Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Désavoué - Dans l'Ombre d'Iwa

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Désavoué - Dans l'Ombre d'Iwa Empty
Ven 31 Déc 2021 - 1:07
Difficile de penser que cet « homme », cet être filandreux et à la brutalité aussi frontale qu’imperméable, celui qui lui avait semblé si affaibli et putrescent lors de leur entrevue initiale, recelait encore autant d’énergie dans ce simple organe, vital s’il en était. En se saisissant du coeur de l’Ecorché, le bunshin du guerrier tellurique avait pu sentir mille vie lui passer au travers, comme si une nouvelle vivacité venait de s’emparer de ce simple amas de fils noirs qui défiaient à eux seuls les prémisses de la vie. Tandis qu’il avait pris sur lui d’insérer le sombre palpitant du Désavoué au sein de son propre corps dénué d’humanité, l’Oterashi avait cependant compris le pourquoi de ce regain, l’explication qui se cachait derrière toute cette scène de laquelle il avait été témoin, en arrivant initialement dans cette geôle qui confinait au cauchemardesque. Dans cet état, réduit à son plus petit dénominateur possible, l’Ecorché… ne se vidait plus inutilement de ses forces. Pour le meilleur et pour le pire, le prisonnier avait silencieusement accepté le marché que lui avait proposé Yanosa, et venait de mettre derrière lui ce qui aurait pu finalement être considéré comme la tentative de suicide la plus lente et laborieuse de l’Histoire.

Pendant un instant, perdu dans l’obscurité de la cellule hors norme dans laquelle avait séjourné le Désavoué pendant tous ces longs mois, le guerrier sans visage se figea, ressassant une dernière fois toutes les implications de ce qu’il s’apprêtait à faire. Peut-être, à la surface, les choses n’avaient-elles pas tourné comme il le craignait. Peut-être n’aurait-il qu’à expliquer plus ou moins adroitement comment et pourquoi le prisonnier se trouvait déjà libéré alors que les protocoles de sécurité n’étaient pas encore pleinement activés, et que tous pourraient ensuite aller de l’avant. Aller, de concert, encadrer ce duel qu’il avait osé proposer à l’Ecorché, cet affrontement débridé duquel dépendait la seule piste les reliant à l’un des hommes les plus dangereux du Yuukan. Ce combat, au terme duquel sa vie pouvait ultimement lui échapper.

Mais face à l’espoir, le pragmatisme reprit bien vite ses droits dans l’esprit de l’Oterashi, qui plissa fortement ses yeux de terre pour se remettre lui-même sur les rails de l’efficacité. Peu importaient l’état des éventuelles tractations qui se jouaient là-haut : il devait remplir son rôle, quoi qu’il en coûte, et avant tout sans douter de lui-même. Les gardes, à l’extérieur, pouvaient remarquer quelque chose. Le silence, peut-être trop suspect. Yogiri lui-même, du fin fond de sa verve sibylline, pouvait être en mesure de sentir quelque chose et de prendre des contre-mesures, aussi improbable que cela pouvait sembler au regard de son discours qui était demeuré tout en opacité. En hâte, le guerrier de pierre sauta tout en souplesse vers le plafond, vers l’une des brèches qu’il y avait lui-même pratiqué en tout anonymat un peu plus tôt. Fort de sa nature d’Assimilateur plongé dans son élément, le Tellurique s’enfonça alors à l’intérieur, laissant son corps changer de forme pour s’immiscer à travers les strates, gardant toujours sain et sauf en son sein l’organe vital primaire de l’Ecorché. Sondant et percevant à tâtons les reliefs au-dessus de lui, le bunshin se repéra en fonction de repères qu’il connaissait bien, pour avoir déjà parcouru la cité de long en large par ses voies souterraines. Et après un trajet aussi discret qu’il lui était possible de produire… il entrevit la lueur familière de la surface.

Le crépuscule guettait, prêt à s’emparer de toute la ville. A l’ombre d’un mur retiré à l’arrière d’une ruelle du coeur commerçant en plein nouvel essor, le bunshin se fondit dans l’obscurité du recoin. Et là, comme le voulait le plan qu’il s’était formulé à lui-même un peu plus tôt… il attendit. Il attendit… bien peu de temps.


Techniques






@Hyûga Kisuke
@Hyūga Komorebi

_________________
Désavoué - Dans l'Ombre d'Iwa Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Désavoué - Dans l'Ombre d'Iwa Empty
Sam 1 Jan 2022 - 15:10
Je lui ai dit "C'est qui Suke ?" Et là, j'ai lâché un fumigène par terre et j'ai détalé ! Excellent, pas vrai ?

L'Apothicaire s'esclaffa à sa propre blague qu'il avait tenue à l'un de ses collègues genins. Après, c'était un humour particulier que de jouer sur tous les clichés des méchants des histoires pour enfant pour finir un entrainement. Un humour acquis, certainement. Et probablement que Komorebi n'avait pas tout à fait le même humour.

Kisuke n'était pas fort en sensorialité. Ou plutôt, tout ce qu'il pouvait faire dans ce domaine-là, Komorebi pouvait le faire mieux que lui. Ce qu'il avait fait, par contre, c'était d'invoquer un de ses serpents comme à son habitude. Celui-ci était suffisamment large pour le porter, d'ailleurs.

Il n'était pas aisé de passer outre le pouvoir de pénétration du Byakugan, surtout dans le crâne expert de quelqu'un comme sa cousine (à défaut d'être dans sa main). Contrer spécifiquement ce doujutsu et la capacité du serpent à sentir la chaleur - nettement plus difficile, d'autant plus que c'était un talent dont Kisuke n'avait pas parlé autour de lui. Sans doute que Yanosa savait que c'était possible pour le pacte des Serpents, et qu'il pouvait le déduire au vu de l'implication de l'Apothicaire dans son pacte. C'était donc son assurance personnelle au cas où il aurait une surveillance à leur trousse, ou un espionnage quelconque.

Sa deuxième assurance, c'était de faire comme si de rien n'était, en suivant le clone de Yanosa. Pour se faire, il racontait des blagues, ou des anecdotes, comme celles dont venait de souffrir son entourage, tout en étant accompagné d'une invocation qui sifflotait.

Un tapotement de la queue sur son épaule signala à Kisuke que quelqu'un était dissimulé dans un mur à côté de lui. Intriguant, il ne fit rien de spécial concernant l'information, mais devint aussitôt en alerte avant d'alerter indirectement ses deux compagnons.

Je vous ai déjà raconté la fois où j'ai espionné des femmes aux onsens sans le Byakugan ? Ce n'est pas si facile qu'il n'y parait, bien entendu. Je sais qu'on dit que le Byakugan peut voir derrière la matière mais le mien en est encore bien incapable.

Il espérait que le message était bien compris. Restant sur ses gardes, il expliqua toutes les démarches qu'il avait du faire avant de se rendre compte que l'établissement était remplis de vieilles personnes d'une maison de retraite avoisinante. Déception !
Spoiler:
 

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyūga Komorebi
Hyūga KomorebiEn ligne

Désavoué - Dans l'Ombre d'Iwa Empty
Sam 15 Jan 2022 - 12:53
Désavoué - Dans l'Ombre d'Iwa K_r6enWn

L'aube du soir approchait, et avec venait le temps d'agir dans l'ombre.

Impossible d'oublier cet engagement. Les enjeux dépassaient de loin ce qu'un simple Genin, de la bleusaille en somme, saurait accomplir par sa seule volonté. Tout dans cette opération contrastait avec le calme apparent d'Iwagakure no sato, village de la stabilité par excellence. Komorebi en avait conscience, et en songeant à cette soirée, elle continuait d'hésiter. Elle aurait pu faire profil bas, décider de balayer d'un revers de la main toute cette prise de risque qui ne correspondait pas à sa trajectoire, quelques mois plus tôt. Après tout, d'autres pourraient probablement mieux prendre sa place, considérant son niveau actuel. Au fond d'elle, elle le savait. Le matin-même, elle fut assaillie par toute une cohorte de raisons qui l'encourageaient à emprunter la voie de la prudence, celle-là même qu'elle fut forcée de suivre toutes ces années dans l'ombre de ses pairs.

Pourtant… l'ombre de Yanosa planait toujours dans son esprit. Et peu à peu, le germe de la violence s'instillait dans son être, occultant bon an mal an l'influence néfaste de son paternel. Elle ne le réalisait pas tout de suite, mais en contemplant son reflet dans la glace, ce matin, il n'y avait plus grand chose de Hyūga en elle. Sinon son nom, et son regard argenté. Alors, pris d'une légère panique, elle inspira profondément, et songea à cette voie alternative. Pavée de sang et de sueur, de crasse et de noirceur, certes. Mais cet inconnu incertain tranchait avec la cage de verre dans laquelle elle se condamnait à tourner en rond si elle choisissait de poursuivre cette mise au ban injuste. Plutôt que de craindre les conséquences néfastes de son entreprise avec le Clairvoyant, elle se décida en songeant la fierté de l'engagement qu'elle prenait. En marge des décisions de son village. Cette pensée unique la traversa d'un frisson, pas si désagréable.

Et ce fut ainsi que Hyūga Komorebi emboita le pas ce soir-là.

La pénombre engloutissait déjà les chemins piégés parmi les hautes bâtisses du cœur commerçant. Ombre parmi les ombres, Komorebi évoluait lentement sans crainte. Elle ménagea ses efforts et ses pensées pour la suite. Guidée par son dōjutsu sacré, elle n'eut aucun mal à s'arrêter au détour d'une ruelle, où se trouvaient les siens. La kunoichi réduisit mécaniquement les quelques mètres qui la séparait du point de ralliement.

Une silhouette sombre se présenta devant Kisuke et Yanosa. Cette dernière retira la capuche qui couvrait son visage. Derrière elle, la Lune se levait doucement ; représentée ici-bas par ses deux filles, dans la pénombre de la rue. Komorebi interpella de son Byakugan lugubre son aîné.

Kisuke-san.

Komorebi adressa une simple courbette pour saluer son apparenté. Elle considéra brièvement le serpent qui l'accompagnait, avant de porter son dévolu sur l'étrange de constellations de tenketsus à sa droite. Avec ce mur étrange, elle devinait sans peine la présence de son mentor, Oterashi Yanosa. Son Byakugan était unanime là-dessus. Pourtant… quelle était cette masse informe qui gangrénait les entrailles de son sensei ? Une inquiétante tumeur de méridiens troubla l'identification initialement évidente de Komorebi. Elle douta, hésita, avant de se rappeler de la teneur de leur mission. L'Écorché n'avait jamais été aussi près d'elle, et elle préféra ignorer les circonstances ayant conduit à son extradition.

Sensei, et elle salua machinalement le mur. Quelle est… cette imm- chose en vous ?

Elle se ravisa finalement d'en savoir plus. Tête abaissée, elle sentait le besoin de renouveler son engagement. Il fallait mettre des mots pour sceller définitivement sa décision, la figer dans le marbre. Le retour en arrière ne serait plus envisageable, passé ce cap. La Genin se dénoua la gorge, puis, après quelques secondes d'hésitation, se lança:

Kisuke-san. Oterashi-sensei. Je suis prête. Prête à vous suivre.

_________________
Désavoué - Dans l'Ombre d'Iwa Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Désavoué - Dans l'Ombre d'Iwa Empty
Sam 15 Jan 2022 - 13:40
Dans l’ombre de l’un des nombreux bâtiments du centre ville, le bunshin qui s’était fait le réceptacle impie du Mal qui avait commencé à ronger les entrailles de la Roche demeura un moment dans l’expectative. Une attente anxiogène, en dépit du fait qu’il partageait de facto le même cheminement de pensée que son créateur, car si il avait bien conscience que son rôle à ce stade consistait à attendre, ne pas avoir connaissance de ce qui se déroulait ailleurs dans la cité le rendait dans les faits aussi vulnérable qu’un agneau. Un agneau qui se trouvait abriter en son sein l’organe vital filandreux et pulsant de l’un des Hommes les plus terrible qui avait pu fouler le Yuukan. Aucun scénario ne lui permettait d’envisager de baisser sa garde : l’Oterashi avait franchi le point de non retour, avait passé le Rubicond dans sa folle ambition d’extraire à ce maître horrifique du Jiongu des informations qui pourraient les aider à prendre enfin l’initiative.

Sur le qui-vive, le clone du guerrier tellurien se glissa dans un renfoncement, davantage à l’abri des regards, et frémit un instant en percevant l’approche d’un petit groupe droit vers lui. Pour le meilleur ou pour le pire, cela ne pouvait pas être une coïncidence : lorsque ses sens lui rapportèrent la teneur des énergies des trois personnes qui étaient déjà presque sur sa position, toutefois, le bunshin toujours changé en boue s’autorisa un brin de soulagement. Il eut bientôt un visuel sur le trio, qui s’approcha avec décontraction comme pour ne pas trahir l’objet illicite de leur rassemblement ici bas, dans les profondeurs d’Iwajuku. Kisuke en particulier donnait particulièrement bien le chance, en comparaison des traits tirés et concentrés de Komorebi ainsi que de la mine du clone de l’Oterashi qui les avait mené jusque là. La tension sous-jacente était palpable : tous ici, certainement, savaient de quoi il retournait. Savaient que ce qu’ils étaient sur le point d’entreprendre… outrepassait et de très loin les limites de leurs autorisations, et allait même jusqu’à friser la trahison.

« Surveillez bien les environs, lâcha le bunshin qui était arrivé avec les deux Hyûga. Il est… avec toi ? » questionna-t-il alors son homologue.

Sans rien dire d’abord, le clone interrogé porta la main à son poitrail, l’engouffra à l’intérieur en émettant des sons de frictions spongieuses, puis en ressortit lentement l’organe noir et filandreux, recouvert par endroit de la boue qui formait son corps.

« Oui Komorebi c’est… bien lui. Je ne peux pas le garder plus longtemps, mon énergie faiblit… Il...Il aura besoin de trois jours, sans son sceau d’entrave… pour redevenir lui-même, pouvoir combattre. En attendant…
- … on va peut-être devoir le cacher. Fais chier. »

A toute vitesse, le bunshin réfléchit à la marche à suivre. Un seul chaînon manquait, pour qu’ils puissent avoir enfin toutes les cartes en main pour agir. Ses mains se joignirent soudainement, faisant apparaître un nouveau clone à son côté et auquel il tendit aussitôt son poing fermé. Au creux de sa paume, il fit alors glisser les trois pilules auparavant fournies par Kisuke, lui décochant un signe de tête entendu sous les yeux de la petite assistance. Ce troisième bunshin savait ce qu’il avait à faire, héritier des réflexions de son créateur, et n’eut pas besoin de dire un mot avant de prendre l’apparence de Komorebi via un unique mudra et de s’éclipser discrètement et rapidement en longeant les murs de l’allée pour prendre la direction de l’Académie. Dans la foulée, le clone qui avait accompagné ses deux coéquipiers Hyûga s’avança vers son semblable revenu d’entre les tréfonds des geôles de la cité, tendant sa paume ouvert avec un soupçon d’appréhension mais aussi une détermination sans faille.

« ...Je vais prendre le relais. »

Le coeur spongieux d’un noir terrible et effrayant fut déposé dans la main du clone le plus en forme. Sous-pesant l’organe, l’Oterashi se fit la réflexion qu’il aurait encore pu tout arrêter, broyer la dernière source de vitalité de l’Ecorché ici et maintenant, fermer cette voie à tout jamais. Il savait, toutefois, que c’était proprement hors de question. Le corps du Tellurique se changea donc à son tour en boue compacte, avant que sa main ne vienne plaquer la masse noirâtre contre lui, la pressant, l’insérant sans considération pour son propre dégoût entre ses entrailles de terre.

« Hrrmm… Nous serons bientôt fixés… Si le pire se confirme, nous devrons nous séparer… vous devrez trouver un prétexte pour sortir. Passées les lignes extérieures de défense, vous pourrez me retrouver dans le quadrant nord-ouest, à environ cinq kilomètres. »

Le guerrier sans visage changé en élémentaire de boue regarda avec insistance l’un et l’autre de ses camarades.

« .. Dernière chance pour vous de faire marche arrière. J’ai besoin de votre aide… mais je ne peux pas vous obliger à faire ça. Komorebi… merci. Pour ta confiance. C’est un sentiment… que j’avais presque oublié. »

Le clone qui avait excavé l’Ecorché des tréfonds, alors, disparut en silence, son rôle accompli.


Techniques et résumé

Dissimulés au coeur d'Iwajuku se trouvent Komorebi, Kisuke, le clone de Yanosa les ayant mené sur place, ainsi que le clone ayant fait sortir l'Ecorché de sa geôle. Le premier clone utilise le Kage Bunshin pour créer un autre Yanosa, à qui il confie les pilules de Kisuke. Ce nouveau clone utilise ensuite le Henge (Komorebi), puis part en direction de l'Académie.

Le clone ayant extrait l'Ecorché transmet le coeur de ce dernier au clone ayant mené Kisuke et Komorebi sur cette position, et celui-ci se mue en boue pour abriter le coeur à son tour. Le clone ayant extrait l'Ecorché disparaît alors, transmettant ses souvenirs à son créateur dans le bureau de Miyamoto Teruyo.






_________________
Désavoué - Dans l'Ombre d'Iwa Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Désavoué - Dans l'Ombre d'Iwa Empty
Lun 17 Jan 2022 - 8:43
Petite pointe d'adrénaline dans son cortex cérébrale, mais heureusement, c'était bel et bien Yanosa-san. Ou Yanosa-clone-chan. Difficile à dire de nos jours. Une chose était certaine. Tant les clones que l'original puaient la transpiration des dojos - signe évident qu'il était temps de changer ses bandages et de lui en envoyer de nouveaux par la poste shinobi. Kisuke se fit une petite note mentale d'en prendre avec lui pour les prochains jours. Il n'avait rien à voyager avec Yanosa, il appréciait le colosse tellurique presque tout le temps, à quelques débordements près. Néanmoins, hors de question que ce trajet se fasse avec cette odeur.

Peut-être lui introduire l'idée de parfum ?

Un échange eut lieu, dans la pénombre d'iwajuku et pourtant qui aurait fait frémir les plus endurcit des dealers. Une masse sombre, un coeur noir, suintant de mal. Kisuke eut un moment d'hésitation. Cette chose n'était pas humaine, cette chose était un produit de douleur et de meurtre. C'était une tâche de corruption dans le monde réel. Il eut un moment d'hésitation. Puis il se rappelait des enjeux. Trouver des informations sur le nécromancien, puis éradiquer cette tâche sur le Yuukan. Tout cela faisait du sens. Sa résolution s'en trouva renforcée.

Il nota la présence d'un sceau, au coeur de cette masse. Il ne s'y attarda pas trop, même si sa curiosité d'étudiant en fuinjutsu était intriguée.

Et aux côtés de Yanosa et de sa cousine, Kisuke n'avait foncièrement pas peur de ce coeur Noir. Seul ? Oui, c'était une autre histoire. Une tragédie dans le devenir où l'issue était certaine et sans appel. Le colosse serait le meilleur des boucliers. Sa cousine, la meilleure des lances. Et lui... superviserait l'opération ? Ha ! Kisuke ne s'estimait pas encore très haut dans l'échelon shinobi, notemment à cause de son handicap flagrant dans le ninjutsu que tout le monde semblait ignorer, duel après duel. Entrainement après entrainement. Petit à petit, la confiance en lui-même se créait.

La suite ? Kisuke grimaça. Un petit cailloux dans l'engrenage du plan de Yanosa.

Trouver un pretexte pour sortir ? C'est... compliqué pour un genin en dernière minute. Encore plus pour plusieurs genins simultanément. A moins qu'une mission ne nous tombe du ciel spécifiquement sur nous mais... j'y crois pas trop.

Bon, il devait y réfléchir et c'était uniquement s'ils devaient se séparer. En présence de Yanosa, il pouvait toujours donner l'excuse sempiternelle de "je ne faisais que suivre les ordres d'un supérieur hiérarchique". Ce qui, dans son expérience de vie, fonctionnait environ 80% du temps. L'improvisation n'était pas une compétence aisé à entrainer. Ils seraient fixés bientôt, et lorsqu'il aurait tous les paramètres en main, il pourrait réfléchir à une optimisation.

De quoi limiter les soupçons, réduire les risques, empêcher d'être suivit ou découvert. Ce dernier point, en particulier, tracaissait Kisuke puisque ses propres compétences en filature laissaient à désirer. Enfin soit.

Dépêche-toi, avant que l'un d'entre nous ne meure de vieillesse.

Il lâcha un petit rire.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Désavoué - Dans l'Ombre d'Iwa

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: