Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le Ri de Spaghettis

Akimichi Chi
Akimichi Chi

Le Ri de Spaghettis  Empty
Dim 26 Déc 2021 - 10:49
Infos Ri:

Comment cette nouvelle échoppe aurait-elle pu passer inaperçue pour le glouton qu’était Akimichi Chi ? Une personne lambda serait sans doute passé à côté sans la remarquer. Car en effet cette dernière ne payait pas de mine était perdu au milieu du méandre de boutiques d’une allée commerçante de la capitale. Mais Chi n’était pas ce genre de personne distraite, en tous cas lorsqu’il s’agissait de nourriture. Mettez devant lui un ennemi s’en prenant à des innocents civils de la capitale il vous dira qu’il n’a rien vu. Après tout ils étaient peut-être en train de jouer ? Comment savoir… Mais lorsqu’il s’agissait de nourriture il était incollable.

Nul doute n’était permis et nul glouton n’oserait le défier. Il connaissait chaque restaurant, jusqu’au moindre petit bouiboui servant juste des petits encas. Il pourrait d’ailleurs faire une dégustation à l’aveugle et deviner de quel restaurant vient ce qu’il a en bouche et quel était le chef qui l’avait fait dans ce restaurant s’ils étaient plusieurs. Attention à ne pas le confondre pour autant avec un gourmet, non, vous avez bien à faire à un glouton. Paradoxalement son palet n’était pas si développé que ça, vous auriez pu lui faire manger une galette de terre si cette dernière était bien assaisonnée. S’il savait reconnaître si bien la nourriture de chaque restaurant de la capitale c’était parce qu’une fois passé la millième dégustation de chaque vous finissiez par connaître le goût par cœur, quelque soit la faiblesse de votre quotient intellectuel. Car oui à trente-six ans le bougre avait eu le temps de manger plusieurs fois dans chaque endroit, il n’avait que ça à faire avant de rentrer dans les forces armées de l’empire à vrai dire.

Ce fut pourquoi lorsqu’il passa devant cette échoppe à l’odeur alléchante il ne put manquer la nouveauté. D’autant plus lorsqu’il lit l’écriteau qui était mis en évidence sur la devanture.

"Finissez un ri de spaghettis et gagnez des nouilles gratuites à vie."

Chi écarquilla les yeux. Il n’avait beau ne pas savoir ce qu’était un riz de spaghettis il comprenait tout de même l’enjeu qui se jouait ici. Un enjeu capital. Il se demandait quel était ce drôle de plat. Il connaissait le riz nature, le riz au vinaigre, le riz complet, etc. Mais jamais il avait entendu parler d’un type de riz appelle spaghettis. Il se demandait tout de même de quoi pouvait bien être composé ce riz pour être si difficile à manger, car pour proposer une telle récompense il fallait bien que ce soit impossible à faire. Chi n’était pas idiot mais ce que l’organisateur de cette farce ne savait pas c’était qu’il allait devoir faire face à une créature qu’il n’avait sans doute jamais vu : l’ultime glouton d’Urahi.

Il vit deux personnes sortir de l’échoppe en se tenant le ventre, à deux doigts de vomir. Bien que ces derniers semblassent de bons mangeurs par leur physique cela ne fit pas peur à l’Akimichi, à côté de lui ils n’étaient que de frêles personnages. Il entra, d’un air déterminé qu’il n’aurait jamais eu en combat.
« Servez-moi ce riz de spaghettis !! » S’exclama-t-il d’un air solennel inadapté à la situation.
Le Ri de Spaghettis  Nsow
Quelques visages de clients attablés se posèrent sur lui, certains furent dégoûter à peine en un regard si bien qu’ils durent demander l’addition sans finir leur bol. D’autres pensèrent sans doute qu’il y avait encore un idiot qui se pensait capable de venir à bout de ce défi, mais c’était impossible, enfin pour eux. Mais qui aurait dit que c’était possible d’être aussi gros et de pouvoir se déplacer sans rouler ? Chi était l’homme des défis impossibles.
Le Ri de Spaghettis  Isami_aldini_render_by_ellinenikki_dacfnnc-fullview.png?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9NTc1IiwicGF0aCI6IlwvZlwvNGQyMzhhZjEtYmIxMS00MjQ3LThmODktNTljYzRmNGVmODQ0XC9kYWNmbm5jLWU4OGRhZDU1LWNiYzMtNDhiNS1iYTVlLWQ4N2Y0MmQ4MDgzMi5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MTAyNCJ9XV0sImF1ZCI6WyJ1cm46c2VydmljZTppbWFnZS5vcGVyYXRpb25zIl19
« Mes salutations cher monsieur… »
Il laissa sa phrase en suspens, apercevant l’emblème représentant son grade sur la légère tenue de l’Akimichi il reprit d’un air encore plus enjoué.
« Oh mais un soldat impérial me fait l’honneur de venir relever mon défi. C’est avec grand plaisir installez-vous ici ! »
Il désigna une table immense mais prévue pour une seule personne, surement mise là spécialement pour le défi.
« Je me présente je suis le chef Isami Aldini et c’est moi qui aurais l’honneur de vous préparer le ri de spaghettis pour le défi. »
Un nom particulier provenant sans doute d’une autre région, c’était sans doute pour cela qu’il n’avait jamais entendu parler de ce type de riz. Parfait, Chi adorait goûter de nouvelles choses. Il aimait tout de toute façon.
L’Akimichi s’installa et attendit, il ne comprenait pas pourquoi c’était si long pour se faire préparer un simple riz.
« Apportez-moi au moins un truc à grignoter pendant que je patiente… » S’impatienta le glouton pour qui le ventre gargouillait malgré ses déjà quatre repas de la journée.
Les réactions des clients étaient mitigées dans leurs regards, mi dégouté mi moqueur. Le chef quant à lui eu un large sourire sur le visage, bien heureux de tomber face à un tel idiot. Il lui servit quelques gyozas qui étaient déjà prêts en attendant. L’Akimichi en fit qu’une bouchée et patienta de nouveau.

Enfin son plat arriva, ils devaient être plusieurs pour le porter tellement il était grand et lourd. Lorsqu’il fut posé sur la table cette dernière faillit s’affaisser sous le poids.
« Mais… Où est le riz ? » Demanda Chi, visiblement étonné par ce qu’il avait devant lui.
Le Ri de Spaghettis  38cb
« Ahahahahah » Se mit à rire le chef de façon grossière accompagné par d’autres personnes observant la scène.

« Un ri est une unité de mesure mon cher soldat, cela représente la taille du spaghetti que vous avez devant vous ! Une sorte de nouille à base de blé, gouttez, vous verrez c’est excellent ! »
Le chef retourna en cuisine tout en rigolant, on aurait dit un cochon. Une fois là-bas il ne se gêna pas de donner son ressenti à ses différents apprentis.
« Ahahah ils en enrôlent de plus en plus cons dans cette armée, on n’a pas gagné la guerre ! »
Le Ri de Spaghettis  4ef3a3d2939b02b8d0bf52bb106aef920aaab447
Il avait peut-être raison mais une fois passé ce petit moment d’incompréhension l’Akimichi hocha les épaules puis se résigna.
« Du riz ou des nouilles c’est du pareil au même, je ne vais en faire qu’une bouchée ou alors je ne suis pas un Akimichi ! »
Le Ri de Spaghettis  Zo9g
D’un air de nouveau déterminé il s’attaqua à cette pâte géante dont finalement il ne savait même pas la taille. Il s’en fichait, tout ce qui comptait pour lui était la récompense à l’arrivée. Mais alors qu’il engloutissait la nouille avec un bruit si répugnant qu’il fit fuir de nouveaux clients, il se souvint qu’il était en service et qu’on lui avait donné quelque chose à faire. Mais quoi ? Impossible de se souvenir, sans doute rien de plus important que des nouilles gratuites à vie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12697-akimichi-chi-fini#111597 https://www.ascentofshinobi.com/t12884-akimichi-chi https://www.ascentofshinobi.com/u1378
Tôhatsu Asami
Tôhatsu Asami

Le Ri de Spaghettis  Empty
Ven 31 Déc 2021 - 1:23


J'étais enfin ré intégrée dans l'armée du Teikoku, J'avais même le droit à quelques jours de repos pour reprendre ma place, mes habitudes et mon souffle. 1 an de cavale poure revenir au point de départ. une guerre civile avait un peu ravagé le coin, mais bon j'arrivais au bon moment apparement. Il était temps pour moi de parcourir la ville de nouveau, libre et le coeur soulagée, je n'avais plus à surveiller mon ombre j'allais profiter pour retourner dans les rues marchandes pour faire mes courses. au final j'avais beaucoup à faire. Mais je devais remplir ma liste par le début : se remplir l'estomac.

Ni une ni deux, je fila dans les allées dédiées aux restaurants pour me rendre à un petit bistrot peu frequentée où j'avais mes habitudes. Or quand je me pointa devant ma cantine, cette dernière avait changé d'enseigne. J'avoue que j'étais bien deçu et mon second coup de coeur se trouvait de l'autre côté de la ville. Et puis au final c'était l'occassion de tester voir si ce nouveau restaurant pouvait remplacer voir même surpasser l'ancien !

Je pris donc place au comptoir, de manière à voir l'entrée, la rue et une bonne partie des tables pour épier et juger tout ce petit monde !

Bonjour chef ! un classique pour moi : une poignée d'Edamame et une soupe miso en entrée. Une boulée de nouilles avec du poulet, 4 5 Yakitori braisées et votre spécialité en poisson avec une portion de riz curry. en dessert vos fruits les plus juteux et cela sera parfait !

Avec ce type de commande, j'étais sûr de couvrir une bonne partie de la carte du chef et de m'assurer de la fraicheur des produits ainsi que du goût général.
Pendant que je choissisais avec précision mon repas, d'autres n'en n'avait que faire de la qualité, mais souhaitait de la quantité. Au vu du type qui entra dans le restaurant comme ci il était chez sa mère, c'était un Akimichi. Connu pour manger la carte, le chef, et le restaurant dans une dévorante folie. Une partie des clients quittèrent le restaurant, alors que moi, j'attendais patienement voir comment le chef allait combattre cet adversaire de taille.

Bien sûr de lui, l'homme demanda des encas pour patienter son plat principe : un ri de spaghetti.
Au départ je pensais qu'il y avait une faute d'ecriture, un Ri étant une longueur.... gargantuesque utilisé principalement dans la géographie. Mais non, l'homme venait donc de relever le défi du chef et compter manger presque 4 000 mètres de spaghetti, ou plus simplement des nouilles de blé.

Hey l'ami. Tu devrais commander de quoi boire. Aussi peu connu qu'elle soit, la mesure "un ri" représente presque 4 kilomètres ! on s'en sert un peu en geographie pour les distances à l'époque. ta du courage.

J'avais juste espoir que cette fameuse nouille n'était pas d'un seul tenant. Il était hors de question que je regarde un Akimichi aspirer la nouille d'un côté et attendre les 4000 mètres avec un bruit d'aspiration dégueux jusqu'à la gober en entière.
Je pris finalement deux edamame pour me boucher les oreilles et regarder l'horreur sur les visages des cuistots quand l'homme commença à aspirer le plat comme un démon avec l'âme d'une vierge. Sans aucune vergogne il aspira, mètres après mètres ce plat dont personne n'en voyait le bout...... Mais jusqu'où tiendra t'il !



_________________
A quoi cela sert de se couper les cheveux quand ils repoussent ?
Le Ri de Spaghettis  Use4
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7368-tohatsu-asami-terminee?nid=1#61746 https://www.ascentofshinobi.com/t8527-carnet-flamboyant-de-tohatsu-asami#71372
Akimichi Chi
Akimichi Chi

Le Ri de Spaghettis  Empty
Ven 31 Déc 2021 - 13:04
L’Akimichi mangeait, aspirait, gobait, engloutissait, ingérait, … La liste de verbes pour exprimer le fait que, mètre après mètre, Chi se rapprochait de la réussite au défi était aussi longue que la pâte géante qu’il était en train d’affronter.

Et le bougre était bruyant. Cela avait fini par faire déguerpir certains courageux qui étaient restés dans l’échoppe. Comment rester alors que le bruit dégoutant qui sortait de la bouche de l’Akimichi était accompagné de jets de postillons éparses ?

La boutique se vidait à vue d’œil et en temps normal le chef aurait été furieux. Mais pas là, au contraire un large sourire se dessina sur son visage. En effet comme tout bon commerçant ce cher Aldini ne proposait pas quelque chose de possiblement gratuit sans rien en retour. Ce défi comportait une simple condition : si celui qui s’y frotté ne terminait pas le Ri entier alors il devrait payer les mètres consommés.

Une règle simple oui mais écrite en tout petit et ça l’Akimichi ne l’avait forcément pas vu. Mais alors pourquoi le chef ne s’inquiétait pas ? Car vu à quelle vitesse et avec quelle facilité Chi engloutissait mètre après mètre personne n’aurait douté de sa réussite. Mais le chef n’était pas idiot, comme tout bon escroc il avait un petit secret…
« Sllllllllllrrrrrrrrrrp… Mais c’est qu’elle est… Sllllllllllrrrrrrp… Très bonne cette… Sllllllllrrrrrp… Nouille !! »
S’exclama l’Akimichi sans aucune politesse.
« Merci beaucoup monsieur. » Rétorqua Aldini.
« Ce sont en fait des nouilles faites de blé, c’est la leur différence avec les nouilles classiques sue vous connaissez qui sont généralement faites à base de riz. »
Il se fatiguait pour rien. L’Akimichi n’avait que faire que ce soit à base de blé, de riz ou autre. Tout ce qu’il l’intéressait était de manger à sa faim, et cette dernière semblait sans fin. Mais il fut interrompu, par une jeune femme.

Lorsqu’il posa les yeux sur elle il prit enfin sa première pause dans son aspiration sans fin. Il ne devait pas avoir l’air idiot avec sa bouche entre ouverte et son spaghetti qui pendait de cette dernière. Pas plus que d’habitude en tous cas. Comment ne pas rester béat devant telle beauté. Des cheveux si longs qu’ils auraient pu presque faire la taille de Chi, c’était là tout le charme d’une femme. Surtout de cette couleur, comme un ciel dégagé d’été. Et sa douce voix quand elle s’adressa à lui… Attendez, combien de mètres ?!
« 4000 mètres ?! » S’exclama l’Akimichi en commençant à s’étouffer.
Il en tomba de se chaise et lorsqu’il atterrit sur le dos le choc de l’impact le sauva en expulsant le morceau de spaghetti coincé, ce dernier alla se réceptionner dans les cheveux de la jeune femme, l’avait-elle remarqué ? Chi en tous cas non, il était trop subjugué par sa beauté et terrifié par la nouvelle concernant cette fameuse unité de mesure.

Il se releva difficilement se demandant s’il devait retourner tenter de finir son plat dont il connaissait maintenant la monstruosité ou s’il devait tenter de parler à la jeune femme. Même si elle n’était pas très grande elle l’était plus que lui et vu sa corpulence Chi devait au moins faire trois fois son poids. Sans parler d’une différence d’âge flagrante. Mais elle semblait aussi être une soldate du feu et cela faisait un point commun, un point d’accroche. Il fallait alors oublier qu’il n’avait aucune chance puis foncer.
« Tu sais… Rien ne peut résister à mon appétit. » Dit-il avec ce qu’il aurait qualifié comme sourire charmeur mais qui faisait plus peur qu’autre chose.
« En tant que vaillant soldat de l’empire je me dois de prendre des forces pour défendre ma patrie. »
Il jouait ses meilleures cartes et attendait debout comme un idiot, avec son plat immense débordant derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12697-akimichi-chi-fini#111597 https://www.ascentofshinobi.com/t12884-akimichi-chi https://www.ascentofshinobi.com/u1378
Tôhatsu Asami
Tôhatsu Asami

Le Ri de Spaghettis  Empty
Sam 15 Jan 2022 - 16:24

Il y avait quelques choses d'aussi magique que répugnant à regarder cet Akimichi en pleine action. Cette capacité à avaler toute cette journée sans discontinu sans aucune notion de qualité mais simplement de quantité. un gouffre éternel qu'une cascade de spaghetti tentait de remplir apparement en vain? mais qui dis cascade dis bruit de chute et ce garçon pouvait en faire ! un bruit sourd et répugnant, particulièrement difficile à supporter pour le commun des mortels. Pire encore pour ceux qui ne supportaient pas les bruits de bouche ou de mastication. Rien que pour le supporter et le voir du début à la fin on mériterai un geste commercial ! Et puis mince ! j'y vais au culot après tout !

Chef ! si je reste là et que je termine mon plat avec présence de votre invité de marque vous me faite au moins moitié prix toute ma vie sur mes commandes, pendant qu'il gagnera des nouilles à vie ici ! Avouons que supporter le bruit d'aspiration et le supporter dans sa dure mission mérité récompense !

Alors que je négociais un prix avec l'hôte, le petit gros venait de réaliser l'ampleur de sa tâche, à tel point d'un morceau de pâtes tomba sur mes cheveux..... il pensait peut être que je ne l'avais pas vu à cause de ma tête tournée, mais chaque contact avec mes cheveux étaient comme un contact sur ma peau.
Avec légèrement de dégout, je me re
tourna vers mon homologue soldat en repoussant la pâtes d'un coup de cheveux qui s'animèrent comme un chien qui s'égoute.
Il en profita pour s'introduire comme soldat de l'empire et justifier son apétit dévorant comme une mission de tâche nationale.

Vous devez défendre l'honneur des Akimichi, en vue de vos formes généreuses. Aucun cuistot n'est encore arrivé à combler un Akimichi en pleine croissante comme vous. Alors continuez ! buvez un peu d'eau et repartez en quête de la fin de cette nouille géante !

je devez le motiver à finir, surtout pour casser les pieds aux chefs, mais aussi pour éventuellement gagner moins 50% sur le restaurant tout le long de ma vie !

Oh ! Je me nomme Tôhatsu Asami, enfante d'Ame No Kuni et Soldate du Teikoku. je suis revenue il y a peu à Hi grâce à notre généreux Empereur ! comme tu as pu le voir, ma chevelure est se qui me différencie des autres .... évite de la salir ahah

je rigolais, mais c'était un rire jaune, je n'apprécie guère qu'on salisse ma belle toison !


_________________
A quoi cela sert de se couper les cheveux quand ils repoussent ?
Le Ri de Spaghettis  Use4
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7368-tohatsu-asami-terminee?nid=1#61746 https://www.ascentofshinobi.com/t8527-carnet-flamboyant-de-tohatsu-asami#71372
Akimichi Chi
Akimichi Chi

Le Ri de Spaghettis  Empty
Jeu 27 Jan 2022 - 20:25
La jeune femme tenta le tout pour le tout. Devant supporter la vision d’horreur qu’offrait l’Akimichi au lieu de simplement apprécier un bon repas elle décréta que résister à cela méritait une compensation, d’ordre pécuniaire. Audacieuse, elle avait raison d’essayer car c’était que comme cela qu’on pouvait obtenir des résultats. Mais pas en ce jour, pas pour elle. Car elle tomba sur bien plus avare qu’elle, mais surtout bien plus malin.
« Ahahah ! » Se mit à beugler le chef d’un rire forcé.
« Certainement pas ! Je n’aurais aucune rentabilité à faire cela ! Car, voyez-vous, cet homme devrait me payer chaque mètre consommé s’il ne parvient pas à terminer. »
C’était le détail qu’avait raté Chi sur la pancarte, son estomac ayant pris le pas sur le cerveau il n’avait pas fait attention à cette petite condition. Mais de toute façon il était certain de parvenir à terminer alors cela n’aurait rien changé.
« Et ne vous méprenez pas, il n’a aucune chance de finir… » Chuchotât-il pour Asami seulement.
Le regard du chef changea, son air prit celui de la malice elle-même esquissé d’un sourire machiavélique. L’observer d’un œil attentif suffirait pour savoir que quelque chose ne tournait pas rond dans cette soudaine confiance envers son défi.
« Quoi ?! » Cria de nouveau l’Akimichi expulsant de nouveaux une pluie de pâtes qui cette fois finit sa course sur le mobilier.
« Je n’ai pas vu ça moi. » Dit-il la bouche encore pleine en se retournant vers l’entrée comme s’il pourrait lire la pancarte d’où il était.
Le chef reprit son visage guilleret afin de rassurer le mangeur.
« Ne vous inquiétez pas honorable client. Vu votre appétit vous n’aurez aucun mal à finir. »
Seule la manieuse de cheveux pouvait déceler l’hypocrisie chez le chef, mais que cachait-il derrière ce défi ?
Très vite convaincu Chi se remit à aspirer la nouille puis porta de nouveau son attention sur cette jeune femme dont il ferait bien son dessert. Car il était certain d’avoir encore faim après son gargantuesque repas, surtout pour ce genre de met.
« Woaaau !!! » S’exclama-t-il en presque tombant de sa chaise dans son reflexe de recul.
« Je n’ai jamais vu personne utiliser ses cheveux comme cela ! »
Il fut dans un premier temps impressionné par ce don mais son esprit aussi pervers que son appétit était grand le rattrapa très vite.
« Ça donne des idées pour… »
Il se reprit très vite en se secouant la tête tel un chien car il savait devoir se comporter comme un gentleman lors du premier rendez-vous. Il ne doutait pas que s’il lui faisait des avances alors cette jeune femme n’hésiterait pas à se jeter sur lui mais il avait de la retenu tout de même. C’était uen collègue après tout.
« Toi aussi tu es soldat ! En plus tu peux manipuler une partie de ton corps, un peu comme moi quoi. »
Il imagea ses propos en faisant grossir sa main droite.
« Ça nous fait au moins deux points communs si rapidement ahah ! »
Tout content l’Akimichi ne pouvait que croire qu’elle était en train de succomber à son charme. Il se permit même un regard salace tout en regardant tour à tour ses doigts d’une taille amplifiée et les yeux de son interlocutrice. Penserait-elle à la même chose que lui ?
Ainsi il se trouve être l’homme le plus chanceux du monde en ce jour, persuadé d’être le gagnant de deux gros lots. Nourriture à volonté et femme de sa vie, que demander de plus ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12697-akimichi-chi-fini#111597 https://www.ascentofshinobi.com/t12884-akimichi-chi https://www.ascentofshinobi.com/u1378
Tôhatsu Asami
Tôhatsu Asami

Le Ri de Spaghettis  Empty
Dim 13 Mar 2022 - 14:00


L'escroc d'aubergiste décline très rapidement ma proposition. Il était trop certains de son coup mais connaissait le risque financier si l'Akimichi réussissait. Personnellement voir un homme avec un appétit pareil dans mon établissement je me poserais des questions sur ma capacité à le rassasier. Aussitôt une idée me vint, si c'était de l'argent qu'il voulait j'allais lui en proposer :

Bien, Je m'engage à payer moi aussi la moitié de se qu'il a consommé en plus de se qu'il paiera. dans le cas contraire j'ai le droit à la moitié de sa mise soit une réduction de 50%. C'est honnête ! vous avez l'air si serein.

Je jouais un peu avec le feu, Chi avait l'air de perdre un peu pied en entendant les arguments du tenancier. Un homme stressé c'était un homme qui mangeait moins, je devais donc le réconforter et le motiver à finir son plat pour obtenir se que je voulais.

Oui je maitrise aussi bien mes cheveux que vous maitrisez votre corps et votre ventre ! les possibilités sont presque infinies ! comme votre appétit apparemment.

Je releva pas les remarques un peu bizarre de l'homme qui avait l'air de faire les montagnes russes de l'émotion, entre faim, joie, peur et .... quelques choses de saugrenu. Heureusement qu'il n'était pas dans l'unité Territoriale, il était beaucoup trop distrait et fanfaron pour faire équipe avec lui. La discrétion et le tact n'était pas le fort de son clan de toute manière. Cependant pour passer de bon moment de détente et de camaraderie les Akimichi était le summum.

Jetant un oeil au fil qui sortait de la cuisine je remarqua que la pate changea de couleur, ainsi de composition. En vu de la couleur je prédis du curry. trop curieuse je me pencha vers le récipient initiale pour voir qu'il avait bien entâmé l'assiette et que de nombreuses couleurs allaient venir : verte, orange, rouge, bleue ! un vrai arc en ciel !

Mon cher Akimichi je pense que les prochains mètres de nourriture vont changer ! dis moi ? du curry ? curcuma ou paprika ? je crois que le chef à envie de vous faire voyager avec des nombreuses épices.

Au fond de moi j'avais peur du rouge et des couleurs en peu folle. qui risquaient de brûler la langue du glouton. Cesse de parler et de me draguer et manger, ton vacarme est suffisant pour mes oreilles, plus vite il aura fini plus vite je gagnerai de l'oseille ou plutôt que j'en économiserai, en plus d'avoir coller une mine à cet aubergiste trop arrogant.


_________________
A quoi cela sert de se couper les cheveux quand ils repoussent ?
Le Ri de Spaghettis  Use4
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7368-tohatsu-asami-terminee?nid=1#61746 https://www.ascentofshinobi.com/t8527-carnet-flamboyant-de-tohatsu-asami#71372
Akimichi Chi
Akimichi Chi

Le Ri de Spaghettis  Empty
Mar 5 Avr 2022 - 23:27
La jeune femme faisait preuve d’un caractère bien trempée. Loin d’avoir le mental fidèle à son corps frêle de jeune fille elle n’en démordait pas, insistant auprès du marchand de nouilles qui aurait bien voulu s’en débarrasser.

Mais l’appât du gain se rappela à lui, et lorsqu’il entendit une potentielle recette supplémentaire son visage changea du tout au tout.
« Oh ! Mais bien sûr honorable cliente ! » Dit-il en frappant frénétiquement un ustensile sur son plan de travail en bois.
Car ici il n’avait retenu qu’une seule chose : le gain. Il ne se souciait pas de la possible perte quant à l’évocation d’une réduction pour la demoiselle car la défaite ne lui traversa pas l’esprit une seule seconde. Et pour cause…
« Marché conclut ! »
Dit le chef en tendant une main poisseuse à la soldate. Un large sourire s’était dessiné sur son visage, plein de malice.

Alors que l’Akimichi déglutissait allégrement, la nouille géante disparaissait, mètre après mètre. La scène avait fini par rameuter du monde. Et la montée de la mise engendrée par la manieuse capillaire n’y était sans doute pas pour rien. Ça commençait à parler d’une somme sérieuse au final, pour une simple histoire de nouille.

Chi ralentit sa course effrénée le temps d’un instant. S’étouffait-il ? Non. Il se demandait simplement si la fille aux cheveux bleus n’était pas en train de lui faire du rentre dedans. Qu’est ce que ça pouvait être d’autre de toute façon ? Elle l’encourageait et lui parlait de sa vie, elle était amoureuse c’était clair et net ! Alors Chi avec encore plus envie de gagner, il était certain qu’en réussissant à finir ce plat de nouille, quelle que soit la grandeur de cette dernière, il pourrait partir avec elle, son cœur déjà conquis.

Cette chevelure longue et maniable comme un membre flexible à part entière lui donnait en plus de sacrées idées saugrenues, il était certain qu’ils pourraient s’amuser ensemble. C’était son jour de chance ! De la nourriture presque à volonté gratuite et une jolie femme rien que pour lui. Finalement il avait bien fait de rentrer dans l’armée. Une fois qu’il se baladerait main dans la main avec elle plus aucun autre soldat n’oserait se moquer de lui. Eux qui ne pouvaient que se contenter de leur main tellement qu’ils étaient ignares, il allait leur montrer.
« Yooo…. Sluuuuurp….shhhhhhh »
Il postillonna une nouvelle fois de partout mais n’y fait pas attention. Il était tellement excité rien qu’à penser à sa future relation.

Mais d’un coup… Une envie de….

Comme des spasmes, ils montèrent depuis le fin fond de l’estomac du soldat pour venir pousser dans sa poitrine. Il eu l’impression qu’un monstre voulait en sortir. C’était surement un hoquet se dit l’Akimichi, rien de bien méchant. Il savait que la capacité de son estomac était très loin d’avoir atteint ses limites. Lui-même avait était impressionné par la taille de ce spaghetti qui avait était annoncé mais finalement il voyait qu’il approchait de la fin et pourtant il se sentait capable d’en remanger deux fois plus. Ce restaurateur avait clairement sous-estimé son clan.

Et lui avait été bien naïf…

Cette fois plus de doute. L’Akimichi descendit en trombe de son tabouret haut et se mit à courir instinctivement vers les toilettes. La pâte était restée accroché à sa bouche et le suivait tel un fil d’Ariane. Il fit tomber des chaises, des ustensiles et autres bricoles dans sa lourde course vers son salut : régurgiter.

Car c’est ce qu’il fit, et nul n’aurait pu avoir de doute tant le bruit significatif se rependit dans tout le restaurant. Et pas une ou deux fois, mais bien trois fois. Il vomit d’une telle façon qu’on aurait dit que son âme tout entière voulait s’échapper de son corps. Le processus fut fort douloureux pour lui. Il tenait la cuvette des toilettes de par et d’autre et avant les mains toutes blanches tant il serrait fort. Il ne faisait qu’ouvrir la bouche et tout sortait contre son grès.

BWWWWWWWWWAAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRHHHHHH !!!

Et si un était en souffrance, un autre jubilait déjà.
« Aie aie aie, j’ai bien peur que ce soit perdu… »
Il dit ça d’un air tellement déçu, on aurait dit que c’était lui qui avait perdu mais au fond…
« Et pas seulement pour lui… » [/color][/b]Un regard vers Asami.
« Pour vous aussi pas vrai ma petite dame ? »
Le temps d’un instant elle avait pu apercevoir un demi sourire machiavélique.
« Ahahahah !!! »
Puis il se mit à rigoler à plein poumon, reprenant sa bonne humeur de départ.
« Il faut être bon joueur les amis ! Parfois on gagne, parfois on perd, c’est la vie ! »
Il avait raison. Chi avait perdu, encore une fois… Même lorsqu’il s’agissait de manger, il n’arrivait pas à aller au bout de son objectif. Était-il tant que ça bon à rien ?

C’était la question qu’il se posait alors qu’il était encore tout honteux aux toilettes.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12697-akimichi-chi-fini#111597 https://www.ascentofshinobi.com/t12884-akimichi-chi https://www.ascentofshinobi.com/u1378

Le Ri de Spaghettis

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: