Soutenez le forum !
1234
Partagez

Joie et désillusion [FEAT. HYÛGA KAORI]

Borukan Aragi
Borukan Aragi

Joie et désillusion [FEAT. HYÛGA KAORI] Empty
Sam 18 Déc 2021 - 18:04
Trop jeune pour ce genre d'endroit...

Je…” Je tente de comprendre la mission devant moi, ou plutôt, je souhaites surtout savoir si oui ou non je comprends bien ce qu’on me demande de faire. “Non mais vous êtes sérieux là? Mes ancêtres ne me le pardonnera jamais si je me retrouve dans ce quartier là!” Le messager tant qu’à replace d’un simple mouvement de l’intexte, ses lunettes qui semblait avoir descendu vers le bout de son nez. “C’est dans le contexte d’une mission Aragi… ” Je me lève de ma chaise, lui empoigne le col et le seccoue sans trop de violence, cherchant à le raisonner. “Le contexte d’une mission?! Tu te rend compte que sa parle de femmes de joies et de dragon dans la même phrase?!” Sans émotion, l’homme secoué continue de garder sa monture collé sur son nez avec son index et s’exprime de tout son calme. “Peut importe, le Daimyō te demande d’aller voir, alors fait le, ce n’est pas sorcier.” Je le lâche soudainement et vient m’attraper le menton en lui tournant le dos, ainsi donc, la Tsuchikage crois qu’il y a un réel problème à cet endroit… Je relève un de mes sourcils et me retourne en pointant le messager. “Et qu’est-ce qui me fait dire que tu ne me fais pas une…” Personne. Il a disparu, encore! “...une blague.

Me rendre sur place est parcouru de mépris envers moi-même, j’ai pas envie d’aller là, mais vraiment pas, pourquoi cela devait me tomber dessus. Je viens alors me pencher le haut du corps et mets les deux mains derrière ma tête pour faire un soupire des plus bruyants. “Si tu peux ne pas m’en tenir rigueur Ayaka…” Je relève finalement la tête et examine les détails de plus près, du moins, ceux de celle qui allait m’accompagner pour cette quête… une Hyûga. J’ai un petit rire amusé après avoir réalisé qu’on est deux dans le même bateau, ouais bon, peut-être, je ne sais pas de quelle branche il s’agit non plus, je n’ai jamais vu ou entendu parlé de cette Kaori.

Je termine par enfin arrivé à destination, du moins, à sa limite. Un arche délabrée se tient devant moi, présentant l'aller sombre derrière elle, comme un avertissement. Je dois surement me faire peur… si c’est entre les murs du village, c’est que ce n’est pas dangereux, non? Je regarde autour de moi, cherchant des yeux une personne qui correspond au clan Hyûga et vient me déposer les fesses sur un baril qui ne semble pas fragile pour attendre confortablement son arrivée. “Encore avec une adulte du même clan… j’aimerais bien un jour travailler avec une équipe de mon âge…” Je m’étire et lentement, j’ai l’impression de ressentir la fatigue me prendre la tête. C’est moi qui ai trop d’avance ou c’est elle qui prend son temps… j’aimerais bien le savoir, j’aurais dû prendre le temps d’aller manger un truc je crois.

Je sursaute soudainement, vous savez, quand on se surprend sois même à ronfler et qu’on en sursaute? Bref, j’ai dormi? Je sais pas, mais avant de pouvoir me poser plus de question, je remarque que devant moi se trouve une ninja, aux yeux bien symboliques et aux cheveux emplis de mirage hivernal. Je secoue la tête et d’un geste vif, tente de me redresser pour démontrer un peu de fierté. “Ah! C’est vous, Kaori Hyûga, c’est ça? Moi c’est Aragi, du clan Borukan, enchanté! ” J’étire mon bras jusqu’à elle, le poing fermé.“

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12625-borukan-aragi
Kurosawa Haru
Kurosawa Haru

Joie et désillusion [FEAT. HYÛGA KAORI] Empty
Dim 19 Déc 2021 - 3:46




Et du plat de la lame rattachée à l’extrémité de sa lance, elle repoussa le poing que lui tendit le rouquin.

« Tss… Tu t’crois en compagnie d’un pote, morveux..? »

Kaori fulminait presque. Son caractère impétueux, colérique, était une évidence pour quiconque. Un soupir, des yeux qui roulaient dans leurs orbites, un ton sec, agressif : autant de signes révélaient ce qui hantait l’immaculée en cet instant précis. L’exaspération. L’exaspération, car Kanchi, son frère cadet, avait encore fait des siennes tout juste avant son départ du domaine clanique. Le fainéant de service, incapable d’attacher ses chaussures correctement, avait pleurniché des heures durant aux oreilles de son aînée, usant de pitreries et de prétextes tous plus farfelues les uns que les autres pour éviter la mise en oeuvre d’un effort qu’il se plaisait à caractériser de « surhumain » pour un être tel que son auguste et magnifique petite personne. Pathétique. Vraiment. L’exaspération, aussi, car la femme de noble naissance n’appréciait pas de perdre un peu de son précieux temps afin d’enquêter les sornettes et divagations d’une quelconque folle du village. Les dragons, célèbres créatures de contes et de légendes, n’existaient pas, après tout… non?


« Bon, laissa-t-elle finalement tomber tandis que son regard d’albe se frayait brièvement un chemin sur la silhouette de son partenaire. Borukan Aragi, c’est ça? T’as quel âge, dis-moi? Ah, et puis, non. Je m’en fiche. »

Si une faible lueur de curiosité avait su égayer, l’espace d’une seconde, ses prunelles, elle ne fut bientôt plus qu’un lointain souvenir alors que la Hyûga se désintéressait complètement de son interlocuteur pour aller dénicher, de sa dextre libre, le parchemin sommeillant encore dans la besace accrochée à son hakama pourpre. Faisant mine d’y lire les ordres donnés par leurs supérieurs, la femme aux mèches d’argent hocha distraitement la tête, puis s’arrêta abruptement sur un détail, ou, plutôt, l’absence de détails concernant la plaignante dans cette mystérieuse affaire.

« Hm. Pas plus d’informations sur la position de notre charmante dame que ça, hein… Bon. »

Puis, le silence. Le calme. Le calme plat. Celui annonçant la tempête. Sous son apparence délicate, semblable à de la porcelaine, le visage de Kaori sembla se déformer. En lieu et place de sa traditionnelle moue vint alors se dessiner l’ombre d’un sourire. Un sourire narquois, empreint de malice. Un sourire pour son partenaire.

« Bien. J’espère que tu tiens bien l’alcool, gamin, car moi, j’ai envie de picoler un peu. On se rend à la taverne du coin. Qui sait, peut-être y ferons-nous… de joyeuses rencontres? Allons-y ! »

L'art de mettre la main sur une ivrogne, première partie : connaître et pénétrer son habitat naturel. Le chemin jusqu'au repère de la créature pouvait ainsi débuter. Le dragon imaginaire n'avait plus qu'à bien se tenir.


Petits détails sur l'arme:

_________________
Theme of Kaori
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/u1270

Joie et désillusion [FEAT. HYÛGA KAORI]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise à Niveau [Feat. Hyûga Kisuke]
» Apprentissage Clanique [Feat. Hyûga Tsuyoshi]
» Désillusion
» Le doigt dans l'Oeil [Kaori]
» Un manque de joie non dissimulé

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: