Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi

Nagamasa Tsuki
Nagamasa Tsuki

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Jeu 16 Sep 2021 - 2:14
Fraîchement arrivé à Kumo, déjà reconnu pour son talent de sabreur, Tsuki avait déjà prouvé maintes fois sa valeur au combat. Des entraînements, des exercices, des épreuves du feu, traversées comme tout guerrier samouraï, le pied sûr, les épaules relevées. Il avait su imposer sa patte dans la vie Kumojin, par sa présence discrète mais efficace, et son culte pour la grande bibliothèque ne faisait que renforcer l'impression qu'il était dévoué corps et âme à sa nouvelle nation. Il y'a des immigrés plus intégrés que des natifs, plus patriote aussi, plus fidèles de surcroit. Son serment d'allégeance, il ne l'avait pas fais dans le vide, son nouveau maître, Meikyu Raizen, était le seigneur de ses terres, après le Daimyo. Même s'il n'avait jamais vu le seigneur de la foudre, il ne lui vuait pas autant admiration que pour le Raikage. Un héros de guerre, dont il avait entend parlé jusque dans les tréfonds de Kaze, quand il avait traversé les contrées arides du Vent.

Pour récompenser sa loyauté et son implication, une nouvelle missive lui fit adresser ce jours là, tandis qu'il s'apprêtait à sortir faire son réveil musculaire matinal. Le jeune homme qui lui apporta fut poli, courtois, presque révérencieux. La discipline de la foudre frappait parfois les plus jeunes, leur donnant de bonnes habitudes dès le départ ; Bien qu'il est remarqué que le village était aussi constitué de fortes têtes.

Dans la missive, lui était expliqué sa mission : Il devait se rendre à la forge, pour y faire équipe avec deux autres ninjas - des Metaru, dont il serait le troisième larrons et développer un nouveau prototype d'armures fait pour les combattants de bas rangs, qui auraient besoin de plus de protection qu'un soldat plus expérimentés, ou dont les aptitudes étaient plus enclin à la défense. Une idée somme toute intelligente, dont pourrait bien profiter le jeune homme, déjà pour améliorer sa propre défense, ensuite pour aider au mieux son pays d'adoption.

Il avait à coeur de participer à la grandeur de la Foudre, et de figurer sur les livres d'histoires, comme l'un des concepteurs des armures de l'armée régulière de Kumo, c'était un bon pas en avant déjà.

Armé de sa missive, il se rendit à la forge des Metaru, un sobriquet obtenu par la présence régulière et continue d'au moins un membres du clan éponyme, pour veiller sur le feu, et sur le poumon de Kumo. Si la bibliothèque en était le centre névralgique, et l'Assemblée, le cerveau.

- Je recherche deux Metaru, Akagi et Hideko, nous devons effectuer une mission commune... Fit-il au guerrier chargé de la surveillance de l'entrée. Il n'obtenu pour réponse qu'un hochement d'épaules, et trois mots : Bonne recherche monsieur. L'édifice était majestueux, et s'élevait dans les airs tel un pied de nez au ciel, il entra en se faisant tout petit.

A l'intérieur, la chaleur était intense, les bruits étaient forts, cliquetis et tintinnabulant, la forge dévoilait ses atours, de l'autre côté de l'estrade, du point de vue de ses artisans. Il se balada quelques instants en observant le travail des hommes et des femmes, avant de tomber sur un quartier avec une grande porte en métal, le bureau de la directrice. Peut être qu'elle pourrait aider ? Il ne savait pas qui avait la charge de l'endroit, mais sûrement qu'il saurait le renseigner. Il frappa trois coups.

Pas de réponses. Il prit place sur l'une des chaises qui s'allongeaient en ligne le long du couloir, et attendit patiemment.

Citation :
@Metaru Akagi @Metaru Hideko

_________________
Baigné dans la lumière, lune de sang.

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi 8ok0
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Akagi
Metaru Akagi

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Ven 17 Sep 2021 - 18:18
Akagi fut interloqué de recevoir une convocation par l’état major à la raffinerie Metaru. Son étonnement ne venait pas du contenu de la mission qu’il connaissait pour l’avoir évoqué avec Mairu par le passé. Cependant il s’étonna que celle-ci ne l’avait pas convoqué directement dans ses bureaux pour établir le plan d’action et commencer à travailler sur le sujet. S’habillant rapidement passant un simple marcel en laine sur le corps, il se dirigea vers la forge. L’autonome frappait de ses droits en ce jour la pluie tombait sans arrêts depuis quelques jours et le temps d’arrivé à la raffinerie, il était trempé jusqu’aux os. L’agaçant. Ainsi au lieu d’aller directement au bureau de Mairu, le géant de métal se dirigea vers le foyer de la raffinerie, s’arrêtant sur le chemin pour saluer ses confrères ou ami.

Sur sa route il croisa Fey, une amie de sa femme, Metaru elle aussi. Qui s’acharnait avec le soufflet de la forge pour activer le feu. Il lui proposa un coup de main prétextant d’avoir besoin de sécher avant d’aller rencontrer Mairu. Fey, femme de petite taille dont la largeur d’épaules rivalisait avec celle d’Akagi et dont la poigne puissante avait déjà écrasé plus d’un homme aux bras de fer, leva un sourcil broussailleux vers le grand Metaru. Lui lança un magnifique sourire, rendant une pointe de délicatesse à sa mine renfrognée et lui fit comprendre d’un signe outrancier qu’il devait surtout se mêler de ses oignons. Akagi gloussa, il la connaissait bien. Elle n’était pas d’humeur. Il passa son chemin continuant sa déambulation, profitant de la chaleur du lieu pour sécher. Avançant sous le rythme des marteaux frappants le métal, une voix dans la forge chantait une musique entrainante que tous reprenaient au moment du refrain. Le Metaru adorait travailler à la raffinerie une véritable camaraderie y vivait. Se sentant moins humide, il prit la direction des quartiers de sa cousine.

Montant trois à trois les marches menant à son bureau, il arriva dans le couloir et constata qu’un jeune genin attendait devant la porte du bureau. Il le salua d’un signe de tête sans plus y prêter attention et toqua à la porte de sa cousine. Sans réponse, il tenta à nouveau en poussant sur la poignée pour entrée. Le bureau était désert. Mairu devait être occupée ailleurs. Soit. Il ne saurait pas pourquoi elle ne travaillait plus sur le projet. Se tournant pour quitter le couloir, il avisa à nouveau le genin et se rappela que l’ordre de mission mentionné un nom qui lui était inconnu. Il s’approcha de lui et se présenta :

« Bonjour ! Je suis Akagi. Metaru Akagi. Tu viens pour le projet d’armures ? »

Akagi attendait la réponse. La dernière personne à former le groupe d’architecte pour cette mission n’était autre qu’Hideko. Le Metaru n’avait aucune rancune pour sa cousine mais encore une fois il se retrouvait dans une position inconfortable face à elle. La missive qu’il avait reçu faisait mention d’un point que ses coéquipiers ne connaissaient pas. Hideko désignée comme chef d’équipe sur le sujet était encore soumise à examen des suites de l’examen chuunin. Le fils du fer devrait la surveiller et faire un compte rendu de sa performance en tant que chef d’équipe. Compte rendu qui serait utilisé dans son dossier pour entériner ou non son passage chuunin. Le Metaru n’aimait guère devoir espionner sa cousine mais il ne pouvait refuser un ordre direct. Le genin lui répondit et Akagi lui proposa de se rendre dans la salle principale de la raffinerie pour qu’Hideko les trouva plus facilement

_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Lun 20 Sep 2021 - 14:31

En lisant la missive, Hideko ne put retenir la contracture de sa main qui froissa le papier. Elle aurait dû être honorée, de se voir ainsi confier pour la première fois et de façon officielle la responsabilité d’une mission, mais il n’en était rien, car cette dernière n’était pas comme n’importe qu’elle autre.
Assise seule dans un petit bureau, elle jeta le morceau de papier chiffonné sur la table. Le poing contracté, elle imaginait déjà et sans difficulté l’idée qui avait traversé l’esprit des autorités et surtout celui de Raizen quand ils avaient décidé de lui affecter cette mission. Quoi qu’était-ce vraiment lui ? Ou simplement un de ces hommes, ou l’un de ces femmes perdues dans un bureau de l’administration qui appliquait les consignes qu’il avait reçu avec une inefficacité et une stupidité sans égale…
Pourquoi ? Pourquoi toujours s’acharner sur elle ? Pourquoi lui confier une mission du clan Metaru et qui devait se passer à l’intérieur de l’enceinte dudit clan ? Son clan, qui ne l’était plus que par son sang, car dans son esprit, les Metaru n’existaient plus.
Serait-elle surveillée ? Quelqu’un noterait-il ses faits et gestes ? La seule chose dont elle était certaine, c’était que cette mission n’avait pas été choisie au hasard. Non, rien de tout cela n’était dû au hasard et ce fut donc avec cette idée en tête qu’elle s’en fut.


Plusieurs jours passèrent. Hideko ouvrit la porte de chez elle pour se rendre à la Forge. Il pleuvait à torrent. Vêtue d’une cape en cuir sombre, elle mit sa capuche, plaça les dernières mèches rebelles à l’arrière de son crâne, puis s’en alla.
Les rues étaient quasiment désertes et on ne pouvait entre aucun signe de vie, ni humaine, ni animale, seulement la pluie qui s’abattait sur les toitures, les arbres, le sol. Un brouhaha qu’elle trouvait réconfortant, car il n’y avait ni regard, ni messe basse sur son passage, simplement le bruit de la pluie.
Quand elle s’approcha de l’enceinte de l’imposant bâtiment, elle vit deux ombres sortir d’une petite cabine, deux hommes qui montaient la garde. Ils ne la reconnurent pas tout de suite, dissimulée sous sa cape, puis quand enfin ils virent son visage, leur expression passa du questionnement au jugement.

– Bonjour, je viens remplir une mission. On m’attend à l’intérieur.

Les deux hommes se regardèrent l’un l’autre, amusé.

– Tu pourrais être un peu plus polie quand même ! C’est à des représentants du clan que tu parles là.

Son sang ne fit qu’un tour. Elle eut envie d’effacer ce sourire narquois sur le visage, d’écraser ces hommes qui profitaient du peu de pouvoir qu’ils avaient pour faire de sa vie un enfer, mais elle se retint.

– Pourriez-vous s’ils-vous-plaît me laisser entrer ? Que je puisse entrer faire la mission que l’on m’a confié ?

Ils rirent. A elle ? On lui avait confié une mission ? Heureusement, le temps jouait pour elle et ni eux, ni Hideko n’avaient envie de rester à bavarder sous la pluie. Aussi, ils la laissèrent passer et elle put pénétrer dans l’enceinte. Ses pas la menèrent ensuite directement jusqu’à la salle principale, croisant au passage des membres qu’elle ne connaissait que trop et qui ne purent se retenir d’un regard lourd de sens : elle n’était pas la bienvenue ici. Qu’importait, elle n’était pas là pour eux, uniquement pour elle, pour gagner sa liberté.

Là, elle vit Akagi accompagné d’un homme, qu’elle ne connaissait pas. Un nouveau genin ? Était-ce lui ce fameux Nagasami Tsuki ? Elle serait vite fixée, mais cela l’étonnait : elle connaissait la plupart des genins, ne serait-ce de visu. Arrivée à leur niveau, elle rabaissa sa capuche, dévoilant là un visage plus tiré qu’à l’habitude. Surtout, une chevelure à peine coiffée qui pendait librement dans son dos, loin des tresses qu’elle avait l’habitude de se faire. Son regard se posa sur Akagi.

– Akagi. Dit-elle en hochant légèrement la tête, puis elle reporta son attention sur le second. Tsuki je suppose ? Enchantée. Je suis Hideko. Allons dans une salle libre, nous pourrons discuter dans le calme.

Hideko mena le pas jusqu’à une salle au second étage. Elle se composait d’une grande table et de chaise en métal, ainsi que d’un tableau de craie. Rien de plus, rien de moins, car les fioritures n’avaient pas de place ici, même dans un lieu aussi prestigieux que la Forge. D’un geste de la main, elle les invita à s’assoir, puis fit de même en face d’eux. Elle se posa faire attention à ses manières, comme elle avait toujours l’habitude de le faire, puis croisa les mains en face d’elle sur la table.

– Vous avez peut-être déjà eu l’occasion de faire connaissance ?

Leur regard lui fit comprendre que non et Hideko commença donc par se présenter elle-même.

– Je suis Hideko, chunin de Kumo et responsable de cette mission. Dit-elle avec assurance, malgré que la réalité fût plus complexe que cela, en l’état, pour cette mission, elle avait bel et bien ce grade qu’elle désirait tant. Je maîtrise le métal, l’Iroujutsu ainsi que le feu.

Elle laissa ensuite Akagi puis Tsuki se présenta avant de reprendre la parole.

– Vous avez sûrement déjà prit connaissance de la mission qui nous a été confié : nous devons imaginer et créer un prototype d’armure qui pourra équiper nos soldats. La tâche se révèlera difficile, car il va falloir créer une armure qui allie solidité et légèreté, ce qui n’existe pas sur les étals des marchés au jour d’aujourd’hui.

Hideko se releva, puis s’approcha du tableau, saisit une craie et écrivit au fur et à mesure qu’elle parla.

– Dans un premier temps, nous allons définir le concept, imaginer cette armure que nous allons devoir produire. Pour imaginer ce concept, savoir ce que nous allons vouloir réaliser, il va nous falloir réfléchir au besoin que nous souhaitons subvenir : dans quel genre de contexte cette armure sera-t-elle utilisée ? Par contexte, on peut se demander : quels sont-ils ? Et plus basiquement, qu’est-ce qu’une amure ?

Une fois ces derniers mots écrit, elle écrivit un point d’interrogation marqué, puis se tourna vers ses camarades.

– Commençons donc par cette première question. Vous êtes libre de dire tout ce qui vous passe par la tête.

Missive :
 

_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nagamasa Tsuki
Nagamasa Tsuki

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Lun 20 Sep 2021 - 15:39
Les Metaru, sans conteste le clan le plus réputé de la Foudre. Ils devaient se sentir tellement légitime dans cette mission, légitimité qui manquait au Nagamasa, qui essayait de répondre à cet état de fait par un comportement irréprochable. Approcha derrière lui un homme à la chevelure rouquine, et au regard d'acier. Il se présenta, et Tsuki sût qu'il avait affaire à l'un des membres de la mission, il ploya l'échine quelque peu, se fendant d'une révérence en bonne et due forme. Il n'avait pas oublié les leçons qu'il avait apprit, durant sa mission avec Akio. Ne pas mettre la charrue avant les bœufs, était la première étape.

- Tsuki, Nagamasa Tsuki, enchanté de faire ta connaissance ! Oui, je suis assigné à cette mission, j'espère que nous travaillerons bien ensemble. Fit-il en relevant la tête, tandis que la pluie continuait son concerto à l'extérieur de la forge, le bruit se répercutant sur les bordures des fenêtres et le toit de la forge. Inconscient des dessous de l'affaire, il était enthousiaste à l'idée de faire équipe avec le fier clan du fer de la foudre, et sourit en emboîtant le pas de Akagi, sans un mot. Il se postèrent dans la salle principale, ou les équipes de jours frappaient le métal tour à tour, trempaient ensuite l'arme dans un bac d'eau en donnant un coup de sabre expert du fil de l'épée, avant de la sortir après quelques secondes de bain. Des fumées et des bruits qu'il ne connaissait pas emplissaient la salle, et il ne perçut pas avant qu'elle ne se poste devant eux la fameuse Hideko tant attendue ; Responsable du projet par décision des instances du village. Elle était plutôt jolie, quoi que la fatigue se lisait sur son visage. Des cheveux d'albâtre indiquèrent à Tsuki qu'aussi cousins qu'étaient les deux metaru, leur ascendance devait être bien éloigné, et par conséquent leur relation plutôt pauvre. Une certaine connivence semblait tout de même de mise, et Tsuki se contenta d'un hochement de tête, avant d'entériner par une simple parole : Enchanté, oui, commençons. Il aimait autant qu'elle entrer dans le vif du sujet, sans tourner autours du pot. Il la suivit jusque dans la salle, d'une démarche tranquille, les pas de ses bottes cloutées résonnant sur le sol de la forge, se mêlant aux bruits assourdissant de la forge ... Qui s'atténuèrent une fois la porte refermée sur eux.

Il s'installa sur une chaise au milieu de la table, les pieds et les bras croisés. Comme vous le savez, je viens d'une famille de samouraï, je pense que nous devrions prendre exemple sur le type d'armure que nous utilisons, peut être en rendant plus léger la dite armure en enlevant des éléments superflus. Quand au question, je suppose que les armures vont nous servir si des batailles atteignent nos portes, il ne faut donc pas non plus que les armures soient si légères pour tous. Je pense surtout que nous devrions créer plusieurs prototypes, qui iraient avec les différents types de guerriers que nous possédons. Rien qu'un homme spécialisé en longue distance, n'aura pas les mêmes besoins qu'un homme spécialisé en corps à corps. Quand à savoir ce qu'est une armure, je pense que c'est la protection qui comble les lacunes des guerriers les moins aguerris, et les moins expérimentés.

_________________
Baigné dans la lumière, lune de sang.

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi 8ok0
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Akagi
Metaru Akagi

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Dim 26 Sep 2021 - 15:23
Akagi répondit silencieusement à la froideur d’Hideko, d’une courbette rapide en guise de salut. Il suivit ses deux compagnons de mission pour se rendre dans un lieu moins bruyant où la cacophonie de la raffinerie se faisait distante et étouffée. Hideko se présenta succinctement, le jeune samouraï ne s’épancha pas sur la sienne, Akagi décida de rester muet pour le moment. Le vif du sujet étant déjà lancé par la réponse de Tsuki à la première question de la chuunin. Il observa Hideko, celle-ci avait posé les bases rapidement. Déterminer l’utilisation qui serait faite de l’armure. Très bon premier point d’approche. Cependant sa question suivante paru plus anecdotique et pourtant c’était sur celle-ci que la Kunoichi demandait réponse.

Tsuki s’exécuta rapidement faisant un retour concis sur ce qu’était une armure pour lui. Akagi n’approuvait pas sa description de celle-ci. Une protection couvrant les lacunes d’un guerrier moins aguerris. Quelle définition rétrograde de ce qui pouvait être une défense remarquable. Le Metaru se racla la gorge en entendant un tel blasphème. Il décida de répondre à Hideko lui aussi :

« Qu’est-ce qu’une armure… Il s’agit de l’allié vitale de tout guerrier. Une armure impénétrable sauvera bien plus assurément le plus puissant des guerriers d’une attaque inattendue ou furtive que ses réflexes. La fatigue, les blessures, la colère, la peur tous ces sentiments ou conditions influent sur les capacités d’un guerrier. Elles n’influent en rien sur une armure. Elle reste aussi solide et protectrice si vous êtes fatigués que si vous êtes en pleine possession de vos moyens. Lors d’une bataille qui s’éternise, elle reste à mon sens le dernier rempart entre la vie et la mort de nos camarades et nous-même. Une armure finement travaillée ne vous gênera pas, vous ne sentirez même pas l’avoir sur vous. Elle fait partie de votre être. »

Akagi se tut. En effet, lui-même forgeron par vocation et amour de ce travail se devait de recadrer l’intérêt de ce genre de création. Il espérait avoir bien fait comprendre son point de vue. Cependant il devait ajuster certain passage pour le besoin de la mission désormais et aussi faire avancer sa mission inconnu de ses compagnons :

« Notre travail sur cette mission est loin d’être simple, car nous ne pourrons créer des armures ajustées à la perfection pour chaque shinobi. Ou alors celle-ci ne seront pas prêtes rapidement. Que penses-tu que l’état-major attend sur ce point Hideko ? Un type d’armure moyen s’ajustant correctement à tous nos shinobis ou alors des armures individuelles s’ajustant à la perfection à tous nos shinobis ?
Aussi je rejoins Tsuki partiellement sur un premier point. Il me semble difficile de définir une seule armure. Pas pour l’ensemble de nos shinobis mais plutôt pour l’ensemble des situations que nous serons menées à affronter. Je pense qu’il faudrait estimer le nombre exact de type d’armure différent à créer en fonction de son utilisation par nos shinobis, comme tu le disais Hideko. Définir le besoin pour ces armures est primordiale.
Ainsi de ne pas rendre trop complexe ce projet je pense qu’il existe deux situations majeures et celle-ci dépendent de la praticabilité du terrain. En effet sur terrain à découvert, plat facile d’accès, je pense qu’une armure plus lourde et protectrice est de bon ton. Sur des terrains accidentées »

Le Metaru couvrait ce qu’il pensait. Il savait ce que l’état-major voulait mais prenant à cœur sa mission d’évaluation, il souhaitait connaitre la pensée d’Hideko. L’ordre de mission parlait bien d’un seul type d’armure. Car lorsque qu’une armée était en marche, elle n’avait pas le loisir d’emporter des éléments superflus et ne pouvait s’octroyer le luxe de porter des armures inutilisées, tout du moins pas en grand nombre. Encore moins changer d’armure en plein combat si le terrain changeait d’aspect. Enfin il finit son intervention, ouvrant la porte à sa pensée réelle sans trop l’appuyer :

« Ou alors devons-nous... nous concentré sur la création d’une seule armure robuste et légère?... Comme il n’en existe aucune aujourd’hui permettant son utilisation dans tous les cas de figures, tout du moins une utilisation optimisé au maximum. »

Akagi prêchait le faux pour savoir le vrai. En effet l’ordre de mission était clair. Un prototype d’armure était demandé, une innovation technologique si on le voulait. Pas différentes armures en fonction des situations, ou des shinobis Comme l’avait proposé Tsuki puis reprit et déformé par lui-même pour le besoin de l’exercice. Si ça avait été le cas, une simple commande à des forgerons auraient été passée. Akagi voulait comme sa mission secrète lui demandait évaluer la capacité d’Hideko à prendre la tête d’une équipe. Dans le cas actuel, elle se retrouvait face à deux camarades qui lui proposaient de dévier de l’ordre de mission. Saurait elle voir la route qui alliait la motivation de ceux qui la suivait, en ne refusant pas en bloc leurs idées mais en les intégrant dans une structure de réflexion suivant la demande initiale ? Akagi attendait désormais sa réponse, en aucun il ne laissait paraitre son réel point de vue, les bras croisés sur la poitrine, le regard dur et inexpressif.

_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Empty
Mar 2 Nov 2021 - 19:18

Sa tirade terminée, Hideko posa tour à tour son regard sur ses deux subalternes du jour. Avait-elle été assez clair ? Qu’allaient-ils répondre ? Sa logique allait-elle leur convenir ? Ce dernier point ne l’importait cependant que peu, car la seule chose qui comptait était de remplir la mission, ni plus, ni moins.

Tsuki fut le premier à réagir. Il commença par se présenter succinctement, puis voulut prendre exemple sur les armures que lui et son clan de samouraï utilisait. Ces armures, certes adaptées aux manieurs de sabres tels qu’eux, ne l’étaient guère à d’autre types d’armes ou de missions. De plus, génériques, elles étaient bien souvent très voire trop légères, ne protégeant que peu les guerriers qui les portait. Seuls les nobles pouvaient se payer des armures dignes de ce nom.
La suite de son cheminement de pensée évolua justement dans le même sens que le sien : une seule armure serait peu adaptée aux différents rôles que peut avoir un combattant dans une armée et il vaudrait donc mieux développer plusieurs prototypes, plus adaptés à chacun.
Ses derniers mots vinrent répondre à l’ultime question de Hideko : pour lui, une armure était la protection qui comblait les lacunes des guerriers moins expérimentés. Sur ces paroles, Hideko ne put retenir une grimace qu’elle effaça de son visage aussi vite qu’elle était apparue. Une armure ? Simple protection pour les inexpérimenté ? Quel point de vue rétrograde pour cet outil indispensable de tout combattant.
Elle ne fut pas la seule qui fut piquée par cette sortie, comme en témoigna le raclement de gorge d’Akagi. Tous deux, Metaru qu’ils étaient, pouvaient difficilement accepter de tels mots et ce fut justement ce dernier qui reprit la parole.

Akagi intervint. Il commença par donner sa conception de ce qu’était une armure : l’allié vital de tout guerrier. Tous deux étaient rarement d’accord, mais sur celui-ci, elle pouvait difficilement être plus l’être. Ses explications étaient justes et prenaient en compte les différents paramètres que l’on pouvait rencontrer en combat : fatigue, colère, attaque surprise, attaque furtive et bien d’autres encore.
Une explication digne de lui.
Un court silence s’installa. Hideko observa la réaction de Tsuki, son visage, son langage corporel. Serait-il agacé ? Intéressé ?
Vint ensuite une question pertinente sur le besoin de l’état-major et de ses attentes vis-à-vis du type d’armure à développer.

« Une armure de type moyen s’ajustant correctement à tous nos shinobis. Ajuster une armure à tous parfaitement sera une mission très complexe, longue, fastidieuse, coûteuse. Il sera plus simple de créer un prototype qui s’ajustera au plus grand nombre. Si certaines personnes aux capacités hors-normes ne conviennent pas, alors il suffira de faire des modifications pour ces personnes uniquement. »

Tous trois étaient d’accord sur le fait qu’il serait difficile – et inefficace – de définir une seule armure. Estimer le nombre d’armure nécessaire, non pas par rapport aux shinobis, mais par rapport aux situations, voilà qui était un point de vue divergent et pertinent. Akagi énonça deux types d’armures basiques : lourde et légère, cela par rapport au terrain dans lequel elles conviendraient chacune, respectivement découvert ou accidenté.
En guise de conclusion, Akagi suggéra l’idée opposée et se concentrer sur une seule armure, robuste et légère, optimisée dans une utilisation classique, sans jamais être particulière efficace dans aucune d’entre elles.

Ces deux idées et deux options étaient intéressantes et si elles ne respectaient en soi pas stricto sensu les termes de la mission, elle pourraient certainement remplir les besoins ainsi émis par l’armée. Pour autant, Hideko nourrissait une autre idée, légèrement différentes de celles-ci.



« Je dois dire que je trouve votre description d’une armure quelque peu rétrograde Tsuki. En effet, pourriez-vous dire de la précédente Raikage, qui combattait le plus souvent avec une armure, que cette dernière lui servait à palier ses faiblesses ? »

Rien ne valait un exemple pour étayer son idée.

« Vos deux suggestions sont intéressantes et pertinentes. Certes nous dévions légèrement en partant vers une idée de développer plusieurs armures, pour autant, celles-ci seraient ainsi bien plus efficace. Nous pouvons aussi rester sur l’idée originale du projet et développer une armure alliant solidité et légèreté, soit adapté au plus grand nombre, soit plus personnalisé, comme tu l’as proposé Akagi. »

Hideko écriva en même temps qu’elle les énonça ces deux idées aux tableaux, avant de rajouter un dernier point.

« Nous pouvons aussi partir sur une idée hybride : concevoir une armure générique qu’il sera possible de modifier et d’adapter légèrement pour subvenir aux besoins du plus grand nombre de troupes et ce malgré leurs différences. Dans tous les cas, aucune idée n’est parfaite, tout est question de choix. Un choix qu’il est difficile de faire en l’état et c’est pourquoi nous allons tout d’abord commencer par répondre aux questions que j’ai posé et à celles qui viendront, soi de moi, soi de vous. C’est en répondant à ces questions que nous pourrons faire le choix le plus pertinent. »



Les premières briques posées, il fallait maintenant avancer.

« Dans un premier temps, nous allons répondre à la question suivante : à qui va servir cette armure ? Ce qui nous permettra ensuite de définir le cadre d’utilisation de ces armures : dans quelle contexte vont-elles servir ?
Pour commencer, je vous demande donc ceci : Qui va être équiper de ces armures ? Qui en a besoin ? Les shinobis ? Tous les shinobis ? Aux troupes standards des régions et du seigneur ? Qu’en pensez-vous ? »


_________________
L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

L'armurerie de Kumo P.1 ▬ Hideko & Akagi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Raffinerie
Sauter vers: