Soutenez le forum !
1234
Partagez

Interpellations nocturnes [ft. Sendai Hakimoto]

Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Interpellations nocturnes [ft. Sendai Hakimoto] Empty
Dim 14 Nov 2021 - 17:01
Alors que le soleil se couchait doucement à l’horizon et que les personnes rentraient tout doucement à leur domicile, la jeune genin était accroupie au sol. Armée d’un bâton, elle traçait quelques figures dans la terre. Parfois, on s’arrêtait pour lui demander ce qu’elle faisait mais la jeune femme était tellement absorbée par son travail qu’elle ne faisait pas vraiment attention. Yukari passait le plus clair de son temps à essayer de venir en aide aux gens blessés bien que ses compétences étaient limitées par rapport à ceux d’un vrai eisenin. Enfin, pas vraiment mais pour cela, il fallait avoir accès à certaines choses dont la jeune genin pouvait seulement imaginer.

Ainsi, elle occupait son esprit un peu comme elle le pouvait en essayant de s’intéresser à ce qui pouvait attiser sa curiosité. Au moins, le ciel n’était pas un emmuré par des remparts et elle pouvait projeter son regard aussi loin que sa vision le permettait. C’était là un de ses passe-temps favoris qui lui demandait un peu de concentration. D’habitude, les hauts-plateaux étaient idéaux pour ses observations mais des combats s’y déroulaient parfois et Yukari ne voulait pas déranger les gentils petits soldats du village.

Récemment, elle s’était mise à s’entrainer un peu aussi mais son but était bien différent de ses camarades et la jeune fille prenait bien le soin de le faire en s’assurant qu’il n’y ait pas trop de gens autour pour l’importuner. En fait, elle se « préparait » pour un éventuel examen chuunin mais sa participation n’avait pas comme but la victoire ni même l’obtention du grade qui lui permettrait de voyager au-delà de son petit patelin. D’ailleurs, il serait bien mal avisé de croire qu’elle avait une chance de se hisser dans le carré final. Non, Yukari avait surtout besoin de s’assurer du bienfondé de certaines paroles qu’on lui avait dites lorsqu’elle avait encore un peu d’espoir d’accomplir quoi que ce soit au sein du village de la roche.

Cependant, son plan nécessitait un peu de préparation pour que tout ceci ne soit pas qu’une simple mascarade. Au moins pour donner l’impression d’avoir fait de son mieux. Il était nécessaire donc de diversifier son panel de techniques pour offrir un bon spectacle à tous ceux qui y assisteront.

« Oui, enfin, ce n’est pas gagné avec la situation du village et tout ce qui se profile dans l’avenir. Mais bon, il vaut mieux être prudente au-cas où la situation se présenterait… »

Reportant son attention sur son travail actuel, elle traçait des droites, des ellipses à côté desquelles on pouvait apercevoir quelques formulations mathématiques basiques. Rien de bien savant pour la jeune femme à l’esprit éveillé pour autant qu’on sache de quoi elle parlait…

@Sendai Hakimoto
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari https://www.ascentofshinobi.com/t12668-dossier-de-fujioka-yukari#111158
Sendai Hakimoto
Sendai Hakimoto

Interpellations nocturnes [ft. Sendai Hakimoto] Empty
Dim 14 Nov 2021 - 18:46
Encore une journée bien remplie. Ses séances d'entraînements devenaient de plus en plus fructueuses, intenses, utiles. Il commençait tout juste à apercevoir le potentiel de sa capacité unique, et particulière. Plus il usait de son don, plus il comprenait sa nature brute, pure et idoine aux batailles les plus féroces. Il se savait animer d'une volonté pacifique, mais comme le disait l'adage, qui veut la paix, prépare la guerre. Mieux vaut être prêt le jour où elle toquerait à la porte d'Iwa, et qu'elle voudrait raser son village, ce peuple qui l'avait accueilli sans rien demander en retour.

Il attrapa la tunique bleu ciel, finement ouvragée, qu'il avait enlevé pour son entraînement, et ne demanda pas son reste. Le soleil commençait à se coucher, et il avait encore une tonne de choses à faire. Déjà, vivre seul lui avait donné un certains sens des responsabilités, et, ajouté à ce devoir d'entretenir son foyer, il y'avait tout le commerce de ses parents à visiter de temps en temps, afin de faire un rapport détaillé à ses ascendants.

Pour ne déranger personnes, il avait choisis les quartiers les plus pauvres, et les moins délicats d'Iwa. Des barres d'immeubles faites en une pierre grisâtre qui caractérisait le village de la Roche. Sortant de son repaire comme une bête sort de sa tanière, essoufflé, en âge et proche de l'apoplexie, tant il avait été intense dans ses exercices, Hakimoto, se stoppa net en voyant l'une de ses consœurs, bâton à la main et bandeau frontale affiché de manière effrontée, sur un visage aux arabesques et aux courbes pour le moins charmantes.

La jeune dame, une Iwajin qu'il n'avait jamais vu nulle part, était penché sur un dessin grandeur nature, qu'il pouvait mieux discerner que personne, se promenant sur les toits dévastés du quartier le plus désolé du village. Il glissa le long du mur grâce à une technique utilitaire pour le moins efficace, et maîtrisée à la perfection. Se réceptionnant, il avança en catimini vers la position de la jeune femme, et s'accroupissant pour être à sa hauteur, aussi discret qu'un chat, et tout aussi mignon, mit l'une de ses mains sur son menton et gratta l'arrière de son crâne blondin, presque d'albâtre tant il était clair, sifflant de manière théâtrale pour signifier qu'il était impressionné.

- Je ne sais pas du tout à quoi peuvent bien te servir toutes ses formules, mais l'on voit que tu en as dans le ciboulot, toi !Qu'il dit sans ironie aucune, sa voix mélodieuse et claire, ne pointant aucune menace d'aucune sorte de sa part. Il se tourna vers elle, avec ce sourire désarmant que tout bon commerçant maîtrise allégrement. Il se releva en même temps qu'elle eut un mouvement de recul instinctif, et se plia d'une courbette, pour le moins protocolaire en ses temps là, dans le monde ninja de son époque.

- Permet moi de me présenter, Sendai Hakimoto, ravis de te rencontrer, tu es une ninja d'Iwa, si je ne m'abuse ? Son sourire ne décollait pas de ses oreilles, et il semblait aux anges de rencontrer, dans pareil coin désolé, une tête aussi bien faite, sur un corps tout aussi voluptueux.

Qui savait ce que cette rencontre allait donné ? Lui, laissait la chance à chacune, d'être celle qui changerait ses opinions, sa vie, ou sa carrière. Il était ouvert, peut être un peu trop, à ce qu'on modifie le champs de ses perceptions, par le bien, comme par le mal. Sans jamais voir le mal nul part, de toute manière. Je suis peut être trop curieux, et tu m'en excuseras, mais à quoi te sers tout ceci ? Fit-il en pointant du doigt le dessin qu'elle n'avait toujours pas finie. Il avouait par la que son domaine, n'était pas celui de l'intelligence théorique, mais plutôt de la pratique de l'art du commerce, comme de celui des ninjas.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12618-ainsi-passent-les-saisons-sendai-hakimoto#110457
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Interpellations nocturnes [ft. Sendai Hakimoto] Empty
Lun 15 Nov 2021 - 0:18
Yukari continuait tranquillement à tracer son dessin. Un gros cercle pour designer le Soleil autour duquel le trajet de révolution de la terre. Plus loin, une autre ellipse entrecroisait celle de la planète bleu et présentait une forte excentricité. Alors qu’elle était concentrée sur son dessin, Yukari ne vit pas que quelqu’un s’était glissé dans son dos ou en tout cas, pas avant que l’intrus ne se manifeste de lui-même. Loin d’être importunée, la jeune femme déposa son bâton et se tourna vers son interlocuteur. Il était plutôt rare que l’on s’arrête pour s’intéresser à ce qu’elle faisait mais le jeune homme semblait plutôt curieux de la situation.

« Je te remercie du compliment. J’étudie juste la trajectoire d’une comète. Elle passe dans le ciel une fois toutes les huit décennies et je pense que c’est pour bientôt. Enfin, si je ne me suis pas trompée. Je recueille des données, je les compile dans un bouquin en me disant que ça servira peut-être dans le futur. Ca m’occupe et ça fait passer le temps.»

Yukari était prudente dans ses explications. Il ne fallait pas trop en dire pour ne pas perdre le genin. La dernière fois qu’elle s’était lancée dans de telles explications, cela avait fait fuir son interlocuteur et Yukari ne l’avait plus jamais recroisé depuis. En général, la jeune femme était souvent solitaire et préférait plutôt se tenir à l’écart de la vie du village en dehors du fait qu’elle aidait les gens dans le besoin lorsqu’elle le pouvait.

« Fujioka Yukari. Enchantée de te rencontrer, Hakimoto. Ne t’inquiète pas, ça ne me dérange pas que tu observes. Effectivement, je suis une genin d’Iwa mais disons que je suis relativement discrète donc je pense que c’est tout à fait normal que nous n’étions jamais croisés auparavant. Et toi, que fais-tu ici à une heure aussi tardive ? A noter par ton état général, je dirais que tu as eu une journée plutôt difficile, je me trompe ? »

Pour ça, la jeune femme avait l’œil. Elle avait « travaillé » au complexe hospitalier d’Iwa avant que le village ne soit ravagé en se fixant quelques objectifs mais son essai fut quelque peu infructueux. Cela dit, ses connaissances en matière de médecine étaient déjà avancées bien avant qu’elle n’accepte d’adhérer au complexe hospitalier qui eut au moins le mérite de lui offrir quelques rencontres sympathiques. La jeune femme fouilla dans son sac et en sortit une petite gourde dans laquelle baignait un liquide orangé qu’elle tendit à Hakimoto.

« C'est une boisson énergisante. Oranges, citron, une poignée de sel et du miel. Idéale pour revigorer le corps après un effort intense. Je l’ai préparée moi-même avant de sortir donc ça doit encore être frais. »


@Sendai Hakimoto
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari https://www.ascentofshinobi.com/t12668-dossier-de-fujioka-yukari#111158
Sendai Hakimoto
Sendai Hakimoto

Interpellations nocturnes [ft. Sendai Hakimoto] Empty
Lun 15 Nov 2021 - 11:54
L'espace le fascinait autant qu'il l'inquiétait. Toujours positif, le jeune homme y voyait un terrain de jeux à conquérir, un nouvelle endroit de rêverie et de grandeur. Les étoiles, il les avaient dans les yeux. Tomber sur une femme intelligente, aussi cultivée que lui était instinctif dans son savoir, comme dans ses déductions, cela lui faisait plaisir. Un grand sourire illumina le visage jovial du Genin, et il recula de quelques pas pour mirer son dessin qui prenait un sens nouveau sous le soleil déclinant du village de la Roche. Il se dit qu'il avait peut être trouvé quelqu'un avec qui parler, et qui ne se moquerait ni de ses idées farfelues, ni de ses concepts extravagants. Fujioka Yukari. Une drôle de dame avec un drôle de nom. Qui était-il pour juger après tout ? Chacun faisait avec ce qu'il avait, ses acquis, ses idéaux, et la famille que le destin avait glissé sur leur route. On ne la choisit pas, mais on peut choisir ses amis, alors il se dit qu'il aimerait faire partie du nombres, sans doute restreint vu la discrétion de la jeune femme, de ceux qui pouvait se targuer d'être un de ses amis, si précieux et qui manquait si fort à Hakimoto.

Il faut dire que depuis qu'il était arrivé, on le traitait comme un arriviste sans talent. D'où sa façon de compenser en s'entraînant deux fois plus fort, et deux fois plus longtemps que ses camarades.

- Le plaisir est partagé, Yukari-san.
Il mit un index devant lui, comme pour ponctuer sa phrase. Je m'entraînais ! Il faut bien que je rattrape mes aînés si nombreux, et si glorieux ! Il eut un nouveau sourire, d'une oreille à l'autre, et ferma les yeux en s'imaginant Yahiko, l'un des membres de son clan, entrain de s'entraîner aussi durement que lui, à son âge. Peut être que la jeune femme avait entendu parlé des illustres Sendai, un clan hétéroclite et composé d'étrangers, tous rassemblés sous la bannière d'une compétence unique ; Malaxer et user de chakra pur.

Attrapant la bouteille que lui tendait sa camarade, il se permit de sentir, eut un léger frisson de plaisir avant de boire directement à la bouteille, comme un enfant tète le sein de sa mère, à la recherche du lait nourricier. Se sentant ragaillardis par cette boisson, il ne pût en faire que l'éloge auprès de sa conseur.

- Je garde la recette dans un coin de ma tête ! C'est très bon ta boisson, tu lui as donné un nom ?
Fit-il, tandis que ressortait le pâtissier et le commerçant en lui, se disant qu'il pourrait très bien commercialisé ce genre de choses en boutique ... En parlant de ça... Comment puis-je te remercier ? Accepterais-tu une invitation cordiale à partager une pâtisserie autours d'un thé, ou d'un saké ? Fit-il tandis que son regard verdoyant s'illuminait sous son éclair de génie. Il pouvait la remercier en l'invitant à découvrir son univers, comme elle l'avait fait avec sa comète prophétique, et qui passait une fois de temps en temps au dessus de leur tête.

Lui, se dit qu'il avait de la chance.
Une rencontre pareille, ça ne se passait qu''une fois tout les millénaires non ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12618-ainsi-passent-les-saisons-sendai-hakimoto#110457
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Interpellations nocturnes [ft. Sendai Hakimoto] Empty
Lun 15 Nov 2021 - 23:16
La jeune femme s’en doutait effectivement. C’était plutôt courant pour les jeunes pousses de son âge de s’entrainer de la sorte. Sans doute devait-il avoir beaucoup d’aspirations pour le futur et peut-être qu’avec quelques efforts, il pourrait bien arriver à ses objectifs. Certains compatriotes de sa promo y étaient arrivés alors c’était probablement à la portée d’un grand nombre de personnes.

« Ah oui, c’est le cas de beaucoup de genins. Ca fait toujours rêver de pouvoir gravir les échelons et d’égaler voire de surpasser ses maitres. Je comprends que cela puisse être une source de motivation et un moteur pour l’épanouissement personnel. »

Elle comprenait mais ce n’était pas vraiment un cheminement auquel elle adhérait vraiment. Avec un peu de recul et si elle avait eu le pouvoir d’anticiper les évènements, elle aurait sans doute refuser de venir au village de la roche. La jeune femme avait une désagréable sensation d’avoir un boulet d’acier à la cheville mais c’était quelque chose qui la dérangeait moins au fur et à mesure que les jours passaient ou plutôt, elle arrivait mieux à supporter ce sentiment. Yukari sortit un petit calepin dans lequel elle compila quelques notes avant de le ranger et de s’intéresser de nouveau à son interlocuteur.

« Non, c’est juste une boisson énergisante, rien de bien impressionnant. Je me suis juste focalisée sur des ingrédients qui redynamisent le corps après un effort long en compensant la perte de sels minéraux par exemple. Rassure-toi, n’importe qui peut la faire sans trop d’efforts. »

Enfin, c’était surtout par principe qu’elle en préparait. La jeune femme était loin d’investir autant d’efforts que ses pairs dans la pratique des arts ninjas mais si ça pouvait aider quelqu’un de plus passionné qu’elle alors elle ne pouvait qu’en être ravie. Ca faisait un moment que la jeune genin était dehors alors la proposition du jeune homme était la bienvenue bien que sous réserve de certaines conditions.

« J’accepte ton invitation mais sache que je ne bois pas d’alcool. Je préfère garder l’esprit lucide en toute circonstance. »

Si il y a bien une chose à laquelle Yukari tenait, c’était sa matière grise. Cela dit, un peu de compagnie la changerait un peu de son quotidien monotone donc elle n’était pas contre une petite taille de thé même si il était assez compliqué de trouvé un établissement convenable encore debout depuis la dévastation du village de la roche.

« Par contre, un petit thé, ça ne serait pas de refus. C’est plutôt rare que les gens s’arrêtent pour s’intéresser à ce que je fais en réalité. Mais c’est normal, l’homme a parfois tendance à fuir ce qu’il ne comprend pas. Enfin bref, c’est bien de voir un visage sympathique de temps en temps. »

Elle s’exprimait avec calme et sincérité. Sa voix ne laissait poindre aucune émotion négative et semblait avoir un regard plutôt ouvert sur le monde. Yukari était ouverte d’esprit et comprenait que ses opinions pouvaient diverger par rapport à ses semblables mais ce n’était pas une personne à problème et respectait parfaitement l’autorité de ses supérieurs tant que ces derniers n’en abusaient pas, vivant sa vie aussi simplement que n’importe quel citoyen de la cité.

@Sendai Hakimoto
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari https://www.ascentofshinobi.com/t12668-dossier-de-fujioka-yukari#111158
Sendai Hakimoto
Sendai Hakimoto

Interpellations nocturnes [ft. Sendai Hakimoto] Empty
Mar 16 Nov 2021 - 0:49
La jeune femme, s'exprimait déjà comme quelqu'un de bien plus vieux qu'elle n'y paraissait. Pourtant, si il y'avait bien une chose que savait le Kazejin, c'était qu'une apparence pouvait être trompeuse, tout comme une morphologie, un fardeau. Il savait qu'en lui sommeillait une bête féroce capable de mordre durement ceux qui s'en prenaient aux siens, et qu'il avait, malgré son jeune âge et sa carrure fluette, de nombreux atouts à faire valoir.

- Bien que j'ai un certains sens de la compétition, ma motivation première, c'est surtout de protéger et servir les miens. J'aimerai voir émerger un monde plus paisible, un monde ou les jeunes n'auraient pas à combattre pour survivre et faire prospérer leur lignée. Il ne voulait pas qu'il arrivât la même chose à ses enfants -futurs lointain et brumeux mais plausible et loin d'être imaginaire, qu'il ne lu était arrivé au final. Il avait troqué ses dernières années d'enfance contre un rude entraînement, avant d'être au service du village de la Roche, qui l'accueillait afin de perfectionner ses capacités uniques de Sendai.

Il y'avait des exemples parmi son clan, qui faisaient froid dans le dos de nombreux dirigeants, pas étonnant que la Roche n'ait pas voulu se passer de lui, bien qu'il fut un immigré.

Plutôt respectable fallait-il dire. Sa famille était l'une des grosses fortunes bourgeoise de Kaze, et possédait une boutique dans quasi-toute les nations du monde. Parfait, je sais exactement ou nous pourrions aller... Fit-il en l'invitant d'un petit geste de la main, à le suivre. Je t'avoue, je ne suis pas non plus très fan de boissons fermentées ou bien distillées. Il trouvait que cela ne collait pas a son mode de vie, et préférait de loin d'autre boissons plus enfantines pensaient certains, ou plus douces plutôt. Son palais délicat qui goûtait des gâteaux depuis l'enfance, l'avait habitué au sucré, de toute manière.

Il commença à marcher tout en discutant avec elle, direction la quartier commerçant du village. Je ne suis peut être pas comme tout le monde, mais c'est aussi parce que tu ne l'es pas non plus, que je me suis intéressé de plus près à tes arabesques... Fit-il en marchant guilleret, vers l'une des places les plus courue de la ville, et vers un grand édifice qui faisait plusieurs étages, et dont la pancarte indiquait fièrement "Au délicieux Byakko". L'entrée était gardée par deux tigres bondissants, des statues de bronzes aux traits finement ouvragés. Des plantes et un vasistas opaque leur empêchaient de voir l'intérieur.

Il tourna une main dans le dos et de l'autre lui indiqua l'entrée, comme une invitation.

- Après toi, fais comme chez toi, après tout c'est ma deuxième maison ici. Fit-il en souriant doucereusement, son pays, ses sables chauds et son soleil brûlant lui manquant encore un peu malgré tout. Il pénétra derrière elle, et retrouva avec plaisir la salle aux tentures d'or et d'ocre, les recoins cosy délimités par des cloisons de papier, et l'odeur des pâtisseries dans l'air.

- Bonjour, jeune maître ! Fit la voix d'un homme, le responsable de la boutique, un des seuls travaillant encore à cette heure là. La salle principales ou trônaient les bancs et les tables les moins recherchés était vide. Hakimoto se doutait que dans certains recoins, devait se cacher encore quelques riches marchands venus prendre le thé, et converser de plan secrets, ou bien signer quelques contrats juteux autours d'une pâtisserie exotique, aux atours d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12618-ainsi-passent-les-saisons-sendai-hakimoto#110457
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Interpellations nocturnes [ft. Sendai Hakimoto] Empty
Mar 16 Nov 2021 - 16:38
Protéger les siens et servir sa nation. C’étaient là des concepts tout à fait louables et Yukari ne pouvait que respecter la pensée du jeune homme. Elle se demandait si il connaissait l’existence des différentes unités spécialisées du village de la roche. Lui en parler serait peut-être un peu prématuré étant donné les conditions d’accès mais cela pouvait constituer une source de motivation supplémentaire.

« Tu pourrais essayer de viser l’une des unités spécialisées d’Iwa par exemple. Il faut le grade chuunin pour y accéder il me semble mais si tu te débrouilles bien, tu pourrais peut-être y arriver. Ca pourrait donner une plus grande marge de manœuvre et une façon plus concrète d’agir pour le village puisque tu as l’air d’aller dans ce sens. »

Yukari restait prudente sur ses affirmations. De ce qu’elle en avait entendu, il n’était pas aussi facile d’y adhérer et l’obtention du grade approprié et nécessaire à l’enrôlement était plutôt fastidieux à obtenir. Du moins, c’était son avis même si ce dernier ne reflétait pas forcément la majorité. En général, elle évitait surtout d’exposer son opinion pour ne pas décourager les gens ou susciter de débats houleux mais n’hésitait pas à dire la vérité si on la lui demandait.

« Je prends ça comme un compliment mais il ne fait pas toujours bon d’être en marge. Enfin, je pense surtout qu’en ce moment il y a surtout pas mal de choses qui se passent ailleurs et qui attirent plus l’attention. »

La jeune femme le suivit ensuite dans l’établissement duquel s’échappa de douces volutes de pâtisseries. Elle salua le tenant de l’établissement en s’inclinant légèrement avant de se choisir une place près dans le fond. C’était sympathique de voir que le commerce reprenait peu à peu dans le village. Yukari observa donc quelques pâtisseries, ne sachant pas ce qui lui ferait vraiment envie avant de se tourner vers le jeune homme pour récolter son avis.

« Tu me conseillerais quoi ? Je t’avoue que je ne connais pas trop l’établissement. »

Elle attendit patiemment qu’on les serve avant de reprendre la conversation sur des sujets plus formels.

« Sinon, tu as songé à rejoindre une équipe déjà ? J’ai entendu dire que le monitorat est vraiment bien pour progresser et je pense qu’il y a des senseis qui seront ravis de pouvoir dispenser des apprentissages issus de leur propre panel de techniques. »


@Sendai Hakimoto
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari https://www.ascentofshinobi.com/t12668-dossier-de-fujioka-yukari#111158
Sendai Hakimoto
Sendai Hakimoto

Interpellations nocturnes [ft. Sendai Hakimoto] Empty
Mar 16 Nov 2021 - 19:44
S'installant à la table qu'elle avait choisit en prenant toutes les précautions nécessaire pour être dans l'étiquette la plus parfaite, se fendant d'un seiza parfait. Il releva le nez quand elle lui posa la question de la pâtisserie, tandis qu'il réfléchissait toujours à ce qu'elle lui avait dit plus tôt. Ne pas être trop marginale, mais toujours resté unique. Aplanir ses idées pour qu'elle s'adapte le plus possible à son environnement, tout en gardant son libre arbitre. Le carcan d'un village semblait décidément bien lourd à porter sur leur frêles épaules. Lui, tout ce qu'il voulait à la base, c'était faire la fierté de ses parents. En le confiant au senseï qui l'avait formé, son père avait voulu révéler son potentiel caché, et l'aider à museler la bête qui n'attendait qu'un instant d'inattention pour sortir, comme l'avait fait Yonbi en attaquant le village quelques temps plus tôt.

Profitant de l'opportunité, sa famille avait alors monté un commerce dans la partie de la ville qui était en cours de reconstruction, et avait injecté pas mal de yens dans l'économie locale. Avoir un comptoir et un salon de thé à Iwa, cela se payait prix d'or, et restait un honneur pour tout commerçant se respectant.

- Les pâtisserie viennent tout droit de chez moi, de Kaze, je te conseillerai les cornes de gazelle, c'est croustillant et léger, fabriqué avec l'un des miels les plus nourrissant du Yukan ! qu'il dit avec un sourire. Si ça te vas, je commanderai également un thé noir traditionnel, j'aime son arôme musqué et marqué, pas toi ? Qu'il dit en penchant la tête sur le coté, les yeux fermé comme un chat faisant confiance à celui qui lui fait face.

Il s'étira un peu, la fatigue de la journée commençant à poindre le bout de son nez. Et bailla en mettant une main alerte devant sa bouche.

- Cela fait maintenant presque un an que je suis ici, mise à part Minamoto-sama, le senseï de mon père, personne n'a jugé bon de me placer quelque part de précis. Je suis un peu l'élément polyvalent d'Iwa, je vais là ou on a besoin de moi. J'aimerai bien pouvoir me stabiliser, mais j'aimerai me montrer digne de l'enseignement de mes paires, je suis donc pas très pressé de ce côté là. Et toi, tu fais déjà partie d'une équipe ? Questionna-t-il en croisant les doigts derrière sa nuque, après avoir appellé le tenancier qui vint vers lui, demandant ce qui pouvait bien faire plaisir au jeune maître, et à son amie.

- On part sur quelques cornes de gazelle et deux thés noirs, si ça va toujours à Yukari-san ! Fit-il en décroisant les doigts et en attendant que s'active le personnel, se retourna vers Yukari.

- Dis moi, tu me questionne beaucoup, j'ai envie de faire de même : Cela fait-il longtemps que tu es ici ? Et qu'attends-tu d'Iwa, pour la servir aussi loyalement ? Dit-il. Il lui semblait qu'elle si elle s'impliquait aussi hardiment qu'avec lui, avec tout les autres, alors peut être qu'elle avait une très bonne raison d'être un shinobi. Il y'a le troupeau, et leurs bergers, et elle semblait être du genre à guider les autres.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12618-ainsi-passent-les-saisons-sendai-hakimoto#110457
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Interpellations nocturnes [ft. Sendai Hakimoto] Empty
Jeu 18 Nov 2021 - 16:54
Sur les recommandations de son camarade de table, Yukari commanda donc ces fameuses cornes de gazelle. Ainsi le jeune garçon venait de Kaze no Kuni, ce qui expliquait pourquoi elle ne l’avait jamais vu. La jeune femme n’était pas très difficile et elle pouvait ingurgiter quasiment n’importe quoi. Ses questions suscitèrent une pointe de suspicion de la part du Sendai, une réaction tout à fait attendue par la jeune femme qui se proposa volontiers de répondre à ses interrogations.

« C’est bien, au moins tu sembles avoir des objectifs au sein du village. Un an tu dis ? C’est déjà pas mal si on considère que le village n’est pas si vieux que cela. En tout cas sous son appellation actuelle. Je comprends que tu veuilles attendre, c’est même très honorable et tu verras qu’il y a sûrement beaucoup de voies qui s’offriront à toi au fur et à mesure de tes rencontres. »

Yukari avait parfois l’impression de jouer le rôle d’un vieux sage qui conseille les générations futures en se basant sur son expérience passée. Pourtant, elle n’était sans doute pas plus expérimentée que le jeune homme en ce qui concernait les arts ninjas ou du moins, sur l’aspect pratique de la question.

« En fait, je suis née ici longtemps avant que le village n’adopte son nom d’Iwagakure. Un de mes ancêtres a migré ici pour établir son fond de commerce. Il a réussi à le faire fructifier et à établir des liens un peu partout dans le Yuukan. Depuis, on peut dire que ma famille roule sur l’or. »

La jeune femme parlait sans tabou. Elle n’avait jamais tenté de cacher l’opulence dans laquelle elle vivait mais ne la surexposait pas non plus pour autant. La jeune genin connaissait bien le village puisqu’elle y était née mais le problème se situait là : elle ne connaissait que ça.

« Je n’ai pas d’équipe. Ou plutôt, je n’ai jamais voulu en rejoindre parce que je n’ai pas vraiment trouvé quelque chose qui me sied vraiment. Pour être honnête, je n’ai passé l’examen à l’académie que parce que mon père m’y a incitée. Avant ça, il voulait me faire marier en découvrant que je possédait une capacité unique. Mais ironiquement, je pense que je l’ai bien refroidi en lui brûlant la moitié du visage. »

Elle esquissa un sourire en se remémorant l’évènement en question. Celui-ci avait été particulièrement marquant et la confrontation que la jeune femme avait eu avec son père avait été particulièrement sanglante jusqu’à en laisser des traces. Cependant, l’eau avait coulé sous les ponts depuis et enfant et parent avaient fini par se pardonner mutuellement.

« Rassure-toi, je suis en très bon termes avec lui aujourd’hui. Cela est-il que j’ai quand même réussi à obtenir mon grade de genin mais je n’avais pas vraiment d’utilité à l’avoir. Le patriotisme, le devoir de la nation, l’ascension dans la hiérarchie ou encore le gain de pouvoirs. Toutes ces notions me sont bien indifférentes. Par le passé, il y avait un projet auquel j’aurais bien voulu participer mais j’en ai été écarté. Sans doute pas intentionnellement mais je pense que j’ai eu le temps de bien observer le village après l’obtention de mon diplôme. Aujourd’hui, j’ai juste envie qu’on me laisse partir. J’aimerais pouvoir voyager jusqu’à Tetsu no kuni, la terre de mes ancêtres, et de m’y installer. Mais, ici, au sein des villages ninjas, il y a un immense fossé entre ce que l’on désire et ce que l’on veut bien nous donner. »

Yukari se tut un instant avant de se concentrer sur ses gâteaux. Elle n’avait jamais eu peur de dire la vérité et elle ne se cachait jamais derrière de beaux discours. La jeune femme était de celles qui aimaient aller droit au but sans faire de circonvolutions.

« Désolée si mon discours t’irrite. Ce n’est sans doute pas l’opinion que partage la plupart de nos camarades. Mais je préfère exposer le fond de ma pensée dès le début plutôt que de bâtir une relation sur le mensonge. D’ailleurs, je pense que c’est peut-être à cause de cela que je n’ai pas beaucoup d’amis finalement. De toute façon, je ne suis pas particulièrement attachée au village alors tant mieux. »


@Sendai Hakimoto
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari https://www.ascentofshinobi.com/t12668-dossier-de-fujioka-yukari#111158

Interpellations nocturnes [ft. Sendai Hakimoto]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Iwa] Rp avec Hakimoto.
» Secrets de Pandore — ft. Yasei Reikan, Sendai Yahiko & Sendai Hanae
» Correspondances nocturnes [PV]
» Tribulations Nocturnes [Shuuhei M.]
» Contemplations nocturnes [Anezaki Suzana]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: