Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les dessous de la griffe sont révélés

Jiki Masami
Jiki Masami

Les dessous de la griffe sont révélés Empty
Ven 7 Jan 2022 - 13:13
Les dessous de la griffe sont révélés maintenant, et elles sont plus abimées que la genin aurait pu penser. Elle avait pris soin de vérifier les documents dérobés avant de pénétrer dans Iwa, mais malheureusement pour elle, il n’y avait rien qui puisse lui servir personnellement. Quelle déception. Cependant, elle espérait bien que toute cette histoire allait apporter quelque chose dans la guerre pour rester forte, puissante, comme une déesse parmi les insectes inutiles. Masami avait espéré ne pas avoir fait tout cela pour rien. Tout ce qui comptait, c’était qu’au moins elle garde l’utilisation de son chakra. Pourquoi avait-elle risqué sa vie sinon ?

Pas d’entrée fracassante, pas de foule qui clamerait son nom, la châtaigne pénétrait seule dans la ville d’Iwa après plusieurs jours d’absence. Elle avait quitté ces lieux à trois, mais c’était en solitaire maintenant qu’elle passait les portes du village caché. Son visage toujours si froid, elle sentit un mouvement d’une des sentinelles qui fit quelques pas dans sa direction. De base, une genin qui entre seule dans la ville, c’est totalement anormal. Sans pour autant s’arrêter de marcher et gardant une certaine distance, elle sortit à moitié son masque du Sazori pour laisser le garde l’entr'apercevoir un instant.

Jiki Masami • « Mission prioritaire … »

Masami ne laisserait personne s’approcher tant qu’elle ne sera pas en sureté et remit les documents à qui de droit. Elle n’avait confiance en personne, et elle ne voulait pas perdre de temps avec ce genre de broutilles inutiles. Le garde acquiesça, mais remonta l’information à son responsable, qui n’allait pas manquer d’indiquer cela ou de vérifier l’information. Qu’ils fassent ce qu’ils veulent, l’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni savait ce qu’elle avait à faire. Cette mission relevait une importance toute particulière à ses yeux, rien ni personne ne saurait se dresser sur son chemin. Utilisant un peu de chakra, ce n’était pas comme s’il lui restait encore une bonne part, Masami sauta d’un toit à l’autre évitant de marcher dans la rue. Il était certain que les personnes qui pouvaient utiliser ce chemin étaient bien plus limitées que dans la rue. Maintenant, direction le bureau de Teruyo et son titre de Taisho. Elle aurait bien pu traquer les odeurs de nourriture, gage que son compagnon de route habituel serait surement au bout du chemin. Cependant, avec la bête en lui et son grand bureau de responsable, elle se doutait qu’il ne pouvait pas échapper à ces nouvelles tâches administratives. Loin de cela pour elle, quel intérêt ? A peine entrée qu’elle se dirigea en direction du bureau de Teruyo, mais un homme sembla ne pas être tout à fait d’accord.


« Attendez, mais où croyez-vous aller comme ça ? On n’entre pas dans le bureau d’un des Taisho ainsi jeune fille ! »

Jiki Masami • « Jeune fille ? Vraiment ? Non mais je rêve … j’ai à lui parler … »

« Je suis son secrétaire, et vous devez d’abord venir me voir, prendre rendez-vous et si jamais il souhaite vous recevoir il vous fera mander. »

Jiki Masami • « Sans déconner ? Bon … j’ai pas le temps pour ça … »

Masami força le passage malgré la tentative du secrétaire. L’homme chercha à lui attraper le bras pour la retenir, mais dans un réflexe, elle esquiva le mouvement et elle marcha jusqu’à la porte du bureau qu’elle ouvrit sans se faire inviter.

« Non mais attendez ! Comment osez-vous ! »

Des gardes shinobis arrivèrent rapidement afin de voir ce qui se passait tandis que Masami entra dans le grand bureau luxueux. Elle balaya la pièce de son regard afin d’en voir les tenants et aboutissants, mais également les issus comme une habitude de survie. Fenêtres, passages, peu importe. D’ailleurs, elle ne s’était pas préoccupée si jamais Teruyo était seul ou non.

Jiki Masami • « C’est l’heure du thé. »

Annonça simplement Masami se tenant juste au début de la pièce en le toisant du regard. Il devait savoir d’où elle venait, et la Jiki n’était pas très sociale. D’autant plus, elle était pressée et surement pas d’humeur. Elle n’était pas très thé ou dinette, alors, il allait certainement comprendre.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Les dessous de la griffe sont révélés Empty
Jeu 13 Jan 2022 - 13:54

La porte de mon bureau s’ouvrait brutalement alors que j’étais attablé avec deux autres shinobis, un parchemin de mission déroulé entre nous. Surpris par cette irruption étrangère, je levais les yeux de surprise vers l’entrée tandis que les deux autres qui m’accompagnaient s’étaient déjà préparés à l’affrontement, baissant rapidement leurs armes respectives en voyant débarquer la furie qu’était Masami. Repliant le parchemin, je le tendais au chef d’équipe avec un peu de lassitude dans la voix.

« Bien, vous savez quoi faire. Vous pouvez y aller. »

Alors que les deux missionnaires quittaient enfin la pièce, une tête dépassa de l’encadrure, laissant entrapercevoir le visage effaré de mon secrétaire.

« J’ai essayé mais elle … »

Levant la main, je stoppais là ce discours que je devinais déjà, invitant mon intendant à nous laisser et à fermer la porte avant de partir. Restant assis, je me frottais quelque seconde les crane avant d’entamer la discussion entre la genin et moi, une discussion qui, je le savais, ne mènerait malheureusement pas à grand-chose, tant le comportement de la Jiki n’évoluait guère, sa psyché toujours enfermée dans les carcans de Wasure, refusant de s’ouvrir pleinement à une autre réalité de liberté, liberté qui impliquait droits et devoir en tant que shinobis.

« Même si j’apprécie ta compagnie et ton amitié, tu ne peux pas débarquer comme ça outre mesure comme ça te chante. J’ai parfois des responsabilités pour lesquelles je ne peux pas déroger. Par chance, nous terminions quand tu es entrée et surtout, ta présence ici signifie que vous êtes revenus de votre mission à Tsume. J’en déduis que tu es là pour me faire un rapport de la situation ce qui est surprenant dans la mesure où Tsuyoshi vous accompagnait Seiki et toi. Il aurait pu me faire un retour directement. »

Me levant de mon fauteuil, je passais à proximité de la jeune fille, lui offrant une tape amicale sur l’épaule avant d’ouvrir la porte et d’interpeler l’un des gardes.

« Aller chercher immédiatement Hyuga Tsuyoshi et Shizen Seiki. »

Refermant la porte, je me tournais vers l’une des étagères, commençant à m’affairer.

« En attendant qu’ils arrivent, tu veux du thé ? »

Sans attendre sa réponse, je préparais de ce liquide floral suffisamment pour quatre personnes, sortant quatre tasses que je déposais sur un plateau avant de l’amener sur le coin de la pièce qui faisait office de salon et de salle de réunion.

« Attendons que tout le monde soit là avant de faire le point sur la situation. »


@Shizen Seiki

_________________
Les dessous de la griffe sont révélés Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Les dessous de la griffe sont révélés Empty
Ven 14 Jan 2022 - 11:08
Masami regarda alors les deux ninjas prêts à se battre, c’était trop mignon. Elle ne réagit pas une seule seconde, les bras ballants le long du corps, mais tout de même prête à un mauvais geste. Persuadée d’avoir bien procéder, malgré la manière quelque peu cavalière, la genin se tourna presque agacée par l’intervention du secrétaire. Il la ramenait vraiment celui-là encore ?

Jiki Masami • « Faut partir maintenant … et laisser les grandes personnes parlées. »

La Jiki avait toujours rêvé de dire ce genre de phrase, elle qui n’était pas très âgée et surtout qu’elle avait entendu cette phrase assez souvent en prison. L’éducation était plus que sévère, même sanglante, mais en fin de compte sur certains aspects, elle restait assez similaire. Elle lâcha un très léger « lèche botte » dans sa barbe alors qu’elle retourna vers son coéquipier.

Jiki Masami • « Mal à la tête ? Avec tous tes trucs à faire en plus, forcément … »

Pas que cela l’intéressait plus que cela les tâches de Teruyo, l’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni profitait de ce moment pour flâner dans le bureau. Curieuse, elle poussa un peu du doigt la décoration et quelques menus détails plus pour se distraire qu’autre chose.

Jiki Masami • « Je pensais que sauver le monde shinobi était plus important qu’envoyer des types en mission aller sauver un chat ou je ne sais pas trop quoi. Tu as un chouette bureau en tout cas, tu peux en mettre des trucs dedans. Et ça te plait alors toutes tes … responsabilités ? Les scientifiques à Wasure aussi avaient de grands et beaux bureaux, mais j’étais toujours plus focalisé sur leurs instruments divers et variés qu’ils voulaient m’enfoncer dans le corps ou d’autres trucs du genre … »

Rappela l’adolescente sur un ton léger malgré les horreurs qu’elle pouvait raconter sur cette scène ou une autre. Cependant, elle n’était pas là pour discutailler ou taille un bout de gras, non. Elle revenait d’une mission périlleuse qui à ses yeux s’était plutôt bien passée. Elle n’avait aucune idée du sort des deux autres, et ce n’était pas le plus important.

Jiki Masami • « Je ne sais pas du tout où sont Seiki et Tsuyoshi. Durant la mission on s’est séparé et j’ai joué solo pour rapporter tout le contenu du gouverneur d’une grande ville. J’ai dû rapidement partir pour pas me faire chopper, mais ça valait le coup, crois-moi. »

Masami se rapprocha du bureau et déroula un parchemin avec un sceau de contenance basique. Elle posa sa main dessus et tout un tas de papiers, rouleaux, notes et cartes firent leurs apparitions.

Jiki Masami • « J’ai plein de trucs à te dire, et j’ai pris quelques initiatives. D’ailleurs, il y en a deux qui attendent aux portes de la ville, pas loin. Ce sont deux pauvres types à qui j’ai promis de vivre libre ici et plus dans leurs prisons à ciel ouvert. Tu sais que je tiens toujours mes promesses et je compte les utiliser en jouant le même jeu que l’homme au chapeau, mais contre lui. Il faudrait faire venir mes invités avec respect. »

Masami haussa les épaules à l’offre du thé, c’était classique, et ce n’était pas mauvais. Elle gardait à l’œil chaque mouvement du taisho, par simple mesure de sécurité, si jamais il tenterait de glisser un poison ou un autre produit bizarre.

Jiki Masami • « Bon ? Je peux commencer ? Ca va être long … Ah, et j’ai tué un shinobi ennemi, mais j’ai mis ça sur le dos d’un autre groupe, je vais y venir. Autant faire entrer les deux gus à la fin de notre petite entrevue. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Shizen Seiki
Shizen Seiki

Les dessous de la griffe sont révélés Empty
Sam 15 Jan 2022 - 21:37




Les dessous de la Griffe révélés



Les gardes à l'entrée semblaient clairement perdues quant à l'attitude qu'ils devaient afficher en ma présence. Devant leur hésitation et leurs messes basses, je décidai de patiemment attendre les bras croisés qu'ils finissent par prendre une décision. Après tout, maintenant que j'étais arrivé à l'entrée d'Iwa, je n'étais plus réellement pressé. Mais alors que j'attendais patiemment, un nouveau shinobi arriva sur place et braqua directement son regard sur moi. Il sembla me reconnaître immédiatement et se dirigea vers moi sans détour. Me redressant, m'attendant à être accueilli par le ninja, je me rapprochai un peu toujours sous le regard confus des gardes. Pendant la marche du nouveau venu cependant, son regard se tourna vers un groupe de deux personnes, et instinctivement, mes yeux suivirent le mouvement pour se poser sur deux visages que je reconnu sans mal. Avec un fin sourire, je fis un léger geste de la tête pour saluer les deux Tsumejin que l'intrépide Masami avait prit sous son aile. Cela voulait dire qu'elle était déjà revenue, et si elle avait pris le temps de les récupérer, c'était qu'elle n'avait pas dû rencontrer beaucoup de soucis.

Peu de temps après, je reportai mon attention sur le shinobi qui avançait toujours vers nous. J'étais resté à bonne distance des gardes aux portes, préférant ne pas les rendre plus nerveux qu'il n'était nécessaire. Lorsqu'il arriva à leur niveau, les deux gardiens se tournèrent vers leur collègue et le saluèrent. Une discussion à voix basse s'engagea hors de la portée de mon ouïe, et fut visiblement réglée en à peine quelques secondes. Les gardes s'inclinèrent face à ce qui devait être leur supérieur, et le laissèrent finalement passer dans ma direction. Décroisant les bras pour mettre mes mains dans mes poches, je m'avançai à mon tour vers le shinobi et pris les devants.

-Je suppose que je suis attendu par Teruyo-san et Masami ?

-Tout à fait, Shizen Seiki. Je suis chargé de venir vous cherchez, ainsi que Hyûga Tsuyoshi-dono...où est donc ce dernier ?

Je soupirai, réfléchis une seconde, avant de hausser les épaules.

-A vrai dire, à l'heure actuelle, je n'en ai aucune idée. Mais je pense qu'il vaut mieux ne pas en parler ici, et directement m'adresser à Teruyo-san...

Pendant un instant, le shinobi fronça les sourcils, presque suspicieux, avant de finalement hocher la tête et de se détourner pour me mener au bureau du Taisho. Je suivis le shinobi sans faire de chichis à travers les rues d'Iwa, et autant dire que ce dernier ne traînait pas. Arrivé au bureau de celui qui dirigeait une des Unités du village de la Roche, celui-ci me guida jusqu'à la porte, frappa, puis lorsqu'on lui en donna la permission, ouvris la porte pour m'annoncer.

-Shizen Seiki est là.

Sans attendre, je rentrai à mon tour et me retrouvai face à Teruyo, Masami, et une tonne de papier qui trônait sur le bureau du premier. Soit le trentenaire roux croulait sous la paperasse, soit la demoiselle farouche avait déjà commencé à faire son rapport. Je penchais personnellement pour la deuxième option, car je me doutais que Teruyo n'aurait pas reçu des shinobis avec son bureau dans un tel état. Mais je me trompais peut-être. Sans perdre une seconde, j'avançai, saluai Masami d'un mouvement de tête avant de m'adresser à Teruyo directement.

-Je suis de retour. Malheureusement, Tsuyoshi n'est pas avec moi, et il risque de ne pas revenir de sitôt.

Je laissai un léger instant mes paroles flotter pour que mes interlocuteurs comprennent ce que je voulais dire par là avant d'enchaîner.

-Lors de la mission, il aurait été repéré par un membre du Ningen avec laquelle il a livré battaille. Une certaine Inuzuka Inuko. A la suite de cet affrontement, un autre membre du Ningen est arrivé et lui a proposé de rejoindre les rangs de leur groupe. De ce que j'ai pu comprendre, ce deuxième membre est le gouverneur d'une ville de l'Est de Tsume appelée Kohai. Tsuyoshi a donc décidé d'infiltrer leur rang, à priori...

Suite à ces quelques paroles qui synthétisaient plutôt bien les informations que j'avais pu rassembler jusque là, j'observai un instant de silence en rangeant mes mains dans mes poches pour recueillir les réactions et les questions de mes deux interlocuteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Les dessous de la griffe sont révélés Empty
Mer 19 Jan 2022 - 21:12

J’écoutais Masami avec une attention toute particulière, elle qui avait parfois l’habitude de partir dans des détails étranges ou d’opter pour des rapports un peu trop synthétiques ou au contraire pas assez par moment. Mais aussi étrange que cela puisse paraitre, en l’instant, les informations de la demoiselle étaient clairs, elle semblait même enthousiasme par la chose. Finalement, fasse au flot d’informations qui m’était déversé, ainsi qu’au flot de documents qui eux, m’étaient littéralement déversés sur mon bureau, Seiki fit finalement son entrée juste avant que je prenne la parole. C’était là une entrée des plus classique, tout en sobriété et en politesse, une entrée qui contrastait avec celles qui m’étaient offertes habituellement par certaines personnes un peu particulières.

« Ah Seiki, Masami venait juste de commencer son rapport de mission. »

Le sourire affichait allait rapidement disparaitre avec les informations que l’élémentaliste m’apportait, des nouvelles intéressantes, mais pas franchement celles que j’espérais. Terminé cet air jovial que j’affichais, voilà une nouvelle rude journée qui démarrait. Soufflant légèrement, j’étais obnubilé par l’ampleur de la tâche qui m’incombait désormais, poursuivant nos échanges d’un ton grave.

« Bien, je t’écoute. Avant tout, comment sais-tu qu’il tente de s’infiltrer et pourquoi ce « doute » que tu exprimes ? De manière générale, et sans rentrer dans les détails pour le moment, racontez-moi ce qui s’est passé pour que d’une mission en trio vous en veniez à finir tous trois séparés. Que s’est-il passé et qu’avez-vous donc fait ? »

Enfoncé dans mon fauteuil, je m’attendais désormais au pire. Mais si Seiki disait vrai, apportant les preuves nécessaires, alors cela signifiait que rien n’était terminé, loin de là. Frottant mes yeux entre mon pouce et l’index, je reprenais le fil de nos échanges.

« Asseyez-vous, je pense que l’on en a pour un moment. Bien, Masami commence. Seiki tu prendras le relais et ah … avant que j’oublie ! »

Me levant, je quittais mon bureau, ouvrant la porte sur le couloir surveillé par deux gardes.

« Deux personnes sont arrivées avec Masami. Voyez pour les accueillir. Interrogez-les brièvement pour en savoir un peu plus sur eux, et offrez-leur un lit dans l’un de nos campements de fortune. Mettez une personne sur leurs surveillances quelques temps et faites-moi un rapport d’ici quelques jours, sauf si nécessité se présente avant. »

Finalement de retour à table, levant ma main vers la Jiki, je l’invitais à parler.


_________________
Les dessous de la griffe sont révélés Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Les dessous de la griffe sont révélés Empty
Ven 21 Jan 2022 - 11:03
Masami plissa les yeux en regardant Seiki pénétrer dans le bureau. Ce n’était pas un simple regard, mais une réelle méfiance l’espace d’un instant. Ce n’était pas parce qu’ils étaient revenus à Iwa que cela allait changer quoi que ce soit. Les informations qu’il donna pouvaient être graves, si jamais elles étaient véritables. Pour cela, ils avaient convenus de quelque chose, de très simples et efficaces. La Jiki s’approcha alors avec sa tête habituelle, ferme et sans expression en tapotant doucement le torse de Seiki de sa main droite. Sa main gauche dans son dos commençait une série de mudra à une main, juste au cas où la réponse ne serait pas satisfaisante. Le choix de sa main droite n’était pas un hasard, Teruyo mieux que quiconque savait ce qu’il s’y cachait, un simple kunaï qui entre les mains de l’adolescente pouvait se révéler mortel. Le fait que la châtaigne fasse les mudras dans son dos était un signal pour son coéquipier, sinon, elle aurait fait cela dans sa poche. On disait de la Jiki qu’elle était une maître du ninjutsu. Elle ne s’en vantait guère, mais c’était la réalité.

Jiki Masami • « Tiens, mais qui voilà donc, Seiki. Cela fait longtemps que l’on s’est séparé. Tu n’as pas quelque chose à me dire ? »

Si jamais Seiki ne répondait pas de la bonne façon, elle le foudroierait avec sa technique signature sans aucune espèce d’hésitation. Si jamais elle doit parler de détails très précis et délicat, il fallait s’assurer de l’identité de cet être face à elle. Sans doute que Teruyo serait capable de deviner ses intentions connaissant cette suite de mudras.

Jiki Masami • « Infiltré ou passé à l’ennemi, voilà bien un élément qu’il va falloir trancher, peut-être même dans le vif. Heureusement qu’il fallait être discret … »

C’était, certes, une petite pique, mais la mission était bien trop importante pour avoir pris de telles libertés. Masami aurait dû être envoyée seule, ce genre d’évènements n’aurait pas existé. Aucune importance immédiatement, ce qui devait être fait serait accompli.

---

Jiki Masami • « Si jamais tu souhaites, je saurais bien le trouver et me débarrasser de lui si nécessaire Teruyo, avec les yeux d’un Hyuga ou non. Il sait beaucoup trop de choses, il faudra bien choisir nos prochaines actions avec un certain soin. »

Masami croisa les bras à la notification de s’occuper de ses deux invités, elle précisa avec fermeté.

Jiki Masami • « Ce sont des invités précieux, il faut les traiter correctement. Ils ont vécu l’enfer, mais ils vont nous servir plus que vous ne pourriez l’imaginer. Cependant, ce sont des voleurs, mais ils n’ont pas eu le choix pour survivre. »

Cela ne pouvait que lui parler très personnellement vu ce que ce peuple entier avait vécu. C’était une preuve si jamais c’était nécessaire que ce monde était pourri jusqu’à l’os. Peu importe, là il n’était pas question d’une prison que personne ne savait rien, c’était carrément le monde qui ignorait toute une région. Une légère plissure de ses mains, alors qu’elle retourna au bureau afin de débuter son rapport avec plus de précision.

Jiki Masami • « Bien, nous sommes entrés dans le pays ennemi sans aucune preuve de notre appartenance au monde shinobi. J’ai même stocké mon matériel dans un sceau de fuinjutsu discret afin de n’ébruter nos identités à tout prix. Ensuite, nous avons convenus d’une phrase secrète au cas où nous serions séparés. Ça, c’était pour le départ, grâce à la vue de Tsuyoshi, on a pu récupérer la position de pas mal de tour de surveillance. Nous n’avons pas la preuve qu’il y a des ninjas dans chaque, mais il y a un système de feu d’alarme au-dessus de chaque. Tout le pays entre nous et eux, mais surtout l’ouest de leur propre pays est doté de ce système de surveillance. Il y a un plan précis que j’ai récupéré ici. »

Commença par discourir la Jiki en montrant un des nombreux papiers qu’il y avait sur le bureau.

Jiki Masami • « Nous avons décidé de passer par l’ouest du pays, qui semblait être plus simple à infiltrer. Cependant, on a découvert que c’était une autre … prison à ciel ouvert. Cette partie du pays est isolée, laissée à l’abandon et ceux qui ont le malheur d’y vivre … d’y survivre, n’ont d'autre choix que de faire des groupes et de se massacrer entre eux pour voler le peu qu’il y a. Les autorités du pays ont même dressé la ligne de surveillance des tours au milieu de leur propre pays afin d’être certains de laisser ces gens dépérir. »

Masami se releva de son siège le poing droit contre le bureau de ce pauvre Teruyo, qui n’avait rien fait pour le coup. Une grande colère, voire de la haine pouvait se lire sur le visage de la jeune fille.

Jiki Masami • « Je pensais avoir eu l’honneur d’avoir vécu le pire des enfers. Je mettais mise en tête que j’étais une exception, mais non … votre monde est complètement pourri, parce que des putains de dirigeants ont encore recommencé … en presque pire. C’est ça le monde que tu veux que j’intègre ? Plutôt crever ! »

L’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni frappa du point sur la table avant de reprendre. Elle venait de nouveau de reprendre son visage froid et distant, peut-être même pire qu’avant. Ce message était tout personnel à son coéquipier. Elle était proche, beaucoup trop proche peut-être, et elle ne pouvait s’empêcher de lui parler directement. Elle mit sous silence la scène de démonstration qu’elle avait effectuée devant le petit groupe de voleurs pour les convaincre.

Jiki Masami • « On a trouvé après des groupes de pauvres types s’entretuant dans des ruines pour presque rien. J’ai convaincu un groupe de nous aider, de nous montrer comment passer. En échange, je leur ai donné ma parole de les sortir de là, qu’ils pourraient vivre dans le pays de la roche tranquillement. On s’est reposé, et le petit groupe nous a aidés à nous infiltrer, sauf que la femme qui dirigeait le petit groupe s’est fait exploser contre la tour en guise de distraction. Les hommes qui surveillaient n’ont même pas sourcillé bien évidemment. Les deux hommes qui sont venus avec moi, sont les deux survivants de ce fameux groupe. Ils nous ont trahis par désespoir tant ils ne croient plus en rien, mais les gardes ne les ont pas crus et les ont rejetés dans leur prison à ciel ouvert. On a poursuivi notre route dans le pays, infiltré, et on a découvert une grande ville. C’était une ville militaire civile, peu de ninjas. Ce n’était pas le village caché ninja ennemi. D’ailleurs, cette ville est dotée de cloches d’alarmes et de feus d’alarmes également. »

Masami croisa les bras maintenant bien assise sur son siège.

Jiki Masami • « Devant l’incapacité d’agir de Tsuyoshi, j’ai pris les devants et j’ai mené le groupe pour infiltrer la ville avec succès. Cependant, chacun avait une idée différente des actions à mener pour récupérer les informations, alors on s’est séparé pour se donner rendez-vous la journée d’après. Moi, j’étais d’avis d’aller récupérer les informations là où ils étaient, les deux autres sont partis poser des questions à droite à gauche. »

La châtaigne tourna son regard en direction de Seiki, avant de parler de ses propres aventures, dont personne ne savait rien encore.

Jiki Masami • « J’ai pris l’apparence d’une femme lambda, un peu cruche, pour approcher la tente du gouverneur de la ville. Ce qui est assez étonnant une tente, j’aurais pensé trouver un bâtiment. Cela laisse à penser que le nouveau système de direction est très neuf et pas encore bien en place. La tente était vide, mais protégée par des shinobis. J’ai joué la greluche sous une demande bidon afin de m’infiltrer. Les gardes ne m’ont pas cru, mais ils ne m’ont pas pris au sérieux. Un des gardes m’a isolé dans la tente avec la ferme intention de m’arrêter pour m’interroger. Je l’ai assassiné en toute discrétion dans la tente, et j’ai fait porter le chapeau à une forme de rébellion de la partie ouest de leur pays afin de détourner les regards. J’ai récupéré tous les documents ici. Pendant ce temps, il semblait avoir du grabuge en ville, ce qui m’a permis de quitter la ville en toute discrétion, je suis ensuite sortie du pays de la même manière que l’on est rentré. Ils ont déclenché les feux d’alarmes de la ville quand ils ont trouvé le corps, toutes les tours se sont allumées, mais il était trop tard. J’étais déjà trop loin. Je suis partie du principe que les deux autres allaient savoir quoi faire pour s’en sortir. Je ne pouvais pas risquer de me faire capturer avec tous ces documents.

J’ai été récupéré les deux voleurs, de un, pour respecter ma parole, et de deux, pour éviter toutes formes de fuite quand les autorités ennemies vont aller enquêter sur place sur cette rébellion. Je compte également les utiliser afin de déclencher un tollé contre l’homme au chapeau. On va utiliser les mêmes armes que les siennes, mais contre lui-même. Un article dans le journal, déchirant, poignant, montrant la cruauté de cet homme et sur le futur du monde qu’il veut dessiner. Je doute qu’il y ait une réaction vu que personne en a rien à foutre de Wasure, mais bon, là, ce sont juste de simples habitants. Il n’y a plus l’excuse de gens « dangereux ».

Il faut agir de plusieurs façons, déjà, aider l’ouest du pays à renverser le pouvoir pour des libertés et une justice. Cela foutra la merde dans le petit monde mesquin de l’homme au chapeau. Ensuite, il faut savoir que d’après les documents, le ningen forme des troupes en ce moment même pour la guerre. Ils n'ont pas beaucoup d’argent, peu de moyens armés. Il faut donc en assassiner avant la grande bataille, sinon on perdra et là, on perdra tout. Il faut également jouer sur le tableau de la communication pour détruire le moral de l’armée et la confiance des moutons de civils qui pensent agir pour le mieux.
»


Les documents récupérés :

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Shizen Seiki
Shizen Seiki

Les dessous de la griffe sont révélés Empty
Lun 24 Jan 2022 - 0:23




Titre du Rp



A peine eus-je pénétrer dans la salle du bureau de Teruyo et exposé les quelques informations les plus cruciales que je possédais, l'adolescente intrépide s'approcha de moi. Dans un mouvement subtil, mais qui n'échappa nullement à mon attention, elle passa un bras derrière son dos tout en se rapprochant, et tapota par la suite sur mon torse. Un comportement bien étrange qui me fit lever un sourcil dans un premier temps et me mit au garde à vous, mais dont je ne tardai pas à déchiffrer les intentions. Un sourire apparut alors sur mes lèvres.

-"La volonté permet de grimper sur les cimes, sans volonté on reste au pied de la montagne." Mais ce n'est pas avec ce que tu caches dans ton dos que tu me tueras si facilement, Masami-san.

Que ce soit une arme, des mudras ou autres, son geste avait attiré mon attention et m'avait mis la puce à l'oreille. Un autre ninja aussi observateur que moi et en terrain ennemi en aurait tiré des conclusions aussi rapides que les miennes et se serait tenu sur ses gardes. Même si ce ninja seul aurait eu très peu de chances de s'en sortir vivant par la suite dans tous les cas, au vu de la réactivité et de la force des shinobis d'Iwa. Mais là n'était pas le sujet du jour. Et pour ma part, au vu de la présence des deux bandits de l'Est de Tsume, je n'avais pas de raisons de douter de l'identité de Masami. Les inquiétudes de Teruyo étaient tout à fait compréhensibles, et ses questions plus que pertinentes. Il donna d'abord la parole à Masami pour que celle-ci restitue un rapport de mission complet, sans douter qu'il me ferait passer par la suite par ce même procédé.

Comme je m'attendais du personnage, la jeune demoiselle relata de manière très fidèle les évènements qui s'étaient déroulés lors de cette mission...en ajoutant quelques commentaires désapprobateurs sur le Hyûga qui ne manquèrent pas de me faire tiquer, se valorisant par la même occasion. S'il y avait bien des raisons pour lesquelles je ne partagerais aucun atome crochu avec la jeune Jiki, ce point était l'un de ces derniers. Cette tendance à constamment déprécier les autres, et à s'estimer meilleure dans bien des situations pouvait être franchement agaçante. Décidément, je n'appréciais vraiment pas cette jeune fille. Je poussai un très discret soupire en restant silencieux tandis qu'elle parlait. J'attendis sagement assis le temps qu'elle finisse de parler, décidant de ne pas me mêler de l'insubordination presque évidente de la demoiselle. Je ne pris la parole qu'une fois cette dernière eut fini de faire son rapport et ne repris qu'au moment où nous nous étions séparés.

-Pour ma part, j'ai pris l'apparence d'un citoyen pour pouvoir récolter des informations d'un autre villageois. J'ai appris de lui que le village s'appelait Kohai, et qu'il était rare d'y voir des membres du Ningen. Excepté pour cette Inuzuka dont j'ai parlé tout à l'heure. Ces derniers semblent être triés sur le volets pour faire partie de l'organisation. Tsuyoshi-san semble quant à lui s'être dirigé vers une auberge en se faisant passer pour un mercenaire prêt à travailler pour le Ningen. Je n'ai pu récupérer que ces quelques informations éparses avant que Tsuyoshi n'engage le combat avec l'Inuzuka. Je suis donc allé voir ce qui s'est passé. Et visiblement, cela était un test de force destiné au Hyûga pour l'intégrer au Ningen. Cette Inuzuka possède de puissantes invocations et manie au moins le doton. Et elle est puissante, à n'en point douter. Tous les gardes présents sont restés en dehors du conflit en attendant le Gouverneur, qui portait plusieurs sabres. De son style et sa démarche, il semblait être rattaché aux samouraïs, mais je ne l'ai pas vu en action, alors je ne sais rien de ses capacités. Lorsqu'il est arrivé, le combat s'est immédiatement arrêté, et il a rendu très clair que si Tsuyoshi ne les suivait pas et n'intégrait pas le Ningen, il serait tué.

Est-ce que j'avais passé sous silence le fait que j'avais du imiter un ivrogne pour récolter ces informations ? Bien évidemment. Je ne voyais pas la pertinence de ce détail. Cette très courte pause me permit de reprendre mon souffle et de continuer.

-Il a profité du terrain et de techniques de dissimulations pour invoquer une souris qui est venue me transmettre ces informations, et me prévenir du projet de Tsuyoshi d'infiltrer le Ningen. Quelques instants plus tard, l'alerte a été donné que quelqu'un était mort, et les gardes se sont mis en branle pour lancer l'état d'alerte. Grâce au rat de Tsuyoshi, j'ai pu m'enfuir le lendemain, mais entre temps j'ai entendu que la sécurité allait être renforcée sur toute cette partie de Tsume. La mort de ce garde, bien qu'elle nous ait permis de récupérer de précieux documents, a très certainement rendu bien plus difficile les prochaines missions dans la partie Est de Tsume. La Coalition aura du mal à s'y frayer un chemin à l'avenir selon moi...

Est-ce que c'était une mini-pique en direction de l'assurance surestimée de Masami ? Très certainement, même si je ne faisais que relater les faits. S'il était vrai que la shinobi avait récolté des informations précieuses, elle avait aussi rendu les futurs expéditions bien plus dangereuses. Ce meurtre, bien qu'anodin dans l'esprit de la jeune femme, nous avait compliqué les choses. Même si elle avait tenté de le masquer, je doutais que cela change grand chose au final.

-Voilà pour ma part. Je ne pense sincèrement pas que Tsuyoshi soit passé de l'autre côté de la barrière. Mais je ne l'ai pas suivi après cet affrontement pour ne pas faire sauter sa couverture. Et je ne sais donc pas ce qui a pu arriver par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Les dessous de la griffe sont révélés Empty
Mar 1 Fév 2022 - 22:38

Une certaine tension était palpable à l’arrivée de Seiki. A voir réagir Masami et à en juger par sa position, il ne faisait nul doute que la genin était prête à sauter à la gorge de l’élémentaliste. La réaction aurait pu paraitre étrange pour n’importe qui surement, mais pas pour la Jiki qui avait une méthodologie de travail – pour dire les choses de cette manière – propre à elle, mais qui, il fallait l’avouer, était souvent logique et utile, bien que les méthodes laissent parfois à désirer.

Suspicieux, pas réellement inquiet, j’attendais de voir ce qui se tramait pour intervenir le cas échéant. Par chance, si la situation semblait initialement tendue, les doutes de ma jeune amie se dissipèrent aussi vite qu’ils étaient apparus. Il semblait que le groupe disparate avait convenu d’un code en cas de retrouvailles, chose que notre hôte sembla avoir oublié à son arrivée avant de se raviser.

Finalement, sagement, griffonnant plusieurs notes à mesure que chacun des deux shinobis parlait, j’écoutais le discours et les expériences de chacun quant à la mission qui était la leur et dont le résultat pouvait paraitre mitigé.

Si d’un côté le petit groupe avait réussi à s’infiltrer, la suite n’était clairement pas ce à quoi je me serais attendu. Pour autant, aucun jugement de ma part compte tenu des circonstances. Je n’étais pas présent lors de leurs discussions et pas confrontés à leurs problématiques. Dès lors il était logique que les modalités de leurs objectifs varient quelque peu. Pour autant, sans surprise, je notais de la part, de ses propres paroles, quelques insubordinations vis-à-vis de celui qui devait gérer l’équipe. Etais-je pour autant le plus à même à la blâmer ayant quelque peu agit d’une manière similaire lors de la capture de ces tetsujins. Tourné vers la châtaigne, mes premiers mots étaient pour elle.

« Je comprends que vous avez fait au mieux compte tenu des circonstances, mais ceux que vous avez ramenés avec vous n’étaient peut-être pas nécessaire. Pour autant, nous allons les accueillir et faire le nécessaire en termes de sécurité pour s’assurer qu’ils ne représentent pas une menace. »

Récupérant l’ensemble des documents récupérés par la demoiselle, j’en faisais une petite à peu prêt propre avant de continuer mon discours.

« Quant à toutes ces informations, difficile de dire si c’est une mine d’information ou non, mais quoi qu’il en soit, c’est une prise des plus conséquentes qu’il nous faut étudier. Je vais mandater nos experts en renseignement pour décortiquer chaque parchemin un à un, chaque information une à une. Nous serons vites fixés sur ce qu’il y a à savoir et on avisera le moment venu. »

Cependant, j’étais persuadé que ce choix ne serait pas le plus apprécié par la Jiki qui avait une tendance certaine à vouloir agir rapidement sans prendre en considération l’ensemble des éléments qu’il était possible d’exploiter, agissant de faire avec une certaine violence si cela devait s’avérer nécessaire. Heureusement que Seiki semblait agir différemment.

« Je vois qu’en vous séparant, vous avez emprunté des méthodes différentes. » dis-je au ninja à la chevelure d’albâtre.
« Sincèrement, je ne pense pas non plus que Tsuyoshi ait voulu déserter. Si cela avait été le cas, il aurait pu le faire depuis bien longtemps sans avoir à attendre la moindre mission pour le faire. Ses rats semblent confirmer ton hypothèse. Je doute qu’il les ait envoyés pour brouiller les pistes. Pour avoir échangé plusieurs fois avec lui sur la notion de pacte et d’invocation, c’est quelque chose qu’il cherchait à garder secret, comme un atout dans sa manche. Le dévoiler ainsi pour avertir l’un de ses compagnons d’arme me confirme qu’il n’est pas vraiment passé à l’ennemi. Pour autant … »

Pour autant, il fallait prendre les décisions qui s’imposaient.

« … nous allons devoir lui offrir une couverture légitime. Plusieurs des nôtres sont supposés passés à l’ennemi et une prime a été posée sur leurs têtes. Il doit en être de même pour Tsuyoshi afin que sa couverture puisse tenir plus efficacement. A lui de faire en sorte de ne pas subir le retour de bâton que cela implique. Mais je ne doute pas un seul instant qu’en tant que taisho du Sazori, il saura s’en sortir efficacement. »

Me levant de ma chaise, il était temps pour moi d’écourter cette réunion. Il y avait encore tant à faire et jamais assez de temps.

« Bien, je pense que votre rapport est complet. Dès que nous auront exploité les informations que vous avez ramenés, je vous tiendrais informés de la suite. Maintenant, si vous n’avez pas d’autres choses à dire, je vous invite à prendre un repos mérité pendant quelques jours. »



_________________
Les dessous de la griffe sont révélés Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Les dessous de la griffe sont révélés Empty
Ven 4 Fév 2022 - 14:39
Jiki Masami • « Vraiment ? »



Demanda simplement en penchant la tête sur le côté à son partenaire de promenade alors qu’il déclara avec une certaine assurance que ce qu’elle cachait dans son dos ne serait pas suffisant. Si jamais elle avait été seule, elle l’aurait fait dans sa poche en mode adolescente négligée et rebelle qu’elle n’était pas du tout. La Jiki n’avait fait que relater les événements comme elle l’avait perçu. Un véritable chef d’une forte poigne n’aurait pas failli, et de ce côté, Tsuyoshi l’avait été à ses yeux. Ce n’était peut-être pas pour rien que Yanosa avait réagi face à son entrée en fonction en tant que Taisho du Sazori. De son côté, la châtaigne s’en moquait bien, cette place de second couteau, espion et assassin d’Iwa lui permettait d’avancer dans ses objectifs. Peu importe qui dirigeait, peu importe qui donnerait les ordres, elle ferait ce qu’elle avait à faire.



C’était un besoin vital pour Masami de prouver qu’elle était toute puissante, que les autres étaient faibles. C’était ainsi qu’elle espérait survivre. L’adolescente avait tiré un trait sur le fait de pouvoir de pouvoir compter sur des personnes fidèles se battant à sa cause. Elle se voyait seule contre tous, contre le système, contre les puissants. Tous lui voulaient ou voudrait du mal, et Masami ne pouvait compter sur personne. Peut-être que certains pour un temps certain pourrait être utile, lorsque la majorité restait inutiles. L’expérience avait tout de même souvent prouvé que malgré ses tendances brutales, elle était souvent plus efficace que la majorité des cas.



Masami croisa les bras en écoutant Seiki parler de ce qu’il avait fait. Le ningen ne semblait pas si présent que cela dans leur propre pays. On pouvait se demander à quoi il pouvait bien servir. Nouvellement arrivé, peut-être que Tosen laissait libre pouvoir au gouvernement actuel. Ils recherchaient des ninjas de renoms, puissants, à n’en pas douter pour la grande bataille à venir. Il fallait réagir rapidement.



Jiki Masami • « Les autorités ne peuvent que penser cela vient de l’ouest, des ninjas indépendants engagés. Oui, ils vont faire ce qu’ils peuvent pour renforcer la ligne de surveillance, mais ils n’ont pas les moyens de mettre des shinobis partout. Même s’ils le faisaient, cela ferait autant d’adversaire en moins pour la dernière bataille, ce serait stupide, même, cela nous arrangerait. »



Répondit alors Masami sans l’ombre d’une hésitation. Elle n’agissait jamais sans prévoir le futur, surtout lorsque cela lui tenait à cœur. Elle fronça les sourcils, ne comprenant décidemment pas du tout la réaction de Teruyo quant à ramener les deux pauvres types. Cela tombait tellement sous le sens à ses yeux.



Jiki Masami • « J’ai ramené ces deux types pour plusieurs raisons, déjà, parce que j’ai donné ma parole et je la respecte toujours envers et contre tout. Ensuite, pour éviter qu’ils ne parlent à la première occasion contre quelques fruits ou un vêtement propre quand les forces ennemies vont enquêter. Enfin, ils me sont nécessaires pour nuire à Tôsen, vu qu’il a osé se mettre en travers de mon chemin. L’autre solution serait de les éliminer quand ils auront parlé, mais je doute que c’est ce que tu veux que je fasse. Ce sont juste deux pauvres types qui n’ont pas eu de choix de naitre en enfer et qui tente de s’en sortir. Ça ne te rappelle rien ? »



Indiqua d’une voix neutre l’assassin du Sazori en regardant droit dans les yeux Teruyo. Certaine de ce qu’il allait dire, elle ne prenait guère de risques. Cependant, elle avait imposé certains éléments qui ne prêtait pas à discussion. Sa parole valait de l’or. C’était bien la seule chose qui pouvait valoir quelque chose lorsque l’on retirait tout à un Homme. La Jiki se gardait bien de dire qu’elle avait déjà parcouru tous les documents. Aucun ne l’intéressait plus que cela personnellement, sinon, elle se serait permise d’en garder certains cas pour son propre compte. Elle remarqua bien que Teruyo passa sous silence son coup de gueule sur le monde et sa perception de la situation. Comme toujours avec ceux de l’extérieur, à croire qu’avoir tout ou presque dans leur vie les avaient privés de bons sens. Elle soupira ouvertement à grand volume en se levant, prête à partir.



Jiki Masami • « Il me semble qu’en effet, Tsuyoshi n’aurait pas trahis, tant mieux, mais en tout cas, il va falloir faire quelque chose et dès maintenant. Vous pouvez débattre sur la meilleure solution ou comment faire pour s’en sortir, la grande bataille approche pour l’avenir du monde shinobi. Vu ce que Tôsen prépare, si l’on ne fait aucune préparation, on perdra. C’est évident. Je ne peux me le permettre ! On peut avec la coalition disposée des unités autour du pays pour surveiller les allées et venues de ninjas depuis ou vers Tsume. Si jamais on identifie des ninjas prêts à passer à l’ennemi, il faut les éliminer. Pareil si des ninjas en sortent, cela fera toujours ça en moins lors de la bataille. Il ne faut laisser aucune chance, pas de demi-mesure. Si jamais vous êtes incapable de réagir, je m’occuperais moi-même de trouver une solution pour que je garde mon chakra.

»




Exigea d’une certaine manière la genin du haut de ses quinze ans. Elle n’était pas du genre à avoir sa langue de sa poche, ni de cacher verbalement derrière d’habile stratagèmes ou jeux de mots que son propre sort n’était pas sa priorité, bien au contraire. Elle menaçait très clairement de prendre des mesures, d’application sa façon de faire et elle se préparait à cette éventualité depuis des mois. Elle avait même sélectionné des éléments utiles pour une folie ou deux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Les dessous de la griffe sont révélés

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MISSION/A/IWA] LES DESSOUS DE LA GRIFFE
» [MISSION/A/IWA] Les dessous de la Griffe
» Accueillir l'Infiltré [Hyûga Tsuyoshi] [Suite Dessous de la Griffe]
» Sur les murailles au dessous de la voûte céleste
» Entre os et griffe, ft. Kaguya Sesshū

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: