Soutenez le forum !
1234
Partagez

[CS2] Dernière épreuve, ou l'air de défiance.

Zaiki Minako
Zaiki Minako

[CS2] Dernière épreuve, ou l'air de défiance. Empty
Mer 12 Jan 2022 - 22:26

Dernière épreuve, ou l’air de défiance.


Ce rp est l’épreuve qui se déroule environ 2 semaines après celle-ci

Dans le bureau de Kaito, le père de notre protagoniste, la demoiselle est installée à son poste. Normalement en congé, elle a décidé d’en profiter pour effectuer la dernière épreuve sous la surveillance du géant aux cheveux de platine. Bras croisés sur la table et tête posée au-dessus, Minako entre en transe avec elle-même et se retrouve dans son domaine intérieur.


Domaine intérieur


Devant la petite maisonnette en bois, Yoko est assise en tailleur sur un petit coussin regardant le vaillant protecteur de son héritière se préparer à attendre son arrivés. « J’ai hâte de voir quelle issue donnera ta dernière épreuve. Comment la fille de mon élève va s’en sortir… » dit-elle de sa voix frêle de femme âgée. La réponse de Samanosuke fut des moins glaciales. « Si elle échoue maintenant alors que jusqu’ici, elle a réussi avec brio les deux autres épreuves, alors jamais, jamais la petite ne verra son sceau éveillé. »


Samanosuke,
L'esprit du sceau primaire,
ou le sceau de l'insatiabilité.


Minako arrive sur les lieux, à côté du ruisseau traversant le champ, en face de son ancêtre primaire. « Petite. Ta dernière épreuve est enfin arrivée… » prononce-t-il en mettant la main sur son fourreau. « Combats-moi. Je ne veux voir aucun abandon, aucune faiblesse de ta part. »

Cette règle permettrait ou non à l’ancêtre de juger de la fiabilité de son hôte. Alors qu’ils sont en face à face, il ouvre le bal en dégainant son sabre d’une habilité déconcertante. Un iai comme elle n’en a jamais vu. Sans aucun doute est-il digne d’un samourai des temps anciens. Minako réplique en faisant un mouvement en arrière et en parant l’arme, laissant ainsi place à un duel de regard intense, Samanosuke pouvant sonder son âme. Le regard argenté de l’esprit confronte le regard bleuté se l’hôte. Voyant la détermination de réussir à le rendre fier, le preux guerrier décide de poser une question. La première de son test composé de 5 questions ; c’est là l’enjeu réel de son épreuve car dans le fond, il s’en fichait qu’elle perde le duel. Il veut comprendre quelques dernières petites choses sur son hôte…

« Imagine que tu n’as que ton panier-repas et tu rencontre une personne criant famine. Donne-tu ton seul repas ou le garde-tu ? », demande l’ancêtre à son jeune hôte. Pour le bonheur de celui-ci, Minako ne se laisse pas interloquer alors que tous deux continuent à se battre fer contre fer, d’une puissance quasiment égale. « Je le lui donne sans réfléchir, car un shinobi ne pense pas à sa propre vie avant celle d’autrui. » lui répondit la jeune femme, déterminée à réussir cette dernière épreuve pour enfin faire partie des ninjas d’élites, des meilleurs.

Sa seconde question est annoncée alors que le grand homme pare l’offensive de Minako. « Ton ennemi de la veille et toi combattez contre un ennemi commun. Comptes-tu t’allier avec ce coéquipier ou comptes-tu agir uniquement pour toi ? », ce à quoi Minako réalise une magnifique coupe en croix sur l’armure de bronze de Samanosuke tout en répondant que les rancœurs personnelles doivent être laissées de côté le temps de la mission effectuée. L’esprit ne montre aucune once d’émotion à l’écoute des réponses de son hôte, ne laissant ainsi pas le temps à Minako d’analyser s’il les apprécie.

« Tu juges un ami ayant commis un triple meurtre de sang-froid, ainsi qu’un illustre inconnu ayant tué par légitime défense. Qui mérite le seppuku ? » dit-il alors qu’il martèle son hôte de coups. Minako tombe par terre. Sans broncher, la demoiselle se relève et entame son discours. « Le seppuku consiste à mourir avec honneur. Je pointerai mon tantō sur mon ami, qui, en reconnaissant ses fautes, le fera de lui-même. Quant à celui qui a tué par légitime défense, quelques mois au cachot devrait suffire pour faire respecter la loi. » puis, la demoiselle charge en direction de Samanosuke et le fait danser sur un enchainement de coups, aussi véloces soient-ils. Parant la plupart des coups, ce dernier conserve l’air inexpressif et ce regard jugeant Minako. Une question bien plus odieuses sort de sa bouche.

« Tu as un fils et une fille qui sont sur le point de mourir. Qui choisis-tu de sauver ? » ce à quoi Minako fait la moue. Il lui est impossible de vouloir en sacrifier un pour sauver l’autre. Impossible. La demoiselle se déchaine sur ses coups essayant de mener le pas sur son ancêtre, sans rien dire. Au final, elle ne dit que deux mots. « Les deux. » ce à quoi, Samanosuke lui met son wakisachi sous la gorge et lui pose une dernière question.

« Qui est le roi ? » Minako s’arrête en voyant la lame sous son menton. Sans aucun doute elle sent que c’est bientôt fini. Sa réponse est pour le moins touchante. « Ma conscience me dit que le roi est notre peuple à protéger. Mais, mon cœur me dit que c’est Ken, mon roi. » La douce, sûre d’elle, maintient le regard avec son gardien. Ce dernier, doucement, retire sa lame et la range. On peut remarquer, toujours devant la maisonnette, que Grisou a l’air réellement conquise par les derniers mots de Minako.

« Minako, c’est ça ? Je suis fier d’avoir pu échanger ces coups avec toi. Tu es digne de pouvoir utiliser mon sceau. Tends-moi ta main. » dit-il simplement, un sourire semblant se dessiner sur son visage. L’hôte le lui tend, et c’est ainsi que le pacte entre Samanosuke et elle se fait, en se serrant la main droite. Une puissance inouie se ressent dans tout son avant-bras. « Ce sceau te permettra d’absorber le chakra de ce que tu touches. Apprend à le maitriser et tu pourras exceller dans ta carrière, Minako. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Zaiki Minako
Zaiki Minako

[CS2] Dernière épreuve, ou l'air de défiance. Empty
Ven 18 Fév 2022 - 12:15

Hasardeuse rencontre, un cœur de pirate et une âme guerrière


Alors que Samanosuke offre le pouvoir du sceau à Minako, la demoiselle vit une silhouette dans la forêt à l'arrière de la maisonnée en bois. Son guide se tourne vers la forêt et empoigne ses sabres avant de s'y diriger, comme pour confronter le potentiel intrus. C'est alors que Minako le suit pour savoir ce qu'il se passe, silencieusement. Elle fait ainsi la rencontre d'un homme en kimono, cheveux attachés, teint hâlé, aux yeux bruns. Leur regard se fixent jusqu'à ce qu'enfin Minako le reconnaisse.


Nobunaga,
Esprit du sceau ancestral secondaire,
Ou le sceau de la guerre.


Nobunaga, son meilleur ami, un adulte, capitaine d’un navire de pirates décédé lorsqu'elle avait six ans. C'est alors qu'elle comprend tout : l'homme qu'elle voyait dans ses cauchemars pendant quelques temps après cet incident, qui lui faisait peur, c'était lui. L'ancien capitaine des pirates et son hôte se prennent dans les bras et Minako lui demande ce qu'il se passe car il a l'air tendu avec Samanosuke. C'est alors que les deux hommes lui expliquent qu'ils ne savaient pas qui aurait le mérite de prêter le pouvoir du sceau. Nobunaga, au comportement explosif contrastant avec le calme de Samanosuke, est jaloux du fait que celui-ci ait donné son pouvoir en premier.

« Je peux aussi pactiser avec toi Nobunaga voyons ! Tu peux me demander tout ce que tu veux en échange, comme ça vous serez tous les deux contents. »

« Alors déjà, de une ! Tu perdras ta capacité d’utiliser tes armes, ainsi tu sauras utiliser mon pouvoir et tu sauras casser des bouches avec tes poings. De deux ! Tu te comporteras comme ce que tu étais avant de devenir ninja : une pirate qui collectionne des objets de ton choix. Je me souviens que tu voudrai découvrir des instruments maudits ou des partitions étranges n’est-ce pas. Et de trois… »

« Oui en effet ! Mais il faut que j’arrive à lier cette envie de découvrir ce genre d’artéfact et l’envie de rester au sein du kyuubu. Et puis quoi ? Quelle est ta dernière condition ? »

« Hé bien… Je ne saurai pas comment te l’avouer, si ce n’est que ta mère t’a toujours menti à toi et à ton père. Mais, pour une raison que j’ignore, tu as été enlevé à une famille à ta naissance. Je le sais parce que… Je… »

« Hmm ? Je ne peux pas le croire sachant que je n’ai aucune preuve de ce fait, d’autant plus qu’elle s’est suicidée. Et puis en soi, je n’en ai rien à faire, puisque j’écoute mon cœur. Mon cœur me dit que ma place est avec les personnes que j’aime. Avec Kaito, mon père, et Ken, mon petit-ami. Donc qu’as-tu à dire pour affirmer tes propos ? »

« Tu es ma fille et cette garce m’a forcé à te la laisser, en nous mettant la pression. Je m’en souviens encore comme si c’était hier, si je ne t’avais pas donné, elle t’aurait tué… Elle avait un couteau sous ta gorge ! »

Minako restait perplexe face à cette affirmation, mais en creusant un peu il est vrai que sa mère pouvait être capable d’être fourbe comme ça. Au final, elle lui demande concrètement quelle est sa dernière condition, ce à quoi il lui répond qu’il veut veiller sur elle via ce sceau ancestral de la guerre. De ce fait, la jeune femme obtient une puissance nouvelle. Elle obtient donc deux sceaux pour le prix d’un.

Pendant ce temps, dans le monde physique.

Alors que Kaito accueille la petite SUZURI Kaori dans son bureau, qui a enfin le courage de vouloir porter plainte contre ses agresseurs d’un soir, il la laisse s’asseoir sur le siège pendant qu’il part faire sa commission. La petite et frêle dessinatrice regarde Minako qui semblait assoupi. Le lieutenant Kaito avait bien expliqué à la demoiselle que sa fille effectuait en ce moment un rituel du clan Meikyû et qu’il ne fallait pas s’inquiéter. Cependant, Kaori pu voir du chakra couleur caramel et canelle sortir du bras de Minako, telle une fumée.

En s’approchant de plus près, elle pu voir que le bras de la demoiselle se recouvre de tatouages représentant des pétales de fleurs de lycoris et de papillons batifolant autour de ces fleurs de la mort. « Uuuuuh, Mi… Mina-chan… » bégaye-t-elle en touchant le bras. « AAAAAH ! CA BRULE ! » et, par la même occasion, a cru sentir son chakra se faire doucement pompé par ce qui semble être un sceau.

« Mi… Mina-chan… Je vais chercher quelqu’un pour toi ! Je t’ai promis que je ne resterai plus dans mon coin sans rien faire ! »

C'est alors que la frêle dessinatrice aux cheveux bruns et courts déambule dans le couloir, cherchant une quelconque personne pouvant l'écouter. Elle croise donc Kaito qui revenait des wc et prit peur. « Dé…désolée monsieur mais… Mina-chan… Son bras a fait une réaction bizarre et ça fait peur ! »

Stoïque, Kaito pose sa main sur l’épaule de la petite Kaori pour la rassurer et ensemble, retournent dans leu bureau. Il peut constater de lui-même que sa fille a l’air d’avoir réussi son rituel. L’aura colorée se dissipe et les tatouages sur le bras s’estompe petit à petit, laissant sur le dos de la main uniquement une fleur de lycoris et un papillon noir posé dessus. Puis, Minako se réveille et se redresse sur sa chaise.

« Alors, ma fille ? »

« J’ai réussi. J’ai eu le pouvoir de mes sceaux. Il me faut maintenant apprendre à les maitriser. »

« Bien. Kaori ? C’est bon pour toi, tu peux m’écrire ta plainte pour ouvrir le dossier sur ces manants ? »

« Euh oui bien sûr monsieur ! »

Minako sort du bureau pour aller aux toilettes à son tour et réfléchit. Les seules personnes capables de confirmer les dires de Nobunaga sont les pirates ayant fait partie de son équipage. Elle doit seulement les retrouver, mais où ?

Et sa grand-mère, Rukina, est-elle au courant de cette histoire ?

Ainsi la candide Minako disparaît peu à peu, faisant ainsi place à une Minako plus puissante, à l'appétit du combat insatiable et à la volonté infranchissable.


_________________
Ne me met jamais dans une position où je dois te montrer à quel point je peux être sans cœur.
Tu ne me regarderas peut-être plus jamais de la même façon.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189

[CS2] Dernière épreuve, ou l'air de défiance.

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [L'Epreuve de l'Ignition] 04. La dernière épreuve
» Dernière confidence [combat]
» La dernière lettre [SOLO]
» Dernière volonté [Tenshi]
» Une dernière danse [Solo]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: