Soutenez le forum !
1234
Partagez

La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa]

Hyûga Rin
Hyûga Rin

La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Empty
Sam 1 Jan 2022 - 4:06

Rin venait de passer quelques moments en compagnie de son cousin, Hyûga Kisuke. Ensemble, il avait étudié divers animaux possibles pour l'établissement d'un pacte kuchiyose pour la parange. Si plusieurs idées farfelues avaient émané de la tête de la trentenaire, tel qu'une méduse, le duo Hyûga avait fini par en venir au constat que le pacte des serpents était ce qui répondait le mieux aux besoins de la genin.

En effet, cette dernière était à la recherche d'une petite créature capable de s'agripper elle-même à son invocatrice, advenant le cas où elle devait réaliser un Kaiten. Il fallait qu'elle soit suffisamment versatile pour s'autosuffire, car Rin ne comptait pas investir plus de que ça dans le développement de ses arcanes Kuchiyose. Elle avait besoin d'une bête apte à la supporter, autant dans ses assauts - par le biais de genjutsus immobilisant - que dans ses défenses. Bref, après quelques études et une démonstration de Kisuke, Rin était parvenue à la conclusion qu'en effet, le pacte que partageaient Yanosa et Kisuke était celui qu'il lui fallait.

Pour ce faire, elle allait devoir se rendre au coeur de la forêt interdite. C'était la première fois qu'elle entendait parler de cet endroit et n'ayant aucune idée de ou ça pouvait bien être, Kisuke s'était proposé pour la guider l'établissement de son pacte avec les serpents. Cependant, malgré l'âge avancé des deux Hyûga, aucun d'eux n'était Chûnin et les lois d'Iwa étaient claires sur le sujet. Aucun genin n'avait le droit de quitter le village sans l'accompagnement d'un supérieur sous peine d'être déclaré Nukenin et d'être traqué par une grande partie du village.

Dans cette quête personnelle, Rin avait bien entendu pensé à son mentore. Cheffe de son équipe et lui aussi détenteur du pacte des serpents - mais ça elle ne le savait pas -, Yanosa était une personne de choix pour accompagner le duo Hyûga jusque dans la forêt interdite. Cependant, elle devait d'abord et avant tout voir avec lui si c'était quelque chose qui l'intéressait. Pour ce faire, elle avait deux options. Lui écrire une lettre, mais ce n'était pas le genre de requête qu'on faisait par courrier recommander ou bien aller le voir et le lui demander directement.

Le choix de la genin s'était rapidement tourné vers la discussion en personne, mais elle ne pouvait chasser un inconfort dans sa psyché. C'était la première fois depuis qu'elle avait rejoint l'équipe numéro cinq que c'était elle qui allait à la rencontre de Yanosa et pas lui qui venait l'extirper de ses obligations ou de son domaine. C'était un changement dans la dynamique relationnelle des deux militaires et ça avait un petit je-ne-sais-quoi d'étrange. Presque comme si une routine s'était installée et que de la briser semblait étrange.

Dans tous les cas, il n'y avait pas trente-six places où trouver l'Oterashi. Bon, elle ne les connaissait pas tous... puisque justement c'était toujours lui qui venait la voir, mais elle savait au moins par où commencer ; le dojo des élémentalistes. Il y avait de fortes chances qu'il y soit et s'il n'y était pas, sans doute que quelqu'un là-bas saurait la renseigner.

Quittant le seuil de la bibliothèque, la parange avançait pas à pas en direction de ce lieu nouvellement reconstruit des mains mêmes du Tellurique. Ça faisait un petit moment qu'elle n'avait pas eu la chance d'échanger avec son enseignant. Il avait le don de pousser Rin dans ses retranchements et de la sortir de son aisance. Il avait la force de la challenger dans des enjeux réels et de la pousser dans le dépassement de soi. C'était sans doute les raisons pour lesquels elle appréciait autant ses entraînements et les moments passés en sa compagnie, même si ça finissait bien souvent par faire mal.

Arrivant rapidement aux abords du dojo, Rin pouvait d'ores et déjà attendre le bruit typique des entraînements. Elle pouvait d'ores et déjà voir les flashs de lumière générés par des frappes d'un assimilateur raiton, accompagné de cris de guerre. Plus elle s'approchait, plus elle entendait la voix un peu étouffé de Yanosa. Au moins, elle n'aurait pas eu à le chercher longtemps.

Pénétrant le seuil extérieur du dojo, ses pupilles valsaient sur les différentes têtes présentes sur les lieux. Une multitude de personnes séparer en groupe s'entraînaient. Elle ne reconnut que la tête d'un seul homme, Iranos Daiki. Genin qu'elle avait eu la chance d'affronter et à qui elle avait enseigné une parade. Si elle était bien contente de le voir aussi concentré dans sa tâche, la parange fut rapidement remarquée par Yanosa. Elle pouvait sentir le regard perçant de ses iris enflammés de poser sur elle. Après tout, elle détonait dans un tel décor.

Avançant vers Yanosa, son non verbal toujours aussi dénué de la moindre émotion, Rin esquissa cependant un léger rictus. Elle était contente de le voir. Elle était toujours contente de le voir.

[Rin] - Yanosa-Senseï ! S'exclamait-elle en s'inclinant très légèrement. Je suis bien heureuse de vous trouver... Je... j'aurai une requête.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Empty
Sam 1 Jan 2022 - 12:45
« Encore !! »


Asahagi Furitomo:

Un nouvel éclair venait de pourfendre la projection rocheuse érigée par le guerrier sans visage, toujours recouvert de ses bandages sombres, austères et chargés d’une aura méphitique. En dessous, le corps de chair et de sang de l’Oterashi suait à profusion sous l’effort constant et intensif, qu’il soutenait depuis maintenant près d’une heure. Furitomo de lui laissait que peu de répit, mais c’était encore trop à son goût. Le Raiton, son élément antagoniste : l’Asahagi l’incarnait corps et âme, et aussi fort qu’il avait tâché de combattre et d’annihiler cette faiblesse, comme pour la drainer de tout son être, Yanosa ne pouvait pas se targuer d’y être parvenu jusque là. Une nouvelle lance de foudre se forma au creux de la main gauche de l’Assimilateur de foudre, qui se propulsait dans le même temps sur le côté pour changer l’angle de son attaque. Yanosa lui ne bougea pas, ou presque, seules ses pupilles incandescentes suivant le mouvement de son camarade du Cercle. En un éclair, la lance fusa vers lui, se muant en un faisceau continu relié à Furitomo qui appuya l’offensive. Face à elle, un flot de roche sombre fut propulsée de la main droite du Tellurique, crissant et se fissurant à mesure que sa matière se faisait disloquer par la puissance disruptive et tranchante du Raiton.

Yanosa serra les dents, tâcha de canaliser en lui une forme plus primitive encore de son pouvoir, plus unifiée, pour parvenir à tenir face au flot d’éclairs concentrés. Sa roche, cependant, continua de reculer face à lui, une tension effroyablement douloureuse se formant au creux de la poitrine du guerrier de pierre. Une souffrance qui devenait presque trop coutumière, un augure sombre et défiant qui le renvoyait à son inéluctable mortalité. Malgré tout, tandis que la foudre gagnait du terrain et se rapprochait de lui, l’Oterashi redoubla d’efforts encore une fois, s’émancipa de nouvelles limites, quitte à se mettre en danger. Peu importait, le danger, si le braver lui permettait de se rapprocher de la vérité. Cette vérité, qui se soustrayait à ses sens depuis si longtemps, qui échappait à sa maîtrise pourtant poussée à son paroxysme de son Assimilation. Il s’était appropriée la Terre, l’était devenue tant dans le corps que dans l’esprit, alors… que pouvait-il bien encore lui manquer ? Yanosa, au fil des années, en était allé jusqu’à presque renier sa nature d’être humain, à laisser derrière lui son inhérente fragilité… que pouvait-il donc faire de plus ?

Dans une explosion élémentaire qui vit la salle illuminée et éraflée par les projections de roches et d’éclairs dispersés, le pugiliste fut propulsé en arrière, percutant durement la paroi de la salle d’entraînement derrière lui tandis que Furitomo accusait le coup en se tenant douloureusement le bras. Le souffle court, l’Oterashi se redressa, à deux doigts de réitérer sa requête, qu’il avait auparavant presque aboyé. Un rapide diagnostic de ses forces, toutefois, le dissuada de solliciter une telle folie. Il se releva, quoi que péniblement, retournant la problématique qu’il s’était lui-même imposée dans sa tête. Au milieu du silence, qui se fit un instant pesant face au mutisme de l’Asahagi, l’arrivée d’une tierce personne rompit la sourde monotonie. Le regard de l’agent du Sazori fureta sur le côté, reconnaissant entre mille l’aura et la silhouette de l’une de ses apprenties. Qu’elle vienne ainsi le trouver était peu usuel, et dénotait dors et déjà du caractère exceptionnel de la requête qu’elle avoua aussitôt avoir à présenter à son mentor, de plusieurs années son cadet.

« Rin… »

Yanosa se rendit dans un coin sombre de la salle d’entraînement où reposaient quelques affaires à lui, songeant à sa pudeur faiblissante face aux regards d’autrui sur la plaie béante qu’était son corps.

« Ça ira Yanosa ?
- Oui… Merci. J’aurai encore besoin de toi bientôt, je dois… réfléchir à quelque chose. »

Furitomo hocha sobrement la tête, adressa un signe comparable à la Hyûga et s’éclipsa sans rien dire de plus. Le guerrier de pierre, lui, rendu dans le coin où siégeaient ses quelques affaires, arracha subitement les bandages de son abdomen jusqu’au crâne, où quelques cheveux éparses et blanchis par les épreuves pointaient hasardeusement. Il jeta les bandelettes usagées et sales au sol, tournant toujours le dos à son apprentie à laquelle il laissait à voir son dos balafré et scarifié de toute part. Tout en se munissant d’un jeu de bandages propres, qu’il commença à enrouler sur lui à partir du ventre, il reprit alors.

« Une requête, tu dis. Je t’écoute, ça va de soit... »

_________________
La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Rin
Hyûga Rin

La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Empty
Sam 1 Jan 2022 - 22:31

C'était la première fois que Rin avait en visuel tous les stigmates qu'avait laissés le dieu singe sur le corps de Yanosa. Jusqu'à présent, elle n'avait que des bandages ou des petites apparitions ici et là, mais jamais le corps au complet. Pour la première fois, elle pouvait poser ses iris blanchâtres sur les plaies rougeoyantes du corps du tellurique. Elle n'avait pas besoin de son Byakugan pour comprendre tout l'impact qu'avait eu le chakra du dieu du magma sur son corps.

Faisant valser ses pupilles sur les plaies et les cicatrices, la bête aujourd'hui scellés dans Miyamoto Teruyo n'étaient pas les seuls ravages qu'avait visiblement endurés le corps de son enseignant. Visiblement, meurtris par la vie elle-même et par la voie qu'il avait choisi d'emprunter, Rin ne pouvait qu'une fois de plus saisir toute la détermination qui animait l'homme qu'elle avait en face d'elle. Elle ne pouvait qu'imaginer la douleur et les sacrifices qu'il avait dû endurer et toute la force de sa volonté d'encore continuer et d'aller de l'avant, marqué à tous jamais par le fer de ses propres choix.

Ramené à la réalité par la voix roque et pesant du Tellurique, Rin poursuivit la demande dans toute la neutralité qui lui était sienne. La nonchalante offrait une petite rotation à sa tête, tout en regardant l'Oterashi bander son corps meurtri.

[Rin] - C'est la première fois que je vous vois aussi mal en point suite à un entraînement. Peut-être qu'un jour, un de nos échanges en sera là cause.

Rigolait-elle, tandis que son discours était empreint d'une certaine sincérité. C'était un objectif qu'elle s'était fixé, suite à leur première rencontre. Si elle ne l'avait verbalisé haut et fort, la situation actuelle s'y prêtait bien. Dans tous les cas, elle poursuivit avec la raison de sa venue.

[Rin] - J'aimerai que vous m'accompagner à l'extérieur du village. Enfin, Kisuke et moi. J'aimerai me rendre au coeur de la forêt interdite afin d'aller signer un pacte avec les serpents.

Ça avait toujours un petit je-ne-sais-quoi d'amusant que de penser que deux genins de quarante et trente ans avaient besoin d'un chapera pour sortir du village. Bien entendu, Rin ne voyait pas la présence de Yanosa comme du gardiennage, sinon elle aurait demandé à Senken ou bien Yugure.

Depuis le retour de Rin dans ses entraînements et depuis son intégration aux forces militaires du village caché par la roche, c'était un désir de dépassement qui l'animait. Ça ne devait sans doute pas être une surprise pour l'Oterashi qui challengeait sans arrêt cette détermination et de l'autre parce que ça ne pouvait qu'être une suite logique dans le développement d'un shinobi.

Il y avait cependant autre chose, une seconde demande qu'elle souhaitait faire à son enseignant, mais de la lui poser serait de répondre à un besoin impulsif. En effet, depuis quelque temps Rin était en réflexion quant au développement d'une seconde capacité pouvant venir complémenter les arcanes de son clan. Encore en réflexion, ses pensées s'étaient posées sur le Mitsudo, une arcane maîtrisé et démontré par Yanosa. Pour le moment, ce n'était encore qu'une simple idée, mais si elle venait à se concrétiser, peut-être reviendrait-elle le voir.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Empty
Lun 3 Jan 2022 - 21:46
Bandant ses flancs en remontant progressivement vers le haut du torse, l’Oterashi tâcha de ne pas penser à ce que pouvaient voir et décortiquer les pupilles de son apprentie restée derrière lui. Par petits paliers successifs, le guerrier de pierre scarifié était parvenu au fil du temps à faire taire cette pudeur absurde, qui lui murmurait sans cesse qu’il devait avoir honte, qu’il devait cacher tous ces stigmates des batailles passées. Qui lui susurrait continuellement à l’oreille… qu’il n’était plus vraiment un être humain. Depuis les débuts de cette névrose, Yanosa avait fait du chemin : laisser son corps paraître aux yeux d’autrui lui était à présent possible. Il n’y avait malgré tout encore que dans les yeux d’Asuka qu’il parvenait à contempler son reflet, cette image de lui qu’elle lui renvoyait sans filtre, sans complexe ni jugement. Une parenthèse dans laquelle il ne pouvait malheureusement pas se lover trop longtemps, si il ne voulait pas perdre le fil de sa hargne.

« ...Hn. Chercher ses limites sans essayer de les dépasser… ce serait un effroyable gâchis. Ce processus ne s’arrête jamais, Rin, j’espère que tu en es consciente maintenant. Et il ne vaut pas que pour notre condition physique ou le maniement du Chakra... »

Unefaçon pas si sibylline que cela pour le Tellurique de rappeler à la trentenaire endeuillée qu’il y avait toujours quelque chose de plus à aller chercher, et que rien ne pouvait représenter en soi une fin absolue. Ne demeurait qu’une seule exception à cette doctrine, naturelle et inéluctable, imputable à la mortalité de leur espèce, mais il y avait malgré tout un argument à faire selon lequel même cette ultime frontière, en définitive, ne constituait pas une vraie limite. Terminant de se bander la tête avant de découper le tissu sombre avec les dents afin de pouvoir s’atteler au recouvrement de ses bras, l’Oterashi se retourna lentement en direction de la Hyûga pour la dévisager.

« ...Pactiser avec les serpents… ? Je me demande qui a bien pu te donner une idée pareille, fit-il sur un ton tout à fait ironique et rhétorique. Si tu te penses à la hauteur pour mériter le respect d’une de ces créatures… t’adjoindre leur coopération pourrait t’être profitable. Mais, je préfère te prévenir… elles ont souvent mauvais caractère. »

Entendre ce genre de commentaire de la part du guerrier sans visage avait de quoi donner le ton, étant donné son propre tempérament usuel. Avec une adresse née de l’habitude, Yanosa termina de se recouvrir de ses bandages aseptisés puis jeta le rouleau entamé en arrière pour le faire atterrir sur son tas d’affaires. D’un pas, il se rapprocha de Rin, la jaugeant comme à son habitude.

« ...Le voyage jusqu’à la Forêt Interdite est long et périlleux. Avec ce qui se prépare… on ne peut pas se permettre d’excursion aussi loin de la cité. Après l’accueil qu’on a réservé à Tôsen et ses Lieutenants la dernière fois, peu de chance que qui que ce soit tente quelque chose de sitôt contre la Roche… mais nous devons maintenir notre contingent. »

Le guerrier de pierre se retourna pour aller rassembler ses affaires dans une sacoche, visiblement quoi que tranquillement sur le départ.

« … Je peux comprendre la frustration, anticipa-t-il. La tienne et celle de Kisuke. Être tributaire de la présence d’un gradé pour prendre la moindre initiative… Je sais ce que ça peut créer de ressentiment. Mais tu as ma promesse, je vous accompagnerai dès que ce sera possible. »

Sa sacoche remplie et passée sur l’épaule, l’agent du Sazori reparut au devant de Rin, inquisiteur.

« ..Il y avait autre chose ? »

_________________
La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Rin
Hyûga Rin

La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Empty
Mer 5 Jan 2022 - 20:42

La veuve ne put que s'attendre a un discourt de ce genre de la part de Yanosa. Accusant un sourire bien amusé par le commentaire de son enseignant, elle ne pouvait que lui donner raison.

[Rin] - L'inverse m'aurait bien étonnée de vous, Yanosa-Senseï, mais je suis bien d'accord avec vous. Quelle est l'expression ? Un guerrier ne se reposera que dans la mort ?

Tels étaient les termes du monde lequel ils vivaient. Si certains avaient la chance de pouvoir vivre avec un certain calme, suffisant pour qu'ils puissent être rassurés au point de ne pas avoir à aller en guerre, ce n'était pas le cas des shinobis et encore moins celui des membres de l'équipe cinq de la roche. C'était sans doute là un combat qui animait cette équipe. Une guerre perpétuelle envers eux-mêmes ou envers le monde.

Dans tous les cas, la conversation continuait, alors que l'Oterashi en était à bander ses bras. Elle était surprise par le commentaire de Yanosa au sujet du caractère des Serpents. Kisuke avait passé un commentaire, nommant qu'il avait pactisé avec une tribut relativement gentille. De toute façon, si ce n'était qu'une question de caractère, Rin n'avait pas trop a s'en faire.

[Rin] - C'est en partie à cause de Kisuke, je dois dire. Au départ, j'avais comme idée de pactiser avec d'autres animaux... un peu plus inutiles... disons-le. Cependant, il m'a présenté à l'un de ses pactes et il n'avait pas du tout mauvais caractère. Je présume que ça doit dépendre de l'individu aussi ?

Répliquait-elle sans réellement se rendre compte que Yanosa avait posé une question n'attendait pas vraiment de réponse de sa part. Cependant, la suite de la conversation n'était pas sans déplaire à la parange. Bien entendu, elle aurait apprécié partir le plus rapidement possible, mais elle comprenait bien les argumentaires de son mentor.

[Rin] - Allons, n'allez pas penser que seul votre titre de chûnin m'importe, Yanosa-Senseï. Vous êtes bien plus pour moi qu'un simple outil pour sortir du village, mais soit, votre parole me suffit.

La parole du guerrier tellurique avait un poids bien important aux yeux de Rin. Il n'était pas du genre à revenir sur ce genre de promesse, il ne lui fallait qu'être patiente et l'occasion se présenterait sans doute et il s'agissait sans doute là d'une des plus grandes qualités de la conseillère du clan Hyûga. Elle n'était pas pressée de faire les choses.

S'inclinant en direction de son enseignant, Rin lui offrir quelques paroles en réponse à sa question, puis tournait les talons.

[Rin] - Ça sera tout, merci d'avoir pris le temps d'écouter ma requête.

Et sur ses paroles, elle marchait en direction de la sortie du dojo des assimilateurs.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Empty
Ven 7 Jan 2022 - 1:50
« Heh… Puisse cette expression ne pas se vérifier trop littéralement. »

L’espoir d’une vie différente. Le guerrier de pierre n’osait pas trop laisser ses pensées emprunter ce genre de sentier, périlleux s’il en était. Avec le Chakra comme allié, comme outil, comme Voie, l’Oterashi se savait capable de littéralement faire des merveilles, d’ériger des cités entières, de terraformer et d’aménager l’immense territoire de la Terre afin de pouvoir accompagner la mutation de toute une civilisation. Dans ce futur qu’il désirait voir poindre et qu’il voulait aider à façonner, où les mœurs du monde seraient libres de se développer dans de nouvelles directions, Yanosa se voyait envisager une autre vie, un autre niveau d’existence que celui dans lequel il était pour l’heure comme condamné à évoluer. A combattre, à souffrir, et à s’abandonner toujours un peu plus. L’agent du Sazori ne rechignait pas devant les sacrifices, en particulier lorsqu’ils pouvaient le toucher directement… mais quelque part, au fin fond de son esprit, la question demeurait : à quel point voulait-il, dans quelle mesure espérait-il réellement, sortir vivant de cette guerre sans commune mesure ?

« Ooh, oui, tout dépend effectivement… de l’individu. Je ne peux pas me prononcer pour les autres espèces qui peuplent secrètement le Yuukan… mais les serpents… Tu serais mal avisée de te fier à l’impression qu’a pu te donner un spécimen isolé. Tous ont leurs passifs avec les Hommes, leurs objectifs… »

Il s’était rapproché, comme pour faire une messe basse à la kunoichi qui semblait là découvrir tout à fait les disparités qui pouvaient exister au sein d’une même famille de Kuchiyose.

« Et quand je dis mal avisée… je veux dire que certains te broieront les os sans aucun scrupules avant de te gober pour te digérer. Si ils ne te laissent pas simplement pourrir sur place après t’avoir inoculé leur venin. »

Un discours qui ne se voulait ni encourageant ni vraiment son contraire, mais qui faisait office de mise en garde tout à fait sérieuse à l’encontre de Rin. Les animaux gardiens avec qui il était possible de conclure des pactes disposaient chacun de leurs prédispositions vis-à-vis de l’être humain, et la moindre imprudence pouvait de facto coûter la vie. Hochant sobrement la tête en écoutant distraitement la tentative de rattrapage superflu de la Hyûga, qui laissait là entrevoir sa tendance prononcée pour la diplomatie en toutes circonstances, le guerrier sans visage accueillit dans un premier temps sans sourciller le départ de son apprentie, mais sembla se raviser lui-même un instant plus tard en fronçant ce qui lui tenait lieu de sourcils.

« Attend une minute. »

Aussi sèchement que subitement, l’Oterashi jeta sa sacoche sur le côté pour s’en débarrasser et commença à nouveau à étudier Rin, droit dans les yeux, étudiant dans le reflet de ses iris la réflexion de sa propre pensée.

« ...J’ai besoin de tes yeux. Ça me fait mal de l’admettre… mais il y a certaines choses sur moi… sur mon pouvoir, que je ne peux pas élucider tout seul. Je vais me transformer entièrement en pierre, aussi rapidement que je le ferais en combat : tu devras me dire… avec la plus grande précision possible, quelles zones sont altérées les premières. Je dois savoir quels sont les points d’origine primitifs… tu m’as bien compris ?

… Allez.
 »

S’assurant que la Hyûga se trouvait prête à étudier précisément et avec attention les micro-étapes de sa transformation, Yanosa la dévisagea une ultime fois… et s’assimila ensuite aussitôt, entrant en phrase totale avec la Terre sous ses pieds.

_________________
La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Rin
Hyûga Rin

La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Empty
Sam 8 Jan 2022 - 15:33

Sur le départ, ne souhaitant pas déranger son enseignant plus que ça, Rin fut rapidement arrêtée. La parange ne s'attendait absolument pas a recevoir une demande d'aide de la part de Yanosa. Il l'avouait lui-même, ce n'était pas quelque chose qu'il aimait particulièrement... de demander de l'aide. Tournant les talons, elle posait ses iris dans celle de son mentor. Un petit sourire au visage, elle se contente d'un simple.

[Rin] - Avec plaisir.

Elle n'était pas du genre à se permettre le moindre commentaire sur le sujet. Yanosa savait qu'il pouvait compter sur elle et de toute façon, si ce n'était pas déjà le cas, sans doute n'aurait-il même pas fait cette demande à elle. D'autant plus que ça ne lui apporterait rien de retourner le couteau dans la plaie. Son enseignant n'appréciait pas ce genre de demande d'aide, elle ne voulait pas rendre l'expérience encore plus inconfortable pour lui.

Réalisant un unique mudra, Rin concentrait son chakra au niveau de ses yeux. D'importantes veines apparues en demi-lune au niveau de ses tempes et de ses joues, pompant une bonne dose d'énergie vitale dans ses globes. Sa vision s'élargissait, se raffinait. Le système circulatoire du chakra de tous les combattants présent au dojo s'ouvrit à la vue de Rin. À l'aide de sa paume, elle invitait Yanosa à s'installer au milieu de la pièce.

[Rin] - Quand vous êtes prêt, activer et désactiver en succession votre assimilation, Yanosa-Senseï.

L'idée dernière un enchainement d'activation était simplement de voir si la transformation s'effectuait toujours des mêmes points dans son corps ou bien si elle évoluait en fonction de la situation et des dépenses en chakra. Faisant valser ses pupilles éburnées sur le corps du Tellurique, Rin pouvait voir toutes les séquelles qu'avait laissées le chakra du dieu singe sur les tenketsus de son enseignant.

Observant son enseignant activer son assimilation, les pupilles de la genin furent rapidement attirées l'illumination très faible de quelques tenketsus. Toujours les mêmes, toujours à la même place.

[Rin] - Il y a plusieurs points dans votre corps qui... s'illumine, faute d'avoir un meilleur mot. C'est très léger et très rapide. Permettez-moi.

Dit-elle en levant ses deux index? Indiquant qu'elle comptait toucher le corps de Yanosa. Attendant son accord, elle frappait d'abord deux tenketsus au niveau de l'abdomen. L'un du côté gauche et l'autre du côté droit... symétrique. L'objectif n'était pas de fermer ce qu'elle frappait, mais de créer une sensation physique perceptible pour Yanosa, pour l'aider à mieux identifier la source de sa transformation.

[Rin] - Ce n'est pas les seuls qui s'active, mais c'est les premiers. Directement là où se trouve notre organe producteur de chakra. L'activation parcourt votre réseau et... s'illumine ici et là.

Continuait-elle en frappant de nouveaux points le long du corps de Yanosa. Toujours symétrique, on pouvait suivre le flot de l'énergie vitale à travers le corps du Tellurique.

[Rin] - Votre chakra est marqué par celui du dieu singe, mais ça vous le savez déjà. J'ai l'impression qu'il s'est installé au coeur même de votre production de chakra et cherche à la corrompre, mais n'y parvient pas.

Rin avait bien quelques théories, mais ça n'engageait que sa propre perception des choses. Ce n'était que des hypothèses sans doute pas vérifiable et créée à même un manque flagrant d'information. Elle n'avait aucune idée de ce qu'avait fait Yanosa pour dominer le chakra du dieu singe, pas plus qu'elle ne connaissait les tenants et les aboutissants d'un tel chakra... Cela étant dit, ses observations l'avaient mené vers quelques pistes de solution possible. À Yanosa de voir ce qu'il en ferait.

[Rin] - Si vous me permettez mon avis... et ça n'engage que moi... mais il m'apparait évident que votre douleur provient autant de vos plaies physiques que de la présence du chakra du dieu singe dans votre corps. Si la douleur de vos plaies peut être atténuée par la médecine, je vois deux solutions possibles pour éradiquer votre souffrance.

Dit-elle en venant poser ses iris dans celle de son enseignant, une nouvelle fois.

[Rin] - La première serait de fermer vos tenketsus pour de bon, mais vous perdriez complètement l'usage de votre chakra. Ce n'est pas idéal pour vous qui souhaitez combattre les maux du monde... Pour la deuxième... j'ai entendu dire que quelques shinobis sont capables d'absorber le chakra des jutsus et des êtres vivants. Ce n'est qu'une théorie, mais peut-être parviendrait-il à vous libérer complètement du chakra du dieu singe ? Cependant... je ne sais même pas s'il existerait un shinobi assez puissant pour ça... Bien entendu, il y a toujours l'alternative de vivre avec cette douleur, mais je doute qu'elle se résorbe d'elle-même... Je la vois même s'amplifier à mesure que votre production de chakra s'améliore...

Bien entendu, ce n'était là que les théories d'une genin à peine arrivées dans les forces militaires du village caché de la roche.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Empty
Dim 9 Jan 2022 - 21:44
Rin accepta bien entendu de prêter main forte au guerrier tellurique, et apporta derechef sa contribution à la forme qu’allait prendre le diagnostic que lui avait demandé d’opérer son chef d’équipe. Plutôt qu’une seule transformation, Yanosa allait en effet devoir rapidement passer de sa forme humaine à sa forme élémentaire et inversement, afin de permettre à la Hyûga aux pupilles omniscientes de vraiment identifier ce qu’il lui avait demandé de chercher. L’Oterashi se prépara donc promptement à l’exercice, concentré malgré le côté routinier de la technique qu’il devait employer : le faire plusieurs fois d’affilée, et ce proprement, était en effet contre-intuitif, même si tout à fait faisable. Lorsque Rin fut fin prête, le Chûnin commença alors le processus, changeant alternativement de forme sous le regard inquisiteur de son apprentie, et celle-ci bien vite sembla remarquer quelque chose.

Elle s’approcha donc de son sensei, pourtant de plusieurs années son cadet, et envoya une micro-décharge d’énergie dans le corps du guerrier enrubanné à deux endroits spécifiques. D’abord perplexe, Yanosa baissa les yeux vers les points que venaient de stimuler légèrement la Hyûga, sentant distinctement dans son corps les tenketsus qu’elle venait de viser. Il n’y avait là aucune douleur, seulement une petite gêne à laquelle l’Oterashi était plus qu’accoutumé, pour avoir plusieurs fois déjà par le passé encaissé des poings du Hakke qui avaient mis ses articulations énergétiques au supplice. Attentif, il suivit ensuite le cheminement de Rin, voyant et sentant ses nouvelles cibles lorsqu’elle leur injecta à leur tour une petite dose de son chakra. Une première conclusion dès lors lui sauta aux yeux, par le simple truchement de ces indications sensorielles qui venaient stimuler ses méridiens.

« Ils sont symétriques... » dit-il à voix basse presque pour lui-même.

Lorsque les mots « dieu singe » sortirent de la bouche de Rin, le regard incandescent du Tellurique se braqua toutefois avec une nouvelle intensité dans ses yeux nacrés. Ressasser ces souvenirs, ces sensations, ce combat tant extérieur qu’intérieur, n’était jamais une chose parfaitement aisée pour l’Oterashi, et ce fut sans même s’en rendre compte que celui-ci serra le poing droit au poing d’en faire crisser ses muscles.

« ...Il l’a, corrompu. Mais plus maintenant. Je le tiens en laisse… et je ne lui permets plus de faire sa loi. Il a failli prendre le contrôle mais c’est quelque chose… qui ne risque plus de se produire, à présent. »

Les premiers jours qui avaient suivi sa convalescence, après la bataille contre le Yonbi, Yanosa avait cru tomber dans un abysse de désespoir où s’étaient entremêlées souffrances, désarroi et fatalité. Cela avait été au prix de jours entiers passés à se purger, à réparer et renforcer sa connexion avec la Terre, que le guerrier de roche était parvenu à faire taire l’énergie résiduelle colossale de la bête. Il avait beau militer pour leur éradication, l’agent du Sazori était depuis bien obligé de concéder aux créatures de Chakra leur inégalable puissance, qui ne trahissait que trop bien leurs origines antiques, primordiales. Son visage se radoucissant un tant soit peu sous les bandages lorsqu’il constata dans quelle direction Rin faisait porter ses réflexions, l’Oterashi se détourna un instant tout en écoutant, se passant une main sur le torse en tâchant de se remémorer précisément la position des méridiens que son apprentie lui avait désigné. A sa façon, la Hyûga trentenaire retraçait là tout un pan de l’histoire de son mentor, ce qui renvoya avec d’autant plus d’ironie à celui-ci l’idée selon laquelle sa vie, ces dernières années, ne s’était jusque là résumée qu’à une succession de blessures en tout genre.

« Heh… Perspicace. Mais, ça ne m’étonne pas vraiment de toi… »

Il se retourna à nouveau vers elle, gardant à l’esprit la problématique qui l’avait poussé à lui demander de rester mais sentant malgré tout son propre besoin d’expliquer à la kunoichi endeuillée le pourquoi du comment.

« A l’époque du Nidaime, Iwa a essuyé une attaque lancée par des shinobi de Mizu. Je n’avais pas les pouvoirs que j’ai aujourd’hui, et j’ai terminé dans le coma, lacéré par un puissant Fuuton... C’est depuis mon réveil, que la douleur s’est décidée à ne plus me quitter : rien, absolument rien de ce qu’ont tenté les médecins… n’a pu résoudre le problème. Et toi, mieux que beaucoup de personnes, tu sais très bien ce qui se passe, quand on est obligé de vivre au quotidien avec cette souffrance aux tripes, qu’elle soit dans le corps ou dans l’esprit... »

Il marqua une pause, faisant un pas en direction de Rin.

« ...On se décide à en tirer de la force. C’est ce que j’ai fait, ce que je continue à faire. Ce que tu fais certainement, toi aussi… mais, ce n’est pas le sujet. Si un jour un de ces experts dont tu parles pointe le bout de son nez, je lui en toucherai peut-être deux mots, mais c’est loin d’être ma priorité.

Ces méridiens, que tu as touché… c’est donc le point d’origine. Si je pouvais arriver à concentrer mon énergie sur ces tenketsu précisément, peut-être que… Oui, ça devrait être possible
, fit-il pour lui-même en se passant une main sur le menton, avant de refaire porter son attention sur la jeune femme. Merci pour ton aide. J’ai de quoi travailler, pour la prochaine fois... »


_________________
La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Rin
Hyûga Rin

La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa] Empty
Ven 14 Jan 2022 - 2:02

[Rin] - Tous ne sont pas capable de se nourrir de cette souffrance. Pas sur le long terme. Sans une motivation sans faille, il est tellement plus facile de se laisser aller. De s'abandonner dans sa tristesse et de maudire la vie. C'est une belle force, la résilience.

Répliquait-elle, ramenant les souvenirs douloureux de l'annonce du décès de sa famille. Si aujourd'hui elle avait trouvé une façon de canaliser sa peine et sa douleur, si elle était parvenue à se fixer un objectif qui l'animait, sans doute se serait-elle laissé aller dans son deuil. Cependant, à sa façon, c'était aussi un combat sans fin. Un duel entre sa psyché et ses émotions qui n'aurait sans doute jamais de fin, car au final, elle se reposerait dans la mort et pas avant.

La suite de la conversation divergeait vers le passé de Yanosa. D'un coup, il semblait s'adoucir et s'apaiser. Forcément, les souvenirs qu'il ramenait devaient sans cesse déclencher son feu intérieur, mais il y avait un petit je-ne-sais-quoi dans la façon dont il s'adressait à Rin qui ne put que la faire sourire. Au-delà de la rudesse et de la rigueur de son enseignant, Rin l'appréciait sincèrement. Il était celui qui avait accepté de la guider dans sa voie et elle le voyait comme un mentor. De le voir s'ouvrir a elle avait quelque chose d'agréable pour la parange.

[Rin] - À tous les coups, oui. Bien entendu, la différence d'activation entre les points d'origines et le reste de votre corps se compte en millisecondes. Ce n'est pas quelque chose de facile à voir, même pour nous. Je suis par contre bien contente de voir que j'ai pu vous être utile.

Cependant, elle n'avait pas la moindre idée de vers quoi se dirigeait le Tellurique. Ce genre d'information n'apportait généralement pas grand-chose. Dans tous les cas, pas pour Rin. Peut-être que Yanosa avait trouvé une façon d'exploiter ça ? Une chose était bien certaine, de revisiter les concepts du chakra et de son système circulatoire avait soulevé des questions chez la Parange. Surtout en lien avec les portes de chakra. Elle se demandait s'il était possible à quelqu'un du clan Hyûga de refermer les portes, une fois ouverte par les célestes. Une question bien sotte, mais qui valait la peine d'être investiguée.

[Rin] - Si c'est tout, je vous souhaite une belle journée. Yanosa-Senseï.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087

La Demande Vers Ophiuchus [Feat. Oterashi Yanosa]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le défi des hauts-plateaux [Feat. Oterashi Yanosa]
» Absence Oterashi Yanosa
» Fist of Fury • Oterashi Yanosa
» Le retour d'un calvaire. (Ft. Oterashi Yanosa)
» Duel of the Tough • Oterashi Yanosa

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: