Soutenez le forum !
1234
Partagez

Étranger, et venue d'ailleurs [Ryuko]

Iranos Daiki
Iranos Daiki

Étranger, et venue d'ailleurs [Ryuko] Empty
Dim 21 Nov 2021 - 19:57
Aujourd’hui était une journée plutôt spéciale. En effet, le père de Daiki avait demandé de l’aide à son fils à la boutique, l’un de ses employés ayant décidé de ne pas se présenter au travail. Emballer à l’idée d’avoir une journée différente des autres, le jeune homme avait accepté sans hésiter.

C’est ainsi que le jeune shinobi se retrouvait à ce qui avait été le cœur commercial d’Iwa. Aujourd’hui, une vue beaucoup plus triste, malgré les travaux incessants pour restaurer l’endroit, à déplacer des caisses de marchandise, laver des vitres et faire des livraisons pour le compte de son paternel.

Vers le début de l’après-midi, il ne restait qu’une livraison à faire avant que Daiki puisse prendre une pause, présumément pour le reste de la journée. Son père l’envoyait livrer des matériaux pour assembler des meubles, beaucoup de bois et de clou, avec une urne étrange, contenant à priori du sable extrêmement fin. Ce n’était pas du genre de son père de questionner les demandes de ses clients, mais celle-ci avait retenu son attention. Sans y réfléchir plus que nécessaire, le jeune Iranos était parti vers la demeure des Taiyō, une famille de marchand, arrivé à Iwa récemment.

En suivant les instructions qu’on lui avait donné, Daiki arrivait devant une demeure modeste, quelque chose de très positif considérant l’état de la ville actuelle. Il déposa prestement la caisse de matériaux et l’urne de sable au bas de la porte, et cogna à celle-ci. Il restait évidemment la question du paiement, donc il ne pouvait pas exactement partir avant d’avoir parlé à quelqu’un.

Le jeune homme avait sa journée dans le corps, le travail de son père était éreintant, pas étonnant qu’il avait de la difficulté à trouver des gens pour l’aider, surtout dans le cas présent, où la plupart des non-shinobis étaient employés à la reconstruction de la ville. En attendant que la porte ouvre, le genin se mit en tête de faire quelques étirements, pour éviter d’avoir mal en fin de soirée. Il n’avait pas l’intention de passé la soirée dans son lit en se lamentant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12308-iwa-daiki-iranos
Taiyō Ryūko
Taiyō Ryūko

Étranger, et venue d'ailleurs [Ryuko] Empty
Dim 21 Nov 2021 - 21:42
La jeune fille s’était levée tôt, l’insomnie l’a submergée toute la nuit, le stress que sa mère découvre le ‘’ petit extra'' qu’elle avait ajouté à leur commande de matériaux pour l’aménagement de la boutique dans leurs logis ainsi que renflouer leur stock. La jeune fille avait fait ajouter une petite urne de sable fin pour pouvoir pratiquer ses aptitudes avec le sable. Ryūko se doutait que le retour au bercail ne serait pas si tôt. Ses parents ont investi dans une petite maison modeste pour le temps qu’ils seront à Iwa. La jeune fille ne peut pas se permettre de rester trop longtemps sans se pratiquer , mais sans sable c’était tout simplement impossible. Ce n’est pas Iwa qu’elle en trouverait facilement.

Lorsque la commande a été passée, Ryūko, s’était alors proposé pour rester à la maison pour réceptionner le colis. Ses parents préfèrent habituellement rester dans ce genre de situation, mais leur aînée les a convaincue, en leur exposant que de cette façon, ils ne perdraient pas une demi-journée de vente en attendant le colis et en faisant l'inventaire. Elle s’en chargerait et eux irait vendre au marché avec son petit frère. Heureusement que ce genre de proposition lui ressemble. Autrement, elle aurait été découverte sur-le-champ.

En attendant la livraison, Ryūko prépare ce qu’il faut pour la réception de la commande. Le registre de réception de ses parents pour la signature du livreur, l’argent qui lui ont donné pour la commande et l’argent qu’elle avait ramassé pour son urne. Tout est là. Elle peut désormais manger. Elle était attablé lorsque Daiki cogna chez les Taiyō. La jeune fille se leva avec énergie et va ouvrir la porte en courant. Elle découvrit un Daiki en plein étirement. La jeune fille est intriguée par celui qui lui fait face, elle n'a pas tout de suite compris qu’il s’agit de son livreur. Elle éclaircit alors sa voix.

-” Hum, Bonjour, Bienvenue chez la famille Taiyō de quelle façon pouvons-nous vous aider aujourd’hui?”

La jeune fille encore essoufflée de sa course regarde son interlocuteur. En attendant une réponse, elle s’accote dans l'embrasure de la porte. Ses yeux vagabondent un peu partout sur ce qui l’entoure, puis elle aperçoit la commande à ses pieds. Soudainement, elle comprend que le jeune homme devant elle n’était pas un client, mais le livreur qu’elle l'attendait.

-” Ho.. Pardon..pouvez-vous amener les marchandises à l’intérieur ? Je vais aussi avoir des papiers à vous faire signer pour les registres. Au fait, je suis Taiyō Ryūko. ’’

Malgré la gêne de sa confusion, Ryūko semble sur d’elle. La jeune fille se remit sur ses pieds et s’engouffra dans la maison tout en replaçant ses cheveux mis en bataille pendant sa course. Puis, elle vas chercher tout ce qu’il faut pour compléter la transaction.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12589-taiyo-ryuko-termine
Iranos Daiki
Iranos Daiki

Étranger, et venue d'ailleurs [Ryuko] Empty
Lun 22 Nov 2021 - 21:01
En plein milieu de l’un de ses étirement, Daiki entendit la poigné de la porte tournée, pour ensuite laisser place à une jeune femme, visiblement prise de court par son arrivé à cette heure-ci. Il avait bien pris de l’avance, du fait d’être plus efficace que la personne qu’il remplaçait, mais il ne s’attendait pas à prendre un client par surprise comme maintenant. Il allait tout juste expliquer les raisons de sa venue quand la Taiyō semblait avoir compris d’elle-même, et l’invitait à entrer chez elle. Bon, après tout, il avait déjà fait tout ce chemin, ça n’allait pas être quelques mètres de plus qui allait l’achever.

‘’ Moi c’est Iranos Daiki, enchanté Ryuko. Laissez-moi juste reprendre la caisse et je vous suis.’’

Sans se faire prier, l’Iranos repris la caisse de matériaux entre ses mains, et franchis le seuil de la porte qui le menait à la résidence des Taiyō. L’intérieur était plutôt confortable, même si c’était évident que ceux-ci venaient tout juste d’emménager. Il y avait l’odeur typique d’une nouvelle maison, enterré par ce que Daiki imaginait être la cuisine d’où venait la famille. Il ne reconnaissait pas l’apparence balsané, du moins, il ne savait pas de quelle région ils pouvaient venir. La question lui pendait des lèvres, et éventuellement, elle finit par sortir.

‘’ Alors, votre famille est nouvelle à Iwa? Il ne me semble pas avoir croisé votre nom de famille dans le coin, et vue les prédispositions de nos familles, c’est asser rare pour le dénoter.’’

C’était un peu maladroit, mais vue qu’il avait finit son travail, il pouvait bien discuter un peu avec… qui sait, il pourrait peut-être mettre la base d’une relation durable pour son père et la famille de Ryuko… entre marchand, il n’y a pas beaucoup de nuances entre associés et rivaux.

‘’ Personnellement, nous sommes arrivés il y a quelques mois, avant l’attaque du dieu singe. Nous sommes de Kaminari, le Pays de la Foudre. Et avec les tensions actuelles, on en connait un rayon sur la difficulté de se faire une place dans un nouvel environnement.’’

L’Iranos était à l’affût de signe venant de Ryuko. Si celle-ci semblait ne pas l’écouter, ou simplement hocher la tête de manière polie, il prendrait ça comme un signe qu’il devrait partir. En portant attention, par contre, il remarquait que le regard de la jeune femme se portait parfois sur l’urne pleine de sable spécifiquement… il y avait anguille sous roche.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12308-iwa-daiki-iranos
Taiyō Ryūko
Taiyō Ryūko

Étranger, et venue d'ailleurs [Ryuko] Empty
Mar 23 Nov 2021 - 5:23
C’est avec un sourire et son énergie habituelle que la jeune Taiyō est revenue avec le nécessaire.

“ Vous pouvez déposer le colis juste ici et pourriez vous me signer ce registre s’il-vous-plaît?’’

Elle pointa du bout du doigts avec sa main libre, l’espace à côté du garde de l’escalier qui est à la même hauteur que le salon. Puis tendit une palette de bois avec un papier et un crayon. C’est à ce moment que L’Iranos aperçoit l’amont coloré de petits bracelets tissés autour du poignet gauche de la jeune fille. L'énergie de Ryūko en était contagieuse. Elle rayonnait de douceur, malgré le stresse qu’elle semblait avoir vis à vis de l'urne. Elle avait qu’une envie, c’est d’aller la cacher au plus profond de sa commode, en attendant de s’en servir de façon adéquate. Elle tente tant bien que mal de rester attentive au jeune homme qui se tenait devant elle.

“En effet, on a déménagé il y a peu on vient du village de Kaze au pays du vent. D'où le pourquoi de notre commande quelque peu faramineuse. On doit refaire nos stocks pour la production, on a malheureusement dû laisser nos plus grandes réserves chez nous, le voyage était un peu long pour que l’on puisse tout apporter. On est justement venu aider à la reconstruction d’iwa. Ma mère s’est dit que notre artisanat familial serait parfait pour venir aider. Il faut dire que le travail du bois est plutôt avantageux dans ce genre de situation.”

De l'entrée, le jeune Iranos pourrait en déduire que la maison avait un sous-sol avec l’escalier en «L» qui se trouve sur sa droite. Le rez-de-chaussée, bien éclairé par la lumière naturelle qui filtre doucement entre les stores vénitien en bois finement ouvragé du salon qui avaient été ouverts. Juste devant le jeune homme se trouve le salon délimité avec une causeuse, un fauteuil à place unique et une table basse magnifiquement travaillée. Puis, vient la salle à manger et la cuisine. Une petite table carré et quatre chaises en bois trônent devant les comptoirs. Si le jeune homme le remarque sont également habilement ornées.

“ Ça n’a pas dû être facile… J’espère qu’aucune personne que tu connais n’a péris ou été blessée ?”

La jeune femme laissa un petit silence, question de ne pas semblé impolie. Elle avait posé la question instinctivement, naturellement inquiète.

“Sinon, je suis plutôt habituée à changer d’environnement. Nous voyageons beaucoup, mais c'est la première fois que nous avons une autre maison lors de nos voyages. Puisque nous allons rester un moment, mes parents ont pris cette petite maison, question que l’on ne dort pas dans des tentes pendant trop longtemps. Au fait, tu peux me tutoyer, tu sais. Nous devons avoir à peu près le même âge tu sais? Veux-tu rester? À part un ou deux clients que l’on a eu, tu es la première personne à qui je parle vraiment Voudrais-tu quelque chose à boire?.”

Elle lui montra la causeuse de la main droite, pour l’inviter à s'asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12589-taiyo-ryuko-termine
Iranos Daiki
Iranos Daiki

Étranger, et venue d'ailleurs [Ryuko] Empty
Mer 24 Nov 2021 - 22:38
Après avoir finalement déposé la caisse de matériel dans un endroit hors du chemin, le jeune genin eu le reflexe de regarder autour de lui. L’endroit était véritablement charmant, il reconnaissait une culture différente des deux qu’il connaissait, et ça avait une identité propre. Il avait limite l’impression d’être dans un tout autre endroit, si ce n’était que des distants bruits de construction qui venait de dehors. Ceux-ci était bien trop familier, et il était dur d’y échapper par ici.

Daiki prit délicatement le crayon offert, puis signa à la compagnie de son paternel sur le registre, après avoir rapidement jeté un coup d’œil, et il remarquait que la jarre de sable était absente de la facture… décidément, il y avait beaucoup de truc louche par rapport à cette jarre. Après avoir signé, il retourna la papeterie à son interlocuteur, avec le sourire aux lèvres.

‘’ Oh, vous venez du pays du vent! Ça doit être tout qu’un changement d’air, sans mauvais jeu de mots.’’

Il eu un gloussement vaguement réprimé avoir dit cela, réalisant qu’il avait fait un mauvais jeu de mots, et espérant qu’elle n’y payait pas trop attention. Il continua comme si de rien n’étais, malgré la pause de quelques secondes.

‘’ C’est un beau geste de votre part, venir aider les gens d’ici. Avec un peu de chance, vous ferais votre place, les affaires seront bonnes et vous repartirai d’ici avec de bons souvenirs et plus riche! Mon père dit toujours que la richesse c’est la santé.’’

Il finit par dire, un hochement de tête satisfait suivi. Bien que la famille Iranos n’était pas bien plus qu’aisé, le paternel avait une excellente éthique de travail. S’il pouvait passer les bons mots de celui-ci à quelqu’un d’autre, alors c’était une petite victoire.

Sur le sujet du déménagement, Daiki secoua la tête quand la jeune femme demandait à demi-mots si le voyage c’était mal passé. Elle semblait avoir eu plus de voyage que lui dans sa vie. Des marchands et artisan ambulant, un phénomène qui était loin d’être rare, mais ce qui était unique chez eux, c’est qu’ils semblaient plutôt bien loti par rapport à ceux que Daiki avait pu voir dans le passé.

Il semblait, du moins l’Iranos semblait capté, que la jeune femme apprécierait un peu de compagnie. Daiki était surpris, agréablement, ça va de soi, et hocha la tête doucement.

‘’ Je prendrais bien un verre d’eau, merci beaucoup. C’étais ma dernière livraison après tout, je peux bien rester un moment.’’

Il déclara finalement, s’assoyant à la place qu’on lui avait montrer, tout en relaxant ses muscles qui avaient bien travaillé aujourd’hui. Il ne dirait pas non à un bon bain, le soir venu, c’étais certain.

‘’ Alors Ryuko! Je remarque qu’il y a une bien belle jarre dans ta commande, mais qu’elle n’est pas sur le registre. C’est un secret? Je dois dire que ça a bien piquer ma curiosité.’’

L’Iranos n’allait pas admettre qu’il ne savait pas ce qu’il y avait dedans… pour l’instant.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12308-iwa-daiki-iranos
Taiyō Ryūko
Taiyō Ryūko

Étranger, et venue d'ailleurs [Ryuko] Empty
Dim 28 Nov 2021 - 3:06
La jeune femme repris le tout avec un magnifique sourire, puis regarda avec satisfaction le registre signé.

Merci de votre aide envers notre compagnie, La famille Taiyō te remercie. Bon, les obligations commerciales sont terminées.

Alors que la jeune femme reposait les yeux sur le jeune homme, vient la blague non voulue, contre toute attente de l’Iranos, Ryūko s'esclaffa au jeu de mot du je homme sans ,malice.

Haha haha, woah, elle est pas mal! C’est Netsu qu’il aurait aimé celle-là! Sinon, le bon vent qui nous a amenés n’est pas si différent que celui pour les différents voyages. C'est sûr qu’Iwa rentre en contraste avec Kaze, mais malgré le fait que je devais n’avoir que 5 ans, ce n’est pas ma première escapade ici. Il n’y a que la maison qui apporte un vent de fraîcheur… Désolée j’arrête haha. j’aime bien les jeux de mots ne m'en veut pas.

La jeune Taiyō se calma, avant de reprendre le cours de la conversation.

On espère aussi, malgré tout ce qui c’est passé, Iwa est magnifique. Les gens ici sont tellement gentils, on s’y plaît bien. Même mon cadet s’est rapidement fait des amis.

À la mention de « richesse », La jeune femme pris une grande inspiration. Une grande vague nostalgique envahit la demoiselle et elle leva son bras avec une multitude de bracelets.

Les souvenirs.. C’est tout ce que je demande. Je pense qu’il n’y a rien de mieux que de côtoyer les personnes et s’emplir la tête de souvenirs mémorables. C’est une chose que j’aime de mes nombreux voyages. Ils n’y a rien de plus cher pour moi que les rencontres que j’y fait.’’

Lorsque le jeune homme prit place sur le fauteuil, Ryūko se dirigea déjà vers la cuisine, elle déposa sur le petit meuble en bois de la cuisine la palette, la feuille et le crayon, pour ensuite couler le verre d’eau pour son invité. C’est alors que la question fatidique tomba. Elle donna le verre d’eau au jeune homme. Ryūko semblait quelque peu désemparée par la question. Définitivement le jeune homme était curieux. Peut -être un peu trop, mais rien qui dérangeais fortement la jeune femme, elle même extrêmement curieuse. Elle allait devoir la jouer serré pour ne pas se vendre.

Ho la jarre de sable? C’est une commende personnel qui n’a rien à voir avec la compagnie. D'où pourquoi elle n’est pas sur le registre commerciale. J’imagine que Kaze nous manque un peu à tous déjà. Les nombreux voyage nous habitue à être loin de chez nous, mais nous guérit pas contre le mal du pays, il faut croire.

La jeune femme tentait de garder son ton habituel et clair, tout en prenant place sur le fauteuil unitaire à la droite du jeune homme.

Et de ton côté, pourquoi avez-vous décidé de quitter le pays de la foudre ? ou plutôt de venir vous ici?

Demanda-t-elle sincèrement curieuse, mais surtout pressée de changer de sujet.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12589-taiyo-ryuko-termine
Iranos Daiki
Iranos Daiki

Étranger, et venue d'ailleurs [Ryuko] Empty
Aujourd'hui à 0:22
Avec une surprise non-dissimulé, les sourcils de Daiki se relevèrent alors que la réaction à sa blague… et bien… était aussi éloigné que possible de ce qu’il attendait. L’explication vint rapidement, la jeune femme était fan de mauvaise blague. L’Iranos ne se retînt pas de rigoler à chacune des mentions du ‘vent’ dans le petit monologue de la Taiyō. Elle avait un sourire contagieux, visiblement, ce qui ferait d’elle une excellente espionne… et lui un bien bel idiot d’être ici, fermement assis dans un fauteuil, passant un moment plutôt agréable qui allait assurément amener à une discussion sur des sujets qui pourraient être sensible.

‘’ Loin de moi l’idée de t’en vouloir! Je ne peux qu’être d’accord avec toi par contre, et même après avoir vue Iwa avant la catastrophe, il y a un charme de voir les gens s’entrainer à la journée longue dans les rues, les petites échoppes de nourritures ouvrir avec le moyen du bord, et forcément, chaque main aidante compte dans ses temps incertains. ‘’

L’Iranos répondit, acceptant volontiers l’offre d’un breuvage que lui tendait son interlocuteur. Avec un petit sourire, il écoutait son explication sur ses voyages, il semblerait qu’ils partageaient une philosophie de vie, celle de porter attention aux gens et aux moments, plutôt qu’aux possessions matériels. Tout ce qui ne pouvais pas te suivre où être rapidement mis dans un sac pour être emporter ailleurs étaient incertains.

‘’ Je vois qu’on s’entend déjà sur un point! Si le voyage de départ m’a apprit quelque chose, c’est que l’importance des lieux est grandement surestimé, par rapport à l’importance des gens et des souvenirs que l’on partage avec eux. Bien que j’ai eu pendant un moment le mal du pays, on s’habitue vite à un nouvel environnement si l’on se concentre sur les gens, et non le paysage.’’

Ça avait été son truc… enfin… ça et découvrir qu’il était bel et bien constituer de foudre à la base, et qu’il avait un don de shinobi. M’enfin, il n’allait pas non plus révéler tout son jeu sur la table comme ça.

Cela étant, il vînt une explication pour la jarre de sable, une que Daiki trouvait des plus banales, mais compréhensible. Un petit souvenir de chez soi, il y avait de la beauté dans l’explication, mais ça ne collait pas avec ce qu’elle venait de dire… il y avait anguille sous roche. Peut-être l’Iranos n’était-il pas asser prudent… ou peut-être trop, considérant qu’il doutait d’une personne qui n’avait été qu’aimable envers lui.

La question de la jeune femme le sortit de cette réflexion, et il hocha la tête ne prenant une petite gorgée de la tasse qu’on lui avait tendu.

‘’ Après avoir finalement accepté que je devienne shinobi, mes parents m’ont forcé à fuir le village de la foudre pour évité la conscription, pendant l’invasion du Teikoku. Nous avons pensé à revenir après le retour du Raikage, mais le voyage avait été dur sur grand-papa et grand-maman, ils ne tiendraient pas un autre passage. Donc j’ai continué ma carrière ici!’’

Il finit son explication avec un grand sourire, loin de se laisser décourager par la vie. Il se croisa ensuite une jambe par-dessus l’autre, et regardait Ryuko plus attentivement.

‘’ Et toi donc? Tu apprends le métier de tes parents, ou y-a-t ’il quelque chose d’autre qui t’intéresse dans la vie?’’
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12308-iwa-daiki-iranos

Étranger, et venue d'ailleurs [Ryuko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: