Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kayuri Namue
Kayuri NamueEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Lun 6 Déc 2021 - 11:35



Rétablir la foi des neuf perles


L’ordre de mission était arrivé tôt le matin même par les voies habituelles et la jeune femme se demandait s’il n’était pas encore trop tôt pour repartir en mission sachant qu’elle était revenue de sa dernière mission visant à appréhender Renji, l’homme derrière le grabuge subi par le clan Yasei depuis leur intégration au sein du village de la brume, que depuis quelques jours. Dans les faits, la jeune genin venait tout juste de retrouver un rythme de sommeils normal après les nombreuses révélations qu’elle avait subi au cours de se, sommes toutes, court voyage en dehors de l’enceinte du village.


Malgré tout, la jeune femme s’était empresser d’enfiler ses vêtements habituels, un simple kimono sombre sans manche et complétement ouvert dans le dos ainsi qu’un haori arborant le sigle de Mizu no Kuni qui caractérisait les membres du dojo itinérant qui l’avait élevé. Puis, après avoir glissé son sabre à sa ceinture et valider qu’elle avait encore la totalité de ses armes ninjas, la jeune femme prit la direction du point de rendez-vous indiquer dans l’ordre de mission, un endroit que Namue n’avait visité que quelques fois et, surtout, un endroit où elle n’était pas retournée depuis l’incident lors de sa première mission pour le village qui s’était solvé par la destruction presqu’entière d’un établissement qui était certes réputé pour être louche, mais qui n’en restait pas moins un lieu de réunion privilégier par les travailleurs de la mer. De ce fait, la jeune kunoichi appréhendait d’y retourner et s’était donc arrangé pour éviter de s’y rendre depuis ce moment, craignant d’être reconnue.


Pourtant, Namue n’avait pas le choix pour le moment et c’est avec cette appréhension qui lui serrait la poitrine qu’elle arriva finalement en vue du port de Naragasa qui, la genin devait l’avouer, était magnifique et surtout, grouillant de vie contrairement aux quartiers portuaires du village côtier qui avait été le théâtre de sa mission précédente, toujours aux côtés de Yosuzume. D’ailleurs, la jeune femme se demandait si la prêtresse Yasei allait être de nouveau assigné sur la même mission qu’elle ou bien si leur partenariat, aux yeux du village, s’était arrêté avec la conclusion de leur précédente mission. Le seul moyen d’en être certaine étant de se rendre au point de rendez-vous, la jeune femme accéléra sensiblement le pas afin d’y arriver plus rapidement et, quelques minutes plus tard, elle s’accoudait sur un tonneau de bois à proximité du navire qui allait l’emmener elle et ses deux autres partenaires de missions jusqu’au temple de Ryûjin où leur réelle mission allait pouvoir débuter.




Résumé

État de santé: N/A
Réserve de chakra: N/A

Résumé des actions:

Namue se rend au point de rendez-vous et attend ses deux comparses de mission.


Technique(s) utilisée(s): N/A





Dernière édition par Kayuri Namue le Jeu 9 Déc 2021 - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12578-kayuri-namue-termine#110086 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t12583-dossier-shinobi-kayuri-namue#110134 https://www.ascentofshinobi.com/u1552
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Jeu 9 Déc 2021 - 15:04
Agenouillée en kimono devant son tokonoma, cette petite alcove où elle avait installé une table basse sur laquelle étaient posées un pot de fleurs qu'elle changeait régulièrement entouré de peintures représentant ses parents et sa mère adoptive, au dessus desquelles un rouleau calligraphié était suspendu, la Mawehara restait là, immobile pendant de longues minutes. La veille, elle avait reçu une nouvelle mission. Un travail d'escorte qui serait probablement important pour son dossier de la Kenpei, afin de rejoindre le Shiden. Face à cette épreuve qui s'annonçait à elle, Miyuki était venue chercher le réconfort qu'elle trouvait en priant pour eux.

Se relevant finalement après avoir fermé les deux portes qui protégeait la scène la plupart du temps, la Sabreuse prit une grande respiration avant de se vêtir de son armure tranquillement. Pièce après pièce, elle revêtit le vêtement de combat qui demeurait assez léger pour ce qu'il était. Elle avait toujours privilégié une liberté de mouvements à une grande protection.

Une fois prête, la guerrière aux cheveux blonds attacha sa ceinture sur laquelle les fourreaux d'Hakkei et de Senritsu étaient attachés. Ses deux lames avec elle, elle ne craignait rien ni personne. Respirant profondément, elle se dirigea vers la porte de son appartement, jetant un oeil vers le tokonoma.

« Itekimasu... »

Elle descendit rapidement la volée de marches qui l'amena sur le palier de l'épicerie au dessus de laquelle était située son logis, marchant à grands pas vers le port Naragasa. Elle y était passé ce matin encore, à l'aube, comme toujours, pour son entraînement matinal. Mais cette fois-ci, c'était plus qu'un simple jogging, c'était une mission, et elle y retrouvait deux autres shinobis dont elle ne connaissait pas encore l'identité.

Arrivant au point de rendez-vous avec un peu d'avance, la blonde s'avança sur l'un des pontons, son regard se perdant quelques instants dans l'infinité de l'océan, vers Hi no Kuni. Elle y était allé il y a quelques semaines avec Aditya-senpai, Reikan-senppai et son imbécile de collègue d'équipe, Tokage. Malgré ce qu'elle pensait de lui, ce qu'elle avait vu lors de l'Akimatsuri l'avait quand même touché. Et regarder vers Hi lui faisait remonter quelques souvenirs. Poussant un profond soupir, elle s'en détacha alors et remarqua que deux autres kunoichi attendaient plus loin. En se rapprochant, elle put finalement reconnaître Imekanu au travers de la brume, avec qui elle avait déjà effectué une mission pour les Mazumaki, et cette autre jeune femme qu'elle ne connaissait pas encore.

« Ohayo gozaimasu Imekanu-san ! Hajimemashite, je suis Mawehara Miyuki. Comment t'appelles-tu ? »

Après avoir salué celle qu'elle connaissait déjà avec un sourire franc qui marquait le plaisir de revoir la jeune médecin avec qui elle avait déjà travaillé, la Danseuse s'était retournée vers l'inconnue pour la saluer à son tour et se présenter.

« Le bateau est déjà là, nous devrions embarquer le plus tôt possible pour atteindre Butan au plus vite. Nous pourrons parler plus longuement pendant le trajet. »

Tu dis ça comme si tu allais beaucoup parler. Moi je sais bien que tu vas juste regarder les flots au loin dans ton coin.
Tais-toi tu veux ? J't'ai pas sonné.
Lalalalala, parles toujours. Je fais ce que je veux,c'est pas comme si t'allais me balancer dans la flotte.
Me tente pas Senritsu...
Ouhlala, mais c'est qu'elle ferait peur la tigresse ! Hinhin...
Jt'emmerde.


N'entendant plus qu'un rire dans son esprit, la jeune femme à la crinière blonde comme les blés fit de son mieux pour ne rien laisser paraître de l'échange qu'elle venait avoir mentalement avec sa lame. Cette foutue banshee avait toujours le bon goût de l'agacer quand elle était de bonne humeur.

Grimpant sur le pont du navire et saluant l'équipage, la soldate de Kiri resta avec ses deux camarades. Elle comptait bien en apprendre un peu plus sur cette nouvelle rencontre, afin de savoir au mieux comment travailler avec elle.

« Dis moi Kayuri-san, que sais-tu faire ? Pour ma part je me bats essentiellement au corps-à-corps mais je peux nous protéger avec mon doton si le besoin s'en fait ressentir. Je suis aussi en cours d'apprentissage de l'iroujutsu, mais je dois encore me perfectionner. »


HRP:
Tenue de Miyuki pour la mission:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Imekanu
Imekanu

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Jeu 9 Déc 2021 - 15:25

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles G0ez



Depuis son retour des contrées glaciales, Imekanu était restée au sein du village et avait contribué à son nouveau travail au sein de l’unité spéciale d’Aditya. Elle entretenait la serre avec tout son cœur et beaucoup de sérieux. Cela faisait un moment que le sisaam ne s’était pas présenté à elle pour lui rapporter l’ordre de mission et lui lire. Des mois qu’elle était à Kiri, et elle n’avait pas trouvé le temps d’étudier leur langue. Il fallait sérieusement qu’elle s’y mette.

Saluant le kirijin qui semblait apprécier l’archère à force de faire toujours le même train-train, elle comprit rapidement que l’heure était à la mission et plus au “jardinage”. Escorter une personne importante, la protéger jusqu’à destination… Cela ne semblait pas vraiment compliqué, mais si un tel accompagnement était requis, cela signifiait que cette sisaam pouvait courir un danger. De son arc magique, la jeune femme comptait bien protéger celle-ci contre n’importe qui s’en prendrait à eux, et ce, même si elle ne savait pas du tout qui elle était… C’était d’ailleurs sa première mission en tant que chunin, elle espérait être à la hauteur de la confiance de Saji.

La traqueuse prépara ses affaires, déjà levée depuis un moment, elle n’avait qu’à préparer sa sacoche de quelques fruits, de pain de riz et bien sûr s’arma de son arc et de son carquois. Connaissant très bien le port de Naragasa pour avoir failli y mourir, la kirijin ne perdit pas de temps et quitta le cocon des amoureux. Elle pensa avant, de laisser un petit mot en langue urumie pour prévenir Shitekka qu’elle s’en allait voguer à travers les mers de Mizu.

Arrivant au lieu du rendez-vous, le regard nostalgique de la jeune femme se posa sur les cicatrices d’un combat pas si lointain que cela ici. Elle se souvint douloureusement avoir perdu son premier et presque seul ami de Kiri. Ses blessures physiques n’avaient été qu'anecdotiques face à cette perte… Elle se demandait d’ailleurs comment se portait Liuqin, qui avait défendu le port avec son compagnon cervidé.

Une petite silhouette, mais pas en manque de musculature et de forme semblait attendre quelque chose, était-ce sa coéquipière de mission ? Sa chevelure ténébreuse ne faisait que rendre son regard sombre plus perçant, lui donnant un air sérieux. Mais à peine eut-elle le temps de se présenter qu’une présence s’était rapprochée des deux mizujins. La brune reconnut une de ses partenaires de mission, avec qui elle avait déjà travaillé. Miyuki, si elle ne se trompait pas. Comment oublier une si belle créature, dotée d’une chevelure aussi étincelante que le soleil ? Celle-ci la salua, tandis qu’elle demandait à la troisième personne comment elle se prénommait. Quant’à la chunin…


« I...Imekanu… » Déclara sobrement l’urumie, pas très douée pour les présentations. Elle hocha tout de même de la tête, pour montrer qu'elle était respectueuse.
Puis, ses pupilles analysèrent le bateau qui allait les transporter jusqu’à l’île de Buntan. La Mawehara invita le groupe à monter sur le pont, le voyage allait commencer sous peu et la tireuse d’élite en profita pour observer silencieusement la surface de l’eau, très calme.

Un vieillard prêt à lever les voiles s’approcha des kunoichis, louchant de joie en voyant les trois jeunettes. Retirant son tricorne, tel un pirate voguant sur les mers -alors qu’il n’était qu’un simple pêcheur…- il salua le trio avec sa propre élégance.


« Et voici les trois donzelles qui nous manquaient ! Accrochez-vous, nous allons partir ! »

La chunin haussa d’un sourcil avant de hocher des épaules. Imekanu aimait la sensation des voyages en mer, elle avait hâte de voir à quoi ressemblait cette prêtresse ainsi que de découvrir d’autres îles que Saroruncasi, Mizu, ou celle où s’était déroulé l'étrange tournoi. Miyuki profita du départ pour questionner l’inconnue sur ses capacités. Pour encourager la demoiselle à partager ses petits secrets, elle en fit de même.

« Moi, je me bats essentiellement avec mon arc et mon katon, je ne suis pas quelqu’un qui protège efficacement. D’ailleurs, je vous demanderai de garder pour vous tout ce que vous verrez émaner de mon arc… »

Déclara-t-elle en approchant son visage et chuchotant. Imekanu n’avait pas oublié ce que lui avait dit le Nobuatsu. S’il fallait se battre, elle serait obligée d’utiliser toutes ses compétences, y compris celles de son artefact. Bien vite, les deux kunoichis remarqueraient que l’urumie pouvait utiliser deux affinités, alors qu’il n’en était rien. Non… tout venait de cette étrange et magnifique arme…

Après la réponse de Namue qui serait sûrement très intéressante, un silence s’installa de nouveau… Mais une question s’accrochait à la laisse de l’Urumie depuis son embarcation. Posant ses pupilles océaniques vers les deux demoiselles, Imekanu prit la parole avec toute l’innocence du monde.


« Dites… ça veut dire quoi donzelle ? »

Et les voici parties pour un long voyage vers l’île de Buncan, où le trio kirijin finira par débarquer au bout de quelques heures… Par quoi ou qui seraient-elles accueillies ?
Spoiler:

La mission ?:

_________________
[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Dim 12 Déc 2021 - 21:13
Les courants favorisaient en cette saison les voyageurs, pêcheurs, et autres tributaires des mers de Mizu. Vous ne fûtes pas exemptés de cette bénédiction océanique. Votre embarcation quitta paisiblement les quais du port Naragasa, avant de se laisser guider par les vents marins vers votre destination. Vous n'eûtes aucun mal à jouer des épaules parmi les divers navires qui grouillaient ici, avant de gagner le grand large. Là, suivis par quelques oiseaux, dont le chant et l'envol se mêlaient gracieusement au souffle de la mer, vous disparaissiez enfin de l'autre côté de l'horizon, prêtes pour l'aventure.

Sous un grand ciel bleu, voilà que la vigie annonçait votre arrivée sur les rives de Buntan. Une île éclipsée par ses sœurs, mais qui n'en demeuraient pas moins importante. Dans l'ombre d'Asosan, terre des Gladiateurs, de Kaiba, le repaire des corsaires, ou bien encore d'Ue la sauvage, Butan était à l'avant-garde de Mizu. Un territoire idéal pour les transits de marchandise, qu'elles viennent ou quittent l'Archipel. Dès lors son rôle fut tout trouvé, tôt dans l'histoire du Pays de l'Eau : un entrepôt à ciel ouvert, pour faciliter les échanges entre l'Archipel et le Continent. Le tout sur un territoire à la spiritualité séculaire : Buntan constituait le cœur religieux de Mizu no kuni.

Mais cette description de manuel d'histoire et de géographie ne reflétait en rien le panorama qui vous fut proposé au moment de poser pied à terre. Le port principal de Buntan n'égalait en rien celui de Kirigakure no sato. Il y avait certes de grands navires marchands qui mouillaient sur les quais de la cité portuaire, mais bien moins qu'au port Naragasa. Sur place, l'agitation grouillante de vie de la Brume se substituait en un étrange calme, ponctué de vie. Dès lors que de maigres arrivants décidaient de s'arrêter en ces lieux, les locaux attroupaient derechef pour faire affaire, s'attirer les faveurs des étrangers, quitte à se chamailler entre insulaires.

Par chance, votre débarquement fut bien plus paisible. Ainsi, un grand homme vous attendit à quai. Ce dernier laissa l'équipage de votre bateau débarquer, et vous laisser découvrir la simplicité de Buntan avant de vous aborder. C'était un homme d'un âge avancé, que sa chevelure fine et sa barbe fournie résistaient à la grisaille. Vêtu d'une simple toge d'un bleu marin, il avait abaissé son chapeau de pèlerin en paille pour vous saluer sobrement. A sa main gauche, vous pouviez observer un chapelet de perles. Avant de prendre la parole, le religieux vous examina de manière approfondie.

« Mh… trois ninjas, trois femmes… la Brume a fait un choix judicieux pour une fois… nota pour lui-même le bonze à voix basse. »

Puis il vous adressa enfin la parole, au beau milieu des allers et venues des marins du bateau duquel vous débarquâtes.

« Mensore, envoyées de Kiri. Bienvenue sur l'île de Buntan, répéta respectueusement l'homme. Je me prénomme Juyū. Otohime-sama m'a chargé de vous accueillir au port afin de vous aider à vous conduire au temple de Ryūjin. Si vous me le permettez, laissez-moi vous guider. »

Le moine vous invita à quitter les quais en sa compagnie. Les multiples marchands, commerçants et locaux en tout genre qui guettaient dans l'ombre des échoppes peu bondées furent stoppées dans leur élan par la présence de Juyū. D'un signe de la tête, il convia ses camarades à s'abstenir d'aller à votre encontre. Votre visite de Buntan se poursuivit lentement en direction de la sortie du port. Sur votre chemin, quelques moines demandaient l'aumône au bord de la route, assis en tailleur. Quelques mendiants se confondaient parmi les hommes de foi.

« Je m'excuse de ne point pouvoir vous recevoir en des conditions plus… décentes. Mais j'espère que l'air pur de Buntan, et son lien étroit avec la mer et ses esprits sauront vous séduire. »

Peu à peu, les ruelles se firent rares, tout comme les bâtisses. Vous approchâtes de la sortie du port. Vous pouviez noter l'étrange présence de traces d'une poudre blanchâtre tout au long de votre trajet. Aucun habitant ne semblait prêter attention à ces trainées opalines. Au loin se distinguait une imposante falaise en grès, sans cesse balayée par les flots impétueux de l'océan.

« Le Temple de Ryūjin se situe derrière cette falaise, dans une crique sacrée où réside la Prêtresse Otohime. Le chemin n'est pas compliqué, mais il vous faudra marcher un peu pour rejoindre le sanctuaire. Si vous le souhaitez, il y a quelques villages entre le temple et ici pour faire une pause. Mais en longeant la côte, vous n'aurez aucun mal à rejoindre Otohime-sama. Si, d'aventure, vous veniez à vous perdre, alors écoutez ce conseil : suivez le sel. »

Il désigna alors les quelques traces de cet or blanc qui jonchait par endroits les sentiers. Vous sentiez l'homme un brin gêné, malgré l'austérité de ses traits. Il s'arrêta un temps pour vous examiner une seconde fois, puis se résigna à vous laisser sur un ultime conseil.

« Je dois vous laisser ici, car le devoir m'appelle au port. Si je puis me permettre, voici un dernier avertissement : ne prêtez pas attention aux vendeurs de grelots. Passez votre chemin et poursuivez votre route sans peine. »

Juyū vous laissa sur ces quelques mots, ponctué d'un Guburiisabira solennel, alors qu'il remettait son chapeau sur sa tête. L'homme de grande taille vous abandonna ainsi sur ces sentiers jalonnées de sel, à la découverte des mystères que recelaient l'île de Buntan…
Revenir en haut Aller en bas
Kayuri Namue
Kayuri NamueEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Mer 15 Déc 2021 - 14:53



Rétablir la foi des neuf perles


Peu de temps après son arrivée au port Naragasa, une première collègue arriva et se présenta brièvement, Imekanu. Puis, quelques instants plus tard, son ultime collègue pointa le bout de son nez et se présenta à son tour, Mawehara Miyuki. Après de brefs échanges de politesses, elles embarquèrent sur le navire qui les emmènerait en direction de Buntan et chacune d’elles expliqua ce qu’elle savait faire. Tout d’abord ce fut Miyuki qui expliqua qu’elle se battait essentiellement au corps-à-corps, mais qu’elle pouvait aussi protéger elle-même ou autrui à l’aide de son doton en cas de besoin. De plus, elle était en cours d’apprentissage de l’iroujutsu, mais, selon ses dires, elle devait encore se perfectionner.


Par la suite ce fut au tour d’Imekanu de présenter ses capacités qui se résumait essentiellement à son arc et ses techniques katon. Elle leur demanda aussi de ne rien divulguer de ce qu’elle verrait émaner de son arc ce que Namue trouva étrange, mais l’étrange étant devenu sa normalité dernièrement, elle n’en fit pas de cas et se présenta finalement à ses collègues de mission.


Namue - Pour ma part, je n’ais pas encore de style bien défini. Je peu utilisé mon shôton pour entraver partiellement un ennemi ou bien nous protéger, mais difficilement pour blesser un adversaire. Pour cela, je me sers habituellement de mon sabre.

Alors qu’elle terminait de répondre, un silence s’installa entre les trois jeunes femmes et Namue en profita pour observer la mer défiler devant ses yeux, appréciant ce moment qui lui rappelait ses moments qu’elle avait passée avec le dojo itinérant ainsi que sa période d’errance avant de rejoindre les rangs du village de la brume. Puis, alors qu’elle repensait à cette période tout de même récente de sa vie, celle qui se prénommait Imekanu brisa enfin le silence.


Imekanu - Dites… Ça veut dire quoi donzelle ?

C’était plutôt une bonne question, elle avait souvent entendu des hommes utiliser ce terme et la seule constante qu’elle avait observé était que leur utilisation était inversement proportionnelle à leur niveau d’éducation.


Namue - Franchement… Je n’en sais rien, je sais juste qu’habituellement plus un homme l’utilise, moins il est éduqué… Mayuri tu as une vraie définition?

Écoutant avec intérêt la réponse du troisième membre de leur trio, la jeune femme acquiesça de la tête à celle-ci puis, quelques instants plus tard, la vigie du navire annonça leur arrivé sur les rives de Buntan. Une fois débarquées, elles furent accueillies par un grand homme qui les attendait sur le quai. D’un âge plutôt avancé dont les poils résistaient étrangement à la grisaille. Vêtu d’une toge bleu marin et d’un chapeau de pèlerin en paille, il tenait dans sa main gauche un chapelet de perles. Après avoir marmonner quelques mots pour lui-même, il prit enfin la parole.


Juyû - Mensore, envoyées de Kiri. Bienvenues sur l’île de Buntan. Je me prénomme Juyû. Otohime-sama m’a chargé de vous accueillir au port afin de vous aider à vous conduire au temple de Ryûjin. Si vous me le permettez, laissez-moi vous guider.

Tout en prononçant ses mots, l’homme les invita à quitter les quais en sa compagnie et, rapidement, la jeune femme se rendit compte que l’homme semblait étrangement craint par les habitants de l’île, sa présence décourageant les habituels commerçants et vendeurs de pacotilles de simplement les aborder. Tandis que le quatuor continuait en direction de la sortie du port, les premières traces de religion tangible outre leur guide se dessinèrent devant eux par l’apparition de quelques moines demandant l’aumône, ponctuer de mendiant demandant la charité. Habitué à la pauvreté, Namue éprouva une profonde vague de sympathie envers ces derniers, mais l’allure tout de même rapide du groupe l’empêcha de leur tendre quelques pièces.


Juyû - Je m’excuse de ne point pouvoir vous recevoir en des conditions plus… décentes. Mais j’espère que l’air pur de Buntan, et son lien étroit avec la mer et ses esprits sauront vous séduire.

Alors que les ruelles et bâtiments devenaient de plus en plus éparse, la jeune femme comprit qu’ils arriveraient bientôt à la sortie du port. C’est à ce moment que son regard se porta finalement vers le chemin qu’ils empruntaient, attiré par les traces d’une poudre blanchâtre qui semblaient tracer leur trajet au sein de l’île de Buntan. Intriguée, la jeune femme allait s’arrêter pour mieux l’observer, mais voyant que leur guide n’avait aucunement l’intention de lui laisser les quelques seconds nécessaires, renonça et se remit à suivre le groupe qui, finalement, s’arrêta un peu plus loin.


Juyû - Le temple de Ryûjin se situe derrière cette falaise dans une crique sacrée où réside la Prêtresse Otohime. Le chemin n’est pas compliqué, mais il vous faudra marcher un peu pour rejoindre le sanctuaire. Si vous le souhaitez, il y a quelques villages entre le temp et ici pour faire une pause. Mais en longeant la côte, vous n’aurez aucun mal à rejoindre Otohime-sama. Si, d’aventure, vous veniez à vous perdre, alors écoutez ce conseil : suivez le sel.

Alors que la main de l’homme se tendait en direction de la poudre blanche qui avait intriguée la jeune femme quelques instants plus tôt, elle comprit qu’il s’agissait tout simplement de sel. Le mystère résolu, la jeune femme allait partir dans la direction indiquée lorsque leur guide les gracia d’un ultime conseil.


Juyû - Je dois vous laisser ici, car le devoir m’appelle au port. Si je puis me permettre, voici un dernier avertissement : ne prêtez pas attention aux vendeurs de grelots. Passez votre chemin et poursuivez votre route sans peine.

Alors qu’il les salue une dernière fois et s’éloigne, Namue se tourne enfin vers ses deux comparses, son visage laissant transparaître les dizaines de questionnements que les minutes précédentes avaient fait naître dans son esprit.


Namue - Des marques de sel, des vendeurs de grelots… Je suis la seule qui n’y comprend absolument rien?



Résumé

État de santé: N/A
Réserve de chakra: N/A

Résumé des actions:

Namue suit le guide jusqu'à la sortie du port avant de faire part de ses questionnements à ses deux consoeurs.


Technique(s) utilisée(s): N/A



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12578-kayuri-namue-termine#110086 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t12583-dossier-shinobi-kayuri-namue#110134 https://www.ascentofshinobi.com/u1552
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Sam 18 Déc 2021 - 15:25
A leur montée sur le navire, le capitaine semblait-il décida de les accueillir avec un mot qui déplut à la Sabreuse. Pour autant, elle préféra ne pas s'en formaliser. Il n'en valait pas la peine, ce n'était qu'un moyen pour passer la mer et il était hors de question que ce genre de remarque déplacée soit la cause d'un retard dans la mission. Elle passait avant tout.

Mais alors qu'elle entamait les présentations et écoutait les réponses de ses deux camarades, Imenaku les questionna sur la nature du mot en question. Faisant une légère moue, Miyuki mit une poignée de se rendre compte que Namue s'était adressée à elle en se trompant de nom. Un bref sourire traversa ses lèvres avant qu'elle ne prenne la parole pour leur apporter la réponse qu'elles attendaient.

« Tu peux m'appeler Miyuki si tu veux. Mais pour ce mot... C'est une manière disons... Familière d'appeler les femmes. Et selon les gens qui l'emploient, ce n'est pas toujours un compliment... Mais vu le ton avec lequel il l'a dit, je pense que ce vieux pervers était plutôt du côté des gens qui le disent aux femmes qu'ils trouvent plaisantes à leurs yeux... Enfin qu'importe. La mission avant tout. »

Elle s'étira alors et laissa son regard se perdre au loin, vers l'île sur laquelle ils allaient. Elle y était déjà allée quelques fois avec ses parents, tous deux marchands. C'était un lieu important du commerce, surtout avant l'avènement de Kirigakure no Sato. Cependant, ses souvenirs du lieu étaient flous, liés à sa jeune enfance, et elle n'y avait pas remit les pieds depuis qu'ils étaient morts... Elle était alors partagée entre un sentiment de hâte, de curiosité et de tristesse profonde.

Une fois débarqués après quelques heures de trajet sur les eaux tranquilles d'entre les îles, elles furent immédiatement accueillies par un homme qui semblait être un moine à en croire sa tenue. Après une brève présentation, il les invita à les suivre. Sa remarque quant au fait qu'elles soient toutes trois des femmes était sans doute un indice des préférences de la princesse. Cette dernière était peut-être plus méfiante ou moins confiante envers les hommes lorsque ces derniers la protégeaient ? Ou était-ce dû à une mauvaise expérience passée ? Quoi qu'il en soit, ce n'était pas leur rôle de s'en inquiéter, leurs ordres étaient simples et clairs, s'assurer qu'il n'arrive rien à la prêtresse.

« Hajimemashite, Juyû-san. Merci pour votre accueil. Nous vous suivons. »

Emboitant le pas à l'homme en bure bleutée sans plus de cérémonies, la Mawehara qui était largement la plus grande du trio prit les devants et suivi l'homme sans un mot, attendant de voir ce que leur guide souhaiterait leur communiquer.

« Ce n'est rien. C'est plaisant d'avoir la chance de pouvoir y revenir après si longtemps, même si nous avons plus important à faire que de profiter de l'endroit. »

Continuant cette lente balade tranquille où personne n'osait les aborder ou les déranger d'une quelconque façon, la guerrière se mit à espérer que cette mission ne serait qu'une formalité rapide qui lui permettrait de prouver qu'elle était parfaitement capable de rejoindre le Shiden. Hochant la tête suite aux instructions du prêtre, la guerrière blonde aux yeux bleu-gris lui fit un nouveau sourire confiant.

« Merci pour vos conseils. Bonne journée à vous et bon courage pour remplir vos devoirs. »

Reprenant le chemin vers ladite crique, la blonde entendit la remarque de la jeune genin.

« Tu n'as pas remarqué les lignes blanches sur le sol ? Ce sont des lignes salines pour aider les gens à se repérer de ce que j'ai compris. Pour les vendeurs, je pense qu'il s'agit simplement pour nous d'éviter de perdre du temps sur le chemin. C'est une mission pour la princesse, c'était simplement une manière détournée de nous inviter à être ponctuels. Et je suis du même avis, ne trainons pas. Nous pourrons toujours flâner un peu lorsque nous aurons raccompagné la prêtresse après son entrevue avec le seigneur si le coeur vous en dit. J'avoue que je ne m'y sens pas totalement à l'aise personnellement... »

Un peu gênée par cette confession, la guerrière en armure bleue et noire fit un signe vers la falaise qui semblait être le point à dépasser pour atteindre la crique où se trouvait la demeure de leur cliente.

« Allons-y, c'est par là selon ses dires et il semble nous rester un certain chemin à parcourir. »

HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Imekanu
Imekanu

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Dim 19 Déc 2021 - 13:22

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles G0ez



Le voyage fut utile pour faire les présentations nécessaires à la cohésion de cette nouvelle équipe. En effet, une fois arrivées, les trois kunoichis auront d’autres priorités. Namue expliqua qu’elle manipulait le shôton, pouvoir qu’Imekanu ne connaissait guère ; elle avait donc hâte de la voir à l'œuvre. Comme beaucoup de kirijins, elle utilisait le maniement des sabres.

Après cette conversation riche en informations, un silence prit place au sein du navire, comme si tout le monde se contentait d’observer le paysage mirifique qui s’offrait à chacun. Mais comme à son habitude, l’urumie usa de son innocence pour poser une question qui trottait dans sa tête. Notamment, à chaque fois qu’elle croisait le regard de ce navigateur étrange… Un terme qui ne semblait pas faire l’unanimité en écoutant les explications des deux demoiselles. Une moue naquit sur le visage de l’archère qui semblait déçue de leur réponse. Comme elle en était certaine, à part Shitekka et Saji, les hommes étaient tous étranges et elle devait s’en méfier.

Ces pensées furent très rapidement balayées par les chants des oiseaux alors que l’embarcation quittait les horizons, une île plutôt timide se présenta à eux : ils allaient bientôt débarquer. Imekanu était plutôt enthousiaste à l’idée de découvrir de nouvelles contrées, n’hésitant pas à s’approcher du bord du bateau pour contempler dans son ensemble, en commençant par le port de Buntan. Contrairement à Kiri, tout semblait incroyablement calme pour un lieu qui nécessitait pourtant du dynamisme. Alors qu’elle s’attendait d’être inondée d’étrangers plus curieux les uns que les autres, il n’en fit rien. Ce fut un grand et vieil homme qui accueillit le groupe. Il ressemblait un peu aux moines du temple non loin de sa cabane. La traqueuse, presque intimidée, s’inclina légèrement avec respect.

Alors qu’il semblait marmonner quelque chose, l’enfant du Mata Kotan se demanda s’il s’agissait d’une prière. Puis elle se remémora ce qu’elle s’était dit sur les hommes et se méfia. Elle ne se montra pas hostile du tout bien évidemment, mais dans son esprit, les hommes inconnus étaient à surveiller.

Après de simples présentations, les trois femmes furent invitées à le suivre jusqu’à la princesse du temple : là où commencerait leur mission. Imekanu resta silencieuse, laissant Miyuki user de paroles de politesse pour le remercier. Restant dans l’optique de se méfier, l’archère resta près du moine, évitant le regard de ceux qui cherchaient à échanger, vendre, acheter, quérir. La jeune femme eut un petit pincement au cœur, en voyant ces êtres dans le besoin, mais ne les connaissant pas, elle ne pouvait se risquer à être trompée par ce sentiment de bonté qui la rongeait. Si elle se fit force pour ne pas leur donner quelques fruits, Imekanu se permit de poser une question.


« Excusez-moi… Vous avez une bien belle île, mais je sens que la pureté de cet endroit est grisaillée par une situation bien difficile pour ses habitants… Est-ce que nous devrions savoir quelque chose concernant la situation de cette île et ses habitants ? »

La jeune femme se demandait si c’était normal de voir ces personnes à terre, cherchant de l’aide ou une simple offrande. Rapidement, les rues s’éffacèrent laissant place à un chemin moins tracé, seulement accompagné d’une poudre immaculée qui n’était pas passée inaperçue aux yeux saphir de la native de Saroruncasi. La falaise cachait leur destination, un lieu sacré et précieux pour cette île. Écoutant attentivement les directives et conseils du moine, elle n’hésita pas à tout noter sur un bout de parchemin, dans sa langue de naissance. Le sel, les vendeurs de grelots, beaucoup de choses à prendre en compte pour simplement se rendre à un temple. De plus, ce moine ne semblait pas à l’aise en leur compagnie…

Imekanu prit tout de même la peine de s’incliner pour le remercier. Une fois seule, Nomue leur fit comprendre qu’elle était un peu perdue avec toutes ces informations des plus… particulières. Miyuki expliqua ce qu’elle comprenait de cet échange et l’archère était assez dubitative. Quelque chose dans son cœur semblait la gêner, comme une sensation étrange…


« Je ne sais pas vous, mais j’ai un mauvais pressentiment. Il se passe quelque chose sur ces îles… Je pense que nous devrions nous montrer très prudentes et nous concentrer sur notre route jusqu’au temple. La protection de la princesse est notre priorité et nous devons respecter l’esprit de cet endroit, mais cela ne nous empêche pas de nous mettre sur nos gardes… Pour notre chemin, essayons de repérer des points qui sortent de l’ordinaire, afin de ne pas nous perdre. Je vais marquer avec ma pointe de flèche des endroits, pour ne pas qu’on se perde. »

La jeune femme attrapa alors un projectile réalisé par ses mains et commença en dessinant un cercle de fortune sur le premier rocher qui se dressait sur leur route. Et ainsi de suite…
Spoiler:

_________________
[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Lun 27 Déc 2021 - 1:25
Votre temps avec le bonze de Buntan fut court. Très court. Mais il vous avait suffi pour dresser une première impression assez claire de la vie locale. Pourtant, un doute subsistait quant à cet environnement à la fois familier, mais pourtant si différent du quotidien de la Brume. L'interrogation d'Imekanu demeurait en ce sens pragmatique pour lever toute ambiguité qui planerait. Cette précision, demandée par l'archère, fut mal accueillie par le grand homme. D'ordinaire si riche en explications, Juyū se fit plus discret. Son regard se perdit à travers les ruelles peu fréquentées, les marchands attendant quelques clients. Son oeillade assombrie détailla silencieusement les docks vides avant qu'il ne replonge son regard dans les deux lapis lazulis de la kunoichi. Derrière ses traits prononcés, l'homme masquait en demi-teinte une expression grave. Sa voix, elle, s'emplissait d'un mélange de fierté et de tristesse.

« Notre île est simple, à l'image de ses habitants, et n'a rien à cacher. Vous… vous comprendrez bien assez tôt, envoyées de Kirigakure. »

Juyū se contenta de ces quelques paroles, avant de poursuivre son excursion vers l'extérieur du port. L'homme cultiva le mystère jusqu'au bout, vous laissant seules avec ces indications aussi claires qu'énigmatiques.
Ainsi débuta votre route, le long des sentiers bordés de sel.

Votre route fut calme, comme prévue. Le bruit de vos pas s'étouffa au gré du roulis des vagues qui berçait votre exploration de Buntan. Que vous marquiez votre progression de la pointe d'une flèche, ou que votre regard prêtait attention aux volutes de sel qui ponctuaient votre chemin, vous n'eûtes aucun mal à progresser le long de la côté en direction de la falaise qui masquait le temple de Ryūjin. Votre marche ne fut en aucun cas dérangé par une quelconque présence, fusse-t-elle humaine, animale, ou autre. Votre route vous conduisit au bord des côtes, avant que vous n'arrivâtes à mi-chemin devant un petit village de pêcheurs. D'autres bourgades, en contrebas, ponctuaient les alentours, mais un bref coup d'œil sur l'allée centrale qui scindait le lieu en deux vous fit comprendre qu'il vous suffirait de poursuivre le long de la côte pour bientôt rejoindre la falaise, et atteindre par conséquent le domaine de la prêtresse Otohime.

Au coeur de la bourgade, quelques regards curieux vous épiait. Aucune hostilité ne se dégageait de cet endroit. Au contraire, la curiosité des âmes ici supplantait l'éventuelle appréhension suscitée par la venue d'étrangers. Cette fausse impression se dissipa aussitôt qu'un son singulier brisa le silence. Une sonorité sans équivoque, qui vous fit rappeler l'un des deux conseils du bonze Juyū. Un tintement exotique. Moins aigu que prévu. Mais il y avait quelque chose d'envoutant dans ce bruit de clochettes, fait dans l'étoffe du creux des vagues. Quelques jeunes femmes s'avancèrent à votre arrivée. Deux d'entre elles, bien apprêtées, malgré la simplicité de leur tenue, s'approchèrent davantage. Le bruit se répéta, et l'un d'entre elles vous dévisagea, alors qu'elle portait à son poignet plusieurs bracelets aux multiples grelots. Aucun n'était fait en métal, mais bien d'un assemblage de coquillages, qui conférait à l'objet tout son charme exotique.

« Oh… »

La jeune femme vous épia quelques instants, avant de reculer. Elle semblait dépitée, et sembla gênée de vous avoir ainsi abordée. Son attention se porta plutôt sur les quelques voyageurs qui arrivèrent après vous, et elle fut vite imitée par ses semblables. Deux hommes furent vite abordées par une demi-dizaine de femmes ; des mères, des filles, peut-être des sœurs. Le cliquetis des grelots accompagnait leurs mouvements. Bientôt, les deux hommes troquèrent les bibelots contre quelques monnaies sonnantes et trébuchantes, avant que d'un regard complice, non sans une pointe de honte, les plus belles femmes choisies par leurs soins ne s'en aillent, parmi les cabanes de pêcheurs.

Après cette scène, quelques vendeuses de grelot hésitèrent à vous aborder pour vous vendre leurs gris-gris, malgré la réticence des premières. De rares villageois les accompagnèrent cette fois, parmi lesquels un jeune homme. Il devait avoir entre quinze et dix sept ans, probablement. Son visage était constellé de quelques tâches de rousseur, et ses yeux océaniques lorgnaient sur vos bourses. Son regard dévia aussitôt qu'il sentit votre attention captivée, pour s'appprocher de vous, les mains jointes en votre direction. L'enfant vous quémanda quelques pièces, à l'image d'autres jeunes hommes qui interpellaient de nouveaux voyageurs. Une profonde quiétude se lisait sur le faciès du natif de Buntan. Il se refusait de vous faire ressentir de la pitié à son égard, ni une compassion misérable qui le mettrait à défaut. Il se contenta simplement de courber l'échine pour collecter l'aumône, comme d'autres. Quant à vous, la course du soleil se calquait sur votre progression, vous invitant à presser le pas si vous désiriez atteindre l'enceinte du domaine d'Otohime-sama avant le crépuscule.
Revenir en haut Aller en bas
Kayuri Namue
Kayuri NamueEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Mar 28 Déc 2021 - 16:25



Rétablir la foi des neuf perles


La route fut calme, sans réelle embuche et tandis que le bruit des pas du trio de jeunes femmes était étouffé par le roulis des vagues berçant les berges de Buntan. Absorbée par l’observation du paysage qui n’avait rien à envier aux autres merveilles de ce monde, Namue fut surprise lorsque son regard se posa sur les premiers bâtiments d’une bourgade qu’elle n’avait, jusque-là, pas remarquée.


Brutalement ramené à la réalité, la jeune genin se rappela rapidement qu’elle n’était pas sur cette île perdue pour ses magnifiques paysages, mais plutôt pour une mission et, en tant que membre des forces du village de la brume, elle se devait de rester alerte car à tout moment un danger pouvait les surprendre. C’est donc avec une certaine pointe de culpabilité qu’elle se mit à analyser les bâtiments qui jalonnaient leur chemin au travers de la bourgade et tandis qu’elle allait faire remarquer à ses coéquipières l’étrange silence qui recouvrait le petit village de pêcheur, un son singulier vint briser le silence alors que les vendeurs de grelots s’avançaient dans leurs directions.


Soudainement nerveuse, Namue posa sa main sur son sabre alors que le trio continuait à avancer. Puis, alors qu’une vendeuse de grelots un peu plus entreprenante que les autres s’avançait dans leur direction, la jeune kunoichi put observer plus en détails les dits grelots. Contrairement à ceux habituellement trouvé ailleurs au pays, ceux-ci étaient composés uniquement de coquillages et, à contre-cœur, elle dut reconnaître que ceux-ci avaient un certain charme.


Alors qu’elle s’apprêtait à tendre la main pour les observer de plus près, la jeune femme qui les portaient recula subitement avant de se diriger vers les quelques voyageurs qui étaient entrés dans le village quelques instants après le trio de la brume. Curieuse, Namue s’arrêta un moment avant de voir une demi-dizaine de femmes imités celle qui les avaient initialement abordées et, alors que deux hommes troquaient quelques pièces de monnaies contre les grelots, la jeune Kayuri comprit enfin la signification de ceux-ci tandis qu’un groupe de femmes s’éloignait entre les cabanes de pêcheurs en compagnie du duo de voyageur.


Alors que cette nouvelle connaissance s’immisçait dans l’esprit de la jeune femme, une certaine honte prit naissance dans le creux de son estomac et la fascination qu’elle avait initialement ressentit pour les breloques se transforma en pitié pour ces pauvres femmes qui, peu importe leurs âges, devaient s’abaisser à de tels actes dégradant pour simplement gagner leur vie.


Tandis qu’elles continuaient leur chemin, quelques vendeuses de grelot tentèrent des aborder sans succès puis, alors qu’elles approchaient de la sortie du village, quelques enfants les approchèrent, quémandant quelques pièces sans toutefois proposer de quelconques faveurs en retour. Du moins, c’était ce qu’espérait la jeune femme qui n’avait malheureusement aucunement l’intention de leur offrir la moindre pièce afin de le découvrir. Ne portant pas de bourses apparentes, Namue n’en restait pas moins nerveuse, persuader que l’un d’entre eux allait tenter de lui dérober les quelques pièces qu’elle apportait avec elle en mission, bien caché dans une poche dérobée de son kimono sans manche qu’elle ne put s’empêcher de tâter discrètement avant de reporter son regard sur un enfant qui détonnait des autres par la quiétude qui se lisait sur son visage. Tandis que ce dernier s’approchait du trio, la jeune femme ne put s’empêcher de lui adresser quelques mots.


Namue - Si un jour tu souhaites quitter cet endroit, rend toi au village de la brume et demande Namue Kayuri.

Elle n’avait aucune idée pourquoi elle venait de dire ses mots, mais une certaine paix intérieure remplaça doucement la honte qui lui enserrait l’estomac tandis que le trio de jeunes femmes continuait sa route en direction de leur objectif, pressées par un soleil qui descendait rapidement dans le ciel bleuté qui recouvrait l’île de Buntan.




Résumé

État de santé: N/A
Réserve de chakra: N/A

Résumé des actions:

Le trio de jeunes femmes parcourent le village sans réelle embûche. La jeune femme n'arrive toutefois pas à s'empêcher de proposer un potentiel avenir à un enfant, s'impliquant personnellement dans ce dernier en lui signifiant de la demander personnellement s'il acceptait un jour son offre.


Technique(s) utilisée(s): N/A



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12578-kayuri-namue-termine#110086 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t12583-dossier-shinobi-kayuri-namue#110134 https://www.ascentofshinobi.com/u1552
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Mar 28 Déc 2021 - 17:31
Si dans un premier temps, la Mawehara avait cru à une simple manière de survie via la vente de breloques sans importance, le fait que la première vague les évite pour se diriger ensuite vers des hommes et les emmener vers des cabanes de pêcheurs changea diamétralement la vision de la fille de marchands. Elle était déjà venue sur cette île, mais elle n'avait jamais assisté à cela, ou n'avait pas compris ce dont il retournait à l'époque sans doute. Cela ne l'avait, de toute évidence, pas marquée. Renfermant alors ses émotions en elle, la Sabreuse décida de passer au travers sans s'arrêter, accélérant la marche en remarquant l'enfant qui s'approchait d'elles. Si elle commençait à s'arrêter pour tenter de les aider, une chose était sûre, elle en oublierait la mission, et cela, elle ne pouvait se le permettre.

Accélérant le pas, serrant les dents, la grande blonde fixa un point à l'horizon, là où elles devaient aller pour ne pas s'empêtrer dans un aspect qu'elle ne pouvait régler pour l'instant. Sa colère était, de plus, l'émotion qu'elle parvenait le moins bien à masquer, à effacer de son visage, surtout lorsqu'elle était liée à ce genre de problèmes, de situations cruelles pour ceux et celles qui les vivaient et qui n'avaient d'autre choix que de s'y résoudre pour s'épargner la famine.

Poings serrés, elle allongea les pas, accélérant en même temps la cadence. Elle tentait de se rendre aveugle et sourde pour parvenir à passer outre cette situation déplorable. Mais malgré ses efforts, elle souffrait de se voir ainsi inutile. Du moins pour l'instant. Sa consolation fut de se dire qu'elle trouverait une solution pour les aider. Elle réfléchirait à comment leur permettre de changer de vie, pour une situation où elles n'auraient plus à s'adonner à ce genre de pratique. Qu'elles soient libres de vivre comme elles l'entendaient.

Enchaînant donc les pas avec vélocité et force, s'arrachant même au lieu qu'elle souhaitait désormais aider, la Danseuse parvint finalement à passer cette zone de torture mentale pour continuer sur la route avec Namue et Imekanu. Se détendant alors très légèrement, elle parla entre ses dents, toujours fulminante bien qu'elle tentait au maximum de retenir sa colère.

« Nous venons de trouver une autre mission à faire après celle qui nous a été donné d'accomplir. »

Mettant le devoir et le respect des exigences de son village avant sa propre volonté, Miyuki tachait de faire de son mieux pour ne pas céder. Il lui fallut encore quelques centaines de mètres pour enfin parvenir à reprendre son masque de soldat, celui qui ne laissait rien filtrer sinon une obéissance parfaite à qui lui ordonnait d'agir.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Imekanu
Imekanu

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Lun 3 Jan 2022 - 21:43

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles G0ez



Imekanu ne connaissait pas le monde extérieur et pouvait manquer de tact lorsqu’elle s’exprimait, mais tout ce qu’elle faisait, c’était en toute bonne conscience. La native de Saroruncasi s’investissait sérieusement dans sa mission et avait besoin de mieux comprendre où elle avait posé les pieds. Elle voyait dans son regard qu’il y avait quelque chose, comme si son âme cherchait quelque chose. Ses explications furent aussi simples qu’il le prétendait de cette île et de ses habitants. La douce avait hâte de mieux comprendre où il voulait en venir. La jeune femme inclina légèrement sa tête en guise de reconnaissance.

« Je vous remercie Juyū. »

Ce fut ainsi que le trio kirijin continua son voyage, explorant Buntan pour la première fois de leur regard intrigué. La traqueuse méfiante de nature et toujours sur ses gardes, avait fait en sorte qu’elles ne puissent pas se perdre ou du moins, essaya grâce aux pointes de ses flèches. Leur trajet vers les côtes de l’île fut d’ailleurs extrêmement silencieux, comme lorsqu’on disait que c’était le calme avant la tempête. Un petit village fit rapidement son apparition aux yeux des kunoichis. Elle n’était pas surprise par ces cabanons et ces chemins sûrement réalisés par ses habitants, en effet, son kotan n’était pas bien plus équipé que leur bourgade. Il n’était pas difficile de remarquer le chemin qui continuait jusqu’à la falaise et à leur destination.

Si la tranquillité était de mise pour le moment, l’archère sentait que cela n’allait pas durer. Les regards sur eux étaient pesants, c’était du moins ainsi qu’elle le ressentait. Le petit tintement qui vint éveiller l’esprit de la jeune femme, vint la sortir de sa rêverie. Légèrement intriguée par ce son inconnu, la chunin chercha à comprendre d’où cela venait. Des femmes s’approchèrent alors du trio ; cela venait vraisemblablement d’elles. Elle reconnut l’art manuel qui avait réalisé ces breloques, pour en avoir elle-même aux oreilles ou autour du cou.

Puis plus rien… Presque déçue ou embarrassée, cette femme insistante qui laissa interdite Imekanu prit ses distances. Ce fut très impressionnant à quelle vitesse les natives jetèrent leur dévolu sur les hommes qui venaient d’arriver. Des échanges furent réalisés, tandis que d’autres partaient ensemble vers les cabanes, sans vouloir être vraiment suivi. En cet instant, l’urumie ne se sentit vraiment pas à l’aise. Au contraire, bien que très innocence et naïve, elle pouvait comprendre ce qu’il se déroulait sous ses yeux et aurait aimé les aider… Peut-être qu’ils le pourraient après la mission ? Alors elle serra les poings et continua sa route, se remémorant les mots du moine et du fait de ne pas céder face à ces grelots de coquillages.

Un autre, plus courageux, n’hésita pas à se présenter. D’un âge proche de celui du Saphir, son physique beaucoup plus chaleureux que le sien et pourtant, un regard aussi éclatant que le sien.

Cela semblait si naturel… Imekanu avait vécu dans l’échange, le troc pour pouvoir vivre, elle pouvait tout à fait comprendre leurs initiatives. Mais aujourd’hui, elle ne pouvait se perdre dans ce monde qui lui rappelait des souvenirs, elle devait se concentrer sur la mission. Et elle n’avait même pas d’argent sur elle, ayant un peu de difficulté à gérer ses dépenses. Ne sachant pas quoi en penser, elle préféra poser son regard sur ses coéquipières. D’autant plus que le soleil commençait à tirer sa révérence.

Les deux femmes n’étaient pas beaucoup plus à l’aise que cela, elles semblaient déterminées à ne pas céder et à s’empresser d’arriver au temple. Comme pour se rassurer, Imekanu se rapprocha de Miyuki, la collant presque et baissa les yeux, honteuse de ne pas leur tendre un lapin ou deux… Mais elle souhaitait réussir cette mission et si la consigne était de passer son chemin, alors soit. Pour autant, elle était en accord avec les mots de la Mawehara. La chunin, une fois qu’elles s’étaient éloignées souffla légèrement et reprit sa place. Elle hocha de la tête en guise de première réponse à la sabreuse.


« Espérons que nous puissions faire quelque chose… »

Glissa la manipulatrice de l’arc orphelin, chagrinée de voir une situation aussi misérable au sein de cette île pourtant bien simple. Est-ce cela, la simplicité dont le moine parlait ? Quelle tristesse…

Déterminée à poursuivre, leur quête, la brune ne lâcha pas le rythme de ses pas qui l’emmenait vers cette fameuse falaise.


Spoiler:




_________________
[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Dim 9 Jan 2022 - 18:50
Votre passage au sein de la petite bourgade de pêcheurs fut aussi brève que troublante. Vous découvrites les us et coutumes en place, non sans mal.

Sur le départ, Namue fut confrontée à la détresse d'un jeune homme. Lequel ne s'attendait guère à pareille proposition. Il écarquilla les yeux, et essaya de conserver sa dignité, lui qui n'en demandait pas tant. Il hésita un instant, avant d'acquiescer finalement de la tête, un brin confus.

« Merci… euh, je m'appelle…
Hé, t'es fou ou quoi Seinosuke ? C'est pas des voyageuses, ça s'voit que c'est des ninjas.
Oh euh…
Dégage, vite !, avant qu'on s'attire des emmerdes ! »

Le dénommé Seinosuke s'écarta de votre chemin, gêné de n'avoir guère prêté auparavant attention aux sabres à la ceinture de Miyuki, ou encore à l'arc d'Imekanu. Plus il se retira, comme le reste, attendant que d'autres pèlerins franchissent éventuellement le seuil du village avant le coucher du soleil. Ainsi s'acheva votre court passage au sein de cette bourgade.

Le reste du trajet fut à l'image de la première moitié de votre progression : simple, paisible, et facilitée par la présence des traces de sel ponctuant la route. Vous n'eûtes aucun mal à vous hisser jusqu'à la falaise, laquelle cachait votre destination finale. Sous vos yeux se tenaient un précieux spectacle. Le plus précieux des trésors qu'avait à offrir l'île de Buntan. Derrière la falaise s'esquissait l'aquarelle d'une crique, sublimée aux portes de l'aube du soir. Une mer dorée vous tendait les bras, ponctuée de l'éclat érubescent de l'astre coruscant. Sur les rives de cette petite crique se trouvait un temple monté sur pilotis, dont les couleurs n'avaient rien à envier à celles de la surface de l'océan : le Grand Temple de Ryūjin.

Après une rapide descente, vous fûtes bientôt accueillies par plusieurs bonzes, vêtus comme Juyū. Ces derniers n'eurent aucun mal à vous reconnaître, et vous conduisirent dans l'enceinte du domaine du temple. A l'exception de la pagode, le reste du lieu demeurait intact, comme pour préserver la pureté de la mer qui caractérisait le culte de Ryūjin. Même la pagode paraissait minuscule face à l'immensité de la nature. Elle comportait tout juste quelques salles, de quoi observer les rituels quotidiens et abriter la maîtresse des lieux et ses suivantes. Si la bâtisse s'avérait finement décorée, vos yeux seraient sans doute plus captivés par la vue de la mer, qui délivrait ses trésors aux pèlerins qui faisaient l'effort d'atteindre le rivage en contrebas.

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles 3oTeY0S


Passée l'illusion de l'or et du cinabre liquides, la mer offrait son véritable trésor. Un vaste camaïeu de rouge, d'ocre et de magenta se dessinait au gré des récifs coraliens, ponctués par le nacre de l'écume et l'ambre du soleil. Un spectacle à la fois intemporel et éphémère, qui confirmait pleinement votre présence dans le domaine de Ryūjin, Protecteur du Pays de l'Eau.

La journée s'apprêtait à toucher à son terme. Les moines se hâtèrent alors de vous escorter vers la grande salle du temple. D'autres bonzes lorgnèrent votre silhouette, avant d'être rejoints par une silhouette plus imposante. Elle n'était guère celle qui suscitait la crainte ou inspirait la puissance. Mais lorsque cette silhouette s'invita au sein du hall, le silence devint roi dans l'assemblée des fidèles. Tous se turent, et ployèrent devant la présence divine qui se manifesta sur sa plateforme, ornée de corail et de perles. L'un d'entre eux osa vous adresser quelques signes, comme pour inviter à imiter ceux qui se prosternèrent devant Celle qui se présenta devant vous. Une suivante prit finalement la parole.

« Envoyées de Kiri, je vous présente Otohime no Kikoe-ōgimi, grande Prêtresse et Émissaire de Ryūjin-sama, gardien des océans et Protecteur des neuf Perles de Mizu, maître d- »

Avant d'avoir pu énumérer la foultitude de titres qui accompagnaient la prêtresse, cette dernière interrompit l'annonce solennelle en s'approchant de vous.

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles MwaLfxs
Otohime no Kikoe-ōgimi 乙姫の聞得大君
Grande Prêtresse du culte de Ryūjin

Elle quitta sa plateforme sacrée d'un bond, et vous observa attentivement. Avec une grâce aquatique, elle déambula lentement jusqu'à arriver à votre proximité. La maîtresse de Buntan vous examina plus en détail, toujours avec cette délicatesse qui donnait l'impression que ses gestes évoluaient dans une eau cristalline. Au-delà de vous épier avec sa pupille de sel, vous sentiez qu'Otohime cherchait à percevoir autre chose en vous. Elle vous contempla sous toutes les coutures, une par une, avant de rendre son verdict. Sa voix était douce comme la brise marine.

« Vous êtes bien celles que je cherchais. Ni trop immergées, ni trop sèches… voyons voir… Une archère… à la chair irriguée d'une rivière sauvage, que je n'ai jamais connue auparavant, huhu, mais non sans douceur. Une escrimeuse, aux muscles gorgés d'une eau chantante, et qui ne cesse d'être renouvelée et entretenue. Et enfin une combattante, oh… ohhh… qui porte en elle des courants d'autres contrées, oui, lesquels convergent… mh… vers une fraîcheur familière… oui… Celle de la Brume. »

Après ce curieux examen de vos personnes, la Prêtresse fut rattrapée par deux de ses servantes. Attentives au moindre fait et geste de leur icône, elles adressèrent aux bonzes un signe de la tête, avant que ces derniers ne se dispersent pour pouvoir vaquer à leur devoir spirituel.

« Mensore, Filles de la Brume, au sein du Ryūgū-jō, le domaine sacré du Protecteur des neuf Perles. Puissent les océans vous bénir dans notre quête commune. Elle vous adressa un léger sourire, songeur, avant de retourner sur sa plateforme.
Nous vous remercions pour votre venue, Kirijins. J'espère que le voyage n'a pas été trop éprouvant pour vous… Si vous n'y voyez pas d'inconvénients, nous vous proposons de partir demain à l'aube. Otohime-sama dispose d'une embarcadère, au nord d'ici, où nous nous rendrons ensemble. En attendant, je vous propose de vous montrer vos quartiers pour cette nuit. Nous tâcherons de vous apporter à boire et à manger à votre convenance. Nous vous demandons simplement de respecter les lieux, et bien sûr de vous tenir prêtes pour demain matin. Nous vous attendrons à l'entrée du temple pour le départ. »

Au même moment, retentissait l'écho une cloche, située sur la seconde falaise qui bordait la crique. La servante vous laissa le soin de la suivre au fond du hall, où vous attendait plusieurs salles de repos pour passer la nuit avant que ne commence la réelle mission : l'escorte d'Otohime. Sauf intervention de votre part, la dite Prêtresse se dirigea, accompagné par une poignée de moines, en direction de la mer. Les bonzes entamèrent quelques chants, dans la langue ancienne de l'archipel, la même qui fut employée pour vous souhaiter la bienvenue. Puis la dame au regard nacré s'immergea dans les eaux crépusculaires de Buntan pour s'adonner à une cérémonie de libation. Du corps immaculé de la maîtresse de l'île, vous sentiez se dégager une intense énergie, depuis le hall central du temple. Mais cette sensation relevait plus de l'impression et de l'hypothèse que de la certitude. Car, pareille à l'observation des fonds abyssaux depuis la surface, vous ne perceviez qu'une aura ténue, dissimulant un plus grand pouvoir…

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Kayuri Namue
Kayuri NamueEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Lun 10 Jan 2022 - 18:06



Rétablir la foi des neuf perles


Le reste de la traversé du village se fit sans autre problème et rapidement le trio de jeune femme se retrouva de l’autre côté de celui-ci et continua son trajet jusqu’au fameux Grand Temple de Ryûjin. Après une autre série de minute s’écoulant sans le moindre événement, le groupuscule se hissa enfin jusqu’à la falaise qui masquait leur destination finale depuis le début du périple, découvrant par le fait même un décor magnifique.


Devant les yeux des trois kunoichis s’étendait une mer dorée, illuminée par un astre solaire descendant et faisant face à ce sublime spectacle se trouvait être un majestueux temple monté sur pilotis que Namue supposa être le Grand Temple de Ryûjin. Après une courte pause pour s’imprégner de la majestuosité de l’œuvre qui était peinte devant eux, les trois jeunes femmes échangèrent un regard et, après un accord tacite, débutèrent une descente qui fut étrangement rapide.


Une fois revenu au niveau de la mer, de nombreux hommes aux habits identiques à ceux que portait leur hôte initial vinrent les accueillir avant de les guider rapidement jusqu’au temple puis, une fois celui-ci atteint, au travers des couloirs de celui-ci jusqu’à atteindre finalement la grande salle du bâtiment où les attendaient une assemblée de fidèle qui ne tardèrent pas à poser un regard inquisiteur sur les trois nouvelles venues.


La scrutation fut toutefois brève alors qu’une nouvelle silhouette s’avança au travers de la grande salle, le silence accompagnait chacun de ses pas tendis que les fidèles courbaient l’un après l’autre l’échine dans un mouvement ressemblent la houle d’une vague venant s’échouer sur une berge de sable sans toutefois revenir à la mer puisque les fidèles gardèrent le front au sol, n’osant pas regarder la silhouette qui se trouvait perchée sur une magnifique plateforme ornée de corail et de perles.


Servante - Envoyées de Kiri, je vous présente Otohime no Kikoe-ōgimi, grande Prêtresse et Émissaire de Ryūjin-sama, gardien des océans et Protecteur des neuf Perles de Mizu, maître d- …

Avant que la servante ne termine l’énumération qui promettait d’être interminable, la prêtresse s’avança vers le trio d’envoyé de la brume, quittant la plateforme sacrée d’un bond amplis de grâce avant de déambuler avec lenteur parmi l’assemblée de fidèles pour finalement arriver à la hauteur des trois jeunes femmes.


Une fois arrivée, la prêtresse posa un regard inquisiteur sur chacune des membres du trio et lorsque vint le tour de Namue, cette dernière ressentit que les pupilles de sel d’Otohime cherchaient à percevoir plus que la simple présentation physique que lui offrait la jeune femme. Puis, aussi soudainement que la sensation était arrivée, celle-ci disparu tandis que la prêtresse portait son attention sur l’une de ses collègues.


Otohime - Vous êtes bien celles que je cherchais. Ni trop immergées, ni trop sèches… voyons voir… Une archère… à la chair irriguée d'une rivière sauvage, que je n'ai jamais connue auparavant, huhu, mais non sans douceur. Une escrimeuse, aux muscles gorgés d'une eau chantante, et qui ne cesse d'être renouvelée et entretenue. Et enfin une combattante, oh… ohhh… qui porte en elle des courants d'autres contrées, oui, lesquels convergent… mh… vers une fraîcheur familière… oui… Celle de la Brume.

La genin se prit à effectuer la gymnastique mentale d’associer les descriptions de la maîtresse des lieux à la personne correspondante. La première était simple, une archère correspondait sans doute possible à sa compagne Imekanu. La deuxième description pouvait toutefois s’appliquer en partit à elle-même, mais son instinct lui dictait qu’il s’agissait plutôt de la description de Miyuki ce qui ne laissait plus que la troisième et ultime description pour elle-même. Cette dernière avait une résonance particulière pour la genin qui associait les paroles d’Otohime en rapport à des courants d’autres contrées à ses propres origines qu’elle avait apprises récemment et une seule question marquaient ses pensées, comment la prêtresse avait-elle réussi à voir aussi rapidement ce qu’elle-même ignorait jusqu’à tout récemment?


Otohime - Mensore, Filles de la Brume, au sein du Ryūgū-jō, le domaine sacré du Protecteur des neuf Perles. Puissent les océans vous bénir dans notre quête commune.

Puis, après un léger sourire, la prêtresse retourna sur sa plateforme et une servante prit sa place dans le champ de vision de la jeune femme avant de prendre parole.


Servante - Nous vous remercions pour votre venue, Kirijins. J'espère que le voyage n'a pas été trop éprouvant pour vous… Si vous n'y voyez pas d'inconvénients, nous vous proposons de partir demain à l'aube. Otohime-sama dispose d’un embarcadère, au nord d'ici, où nous nous rendrons ensemble. En attendant, je vous propose de vous montrer vos quartiers pour cette nuit. Nous tâcherons de vous apporter à boire et à manger à votre convenance. Nous vous demandons simplement de respecter les lieux, et bien sûr de vous tenir prêtes pour demain matin. Nous vous attendrons à l'entrée du temple pour le départ.

Alors que la servante déblatérait ses paroles, l’écho d’une cloche se fait entendre et Namue détourne son attention des paroles de la servante l’espace de quelques instants tandis que son regard se porte presqu’aussitôt sur la silhouette de la prêtresse un peu plus loin et la jeune femme ne put s’empêcher de poser la question qui la hantait.


Namue - Otohime-sama, puis-je me permettre une ultime question avant de rejoindre mes quartiers pour la nuit? Comment avez-vous fait pour connaître une information que moi-même n’est apprise que récemment?

Alors que la question quittait ses lèvres, la jeune femme exécuta une révérence discrète, mais respectueuse, avant de replonger son regard dans celui de perles de la maîtresse des lieux, une part d’elle espérant qu’un tel geste ne soit pas vu comme une offense tandis qu’une autre part d’elle attendait la réponse avec appréhension.




Résumé

État de santé: N/A
Réserve de chakra: N/A

Résumé des actions:

Namue questionne Otohime sur comment elle a été en mesure de découvrir une information qu'elle même ignorait jusqu'à tout récemment.


Technique(s) utilisée(s): N/A



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12578-kayuri-namue-termine#110086 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t12583-dossier-shinobi-kayuri-namue#110134 https://www.ascentofshinobi.com/u1552
Imekanu
Imekanu

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Mer 12 Jan 2022 - 0:32

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles G0ez



Si l’archère restait sur ses gardes tout le long du trajet, elle fut presque déçue de constater que tout était resté calme, du début à la fin. Suivant les chemins bordés de sel, il ne fut pas compliqué de se hisser jusqu’à la falaise. Au moment où son dernier pas arriva à destination, elle comprit de ses pupilles océaniques que cette île n’était pas si banale que cela. Son regard s’agrandit, illuminé par le trésor de Buntan. Le coucher de soleil ajoutait un charme à ce paysage doré tandis qu’on pouvait suivre les rives au loin et au bout, un temple imposant, immense : le Grand Temple de Ryūjin.

La beauté de cette vision était telle qu’Imekanu en avait presque les larmes aux yeux, frappés par l’or des reflets sur l’eau et par cette architecture qu’elle ne connaissait guère. Le trio avança, bercé par ce qu’offrait ce revers de l’île et fut rapidement accueillies par des moines comme Juyū. La brune était plus occupée à observer l’invasion naturelle de ces lieux que de savoir où était la prêtresse. La bâtisse était décorée dans le détail, on pouvait observer des gravures réalisées avec une finesse extrême. C’était encore plus beau que ses petites figurines en bois. Mais comment ignorer ce paysage mirifique qui s’offrait à eux au-delà de la mer de feu ?

Malheureusement, le devoir les poussa à s'immiscer dans la grande salle du temple aux côtés des bonzes un peu trop curieux au goût de l’urumie. Une dernière personne fit son entrée, à la carrure plus imposante, comme si c’était elle qui commandait parmi tous les autres. Sa beauté égalait presque le décor qu’on y retrouvait à l’extérieur. Tous semblaient s’incliner, Imekanu en fit de même, ne pouvant s’empêcher d’admirer cette femme semblant venir d’un autre monde.

Très rapidement, les trois kunoichis comprenaient qu’elles faisaient face à la grande Prêtresse Otohime no Kikoe-ōgimi. Un nom bien trop long et compliqué pour la native de Saroruncasi, d’autant plus que l’annonciatrice ne semblait pas avoir terminé avec les surnoms. Comment allait-elle faire pour tout retenir ?

Cependant, d’un seul geste, l'interlocutrice se mura dans un silence complet. Cette femme, aux gestes gracieux, fins et précis quitta son estrade et s’approcha des envoyées de Kiri. De ses pupilles pâles, elle semblait observer chacune d’elle, comme pour lire dans leur esprit. S’en était presque déstabilisant.

Puis une voix douce, telle une brise caressant la joue, vint casser le silence qui régnait dans la grande salle. Elle réalisa une sorte de description de chacune des kirijins présentes. C’était un peu embarrassant de tels compliments, mais cela décrivait bien ce que transparaissait Imekanu. Elle se demanda même comment elle pouvait savoir qu’elle venait de contrées inconnues. Saroruncasi était une île que peu de sisam avaient parcouru. Elle reconnaissait quelque peu la description de ses autres camarades.

C’était comme si elle passait un test aux yeux de la prêtresse et qu’elle avait obtenu son accord. L’accueil au sein de ce temple était vraiment agréable, toute en finesse et en douceur. L’archère se sentait à l’aise, bien qu’elle n’avait pas l’habitude de se promener dans ce genre de lieu.

La mission toujours le point important de cette rencontre, il était annoncé que le départ se ferait dès l’aube. Un embarquement réservé à la personne à protéger était installé au nord de la zone. Tout ce qui était annoncé était enregistré dans l’esprit de la brune au regard azur. Elle allait pouvoir dormir pour la première fois de sa vie dans un endroit très luxueux, mais rien ne valait de dormir aux côtés de son bien-aimé Kaguya. Elle avait aussi hâte de voir ce qu’elle allait pouvoir manger et boire.

Avant de quitter les lieux, la cloche retentit, sonnant presque la fin de cette rencontre. La jeune kunoichi se courba face à la prêtresse et presque en bafouillant, elle s’exprima.


« Merci Otohime-san, prêtresse à la chevelure rappelant un jour ensoleillé d'hiver au sein d'une forêt bordant mon Kotan. »

Elle n’avait pas davantage de questions pour le moment, préférant découvrir certains secrets au fur et à mesure de leur aventure. Elle finit par se relever, cramoisie et se dressa aux côtés de la gentille sisam.

De son côté, la prêtresse avait fini par quitter les lieux pour se diriger vers l’étendue ensorcelante. L’eau devait être froide mais elle n’hésita pas à plonger dedans, sous les chants mystérieux des moines. En cet instant, la traqueuse ressentait émaner de la princesse de Buntan quelque chose qui sortait de l’ordinaire, comme si elle n’avait pas fini de les surprendre.
Alors qu’elle marchait aux côtés de ses camarades, elle se rapprocha de la belle accompagnatrice et se racla légèrement, rougissante.


« Hmm.. Euh.. Est-ce qu’il serait possible de trouver un endroit calme destiné aux prières, afin de vous remercier de votre chaleureux accueil et les kamuys pour ce voyage en mer et ce trajet réalisé en toute sécurité. »

Une fois qu’elle aurait une réponse donnée, elle pourrait rejoindre ses appartements et se nourrir et éventuellement aller prier. Elle en avait besoin car être loin de Kiri et du Mata Kotan la poussait à s’entretenir avec les kamuys pour se sentir complète et prête à braver la suite de la mission.

Spoiler:

_________________
[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Ven 14 Jan 2022 - 21:45
Dépassant cet instant de troubles qui laissa à la Sabreuse le goût amer de sa propre incapacité à agir sur l'instant pour régler cette situation, le trio arriva finalement en vue du temple et de la baie. Si d'ordinaire cette vue aurait sans doute saisi la Mawehara, suite à ce qu'elle venait de voir, elle ne parvenait pas à s'émerveiller devant la scène.

Avançant donc rapidement jusqu'au temple avec ses deux collègues, elle resta très silencieuse pendant leur accueil. C'est alors qu'on les mena jusqu'à la prêtresse qui les détailla, les perçant d'un regard étrange. Miyuki n'aurait su comment définir cette sensation de manière précise, mais une chose était certaine, elle ne l'appréciait pas. Ce regard qui semblait voir au delà des apparences lui déplaisait fortement.

Peut-être était-ce dû à ce qu'elle avait vu plus tôt encore une fois, mais elle ne parvenait pas à être à l'aise en ce lieu désormais. Elle s'était cependant bien évidemment inclinée comme les autres en avaient montré l'exemple, genou à terre et tête baissée devant la dame à l'aura si imposante malgré une apparence plutôt fragile.

« Merci de votre accueil, Otohime-sama. Nous nous tiendrons prêtes pour le départ qui vous siéra. »

Demeurant avec ses camarades, la Sabreuse préféra ne pas élonguer la conversation. La prêtresse s'éloigna alors, les laissant avec la servante qui leur expliqua brièvement la suite des évènements.

« Comme le voudra la prêtresse. Nous vous suivons pour les chambres. »

Emboitant le pas à la femme après avoir jeté un oeil vers la prêtresse et cette aura qu'elle dégageait, sans un mot, la guerrière se dirigea pour aller découvrir leur lieu de repos. Un bref repas et elle irait se coucher, préférant de loin se lever tôt aux longues veillées que certains leur favorisaient.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Lun 17 Jan 2022 - 22:08
Les lueurs des flambeaux accompagnaient la cérémonie de la Prêtresse. Au milieu des coraux, les chevilles barbotant dans l'eau, la Prêtresse incantait quelques prières adressées au dieu des océans et ses servants. Nombreux furent les bonzes qui assistaient à la libation. Vous fûtes témoins d'une danse rituelle, au gré des chants gutturaux des moines. Sur terre comme sur mer, Otohime évoluait avec une grâce sans pareille. En tournoyant parmi l'écume, vous sentiez son énergie se mêler à celle des vagues. La mer et elle ne formaient plus qu'un tout. La cérémonie se prolongea encore environ une vingtaine de minutes, avant que la Prêtresse ne remarque votre présence. Elle se dirigea vers vous, toujours avec ce port altier qui lui était propre, comme si elle ne fut jamais vraiment sortie de l'eau.

L'éclat sélénite se refléta sur son regard nacré, celui-là même qui s'enquerra des interrogations de deux d'entre vous. La cheffe de Buntan parut amusée de la réflexion de la première, Namue. Tandis que les bonzes rangeaient le matériel du rituel, et que les flambeaux abandonnaient le rivage, elle présenta un visage plus sérieux, empreint d'une sérénité exaltée.

« L'eau, mon enfant. C'est l'eau, la réponse. L'eau ne ment pas… Elle ne nous trahit jamais, pour qui sait l'écouter. Ryūjin-sama, en me destinant à porter sa parole et entretenir son héritage, m'a confié le don de la Kikoe-ōgimi… la Grande Prêtresse. Ryūjin-sama m'a ainsi partagé une fraction de son pouvoir. Il m'a appris à écouter l'eau. A comprendre que nous ne sommes qu'un grand tout, relié par l'eau. Des océans à la pluie, des montagnes aux rivières… l'eau est un cycle perpétuel, qui entretient la vie. Écouter l'eau, c'est comprendre ce cycle. Ton corps respecte également ce cycle. Ta chair porte en elle l'héritage sans cesse renouvelé de l'eau à travers le monde. Nous portons en nous, parfois sans le savoir, une histoire ancestrale… »

Son laïus s'acheva d'un ton calme, synchrone avec la mer qui se retirait paisiblement. Le traitement qu'elle réserva en revanche à l'archère trancha radicalement avec la douceur qui la caractérisait jusqu'ici. La demande, bien qu'innocente, d'Imekanu ne tomba dans l'oreille d'un sourd : plusieurs moines se tournèrent vers cette dernière, un brin outré.

« Je… je ne suis pas sûre de comprendre. Nous sommes dans le sanctuaire de Ryūjin-sama. L'un des lieux le plus sacré consacré à son culte. La houle gronda derrière elle à sa place. Il n'existe que Ryūjin-sama, et ses servants errants à travers les mers et les océans. Je… je… »

Otohime fut raccompagnée par ses suivantes, avant que la mer ne s'affole davantage. L'une d'entre elles glissa sèchement un avertissement à la kunoichi de Saroruncasi.

« Par respect pour votre engagement dans la mission qui vous est confié en escortant Otohime-sama, nous ne tiendrons pas rigueur de cet… incident. Mais sachez qu'en temps normal, nous vous aurions demandé de quitter les lieux immédiatement. »

Ainsi s'acheva votre soirée tumultueuse dans le domaine du Ryūgū-jō. Vous fûtes escortées jusqu'à vos logements en compagnie de Miyuki, qui avait déjà pris ses quartiers. Les servantes vous offrirent le repas, principalement constitués de coquillages et d'algues avant de vous laisser vous reposer. Un bref examen des lieux vous fit réaliser qu'en dépit du caractère sacré de l'endroit, les pièces s'avéraient très… épurées. Même le grand hall ne fut pas épargné par cette décoration très sobre. Et ce fut sur cette dernière pensée que la nuit s'acheva.

* * *

Le lendemain matin, vous fûtes réveillées paisiblement par le roulis des vagues, accompagnés du chant des goélands. Le temple paraissait bien vide à votre réveil. Une fois préparées, vous fûtes dirigées vers le nord du domaine. Là-bas vous attendaient la Prêtresse et son escorte de suivantes. Quatre, au total. Chacune d'entre elles portaient, en plus des paquetages de la Prêtresse une grande corbeille en osier contenant du sel. Alors que le groupe se mit en route vers l'embarcadère, vous comprîtes bien assez tôt la fonction de ce sel. Les quatre suivantes dispersèrent de fines poignées de sel précédant le passage d'Otohime, une façon pour elle de purifier les lieux empruntés par la représentante de la volonté de Ryūjin.

Le cortège progressa dès lors au rythme des servantes de la Prêtresse. La route s'avérait calme, sans menace à l'horizon. La crique du Ryūgū-jō disparut en contrebas, alors que vous remontiez pour rejoindre une grotte dans laquelle fut creusée le quai réservée à la cheffe de l'île de Buntan. Après une heure de marche aux allures de procession, vous sentiez avoir fait la majeure partie du chemin. Ce fut sans compter sur l'apparition soudaine de multiples silhouettes d'entre les buissons de salicorne.

Ils étaient de toutes tailles. Environ une quinzaine, peut-être un peu moins. La plupart étaient armés de bâton, taillés en pointe. Certains d'entre eux étaient équipés de harpon, reconvertis en arme de hast pour l'occasion, voire de hachoirs. Tous étaient couverts, et seul leur regard farouche demeurait visible. Une certaine nervosité s'empara du chemin de campagne. Les suivantes s'affolèrent et se regroupèrent derrière vous. La Prêtresse, désemparée, se figea sur place, alors que les agresseurs s'approchèrent d'elle lentement.

« Vous ! … oui, vous-là ! Donnez-nous tout ce que vous avez de plus précieux !
Ouais !
Bijoux, broderies, tissus, donnez-nous tout…
…sinon… sinon on va s'énerver ! »

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Kayuri Namue
Kayuri NamueEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Mar 18 Jan 2022 - 21:51



Rétablir la foi des neuf perles


La réponse de la prêtresse fut probablement l’une des réponses les plus vagues que la jeune femme avait eu l’honneur d’entendre au cours de sa courte vie d’à peine un cinquième de siècle, mais malgré tout, cela voulait en dire beaucoup sur le niveau de flou dont la maîtresse des lieux venaient de faire preuve. Pourtant la Kayuri ne put analyser bien longtemps celle-ci puisque le ton de la prêtresse changea du tout au tout, passant d’une voix douce, calme et apaisante, à une voix dure, cassante et directe. Visiblement, l’archère, dans son innocence, avait réussi à brusquer leur hôtesse qui, jusque-là, avait fait preuve d’un calme complet.


Tandis que la jeune femme allait reprendre la parole afin de demander l’origine de se changement de ton, la prêtresse sans fût et l’une de ses suivantes sembla glisser une menace à l’oreille de la fautive tandis que d’autre suivante venait escorter les kunoichis jusqu’à leur chambre où elles purent, finalement, se reposer et repenser aux nombreux événements qui avaient jalonnés leur chemin jusqu’à maintenant.


* * *


Le lendemain matin, Namue fut réveiller par le doux bruit de roulement des vagues et c’est habité d’une paix intérieure qu’elle avait rarement connue que cette dernière grignota le copieux repas qu’une servante lui apporta avant de finalement rejoindre la prêtresse en compagnie de ses deux comparses au nord du domaine.


Sur place les attendaient une drôle de scène, la Prêtresse qui se promenait sur ses pieds tandis que ses quatre suivantes, en plus de transporter de lourds paquetages qui devait visiblement être les possessions de ladite maîtresse des lieux, portaient chacune une énorme corbeille en osier amplis de sel qu’elle déversait méthodiquement au-devant du cortège.


Sans questionner la pratique de peur d’offenser comme sa compagne archère leur hôtesse, Namue les accompagna sans la moindre parole dans un voyage qui fut tout sauf excitant jusqu’à ce que la jeune femme crût être bientôt la fin du périple jusqu’au quai privé de la Prêtresse. Alors que l’absence d’événement menaçait d’émousser les sens de la kunoichi, le destin voulu la ramener à l’ordre tandis qu’un groupe d’une quinzaine de silhouettes coupèrent la route du convoi.


Tandis que les troubles fêtes s’avançait en direction d’eux et déblatérait de façon peu convaincante leur demande qui se résumait à tout ce qui avait de la valeur, la genin en profita pour dresser un portrait rapide de ceux-ci et elle comprit rapidement que ceux-ci, malgré leur accoutrement qui les couvraient entièrement, n’étaient armés qu’avec des armes de fortunes, ils ne posaient donc probablement aucune menace pour les trois kunoichis qui accompagnaient la prêtresse et son escorte, mais leur nervosité poussait la jeune femme à se méfier d’une présence camouflé et elle se mit donc à composer discrètement quelques mudras avant de propulser ses sens dans les environs, cherchant à identifier une source de chakra d’une présence qui lui serait jusqu’alors inconnue.




Résumé

État de santé: N/A
Réserve de chakra: 1C

Résumé des actions:

Voyant les assaillants arriver de front, Namue craint une diversion et lance donc une détection classique cherchant à identifier une source de chakra n'appartenant pas à la liste suivante:

  • Elle-même;
  • Imekanu;
  • Mawehara Miyuki;
  • Les quatres suivantes de la Prêtresse;
  • La Prêtresse;
  • La quinzaine d'attaquant leur faisant face.


Technique(s) utilisée(s):




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12578-kayuri-namue-termine#110086 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t12583-dossier-shinobi-kayuri-namue#110134 https://www.ascentofshinobi.com/u1552
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Ven 21 Jan 2022 - 22:43
Le délai de 72h étant passé, le tour de @Mawehara Miyuki est sauté. Au prochain tour sans réponse, elle sera par conséquent exclue de la Mission.

C'est donc au tour de @Imekanu de poster.
Revenir en haut Aller en bas
Imekanu
Imekanu

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Sam 22 Jan 2022 - 14:10

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles G0ez



La cérémonie était belle et aspirait au calme et au silence. Il n’était pas nécessaire de dire quoi que ce soit pour exprimer son respect et son émerveillement face à cette communion avec l’eau. La chunin assistait à ces prières, lui donnant envie d’en faire de même. Et jamais ô grand jamais, elle aurait pensé qu’une demande aussi simple et pleine de bonnes intentions fâcherait autant les présences. Le ton changea du tout au tout, alors qu’elle avait répondu à Namue avec sérénité et bien être. Imekanu prit presque peur, intimidée par ce changement de comportement. Le grondement de l’eau derrière Otohime fit comprendre à l’archère que sa présence n’était pas souhaitée. La servante qui se tenait à leurs côtés prit en aparté la jeune kunoichi, lui faisant comprendre que cette simple demande n’était pas à faire ici. La brune, qui ne comprenait pas vraiment, pensant que tout endroit de culte était ouvert à ceux qui croyaient et priaient, accusait le coup : non, ce n’était pas le cas.

Hochant de la tête, tête presque baissée, intimant des excuses, elle s’exprima un peu décontenancée.


« Je… Excusez-moi… Mon attention n’était pas d’offenser la prêtresse… »

Que dire de plus ? Après cette petite remontrance, il était préférable pour l’archère de faire profil bas jusqu’au lendemain. Beaucoup de choses la dépassaient et elle devait se servir de chaque expérience comme un moyen d’apprendre un peu plus sur le monde extérieur.

___________________

Le réveil du lendemain matin ne fut pas aussi agréable qu’elle ne l’aurait pensé. Est-ce parce que les esprits de l’eau lui en voulaient pour la veille ? C’était comme si elle ne se sentait pas à sa place, omettant même le fait de remercier ses propres kamuys, comme si elle sentait que ce n’était ni le lieu ni le moment de le faire. En dehors des vagues s’échouant sur les rochers et des jappements matinaux des goélands, tout était très calme.

S’armant de son arc sacré et de ses affaires, elle rejoignit les deux kunoichis, prêtes à se rendre vers le nord du domaine. La Prêtresse à la belle chevelure immaculée attendait les kirijins avec quatre femmes à ses côtés. L’urumie s’inclina légèrement pour saluer les cinq croyantes, sans dire le moindre mot qui pourrait les fâcher de nouveau.

Le sel au cœur de ces paniers réalisés à la main servait à couvrir le chemin qu’empruntait Otohime. La jeune femme ne comprenait pas si c’était pour ne pas se perdre ou si c’était symbolique, mais elle préféra ne rien dire, vu la remontrance de la veille.

Le chemin se fit alors calmement, empruntant des sentiers bordant la mer pour rejoindre au loin une sorte de grotte. Le temps passa lentement, sûrement, se rapprochant de l’heure de marche. Habituée à voyager et à arpenter divers paysages, Imekanu n’était pas fatiguée. Elle hésita à demander à la prêtresse si tout allait bien, mais ne savait pas comment elle serait reçue.

Mais pas le temps de se poser la question que le bruit de feuillage attira son attention. Rapidement, quittant les buissons, un groupe d’une bonne dizaine individus souhaitant cacher leur identité se plaça en travers de leur chemin. Le cortège s’arrêta instantanément alors qu’on pouvait entendre les suivantes s’inquiéter. Ses pupilles se posèrent sur leurs “armes” de fortune, prêts à intimider ceux qu’ils rencontreraient. Pourtant, leur regard n’était pas si déterminé que cela et à entendre leurs menaces, encore moins. Pour autant, il s’agissait là de protéger une personne très importante, il ne fallait sous-estimer personne et se montrer attentif à eux autant qu’à leur environnement.

Miyuki semblait rester silencieuse, se concentrant sûrement sur ce qui allait suivre. La bretteuse n’était pas du genre à foncer dans le tas sans raison. Il fallait cependant que quelqu’un s’adresse au groupe, afin de trouver une solution pacifique pour les faire changer d’avis. En effet, ils n’avaient pas l’air équipé comme des shinobis…

La Kayuri réalisa des mudras et se concentra. L’archère comprit que c’était à elle alors de leur parler. Elle se plaça alors devant, attrapant son arc, mais le garda baissé, pour ne pas se montrer non plus hostile. Pour autant, son regard était presque sévère, déterminé à intimidé si cela était possible.


« Sauf votre respect, j’ai vu beaucoup d’équipements comme les vôtres servir pour tout, sauf pour faire peur à qui que ce soit ou même agresser des personnes innocentes… Voulez-vous vraiment faire face à des shinobis ? Vous ne m'avez pas l'air d'être de mauvaises personnes, vous pouvez encore faire demi-tour et oublier notre rencontre. »

Pour insister sur ses mots, la kunoichi fit quelques mudras pour faire apparaître deux clones d’elle. L’un vint se placer à l’arrière du cortège, l’autre à la droite de la prêtresse tandis que l’original s’était avancé pour s’adresser aux hommes. Elle usa d’un fuinjutsu pour préparer l’une de ses flèches, dans le cas où leur inconscience les pousserait à ne pas passer leur chemin. Les autres Imekanu s’assuraient qu’elles n’étaient pas tombées dans un piège, tout comme Miyuki qui s’assurait de la protection des femmes.

L’un des clones se permit même de tenter de rassurer la dirigeante du culte de Mizu et ses suivantes.


« Ne vous inquiétez pas Otohime-sama, nous sommes là pour vous protéger, restez bien ensemble et ne vous éloignez pas de nous. »

Ce n’était pas un ordre, simplement un conseil de précaution. L’urumie était très concentrée et attendait maintenant la réaction de ces hommes.
Spoiler:

_________________
[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Ven 28 Jan 2022 - 23:26
La prêtresse demeurait bien silencieuse, alors que la tension demeurait palpable sur ce chemin de campagne. L'écho du roulis des vagues dictait le tempo de cette altercation inattendue. Certes, la menace était mineure, mais à vos côtés, vous ne disposiez guère de guerriers pour faire le nombre ; tout au plus une poignée de servantes qui pouvaient faire usage du sel pour se défendre. Ces dernières, à l'issue de l'apparition des deux clones d'Imekanu, se resserrèrent dans le cercle créé par Miyuki, Imekanu et ses clones, ainsi que Namue. Affolées, elles cherchèrent le réconfort dans le visage impassible d'Otohime. Ses pupilles de nacre fixaient le vide, détachées de l'urgence du moment. Une profonde tristesse creusait les traits de son visage de sirène.

Face à vous, la petite troupe n'avait toujours pas mis ses menaces à exécution. Dans leur inaction, leurs échanges de regard répétés, vous sentiez une certaine tension entre eux. Une certaine hésitation. La présence d'Imekanu et ses clones, de son arc mis en évidence, tout comme du sabre de Miyuki, les dissuadèrent d'aller plus loin. Quelques uns tentèrent de maintenir l'ascendant psychologique sur l'escorte d'Otohime, en se plaçant ostentatoirement sur le chemin, armes dirigées vers le groupe, bien qu'une distance de sécurité les séparait de tout risque. D'autres marmonnaient au loin. Définitivement, plus que les centimètres, c'était l'expérience qui les séparait du groupe de la Brume. Quelques bribes de parole trouvèrent le chemin de vos oreilles, entre deux échanges de regard dubitatif à votre encontre.

« … c'est… c'est trop risqué. On peut pas y arriver… elles sont armées…
… on fait pas le poids …
Hé ! Oubliez pas pourquoi on est là… on est là pour…
… a raison ! On a pas l'choix. C'est moche, très moche ouais. Mais on doit le faire.
Moi, je peux pas… je veux pas- »

Votre seule présence suffit à temporiser l'attaque. Mais pour nombre d'entre vous, vous ignoriez l'étendue de la menace qui se tramait.

En sondant les ennemis, fussent leurs gabarits à la hauteur de cette appellation, Namue écarta tout danger dissimulé. Un faible chakra émanait depuis chaque bonhomme armé de piques de fortune. Elle sentit un chakra mystérieux propre à la Prêtresse de Buntan, accompagné du chakra fébrile de ses suivantes. Puis soudain, le tour d'horizon du troisième œil de la kunoichi s'arrêta net à la gauche de l'escorte. Un chakra faible, mais perceptible, s'approchait furtivement de votre position. Le troisième œil de la kunoichi montra la voie à ses deux sœurs. Sur le précipice, une main se manifesta, puis un bras, avant qu'une petite silhouette toute entière ne se présente au cortège, dans ce qui semblait être l'angle mort de l'escorte. La silhouette encapuchonnée attendait depuis tout ce temps un signal ; celui pour passer à l'action. Mais l'hésitation de son groupe le poussa à forcer sa chance par lui-même. Muni d'une dague, l'ombre juvénile se releva, et sans plus tarder, s'élança vers la Prêtresse. Le but était simple : l'atteindre et la menacer avec une arme blanche. Du reste, il verrait ensuite. Ce n'était pas là son rôle.

Si son entreprise s'avérait démasquée par les dons de sensorialité de Namue, cela n'empêcha pas son groupe de réagir. Si une fraction non-négligeable décida finalement de s'écarter du chemin du banditisme, au moins pour cette fois, la poignée de lupins qui subsista face à l'escorte d'Otohime n'en ressortir que plus renforcé. De ceux qui s'opposèrent, et avancèrent à pas de loups vers Imekanu, défiant son arc, ce furent les plus déterminés, convaincus du bien fondé de leur entreprise immorale. Dès lors, des dix brigands de bas étage qui vous firent face au prime abord, seuls trois d'entre eux osèrent vous confronter plus frontalement. Au diable l'écart de force, ou de taille : ils foncèrent droit sur Imekanu de tout leur saoul. Leur ruée comportait de multiples failles, mais ils s'en moquaient : leur désespoir supplanterait leur inexpérience.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Kayuri Namue
Kayuri NamueEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Sam 29 Jan 2022 - 16:28



Rétablir la foi des neuf perles


Le troisième œil de la genin parcouru la zone entourant le convoi, cherchant à détecter une menace potentiellement camouflée. Elle ignora donc les faibles auras de chakra de ceux qui leur coupait la route, le chakra mystérieux de la prêtresse de Buntan ou encore le chakra fébrile de ses suivantes et focalisa plutôt son attention sur une source de chakra faible qui semblait s’approcher furtivement du convoi et, une fois certaine qu’il était question d’une potentielle menace, Namue ouvrit les yeux avant de porter son regard dans la direction approximative que ses talents en sensorialité lui avait permis d’identifier.


Presqu’aussitôt, elle aperçut la petite silhouette qui en était l’origine s’élancer en direction de la prêtresse avec ce qui semblait être une dague à la main. De nombreux plans défilèrent dans l’esprit de la jeune femme, mais elle devait tout d’abord s’assurer que la prêtresse de courrait aucun danger. La genin se plaça donc entre la prêtresse et l’enfant qui la chargeait avant d’exécuter une rapide série de signes incantatoires et d’apposer sa main sur le sol couvert de sel du chemin, invoquant un mur de cristal directement entre la prêtresse et la menace immédiate qui lui fonçait directement dessus.


Maintenant que le danger immédiat était écarté, la jeune femme se devait de neutraliser la menace. Tandis qu’elle exécutait sa technique, les plans avaient continuer à défiler dans son esprit et son instinct en avait retenu deux. Le premier plan qui lui vint en tête fut de contourner la protection de cristal qu’elle venait d’invoquer et de charger la menace pour pourfendre celle-ci de son sabre, mais celui-ci fut rapidement repoussé alors qu’elle se rappelait que le bandit qui fonçait vers la Prêtresse ne semblait être qu’un enfant.


Il ne restait donc que le deuxième plan auquel la genin avait réussi à réfléchir et le temps commençait à manquer pour le mettre en exécution. Ainsi, la jeune femme se mit à exécuter une nouvelle série de signes incantatoires avant d’apposer de nouveaux sa main sur le sol salé, mais cette fois-ci, ce ne fut pas une barrière cristalline qui s’échappa de la terre, mais plutôt des chaînes de cristal qui foncèrent en direction des jambes de l’enfant afin d’immobiliser celui-ci et, ainsi, l’empêcher de commettre un acte qu’il regretterait à jamais.


Tandis que son entrave se dirigeait vers la silhouette juvénile, Namue se releva tout en maintenant le dernier mudra et, par le fait même, son entrave. Puis, une fois bien droite, la genin prit finalement la parole d’une voix forte qu’elle voulait autoritaire.


Namue - Votre vie vaut plus qu’être gaspillé inutilement ici… Rentrer chez-vous…



Résumé

État de santé: N/A
Réserve de chakra: 2C, 1B
État de la barrière cristalline: Entre le duo prêtresse/Namue et l'assaillant surprise, intouchée.

Positionnement:

Namue se trouve aux côtés de la prêtresse, entre celle-ci et son assaillant surprise et derrière la barrière cristalline.


Résumé des actions:

La détection de Namue ayant portée fruit, elle remarque l'assaillant qui s'élance dans l'angle mort du convoi et sans attendre, la genin se place entre la prêtresse et son assaillant, prête à intercepter un lancer de la dague que celui-ci tient dans ses mains. Puis elle exécute une série de signe pour invoquer une barrière cristalline avant de tenter une entrave cristalline visant les jambes de la silhouette juvénile. Puis, elle se relève en maintenant son entrave partielle et prend la parole dans une tentative de désamorcer la situation.


Technique(s) utilisée(s):





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12578-kayuri-namue-termine#110086 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t12583-dossier-shinobi-kayuri-namue#110134 https://www.ascentofshinobi.com/u1552
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Sam 29 Jan 2022 - 17:14
Silencieuse et en retrait proche de la prêtresse et de ses servantes, attentive à ce qui les entourait, ce fut la réaction de Namue qui fit remarquer à la Sabreuse l'énergumène qui était caché en embuscade et qui tentait d'arriver dans le dos du groupe. Laissant la jeune femme gérer ce bandit là étant donné qu'elle était la plus à même de le faire, elle se concentra sur le trio qui avait osé attaquer tandis que les autres avaient fuit.

Sans un mot, agissant avec une grande froideur envers les assaillants, la Mawehara se mit en mouvement dès qu'Imekanu eut lancé sa première attaque vers ceux qui avaient osé avancer. Fonçant sur le trio, elle faucha les jambes de premier avec vitesse et élégance pour l'envoyer embrasser le sol et attrapa le plus grand du petit groupe, laissant le troisième à sa partenaire archère pour le mettre, lui aussi, hors d'état de nuire sans pour autant le massacrer.

Elle avait confiance en ses mouvements de combattante entraînée depuis des années pour ne pas se faire blesser au passage alors qu'elle brisait la distance de son allonge d'un pas élégant pour se retrouver à son corps-à-corps, et comme une anguille, de saisir son bras et de se glisser dans son dos sans le lâcher avant de lui donner un coup dans l'arrière des genoux pour le faire chûter mécaniquement, lui faire une solide clef de bras et ainsi l'immobiliser en plaçant finalement son genou dans le dos de sa victime ainsi plaquée au sol.

Ayant agit toujours avec cette grâce et cette précision qui étaient siennes, la Sabreuse posa sa main libre sur la garde de Senritsu avant d'enfin ouvrir la bouche, elle qui avait décidé de rester silencieuse dans un premier temps. Si sa voix était désormais puissante et forte, elle avait un ton froid, aussi tranchant que sa propre lame.

« Il suffit. Chaque tentative supplémentaire aggravera votre cas. Arrêtez, lâchez vos armes et parlez. Utilisez votre tête et votre langue. Expliquez-vous avant de finir aux cachots. Qu'est-ce qui vous a fait penser que vous pourriez ainsi tenter de vous en prendre à la Prêtresse sans conséquences ? Et pourquoi est-ce que vous attaquez en sachant que vous n'aviez pas la moindre chance ? »

Affichant un air impitoyable tant dans sa voix que sur son visage, appuyant bien l'homme au sol pour lui prouver qu'il n'aurait aucune chance de se tirer de sa prise s'il n'était pas meilleur que ce qu'il avait laissé montré, Miyuki s'était décidée à leur offrir une rédemption en parlant dans l'instant, sans quoi elle ne pourrait répondre des châtiments que souhaiterait leur imposer la Prêtresse qui était, sans doute possible, quelqu'un de particulièrement important ici.

Cependant, la Kirijine se souvenait parfaitement de ce qu'elle avait vu la veille, et il aurait été complexe pour elle de ne pas faire la connexion entre les deux évènements. Comment gérer cette situation ? Pourquoi est-ce que ces habitants devaient en venir à cette extrêmité ? Comment se faisait-il que le dialogue était impossible à ce point ? En vérité, elle avait déjà une idée assez précise de ce qu'ils allaient dire. Ce n'était pas pour elle qu'elle demandait des explications, mais bien pour cette prêtresse qui semblait avoir été surprotégée au point où elle s'était offusquée de l'idée même qu'Imekanu ait un lien avec d'autres forces supérieures. Elle était bornée dans sa vision, obstruée. Pour que tout ceci s'arrête sans plus dégénérer, il leur fallait intercéder. Et alors qu'elle avait pensé pouvoir s'en occuper après cette mission, la Danseuse était mise face au fait, obligée de s'en occuper dès maintenant.

Elle ne doutait pas que ses camarades puissent elles aussi arrêter les autres bandits, et la violence deviendrait plus grande envers ceux qui s'acharneraient, mais elle préféra bien montrer l'écart entre eux afin que tout doute soit chassé immédiatement et qu'ils n'aient pas plus d'envies de véléhitées, qu'ils soient conscients de cet écart inexorable qui les séparait.


HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Imekanu
Imekanu

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Dim 30 Jan 2022 - 20:04

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles G0ez



L’un des clones restait attentif à la prêtresse et aux servantes, histoire d’être certain que tout allait bien de leur côté. Elle constatait l’impassible réaction d’Otohime et son silence angoissant. Devait-elle la sortir de cette torpeur ? Protéger la prêtresse, c’était après tout aussi s’assurer que tout allait bien de son côté non ?

« Est-ce que tout va bien Prêtresse Otohime-sama ? Ne les laissez pas atteindre vos peurs ! »

Du côté du front, Imekanu eut le courage de se dresser, armée de son arc. Elle avait fait en sorte de ne pas viser les hommes pour ne pas les apeurer, mais l’avait équipé et armé pour montrer qu’elle serait prête à réagir si sa vie ou celle des autres étaient en danger. La situation était très étrange et on sentait qu’ils voulaient avoir une certaine pression vis-à-vis du cortège. Cela ne faisait pas peur à l’archère mais elle pouvait comprendre que les croyantes étaient moins rassurées.

De plus, les écouter laissait penser qu’ils n’étaient même pas d’accord entre eux. Peut-être qu’il fallait jouer sur ce différent ? La chunin ne connaissait pas bien le monde des sisams, mais elle savait combien il fallait user de ruse pour arriver à ses fins, comme à la chasse.

Dans le même moment, une attaque surgit sur la gauche. L’un des clones se mit en alerte, mais Namue, qui avait utilisé ses dons de sensorialité pour pouvoir agir au plus vite. La genin usa d’un pouvoir qu’elle n’avait jamais vu auparavant, c’était beau et solide. Le cristal fut contourné par la demoiselle et utilisa des chaînes de cristal pour entraver l’attaquant surprise. Le clone qui n’était pas si loin que cela ne fit rien et laissa sa camarade faire. Du côté de l’original…


« Comment ça vous n’avez pas le choix ? Si vous ne faites pas le poids, pourquoi nous mettre et Vous mettre en danger ? Cela ne rime à rien !

Déclara la brune avant de brandir son arc lorsqu’elle vit que trois d’entre eux avaient quand même décidé de se lancer, sûrement parce que l’attaquant surprise s’était lancé. Fronçant les sourcils, elle courba la flèche le long de la corde finement accroché à son arme légendaire et visa avec précision pour que personne ne soit touché. Le tir fut plus rapide que la normale, il fallait alors être réactif. Une fois que le projectile arrivait vers eux, elle coinça son arc entre ses paumes et réalisa un mudra pour activer le sceau. Une sorte de coussin nuageux orange se libéra du parchemin s’étalant sur eux ou l’un d’eux.

Elle espérait que cette technique innocente mais vicieuse, les stopperait dans leur tentative. Pour mettre toutes les chances de son côté, elle décida d’utiliser le pouvoir de sa nouvelle arme. Il était temps d’honorer Saji en utilisant son arc pour défendre les autres. Comme lui a expliqué le Nobuhatsu et après ses entraînements, l’enfant de Saroruncasi insuffla du chakra dans son arc et sa flèche, se recouvrant de vent. Elle décocha alors, visant le sol devant l’un d’eux afin de créer cette bourrasque repoussante.

Miyuki passa alors devant l’urumie pour se mêler à une danse de taijutsu avec ces pauvres bandits. De son côté, elle ne fit rien de plus, ne souhaitant pas risquer de blesser sa coéquipière aux cheveux blonds.


Spoiler:

_________________
[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Mar 1 Fév 2022 - 23:34
Sans le savoir, vos assaillants rentrèrent dans la fosse aux lions. Délimitée par les sillons salins consacrés au passage de la Prêtresse, les contours de l'arène n'accueillirent que les plus téméraires de la bande de malfrats. Ou peut-être les plus inconscients. Toujours était-il que la petite silhouette qui tenta de s'infiltrer dans vos défenses fut aussitôt maîtrisé par le Shōton de Namue. Quant aux autres, ils furent stoppés net dans leur ruée par le kyūjutsu d'Imekanu, ou les prouesses martiales de Miyuki. En un éclair, la petite troupe s'écroula, forcée à se rendre auprès des trois envoyées de la Brume. Pour l'écrasante majorité, restée en retrait, ces derniers prirent leurs jambes à leur cou. Leur visage demeurait stupéfait, comme il était commun pour ceux qui assistaient impuissant à la puissance du chakra. Ils n'attendirent guère l'annonce à haute voix de la sabreuse pour disparaître.

« Je vous l'avais dit ! Je vous l'avais dit ! s'époumona l'un des fuyards.
J-j'en étais sûr ! On… on aurait pas dû y aller c'te fois, compléta un second. Si Seinosuke s'était ram'né comme prévu avec le matos et ses potes, ça se s'rait pas passé pareil ! »

Une scène de jugement s'esquissait au gré de la brise marine. Une bourrasque tâcha de lever le voile de fortune sur l'identité de vos agresseurs. Leur apparence était juvénile. Leur visage, halé, quoiqu'un peu dévoré par le sel, ne faisait aucun doute sur leur origine locale. Si l'enfant enchaîné s'emmura dans le silence, que l'adolescent immobilisé par Miyuki gémissait de douleur en implorant la kunoichi de la libérer, les deux autres assaillants restant se débattaient piteusement avec les démangeaisons procurés par la technique d'Imekanu. Tout orgueil fut aussitôt balayé par l'irrépressible envie de se gratter. La présence autoritaire de la représentante des Sabreurs n'arrangea en rien leur situation. Après de longues secondes passées à lutter contre la tentation de jouer des ongles, l'un d'eux tâcha de vendre la mèche.

« On… on avait pas l'choix, m'dame. J'vous l'promet. Si on avait eu le choix, on aurait fait autrement, j'vous l'jure… »

L'adolescent ne cherchait en aucun à s'apitoyer sur son sort. Au contraire, une certaine honte émanait de sa tête baissée. La réprimande des trois ninjas de la Brume n'avait en rien initié sa repentance. Bien au contraire : lui et les siens portaient depuis longtemps le fardeau de s'en résoudre lâchement à commettre quelque larcin auprès des voyageurs.

« C'est vrai, il dit vrai mam'zelle ! On a plus rien ici, c'est pour ça qu'on a fait… ça. Vous allez pas nous mettre en prison, hein ?
Pitié, j'veux pas y aller. Sivouplait… sinon mes parents vont… »

Avant de se livrer davantage, Otohime décida enfin d'intervenir. La Prêtresse de Buntan avait quasiment abandonné sa gestuelle aquatique, pour avancer d'un pas lent mais déterminé vers les trois enfants. Son visage de sirène se déchira sous l'influence d'un profond chagrin qu'elle ne parvint à dissimuler. D'un signe de la main, Otohime invita Miyuki à libérer son prisonnier de son étreinte. De l'autre, elle convia les délinquants juvéniles à l'écouter attentivement, sans risquer de fuir précipitamment. Ce fut sous le regard interloqué de ses servantes que l'Élue de Ryūjin décrocha l'une de ses boucles d'oreille, sertie d'une imposante perle, avant de la tendre vers le moins mal en point des quatre adolescents.

« Otohime-sama, si vous continuez de dilapider le trés-
Il suffit. »

Ce fut la première fois qu'elle s'adressa avec autorité. Et cette fermeté dans la parole lui coûta l'instant d'après un sentiment de remord qu'elle effaça en poursuivant.

« Prenez ceci, et disparaissez, tels les vagues parmi la marée. »

Ses pupilles de sel se posèrent sur vos trois visages respectifs. Vous comprîtes, tant par le regard déterminé, que la voix grave d'Otohime, qu'elle s'adressa en sa qualité de cheffe de l'île de Buntan, et non plus en tant que prêtresse. Cette décision ne relevait en rien d'un acte de pitié emprunt d'innocence, ou aveuglé par quelque idolâtrie religieuse. Il s'agissait d'un jugement émis par l'autorité la plus importante sur Buntan. Entre deux gratouilles, l'un des adolescents accepta avec une intense gêne le cadeau d'Otohime, avant qu'ils ne déguerpissent. Le premier emporta précieusement la perle en direction du port d'où vous arrivâtes la veille, suivi par le deuxième éprouvant douloureusement son bras, et le troisième qui aida à libérer le dernier des entraves cristallines. Quelques dizaines de seconde plus tard, vous étiez enfin à nouveau entre filles, loin de tout danger. Les servantes s'éloignèrent à distance raisonnable de leur icône religieuse. Cette dernière fixa longuement l'horizon maritime, en quête d'apaisement. Lorsqu'elle revint à vous, sa stature amphibie avait peu à peu repris le dessus.

« Au nom des habitants de Buntan, je m'excuse pour cet… accident. Cette scène n'a pas lieu d'être sur notre île. Mais depuis peu, les enfants de Ryūjin souffrent sur ces rivages. Ils sont forcés à plonger dans les abysses de leur être pour permettre aux leurs de voir chaque jour un peu plus longtemps le soleil se lever au-dessus de l'océan. »

Otohime emboita le pas, invitant les suivantes tout comme vous à l'imiter. Le cortège n'était plus très loin de l'embarcadère : les premières lignes minérales du quai, caché sous une grotte, se dessinaient au-dessus du chemin, qui se confondait peu à peu avec le sable. Tout en progressant vers le bateau qui conduirait Otohime à bon port et vous libérerait de cette étrange mission, elle poursuivit.

« Tout ceci doit paraître nébuleux à vos yeux. Je comprendrais parfaitement vos doutes, vos remous intérieurs. Sachez que de toutes les îles qui composent l'Archipel de l'Eau, Buntan a toujours été la plus proche du Dieu Dragon. De tout temps, les voyageurs venaient chercher sa bénédiction ici et profiter de nos grands abris, avant de prendre le large. Mais les temps ont changé. Les convictions ont vacillé au gré des vents. Le flux sacré de Ryūjin-sama s'est tari dans les consciences des marchands, des itinérants et des pèlerins. Nos ports se sont vidés. Partout, sur chaque perle qui compose ce Pays, le culte s'est essoufflé. Buntan. Hakari. Mizu. Kaiba. Aato. Obon. Asosan. Uka. Et même Ue. Il est temps que cela cesse. Afin que les enfants de Ryūjin, d'ici et d'ailleurs, n'aient plus à souffrir, grâce à votre aide, j'irai jusqu'à Ukiyama pour pouvoir…

La Prêtresse prit soin de ne pas croiser le regard d'Imekanu, préférant prêter attention aux contours de la grande voile du navire qui vous attendait.

… rétablir la foi des neuf Perles. »

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Kayuri Namue
Kayuri NamueEn ligne

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles Empty
Jeu 3 Fév 2022 - 17:20



Rétablir la foi des neuf perles


Les deux coéquipières de la jeune femme avaient, comme elle l’espérait, rapidement réglé le cas des quelques valeureux qui avaient tentés une attaque de front tandis que la genin s’était occupé de celui qui avait mené l’assaut dans l’angle mort des voyageurs. Le tout s’était déroulé si rapidement que la majorité restée en retrait ne purent que prendre la poudre d’escampette, laissant à leur triste sort ceux ayant eux l’audace d’assaillir la maîtresse des lieux et, par le fait même, un détachement de kunoichi de la brume.


L’un de ceux aux prises avec l’assaut visiblement démangeant de l’archère finit enfin par vendre une partie de la mèche, déclarant de bout en blanc qu’ils n’avaient pas eu le choix d’agir ainsi ce qu’un deuxième assaillant s’empressa de confirmé puis, avant que le premier bavard ne puisse rajouter quoi que ce soit de pertinent, la prêtresse de Buntan se décida enfin à intervenir, s’avançant d’un pas lent et déterminé vers les trois enfants tandis que son visage habituellement stoïque s’imprégnait d’un profond chagrin alors qu’elle signifiait à la sabreuse de relâcher sa proie.


Prenant le signal pour elle-même, la genin relâcha sa technique et, d’une simple secousse de son chakra, renvoya sa barrière cristalline à l’état de poussière avant de se diriger lentement vers le gamin qu’elle avait immobilisé qui ne semblait pas encore s’être rendu compte que les chaînes de cristal n’étaient plus qu’apparence sans le chakra qui les maintenait solide puisqu’il restait obstinément immobile, enfermé dans un mutisme complet.


D’un geste rapide la kunoichi lui retira son arme, sortant presqu’immédiatement le jeune délinquant de sa léthargie, mais avant qu’il ne prenne ses jambes à son cou, la prêtresse s’exprima pour la première fois avec autorité, figeant celui-ci dans son geste de fuite tandis que la jeune femme reprenait la direction du groupe, observant avec attention la cheffe de l’île de Buntan détacher l’une de ses boucles d’oreille avant de la tendre vers l’un des adolescents qui s’empressa d’aider ses compères à prendre la fuite, laissant rapidement le contingent de femmes seul.


Après une courte période de recueillement solitaire, la maîtresse des lieux revint auprès du trio de kunoichi, s’excusant prestement de l’incident qui venait de se produire avant de prestement justifier en partit le dit incident puis, avant que quiconque ne soit en mesure de lui répondre, elle emboita le pas en direction du port de Buntan, invitant les suivantes tout comme le trio de la brume à faire de même et, rapidement, les membres de la brume arrivèrent à destination.


Tandis que la délégation progressait en direction du bateau qui conduirait Otohime à bon port, cette dernière leur adressa un discours nébuleux, mais prenant qui laissa la Kayuri emprunte d’un profond respect pour la haute dame et tandis qu’un frisson parcourait son échine, le groupe s’engagea sur le navire en direction de la seconde partie de leur mission. Puis, une fois sur le pont du navire, la kunoichi se rendit compte qu’elle ne s’était toujours pas départie de la dague qu’elle avait confisqué au jeune assaillant et se mit à la faire tourner lentement devant ses yeux, analysant sa nouvelle acquisition d'un œil expert.




Résumé

État de santé: N/A
Réserve de chakra: 2C, 1B

Résumé des actions:

Une fois la menace écartée, Namue se dirige vers le gamin qu'elle a neutralisé avant de lui retirer son arme des mains. Puis, une fois les assailants dispersés dans la nature, la jeune femme suit le reste de ses compagnes de voyage jusqu'au navire qui devaient les emporter vers leur destination. Une fois sur le pont du vaisseau, elle se rend compte qu'elle ne s'est pas débarrassé de la dague qu'elle avait précédemment confisqué au gamin et se met à en observer la facture, cherchant à déterminer si celle-ci valait la peine d'être conservé ou simplement rejeté à la mer.


Technique(s) utilisée(s): N/A



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12578-kayuri-namue-termine#110086 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t12583-dossier-shinobi-kayuri-namue#110134 https://www.ascentofshinobi.com/u1552

[Mission B] Rétablir la foi des neuf perles

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Intrigue] La Crise des Neuf Perles
» Les perles des channels
» Un neuf, des zeux [Ayano]
» Quoi de neuf docteur ? [Ken]
» [Mission A] Mission périlleuse dans une crique pas si idyllique que ça

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: