Soutenez le forum !
1234
Partagez

Débrief Souterrain [Kisuke]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Débrief Souterrain [Kisuke] Empty
Sam 6 Nov 2021 - 18:42
Resté dans l’ombre de la petite foule qui s’était formée aux alentours de Kisuke, le bunshin que l’Oterashi avait laissé aux Crocs Rocheux attendit un moment en observant la scène qui s’y déroulait. Le Hyûga, apparemment résigné à jouer le rôle que lui avait laissé jouer Yanosa en donnant encore davantage, décrivait à qui voulait bien l’entendre la foultitude de détails qui avaient fait de cette escarmouche une altercation aussi brève et maîtrisée qu’elle l’avait été. Le double du guerrier de pierre fit celui qui n’écoutait pas, les bras croisés et en retrait, et laissa les mondanités s’échanger sans interférer, s’intéressant davantage aux détails qui auraient pu subsister dans la zone ou dans l’esprit des témoins qu’à autre chose. Passé un moment, il finit malgré tout par s’avancer entre les participants à ce petit regroupement.

« Allez, ça suffit, retournez tous à vos postes. Et pas de relâchement... »

Monolithique, le Yanosa laissé là par son créateur attendit que la foule se disperse avant d’adresser un regard pénétrant à Kisuke.

« ...La hiérarchie voudra ton rapport au plus vite. Suis-moi. »

Pas désarçonné pour un sou par la différence d’âge qui existait entre lui et le quadragénaire, le guerrier tellurique n’hésitait pas à utiliser un ton aussi froid qu’impératif avec le Hyûga pour dispenser ses directives. Dans ses yeux, toutefois, se cachait bien autre chose que la simple nécessité administrative qu’il venait de mentionner : Yanosa ne voulait rien laisser au hasard, et cela incluait naturellement ce que pouvait penser Kisuke de ce qui venait de se produire et ce que cela pouvait susciter en lui de réactions. A court terme… comme à long terme. A pas mesurés, le bunshin prit le chemin du centre ville avec l’alchimiste sur les talons, empruntant de prime abord le même chemin qui aurait dû les mener au Commissariat d’Iwa. Toutefois, cette version fragile de l’Oterashi finit par bifurquer au détour d’une avenue, rendant la véritable destination des deux hommes tout à coup bien plus claire.

Le Dojo des Assimilateurs. Sa structure imposante se dessina rapidement à l’horizon entre les bâtisses neuves du quartier résidentiel, et le bunshin ne fit pas grand état de ce changement de vecteur.

« … Allons éclaircir tout ça à l’intérieur. Et n’oublie pas que je ne suis qu’un clone : si tu cèdes à l’envie de me mettre cette fameuse baffe, tu devras t’asseoir sur cette discussion pendant un certain temps. »

Ce préambule établi, le clone pénétra dans le grand et large édifice, déambula le long de plusieurs coursives peu empruntées et fit signe à Kisuke de le suivre dans un tunnel sinueux, beaucoup plus brut que les couloirs précédents et qui, surtout, descendait ostensiblement dans les profondeurs souterraines. Les deux shinobis débouchèrent alors sur un dégagement, une sorte de pièce palière que le guerrier sans visage illumina à l’aide de quelques torches murales préparées à l’avance. Le tunnel continuait encore loin, très loin dans le sous-sol du village, mais la confidentialité dont ils avaient besoin se trouvait déjà là, autours d’eux, par le truchement de ces déca-tonnes de roche au travers desquelles l’Assimilateur pouvait lire comme dans un livre. Le bunshin, nonchalamment, alla s’adosser dans un coin de la pièce, croisant les bras sur son torse.

« Bien, parlons. D’abord… Merci pour ton soutien aux Crocs. Une mise en scène impeccable, qui n’aurait pas été possible sans toi. Mais, j’ai l’impression… que nous nous sommes mal compris, sur la finalité à atteindre. Si tu as des questions je t’en prie.. n’hésite pas. »



@Hyûga Kisuke

_________________
Débrief Souterrain [Kisuke] Yano_b10

Theme MusicDébrief Souterrain [Kisuke] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Débrief Souterrain [Kisuke] Empty
Dim 7 Nov 2021 - 15:43
Un bunshin du Colosse arriva et dispersa la foule, avant de lui demander de le suivre pour le rapport. Mon cul oui. Kisuke avait un regard furax, mais il savait reconnaitre un clône de l'Oterashi - il était bien trop propre et immaculé de tout sang sur son équipement pour être l'original.

Alors il se tut. Il prit sur lui-même et suiva le Clairvoyant qui ne l'était pas.

Il le mena dans une pièce secrète d'iwa, sous-terraine. Ce n'était pas franchement rassurant, surtout qu'il ne maitrisait absolument pas le doton et qu'il pouvait trouver la mort au moindre affaissement ou séisme. On pouvait être membre du village de la Roche et ne pas avoir un amour malsain pour les dongeons et autre territoires du dessous.

Le faux-Yanosa s'adossa dans un coin de la pièce, attendant de comprendre pourquoi Kisuke n'avait pas été content de cette résolution. Le Hyûga pris des bouffées d'air lente, mesurée. Il ne devait pas laisser libre cours à ses sentiments sans le moindre rationalisme. Enfin, il commença, lentement. Mesuré.

J'ai compris le besoin de mise en scène. J'ai compris la finalité de feindre sa mort pour éviter des retombées sur iwa tout en proposant à cette jeune kunoichi une porte de sortie - même si elle ne semblait pas l'avoir compris.

Un petit point éthique qui embêtait Kisuke, certes. Le point du consentement. Iwa avait pris une décision pour elle avec laquelle elle n'était peut-être pas d'accord. Ce n'était néanmoins pas le point le plus important - car Kisuke savait faire outre de ce dilemne moral. Un parent se devait de prendre des décisions pour ses enfants. Naturellement, quelqu'un d'aussi jeune que Medyusa pouvait se plier à ses ainés.

On pouvait après discuter de l'âge du Colosse de pierre qui n'était son ainé que de quelques cycles tout au plus. Non, ce n'était pas ce point-là qui fâchait l'Apothicaire d'Iwa, l'homme aux mille poisons et mille drogue était embêté par un tout autre point. Le ton montait dans ses paroles, rêvelant une colère maitrisée - bien que présente.

Mais quel besoin avais-tu d'aller aussi loin dans cette attaque ? Cet assaut était trop dangereux. Beaucoup trop. Rien ne sert de mettre en scène la mort d'une enfant. Un simple coup au ventre avec cette poche de sang était suffisant pour donner le change. Oui, plusieurs pics de partout auraient été bon aussi. Mais en plus, tu as fait en sorte que ces pics soient encore plus dangereux. Voilà mon grief - une vie est en balance entre la vie et la mort. Et je ne saurais tolérer qu'on fasse porter autant de risque à un enfant - même si ce point-là peut-être difficile à comprendre quand on est soi-même encore assez jeune.

Il y avait des émotions, mais aussi de l'énergie dans le verbe de Kisuke. Il avait autrefois dis à Yanosa de ne jamais faire de mal à des enfants ou des innocents. S'en rappelait-il ? Kisuke lui-même ne se rappelait plus que de fragments de cette conversation. Mais sa volonté et son nindo étaient claires comme de l'eau de roche : il était revenu sur le devant de la scène pour sauver des enfants égarés, pas pour les soumettres à des risques inutiles. Peut-être étaient-ce là les premières fractures du duo comiques d'iwa.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Débrief Souterrain [Kisuke] Empty
Lun 8 Nov 2021 - 23:54
« ...Une enfant ? »

Le ton de l’Oterashi en posant la question était resté égal, très loin du courroux qu’aurais pu manifester quelqu’un dont on venait de critiquer les méthodes et les initiatives. Kisuke, avant de parvenir à formuler son grief, avait maintes fois mâché ses mots et était parvenu à étouffer un ressentiment qui n’avait malgré tout pas échappé à l’oeil attentif du bunshin de Yanosa. Ce n’était pas tant que le Hyûga avait dû chercher longtemps en lui-même la raison de son propre désarroi, songea-t-il, mais plutôt que l’exploser ainsi à voix haute donnait une existence concrète à ses peurs et à ses doutes. En exposant la raison de sa colère, l’alchimiste mettait au jour sa faiblesse, et qu’il en ressente un inconfort marqué, cela le guerrier de pierre ne pouvait que le comprendre.

Levant le menton, ce dernier abusa Kisuke du regard. Il comprenait, oui, mais n’en restait pas moins solidement armé pour faire face aux reproches du quadragénaire. Des reproches qu’il affronta dès lors aussi méthodiquement que frontalement.

« Cette « enfant », comme tu l’appelles, était une Lieutenante de l’Empire avant de déserter. On n’arrive pas décemment à ce genre de poste sans faire preuve de la même maturité, sans endosser les mêmes responsabilités que celles d’un adulte. Si j’avais pourfendu notre Godaime en exil à l’époque de notre duel, m’aurais-tu aussi chargé d’infanticide ? Demanda-t-il avec une inflexion appuyée pour mettre en avant sa rhétorique.

Mais admettons. Tu dis en substance que j’y suis allé trop fort : je te réponds que c’était absolument nécessaire. Tu l’as dit toi-même : Medyusa ne pouvait pas être au courant de ce qui était en train de se passer, et il m’était impossible d’être trop explicite sous peine de tout faire rater. J’aurais pu retenir mes coups, oui… mais elle aurait alors pu continuer à se battre, acculée, enragée, sans jamais comprendre mes intentions. Dans ces circonstances… il m’aurait été difficile de garantir un coup au but propre et direct, sans compter l’aggravation de ses blessures qu’elle aurait pu elle-même provoquer. Et même ainsi, tu l’as vue… Elle avait encore assez de hargne pour m’expédier une volée Doton. »

Le guerrier tellurique laissa passer un instant en dévisageant l’alchimiste, tâchant d’y lire et d’y décrypter les réactions même les plus infimes.

« Je suis assurément en ce moment même en train de lui administrer les premiers soins, et une eiseinin de renom s’occupe certainement déjà d’elle. Je me souviens… par bribes, de ces instants, juste après l’arrivée de Tôsen, aux Crocs. Tu étais à ses côtés, et aux miens… pour essayer de me stabiliser. »

Il lança un nouveau regard dans les pupilles blanchâtres de Kisuke, plus pénétrant encore que le précédent.

« ...Je t’ai mêlé à tout ça. Si tu acceptes de te soumettre au secret… je peux te mener à elle. Te laisser l’aider, comme tu l’as fait.. pour moi. »

_________________
Débrief Souterrain [Kisuke] Yano_b10

Theme MusicDébrief Souterrain [Kisuke] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Débrief Souterrain [Kisuke] Empty
Mar 9 Nov 2021 - 13:26
Yanosa-san se défendit de ses gestes. Et cela cliqua, pour l'Apothicaire. Cela cliqua qu'il y avait une différence spécifique entre leur mode de pensées et de réflexions, tant bien même le restant était similaire sur bien des sujets. Kisuke était peut-être le seul à trouver cette armée d'enfant-soldats bien trop jeune pour avoir des responsabilités de généraux, de lieutenants, de taisho. Il s'en lamentait.

Vous êtes tous si jeunes, et vous ne vous en rendez même pas compte.

Il s'expliqua ensuite sur sa méthodologie. Le principal coeur du problème. Le Hyûga lui reprochait d'avoir été trop violent, risquant la mort de la femme serpent. Une étrange réflexion lui vint en tête. Pour un marteau, tout est un clou. L'Oterashi semblait définir ce qu'il avait fait comme la manière la plus certaine et rapide de neutraliser Medyusa tout en simulant sa mort - et de fait, elle n'en était littéralement pas très loin.

L'Oterashi avant vu Medyusa, et le marteau avait enfoncé le clou. Simplement. Là où Kisuke voyait une myriade d'autres possibilités (avec, certes, moins d'impact. Il n'avait ni la force, ni l'expérience ni la puissance brute de l'assimilateur).

Tu aurais pu utiliser du poison immobilisant et simuler sa mort plus légèrement sur son corps tout en gardant le même aspect avec les poches de sang, la réveiller plus tard avec un antipoison. Me demander de verrouiller son chakra en la prenant en tenaille. Oui, tout cela j'aurais pu le faire moi-même. J'ai ce poison, j'ai cet antidote et bien d'autres. Peut-être même du le faire moi-même. C'est mon erreur de te mettre sur un piédestral, tu fais avec ce que tu as, mais ce que tu as n'es pas ce que moi j'ai. Néanmoins prend cela en compte pour la prochaine fois, Yanosa. Tu te dois d'avoir d'autres options que de faire "presque mourir" quelqu'un.

Son caractère martial était à admirer, son manque de retenue moins. Kisuke ne pouvait pas imposer un changement de mentalité à son mentor mais... il espérait au moins lui ouvrir les yeux sur le caractère à sens unique de sa façon de se battre. Et que ce n'était pas toujours désirable. Le Chunin lui proposa d'aller au chevet de Medyusa et d'assister à sa remise sur pied. Ce sur quoi Kisuke réfléchit un instant avant de refuser.

Ma présence est inutile, surtout si une eisenin est à ses côtés. Au pire, mon absence attirerai inutilement l'attention. Le seul résultat qui compte, c'est de savoir si elle survivra les moments qui suivent et c'est en-dehors de notre contrôle. La vrai question pour nous, c'est la suivante. Et maintenant quoi ? Quel est ton plan pour la suite ?

On l'appelait le Clairvoyant, se rappelait Kisuke.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Débrief Souterrain [Kisuke] Empty
Mer 10 Nov 2021 - 0:02
La première réplique de l’alchimiste Hyûga, le bunshin de Yanosa la recueillit en silence, en apparence impassible, mais son absence de commentaire n’eut en réalité d’égale que l’onde qui agita alors son esprit. « Si jeunes ». Peut-être bien que oui, songea-t-il, ou peut-être que non. Yanosa n’avait, de son propre aveu formulé dans les méandres de ses réflexions, pas assez de recul pour infirmer ou confirmer les tenants de cette idée. L’enfance du guerrier tellurique, à vrai dire, avait failli l’exempter de connaître les affres de la violence, de la douleur et de la lutte pour la survie. Il n’avait suffit que d’une ultime bravade, d’un ultime affront fait aux standards de ses géniteurs, pour le propulser sur la voie qui l’avait mené là où il se tenait aujourd’hui. De son point de vue, une exploration brutale d’une réalité objective… mais quant à savoir si ce genre d’écorchement à vif de l’esprit devait être la norme à grande échelle dès l’adolescence, l’Oterashi lui-même avait de sérieux doutes. Un monde rempli d’individus aussi meurtris que lui, assurément, tournerait d’une drôle de façon, et de cela il pouvait aisément en convenir.

Lorsque vint le moment pour Kisuke d’expliciter son avis sur la situation, le clone inspira et expira longuement en silence. Une fois de plus, le Hyûga faisait preuve d’une retenue presque palpable pour exposer son point de vue le plus posément possible : cette fois, cependant, le Chûnin de la Roche allait pouvoir aller dans son sens et ce, sans effort particulier, autre que l’aveu qu’il lui fallait faire, en creux, de ses capacités aux spectres parfois limités.

« ...Cela, je l’entends bien. La variété et l’efficience de tes substances… Je n’ai pas pu encore en prendre toute la mesure. Nous manquons de pratique conjointe sur le terrain, Kisuke. Mieux rodés, avec une connaissance plus poussée des capacités l’un de l’autre… Oui, il y aurait eu d’autres solutions. Nous avons fait avec les moyens d’aujourd’hui : ne nous empêchons pas de faire mieux demain. »

Le ton froid et la mine inexpressive de l’Oterashi pouvaient facilement donner l’impression d’un propos tenu sans la moindre conviction, et il était objectivement difficile de démêler cette impression de la vérité. En l’occurrence, Yanosa n’avait cependant pas fait venir son collègue jusqu’ici pour lui servir des salades, et il se trouvait même foncièrement impatient de renforcer ses liens martiaux avec le Hyûga. Une façon inconsciente, peut-être, de garder un lien avec une part d’humanité perdue.

« ...Pour la suite ? Ma foi c’est assez simple. L’Empereur… recevra une missive de notre part, pour l’informer du sort de Gôgon Medyusa. De sa mort, pour dire les choses clairement. Officiellement… elle n’existera plus. La personne que nous aurons gardé avec nous et remis sur pieds, elle, pourra faire ce pour quoi elle était venue sur ces terres à l’origine : aider. Elle nous assistera dans cette guerre, le tout sous une nouvelle identité, soulagée du poids des traqueurs impériaux.

Disons les choses : je ne fais pas confiance au Teikoku. Encore moins qu’à Kiri ou qu’à Kumo. Le potentiel existe, un jour lointain, où cette supercherie pourrait ressurgir et agiter les esprits entre la Terre et le Feu, mais… je gage que, d’ici là, l’un comme l’autre, nous aurons bien, bien d’autres chats à fouetter..
 »

_________________
Débrief Souterrain [Kisuke] Yano_b10

Theme MusicDébrief Souterrain [Kisuke] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Débrief Souterrain [Kisuke] Empty
Mer 10 Nov 2021 - 13:07
Kisuke hocha de la tête. Sa fureur diminuait, sans être complètement éteinte. Une explosion serait évitée tant que la tragédie d'une perte humaine était également... évitée. Son plan pour la suite ? Et bien, le Hyûga y voyait quelques défauts, pour le moment. Ou des gros détails non répondu.

Et tu comptes changer son visage chirurgicalement ou devra-t-elle porter un henge permanent dans le village ? Les Hyûga sont naturellement bon pour percevoir les Henge, il risque d'y avoir... des questions.

Ce qui mettrait en péril toute cette opération, bien entendu. Enfin, si Yanosa voulait bel et bien que cette mercenaire officia chez eux. L'Apothicaire attendait la réponse du colosse tout en réfléchissant à ses dernières paroles. Oui, cela pouvait retomber sur le dos d'Iwa, chose qui ne plaisait pas naturellement à Kisuke. Son esprit réfléchit quelques instants, avant de proposer un plan pour contrecarrer ce petit détail.

C'est une eisenin. Au pire, nous pouvons toujours justifier qu'elle s'est échappée ou soignée de justesse, ou à feint sa mort sans que nous nous en rendons compte. Cela sauverait les apparences. Nous pouvons déjà anticiper cela et laisser une trace administrative qu'un corps manque à la morgue juste au moment où nous sommes sensé disposer de son cadavre. Ou un faux rapport que quelqu'un avait son apparence a été aperçue s'enfuyant du village. Quelque chose d'entassé dans la paperasse et que le Teikoku ne pourrait pas avoir en main. Une situation où une enquête interne officielle d'iwa à posteriori pourrait venir seule à ce résultat et nous dédouaner, à défaut de nous faire passer pour des incompétents.

Et Si le Teikoku tombait dessus, par hasard et bien, cela ne porterait pas à préjudice car cela indiquerait une fausse piste pour l'Empire. Un plan dans un plan. Si on laissait quelques minutes de plus à Kisuke, il trouverait certainement encore d'autres détails, suggestions, plans pour améliorer le tout. Il se tut néanmoins car il n'avait pas tant d'expérience que cela dans les opérations sous couverture. Ce n'était pas vraiment sa spécialité et Yanosa était certainement plus apte que lui à définir un plan solide... n'est-ce pas ? Et voilà, rien que d'y penser, Kisuke ajouta une clause.

Mais mieux vaut que le Teikoku nous sous-estime, si leur ambitions impérialistes devaient reprendre du poil de la bête. J'ai entendu parlé de ce nouvel empereur par un samourai de Tetsu en visite chez nous. Cela ne semble pas une personne respectable et encore moins honorable.

Et c'était bien entendu la principale raison pour laquelle Kisuke avait accepté d'aider cette nukenin.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Débrief Souterrain [Kisuke] Empty
Sam 13 Nov 2021 - 13:51
« Son apparence sera altérée, oui. Ce changement, conjointement à quelques arrangements vus avec les Taishô pour lui donner un passif crédible à Tsuchi, termineront de constituer sa couverture. »

Tout ne serait pas du ressort ou de la responsabilité du guerrier de pierre fort heureusement, mais ce dernier imaginait déjà assez bien quelle forme prendrait l’avenir de Medyûsa à court terme. Une nouvelle Genin, chaperonnée par un gradé mis an parfum de son cas particulier, risquait fort de faire son apparition dans les rangs iwajins d’ici quelques jours ou semaines. Peu nombreux dans l’absolu était les personnes à avoir assisté à l’escarmouche aux Crocs, et infiniment moins nombreux encore seraient ceux de ces témoins qui seraient amenés à recroiser la nouvelle Medyûsa. De là à la reconnaître, à soupçonner une ressemblance suspecte et à aller quérir l’avis d’un Taishô sur la question, bien des remparts statistiques subsistaient, et si ce scénario improbable venait à se réaliser, mettre un autre shinobi trop curieux dans la confidence demeurait un ultime recours bien peu préjudiciable.

« Hmm… C’est une bonne idée, oui. Nous laisserons de la paperasse allant dans le sens d’une potentielle fuite. Je mettrai ma dignité sur la table au besoin pour fournir une explication honteuse quant aux raisons qui auraient pu me pousser à cacher un tel manquement. Rien ne vaut une mise en cause de son propre honneur et de sa réputation, pour justifier le mensonge... »

Pour lui qui avait déjà tant côtoyé le vice et la pure méchanceté au cours de ses missions, mettre sur pieds ce genre d’histoire sordide s’avérait étonnamment et outrageusement facile, ce qui n’était pas vraiment pour plaire à l’Oterashi. Éviter qu’Iwa ne doive prendre un parti défavorable, telle avait été sa prérogative principale lorsqu’il avait vu arriver la Gôgon au seuil de la cité en affichant clairement sa défection de l’Empire. La Roche, quelle que puisse être son avis sur le Teikoku et son nouvel Empereur, ne pouvait pas se permettre de donner des excuses à l’Empire du milieu pour lui en vouloir… Ce qui ne voulait pas dire qu’elle ne pouvait pas prendre des dispositions visant le long terme.

« … Un samourai de Tetsu ? Ici, à Iwa ? Demanda-t-il en se rappelant bien que Kisuke demeurait encore un Genin, non autorisé donc à mettre le pied hors du village sans un gradé ou une mission spécifique.

Qu’a bien pu t’apprendre ce samourai sur le nouvel Empereur d’un pays étranger, je me le demande… Toujours est-il que ce que j’ai pu entendre concernant ce Hanzo invite clairement à la prudence. C’est en partie grâce à lui que nos soldats estropiés par Yonbi peuvent à nouveau marche, mais le fait qu’il ait succédé aussi abruptement à Sendai Yahiko, grand défenseur de la paix… en dit long sur ses propres orientations. Quant à ce qu’a pu dire Medyûsa sur son compte, ces quelques bribes laissent entrevoir le genre de politique qu’il mène sur ses propres territoires. »

Songeur, le bunshin décolla son dos au mur pour s’avancer et s’approcher autant du Hyûga que de la sortie du boyau souterrain.

« ...Ce genre de potentiel conflit ne poserait pas de problème majeur, si nous n’avions pas cette « autre urgence » à gérer. Les forces politiques et militaires du Teikoku oeuvrent de concert, d’un seul mouvement : il faut se méfier… mais peut-être aussi s’inspirer, de ce genre d’efficacité. »

_________________
Débrief Souterrain [Kisuke] Yano_b10

Theme MusicDébrief Souterrain [Kisuke] Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Sam 13 Nov 2021 - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Débrief Souterrain [Kisuke] Empty
Sam 13 Nov 2021 - 21:06
Kisuke hocha de la tête. Au moins, il semblait y avoit un semblant de plan pour Medyusa, après cette mise en scène. Un changement de visage, d'identité. C'était sans doute plus que le stricte minimum. Avoir un plan alternatif en cas de découverte par le Teikoku de la déserteuse ne semblait pas avoir été prévu, mais le Clairvoyant rebondissait assez rapidement sur la proposition de Kisuke.

Au moins, cette discussion aura amené à une amélioration pour Iwa. Cela minimiserait les risques politiques de tensions entre les deux villages. Et Kisuke ne se voilait pas les yeux. Cette alliance n'allait pas durer plus longtemps que nécessaire. Un jour, il y aurait une grande guerre entre les villages. Et Iwa devrait être prête. D'ici là, il avait son travail de s'assurer qu'iwa encaissât le moins possible, et toujours de limiter les pertes civiles ou de jeunes shinobis. Paradoxalement, la dangerosité de cette profession faisait qu'il y avait peu de vieux shinobis. Ou plutôt, que les shinobi âgé d'à peine la vingtaine se considéraient déjà comme des vieux et des adultes emplis de sagesse. Mais c'était un autre sujet.

Le Colosse essaya de partir sur une conversation tangencielle au sujet de départ. Kisuke leva la main, et n'écouta tout simplement pas.

Je ne suis pas d'humeur à discuter politique ce soir. J'ai dit ce que j'avais à dire. Tiens-moi au courant de la survie de notre visiteuse.

Kisuke pivota sur ses talons et s'en alla, froidement. Il devait fulminer dans son coin, laisser tasser ses émotions, avant de pouvoir reprofiter de la compagnie de Yanosa-san. Pour le moment, il ne pouvait clairement pas y prendre le moindre plaisir, et l'envie d'envoyer un coup de poing juken lui titillait toujours autant le bout de ses bras. C'était une attitude bien puérile, néanmoins, et contre-productive tant que le sort de cette kunoichi reposait dans les mains du colosse.

Il ne le déconcenterait pas de sa tâche.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Débrief Souterrain [Kisuke] Empty
Mar 16 Nov 2021 - 20:46
La main lasse et impérative à la fois du quadragénaire s’était levée, seule réponse apportée aux idées froides et sauvages de l’Oterashi. Kisuke sans le moindre errement signifia son départ et par là même la fin de ce débriefing à huit clos par ce seul geste et, pour autant que le guerrier de pierre appréciait de pouvoir converser librement sur ces sujets, il laissa le Genin quitter sa compagnie. Bien arrêté et convaincu par les choix qu’il avait lui-même fait, Yanosa comprenait malgré tout les ressorts qui régissaient l’esprit du Hyûga et le fait qu’à cet instant précis, sa proximité lui était devenue difficile. Sans un mot, le bunshin laissa donc partir son collègue en pleine compréhension, observant les ombres projetées par les torches se mouvoir dans la petite pièce.

Le clone aurait alors pu disparaître immédiatement, sa fonction dûment remplie, mais il s’assit au lieu de ça dans un coin, réflexif, laissant ses pensées s’éteindre comme le foyer abandonné d’une cheminée. Avant de renvoyer son expérience à son véritable « lui », en l’absence d’urgence quelle qu’elle soit, mieux valait en effet que l’Oterashi ordonne au mieux ce qu’il lui faudrait retenir de cette brève entrevue afin de faire gagner du temps à son créateur. Renforcer la couverture de Medyûsa ne serait pas chose difficile, mais il ne faudrait omettre aucun détail et ne pas commettre d’impair pour ne pas faire s’écrouler prématurément ce château de cartes. Un jour, songea le clone avec fatalisme, le pot-aux-roses serait découvert:il s’agissait d’une certitude statistique presque trop claire, quoi que pessimiste, mais le guerrier de pierre préférait l’envisager dès à présent plutôt que de l’oublier.

Cet Empereur, Shinrin Hanzo, pouvait potentiellement régner bien des années, et Yanosa doutait de la volonté de Medyûsa, même contrainte, à demeurer « morte » pendant tout ce temps, surtout si il considérait cette lointaine famille de Mizu qu’elle avait mentionnée. Sauf à réellement tuer cette femme, rumina le Chûnin, aucune solution ne s’était présentée à lui un peu plus tôt aux Crocs pour éviter l’émergence de toute nouvelle tension entre Tsuchi et le Teikoku, que ce soit à court ou plus ou moins long terme. Songeur, il repensa à la colère de Kisuke, à son empathie. Oui, il avait une fois de plus fait du mal, causé de la souffrance et, quoi qu’il puisse en dire malgré le soin qu’il avait apporté à ne pas toucher de points vitaux, avait mis une vie en danger.

Dans les tourbillons noirâtres de son esprit, impossible pourtant pour le Tellurique de remettre en question la nécessité de ses actes. Après tout… ne souffrait-il pas, lui ? N’était-il pas prêt à laisser s’étioler lambeau après lambeau de son âme, pour une cause qui le transcendait ? Alors pourquoi les autres… ne pourraient-ils pas en faire autant ? Dans les ténèbres qui se mirent à envahir de plus belle la pièce souterraine du Dojo, à l’abri des regards, le clone finit par disparaître, retournant à l’éther et tout ce qui représentait sa brève existence véhiculé par les courants spirituels jusqu’à son créateur.

_________________
Débrief Souterrain [Kisuke] Yano_b10

Theme MusicDébrief Souterrain [Kisuke] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Débrief Souterrain [Kisuke]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Debrief [???]
» Debrief Foudroyant
» Pile et Face [Kisuke]
» L'art de l'esquive ▬ Ft Kisuke.
» Repousser les limites [Kisuke]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: