Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MISSION C] HOKO JUN

Akimichi Chi
Akimichi Chi

[MISSION C]  HOKO JUN Empty
Mar 11 Jan 2022 - 23:01
Ordre de mission:

Déjà une nouvelle mission ! Il fallait croire que l’Akimichi faisait bonne impression au sein de l’empire. En même temps quand on le voyait au milieu d’un groupe de soldat il se démarquait assez facilement, personne ne pourrait le nier. Néanmoins cette fois Chi appréhendait l’ouverture de son enveloppe. Il n’avait pas encore envie de tomber sur une tâche annexe sans aucune importance dont n’importe qui aurait pu s’occuper. Il était après tout un soldat d’élite destiné à de grandes choses. Cette mission marquerait-elle enfin le début de son ascension ?
« Enfin ! » S’extasia t’il en sautant faisait ainsi onduler son gras dans une danse plus graisseuse que gracieuse.
Une quête digne de sa personne. Arrêter un baron du crime et ses sous-fifres, enfin quelque chose à sa hauteur qui pourrait lui permettre d’être encore plus remarqué. Peut-être même qu’il passerait lieutenant après ça ? D’ailleurs il y été écrit qu’il serait avec un groupe composé d’une dizaine d’hommes. En guise d’initiation à l’art du commandement il devait les diriger. C’était comme ça qu’il comprenait la chose en tous cas.

Il partit si précipitamment de chez lui qu’il en oublia de prendre son 3eme encas de la matinée. Aller ainsi en mission serait de la folie, il ne pouvait pas se permettre de mettre en péril toute son unité en faisant une hypoglycémie. Ils avaient besoin de lui et il comptait bien être le chef que méritaient tous ces vaillants soldats.

Alors il s’arrêta à une épicerie en chemin. Il préféra prendre du sucrée, c’était ce qu’il arrivait à digérer le mieux. Plus il y avait de sucre et plus il se sentait mieux après. Alors il vagabonda jusqu’au lieu de rendez-vous de la mission avec les bras remplis de bonnes choses si bien qu’on en voyait presque plus son visage.
« Putain ! Il en manque qu’un ! Il branle quoi bordel ? » Rouspéta l’un des soldats.
En fait tous étaient rassemblés là et ils n’attendaient plus que Chi. Ce dernier s’étant cru gratifié du poste de chef de la mission avait pris le soin de leur ramener quelques victuailles. Toujours était-il que dans son geste plein de bonne volonté il s’était mis en retard. Et il fallait dire que certains parmi les soldats patientant n’étaient pas très patients. Beaucoup ne faisaient ça que pour l’argent ou pour tout autre objectif personne, aucun désir de servir une quelconque noble cause. Alors pour cela ils préféraient vite expédier les missions et passer à autre chose.

Mais voilà qu’il arrivait enfin, et pas sous son meilleur jour. Il n’avait plus que le tier de ce qu’il avait acheté, il avait déjà englouti le reste en marchant ce qui avait accentué son retard. Du sucre, de la crème et un tas d’autres preuves flagrantes de son méfait se baladaient ça et là sur son visage et son ventre nue. Une fois que tout le monde remarqua l’arrivée de l’empoté, il s’adressa à eux tout guilleret.
« Salut les … »
Il se stoppa net se disant que ce n’était pas une façon appropriée de s’exprimer, il ne pouvait pas se comporter comme un copain. Il devait se comporter comme un véritable chef.
« Salutation soldats. Je vous ai amené de quoi vous sustenter avant de commencer la mission… Enfin… Ce qu’il reste. »
Il en avait mangé plus que nécessaire et il constata qu’il n’y en avait plus assez pour tout le monde. Il espérait qu’il serait pardonné. Il devait commencer par affirmer sa toute nouvelle autorité.
« Quoiqu’il en soit je suis Akimichi Chi, et je serais celui qui dirigera le groupe pour cette mission ! »
Sûr de lui il tentait tant bien que mal de se redresser de toute sa hauteur pour paraitre plus impressionnant. Déjà que ça taille n’aidait pas le sucre qu’il avait tout autour de la bouche n’allait pas non plus en son sens.

Dans un premier temps un silence de mort envahit le groupuscule. Certains se regardèrent, choqués. Très vite deux ne purent s’empêcher d’exploser de rire en croisant leur regard. Et pour le plus impatient de la troupe…
« Tu te fous de notre gueule ?! » Beugla-t-il en s’approchant de l’Akimichi.
Il repoussa ce dernier violemment si bien qu’il tomba au sol faisant chavirer le reste des denrées parterre ou sur son visage pour certaines.
« Tu crois vraiment qu’un gros lard comme toi va nous commander ? Casse-toi. »
L’impatient fit demi-tour, décision sans appel.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12697-akimichi-chi-fini#111597 https://www.ascentofshinobi.com/t12884-akimichi-chi https://www.ascentofshinobi.com/u1378
Hoichi
Hoichi

[MISSION C]  HOKO JUN Empty
Lun 17 Jan 2022 - 11:47
[MISSION C]  HOKO JUN Ultd
Le Bonheur


Une mission, une unité. Et c'est dans l'unité que le moine trouve son chemin. Motivé, effaçant la naïveté et la crainte de son esprit, le jeune bonze se dresse de son lit, remis d'une nuitée agitée. Le Saké, boisson de tout ses mœurs, est remplacé par le thé, breuvage de noblesse purifiant son corps, son âme et son esprit. Il n'y a pas de place pour le " à peu près ", ainsi, la maison est rangée, le ménage effectué et le repas préparé avec le plus grand des soins.

La méditation. Outil indispensable d'un homme de foi, priant la bienveillance et les nouveaux liens qu'il tissera dans cette journée pouvant laisser le doute s'installer dans l'esprit de chacun. Un nom apparaît dans sa divination : Hoko Jun, mais aucun visage ne se dessinent pas dans son esprit. Il pose un pied dans l'inconnu et l'aborde avec un calme utopique. Les responsabilités ne lui font pas peur, habituée à l'éducation d'Hikari où chacun doit faire preuve de maturité pour avancer dans son éducation et dans l'étude de ce monde vaste, beau et pourtant si dangereux.

Vêtu de sa robe religieuse, il rejoint ses comparses. Les premier regard se posent sur lui, au vu de ses tatouages représentant chacun des cardinaux : le nord, le sud, l'ouest et l'est... Puis, le centre, désignant le moine : celui qui prie et qui convertit. Le jugement n'existe pas, ainsi, il est mieux accepté. Il est introduit comme l'un des meneur de cette quête amenant à l'arrestation civile d'un hérétique, un voyou dont les pêchés salissent la capitale chaque jour que la Lumière fait.

Mais il n'est pas seul à cette tâche. Et devant lui, alors qu'il n'est arrivé que récemment, sans avoir eu le temps de s'introduire à ses camarades, les premières brimades se peignent sur un tableau qu'il n'aime pas regarder. Protéger, un maître-mot de son code de conduite, qu'il se doit d'appliquer en tout temps. S'abaissant au niveau de l'homme à terre, sa main vient s'apposer sur son épaule, pour guider l'inconnu vers une partie plus lumineuse d'un tableau bien trop sombre.

« Compagnon Chi ? Tu tombes à pic. Interrompre ma méditation me donne toujours faim. »

Un signe de bienveillance au milieu des railleries de l'unité. Elle qui est censée protéger et préserver l'intégrité de chacun. C'est avec une autorité exemplaire que le crâne brillant compte recadrer ses sujets, tous sous le commandement d'un duo atypique.

« Soldats. Les moqueries ne sont pas tolérées au sein de cette unité, tout comme la violence. »

« Lâches-nous le chauve, il en va de même pour toi l'étranger. » Un dissident qui se rapproche.

« Si vous préférez, je peux mettre mes talents de calligraphie dans notre futur rapport pour citer votre comportement, déplacé et loin de l'image militaire que veut offrir cette cité. Comment est punie l'indiscipline et l'insubordination dans la capitale ? Vos chefs de brigades ont étaient cités noir sur blanc pour cette quête, tâchez donc de respecter les recommandations de vos supérieurs. » Un silence de cathédrale.

Cette fois, sa main vient attraper le bras de l'enrobé pour l'aider à se relever. Bien qu'il a du mal, il finit par le remettre sur pied du mieux qu'il peut au milieu des regards moqueurs, mais dissimulés de l'équipe en place. Il n'est pas facile de diriger des inconnus, surtout lorsqu'il faut faire connaissance. « Je me nomme Hoichi, moine du temple d'Hikari et chef d'unité pour cette périlleuse mission en compagnie du Compagnon Akimichi Chi ! Soldats, GARDE A VOUS, PLACE AU TOUR D'INSPECTION ! » Un sourire sadique, mais discret. Dans sa jeunesse, il avait toujours rêvé de dire cela un jour.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12749-hoichi-au-feu-je-trouverai-l-illumination
Akimichi Chi
Akimichi Chi

[MISSION C]  HOKO JUN Empty
Sam 29 Jan 2022 - 13:41
L’Akimichi était comme envoûté par la voix du nouvel arrivant. S’il n’avait pas tant aimé les femmes il aurait pu être attiré par cet homme. Mais puisqu’il était tout ce qu’on pouvait faire de plus viril il se contenta d’admiration. La posture, les mots, tout chez le jeune garçon capilairement pauvre forçait l’émerveillement. D’autant que ce dernier prit la défense de con coéquipier sans hésiter. Et cette fois, contrairement à Tachibana, elle ne fut pas nuancée. Aucun commentaire quant à sa morphologie ou sa façon d’habiller. Rencontrait-il enfin quelqu’un qui savait voir au-delà des apparences et juger l’Akimichi à sa juste valeur ?

Il réprimanda les autres soldats avec une autorité maîtrisée. Lorsque Chi entendit l’ordre du garde à vous il s’exécuta. Comme un réflexe, ou plutôt un traumatisme restant de sa formation militaire. Mais lorsqu’il comprit qu’il était effectivement bien le co-chef de ce peloton alors il reprit une posture naturelle, ce n’était pas au chef de se mettre au garde à vous après tout ?

Ainsi il en profita pour faire trois tour autour des soldats, abusant déjà de son nouveau pouvoir. Il scrutait chaque centimètre de chaque personne afin de trouver quelque chose à redire. C’était assez comique lorsqu’on voyait la tenue du dit soldat, qui contenait plus de peau que de tissus. La plupart des soldats firent calmés par la menace de Hoichi. Enfin la plupart étant des bleues il ne voulait pas commencer leur carrière avec un rapport aux fesses. Même s’ils se foutaient de leur carrière ils voulaient tout de même éviter de se faire remarquer.

Il était clair que l’un d’eux faisait exception. Plutôt âgé, sénior du groupe, Chi le dévisagea un instant se demandant pourquoi un quasi vieillard était parmi eux. Mais le regard menaçant du concerné obligea Chi à détourner le sien. Celui-là il ne fallait sans doute pas l’embêter.

Il se concentra de nouveaux sur les autres. Notamment deux dont le regard trahissait leur dégoût pour l’Akimichi. C’étaient aussi les seuls à ne pas rester silencieux, chuchotant une ou deux choses qui n’avaient rien d’amical envers Chi. Bien qu’il n’avait pu tout entendre cela lui suffit pour prendre les choses en main. Du moins le tenter…
« Puisque vous voulez vous la jouer comme ça ! » S’offusqua le petit soldat.
« Tout le monde en position de pompes ! »
Une brimade. Quelle bonne idée pour mettre tout le monde d’accord, souffrir ensemble afin de renforcer l’esprit de groupe.
« Vous les faites aussi alors ? Chef ? » Dit l’un des fauteurs de troubles avec un sourire narquois.
Chi fut pris au dépourvu, mais il avait raison, il se devait de montrer l’exemple en participant. Il se mit au sol, en position de planche et bras tendu au niveau de la poitrine et ajouta à l’intention de celui qui venait de l’interrompre.
« Alors tu comptes ! »
Tous se mirent à faire des pompes en rythme, calé sur celui qui comptait.
« 1, 2, 3, 4, 5,… »
Tout le monde enchaînait sans problème sauf un, qui n’avait toujours pas finit la première pompe. Les bras tremblants, Chi était encore à la moitié de la remontée de la première pompe. Il força, autant qu’il put, mais rien n’y fit et il chuta, lourdement. Certains se mirent à rire, forcément. Encore plus honteux qu’énervé Chi se releva et fit preuve de sa légendaire mauvaise foi.
« Bon allez ça suffira j’en ai fait déjà 100 ! » Dit-il d’un air qui aurait pu le convaincre lui-même.
« En direction de l’ouest ! »
Sur ces mots il partit, mais dans la direction opposée à celle qu’il venait d’annoncer.
« Chef, c’est l’Est par là… »
Des nouveaux éclats de rire. Mais avant même que Chi puisse dire d’autres bêtises les rires se turent.
« Vous allez la fermer votre gueule ?! »
C’était le mystérieux sénior, s’énervant de l’ambiance et de la tournure que prenait la situation. Sa lourde voix et son air menaçant calma tout de suites les plus jeunes. Ce n’étaient finalement que des chiens qui aboyaient sans mordre.
« Vous avez de la chance ! » en profita l’Akimichi.
« La prochaine fois je m’occupe de votre cas. »
Il réfléchit et se tourna cette fois dans la bonne direction.
« C’était simplement pour tester votre sens de l’orientation, je sais où est l’ouest quand même ! »
Il n’en savait rien.
« Trouvons une taverne, c’est là que nous pouvons avoir le maximum d’information. »
Sans rechigner cette fois le groupe le suivit. Une fois une taverne trouvé bien à l’Ouest le peton s’arrêta. Chacun se demandant quel allait être le plan d’action. Celui de Chi : la spontanéité.
Il entra dans la taverne d’un grand coup de pied au grand désarroi de ses camarades et annonça en hurlant.
« Soldats de l’Empire du feu en mission officielle !!! Nous cherchons un certain Hoko Jun !! Si tu es là sors de ta cachette, si vous avez la moindre information à son sujet manifestez-vous !!!! »
Pas vraiment la meilleure approche…

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12697-akimichi-chi-fini#111597 https://www.ascentofshinobi.com/t12884-akimichi-chi https://www.ascentofshinobi.com/u1378
Hoichi
Hoichi

[MISSION C]  HOKO JUN Empty
Dim 20 Fév 2022 - 3:59
La Taverne du poney fringant


Le duo qui allait mener cette petite troupe à la gloire, prenait leurs positions de chef d'équipe très à cœur. Pour ainsi dire, si Hoichi était plus dans une optique stratégique et réglementaire, Chi était dans l'exercice et dans le militaire : il ne prenait aucun détour et allait droit au but. Lui, qui avait eu l'idée de faire des pompes pour mettre en jambe l'unité, voilà qu'il était pris à son propre piège, devant alors louer très certainement la lumière de lui venir en aide. C'était aussi le moment propagande du moine de la cité lumière. Cependant, le fait d'être le crâne à nu pour la première fois devant autant de monde qui pouvait l'admirer, le bonze ne se sentait pas à son aise, limite exclu. Avant de prendre la parole, il était impératif pour lui d'attraper ce qui lui servait de cheveux artificiels dont il liait le tout avec un bandeau rouge, portant l'insigne de l'empire. Désormais, il était en condition, en tenue, pour ne plus être un moine, mais : Un compagnon, un guide.

[MISSION C]  HOKO JUN 39xz
« Soldat ! Non... COMPAGNONS ! Si vous sentez la force vous abandonner alors sachez une chose... » C'est avec un sourire éclatant qu'il s'élevait sur la première caisse qui trainait pour prendre un peu de hauteur. « LA LUMIÈRE PEUT VOUS DONNEZ LA FORCE DE SURMONTER CES ÉPREUVES ! Prier les cardinaux pourraient faire de vous des hommes bénis ! Saints et forts ! Vous deviendrez brave ! Bien entendu, il n'est pas obligatoire de se raser le crâne... Puis il y a des solutions comme ces cheveux artificiels que je porte actuellement et qui [... Long monologue ...] Bref ! Tout ça pour dire... EN RANG ! INSPECTION GENERAAAAAALE. » Criait-il à plein poumon.

L'unité de terrain était légèrement essoufflée, contrairement à Chi qui avait eu du mal à s'en remettre. Ne prenant bien évidemment pas compte de ce détail par respect vis-à-vis de son compagnon, Hoichi feintait l'ignorance. La camaraderie mise en ligne, pouvait entrevoir le visage perplexe de leur supérieur, lui qui passait un à un devant ses hommes pour vérifier leur équipement et leur tenue : il était après toute question de bien représenter l'empire dans une opération coup de poing.

[MISSION C]  HOKO JUN 54fj

« Mhhh... » Il observait avec attention. « Pas mal... [...] Ouais pourquoi pas... [...] C'est pas trop ça soldat... [...] AH ! » Il s'arrêtait devant une jeune recrue souriante dont les yeux brillaient d'espoir et de fierté à l'idée de se démarquer des autres. « Veillez à sourire après avoir retiré l'algue de votre onigiri coincé entre vos dents camarade ! » Murmurait-il doucement avant de reprendre, tombant nez à nez avec un sénior qui n'avait pas l'air d'être ici pour enfilé des dés à coudre, lui qui avait déjà fait taire ses camarades pour leurs écarts. « Hahem parfait ! Bien je crois avoir entendu que quelqu'un avait un potentiel tuyaux ? ... » Il préférait changer sa façon de faire, intimidé par l'ancien.

Un soldat sortait du rang.

« C'est exact... Lors d'une arrestation, une petite frappe sans importance nous a communiqué qu'un des représentants de Hoko Jun devrait se rendre à la taverne du Poney fringant situé à l'Ouest de la ville. »

« Tiens tiens tiens... curieux hasard. Très bien, nous allons mettre au point un code de détresse au cas où il faudrait se regrouper dans l'urgence... ce code sera... Mhh... » Après une très longue réflexion. « La mouette enragée est sur la pente fatale. Voici notre signal. »

Le compagnon Chi avait pris la tête du peloton. Dépourvu d'ego, le moine le laissait diriger les opérations comme il pouvait l'entendre exécutant également les indications de l'Akimichi sans rechigner, oubliant presque qu'ils étaient deux à diriger cette mission capitale pour la paix des rues et des citoyens qui pouvaient donner toute leur confiance à l'unité territoriale, elle qui fut par le passé impérial.

Après de pareilles informations, une arrivée en débandade pouvait rompre tout effet de surprise ou d'infiltration. Dans une telle situation, le mieux aurait été de faire profil bas, guettant l'arrivée du potentiel représentant de ce Hoko Jun. Chi n'en avait que faire d'attendre, il fallait passer à l'action. Ouvrant la porte de la taverne avec son gros pied impactant, le bois s'écroulait sous le poids de son coup, il criait alors de rendre toute information sur Hoko Jun publique et immédiate. Hoichi, ne connaissant pas les coutumes et adages du feu, pensait à imiter son compère, qui devait bien savoir comment il fallait agir dans une situation pareille, lui qui était sans doute un Shinobi depuis bien plus longtemps que le moine, fraîchement attitré.

« HOKO JUN ! OÙ TE CACHES-TU ?! SALAUD ! MONSTRE ! HURLUBERLU ! SORS DE TA PLANQUE SI T'EN AS SOUS LA ROBE ! PAR FEU LE FRÈRE SUPÉRIEUR FENG POPO, JE TE SOMME DE TE RENDRE ! » Une arrivée théâtrale, qui était saupoudrée d'expressions tous droit sorties du temple d'Hikari et totalement incomprise au sein de la taverne.

Une ambiance plutôt pesante s'était installée à la venue des forces armées dans cette taverne. Si l'unité avait pris la peine de suivre leurs chefs et commença les interrogatoires au sein du bâtiment, il était soudainement apparu que plusieurs hommes se levaient, faisant front ensemble face à la justice. De primes abords intrigués, c'est en voyant les armes qu'ils saisissaient qu'il comprenait alors.

[MISSION C]  HOKO JUN 8o73

« EMBUSCAAAAADE ! LA MOUETTE ENRAGÉE EST SUR LA PENTE FATALE ! Suivez-moi comp... [BAM... !] » Le signal d'alarme. Mais alors qu'il comptait prendre d'assaut les agresseurs, Hoichi fut assommé par derrière, avec quelque chose dont le poids était conséquent et dont il ignorait la provenance. Petit à petit ses yeux se fermaient alors qu'il était emporté par un inconnu.

« Gngngnggngngngn ! » Un ricanement horrible. « Vous êtes tombé dans le panneau ! Celui-ci, je l'emporte avec moi ! HOPHIP ! »

Après une brève incantation suspecte, il éclatait une boule mauve contre le sol qui dégageait une purée si épaisse qu'il avait disparu avec le bonze sur ses épaules, encore endormi, laissant ses partenaires de la taverne se charger de Chi et de son unité : au milieu de civils innocents et pris à partie malgré eux.


Résumé et indications:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12749-hoichi-au-feu-je-trouverai-l-illumination
Akimichi Chi
Akimichi Chi

[MISSION C]  HOKO JUN Empty
Sam 19 Mar 2022 - 15:06
Loin de toute procédure bien rodée le peloton de soldat avait misé sur une méthode plutôt frontale. Malheureusement pour eux Hi et même la grande capitale de Urahi n’était pas dépourvue de danger. Sans forcément faire partie du groupe du malfrat recherché un bon nombre d’hommes se levèrent pour accueillir les soldats d’un regard sanguinairs. Certains semblaient même se lécher les babines tant ils avaient soif de sang. Les soldats n’étaient pas les bienvenus, et encore moins avec une telle entrée.
« Euh… Mais ! » Commença à paniquer l’Akimichi.
Ça pour une surprise. Lui qui pensait que la simple vue de l’uniforme inspirait le respect de la population. Il avait naïvement cru que cette démonstration de force militaire leur permettrait de soumettre tous les contrevenants et forcer les plus dociles à balancer leur complice. Mais c’était la situation inverse qui se produisit.
« La mouette engagée… Non ce n’est pas ça… »
L’Akimichi se grattait activement la tête alors que les tabourets tombaient lourdement sur le plancher crasseux au rythme des agresseurs qui se levaient les uns après les autres.
« La pente engagée sous la mouette ! ARRRRhhhh »
Il se tira les cheveux, pas le moyen de se souvenir de cette fichue phrase, il était en panique.
« Il aurait fallu en choisir une plus simple aussi ! »
Puis il entendit Hoichi crier.
« Oui voilà c’est ça ! » Dit l’Akimichi tout sourire en se retournant avec fierté comme si c’était lui qui avait trouvé la phrase.
Il déchanta en voyant une sorte de gobelin moche porter le capilairement pauvre, en la nature de Hoichi, sur son épaule. Le bougre était si petit que le corps devenu sac à patates trainait des pieds sur le sol. Pour sa taille il avait une force phénoménale car il tenait un gourdin presque plus gros que lui dans l’autre main. Le capuchon cachant la moitié de son visage mais ne pouvant rien faire contre l’affreux nez véreux qui dépassait.

Une purée de poids. L’instant d’après il n’était plus là. Mais Chi ne pourrait jamais oublier son visage.

Quand l’environnement devint de nouveau clair la plupart des soldats se battaient avec les mercenaires. Chi, non loin d’être courageux, s’étonna à participer à la bataille. Il n’avait pas trop le choix à vraie dire car deux malfrats se jetèrent sur lui comme des loups affamés sur du gibier mourant. Mais Chi avait beau ressembler à un sanglier il n’en était pas plus une proie.

Etonnement il s’en sorti facilement bien que le tout pouvait paraitre brouillon. Il lança ses bras et ses jambes de façon aléatoires dans tous les sens tout en les agrandissant ponctuellement. Certains furent même surpris à se faire assommer par un coup de … ventre ? Atypique mais efficace.

En deux temps trois mouvements tous les contrevenants s’étaient retrouvés au sol, assommés. Chi avait beau être un piètre combattant parmi ses pairs il n’empêchait qu’il avait une force surhumaine pour tout humain non utilisateur du chakra. Ceux à qui il venait d’avoir à faire n’étaient autre que des voyous de bas niveau. Néanmoins cela avait laissé sans voix les soldats qu’il avait autoproclamé sous ses ordres.

Tout de suite, ça se moquait beaucoup moins.
« Euh… Chef ? On fait quoi maintenant ? » Dit l’un d’eux, hésitant comme un enfant apeuré.
Mais Chi ne pouvait répondre tout de suite. Cette démonstration de force lui avait demandé une sacrée dose d’énergie. Une énergie qu’il n’avait pas pour habitude de déployer et encore moins dans un laps de temps si court. Il le sentit, mais il put l’empêcher.
« Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!! » Cria une femme encore présente.
Une nouvelle attaque ? Un ennemi encore en état ? Non… C’était juste Chi qui venait de dégueuler tout son petit déjeuner, et peut-être même plus encore, sur le planché déjà crasseux de la taverne. Puis il s’évanouit, dans son artistique œuvre de vomi.

Quand l’Akimichi commença à émerger il était adossé sur un mur de la taverne. L’ambiance avait changé, son unité connaissait bien son travail. En effet ils étaient en train de s’activer à attacher les contrevenants et à aider les civils qui étaient présents. Certains étaient resté à côté de Chi pour le surveiller.
« Vous allez mieux ? » Dit l’un d’eux, d’un dégoût qu’il avait du mal à cacher.
Il venait de perdre le respect aussi vite qu’il l’avait acquis.
Même Chi pouvait le comprendre. Malgré sa bonne humeur à toute épreuve il ne pouvait que voir les regards déçus de tous les yeux qui se posaient sur lui. Il n’était qu’un boulet.

Il se leva d’une traite, bien déterminé à leur prouver qu’il n’était pas si inutile que ça. Sans rien ne dire à personne il partit tel un courant d’air dans la pièce. Enfin, ça s’était dans sa tête. Car dans la réalité des choses il manqua de peu de tomber à plusieurs reprises, il titubait et un cœur semblait battre la chamade dans sa tête. Il n’avait pas encore récupéré. Mais finalement il réussit à sortir.
« On fait quoi ? » Dit l’un des soldats encore à l’intérieur.
« On a aucun ordre, et l’autre s’est fait capturer. On doit le suivre, on n’a pas le choix. S’il lui arrive quoique ce soit ça nous retombera dessus, forcément. »
Les soldats de l’unité au complet emboitèrent alors le pas de l’Akimichi. Enfin au complet… Dans ce bordel généralisé qui aurait pu voir qu’un soldat manquait à l’appel… En plus de Hoichi qui avait était enlevé le mystérieux sénior, qui s’était fait remarquer en imposant le calme en début de mission, semblait s’être éclipsé en douce. Mais pourquoi ? Personne n’aurait pu répondre puisque dans la précipitation personne n’avait remarqué son absence.

Des traces de sang. Goutte par goutte, de même diamètre et espacées à équidistance les unes des autres. Voilà ce que venait de remarquer l’Akimichi au sol, aux abords de la taverne.
« Yooooooooooooooooooooooooosh. » Dit-il pour se motiver pensant faire un enquêteur de génie.
S’il suivait ces traces, c’était parce qu’il pensait que c’était une piste laissait délibérément par Hoichi qui n’était en fait pas évanoui.
« Il a dû se couper le bout du doigt tout seul. Il fait mine d’être dans les vapes pour directement nous faire tomber sur la cachette des malfrats. Il est malin ! »
Ça aurait pu être un coup de génie mais l’Akimichi se fourvoyait allégrement. Pourtant son idée n’était pas si folle. Même lui n’était pas assez idiot pour ne pas voir que les traces de sang avaient été faites de façon délibérée. Mais il se trompait en pensant que c’était l’œuvre de son camarade. Car il en était tout autrement…

Une fois arrivé sur place, une d’entrée de cave cachée au milieu d’une ruelle discrète, il comprit bien vite.
« Le sang s’arrête devant cette porte, ce doit-être ici ! »
Il finit par remarquer tous les soldats de l’unité qui le suivaient, difficile de rester discret dans cette impasse.
« Oh ? Vous êtes là vous ? »
Dit-il d’abord avec étonnement. Puis il fut d’un coup habité d’une grande fierté qu’il exalta avec un large sourire.
« Vous voyez que je sais me débrouiller ! »
Mais il fut interrompu, alors qu’il pensait être félicité la réaction en fut tout autre.
« Mais… Vous ne pensez pas que les traces étaient plutôt flagrantes ? »
C’était vrai, un enfant aurait pu remonter cette piste. L’Akimichi ne s’en offusqua pas, ce devait être un débutant.
« Ahah ! Justement ! C’est surement une piste laissée par Hoichi pour qu’on puisse suivre son ravisseur. Allez, suivez-moi ! »
Certains soldats se regardèrent, perplexe. Car eux savaient, il se souvenaient avoir lu sur la missive que leur cible savait manipuler le sang. La coïncidence semblait trop grosse… Mais c’était trop tard.

Lorsque l’Akimichi ouvrit la porte une mare de sang noirâtre en sorti tel un tsunami. Les plus fébriles des soldats furent emportés dans la vagues et même si les plus solides tinrent en plantant leurs armes dans le sol ils furent vite recouverts de la tête aux pieds. Par chance, Chi avait eu le réflexe de décupler son ventre lui faisant ainsi gagner un bon mètre de hauteur. Il était maintenant coincé, le ventre bloqué entre les deux parois de la ruelle. Il ne le savait pas encore mais tous les autres soldats étaient condamnés. Car le sang s’était mis à durcir. Et si le choc de la vague envoyant certains contre les murs les avait achevés sur le coup les autres agonisaient noyés dans le sang devenant quasiment rock.
« Pff. C’est ça l’armée du très grand Empire du Feu ? »
Un homme grand et fin, aux cheveux sombres et mi-courts. Une sorte de mèche sur le côté s’apparentant à une semi-frange. Il avait le visage creusé et cerné, macabre et lugubre. Il s’était adressé à lui-même d’un air las pour faire cette constatation.
« Ridicule. »
Qui aurait pu le contredire ? En contrebas se retrouvait tous les soldats envoyés coincés dans le sang noircissant encore plus à vue d’œil. Seul l’Akimichi avait connu un sort différent, mais c’était une question de temps.
« Tiens ? »
Dis l’inconnu comme s’il venait à peine de remarquer la présence de Chi.
« Tu as pu t’en sortir toi ? Je vois, un Akimichi. Ce sera un peu plus long mais, ne t’inquiète pas, tu vas bientôt rejoindre tes camarades. »
Et en effet un filet de sang quitta le corps de cet interlocuteur pour rejoindre la marre déjà solide. Chi était coincé, le visage horrifié. S’il reprenait taille normale alors il serait enseveli, mais en restant ainsi il était coincé entre les ruelles.

Le sang commença à bouger et à monter le long de la peau grasse du soldat décuplé. L’objectif de celui qui n’était autre que Hoko Jun : étouffer son dernier ennemi survivant.

Autre part dans la capitale. Le soldat qui s’était éclipsé avait suivi une piste, mais pas la bonne. Il s’était simplement permit de suivre le ravisseur de Hoichi en pensant que cela l’emmènerait à Hoko Jun. Mais si le ravisseur était effectivement un associé de Hoko Jun son plan n’était pas de rejoindre son patron qui était en train de tendre un piège aux autres soldats. Mais il se rendait néanmoins dans leur base, là où il pourrait trouver tout le groupe. Que pourrait-il bien faire tout seul alors que le moine chauve était encore inconscient. En plus, il avait perdu sa perruque en chemin…

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12697-akimichi-chi-fini#111597 https://www.ascentofshinobi.com/t12884-akimichi-chi https://www.ascentofshinobi.com/u1378

[MISSION C] HOKO JUN

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission] A mission improbable, solution inconfortable! [avec Amaya]
» [Mission A] Mission périlleuse dans une crique pas si idyllique que ça
» Mission à Iwa
» RP Mission !
» 02. Valider une mission

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: