Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo]

Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Mer 15 Déc 2021 - 9:02




Visite hospitalière sous surveillance


Après ses soins dans cette étrange caverne, Medyûsa a été transporté dans le plus grand des secrets à l’hôpital enfin de manière assez discrète pour ne pas éveiller trop de soupçons. La Nukenin avait besoin de soin pour reprendre des forces et cela malgré le bon boulot d'Harumi. Il fallait à présent que la blonde récupère des forces, car la suite demande d’être en forme pour discuter avec les dirigeants de la Roche. La jeune Hebi avait besoin de réfléchir à comment se sortir de cette pagaille. Apparemment, malgré ses bonnes actions passées à Iwa et Tsuchi, ça ne risque pas d’être suffisant pour éviter d’être expatrié à Urahi pour éviter tout problème diplomatique avec le Teikoku. Par chance, personne à Hi et en dehors de Tsuchi ne savait qu’elle était à Iwa. Du coup, ça pouvait jouer en sa faveur, si elle utilise les bons moments. Cependant, elle n’est pas aussi douée que Yahiko ou Hanae pour parvenir à une réussite parfaite. En effet, ça s’était vu aux portes de Joheki ou dans une des bourgades dans Hi. Pour l’instant, elle n’est pas dans « une prison » ni menacer de mort ou quoi ce soient d’autres lié à sa prime. La Yasei en profitait pour se reposer et regagner des forces, en se demandant tout de même ce qu’avait eu Yanosa dans la tête pour lui faire subir une telle chose. N’empêche, elle était tout de même inquiète pour son avenir, elle qui voulait survivre pour trouver un moyen de retrouver sa sœur et sa nièce afin de vivre à nouveau ensemble. Peut-être que si elle survit à tout ça, si elle parvient à repartir libre…elle s’installera loin de tout ça et stoppera tout pour éviter tout souci, en se faisant petite.

Cela faisait quelques jours que Medyûsa était à l’hôpital et que des médecins venaient de temps en temps pour la soigner un peu, prendre soin d’elle et veiller à ce qu’elle reprenne des forces. La femme qui l’avait soigné dans la caverne lui rendait parfois visite pour s’assurer que tout aller bien. Évidemment, la Yasei avait remarqué un sceau sur son corps, au niveau de la poitrine, un moyen de l’immobiliser ou de la détecter, si elle venait à prendre la fuite. Malgré ce sceau, il y avait quand même des gardes, très peu pour éviter qu’on pose trop de questions. Dans tous les cas, elle ne pouvait pas prendre la fuite, qu’elle aurait été en pleine forme ou dans son état actuel, ça n’aurait rien changé à la finalité de la chose. C’était une bêtise de tout de même venir à Iwa, elle qui pensait qu’il aurait été reconnaissant pour ses services rendus à leur peuple et aussi, d’accepter son aide à la participation à la guerre contre Tôsen. Enfin, comme penser plus tôt, rien n’a encore été décidé et la kunoichi devait rester calme afin de pouvoir parler dès qu’on ira la voir pour parler de la situation actuelle. D’ailleurs, elle aurait bien aimé revoir Yanosa pour qu’il explique son plan aux Crocs Rocheux, même si elle pense avoir compris où il voulait en venir. Il aurait tout de même fallu deux ou trois jours pour comprendre cela, après avoir mieux récupéré pour réfléchir de manière lucide.

Aujourd’hui, la jeune Gôgon se sentait mieux et elle se sentait apte à faire une longue discussion avec quelqu’un. La jeune femme avait demandé une audience avec l’un des hauts gradés d’Iwa, si c’était possible, en l’ayant demandé avec politesse. Le plus tôt était le mieux pour connaître son avenir et savoir ce qui va se passer afin de se préparer psychologiquement, en cas de mauvaises nouvelles. La blonde espérait tout de même, être capable de réussir à convaincre quelqu’un de lui laisser la vie sauve, en ne la livrant pas à Urahi. D’ailleurs, pour patienter, la kunoichi remarque à nouveau quelques cicatrices sur son corps, rien de dramatisant ni trop visible, contrairement à celui au milieu de son visage. Ce n’est pas trop grave, c’est un risque quand on est un ninja. Par la suite, elle se met à lire un livre qu’on lui avait offert pour patienter la journée.



@Miyamoto Teruyo @Kobane Harumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Jeu 16 Déc 2021 - 11:56
Depuis l’arrivée à l’hopital de cette patiente, Harumi s’était occupée entre autres d’elle, car déjà qu’en la présence aussi charmante que possible d’Aimi, la brune était responsable des urgences de ce lieu de soin, mais sans la rouquine, son planning c’était vu plus chargé que d’habitude. Elle venait la voir minimum deux fois par jour, le matin et l’après-midi lorsqu’elle n’avait pas d’urgence. Il n’y avait plus eu besoin de soin par des techniques shinobis, mais plutôt grâce à des méthodes plus conventionnelles. Harumi était une adepte du travail à l’ancienne, l’âge peut-être jouait un rôle certains là-dedans. Une transfusion de plusieurs poches de sang avait été nécessaire, cela avec des anti-douleurs en continue et de la nourriture saine, la fameuse Meduysa avait reprit des forces. Petit à petit, la femme médecin l’avait vu être capable de se relever dans son lit, à tenir une discussion et même à lire ! Sa patiente devait encore être fatiguée de cette épreuve. Cependant, c’était une kunoishi, Harumi ne doutait pas de sa capacité de récupération rapide. Elle était également médecin, alors sans doute était-elle capable d’accélérer encore sa guérison d’une manière ou d’une autre. Elle toqua à la porte de la chambre, toujours gardée par deux membres émérites d’Iwa qu’elle salua par politesse, c’était presque devenu déjà le train-train quotidien.

Kobane Harumi • « Bonjour bonjour, alors, comment on se sent ce matin ? Bien mangé ? Vous avez pu marcher un peu ? »

Demanda d’une manière plus légère que dans la grotte Harumi alors qu’elle se rapprochait du lit. Elle vérifia les constantes dans un premier temps, donna les quelques médecines à prendre à Meduysa qu’elle avait préparé avec soin. Il y avait encore des antidouleurs, les transfusions étaient terminées maintenant.

Kobane Harumi • « Pas de douleurs à signaler, vertiges ou autres sensations désagréables ? »

La brune questionnait assez directement sa consœur afin de voir ses réactions, sa manière et rapidité de réponse, car cela lui indiquerait également son état. Pour quelques questions, elle jugea Meduysa bien apte à recevoir un interrogatoire qu’elle espérait non musclée. Cependant, elle n’aurait pas beaucoup de marge de manœuvre afin de protéger sa patiente. Telle une mère poule, elle préférait rester présente durant les questions. Ce n’était pas vraiment pour espionner ou se tenir au courant, mais bien d’agir lorsqu’elle le jugerait nécessaire.

Kobane Harumi • « J’ai prévenu les autorités de votre état, qu’il permet d’être interrogée. Ils ne vont certainement pas tarder à arriver, vous voulez en parler ? On n’a pas eu le loisir de correctement se présenter, mais, je suis Kobane Harumi, ninja médecin indépendant depuis nombreuses années maintenant. Je suis sous contrat avec Iwa pour le moment afin de renforcer la branche médicale. Si jamais tu veux en parler, c’est le moment ou jamais. J’arrêterais la discussion si je juge que tu es trop faible pour ça. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Lun 20 Déc 2021 - 17:52

J’étais en réunion avec quelques chunins chargés de donner des cours à l’académie pour nos futurs genins quand un messager fit irruption dans notre petite assemblée. Affublé d’une tenue médicale dont il était difficile de ne pas la reconnaitre, la jeune femme blonde arborant une chevelure en chignon m’informa sobrement et sans en dévoiler plus que nécessaire aux autres personnes présentes que la prisonnière qui jusqu’à présent était en soins intensifs étaient en mesure de recevoir des visites et d’être interrogée.

Ce fut seulement quelques heures plus tard, libéré des mes contraintes et obligations quotidiennes que je prenais la route vers l’hôpital, m’arrêtant en cours de route à une petite échoppe ambulante, récupérant quelques douceurs salées avant de poursuivre ma route. Sur place, rien ne laissait présager qu’une personne d’une certaine importance était soignée dans les locaux. Chacun vaquait à ses occupations sans se douter des enjeux politiques qui se tramaient. Pour autant, en s’enfonçant dans les méandres les plus sécurisées des lieux, l’ambiance changeait légèrement. Si les gardes n’avaient fait aucun cas de ma présence, il était certains que celles et ceux qui n’avaient nulle vocation à se trouver dans cet espace à accès limité se ferait refuser l’entrée.

Entrant finalement dans la chambre, rien d’inhabituel par rapport à n’importe quelle autre chambre médicalisée en apparence. La jeune femme semblait bien plus en forme et avait reprit des couleurs. Quant à Harumi, égale à elle-même, elle était présente à son chevet, conformément à mes recommandations, non pas parce qu’elle était la seule à pouvoir soignée les dégâts provoqués par Yanosa, mais pour éviter d’impliquer davantage de personnes dans cette affaire.

Observant la blessée de longues secondes, j’attrapais finalement une chaise avant de la poser à côté du lit à quelques pas de ma future interlocutrice. M’asseyant, je déballais mon paquet, dévoilant quelques onigiris que je déposais sur la table de chevet, prenant soin d’en prendre un au passage.

« Sers-toi, ce sont les meilleurs d’Iwa, enfin, si ton médecin t’y autorise bien sûr. » terminais-je en me tournant vers Harumi, l’invitant à se servir également au passage.
« Rassure-toi, ils ne sont pas empoisonnés. Après tout, ça ne servirait à rien de le faire alors qu’on t’a soigné. » rigolais-je en enfournant une belle bouchée de cette boulette de riz farcie au saumon.

Un premier morceau avalé, je regardais la demoiselle avec attention, attendant d’en avoir dégusté un deuxième pour entamer finalement la conversation.

« Bien. Si nous commencions par nous présenter et après tu m’expliqueras ce qui nous vaut ta présence parmi nous. Je suppose que tu connais Harumi ici présente, elle a dû faire les présentations la connaissant. C’est l’une de nos éminentes eiseinin. Quant à moi, je suis Miyamoto Teruyo, membre du Triumvirat, l’instance dirigeante actuelle d’Iwa et en charge des relations diplomatiques. Mais avant que tu ne prennes la parole, je tenais à te présenter personnellement mes excuses pour la manière dont tu as été traitée à ton arrivée. Quelle que soit la situation, je suis certain que nous aurions pu agir avec plus de tempérance. »

Silencieux, attendant une réponse de l’alitée, j’enfournais le reste de mon premier onigiri avant d’en piocher un second.


_________________
[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Mar 21 Déc 2021 - 9:46




Visite hospitalière sous surveillance


Assise dans son lit, la blonde était en train de lire une œuvre médicinale afin de patienter. Des journées au lit, ce n’était pas facile surtout quand elle n’avait pas le droit de sortir de sa chambre. Au moins, elle avait l’autorisation de marcher dans sa chambre afin de reprendre des forces et ne pas galérer à marcher quand elle pourra sortir. D’ailleurs, Medyûsa se demandait ce qui allait se passer pour elle, cela l’inquiétait vraiment et ses pensées se tournaient vers Mizuchi et Himawari, sa sœur jumelle et sa nièce. Espérant qu’un jour, elle sera capable de les revoir et vivre à leurs côtés. Cela dit, il ne fallait pas trop y penser, même si des pensées positives pouvaient l’aider à tenir le coup psychologiquement. Soudain, quelqu’un toque à sa porte et l’ouvre afin d’y pénétrer. Sans doute une infirmière venue pour se tenir au courant de l’état de santé de la Yasei. Une femme à la chevelure sombre vient de pénétrer dans la salle et qui s’avance vers elle afin de s’assurer de son état. La Hebi referme son bouquin pour le déposer par la suite, sur sa table de chevet. Malgré tout, ça lui faisait toujours plaisir de recevoir de la visite. La femme lui pose quelques questions afin de s’assurer que tout allait bien avant de se concentrer sur d’autres détails dans la chambre sur l’équipement médical. « Oui, je vais beaucoup mieux qu’il y a quelques jours et mieux qu’hier. J’ai tout mangé et j’ai marché un peu dans la chambre afin que ça me fasse un peu d’exercice, même si ce n’est pas le grand luxe. » Dit-elle tandis qu’un plateau vide était posé sur un fauteuil. Après avoir répondu à cela, l’Eisin'nin lui demandait si elle ne ressentait pas des effets secondaires ou d’autres soucis de santé à l’heure actuelle. « Non, ça va mieux. Mes nausées ne sont plus là et ma douleur au visage ne me fait plus trop mal, même si ça fait bizarre. Rien d’alarmant, en soi. » Finit-elle de répondre à ses questions.

La femme informe alors Medyûsa qu’elle avait prévenu les autorités de son état afin qu’ils viennent l’interroger. Une bonne nouvelle, la blonde allait pouvoir régler ce souci, tout en espérant qu’elle pourra en tirer quelque chose de bon comme éviter d’être extradé à Urahi. Kobane Harumi, elle n’oubliera jamais la personne qui lui a sauvé la vie et qui a pris soin d’elle depuis son hospitalisation. Harumi a l’air d’être une femme intentionnée et sa présence rassurait un peu la Nukenin, en plus de savoir si la Gôgon voulait se confier à elle avant l’arrivée des autorités. L’ex-Fukutaishô se met à prendre la parole. « Gôgon Medyûsa, ancienne Kumojin et ancienne lieutenante de l’unité de recherche du Teikoku. Enchantée, Harumi-san. Et pour être honnête avec vous…j’ai peur de ce qui peut m’arriver. C’est assez stressant et je ne suis pas aussi douée avec les mots que certaines personnes. » Dit-elle d’un air triste, priant pour que ça se passe bien. Touchant son ventre, elle ne connaît pas trop les détails de ses opérations ou soin de ses blessures, mais avant que quelqu’un vienne, la kunoichi pose son regard sur Harumi. « Avant que quelqu’un vienne m’interroger…pourriez-vous me dire si certains de mes organes n’ont pas été grièvement toucher…comme par exemple, ceux qui peuvent me permettre de donner la vie ? S’il vous plaît. » Demande-t-elle à la Kobane. Certes, elle ne sait pas si elle est dans une position pour prévoir un tel avenir ni avoir le/la partenaire adéquat pour cela, mais c’est bien la seule chose qu’elle peut demander à la médecin à ses côtés.

Quelques minutes plus tard, un homme entre dans la chambre tandis que Medyûsa était en compagnie d'Harumi et discuté un peu avec elle. Donc voilà celui qui va l’interroger. Un peu stressant pour la Yasei, mais il fallait passer par-là et là-dessus, la jeune femme n’avait pas trop le choix. Il ne dit rien, il ne fait qu’observer pendant un instant avant de se décider de prendre une chaise et de s’installer à côté du lit de la blonde. Il se met à sortir un paquet avec de la nourriture dedans. Son comportement démontre qu’il cherche à détendre l’atmosphère pour éviter tout stresse inutile et qu’il n’était pas là pour lui faire des maux ou autres. Enfin, c’était ce que la Yasei pensait, en le regardant faire et cherchant à analyser ses faits et gestes. Elle n’est pas une fine mentaliste, mais bon, certains comportements ne trompent pas pour autant. Ce dernier l'autorise à en prendre, tout comme il invite Harumi en a fait autant. Selon lui, ils ne sont pas empoisonnés et cela aurait été un peu bête de le faire alors qu’ils avaient l’occasion de la tuer bien avant, au lieu de la soigner. Med lui fait confiance là-dessus, après tout, ce qu’il dit, n’est pas idiot. La Hebi prend un onigiri et en mange un bout, sans chercher à aller trop vite pour ne pas s’étouffer. « Merci. » Dit-elle en le regardant avec ses yeux dorés. Il ne tourne pas autour du pot, il veut directement attaquer sur la raison de sa présence à Iwa, après les présentations. D’ailleurs avant que la Gôgon ne parle, il souhaite présenter des excuses sur le traitement qu’elle a subi à l’entrée du village. En effet, selon lui, il y avait d’autres manières de procéder que la violence.

« Enchantée, Miyamoto Teruyo. Eh oui, Harumi-san s’est déjà présenté à moi et elle s’est bien occupée de ma santé. Je suis heureuse de l’avoir à mes côtés. » Dit-elle avant de reprendre la parole. « Je m’appelle Gôgon Medyûsa, anciennement lieutenante de l’unité de recherche d’Urahi et donc actuellement nukenin. Merci de vos excuses, même si ce n’est pas à vous de les faire, mais à Yanosa. Heureusement que je ne suis pas enceinte… » Finit-elle en soupirant et prenant une légère pause avant de reprendre la parole. « Je suis venue à Iwa comme mercenaire voulant offrir mes services à Iwa. Même si j’ai quitté l’Empire, je fais partie de la coalition et je souhaite mettre un terme au plan de Sakaze Tôsen. Une aide en plus durant une guerre, c’est toujours utile surtout quand ça vient d’un médecin. Je ne suis pas l’ennemie de qui ce soit, je veux juste aider, tout simplement. Et vivre en paix. » Joignant ses mains, elle tremblait un peu. « Et…je voulais aussi avoir des nouvelles de l’état de santé de Byakuren Yume. Elle a été ma patiente pendant quelques instants de Tsume à Iwa et j’aime bien prendre des nouvelles dès que je le peux, de mes patients. » Finit-elle là-dessus. « Je veux vivre. »



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Jeu 23 Déc 2021 - 16:54

Harumi remarque le recueil médical que lisait sa patente. Elle avait eu l’information qu’elle pratiquait le même métier, peut-être la même passion qu’elle également, aller savoir. Il était sans doute trop tôt pour se renseigner plus avant, d’abord, elle devait guérir et son statut dans ce village caché ninja davantage éclaircit. Medyûsa était après tout pour le moment une sorte de prisonnière. Elle avait été bien blessée, mais dans sa longue carrière médicale, la brune avait eu l’occasion de voir des cas bien pires. Elle était assez certaine que sa patiente allait s’en sortir, alors, Harumi se trouvait davantage détendue que la première fois qu’elle l’avait croisé.



Kobane Harumi • « Tout ce que vous me dites est excellent, que de bonnes nouvelles. Je ne peux que vous conseilliez d’y aller doucement, ce que vous avez subi reste tout de même violent pour le corps humain. »



Harumi observa un bref instant le plateau vide, ce qui était une bonne chose également. Elle n’allait pas le prendre, c’était le travail pour une infirmière et non une médecin ninja de son acabit. Elle hocha la tête doucement.



Kobane Harumi • « Il faudra tout de même des contrôles afin de s’assurer que tout soit parfait. Au sujet du visage, on pourrait toujours travailler cela plus avant si vous le souhaitez. »



Le docteur Kobane tapota sa joue doucement comme pour entretenir quelques peu la discussion.



Kobane Harumi • « Kumo hein, j’y suis déjà allée lors de mes pérégrinations, je voyages souvent d’habitude. Mon passage a été durant une période trouble, alors, je n’y suis pas trop restée. L’installation d’un nouveau gouvernement ne se fait que rarement sans quelques heurts. Ce que je peux vous conseillez, c’est très honnête, ce sont peut-être des soldats, mais ils ne sont pas si méchants. »



La question au sujet d’informations supplémentaires sur son état était à la fois large, mais très précis. Ce qui angoissait Medyûsa était surtout si elle allait pouvoir encore donner la vie. Elle se devait d’être honnête et dire les choses. C’était ainsi que fonctionnait la médecin itinérante, plutôt sédentaire d’ailleurs depuis plusieurs mois, trop long mois d’ailleurs.



Kobane Harumi • « A priori, aucun organe a été touché, les attaques de Yanosa étaient précises, mais pour écarter toutes interrogations, un examen plus poussé serait nécessaire. Nous pourrions nous occuper de cela après l’entrevu. »



Harumi savait que Teruyo allait arriver, et elle n’allait pas parler de ce genre de sujet en sa présence, de plus un homme. Il y avait une certaine intimité à avoir, d’autant plus lorsque cela venait à ce niveau-là. Elle préférait avoir plus de temps et de quoi se poser afin d’analyser le bas ventre de sa patiente. Elle ne pouvait écarter tout risque, une femme ayant des activités si violentes telles que Medyûsa ou même elle comprenait des risques.



Harumi observa Teruyo pénétrer les lieux, le moment tant attendu par sa patiente. Du peu qu'elle le connaissait, il le savait raisonnable. Il y avait donc de l'espoir pour le sort de cette pauvre fille se retrouvant blessé et en sécurité à l'hôpital. Entourée de gardes, si on pouvait dire cela ainsi. La brune salua alors Teruyo tandis qu'elle les laissa discuter. Elle n'était pas sensée intervenir après tout, si ce n'était pour le côté médical. Elle sourit légèrement en dodelinant de la tête.



Kobane Harumi • « Je n'ai pas de contre-indication médical contre ça, tu peux y aller. »



Lança alors Harumi avec un petit clin d'œil rassurant pour Medyûsa. Elle n'avait même pas imaginé un empoisonnement, ce genre de fourberies ne lui apparaissait pas être l'apanage de cet homme. D'autant plus qu'elle avait les moyens de soigner ce genre de maux. Il n'était pas possible d'apporter la mort dans un tel lieux, impensable. Elle ne se servit pas en refusant à l'aide d'un geste de politesse et d'un sourire. Le début des discussions commençait plutôt bien avec tout de même les excuses personnelles un membre du triumvirat. Ce n'était pas rien quand même ! La brune sourit doucement durant le discours de Medyûsa à propos des soins apportés. C’était bien normal et elle n’allait pas traitée cette patiente autrement qu’une autre personne. Quelque soit la décision, elle allait la soigner aussi bien que possible. Elle glissa son regard vers Teruyo au sujet d’une patiente du nom de Yume, cela ne lui disait rien pour le coup. Cependant, lorsque Medyûsa termina sa tirade par des mots aussi simples et suppliciant qu’une volonté de vivre, elle ne put se retenir de glisser une main sur son épaule, comme un soutient. Harumi ne pouvait pas imaginer qu’elle soit purement et simplement exécutée ou renvoyée à l’empire en signe de bonne volonté de la part d’Iwa. Elle n’ajouta pas un seul mot à part cette chaleur humaine, cette présence sur le corps de sa patiente.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Lun 27 Déc 2021 - 22:07

Harumi était là en sa qualité de médecin. J’aurais pu demander à ce qu’elle se retire pour la durée de cet entretien, mais la jeune femme était déjà au courant de suffisamment de chose sur notre prisonnière pour que je n’ai pas à prendre ce genre de décision. Ce choix semblait d’autant plus pertinent à voir le relationnel qui existait entre la médecin et sa patiente, cette main réconfortante sur une épaule fébrile en était là une preuve indéniable. Pour autant, la Kobane ne devait pas oublier une chose importante, la blessée alitée n’était qu’une parmi tant d’autres à soigner, une prisonnière pour qui des décisions devaient encore être prises sur son avenir incertain.

Continuant à mâchouiller mon deuxième onigiri, j’écoutais avec attention le discours de cette Medyûsa. Si ma question était fort simple, la réponse ne le serait pas nécessairement. Bien qu’offrant une certaine apparence nonchalante pleine de bonhommie, mon regard lui était avisé, attentif aux moindres réactions de notre visiteuse. Compte tenu des premières paroles prononcées, j’offrais là un léger sourire qui d’apparence se voulait amical mais qui en mon for intérieur avait une tout autre signification.

Espérer des excuses de Yanosa sur ce qu’il avait provoqué ? Il ne fallait pas trop espérer là-dessus dans la mesure où la brute immodérée était persuadée d’avoir agi avec justesse. Au final, je retenais deux choses importantes dans ces paroles parfois encore fébriles dans le ton, la gestuelle bénéficiant de cette même fatigue. Après tout, rien de surprenant à ce niveau-là.

Tenant ma grosse boule de riz entre les deux, je farfouillais dans ma besace avant d’en ressortir un parchemin que je déroulais sous les yeux de la demoiselle et que je déposais sur la couverture qu’elle avait sur elle avant de libérer mes vocalises de mon encas. Un avis de recherche. Son avis de recherche.

« Gôgon Medyûsa. Recherchée par l’Empire pour cinq millions de ryôs. Tu as mentionné la Coalition et comme tu le sais, Iwa en fait partie. Les avis de recherche émanant d’un pays ont donc court sur les autres nations, c’est une des choses qui a été acceptée lors de la dernière réunion de la Coalition. »

Terminant sereinement mon repas, je regardais d’un œil avide un troisième morceau avant de me raviser, pour l’heure, et me frottais les mains faisant tomber au sol quelques grains de riz collés à mes doigts avant de poursuivre la discussion.

« Au-delà de tout accueil inapproprié dirais-je, les conditions de détention qui sont les tiennes le sont justement grâce à l’aide que tu as apportée à Yume justement et je suis certain que si l’occasion lui en était donnée, elle serait ravie de te remercier de vive voix. Mais au-delà de cette volonté de renouer avec ses anciens patients, point de discussion qui n’est là à mon humble avis que pour le pathos que cela pourrait provoquer, j’aimerai comprendre deux choses et je suis certains que tu as la réponse. »

Cherchant à nouveau quelque chose d’en ma besace, bredouille, je me tournais vers Harumi.

« Peux-tu demander à ce que l’on nous apporte du thé, je crois que j’ai oublié le mien à mon bureau. J’ai tendance à être quelque peu tête en l’air de temps à autres. » dis-je souriant avant de me consacrer à nouveau à la jeune blessée.
« Bien. Je me demandais donc avant tout, pourquoi cette volonté d’aider Iwa en particulier ? Après tout, tu l’as dit toi-même, malgré ton statut de déserteur tu fais partie de la Coalition. Ce qui m’amène donc à ma seconde question. Qu’est-ce qui justifierai que j’accepte ta demande au risque de mettre à mal les relations diplomatiques avec un allié, surtout dans la situation actuelle ? »

Voilà que nos échanges prenaient une tournure et une dimension d’une ampleur bien plus importante. La discussion ne faisait que commencer et j’entrevoyais déjà de longues disceptations à venir.

_________________
[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Mar 28 Déc 2021 - 10:37




Visite hospitalière sous surveillance


Avant l’arrivée de Teruyo dans la chambre, Harumi voulait s’assurer que l’état de santé de Medyûsa soit adéquat pour un interrogatoire et une longue discussion. Sur ce coup-là, la Yasei avait rassuré la médecin que tout allait bien de son côté, aucun effet secondaire ni quoi ce soit d’autre qui puisse empirer. L’unique chose qui pouvait la gêner un temps soi peu, c’était sa cicatrice au visage, causé par une attaque de Yanosa. À vrai dire, Med reprenait du poil de la bête et d’ici deux ou trois jours, en plus, elle sera totalement remise de ses blessures. En plus de cela, elle savait marcher à nouveau sans tituber, elle savait garder son équilibre pendant un temps. Cependant, il n’était pas simple d’avoir qu’une chambre pour marcher ou faire de l’exercice dès qu’elle pourra en faire. En tout cas, Kobane conseille tout de même la blonde de ne pas se précipiter et d’être patiente afin d’éviter une rechute. Après tout, ses blessures n’étaient pas anodines et elle a failli mourir, il y a peu. Un simple hochement de tête avait suffi pour dire qu’elle avait compris. Et pour la cicatrice, la brune pouvait essayer d’arranger ça, si elle souhaitait dans quelque temps. Or, difficile de savoir si ça sera utile si elle finit en prison à vie ou ramener à Urahi pour y être exécuté. Elle soupire, rien que d’y penser. « Pour la cicatrice, autant ne pas y toucher pour l’instant. Mon avenir est incertain, je n’ai pas envie de gâcher vos efforts pour quelqu’un qui risque de mourir si on me renvoie à Urahi. » Dit-elle tout simplement.

La main d'Harumi touche son visage et la blonde rougit un peu avant de l’entendre parler à nouveau. Elle s’était déjà rendue à Kumo par le passé et elle a dû passer durant l’annexion de Kumo par le Teikoku. Et en effet, un changement de gouvernement ne plaît pas toujours à tout le monde. Pour cela, Med en sait quelque chose à ce sujet, vu la manière dont le Fukkatsu s’est prise pour libérer Kumogakure et dont certains ont pris la grosse tête, en se montrant insolent comme cette Sazuka lors d’une conversation. Mais soit, c’est du passé à présent. « Je le sais que bien. Disons que le Fukkatsu a été très imprudent dans leur manière de délivrer Kumo et puis, je n’ai pas déserté Kumo en soi vu que les hautes autorités ont autorisé les départs de Kumo pour rejoindre l’Empire. » Dit-elle avant de passer à un autre sujet, comme son inquiétude sur l’un de ses organes vitaux, mais là-dessus, la médecin la rassure que rien n’a été endommagé, mais qu’un examen plus poussé serait conseillé après l’entrevu. « À voir, ce que diront les hauts gradés d’Iwa à mon sujet, mais je ne dirai pas non si tout se déroule bien. » Répondit-elle à Harumi. Quelques instants après, l’homme entre dans la pièce afin de débuter une conversation et l’Irounin autorise, même Med a mangé un peu de ce que proposait Teruyo. La présence de la brune rassure la blonde, surtout par son soutien et son contact physique pour l’aide à ne pas trop stresser durant sa prise de parole. Ayant fini de parler, Miyamoto montre l’avis de recherche sur la Yasei et annonce le prime de cinq millions de ryôs, de quoi donner envie. C’était prévisible et Izaya l’avait prévu lorsqu’elle était à Mizu no Kuni. « Je vois et je m’en doutais un peu, tout de même pour l’avis de recherche. » Dit-elle avant de laisser Teru reprendre la parole.

Apparemment, le lieu de détention est juste correct par rapport au fait qu’elle a sauvé la vie à Yume. Si elle n’avait rien fait de bien pour Iwa ou Tsuchi, elle aurait été, peut-être, envoyer dans les geôles de la Roche. Cela dit, l’homme avait deux questions à poser à Medyûsa afin de comprendre quelque chose sur elle et sans doute, sur ses intentions, qui sait. Là-dessus, la blonde ne dit rien afin de le laisser poser ses deux questions dont elle avait la réponse selon lui. Mais avant cela, il demande un service à Harumi par rapport au fait de lui ramener du thé, car il avait oublié le sien à son bureau. Maintenant, une conversation plus importante et tourner sur sa chance de devoir rester vivante, selon ses réponses. Deux questions intéressantes et qui demande tout de même réflexion afin de ne rien manquer dans ses réponses. La Nukenin prend un temps pour reprendre son souffle afin d’évacuer un peu le stress, qui s’accumule peu à peu dans son corps et son esprit. « Je suis quelqu’un d’honnête et je compte le rester tout le temps donc je ne vais pas vous mentir. Je suis venue à Iwa, car je vous ai aidé par le passé avec Yume et le sauvetage de civils dans un port. Et c’est éloigné de Hi. J’ai également eu le sentiment que je pourrais me sentir en sécurité et que je pouvais me sentir utile pendant un temps pour vous. D’ailleurs, j’ai aussi pas mal voyagé sans qu’on me repère et sans vouloir abuser dans mes propos, personne de l’Empire ne m’a suivi ni traqué. En gros, personne que ce soit l’Empire, mes camarades nukenin ou d’autres ninja de la Coalition ne savent que je suis à Iwa. En soit, si vous gardez cela pour vous et honnêtement, je ne vous demanderai pas ce genre de faveur si ça ne vous va pas, c’est juste une idée. Si vous ne dites rien à personne, alors personne ne viendra à Iwa pour me réclamer que ce soit pour m’extraditer à Urahi, morte ou vivante. Je n’ai commis aucun crime de sang contre l’Empire ni les nations liées à la Coalition. Je ne suis pas un danger pour qui ce soit. » Dit-elle serrant la couverture entre ses doigts.

« Pour être honnête, je ne veux pas mourir et que mon corps soit souillé pour servir d’exemple…si je retourne à Urahi comme prisonnière. Je veux vivre, retrouver ma sœur et ma nièce dès que la guerre contre Tôsen sera finie et fondé une famille, si possible. S’il vous plaît, je demande votre clémence et asile politique à Iwa, si nécessaire. Je veux aider, faire l’effort de guerre en combattant à vos côtés, même si pour cela, je dois changer physiquement et perdre mon identité, ainsi que de vivre à Iwa pour toujours. Cependant, si vous comptez me livrer quand même à Urahi, je sais que je vais mourir par qu’à cause de ma désertion, mais aussi parce que j’étais une Kumojin. Donc, tuez-moi, mais ma dernière volonté serait que mon corps soit restitué à Gôgon Mizuki, vivant à Joheki no Kuni afin d’être enterré aux côtés de mes parents, c’est tout ce que je demande. » Des larmes coulent sur ses joues, tout en s’inclinant devant Teruyo. Medyûsa se met à tousser légèrement avant de reprendre la parole. « Cependant, je veux tout de même vivre, réaliser mes rêves, être une kunoichi ou mercenaire au service des autres pour apporter la paix dans ce monde, peu importe les sacrifices à faire. Je ne veux pas mourir comme ça… » Finit-elle là-dessus.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Mer 29 Déc 2021 - 9:21


Harumi observait l'avis de recherche à propos de sa patiente, si jamais elle avait déserté, c'était bien normal. Les structures militaires n'appréciaient guère que ses soldats se permettaient de quitter l'armée ainsi. Cela pouvait bien donner des idées à d'autres. La médecin avait bien assez ramassé de malheureux exécutés autour des champs de bataille. Elle ne devait pas jugée, mais elle n'en avait jamais pensé moins. Tuer quelqu'un de son point de vue de sauveuse de vie était évidemment inacceptable. L'argent n'était pas un critère très important pour la brunette. Évidemment, elle ne pouvait pas être sous payé quand même, elle était une mercenaire médicale après tout, mais de là à vendre son âme pour une tête. Elle ferait une piètre chasseuse de primes.

Kobane Harumi • « Ho hmmm oui oui, je vais demander cela. »

Sortant de ses rêveries morbides, Harumi se dirigea vers la porte. Si jamais il voulait être seul, il fallait le demander. Enfin, peu importe, elle eut un dernier regard vers sa patiente avant de sortir sans un mot. Ce qu'avait dit Medyûsa durant leur discussion avant l'arrivée de Teruyo, c'était étrange. Pourquoi être recherchée si jamais elle n'était pas déserteur ? On l'accusait d'autres choses ? Elle était une ninja médecin, mais est-ce que cela serait suffisant pour éviter la prison en ces temps troublés ? Il y avait toujours quelque chose, une guerre, une tension ou une cause pour laquelle se battre. C'était hallucinant à quel point les dirigeants trouvaient d'excuses pour occuper ses troupes. Lorsqu'une guerre se finissait, une autre débutait. Elle en avait fait l'amère expérience, et Harumi ne saurait être de nouveau une femme de convictions à se battre bec et ongles pour celà. Elle quitta la pièce avec délicatesse afin d'aller s'occuper de celà. La Kobane aurait pu confier celà à une infirmière, mais quelque chose lui disait que Teruyo avait besoin d'un peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Sam 1 Jan 2022 - 15:47

Alors que ma bouche se desséchait à cause de ces délicieux onigiris, Harumi accepta de s’occuper de ma demande de thé. Voilà une médecin qui s’occupait parfaitement de ses patients songeais-je en souriant. Pour autant, mon regard se retourna lorsque le bruit de la porte que l’on claquait en sortant d’une pièce résonna à mes oreilles. Interloqué, les yeux écarquillés, je restais interrogatif face à la situation avant de poser cette fameuse question rhétorique à la victime alitée.

« Bah … pourquoi elle est partie ? » dis-je en me levant.

Ouvrant à mon tour la porte de la chambré, j’haranguais l’eiseinin qui commençait à déambuler dans les couloirs, seule ma tête ébouriffée dépassant de l’encadrement.

« Harumi ? Tu ne peux pas envoyer une infirmière s’occuper de ça plutôt ? C’est pas mieux que tu sois là ? »

Finalement, me rasseyant à ma place encore chaude, j’attendais le retour de la Kobane pour poursuivre mon interrogatoire amical, écoutant avec attention le discours de l’autre médecin de la pièce. Une chose était certaine, avant toute interprétation de son discours, c’est que la jeune femme avait une histoire à raconter, son flot de parole conséquent parlant de lui-même. Pour autant, les longs discours n’étaient pas forcément les meilleurs, surtout lorsqu’ils apparaissaient comme vides de sens. J’ai pour habitude de dire aux membres du Manazuru avec qui je collaborais que la diplomatie n’était rien d’autre qu’un jeu où chacun renvoyait la balle à l’autre, usant de ses mots pour tenter de prendre l’avantage, d’une manière ou d’une autre. Si en tant que père de famille je pouvais largement comprendre le désir de revoir sa propre famille, le pathos n’avait pas sa place dans ce genre d’échange et le pragmatisme se devait d’être de mise.

« Hum … j’entends tes paroles, je les écoute même. Je comprends tous les sentiments qui transpirent dans ton discours. Pour autant, tu ne réponds pas vraiment à mes questions. Premier point ? Pourquoi vouloir aider Iwa en particulier ? Après tout, tu es de la Coalition, tu le dis toi-même. Pourquoi ne pas aider directement tes amis affiliés à aucune des grandes nations. Tu n’es pas traquée après tout, c’est toi qui le dit. Autant dire que tu pourrais agir à ta guise dans n’importe quel village d’envergure sans réellement être embêtée. Je pense à Ame ou à Kaze notamment. Pourquoi donc prendre le risque de venir ici ? Je doute que le fait d’avoir aider une seul iwajin en soit réellement la cause. »

Finalement, une infirmière entra avec un plateau de thé que je faisais déposer sur la table de chevet, m’obligeant à une pause dans mon discours. Quitte à être ainsi interrompu, j’en profitais pour nous servir une tasse à cette Medyusa et moi, proposant la même chose à Harumi mais me doutant de sa réponse à l’avance. Après tout, ce n’était pas du saké pensais-je en souriant intérieurement. Tendant sa tasse à la blessée, je poursuivais après avoir bu une gorgée, enfin.

« J’ai le sentiment qu’en fait, ta venue à Iwa est une demande de protection. Te savoir potentiellement traquée partout où tu serais, venir directement ici avec comme justification les soins apportés à Byakuren Yume et en guise de « paiement » pour cette aide que l’on t’apportera, tes propres talents médicaux. Ainsi sous notre asile, il serait bien plus difficile, voire quasi impossible au Teikoku de te réclamer, surtout en ce moment où le conflit ne doit pas se porter entre nous mais contre notre ennemi commun. »

Humant ma tasse, je buvais deux nouvelles gorgées de ce nectar parfumé avant de continuer.

« Ce qui m’amène à mon deuxième point auquel tu n’as pas répondu. Pourquoi devrais-je prendre le risque de mettre à mal les relations diplomatiques du village pour « toi » ? » demandais-je en la montrant, paume ouverte vers le plafond.
« Sans vouloir te manquer de respect, tu es une eisenin certes, mais tu es une inconnue, mis à part cet avis de recherche. Des médecins, nous en avons dans le village et sans vouloir me vanter, surement les meilleures du Yuukan à mon humble avis. Et puis, je ne soulève même pas le point du risque d’espionnage pour le compte de je ne sais qui. Après tout, tu as œuvré pour diverses factions. Kumo, Hi, les indépendants, maintenant Iwa ? Bien peu de stabilité. Difficile d’accorder une certaine confiance à ce niveau tu t’en doutes non ? Et tout cela mène donc logiquement à un troisième point que je gardais pour plus tard. Pour quelle raison es-tu recherchée ? Qu’as-tu donc fait qui mérite que l’on paye cinq millions de ryos pour ta capture ? »

J’étais tout aussi bavard que de la demoiselle, peut-être plus en fait, mais tout ceci me semblait nécessaire dans les circonstances actuelles. Terminant ma tasse, je me resservais dans la foulée avant de planter mon regard qui n’affichait plus son sourire nonchalant sans pour autant se vouloir effrayant dans celui de la prisonnière.

« Bien, j’apprécie nos échanges, surtout quand l’interlocuteur se montre aussi ouvert que toi, c’est agréable, ça change de ce à quoi je suis confronté habituellement, mais si tu réponds à mes questions pour le coup ? »


_________________
[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Dim 2 Jan 2022 - 11:23




Visite hospitalière sous surveillance


Apparemment, Harumi semblait avoir mal compris Teruyo et ce dernier était partie à la sortie de la porte pour l’appeler à revenir et à demander cette tâche à une autre infirmière. Là-dessus, Medyûsa ne disait rien, préférant attendre le retour de l’homme pour répondre à ses questions. La blonde devait se montrer honnête avec ce dernier, il n’allait pas se faire berner par quelconque mensonge et de plus, elle n’avait rien à cacher vu sa situation. Ces derniers ont bien été sympas de la placer dans une chambre d’hôpital, au lieu de la placer dans une cellule aménagée pour lui transmettre des soins ou de tout simplement, la laisser en vie. Il était venu prendre le temps de discuter avec elle, sans la condamner directement en l’envoyant directement en prison et sans chercher à la comprendre. Cela dit, jusqu’à maintenant, l’honnêteté qu’elle faisait face à certaines personnes, ne semblait pas la réussir. En soi, autant mentir, mais ça ne serait pas correct de sa part. Pour maintenant, autant continuer sur sa lancée de la sincérité et voir jusqu’où, ça peut l’emmener et en espérant qu’ils se montrent indulgents envers elle. À son retour, Teruyo se replace au côté de la Yasei. Et de là, la Hebi reprend la parole, en débitant sans s’arrêter, des réponses à ses questions, tout en ajoutant des choses pour chercher à lui faire comprendre sa situation et ses envies.

Après avoir terminé de parler, un long discours et monologue de sa part, Medyûsa laisse Teruyo prendre la parole, sans chercher à le couper. Dans un premier temps, il avait entendu ses paroles et il ne les prenait pas à la légèrement. Cependant, à ses yeux, la blonde n’avait pas totalement répondu à ses questions. Il revient sur la première qu’il avait posée au début, lié à sa présence à Iwa et pourquoi vouloir leur apporter son aide, son soutien. En effet, il avait du mal à le comprendre, sachant que si elle faisait partie de la coalition et qu’elle n’était pas traquée selon ses dires, elle aurait pu aider des pays et villages sans cité ninja comme la leur. Le Miyamoto avait pensé à Ame ou à Kaze, qui avait peut-être besoin d’aide et de soutien. Là-dessus, il n’avait pas tort, mais la Yasei ne connaît personne et peut-être que ça n’aurait pas changé sa situation ici ou comme dans d’autres factions comme Kiri ou Kumo. Il y aurait peut-être eu des opportunistes connaissant la prime sur sa tête, pour chercher à la capturer ou la tuer pour gagner la prime. Ils sont peut-être en guerre contre le Ningen de Sakaze Tôsen, mais ce monde est rempli d’être capable de tout pour s’enrichir. Soudain, ils sont interrompus par une infirmière apportant du thé. L’homme servit du thé et en propose même à Med, celle-ci accepte afin de se détendre un peu et laisser s’échapper le stress. Elle pouvait répondre à sa question sûre pourquoi elle avait pris le risque de venir à Iwa, mais l’homme semblait voir rajouter des choses. Et cela lui laissait le temps d’assembler les informations et ne pas tout mélanger.

Selon lui, après qu’il a eu repris la parole, Medyûsa serait venue pour une demande de protection, une demande d’asile afin d’être libéré de l’emprise du Teikoku. En effet, comme il le disait, ça rendrait impossible pour l’Empire de demander à extraditer la Nukenin jusqu’à Urahi. Buvant une gorge de sa tasse, la blonde n’avait jamais pensé à cette éventualité lors de son voyage jusqu’à Tsuchi ni jusqu’à présent, enfin peut-être avant la prise de parole durant son discours sous l’effet du stress. Sinon, elle n’y avait jamais pensé surtout à Iwa où elle n’avait pas lieu d’y penser ni d’en faire la requête. Pour ce qui était la justification de Byakuren Yume, c’était surtout pour démontrer qu’elle n’était pas quelqu’un de mauvais. De toute façon, elle avait sauvé la vie de l’une dès leur et ils l’ont payé en sauvant la sienne. Donc bon, si elle voulait jouer là-dessus, la Yasei risque d’être perdant ou devoir quelque chose à Iwa. Encore une fois, Med ne dit rien et le laisse continuer à parler, car ce dernier ne s’était pas permis de lui couper la parole et du coup, elle allait en faire autant, par respect. Pour le deuxième point, elle était persuadée de lui avoir répondu avec l’idée que personne ne savait qu’elle était à Tsuchi et plus précisément à Iwa. Peut-être que ce n’était pas une réponse à laquelle il s’attendait et qu’il voulait quelque chose de plus personnel en dehors de cela. La blonde l’écoute attentivement et sur bien des points, il avait raison. Ses dernières questions semblent intéressantes à prendre en compte. Buvant une légère gorgée, elle dépose sa tasse sur le plateau sur le chevet de sa chambre.

« Je pensais avoir répondu à vos questions, mais apparemment, ce ne sont pas les réponses auxquelles vous vous attendiez. Ainsi, je vais faire simple pour qu’il n’y ait pas de quiproquo et qu’on puisse avancer sur les questions-réponses entre nous, deux, Teruyo-san. Pour vos premières remarques sur le pourquoi de ma présence à Iwa et non dans des pays comme Ame ou Kaze, c’est que peu importe où je suis, que je sois membre de la Coalition ou non, j’ai une prime sur la tête de cinq millions de ryôs. Ame et Kaze sont des pays indépendants ne disposant pas de village ninja comme Tsuchi, Mizu ou encore, Kaminari. Il y a beaucoup de mercenaire et d’opportuniste ayant pu avoir connaissance de ma prime. Au final, j’aurais peut-être, été dans la même situation qu’ici ou pire, déjà renvoyé à Urahi, morte ou vivante. À Iwa, vous êtes un village ninja où j’ai déjà pu vous rendre services avec Byakuren Yume, des informations sur ce qui s’est passé à Tsume et le sauvetage d’un port dans Tsuchi. Du coup, il m’a plus paru logique de venir à Iwa avec la garantir d’une quelconque reconnaissance de mes actes pour appuyer mon envie de vous aider et aussi la coalition que dans un pays frontalier à vous ou à Hi où je n’ai rien fait pour eux, mais juste être une cible pour des mercenaires avides de richesse. On est en guerre pour sauver le chakra, que vous ayez les meilleurs médecins du Yuukan ou non, un Eiseinin en plus dans ses rangs, ça fait toujours du bien. Je ne compte pas user mes faits réalisés à Iwa que j’ai citée pour obtenir quoi ce soit. Juste pour vous démontrait que je n’ai rien d’un ennemi ou d’une espionne. » Finit-elle sur la première réponse à la première question de Teruyo.

La jeune femme allait se concentrer sur les autres remarques de l’homme. « Pour la demande de protection, pour être honnête avec vous, je n’y ai jamais pensé lors de mon voyage de Mizu no Kuni jusqu’à Tsuchi no Kuni. Je l’ai mentionné, il y a cinq minutes, mais c’était sous l’effet du stress et de la peur de mourir, en ne vous convainquant pas…ce n’était pas réellement mon intention. Je suis navrée. » Dit-elle avant de se concentrer sur d’autres sujets de conversation. Maintenant, il était temps de répondre à sa deuxième question et qui semble être la plus importante de toute. Pourquoi devrait-il prendre le risque de mettre à mal les relations diplomatiques du village pour elle ? Ce n’est pas une question facile à répondre pour la Yasei. Elle prend une légère inspiration avant d’expirer pour reprendre la parole avec calme et être capable de parler sans stresser davantage. « Avant de répondre totalement à votre seconde question sur moi et vos relations intervillages. Il faut savoir que je n’ai pas déserté Kumo, les hauts gradés m’ont autorisé à quitter le pays pour rejoindre le Teikoku…disons que sur mon voyage à Urahi, en compagnie d'Hokazuka Rie, j’ai croisé le chemin de Sakaze Tôsen. M’enfin, je m’égare. Je n’ai jamais travaillé avec les indépendants vu que je ne suis jamais allé ailleurs que la frontière de Joheki et Mizu no Kuni avant d’arrivée à Tsuchi no Kuni. Et du coup pour répondre à votre question, je n’ai pas de véritables réponses à vous donner là-dessus. Peut-être le fait que je vous ai aidé à deux reprises en sauvant l’une des votre et des civils Tsuchijin, en plus des informations sur les événements de Tsume que je vous ai délivré, car sans moi, vous n’auriez jamais su qui est le Jinchuriki de l’Empire, Shinrin Hanzo ni celle qui a agressé la Princesse de la Roche. Ou alors, le fait qu’aucun pays ni ninja en dehors de vous quatre : Harumi, Teruyo, Kisuke et Yanosa, savaient que je suis à Iwa. Ainsi, il serait compliqué pour qui ce soit, de provoquer un conflit avec vous à cause de moi. En dehors de cela, humainement possible, je suis un être humain qui n’a commis aucun crime grave contre un seul pays de la coalition. Tout comme je peux vous faire une description de trois ninjas alliés à Sakaze Tôsen responsable de la mort du conservateur qui devait rejoindre le quartier général de la coalition pour délivrer des informations capitales pour la bataille contre Tôsen. En soi, comme vous l’avez dit, je suis une inconnue donc un fantôme pour un grand monde n'ayant jamais rien accompli de grandiose pour être reconnu par le premier genin du coin. » Dit-elle et en ayant répondu au mieux, à la question de Teruyo.

Maintenant ses deux dernières questions, en une fois. « Pour vos dernières questions, je n’ai commis aucun crime grave, à part être parti en compagnie de l’ancien Empereur, Sendai Yahiko et d’autres personnes. Déserter est peut-être grave, mais je n’ai tué personne. Tout ce que je sais, c’est que les Hijins détestent les Kumojin et si je serais resté, j’aurais été discriminé ou pire, torturer pour obtenir des informations sur Sendai Yahiko, Inuzula Ayuu et Sendai Hanae, au vu de mon lien avec eux. En gros, je pense avoir pris la bonne décision de partir, car j’aurais été la cible de personnes mal attentionnée dans Urahi, malgré mon grade de lieutenante. Ou sinon, selon l’Empereur, j’aurais été exilé d’Urahi à cause de mon lien avec Kumo. En soi, ma situation n’aurait rien changé, au moins, j’aurais survécu plus longtemps que si je serais restée là-bas. Et croyez-moi, je connais bien la mentalité à Hi no Kuni que n’importe qui dans cette pièce vis-à-vis des Kumojin. » Dit-elle calmement. D’ailleurs une question lui vient à l’esprit. « D’ailleurs, qui est le nouvel Empereur ? J’aimerai bien connaître celui qui a mis une prime sur la tête, s’il vous plaît. » Demande-t-elle poliment.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Mar 4 Jan 2022 - 18:01

Kobane Harumi • « Ho hmmm ... Oui, bien entendu. »

Harumi avait déjà trouvé une infirmière pour procéder à la commission de la théière. Elle lui fit un léger signe de tête en montant trois doigts, tant qu'à faire. Elle avait bien pensé aux gardes, mais sans doute que ce serait pas d'à-propos. La femme médecin revint alors à la suite de l'incarnation humaine de Yonbi dans la chambre. Elle joua un peu avec la poche où siégeait son paquet de cigarettes comme un tic ou une soudaine envie. La brune écouta avec soin les mots de Teruyo, qui n'étaient certainement pas faux. Elle accepta avec joie le thé, depuis que le Taisho avait émis l'idée, cela lui avait donné envie. Elle n'était pas qu'une bonne vivante comme l'on disait, pour cacher un alcoolisme notoire. Elle attendit en soufflant un peu sur le liquide odorant afin de le refroidir un peu, les mains autour de la tasse. Rien que ce contact était apaisant d'une certaine manière. Elle glissa son regard en direction de de Medyûsa, hâte d'entendre la réponse. En ce qui concernait la confiance, Harumi n'était qu'une mercenaire médicale, elle avait beaucoup voyagé. Sûrement qu'après tout ce temps et avoir été testée, les autorités d'Iwa n'avaient pas de doute la concernant. Elle aurait pu être une espionne également, pas très douée, certes, elle était bien trop honnête pour cela.

Medyûsa avait intérêt d'avoir bien préparé son arrivée. Elle n'avait pas pu débarqué ainsi par hasard. Elle s'était bien doutée qu'elle allait avoir des questions et plusieurs pattes blanches à montrer. Peut-être était-ce la fatigue, mais son discours semblait être décousu voir un peu perdu. C'était son impression en tout cas. Harumi soupira discrètement de la manière dont répondait la jeune femme. Cependant, elle n'en pipa mot, et elle se contenta de délicatement boire une chaude gorgée de son thé. Elle hésita à intervenir pour un prétexte quelconque afin de désamorcer la situation. Elle garda cette carte pour plus tard pour le moment en regardant Medyûsa avec insistance.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Jeu 6 Jan 2022 - 16:03

Le propre même des interrogatoires étaient ce discours et ce jeu de questions réponses que l’on se renvoyait encore et encore tel un jeu de balles sur une table. Si par chance, et cela me semblait tout à fait normal, chaque question trouvait réponse, la qualité de ces dernières n’étaient pas toujours au rendez-vous, parfois éludées, parfois sans rapport, mais toujours dans le but que je percevais, celui d’émouvoir. Malheureusement pour la jeune femme alitée, si j’étais sensible à sa condition et à son histoire touchante concernant sa famille, en tant que représentant du village, seul représentant actuellement présent, mon choix devait être celui de la raison et non du cœur, celui qui préserverait le village et ses habitants avant tout. Attentif, tasse à la main, gorgées de thé après gorgée de thé, j’écoutais la demoiselle qui tentait, tout naturellement, de se vendre et de défendre à la fois ses intérêts, mais aussi d’une certaine manière sa propre survie.

« J’entends vos paroles. Effectivement, vos explications tiennent la route. Il est vrai qu’il est surement plus sûr de venir dans un village que dans un pays où mercenariat et trafics en tous genres ont lieu. Iwa vous parait surement le lieu le plus sûr, mais tout est relatif. Au moins, vous aviez une certaine assurance de ne pas être chassée par quelques chasseurs de primes. Au moins ici, vous pouviez espérer une discussion, que l’on vous accorde malgré un premier abord difficile. »

Finalement, en creusant un peu, on obtenait des réponses plus précises, quelque chose surement bien plus proche de la réalité. Pour ce qui étaient de la deuxième partie de son palabre, comme à chaque fois, les réponses apportaient à nouveau leur lot de questions et ce même si j’avais une vague idée de la décision que je devrais prendre. Pour autant, rien n’était figé et tout pouvait changer, basculer, d’un côté ou de l’autre. Un mot de trop ou de travers et le destin de l’eisenin pouvait changer radicalement.

« Il est toujours intéressant de discuter avec les gens. Cela permet d’en apprendre beaucoup sur eux, surtout quand la situation leur est défavorable. Je dis cela pour une raison toute simple. Si avoir sauver deux iwajins et surement plus est une chose positive à mes yeux, je vous en remercie d’ailleurs au passage, cela est fascinant de voir que cela peut avoir un poids considérable dans la balance. De facto, cela est notable, mais si cela joue en votre faveur, il ne faut pas compter uniquement sur cela pour espérer un résultat positif. Vous parliez de décrire les ninjas responsables de la mort du conservateur. Je suis intéressé par leur description pour le coup et tout autant étonné qu’en faisant partie de la Coalition, vous n’ayez pas prit la décision de partager cette information bien avant. Quant au fait que vous ne soyez pas connue, ou seulement de quelques personnes, vous vous trompez. Les gardes à l’entrée étaient présents, ainsi que quelques citoyens et marchands également. Si seulement vous aviez été accueillie sereinement, vous auriez pu passer inaperçue dans la foule. Mais dans le cas présent, avec tout le tapage auquel nous avons eu droit, rien ne dit que votre anonymat est garanti. Après tout, nos genins sont à même de reconnaitre un visage sur un avis de recherche. Même un marchand un peu perspicace et peu scrupuleux pourrait se souvenir d’un visage placardé sur les murs d’une ville. Une chance que l’on ne distribue pas les avis de recherche comme des petits pains à une foule affamée. »

Le contenu de ma tasse vidé une nouvelle fois, je la reposais sur la petite table de cheveux, évitant de me servir une troisième fois, risquant dès lors une envie pressante au bot milieu de nos échanges.

« Je comprends votre désir d’échapper à la servitude, la moquerie, la violence ou pire si vous étiez restée à Hi. Mais une chose m’étonne. De ce que je comprends vous êtes restée fidèle à Sendai Yahiko pour avoir fuit avec lui et d’autres. Pourquoi ne pas être restée avec lui et ses alliés dans ce cas ? Vous étiez tous dans la même situation du coup. En tant qu’Empereur un temps, il est indéniable que sa force n’est plus à prouver. N’aurait-il pu défendre votre groupe et ses intérêts ? Pourquoi avoir quitté cette protection toute relative pour se risquer ici avec nous ? Je parlais d’espionnage tout à l’heure, n’est-ce pas du coup un moyen pour vous et vos amis de glaner des informations ici et là ? Quant à savoir qui a mit votre tête à prix, je ne saurais dire. Le fait est que l’Empire nous a transmis l’information. »

Me tournant légèrement, je regardais brièvement vers Harumi voyant sa réaction, même si je ne doutais pas qu’elle m’arrête d’elle-même si la situation le requérait.

« Bien. Des réponses qui apportent fatalement d’autres questions. »


_________________
[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Ven 7 Jan 2022 - 15:53




Visite hospitalière sous surveillance


Medyûsa s’était mise dans un long monologue afin de répondre aux questions de Teruyo. En effet, elle semblait ne pas avoir répondu entièrement à ces dernières, la première fois. Du coup, elle a pris le temps d’y répondre une par une, tout en développant ses réponses et cherchant à exposer son point de vue. Elle ne savait pas s’il allait la croire sur certains points de son discours ou plutôt réponse à ses questions, mais au moins elle se sentait honnête avec ce dernier. C’était une situation compliquée pour la Yasei, car c’est la première fois qu’elle est faite prisonnière et qu’elle doit tout donner pour sa survie et sa liberté. Cela dit, elle ne regretterait rien, si elle venait à échouer. Dans tous les cas, Med aurait été sincère et docile dans son interrogatoire, tout en disant la vérité à Miyamoto. La kunoichi ne savait pas quoi dire de plus de ce qu’elle avait déjà pu lui dire. En tout cas, la blonde était curieuse de connaître son point de vue sur tout ce qu’elle avait pu lui dire. Dans tous les cas, elle savait pertinemment que ce dernier aura toujours des questions et des choses à redire sur certains points qu’elle a pu aborder et elle sera là pour y répondre. La Nukenin reste calme et attentive, aux moindres mots, paroles, que le blond pourra lui dire sur ses réponses et qu’elle devra être capable de répliquer, tout en restant courtoise et respectueuse envers ce dernier. Harumi était présente et elle surveillant la Hebi, tout comme la Black Mamba appréciait sa présence dans la chambre.

Pour le point du choix d’être venu à Iwa que dans un pays frontalier comme Ame ou une faction ne possédant pas de village ninja comme Kaze, ce dernier trouvait que sa réponse tenait la route. Il est clair qu’elle ne trouvait pas de mercenaire ni quelqu’un d’autre avide de richesse, en voulant la capturer et la livrer à Urahi pour obtenir la prime de cinq millions de ryôs. Donc le choix de venir à Iwa était plus légitime surtout vis-à-vis de son passif chez eux, mais selon l’homme, ce n’était que relatif. Car cela ne garantissait rien du tout, pour autant. Là-dessus, Med le savait, pourtant, la blonde n’avait pas eu le choix. Or, cela pouvait sous-entendre qu’elle allait devoir faire attention à ce qu’elle allait dire où la manière dont elle va lui parler. À la moindre erreur, ça pourrait faire pencher la balance vers le mauvais côté et là, il sera extrêmement compliqué pour la Yasei de s’en sortir. De toute manière, elle n’avait rien à craindre là-dessus, juste à surveiller son ton et à être honnête avec ce dernier afin qu’il ne sente rien d’anormal dans ses réponses quand il lui adressera des questions vis-à-vis de ce qu’elle avait pu lui dire. Là-dessus, elle ne disait rien, le laissant continuer à parler. Une longue prise de parole sur le fait que malgré ses bonnes actions, il allait en falloir plus pour faire pencher la balance vers le côté positif. Et vis-à-vis de la mort du Conservateur, ce dernier disait qu’elle aurait pu commencer à livrer ces informations à la coalition, chose qu’elle avait faite en donnant son rapport à son Empereur et espérant que les deux Kirijins à ses côtés, en avait fait autant avec leur Kage. Quoiqu'elle dît être une inconnue, certains pouvaient reconnaître son visage via les avis de recherches et autres moyens, et à cause du remue-ménage à l’entrée, peut-être que quelqu’un l’avait reconnu. Or, impossible de le dire, si c’était le cas.

Cela faisait réfléchir la blonde afin d’apporter une réponse et pour le dernier point, il s’agissait de s’être retrouvé seul et sans Sendai Yahiko ainsi que ses camarades les ayant suivi dans la désertion d’Urahi. Des réponses qui seront faciles à donner, comme tant d’autres. Le sujet de l’espionnage est toujours abordé, ses craintes sont logiques, mais difficiles d’être élégi sans connaître l’individu qu’est Yahiko. Et encore une fois, des questions pour la Hebi dont elle va devoir y répondre, sans détour et tout en étant précise. La blonde croise les mains avant de prendre à nouveau la parole dès que l’homme avait fini avec tout ce qu’il avait à dire. « Je savais pertinemment qu’en venant à Iwa, il y aurait ce style d’interrogatoire, même si je ne m’attendais pas à ce que Yanosa m’attaque. Cela dit, il est toujours bon de pouvoir discuter. Cela me permet de connaître le genre d’homme que vous êtes et vous ne me semblez pas être quelqu’un de mauvais en soi. Sinon je ne serais pas là en train de parler avec vous. » Dit-elle d’un air calme et à présent, elle allait devoir attaquer à sa partie concernant le conservateur et sa présence à Iwa ou les risques d’avoir, peut-être, pu être repérée. « Pour mes faits positifs à Tsuchi, je suis rassurée que vous en teniez compte et je sais aussi que ça ne va pas forcément peser sur la balance à cent pourcents. Pour en revenir au conservateur, à l’époque, je n’étais qu’une soldate et j’y ai fait mon rapport à l’Empereur, Sendai Yahiko. J’ai apporté le corps au quartier Général de la coalition afin d’en faire le rapport. J’étais accompagné de deux Kirijins qui ont dû en faire autant. » Dit-elle d’un air calme. « Les agresseurs étaient deux femmes et un homme. L’homme n’avait qu’un bras et il semblait manipulé plusieurs affinités, un élémentaliste. Ensuite, une femme capable d’utiliser le maniement du sabre, l’art du samouraï, peut-être et aussi, c’était une assimilatrice Inkuton. Et la dernière, elle semblait maîtriser un art lié au froid, je crois, car sa façon de l’utiliser était différent du Hyôton que j’ai pu admirer lorsque je suis allé dans une arène à Mizu, sur Asosan. L’un d’eux pouvait invoquer une chouette ou un hibou, mais je ne serais dire lequel des trois. » Finit-elle là-dessus.

« Vous avez raison, concernant ce qui s’est passé aux portes. Avec l’affrontement face à Yanosa et Kisuke, on aurait pu me reconnaître, si l’avis de recherche avait été distribué comme des petits pains. Par chance, ce n’est pas le cas et j’ai eu de la chance. Cela dit, on a peut-être vu mon visage et c’est sans doute pour cela que Yanosa a dû juger bon, selon lui, que d’agir ainsi, même si votre approche aurait été peut-être meilleure que la sienne. » Dit-elle en soupirant. Si ça avait été le cas, en quelques jours, Iwa aurait déjà reçu une lettre ou autres la concernant, mais apparemment, personne n’a pu la reconnaître ni contacter Urahi à son sujet. Enfin, c’était peut-être trop tôt pour le savoir. Maintenant, il était temps de passer aux questions liées à Sendai Yahiko et au fait qu’elle n’était pas avec lui. « Pour le fait que je ne suis pas avec le groupe de Sendai Yahiko, ça n’a rien à voir avec de l’espionnage et honnêtement, je ferai une bien piètre espionne, la preuve, je suis ici. Non, en réalité, lorsqu’on a quitté Urahi, je me suis séparé d’eux, d’ordre privé. Je suis allé à Mizu afin de me recueillir sur la tombe de mes parents et là-bas, j’ai eu la chance de retrouver ma sœur jumelle et sa fille. J’ai passé du temps avec eux avant d’aller à Joheki pour les mettre en sécurité, après tout, leur défense est impénétrable selon ce qu’on raconte. À cause de mon passé, je n’ai pas pu m’y rendre et je n’ai pas recroisé Yahiko ni le reste du groupe. Yahiko et très puissant et doué, en plus d’être bien accompagné de Sendai Hanae qui a été sa porte-parole et lieutenante de l’unité Coloniale de l’Empire. Ensemble, ils ne risquent rien. Ce fut mon erreur de me séparer d’eux et aujourd’hui, je le paie, ainsi est la vie. Pour être honnête, je ne sais même pas où ils sont et vous pouvez user de toute stratège comme une sorte de détecteur de mensonges, vous verrez que je dis la vérité. Je connais que leur dernière position, mais impossible de savoir s’ils se trouvent encore là-bas. De toute manière, vous ne risquez rien d’eux. Yahiko prône pour la paix dans le monde et souhaite anéantir les plans de Sakaze Tôsen, ni plus ni moins. » Dit-elle à l’homme face à elle.

Elle finit par croiser les bras et observe Teruyo. « Bien, je le serai tôt ou tard, pour qui est l’Empereur du Teikoku. Cependant, je n’ai pas de questions, mais vous en avez surement encore pour moi. Sachez juste que je suis honnête envers vous. Je ne suis pas une espionne de personne, je suis simplement venue à Iwa en tant que mercenaire afin de soutenir Iwa dans la guerre, par rapport à ce que je vous ai déjà raconté sur la raison d'avoir choisi Iwa plus qu'une autre faction. Je veux tout simplement aider dans cette guerre, en tant que shinobi et Irounin. Je me remets à vous, je vous en prie, laissez-moi une chance de faire mes preuves. Je ne ferai rien qui puisse mettre en péril votre pays et Iwa. Je suivrai vos consignes et directives afin d’être discrète, même si je dois changer d’apparence, d’identité…et de vie. » Finit-elle en s’inclinant le haut du corps face à Teruyo. « S’il vous plaît. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Ven 14 Jan 2022 - 10:01
La discussion se poursuivait entre les deux, ce n’était pas une femme mauvaise cette enseinin allitée. Elle avait sans doute choisi des chemins bien trop sinueux et des erreurs arrivaient à tout le monde. Elle-même avait eu de la chance de pouvoir se sortir des guêpiers à chaque fois lors de ses voyages. Etait-ce dû à sa jolie gueule ? A son style ? Aller savoir ! Le destin sans doute. Cette fille méritait d’être sauvée et Harumi croisa les bras légèrement en regardant Teruyo avec un regard appuyé. Bien évidemment, elle savait qu’il était dans une certaine position et elle n’avait aucun droit ou pouvoir sur rien du tout.

Kobane Harumi • « Continuez donc, pour le moment, cela ira. »

La brunette souhaitait protégée par instinct cette fille. Elle ne devait même pas trop savoir pourquoi. C’était son côté mère poule sans doute, elle qui avait fait ce choix en quelque sorte. Fichu destin. Harumi ne portait pas le symbole d’Iwa, pour la simple et bonne raison qu’elle n’appartenait pas à cette armée. Sans doute que sa douce et tendre désirerait autre chose, mais seul l’avenir nous le dira. Elle relève le regard vers Teruyo lorsque Meduysa lança l’idée d’un détecteur de mensonge. Il lui suffirait de prendre le pou de sa patiente en l’analysant en continue pour déterminer si elle mentait ou pas. Bien évidemment, en tant qu’enseinin, il était tout à fait possible qu’elle ait préparé une technique ou s’être entrainé afin de contrer ce type de pratique. C’était quand même assez tordu comme idée.

Kobane Harumi • « Je pourrais jouer le rôle de votre assistante comme détecteur de mensonge, du moins, si vous avez suffisamment confiance en moi pour ça, bien entendu. Cela ne fera pas mal, de toute façon, ce ne sont pas mes pratiques de faire mal …. Enfin, pas à ceux qui ne le méritent pas. »

Déclara alors Harumi avec un léger sourire. Elle était tout à fait capable de se battre, et ceux dans cette pièce devait en avoir conscience, du moins, surtout un. Quant à sa patiente, en tant que irounin, elle devait en avoir une certaine petite idée.

Kobane Harumi • « Quoi qu’il en soit, se sortir d’une bagarre dans cet état, il va falloir parler entre professionnel jeune fille, hm ? »

Lança avec un léger sourire amusé la femme d’expériences.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Mar 18 Jan 2022 - 17:37

Comme depuis le début les longs monologues étaient au cœur de notre communication, chacun déversant son flot de réponses à lui suite des interrogations et remarques de l’autre tant et si bien que la discussion s’étalait bien plus que je ne l’aurais imaginé en arrivant dans cette chambre. Dans la pièce, la pénombre de fin de journée commençait à faire son entrée à mesure que le soleil déclinait et si le vent automnal était toujours frais, l’air de la pièce s’était réchauffé au fur et à mesure de nos échanges.

Silencieux, j’avais entendu toutes les réponses que je souhaitais entendre. Cette fois, elles n’avaient pas été éludées, volontairement ou non, et tout ceci me permettait de me faire un avis, un jugement diraient certains sur la situation à tenir, la légère tentative d’amadouement n’ayant aucun impact sur la décision finale que je n’allais pas tarder à rendre.

Et puis, vint ce moment de silence entre nous deux, cet instant où je réfléchissais, coupé par la Kobane qui se proposait de jouer les garde-fous en quelque sorte, mettant en avant ses talents à détecter les mensonges. Initiative louable, mais inutile. Si j’avais souhaité que cette méthode soit employée, je l’aurais demandé. Agir de la sorte à la fin de nos échanges n’avait aucun intérêt.

« Ce ne sera pas nécessaire Harumi. Mais merci pour cette information. Il est toujours utile d’avoir connaissance de ce genre de talents. Cela pourrait servir un jour. » affirmais-je d’un ton neutre avant de fixer mon regard sur celle qui était alitée.
« Bien, je pense que nous avons suffisamment discuté de la situation. Et ma décision elle ne l’est pas. » soupirais-je légèrement avant de poursuivre.
« J’ai entendu vos désirs, vos revendications, vos arguments et explications. Je comprends plus que de raison la situation dans laquelle vous vous trouvez. Cependant, les circonstances actuelles ne sont pas celles d’il y a quelques mois. En conséquence de quoi, ma décision est la suivante. »

Raclant ma gorge, me redressant sur la chaise, j’énonçais là le verdict tant attendu.

« Vous terminerez votre convalescence ici avant de vous voir attribuer un logement de fonction. Vous serez soumises à résidence sauf à quelques heures définies de la journée où vous serez libre de vous déplacer dans le village. Vous serez surveillée en permanence, et je dis bien surveillée, pas accompagnée … »

Prenant doucement le bras de la demoiselle, d’une seule main, révélant ainsi une maitrise indéniable dans le domaine, j’apposais un second sceau sur son avant-bras avant de poursuivre.

« Le premier sceau que je vous ai posé est un sceau d’immobilisation. Il se déclenchera si vous sortez des limites du village. Le second sceau que je viens de réaliser me permettra de savoir si vous vous servez de votre chakra. Si c’est le cas, vous serez immédiatement enfermée, quelle que soit la raison de l’utilisation de votre chakra. Cette décision est temporaire. Notre triumvirat se réunira prochainement pour statuer sur votre condition, la décision finalement devant être prise collégialement. Comme vous le savez pour faire partie de la Coalition, un sommet est actuellement en cours. Toute évolution de votre situation se fera au retour de ce sommet. L’autre option que je vous laisse est la prison d’Iwa. Le choix vous appartient. »

Effectivement, si le choix bien que limité semblait être évident, il appartenait à la jeune femme de choisir celui qui le convenait le plus.

Spoiler:

_________________
[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Mer 19 Jan 2022 - 10:11




Visite hospitalière sous surveillance


Medyûsa avait répondu à toutes les questions de Teruyo et de son côté, elle ne pouvait pas faire plus ni détailler encore plus qu’elle avait pu faire. D’ailleurs, elle n’avait pas trop de questions à lui soumettre à propos de tout cela. La jeune femme avait pu même tenter de l’amadouer légèrement afin de réclamer sa clémence et même l’envie de mener une vie, au prix de certains sacrifices, si nécessaire. Au moins, la blonde avait tout tenté pour y parvenir et elle ne regretta rien à ce sujet-là. Maintenant, il fallait attendre la décision de l’homme ou si ce dernier avait encore des questions à lui poser. Observant la fenêtre, la fin de journée allait bientôt tomber, le soleil se fatigue et il allait bientôt céder sa place à la lune et donc à un ciel étoilé et sombre. Il est clair que l’interrogatoire n’allait plus durer longtemps, mais à voir s'il va donner une décision maintenant ou plus tard dans la semaine. En tout cas, Harumi qui a été un peu silencieux depuis un moment, décide de prendre la parole. La brune n’était pas contre d’utiliser une technique pour savoir si Med ment ou pas. Donc, la Irounin est capable d’utiliser une telle technique, c’était intéressant à savoir. D’ailleurs, Harumi s’adresse à Medyûsa et cette dernière hoche la tête. « Bien sûr, Harumi-san. Quand vous le souhaitez, je ne risque pas d’aller bien loin. » Dit-elle avec un léger sourire.

Soudain, Teruyo prend à nouveau la parole afin de répondre à Harumi, disant que cela n’allait pas être nécessaire, mais qu’il était intéressé à connaître cette information. Il avait suffisamment parlé, mais sa décision n’était pas encore prise à cent pourcents. Précisant en ayant écouté tout ce qu’elle avait pu dire, il avait pris une décision par rapport à tout ceci. Elle allait terminer sa convalescence à l’hôpital avant de sortir de l’hôpital et d’être placé dans un logement de fonction où elle pourra vivre sans problème. Cependant, ses heures de sortie seront limitées, sans doute par mesure de sécurité, qui sait. Elle sera également surveillée, mais pas accompagnée par quoi ce soit, un autre garanti afin qu’elle ne tente rien. Après ses paroles, il attrape délicatement le bras de Med face à lui afin d’y apposer un Fuuinjutsu. Il prend beaucoup de précaution envers quelqu’un de si peu dangereux, c’est incroyable. Il se met à expliquer les deux différents sceaux qu’il a apposés sur la Yasei. Le premier est un sceau d’immobilisation qui s’activera si la blonde se permet de sortir du village. Donc en gros, elle ne peut pas sortir d’Iwa, ce qui est logique. Le second permet de détecter l’utilisation de chakra de sa part. Et si elle venait à les activer, elle finira immédiatement en prison. Cela dit, cette décision est temporaire, car il ne peut pas prendre cela tout seul. Il forme un triumvirat avec deux autres Iwajins et donc, il doit les consulter avant tout. Mais, les deux autres ne semblent pas disponibles, à cause du sommet de la coalition qui se déroule en ce moment même, si elle comprend bien. L’autre option est la prison, mais tout ceci, dépend de sa réponse par rapport à tout cela.

« Hum…Être privé de chakra, ça me dérange un peu dans le sens où je ne peux pas vous aider aisément, mais soit, vous prenez des précautions et c’est compréhensible. Je préfère cette semi-liberté avec toutes ses mesures de sécurité que de me retrouver dans vos prisons. Faisons comme cela, alors. Je me rendrai dans ce logement dès que je me sentirai mieux, je suppose d’ici peu de temps, ça sera bon pour moi. » Dit-elle en observant l’homme avant de reprendre, après une légère pause. « Merci pour cette décision, même temporaire. Cela dit, j’ai besoin de repos à présent afin de reprendre totalement mes forces. » Finit-elle là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Mar 25 Jan 2022 - 9:27

Si jamais Harumi avait proposé ce genre de service, détecter les mensonges, c'était bien parce qu'elle se doutait déjà du résultat à propos de la jeune fille alitée. Elle n'était clairement pas fait pour être espionne, sûrement même pas pour combattre, la brunette était une médecin et fière de l'être. Elle offrait aussi la possibilité à Teruyo de refuser son service, voilà qui deviendrait une meilleure preuve si cela n'était de sa bienveillance et de sa confiance. La médecin d'expériences venait sans doute d'ouvrir une porte qui risquait de rester ouverte à l'avenir.

Après beaucoup de suspens et de roulement de tambours, la sentence du sort de Medyûsa tombait, elle avait gagné en quelques sortes malgré la violence de l'accueil. Elle allait pouvoir rester, sous surveillance bien entendu, mais elle ne risquait pas de se faire exécuter. Le prix de sa sauvegarde du monde extérieur était pas si chère que cela aux yeux de la Kobane. Harumi ne doutait pas de la décision d'Aimi, membre de ce fameux nouveau conseil. Elle avait confiance en l'avenir de cette petite. Ce n'était pas le moment de faire la fine bouche.

Une fois Teruyo partit de la pièce, Harumi allait reprendre la discussion où elle s'était arrêtée, des tests médicaux encore, mais un peu particulier. Posant des mains sur le lit, elle hocha la tête doucement.

Kobane Harumi • « Tout ceci est très bien, cela n'aurait pas pu mieux se passer pour vous. Ce n'est qu'une première étape. Nous sommes des médecins, avec ou sans chakra, nous sommes utiles. D'ailleurs, en parlant de cela, je pourrais m'atteler à analyser votre capacité à enfanter si hos forces le permettent. Ce ne sera pas forcément une réponse sûre et certaine, mais je peux au moins analyser si tout est normal. Inutile d'être trop intrusif, ma technique d'analyse suffira. »

Lança alors Harumi avec un léger sourire, qui se voulait être rassurant. Si jamais, elle procéderait une nouvelle fois à sa technique médicale favorite. Du moins, celle qu'elle utilisait sûrement le plus. La brunette se forçait à ne pas trop l'utiliser afin de garder la main, ses connaissances et sa pratique. Cependant, dans ces conditions, elle n'avait guère le choix. Harumi ne savait pas trop ce qu'elle allait trouver. C'était surtout le corps de sa patiente qui allait parler à propos du résultat. Il y avait tout de même peu de chances vu les blessures, mais en tant que femme, elle comprenait bien évidemment.

Kobane Harumi • « Il y aurait un Monsieur Medyûsa ? Pas que cela me regarde, c'est plus pour parler si jamais il y avait un projet d'enfant. Quoi s'il en soit, à notre niveau, il faut se battre pour un meilleur avenir des prochaines générations. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Lun 31 Jan 2022 - 10:14




Analyse


La finalité de cette discussion ou plutôt interrogatoire avec Teruyo, c’était finalement mieux fini qu’elle l’aurait cru. Finalement, la Yasei n’allait pas finir sa vie en prison ni même patienter en cellule jusqu’à la décision finale du triumvirat Iwajin. Elle a été assignée à résidence avec l’autorisation de sortir en ville, selon des horaires. Les seules interdictions qu’elle a pu avoir, c’est l’utilisation d’utiliser le chakra et logiquement, de sortir du village. Cela lui semble plutôt logique, même si ça l’embêtait un peu de ne pas utiliser de chakra, afin d’utiliser son Iroujutsu et ses connaissances médicales à son paroxysme. Or, c’est la vie et elle allait devoir être patiente jusqu’à la décision finale, qui l’inquiète tout de même. Il n’était pas trop intelligent d’y penser surtout pour sa santé, il fallait donc qu’elle pense à autre chose et qu’elle profite de cette semi-liberté pour continuer à vivre. D’ailleurs, Teruyo partit de la chambre, après la réponse de la nukenin, il ne semblait plus avoir grand-chose à dire sur tout cela. Ainsi, Medyûsa reste seule, en compagnie d'Harumi. La médecin attitrée de la Yasei était restée et elle souhaitait reprendre une discussion sur l’état de santé et physique de la blonde. En effet, elles n’ont pas eu le temps de finir de parler d’un détail à propos du corps de la Hebi.

Dans un premier temps, Harumi soulage Medyûsa en disant que leur conversation s’est bien terminée et que ça ne pouvait pas mieux l’être. Là-dessus, la brune avait raison, car dans d’autres pays, ça aurait pu être pire selon la personne en face d’elle. Du coup, Med devait accepter cette décision temporaire et profiter de cette chance peut être éphémère pour vivre tranquillement et profiter de cette petite liberté au sein de la Roche. Ensuite, la Kobane allait devoir analyser le corps de la Yasei, surtout pour voir sa capacité à enfanter, même si cela n’était pas des plus urgents aux yeux de la Hebi. Mais soit, ça ne serait pas mal de voir si tout fonctionne correctement chez elle afin de pouvoir partir de l’hôpital d’ici quelques jours avec l’esprit tranquille. La blonde hoche la tête. « Bien, faites donc, Harumi-san. Ainsi, je serais directement informé si quelque chose cloche ou non avec mon corps. Et pour la décision de Teruyo, je ne pouvais espérer mieux et je vais donc profiter de ce laps de temps et de cette semi-liberté pour vivre un peu. » Dit-elle d’un air calme. Or, la conversation a duré un long moment entre eux et la fatigue commence à gagner en terrain. Pour le moment, l’ancienne Teikokujin allait éviter de trop en faire et rester calme tout en se détendant un peu afin de ne pas trop s’épuiser, physiquement et psychologiquement.

Soudain, Harumi pose une question à la Yasei, un peu surprenant, voire à moitié, à cause de son désir d’être mère quand sa vie sera plus calme. La dernière phrase de la brune fait sourire la blonde et en effet, il est important de se battre pour la nouvelle génération afin de leur donner un meilleur avenir. La Nukenin touche son ventre en baissant les yeux. « Il n’y a pas encore de monsieur…un jour, peut-être. Cela dit, peut-être qu’en vivant à Iwa, je trouverai sans doute quelqu’un, sait-on jamais. » Dit-elle avec un léger sourire avant de lever ses yeux vers Harumi. « Et j’espère pouvoir encore me battre pour un avenir meilleur pour la nouvelle génération, mais il faut juste espérer que le triumvirat me laisse vivre à Iwa afin que mon avenir soit lumineux et non sombre, si je devrais être extradé à Urahi. » Dit-elle en soupirant. La Yasei dépose délicatement sa main gauche vers celle d’Harumi et lui sourit légèrement. « Encore merci pour tout ce que tu as fait pour moi. J’espère avoir la chance de travailler à tes côtés, un jour et apprendre de toi. » Dit-elle avant de retirer sa main et d’attendre qu’elle utilise sa technique d’analyse afin d’examiner à nouveau le corps de la Gôgon. « D’ailleurs, avez-vous quelqu’un dans votre vie ? » Demande-t-elle par curiosité afin de parler un peu.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Mar 1 Fév 2022 - 13:25
Harumi hocha la tête doucement face à l'acceptation de sa patiente. Elle hésita un bref instant, alors qu'elle eût remarqué sa fatigue manifeste. Elle ne devait pas trop rester longtemps, toutes ces émotions devaient l'avoir épuisée, surtout à rester concentrer pour défendre son avenir. La femme médecin d'expériences releva son regard dans sa direction, alors qu'elle effectuait à nouveau ses mudras pour analyser le bas ventre de Medyûsa. Dire que si l'homme au chapeau gagne, ce genre d'intervention deviendrait totalement impossible. Un recule net impacterait le monde et se retrouverait en danger. Ils n'allaient pas retourner à vivre dans des grottes, mais dans certains domaines, ce serait pas nécessairement faux.

Kobane Harumi • « Qui sait ? Il y a des hommes biens un peu partout, mais le destin mettra peut-être le bon sur votre chemin. Tant que vous choisisserez justement pourquoi vous voulez vous battre. »

Indiqua avec une légère pointe de nostalgie Harumi qui avait dû souffrir de ses choix. Elle glissa ses mains au-dessus du corps de sa patiente alors qu'elle vérifiait son état physique, si tout était bien en place et d'apparence fonctionnelle.

Kobane Harumi • « Je ne doute pas des valeurs humanistes de Teruyo. J'imagine que si c'est politiquement correct de vous accueillir, ils le feront. Sinon, le monde est immense. On a toujours besoin de nous un peu partout. »

La brune se stoppa un court instant alors qu'elle sentit la main douce de Medyûsa sur la sienne. Elle lui sourit doucement en opinant simplement de la tête.

Kobane Harumi • « Dans ma jeunesse, j'ai appris la médecine sur les champs de bataille. Ce temps n'en manque pas non plus bien évidemment, mais la période est tout de même plus calme même si tout aussi terrible. Cest tout à fait normal pour un médecin de soigner et tu seras libre d'exercer sous ma gouverne également. Il n'y a pas forcément besoin de chakra pour sauver la vie et je trouve que c'est un excellent exercice pour nous. Il fait tout de même se rappeler que notre art n'est pas simplement de la magie, mais bien des connaissances usées de la meilleures des façons. »

Se teint alors comme une sage la femme d'expériences. Cependant pour sa défense, la majorité des combattants se trouvait être des enfants à ses yeux. C'était tout de même une tristesse d'envoyer une génération s'entretuer pour un idéal. Elle eut un moment d'arrêt lors de la question au sujet d'avoir quelqu'un dans sa vie. Harumi eut une pensée un bref instant pour son sombre passé des images douloureuses lui revenant en tête. Cependant, elle lui sourit délicatement.

Kobane Harumi • « Quelqu'un dans ma vie, oui, on peut le dire comme ça et d'ailleurs, elle fait partie du triumvirat qui vous jugera. Une charmante rousse qui est également une médecin ninja. »

Répondit alors Harumi alors qu'elle eût finit son analyse. Toute contente, elle l'a regarda se voulant rassurante.

Kobane Harumi • « Excellente nouvelle ! Tout le semble parfaitement normal et si cela peut vous rassurer, vous n'êtes pas enceinte. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Jeu 3 Fév 2022 - 11:34




Discussion


Medyûsa laisse Harumi pratiquer la technique d’analyse à son bas du ventre afin de s’assurer que tout va bien dans ce coin de son corps. La Hebi commençait à fatiguer, elle a dû longuement parler et à défendre son avenir du mieux qu’elle pouvait. Cela avait tout de même demandé un peu ou beaucoup de stresser. Du coup, elle avait besoin de repos et de penser à autre chose pour récupérer tranquillement afin de reprendre sa vie en main, le temps que tout ceci se débouche sur un avis définitif du triumvirat. Là, la discussion était un peu plus posée, décontractée et plaisant, sans aucune pression que de bonnes choses sympas. Harumi était de bonnes compagnies et elle semblerait que tout va bien se passer en sa compagnie. Trouver un homme bien, il y en a partout dans ce monde et que le destin lui permettra de trouver le bon, peut-être à Iwa, qui sait. Espérant que le destin sera clément avec elle sur son avenir dans ce village et dans ce monde. Or, il fallait savoir pourquoi elle se battait et ce n’était pas compliqué. La blonde sourit. « Je vois, en espérant que le destin soit clément avec moi sur bien des points pour mon avenir afin de pouvoir trouver le bon homme. Et je veux me battre pour la paix et protéger le monde de ce Sakaze Tôsen. » Dit-elle d’un air sûr. « Or, j’espère que tout ira bien pour moi. » Dit-elle. D’un côté, elle a Hanae enfin avait, d’ailleurs, elle ne sait pas et ne sait plus quoi penser de cela. La rousse ne prévoyait rien de plus qu’une simple relation afin de se concentrer que ses propres projets et ses projets risquent de prendre toute une vie. De plus, ça faisait un moment qu’elle ne s’était pas revu ni passé du temps ensemble que ce soit avant ou après leur désertion. Finalement, il n’y avait peut-être plus rien entre elles. Difficile de l’admettre, mais Med n’était pas du genre à rester ancrer sur quelque chose d’impossible.

Medyûsa doit aller de l’avant, elle ne risque de ne plus revoir Hanae ni même entamé quelque chose de sérieux. Ses sentiments sont au passé et ils doivent y rester à présent. La rousse restera son premier amour et elle ne regrette pas sa relation avec la Sendai. Mais toute bonne chose à une fin et il faut savoir l’accepter pour aller de l’avant. Pour l’instant, elle doit se reposer et penser à autre chose. Med laisse Harumi faire son boulot, sans rien lui dire là-dessus, tout en discutant d’autres choses afin de faire passer le temps. Concernant le cas de Teruyo, la brune ne semble pas douter de l’humanisme de l’homme et si besoin, le monde a besoin d’Irounin donc si elle devait partir librement, elle aurait le choix un peu partout. C’est déjà mieux que de trouver la mort à Urahi. « En effet, si le triumvirat me laisse un choix que ce soit à Iwa ou à travers le Yuukan alors je la saisirai sans rien dire. Quelqu’un a toujours besoin d’un médecin pour le soigner ou lui enseigner le métier. » Dit-elle tout en observant Kobane. Cela dit, cette dernière se met à parler de son passé et comment elle a appris à utiliser les arts médicaux dans sa jeunesse. En plus, Med pourra exercer sous la gouverne de la médecin afin de continuer à pratiquer pour ne pas perdre la main. Ne pas utiliser le chakra, ce n’était pas une pénalité, au contraire, ça peut toujours servir. Dans un sens, si le chakra venait à disparaître, ça serait excellent de savoir sauver des vies sans devoir à user de l’Iroujutsu. Et comme Haru le dit si bien, leur art n’est pas de la magie, il ne peut pas tout soigner.

« Je vois, vous en avez dû voir des choses, comparer à nous autres. Un passé bien difficile à vivre avec ces guerres et ces morts. À part cela, il est toujours utile, comme vous le dites, de ne pas croire que l’Iroujutsu peut tout soigner et d’apprendre à utiliser d’autres moyens de soigner et sauver des vies en dehors du chakra. Je ferai de mon mieux pour cela, tant que je serais privé d’utilisation de chakra, même plus tard, si je récupère l’usage de ce dernier avec l’autorisation du triumvirat. » Finit-elle là-dessus. D’ailleurs, la Yasei était curieuse de savoir si Kobane avait quelqu’un dans sa vie. Une femme si bien et souriante, toujours là pour aider, ça serait injuste qu’elle vît seule toute sa vie. Pendant un instant, Harumi semble être dans ses pensées avant de répondre à la question de la kunoichi. Une femme également dans sa vie, une rousse, à croire qu’elles ont un point commun sur ce détail. Par contre, cette femme semble occuper un poste important vu qu’elle fait partie du triumvirat, en plus d’être médecin, ça lui rappelle quelque chose. La blonde sourit. « Je vois, on connaît tous une belle rousse dans notre vécu. Même si la mienne a disparu et qu’on s’est éloigné, mais ainsi va la vie. Mais cette femme, ne serait-ce pas une certaine Chiwa Aimi ? Je dis ça, car la première fois que je suis venue ici, celle que j’aimais, m’a conseillé de m’approcher d’elle pour soigner Byakuren Yume. Du coup, je me dis qu’elle devait être importante et que ça ne serait pas étonnant de la savoir parmi ce trio important du village. » Dit-elle d’un air calme.

À la suite de cela, il semblerait que Harumi ait fini d’analyse le bas du ventre de Medyûsa et bonne nouvelle, tout semblait en norme. Cela rassure la kunoichi, se disant que finalement, le destin avait décidé de lui donner une très bonne nouvelle à ce jour. « Je n’ai couché avec aucun homme donc ça, je le savais. Or, ça me rassure que je puisse enfanter si je le désire et si je trouve le bon partenaire. Tout est normal, merci d’avoir pris le temps d’analyser cette partie de mon corps, Harumi-San. Je vous serai éternellement reconnaissant que ce soit pour m’avoir sauvé la vie et de me rassurer sur ce point. » Finit-elle avec un air épuisé et bâillant un peu. « Désolée, je suis vraiment épuisée et cet interrogatoire m’a épuisé à cause du stress. Quand je pourrais sortir, il va falloir que je trouve une occupation le temps que mon cas soit délibéré par votre triumvirat afin de ne pas trop y penser. » Dit-elle en regardant Harumi avec des petits yeux fatigués.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Mar 8 Fév 2022 - 17:47


Kobane Harumi • « Tôsen part sans doute d'un bon constat, mais, il se trompe dans les moyens à appliquer. J'imagine qu'il a trop perdu pour avoir l'esprit clair. »

Harumi ne cherchait pas à excuser l'homme au chapeau, c'était surtout pour expliquer ses gestes. Certains éléments pourraient bien lui parler fortement, cependant, elle n'avait pas effectué des choix si extrêmes. Elle défendait la vie, douce, aimante comme une mère envers son prochain. La brune cachait ses peines et ses douleurs s'offrant ce type de démonstration au cadre privé.

Kobane Harumi • « Les temps sont peut-être difficiles, mais j'ose espérer pas à ce point là. Le triumvirat se montrera je pense sympathique, mais aussi pragmatique en ces temps de guerres. »

Quelque soit la période, il y avait toujours une guerre. Harumi avait espéré se battre pour de grandes causes et laissé échapper tout cela pour les jeunes générations. Cependant, des enfants étaient envoyés s'entretuer pour une cause ou une autre. Elle ne voyait cela que comme un drame, une sorte d'échec personnel aussi. Elle avait envie de s'excuser à toutes les jeunes générations, mais c'était impossible. Pourvu qu'ils ne soient pas aveugles comme elle l'avait été.

Kobane Harumi • « La guerre est une mauvaise manière de faire, c'est une sorte d'échecs. Le mieux serait de réussir à convaincre Tôsen de changer d'idées, mais j'imagine qu'il a été bien trop loin pour faire demi-tour. Nous verrons bien votre sort en cette charmante bourgade. Lorsque l'on sauve des vies sans arrière pensée particulière, on ne peut pas réellement vous en vouloir au final. »

Indiqua alors la manière dont elle-même agirait race à cette situation. Étant une sorte de vagabonde sans terre, Harumi était devenue maîtresse en contact avec différentes cultures.

Kobane Harumi • « Je suis bien désolée pour vous, mais qui sait, elle reviendra peut-être. Oui en effet, c'est bien d'Aimi dont on parle. C'est une bonne collègue médecin, on pourra fort bien vous aider en terme de soin. Elle est la responsable de l'hôpital après tout, en plus d'être membre du triumvirat. »

Déclara avec un sourire tendre au vu des pensées qui lui passaient par la tête à la mesure de cette belle et si précieuse femme de son cœur.

Kobane Harumi • « C'est tout à fait normal pour une personne à l'hôpital de se faire examiner. Je suis même là pour cela. Réfléchissez donc de la manière médicale dont vous pourriez aider. Je ne doute pas que vous puissiez être utile. En attendant, vous avez raison, vous devez vous reposer et ne pas en faire trop. Lorsque vous serez de nouveau autorisée à user de chakra, on devra parler de la manière de se battre en tant que médecin ninja. »

Finit par dire Harumi avec un léger clin d'œil. Elle se dirigea alors vers la sortie aussi légère qu'elle fut entrée. Elle avait bien d'autres patients à voir, mais en fin de compte, elle était plutôt contente pour cette Medyûsa. Cela n'aurait pas pu mieux se passer selon son avis compte tenu des circonstances.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo] Empty
Sam 19 Fév 2022 - 10:40




Discussion


Pour Harumi, Tosen partait d’un bon point concernant bien des faits que les ninjas avaient réalisés depuis tant d’années et grâce à leur chakra. Cependant, ses méthodes extrêmes n’étaient pas approuvées par la brune. Dans un sens, Medyûsa ne donnait pas totalement tort à cet homme, disant que le chakra pouvait être le mal du monde, si on l’utilisait à de mauvaises intentions. Les guerres, les escarmouches, les crimes et autres étaient de véritables raisons qui donnaient raison dans son discours. Cela dit, le chakra peut permettre des biens faits si on l’utilise correctement, entre la médecine, la construction d’habitations, protéger les autres et bien d’autres choses. Au final, il était difficile de penser à supprimer le chakra et à lui donner raison sur ce point-là. De toute manière, l’Homme est fait pour se détruire et s’aimer, c’est un cercle vicieux. Si le chakra n’existait pas, ça serait avec un autre moyen de destruction qu’ils utiliseraient pour commettre des actes de cruauté. Chakra ou non, ça reste inchangeable avec le temps. Medyusa hoche la tête. « Sans doute. Lorsqu’on perd celle ou celui qu’on aime ou ceux qu’on aime, on n’a plus trop terre à terre pour être lucide dans nos actions. Il a raison sur l’utilisation malsaine du chakra, mais le supprimer ne changera rien du tout. L’espèce humaine est faite pour être dans un cercle vicieux entre le bien et le mal, c’est ainsi. » Dit-elle d’un air calme.

Pour ce qui est de son temps sur cette planète et de la décision du triumvirat à son sujet, Harumi cherchait à la rassurer sur ce point-là. La belle Kobane est une femme très gentille et cherchant à ne pas inquiéter la blonde. Cependant, Med a un passif avec l’Empereur comme déserteur, ça ne sera pas simple de croire que tout ira pour le mieux. D’ailleurs, elle ne connaît pas trop le reste du trio à la tête du village. Du coup, elle ne peut pas trop s’imaginer vivre heureuse jusqu’à la fin de sa vie. Du coup, elle prie juste pour que Haru ait raison sur ce point-là et après tout, elle les connaissait selon ses dires. Peut-être qu’au final, elle a une chance de s’en sortir. « Je l’espère, j’aimerais pouvoir faire mes preuves envers eux et pouvoir vivre assez longtemps pour voir ce monde évoluer. » Dit-elle d’un air un peu fatigué à présent. Le temps passe vite et parler longtemps, ça épuise pas mal vu sa situation. Et lorsque la brune reprend la parole, elle émet des propos sensés et matures. Là-dessus, la Yasei ne peut pas la contredire et elle soutient ses paroles. « Vous avez raison. Et je pense qu’il est trop tard pour ce Tosen, il est résolu à aller jusqu’au bout…malheureusement. » Fit-elle. D’ailleurs, un changement de sujet s’opérer rapidement, en parlant du cœur et d’amour, en pensant à leurs rousses respectives. D’ailleurs, Aimi a été mentionné vu qu’Hanae lui avait parlé d’elle et vu son importance, il pourrait savoir qu’elle fait aussi peut-être partie de ce triumvirat. Harumi confirme le fait que la Chiwa est un membre de ce trio, en plus d’être la responsable de l’hôpital. C’était intéressant à voir. « Je vois, Hanae connaît donc quelqu’un d’important, je ne suis pas étonnée de sa part. » Dit-elle avec un léger sourir.

Cela dit, Medyûsa commence à fatiguer et elle pensait à se coucher dès que Harumi sera parti à son tour. Une bonne nuit de sommeil lui sera bien récupératrice et guérisseur à la fois. La femme lui donne quelques consignes et conseils avant de vouloir la revoir plus tard pour parler médecine et dès qu’elle aura l’autorisation d’utiliser du chakra, de s’entraîner avec elle. En effet, Harumi voulait lui apprendre à son battre comme une véritable Irounin. La blonde hoche la tête avec un léger sourire. « Bien, j’ai hâte de vous revoir et il est tout de même important de vous remercier pour votre aide. Je ferai de mon mieux pour être utile. » Dit-elle avec le sourire avant de voir Harumi quitter sa chambre. À la suite, Medyûsa part se faire une toilette et retourne dans son lit pour s’endormir paisiblement et épuiser par cette journée stressante malgré de bonnes choses.



Hrp:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201

[Hôpital] visite hospitalière sous surveillance [Pv : Kobane Harumi & Miyamoto Teruyo]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kobane Harumi ? C'est bien ça ?
» La chaleur du soir | Kobane Harumi
» Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi]
» Mets-moi sur la voie (Kobane Harumi)
» Convocation à l'attention de Kobane Harumi

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: