Soutenez le forum !
1234
Partagez

Besoin d'un petit remontant [Kisuke]

Okunote Senken
Okunote Senken

Besoin d'un petit remontant [Kisuke] Empty
Lun 13 Déc 2021 - 11:32
Les sorties du Chûnin se faisaient rares. En fait, la majorité d’entre-elles le menait jusqu’à sa paye mensuelle qu’il n’avait aucun scrupule à récupérer malgré sa participation inexistante aux activités du village. Senken avait bien assez donné pour continuer à récupérer ses quelques ryôs sans risquer de mal dormir. Mais aujourd’hui, ses pas le menaient à travers les ruelles sinueuses d’Iwa no Kuni en direction d’une toute autre source d’approvisionnement.

Vêtu d’un long manteau et d’une capuche recouvrant la quasi-totalité de son visage, la pénombre de cette soirée d’automne lui permettait de garder l’anonymat. Ainsi, le défiguré esquivait les potentielles connaissances qu’il pouvait croiser et s’échappait aux discussions qu’il détestait. Celles qui commençaient par un « ça va ? » et se concluait sur un « bon courage ». Non, la pitié ne plaisait pas au Kazejin, et c’était même pour cette raison qu’il se comportait si mal avec la quasi-totalité des êtres vivants. Traînant ce trait de caractère depuis son arrivée au village de la Roche, ce dernier s’était décuplé depuis l’évènement du Dieu-Singe.

Enfin, la silhouette plus fine qu’auparavant - due à la perte d’une partie de sa masse musculaire depuis son entrée à l’hôpital - atteignit le cœur de la ville. Ce dernier retrouvait doucement l’activité et la ferveur d’autrefois, laissant une folle énergie dynamiser la cité entière même de nuit. C’était ici que l’on pouvait trouver la majeure partie des commerces les plus intéressants, dont celui pour lequel s’était déplacé le manipulateur de limaille.

Yugure lui en avait fréquemment parlé ces derniers temps. C’était ici qu’il venait se ravitailler en alcool et autres apéritifs, vantant la qualité de la petite épicerie apparemment tenue par un Hyûga. Ce même clan dont faisait partie la célèbre Kage du village: Toph, cette jeune dame qui avait décidé d’envoyer deux Kazejin piller un tombeau de leur propre nation pour les besoins de son village. D’ailleurs, depuis leur retour, l’Okunote n’avait pas eu vent de la suite de l’histoire, écarté de l’affaire une fois les services rendus. Il voyait en cette action une énième manipulation de la part d’Iwa, qui avait sûrement décidé d’armer l’un de ses hommes avec l’artefact ramené au péril de sa vie et celle de son frère. Et celle de Meho, évidemment, un chûnin incompétent qui avait bien failli leur coûter bien plus que deux jambes. Il espérait sincèrement que cet homme n’avait pas hérité du fruit de leur travail.

Mais les pensées du chûnin finirent de s’envenimer lorsqu’il aperçut enfin la devanture du magasin qu’il cherchait. Après un rapide coup d’œil pour s’assurer qu’il était vide de tout client, Senken s’immisça dans le commerce puis ôta sa capuche. Malgré tous ses défauts, il avait des principes et le respect des inconnus en faisait partie. Sa main s’occupa de rabattre une partie de ses cheveux pour cacher son œil gauche, laissant la partie droite de son visage à découvert. Les passants avaient maintenant le luxe de pouvoir dévisager la partie visible de sa brûlure.


- Bonsoir. exprima-t-il simplement pour annoncer sa présence dans la boutique, qui à cette heure tardive, pouvait peut-être finir ignorée.

Puis sa marche s’amorça en direction des petits rayons, à la recherche d’un remède miracle contre cette douleur chronique bouffant une partie de son corps.

@Hyûga Kisuke
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Besoin d'un petit remontant [Kisuke] Empty
Lun 13 Déc 2021 - 12:13


Kisuke était en discussion avec son kuchyiose sur différents sujets alchimiques. L'invocation l'aidait dans son entreprise pharmaceutique depuis plusieurs mois, au départ juste pour aider à fournir des composants dérivés des poisons de serpents, mais petit à petit il se rendait utile dans d'autres tâches et différentes expérimentations. Tandis qu'ils papotaient sur des antidotes, la cloche de la porte d'entrée sonna et Kisuke se décida à aller voir le client entrant avec fougue et joie.

Bonsoir cher client ! Je peux vous aider ?

L'invocation, moins à l'aise pour parler, se mit à ranger des bocaux dans la vitrine derrière le comptoir avec une adresse et une agilité surprenante, pour qui ne connaissait pas l'existence des invocations.

Le Hyûga observa le nouveau venu. Sa démarche claudicante était un signe assez facile à détecter de la présence d'une prothèse. Si jeune, et déjà handicappé. Cela pinçait le coeur du pharmacien au Bob Vert. C'était précisément ce genre de cas qu'il voulait éviter dans le futur, et la raison qui l'avait pousser à reprendre les armes. Il vit que la peau de son visage n'était pas épargné. Des brûlures importantes. Les deux ensembles peignaient une esquisse aisée des circonstances, même si Kisuke n'y avait pas participé, combien de fois on ne lui avait pas raconté.

La Bête, immense. Puissante au-delà de toute mesure. La lave qui surgissait de partout. Les cris. Les morts. La douleur, et les différents quartiers rasés, dont sa précédente boutique. L'Hopital, après, heureusement intact, et surchargé d'amputations d'urgence et de traitement de brûlure par magma incandescent. Et dire que Yanosa avait eut l'idée stupide de vouloir visiter ce démon de l'intérieur.

Le Hyûga saisit son chapeau. C'était un patient, mais sans doute une âme en perdition.

Si je puis me permettre, ... Puis-je commencer par vous offrir cet alcool, sur la maison ? Et peut-être pouvons-nous un petit peu discuter après de ce que vous chercher exactement ici.

Kisuke chercha sous le comptoir une bouteille d'alcool avant de la sortir. Alcool de cerise, cuvée un peu plus maitrisée que les autres c'était... véritablement une réussite. Elle mettait généralement les gens très à l'aise quand on la buvait. Parfois même un petit peu trop. Mais si l'intuition de Kisuke était bonne, alors ce jeune shinobi là avait sans doute justement besoin de s'ouvrir un peu au monde, et de profiter de chaque goutte de ce divin nectar.



Il retira le bouchon avant d'aller chercher un verre derrière lui et d'afficher un sourire bienveillant. Visiblement, son baume antiu-brûlure pouvait être intéressant dans cette situation-là. Et si la douleur des membres phantômes étaient trop importantes, il avait des puissants anti-douleur. Mais il avait commencé par ce qui paraissait le plus essentiel. Les blessures de son coeur.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Okunote Senken
Okunote Senken

Besoin d'un petit remontant [Kisuke] Empty
Mar 14 Déc 2021 - 18:33
Cet iwajin, si aimable, souriant et généreux, ressemblait à tous les autres. En effet, la prunelle alerte du shinobi ne mit pas longtemps à repérer, puis juger, l’alchimiste et son acolyte, tous deux présents derrière le comptoir. Cela faisait longtemps que l’Okunote n’était plus étonné de croiser un compagnon animal exécuté des tâches normalement destinées aux humains, mais ce serait un mensonge de dire qu’il s’attendait à croiser un serpent vendeur en pharmacie. Ce monde regorgeait de surprises.

Sans une quelconque remarque sur le reptile, Senken laissa Kisuke l’approcher afin de mieux pouvoir l’observer. Plongeant le regard de son seul œil valide dans celui de l’homme au couvre-chef, pour ne pas dire chapeau, il accueillit sa fougue et sa joie sans réelle réaction. Un simple hochement de tête précéda les paroles du manipulateur de limaille.


- Okunote Senken, je suis un ami de Yugure. Je cherche…

Mais avant même qu’il n’ait le temps de reprendre, le vendeur prit une initiative et le coupa. Sans se montrer irrespectueux pour autant, le Hyûga prit les devants en souhaitant lui offrir un cadeau de bienvenue. L’enfant des Dunes marqua donc une pause, hésita, puis se laissa guider à travers la boutique jusqu’au comptoir, où il patienta quelques secondes en observant l’étrange créature écailleuse. Était-ce un Kuchyiose ? Il n’osa poser la question.

Lorsque Kisuke revint à lui armé de son verre, Senken lui fit comprendre qu’il acceptait son offre et le laissa remplir le récipient qu’il déposa sur le bar. Bien qu’à l’opposé de Yugure concernant l’alcool - détestant cette impression de « perdre le contrôle » de son corps, cette « légèreté » qui menaçait la maîtrise de ses émotions – le balafré se laissa tenter par un petit remontant. Malgré toute sa méfiance à l’égard de cet inconnu, seule la parole de son frère le poussait à accepter cette boisson qu’il n’aurait jamais goûté sinon.


- Merci.

Après un dernier coup d’œil, comme s’il avait su déceler un poison d’un regard, le Kazejin trempa ses lèvres dans le nectar tout en fixant l’alchimiste. Une gorgée, puis une seconde, avant que la totalité du liquide ne trouve refuge dans son œsophage. Il déposa redéposa le verre vide sur le bois du comptoir.

Un silence gagna les lieux. Un silence qui laissa le plaisir à Kisuke de découvrir le semblant d’un sourire au creux des lèvres de l’amarante. Ce dernier eût un geste de recul, tourna la tête et contempla l’extérieur à travers l’une des vitres du magasin. Soudain, un soufflement de nez précéda une espèce de rire étouffé. Enfin, Senken soupira.


- Pardonnez-moi, c’est...

En réalité, il ne savait pas réellement comment décrire ce qu’il ressentait. Une telle légèreté… La drogue avait fait son effet, et utilisée sur un être aussi renfermé ces derniers mois, cette gaieté chamboulait ses sens et ses émotions. Cela lui faisait un bien fou.

- C’était excellent, merci.

Il était un peu perdu, ne sachant pas réellement comment réagir à cette espèce de boule chaleureuse présente au creux de son estomac. Son masque craquait. Mais la douleur présente lorsque son sourire s’étira légèrement le rappela vite à l’ordre. On n’échappait pas éternellement à la réalité.

- Désolé de vous déranger à cette heure si tardive. Je viens simplement chercher des remèdes pour mes douleurs. Celles… Du visage. exprima-t-il en détournant le regard, encore complexé par ces marques laissées par sa propre limaille colmatée à sa peau suite aux ravages du Dieu-Singe.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Besoin d'un petit remontant [Kisuke] Empty
Mar 14 Déc 2021 - 22:21
Je vais me permettre de vous dévisager un petit peu, si vous me le permettez. Pour bien voir.

Kisuke plongea donc son regard dans la chair meurtrie. C'était des brûlures, mélangée à des particules métalliques. Ce n'était pas beau à voir, même si la plaie ne datait pas de hier et qu'elle avait déjà été traitée. En théorie, il n'avait besoin de rien si tout avait été correctement soigné, sauf si les soins avaient été bâclé ou qu'ils n'avaient pas pu tout soigner.

Alors, je ne suis pas un spécialiste eisenin, mais j'ai pas mal de possibilités à ma disposition. Au plus efficace le médicament, au plus fort est le risque d'accoutumance. Idéalement, il faut cibler au mieux, et tenter de diminuer le dosage progressivement. Tout d'abord, le plus puissant. C'est un anti-douleur qui tuera absolument toutes les douleurs - au prix de sensations amoindries dans tout le corps. C'est un véritable risque de se blesser sans faire attention.

Il sortit un premier flacon, pour illustrer son propos. Le Kuchyiose commençait à s'intéresser à la discussion et monta chercher un deuxième flacon, sachant pertinemment où Kisuke allait en venir.



J'ai une autre substance qui est nettement plus local. Un anesthésiant. Il y a une perte de sensation et de mobilité locale, mais c'est déjà plus simple à utiliser de manière courante.



Le serpent apporta le deuxième flacon et avec une dextérité importante le posa sur le comptoir, s'y hissa dans un souffle, avant de repositionner le flacon parfaitement bien à côté du premier de manière presque maniaque. Kisuke regarda le petite manège avec un sourire bienveillant. Son invocation était terriblement sympathique à vouloir se rendre utile de la sorte.

Et enfin, j'ai un traitement plus basique. C'est un baume pour les brûlure. Cela va soulager et nettoyer, mais l'effet anesthésique est faible.



Cette fois-ci, il aidait son invocation à prendre le flacon en le trasportant directement dans une étagère, puis en le récupérant avec le précieux chargement qui fut placer, une fois de plus, à côté des deux autres. Trois solutions palliative. Car le véritable remède ne se trouvait pas là, bien entendu.

Qu'en penses-tu ? Dis-moi ce que tu comptes en faire, et si tu veux un thé ou un autre breuvage le temps de faire ton choix, n'hésite pas. Je suis là pour toi ce soir.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Okunote Senken
Okunote Senken

Besoin d'un petit remontant [Kisuke] Empty
Jeu 16 Déc 2021 - 1:23
Naturellement, le Kazejin eût un léger mouvement de recul. Malgré l’habitude d’être examiné par les différents ninjas médicaux qui le traitaient depuis plusieurs mois, laisser Kisuke approcher ses blessures ne l’enchantait guère. Il soupira. Sa mâchoire se raidit et son visage s’orienta vers la gauche, afin de laisser à l’homme au bob tout le soin de l’observer de plus près.

Les secondes défilèrent, puis Senken écouta toute l’analyse de son interlocuteur et les solutions qu’il proposait à ses douleurs. Pas insurmontables en soit, c’était surtout leur aspect continu qui avait tendance à rendre fou le manipulateur de limaille. Au réveil, de nuit, sous la douche ou pendant ses déjeuners, ces particules de ferrailles manifestaient leur présence en jouant de ses nerfs. Le calciné n’en pouvait plus.


- Je ne souhaite pas un remède qui altère ma perception ou ma lucidité.

De ce fait, le shinobi du désert balaya la première option. Sa pupille unique mais attentive continuait d’observer les différents gestes du compagnon animal présent dans la boutique. Une certaine curiosité quant à son origine commençait à faire son apparition dans un coin de son esprit. Normalement, il n’aurait cependant jamais abordé ce sujet avec un inconnu. Mais… Disons que l’alcool de cerise faisait son petit effet et déliait sa langue.

- L’avez-vous dressé ? Ou… Est-ce plus que cela ? questionna-t-il en pointant la Bête d’un geste du menton.

Cet épicier connaissait-il seulement l’existence des Kuchyiose ? L’Okunote, incertain, attendit sa réponse tandis qu’il observait les autres solutions que lui proposait le marchand. Un fin sourire réapparut lors du geste trahissant tout le perfectionnisme du reptile. Intriguant.

- Je pense commencer par le baume, pour essayer et voir si cela me suffit. Je ne suis pas… adepte des remèdes ou autres médecines alternatives. J’aime laisser mon corps faire son travail et… Enfin… ça a toujours suffit, avant ça.

Sans s’en rendre compte, l’enfant des Dunes se montrait bien plus bavard qu’à l’accoutumée. Le breuvage avait brisé une barrière qu’il érigeait d’habitude face à tout étranger.

- Ce que je compte en faire ? N’est-ce pas évident ?

Les sourcils du chûnin se froncèrent légèrement, tandis que ses prothèses se plièrent pour le laisser s’assoir à la chaise présente de son côté du comptoir. La dernière remarque du Hyûga vint ajouter une nouvelle fausse note à sa bienveillance pourtant sincère. Le balafré n’était pas des plus simples à aborder, mais heureusement, l’alcool atténuait ses réactions et calmait ses envies de quitter l’établissement sur le champ.

- Là pour moi ?... Je n’ai pas besoin que vous soyez là pour moi, je n’ai pas besoin de votre pitié. J’ai juste besoin d’un baume. Je vous dois combien ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Besoin d'un petit remontant [Kisuke] Empty
Sam 18 Déc 2021 - 15:17
Je ssssuis un Kuchyiossssse, malotru !

Le serpent n'avait pas apprécié être traité de "dressé". Ce n'était pas très inclusif de parler comme cela, Yugure ! Kisuke eut un petit rire, tandis qu'il rangea les deux autres remèdes et qui se mit à empaqueter le baume qui avait été sélectionné par le client. Il expliqua un peu plus son parcours avec cette étrange vipère bleutée.

C'est le dragon d'Azur. J'ai été signer un pacte avec les siens dans une forêt interdite à quelques jours de marche d'ici. Yanosa-san m'a accompagné et m'a conseillé. Une très belle rencontre. Et sans doute l'Art shinobi que j'ai le plus développé. Si tu n'as pas de pacte, je te conseillerais vivement d'y réfléchir. Je peux t'aider pour y arriver, si tu as besoin d'un expert dans le domaine.

Kisuke n'avait pas de connaissance de shinobi qui avaient poussé l'expertise dans ce domaine aussi loin que lui. Il savait qu'au moins la godaime avait eut plusieurs pactes avec les ours mais... c'était tout ce qu'il savait dessus. Ce n'était pas une voie fort plébiscitée, bien qu'elle avait déjà démontrée être très intéressantes et puissante, si bien utilisée. Ce n'était pas toujours facile de s'en servir et Kisuke pouvait comprendre l'hésitation.

Puis, le jeune homme semblait prendre la mouche pour sa remarque. Est-ce qu'il avait pris sa remarque comme une invitation sexuelle ? En y repensant, c'était sans doute un peu suggestif et ... non, apparemment, c'était juste une réaction à ce qu'il avait pris pour de la pitié. Oh, la pitié. Tout le monde en ressent pour les autres, mais personne ne veut la ressentir envers soi. Ironique, n'est-ce pas ? Mais ce n'était pas la pitié qui dirigeait les lèvres et la phonétique de l'Apothicaire. C'était...

L'expérience.

Ce n'est pas si évident. Il y a des arbres de possibilités. Tu pourrais l'utiliser pour te réinsérer dans la société. Apprendre à vivre avec la blessure, la douleur et quitter le corps shinobi. Il n'y a pas de mal à être civil, bien au contraire. Cela demande... une forme de courage. Tu pourrais aussi décider de rester chez toi, de trouver un refuge dans l'alcool, puis dans la médication. Ou les deux. Te voiler la face.

Après tout, n'avait-il pas construit cette pharmacie ? Cela avait été louable. Mais sa consommation d'alcool avait certainement augmenté durant toute la période où il était redevenu civil. Il était dur de dire non à la tentation du léthée humain, de se débarasser de ces douloureux souvenirs et de tuer toutes ses sensations pour ne plus rien sentir de mal, quitte à ne plus rien sentir du tout.

Ou tu pourrais affronter ce qui te ronge de l'intérieur de face, et repartir sur le champ de bataille. Cela aussi, demande du courage.

Il n'attendit pas trop longtemps à expliquer son expérience personnelle, parce que sinon, d'expérience encore, ce genre de discours pouvait exploser à sa figure. Littéralement, avec un fuin de base.

Ce n'est pas de la pitié, c'est un conseil. J'ai perdu l'usage de mon chakra, avant de le retrouver, péniblement. J'ai mis quatre ans avant de me rendre comtpe que c'était cela que je voulais à tout prix. Redevenir shinobi. Retrouver mon chakra. Douloureusement, parce qu'évidemment ce processus ne pouvait pas se faire en un claquement de doigt et j'ai connu une souffrance physique indescriptible. Nous avons chacun nos blessures, nos cicatrices, et toutes ne sont pas visibles. Mais j'ai fait ce qui était possible, parce qu'au fond de moins j'ai toujours eut une vision. Un objectif. Et il ne faut jamais laisser se gangrêner un rêve. Cela fera mille ryos.

La porte était ouverte, pour qu'il reste ou pour qu'il s'enfuit. Tout était possible, et Kisuke pouvait faire tout ce qu'il pouvait, il n'était pas Yamanaka, il ne pouvait pas lire ce que son visiteur pensait, ni dire les mots justes pour soigner la seule véritable blessure qui subsistait.

Celle de son coeur.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Okunote Senken
Okunote Senken

Besoin d'un petit remontant [Kisuke] Empty
Dim 19 Déc 2021 - 18:35
La réaction du Kuchiyose provoqua un haussement de sourcil chez l’Estropié. Jusqu’ici, Senken n’avait pas eu l’occasion de beaucoup échanger à leur sujet, même s’il en avait rencontré quelques-uns depuis son introduction au monde shinobi : les lions de cette mystérieuse Kazejin rencontrée lors du tournoi international de Kiri, les paons de sa partenaire et princesse du royaume de la Terre à ce même examen, et enfin… Glouba. Le fameux acolyte (à moins que ce ne soit l'inverse ?) de l’Eclair Vert passait rarement inaperçu – pour diverses raisons - et avait inéluctablement laissé une trace au milieu de l’esprit du manipulateur de limaille. Mais pour d’innombrables raisons évidentes à ses yeux, il était impossible que ce serpent à sonnette n’ait le moindre point commun avec le dindon au croupion légendaire.

Sortant de ses pensées en écoutant les paroles de l’alchimiste, un raclement de gorge réflexe suivit la citation de Yanosa. Décidément, le Tellurique ne comptait pas le laisser tranquille. Bien qu’il ne souhaitait plus entendre parler de cette montagne de muscles, le village ne cessait de lui rappeler son existence au quotidien. Une marque de son importance au sein d’Iwa no kuni. Un hochement de tête accompagna sa dextre qui se leva pour remercier Kisuke du blanc de sa paume.


- Merci, mais ce ne sera pas nécessaire. J’ai souvent du mal à me supporter moi-même, je vais éviter de m’imposer la présence d’un animal de compagnie.

Était-ce… De l’humour ? Peut-être, mais ses paroles transmettaient cependant sa réelle pensée sur le sujet. Pour l’instant, il n’avait ni l’envie ni le temps de se consacrer à cela. Repensant aux guépards rencontrés au sommet d’une montagne qui lui promettait un trésor, il y a des mois de cela, l’Okunote savait qu’un pacte l’attendait là-haut s’il se motivait. Enfin, il fallait encore pouvoir convaincre la mère de la meute d’accepter son aide... Mais ce n’était pas dans ses objectifs à court terme.

Des objectifs pour l’instant très flous, que Kisuke prenait un malin plaisir à décortiquer en passant par le prisme de ses brûlures.

Toute une analyse qui plongea le Kazejin dans un mutisme profond malgré l’alcool. Cela ne faisait aucun doute qu’il serait parti depuis longtemps si ce vilain Hyûga ne l’avait pas drogué, mais en cette nuit d’automne, l’état altéré de l’Okunote lui permettait peut-être d’enfin s’attaquer à de vieux démons. L’homme au bob enchaînait et le mettait face à cette foutue question qu’il avait devant lui depuis des mois, cette maudite interrogation qui revenait sans cesse : « Que vais-je faire de ma vie ? ».

Trop fier pour en parler avec Yugure, trop en colère pour aller voir une tierce personne, le jeune homme se morfondait sur son sort et rejetait tout le poids de ses malheurs sur le village et ses habitants. De la mort d’Hana jusqu’à la perte de ses jambes, en passant par cette faible douleur au visage qui le bouffait et le rendait fou, tout lui hurlait de jeter les armes et d’abandonner. Pourquoi ne pas lâcher prise ? Pourquoi ne pas repartir au milieu de ce désert, retrouver sa famille et son pays qu’il chérissait tant ?

Parce qu’un rêve subsistait. Ce n’était pas plus le sien que celui de ses amis, ceux avec qui il avait décidé de fuir les dunes pour les montagnes. Son verre, présent entre ses doigts, se brisa soudain et fit voler le silence en éclat. La douleur le réveilla. Combien de temps s'était écoulé ? Quelques secondes ou plusieurs minutes, mais cela ne changeait rien, Kisuke le fixait toujours en attente d’une réponse. Il l’avait prévenu qu’il serait là pour lui.

L’Okunote accepta la serviette tendue pour essuyer le peu de sang qui s’échappait de sa paume meurtrie à cause de sa bêtise.


- Excusez-moi.

Il s’essuya lentement, retenant des pleurs devant le liquide cramoisi qui s’échappait de sa petite plaie. Son regard revint enfin au Tsuchijin. Son histoire, qu’il pensait peut-être avoir envoyé dans le vide tant la réaction de l’Okunote était neutre, avait bien été écoutée.

- J’avais moi aussi un rêve.

Sa voix tremblotante, accompagnée d'un léger sourire, montrait toute la nostalgie présente chez le jeune homme. Doucement, il sortit l’argent de son portefeuille et le déposa sur le comptoir avant de récupérer son baume.

- Mais je crains qu’il ne soit déjà gangréné.

Sur ces paroles, le chûnin se releva et tourna les talons au marchand nocturne. Il avança machinalement jusqu’à la sortie de la boutique où sa main se figea sur la poignée. Son œil, lui, observa la longue allée qu’il allait devoir emprunter pour rejoindre l’hôpital.

- Merci.

Un silence gagna de nouveau la boutique, patientant tranquillement jusqu’à la nouvelle prise de parole du balafré. Une balafre traversant son nez qui se reflétait dans la vitre de la boutique, une cicatrice qui n’avait pas disparu malgré les immondes brûlures qui décoraient le reste de son visage. Une marque qui le rendait coupable pour chaque nouvelle journée passée à se tourner les pouces.

- Si vous passez aux Hauts-Plateaux… J’y serai demain soir. J’ai entendu dire que vous veniez de récupérer votre chakra, c’est ça ? Et bien moi j'viens d'récupérer des jambes. Un peu d’exercice ne nous f’ra pas d’mal.

La phrase, mâchée sur la fin, sembla être prononcée dans un sourire sur un fond d’accent Kazejin. L’Okunote quitta la boutique sans même attendre la réponse à son invitation.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Besoin d'un petit remontant [Kisuke] Empty
Jeu 30 Déc 2021 - 19:43
L'homme semblait de moins en moins disposé à discuter. Ou peut-être la drogue avait-elle finie de faire effet ? Quoi qu'il en soit, ce qu'il avait a dire n'était pas empli d'espoir ni de promesse. Un rêve gangrêné. Un verre qui éclata dans sa main et le fit légèrement saigner - Kisuke fut prompt à lui proposer une petite serviette aseptisée pour nettoyer la plaie. Il paya pour som baume avant de laisser un silence s'installer dans la boutique.

Il avait encore quelque chose en tête. Ou alors, Kisuke avait réussit à lui faire fondre une partie de son coeur de glace. Il espéra.

Enfin, il proposa quelque chose qui réchauffa le coeur de l'Apothicaire. Un rendez-vous amoureux. Quelle promesse enchanteresse ! Un peu d'exercices ensemble ? Voilà qui allait certainement réchauffer leurs corps meurtris et puis leur coeur aussi. C'était comme ça que lui-même avait remonté la pente, se souvenait-il. D'abord un peu d'exercice avec Yanosa-san, à la force de leur poing et de leur jambe. Sang sueur et larmes. Des efforts continues, voilà qui pouvait soigner les plaies qui infestaient sa psyché. Il le salua.

A demain, jeune homme.

Le jeune homme s'échappa. Kisuke poussa un long soupir avant de ranger les autres remèdes non acheté dans leur emplacement correct, avant de reprendre sa conversation avec son invocation Azur.

Et bien, en voilà une autre âme en perdition, si je ne m'abuse. Qu'en penses-tu, Azur ?

Sssssssssssss

Le serpent siffla une longue litanie, avec de subtiles nuances et son analyse de la situation. On ne l'aurait peut-être pas cru, mais cette invocation était également sage, et elle apprennait de plus en plus sur la psychologie humaine. Kisuke acquiescait à toutes ses remarques, avant d'afficher un petit sourire.

Oh, je suis bien d'accord.

Kisuke se remit au travail, et son invocation fit de même.
Spoiler:
 

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Besoin d'un petit remontant [Kisuke]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: