Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo]

Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Empty
Sam 4 Déc 2021 - 10:22
Tsuyoshi venait de quitter sa demeure. Il marchait à pas régulier dans le domaine Hyûga. Comme d'habitude, ses pas le menaient vers sa destination finale, mais il s'arrêtait régulièrement pour prendre des nouvelles des uns et des autres sur son chemin. Certaines fois il se faisait intercepter afin d'être à l'écoute d'un problème qu'il serait amené à solutionner. Après plusieurs minutes, près d'une heure même, à déambuler dans le domaine Hyûga, Tsuyoshi finit par le quitter. Sa destination était simple : l'académie.

Il y a deux jours, le Hyûga avait écrit à son homologue non pas pour sa qualité de Taishô, mais plutôt pour celle d'enseignant à l'Académie ninja ou peut-être même tout simplement de collègue. Sans autre forme de cérémonies, il était allé droit au but dans ses écrits demandant à Teruyo s'il serait disponible, à la sortie des enseignements qu'il dispensait habituellement deux jours après, de bien vouloir lui communiquer un jutsu. Il avait appris, récemment l'existence d'une technique permettant de révoquer la présence de kuchiyose sur le terrain. Une technique fort intéressante qui pourrait lui être très utile pour sa palette de jutsus grandissante. Si quelqu'un dans Iwa pouvait maîtriser cette technique, c'était probablement Miyamoto Teruyo, l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur utilisateur de fuinjutsu du village.

Tsuyoshi s'était donc rendu à l'heure attendue, dans la cour de l'Académie, à l'entrée de la classe où Teruyo devait dispenser ses cours. Il se mit alors à attendre patiemment que ce dernier se libère.



_________________
Spoiler:


Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Empty
Lun 13 Déc 2021 - 20:57

Les ninjas développaient au fils des années, des clans et des générations leurs propres jutsus, améliorant perpétuellement ce qui se faisait de mieux, exploitant au maximum le potentiel de chacun. Pour autant, jusqu’à présent, certains domaines restaient sous-exploités, faute de connaissance suffisante et de personne en mesure de dispenser un enseignement de qualité. C’est ce qui se passait avec le fuinjutsu, du moins, c’était l’impression que j’en avait. Si l’académie nous prodiguait quelques minces bases, je dois avouer que jusqu’à ma prise de poste en tant qu’enseignant de cet art graphique, il n’y avait personne à ma connaissance qui en avait fait sa spécialité.

Était-ce donc cette publicité involontaire, cette reconnaissance de mes connaissances, un peu des deux, couplé à d’autres volontés propres à chacun qui faisait que depuis quelques temps les leçons que j’offrais étaient bien plus nombreuses qu’à l’accoutumée. Masami, Ryuji et Kisuke d’abord et voilà maintenant qu’un second membre du clan Hyûga venait chercher de l’aide, et pas des moindre. Mon pair du Sazori n’était autre que mon élève du jour. Sa demande était simple, enfin, pour quelqu’un qui avait une certaine expertise dans le domaine du moins.

Quelques élèves sortaient finalement de mes cours lorsque je vis l’autre taisho attendre patiemment dans le couloir. Le temps d’alpaguer une élève et je pourrais enfin me consacrer à lui.

« Mashiro, passe me voir ici demain matin. J’ai des choses importantes à te dire. Rien de grave je te rassure. Ne soit pas en retard. »

Finalement, la jeune fille sortant de la salle de classe, j’invitais le chef du Sazori à me rejoindre à l’extérieur en ouvrant les panneaux coulissants, un petit terrain d’entrainement. M’asseyant sur un banc en bois, je sortais de ma besace le courrier que j’avais reçu quelques jours avant.

« Dis-moi, pourquoi tu cherches à acquérir ce jutsu ? Et surtout, qu’est-ce qui te fait penser que je le connais ? Quoi que ma question n’a que peu de sens, je ne t’aurais pas faire venir si je n’étais pas en mesure de t’aider. »

Intérieurement, je rigolais de moi-même, offrant un large sourire à mon interlocuteur.

« Mais avant tout, pour révoquer une invocation, il va te falloir faire appel à l’un de tes amis. A partir de là, nous pourrons commencer. »


_________________
Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Empty
Ven 17 Déc 2021 - 18:40
Tsuyoshi patientait tranquillement en sachant parfaitement que bientôt viendrait son heure. Il avait convenu avec son homologue Taishô d'une rencontre à ce moment précis, soit après les cours, pour un apprentissage d'une technique de révocation. Compte tenu de la réponse du Taishô du Manazuru, le Hyûga avait compris entre les lignes que ce dernier avait au moins connaissance de ce jutsu à défaut d'être apte à le reproduire. Autrement, cet homme que le Hyûga avait pris le soin d'étudier quelque peu, le sachant rationnel à minima, n'aurait pas "perdu du temps" à accepter une rencontre qui ne lui apporterait rien.

Le Hyûga le vit sortir. Teruyo échangea quelques propos avec une de ses élèves avant qu'il n'invite le Sazori. Ils finirent dans un espèce de terrain d'entraînement assis sur un banc. C'est là que les questions fusèrent. Des questions il est vrai sans tellement d'utilité, probablement pour assurer la discussion ou procéder à une guise d'introduction avant d'entrer dans le vif du sujet. Tsuyoshi les accueillit avec un hochement de tête avant d'y répondre le plus naturellement du monde.

_ Ce jutsu est plus qu'intéressant pour retirer un appui à un adversaire. J'ai récemment combattu un shinobi qui aimait bien s'amuser avec ses invocations. Lorsque je suis tombé, au gré de mes lectures, sur l'existence de ce jutsu, j'ai pensé, étant donné qu'il s'agit d'un fuinjutsu, que tu en connaissais au moins l'existence et peut-être même que tu savais le réaliser. Vraisemblablement je ne me suis pas trompé... Dit-il avec un petit sourire aux lèvres.

Il écouta la question suivante. En réalité, il ne s'agissait pas d'une question mais plutôt d'une invitation qui était probablement une condition sine qua non pour la suite de l'apprentissage qui n'avait pas réellement débuté. Le Hyûga se gratta la tête. Il est vrai qu'il n'avait pas pensé à ce détail au final plutôt important. Il n'avait jamais procédé à son invocation pour un entraînement. Le contexte entre les rats et lui était quelque peu particulier. Il savait ceux-ci en guerre, donc plutôt occupés et en plus plutôt calculateurs. Ils seraient en effet capables de lui faire "payer" cette invocation en plusieurs fois, ce qui l'obligerait à quelques nuits blanches à batailler dans le monde souterrain. Au final, sa relation avec les rats était presque secrète car connue de très peu de monde et il préférait qu'elle le demeure.

_ C'est compliqué... Dit-il en se grattant la tête comme confus. Il se reprit rapidement. Se pourrait-il que l'on utilise un de tes ours ? Ou alors je peux faire venir un Hyûga qui nous prêtera ses invocations ? Dit-il finalement. Il avait vu lors de la bataille contre le Yonbi, Teruyo invoquer un ours imposant afin de subir la claque mortelle du dieu singe. En y repensant, il avait trouvé la chose assez particulière. Il ne se serait jamais permis de le faire avec les rats. Ils le lui auraient fait payer bien trop cher cette perte. Au final sa dernière proposition pouvait être mis en oeuvre assez rapidement. Elle lui demanderait que quelques dix à quinze minutes le temps qu'il aille cueillir le Hyûga concerné...

_________________
Spoiler:


Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Empty
Mar 21 Déc 2021 - 21:10

« Je ne te savais pas si assidu et je t’imaginais encore moins à feuilleter quelques livres ou parchemin en guise d’entrainement. Je te voyais bien plus pragmatique, j’entends par là, bien plus … physique dans ton approche compte tenu de ton clan. Mais bon, il est vrai que l’on a rarement discuté tous les deux, difficile de connaitre quelqu’un sans discuter avec lui. Quoi qu’il en soit, je me demande pourquoi toi de recrudescence d’utilisateurs aguerris, ou souhaitant l’être, du fuinjutsu et encore plus venant du clan Hyuga. Kisuke d’abord, toi maintenant, je serais curieux de voir quelle utilisation des sceaux vous seriez en mesure de réaliser tous les deux, je suis persuadé que vous ne vous orientez pas du tout de la même manière. »

Si enseigner était quelque chose de naturel et de logique pour moi, permettant d’offrir suffisamment de connaissances à celles et ceux la cherchant, j’aimais tout autant comprendre les tenants et aboutissants de cette recherche de connaissance. Après tout, au-delà de la simple curiosité, cela pouvait également aider à évaluer les réels besoins de mes élèves et les orienter de la meilleure manière qu’il soit.

Vint finalement le cœur même de ce pourquoi nous étions là, et contrairement à d’autres entrainement, pour celui-ci, il fallait mettre en œuvre quelques éléments préparatoires. En revanche, face à ma demande pourtant fort simple, je restais étonné par la réaction confuse du Hyuga.

« Mes ours ? Ça ne sera pas possible. Disons que cela me demandera une énergie considérable et s’ajoute à cela que mon compagnon actuel n’est pas du genre à accepter d’être appelé pour « si peu » si je devais deviner ses paroles. Mais toi, dis-moi, pourquoi ne pas faire appel à ton propre pacte ? Si tu as peur que je le devine, tu oublies que tu en as déjà parlé en ma présence. Mais si un autre membre de ton clan peut nous aider, ce ne sera pas plus mal non plus, cela te permettra d’économiser ton chakra. »

Finalement, en attendant que celui qui nous apporterait la matière principale à la réalisation du sceau daigne se présenter à nous, il était toujours possible de débuter l’entrainement d’un point de vue théorique.

« Bien, le temps que ton cousin nous rejoigne, dis-moi, avant d’entamer quoi que ce soit sur la réalisation du sceau de révocation, il est important de bien comprendre le principe même de l’invocation. Que sais-tu de tout cela, et surtout, à partir de ces connaissances, comment imagines-tu que le sceau devrait fonctionner ? »


_________________
Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Empty
Sam 8 Jan 2022 - 14:58
Le Hyûga sourit après les propos de Teruyo. Entre eux deux, il le savait pertinemment, seule l'incompréhension était de mise. Ils avaient déjà essayé par le passé et même si jamais Tsuyoshi n'avait imaginé qu'il pourrait revenir demander quelque chose à Teruyo ou même pouvoir discuter avec lui plus d'une minute sans histoires, ils en étaient là à ré apprendre à se connaître. Les préjugés seraient de rigueur, ces mêmes préjugés qui avaient probablement empêché que de part et d'autre ils ne se comprennent parce qu'ils s'étaient jugés de la mauvaise manière dès le départ. Pour autant, à aucun moment le Hyûga n'avait estimé qu'il était fautif. Non... Il avait beau tourner la chose dans tous les sens, chercher toutes les angles d'analyse possible sa seule conclusion était que Teruyo était particulier et qu'à défaut de le comprendre et de le connaître concrètement, il faudrait y aller avec tact avec lui sous peine de s'emmerder inutilement. Alors à ces questions qui avaient de quoi faire sourire, il ne répondit rien qui froisse, du moins il essaya.

_ Je ne suis pas de ces ninjas toujours en retard, je ne le suis même jamais... Dit Tsuyoshi avec un sourire. Il continua : L'éducation Hyûga te pousse à bien des choses tu sais. La lecture et même l'écriture régulière en font partie tout comme les entraînements. Il y a foule de chose que nous faisons depuis le bas âge et qui échappe à bien de nos concitoyens... Répondit Tsuyoshi avec un sourire aimable. Quoi que puisse s'imaginer Teruyo, il était tout autre chose que cela. Quelque part, dans son esprit, le lien se fit, sans le vouloir avec Taishi qui pour une raison qu'il ne connaissait pas, avait quelque part le don de le sous-estimer. Teruyo, à bien des égards, en faisait de même. Il faudrait faire avec car aujourd'hui, il aurait matière à se croire supérieur car il était l'enseignant et le Hyûga l'élève.

_ Non... Kisuke et moi ne voyons pas le monde de la même façon. Il a bien plus d'imagination et s'offre bien plus de libertés d'action que je ne puisse me permettre... Il m'a parlé une fois de sceaux Hyûga par exemple. A une exception près je n'ai aucune idée de ce dont il veut parler... Non, mes sceaux à moi sont plus classiques et j'utilise le fuinjutsu depuis longtemps même si tu en as eu vent que maintenant...

Le Hyûga laissa Teruyo réagir à ses autres sollicitations ou réponses à ses questions. Ainsi fut abordé la question du kuchiyose. Teruyo non plus ne souhaitait pas faire apparaître son ours. Pour lui également, l'enseignement du jour était bien trop peu "utile" pour invoquer son familier. Il n'avait guère tord car le Hyûga se trouvait dans la même situation. Devoir les appeler pour les révoquer puis les réinvoquer et les révoquer à nouveau... Non, il y avait mieux. Autant il est vrai qu'il serait pertinent et même très utile de les utiliser, autant, Tsuyoshi estimait que la leçon du jour aurait pu normalement être appliquée sans la présence de kuchiyose. Seul dans son coin, il pourrait s'exercer jusqu'à parvenir au résultat souhaité.

_ Peur que tu le devines ? Mais non ! Pourquoi vas-tu dans ce sens... Dit le Hyûga l'air embarrassé la main droite se caressant la nuque, les yeux clos. En vérité, oui il n'avait pas tellement envie de voir Teruyo savoir quel était son pacte. Il n'avait pas vraiment envie que foule de gens le sachent d'ailleurs. Il s'en était toujours caché au fond car ce n'était pas lui qui était allé les demander. Le contraire s'était produit. Avec le temps cependant, il commençait à les apprécier de plus en plus, tout en dépassant les a priori de la beauté physique ou de leur réputation dans le monde des humains. Les rats étaient un peuple fier et à bien des égards noble. Tout comme toi, les invoquer ne m'apporteras rien de bon. Je devrais le payer d'une façon ou d'une autre. Ses yeux se rouvrirent et il rigola de ses propos qu'il avait grossi sciemment. Il enchaîna comme pour passer à autre chose : J'espérais que l'on procède à un apprentissage plus théorique et que je m'entraîne seul avec le temps, dans mon coin. Mais nous ferons tel que tu le souhaites.

Tsuyoshi exécuta des mudra. Il se créa un clone. Ce dernier, issu de lui-même connaissait déjà sa mission. Il se dirigea avec hâte vers les quartier ninja à la recherche d'un cousin de Tsuyoshi. Un de ses hommes de main qui accepterait de prêter son invocation au moins une fois. Le bunshin partit. Au dernier moment, Tsuyoshi pensa et finit par lâcher :

_ Dis lui de m'en envoyer heu... trois si c'est possible ! Le clone s'était légèrement arrêté dans sa course puis après un petit mouvement vers l'original acquiesça et poursuivit sa route disparaissant rapidement de la vue du duo.

_ Le principe de l'invocation ? Il s'agit d'un lien de sang entre l'invocateur humain et l'invoqué kuchiyose. Le Hyûga marqua une courte pause histoire de rassembler ses esprits. Dans son monde à lui, le sens contraire était également possible car il se faisait invoquer dans le monde souterrain, celui des kuchiyose qu'il utilise et il se faisait utiliser par eux comme lui pouvait le faire dans le monde humain, dans le Yuukan. L'invocation se fait par le biais de technique d'invocation fuinjutsu qui utilise le sang de l'invocateur afin de faire apparaître le type de créature et la créature voulue... A nouveau, le Hyûga marqua un temps d'arrêt. Il posa la main sur le menton. La question de Teruyo était difficile et il est vrai qu'il n'avait jamais poussé la reflexion jusque là. Lui savait seulement qu'il était possible de révoquer temporairement une invocation et peut-être même un peu plus définitivement. Je dirais que le sceau intervient afin de remettre en cause le contrat spécifique ayant entrainé l'apparition d'un kuchiyose déterminé soit le contrat en entier avec toute l'espèce avec laquelle l'invocateur est lié. Et donc toucher à ce "contrat" à ce lien de sang en partie ou en totalité empêchera le maintien du kuchiyose parce que sa relation avec l'invocateur sera altérée... Qu'en dis-tu ?

Le Hyûga attendit alors rectification ou précision sur ce qu'il venait de suggérer. Peut-être était-il complètement à côté de la plaque ? Il en saurait plus sous peu.


_________________
Spoiler:


Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Empty
Jeu 13 Jan 2022 - 15:52

« Retard ? Non, je ne parlais pas de ça … » dis-je avec une once de surprise dans la voix avant de poursuivre.
« Il est vrai que je ne connais rien du modèle éducatif de votre clan et je ne doute pas qu’il soit efficace pour avoir tant d’illustres membres en son sein. Pour autant, à défaut a priori, je vous voyais bien plus orienté vers une certaine hégémonie physique de part la nature même de votre dojutsu. Mais au final, je me fourvoie pleinement. Vous éduquez votre jeunesse au même titre que l’académie forme ses aspirants et au final, aucun des élèves n’est la copie d’un autre, chacun empruntant une voie qui lui est propre malgré un tronc commun. Et compte tenu des possibilité quasi infinies du fuinjutsu, je ne devrais même pas être étonné que Kisuke et toi envisagiez des techniques radicalement différentes. »

Depuis combien de temps n’avions nous pas discuté tous les deux ainsi. Jamais. La réponse était simple. Depuis la capture des deux tetsujins, nous n’avions jamais réellement eu l’occasion d’œuvrer de concert et les quelques réunions du triumvirat que nous avons réalisées étaient surtout destinées à des sujets d’envergure et pas à des moments d’échanges informels. Autant dire, d’une certaine manière du moins, que Tsuyoshi était un parfait inconnu si je devais le comparer à Aimi ou Masami.

« Pas étonnant que je ne sache que depuis peu que tu utilises le fuinjutsu. Après tout, nous avons tous notre jardin secret et cette envie de garder pour nous quelques surprises. Je l’ai longtemps fait avec mes talents à manipuler la lumière jusqu’à ce que je me dise que cela ne servait à rien de cacher cela à mes alliés si cela pouvait être utile en mission. Ce sont nos ennemis qui doivent être dans le flou, pas ceux avec qui nous collaborons. »

Et si j’avais parlé de jardin secret et de connaissances cachées, il semblait que j’avais tapé dans le mille avec le pacte dont bénéficiait mon élève du jour et dont il ne voulait nullement parler. Une chose était certaine en tout cas, il ne possédait nullement celui des ours étant dépositaire du pacte depuis l’absence de Toph et le nouveau partenariat que j’avais avec Ulfhednar.

« Trois ? Oui pourquoi pas, ça permettra de s’assurer que la technique est bien assimilée. »

Il est vrai que contrairement à d’autres techniques, la réussite de la révocation passait par la disparition de l’animal invoqué. Autant dire qu’en l’absence de réussite, il ne se passerait rien, pas même une blessure, juste une perte de chakra de la part de celui qui tentait le jutsu. Finalement, attendant le retour des cobayes, j’écoutais avec attention les explications du Hyuga, hochant la tête d’approbation à plusieurs reprises.

« C’est en effet tout à fait ça. Lorsque l’on signe un pacte avec un Kuchiyose, on le fait de notre sang et effectivement le sceau que l’on applique sur l’animal est là pour perturber le lien entre les deux personnes. Sans un lien stable, l’invocation est rompue et notre allié retourne d’où il vient. Cependant, cette rupture n’est que temporaire et le dépositaire du pacte est toujours en mesure de rappeler l’animal au dépend d’une dépense de chakra supplémentaire bien sûr. »

M’approchant d’un placard de ma salle de cours, je sortais une grande planche de bois circulaire que je posais au sol. A cela, je tirais un lourd seau de sable à proximité.

« Bien. Maintenant, en attendant que l’on puisse faire des tests pratiques, et comme tu le sais toi-même, il est nécessaire d’appréhender la calligraphie d’un sceau pour l’utiliser. Sers-toi donc de ce sable pour recopier le sceau, mais fait attention au courant d’air, ça risque de ne pas aider à maintenir ta calligraphie bien stable. »

Avant de laisser à l’élève le loisir d’accomplir sa tâche, j’apposais sur une parchemin vierge le sceau en question afin qu’il puisse servir de modèle et être assimilé par le taisho du Sazori.


Spoiler:

_________________
Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Empty
Mer 19 Jan 2022 - 12:52
Tsuyoshi hocha de la tête après chacun des propos de Teruyo. Son regard porté sur le Miyamoto, il écoutait avec attention chacun de ses mots, sachant et acceptant sans difficultés que dans l'art de la maîtrise du fuinjutsu, le jinchuuriki était de loin son supérieur. Certes choses n'ont pas besoin d'être expérimentée pour être connues. Elle se devinaient, se comprenaient au regard, à l'échange. Une simple discussion d'à peine une minute pouvait lui permettre de savoir que Teruyo avait pleinement bûché la question du fuinjutsu et qu'il en était à un stade avancé. Par comparaison, il se doutait que Kisuke également devait être assez avancé. En lui, contrairement à Teruyo et lui-même, une grande passion pour les arts du fuinjutsu était à l'oeuvre. C'était cette passion qui peut-être pourrait l'amener à des résultats probants sur les recherches qu'il menait concernant les sceaux Hyûga dont il avait déjà parlé à Tsuyoshi. Lui cependant n'en était pas là. Il ne procédait concrètement à aucune recherche concernant les fuins, du moins il ne s'intéressait qu'à l'étude de techniques qu'il trouvait intéressantes sur lesquelles il pouvait tomber au gré de ses discussions ou de ses lectures. Il ne cherchait pas à développer quelque chose de spécifique ou de particulier. Deux idées majeures par lui étaient recherchées cependant via le fuinjutsu quand bien même une troisième se montrait jusqu'ici sans issue. Ces deux idées, il les mènerait jusqu'au bout et tenterait le tout pour le tout pour les réaliser. Pour l'heure cependant, il devait s'intéressant au fuinjutsu de révocation.

_ Tu as une bien curieuse manière d'enseigner. Elle est intéressante. Dit le Hyûga en considérant comment abordait Teruyo cet apprentissage jusqu'ici. Il procédait tel un réel professeur en commençant par la théorie puis en entrant progressivement dans la pratique même du jutsu. Un cheminement classique certes à bien des égards, mais il ne savait pour quelle raison, le Hyûga appréciait la méthode du Miyamoto. Il le laissa produire le modèle et tel qu'on le lui demandait, s'appliqua à la répliquer en la calligraphiant.

Pour être un homme habitué depuis le bas âge à la calligraphie, le Hyûga s'assit en Seiza en mettant son dos en opposition à l'endroit d'où pouvaient provenir les courants d'air. De son index de la main droite, après un seul coup d’œil, il s'appliqua à dessiner sur le sable les contours de la technique. Mettant de côté qui il était, laissant donc de côté son ego, il s'appliquait tel un élève lambda et surtout modèle à appliquer la méthode du professeur Teruyo. Son doigt se mit à dessiner les contours du sceau sur le sable à l'échelle qui lui était permise. Sans revenir nullement sur ses tracés, parce qu'il était appliqué et que la calligraphie et lui avaient cheminé ensemble des années durant, sa main sans trembler dessina une première fois le sceau en exacte réplique. Il se contenta de redresser la tête après coup en direction de Teruyo comme pour qu'il remarque le fruit de son travail : parfait. Sans attendre la réaction de ce dernier, d'un coup de main, il effaça le dessin et se remit à l'oeuvre.

Si le sable était utilisé comme matériau c'était pour qu'il fasse et refasse pendant un certain temps l'exercice qui lui était confié afin de retenir par cœur la calligraphie du sceau. En soi, c'était déjà fait, mais un exercice était un exercice et comme on dit, la répétition est pédagogique. S'appliquant à nouveau, le Hyûga dessina sur le sol, courbes par courbes le sceau, ne retirant son doigt du sable que lorsque c'était nécessaire poursuivant son oeuvre à la manière des Hyûga, de façon à la parfaire. Le résultat fut identique à la première fois. Pouvait-on faire mieux que ce qui était parfait ? A nouveau Tsuyoshi redressa la tête vers Teruyo, cherchant son approbation. A nouveau, sans attendre le moindre mot, il effaça le fruit de son travail et s'appliqua à une troisième copie de la calligraphie du sceau. Il s'y attela à merveille, laissant dorénavant à Teruyo le soin de placer un mot au bout de cette troisième tentative.

Entre temps, le bunshin était de retour avec trois kuchiyôse : trois hiboux de taille différente dont le plus grand faisait dans les deux mètres.

_________________
Spoiler:


Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Empty
Sam 29 Jan 2022 - 11:41

« Curieuse ? Peut-être bien oui. Il est vrai que la majorité de mes élèves à l’heure actuelle sont des aspirants voire quelques genins à qui il faut encore enseigner les bases de nos arts. A partir de là, il est important de cadrer les choses pour que l’apprentissage soit le plus fluide possible. Il ne sert à rien de vouloir se lancer dans l’essai d’une technique de but en blanc si en amont on ne sait pas vers quoi aller ni comment y aller de manière efficace. Ce n’est à mon sens qu’une perte de temps et d’énergie. »

Tout en discutant avec le Hyuga, je l’observais s’installer de la meilleure manière qu’il soit pour réaliser l’exercice que j’avais demandé. Cela semblait peut-être ridicule de devoir utiliser du sable assis par terre, mais la manière dont était fait les choses en disait long sur le personnage et l’expérience de l’apprenant. En effet, dans le cas présent, conscient de son environnement, Tsuyoshi avait jugé bon de mettre dos vers l’extérieur pour éviter la petite brise et assis sur ses genoux, une habitude qu’il avait surement dû acquérir lors de son éducation au sein de son clan. Pour autant, cela ne faisait pas tout. Réalisant quelques mudras je soufflais un petit courant d’air qui vint perturber les travaux de mon élève du jour, dénaturant considérablement la nature du sceau qui l’était en train de tracer.

« Prendre conscience de son environnement extérieur est une excellente chose. Ta position démontre de ton expérience là où mes jeunes élèves n’auraient pas eu ce réflexe. Pour autant, il est important de prendre en considération tous les facteurs environnants, même les plus inattendus. »

Le travail était donc à recommencer. Désormais, le taisho du Sazori devrait prendre en compte un nouveau facteur perturbateur dans cet exercice et réagir en conséquence.

« Tu le sais tout aussi bien que moi, mais dans un combat, nous n’avons pas le loisir de la tranquillité pour réagir et user de nos talents. C’est pour cette raison que cet exercice est là. Apprendre à tracer et maitriser la calligraphie du sceau dans un environnement inadapté. Quant tu parviendras à le faire alors tu pourras utiliser ce sceau dans n’importe quelles circonstances. »

Laissant au jonin le temps nécessaire de s’adapter à ces nouvelles contraintes, je me contentais d’observer l’exercice et la répétition des gestes. Une chose était certaine en voyant ainsi agir mon pair, c’était que malgré sa présence ici à demander de l’aide, il avait déjà développé une certaine maitrise des arts du fuinjutsu. J’étais surement à un niveau encore un poil au-dessus de ce que le Hyuga était en mesure de faire, mais sans dénaturer ses talents, il était largement au-dessus de la grande majorité des shinobis du village dans ce domaine, si ce n’était pas tous, mis à part quelques rares personnes.

Finalement, son double de retour, il fut suivi trois volatiles qui se posèrent sur le rebord de l’engawa bordant la salle de classe. Laissant à Tsuyoshi le temps de finir son exercice qu’il maitrisait sans mal vu son expérience, je m’approchais des invocations, tout sourire, m’inclinant devant les trois hiboux.

« Merci de votre venue. Votre présence sera d’une grande aide pour aider Tsuyoshi dans son apprentissage. »

Laissant les là les rapaces, je me retournais, faisant face à celui qui s’amusait avec du sable.

« Bien, maintenant, passons à la suite. Les mudras. En règle générale, pour les aspirants et genins je prends le temps de décortiquer chaque mudra pour leur permettre de bien les appréhender. En revanche pour toi, ce sera différent, je les réaliserais en condition réelle. A toi de bien les assimiler. Ah et au passage, interdiction d’utiliser ton byakugan durant tout l’apprentissage. »

Alliant le geste à la parole, mes doigts commencèrent à virevolter et s’entremêler dans un ballet étrange de mouvement indescriptibles mais qui avaient tous une signification particulière. Après plusieurs minutes à pratiquer ainsi, entrecoupées de quelques secondes entre chaque enchainement, j’invitais Tsuyoshi à me suivre dans la zone d’entrainement.

« Bien, pour la suite des exercices, je veux que tu pratiques les mêmes mudras. Mais tu te doutes bien que ce ne sera pas si simple. Pendant que tu feras l’exercice, il faudra que tu parviennes à esquiver au mieux mes attaques. »

La dance lancée, alors que le Hyuga s’affairait, pour ma part, je lançais régulièrement quelques armes de jets. Un kunai ou deux, des étoiles ou senbons, peut importait. A chaque fois c’était les mains, bras ou poignets qui étaient visés. Et comme un rappel à une leçon précédente, un kunai furtif fut également projeté sur la main directrice de mon élève dont j’attendais la réaction et la maitrise de cet exercice.

Spoiler:

_________________
Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Empty
Mer 9 Mar 2022 - 12:07
Le Hyûga eut rapidement le loisir de constater que sa méthode d'enseignement pouvait trouver des points de ressemblance avec celle de Teruyo. Tandis que ce dernier avait débuté par aborder l'aspect théorique des choses, chose logique après tout, Tsuyoshi lui d'habitude se limitait à une explication théorique sommaire avant d'attaquer le vif du sujet. Sa méthode d'apprentissage était plus... pratique. Mais là aussi il fut surpris. D'abord dans une premier temps par le fait que Teruyo complique ses exercices en faisant souffler un vent apte à dénaturer sa calligraphie sur le sable. Ensuite parce qu'il l'empêchait d'user de son Byakugan et pour finir parce qu'il lui lançait des objets après lui avoir enseigné à la dure à produire les mudra.

Pour la première étape le Hyûga fit ce que l'on attendait de lui. Il se mit à reproduire la calligraphie du sceau en faisant bien attention à la reproduire exactement et ce malgré l'environnement hostile, fruit des actions de Teruyo. Il s'appliqua en reprenant de zéro carrément dès lors qu'il avait loupé la moindre courbe ou que son travail n'était pas parfait. Le Hyûga avait également ce "défaut" d'être un poil perfectionniste dans son job. Il savait s'appliquer et faisait d'ailleurs tout pour que tout soit parfait tant que cela pouvait l'être. Alors qu'il était sur le point de terminer pour une fois la totalité du motif, un coup de vent légèrement plus fort que de coutume vint bouleverser son travail. Sans mauvais geste d'humeur, il effaça de lui-même l'entièreté du sceau qu'il reproduisait et reprit de zéro. Il avait totalement capté l'essence même de l'exercice. Il ne s'agissait pas de finir tant bien que mal cette calligraphie, mais de la reproduire d'un seul tenant et correctement. Il s'y reprit à deux fois, trois avant de trouver l'astuce. A force de répétition, il avait finit par totalement maîtriser le geste à inscrire jusque dans son ADN s'il le fallait le mouvement, la calligraphie, chaque courbure du motif et mieux, il avait également cerné la puissance du vent et son action sur son travail, lui qui était également un manipulateur du fûton. Alors que Teruyo ne s'y attendait probablement pas, il accéléra son mouvement subitement après un coup de vent habituel et en un clin d’œil paracheva son travail de la plus parfaite des manière.

_ Cette fois-ci c'est parfait. Dit-il en relevant les yeux vers son professeur du moment.

Débuta ensuite la troisième étape de l'apprentissage après celle théorique et celle ayant consisté à reproduire la calligraphie. Cette fois-ci, il fallait observer les mudra nécessaire exécuté à vitesse réelle, et le reproduire. A priori un exercice facile. Le maître en fuinjutsu qu'il était en savait déjà un rayon sur le sujet. Voir Teruyo produire un mudra était aisé pour lui à reproduire car dans le domaine du fuinjutsu comme dans les autres domaines dont l'ouverture passait par des mudra, il existe un "chemin" pour mener à la réalisation de tel ou tel type de technique. Il pouvait seul produire toute une théorie à ce sujet. Dès lors aisément il exécuta quasiment en simultané les mêmes mudra que Teruyo et ce dès la première fois. La suite du programme fut cependant moins aisée.

Teruyo prit le malin plaisir d'ajouter de la difficulté. Il lançait des objets tranchants sur le Hyûga de sorte à le placer immédiatement en situation de combat. Amusé, challengé, ce dernier reproduisait les mudra en les enchaînant tout en esquivant tous les objets qui lui étaient lancés. La chose jusque là n'était pas tellement difficile après tout il était un maître du fuin, mais il pouvait être considéré comme un maître en taijutsu puisqu'étant capable d'attaque et d'esquive à très haut niveau dans ce domaine. Esquiver ces attaques sommes toutes "basiques" pour lui tout en reproduisant des mudra, était un exercice certes bien pensé et fort utile, mais malgré tout aisé pour le ninja qu'il était. Sans peine, il réalisait ses mudra en esquivant les assauts de Teruyo jusqu'à ce mouvement sans objet à la clé (coucou @Nara Aizen). Son esprit avait immédiatement saisi la douille oui. Mais entre la saisir et réagir à temps, lui qui était parti sur le tempo des attaques basiques mais visibles...

Son poignet fut touché. Il sentit fortement la douleur et se mit à saigner sur le champ. Arrêtant son exercice, il fronça les sourcils et reporta son attention sur Teruyo tout en retirant l'objet invisible qui dans ses mains retrouva sa véritable nature. Il enleva l'objet métallique et prit une grosse respiration avant de lâcher un sommaire : Très bien !. Il déchira un pan de son vêtement et s'en servit pour bander son poignet blessé et douloureux. Teruyo venait de marquer un point. Reproduire les mudra seraient nettement moins aisés, mais tout ceci restait réaliste dans le cadre d'une exécution en situation réelle.

Il reprit ses mudra, certes plus lentement en grimaçant par moments mais toujours en faisant de son mieux. Il faisait également attention, un peu plus, à son environnement.

Technique :


_________________
Spoiler:


Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Empty
Mer 16 Mar 2022 - 21:20

Tsuyoshi faisait partie des élèves les plus consciencieux que j’avais eu et surement l’un des plus percutant qu’il m’avait été donné d’avoir. A y réfléchir, seul lui et Taishi avaient su voir clairement dans mon jeu lorsqu’il s’agissait de mettre en pratique la théorie à travers mes exercices tous aussi farfelus les uns que les autres. Comme l’Eclair Vert avant lui, le taisho du Sazori avait rapidement appliqué de quoi contrebalancer les contraintes que je lui imposais. Si pour les genins, j’œuvrais souvent de manière plus classique, pour des ninjas de la trempe d’un jonin, cette méthode me semblait bien plus adaptée à leur expérience et de fait, bien plus efficace.

Inlassablement, Tsuyoshi s’appliquait à réaliser ses exercices, encore et encore qu’ils soient terminés, effacés volontairement par mes soins ou simplement face au silence que je lui offrais en guise de constant sur ses tracés sigillaires.

« Parfait ? La perfection n’existe pas. Le fuinjutsu, c’est un art, l’art de la calligraphie couplée à l’utilisation du chakra. De fait, comme tout art, l’artiste voit son œuvre évoluer au fil du temps, mais jamais il n’atteint la perfection. Il tend à le faire, la touche du bout des doigts peut être quelques fois dans sa vie mais ne saurait en faire son amante. »

L’exercice suivant complexifiait encore plus les manœuvre. Si le premier visait à entretenir et développer la concentration, le deuxième lui devait permettre une exploitation en combat de ce genre de technique qui, de facto, était destinée à être utilisée en combat. Et pour cela, rien de mieux que de simuler quelques environnements agressifs, prenant même au dépourvu mon élève en usant de mes talents si particuliers.

« Ce coup que tu n’as su voir venir est davantage là pour te rappeler un point important que pour réellement te blesser. Cette coupure à la main n’est que minime et quelqu’un de ton talent ne devrait pas être trop dérangé par la douleur et le saignement. En revanche, ce kunai te rappelle que dans un combat, il est important de garder une vision d’ensemble des évènements et de ne pas seulement se focaliser sur un unique point. C’est aussi pourquoi j’ai demandé à ce que tu n’utilises pas ton byakugan pendant nos exercices. Comme je l’ai dit à Kisuke, vos pupilles sont un atout indéniable, mais savoir ne pas l’utiliser est aussi une force et un talent à développer. »

Me détournant de l’autre taisho, je me tournais vers les volatiles, les saluant avant de poursuivre.

« Si vous le permettez, vous allez désormais participer à l’exercice. Vous êtes trois, alors nous procèderons par étapes. »

Reportant mon regard sur Tsuyoshi, les explications du prochain entrainement étaient claires.

« Bien, pour commencer, je veux que tu révoques l’une des invocations ici présente. Tu connais les signes et la calligraphie, maintenant il va falloir d’une part doser le chakra efficacement et ensuite le faire parcourir entièrement sur ta cible. La révocation telle que je te l’enseigne est rupture temporaire du contrat qui lie le pacte à son signataire. C’est l’antithèse de l’invocation et pour cela, il te faudra impacter l’ensemble de l’animal. La force de ton sceau, le chakra que tu va déployer doit pouvoir couvrir l’essence même de ta cible. »

M’asseyant sur un rocher en croisant les jambes et les bras, j’attendais sagement la suite.

« Des questions ? »


_________________
Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] Empty
Sam 23 Juil 2022 - 16:29
Le Hyûga ne dit rien lorsque Teruyo revint sur ses propos concernant la perfection de son art. Il savait qu'il avait réussi à merveille l'étape de la calligraphie néanmoins, il acceptait les propos du Taishô, après tout il s'agissait d'un point de vue défendable parce que déjà audible, compréhensible. Placide, Tsuyoshi ne répondit rien laissant le cours des activités se poursuivre sereinement. Il n'oubliait pas qu'en ce jour il était l'élève et Teruyo le maître. Il n'oubliait pas qu'être dans la posture de l'apprenant demandait humilité ; une humilité qui ouvrait la porte au savoir ou savoir-faire. S'il ne regardait que sa posture de Taishô tout comme l'était Teruyo, s'il regardait par le prisme d'autres angles de vue, peut-être pourrait-il se sentir supérieur au maître fuinjutsu ? Seulement, cette façon de voir le monde l'aurait empêché même d'envisager un apprentissage.

Pour ce qui est du kunai qu'il venait d'encaisser par contre, les explications de Teruyo ne lui semblaient pas très adaptées. Après tout, se pourrait-il qu'il soit devenu le ninja qu'il est s'il ne connaît pas ces choses élémentaires ? Garder à l'esprit, qu'en combat il faut tenir compte de moults informations et ce quasiment en simultané ? Bien évidemment que le Hyûga était au courant de ces choses. Seulement, ils n'étaient pas dans un combat réel, juste un entrainement... Balancer un kunai furtif était tout de même pousser le vice un peu loin aux yeux de Tsuyoshi surtout lorsqu'on sait que le maître du jour s'est assuré de couper le Hyûga d'une de ses qualités naturelles... Tsuyoshi se massa la main et se contenta de regarder Teruyo expliquer ce qu'il savait déjà au fond : savoir se battre sans son dojutsu... S'il devait expliquer le contraire, ils y passeraient la nuit, dans le fond le Miyamoto cependant n'avait pas tord.

Vint enfin l'étape où le Hyûga se devait de passer à l'action. Teruyo lui proposa de révoquer l'une des invocations qui s'était présentée pour l'exercice. L'idée était bien entendu d'utiliser toutes les connaissances acquises durant les exercices précédents pour parvenir à ses fins. Il avait appris les bases théoriques de la technique et son utilité, il en avait exécuté les mudra, dessiné le sceau. Dorénavant, il lui faudrait doser son chakra afin de l'utiliser au mieux. Les choses très très sérieuses débutaient.

_ J'espère juste que tu ne vas pas m'envoyer un kunai furtif pendant que j'ai le dos tourné... Avait répondu le Hyûga. C'était la seule chose qu'il avait à dire. S'intéressant donc aux invocations, il se présenta devant la plus petite. Cette dernière, un hibou comme les deux autres, eut alors un sourire espiègle qui s'afficha sur sa face animale. Le Hyûga et lui se saluèrent avec respect et Tsuyoshi salua également les autres hiboux.

_ C'est là une technique rare que vous allez utiliser... Avait dit le petit hibou.
_ Oui, fort utile. J'espère réussir.
_ Espérons ! Rétorqua le hibou toujours avec cette lueur espiègle dans le regard.

Prenant une grande inspiration le Hyûga exécuta les mudra nécessaire à l'utilisation de la technique. Il laissa son chakra prendre place et apparaître dans sa main droite via laquelle il comptait exécuter sa technique. Ayant déjà visualisé mentalement le sceau qu'il comptait utiliser il ficha sa main sur le kuchyôse et fit apparaître le sceau sur sa tête. Son chakra déjà malaxé fut expulsé à petite, mais concentrée dose, l'équivalent nécessaire à la production du jutsu. Il en sentait la puissance, l'ancestrale arcane qui probablement avait dû demeurer secrète pendant bien des années, enseignée qu'à un cercle limité d'initiés. Il ferma les yeux, presque sûr de réussir dès le premier coup et pourtant il n'en fut rien. Lorsqu'il les rouvrit, le kuchyôse était toujours là, toujours avec son regard moqueur.

_ Je suis sûr que tu aurais réussi si tu avais essayé sur l'un d'entre eux. Fit-il en tournant sa tête en direction de ses compères kuchyôses qui semblaient tout aussi amusés. Vois-tu je suis certes le plus petit et j'ai l'aspect du moins faible, mais je suis une invocation de rang S comme vous aimez le dire dans votre jargon j'ai également un lien plus complexe avec notre invocateur que ces deux-là...

Voilà ce qui pouvait expliquer certaines choses...


_________________
Spoiler:


Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Les kuchiyoses et la révocation [Teruyo]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste des Kuchiyoses
» Miyamoto Teruyo
» L'art de l'explosion ▬ Ft Teruyo.
» Interroger le Fer [B - Teruyo]
» Une permission [Teruyo]

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: