Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] Empty
Lun 13 Sep 2021 - 21:23
Intitulé de Mission
Les preuves sont là !
Après des années de recherche et d’économie, Kôkogaku-sha Kurutta, archéologue de renom autoproclamé est enfin arrivé à une conclusion certaine. Il est en mesure de prouver que les dragons existent bel et bien. Il en a la preuve, des tas de preuves d’ailleurs. Il suffit juste de les récupérer. Pour cela, vous êtes engagés pour escorter ce scientifique complétement loufoque et farfelu qui vous explique comment ces créatures reptiliennes étaient sur le Yuukan avant l’arrivée des shinobis et comment ils ont disparu petit à petit. Les preuves qu’il compte présenter au Daimyo et aux autorités d’Iwa sont d’une valeur inestimable à ses yeux, lui, qui par ses découvertes compte bien participer à l’effort de guerre contre l’homme au chapeau en invitant de nouveaux alliés à se joindre à la bataille.
Spoiler:
 


Rencontrer Kôkogaku-sha Kurutta à l’entrée du village et l’escorter lui et sa charrette à bras (il n’a plus la force de la tirer lui-même, il faudra le faire pour lui), dans les différents endroits mentionnés sur sa carte :
Rejoindre le village minier de Korochi et y récupérer un « fossile » caché dans une grotte
Rejoindre le village touristique de Valicaa et récupérer un « croc » chez un antiquaire.
Rejoindre le village de Karingura à proximité de la frontière de Tsume et récupérer la « griffe », relique d’un temple surement oublié de tous.
Raccompagner Kôkogaku-sha Kurutta sain et sauf à Iwa.
Optionnel : Faire prendre conscience en douceur à votre employeur que ses idées et ses preuves sont farfelues.




« Une nouvelle mission pour vous, Oterashi-san. »

Le shinobi qui venait d’arriver à la lisière des quartiers du guerrier de pierre avait aussitôt tendu dans sa direction le rouleau de parchemin. Kanchi, c’était son nom, était un Chûnin barbant et à cheval sur le protocole. Le genre de personne, selon l’avis de Yanosa, qui n’accomplirait certainement jamais rien de notable autre que son simple devoir.

« ...Quoi, encore ? »

Malgré son manque d’entrain, l’Oterashi alla arracher le rouleau de la main de son homologue pour le dérouler et y laisser naviguer son regard.

« ...Je vois. Formidable, fit-il, sardonique. Pas de coéquipiers… ?
- Pas qui soit nommé. La responsabilité du choix vous revient. »

Déambulant momentanément dans la pièce, Yanosa laissa également ses yeux divaguer sur ses rares et spartiates éléments de mobilier.

« ...Allez prévenir Komorebi Hyûga pour moi. Qu’elle me retrouve aux Crocs directement.
- Je vous rendrai ce service… mais ne croyez pas pouvoir me donner des ordres. Je suis Chûnin de la Roche.. tout comme vous. »

Imperceptiblement, le regard rougeoyant du guerrier tellurien se courrouça, ses pas lents et lourds le menant plus près de Kanchi avant de se stopper.

« ...C’est ça. Rendez-moi donc ce « service ». Je vous en serait éternellement reconnaissant. »

Le cynisme atteignant des sommets et la tension grimpant sensiblement, Kanchi tourna les talons sèchement sans rien ajouter, laissant Yanosa seul pour se préparer. Ce dernier chassa le ressentiment qu’il éprouvait pour son homologue afin de se tourner tout entier vers la préparation mentale de sa mission puis, sans plus tarder, prit la direction des Crocs. En chemin, le guerrier sans visage songea aux informations qu’il détenait sur la tâche qui l’attendait : des spécificités qui pouvaient tout autant s’avérer intéressantes que fondamentalement agaçantes. L’Oterashi aurait préféré pouvoir compter sur deux paires de Byakugan plutôt qu’une seule, mais les fonctions de Rin au sein de son clan la maintenaient ce jour-là occupée. Un empêchement qu’avait peine à tolérer Yanosa, mais il se voyait mal envenimer encore davantage ses relations avec les Hyûga pour un sujet aussi trivial qu’une affectation.

Avec hâte et fluidité, le soldat de la Roche rejoignit l’entrée du village, saluant de la tête les équipes de surveillance en poste. Au loin, pris en charge par les équipes au sol, un homme aux cheveux blancs hirsutes et ébouriffés visiblement agité tapait le sol avec l’extrémité de son bâton.

« Ooh...Génial. »

Dans son dos, l’Oterashi sentit l’aura singulière de son apprentie se rapprocher.

« Komorebi. Réactive, comme toujours. Une nouvelle mission vient d’arriver pour nous… Tu vois cet homme, là bas ? Kôkogaku-sha Kurutta, c’est son nom. Un érudit qui a payé de sa poche pour s’offrir nos services. Il a quelques recherches à faire à travers Tsuchi : notre travail, ce sera de faire en sorte qu’il puisse les faire en sécurité. »

Yanosa plissa les yeux en repérant la charrette à main qui se trouvait dans le dos de Kurutta, où semblaient entreposées quelques affaire qu’il ne pouvait distinguer à cette distance.

« ...Allons rencontrer notre type. Je sens qu’on va s’amuser... »lâcha-t-il ironiquement.

_________________
[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] Empty
Sam 25 Sep 2021 - 15:14
[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] K_r6enWn

D'ordinaire affairée à s'exercer dès l'aube, Komorebi fut cette fois-ci interrompue par un certain Kanchi. L'homme, visiblement contrarié, apportait à la Genin la nouvelle d'une mission en collaboration avec son sensei : Oterashi Yanosa. La Hyūga s'arrêta dès lors dans la préparation de son entrainement, surtout lorsque la perspective d'une mission B, le rang le plus haut disponible pour une kunoichi de son rang, se fit savoir. Malheureusement, le Chūnin venu lui demander de rejoindre son mentor aux portes de la ville resta évasif quant au contexte de la mission. Mais cette ignorance fit naître en Komorebi une profonde impatience qui anima sa hâte de rejoindre Yanosa.

Avec cette soif de se rendre utile en mission à enjeu, la Hyūga se précipita dès que possible vers les enceintes de la cité marchande. Sur le chemin, Komorebi conjecturait sur la nature de la mission. Rebouter des brigands ? Escorter un riche dignitaire de Tsuchi ? Traquer un dangereux criminel ? Secourir quelques disparus dans les hauteurs septentrionales du pays ? Les idées ne manquaient pas de se bousculer dans sa tête. Mais la désillusion fut aussi brutale que sa rencontre avec l'initiateur de cette mission. Aussitôt introduit par son sensei, qui ne manqua pas d'apprécier la venue de son élève, Komorebi fut vite troublée par le personnage, dont le nom lui échappait déjà.
Kôkoka… gu sha ? Si ça vous dérange pas sensei, je préfère qu'on l'appelle KKS, entre nous.
La Déchue déchanta vite en comprenant que ce vieillard qui ne cessait de remuer la terre avec son bâton tout en psalmodiant d'étranges réflexions serait la personne à escorter pour cette mission. Et il ne s'agirait pas simplement de partir d'un point A à un point B. Ni de revenir au village. Non. L'autoproclamé archéologue envisageait de faire traîner sa garde à travers tout le pays au gré de ses aspirations.

Ce fut par dépit que la Genin se dirigea vers le commanditaire de la mission afin de se présenter. Elle n'eut pas le temps de s'annoncer qu'elle fut aussitôt interpellée par le vieillard.
Ça alors, oh ça alors ! Par la barbe de Yonbi ! Une Hyūgette d'Iwa ! Et que voilà-je ! Monsieur le Clairvoyant Oterashi Yanosa ! Ohohoh ! L'homme s'enchanta de cette nouvelle, gesticulant joyeusement avec maladresse. Cette fois, c'est sûr, aucun doute. Iwagakure no sato me fait confiance dans mes recherches… oui… oui c'est évident. Avec une telle équipe, ils ne peuvent que donner crédit à mes théories et mes recherches, c'est sûrement ça !
L'archéologue allumé contempla encore l'œillade de Komorebi. Malgré son âge avancé, son regard pétillait avec la curiosité maladive d'un enfant. Ou d'un chaton. La Genin ne savait plus trop, à ce stade. Elle ne voyait en cet homme que l'éclat névrosé d'un fou à qui les autorités de la Roche lui accordèrent quelques ninjas, moyennant contribution financière.
Dîtes moi tout mademoiselle ! Le sachant fou agrippa subitement les mains de la kunoichi. Vos yeux, ils peuvent vraiment voir à travers tout ? Sur quelle distance ? Même le chakra ? Et puis, et puis… Est-ce que vous êtes capables de voir à travers votre corps ? De vos yeux ? Ohlalala… Ça fait comment, quand vous activez votre pupille magique ? Ça fait pas mal aux tempes ?
Euh… hé bien…
Ooooh ! Ne sois pas timide, allons, ma belle ! Tu m'en diras plus sur le chemin. Toi, le gaillard, tu tireras ma chariote - avec la plus grande attention JE TE PRIE, car dedans se trouvent mes précieux outils pour étudier les dragons - pendant que moi je discuterai avec cette charmante jeune fille…
Komorebi manqua de soupirer discrètement. Mais même quand il s'agissait d'expirer, elle fut sitôt coupée dans son élan par l'archéologue qui ne manquait pas de vitalité.
Quel malpoli je fais. J'ai oublié de me présenter ! Je suis le docteur Kōkogaku-sha Kurutta. Kō-ko-ga-ku-sha Ku-ru-tta ! Avec deux t, j'y tiens, hoho. Grand archéologiste du Pays de la Terre, spécialiste de l'étude des lézardoïdes sauriens - ou des dragons comme vous autres du peuple les appelez huhu, grand vainqueur du concours de fouille de Kuri et je compte bien devenir ambassadeur du peuple des sauriens pour vaincre le méchant Homme au Chapeau ! Et vous, braves gens d'Iwa, qui êtes-vous ?
Je suis Hyūg-…
Ça n'a pas d'importance, en fait ! Ce qui compte, c'est que vous m'assistiez pour que je finisse mes recherches. Oui, pas d'importance ! Je dois me rendre à plein d'endroits passionnants pour rassembler les dernières preuves pour convaincre Byakuren-sama et le Tsuchikage que les lézardoïdes sauriens existent toujours, et qu'ils pourront nous aider contre nos ennemis.
L'homme prit le temps de fouiller dans ses multiples sacoches avant d'en sortir une carte qui déroula sur une des planches de sa lourde charrette. Le plan de la région de Tsuchi s'avérait lourdement marquée par de multiples indications, des symboles incompréhensibles, des marques et annotations à n'en plus pouvoir. Bref, le document était éprouvé par l'usure, l'encre et surtout le grain du folie de son possesseur. De son index allongé, il désigna la suite des opérations.
Alors voilà ! D'après mes savants calculs trigonométriques, je dois d'abord me rendre à Korochi pour y trouver un squelette fossilisé de dragon dans une ancienne mine de charbon. Ensuite, à Valicaa pour récupérer ma dent de dragon chez un ami de longue date, enfin je crois. Et enfin, direction Tsume, pour récolter la griffe droite du dragon à la frontière, au temple de Shiryū. Vous avez suivi ? Non ? Allez, en route, mauvaise troupe.

_________________
[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] Empty
Dim 26 Sep 2021 - 0:22
Le duo s’approcha non sans appréhension du savant qui avait payé de sa poche pour s’offrir les services des soldats d’Iwa. A la proposition de Komorebi quant au sobriquet qu’ils pourraient tout deux utiliser pour référencer le vieil homme, l’Oterashi avait simplement hoché sensiblement la tête : il aurait certainement usité une forme raccourcie du nom de cet énergumène quoi qu’il arrive, mais un sigle lui allait tout aussi bien. A l’approche du savant vraisemblablement haut perché, Yanosa se pinça la lèvre inférieure à l’énonciation de son surnom, le premier qui avait commencé à le suivre sur les terres de Tsuchi suite à sa clairvoyance durant la traque de Taira Fugaku. Un souvenir qui lui semblait bien lointain, en dépit du temps relativement peu important qui le séparait réellement de cette période.

« Le crédit qu’on vous donne j’en ai aucune idée : vous avez payé pour une prestation, et vous recevrez, cette prestation. Ni plus ni moins. »

Le guerrier de pierre avait ses propres doutes sur l’utilité d’essayer de recadrer un tel énergumène, mais qui ne tentait rien n’avait rien. Kurutta n’eut de toute façon plus cure de l’Oterashi bien assez vite, lorsque son attention apparemment très dilettante se porta plus particulièrement sur Komorebi et ses pupilles. Yanosa observa d’un air sensiblement gêné, mais laissa toute latitude à la jeune femme de gérer elle-même la distance qu’elle souhaitait mettre ou non avec ce guss. De plusieurs années son aînée, la Hyûga n’avait pas besoin d’être maternée, bien au contraire, mais cela n’empêcha pas le guerrier sans visage de pester à travers ses dents en écoutant, atterré, le discours de l’archéologue.

« Tracter une chariote, oui, bien sûr… La plus grande aspiration de tout shinobi qui se respecte. Bordel de kami... »

Avec toute la patience qu’il pouvait canaliser en une fois à un instant T, l’Oterashi tâcha d’écouter Kurutta en réfrénant son envie de simplement le laisser partir seul dans son expédition ubuesque. Seul le sens aiguë du devoir de l’enrubanné, en fin de compte, lui permit de tenir bon, se refusant à l’idée qu’un autre shinobi que lui doive récupérer le dossier de cet énergumène simplement car il aurait jugé la tâche trop ingrate ou pas à la hauteur de ses talents. Il avait accepté le boulot et, pour le meilleur ou pou le pire pour ce qui la concernait, avait déjà inclus Komorebi dans l’équation. Yanosa fronça ce qui lui tenait lieu de sourcils en entendant l’archéologue leur demander leur nom, une information qu’il possédait déjà si l’on exceptait le prénom de la kunoichi qui semblait avoir à ses yeux presque autant d’intérêt que ces fameux « dragons ».

* Et sénile, avec ça… *

D’un air perplexe, le Tellurique oeilla la carte de Tsuchi mise au jour par Kurutta, reconnaissant aisément plusieurs des destinations qu’il leur pointa du doigt. Inspirant et expirant lentement et profondément, l’Oterashi se résigna une dernière fois à se lancer corps et bien dans ce voyage, qui promettait de se révéler aussi long que pénible. Ses mains se joignirent un instant, faisant apparaître sur ses flancs deux copies de lui-même qui, l’air aussi dépitées que lui, allèrent se saisir chacune d’un manche de la chariote pour commencer à la tracter sur la route qui repartait vers le sud-ouest.

« Korochi, alors… Il va falloir repiquer vers le nord-ouest dès que possible par la grand route. Allons-y… Ce voyage sera bien assez long sans qu’on perde en plus du temps à palabrer ici. »

Yanosa emboîta le pas à ses propres bunshin, invitant le savant et son apprentie à initier le mouvement également. Sans surprise, il ne fallut pas longtemps avant que l’archéologue déjanté ne se donne pour mission de meubler à outrance une conversation qui n’avait, selon le guerrier de pierre, certainement pas lieu d’être.

« Hahaaaa, enfin !! Ce fossile, vous verrez, sera si éloquent par lui-même, si majestueux, qu’il sera classé d’office au registre du YUNESCO ! Maiiis il ne constitue que la prémisse, l’entame d’un projet bien plus vaste !
- Des dragons… vous pensez vraiment ce que vous dites… Et comment est-ce que vous vous figurez ces « dragons », exactement ?
- Par les Kami, comme des Dragons, évidemment ! Mais, je vois où vous voulez en venir… Malin shinobi que vous êtes, M. le Clairvoyant ! Il existe en effet une si vaaaaste variété de spécimens au sein même de leur espèce… Je vous jure, c’est à en perdre l’esprit ! Pour être tout à fait consciencieux dans la façon que nous avons de classifier les différents individus d’un groupe, il faut d’abord établir la grille de reproduction dudit groupe. L’emplacement exact des gonades, leur forme, leur taille,… tout ça nous donne déjà une foultitude d’indices, pour savoir exactement à quel genre de Dragon on a à faire ! On commence donc par (…) »

Fort heureusement pour lui, le véritable Yanosa était resté en retrait, plus près de Komorebi, et laissait ses clones à l’avant, en plus du tractage de la chariote, se charger de subir la logorrhée de Kurutta.

« ...Je suis déjà allé à Korochi. Taishi et moi avions intercepté un Chôkoku renégat, là-bas… J’y ai visité quelques mines, durant l’opération. Pas que j’ai eu l’envie ou le loisir de les examiner de près, mais je doute qu’on puisse y trouver quoi que ce soit en rapport avec une espèce disparue... »

La troupe était en route, et ce ne serait qu’au terme de deux journées de voyage qu’ils parviendraient tous aux abord de Korochi. La question était donc de savoir… si l’éminent Kurutta aurait été d’ici là occis par ceux-là même qu’il avait payé pour l’escorter.



_________________
[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] Empty
Ven 12 Nov 2021 - 19:16
[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] K_r6enWn

Aussi absolu fusse son regard, Komorebi aurait rêvée en cet instant qu'il en soit tout différent pour son ouïe. Si tôt la mission débutée en compagnie de leur commanditaire, que la Déchue s'épuisait à supporter la présence de l'homme au nom interminable. Sa lubie névrotique pour les fossiles de dragon n'avait de cesse de constituer la majeure partie des conversations, quand elles ne concernaient pas les pouvoirs de la Hyūga. Par chance, Yanosa sacrifia un de ses clones - et le retour d'expérience risquerait fort d'être une terrible migraine à venir - pour faire diversion, le temps que les deux Iwajins discutent. Une bouffée d'air frais pour le maître et son élève.

On verra bien sur place, sensei. Pour être franche, je crois pas un iota de ses histoires farfelues, mais bon, un ordre de mission est un ordre. … sinon, vu que vous êtes déjà venu ici, vous pensez que les mines qu'on doit visiter sont stables ? Un malheureux accident d'éboulement est si vite arrivé… pouffa à demi-mot Komorebi.

Après deux pénibles jours de voyage qui occultèrent probablement à Yanosa et Komorebi toute la difficulté du chemin au profit du verbe fertile et assourdissant de Kurutta, le petit groupe débarqua aux abords de Korochi. Afin de se reposer au prime abord, les voyageurs décidèrent de faire halte dans une auberge. Ce qui devait annoncer un moment de restauration, de repos et de détente se transforma en calvaire. Le groupe dût mettre en effet une bonne heure le temps de trouver une auberge dont l'emplacement était en adéquation avec les veines du dragon terrestre qui, selon les dires de Kurutta, serpentaient sous le sol de Korochi. Le choix des chambres dût également respecter le nord draconique, une spécificité excentrique de dernière minute qui ne manqua pas de corser davantage l'installation des Iwajins.

Le repos n'en fut dès lors que plus appréciable. Après une courte sieste qui épargna Yanosa et Komorebi des élucubrations de Kurutta, le groupe se mit en route vers les mines environnant la cité. Kurutta avait troqué sa charrette avec un gros sac à dos, le temps de l'exploration de la mine censée abriter les vestiges d'un imposant dragon. Les foulées hasardeuses du sénile autoproclamé archéologue conduisirent le groupe à l'entrée d'une vaste caverne. La mine désaffectée n'inspirait rien de bon. Ce qui n'empêcha pas Kôkogaku-sha Kurutta de manifester son enthousiasme et ses certitudes quant à leurs futures découvertes.

Nous voilà, braves gens, en face de la première étape vers ma reconnaissance par la Seigneurie de ce Pays, hohoho ! D'après mes calculs millimétrés, en prenant en compte l'orientation du soleil, la composition des sols, la profondeur de la mine, l'agencement des veines telluriques du Grand Dragon et en me basant sur mes rhumatismes, je peux vous affirmer avec certitude que le squelette se trouve… ICI ! Le sachant pointa avec aplomb une direction, qui s'enfonçait dans les galeries.
Ça va beaucoup nous aider ça… maugréa la Hyūga.
Et comment ! Vous êtes des ninjas, après tout, non ? Avec votre ninjutsu et votre chakra, vous êtes capables de soulever des montagnes, déchaîner les entrailles de la terre, et que sais-je encore ! Alors c'est pas une session de spéléologie qui devrait vous arrêter, hohohoho !

La Déchue croisa le regard de son sensei. Et elle reconsidéra en cet instant la question qu'elle lui avait adressé quelques jours plus tôt. Tandis qu'elle se pinçait le haut du nez, elle décida d'échanger quelques mots avec le Tellurique sur la marche à suivre.

Sensei… Vous savez ce que je pense de cette exploration mais bon… Essayons de jouer le jeu. Je vais sonder ces galeries avec mon Byakugan. Est-ce que je peux compter sur une de vos techniques de perception pour compléter mon analyse des lieux ? Plus vite on sera fixé, plus vite on en aura fini avec cette corvée.

Sans plus tarder, la représentante discrète du clan au Byakugan fit appel à son dōjutsu. Ses tempes furent traversées de multiples veines, alors que son regard devint limpide comme les neiges éternelles de Yuki no kuni. La guerrière agrippa le sac à dos de l'archéologue pour soulager son dos, et s'engouffra la première dans ce labyrinthe de terre et de houille.


_________________
[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] Empty
Mar 16 Nov 2021 - 0:19
« Tcheh ! Ne me tente pas trop… Perdre mon temps avec ces histoires est déjà un supplice suffisant. Mais comme tu l’as dit, une mission est une mission, même si... »

L’Oterashi n’avait pas terminé sa phrase, à l’orée de leur voyage, une foultitude de pensées s’entrechoquant dans son esprit. Le guerrier de pierre ne pouvait pas croire à une coïncidence, sur les raisons qui avaient pu mener la hiérarchie à lui confier précisément cette mission. Une tâche ingrate, chronophage et qui allait l’obliger à s’absenter longtemps du village. Était-il possible, songea-t-il, qu’il ait pu s’agir d’une forme de test ? Une façon d’évaluer une fois de plus son comportement pour s’assurer qu’il demeure conforme à ce qui était attendu et exigé d’un gradé ? Les mots qu’il avait entendu ce fameux jour, lors du retour d’Aimi à Iwa, continueraient malgré lui à lui ronger lentement l’esprit : jamais « ils » ne changeraient vraiment d’opinion à son sujet, et Yanosa de plus en plus avait l’impression que tous les efforts qu’ils consentait à fournir ne faisaient que s’engouffrer les uns après les autres dans un puits sans fond. Un puits dont il nourrissait encore l’espoir qu’il pourrait un jour, peut-être, le remplir.

Le voyage, pénible par nature, n’en fut que plus désagréable pour l’Oterashi, coincé entre ses songes et les palabres de Kurutta. Heureusement, partager une part de son humeur exécrable avec son apprentie s’avéra également salvateur, ce qui lui permit de tenir sans heurt jusqu’à une auberge non loin de Korochi. Après un repos sommaire, temps fut venu enfin pour le trinôme de se mettre à crapahuter à flanc de montagne pour rejoindre l’une des entrées des mines. Yanosa se souvint assez nettement des reliefs, déjà pratiques lors de sa traque à lui et Taishi du renégat Ayan, et quivit sans grand commentaire « l’intuition scientifique » de KKS jusqu’à l’un des boyaux depuis longtemps abandonnés qui formaient cet ancien réseau minier.

« Par là alors, hein… Hn. Il n’y a pas encore si longtemps, le fond de ce tunnel était fourré d’argile explosive de contrebande. »

Simple réminiscence ou façon subtile d’amenuiser la crédibilité des informations de Kurutta, le Chûnin laissa ce dernier seul juge et s’avança légèrement avec Komorebi.

« ...Je te laisse balayer en surface, je vais aller explorer en profondeur. Les mines s’étendent bien au-delà de ce simple boyau, mais après tout… le type a l’air sûr de lui. »

De façon aussi fluide que rapide, le corps de l’Oterashi se mua alors en roche tout en s’enfonçant dans la paroi du tunnel, disparaissant tout à fait pour aller s’occuper de sa parti du travail. Peu motivé, le guerrier sans visage n’en sonda pas moins avec application chaque mètre cube de roche de roche à la recherche du fameux fossile décrit par KKS mais, en dépit de ses efforts, rien ne lui apparut. De retour à la surface, Yanosa rejoignit Komorebi un peu plus loin, répondant à son appel : la Hyûga, semblait-il, avait déniché quelque chose.

« Sortons examiner ça... » lança-t-il, sceptique.

Recueillant le « fossile » des mains de la kunoichi aux yeux perçants, le Chûnin le passa entre ses doigts musculeux alors que la lumière du jour se mettait à révéler les formes et les teintes de l’objet, l’examinant les yeux froncés. Kurutta, bien sûr, n’était pas bien loin, et se hâta de rejoindre les deux shinobis.

« Aaah c’est ça !! Ouiiii !! La vertèbre de Ma’akan, c’est bien elle !! »

Il tendit les mains, comme pour inviter Yanosa à lui transmettre l’objet, mais celui-ci n’en fit rien, examinant et manipulant toujours. Le « fossile » avait assurément une forme distinctive et qui évoquait celle d’un ossement antique, mais les sens de l’Oterashi ne pouvaient pas le tromper : ce qu’il avait entre les mains… n’était qu’un caillou. Un « joli » caillou.

« ...Comment avez-vous su ?
- Hm ? Quoi ? Pardon ?
- Que « ça » se trouverait là, à l’intérieur.
- Hahaa ! Mes sources sont nombreuses… et multiples, et…
- Comment ? Insista le Chûnin.
- Ahem, un.. informateur généreux, dans la vallée, m’a communiqué cet emplacement. Pour 10,000 Ryos, vous vous rendez compte ? Haha ! Cet ignare s’est assis sur la vertèbre de Ma’akan… pour 10,000 ! Hilarant, vraiment c’est… Haha… ! »

Yanosa regarda son apprentie sur le côté, son regard empli d’un flot contenu de jurons.

« Hilarant, oui. Pas plus que de payer cette somme pour « localiser » un vulgaire caillou, cela dit. »

Négligemment, le guerrier de pierre transmit le « fossile » à Kurutta, marchant et le dépassant sur le côté.

« ...Prochain arrêt, Valicaa. »


Techniques



_________________
[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

[MB] Les Preuves sont là ! [Komorebi]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [B/Libre/Solo] Récupération des Preuves
» Faire ses preuves [Arata]
» Faire ses preuves [Tadao]
» [B/Libre] Faire ses preuves
» Faire ses preuves | Bakuhatsu Jin

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: