Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un jour, une histoire

Tora Okotta
Tora Okotta

Un jour, une histoire Empty
Mar 16 Nov 2021 - 21:20
Le jour venait de se lever depuis quelque heure déjà, le ciel semblait dégagé et aucun nuage ne voulait montrer le bout de son nez. Une journée en soi, bien agréable venait de commencé, pour le jeune Tora. Depuis quelque temps, le jeune shinobi était laissé à l’écart, par les brutes de son clan. Des idiots sans cervelle incapable de voir plus loin que le bout de leur nez d’après le jeune homme, mais cela il se gardait bien de leur dire. Depuis qu’il était jeune, il avait toujours été rejeté par les autres membres du clan, sans réellement savoir pourquoi. Un jour peut être lui révèlerait-il la raison, en attendant le jeune shinobi avait apprit malgré lui à passer relativement inaperçu aux yeux des autres.

Comme à son habitude, le jeune homme avait enfilé un pantalon noirs, ses chaussures habituel ainsi qu’un des nombreux suite à capuche qu’il affectionnait tant. Le jeune ninja ne comptait par partir bien loin, il savait que le monde en dehors de Kumo était bien plus dangereux que les brimades et correction qu’il recevait de la part de son clan. Le jeune homme avait récemment quittait le domicile familiale pour prendre son envole. Regardant par la fenêtre de sa chambre, le jeune homme se retourna et calmement attrapa sa Guan Dao, qui quelque temps avant, il avait commandé à la forge de kumo, puis sorti. Son arme énorme sur le dos aurait pus interpelé les passants se trouvant à côté de lui, mais le jeune homme avait cette faculté à comme disparaître aux yeux de tous sans le vouloir dès l’instant où il porter une capuche.

Les pas d’Okitta le menèrent à travers les rues du village sans vraiment savoir ou aller. C’était un jour comme les autres pour lui, sans réel but… Enfin pas un but immédiat. Quelque temps avant, son père un homme qu’il jugeait courageux avait de nouveau était humilié par le clan. Cependant, cette fois, le fils n’avait pu accepter ce traitement que ces géniteurs subissaient à cause de lui. Arpentant les rues en pleine réflexion sur ses souhaits et ses possibilités le genin fini par arriver devant l’assemblé calciné. Un lieu imposant, avec une histoire à raconter, taillé à même la roche de kumo… Tout le contraire de lui, faible et fragile. Tora Okitta avait entendu ce qu’il s’était passé dans ce lieu autrefois important pour le village, mais comme pour les gens qui reste loin de lui, le jeune homme restait au maximum loin des autres, et n’avait donc que suivi de loin tout ce qui c’était passé par le passé. Cependant, maintenant qu’il se tenait devant cet illustre lieu, le jeune homme pouvait ressentir la majesté qui avait baigné cet endroit. Sans qu’il ne se rende compte, sa main attrapa son énorme lance et la planta dans le sol, avant de s’incliné respectueusement. Cela avait été rare pour le jeune homme de montrer autant de respect, mais ce fut le seul geste qu’il se senti de faire.


Dernière édition par Tora Okotta le Mer 17 Nov 2021 - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12614-tora-okotta
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Un jour, une histoire Empty
Mer 17 Nov 2021 - 15:30

La nuit était encore bien installée que Hideko se réveilla d’un sommeil agité. Les nuits qui suivirent le tournoi l’avaient toutes été.
Comme à son habitude, elle se prépara rapidement, bien moins méticuleusement qu’elle ne le faisait avant. A quoi bon ? Puis elle sortit de chez elle et se dirigea vers le terrain d’entraînement, profitant ainsi de la solitude matinale, avant l’aube, pour s’entraîner.
Elle s’arrêta quand les premiers visages et les premiers regards firent leurs apparitions. Le soleil s’était levé et avec lui le village. Les terrains dorénavant colonisé, elle devait bouger, en quête d’un autre endroit où profiter d’un peu de calme et de paix.

Las, Hideko marchait en direction de l’assemblée calcinée. Rare coin du village peu fréquenté où elle n’avait pas à subir les messes basses et regards de tous. Là, en ce cœur meurtri, ses épaules lui paraissaient moins lourdes, son sort moins pénible.
Les traits tirés, ses cheveux ébouriffés simplement jetés dans son dos, elle marchait d’un pas rapide jusqu’à ce qu’enfin la population se fasse plus rare, voir inexistante, mais alors qu’elle pensait enfin trouver la paix en ce lieu, elle vit un jeune homme dressé devant la carcasse du bâtiment.
La solitude lui serait-elle donc à nouveau refusée ?
Agacée, elle se dirigea vers lui. Encapuchonné, une lance à la main, il donnait une impression étrange, entre guerrier et shinobi, personnage attirant l’œil avec son attirail, mais discret de par sa prestance. Elle n’était certes pas dans les rangs depuis bien longtemps, mais elle connaissait la plupart des shinobis en activités, ne serait-ce que de vue. Or, cette silhouette sans visage lui était inconnue. Méfiante, elle s’approcha jusqu’à être à son niveau, puis l’interpella.

« Qui êtes-vous ? »

Bandeau accroché à son épaule, son statut de shinobi ne faisait aucun doute. Quant à son rang, ni tout à fait genin, ni tout à fait chuunin, ainsi que son clan… Personne n’avait connaissance du premier, tandis que tous connaissaient cette appartenance qu’elle reniait.

« Cet endroit n'est pas autorisé aux étrangers, vous n'avez rien à faire ici »

Affirma-t-elle d'un ton sévère, dans le seul but de le faire partir.



_________________
Un jour, une histoire Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !


Dernière édition par Metaru Hideko le Ven 19 Nov 2021 - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Tora Okotta
Tora Okotta

Un jour, une histoire Empty
Mer 17 Nov 2021 - 22:26
Tora Okotta était perdu dans ses pensées après avoir rendu hommage à ce lieu qui avait jadis existé. Des hommes et des femmes avait siégeait ici, se battant pour leur conviction propre. Jusqu’à il y a peu, le jeune shinobi avait toujours pensé que si on courbé l’échine suffisamment la paix viendrais d’elle-même. Cependant, il venait enfin d’ouvrir les yeux, seule la paix par le combat existé. Se montrer plus fort que les autres permettaient d’imposer sa paix, en toute impunité, même si celle-ci n’était pas juste. Fort de cette résolution, le jeune homme décida qu’il devait changer, non seulement pour lui, mais également pour ses parents. Tora c’était tellement retrouvé dans ses pensés qu’il ne remarqua pas la présence s’approchant de lui. Il ne put réellement comprendre qu’une personne se trouvait derrière lui, que lorsqu’il entendu la voit féminine s’élever dans l’air pour arriver à ses oreilles :

« Qui êtes-vous ? »

Ces trois seuls mots avaient suffit pour que le jeune homme comprenne qu’il n’était pas seul à venir chercher la quiétude d’un lieu. Rien ne l’avait étonné dans les propos de la nouvelle arrivante. Son clan le mettais à l’écart, et il s’était lui-même écarter du village et des villageois, que personne ne le connaissent en dehors de son clan ne l’étonner guère. Se retournant calmement sans aucun geste brusque il dévisagea la jeune femme qui se tenait désormais face à lui. Pour bon nombre d’homme, cette femme serait attirante, mais Okotta avait appris depuis bien longtemps à ne faire confiance à personne. Aussi, aussi belle puissent être la femme devant lui, il n’allait certainement pas lui faire confiance au premiers abord. S’apprêtant à répondre à la jeune demoiselle, il fut coupé par cette dernière qui ne semblait franchement pas très amical avec lui au premier abord :

« Cet endroit n'est pas autorisé aux étrangers, vous n'avez rien à faire ici »

Le jeune membre du clan Tora ne fut pas étonné également par cette réflexion qu’il trouvait, cependant, tiré par les cheveux. En effet, pourquoi un étranger se serait-il introduit dans le village pour aller se planter devant un bâtiment calciné. Gardant son calme il remarqua rapidement son erreur, son bandeau n’était pas visible, bien que simple genin depuis quelque années il avait toujours fait en sorte de faire en sorte de se faire oublié et avait donc commencé par caché son bandeau. Fort de sa nouvelle résolution il souleva la manche de sa veste qui était ample et montra la preuve irréfutable de son appartenance au village. Sa voix claire et calme s’éleva à son tour :

« Bonjours, je me nomme Tora Okotta, je suis un Genin de kumo comme vous pouvez le voir. Je ne suis donc pas un étranger, navré si mon comportement peut prêter à confusion. »

Bien qu’ayant décidé de ne plus se laisser marché sur les pieds, il n’était pas évident de changer de comportement après des années d’oppression. Cependant, comparé à la voix timide qu’il arborait habituellement, c’était une voix pleine de conviction qui s’élevait. Okotta n’avais dans tout les cas pas oublié qui l’avais élevé. Sa mère lui répétant sans cesse que la politesse était le début de toute relation saine, le jeune homme appliqua ses bonnes manières naturellement. Le jeune ninjà remarqua rapidement le bandeau de la jeune femme. S’étant depuis longtemps couper de la vie du village, il ne connaissait aucun ninja aussi le visage de la jeune femme ne lui disait rien. Etait-elle une genin comme lui ou peut être une chunin… Elle aurait pu être une Junin qu’il n’en serait pas forcément grand-chose. Seul quelque haut placé et le Kage était encré dans la mémoire du solitaire. Ne cherchant pas encore plus loin il regarda la jeune femme avant de lui demander :

« Puis-je connaître la raison de votre venu dans ce lieu paisible ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12614-tora-okotta
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Un jour, une histoire Empty
Ven 19 Nov 2021 - 10:06

Ce jeune homme n’était pas de ceux qui se laissaient facilement impressionnés et ce malgré son ton accusateur. D’un mouvement fluide, il souleva la manche de sa veste jusqu’à laisser apparaître un bandeau ninja, un bandeau de Kumo.

« Tss. »

Elle pouvait difficilement plus mal tomber. Même s’il avait réellement été un Kumojine ou un Kaminarijine, elle aurait pu le chasser, usant de sa supériorité. Impossible face à un shinobi.

L’homme se présenta d’une posée sous le nom de Tora Okotta, genin du village, puis s’excusa de la confusion qu’il avait provoqué. S’il était si désolé, alors ne pouvait-il donc pas juste aller se balader ailleurs ?
Devait-elle mentir ? Lui dire qu’elle était chuunin et le chasser ? Non, trop risqué. Tout le village avait les yeux rivés sur elle. A la moindre erreur, les autorités ne manqueraient pas de la sanctionner. Sa liberté en dépendait et avec elle la survie de Bakeneko.

« La raison de ma venue en ce lieu paisible ? Sa tranquillité justement, enfin je l’espérais. »

Plus le temps passait, moins Hideko faisait d’efforts pour mâcher ses mots et y mettre les formes. L’éducation que son père avait gravé en elle au fer rouge s’effaçait peu à peu, reforgé par toutes ces attaques qu’elle subissait jour après jour, à chaque instant.

« Et vous ? » Lui demanda-t-elle, en espérant qu’il se soit perdu ou qu’il ne soit que de passage.

Ne la reconnaissait-il donc pas ? Elle, championne de Kumo ? En tant que genin, il devait forcément avoir participé au tournoi, probablement éliminé aux premières épreuves. Ainsi il avait pu voir les vrais potentiels se battre dans l’arène et la voir elle briller de milles feux, écraser ses adversaires par sa puissance… et la jalouser, la haïr par crainte qu’elle ne l’eût écrasé à la place, ou qu’elle ne le fasse dans un avenir prochain.
Tous pareils, tous mesquins, tous faibles.
Hideko laissa s’échapper un long soupir, fermant un instant les yeux, avant de fixer à nouveau son interlocuteur.



_________________
Un jour, une histoire Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Tora Okotta
Tora Okotta

Un jour, une histoire Empty
Ven 19 Nov 2021 - 22:27
Tora Okotta attendit patiemment la réponse de la jeune femme. Il n’était guère pressé par le temps, vue que personne n’attendais quelque chose de lui. Le jeune homme au yeux claire commença a regarder la jeune femme un peu plus précisément. Ces longs cheveux blancs noué par trois tresses se rejoignaient pour ne former plus qu’une seule natte. Tout comme le jeune shinobi elle possédait des yeux bleus, son visage délicat et sa peau blanche contrasté avec le paysage un peu brute de la montagne. Sa taille semblait relativement petite comparer à Okotta, il estima rapidement sa taille au alentour d’un mètre cinquante. La jeune femme semblait même un peu frêle. Soudain la voix de celle-ci s’éleva dans l’aire :

« La raison de ma venue en ce lieu paisible ? Sa tranquillité justement, enfin je l’espérais. »

Sa voix trahissait un certain agacement dans la situation. Le shinobi n’avait eût que très peu de relation avec autrui et n’était donc pas habituer à gérer se genre de situation. Cependant, tout comme lui, la jeune femme semblait vouloir s’isoler des autres. Pourquoi, il n’en savait rien. Bon nombre de raison passèrent par la tête de l’homme, mais aucune ne semblait plausible à ses yeux. Une peine de cœur ? Peu probable la jeune femme semblait être plus du genre à briser les cœurs qu’à être brisé. Une blessure ? Ne semblait également pas être le cas à première vue elle semblait en pleine forme. Peut être n’aimait-elle tout simplement pas la foule et les personnes également. Si telle était le cas, le jeune ninja comprenait l’énervement qu’il pouvait ressentir dans la voix de celle-ci, qui s’éleva de nouveau :

« Et vous ? » Lui demanda-t-elle, en espérant qu’il se soit perdu ou qu’il ne soit que de passage.

Lui posait-elle la question car la jeune ninja voulait véritable connaître la réponse. Ou la posait-elle uniquement par pure politesse. Rien n’était véritablement sur. Si le jeune Tora avait bien comprit son ton précédent, elle voulait juste qu’il s’en aille, la seconde option était la plus probable, mais si t’elle était le cas, à quoi bon lui demander ? Décidant de ne pas pousser plus loin la réflexion, le shinobi décida de répondre honnêtement. Bien que rejeté par les autres, il avait toujours apprécié l’honnêteté et s’était toujours efforcé de l’être en tout temps.

« Je ne cherchais pas réellement de lieu, juste un endroit calme et paisible ou les gens m’oublierais… »

Sa voix resta en suspend, d’un seul coup toute sa vie passée commença à véritablement ressurgir en lui. Comme si, le jeune homme venait de sortie d’un monde ou il n’avait jamais vraiment était présent. Fort de sa nouvelle détermination il continua :

« Mais cela ne sert à rien. Même si les gens parviennent à nous oublié, il y a toujours une trace même infime de notre existence. Cet endroit en est la preuve… Et vous ? fuyez vous quelque chose ? »

La témérité et l’audace dont il venait de faire preuve étonna également Okotta. Il y a à peine quelque heure, il serait juste partie sans même chercher à avoir une discutions avec cette femme. Et voilà que désormais il était capable de telle phrase. Il ne se voilait pas la face, il n’allait pas changer du jour au lendemain. La seule chose qu’il pouvait faire, c’était combattre ses mauvaises habitudes de victime qu’il avait prise depuis tant d’années.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12614-tora-okotta
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Un jour, une histoire Empty
Dim 21 Nov 2021 - 16:57

Chercher un endroit calme et paisible où l’on pouvait être oublié, voilà bien quelque chose que Hideko pouvait comprendre plus que quiconque. C’était ce qu’elle était venue chercher en ce lieu et contrariée, la raison pour laquelle elle se montrait sous ses plus mauvais jours.
Ses yeux quittèrent la silhouette sur laquelle ils étaient rivés, se détournant vers cette carcasse consumé qu’était l’Assemblée calcinée. Cette scène de destruction et ruine ne provoquait chez elle aucun malaise, aucune gêne. Non, elle y trouvait là paix et tranquillité, car elle y voyait là la solitude tant recherchée. La tension qu’elle affichait se fada, la chair de ses poings, fendu par ses ongles fut délivrée de la douleur.
Son attention se reporta à nouveau sur Okotta. Cela ne servait-il vraiment à rien ? De chercher à se faire oublier ? Une trace infime de notre existence, partout, en tout lieu… Voilà un jeune homme bien philosophe et bien curieux. Non, ce n’était pas inutile, car il lui suffisait de partir, de partir loin, dans des terres où personne ne le connaissait. S’il le fallait, dans des terres où personnes de résidait.
Sa colère ardente qui brûlait jusqu’à maintenant se tarit, se sentant coupable d’agresser là un homme qui était venu pour les mêmes raisons qu’elle : elle pouvait le comprendre. Surtout, elle ne pouvait que respecter ce sentiment, cette envie que de trouver la paix.

La contrariété qu’était la sienne ne l’avait pour autant pas totalement quittée. Fuir, elle ? « Fuir ? Moi ? Non, je cherche juste un peu tranquillité. » Hideko les fuyait tous, mais elle ne pouvait se résoudre à accepter cette idée, ne serait-même que l’envisager l’aurait fait bouillonner. Elle ne fuyait pas, jamais et certainement pas face à tous ces gueux. Non, elle venait juste chercher un peu de tranquillité. « Mais vous ne me connaissez vraiment pas ? Vous êtes restés dans votre grotte pendant combien de temps ? » Dit-elle sans aucune gêne. Ne pas avoir entendu parler d’elle, championne de l’Examen Chuunin, dont la gloire éphémère avait été suivi par une honte et une humiliation publique… Était-ce seulement possible ? Oui et ce n’était pas la première fois que cela arrivait. Face à tous ces yeux rivés sur elle, à toutes ces paroles qu’on lui jetait à la figure tous les jours, elle en oubliait parfois que certains encore ne la connaissait pas, que certains encore restaient fréquentables.
Aussi, l’attaquer ainsi n’était pas la meilleur façon de faire table rase de la première mauvaise impression qu’elle avait dû donner et elle ne désirait pas non plus le faire fuir, car plus encore que de la solitude, Hideko cherchait de l’humain. Cette chaleur qu’elle ne trouvait plus normal, ces discussions, tantôt banales, tantôt profondes, qui rythmaient la vie de tout un chacun. Ce besoin essentiel de se sociabiliser dont tous avaient besoin et elle n’en faisait pas exception.

« Et de qui cherchez-vous à être oublié ? » Lui demanda-t-elle, cette fois-ci sans aucune agressivité.

Avait-il commis un crime ? Nan, probablement pas, pas vu son comportement. Si tel avait été le cas, il n’aurait certainement pas hésité à contre-attaquer. Un paria alors ? Ou un bizut ?

« Vous êtes un genin ? Depuis combien de temps, je ne vous ai jamais vu à l’académie. »

Ce n’était là aucunement un procès d’intention, elle ne remettait pas en doute ses propos, mais s’étonnait juste de ne pas le reconnaître, ne serait-ce que de visuel.

Pourtant, cela n’était guère étonnant, car elle n’avait rejoint les banc de l’armée qu’il y a peu de temps. Grâce à son sang – bien malgré elle – Hideko avait rapidement pu développer ses techniques, devenant mois après moi plus agile, plus forte, plus puissante. Telle résidait là la différence entre l’héritière d’un clan aussi prestigieux que le tien et un shinobi lambda.



_________________
Un jour, une histoire Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Tora Okotta
Tora Okotta

Un jour, une histoire Empty
Lun 22 Nov 2021 - 22:33
« Et de qui cherchez-vous à être oublié ? » Lui demanda-t-elle, cette fois-ci sans aucune agressivité.

Le ton de la jeune femme avait changé lorsqu’elle s’adressa au jeune Tora. Avait-elle compris que le jeune homme ne lui voulait rien de mal, seulement être amical avec elle. Pourtant la question qu’elle posa le pris au dépourvue. Celle-ci ne répondit pas à son interrogation, mais utilisa sa question contre lui-même. Voulait-elle cacher quelque chose ? avait-elle des choses à se reprocher ? Peut être Okotta n’aurais jamais de réponse, mais à ce moment là cela ne le gêner pas, car la jeune femme venait de poser une question vrai également. Qui cherchait-il à fuir. Sa famille qui était présente pour lui, mais ne souhaitait pas se mettre à dos les autres membres du clan et rester donc en retrait ? Son clan qui l’avait à la fois mis à l’écart, mais également mal traité chaque fois qu’une occasion se présentait. Où bien les habitants de se village, qui l’avait naturellement ignoré pendant tant d’années ne cherchant même pas à connaître sa douleur. Le jeune shinobi se tourna alors vers le monument à son tour, ne sachant que répondre. Son regard se plongea dans les ruines regardant chaque pierre qui avait survécue au ravage. Chaque gravât disséminé ça et là au sol. La réponse aurait pu semblait simple, mais elle ne l’était pas réellement. A qui le jeune homme en voulait-il vraiment. Il venait du clan du Tigre. Un prédateur. Pourtant la biche qui se faisait attraper par ce chasseur en voulait-elle à son adversaire de la manger pour se nourrir ? Certainement, mais l’animal était-il pour autant fautif ? Non il n’avait pas le choix s’il voulait survivre. Aux yeux d’Okotta il n’y avait qu’une seul et bonne réponse à cela.

« Je cherchait à fuir tout le monde… Mais la personne que je fuyez en premier c’était moi et ma lacheté… Mais c’était avant de trouver ma réponse en ce lieu. »

Okotta n’avais pas cherché à cacher ses sentiments ni même ses pensées. Être honnête avec lui-même commencé par être honnête avec les autres. Tout ceci était dans la continuité de sa nouvelle route qu’il avait décidé d’arpenté. De plus, il pouvait le ressentir. Cette jeune femme avait une aura de solitude similaire à la sienne. Il ne savait pas si celle-ci c’était enfoncé aussi loin que lui, mais si ses mots pouvait l’atteindre peut être parviendrait-il à la faire revenir. Le jeune homme ne savait pas s’il en serait capable, mais il se devait d’essayé. La jeune femme continua du nouvelle façon qui surpris à nouveau Okotta :

« Vous êtes un genin ? Depuis combien de temps, je ne vous ai jamais vu à l’académie. »

Combien de temps ? Le ninja avait arrêté de compter les années depuis un moment déjà. Pour se faire oublié de tous l’une des règles les plus importantes était de ne pensé à personne d’autre ni rien d’autre que soit. L’académie ninja, l’examun genin tout cela remonter à un bon moment. Il n’avait pris ni plaisir, ni même déplaisir lors de ses moments. Aussi ne l’avait-il pas marqué outre mesure. La jeune femme semblait avoir sensiblement le même âge que lui, mais pourtant il ne se souvenait pas également d’elle. Pourtant une telle femme aurait du être gravé dans sa mémoire… Cela aurait été vrai du moins si les années passé avant aujourd’hui, avait été réellement vécu par le shinobi et non pas juste subit. La question ne semblait pas cacher d’animosité envers lui, il s’agissait également d’une question légitime que tout shinobi de sa génération était en droit de poser. Sans aucune gêne le genin répondit alors d’une voix calme :

« Depuis combien de temps ? Je ne sais plus réellement, mais suffisamment longtemps pour me faire oublier aussi bien des Genin que de l’administration. Il n’est pas étonnant que vous ne m’ayez jamais vue, vu que j’ai toujours évité de me faire remarquer au maximum… Mais il est temps pour moi d’évoluer aussi bien mentalement que physiquement…. Mais je n’ai également aucun souvenir de vous cela dit, cela fait longtemps que vous êtes ninja ? »

Il n’y avait la aucun sous entendu pour cette jeune femme dont Okotta ignorer tout. Juste un fait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12614-tora-okotta

Un jour, une histoire

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Assemblée calcinée
Sauter vers: