Soutenez le forum !
1234
Partagez

Il était une fois... | Solo

Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Il était une fois... | Solo Empty
Lun 25 Oct 2021 - 22:50
Il était une fois...
SOLO

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Toutes les légendes de naguère commencent par ces simples mots; Il était une fois…

Alors que les mondes se brisent et que les étoiles s’éteignent, le principe fondamental reste immuable, à toujours et à jamais. Une vérité universelle, qui transcenda, transcende et transcendera dans le flot du temps tel un élixir immuable.

Muramasa était un saint homme, mais il avait ses propres desseins, aussi ténébreux que la nuit est de jais. Malgré la déveine qu’il traversait alors qu’il était prisonnier du château démoniaque, le médecin des miracles voyait les choses de manière plus sibylline qu’il ne le laissait transparaître. Après tout, il avait un lien invisible qui le rattachait à cet endroit damné par les morts d’innombrables innocents. Sa mère avait vécu son enfance en ce berceau doré, ce qui le poussait à mener l'enquête afin de rassembler les morceaux du cristal brisé et éparpillé aux quatre vents. En tant que fin limier, le taciturne se laissait à penser qu’il devait demeurer des mémento en ce palais infernal, que nul démon ne pourrait sceller dans les abysses du néant.

Alors qu’une fine pluie s’abattait sur la contrée tellurique, le visage si fin et marmoréen se reflétait sur le cristal de la fenêtre qui s’ancrait dans la chambre qui lui avait été attribuée. Une fort belle pièce, bien qu’un peu médiocre aux vues de l’importance de sa personne, pour sûr. Bien sûr, il ne revêtait que le rôle de médecin personnel du Daimyo, il aurait donc été surprenant qu’on octroie une salle de tout autre acabit que celle-ci à un simple outil de la tyrannie en place. Néanmoins, la situation était inadmissible, mais cela convenait au parangon qui connaissait les terreurs du Yuukan.

« la pluie est toujours en retard... » -dit-il, esquissant un léger sourire qui était marqué de mélancolie-

En effet, la météorologie était une sacrée gourgandine, assez maladroite pour froisser le plumage vespéral d’un corbeau majestueux. Laissant planer la brume d’un encens sardonique qui restait en apesanteur dans l’atmosphère étouffante de sa cellule, le Borukan se mit à réfléchir sur ce qu’il pouvait faire pour passer le temps lors de la tempête déchaînée des perles aqueuses.

Il ne fallut pas longtemps avant que la soif de réponses ne demande à être étanchée, mais les épreuves s'annonceraient nombreuses et toutes aussi épineuses qu'on pouvait imaginer...



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Il était une fois... | Solo Empty
Sam 27 Nov 2021 - 22:59
Il était une fois...
SOLO

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





S’il existait des endroits effroyables et remplis de moult terreur, le palace du Pays de la Terre s’avérait la parfaite illustration de ces derniers. En effet, outre les luxuriantes et faramineuses dorures qui se dressaient avec grandiloquence comme apanage de la noblesse et de la richesse, les démons se tapissaient dans les ombres avec véhémence et malice. Les complots les plus maléfiques et sournois se déroulaient dans l’antre de la folie des hommes, sous couvert de bienséances et autres ronds de jambes. Il était bien ironique que ce triste monde tragique ne puisse un jour être en paix, mais les affaires étaient les affaires comme l’aurait si bien dit un illustre collectionneur.

Alors que le voile glacial de la nuit se répandait à travers le Yuukan, soufflant les flammes illuminant d’une nitescence l’humanité, les songes commençaient à naître dans une légion se disputant entre doux rêves et effroyables cauchemars. Même lorsque la lune prend son envol, une lutte incessante perdure avec frénésie dans une dualité que l’on accapare toujours à travers le bien et le mal. Au final, ne s’agissait-il pas là d’une erreur d'interprétation ? Un mystère bien brumeux en somme.

Néanmoins, l’ultime parangon ne se posait pas réellement la question. Du moins, il ne s’y intéressait pas vraiment, car ses desseins étaient tout autres…

L’objectif était simple, on ne peut plus élémentaire, à savoir trouver les réponses qui manquaient afin de reconstruire un puzzle sibyllin. Cependant, les obstacles se dressaient sur la route de la vérité, comme s’il s’agissait d’une odyssée d’un temps lointain, d’un âge oublié dans la nuit de naguère où l’obscurité régnait en maître d’une main de jais.

Comment trouver la clé qui ouvrirait la porte des mystères ? Épineux problème. Sans compter sur les gardiens fous qui sillonnaient tels des zombies les couloirs, l’inconnu de l’architecture rendait la tâche plus ardue encore qu’un nukenin fuyant une horde de shinobi sauvage qui le traquaient afin de la massacrer pour une coquette prime.

Le Borukan était prisonnier, lié par les chaînes de la fatalité. Son village caché pour qui il avait tant donné l’avait abandonné à un destin tragique, ce qui était, bien que prévisible, une bien macabre rétribution. Fort heureusement, cette situation bien que fort trouble arrivait comme prophétique, car explorer le donjon tellurique était une de ces sacrales missions que le médecin devait mener.

« J’imagine qu’il est temps... » -dit-il, laissant transparaître la lueur d’un regard ténébreux mais envoutant-




_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Il était une fois... | Solo Empty
Sam 1 Jan 2022 - 12:05
Il était une fois...
SOLO

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Ajustant sa parure signée du plus grand créateur de mode que le Yuukan ait connu, le médecin des miracles s’aventura hors de sa tanière de fortune, en quête de la vérité. Le bras armé de la justice ne pouvait rester sans rien faire face à la désopilante barbarie de ce triste monde tragique, car jamais Ô grand jamais un illustre adepte du scalpel ne s’avouerait vaincu face aux ténèbres. Étrangement, l'ambiance du palais interdit donnait une sensation de malaise, preuve irrévocable que les malversations se tramaient dans les ombres, à l’orée des enluminures dorées d’un théâtre où la folie se déchaînait avec une malice infinie. Malgré l’importance du dédale labyrinthique, bien peu de soldatesque casquée montaient la garde. Ce n’était pas vraiment surprenant après les événements où moult succombèrent dans la tour profanée. La plupart d’entre eux devaient être en train de veiller sur le tyran qui devait être en train de roupiller tel un dragon sur sa montagne d’or et de ryô. Au détour du couloir, des rires gras et loufoques s’élevaient d’une pièce où un halo de lumière planait. Si les souvenirs du parangon étaient exact, il s’agissait de la salle de repos des chevaliers de la terre.

« Muhahaha ! Bah alors Momotaro ! Je crois que les carottes sont cuites pour toi. » -dit une voix fort nasillarde-

« Pas du tout, en réponse à ta phase d’attaque, j’active ma mère des fuinjutsu et je donne la protection contre le Katon à mon commandant. Tu l’as dans l’cul, turlututu ! » -répondait une voix grave et puissante-

Quelle était cette diablerie ? Le vaillant défenseur des valeurs de l’humanité s’approcha, regardant ce qui se passait dans cette salle baignée de noirceur. On apercevait quatre gardes assis à une table en train de jouer à un étrange jeu des plus abscons. D’autres badeaux regardaient avec intérêt, pariant sur la victoire de leur poulain, des liasses de ryôs sonnants et trébuchants voltigeant des mains pleines de doigts de ces goguenards en armures rutilantes.

Bien sûr, le Borukan reconnaissait le jeu en question, qui était très en vogue chez les Genin joufflus du temps où il incarnait le directeur de la plus prestigieuse et incomparable Académie; “Chakra, l'assemblée”. Un des loisirs les plus anciens et adoré de tous, qui existait depuis des décennies, si ce n’était des siècles immémoriaux.

« Oh putaing ! Bon, seconde phase principale, vu que je suis le Daimyo, je pioche. Fin du tour. » -Racontait le vil chenapan, en tirant une carte de sa pile immense où moult puissance reposait dans les ombres-

L’un des gardiens du palais remarquait le Borukan qui était en train de les fixer depuis les ombres, gardant un visage imperturbable.

« Oh mais c’est le médecin ! Notre héros ! V’nez jouer ! » -dit-il, un air idiot sur le visage-

La proposition était intéressante, car il n’y avait pas grand chose à faire pour passer le temps.

« Hum… Je sais pas trop… » -un air songeur-

S’il acceptait, l’un des secrets les plus primordiaux allait peut être se trouver mis en lumière, ce qui n’était pas anodin.

« Oh mais quelle bonne idée ! On pourra faire un Shogun comme ça ! » -Les yeux exorbités par la passion du jeu-

Le Shogun était un mode de jeu qui venait du pays des Samouraï goguenards et était à la mode dernièrement, malgré les conflits géopolitiques. Apparemment, du peu qu'il en avait entendu, ces gorilles en armures semblaient particulièrement aimer le mode de jeu du Ancestral Dragon Montagnard, surnommé plus communément le ADM, qui se jouait avec un commandant et quatre vint dix neuf cartes et quarante points de vie. Bien sûr, le médecin érudit avait connu des heures sombres dans sa jeunesse où il dû collectionner moult cartes rarissimes à la sueur de son front, bravant les batailles et autres tournois interdits de la sombre Iwajuku. Néanmoins allait-il replonger dans cet enfer ?


_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Il était une fois... | Solo Empty
Lun 7 Mar 2022 - 14:16
Il était une fois...
SOLO

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Quel enfer, tous ces gardes aux yeux vitreux et à la mine pâlotte à force de déambuler dans les couloirs sombres et empli de terreurs. Néanmoins, le parangon ne pouvait pas faire fis du challenge qui se présentait dans cette invitation pour le moins obscure. Cela pouvait même s'avérer une aubaine s’il gagnait la sympathie de la soldatesque casquée. “Chakra, l'assemblée”, le jeu de carte le plus iconique et diabolique dont pouvait se targuer le Yuukan. Les légendes racontaient qu’il était aisé de perdre son âme dans la fièvre de ces moult règles plus machiavéliques que la nuit des temps.

Le médecin des miracles farfouillait dans la poche de sa magnifique veste Gushi, aux allures de cape de jais, puis sortit comme par enchantement une boite d’obsidienne aux allures mystiques et à l’aura imposante de par ses gravures exquises.

Les gardes écarquillaient leurs gros yeux sans vie avec un étonnement dantesque, comme s’ils venaient d’être témoin d’un tour de magie auquel nul ne pouvait se douter. Il s’agissait peut être d’un fuinjutsu ou d’une autre technique dont seuls les Shinobi pouvaient saisir la quintessence.

« J’ai pas eu le loisir de jouer depuis longtemps, mais heureusement j’ai ma boite des arcanes ancestrales » -dit-il, faisant voltiger le cube ancestral aux milles secrets-

L’un des gardes, à la chevelure hirsute et digne d’un hérisson, invita le Borukan à s’asseoir à la table, les yeux aussi sournois que son sourire se faisait mesquin.

« Parfait ! Je me nomme Yugi. » -apparemment très passionné par ces séances de décadence- « Je crois en l’âme des cartes, et vous ? » -fixant le fier taciturne qui s’invitait pour un duel au sommet-

Un autre gardien du palais des secret tapait sur l’épaule du gringalet, puis se présentait dans la foulée. Contrairement à son ami, ilm s’agissait d’une grande perche aux cheveux gominés et à la mèche outrageusement pointue.

« Nous sommes tes amis, Yugi ! » -charriant son collègue de manière étrange, en affichant un sourire niais- « Je suis Raito, grand honneur que de rencontrer un médecin de votre trempe » -dit-il, riant d’un ton sardonique-

Les deux autres opposants étaient tout à fait identiques, il devait s’agir de jumeaux. >Ces derniers étaient particulièrement grossiers, ne prenant pas la peine de se présenter, car sombre étaient leurs âmes damnées. Bien sûr, Yugi, le bout-en-train de la confrérie, les présentaient avec entrain.

« Voici Susake et Iticha, les frères de la vengeance comme on les surnomme. » -pointant du regard chacun à l’énonciation de leur nom- « Je crois que nous allons bien nous amuser, hi hi » -plus chaud que la braise-

L’apparente partie de jeu allait surement s’avérer être une dure épreuve, mais la soirée était encore trop jeune pour se prononcer.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Il était une fois... | Solo Empty
Sam 18 Juin 2022 - 16:03
Il était une fois...
SOLO

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?







Il allait y avoir un sacré grabuge dans la tanière de la soldatesque casquée, pour sûr. Ce jeu interdit depuis la nuit des temps était telle la légendaire et sibylline boîte de Pandore, car une fois que les joueurs commençaient à laisser l’âme des cartes parler, il était trop tard. En effet, ce n’était pas quelque chose de créé par l’homme, mais les démons se tapissant dans les ténèbres les plus froides et obscures.

Le médecin de l’impossible n’avait pas joué à ce divertissement depuis fort longtemps. Il s’y adonnait de temps en temps, lorsque sa complice aux arches célestes lui proposait afin de tuer le temps. Posant le cube d’obsidienne et de jade sur la table tout en prenant place autour de la table, la stupeur pouvait se lire dans les yeux ternes et mornes des trois autres participants.

« Vous jouez quoi ?. » -posant la question tout en dévisageant les goguenards-


Susake avait les yeux pétillants, alors qu’il lorgnait la boîte étrange et hypnotisante que le Borukan leur présentait.

« Stylée la boîte de rangement ... » -essuyant disgracieusement la bave au coin de ses lippes- « Vous l’avez acheté où ? » -toujours captivé-

« Je ne l’ai pas acheté, il s’agit d’un héritage… familial... » -une voix profonde, intemporelle-

Itachi quand à lui semblait jaloux, il soufflait des narines, tout en ouvrant sa propre bibliothèque des secrets.

« Tribal Chat, et ouais ! » -montrant son commandant, qui était un étrange félin au pelage pelucheux- « Boara ! » -tout fier-

Le frérot du détraqué annonçait lui aussi sa carte maîtresse dans ce jeu des enfers.

« Je joue… Le Dieu Scarabée ! » -révélant lui aussi la fameuse carte-

Yugi était sûrement le plus mystérieux des trois zigotos, car il semblait amusé de la situation.

« Pour ma part, je joue Xaatra » -fixant le marmoréen- « Et vous, Borukan-sama ? » -une étincelle de défi dans les yeux-

Il était clair qu’il ne s’agissait point de joueurs du dimanche, et que le plus dangereux était ce mystérieux Yugi aux amis plus que douteux.

« Ah ah…Vous êtes curieux ? » -petit sourire en coin-


Il y avait aussi une part de bluff dans ces échanges dignes des tournois de promotion des genins joufflus. Il valait mieux se faire discret afin de ne pas représenter la menace à la table, et s'attirer les foudres de tous les autres convives.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Il était une fois... | Solo Empty
Sam 16 Juil 2022 - 17:19
Il était une fois...
SOLO

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?







Une aura ténébreuse venait faire vaciller les lumières des bougies qui tamisaient l’antre de la soldatesque casquée, tandis que les cris des corbeaux venait fendre le silence d’un rire aussi sardonique que malicieux.

Le Borukan était un homme mystérieux, qui maîtrisait les arcanes obscures de la médecine, le sens de la mode à son paroxysme, mais aussi le jeu ayant repoussé les limites de l’amusement au-delà des frontières humaines. Tandis qu’il ouvrait le cercueil de jais des cent âmes, l’atmosphère changeait encore davantage pour se fondre dans les abysses les plus fantasmagoriques.

Il existait des milliers de cartes à travers tout le Yuukan, certaines plus rares et anciennes que d’autres. Et jouer à ce jeu pouvait damner les âmes, les amenant à la ruine vu le prix exorbitant de ces rectangles de papier. Bien sûr, de nombreux faussaires spécialisés en Kamiton semait la terreur dans le petit kokoro des joueurs les plus naïfs et inconscients.

Le médecin de l’impossible était, contre toute attente, l’un de ces fous pouvant livrer duel durant de longues heures, mais pas n’importe lequel.

« Un indice, c’est un cinq couleurs » -dit-il, sortant la pile de carte de son carcan d'ébène-


Les yeux des gardes étaient ronds comme des soucoupes, comme s’il étaient nez à nez avec un homme au chapeau fort connu à travers le Yukaan.

Yugi affichait un sourire, prenant alors la parole comme s’il était le chef tacite de la garde alors que son physique de gringalet ne collait pas du tout avec ce poste.

« Cinq couleurs ? Je ne vois pas. Mais c’est risqué , non ? »

En effet, plus les cartes étaient de diverses couleurs, plus cela devenait compliqué à gérer, surtout qu’il fallait les bons chakra pour lancer les cartes correspondantes. Il était extrêmement rare de dépasser deux ou trois identités dans son jeu de cartes, car cela menait bien trop souvent à une mort en chakra qui conduisait à ne rien pouvoir jouer. De plus, il n’y avait pas énormément de commandant possibles car c’était déjà une complication qui menait à ne pas être très représenté.

Le Borukan affichait une pokerface digne des plus illustres sages, tandis qu’il révélait la réponse.

« Je joue Cristalia, La Rose du Crépuscule. » -montrant la carte en question dont l’illustration était fantasmagorique-

Les gardes sursautèrent, comme choqués, n’en croyant pas leurs yeux ébahis. En effet, cette carte était l’une des plus rares qui pouvait exister, étant unique et ayant disparue de la circulation depuis des lustres.

Yugi était presque en arrêt cardio-vasculaire, les globes oculaires exorbités. Comment cela pouvait-il être possible que cette carte apparaît, surtout devant ses yeux ? Incroyable…




_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676

Il était une fois... | Solo

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois...
» Il était une fois [Seiko]
» Il était une fois... [Equipe 3]
» Il était une fin [Solo]
» Il était un petit Navir [ Solo ]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: