Soutenez le forum !
1234
Partagez

Nagoriyuki - Yuki Ezume

Yuki Ezume
Yuki Ezume

Nagoriyuki - Yuki Ezume Empty
Lun 27 Sep 2021 - 13:18

Informations du personnage


Nom :Yuki
Prénom :Ezume
Surnom :Nagoriyuki
Sexe :Homme
Année de naissance :186
Nationalité : Mizu no Kuni : Kirigakure no Sato
Pays d'origine :Yuki no Kuni
Capacité Spéciale :Hyoton
Détails de votre CS :

Caractère



« Je le revois encore passer le pas de la porte. Un sourire lumineux comme à son habitude, un signe de main, un « au revoir » et, du haut de mes cinq hivers, je le regardais s’éloigner aux côtés de son frère Arata et de leur ami. Mon oncle revint la semaine suivante accompagné de ma mère elle aussi tout juste de retour d’une mission à l’extérieur du pays. Le visage de Père était recouvert d’un linge blanc et les pétales de sakura qui tombaient de leur perchoir au-dessus de nous venaient décorer sa dépouille.
Mère ne laissa pas une larme couler le long de ses joues, mais dans les entrailles dissimulées de mon cœur d’enfant, je ressentais plus que quiconque la douleur qui traversait son corps comme son esprit. À partir de cet instant, alors que l’angoisse généré par leur départ m’accablait déjà auparavant, je n’ai plus cessé de prendre peur lorsqu’elle passait, à son tour, la porte de la maison pour accomplir les missions que lui confiaient les hauts dignitaires du pays de l’eau.»


Le temps d’une chute et d’un léger son qui disparut dans le brouhaha discret du jardin. Les paupières d’Ezume s’entrouvrirent lentement éveillant à la douce lumière d’un après-midi d’été des iris au bleu azuré tirés, à contrecœur, d’un sommeil profond et réparateur avant de se perdre dans la cime du cerisier centenaire qui le toisait de toute sa hauteur. Une seconde gouttelette vint terminer sa descente vertigineuse sur les joues délicates du jeune garçon qui l’avait cette fois vu arriver, mais n’esquissa nul mouvement d’esquive afin de profiter pleinement de la caresse rafraîchissante de l’eau.
L'espace d’un souffle, il s’était redressé et ses yeux étaient à présent fixés sur la foule grandissante qui se pressait au marché. Alors, dans sa gracieuse lenteur, Ezume se leva, installant de nouveau tout son attirail d’apothicaire sur son dos frêle et se dirigea vers la place.

Au fur et à mesure qu’il traversait les stands aux vendeurs braillards entourés de clients amusés, le jeune homme recevait salutations et mots d’encouragements de toutes parts. Les enfants venaient lui offrir les origamis qu’il leur avait appris à faire, les grand-mères le remerciaient pour ses remèdes efficaces, les ouvriers en congés pour avoir apporté leur bento un jour où ils l’avaient oublié. Ici, au marché d'Iwagakure, tout le monde connaissait le Yuki et tous l’adoraient comme s’il était un fils du village. Aucun d’entre eux ne connaissait pourtant son véritable nom.

- Oh ! Shintaro !

Le jeune garçon aurait reconnu cette voix qui l’appelait même au cœur d’un festival. Ses yeux se plissèrent un instant, ses sourcils se froncèrent et il du, avant de faire face à son interlocuteur, réprimer un léger rictus de satisfaction.

- Eh bien, eh bien, Shinji-san. Quel plaisir de vous voir au marché !

L’autre sourit en réponse à l’aimable salut. Akiyama Shinji était un chunin d'Iwa d’une petite quarantaine d’années à l’air sympathique et au ton jovial à l’instar de son regard. Un vrai moulin à parole dont il était dur de se libérer, mais qui, à l’image d’Ezume, était apprécié pour sa franchise et sa bonne humeur par une grande partie de la population qui avait la chance de le connaître.

- Je suis de patrouille aujourd’hui, mais le plaisir de parcourir le marché a tendance à me faire oublier mon rôle. Et puis regarde : le marché est fidèle à lui-même, les rires fusent et les visages heureux sont légion !

- Le secret d’un pays prospère à n’en pas douter. Ce sont des shinobis comme vous qui contribuent à maintenir cette paix, vous savez ?

- Hahaha, tu crois ? Ma foi tu as peut-être bien raison ! Au fait, je passerais à ton échoppe ce soir : ma mère redemande de ton remède à l’amande, tu lui as fait oublier la douleur d’un mal de dents.

- Vous m’en voyez ravi. Je dois sortir du village cet après-midi pour récolter des ingrédients, mais venez donc me rendre visite après la fermeture et je vous préparerai cela.

La discussion se termina quelques saluts énergiques de Shinji et d’une révérence humble de la part d’Ezume qui passa le reste de la journée à vendre, démarcher et cueillir quelques ingrédients comme à son habitude.

Le soir tombé, le sac du jeune garçon était rempli à ras bord d’herbes médicinales, de cuisine et d’ingrédients divers qu’il entreprit, dès son retour, de ranger dans l’un des rares meubles de sa minuscule demeure. L’échoppe d’Ezume tenait en réalité plus de la cabane miteuse aménagée que du magasin de spécialiste, mais étant donné l’efficacité de ses remèdes et l’arôme de ses infusions, les clients acceptaient sans broncher d’entrer dans la modeste bâtisse.

Après un moment de rangement, son corps se raidit en entendant les légers coups d’un visiteur contre sa porte.

- Shintaro ! Tu es là ?

- C’est ouvert ! Répondit-il calmement avant d’ajouter un « Bienvenue » quand Shinji passait la porte.

Le jeune apothicaire fit installer le Chunin et lui servit un thé tandis que ce dernier enchaînait les anecdotes de mission, les responsabilités, les capacités des shinobis, la direction que prenait le pays. Aussi patient qu’à son habitude, Ezume écoutait sans interrompre, les histoires de Shinji tout en continuant de préparer les remèdes qu’il avait commandés.
Soudain, le flot ininterrompu se tarit et Shinji se mit à gémir lentement. Ezume ne se retourna pas avant d’avoir entendu le bruit sourd d’un corps s’écrasant sur le parquet. À plat ventre sur le sol, le Chunin rampait fébrilement en direction du jeune homme appelant à l’aide de toutes se forces sans qu’aucun son ne franchisse ses lèvres. Dans un mouvement aussi fluide que gracieux, Ezume fit volte-face et enjamba son invité qui se tortillait à terre pour aller éteindre toutes les lumières du magasin. Puis, enfin, il s’agenouilla devant Shinji dont le regard reflétant l’incompréhension tant vis-à-vis du peu de contrôle qu’il exerçait sur son propre corps que sur le manque d’aide que lui apportait celui qu’il pensait être son ami.

- Je comprends que tu te sentes trahi. Mais si tu savais les efforts que j’ai dû faire pour en arriver là, tu rendrais ton dernier souffle sans caprice.

De ses mires bleutées, Ezume entrevit l’arrivée de la terreur dans le regard de son interlocuteur. Il aurait pu sourire, il l’aurait voulu peut-être, mais cette peur qu’il découvrait dans les yeux de ce quarantenaire désabusé le renvoyait aux cauchemars qu’il faisait étant enfant lorsque l’absence de ses parents lui faisait supposer leur mort.

- J’ai d’abord du voyager jusqu’au pays de la foudre, m’installer dans un village non loin d'Iwa, apprendre les arts des plantes avec une herboriste locale, gagner assez d’argent pour me permettre d’être itinérant, sympathiser avec tous ceux que je croisais, aider les malades, le bien-portant, les jeunes, les vieux, les civils… et les shinobis. Et, quand enfin je fus accepté au village, j’ai dû te chercher, discrètement. Il y a des jours où j’ai pensé ne jamais te retrouver, mais le sort à fini par me sourire lorsque tu m’as raconté comment tu avais été promu chunin.

La dextre de Shinji tenta de s’approcher des kunais de sa pochette, mais sans succès.

- Ne t’embête pas Shinji, tu es déjà mort. Le thé que tu as bu était une infusion à base de curare de ma confection. Tu ne pourras bientôt plus bouger un muscle et tu t’éteindras calmement à cause du manque d’oxygène. Il doit nous rester quelques minutes tout au plus, mais n’aies crainte, je ne te laisserais pas mourir de cette manière. Je ne ressentirais une pleine satisfaction qu’après t’avoir planté moi-même une lame dans la gorge. Comme tu l’as toi-même fait pour mon père…

Les yeux du quarantenaire s’écarquillèrent de surprise.

- Mon nom est Yuki Ezume. Adieu Shinji-san.

Deux semaine plus tard, suite aux plaintes des voisins quant à l’odeur émanant de la boutique de l’apothicaire, le corps en décomposition d’Akiyama Shinji fut retrouvé derrière deux futon entassés l'un sur l'autre, un kunai profondément enfoncé dans sa trachée. Le jeune homme lui, n’avait plus été vu depuis dix jours. Sur le plafond, faisant face au cadavre couché sur le dos, un haïku était écrit au sang :

« Rien ne dit
Dans le chant de la cigale
Qu’elle est près de sa fin »


202-été

Physique



Les respirations d’Akito faisaient gonfler son petit ventre d’enfant de manière régulière et traduisaient un sommeil profond baigné de quiétude. Observant son jeune frère assoupi sur ses genoux, Ezume souriait, réfléchissant aux nombreuses choses qu’il lui restait à vivre aux côtés de son clan. Dans le domaine familial, au coeur de Kirigakure, ses mires bleutées se fondaient parfaitement dans le décor et ne contrastaient qu’avec les ensembles floraux disposés à l’entrée de la demeure.
Ezume avait un visage d’ange, fin, gracieux, inspirant la tranquillité et une certaine malice. Il était facile d’avoir confiance en lui, trop facile peut-être pour ce qu'avec l’expérience, il avait appris à jouer de ce trait fort pratique. Car derrière ses cheveux mi-longs couleur écorce d’olivier, il dissimulait bien des choses que même ses proches ne pouvaient entrevoir qu’en de rares occasions : lorsque ses yeux océan prenaient des reflets de glace à la morsure frigide.

- Ezume ? Une lettre pour toi.

- J’arrive grand-mère.

La vieille femme acquiesça et disparut de nouveau dans un salon échappant à la lumière dorée du soleil.

- Akito… Akito !

Le jeune garçon s’éveilla lentement en quelques gémissements plaintifs et son regard croisa celui de son frère souriant, bienveillant.

- Je dois y aller.


Un hochement de tête résigné et Akito se décala afin de rendre sa liberté à son oreiller favori. Ezume était assez grand comparé aux autres membres de sa famille. Un peu plus de six pieds de haut et une posture droite, sérieuse et solennelle qui le grandissait encore et faisant comprendre instantanément à quiconque posait le regard sur lui son ascendance noble et sa connaissance de l’étiquette.
Chacun de ses gestes était millimétré et effectué dans la grâce la plus absolue. La finesse de son corps renforçait cet effet hypnotisant, car dans un premier temps jugé trop frêle, trop chétif pour faire un bon shinobi, l’entraînement et le répertoire de mouvements et de techniques du jeune homme avaient finalement déjoué ces néfastes prédictions et sa passion sans borne pour le Genjutsu, l’art ninja le moins imposant physiquement, lui avait permis de trouver sa place parmi les autres et même de briller en quelques occasions.

Rejoignant sa grand-mère et récupérant la lettre qui lui était destinée, Ezume eut un rare sourire franc en découvrant, couchée noir sur blanc, une convocation pour qu'enfin on lui attribue sa première mission officielle en tant que shinobi de Kiri.

dernier jour du Printemps de l'an 204


Histoire résumée (parce que j'ai déjà pris beaucoup de place pour les autres catégories)



- Après avoir perdu son père, Ezume et son frère Akito furent élevés par leurs grands parents au domaine familial des Yuki à Kirigakure (Leur mère travaillant comme jonin en enchainant les missions).

- Fier de son appartenance à un clan ancien et illustre, Ezume à appris à devenir un jeune homme irréprochable respectant l'étiquette inerrante à son rang et son sang, travaillant d'arrache pied pour s'améliorer dans tous les domaines et commençant dès l'adolescence à s'impliquer dans les affaires familiales.

- Cependant la soif de vengeance pour son père amène très vite le jeune Yuki à rechercher son assassin et le pousse à se fondre dans le pays d'Iwa comme simple citoyen pendant plusieurs années jusqu'à finalement atteindre son but et rentrer à Kiri pour appuyer sa candidature de shinobi à l'aide des compétences d'infiltration qu'il a acquises sur le terrain.


Qu'est-ce qui a amené votre personnage dans le village ?

Le Clan Yuki peuple le village de Kirigakure depuis sa création. Mais si de nombreux membres du clan il est leur nouveau foyer, Ezume regrette fortement les landes albâtre du pays des Neiges et souhaite plus que tout y retourner pour rendre à sa famille le pouvoir et la domination qu'ils y exerçaient.
Pour autant Ezume est en attendant fidèle à la Brume et défendra ses intérêts avec toute la rigueur et l'investissement dont il est capable.

Quel regard porte votre personnage sur le reste du monde, et surtout sur les autres factions ?

- Ezume portait originellement un regard plus que sombre au pays de la terre. Cependant, après son infiltration et sa vie parmi ses habitants, il est désormais claire pour lui que nous sommes tous humains et que les guerres et les tragédies qu'elles laissent marquent les deux camps. Il est donc inutile d'en vouloir à qui que ce soit. Chacun accomplit son devoir comme il le peu, souvent aux détriments d'un autre.

Racontez un évènement marquant de la vie de votre personnage.

- Le premier est inévitablement la mort de son père avec lequel il avait une réelle complicité et une grande admiration. Ce décès laissa un vide qu'Ezume n'a jamais réussi à combler nottament car la relation qu'il entretient avec sa mère et bien plus distante et bien mois chaleureuse.

- Le second est l'assassina d'Akiyama Shinjji, l'assassin de son père par Ezume. Car malgré la haine féroce entretenue durant des années, le Yuki sait au fond de lui qu'il avait fini par s'attacher à ce personnage excentrique dont émanait une chaleur similaire à celle dont pouvait faire preuve son propre père. Preuve en est qu'il ne peut oublier le regard horrifié en emplit d'incompréhension du Chunin alors qu'il plantait un kunai profondément dans sa gorge.

Quel est l'objectif principal de votre personnage ?

- Gagner en expérience et en force en tant que membre du shinobi de Kirigakure et attirer l'attention du Kyôi.

- Maitriser l'art du camouflage et de l'infiltration (se faire passer pour un citoyen lambda et espionner pour le compte de la brume, assassiner si nécessaire).

- Devenir un maître dans l'art du Genjutsu et réussir à combler ses lacunes physiques par l'entrainement et la pratique.

- Assoir de nouveau la domination du clan Yuki sur les Pays de la Neige en fédérant les clans et les tribu barbares présentes sur le territoire (par la force s'il le faut).

A propos du joueur


Origine de votre avatar : Seta Sojiro (Ruroni no Kenshin)
Indiquez votre parrain, si vous en avez un : Non
Est-ce un changement de personnage ?Non
Est-ce un double compte ?Non
Quelque-chose à ajouter ?
Ce forum est incroyable, j'ai hâte de commencer à Rp avec vous !


Dernière édition par Yuki Ezume le Sam 2 Oct 2021 - 14:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Ezume
Yuki Ezume

Nagoriyuki - Yuki Ezume Empty
Lun 27 Sep 2021 - 17:55
Fiche terminé. J'ai tâtonné un peu donc j'espère qu'il n'y a pas trop de choses aberrantes... Je m'excuse d'avance aux modos ...
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Nagoriyuki - Yuki Ezume Empty
Ven 1 Oct 2021 - 14:10
Hello !

Bienvenue sur Ascent of Shinobi et à Kiri ! Merci de ton attente. Malgré les modifications sur les catégories de la fiche de présentation, toutes les informations essentielles sont présentes pour comprendre ton personnage. Cependant, je me permets de revenir sur plusieurs points :

  • Tu mentionnes à plusieurs reprises l'ANBU. Or, cette unité spéciale n'existe pas sur le forum. L'équivalent à Kiri correspond au Kyōi.
  • "dès son obtention de son diplôme de Genin" : Sachant que le Complexe Shinobi a été inauguré en été de l'an 203, peux-tu préciser à quel moment ton personnage obtient son diplôme ? Si la date est antérieure à celle de l'inauguration du Complexe, tu peux considérer que ton personnage est promu Genin sans diplôme.
  • "Ezume portait originellement un regard plus que sombre aux pays des roches." Je pense que tu fais référence ici à Tsuchi no kuni, qui est le Pays de la Terre, et non des Roches.
  • Dernier point : Tu évoques une convocation de ton personnage par le Kyōi. Sachant que ton personnage commence au rang de Genin, et que l'admission au Kyōi débute uniquement à partir du rang Chūnin, cette convocation n'a pas lieu d'être. Par ailleurs, le Kyōi étant une unité très discrète, la convocation se fait de manière moins ostentatoire. A préciser également que les proches des Sans-visages (les membres du Kyōi) ne sont pas censés être au courant de l'identité réelle des membres du Kyōi.

    Peux-tu stp en conséquence modifier les points cités ci-dessus ? Par ailleurs, peux-tu également étoffer la partie sur l'évènement marquant, afin de détailler la mort du père de ton personnage, notamment afin de comprendre comment un homme qui se retrouve Chūnin d'Iwa en vient à tuer un Yuki de Kiri.

    Si tu as des questions, n'hésite pas à revenir vers nous ; en attendant, bon courage pour les modifications !

  • _________________
    Nagoriyuki - Yuki Ezume Tekka_signa_end

    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

    Nagoriyuki - Yuki Ezume

    Page 1 sur 1

    Ascent of Shinobi :: Hors role play :: Présentations :: Présentations de Kiri
    Sauter vers: