Soutenez le forum !
1234
Partagez

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga

Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Dim 21 Nov 2021 - 13:24


Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga K_r6enWn

Dans l'arène, Komorebi se sentait happée par un immense Byakugan de sable. Un œil minéral, baigné dans une Parfaite Lumière, qui ne cessait de l'épier dans le moindre de ses faits et gestes. L'agglomération symbolique des multiples regards qui, autour d'elles, ne cessaient de la juger.
Au centre de l'arène, une silhouette lui fait face. Celle de son adversaire. Celle de son frère.


L'annonce était tombée. Comme à son habitude, elle n'avait pas pu s'y opposer. Que valait la parole d'une marginale, recluse dans les placards poussiéreux du clan, face à l'autorité de ses aînés ? La date fut fixée. Le lieu déterminé. Les jurés désignés. L'adversaire, choisi. La marge de manœuvre de la défiée ? Aucune. Sauf la présence d'un accompagnant, pour donner du courage au milieu des étrangers qu'étaient les siens.

L'unique choix de la guerrière fut vite fait. Du reste, elle ne se soucia guère d'intensifier son entrainement. Elle savait pourquoi elle avait été forcé à pareille prestation martiale. Le monde de la violence dans lequel s'était engouffré la Déchue la rappelait à l'ordre. Tous ces progrès acquis dans la sueur et la crasse avaient un prix, au sein de sa famille. Et Komorebi se devait de le payer.


Les pieds fermement ancrés sur le sable, la fausse Amazone scruta les alentours. Elle discerna quelques visages familiers. Sa mère. Son oncle. Plus proche d'elle, et pourtant plus à l'écart du reste, Oterashi Yanosa était là. Son corps sommairement vêtus de bandages tranchait radicalement avec l'auguste présence des Hyūga aux beaux atours. Face à elle, l'un des leurs. Enten. Sa posture dégageait une impression de grandeur, propre aux Pupilles blanches. Son visage portait encore les traces d'une ingénuité qui contrastait avec le poids de son héritage séculaire. Les souvenirs d'enfance remontaient, avant de s'arrêter au schisme opéré par son défunt père. Il ne subsistait d'eux que des souvenirs d'enfants riants et aimants. Et ce fut avec cette même innocence juvénile qu'il se présenta dignement face à sa grande sœur. Entre deux adultes aguerris.

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga XhnhrL9
Hyūga Enten*, frère cadet de Komorebi

Tâchons de faire honneur à nos pairs, Komorebi-oneesama, indiqua sobrement Enten, dans le respect des usages.
… oui. Battons-nous, se contenta de compléter Komorebi, gardant son verbe agressif pour d'autres occasions.

C'était une lutte fratricide qui s'apprêtait à prendre place, avec pour public une horde de Pupilles blanches. L'enjeu ? Faire honneur à l'école du Jūken. Séparer le bon grain de l'ivraie. L'indécente évolution de Komorebi ne pouvait plus se faire sans l'aval des siens. Il était temps de la mettre au défi, et déterminer si elle continuait de se morfondre dans l'ombre des siens, ou si elle avait emprunté une toute autre voie, bien que proscrite par ses aînés. Komorebi se doutait bien de l'allure du duel que voulait proposer Enten. Un duel sain, dans la pure tradition du clan. Mais, avec la présence de son mentor, elle espérait bien proposer une toute nouvelle interprétation de cette fausse représentation cérémonielle à laquelle elle avait été conviée de force.

* 炎天 : Soleil brûlant
@Oterashi Yanosa

Spoiler:

_________________
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Ebpfvj4



Dernière édition par Hyūga Komorebi le Mar 30 Nov 2021 - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Lun 22 Nov 2021 - 10:33
Le Hyûga était arrivé tôt, pour prendre une place bien à l'arrière et réserver un emplacement à côté de lui. Ce n'était pas le meilleur endroit, bien entendu. Il était de la branche secondaire, et quelque peu renié par son propre clan lui-même avec la perte de son chakra. Il était remonté dans l'échelle social avec son opération, mais dire qu'il était en odeur de sainteté avec sa famille ? C'était un grand pas. Tout au mieux s'entendait-il bien avec Tsuyoshi-sama, le représentant officiel du clan. C'était... déjà ça.

Il composa des mudras et invoqua sur son épaule une vipère aux écailles bleutés. Un compagnon et allié puissant pour l'Apothicaire. Et un ami. Il lui avait proposé d'assister à cette session d'entrainement pour que l'invocation comprenne un peu mieux les rouages et la politique interne du clan Hyûga.

Politique ironiquement qu'il considérait comme un véritable nid de vipère.

Kisuke n'était pas des plus heureux de ce duel. Enten-san était un shinobi accompli dans le Juken - un représentant connu du côté traditionnel du clan. Komorebi, de son côté, avait souffert de la main de son père et avait été violentée. Kisuke en avait été physiquement malade à la première narration de ce récit d'horreur. Sur papier, ce match était courru d'avance sur une victoire de son petit frère, et une humiliation de sa soeur. Ce n'était pas ce que Kisuke désirait voir. Et si l'histoire s'achevait là, il n'aurait pas invité la Hyûga à sa charge à venir le rejoindre ici.

Il voulait qu'Hitomi vienne et assiste à ce duel. Il y avait des enseignements à en tirer pour elle.

Handicappée de ses tenketsus, l'Apothicaire avait donné son maigre soutient à Komorebi pour l'aider à guérir ses médians. Une simple pommade, bien que la formulation chimique était assez complexe. Et pour s'entrainer, aussi. Ils s'étaient affrontés - pacifiquement. Elle avait montré son abnégation et sa volonté de persister. Kisuke avait du finir par l'emmener à l'hopital à dos de kuchyiose. Ha, il eut un sourire. Ils ne s'étaient pas affronté sur du juken, ce jour-là, mais en tant que Shinobis - échangeant du ninjutsu à distance avant de finir sur un assaut frontal.

Et quelques choses murmuraient aux oreilles de Kisuke que le spectacle qui allait se produire ici risquait d'être de la même trempe. Prouver au clan la désuétude des traditionnels n'était pas chose facile. La Godaime avait préféré fonder sa propre école Jishin plutôt que d'affronter ces reliques.

Kisuke caressa le serpent-invocation qui ressortait de sa manche, intrigué du spectacle, de la mise en scène et de l'attroupement et qui se rappelait lui-même de la cousine.

Montre-nous, Komorebi-san. Prouve-nous que le destin et les tragédies ne sont pas ancrées dans la pierre.

Le serpent sortit sa langue et fit vibrer sa queue à sonette dans un mélange d'appréhension et d'excitation.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Lun 22 Nov 2021 - 18:30
Rares étaient les occasions qui voyaient le guerrier de pierre être invité où que ce soit, si ce n’était de façon très officielle, voire disciplinaire, dans les bureaux de ses supérieurs. Aussi, lorsque l’Oterashi avait reçu de la part de l’une de ses apprenties une forme d’invitation aux atours tout à fait cérémonieux, celui-ci n’avait pas pu s’affranchir d’une certaine surprise, peu coutumier du fait et également intrigué par la véritable nature de l’événement auquel il se trouvait convié. Lorsque le pourquoi du comment lui fut expliqué cependant, Yanosa comprit bien mieux le fondement de la pensée de Komorebi et les raisons qui l’avaient poussées à l’inclure dans un tel imbroglio.

Drapé dans ses entrelacements de bandages qui le rendaient plus reconnaissable que quiconque ou presque au sein de la Roche, le guerrier tellurique navigua ostensiblement à travers le domaine Hyûga, plus immaculé et prospère que jamais depuis les récentes rénovations. Dans une digne et hautaine procession, des rangs de Hyûga lui apparurent au détour d’une large allée pavée, les regards nacrés se tournant sporadiquement vers lui avec un accent de reconnaissance dédaigneuse et craintive. L’Oterashi, fort de son passif pas tout à fait enterré avec les membres de ce clan fondateur, ne consentit cependant même pas à leur rendre la moindre attention, continuant sans ralentir à avancer vers l’arène qui avait été apprêtée pour le duel à venir. Un duel qui allait voir s’affronter, pensa-t-il avec un certain degré d’anticipation, Komorebi et son jeune frère Enten.

Jetant un regard acéré vers l’assemblée qui se constituait, le guerrier sans visage alla prendre place au plus près du terrain, en marge des pupilles blanches, dans l’ombre de celle dont il était venu observer la performance. Celle-ci était d’ailleurs déjà en place, face à ce frère dont elle ne lui avait jamais vraiment parlé, cette raideur caractéristique au niveau de la nuque. Le frère et la sœur, songea Yanosa, partageaient bien des traits physiques, mais tout dans leur posture semblait les opposer, ce qui mena le Chûnin à réfléchir à la raison d’être de ce duel cérémonieux tenu en public. De son propre avis, l’Oterashi n’avait jamais besoin d’une raison particulière pour se lancer dans un violent affrontement amical, autre que la pulsion de son appétit en la matière, mais les Hyûga faisaient rarement quoi que ce soit par hasard. Ce duel abritait donc une intention… mais laquelle ?

Assis au plus près de l’arène, le guerrier de pierre se pencha en avant, coudes sur les genoux et mains jointes l’une contre l’autre. Beaucoup ci portaient un jugement arrêté sur lui, tel un brouillard acide tentant d’éroder qui il était, de l’ouvrir comme un fruit à coque pour voir toujours plus profondément en lui. Ce brouillard oppressant, pensa l’Oterashi, Komorebi devait en éprouver la morsure, également. Était-ce pour la lui faire sentir à lui aussi, qu’elle l’avait convié en ces lieux, pour diviser l’intensité dépréciatrice de ses pairs entre elle et son nouveau mentor ? Sur le côté, une haute figure tutélaire du clan se leva, signe du début imminent des hostilités. Instamment, le calme total s’imposa dans l’assemblée, et l’homme aux longs cheveux noirs et lisses prit la parole.

« Enten ! ...Komorebi. Par la loi de notre clan, et pour son honneur, vous avez aujourd’hui la responsabilité de perpétuer l’excellence de ses traditions. A vos places. »

L’homme attendit, levant ensuite successivement ses mains paumes ouvertes en direction d’Enten et de sa sœur aînée.

« ...Hajime !!
- Bonne chance, oneesama ! » lança Enten tout en bondissant en arrière aussitôt le combat lancé.

A toute vitesse, les mudras s’égrenèrent entre les mains du jeune frère, la clef du Doton signant sa série. Aux pieds de Komorebi, de minces pics de roche tranchants jaillirent alors avec l’empressement des dévots, menaçant de venir entailler ses jambes depuis différentes directions autours d’elle. Et en son for intérieur, Yanosa songea que bien d’autres choses que l’issue de ce duel allaient se jouer à présent.


Résumé et techniques
Hyûga Enten
Chakra : 1B
Santé : déterminé, concentré

Enten entame le duel en bondissant en arrière et en exécutant une technique Doton rapide (B) qu menace d'entailler les jambes de Komorebi.

Rang B
Eclats des Profondeurs
Ninjutsu - Affinitaire
Grâce une série de mudras réalisés à vive allure, l'utilisateur fait jaillir plusieurs pics tranchants très rapides du sol sur la position de sa cible, provoquant des entailles significatives.


_________________
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Narrateur
Narrateur

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Mer 24 Nov 2021 - 23:24
Hyûga Eishi:


Comme à son habitude, Eishi se déplaçait, caché sous sa pélerine blanche, capuche couchée sur sa tête et qui cachait partiellement son visage, ne laissant à découvert qu’une partie de sa bouche et son menton. Comme tous les Hyuga, il avait eu vent du combat qui se profilait en ce jour et même un peu plus compte tenu du rôle qui était le sien aujourd’hui. Rare membre du clan à ne pas arborer une chevelure ébène, la nature lui ayant offerte une teinte blonde d’un clair aussi proche que le blanc, le jeune homme se souvenait encore du combat qu’il avait lui-même livré ici face à un cousin qui n’avait eu aucune chance et qu’il avait oublié depuis tant il s’était montré inutile.

Face au nombreuses personnes présentes, Eishi bascula en arrière le bout de tissu qui dévoila son visage et continua à avancer. Seulement, découvert, nombreux étaient ceux qui s’écartaient à son passage jusqu’à ce qu’il puisse enfin rejoindre la place qui était sienne, l’un des sièges de juré qu’il tenait pour ce jour. Certains pourraient penser qu’il était trop jeune pour se tenir là, mais celui qui avait obtenu le rang de jonin au cours de son adolescence et qui, en plus de maitriser les arts de son clan était un médecin accompli, n’avait plus rien à démontrer. Il n’avait peut-être pas le génie de Toph, mais le blondinet était sans conteste l’un des piliers de la famille.

Confortablement installé, ses pupilles activées, l’eiseinin porta son regard sur l’ensemble des lieux et des personnes présentes, remarquant alors Kisuke et son animal de compagnie, ne s’attardant nullement sur le personnage qu’il avait lui-même réveillé de sa torpeur chakratique. Mais si les deux protagonistes du jour demeuraient les personnes à suivre, l’œil vif du Hyuga se porta davantage sur le Calciné, une verrue qui n’avait à son sens rien à faire en ces lieux. C’était bien là la preuve que la jeune Komorebi n’avait pas sa place parmi l’élite. La tradition voulait que l’accompagnant et même ce déchet qu’était Kisuke aurait était mieux accueilli, enfin … pas pire, que ce bubon purulent. Il l’aurait un regard sur lui, c’était certain.

En attendant, portant ce fameux regard sur Enten qu’il salua d’un hochement de tête, il n’offrit pas le même respect à sa sœur.

D’un calme olympien, Eishi attendait la suite des évènements avec grande curiosité et grand intérêt.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Mar 30 Nov 2021 - 22:29


Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga K_r6enWn

Le Vénérable avait lancé le combat. Le silence s'était abattu après qu'Enten eut encouragé sa grande sœur, dans un semblant de sympathie hérité de leur heureuse enfance. Mais le sourire horizontal de façade de Komorebi s'effaça bien vite après le gong. En cet instant, la Déchue avait abandonné l'éclat presque trop parfait du dojo Hyūga, pour se replonger dans l'obscurité des bas-fonds d'Iwajuku. Elle se revoyait au sein des badauds, luttant dans la crasse et la sueur contre quelques gorilles. Aucune gloire à tirer. Aucune fortune. Seule l'appréciation de réussir à se défendre, parer, riposter, et rependre le sang de ses adversaires lui importait. Komorebi existait réellement en ces moments-là, et l'amorce du combat la fit replonger dans ces instants précieux.

Son jeune frère s'exécuta aussitôt à l'emploi d'une technique de Ninjutsu. Une ouverture originale, pour celui que Komorebi considérait comme totalement rompu aux arcanes de sa famille. La Déchue fut forcée d'affuter ses nerfs à vif dès le premier échange de coups. Si tôt la terre gronda sous ses pieds qu'elle décida de bondir sur place, avec une agilité féline. Le geste maîtrisé révéla au grand public sa musculature renforcée, contrastant avec sa fine silhouette d'antan. Quelques heureux élus purent même constater les constellations de brûlures qui poudraient les avant-bras de la kunoichi.

La kunoichi vit la terre se déchirer sous ses pieds. Enten ne lésinait pas sur les moyens : en dépit de l'affection qu'il eut autrefois éprouvé pour son aînée, il déploya toute une horde d'épieux tranchants afin de la lacérer de toutes parts. L'ersatz de Toph réprima un sourire nerveux, alors qu'elle retomba lentement sur le piège de pierre. Avec la même agilité dont elle fit preuve pour s'extirper du sol, elle essaya de s'en sortir en bloquant sa chute au moyen des pics jaillissant du sol. Ses pieds se coincèrent sur deux pieux, tandis que ses mains s'éraflèrent sur deux autres avant que sa course ne soit totalement freinée. Son tronc se contorsionnait pour éviter qu'un dernier épieu n'agrandisse son nombril.

Komorebi se tracta sur ses mains, puis se redressa de toute sa faible hauteur comme une acrobate. Son regard jaugea la technique de son frère. Les lances de pierre avaient manqué de l'embrocher à peu de choses prêts. Elle souffla de soulagement avant de passer à la riposte. Face au regard de son frère, elle décida de ruser. Au beau milieu du temple des yeux omniscients, elle décida de faire appel à son Raiton pour piéger son adversaire. Au diable le Jūken : au Ninjutsu, elle répondrait aussi par le Ninjutsu, quitte à trahir la confiance de son frère.

Voyons comment tu réagiras… grogna pour elle-même la Déchue.

Son regard manqua de chercher celui de son parent Kisuke, comme un hommage à ce dernier pour ce qui allait suivre. La guerrière préleva trois senbons de sa sacoche. Tout juste après, elle commença à composer une série de signes incantatoires. L'œillade de la combattante luisait d'un éclat sinistre, dénudé de toute affection envers son frangin. Lorsqu'elle eut finie, Komorebi projeta les trois senbons entre les phalanges de sa dextre sur son frère. Les aiguilles fusèrent vers Enten, chacun s'espaçant de sorte à couvrir un angle assez large pour limiter les possibilités d'esquive du Hyūga. Dans le prolongement de son geste, le poison électrique se déversa vicieusement dans l'air. La réelle technique prenait place, au nez et à la barbe de ceux qui s'abstenaient de suivre le duel fratricide au moyen de leur dōjutsu.

Ce jutsu, Komorebi ne l'avait jamais employé en public auprès des siens. Aujourd'hui, avec le soutien de son mentor, elle n'en avait cure : seul importait l'issue du combat. La Déchue avait abandonné les conventions du combat, la noblesse des combattants Hyūga et la bienséance du Poing Souple. Pire encore : elle comptait exploiter le lien pur et innocent entre elle et son frère pour tromper sa vigilance, et étouffer l'existence de cette vague d'énergie qui s'écrasait sur lui…

Spoiler:

_________________
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Sam 4 Déc 2021 - 0:44
Enfermé dans une bulle mentale, le guerrier de pierre tâchait de faire totalement abstraction des regards qui pesaient sur lui. Un exercice dans lequel il était passé maître au fil du temps et des jugements passés à son encontre, et auquel il s’adonnait en l’occurrence avec un certain degré de satisfaction. Agacer les Hyûga, bousculer leurs dogmes, traîner leurs préceptes creux et désuets dans la fange dans laquelle il se trouvait lui-même : voilà un passe-temps, il devait bien l’avouer, qu’il avait appris à affectionner. En l’occurrence, l’Oterashi pouvait même cumuler ce plaisir avec celui d’assister à une joute pour le moins captivante entre Komorebi et son frère ; ce qui ne gâchait rien, et c’était avec un regard sévère et intransigeant qu’il posait ses yeux sur les moindres faits et gestes des deux combattants.

Une part de son propre orgueil était en jeu, songea-t-il pour lui-même en voyant s’enchaîner les mudras entre les mains d’Enten : son apprentie de plusieurs années son aînée était responsable de sa performance à venir, mais le Chûnin de la Roche ne pouvait malgré tout se départir de ce sentiment que c’était lui, qui avait ré-armé la jeune femme. Lui, qui l’avait guidée sur une voie réfractaire à celle de son clan, et avait instillé en elle une nouvelle approche du combat. Le jugement muet qui serait implicitement passé ici n’impacterait pas que l’ersatz de Toph, mais également son sensei, assis dans son ombre. Yanosa reconnut en tout cas sans mal la clef utilisée par Enten, et l’ironie de cet affrontement ne lui sembla alors que plus prégnante tandis que la Terre se mettait à s’agiter en direction des pieds de Komorebi. Plissant les yeux en les muant en fentes rougeoyantes, le guerrier sans visage étudia de près la réaction de celle-ci, qui bondit sur place avec maestria pour s’émanciper de la morsure des pieux rocheux qui venaient de jaillir sous elle.

En dépit de son apparente bonhommie, ce Enten demeurait on ne peut plus sérieux et déterminé, songea l’Oterashi en jaugeant la dangerosité de ce jutsu d’ouverture : fort heureusement, la maîtrise de son corps de son apprentie lui permettait de réagir promptement et efficacement, ses mains se mouvant à leur tour en se munissant de senbon et en entamant une première transformation de son chakra. Du coin de l’oeil, Yanosa remarqua également l’irruption d’une lueur caractéristique dans les yeux du frère cadet, une manifestation iridescente qui n’aurait sur être repoussée davantage dans le temps, surtout au vue de l’assistance ici présente. Enten avait activé son Byakugan… et ne tarda pas à utiliser sa nouvelle perception accrue de son environnement pour dévier précisément et successivement les trois projectiles à l’aide de la paume de ses mains.

Le Tellurique le vit ensuite changer de posture, fixant un point devant lui que le Chûnin semblait incapable de discerner, et sans raison apparente, il se contorsionna en se pliant pour ainsi dire presque en deux, laissant filer une masse de chakra Raiton qui crépita à peine dans son sillage une fois derrière lui.

* … Hmm. *

Komorei ne s’encombrait pas de mudras par hasard : lui le savait, et certainement que Enten aussi. Ce dernier avait paré à l’assaut camouflé de sa sœur grâce à ses pupilles… et s’apprêtait déjà à répliquer, le regard plus dur que jamais. Son corps s’anima à nouveau vers l’avant, son buste pivotant pour laisser son autre paume délivrer une frappe dans le vide devant lui. Une frappe qui propagea aussitôt très rapidement une nouvelle vague de chakra en direction de Komorebi, une projection aussi vive que contondante qui prenait toute la première lueur de l’aube pour cible. Les regards alentours, et en particulier celui du Vénérable, témoignaient de la fierté consanguine à l’égard d’une telle maîtrise du poing souple et de l’expulsion de chakra : celui de Yanosa, lui, attendait la suite avec la patience du prédateur.

Résumé et techniques
Hyûga Enten
Chakra : 2C 2B
Santé : entré pleinement dans le combat

Résumé : Tandis que Komorebi expédie sa volée de senbon, Enten active son Byakugan (C) et pare les projectiles via ses paumes de main en les frappant sur le côté. Percevant dès lors le chakra de la vague Raiton, il l'esquive en se pliant presque en deux sur place (C), puis enchaîne avec une version offensive rapide (B) qui va tenter de frapper tout le corps de Komorebi.

Rang C
Byakugan
Hyûga ─ Sensorialité ─ Active
Dôjutsu secret des Hyûga, permettant d'obtenir une vue à 359°, de voir les tenketsu et de débloquer de nombreuses techniques propres au clan.

Rang C
Esquive mineure
Neutre ─ Taijutsu ─ Simple
L'utilisateur effectue un mouvement basique sur place pour esquiver.

Rang B
Paume du Hakke - 2eme Souffle
Hyûga ─ Taijutsu ─ Simple
L'utilisateur expulse une vague de chakra très rapide et d'ampleur moyenne qui va frapper une cible proche comme lointaine pour violemment la secouer toute entière, la projetant en arrière pour l'étourdir.

_________________
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Hitomi
Hyûga Hitomi

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Dim 5 Déc 2021 - 22:51
Kisuke m'avait demandé de le retrouver au sein du domaine du clan Hyûga. Un évènement allait s'y dérouler. Un évènement auquel il voulait que j'assiste. Je ne savais pas pourquoi, mais cela avait éveillé ma curiosité. Je pris mes affaires de ninja, sans oublié bien sûr de cacher le sceau de l'oiseau en cage avec le bandeau montrant mon statut de genin d'Iwa. Une provocation ? Non pas vraiment. Je voulais juste montrer à la branche principale que je n'appartenais pas qu'au clan Hyuga. J'étais aussi une kunoichi du village caché de la Roche.

En fait, j'avais vu le mot assez tard, car j'étais allée un peu m'entrainer toute seule et me préparer en plus me mis en retard. Je ne voulais pas arriver là-bas dégoulinante de sueur. Déjà que je n'étais pas en odeur de sainteté parmi le clan à cause de mon métissage. Ma chevelure flamboyante et mes yeux bleus le montrait bien. Je partis donc en courant vers le lieu où devait se dérouler le combat. Visiblement, ils aimaient bien les duels dans le clan. Surement pour savoir qui était le plus fort.

J'entrai dans les gradins telle la tournade rousse que j'étais. Puis je me mis à chercher Kisuke du regard. Il y avait beaucoup de monde et toujours cette séparation entre les membres de la bunek et de la soke. Qu'est-ce que cela pouvait m'énerver. Je vis aussi Yanosa, qui avait animer un petit entrainement en taijutsu. Je me demandai bien ce qu'il pouvait bien faire ici.

Il n'était pas un membre du clan pourtant. Je ne connaissais pas particulièrement les règles du duel et je comptais bien poser la question à Kisuke. Je fini par apercevoir mon tuteur bien à l'arrière dans les gradins. Visiblement il avait invoqué un de ses serpents. Je le rejoignis rapidement à coup de pardon pour me faire un passage. Je me fichais bien du regard que les Hyûga pouvaient me lancer. Je m'assis à côté de Kisuke le plus silencieusement possible car le combat avait déjà commencé.

"Désolée du retard. J'ai pas vu l'heure passée et j'ai vu ton message un peu tard."

Mon regard se porta sur l'arène. Deux personnes se faisaient face. J'essayai de me rappeler où je les avais vu. Puis cela me revint d'un coup. C'était deux membres de la Soke : une frère et une sœur. Mais je n'en savais pas plus. Sans quitté du regard le combat, je repris la parole à vois basse. Juste assez pour que mon tuteur m'entende, mais pas trop haut afin de ne pas déranger nos voisins.

"Pourquoi ils s'affrontent tous les deux ? Quelles est la raison de ce duel ? Pourquoi Ynaosa sempai est ici ? Il n'est pas un membre du clan non ? Et pourquoi tu as voulu que je vienne voir ce combat ?"

Comme a mon habitude, j'avais enchainé les questions sans laisser le temps à mon interlocuteur de répondre. De plus, je ne cessai de bouger mes jambes d'avant en arrière en attendant impatiemment la réponse de Kisuke.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12603-hyuga-hitomi-terminee
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Lun 6 Déc 2021 - 19:27

Ça devait faire plusieurs longues semaines que Rin n’avait pas eu la chance de sortir des murailles du domaine clanique Hyûga. Plusieurs semaines que cette demeure était comme une prison, sous le joug d’une politique qui commençait à lasser de plus en plus. Le départ de Tsuyoshi en mission avait laissé un vide important dans la gestion du clan et de la reconstruction du domaine. Vide qui avait été comblé en partie en renforçant l’implication des autres membres du conseil, chose que Rin n’avait pas eu la chance de s’échapper. En rejoignant les forces shinobis de la roche, elle avait eu quelques manquements à ses obligations, alors qu’elle poursuivait ses efforts de développement de soi, mais cette fois-ci, on lui avait rappelée fortement ses droits et devoir envers son clan.

Ainsi, elle avait passé le plus clair de son temps au coeur de discussion politique en tout genre et, si cette vie la comblait quelques mois plus tôt, elle s’était découverte une passion pour son nouveau métier. Aujourd’hui n’était pas différent. Son emploi du jour était plus que chargé et elle avait rencontre par-dessus rencontre.

Cependant, elle avait aussi entendu parler du combat qui s’était préparé. Komorebi – sa cousine et coéquipière – allait affronter son frère. Un duel d’une symbolique qu’elle n’arrivait pas à identifier. Pourquoi avoir organisé cet affrontement qui se voulait clairement être un coup d’échec dans une trame politique dont elle ne voyait ni le début, ni la fin. Une chose était certaine, quelqu’un quelque part avait quelque chose à prouvé ou une pièce à avancer, mais n’était-ce pas la l’apogée du clan Hyûga ? Machination par-dessus manipulation et caché sous le joug de la tradition.

Dans tous les cas, ce n’était pas un duel que souhaitait rater Rin. Premièrement, parce qu’une part d’elle enviait la liberté de sa cousine et qu’elle s’ennuyait des entraînements avec son enseignant qu’elle appréciait énormément. Deuxièmement, parce qu’une partie d’elle souhaitait être capable d’identifier le but réel de cet affrontement. La face cache derrière les obligations imposées à sa cousine et à son cousin et finalement, parce qu’elle souhaitait voir les progrès réalisés par Komorebi depuis son intégration à l’équipe cinq.

Ainsi, une fois une de ses réunions terminé, elle s’était empressée de se rendre sur les lieux de l’affrontement. Bien entendu, la tradition voulait que ça se fasse au coeur de l’arène du clan. Malheurement pour Rin, la rencontre s’était éternisée et à son arrivée, le duel avait déjà commencé. Vêtu de ses toges cérémoniales, Rin passait un peu inaperçue dans cette marre d’Hyûga habillé pareil. Posant ses pupilles éburnés sur les diverses têtes dans la foule, certaine ressortait plus que d’autre. Apercevant le chapeau typique de Kisuke, elle ne put s’empêcher de sourire. Faisant valser rapidement ses yeux sur la foule, elle identifiait tout aussi rapidement un homme recouvert de bandage et dont l’attention était rivée sur le combat.

Une vague de chakra attirait ensuite son attention vers le duel, apercevant sa cousine et son cousin en plein affrontement.

Spoiler:

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Sam 11 Déc 2021 - 12:01
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga K_r6enWn

La toile invisible se tissait lentement dans l'air. Des fils nées de la foudre, Enten serait bientôt victime de la morsure de l'araignée orageuse s'il continuait de focaliser son attention sur les trois senbons qui fusèrent en avant-garde sur lui. Cette ruse, elle fut pourtant déjouée par le jeune prodige, contre toute attente venant de son aînée. Sous l'intuition de quelque menace ourdie dans l'ombre, il révéla la supercherie au moyen de ses yeux absolus. Les aiguilles volèrent à gauche, à droite, se figeant dans le sable, et la vague d'air électrifiée passa au-dessus du combattant.

Cet échec, Komorebi aurait pu l'accepter. Mais elle préféra se rassurer en se disant qu'elle avait forcé son frère à sortir son dōjutsu avant d'esquiver pour contrer une unique technique. Cette demi-victoire amère acquise, l'heure était à la riposte pour le frère cadet. Enten s'ancra au sol promptement. Ses deux pieds encaissèrent le contrecoup de sa paume tendue avec fracas face à l'éther, tandis qu'une vague d'énergie émergea de cette même main. La Paume du Hakke dans toute sa splendeur, aussi académique que fatale. Muni de son œillade platinée, Enten exprimait enfin pleinement son héritage séculaire, pour le plus grand plaisir d'une majorité de l'assemblée aux visages maussades.

La parade semblait toute convenue pour Komorebi. Pour contrer une paume, il fallait en opposer une autre. Komorebi fixa son frère, dont le visage se déformait sous le flux du chakra de sa projection vivace. Elle s'apprêtait à offrir la parade adéquate quant le visage de son cadet se déforma de plus belle. Le cauchemar s'invita dans ce duel. Mais il ne s'avérait en aucun d'une illusion. Pas de Genjutsu à l'œuvre : seulement l'expression de sévices moraux et physiques qui se manifestaient jusque dans son sommeil, et émergeaient encore aujourd'hui, parfois, en plein jour sous les traits d'une figure d'outre-tombe.

Tu es faible… et tu oses défier ton propre frère ?
Non ! Pas… maintenant ! Pas vous… pas vous père !

Le traumatisme demeurait vif. Aussi, la femme kunoichi se mua momentanément en une fille fébrile, livrée à ses propres démons. Sa seule défense consista dès lors à protéger son visage avec ses bras, ne serait-ce que pour s'écarter de cette vision d'horreur. L'instant d'après, la vague de chakra fit mouche, et le corps de l'ombre de Toph semblait avoir percuté un mur à toute allure. Elle tomba à la renverse, et sa tête s'écrasa dans le sol sableux.

La chute inattendue de la Hyūga installa un grand silence autour d'elle. Quelques longues secondes s'écoulèrent, et, au moment où le doute émergea quant à sa capacité à poursuivre, Komorebi défia les mauvaises langues. Visiblement, son hallucination l'avait bien plus éprouvée que l'attaque de son frère. Un trait de sang s'écoulait cependant depuis sa narine. Komorebi reprit péniblement ses esprits, plutôt en rogne, habituée d'une colère sourde difficile à expliquer. Sans aucune pudeur, elle appuya sur sa narine pour faire émerger un plus gros trait de sang qui s'épandit sur le blanc sacré du sol.

Si la figure paternelle de son bourreau s'était effacée de celle de son frère, Komorebi conserva toujours cette expression de dédain qui habillait son visage. Il y avait quelque chose chez son jeune frère qui la dérangeait. Quelque chose qui dépassait ses manières trop parfaites. Son sourire trop innocent, trop impeccable. Ce visage lumineux, il projetait l'ombre d'un démon.
Un démon éteint, mais qui demeurait toujours, à travers la mémoire de ces progénitures.

La Déchue passa à l'attaque sans plus attendre, sans réfléchir. En s'élançant sur son adversaire, elle sentit ses muscles se raidir lui faire mal après la vague de chakra. Cette douleur lui fit serrer les dents alors qu'elle fut enfin à portée de son frère. S'en suivit un premier échange de coups, dans la pure tradition du Poing Souple.

L'assemblée fut servie avec un duel on ne peut plus classique entre deux Hyūga. Les paumes s'entrechoquèrent, furent déviées comme autant de lames d'escrimeurs. Le silence précédemment laissée par l'ersatz d'Amazone fut vite comblé par le claquement des paumes contre les poignets et les paumes de l'adversaire. La concentration de chaque Hyūga s'intensifia de seconde en seconde. Ici, plus que jamais, la fraternité n'avait plus cours. Mais en s'aventurant ainsi sur le terrain de prédilection d'Enten, Komorebi laissa ce dernier prendre l'avantage. Sa réaction ne fut qu'une partition parfaite, un cérémonial récité par un élève modèle qui s'exécutait à faire bonne impression devant le reste de la classe. Ce fut ce moment qu'employa Komorebi pour manifester son art hybride. Un Taijutsu bâtard, qui tirait parti des forces du Gōken comme du Jūken pour surprendre son cadet.

Les poings et pieds se mêlèrent aux paumes. Un affront, dans le sanctuaire du Jūken. Mais Komorebi n'avait plus peur d'oser briser les codes établis pour gagner. Seule la victoire lui importait. La manière n'était qu'un artifice, un fardeau qu'elle trainait depuis le temps pour satisfaire aux plaisirs des siens. La différence fut notable : la défense gracieuse d'Enten s'opposa à l'agressivité inédite de sa sœur, laquelle n'hésitait pas à submerger son opposant pour ne lui laisser aucun répit. La garde du jeune prodige s'affaissa peu à peu, si bien qu'il fut forcé de créer de la distance s'il ne désirait pas s'écrouler sous la vague de coups proposés par son antagoniste.

Malgré cette prise progressive de terrain, Komorebi se heurtait à une vision délicate : celle du visage de son père qui se superposait à celle de son jeune frère. Ce qui ne fait que redoubler ses efforts pour mettre un terme à ce simulacre de combat. La guerrière ne put réprimer la colère sourde qui fut trop longtemps contenue en elle. Ses coups évacuaient cette même rage, quitte à l'éreinter davantage. Dès lors, après un long échange de coups soutenu de la fratrie Hyūga, Komorebi reprit de la distance, le temps de revenir mieux équipée. A l'issue d'une série de mudras, elle s'entoura d'étincelles dont l'éclat iridescent n'avait rien à envier à celui du Byakugan. L'air grésillait à proximité de cette aura menaçante. Puis, tout comme le tonnerre précurseur de l'orage, Komorebi s'élança à nouveau sur son frère pour passer à un cran supérieur.

Plutôt que de perdre du temps à travailler au corps son frère, la kunoichi décida de recourir au chakra pour passer en force. Plutôt que de se fier au Poing Souple, trop prévisible et fébrile dans ce lieu, elle fit montre de ses acquis aux côtés de son mentor. Un premier direct fut porté au ventre du rejeton de Hiatari, dans un crissement caractéristique du halo tempêtueux qui habillait le corps de la Déchue.

Le reflet âgé de Toph fit pleuvoir les coups sur son adversaire, ménageant par moments son chakra pour tenir la cadence. Le but était clair : semer la confusion dans ses réflexes, pour que ses réactions soient disproportionnées à la moindre initiative. Elle poursuivit ensuite avec un enchaînement de deux coups, d'une vitesse bien plus importante que celui qui initia sa ruée. La concentration de la guerrière n'avait d'égal que sa névrose à l'égard de son père, dont l'image néfaste maquillait macabrement les traits de son jeune frère. La vélocité de ses coups, elle, déformait à son tour la nubilité de son faciès, en une expression plus sauvage, plus débridée, de quoi inquiéter Enten.

Spoiler:

_________________
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Mar 14 Déc 2021 - 9:20
Rien dans la posture du guerrier sans visage ne venait trahir la tension qui s’était installée chez lui : son regard froid et inexpressif, ses épaules relâchées, ses mains tombantes, entre ses jambes écartées,… En dépit de tous ces éléments extérieurs, cependant, n’importe quel observateur doté des pupilles adéquates pouvait le voir : le chakra de Yanosa bouillonnait. Imprégné par le brouillard frénétique du combat, investi malgré lui dans la réussite de son apprentie qui bataillait dans l’arène, l’Oterashi se savait cantonné à l’observation silencieuse… Pourtant, la suite des événements allait lui prouver toute l’importance que revêtait réellement sa présence, ici, au milieu de tous ces Hyûga.

Komorebi, comme soudainement saisie de torpeur, encaissa rudement la paume du Hakke expédiée par son frère, se délestant dans la foulée d’un relent de sang désormais superflu et suscitant par la même occasion une forme de sourd mépris dans l’assistance. Le guerrier de pierre ne s’en fit pas trop malgré tout : la jeune femme en avait vu d’autres, que ce soit sous sa tutelle ou celle de son défunt père, et le pugiliste reconnaissait fort bien ce regard, dans ses yeux opalins dénués de nervures. Comme si les échanges précédents n’avaient été qu’un prélude, la fratrie se jeta alors dans la mêlée de sa rivalité, Enten et sa sœur entamant dès lors un échange de coups et de parades qui évoquait à Yanosa un savoureux ballet de violence. Chacun se chercha, se jaugea, cherchant la faille, couvrant ses imperfections sous le couvert d’une extrême prudence. Du haut de son vécu, de son expertise, tout cela sembla fort mignon, presque convenu aux yeux de l’Oterashi : un bref coup d’oeil sur le côté, toutefois, lui apprit tout le dégoût et l’outrage que commençait à provoquer la vue du style hybride de Komorebi chez l’assistance, ouvertement acquise à ce que représentait ici Enten.

Dans le regard nacré de ce dernier, un instant avant que lui et sa sœur ne rompent le contact sur son initiative, Yanosa lut cependant autre chose. Un mélange, difficile à décomposer, fait de surprise, de sentiment d’injustice, d’une nouvelle méfiance à l’égard de Komorebi, et… « Ça », songea le Tellurique. De la peur. Une graine, insignifiante mais profondément enracinée, que sa sœur venait de semer en lui. L’ersatz de Toph, profitant du temps mort, canalisa une forte concentration de chakra que son mentor sentit rapidement irradier, sensible qu’il était à la présence de foudre près de lui. Ainsi auréolée d’un manteau d’éclairs, sa technique signature, Komorebi témoignait là de son ambition d’en finir vite, d’enfoncer proprement le clou de cet affrontement en un coup de marteau décisif. Gare, pensa le Chûnin calciné, à ne pas le tordre par excès de hâte. Dans les yeux d’Enten, cette même détermination qu’au début de l’affrontement avait regagné sa place : dans ceux des instances Hyûga placées tout autours de l’arène, en revanche, Yanosa nota cette tension nouvelle.

Sans plus de cérémonie, Komorebi fonça, une posture caractéristique modélisant son corps, en faisant uen arme tranchante et percutante à la fois. Son sensei reconnut la posture, décela l’énergie. Enten, ses pupilles toujours éveillées, n’en manqua rien non plus, mais alors que le frère cadet s’écartait promptement de la trajectoire du coup de poing en ondulant, toute la somme de ses réflexes et de sa maigre expérience ne purent rien face au soudain accès de vélocité qui fusa depuis Komorebi. Ses paumes, comme il l’avait sagement appris, s’animèrent pour pare l’assaut de l’ombre de Toph, allant vivement à la rencontre des membres de la première lueur de l’aube pour les dévier : rien ne fut en son pouvoir, cependant, pour empêcher l’aura électrique de la jeune femme de lui brûler et lui choquer les mains, le propulsant vivement en arrière et provoquant l’irruption d’un rictus de douleur sur son visage. Aucun sourire n’apparut, sur celui de l’Oterashi : son expiration soudaine par le nez, à elle seule, était toutefois assez éloquente. Tout comme le furent les mines indignées dans l’assistance, à la vue du corps d’Enten meurtri et poussé en arrière.

* La petite démonstration ne se déroule pas comme prévu on dirait… *

Le frère cadet, les dents serrées, se redressa rapidement, partagé entre peur, douleur et admiration pour son aînée. Ce combat, il le livrait pour lui, se força-t-il à penser, pas pour eux, sa famille, son clan réuni pour assister au spectacle… Mais pouvait-il réellement s’en convaincre ? Sa sœur… n’était plus la même. Pouvait-il en dire autant pour lui-même, depuis toutes ces années passées ?

« Onee-sann… ! »

Ses mains s’animèrent à nouveau, aggravant les blessures dues aux brûlures. Le frère cadet gonfla alors ses joues, avant de finalement recracher un flot de roche qui alla s’étendre dans toute la zone devant lui. Un flot de roche, dont la proue était faite de pieux coupants, propulsés vers Komorebi en faisant darder leur menace tellurienne.

Résumé et techniques
Hyûga Enten
Chakra : 4C 4B
Santé : brûlures douloureuses aux mains/bras, chamboulé mentalement

Résumé : Byakugan actif. Enten esquive (C) le premier coup de poing, puis exécute une parade rapide (B) par réflexe mais est blessé par le manteau de foudre de Komorebi, repoussé en arrière. Il exécute ensuite une technique Doton de zone (B) pour entailler sa soeur de toute part.

Rang C
Byakugan
Hyûga ─ Sensorialité ─ Active
Dôjutsu secret des Hyûga, permettant d'obtenir une vue à 359°, de voir les tenketsu et de débloquer de nombreuses techniques propres au clan.

Rang C
Esquive mineure
Neutre ─ Taijutsu ─ Simple
L'utilisateur effectue un mouvement basique sur place pour esquiver.

Rang B
Poing souple - Déviations rapides
Hyûga ─ Taijutsu ─ Simple
L'utilisateur fait usage du Jyûken pour parer rapidement une succession d'attaques dans le plus pur style du Poing souple, opposant la fluidité à la puissance brute.

Rang B
Vague Transperçante
Ninjutsu ─ Affinitaire ─ Simple
Après quelques mudras, l'utilisateur crache un torrent de boue qui durcit aussitôt en arborant en proue des myriades de pieux tranchants et se trouve propulsé comme une vague dans toute la zone devant l'utilisateur.

_________________
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Ven 31 Déc 2021 - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Lun 27 Déc 2021 - 20:23
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga K_r6enWn

La Hyūga sans Byakugan se déchaînait dans l'arène. A ce stade, elle ignorait les regards qui la jugeaient, fussent-ils amicaux ou hostiles. Seul comptait la lutte. L'excitation se mêlaient à la crainte, de sorte à ce que la kunoichi se sentait comme propulsée dans les bas-fonds d'Iwajuku, contre quelque badaud d'Iwa. Sauf qu'ici, elle affrontait son propre frère, qui arborait le sinistre reflet de son paternel. Raison supplémentaire de redoubler d'efforts, pour pulvériser ce visage nauséabond qui n'avait de cesse de hanter ses rêves.

Alors lorsque son propre frère grimaça de douleur au contact de son manteau de foudre, la dopamine se mêla à l'adrénaline. Pour la première fois de ce combat, Komorebi avait réussi à faire mouche. Mieux : depuis des années, elle avait réussi à faire mieux que jamais. Cette réussite étira les lèvres de la Déchue en un sourire, presque carnassier, qui avait de quoi inquiéter Enten. Dès lors, Komorebi entra dans une sorte de transe guerrière, et toute sa fureur fut dirigée vers une seule personne : son père, incarné à travers les traits familiers de sa progéniture masculine.

Malgré l'abandon progressif de l'humanité qui caractérisait le clan Hyūga, Komorebi s'avérait lucide. Elle sentait la fatigue venir. Ses muscles s'épuiser. Et maintenir cette aura électrique relevait du suicide si elle désirait maintenir l'ascendant qu'elle avait si difficilement obtenu sur son opposant. Pour cette raison, elle décida de se séparer de cet halo argenté, tandis que son antagoniste préparait un nouveau jutsu. Sans le vouloir, Enten déchaîna davantage sa sœur : la vague de boue lui évoqua le sombre souvenir de son premier instructeur, lequel disparut emporté par sa propre maîtrise du Doton. Afin d'éviter de subir un sort similaire, Komorebi recula pour mieux apprivoiser la déferlante d'épieux tranchants.

La vague se mua en une horde de pieux, et Komorebi décida de recourir au Jūken. Ses paumes enduites de chakra, elle repoussa chaque pieux qui risquait de la blesser. La terre séchée se brisait au contact de ses mains, et chaque contact s'accompagnait d'un cri guerrier. Même dans l'expression du Poing Souple, la Genin tâchait de transgresser la tradition en brusquant la tranquillité de cet art martial au moyen de sa voix.

Après quelques secondes, la Hyūga parvint à repousser la technique de son frère. Sur sa gauche et sa droite, une haie de lances terreuses séparait la Genin de son antagoniste. Un chemin de terre sèche se traçait jusqu'à lui. Komorebi se pressa sans hésiter pour rejoindre son frère dans un nouvel échange au corps à corps. La furie déploya tout son art hybride, afin de submerger Enten dans le ballet meurtrier du Jūken et du Gōken. Bientôt, une aura électrique entoura sa main gauche, visant la jambe opposée d'Enten, avant qu'elle ne déploie un nouvel enchaînement rapide. Deux coups de poing rapide, les mêmes que ceux précédemment employés par l'élève de Yanosa, accompagné d'un halo d'étincelles. L'ombre viciée de Toph espérait avec cette combinaison d'attaques en finir rapidement, car sa rage de vaincre n'égalait malheureusement pas son endurance.

Spoiler:

_________________
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Mer 29 Déc 2021 - 22:39
Sa tutelle arrivait enfin. Kisuke leva sa main pour l'aider à trouver son chemin. Après tout, il lui avait gardé une place. Une bonne place, compte tenu que les meilleures étaient réservées à la branche principale, mais compte tenu de cela c'était pas trop mal.

Ici Hitomi !

Quand elle s'assit à son niveau, il lui fit un signe sur les lèvres de se taire, avant de pointer du doigt discrètement une silhouette dans la pièce. Celle du Hyûga blond, le Hyûga eisenin. Talentueux ? Oui, c'était lui qui avait débloqué ses tenketsus, après tout. Mais l'histoire ne s'arrêtait pas là. Non, l'Apothicaire avait un conseil pour sa tutelle.

Tu vois cet homme blond ? C'est... lui. Le Hyûga qui m'a opéré et qui m'a rendu l'usage de mes tenketsus, je t'avais évoqué le sujet. C'est un homme dangereux, et je n'utilise pas ce qualificatif très souvent. Evite-le.

Son avertissement à sa tutelle donnée, Kisuke se recentra sur le match. Il y avait un bel échange de ninjutsu qui n'était pas sans rappeler son propre duel avec Komorebi.

Cssss'est Rin-san, là-bas.

Kisuke acquiesça l'information du serpent, mais ne s'y attarda pas trop. Sa cousine de la branche principale n'était pas à côté de lui. Non, son attention était de nouveau sur ce combat. Sur ces passes d'armes et de poings qui mélangeaient adroitement Juken et Goken. C'était brillant. Ces échanges de ninjutsus aussi, bien entendu. Mais Komorebi était en train de faire quelque chose d'important.

Un tantinet hérétique. Elle déconstruisait le classicisme traditionnel du Clan.

Regarde bien, Hitomi. Komorebi-sama est en train de sortir de sa chrysalide.

Et de manière bien sanglante, ce qui n'était pas étonnant vu son caractère et son sensei. La chrysalide était l'étape de mutation de la chenille. La métaphore ne tenait pas toute la ligne - car Komorebi n'avait rien de jolie ni de gracieux en ce moment. Elle était violence implacable et rigueur martiale, pied-de-main à une institution tyrannique désuette. L'attention de Kisuke portait également en partie sur Eishi. Il pouvait avoir une réaction vis-à-vis de cela. Au besoin...
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Ven 31 Déc 2021 - 17:49
La déferlante de pierre se rapprocha à toute vitesse de l’ersatz de Toph, mais tant dans le regard de cette dernière que dans celui de celui qui l’avait entraîné ces dernières semaines, aucune réelle appréhension ne vint à poindre. Après des exercices maintes fois répétés, des routines brisées et reconstruites à partir de rien, des blessures à ne plus les compter, Komorebi était parvenue à atteindre un niveau de synchronicité entre son corps et son mental tel qu’il ne pouvait exister que chez les véritables pugilistes, les combattants aguerris en quête perpétuelle de perfection et qui demeuraient en tout instant maîtres de leurs moyens. Des guerriers au sang froid face à l’adversité, et au sang chaud quand il devenait nécessaire de lâcher totalement la bride. Les pieux, un par un, allèrent se heurter à un véritable mur de parades savamment orchestrées par la kunoichi, qui témoignait là ironiquement d’un caractère plus inébranlable encore que la roche qui lui faisait face. Enten, le souffle court suite à cette importante consommation d’énergie et constatant à nouveau l’état de ses mains et avant-bras, semblait peiner à vraiment y croire, comme si une nouvelle réalité venait tout juste de lui être révélée, une réalité qui lui brûlait littéralement les doigts.

Komorebi, si elle n’avait jusque là essuyé aucune véritable blessure, avait malgré tout dépensé son lot d’énergie : le combat à présent serait celui de la résilience et du mental, songea l’Oterashi, et à en juger par les faciès des deux membres de la fratrie, peu de mystère subsistait sur la direction que prenait cette bataille intérieure. Sans aucun temps mort, la sœur chargea le frère, comblant rapidement la distance, adoptant à nouveau la posture Jishin qui en appelait à la force des tréfonds, à la puissance de ses poings autant que de la Terre elle-même. Enten et l’apprentie de Yanosa, sous les regards de plus en plus attentifs de l’assemblée, reprirent alors des échanges de coups de plus en plus débridés, le jeune frère lui-même semblant adopter instinctivement des variations moins fines, plus directes de son Jyuken traditionnel. Pendant un instant, l’agent du Sazori crut même que le frère cadet allait parvenir à arracher l’égalité à son aînée en mimant son style, en essayant tant bien que mal de s’inspirer de sa posture et du délié de ses attaques, mais le génie avait ses limites face à l’entraînement et la pratique régulière.

Komorebi garda l’avantage. Mieux encore, elle l’entérina, à l’aide d’un coup décisif chargé de Raiton, qui saisit Enten à la cuisse en lui arrachant un nouveau cri rapidement étouffé de douleur. La suite arrivait, et elle arrivait vite, les poings de la première lueur de l’aube se nimbant d’énergie. Le buste de Yanosa s’avança légèrement en avant, la tension augmentant encore d’un cran, tandis que les membres endoloris du jeune frère s’animaient en désespoir de cause pour parer les deux coups avec un succès tout relatif, leur puissance s’imprimant dans ses membres en dépit de toutes les qualités du poing souple. Sa peau brûlée s’arracha de plus belle, et il fallut à Enten mobiliser toute la lucidité qui lui était accessible pour parvenir à formuler sa contre-attaque. Une riposte, au vu de ses réserves d’énergie déclinantes… qui serait certainement la dernière. Ses mains blessées se rétractèrent, tout en tension et en concentration. Puis, dans une salve maintes fois répétée, dans une démonstration jusqu’au-boutiste de ce que ses enseignements avaient pu lui apporter et non sans se fendre d’un rictus de douleur, le frère cadet expédia ses doigts en pointe vers trente-deux des tenketsus de sa sœur.

Sans doute ne pourrait-il s’en rendre pleinement compte que plus tard… mais le monde d’Enten allait changer autours de lui. Tout comme Komorebi, elle-même, avait changé.


Résumé et techniques
Hyûga Enten
Chakra : 5C 6B, presque vidé
Santé : brûlures douloureuses aux mains/bras aggravées, chamboulé mentalement, cuisse engourdie, manque de mobilité

Résumé : Enten encaisse le Dengeki après un échange de coups, puis pare douloureusement l'enchaînement de Komorebi avant de répliquer avec les 32 poings du Hakke.

Rang C
Byakugan
Hyûga ─ Sensorialité ─ Active
Dôjutsu secret des Hyûga, permettant d'obtenir une vue à 359°, de voir les tenketsu et de débloquer de nombreuses techniques propres au clan.

Rang B
Déviations du Hakke
Hyûga - Mains nues - Simple
En usant du poing souple, le Hyûga parvient à parer rapidement une série d'attaques physiques en exerçant des frappes précises sur les éléments attaquants

Rang B
Les 32 poings du Hakke
Hyûga ─ Mains nues ─ Simple
Lorsque l'ennemi est à portée et que son Byakugan est actif, en alliant sa maîtrise du poing souple, son agilité et sa vitesse, l'utilisateur frappe rapidement 32 tenketsu du corps de l'adversaire, bloquant partiellement son utilisation de chakra, perturbant l'utilisation de ses prochaines techniques et provoquant quelques douleurs.

_________________
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Sam 22 Jan 2022 - 10:10
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga K_r6enWn

La vision périphérique de la Déchue s'assombrissait. Comble ultime pour une Hyūga, au beau milieu d'une arène de sable blanc. Dans ce tunnel visuel, seul demeurait la silhouette de son adversaire, unique intérêt pour lequel la moindre cellule de Komorebi se consacrait exclusivement. La kunoichi ne prêtait plus aucune attention à son environnement externe. Ni les Hyūga observant avec un air hautain, pas même ses supports, jusqu'à son mentor Oterashi Yanosa. Il n'y avait à ses yeux que son adversaire. Mais depuis qu'elle s'acharnait contre lui, ce même adversaire avait un tout autre visage. Un masque de ténèbres qui incitait davantage la kunoichi à se déchaîner, au risque de jouer à quitte ou double.

La fatigue interdisait Komorebi de se réjouir des coups portés avec succès sur son opposant. Son ennemi grimaça, mais la Genin cessa de sourire en réponse. Seul importait le résultat. Elle aurait tout le temps de froisser ses zygomatiques une fois sa proie à terre. Sensible à l'infirmité qui frappait les bras de son opposant, elle n'eut aucun mal à prévoir que ce dernier décida de recourir à l'illustre technique des Poings du Hakke. Savoir combien de ces frappes chirurgicales, quoiqu'un peu amoindries, allaient menacer ses méridiens, cela elle s'en moquait. Aux doigts endoloris de son vis-à-vis, Komorebi y opposa ses paumes. Lorsque la confrontation de Jūken eut lieu, ce ne fut pour la Genin qu'une répétition. Elle se projeta d'année en année dans cette même opposition entre attaque et défense. Parfois, elle l'emportait. Parfois, elle se faisait écraser par son adversaire. Bien trop souvent, finalement.

Mais ici, la donne était toute autre. La Hyūga de seconde zone avait tronqué toute sa confiance acquise aux côtés du Clairvoyant pour une assurance, une sorte d'expérience corporelle, qui lui assura de se défendre jusqu'au bout. Son corps, forgé dans un moule nouveau, confronta avec vaillance les siècles d'expérience de l'École du Poing Souple, incarné par son adversaire. Ce même combattant, qui fut repoussé par le mur de paumes de la guerrière. L'heure de la riposte avait sonné.

Sans hésitation, Komorebi brûla ses dernières réserves d'énergie pour ce qui semblait être l'ultime assaut. Dans un geste qui combinait entraînement et improvisation, elle décida de porter deux coups rapides à son vis-à-vis. Un coup dans les côtes, celui qui tromperait la garde. Le second chercherait à se loger dans le visage de son némésis, dont elle vociféra le nom en guise de kiai :

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Mx8Lpiq

OTOU-SAN !

De tout son être, Komorebi espérait briser ce masque cauchemardesque qui lui faisait face, à la seule force de son poing. Mais elle ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin. Elle aspirait à déchaîner tout l'excédent de rage contenue en elle depuis des années. Libérer cette frustration au grand jour, quitte à susciter toujours plus de dégoût de ses pairs. Yanosa compris. Alors, brisant toutes les barrières morales qui jusqu'ici la confinèrent dans les abysses de la Roche, Komorebi profita de l'élan de son crochet du droit pour se jeter sur Enten, et tenter de le faire tomber au sol, pour le priver de toute mobilité et ainsi lui asséner une déferlante de coups au visage. Il fallait que ce visage paternel disparaisse définitivement pour que Komorebi tourne la page. Quitte à mettre en péril celui de son propre frère. En somme, un semblant de fratricide aux relents de parricide.

Spoiler:

_________________
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Mar 25 Jan 2022 - 0:19
L’Oterashi n’avait pas de Byakugan, contrairement à tous les autres membres de l’assistance rassemblée en ces lieux. En dépit de cette tare relative, toutefois, le pugiliste d’expérience était parfaitement capable de discerner exactement ce qui était en train de se passer. Yanosa n’avait en effet nul besoin de pupilles claniques pour lire l’épuisement, dans chacun des mouvements des deux adversaires. Pour déchiffrer les failles, dans la posture de l’un et de l’autre, engendrées par les blessures et le manque grandissant de lucidité. Le Tellurique avait sous les yeux un livre avec son propre langage, ses propres codes, et il n’éprouvait aucune espèce de honte à en savourer la lecture, page après page, au rythme des coups et des halètements.

Enten, en dépit de toute sa technique propre et savamment régurgitée, accusait le coup de ses blessures accumulées. Lui comme sa sœur ne devaient plus posséder beaucoup de chakra en réserve, mais lorsque vint pour Komorebi le moment de se défendre, l’ascendant psychologique qu’elle avait commencé à prendre sur son frère ne se fit que plus flagrant. Et nul doute que si l’agent du Sazori le voyait, alors les pontes Hyûga alentours également. En contre, imperturbable face à la douleur et à la fatigue qui tentaient certainement de lui dicter sa conduite, l’aînée de la fratrie tâcha de sonner définitivement Enten à l’aide d’un une-deux particulièrement véloce, un enchaînement signature que l’Oterashi ne pouvait que reconnaître. Bravement, Enten ramena sa garde, essoufflé par l’assaut qu’il avait lui-même délivré, toujours intrinsèquement impressionné par sa sœur qui révélait devant lui sa sauvagerie. Les dents serrées, le frère cadet parvint à intercepter et dévier adroitement la première frappe… mais, son équilibre en péril, demeura impuissant face à la seconde.

Aussi modéré soit-il, l’impact eut raison de ce qui restait de résilience au jeune homme, qui tituba en arrière de façon incertaine. Les pupilles rougeoyantes du guerrier de pierre se dilatèrent de plus belle, son buste s’inclinant subtilement encore davantage en avant. Cela allait arriver, songea-t-il. Komorebi hurla de cette rage enfouie qui l’avait définie tout ce temps, peut-être même à son insu. L’évocation presque rituelle d’une personne qui n’était plus là, d’une personne qui avait balafré son existence même. Une personne qui, au travers des pupilles nacrées de la jeune femme, venait de se substituer aux traits d’Enten… et sur laquelle elle se rua comme une bête. Le frère cadet chuta rudement en arrière, sa sœur à califourchon au-dessus de lui. Ses bras vainement tentèrent de préserver son visage, mais furent bien vite écartés par la furie de Komorebi, qui poursuivit et intensifia même son entreprise destructrice. Les coups se mirent à pleuvoir, le sang… à couler.

* ...Magnifique. *

Rares étaient les occasions d’assister à pareille catharsis, d’être témoin d’une telle délivrance. Yanosa se nourrit de la scène, imperturbable, mais une grande silhouette qui se releva soudainement sur le côté le tira de sa contemplation.

« Assez !! »

Le patriarche Hyûga avait parlé, et aussitôt deux autres silhouettes jaillirent des gradins, empoignant chacun rapidement un bras de Komorebi en la tirant en arrière pour la maîtriser.

« Qu’on s’occupe de lui… vite ! » ordonna le chef de cérémonie avec un geste impératif de la main en direction d’Enten. Quant à toi... »

Son regard, son rictus, en dirent plus long sur sa pensée que la suite de sa phrase, demeurée dans l’oubli. Lentement, s’appuyant sur ses genoux, l’Oterashi se redressa alors et descendit lourdement et ostensiblement les gradins, monolithique. Il foula sous peu le sol sablonneux et rocailleux, se rapprochant de son apprentie et des deux autres Hyûga, un homme et une femme, qui la maintenaient toujours fermement en place.

« ...Eh bien, voilà qui était beau à voir. Je pense que ceci… conclue cela ? » fit-il avec un regard insistant à l’attention des deux intervenants.

Ceux-ci échangèrent un regard tendu avant de finalement relâcher leur prise. Le guerrier sans visage ne fit rien, alors, pour soutenir Komorebi, se contentant de la regarder un instant dans les yeux, de hocher sobrement la tête… et de tourner les talons.

Résumé
Enten exécute une parade adéquate, du moins sur le papier, mais son épuisement et l'accumulation des blessures lui font encaisser la seconde frappe, qui le rend vulnérable à la suite.

Fin du combat pour Enten.

_________________
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Empty
Jeu 27 Jan 2022 - 22:37
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga K_r6enWn

Un crépitement sourd bourdonnait dans les oreilles de Komorebi. Insensible aux sons libérés d'entre les lèvres de sa cible, ou des observateurs, elle entretenait inlassablement sa ruée frénétique. Sa vue était trouble ; un sacrilège pour une Hyūga. Elle sentait tout juste le contact de la peau et du sang chaud contre ses poings, comme un phare de chair dans cet océan d'obscurité naissante. Son unique repère pour battre la cadence, se débarrasser de cette image rémanente qui parasitait sa rétine. Komorebi avait besoin de purger par le sang ce visage cauchemardesque qui ne cessait de la défier du regard. En cet instant, ses bras s'agitèrent presque machinalement, mue d'une volonté quasi-inconsciente et dictée par une rage intérieure qui se déversait au cœur du dojo sacré du clan.

Puis soudain, plus rien. Sa furie fut interrompue par l'intervention de deux parents. Elle tenta de se débattre, avant que la fatigue ne la rattrape. En quelques instants, Komorebi se reconnecta à la réalité. Son corps meurtri, épuisé, la rappela à l'ordre : elle tenait à peine debout. Le bruit perçait à nouveau ses tympans, et elle comprit alors, par la voix du patriarche, que le combat était en fait terminé. La Genin fut finalement relâchée, sous l'impulsion de son mentor, éternelle silhouette glissée dans son ombre. Komorebi reprit son souffle. Elle lorgna ses poings, écorchés par l'usure mais surtout couvert d'un sang qui n'était pas le sien. Toujours essoufflée, son œillade se balada plus loin, avant qu'elle ne comprenne l'issue de sa présence ici.

Komorebi venait de vaincre, mais surtout de passer à tabac son propre frère.

Au-delà du symbole, celui d'une revanche contre tout un clan, Komorebi réalisa le drame qui s'était produit. Au fond d'elle, ce qui la dérangeait le plus, ce n'était pas la silhouette inerte de son frère, assisté par quelques Hyūga qui lui firent quitter l'endroit. Ce n'était pas non plus cette foule au regard inquisiteur, dédaignant profondément cette victoire lâche, avilissant l'usage du Jūken par quelques ressorts barbares. Encore moins ce visage paternel qui avait enfin disparu, au prix du sacrifice du frère cadet Enten.

Non.

Car ce qui la terrorisait, c'était qu'en dépit de tout ça, son corps tremblait.

Il semblait en redemander encore. Le goût du sang et de l'adrénaline. La violence à l'état pur.

Abandonnée finalement par son sensei, Komorebi resta plantée au centre de l'arène de sable blanc maculée de vermeil. La Hyūga de seconde zone, éreintée, avait besoin de prendre quelques forces avant de suivre le mouvement du Clairvoyant. Aucun de ses apparentés ne vint lui tendre la main pour l'aider à se relever. Komorebi n'aurait accepté en aucun cas cette main tendue. Elle demeura silencieuse, presque comme insatisfaite de sa victoire. Au bout de quelques minutes d'attente, la Genin décida enfin à se relever. Elle grimaça amèrement en subissant le poids de son lourd corps endolori.

Meurtrie de blessures, et vidée de son énergie, la kunoichi enjamba finalement la route tracée par son supérieur, sans aucune considération pour aucun des membres de l'assemblée lorgnant sur sa carcasse. La Genin sentit qu'à mesure qu'elle subsistait en ces lieux, l'arène se changeait en une poudrière. Et il suffisait d'une dernière goutte de sang pour souiller encore le blanc maculé des lieux pour que cette même poudrière n'explose… Ainsi Komorebi quitta les lieux comme elle était venue : une ombre dans un domaine auréolé de gloire et de prestige.

_________________
Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757

Bloody Brotherhood • Oterashi Yanosa, Clan Hyūga

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absence Oterashi Yanosa
» Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa)
» Le choc des éléments [PV Oterashi Yanosa]
» lame fugace (ft. oterashi yanosa)
» Fist of Fury • Oterashi Yanosa

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: