Soutenez le forum !
1234
Partagez

entraînement nocturne

Jiki Masami
Jiki Masami

entraînement nocturne Empty
Jeu 2 Déc 2021 - 18:10


Depuis l'annonce du maître chanteur qui avait prit en otage le monde entier avec sa menace de détruire le chakra du monde, l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni avait redoublé d'efforts afin de devenir plus forte mais pas seulement dans les arts ninjas habituels. En effet, si on avait déjà entendu son nom comme étant la grande vainqueur du tournoi des genins lors du dernier examen chunin d'Iwa, la jeune fille n'avait pourtant pas évolué. Elle était toujours genin, mais certaines personnes bien placées savaient que son exercice de guignols devant les spectateurs n'avait pas été gratuit. Masami n'aimait pas s'exposer, c'était bien trop risqué et elle avait même pris le luxe de garder quelques derniers secrets. Trop de confiance en elle ? De l'égo mal placé ? Certains le disent, ceux qui ne l'ont pas affronté. Les autres savent qu'il ne vaut mieux pas être sa cible.

Depuis plusieurs mois, la châtaigne s'entraîne durement à autre chose que le taijutsu ou le ninjutsu, où on l'a qualifie de maître dans le domaine, loin des clichés de son titre de genin officiel. Elle affutait son corps dans les montagnes, dans la plus grande solitude possible. C'était encore le cas ce soir là, tant qu'elle en avait la force, elle n'allait pas s'arrêter uniquement pour la fausse excuse qu'il fait nuit. Sans lumière, dans le silence de l'obscurité, Masami avait propulsé un nombre impressionnant de projectiles dans les arbres aux alentours. Il n'y avait pas de torches pour éclairer, pas de cibles à proprement parler si ce n'était des croix tracées dans l'écorce. Sa tenue était très simple, pas de chichi, pas de bijoux ni de maquillage. Cependant, on pouvait remarquer que ses sacoches ninjas dans son dos au niveau de la taille, ses kunais et autres shurikens étaient d'excellentes qualités. Légèrement essoufflée, on pouvait remarquer que dans ses mouvements et ses attaques, elle n'utilisait pas de chakra. Elle ne comptait là que sur sa force et ses compétences martiales. La kunoishi utilisait des séries de mouvements à l'aide d'un long câbles d'acier où à chaque bout était attaché un kunai. Les katas ressemblaient presque à une danse harmonieuse où le silence de la nuit n'était brisé que par le vrombissement du câble dans l'air et l'impact sec de l'arme plus ou moins proche de la cible. Cela se voulait rapide et un expert dans le domaine pouvait remarquer que les cibles ressemblaient beaucoup trop aux neufs points vitaux du corps humain. Une sorte de schéma du parfait petit assassin. Masami ne se destinait qu'à cela, à quoi pouvait elle aspirer d'autres alors que toute sa vie n'avait été que turies et massacres. On pouvait entendre ici et là qu'elle y était née dans cette fameuse prison qui avait défrayée la chronique. La réputation de Wasure no Kuni n'était plus à faire. Là-bas les Daymios avaient envoyé tous ceux qui se montraient gênant ou dangereux. Elle était née la-bas, elle y avait grandi et la châtaigne avait appris la plus sombre des noirceurs de la vie qu'il était possible de connaître. Tortures, expériences, violes, meurtres avaient été son quotidien, mais était-elle sortie de la prison en fin de compte ? Un masque de froideur sur le visage, comme si rien ne pouvait la toucher, était la seule face qu'elle laissait admirer par le tout venant. Elle se méfiait de tous et de tout le monde comme si elle ne pouvait avoir confiance qu'en elle-même. Des mains ensanglantées, aucune hésitation ni once d'émotions dans le regard, Masami visualisait ses proies parfaitement identifié lors de ses assauts. C'est alors que ...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Borukan Aragi
Borukan Aragi

entraînement nocturne Empty
Ven 3 Déc 2021 - 20:01
Entraînement nocturne

Le poids de la vue de cet horizon me crée une sensation d’angoisse. Je pourrais dire de colère aussi, ou d'amertume, mais cette haine m’effraie. Je me tiens toujours à cet endroit spécifique quand j’ai besoin de m’isoler, un pan de rocher élevé dans le ciel qui offre une vue sur l’énorme plaine rocheuse qu’est mon pays. C’est aussi dans cette direction que Bakugo s’est exilée et j’espère toujours qu’un jour, elle y revient en sens inverse. Je me pose aussi la question, est-elle en train de combattre le même fléau que nous, tente-t-elle aussi de trouver une solution pour préserver le chakra sur notre monde? J’aimerais bien le savoir… Moi je suis encore en apprentissage, mais bientôt, je pourrai surpasser mes défis, je le ressens, je vais devenir un atout pour Iwa et mes camarades, il le faut.

Taper du poing dans la paume de ma main, symbole de motivation, me lever le fion du sol, symbole de la détermination et expiration, symbole de la patience. Je ferme les yeux et viens faire un mudrâ bien précis avec mes mains, le I, le Tatsu et le Tora. J’éloigne mes deux bras et de la parole, j’invoque le jutsu des poings magmatiques. Un craquement se fait entendre, mes mains se fissurent tel des rochers et du magma s’en libère, pour finalement me recouvrir les mains. Pratiquant mes frappes sur la pierre derrière moi, je viens amorcer une série d'exercices pour m’échauffer. Des salves de flammes se disperses dans mon espace, éclairant ma personne de manière rocambolesque dans le noir, je m’abandonne aux mouvements et à la progression. L’attaque, c’est mon obsession, attaquer, l’offensive, je veux faire mal et oui, je sais que ce genre de monomanie est dangereuse pour un shinobi, mais il est parfois difficile de mettre du temps sur ce qu’on maîtrise le moins… je trouve.

Le souffle court, devant moi se trouve un mur de pierre bien amoché, mes poings me font mal à force de frapper sur le roc. J’arrête donc la procédure pour respirer un coup, voyant mes jointures reprendre lentement leur couleur, je laisse mon chakra se dissiper dans la nature. Je me retourne finalement vers l’horizon, laissant mon regard être bercé par cette vision froide que la pierre m’offre. Cependant mon œil est attiré vers la droite, plus loin, j’ai eu l’impression d’y avoir vue du mouvement dans le noir. Le vif de cette possible illusion me force à inspecter les ténèbres de ma prunelle. Laissant au silence la chance de m’apporter de nouvelle supposition, il vient m’offrir le bruit de l’écorce pourfendu. Les yeux grands ouverts, je me demande qui peut s’introduire ici si tard dans la nuit, est-ce dangereux? Peut-être que oui, je suis loin du village tout de même, loin de la sécurité. Je laisse cependant la curiosité me guider vers un saut vers le bas, atteignant le plancher des vaches sous une roulade. Je décide de m’approcher approximativement de l’endroit ou, je suppose, il y a une ou des personnes qui rôdent.

Le dos collé sur le flanc d’un rocher, je penche la tête pour voir ce qui se promène dans les environs. Il fait noir, ce n’est pas évident de distinguer la silhouette agile qui semble accomplir ses prouesses, mais a force de me concentrer et à plisser des yeux, je distingue la personnalité en face de moi. Jiki Masami, merde, il s’agit de la championne de la finale du tournoi des genins et à ce que j’en sais, elle n’est pas du genre à rigoler. Cependant, heureusement, je sais maintenant que je ne suis pas vraiment en danger, sortant de ma cachette, je ne souhaite pas être celui qui a la réputation d’espionner les filles du village à leur insu tout de même.

Je reste droit, en parallèle avec la pierre, Je tousse dans mon poing et je m’annonce sans passer par trois chemins : “Bonsoir Masami-san, désolé de vous déranger, je m’entraînais dans le coin et après avoir entendu un bruit, je suis venu voir ce que c’était. Moi c’est Aragi, du clan Borukan, c’est un plaisir de rencontrer la championne du tournoi des genins” Je garde un visage plutôt froid tout de même, elle a mon âge, mais me dépasse a tellement de niveau que j’ai l’impression qu’il vaut mieux que je reste stoïque devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12625-borukan-aragi
Jiki Masami
Jiki Masami

entraînement nocturne Empty
Jeu 9 Déc 2021 - 18:16

Si jamais Masami s'entraînait si durement sans chakra de cette manière, c'était bien afin de marquer dans ses muscles en plus de sa tête chaque mouvement afin qu'ils ne deviennent aussi naturel que respirer. Dans les katas martiaux, lorsque l'instinct remplaçait la pensée, cela pouvait la différence entre un maître et un élève. La châtaigne désirait devenir la meilleure. Non, ce n'était pas cela, elle devait être la meilleure le plus rapidement possible. Il en valait sa survie comme elle désirait la vivre dans le futur.

Légèrement essoufflée, la toujours genin était recouverte de sueur, ses affaires étalées un peu partout lorsqu'elle perçut la présence de Aragi. Comme un réflexe à entendre un bruit, elle lança le kunai relié au câble en acier. La pointe meurtrière s'élançait droit vers sa gorge avec une précision diabolique. Ce ne fut qu'au dernier moment qu'elle infléchit de sa main sur le câble d'acier afin de remonter le kunai au-dessus de la tête du malheureux qui ne venait que de se présenter. D'un mouvement de bras, Masami ramena le câble autour de son bras et prit en main le kunai alors qu'elle écouta les mots d'Aragi.

Jiki Masami • « Je vois ... Aragi hein ... »

La dite championne du tournoi des genins ne sembla guère réagir au compliment ou même à la présentation de ce dernier. À peine avait-elle mentionné son prénom dans tout ce qu'il venait de dire. En bonne professionnelle elle remarqua son corps légèrement plus musclé que la moyenne en rapport à sa taille et son âge. Il devait pratiquer le taijutsu. On pouvait également le remarquer sur elle, mais pas seulement. Ses mains étaient usées aux mains, preuves d'autres pratiques des arts ninjas. Sans faire très attention, comme si c'était naturel, elle fit une suite de mudras à l'aide d'une seule main. Une sorte de sphère légèrement visible apparue à ses côtés et tous les projectiles un peu partout semblèrent être tous attirés d'un seul coup comme par magie. Preuve d'une longue pratique, elle récupéra d'un geste assuré de ses deux mains les kunais, shurikens et autres sembons afin de les ranger à l'intérieur de ses sacoches ninjas dans son dos. La sphère disparue quelques secondes plus tard, et elle pouvait partir sur l'instant sans laisser de trace si ce n'était les impacts dans les arbres.

Jiki Masami • « Et ? Qu'est-ce que tu veux ? J'imagine que tu n'es pas juste venu me dire bonjour. Je ne suis pas connu pour être social ... »

Masami restait froide, directe et distante. On pouvait lire dans son regard que si ils avaient le même âge, elle avait beaucoup plus vécu. L'expérience pouvait se lire dans ses traits. Elle en était conscient face à ce garçon, dont elle sentait déjà une sorte de déférence naturelle comme si son instinct de survie le lui conseillait.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

entraînement nocturne

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entraînement Nocturne [PV Madoka]
» [ENTRAINEMENT] Non loin du terrain d'entrainement à la lisière de la forêt (PV M. Hideko)
» Nouvelle journée, nouvel entraînement [Entraînement] ~ ft. Teruyo
» [Entraînement] Un entraînement Hidéal Pv. Metaru Hideko
» [Solo] Frénésie Nocturne

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: