Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les larmes de la montagne

Asaara Satoshi
Asaara Satoshi

Les larmes de la montagne  Empty
Mer 24 Nov 2021 - 17:10


La journée avait été bien paisible, il était désormais l’heure du souper et des nuages ternes avaient régné en maitre sur toute la région rocheuse d’une pluie irritante et glaciale.

Accoudé à la table d’un commerce servant une spécialité du coin, le Kazejin sirotait une boisson chaude et bien amère qu’il s’était permis d’agrémenter d’un peu d’alcool de cactus. Passer la journée à marcher sous cette pluie avec une simple hirondelle pour se protéger du liquide lui avait confirmé qu’il devrait s’adapter rapidement, le tout commencerait par s’acheter des vêtements disons, de saison. Pour lui, quand il regardait l’eau couler du ciel, c’était comme voir de la neige pour la première fois. Il n’avait jamais vu ça dans le désert et l’eau à la fois aussi rare et désormais abondante le laissait perplexe. De plus, l’architecture de la nation tout entière était bien distincte comparé aux habitations du désert. Ici, de multiples ponts joignaient les bâtiments dans un dédale digne d’un labyrinthe interminable. Il comprenait les jeunes ninjas qui sautaient d’un pont à l’autre ou courait littéralement sur les murs pour passer d’un niveau à l’autre…

L’homme au teint basané soupira. Calla son verre et de quelques pièces laissées sur sa table régla l’addition. Il devait trouver quelque chose pour s’occuper l’esprit, car la température commençait à miner son moral et le manque d’action le démangeait. On lui avait alors recommandé les bains chauds, ou les salles d’entrainement. Deux endroits non loin l’un de l’autre et tous deux creusé à même le roc. Il ne restait plus qu’à trouver son chemin et pour ça, quoi de mieux que de demander son chemin.

-Excuser moi, pouvez-vous m’indiquer l’emplacement des salles d’entrainement, on m’a dit qu’elle n’était pas bien loin des bains publics ou je ne sais quoi…

Une jeune kunoichi aux allures de noblesse était visée par ses paroles maladroites, tignasse d’ébène retenue par un bandeau, elle avait un certain charme. Sur ce point, l’homme du désert ne pouvait mentir, la pâleur de la peau ajoutait une pointe d’exotisme aux femmes de la région. Seulement, son regard était de glace, il l’analysait, cherchait la preuve d’une appartenance au monde ninja. Ne sait-on jamais.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12610-presentation-asaara-satoshi-en-cours
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Les larmes de la montagne  Empty
Mer 24 Nov 2021 - 18:53
Un petit récipient déposé à même le sol, la jeune genin observait attentivement le contenant se remplir doucement d’eau. Confortablement emmitouflée dans son k-way afin de se protéger de la pluie, Yukari se livrait une fois à de curieux passe-temps. Dans sa main gauche, la jeune femme tenait un tube en verre dont la sonde située à l’extrémité permettait de mesurer l’acidité de l’eau. Ces recherches avaient pour but de comprendre comment marchait ses propres capacités qui étaient liées intrinsèquement à ce qu’elle était en train de faire. De plus, ses analyses pouvaient également servir pour des motifs ultérieurs si cela s’avérait utile.

En effet, la jeune femme n’hésitait pas à faire part de ses rapports aux unités du village compétentes si on le lui autorisait. Cherchant simplement à aider, Yukari ne voulait tirer aucune reconnaissance du travail qu’elle réalisait en solitaire. En réalité, le véritable but de toutes ces activités atypiques était surtout que la jeune genin s’ennuyait terriblement au village caché de la roche. Elle avait songé à s’éclipser lors de l’évacuation des civils lors de l’attaque du Dieu Singe mais cela aurait engendré plus de problèmes pour son simple plaisir personnel. Sans compter que cela aurait impliqué d’autres personnes en commençant par sa propre famille.

Au lieu de cela, Yukari avait décidé de simplement prendre sur elle jusqu’à ce qu’une opportunité plus légale ne se présente. Ses objectifs étaient donc tournés vers des buts plus réalisables, en ce concentrant par exemple sur un éventuel prochain examen. Loin de songer à le remporter, la jeune femme était surtout concentrée sur le fait que sa participation puisse faire passer un message mais, pour cela, il y avait un minimum de préparation à faire. C’est pourquoi la jeune femme faisait de son mieux pour appréhender les pouvoirs qu’elle possédait ou du moins, suffisamment pour pouvoir faire ce qu’elle voulait.

Une fois son récipient plein, Yukari se leva avant de se faire accoster par un de ses compères ou du moins, c’est ce qu’elle pensait. A priori, ils ne se connaissaient pas. D’ailleurs, la jeune femme ne connaissait pas grand monde de toute façon alors bon, c’était plus ou moins tous des inconnus pour elle.

« Tu ne dois pas être du coin pour me poser ce genre de questions. En fait, il n’y a pas vraiment de salles d’entrainement à proprement parler. Je crois que la plupart de nos camarades s’entrainent sur les hauts-plateaux. C’est l’immense terrain plat en plein milieu des montagnes que deux clans affiliés à notre village ont aménagé il y a un moment déjà. »

Elle ponctua sa phrase avec un sourire avant de continuer.

« Je m’appelle Yukari. Tu veux que je t’y accompagne ? »


@Asaara Satoshi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari https://www.ascentofshinobi.com/t12668-dossier-de-fujioka-yukari#111158
Asaara Satoshi
Asaara Satoshi

Les larmes de la montagne  Empty
Mer 1 Déc 2021 - 20:42


-Yukari, c’est un plaisir de faire votre connaissance, cependant je l’avoue, je me suis bien fait avoir. Je veux bien visiter ce fameux terrain plat.

Hors de toute attente, l’information obtenue n’était pas la bonne, il avait pourtant vérifié quelques sources et était certain que des activités brutales avaient lieu quelque part dans la ville, à ne pas s’y méprendre, la première règle de l’endroit était de ne pas en parler. Enfin bref, il valait peut-être mieux rejoindre ce lieu où tous les Genins s’entrainaient et laisser les combats de rue pour les truands. Il était désormais lui aussi, bien plus qu’un mercenaire…

Jouant avec le bandeau à sa taille plus par manie que par réconfort, il continua tout en s’approchant du flacon tenu par la demoiselle. Bientôt, ses yeux déformé et agrandi par le verre pourraient bien effrayer la demoiselle à l’air de noblesse.

-J’espère seulement ne pas interrompre votre… collecte ? Voyez-vous, je désire en apprendre plus sur les autres Genins des environs, me faire la main et éventuellement analyser si j’ai ce qu’il faut pour monter d’un échelon.

Dit-il en levant un doigt au ciel pour faire référence au grade de Chunin, son premier objectif. Ainsi seulement, serait-il capable de gagner en confiance pour le village et peut-être qu’on lui accorderait la possibilité de créer une maison pour son clan. Les Asaara étaient des gens frileux, habitué au désert et les rapatrier ici ne serait chose aisée, mais pour l’instant, ils étaient les seuls en qui il avait une confiance aveugle.

-Je vous suis, par où allons-nous ?




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12610-presentation-asaara-satoshi-en-cours
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Les larmes de la montagne  Empty
Mer 1 Déc 2021 - 23:31
« Non, ne t’en fais pas, je faisais ça pour moi essentiellement. Je pourrais en refaire dans les prochains jours, ce n’est pas les jours de pluie qui manquent. »

Yukari rangea donc son flacon et le guida donc jusqu’aux hauts plateaux, traversant le village qui présentait encore de nombreuses séquelles dues à l’effroyable calamité qui s’était abattu dessus. Il avait fallu beaucoup d’effort pour le remettre partiellement sur pied mais il restait encore beaucoup de travail avant de lui redonner sa gloire d’antan. Puisqu’il pleuvait, cela ne donnait sans doute pas envie de s’entrainer, ce qui expliquait que les terrains d’entrainements étaient relativement vides.

« Voilà, nous y sommes. C’est ici que les gens viennent s’entrainer d’habitude. Souvent des genins mais parfois on peut assister à des duels entre haut gradés. On raconte que cela donne lieu parfois à des combats assez spectaculaires et les intéressés ne manquent en général pas d’y assister. Sinon, il y a aussi l’académie Hashira pour les jeunes pousses qui souhaitent se renforcer dans l’apprentissage de l’art Shinobi mais je trouve que les Hauts Plateaux offrent plus d’espace pour exprimer son art. »

En tout cas, c’était juste un avis extérieur puisque la jeune kunoichi n’y avait jamais mené le moindre combat. Les seuls moments où elle venait sur les hauts plateaux était pour observer les étoiles dans le ciel. Pour cela, Yukari s’assurait qu’il y ait le moins de monde possible. Qui sait, il y avait toujours des petits genins bouillonnants pour lui proposer de livrer un duel. Il lui était même arrivé de dire qu’elle ne maitrisait pas le chakra pour avoir la paix. Son compatriote semblait bien motivé, ce qui était une bonne chose si il aspirait à gravir les échelons comme il le prétendait. Malheureusement pour lui, Satoshi était certainement tombé sur la personne qui se désintéressait le plus de tout cela.

« Je n’ai pas grand-chose à te dire sur les modalités de promotions. Faire des missions semble être la un bon fondement. Tu peux aussi essayer de t’approcher des Unités Spéciales. Si tu es chanceux, peut-être qu’on t’accordera une entrevue avec les Taisho de leurs unités respectives. Il y a aussi le fait de rejoindre une équipe, je pense que ça peut aider également, sans compter qu’il y a sûrement beaucoup de professeurs qui seraient ravis de partager une partie de leur panel technique. »

Du moins, elle le supposait puisque la jeune femme n’avait jamais testé aucune des suggestions qu’elle avait donné au jeune garçon. Enfin si, peut-être la première mais Yukari en était ressortie profondément déçue. Ses aspirations au sein du village étaient assez proches du néant et elle devait sans cesse faire appel à sa créativité pour éviter de se terrer dans son ennui. En fait, la jeune genin ne songeait plus qu’à s’en aller pour rejoindre le pays du Fer à la recherche de ses racines ancestrales. Cette quête, si elle avait les moyens de l’entreprendre un jour, avait au moins le mérite de l’intéresser et constituait un bon point de départ duquel elle pouvait essayer d’établir des objectifs.

« Quoiqu’il en soit, la route semble longue. Cela dit, il y a aussi l’examen chuunin mais pour l’instant, je n’en ai vu qu’un seul être organisé et j’ignore si le gain du tournoi nous rend d’office éligible à la promotion. Je t’avoue ne pas avoir plus d’informations à ce sujet. »


La jeune femme souriait légèrement tandis que la pluie glissait doucement sur son imperméable. Yukari ne se plaignait jamais et essayait de ne pas s’exposer plus que ce qu’on lui demandait. Auquel cas, elle répondait sans détour. Reconcentrant son attention sur son comparse, la jeune femme lui demanda finalement ce qui l’avait poussé à vouloir chercher les terrains d’entrainement, surtout en ce temps particulièrement mauvais.

« Bon, maintenant que nous y sommes, tu voulais y faire quelque chose en particulier ? Maintenant que j’y pense, il ne me semble pas t’avoir déjà croisé. Enfin, je dis ça mais je ne croise pas souvent les gens non plus… »


@Asaara Satoshi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari https://www.ascentofshinobi.com/t12668-dossier-de-fujioka-yukari#111158

Les larmes de la montagne

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si la montagne ne peut aller à toi, alors va à la montagne [Nara Karui]
» sang, sueur et larmes (hana)
» Même la pluie n'a pas assez de larmes dans cet éternel automne. [Ningen]
» Le sommet de la montagne | ft. Conseil d'Iwa
» [B/Iwa] La Montagne et le Katana

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: