Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Empty
Ven 21 Jan 2022 - 0:00
Le bunshin de Yanosa fila nonchalamment à travers la cité sans vraiment chercher à se cacher, le regard fixé sur son objectif dont il décelait les contours au loin derrière les bâtiments les plus grands. De toutes les strates différentes dont était constitué son plan de secours, dans le cas où la hiérarchie refusait tout net d’avaliser l’arrangement du duel avec l’Ecorché, celle dont il avait la charge était certainement la plus hypothétique et incertaine de toutes. Dans sa quête d’alliés durant les semaines qui s’étaient récemment écoulées, l’Oterashi avait rencontré un succès à la fois mitigé et suffisant, et il espérait à présent foncièrement que ses connexions inattendues au sein du clan Hyûga, fut-ce pour partie dans la branche secondaire, payent des dividendes sur l’autre front. L’esprit indépendant du guerrier enrubanné, depuis longtemps à présent, avait rongé son frein et avalé pilule après pilule : l’heure était venue, quoi que puissent en penser ses supérieurs, de passer des paroles aux actes, et plus il pourrait avoir de soutiens dans cette entreprise, plus ses chances de succès augmenteraient.

Ses chances d’extraire des informations du Désavoué qui croupissait dans leurs geôles… et d’en ressortir vivant.

C’était d’ailleurs à cette fin en particulier, en l’occurrence, que le bunshin avançait en cette heure en direction des quartiers,spartiates et sans doute placés sous surveillance, où avait été assignée à résidence la jeune femme qui s’était présentée il y avait de ça quelques temps aux Crocs sous le nom de Medyûsa. Un nom, il y avait fort à parier, qui ne devait certainement plus être usité par la principale intéressée : l’agent du Sazori s’était en effet employé à mettre la mort de la Nukenin en scène, au prix pour cette dernière de nombreuses blessures et de beaucoup de souffrances, et il doutait que la Gôgon ait été désireuse de fouler du pied ce pourquoi elle avait tant souffert. A savoir, une nouvelle tranquillité vis-à-vis des recherches du Teikoku à son encontre, un nouveau départ sous l’égide ombrageuse des montagnes de Tsuchi.

Le double de Yanosa slaloma agilement entre les bâtisses, s’affranchit rapidement de la distance et se rendit au rebord de la fenêtre du petit appartement, accroupi, avant de toquer de trois coups secs sur le verre où des traces de poussière sur la surface transparente trahissaient le manque d’entretien singulier de l’endroit. Cette bâtisse, se rappela-t-il avec indifférence, était spécifiquement réservée à ce genre d’usage transitoire et officieux : peu surprenant donc que quiconque ait été intéressé d’y faire un brin de ménage.

« Hey, toi à l’intérieur…. ! J’ai à te parler. Pas de coup fourré cette fois… Mais on va avoir besoin d’un peu d’intimité. »

@Gôgon Medyûsa

_________________
Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Yano_b10

Theme MusicLes Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon MedyûsaEn ligne

Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Empty
Ven 21 Jan 2022 - 15:39




Etrange visite


Une journée comme une autre, comme si elle vivait comme une civile. Il n’y avait trop rien d’excitant comme une mission ou un combat, étant donné qu’elle en était privée pour le moment. Cependant, Tsukiyo avait décidé d’apporter son aide à l’hôpital afin de faire profiter de ses connaissances médicales et également, d’apprendre aussi de son côté des leurs. Chacun en avait pour son savoir. Ses journées à l’hôpital étaient intéressantes, de plus, la brune ne s’ennuyait pas ayant toujours quelque chose à faire. D’ailleurs, personne ne connaissait sa véritable identité et son visage n’était pas connu de qui ce soit. Cela l’aidait parfaitement pour travailler incognito et sans qu’on ait à lui poser trop de questions embarrassantes sur son passé instable. Selon eux, elle n’était qu’une voyageuse et médecin aidant sur son chemin. Elle s’était arrêtée à Iwa pour s’enrichir des connaissances médicinales de la Cité afin d’être plus efficace en tant que guérisseuse dans le Yuukan. Évidemment, Tsuki n’utilise pas son chakra, prétextant qu’elle préfère apprendre les vieilles méthodes et sans compter sur l’Iroujutsu. Un moyen de mieux se perfectionner dans son métier. Pour le moment, on ne venait pas trop l’embêter avec des questions, la laissant travailler en paix. La Yasei se tenait tranquille et elle ne se faisait pas trop remarquer négativement. Après tout, son but n’était pas de causer du tort à Iwa et en bossant ainsi, elle démontrait sa sincérité envers le triumvirat.

De retour dans sa demeure, après cette journée, la Yasei regarde l’état de sa demeure, à croire que la poussière s’installe plutôt vite dans Iwa. Demain, elle va avoir une journée plutôt calme et du coup, la brune prendra son temps pour faire un peu de ménage afin de rendre ce lieu un peu plus accueillant. Se faisait du thé, elle prépare quelques mets pour suivre avec son thé. Elle place son bâton sur la droite du fauteuil et prépare un livre sur un roman historique en le posant sur la table basse. Il fallait qu’elle se montre patienter, encore un peu. Elle se recoiffe et se fait une toilette afin d’être présentable et un peu plus à l’aise dans son corps. Sortant de la salle de bain, elle se verse une tasse de thé et le pose sur la table basse avant de s’assoir sur son fauteuil. Malheureusement, elle entend quelqu’un toquer à sa fenêtre, perturbant sa fin de journée pour se reposer un peu. D’ailleurs, Tsukiyo se demandait bien qui pouvait venir l’embêter de cette manière. À part, Kisuke et Teruyo, très peu de gens devaient connaître sa localisation au sein d’Iwa et pour eux, ils prenaient la porte en général. Ouvrant la fenêtre, elle regarde l’individu d’un air un peu étonné, mais pas trop non plus. Yanosa, il fallait bien que tôt ou tard, ce dernier vienne à elle pour bien des raisons. Il avait besoin de lui parler et sans plan où elle serait encore mise en danger de mort. La kunoichi soupire.


« Hum…Je savais bien que tôt ou tard, on se croisera. Et un conseil, appelle-moi Shihouin Tsukiyo. Bref, je veux bien qu’on est un peu plus d’intimité, toi et moi. Rentrons pour savoir ce que tu veux me dire ou allons ailleurs si tu as une idée d’endroit où on pourra discuter calmement. Or, fais vite pour prendre ta décision. » Dit-elle d’un air sérieux. Si ce dernier veut discuter dans sa demeure, elle le laissera entrer depuis la fenêtre avant de le refermer derrière son passage. Mais si c’est ailleurs, elle passera par la fenêtre, en prenant son bâton et en le refermant juste un petit peu avant de le suivre, sans dire un mot. Au vu de son comportement, la brune était curieuse de connaître la raison de sa venue.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Empty
Lun 24 Jan 2022 - 23:49
Penché sur le rebord extérieur de la fenêtre, le guerrier de pierre n’eut pas à attendre bien longtemps avant de capter le mouvement d’une silhouette au-delà du verre, signe que sa conjuration avait fonctionné. Il demeura immobile, sans sourciller, tandis que le loquet était dés-enclenché et que le battant coulissait dans un léger grincement. Lorsque son regard se posa sur le visage qui apparut alors, baigné par une lumière déclinante, l’Oterashi dut toutefois réfréner un froncement de sourcils. Il s’agissait bien de Medyûsa, il ne pouvait en douter en sachant pertinemment qui logeait entre ces murs : les traits de la jeune femme, cependant, sa couleur de cheveux, son teint, sa coupe,… Une foultitude de détails semaient le trouble dans ses conviction, ébranlaient sa certitude d’avoir bel et bien en face de lui la même personne qu’aux Crocs Rocheux.

Le Tellurique s’abstint cependant de faire la moindre remarque, dévisageant malgré tout la kunoichi avant de s’élancer agilement dans l’encadrement de la fenêtre pour accepter « l’invitation » de l’eiseinin en sursis.

« Ce petit pied à terre fera parfaitement l’affaire.

Yanosa fit quelques pas à l’intérieur pour jauger la pièce, la sonder de ses sens parfaitement aiguisés afin de prévoir tout ce qui aurait été du domaine de l’imprévu. Les mains sur les hanches, il se retourna ensuite en direction de la Nukenin sous couverture, se remémorant brièvement ce qu’il lui avait fait subir dans le seul but de l’enchaîner insidieusement à Iwa. Il avait sans doute à tout jamais altéré la vie de cette kunoichi, songea-t-il, avait influé sur son cours « normal » de façon drastique… Mais qu’était-ce que la normalité au juste, dans le monde des shinobis ? Medyûsa – Tsukiyo, se corrigea-t-il mentalement – n’était ni veinarde ni vraiment à plaindre : dans leur corps de métier, de par la vie qu’ils menaient toutes et tous, le moindre faux pas pouvait coûter la vie, ou pire, et c’était avec cette réalité fermement ancrée à l’esprit qu’il leur fallait avancer. Coûte que coûte.

« Content que tu sois remise. Je suis sincère. Tu veux porter assistance à la Roche et c’est tout à ton honneur, mais certaines dispositions… se devaient d’être prises. »

L’Oterashi observa un instant au dehors, où se terrait sans aucun doute une équipe de surveillance chargée de rapporter tous les faits et gestes de la kunoichi. Un premier obstacle de taille, songea-t-il, auquel viendrait à minima s’ajouter le bon vouloir de « Tsukiyo » à prendre le moindre risque, mais il se devait malgré tout d’essayer

« Si tu es en état… il y a déjà quelque chose, que tu pourrais faire pour nous. Je dois partir en mission, loin au nord, et ton soutien serait le bienvenu. Est-ce qu’il y a… quoi que ce soit, qui t’empêcherait de m’accompagner ? »

Le regard du guerrier de pierre se fit plus intense, plus appuyé.

« ...Qui t’as débriefé, à ton réveil… ? »

Il connaissait presque assurément déjà la réponse à cette question, mais il devait l’entendre. Et de l’éclairage que lui ferait Medyûsa de la situation, d’en tirer ce qu’il pourrait.

_________________
Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Yano_b10

Theme MusicLes Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon MedyûsaEn ligne

Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Empty
Mar 25 Jan 2022 - 14:37




Complications


Yanosa était là, devant sa fenêtre et espérant pouvoir parler à la Nukenin. Tsukiyo savait que tôt ou tard, elle croisera à nouveau son chemin et qu’une discussion devra être prise entre les deux. Cela dit, elle espérait ne pas parler trop longtemps sur ce sujet dont elle aimerait passer à autre chose, tourner la page en quelque sorte. Comme il voulait lui parler, Tsuki l’invite soit à entrer dans la demeure ou alors, à la conduire à un endroit où ils pourront parler sans problème et avec ses conditions. Or, l’homme a décidé d’entrer dans la demeure temporaire de la Yasei et elle le laisse alors pénétrer dans la demeure en passant par la fenêtre. La brune lui a laissé assez de place pour entrer avant de refermer la fenêtre juste derrière lui, dès qu’il a pu vérifier un détail. Cela dit, Kisuke est déjà passé, il y a quelque temps, mais à voir si de son côté, il va aussi lui demander de ses nouvelles, côté santé. Or, elle était curieuse de connaître la raison de sa présence, si c’est pour autre chose que de parler de son état physique après leur affrontement. La Hebi est une kunoichi et elle a de l’expérience, elle sait très bien que l’homme semble vérifier, s'il n’y a rien de louche. N’importe qui aurait fait la même chose de son côté. Croisant les bras, elle l’observe, il est clair qu’il est venu pour autre chose que de s’inquiéter de sa santé. La Irounin allait se montrer patiente et attendre comment aller se dérouler leur discussion et savoir jusqu’où ça ira afin de connaître ses intentions à son égard.

En tout cas, Yanosa semble ravi de la savoir en bon état et ses paroles étaient sincères. Il loue son envie d’aider la Roche, mais des dispositions étaient nécessaires pour la suite des choses. Tsukiyo soupire. « Oui, j’ai cru comprendre cela. J’espère juste qu’un jour, tu puisses trouver autre chose que ça pour te faire pardonner, la momie. Bref, c’est du passé, passons à autre chose, je t’en prie. » Dit-elle d’un air calme. Et voilà, l’instant où Yano avait quelque chose à lui demander. Il était clair que ce dernier n’était pas venu pour juste discuter du beau temps avec elle. Apparemment, il avait quelque chose pour elle, un moyen de les aider afin d’accomplir la raison de sa venue à Iwa. Ce dernier doit partir en mission, au nord du pays et pour cela, il a besoin de son soutien. Rien que ça, ça sentait les embrouilles à plein nez que ce soit pour lui ou pour elle. Et évidemment, qu’il y avait quelque chose qui puisse l’empêcher de partir. En vrai, ça semblait être une question rhétorique, espérant que c’est le cas, en sachant qu’elle ne peut pas quitter Iwa sans autorisation de Teruyo lui-même. Et aussi, parce qu’elle a un sceau d’immobilisation qui s’activera si elle sort du village, même si elle doute des propos du blond. Et d’autres questions par la suite, avec un regard plus intense de sa part. Il connaît très bien la réponse, mais il veut en être sûr. Franchement, elle ne sait pas qu'en penser, car elle peut finir en prison et renvoyer à Urahi où elle rencontrera la mort…sauf s'il peut assurer sa survie.

« Ta proposition est alléchante, Yanosa. Réellement. Je suis ravie de pouvoir t’assister, après tout, je ne peux pas désobéir à un ninja d’Iwa surtout s'il est au-dessus du grade de Chûnin. Cependant, tu connais déjà la réponse à tes questions, mais bon, autant que tu sois informé quand même. » Dit-elle en marchant chercher son long bâton avant de se tourner vers lui, afin de répondre à ses questions. « Il faut que tu saches que c’est Teruyo qui m’a interrogé lorsque j’étais apte à parler et à avoir une audience. Je ne vais pas te détailler notre conversation, sinon on en aura pour un moment et je suis sûre que tu es assez pressé. Bref, ce qui en est ressorti. Je suis en semi-libération temporairement jusqu’au retour du reste du triumvirat du sommet de la coalition afin qu’ils prennent une décision finale me concernant. Je dois t’avouer que j’ai un peu peur d’être perdante et de mourir à Urahi malgré mes services rendus à Tsuchi. » Dit-elle avant de reprendre. « Je ne peux pas sortir d’Iwa et je suis restreint par l’heure de mes sorties. Teruyo a apposé deux sceaux sur moi, l’une sur ma poitrine qui est un sceau d’immobilisation qu’il utilisera si je sors d’Iwa. Je dois t’avouer que je suis un peu perplexe sur le fait que ce soit réalisable s’il est loin de moi. Et le deuxième sceau permet de savoir si j’utilise mon chakra dans Iwa. Je ne suis pas une experte, mais comme toutes techniques, ces sceaux ont forcément une limite de portée pour s’activer. Bref si je manque à l’une des conditions, je finis en prison jusqu’à la décision finale et crois-moi, je sais pertinemment qu’ils me renverront à Hi no Kuni. Donc j’espère pour toi que tu as une idée ou un moyen de me sauver la vie, si tu veux que je te suis. » Demande-t-elle. « Et une dernière chose, je suis surveillée, mais ça tu t’en doutes, je crois. Donc comment comptes-tu te débarrasser d'eux si je devais venir avec toi ? »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Empty
Mer 26 Jan 2022 - 21:45
« Il n’y a rien à pardonner, répondit-il sèchement avec un regard indifférent. Tu connaissais les risques, en te présentant comme tu l’as fait. Un autre que moi aurait pris des mesures plus drastiques, en un sens… tu devrais me remercier. »

La remarque était osée, et cela même l’Oterashi pouvait en convenu. Il avait, après tout, réservé un traitement particulièrement violent et très visuel à la jeune femme, en la transperçant comme il l’avait fait de part en part. Il n’y avait bien eu que ses points vitaux et ses artères qu’il avait sciemment épargnés, et comme l’avait plus tard fait instamment remarquer Kisuke, des méthodes autrement moins dangereuses auraient pu être employées à la place. Des méthodes que le guerrier de pierre envisagerait de mettre en œuvre à l’avenir, si le contexte s’y prêtait, mais pour autant qu’il était concerné, la démarche qu’il avait entreprise s’était soldé par un succès. Et comme le voulait l’adage, la fin.. justifiait les moyens. Un principe que l’agent du Sazori appliquait d’ailleurs une fois de plus en ce moment même, en se préparant activement à s’affranchir des carcans hiérarchiques qui menaçaient de se trouver entre lui et les informations détenues par l’Ecorché.

A cette fin, l’Oterashi se devait de tout tenter pour être le mieux entouré possible dans cette partie de hors piste, et l’appui d’une eiseinin pouvait s’avérer extrêmement bénéfique dans ce cadre. Si, et seulement si, l’eiseinin en question se révélait suffisamment coopérative, ce qui dans le cas de Medyûsa n’était pas vraiment acquis. Toutefois, oeillant la kunoichi sur le côté en gardant les mains sur les hanches, Yanosa put rapidement constater que ce ne serait pas sur ce front là que se trouverait le goulot d’étranglement. Tsukiyo, en effet, ne parut pas hésiter un seul instant avant d’accepter la proposition pourtant très floue du Tellurique, et qu’elle prenne pour acquis le fait que le soldat de la Roche avait un grade et une autorité plus élevés que ceux d’un Chûnin faillit lui décrocher un franc sourire. Si l’on excluait la problématique persistante mais pas insurmontable de la surveillance dont faisait l’objet la Gôgon, l’affaire sembla un moment se présenter sous de bons auspices. Cet état de fait changea toutefois drastiquement, lorsque la Nukenin en vint à exposer à son quasi-bourreau de plus amples détails sur ce qui s’était produit pendant sa convalescence.

Yanosa, sans but apparent, fit quelques pas en rond dans la pièce, en profonde réflexion, tandis que Tsukiyo rappelait une nouvelle fois sa peur d’être renvoyée à Urahi pour être écrouée, supposément torturée, avant d'être tuée.

« Des sceaux... »

La donne se compliquait, et ce de façon exponentielle. Duper des gardes, des collègues, pouvait être plus aisé qu’on ne le pensait, surtout en ayant une parfaite connaissance de leurs routines et protocoles. Convaincre une personne qu’il avait sauvagement mutilé de l’aider ? Le problème, in fine, ne s’était même pas posé, et l’Oterashi aurait eu bien assez d’arguments de poids à avancer pour convaincre sa hiérarchie de ne pas donner Medyûsa en pâture à l’Empire, lorsque son hypothétique escapade avec lui aurait été découverte. Ce risque là, en revanche, cette faille potentielle dans son plan de secours autrement parfaitement huilé, le Tellurique… ne pouvait tout simplement pas se permettre de le prendre.

« Montre-les moi », ordonna-t-il sèchement.

Yanosa n’avait que bien peu d’expertise en la matière, mais savait malgré tout décrypter une partie du langage des runes. Lorsque Tsukiyo obtempéra, il observa donc le tracé des deux sceaux en question. Complexes, puissants,… dangereux. Impossible pour lui de s’assurer de leurs fonctions exactes, et en admettant que Kisuke pouvait être du voyage, le Hyûga aurait déjà fort à faire avec l’entrave Fuuin de l’Ecorché. Dans l’esprit de l’Oterashi, l’impasse se matérialisait. L’absence de choix véritable, si il voulait avant tout donner la priorité à ses objectifs plutôt qu’à sa seule survie. Circonspect, l’ombre d’Iwa s’éloigna de quelques pas. Il ne pouvait pas laisser une telle ouverture sur son flanc, conclut-il, et encore moins au Taishô du Manazuru.

« … On ne te livrera pas à l’Empire. Je m’en assurerai. Pour ce qui est du reste… Je vais devoir me passer de tes services pour le moment, semble-t-il. »

Froid et implacable, Yanosa faisait peser son jugement sans avoir à l’expliquer, et fort heureusement. Il se dirigea donc à nouveau vers la fenêtre, qu’il ouvrit cette fois de lui-même en contemplant la lumière déclinante de cette fin d’après-midi.

_________________
Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Yano_b10

Theme MusicLes Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon MedyûsaEn ligne

Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Empty
Jeu 27 Jan 2022 - 15:41




Discuter


Ce dernier n’a pas d’excuses à donner par rapport à ce qu’il avait fait. Apparemment, il n’avait pas compris l’humour de la brune. En le regardant bien, il n’avait pas l’air d’être quelqu’un qui semble faire de l’humour à tout bout de champ ni même rigoler. Il est un peu trop sérieux, mais soit, chacun a sa propre personnalité. Apparemment, quelqu’un d’autre aurait tué Medyûsa sans chercher à l’aider et donc, elle devrait le remercier. La brune soupire. « Tu sais, c’était juste de l’humour, Yanosa. Inutile d’être si sérieux m’enfin, peut-être que tu as raison, difficile de le savoir. En tout cas, je te remercie d’avoir pris autant de risque pour m’aider. Même si Teruyo ne semble pas trop d’accord avec toi pour ton idée. » Dit-elle en croisant les bras. Cela dit, ce qui s’est passé aux Crocs Rocheux, elle aimerait bien l’oublier ou du moins, de ne plus y parler afin de tourner la page. Évidemment, ça ne sera pas simple, car elle a tout de même frôlé la mort. Or soit, maintenant, il était temps de se diriger vers un autre sujet, car il n’était pas là pour parler de ce qui s’est passé à l’entrée du village. Ce dernier allait partir en mission dans le nord du pays et il voulait solliciter l’aide de la Yasei. Cependant, la jeune femme a des conditions qui lui ont été imposés par Miyamoto Teruyo. Du coup, ça ne sera difficile pour elle que de manquer à ses engagements. Mais, il est un gradé de la Roche et il ne semble pas du tout être un Genin de ce qu’elle a pu voir. Du coup, si elle devait partir avec lui, elle pourrait très bien dire qu’elle ne pouvait pas désobéir à un haut gradé, au vu de sa posture au sein du village.

D’ailleurs, elle ne souhaite pas finir son séjour à Iwa dans une prison jusqu’à la fin de ce fameux sommet de la coalition. Ainsi, elle donne toutes les conditions de sa semi-liberté dans Iwa, au lieu d’être directement envoyé en prison. Le protocole chez Teruyo est plutôt sévère et elle devra faire, malheureusement avec pour l’instant. Cela l’ennuie pas mal de ne pas pouvoir utiliser son chakra pour diverses utilisations comme s’entraîner, utiliser son Iroujutsu ou encore, apprendre une technique à quelqu’un. Mais soit, c’est la vie et c’est déjà mieux que d’être enfermé entre quatre murs et sombres. D’ailleurs, elle parle de sceaux que le blond lui a apposés en guise de sécurité. Une d’immobilisation et un second pour repérer si elle utilise du chakra. C’était vraiment compliqué comme affaire, mais la Yasei ne pouvait pas s’en défaire, sans prendre un très gros risque et sans assurance. D’ailleurs, le Tellurique voulait les voir, même si pour l’un d’eux, c’est un peu embarrassant, mais tant pis. Dans un premier temps, elle montre celui qu’elle a à son bras gauche, celui qui lui permet de se faire repérer si elle utilise du chakra. Ensuite, le second est un sceau d’immobilisation qui se trouve sur son torse, dont elle dévoile celui-ci, avec un peu de gêner. Elle le laisse observé pendant quelque temps avant de se recouvrir. Tout en lui parlant de son envie de ne pas rejoindre à nouveau l’Empire étant donné que son avenir serait bien incertain. Apparemment, en voyant la tête de l’homme, les sceaux semblent être compliqués pour lui.

Il prend à nouveau la parole et rassure la brune en disant qu’elle ne sera pas renvoyée à l’Empire. Pour cela, il s’en assurerait personnellement, d’après ce qu’elle a compris. Or, pour le reste, Tsukiyo comprit qu’il ne pourra pas l’emmener avec lui afin de l’assister. Apparemment, il ne peut pas se permettre de prendre un tel risque à la faire sortir du village. La brune soupire. « Bien… C’est fort dommage, car j’aurais bien aimé me rendre utile autrement que de bosser dans un laboratoire avec Kisuke. J’aime bien son projet, mais j’ai aussi des envies d’actions. Pas grave, je patienterai. » Dit-elle d’un air ennuyé par la situation. « D’ailleurs, j’espère que tu parviendras à m’aider pour éviter le retour à Urahi, si le triumvirat part dans cette direction. Cela dit, je te conseillerai d’en parler avec Kisuke pour avoir un soutien, ça peut être utile, sait-on jamais. » Dit-elle avec un léger sourire. « N’hésite pas à passer me voir de temps en temps, Yanosa. Un peu de compagnie me ferait du bien, pour le début de mon séjour parmi la Roche. » Dit-elle en haussant les épaules d’un air sérieux. « Ah lala et dire, que je voulais te combattre une seconde fois…c’est loupé. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Empty
Lun 31 Jan 2022 - 21:14
« ...Il a sa vision des choses, et moi la mienne. Heureusement pour toi, il n’a pas tout pouvoir ici, et on va pouvoir s’arranger pour que tu n’aies pas enduré tout ça pour rien », avait-il répondu à la Gôgon, visiblement assez décontractée par rapport à toute cette situation.

Mieux valait cela dans l’absolu, se dit alors l’agent du Sazori, qui voyait là l’un des obstacles potentiels à ses projets se décomposer sous ses yeux. Malheureusement, derrière ce voile qui partait en miettes se trouvait une paroi bien plus retord et compliquée à aborder, faites de reliefs piégeux et de goulots d’étrangement bien plus traîtres. Le guerrier de pierre, loin de se soucier des attraits de la chair, avait examiné l’un après l’autre les sceaux qui jalonnaient le corps recouvert de cicatrices de la jeune femme, focalisant sans peine son attention sur les runes plutôt que sur les courbes et reliefs qui s’étaient trouvés exposés à la lumière du jour. Medyûsa, nota tout de même l’Oterashi, n’avait pas fait grand cas de sa propre intimité, avait obtempéré sans rechigner. Avait-elle espéré tissé les prémices d’une toile de séduction dans laquelle prendre le Chûnin ? Difficile à réellement élucider pour ce dernier, qui avait de toutes les façon déjà eu sous les yeux d’amples raisons pour couper court à ce qu’il était venu faire en ces lieux.

Impossible pour lui de prendre ce risque, en dépit des dividendes potentiels, et la chose était d’autant plus frustrante que la kunoichi faisait preuve d’une bonne volonté manifeste, si ce n’était même dévote. Face à la fenêtre, Yanosa se mordit la lèvre inférieure, pensif, réfléchissant à son prochain mouvement. Il entendait toujours la Gôgon dans son dos bien sûr, mais son attention, elle, glissait en d’autres endroits et vers d’autres visages. Celui de Masami notamment, partie en mission, ou encore celui de l’Eclair Vert, un autre shinobi d’expérience qui aurait pu apporter une pierre solide à l’édifice si il n’avait pas fait partie de l’escorte d’Aimi, émissaire de la Roche au Sommet. Les soutiens sur lesquels pouvait s’appuyer le guerrier enrubanné étaient peu nombreux, mais il devait se faire une raison : il ferait ce qu’il avait à faire, et ce avec les ressources dont il disposerait.

« ...Te battre à nouveau, contre moi ? Heh, ma parole… Je ne te promets rien, j’ai bien d’autre choses à faire que de t’aider à reconstituer ton égo. En admettant que tu puisses faire mieux que la dernière fois…. Fit-il d’un air narquois

…. Kisuke. Il n’a peut-être pas l’influence que tu lui prêtes, mais d’ici à ce que ton cas soit mis sur la table du Triumvirat, essaie de te montrer utile auprès de la population. Suis les règles. Si tu ne fais pas de vagues… si tu consolides cette nouvelle identité que tu as, alors ce sera facile pour moi de les convaincre. Gôgon Medyûsa est morte : dans ton propre intérêt, fais en sorte que ça reste comme ça. »

L’Oterashi se retourna brièvement vers Tsukiyo pour lui adresser un regard éloquent et un hochement de tête. Puis, le battant de la fenêtre ouvert, l’agent du Sazori sauta agilement sur le rebord extérieur, prête à se projeter de plus belle vers les profondeurs de la cité.

« ...Tu ferais mieux de nettoyer un peu cet endroit : tu risques d’y rester un moment. »

_________________
Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Yano_b10

Theme MusicLes Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon MedyûsaEn ligne

Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa] Empty
Jeu 3 Fév 2022 - 10:28




Discussion


Chacun avait sa propre vision des choses, du monde et d’action réalisable sur un moment x donné. Teruyo avait sa propre vision des choses comme Yanosa avait les siennes. À croire que ses deux-là ne se complétaient pas trop et que leur idée était opposée à l’un contre l’autre. Elle n’était pas une habitante d'Iwa ni même un ninja ayant vécue et combattue à leurs côtés. Cependant, il n’était pas difficile de remarquer certains détails dans leur comportement ou propos l’un envers l’autre. Yanosa ne fait pas partie du triumvirat, mais il est clair que si c’était le cas, il y aurait souvent des débats houleux entre eux sur la gestion du village et de la sécurité. Le monde est ainsi fait, comme Yahiko et le peuple Hijin, l’un vers aller de l’avant pour apporter la paix tandis que les autres restent coincés dans le passé à la recherche de vengeance. Le monde n’est pas parfait, il peut être bon comme il peut se montrer cruel à tout instant. La Yasei a connu bien souvent des moments invraisemblables où ce n’est pas le chakra qui doit disparaître, mais l’espèce humaine. Cela dit, des pensées si extrémistes n’avaient pas leur place dans ce monde ni dans l’esprit de la Nukenin. « Chacun sa façon de penser, soit. J’espère qu’en effet, que tout ce que j’ai subi, ne sera pas vain. » Dit-elle d’un air calme. Paniquer, stresser ou autres n’étaient pas vraiment utile ni bon pour sa santé mentale. Le mieux était de rester patiente et de s’occuper l’esprit jusqu’à la décision finale la concernant.

Elle était tout de même curieuse de savoir qu’il était encore présent vu que finalement, il avait jugé l’aide de Tsukiyo caduque à cause de certains détails de sa captivité. Peut-être avait-il juste besoin de parler ? Ou bien de réfléchir à un plan lié à cette fameuse mission ? Là-dessus, la brune n’en savait rien, ne le connaissant que très peu. En tout cas, ça n’empêche pas la Yasei de discuter un peu, après tout, un peu de compagnie ne lui faisait pas de mal. Dans ce village, la jeune Shihouin ne connaît pas grand monde à part Kisuke, Harumi, Teruyo et Yanosa, peut-être un peu celui qui l’a interrogé la première fois qu’elle est venue à Iwa : Hyûga Tsuyoshi. D’ailleurs, elle est étonnée que ce dernier ne soit pas venu lui parler ni l’interroger, mais soit, il avait peut-être d’autres obligations à respecter. D’ailleurs, la Momie semblait étonner que la Hebi souhaite encore le combattre, après ce qui s’est passé au pont. Pensant qu’elle n’était pas capable de faire mieux et c’est là qu’il se trompe. À présent, elle sait que ce dernier est un assimilateur Doton et qu’elle ne devait pas trop s’en approcher bêtement sans un plan en tête. « De quel ego parles-tu ? Je ne suis pas de ce genre d’individu avec un ego-surdimensionné. Te combattre me permettra de m’améliorer et de connaître au mieux mes failles surtout que là, ça sera un combat en un contre un. Sauf si tu n’es pas aussi fort que tu le prétends et que tu as peur de te battre en un contre un sans le soutien de Kisuke ou d’un autre allié. » Dit-elle en haussant les bras avec un air moqueur pour le taquiner un peu.

Selon lui, Kisuke n’a pas l’influence qu’elle pense croire, mais elle ne parle pas d’une grande influence, mais d’un témoignage pour le soutenir qu’elle peut être utile à Iwa et à ne pas la renvoyer à Urahi. Mise à part cela, il prodigue des conseils à la Yasei afin que son séjour se passe très bien dans le village et que son cas lors de la décision finale du triumvirat soit de son côté que du mauvais. Là-dessus, elle l’avait très bien compris. La femme était loin d’être stupide pour croire qu’elle ne devrait que rester les bras croiser à ne rien faire. D’ailleurs, il conseilla également que sa nouvelle identité doive perdurer et que personne ne doit savoir sa véritable identité si elle veut que tout se passe bien. Pour tout le monde, il faut que Gôgon Medyûsa soit morte afin que le reste puisse avancer dans sa direction. « Bien, je pense avoir compris quand même ce que je dois faire. Et pour Kisuke, c’est surtout que je suis dans l’un de ses projets pharmaceutiques et que son soutien prouvant ma bonne volonté à aider Iwa pourra t’être utile pour défendre ma cause et ton idée. » Répondit-elle calmement. Ce dernier était à présent prêt à partir dès à présent, mais avant son départ, il conseille encore la Yasei, mais là, c’est plus sur le plan civil. C’est de nettoyer un peu cette maison. La brune soupire avec un léger sourire. « C’est dans mes projets, ne t’en fais pas. La prochaine fois que tu viendras, ça sera propre. Fais attention à toi avec cette mission, Yanosa. » Dit-elle en croisant les bras. Dès qu’il sera partie, elle pourra peut-être en profiter pour dormir et être en forme pour le lendemain.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201

Les Anneaux Salvateurs [Medyûsa]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'appel du feu [ PV Medyūsa ]
» Lettre à Medyusa
» À bout de nerfs [Ft. Medyûsa]
» A la lisière de la vérité [Medyûsa]
» Le retour de la missionnaire [Pv : Medyusa]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: