Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi

Nagamasa Tsuki
Nagamasa Tsuki

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Jeu 16 Sep 2021 - 2:14
Fraîchement arrivé à Kumo, déjà reconnu pour son talent de sabreur, Tsuki avait déjà prouvé maintes fois sa valeur au combat. Des entraînements, des exercices, des épreuves du feu, traversées comme tout guerrier samouraï, le pied sûr, les épaules relevées. Il avait su imposer sa patte dans la vie Kumojin, par sa présence discrète mais efficace, et son culte pour la grande bibliothèque ne faisait que renforcer l'impression qu'il était dévoué corps et âme à sa nouvelle nation. Il y'a des immigrés plus intégrés que des natifs, plus patriote aussi, plus fidèles de surcroit. Son serment d'allégeance, il ne l'avait pas fais dans le vide, son nouveau maître, Meikyu Raizen, était le seigneur de ses terres, après le Daimyo. Même s'il n'avait jamais vu le seigneur de la foudre, il ne lui vuait pas autant admiration que pour le Raikage. Un héros de guerre, dont il avait entend parlé jusque dans les tréfonds de Kaze, quand il avait traversé les contrées arides du Vent.

Pour récompenser sa loyauté et son implication, une nouvelle missive lui fit adresser ce jours là, tandis qu'il s'apprêtait à sortir faire son réveil musculaire matinal. Le jeune homme qui lui apporta fut poli, courtois, presque révérencieux. La discipline de la foudre frappait parfois les plus jeunes, leur donnant de bonnes habitudes dès le départ ; Bien qu'il est remarqué que le village était aussi constitué de fortes têtes.

Dans la missive, lui était expliqué sa mission : Il devait se rendre à la forge, pour y faire équipe avec deux autres ninjas - des Metaru, dont il serait le troisième larrons et développer un nouveau prototype d'armures fait pour les combattants de bas rangs, qui auraient besoin de plus de protection qu'un soldat plus expérimentés, ou dont les aptitudes étaient plus enclin à la défense. Une idée somme toute intelligente, dont pourrait bien profiter le jeune homme, déjà pour améliorer sa propre défense, ensuite pour aider au mieux son pays d'adoption.

Il avait à coeur de participer à la grandeur de la Foudre, et de figurer sur les livres d'histoires, comme l'un des concepteurs des armures de l'armée régulière de Kumo, c'était un bon pas en avant déjà.

Armé de sa missive, il se rendit à la forge des Metaru, un sobriquet obtenu par la présence régulière et continue d'au moins un membres du clan éponyme, pour veiller sur le feu, et sur le poumon de Kumo. Si la bibliothèque en était le centre névralgique, et l'Assemblée, le cerveau.

- Je recherche deux Metaru, Akagi et Hideko, nous devons effectuer une mission commune... Fit-il au guerrier chargé de la surveillance de l'entrée. Il n'obtenu pour réponse qu'un hochement d'épaules, et trois mots : Bonne recherche monsieur. L'édifice était majestueux, et s'élevait dans les airs tel un pied de nez au ciel, il entra en se faisant tout petit.

A l'intérieur, la chaleur était intense, les bruits étaient forts, cliquetis et tintinnabulant, la forge dévoilait ses atours, de l'autre côté de l'estrade, du point de vue de ses artisans. Il se balada quelques instants en observant le travail des hommes et des femmes, avant de tomber sur un quartier avec une grande porte en métal, le bureau de la directrice. Peut être qu'elle pourrait aider ? Il ne savait pas qui avait la charge de l'endroit, mais sûrement qu'il saurait le renseigner. Il frappa trois coups.

Pas de réponses. Il prit place sur l'une des chaises qui s'allongeaient en ligne le long du couloir, et attendit patiemment.

Citation :
@Metaru Akagi @Metaru Hideko

_________________
Baigné dans la lumière, lune de sang.

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi 8ok0
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Akagi
Metaru Akagi

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Ven 17 Sep 2021 - 18:18
Akagi fut interloqué de recevoir une convocation par l’état major à la raffinerie Metaru. Son étonnement ne venait pas du contenu de la mission qu’il connaissait pour l’avoir évoqué avec Mairu par le passé. Cependant il s’étonna que celle-ci ne l’avait pas convoqué directement dans ses bureaux pour établir le plan d’action et commencer à travailler sur le sujet. S’habillant rapidement passant un simple marcel en laine sur le corps, il se dirigea vers la forge. L’autonome frappait de ses droits en ce jour la pluie tombait sans arrêts depuis quelques jours et le temps d’arrivé à la raffinerie, il était trempé jusqu’aux os. L’agaçant. Ainsi au lieu d’aller directement au bureau de Mairu, le géant de métal se dirigea vers le foyer de la raffinerie, s’arrêtant sur le chemin pour saluer ses confrères ou ami.

Sur sa route il croisa Fey, une amie de sa femme, Metaru elle aussi. Qui s’acharnait avec le soufflet de la forge pour activer le feu. Il lui proposa un coup de main prétextant d’avoir besoin de sécher avant d’aller rencontrer Mairu. Fey, femme de petite taille dont la largeur d’épaules rivalisait avec celle d’Akagi et dont la poigne puissante avait déjà écrasé plus d’un homme aux bras de fer, leva un sourcil broussailleux vers le grand Metaru. Lui lança un magnifique sourire, rendant une pointe de délicatesse à sa mine renfrognée et lui fit comprendre d’un signe outrancier qu’il devait surtout se mêler de ses oignons. Akagi gloussa, il la connaissait bien. Elle n’était pas d’humeur. Il passa son chemin continuant sa déambulation, profitant de la chaleur du lieu pour sécher. Avançant sous le rythme des marteaux frappants le métal, une voix dans la forge chantait une musique entrainante que tous reprenaient au moment du refrain. Le Metaru adorait travailler à la raffinerie une véritable camaraderie y vivait. Se sentant moins humide, il prit la direction des quartiers de sa cousine.

Montant trois à trois les marches menant à son bureau, il arriva dans le couloir et constata qu’un jeune genin attendait devant la porte du bureau. Il le salua d’un signe de tête sans plus y prêter attention et toqua à la porte de sa cousine. Sans réponse, il tenta à nouveau en poussant sur la poignée pour entrée. Le bureau était désert. Mairu devait être occupée ailleurs. Soit. Il ne saurait pas pourquoi elle ne travaillait plus sur le projet. Se tournant pour quitter le couloir, il avisa à nouveau le genin et se rappela que l’ordre de mission mentionné un nom qui lui était inconnu. Il s’approcha de lui et se présenta :

« Bonjour ! Je suis Akagi. Metaru Akagi. Tu viens pour le projet d’armures ? »

Akagi attendait la réponse. La dernière personne à former le groupe d’architecte pour cette mission n’était autre qu’Hideko. Le Metaru n’avait aucune rancune pour sa cousine mais encore une fois il se retrouvait dans une position inconfortable face à elle. La missive qu’il avait reçu faisait mention d’un point que ses coéquipiers ne connaissaient pas. Hideko désignée comme chef d’équipe sur le sujet était encore soumise à examen des suites de l’examen chuunin. Le fils du fer devrait la surveiller et faire un compte rendu de sa performance en tant que chef d’équipe. Compte rendu qui serait utilisé dans son dossier pour entériner ou non son passage chuunin. Le Metaru n’aimait guère devoir espionner sa cousine mais il ne pouvait refuser un ordre direct. Le genin lui répondit et Akagi lui proposa de se rendre dans la salle principale de la raffinerie pour qu’Hideko les trouva plus facilement

_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Lun 20 Sep 2021 - 14:31

En lisant la missive, Hideko ne put retenir la contracture de sa main qui froissa le papier. Elle aurait dû être honorée, de se voir ainsi confier pour la première fois et de façon officielle la responsabilité d’une mission, mais il n’en était rien, car cette dernière n’était pas comme n’importe qu’elle autre.
Assise seule dans un petit bureau, elle jeta le morceau de papier chiffonné sur la table. Le poing contracté, elle imaginait déjà et sans difficulté l’idée qui avait traversé l’esprit des autorités et surtout celui de Raizen quand ils avaient décidé de lui affecter cette mission. Quoi qu’était-ce vraiment lui ? Ou simplement un de ces hommes, ou l’un de ces femmes perdues dans un bureau de l’administration qui appliquait les consignes qu’il avait reçu avec une inefficacité et une stupidité sans égale…
Pourquoi ? Pourquoi toujours s’acharner sur elle ? Pourquoi lui confier une mission du clan Metaru et qui devait se passer à l’intérieur de l’enceinte dudit clan ? Son clan, qui ne l’était plus que par son sang, car dans son esprit, les Metaru n’existaient plus.
Serait-elle surveillée ? Quelqu’un noterait-il ses faits et gestes ? La seule chose dont elle était certaine, c’était que cette mission n’avait pas été choisie au hasard. Non, rien de tout cela n’était dû au hasard et ce fut donc avec cette idée en tête qu’elle s’en fut.


Plusieurs jours passèrent. Hideko ouvrit la porte de chez elle pour se rendre à la Forge. Il pleuvait à torrent. Vêtue d’une cape en cuir sombre, elle mit sa capuche, plaça les dernières mèches rebelles à l’arrière de son crâne, puis s’en alla.
Les rues étaient quasiment désertes et on ne pouvait entre aucun signe de vie, ni humaine, ni animale, seulement la pluie qui s’abattait sur les toitures, les arbres, le sol. Un brouhaha qu’elle trouvait réconfortant, car il n’y avait ni regard, ni messe basse sur son passage, simplement le bruit de la pluie.
Quand elle s’approcha de l’enceinte de l’imposant bâtiment, elle vit deux ombres sortir d’une petite cabine, deux hommes qui montaient la garde. Ils ne la reconnurent pas tout de suite, dissimulée sous sa cape, puis quand enfin ils virent son visage, leur expression passa du questionnement au jugement.

– Bonjour, je viens remplir une mission. On m’attend à l’intérieur.

Les deux hommes se regardèrent l’un l’autre, amusé.

– Tu pourrais être un peu plus polie quand même ! C’est à des représentants du clan que tu parles là.

Son sang ne fit qu’un tour. Elle eut envie d’effacer ce sourire narquois sur le visage, d’écraser ces hommes qui profitaient du peu de pouvoir qu’ils avaient pour faire de sa vie un enfer, mais elle se retint.

– Pourriez-vous s’ils-vous-plaît me laisser entrer ? Que je puisse entrer faire la mission que l’on m’a confié ?

Ils rirent. A elle ? On lui avait confié une mission ? Heureusement, le temps jouait pour elle et ni eux, ni Hideko n’avaient envie de rester à bavarder sous la pluie. Aussi, ils la laissèrent passer et elle put pénétrer dans l’enceinte. Ses pas la menèrent ensuite directement jusqu’à la salle principale, croisant au passage des membres qu’elle ne connaissait que trop et qui ne purent se retenir d’un regard lourd de sens : elle n’était pas la bienvenue ici. Qu’importait, elle n’était pas là pour eux, uniquement pour elle, pour gagner sa liberté.

Là, elle vit Akagi accompagné d’un homme, qu’elle ne connaissait pas. Un nouveau genin ? Était-ce lui ce fameux Nagasami Tsuki ? Elle serait vite fixée, mais cela l’étonnait : elle connaissait la plupart des genins, ne serait-ce de visu. Arrivée à leur niveau, elle rabaissa sa capuche, dévoilant là un visage plus tiré qu’à l’habitude. Surtout, une chevelure à peine coiffée qui pendait librement dans son dos, loin des tresses qu’elle avait l’habitude de se faire. Son regard se posa sur Akagi.

– Akagi. Dit-elle en hochant légèrement la tête, puis elle reporta son attention sur le second. Tsuki je suppose ? Enchantée. Je suis Hideko. Allons dans une salle libre, nous pourrons discuter dans le calme.

Hideko mena le pas jusqu’à une salle au second étage. Elle se composait d’une grande table et de chaise en métal, ainsi que d’un tableau de craie. Rien de plus, rien de moins, car les fioritures n’avaient pas de place ici, même dans un lieu aussi prestigieux que la Forge. D’un geste de la main, elle les invita à s’assoir, puis fit de même en face d’eux. Elle se posa faire attention à ses manières, comme elle avait toujours l’habitude de le faire, puis croisa les mains en face d’elle sur la table.

– Vous avez peut-être déjà eu l’occasion de faire connaissance ?

Leur regard lui fit comprendre que non et Hideko commença donc par se présenter elle-même.

– Je suis Hideko, chunin de Kumo et responsable de cette mission. Dit-elle avec assurance, malgré que la réalité fût plus complexe que cela, en l’état, pour cette mission, elle avait bel et bien ce grade qu’elle désirait tant. Je maîtrise le métal, l’Iroujutsu ainsi que le feu.

Elle laissa ensuite Akagi puis Tsuki se présenta avant de reprendre la parole.

– Vous avez sûrement déjà prit connaissance de la mission qui nous a été confié : nous devons imaginer et créer un prototype d’armure qui pourra équiper nos soldats. La tâche se révèlera difficile, car il va falloir créer une armure qui allie solidité et légèreté, ce qui n’existe pas sur les étals des marchés au jour d’aujourd’hui.

Hideko se releva, puis s’approcha du tableau, saisit une craie et écrivit au fur et à mesure qu’elle parla.

– Dans un premier temps, nous allons définir le concept, imaginer cette armure que nous allons devoir produire. Pour imaginer ce concept, savoir ce que nous allons vouloir réaliser, il va nous falloir réfléchir au besoin que nous souhaitons subvenir : dans quel genre de contexte cette armure sera-t-elle utilisée ? Par contexte, on peut se demander : quels sont-ils ? Et plus basiquement, qu’est-ce qu’une amure ?

Une fois ces derniers mots écrit, elle écrivit un point d’interrogation marqué, puis se tourna vers ses camarades.

– Commençons donc par cette première question. Vous êtes libre de dire tout ce qui vous passe par la tête.

Missive :

_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nagamasa Tsuki
Nagamasa Tsuki

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Lun 20 Sep 2021 - 15:39
Les Metaru, sans conteste le clan le plus réputé de la Foudre. Ils devaient se sentir tellement légitime dans cette mission, légitimité qui manquait au Nagamasa, qui essayait de répondre à cet état de fait par un comportement irréprochable. Approcha derrière lui un homme à la chevelure rouquine, et au regard d'acier. Il se présenta, et Tsuki sût qu'il avait affaire à l'un des membres de la mission, il ploya l'échine quelque peu, se fendant d'une révérence en bonne et due forme. Il n'avait pas oublié les leçons qu'il avait apprit, durant sa mission avec Akio. Ne pas mettre la charrue avant les bœufs, était la première étape.

- Tsuki, Nagamasa Tsuki, enchanté de faire ta connaissance ! Oui, je suis assigné à cette mission, j'espère que nous travaillerons bien ensemble. Fit-il en relevant la tête, tandis que la pluie continuait son concerto à l'extérieur de la forge, le bruit se répercutant sur les bordures des fenêtres et le toit de la forge. Inconscient des dessous de l'affaire, il était enthousiaste à l'idée de faire équipe avec le fier clan du fer de la foudre, et sourit en emboîtant le pas de Akagi, sans un mot. Il se postèrent dans la salle principale, ou les équipes de jours frappaient le métal tour à tour, trempaient ensuite l'arme dans un bac d'eau en donnant un coup de sabre expert du fil de l'épée, avant de la sortir après quelques secondes de bain. Des fumées et des bruits qu'il ne connaissait pas emplissaient la salle, et il ne perçut pas avant qu'elle ne se poste devant eux la fameuse Hideko tant attendue ; Responsable du projet par décision des instances du village. Elle était plutôt jolie, quoi que la fatigue se lisait sur son visage. Des cheveux d'albâtre indiquèrent à Tsuki qu'aussi cousins qu'étaient les deux metaru, leur ascendance devait être bien éloigné, et par conséquent leur relation plutôt pauvre. Une certaine connivence semblait tout de même de mise, et Tsuki se contenta d'un hochement de tête, avant d'entériner par une simple parole : Enchanté, oui, commençons. Il aimait autant qu'elle entrer dans le vif du sujet, sans tourner autours du pot. Il la suivit jusque dans la salle, d'une démarche tranquille, les pas de ses bottes cloutées résonnant sur le sol de la forge, se mêlant aux bruits assourdissant de la forge ... Qui s'atténuèrent une fois la porte refermée sur eux.

Il s'installa sur une chaise au milieu de la table, les pieds et les bras croisés. Comme vous le savez, je viens d'une famille de samouraï, je pense que nous devrions prendre exemple sur le type d'armure que nous utilisons, peut être en rendant plus léger la dite armure en enlevant des éléments superflus. Quand au question, je suppose que les armures vont nous servir si des batailles atteignent nos portes, il ne faut donc pas non plus que les armures soient si légères pour tous. Je pense surtout que nous devrions créer plusieurs prototypes, qui iraient avec les différents types de guerriers que nous possédons. Rien qu'un homme spécialisé en longue distance, n'aura pas les mêmes besoins qu'un homme spécialisé en corps à corps. Quand à savoir ce qu'est une armure, je pense que c'est la protection qui comble les lacunes des guerriers les moins aguerris, et les moins expérimentés.

_________________
Baigné dans la lumière, lune de sang.

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi 8ok0
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Akagi
Metaru Akagi

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Dim 26 Sep 2021 - 15:23
Akagi répondit silencieusement à la froideur d’Hideko, d’une courbette rapide en guise de salut. Il suivit ses deux compagnons de mission pour se rendre dans un lieu moins bruyant où la cacophonie de la raffinerie se faisait distante et étouffée. Hideko se présenta succinctement, le jeune samouraï ne s’épancha pas sur la sienne, Akagi décida de rester muet pour le moment. Le vif du sujet étant déjà lancé par la réponse de Tsuki à la première question de la chuunin. Il observa Hideko, celle-ci avait posé les bases rapidement. Déterminer l’utilisation qui serait faite de l’armure. Très bon premier point d’approche. Cependant sa question suivante paru plus anecdotique et pourtant c’était sur celle-ci que la Kunoichi demandait réponse.

Tsuki s’exécuta rapidement faisant un retour concis sur ce qu’était une armure pour lui. Akagi n’approuvait pas sa description de celle-ci. Une protection couvrant les lacunes d’un guerrier moins aguerris. Quelle définition rétrograde de ce qui pouvait être une défense remarquable. Le Metaru se racla la gorge en entendant un tel blasphème. Il décida de répondre à Hideko lui aussi :

« Qu’est-ce qu’une armure… Il s’agit de l’allié vitale de tout guerrier. Une armure impénétrable sauvera bien plus assurément le plus puissant des guerriers d’une attaque inattendue ou furtive que ses réflexes. La fatigue, les blessures, la colère, la peur tous ces sentiments ou conditions influent sur les capacités d’un guerrier. Elles n’influent en rien sur une armure. Elle reste aussi solide et protectrice si vous êtes fatigués que si vous êtes en pleine possession de vos moyens. Lors d’une bataille qui s’éternise, elle reste à mon sens le dernier rempart entre la vie et la mort de nos camarades et nous-même. Une armure finement travaillée ne vous gênera pas, vous ne sentirez même pas l’avoir sur vous. Elle fait partie de votre être. »

Akagi se tut. En effet, lui-même forgeron par vocation et amour de ce travail se devait de recadrer l’intérêt de ce genre de création. Il espérait avoir bien fait comprendre son point de vue. Cependant il devait ajuster certain passage pour le besoin de la mission désormais et aussi faire avancer sa mission inconnu de ses compagnons :

« Notre travail sur cette mission est loin d’être simple, car nous ne pourrons créer des armures ajustées à la perfection pour chaque shinobi. Ou alors celle-ci ne seront pas prêtes rapidement. Que penses-tu que l’état-major attend sur ce point Hideko ? Un type d’armure moyen s’ajustant correctement à tous nos shinobis ou alors des armures individuelles s’ajustant à la perfection à tous nos shinobis ?
Aussi je rejoins Tsuki partiellement sur un premier point. Il me semble difficile de définir une seule armure. Pas pour l’ensemble de nos shinobis mais plutôt pour l’ensemble des situations que nous serons menées à affronter. Je pense qu’il faudrait estimer le nombre exact de type d’armure différent à créer en fonction de son utilisation par nos shinobis, comme tu le disais Hideko. Définir le besoin pour ces armures est primordiale.
Ainsi de ne pas rendre trop complexe ce projet je pense qu’il existe deux situations majeures et celle-ci dépendent de la praticabilité du terrain. En effet sur terrain à découvert, plat facile d’accès, je pense qu’une armure plus lourde et protectrice est de bon ton. Sur des terrains accidentées »

Le Metaru couvrait ce qu’il pensait. Il savait ce que l’état-major voulait mais prenant à cœur sa mission d’évaluation, il souhaitait connaitre la pensée d’Hideko. L’ordre de mission parlait bien d’un seul type d’armure. Car lorsque qu’une armée était en marche, elle n’avait pas le loisir d’emporter des éléments superflus et ne pouvait s’octroyer le luxe de porter des armures inutilisées, tout du moins pas en grand nombre. Encore moins changer d’armure en plein combat si le terrain changeait d’aspect. Enfin il finit son intervention, ouvrant la porte à sa pensée réelle sans trop l’appuyer :

« Ou alors devons-nous... nous concentré sur la création d’une seule armure robuste et légère?... Comme il n’en existe aucune aujourd’hui permettant son utilisation dans tous les cas de figures, tout du moins une utilisation optimisé au maximum. »

Akagi prêchait le faux pour savoir le vrai. En effet l’ordre de mission était clair. Un prototype d’armure était demandé, une innovation technologique si on le voulait. Pas différentes armures en fonction des situations, ou des shinobis Comme l’avait proposé Tsuki puis reprit et déformé par lui-même pour le besoin de l’exercice. Si ça avait été le cas, une simple commande à des forgerons auraient été passée. Akagi voulait comme sa mission secrète lui demandait évaluer la capacité d’Hideko à prendre la tête d’une équipe. Dans le cas actuel, elle se retrouvait face à deux camarades qui lui proposaient de dévier de l’ordre de mission. Saurait elle voir la route qui alliait la motivation de ceux qui la suivait, en ne refusant pas en bloc leurs idées mais en les intégrant dans une structure de réflexion suivant la demande initiale ? Akagi attendait désormais sa réponse, en aucun il ne laissait paraitre son réel point de vue, les bras croisés sur la poitrine, le regard dur et inexpressif.

_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Mar 2 Nov 2021 - 19:18

Sa tirade terminée, Hideko posa tour à tour son regard sur ses deux subalternes du jour. Avait-elle été assez clair ? Qu’allaient-ils répondre ? Sa logique allait-elle leur convenir ? Ce dernier point ne l’importait cependant que peu, car la seule chose qui comptait était de remplir la mission, ni plus, ni moins.

Tsuki fut le premier à réagir. Il commença par se présenter succinctement, puis voulut prendre exemple sur les armures que lui et son clan de samouraï utilisait. Ces armures, certes adaptées aux manieurs de sabres tels qu’eux, ne l’étaient guère à d’autre types d’armes ou de missions. De plus, génériques, elles étaient bien souvent très voire trop légères, ne protégeant que peu les guerriers qui les portait. Seuls les nobles pouvaient se payer des armures dignes de ce nom.
La suite de son cheminement de pensée évolua justement dans le même sens que le sien : une seule armure serait peu adaptée aux différents rôles que peut avoir un combattant dans une armée et il vaudrait donc mieux développer plusieurs prototypes, plus adaptés à chacun.
Ses derniers mots vinrent répondre à l’ultime question de Hideko : pour lui, une armure était la protection qui comblait les lacunes des guerriers moins expérimentés. Sur ces paroles, Hideko ne put retenir une grimace qu’elle effaça de son visage aussi vite qu’elle était apparue. Une armure ? Simple protection pour les inexpérimenté ? Quel point de vue rétrograde pour cet outil indispensable de tout combattant.
Elle ne fut pas la seule qui fut piquée par cette sortie, comme en témoigna le raclement de gorge d’Akagi. Tous deux, Metaru qu’ils étaient, pouvaient difficilement accepter de tels mots et ce fut justement ce dernier qui reprit la parole.

Akagi intervint. Il commença par donner sa conception de ce qu’était une armure : l’allié vital de tout guerrier. Tous deux étaient rarement d’accord, mais sur celui-ci, elle pouvait difficilement être plus l’être. Ses explications étaient justes et prenaient en compte les différents paramètres que l’on pouvait rencontrer en combat : fatigue, colère, attaque surprise, attaque furtive et bien d’autres encore.
Une explication digne de lui.
Un court silence s’installa. Hideko observa la réaction de Tsuki, son visage, son langage corporel. Serait-il agacé ? Intéressé ?
Vint ensuite une question pertinente sur le besoin de l’état-major et de ses attentes vis-à-vis du type d’armure à développer.

« Une armure de type moyen s’ajustant correctement à tous nos shinobis. Ajuster une armure à tous parfaitement sera une mission très complexe, longue, fastidieuse, coûteuse. Il sera plus simple de créer un prototype qui s’ajustera au plus grand nombre. Si certaines personnes aux capacités hors-normes ne conviennent pas, alors il suffira de faire des modifications pour ces personnes uniquement. »

Tous trois étaient d’accord sur le fait qu’il serait difficile – et inefficace – de définir une seule armure. Estimer le nombre d’armure nécessaire, non pas par rapport aux shinobis, mais par rapport aux situations, voilà qui était un point de vue divergent et pertinent. Akagi énonça deux types d’armures basiques : lourde et légère, cela par rapport au terrain dans lequel elles conviendraient chacune, respectivement découvert ou accidenté.
En guise de conclusion, Akagi suggéra l’idée opposée et se concentrer sur une seule armure, robuste et légère, optimisée dans une utilisation classique, sans jamais être particulière efficace dans aucune d’entre elles.

Ces deux idées et deux options étaient intéressantes et si elles ne respectaient en soi pas stricto sensu les termes de la mission, elle pourraient certainement remplir les besoins ainsi émis par l’armée. Pour autant, Hideko nourrissait une autre idée, légèrement différentes de celles-ci.



« Je dois dire que je trouve votre description d’une armure quelque peu rétrograde Tsuki. En effet, pourriez-vous dire de la précédente Raikage, qui combattait le plus souvent avec une armure, que cette dernière lui servait à palier ses faiblesses ? »

Rien ne valait un exemple pour étayer son idée.

« Vos deux suggestions sont intéressantes et pertinentes. Certes nous dévions légèrement en partant vers une idée de développer plusieurs armures, pour autant, celles-ci seraient ainsi bien plus efficace. Nous pouvons aussi rester sur l’idée originale du projet et développer une armure alliant solidité et légèreté, soit adapté au plus grand nombre, soit plus personnalisé, comme tu l’as proposé Akagi. »

Hideko écriva en même temps qu’elle les énonça ces deux idées aux tableaux, avant de rajouter un dernier point.

« Nous pouvons aussi partir sur une idée hybride : concevoir une armure générique qu’il sera possible de modifier et d’adapter légèrement pour subvenir aux besoins du plus grand nombre de troupes et ce malgré leurs différences. Dans tous les cas, aucune idée n’est parfaite, tout est question de choix. Un choix qu’il est difficile de faire en l’état et c’est pourquoi nous allons tout d’abord commencer par répondre aux questions que j’ai posé et à celles qui viendront, soi de moi, soi de vous. C’est en répondant à ces questions que nous pourrons faire le choix le plus pertinent. »



Les premières briques posées, il fallait maintenant avancer.

« Dans un premier temps, nous allons répondre à la question suivante : à qui va servir cette armure ? Ce qui nous permettra ensuite de définir le cadre d’utilisation de ces armures : dans quelle contexte vont-elles servir ?
Pour commencer, je vous demande donc ceci : Qui va être équiper de ces armures ? Qui en a besoin ? Les shinobis ? Tous les shinobis ? Aux troupes standards des régions et du seigneur ? Qu’en pensez-vous ? »


_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nagamasa Tsuki
Nagamasa Tsuki

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Ven 3 Déc 2021 - 15:53
Il se gratta le menton. Elle avait raison. Il avait peut être une idée rétrograde et faussée des armures. Cependant, comme il lui ferait remarquer un jour, utiliser une armure conçu par un autre, ou concevoir ses armures en plein champ de bataille, ne dévoilait pas les mêmes faiblesses, ni les mêmes forces. Il ne voulait pas se montrer insultant avec personne cependant, il s'obligea donc à se taire et préféra avancer dans les débats qu'ils menaient aujourd'hui, plus intéressants selon lui qu'un simple concours de qui allait pisser le plus loin.

- Ceux qui vont utiliser ces armures ? J'ai dans l'idée que si nous réussissons notre coup, presque tout les shinobis ? Qui voudrait se passer d'une protection efficace, et qui multiplie les chances de survie par dix, au bas mot ? Même moi, j'ai longuement hésiter à me procurer des protections, mais peut être plus légère que celles qui existent aujourd'hui ... Fit-il, pensif. Oui, quand il voyait le niveau de certains shinobis par rapport au siens, cela pouvait s'avérer tentant. Ce Nara, Aizen, avait remit en perspective ses compétences, sa force, et même ses traditions. Il se questionnait longuement le soir, dormait mal, et n'arrivait pas à répondre à une seul question : Serait-il capable de lui prouver le contraire, si un combat entre eux s'avérait inévitable ? Des questions, pas de réponses ...

- Il faudrait donc plusieurs prototypes je pense, qui prennent en compte les différents paramètres inhérents aux shinobis, comme aux troupes régulières. Peut être avoir un modèle orienté combat rapproché, un autre pour les shinobis à moyenne distance, et un autre pour ceux préférant se battre de loin ? Et un autre modèle plus général, pour les troupes du pays, qui serait alors plus lourd.... Mais qui dit plus lourd, dit plus résistant ... Finit-il par dire en regardant ses deux compatriotes du bout de la table... Oui, cela leur ferait 4 modèles à inventer, et lui semblait être la meilleure solution.

En attendant, il n'était pas vraiment présent pour la partie technique, et conception. Il était surtout là pour son experience du combat sur le terrain, il représentait donc le "ninja moyen" qui allait se servir de l'armure dans un futur proche -a moins qu'il ne lui préfère les acrobaties dans lesquelles il excellait également, le panel d'utilisateur de ce qu'allait faire les deux Metaru. Son avis avait donc un poids, mais il n'avait aucune compétence en la matière, ne pouvant que vulgariser tout ce qui touchait la forge, et ses techniques me

Spoiler:

_________________
Baigné dans la lumière, lune de sang.

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi 8ok0
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Akagi
Metaru Akagi

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Mar 4 Jan 2022 - 16:42
Akagi écouta attentivement le retour d’Hideko qui subtilement ne mit hors jeu aucune proposition mais pointa une troisième alternative qui pouvait être très intéressant. Tant et si bien que le Metaru oublia un instant sa mission sous couverture, son cœur de forgeron reprenant le dessus coupant la parole sans le vouloir réellement à Tsuki qui répondait à Hideko :

« Intéressante idée ! une carcasse comme patron sur lequel les diverses pièces d’armures seraient interchangeables… dans ce cas les accroche seront les points de voutes de l’armure.. devant encaisser la plupart des efforts sans rompre au risque d’expos… »

Il leva la main en signe de pardon pour Tsuki, alors qu’il remarquait qu’il dispensait ses pensées à haute voix. Il ne pouvait jouer le rôle qui était le sien s’il se laissait aller à sa passion pour la création d’armes et armure. Il laissa le genin finir et exposer ses idées. Pour Akagi créer un type d’armure par corps d’armée restait un challenge sous dimensionné par rapport aux génies créatif des Metarus. De simple forgeron pourrait remplir cette tâche. L’idée d’Hideko ou celle d’une armure générique pour tous les shinobis semblaient plus en phase avec le besoin. Cependant il se laissait le temps de la réflexion avant d’exposer son avis et décida de répondre à Hideko :

« Qui porterait cette armure ? Je dirais la plupart des shinobis moins certaines individualités certainement au pouvoir incompatible... les Yasei par exemple. Je dirais le corps des troupes kumojins devraient la porter en cas de besoin. Ces cas sont variables je dirais les shinobis kumojin assignés à la défense du village, d’une province, ville, seigneur ou autre devrait la porter... Bien entendu lors d’une guerre, tous shinobis devraient en être équipé moins les cas dont je parlais plus tôt.»

Akagi sourit:

« Même moi qui suit Metaru si on propose une armure robuste qui me gêne pas pour combattre je la porterais lors d'une guerre avec plaisir. Et pourtant je peux me créer autant d'armure intégrale métallique que je veux. Cela ne change rien à mon instinct de survit.»

Reprenant son sérieux il ajouta:

« Obligé tous les shinobis kumojins à la porter pour n’importe quelle mission n’est pas logique à mon sens mais entrera peut-être dans les mœurs une fois les capacités de celle-ci prouvées. Doit-on créer cette armure et ouvrir son utilisation à des gardes royaux ou autre corps d’armée que les shinobis ? je ne suis pas sûr. L’option me parait risquée. Les avancées technologiques doivent être protégées. »

En effet la technologie Kumojin devait être protéger et s’ils venaient à créer se genre d’équipement synonyme d’atout pouvant faire pencher la balance lors d’une guerre, ils devaient faire attention de ne pas permettre à leurs ennemis de mettre la main dessus. Cependant devant l’avènement d’un ennemi commun au monde connu, où cette barrière devait elle être située ? Qu’est ce qu’Hideko aurait à dire là-dessus ?

Le Metaru continua :

« Pour le reste, les missions d’infiltrations par exemple ne sont pas données à des shinobis globaux et ne nécessite pas de porter une armure car le plus souvent lorsque que l’espion est découvert une armure ne pourra le sauver.
Dans le registre des questions à poser pour la création d’une armure, j’en ai quelques-unes. Qu’est ce que cette armure doit être capable d’encaisser ? Il faut définir l’objectif à atteindre pour chaque prototype je pense, Parle-t-on d’une armure intégrale ? soit de la tête aux pieds ? ou plus flexible sans protection au niveau des articulations par exemple ? Si on se concentre sur le heaume quel est le champ de vision que l’on veut conserver pour le shinobis portant cette armure ? »


Akagi se racla la gorge :

« Il est difficile de répondre à tous les besoins. Il faudrait choisir les paramètres vitaux de l’armure et se tenir à ceux-ci dans le cas de la création d’une seule armure. Dans les deux autres options émises on pourra faire varier ses paramètres pour chaque type d’armure que l’on souhaite concevoir mais il ne faut pas perdre de vue le temps serré que l’on a. Notre ennemi.., Akagi s’arrêta rien ne servait d’en parler plus »

Akagi avait répondu à Hideko et émit quelques questions supplémentaires, il évitait de prendre la tête de la conversation, souhaitant que sa cousine mena et extirpa le meilleur de lui et Tsuki par elle-même. Son allant naturelle pour diriger faciliterait trop la mission et tronquerait les dès par rapport à la véritable capacité d’Hideko à diriger une équipe. Il répondrait donc à chacune de ses questions avec la vérité de sa pensée et ajouterait les points de son expertise de forgeron mais n’orienterait en rien le débat comme il aurait souhaité le faire.

_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Mer 12 Jan 2022 - 15:48

Ses arguments firent mouche, tout comme ceux d’Akagi et Tsuki revint sur son jugement des armures, tout du moins en apparence. En critiquant ainsi l’un des fondements du clan Metaru qui, malgré toutes les divergences que Hideko et Akagi pouvaient avoir ne faisait aucun doute, Tsuki s’engeait sur une pente glissante, très glissante.
Ainsi il se reconcentra sur la première question et donna son point de vue. Enrichissant et pertinent, mais interrompu par Akagi qui, prit de passion, ne put se retenir d’ajouter son grain de sel, ce qui amusa Hideko, car force était de constater que même lui, l’homme qui se voulait stoïque et sage en toute situation pouvait faire preuve d’impatience, d’impulsivité.
Tsuki continua, apportant à nouveau une idée classique, mais censé. Loin d’être innovante, puisque c’était déjà le cas, en quelque sorte, dans la fabrication d’armure que de créer des types spécifiques à la fonction du soldat, elle avait le mérite d’être peu risquée, facile à mettre en place et probablement efficace, mais était-ce vraiment là ce qu’il fallait pour les shinobis ? Était-ce vraiment là leur besoin ?

Sa réflexion menée à son terme venait le tour d’Akagi, mais ce dernier prit le temps de se poser, réfléchir à son tour avant d’amener son point de vue.

« Akagi ? » L’appela Hideko, le pressant quelque peu.

Comme à son habitude, ce dernier fit part d’un avis éclairé, d’une analyse murement réfléchie. Shinobi hors normes tels que les Yasei, obligation ou non aux soldats de porter cette armure, protection des avancées technologiques du village, tout y passa.
Vint alors un nouveau lot de questions pertinentes qui, elles aussi, valaient la peine d’être répondues.

« Effectivement. Comme tu viens si bien de le dire Akagi, il faut définir l’objectif de l’armure. Doit-elle être lourde ? Moyenne ? Légère ? Je pense que ces réponses iront de soi avec la position des soldats, d’où l’intérêt de votre idée Tsuki, qui rejoint en réalité une envie que nous avons tous les trois : celle de faire une armure qui puisse s’adapté aux grandes catégories des corps armées shinobis. »

Voilà un point important que tous trois, chacun à leur manière, avait soulevé et mis en avant. Hideko se contentait juste là de faire la synthèse de leurs idées respectives, de prendre une décision qui, en réalité, avait déjà été prise.

« Cette armure servirait donc aux shinobis. Ce sont eux qui en seront équipés. Tous en ont besoin, surtout sur le champ de bataille, à l’exception peut-être des êtres hors normes tels que Yasei et encore, il serait certainement possible de fabriquer une armure adaptée à leur forme animale, comme ça peut-être le cas pour les chevaux par exemple. Fournir ainsi cette arme, car il s’agit d’une arme, aux seigneurs et autres nobles pourrait être dangereux, comme tu l’as souligné Akagi et je pense que la décision, de toute manière, ne nous appartient pas. »

Dans la guerre qui se préparait, la guerre totale qui se profilait, les camps semblaient avoir peu de sens, tant l’urgence d’un front commun se faisait nécessaire.

Hideko marqua une courte pause, écrivant sur le tableau les principaux axes entrepris, répondant aux questions qu’elle avait elle-même posée, avant enfin de s’attaquer à celle d’Akagi.

« La résistance de ces armures iront de pair avec leur poids et leur maniabilité. Plus une armure sera lourde, plus elle sera résistante, moins elle sera maniable. Ainsi, le porteur, le type de shinobi qui sera le porteur peut justement être celui qui va définir qu’elle armure il doit avoir. Un Mitsudo peut par exemple alléger son armure et d’autres clans très puissants physiquement, ou autres pouvoirs comme les Portes Célestes, voilà ceux qui pourraient utiliser des armures lourdes. Les shinobis ayant besoin d’agilité, de beaucoup de liberté, pourraient porter une armure légère, comme ceux qui, par exemple, attaqueraient de loin, afin de pouvoir se replier ou bouger si besoin. Enfin, l’entre deux, les shinobis n’ayant ni particulièrement besoin de résistance, ni d’agilité, pourraient convenir à la catégorie du milieu et cela nous ferait donc 3 catégories d’armures. »

L’idée était simple, prémisse d’une réflexion qui n’en était encore qu’au stade d’embryon. Hideko, comme à son habitude, ne désirait pas révolution le genre. Elle n’avait pas à cœur d’innover, de créer à contrario de tous ces semblables, mais d’utiliser ce qui existait déjà et de l’améliorer, de l’adapter afin qu’il convienne au mieux au besoin avec un minimum d’effort et de temps.

« L’armure intégrale ou non dépendrait donc du type : lourde, moyenne ou légère. A cela vient s’ajouter une nouvelle question, avant même l’étape du schéma : quels matériaux allons-nous utiliser ? Le même pour toutes les armures ? Différent pour chaque application ? Qu’en pensez-vous ? »

Voilà une question qui, loin d’être anodine, posait elle aussi son lot de d’interrogations, de réflexions, d’analyse et de prise de décision.




_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nagamasa Tsuki
Nagamasa Tsuki

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Mar 18 Jan 2022 - 20:27
Ne se sentant décidément pas à sa place lors des débats, même le comportement cordial de ses deux compère était sans équivoque, son expertise dans l'art des protections et autre armures, se terminait en utilisation sommaire de quelques pièces de cuir bouillie, rattaché par des lanières et des fermoir en métal. Il n'usait de rien de plus, rien de moins, trouvant là un parfait équilibre entre légèreté et protection. Alors que dire des matériau, de la technique et des ouvrages qu'il pouvait faire de ses mains ? Ils étaient limités. Lui, n'avait rien d'un constructeur, il se contentait, à contrario, de prendre et de détruire. Se battre, tuer, être un outil, il savait comment faire. C'était un vrai défis qu'on lui proposait avec cette mission spéciale, en dehors des sentiers battus, et de tout ce que pouvait connaître Tsuki.

Il se contenta donc d'hocher la tête aux idées des deux forgerons, attendant l'heure des tests pour briller par ses capacités martiales hors du commun. Après tout, il serait un très bon "mannequin" pour les différentes armures, sa polyvalence au combat permettant de tester différentes configurations d'armures.

- Et bien je suppose que vous allez nous trouver quelque chose de bien, vous deux. Je ne m'y connais pas dans la technique, ou les matériau .. Je dirai qu'il faudrait quelque chose de léger pour les troupes type "éclaireurs", comme moi. Et ensuite une armure plus complète à mesure que l'on s'éloigne du gros du combat ... Je ne vous cache pas que je viens de Tetsu, et je ne connais guère les méthodes dans l'art da la guerre Kumojine ...

Il se gratta l'arrière de la tête, et reprit alors la parole en s'excusant : Vraiment navré de mes lacunes, je ne puis qu'être un très bon point de vue extérieur.... Fit-il en pointant sa poitrine du doigt.

_________________
Baigné dans la lumière, lune de sang.

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi 8ok0
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Akagi
Metaru Akagi

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Ven 21 Jan 2022 - 16:22
Le Metaru écoutait attentivement l’échange qui avait lieu, Tsuki semblait se mettre en retrait rapidement sur le sujet technique. Sa démarche fondée sur le bon sens faisait preuve d’une certaine maturité quant à sa capacité à connaître ses limites. Certaines fois avouer sa méconnaissance apportait bien plus à la discussion qu’essayer d’apporter une pierre fragile à un édifice pouvant ployer en cas de rupture. Akagi apprécia son honnêteté. Sa réaction était pour lui la bonne. Il était intéressé de voir comment Hideko réagirait. Son camarade se mettait en retrait. Pour le Metaru, le chef d’équipe devait savoir l’intégrer à la suite en accusant compréhension du point émit. En tant que futur utilisateur des dites armures, il pourrait donner un avis extérieur à celui des forgerons. Son manque de connaissance pouvait se révéler être un atout. Ses propositions ne seraient en rien influencé par un quelconque savoir et souvent cela permettait une ouverture d’esprit plus large, en imaginant des idées qui ne viendrait pas à l’idée des maîtres d’œuvres car au premier abord impossible, mais l’afflux de ce genre d’idée et l’alimentation de la discussion aboutissait souvent sur une trouvaille inattendue germant de cet amalgame de connaissance et d’idée libre.

Akagi fit le choix de ne pas commenter la déclaration du Tsuki mais de répondre directement à Hideko. Laissant la chuunin en devenir prendre les rênes ou ne rien faire. Dans les deux cas une note serait donnée dans l’esprit du Metaru à son choix. Akagi se racla la gorge :

« Hideko tu le sais sûrement aussi bien que moi. Chaque métal est différent, certains sont plus résistants, d’autres plus résilients. D’autres ont une capacité à la déformation très haute, mais sont peu résistants et certains ne se déforment difficilement, rendant la forge difficile, mais doivent subir des chocs très puissants pour casser…. »

Akagi réfléchissait, il décida de parcourir sa réflexion à voix haute pour que Tsuki puisse suivre l’ensemble de la discussion :

« Usuellement les armures lourdes sont faites de métaux, le plus régulièrement en acier, en cuivre, en étain, en laiton ou en bronze. Qui sont, pour les deux derniers dérivés, du cuivre finalement. Les armures dites légères... sont plutôt des assemblages de cuir souple ou épais pour une meilleure protection. Nous voudrions donc créer des armures légères dans un de ces métaux usuels… potentiellement en diminuant l’épaisseur ou en créant des jonctions plus souples peut-être.. Laissant libre les mouvements…»


Le Metaru réfléchit quelques secondes silencieusement :

« Mon point de vue. Pour les armures lourdes, la tâche s’avérera plus simple, si je peux dire, que pour le reste. La technique est connue ainsi que les matériaux. Seules des optimisations sont à trouver pour optimiser les mouvements. Concernant les armures intermédiaires et légères qui seraient donc en acier là où aujourd’hui elles sont plutôt faites de cuir, il faudra certainement faire des essais de cuisson et des vérifications de résistance... L’étain ou le cuivre seraient des bons candidats car très malléables... Probablement moins résistant que l’acier… Si on avait beaucoup de temps, on pourrait essayer de faire des mélanges de cuivre avec un autre alliage pour voir si on pouvait transférer une partie de ses propriétés à un matériau plus résistant, le rendant dur et malléable… »

Akagi revivait ses années d’apprentissages à la forge centrale et sa forge privée avec son père. Il cherchait dans sa mémoire d’autres possibilités mais n’en voyait aucune autre. L’or restait encore plus malléable mais en avoir en grande quantité serait bien plus compliqué et les Metarus ne pouvaient en créer. Non, soit ce serait l’un des métaux dont il parlait, soit ils expérimenteraient. Cette idée réveillait la curiosité du Metaru et son appétit pour la forge. Cependant à Hideko revenait la décision de se lancer dans ce genre de test ou rester sur les sentiers connus. De l’avis d’Akagi au vue de la demande, se prendre un temps défini en test serait un bon choix en décidant que si rien ne sortait après un laps de temps, il fallait jeter l’éponge et continuer sur une matière connue. Le géant de métal finit donc :

« Donc. Soit on part sur un aliage connu. Acier, Bronze, laiton, étain, cuivre. Pour les lourdes, je resterais sur l’acier. Étant le plus résistant d’entre tous, la composition est plus complexe mais nos experts forgerons savent y faire. Les autres je les réserverais pour les armures intermédiaires ou légères. L’autre solution qui me paraît être intéressante serait de se laisser un laps de temps défini pour faire des essais de combinaison de métaux pour voir si on pourrait créer un alliage ayant des propriétés plus intéressantes pour notre création. Si à la fin de ce laps de temps rien n'est concluant on continue avec des choses connues. »

Le Metaru s’arrêta là regardant ces deux compagnons après son long monologue, espérant ne pas les avoir ennuyés. Il s’imaginait qu’Hideko avait dû le suivre, malgré une éducation différente de celle d’Akagi, les metarus restaient extrêmement liés aux métaux. Leurs natures faisaient parties intégrantes de l’apprentissage courant du jeune du clan, Hideko devait à minima en partie avoir joui de cette éducation . Le Metaru espérait surtout ne pas avoir noyé Tsuki. D’où la raison de son résumé final. Il regardait Hideko qui serait celle qui devrait trancher sur la suite des évènements.

_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Mar 1 Fév 2022 - 14:48

Tsuki, fit preuve de sagesse et se mit en retrait d’une conversation dans laquelle il ne possédait ni maîtrise, ni connaissance. Pour sûr, suivre une discussion entre deux Metaru devait sans aucun doute être difficile, surtout dans une mission taillée pour eux, mais sa maîtrise du sabre leur serait fort utile pour tester les armures et les valider pour les soldats usant d’armes, ce que n’étaient ni Hideko, ni Akagi.

« Les méthodes dans l’art de la guerre d’ici ne doivent guère être différentes de Tetsu, mais quand bien même, je te conseille d’aller t’informer à la Grande Bibliothèque. Tu y trouveras toutes les informations dont tu auras besoin pour t’adapter aux uses et coutumes de Kaminari. »

Rares étaient les fois où Hideko se permettait ainsi de prodiguer un conseil à un camarade, mais la position qu’elle entretenait dans cette mission l’exigeait ; bien qu’elle aurait voulu lui en donner l’ordre, mais ne le pouvait, étant donné son grade.

Elle fit ensuite face à Akagi, puis, réfléchit un court instant afin d’ordonner ses pensées avant de se lancer.

« Chaque métal est effectivement différent. Aujourd’hui, l’acier les a presque tous remplacés, car c’est celui qui possède le plus grand nombre de caractéristiques adéquates pour la guerre, mais rechercher dans les métaux et alliages utilisés dans le passé peut être une bonne idée. »

A cet instant, Hideko se déconnecta de l’idée qu’elle avait devant elle Akagi, ce cousin Metaru pour lequel elle exprimait des sentiments contraires, tant de respect et de rancune, de colère. Un instant qui ne fit que de courte durée, reprenant son air distant, ce masque qu’elle ne quittait jamais, ou presque.

Hideko, à nouveau, se posa, murissant sa réflexion. Un recul nécessaire pour la suite de décision qu’elle allait prendre, de directives qu’elle allait donner, bien consciente des conséquences qu’elles auraient par la suite.

« En ce qui concerne les armures lourdes, nous partirons sur des éléments connus, en acier et essayerons de les optimiser. Pour les armures moyennes à légères, nous allons faire deux tentatives différentes : des armures en acier, mais avec des plaques plus petites, l’ensemble étant tenu par du cuir et des armures dans les métaux que tu as cités, Akagi, avec des plaques plus grandes, toujours cohérent ensemble grâce à du cuir. Tous les trois, nous allons concevoir les plans de ces trois armures, dès demain. »

Elle se tourna alors vers Akagi, dans un premier temps.

« Akagi, puisque tu as l’air à l’aise avec le sujet, une fois ces plans fait, tu vas effectuer des recherches et créer les premiers morceaux d’armures, tant en acier que dans les autres métaux, pour les armures moyennes et légères. Je vais m’occuper de la fabrication de l’armure lourde »

Il ne faisait aucun doute que confier une telle tâche à Akagi garantissait de fait son aboutissement, comme en témoignait ses actes, actes qui lui avaient valu d’être promu au rang de Chuunin, en plus d’être intégré au Kyuubu en tant qu’officier.
Ses eux se posèrent ensuite sur Tsuki.

« Tsuki, une fois que tu te seras renseigné à la bibliothèque et que nous aurons terminé la première étape de conception, tu iras passer la commande de toutes les pièces en cuir. Ensuite, tu aideras Akagi à la complétion des deux premiers types d’armures. »

Ses ordres, comme à son habitude, ne souffraient d’aucune hésitation, bien qu’au fond d’elle, elles ne manquaient pas à l’appel. Ainsi, elle attendit quelques instants, observant ses deux camarades, dans l’attente d’une réflexion ou d’une remarque. Dans le cas contraire, tous trois se retrouveraient le lendemain, dans ce même bureau, afin de passer à l’étape suivante de cette mission.



_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Lun 14 Mar 2022 - 19:42
Akagi écouta Hideko jusqu’à la fin. Il restait perplexe quant au choix de sa cousine mais décida de ne pas revenir sur sa décision. Elle souhaitait créer trois prototypes d’armures. Chaque prototype s’adaptant à un corps de troupes. Le Metaru avait juste du mal à comprendre leurs plus-values par rapport aux forgerons du village pour traiter cette demande. Il s’agissait de créer de simple armure sans trait particulier dans ce cadre, loin de l’innovation demandé dans l’ordre de mission, qui faisait lieu d’une demande d’innovation pour créer une armure commune permettant de couvrir et s’adapter aux forces vives du village. Cependant l’autorité d’Hideko sur cette mission ne souffrait remise en question, elle décidait et ils devaient se mettre en ordre de marche pour suivre ses demandes. Akagi nota mentalement ce choix de sa cousine de décider seul. Ni négatif ni positif, il s’agissait d’un trait de sa personnalité et de son management d’équipe qui était intéressant de garder en tête pour le rapport qu’il devait faire en fin de mission sur son estimation des capacités d’Hideko à gérer une équipe.

Dessiner les plans, prochaine étape à laquelle l’équipe devait s’atteler selon Hideko. Cette étape cruciale deviendrait le pilier sur lequel reposerait leurs futurs prototypes. Le Metaru visualisa mentalement les diverses pièces composantes, une armure. Heaume, gorgerin, spallière, cubitière, gantelet, plastron, dossière, tassette, cuissot, genouillère, cuissard, grève, braconnière et d’autres encore. Toutes ses pièces d’armures qui amalgamées ensemble donnaient divers types d’armures plus ou moins complètes. Il fallait choisir lesquels retenir dans un premier temps pour chaque type d’armure puis la forme générale à leurs donner. Les armures finales devront s’adapter facilement pour être portées par divers shinobis et leurs morphologies propres. L’équipe devait donc créer des réglages intuitifs et faciles d’utilisation.

Akagi chercha un parchemin et une plume. Une fois son bonheur en main il griffonna rapidement les diverses pièces composants une armure pour faciliter la compréhension à Tsuki notamment et expliqua :

« Voici un squelette rapide, Une armure lourde complète est habituellement composée de toutes ses pièces. Je pense qu’il est de bon ton que l’on valide ensemble ce qu’on prend en compte pour les armures intermédiaires et légères avant de commencer à imaginer des plans de ces armures. Nous devons donc définir les zones du corps qui seront plus vulnérables mais dont cette vulnérabilité est acceptée pour des questions de mobilité. »

Akagi réalisa le même schéma que le précédent deux fois encore. Il s’agissait de traits très simples représentant un homme portant une armure grossièrement dessinée. Sur le deuxième schéma il barra les cubitières, genouillères, gorgerin, cuissot et spallière.

« A mon sens voici ce que devrait couvrir une armure intermédiaire. Nous gardons un heaume, un plastron, une dossière, des gantelets, des cuissards et des grèves. La mobilité est augmentée car les articulations sont plus libres mais le shinobi reste très bien protégé au niveau de ses organes vitaux et du reste de son corps.»

Il reprit cette fois-ci sur le troisième schéma, barrant toutes les pièces d’armures sauf les gantelets, le plastron, la tassette et les grèves.

« Ici le shinobi à besoin du plus de mobilité possible. On enlève aussi le heaume pour une visibilité maximum. On garde les gantelets, les grèves pour protéger les pieds pour ses déplacements, le plastron pour protéger les organes principaux et une tassette afin de protéger un minimum le haut des cuisses sans toucher à la mobilité. La tassette pouvant faire le tour de la taille au besoin »

Akagi regardait Hideko et Tsuki, sa proposition simple permettrait d’épurer le travail de dessin en se basant sur des connaissances communes, il faudrait encore définir les formes, les jonctions entre les diverses pièces mais ils entraient enfin dans le vif du sujet. Avant de laisser ses compagnons lui faire part de ses commentaires il ajouta :

« Pour l’armure lourde, comme je le disais l’ensemble de ces pièces sont habituellement utilisées mais on peut s’imaginer préférer certaines spécificités comme ne pas mettre de tassette. Remplacer les spallières par des ailettes, ce qui à mon sens n’est pas recommandé. Qu’en pensez-vous ? »

_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Sam 26 Mar 2022 - 17:22

Akagi, motivé par cette mission qui de toute évidence faisait vibrer son âme de forgeron, se saisit aussitôt d’une plume et d’un parchemin afin de commencer à y gribouiller les prémices des deux armures qui venaient de lui être confiées.

Hideko, un brin fatiguée par toute la concentration et la réflexion qu’un tel exercice imposait, souffla intérieurement, sans en montrer de signe extérieur. Aussi, elle resta là, immobile posée contre le dossier de sa chaise, les bras croisés, à l’observer. Ses iris se posèrent sur son visage, observant ses traits, ses expressions, les disséquant pour suivre les aventures de son esprit, que ses explications contaient elles aussi.
Pour sûr ses réflexions étaient pertinentes et toutes les connaissances qu’il possédait en la matière étaient précieuses. Hideko ressentit une pointe de jalousie face à une telle maîtrise de la situation, alors que c’était elle qui, en sa position de chef, devrait maîtriser ces éléments pour guider ses deux camarades vers la solution la plus adaptée.
Tout du moins était-ce là son idée de l’attitude d’un chef.
Elle décrocha quelques secondes, baladant son regard sur le corps d’Akagi, jusqu’à tomber sur ses mains, épaisses et masculines ; si différentes des siennes, mais secoua furtivement la tête, se refusant à se perdre ainsi en idées inutiles et elle se reconcentra sur le sujet de leurs discussions. Pour sûr, il lui fallait arrêter là pour aujourd’hui.

Quand il eût terminé, Hideko se leva, la main droite posée sur la table, observant ses deux camarades coup sur coup.

« Toutes ces idées sont très intéressantes, mais nous devrions arrêter là pour aujourd’hui. Nous avons déjà passé un certain temps à réfléchir à ces problématiques. Nous serons plus efficaces après une nuit qui porte conseil. »

Hideko posa son regard sur Akagi, un regard sans agressivité ni jugement.

« Le trop est l’ennemi du bien. »

Par cette phrase, elle voulait lui signifier qu’elle comprenait son enthousiasme, mais qu’il fallait le temporiser.

« Nous nous retrouverons demain ici-même, à la même heure qu’aujourd’hui. Aussi messieurs, je vous souhaite une bonne fin de journée. »

Ses mots furent accompagnés d’un hochement de tête, puis elle attendit que ses deux camarades ne quittent la pièce avant de faire de même.

Le lendemain, Hideko arriva avec un peu d’avance afin de préparer la salle aux nouvelles réflexions à venir. Ayant mémorisé les dessins et propositions d’Akagi la veille, elle reprit le croquis qu’il avait fait, en posant les deux concepts d’armures – moyenne et légère – sur le tableau noir, prenant soin de s’appliquer.
Puis, quand elle eut terminée, elle fit de même avec l’armure lourde, dessinant chaque partie avec minutie, dans une coupe frontale afin d’avoir à la fois la vision de face et de l’arrière des pièces.
A peine eut-elle le temps de terminer que ses deux camarades pénétrèrent tour à tour dans la pièce.
A nouveau, Hideko s’approcha de la table autour de laquelle tous deux s’installèrent, puis elle apposa sa main droite dessus.

« Bonjour. Comme vous pouvez le voir, j’ai mit en forme tes propositions d’hier Akagi, aussi, je vous laisse les observer quelques secondes avant de continuer. »

Hideko les laissa regarder le fruit de son travail, puis s’approcha de l’armure moyenne avant de continuer.

« Pour cette armure, je pense que l’idée de base est bonne. Il faudra additionner cela une tenue robuste, peut-être en cuir, qui protégera les parties exposées, tels que les bras. »

Elle pointa de son doigt le heaume.

« Mais tandis que les autres parties seront identiques à une armure lourde, celle-ci devrait être différente. En effet, l’objectif de cette armure et de donner plus de mobilité au soldat, tout en lui offrant une protection robuste, mais cette mobilité lui sera-t-elle vraiment utile s’il n’est pas capable de voir autour de lui ? »


La vue, sens primordial, était la base de tout combat, bien qu’un shinobi devait tout autant savoir se baser sur ses autres sens. Avec un heaume cependant, son ouïe serait réduite, ainsi que son odorat. Il fallait donc compenser ce manque pour ce type d’armure.

« Plus qu’une simple fente, il faudrait à mon sens agrandir l’ouverture, ou alors la faire de forme différente afin de garantir un angle de vue plus élevé et donc pouvoir user de cette mobilité à bon escient. »



Hideko fit deux pas, s’approchant de la seconde armure – l’armure légère – et continua.

« A nouveau, pour ce type d’armure, il faudra garantir au soldat une protection grâce à une tenue en cuir robuste, qui palliera en partie le manque de défense. Un kunaï lancé ne pourra par exemple jamais pénétré une tunique en cuir, car la pointe est trop large. Seule une flèche ou une aiguille le pourra. »



A nouveau, elle fit un pas, s’approchant cette fois-ci de son schéma d’armure lourde.

« Enfin, voici le schéma que je propose pour l’armure lourde. »

Son index droit vint se poser sur les épaules de l’armure vue de devant.

« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de remplacer les spallières par des ailettes. Le soldat gagneraient en mobilité, mais d’une mobilité dont il aurait peu l’usage. »

Tous ses autres mouvements étant restreints, à quoi bon ainsi réduire une protection pour ne rien lui donner au change ?

« Il en est de même pour les tassettes, non, je pense que le vrai travail ici à effectuer est au niveau de l’épaisseur des pièces et des articulations qui les relies. Grâce à l’art… des Metaru… il sera possible de faire des articulations plus fines, tout en gardant la robustesse essentielle et des pièces plus résistantes, mieux taillées, plus adaptées, tout en gardant leur pouvoir de protection. »

Son discours terminé, elle se tourna vers ses deux camarades, ouvrant les mains devant elle en signe d’écoute.

« Qu’en pensez-vous ? »


_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Lun 4 Avr 2022 - 20:20
Le point imbibé d’encre grattait le papier rapidement, les contours d’une cuissarde prenait naissance sous la main experte du Metaru. Loin d’avoir le touché léger d’un Suzuri, il n’en restait pas moins expert en la matière. De fines courbes laissaient places à des traits appuyers et gras quand il le fallait, les arrêtes de chaque forme saillaient avec harmonies aucune ne semblait plus appuyé qu’une autre. Avec des gestes fluides Akagi continuait son œuvre. S’appliquant à la tâche que le lui avait confié sa cousine. Heureux même de pouvoir au travers d’une mission officiel mettre à profit le savoir de ses ancêtres, malgré l’heure tardive le géant de fer choisissait de travailler. Des plans d’armures, le forgeron en avait créé des dizaines et des dizaines depuis sa naissance. Toutes n’avaient pas vu le jour, certain de ses plans nécessitaient une maitrise qu’il ne détenait alors. Il devrait s’atteler un jour à créer celle-ci pour le plaisir de voir ses œuvres aboutis. Il s’imaginait dans ses vieux jours à la forge, apprendre à ses petits fils et petites filles toutes les ficelles du métier. Cette pensée lui décrocha un sourire alors que d’un mouvement ample du poignet il terminait la courbe du plastron sur laquelle il s’attelait.

Outre les parchemins froisés sur la table, on y voyait une petite pile de papiers dûment préparé par Tsuki. Ayant procédé aux recherches nécessaires, il avait amené à Akagi le fruit de celle-ci ainsi qu’un plan des attaches qu’il imaginait utiliser pour ajuster la taille des armures aux shinobis Kumojin. Le jeune homme consciencieux voulait un avis avant de présenter ces recherches le lendemain. A l’instar du Metaru il prenait à cœur cette mission projet. Sûrement voulait il aussi se faire pardonner de son manque de considération initiale pour cet atout de métal qu’ils devaient créer ensemble. D’un coup d’œil expert, le fils du métal avait pu déceler un travail réaliser avec rigueur. Ses propositions seraient intéressantes et les aiderait à mettre au point leurs prototypes à n’en pas douté. Content de l’apprendre le jeune genin s’en était retourné aussi rapidement qu’il avait dérangé la quiétude crépusculaire de la forge du Metaru.

Sur la table une bougie s’éteint par manque de cire à consumer. Akagi se frotta les yeux. Une seule bougie éclairait encore difficilement sa table de dessin. Bien malgré lui, rappelé à la raison par le temps qui passait. Il s’arrêta. Ses croquis déjà bien avancés convergeraient très certainement vers les idées communes. Il passa deux doigts sur sa langue et d’un pincement éteignit la dernière bougie de la forge. Il leva sa carcasse et se dirigea vers un repos bien mérité.

Le lendemain il arriva quelques minutes avant l’heure de rendez-vous, comme à l’accoutumée, se retrouvant face à une Hideko qui reprenait avec minutie à la craie les idées émises la veille. S’appliquant à préparer un support indispensable à une communication claire pour la suite de leurs projets. Akagi n’en doutait plus vraiment, sa cousine avait les épaules pour devenir Chuunin. Méthodique, à l’écoute et capable de trancher, elle avait les épaules pour prendre sous son aile les générations futures. Il attendrait la fin de la mission avant de rendre son jugement mais il ne s’attendait pas à voir son avis changer. Tsuki fit son apparition et ils débutèrent la réunion.

Hideko s’appuyant sur les croquis de la veille étaya ses propositions, portant notamment sur la visibilité et l’ajout de protection en cuir. Intéressantes toutes leurs propositions manquaient cependant cruellement d’innovation. Akagi avait eu ce sentiment la veille alors qu’il traçait les plans de ses armures. Il lui avait semblé tracer une armure quelconque comme il avait coutume de le faire. Le Metaru s’était interroger sur la question dans la matinée, l’esprit reposé. Il en était parvenu à une seule conclusion. Rien ne servait de réinventer l’agencement des pièces d’armures qu’ils avaient couché sur papier. Non celle-ci avait prouvé sa valeur. L’innovation devait venir du métal. De la cuisson. D’un résitance accrue à moindre lourdeur. Même l’armure qu’il définissait comme lourde pourrait s’alléger avec un travail de recherche minutieux là devait se trouver leurs plus-values.

Hideko termina sa présentation, leur demandants leurs avis. Tsuki réagit en premier, n’osant contre dire par manque de connaissance puis présenta ses recherches sur les attaches en cuirs à Hideko. Akagi laissa son coéquipier terminer avant de prendre la parole :

« Je suis en phase avec tes idées Hideko. Concernant la visibilité, on pourrait simplement remplacer le heaume à visière par un casque, le Metaru sortit les croquis des armures qu’il avait déjà préparé et choisi une des versions avec ce type de casque, comme vous le voyez ceci son dépourvu de visière cependant vont bien jusqu’à la base de la nuque. Ainsi on augmenterait drastiquement la visibilité sans diminuer d’autant la protection offerte. »

Il posa ensuite les plans déjà créer, Hideko et lui s’entendant sur les pièces d’armures à choisir ceux-ci furent valider rapidement. Akagi prêta à nouveau attention à l’armure lourde de sa cousine et sourit :

« Ta conception est très bonne »

Le maitre forgeron se permit de retoucher quelques lignes pour apurée le dessin qui leur servirait d’appui, plus par habitude que par réel besoin et finalement ajouta :

« Bon je pense qu’on est d’accord sur les plans. Rien d’exceptionnel on reste sur les sentiers battus… Maintenant Hideko, je n’ai qu’une question.. par où commençons nous ? »

Akagi laissa sa cousine réagir avant de reprendre :

« La phase de prototype sera le véritable challenge ici. Si on veut innover… nous devons trouver des alliages, plus résistants, plus résilients moins lourds… Comment veux tu attaquer tous ces tests ? Ensemble ? chacun de son côté ? Il s’agit de toute la sève ce la mission après tout. Créer le proto faire des tests divers sur les divers types d'alliages et choisir.»

_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Sam 16 Avr 2022 - 18:45

Son regard se posa sur Tsuki, mais il ne pipa mot, terré dans sa gêne, dans une ignorance qu’il semblait assumer difficilement. Peut-être valait-il mieux qu’il se taise plutôt que de profaner des inepties ?
Par deux fois déjà, Hideko l’avait motivé à se mettre plus en avant. Par deux fois il n’avait pas changé son comportement. Hideko se tourna alors vers Akagi qui, comme à son habitude, ne fut pas avare en réponses. Des réponses qui plurent à Hideko, tous deux étant en phase sur la marche à suivre et les idées exposées.
Hideko saisit le schéma de heaume avec une visière modifiée, attrapant le papier qu’elle plaça devant elle. Ses yeux vinrent se poser sur le coup de crayon quelque peu maladroit, mais parfaitement clair d’Akagi, d’une idée qu’elle accepta aussitôt d’un hochement de tête.

Akagi se leva, puise vint effacer un trait de l’armure lourde, pour le redessiner légèrement retouché. Une correction instinctive qui l’irrita, mais sur laquelle elle ne s’attarda pas, se contentant de plisser les yeux.

« Nous allons commencer par faire des recherches pour déterminer les matériaux nécessaires et c’est toi, Akagi, qui va t’en charger. De toute évidence, l’armure sera faîte d’acier, mais peut-être peut-on améliorer la recette ? »

Hideko lança cette idée dans le simple respect de la mission qu’il leur avait été assigné : innover sur un nouveau concept d’armure. Si le dessin n’était en aucun cas innovant, peut-être serait-ce le cas de leur composition ? Quoi qu’elle n’avait que peu d’espoir en la matière.

Akagi alla naturellement dans son sens, puis s’enquit de la marche à suivre, une marche qu’elle avait déjà définie, mais qui allait cependant être légèrement modifiée.

« Comme je l’ai dit hier, tu vas te charger des recherches sur les matériaux. »

Jusqu’alors collé au tableau, elle s’approcha de la table au milieu de la place, jusqu’à se mettre à côté de Tsuki. Là, elle tapota son doigt sur le bois brute.

« Tu vas aller à la bibliothèque t’informer sur le sujet. Quand ce sera fait, tu iras aider Akagi à faire ses tests de résistances. »

Elle posa son regard quelques secondes sur l’homme, avant de repartir en direction du tableau.

« Quant à moi, je vais affiner les plans, puis une fois cela fait, aller commander les différentes pièces de cuir qui serviront à constituer l’armure. »

Cette dernière tâche aurait dû être celle de Tsuki, mais de toute évidence, ce dernier avait besoin de prendre du temps pour être au niveau de la mission qui leur avait été confié, un temps qu’elle lui donna, sous gage de résultat.

« Sur ce messieurs, je vous laisse allez commencer vos tâches respectives. Akagi, laisse tous tes plans ici, je les fusionneraient avec les miens. Quand tu auras fini avec les tests, préviens-moi, nous nous réunirons pour finaliser les derniers détails puis les présenter au village. »

Ces derniers mots sonnèrent telle un conclusion à cette nouvelle journée de travail qui, bien que courte en l’apparence, était encore loin d’être terminée.

Hideko fut la première à s’en aller, les mains chargées des différents plan qu’elle et que Akagi avait tous deux conçus. D’un pas assuré, elle se dirigea vers son logis, où elle savait trouver un calme propice à la concentration et à l’étude.


Plusieurs jours passèrent avant qu’Akagi n’eût redonné signe de vie. Des journées pendant les quelles Hideko s’appliqua à dessiner de précis schémas de chaque armures, condensant toutes le idées qui avaient été émises de part et d’autres et des décisions prisent en ce sens.
Quand devant sa porte, elle reçu une lettre d’invitation de la part d’Akagi à venir jusqu’à la forge, en territoire Metaru.
Ce fut une moue fatiguée par l’inconfort qui se présenta à la salle où l’avait confiée Akagi, munie des plans et autres schémas qu’elle avait minutieusement confectionné dans le cadre des objectifs qu’elles s’étaient attribuée.


_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Sam 23 Avr 2022 - 16:21
Akagi plusieurs la fois la tête d’un air distrait. Hideko lui plaçait le poids de la réussite de la mission sur les épaules. Tout du moins le forgeron l’interprétait ainsi. Son cerveau cherchait déjà des pistes de solution alors que sa cousine demandait à Tsuki de faire des recherches à la bibliothèque pour ensuite venir l’aider. Il ne pipa plus mots ensuite saluant ses camarades et se dirigeant vers sa demeure l’esprit accaparé par la tâche qui s’annonçait dantesque. Il devait ni plus ni moins que trouver une manière de rendre plus résistant l’acier composant les armures qu’ils créeraient.

Plusieurs pistes pouvaient être exploré bien entendu, dans un premier lieu les compositions, Akagi le savait pour avoir fait des tests avec son père. L’acier était composé de plusieurs matériels mélanger et en fonction des compositions il était plus ou moins résistants. Ecrouissage de l’acier en testant diverse température pouvait être une autre piste à explorer mais dans sa réflexion le metaru se disait que ses paramètres étaient relativement connus par tous forgerons qui se respectaient. Si aucun n’avait innové depuis plusieurs années… Non, il ne devait pas se laisser démotiver avant même d’avoir commencé. Un souvenir de sa discussion avec le marchand de guerre lui revint, l’ancien aurait peut-être eu des idées à partager. Ce souvenir laissa place à une flamme de détermination dans l’œil du fils du métal. Il pouvait trouver seul, fier représentant du clan et forgeron de talent, le géant de fer se rapprochait un peu plus des capacités hors normes du marchand en relevant se défit.

Arrivée devant sa demeure il arborait un sourire d’excitation quand au défi qu’il allait relever. Il se dirigea directement vers sa forge. Positionna trois bustes de paille à l’extérieur avant de rentrer à nouveau dans sa forge pour commencer son office. Il alluma le foyer de la forge. Le temps que le feu prenne de l’intensité, il prépara son plan mental d’essai. S’ensuivit trente six heures de tests, d’échec, de frustration et finalement d'acceptation. Akagi ne dormit pas jusqu’à s’écrouler de fatigue. Abbatu par ses échecs répétés et par son manque de sommeil.

Une journée entière, il se reposa en profitant pour relire des manuels et autres livres de son enfance sur la forge pour imaginer une autre idée pour façonner le métal. Il avait essayé de changer la composition de l’acier mais il devait se rendre à l’évidence, celle-ci était déjà optimisée. Rien ne permettait d’améliorer celle-ci tout du moins à sa connaissance. Ses premiers essais avaient porté exclusivement sur la composition et rien n’en avait filtré. Il en sortit tout du même un modèle de plastron qu’il plaça sur l’un des mannequins avec la composition qui lui semblait la plus intéressante. Après un nouveau jour d’étude des notes de son père et lui-même, il recommença ses essais.

Cette fois-ci, il porta son attention sur l’écrouissage en gardant la composition qu’il avait déterminé optimum. La déformation à froid. Les frappes du marteau sur le métal refroidi, répété. Bruit caractéristique d’une forge, véritable ravissement aux oreilles d’un praticien. Véritable enfer pour un profane. Le cri du métal chantait sa vérité à l’ouïe d’Akagi, lui disant où frapper et combien de fois. Il s’essaya à divers modes de déformation. Jouer sur la plasiticité du métal le rendait plus résistant cependant il ne fallait pas aller au-delà de sa résistance mécanique sinon il en venait à casser. Ainsi le Metaru tenta plusieurs procédés de frappe en changeant la lourdeur, le nombre et la zone de ses coups de marteau sur le plastron pour obtenir un écrouissage optimum. Après plusieurs jours d’essais. Il restait insatisfait. Il plaça un nouveau plastron sur le deuxième buste de paille, avec le résultat d’un écrouissage qu’il jugeait parfait. Rien de tout cela n’innovait réellement les pratiques existantes. Finalement la solution lui vint d’une source totalement inattendue.

Tsuki entra dans sa forge la semaine d’après avoir quitté Hideko. Il se présenta à un Akagi aux cernes profondément marqué, insatisfait et qui commençait à douter de trouver un résultat satisfaisant. Le troisième mannequin portait désormais lui aussi un plastron. Akagi voulait améliorer le traitement thermique de celui-ci mais il ne voyait pas comment. Assis sur son enclume, torse nu et en sueur. Il salua avec lassitude Tsuki qui lui demandait comment ça allait et lui proposait son aide pour les essais. Le Metaru lui lâcha :

« Je ne suis pas prêt. Je n’y arrive pas. Tout ce que je fais c’est rebattre des sentiers battus en m’assurant d’être au milieu du chemin…. Je ne vois pas quoi faire de plus. »

Tsuki resta coi un moment. Il tenta :

« J’ai fait les recherches qu’Hideko m’a demandé de faire… »

« Une semaine de recherche sur les matières ne sont rien par rapport à mes années d’expériences, coupa séchèment un Akagi irritable par le manque de sommeil ».

Le Metaru soupira, comprenant que ses propos dépassaient sa pensée :

« Excuse moi Tsuki. Je suis fatigué et je peux t’assurer que la matière n’est pas le soucis… Je pensais pouvoir améliorer la résistance avec des trempes répétés. Mais cela change rien. »

Le genin attendit une seconde et demanda timidement :

« Une trempe, c’est quand vous chauffez le métal puis le refroidisser rapidement dans l’eau hin ? »

« Oui… Et j’ai beau le faire plusieurs fois le résultat ne change pas.. ou peu. »

« hmm…. Et si… enfin je sais pas… mais… »

« Dis ce que tu penses ! »

« Et si vous chauffiez moins vite ? Ou vous refroidissiez moins vite ? ça fait quelque chose ?»

« Non la trempe a toujours été fai…. »

Akagi s’arrêta, ses yeux rivés au sol s’écarquillèrent, un sourire s’étira sur son visage suivi d’un soupir de mécontentement. Comment avait-il pu ne pas y penser. Trop habitué à faire d’une manière précise, geste appris et rabâché par son mentor pendant son apprentissage. Il s’agissait de paramètre qu’il ne remettait plus en question, qu’il n’avait même pas intégré à ses expériences. La durée de la trempe et la durée de la montée en température. Désormais tout lui apparaissait clairement. L’ignorance de Tsuki s’avérait être une douche rafraîchissante retirant la couche de carbone obturant la vue du Metaru.
Il se leva vivement et frappa d’un grand coup sur l’épaule du Samouraï :

« Merci Tsuki tu es génial ! »

Sur ces mots il lui tourna le dos et rentra dans son monde, oblitérant totalement la présence du jeune genin qui partit finalement de la forge. Akagi réalisa de nouveau test qu’il consigna précisément sur un parchemin. Il prenait en compte trois paramètres. L’intensité du feu, la durée de cuisson, et la durée de la trempe. La température de l’eau étant dans des sceaux laissés dans la forge, il ne s’agissait d’une variante. Ainsi deux nouvelles semaines s’écoulèrent où Akagi testa minutieusement des centaines de combinaison de trempe, cuisson et recuit. Faisant varié les durées par palier de faible amplitude pour s’assurer de la précision de son résultat. Tsuki venait régulièrement et testait de sa lame la résistance de ses créations.

Finalement après plusieurs semaines de tests et retouches, Akagi tout sourire se rendait vers la salle de réunion à l’intérieur de la forge Metaru où il avait reconvoqué l’équipe. Hideko ayant demandé qu'il fasse signe une fois ses expériences menées à bien. Sur place, il déposa sur la table les trois plastrons finaux qui avaient servi comme palier principaux de ses modifications.

Il présenta le résultat comme le travail conjoint de Tsuki et lui-même, le genin n’accepta pas mais Akagi pointa fermement que l’idée qui avait mené à la petite révolution amenant cette touche de résistance supplémentaire à ce qui existait aujourd’hui venait de tsuki, il finit ainsi :

« … Donc après avoir essayé d’améliorer la composition sans succès, d’avoir écroui le métal dans tous les sens pour le renforcer plastiquement, l’idée de Tsuki m’a sorti de l’impasse. ET ….. voilà. »

Fit le metaru en pointant du doigt le dernier plastron, d’une teinte légèrement plus sombre que les deux précédents.

« Deux trempes, une première avec une cuisson longue et un refroidissement rapide puis un recuit rapide et un refroidissement long. Les paramètres exacts sont marqués sur cette feuille de papier. Je pense que nous tenons un acier plus résistant que tout ceux créer jusqu’ici par mes collègues de la forge. »

Il s’arrêta et osa :

« C’est un travail que j’aimerais un jour soumettre au marchand de guerre pour être franc. J’y crois réellement. Teste le! Compare les trois plastron. Le premier avec un composition optimisée mais déjà connu et un écrouissage commun, trempe commune. Le deuxième avec la même composition optimisée, un écrouissage optimisée aussi mais encore une fois sans réel nouveauté et une trempe commune et la dernière la plus foncée avec la même composition, le même écrouissage que la seconde mais avec une traitement thermique totalement revu!!!»
Demanda-t-il finalement à sa cousine.


_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Sam 30 Avr 2022 - 12:46

Ce fut, à contrario d’elle, un Akagi ravissant et heureux quelle découvrit, son visage apparaissant derrière la porte qui se déroba devant elle. Une joie palpable qui en disait long sur le travail et les réussites obtenues par Akagi, mais Hideko se retint de tout commentaire, toute remarque, attendant avec patience que son collègue ne lui dévoile le fruit de son travail. Cet air enjoué eu quelque effet sur elle, allégeant légèrement la fatigue qui pesait sur ses épaules.

Dans un long monologue, Akagi présenta les résultats de leur travail commun, ne manquant pas de mettre en avant l’apport indéniable qu’avait permis Tsuki ce qui, à nouveau, conforta Hideko dans les décisions qu’elle avait prise quant à ces deux-là.

« Une évolutions dans les techniques de cuisson et de refroidissement du métal... » Murmura-t-elle.

Pour avoir une telle idée, il fallait un esprit ouvert, libéré de tout le carcan que l’on enseignait aux Metaru quant à la forge de l’acier depuis leur tendre enfance. Ainsi était-ce là l’apport de Tsuki.
Hideko se saisit du parchemin où étaient inscrits les différents paramètres de l’acier ainsi obtenue, le décortiquant pendant plus d’une minute, en silence, sans pour autant en saisir toute la substance, toutes les nuances. Puis elle se décida à tester sa résistance, acceptant de fait la proposition d’Akagi.

Contractant son poing, Hideko s’approcha du premier plastron, puis assena un puissant coup. Sa main traversa le métal, atteignant de fait l’hôte qui aurait dû se tenir là. Puis elle répéta l’opération pour le second et le dernière… mais lorsque son poing entra en contact avec l’acier modifié, il ne le transperça pas. L’acier se tordit, s’enfonça, mais il résista, à sa grande surprise.

« Fascinant... » chuchota-t-elle.

Le travail de ses deux camarades combinés avait permis l’innovation tant demandé. Grâce à cette innovation et aux 3 plans d’armures dessinés, il ne faisait plus aucun doute que le travail était ainsi accompli. Plus encore, cela pourrait être un réel apport pour le village, un apport qui pourrait faire la différence dans la guerre à venir.

« Je suis convaincu, vous avez fait du bon travail, tous les deux. »

Avare en compliments, Hideko savait reconnaître là la réussite. A son tour, elle leur présenta également le fruit de son travail.

Défilèrent ainsi devant leurs yeux les plans détaillés et annotés des trois armures que leurs esprits communs avait donné vies. Un travail qui parvint lui aussi à les convaincre et qui signa là la fin de leurs efforts et ne manquait plus donc que de le présenter aux autorités.


_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3/02. PHASE 3 - Demi-finale genin : duel Hideko contre Akagi
» Le quotidien de Kumo (ft Metaru Hideko)
» La quiétude des rues de Kumo [Kumo]
» L'hyperconductivité [Akagi]
» Recroiser le fer [Akagi]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Raffinerie
Sauter vers: