Soutenez le forum !
1234
Partagez

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Dim 23 Jan 2022 - 13:31
La missive était arrivée tard le soir, alors que le guerrier de pierre s’apprêtait à quitter son poste de surveillance juché au sommet de l’un des plus hauts remparts qui cerclaient la cité, en compagnie des montagnes. L’Oterashi avait sobrement remercié le messager d’un signe de la tête après l’avoir reconnu, le témoignage d’un respect qu’il n’accordait pas à tout le monde mais qu’il pouvait se permettre de dispenser aux shinobis comme Jurô, un autre Chûnin particulièrement volontaire, assidu, mais aussi très lucide. Sans attendre, sans baisser non plus son niveau de surveillance qu’il exerçait via sa symbiose particulière avec la roche, Yanosa avait pris connaissance du contenu du pli, fronçant ce qui lui tenait lieu de sourcils en comprenant de quoi il était question.

* Tsh… Encore. *

Il avait mis l’information de côté, puis aussitôt que son créneau avait pris fin, s’était dirigé vers le QG troglodyte du Sazori pour éplucher quelques dossiers en préparation de l’entrevue qu’il allait devoir solliciter dès le lendemain matin. Dans les tréfonds des montagnes, l’élémentaire avait ainsi pris connaissance du maximum d’informations possible, décortiqué le passé des personnes dont il allait devoir une fois de plus chambouler le quotidien de par la mission qui lui avait échu. Pragmatique devant la nécessité, devant les ordres, le Tellurique acheva sa besogne au coeur de la nuit avant d’aller reposer son corps au Dojo des Assimilateurs : telle une machine pré-programmée et parfaitement huilée, il se réveilla une poignée d’heures plus tard, reprenant le cours de ses pensées à l’endroit exact où il les avait laissé. Une clarté d’esprit, en réalité, qui n’avait d’égale que la pression que l’Oterashi faisait peser de lui-même sur ses épaules, en particulier ces dernières semaines. L’inertie du Triumvirat sur les sujets qui auraient dû être traités depuis longtemps déjà allait appeler à une action d’envergure aussi imposante qu’officieuse, et les rouages de ces potentielles machinations ne cessaient jamais vraiment de tourner dans les méninges du Chûnin.

Une autre tâche, pour le meilleur comme pour le pire, devait toutefois désormais l’occuper, et après une brève routine matinale, Yanosa prit le large à quelques encablures de là à la périphérie du centre ville. Bien renseigné, il ne tarda pas à identifier la bonne adresse, se propulsant de toit en toit avec une agilité qui jurait presque avec sa carrure imposante. Dans un dérapage contrôlé, il arriva jusqu’au devant de la bâtisse, l’une de celles qui avait dû être refaite à partir de rien suite au cataclysme, et à côté de laquelle se laissait deviner un champ en jachère. Plusieurs personnes étaient là, comme il s’y était attendu au vu des renseignements qu’il avait recueilli dans les dossiers du Sazori. D’un pas ferme et direct, l’Oterashi s’approcha en faisant peser successivement son regard sur les jeunes et moins jeunes, chacun semblant s’occuper d’une routine parfaitement organisée. Une famille… Il chassa la pensée et, une fois qu’il fut assuré d’être bien en vue, s’arrêta à quelques mètres de la propriété.

« ...Je cherche Xuân Nozomi. Je suis Yanosa Oterashi, à la tête de l’Equipe Cinq. Sa formation commence aujourd’hui… et nous n’avons pas de temps à perdre. »


@Xuân Nozomi

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Dim 23 Jan 2022 - 22:42
La famille Xuân, comme beaucoup d'autres Iwajins, n'avait retrouvé une maison qu'en été. Partis au printemps, ils avaient ainsi raté la saison des récoltes. Pour certains ce n'était qu'un détail. Pour d'autres, comme les Xuân, perdre une saison aussi importante c'était quasiment perdre une année de salaire. Pour eux qui vivaient de ce que leur offrait la terre, c'était catastrophique. Ils avaient emmené leurs provisions lors de leur départ à Torii. Ils en avaient ramené un peu, mais trop peu. À leur retour il avait fallut reconstruire un logement, puis aider les voisins avec les leurs. Ensuite labourer de nouveau la terre avant de replanter. Trop tard pour que cela ne puisse pousser.

Du moins, cela l'aurait été encore deux ans plus tôt. Mais ce que les shinobis nommaient la résonance était passée par là. Les graines plantées, il avait suffit à Nozomi de se concentrer pour faire pousser tout cela. Rattrapant ainsi le retard accumulé. Une chance ! Elle avait aussi fait de même dans leur jardin personnel. Ils avaient ensuite pu arracher leurs cultures de lin avant de les mettre à sécher. Durant le rouissage, les cultivateurs retournaient les tiges afin qu'elles sèchent. Là, aucun shinobi n'aurait pu faire avancer le travail. Seul le temps, l'alternance de pluie, de soleil et de brise permettaient au lin arraché de devenir une fibre utilisable. Puis venait le temps du teillage et du tri des fibres lorsque plusieurs mois plus tard les tiges étaient prêtes.

C'était ce à quoi étaient occupés les liniculteurs lorsqu'ils furent interrompus par une voix assurée. Ils se tournèrent tous vers le nouveau venu, restant interdits quelques instants. Il s'agissait d'un homme au physique imposant, entièrement recouvert de bandages. Tout ce que l'on pouvait apercevoir de son corps étaient deux yeux rougeâtres. Une femme aux cheveux courts fut la première à réagir. Elle fit quelques pas vers lui en se présentant.

- « Ha bonjour, c'est moi ! »

Un homme d'âge mur réagit derrière elle, ne lâchant pas du regard le shinobi.

- « L'esprit de la Terre... »

Ce n'était certainement pas comme cela qu'ils l'avaient imaginé. Aussi... Intimidant. Une femme aux cheveux grisonnants regroupés en chignon se leva d'un siège en rondin, pour se diriger vers le nouveau venu. Elle lui adressa un grand sourire.

- « Bienvenue ! Désirez-vous prendre quelque chose ? »

Nozomi qui était en train de s'essuyer les mains et de se préparer à partir eut visiblement l'air embarrassée.

- « Maman ! Il a dit qu'il était pressé ! »
- « Allons, allons, on a toujours le temps de prendre une petite tasse de thé. »


Ignorant sa fille, elle poursuivit à l'adresse de Yanosa.

- « Nous avons aussi de quoi grignoter si vous avez faim. »

Kazuto qui n'avait pas quitté le shinobi des yeux – avec la bouche ouverte, reprit finalement son travail suite au regard de son grand-père. Inaho commençait à se diriger vers la maison suite à son invitation. Quant à Nozomi, elle adressa un sourire gêné au chunin, partagée entre l'autorité parentale et celui qui était visiblement devenu son professeur.

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Mar 25 Jan 2022 - 17:49
Les champs n’étaient pas en jachère comme il l’avait présupposé, réalisa le guerrier de pierre en posant un regard plus focalisé sur l’activité des Xuân. En dépit des événements, malgré le timing désastreux qu’(avait imposé l’évacuation de la cité aux exploitations avant le cataclysme Yonbi, les plans de lin semblaient ici s’être parfaitement affranchi des cycles de croissance traditionnels et apparaissaient plus riches et productifs que jamais. De par la nature et l’étendue des capacités des shinobis, il était courant de constater des améliorations à différents niveaux dans le domaine de la culture, mais jamais encore l’Oterashi n’avait été témoin d’un tel bypass des contraintes usuellement impondérables.

La famille Xuân presque au complet, à son arrivée, parut se figer un instant avant que la femme qu’il était venu chercher, cette Nozomi, ne se manifeste. Les cheveux roux coupés court, sa mine pleine d’optimisme,… ses enfants. C’était une chose, songea Yanosa, de lire des noms et des liens de parenté dans un dossier : c’en était une toute autre cependant d’avoir toutes ces choses sous les yeux, et le Chûnin ressentit une fois de plus cet élan douloureux de culpabilité au creux de sa poitrine. Un élan qu’il réprima, aussi impitoyable avec lui-même qu’il ne l’était avec autrui. Quelques mots lui arrivèrent aux oreilles, avant que celle qui devait être la mère de Nozomi ne lui adresse directement la parole. Prendre quelque chose ? La pensée parut ordinairement étrange à l’agent du Sazori, qui faillit hausser ce qui lui tenait lieu de sourcils sous le coup d’un perplexité passagère. Il voulut répondre, bien sûr, mais la Genin sur le tard qu’il était venu chercher occupa rapidement l’espace de parole, et ce fut au rang de simple témoin qu’il fut d’abord relégué, le temps que mère et fille parviennent à se mettre d’accord… ou pas.

D’un geste péremptoire de la main gauche, Yanosa intima toutefois la fin des débats.

« C’est inutile. Merci pour votre hospitalité, elle est tout à votre honneur, mais comme l’a très justement souligné votre fille je n’ai pas le temps pour ce genre de parenthèse. »

Monolithique, le guerrier de pierre tâcha de conserver un ton neutre et d’y mettre les formes. Un exercice pour lequel il devenait, et il le savait, excessivement mauvais avec le temps.

« Finis vite de rassembler tes affaires, on a du travail, lança-t-il à Nozomi.

Je préfère vous prévenir, la voie sur laquelle elle s’engage est dangereuse, semée d’obstacles. La vie d’un shinobi, d’une kunoichi… se tient toujours fébrilement au-dessus d’un précipice, continua-t-il à l’attention des géniteurs de sa nouvelle apprentie. Mais je me tiendrai, au coeur de ce précipice. Prêt à la rattraper, à lui montrer comment entretenir son équilibre. »

Il ponctua son intervention d’un hochement de tête, irradiant la confiance. En son for intérieur, cependant, Yanosa savait très bien pourquoi il s’était senti obligé de faire ces précisions et de s’engager ainsi. Cette famille, cet équilibre qu’il avait eu sous les yeux, il ne voulais pas les détruire, ne voulais pas se trouver à l’origine de leur effondrement. Mais alors que Nozomi semblait enfin prête à partir, cette douce aspiration lui sembla tout à coup bien idéaliste. Peut-être même… naïve.

« ...Allons jusqu’au Haut plateau, plein Est. Sur le chemin… tu me parleras de toi. »

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Mer 26 Jan 2022 - 19:22
Le guerrier de pierre refusa l'invitation d'Inaho, au grand dam de celle-ci. Elle émit un petit soupir, résignée, comme si elle s'était attendue à cette réponse. La suite de la conversation lui fit hocher doucement la tête de bas en haut, s'attendant là aussi visiblement à ce que sa fille se mette en danger. La fille en question eut l'air catastrophée en entendant les paroles de Yanosa, et observa son père. Il s'arrêta brusquement pour lancer un regard appuyé au chûnin. Évidemment qu'il savait que c'était dangereux, et c'était bien pour cela qu'il s'y était opposé. Cependant la suite les surprit tous, et leurs regards changèrent pour devenir plus doux. Ses paroles les avaient visiblement rassurés. En partie.

- « Hum. Ce ne sont que des paroles. Je crois aux actes. »

Haruo avait délaissé son travail pour s'approcher du shinobi. Il planta ses yeux dans les siens.

- « Et votre réputation vous précède, esprit de la Terre. Je sais que vous ferez ce que vous dites. Je suis honoré de vous confier la vie de ma fille. »

Il lui sourit, avant de s'incliner respectueusement.

- « Apprenez-lui à protéger Iwa et ses habitants aussi bien que vous le faites, puisque tel est son souhait. »

Inaho sourit à son tour à Yanosa, en posant la main sur le bras de son mari. Quant à l'adolescent, il n'osait visiblement pas prendre la parole et observait la scène sans intervenir. Nozomi qui revenait de la maison toussa un peu, puis s’immisça dans la conversation.

- « Je suis prête. Nous pouvons y aller. »

Elle se tourna vers sa famille pour leur adresser un au revoir et suivit le clairvoyant vers le haut plateau.

- « C'est un honneur de devenir votre élève, Yanosa. Nous avons beaucoup entendu parler de vous et de vos exploits. »

Et il était surprenant qu'il soit déjà sur pieds après le dernier en date. Se jeter dans la gueule d'un Dieu !

- « Que voulez-vous savoir ? Hum... Je suis Xuân Nozomi, je suis née sur ces terres et n'ait guerre eu l'occasion de voyager ailleurs. Comme vous l'avez vu, je viens d'une famille de liniculteurs. Ils se sont installés ici il y a environ trente-cinq ans. Je vis avec eux, comme peuvent le faire ce qu'on nomme des clans shinobis, qui restent groupés entre eux. Mes parents sont par chance tous les deux encore en vie, j'ai un frère resté à Torii, ainsi que deux fils. C'est ma mère qui s'est occupée de notre éducation, à mon frère et à moi, et je n'ai donc aucun retard au niveau scolaire. Au contraire, elle est un très bon professeur. »

Mais tout cela ne devait guère intéresser le shinobi, ou bien le savait-il déjà sûrement. Ces informations n'étaient pas secrètes.

- « L'année dernière... Il y a eu ce qu'on nomme la « résonance », et j'en ai été affectée. Tout comme mon plus jeune fils. Depuis, j'arrive à faire pousser les plantes à maturité. Je dois avouer que c'est très pratique dans notre métier. C'est d'ailleurs à cela que m'ont servit ces nouvelles capacités la plupart du temps. Mais nous avons aussi appris quelques petites choses nous-mêmes, en empruntant des livres. En s'entraînant, nous avons appris à marcher sur l'eau par exemple. »

Les Hauts plateaux, crées conjointement par les Borukan et les Chôkoku, n'étaient désormais plus très loin.

- « Mon père s'est opposé à ce qu'on aille à l'académie. À ce qu'on devienne de « vrais » shinobis. Et nous l'avons accepté. À vrai dire, nous n'avions pas vraiment de raison de refuser. Mais avec ce qui est arrivé récemment, nous ne pouvions plus rester sans rien faire. Nous avons aidé à reconstruire notre maison et celles voisines. Puis nous sommes allés nous enregistrer en tant que shinobis. Mon fils est dans une équipe depuis la semaine dernière. Et moi, hé bien, il semble que j'en ai une aussi, désormais. »

Elle ralentit le rythme alors qu'ils arrivaient à destination.

- « Enfin, je crois. C'est bien cela ? »

Il valait mieux demander confirmation, peut-être qu'elle avait mal compris, ce qui était possible.

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Ven 28 Jan 2022 - 21:42
Sans broncher, l’Oterashi avait soutenu le regard du patriarche de la famille Xuân, renvoyant par ses iris rougeoyants le même niveau de respect que lui-même lui témoignait. Les civils. Encore largement et vastement majoritaires dans le Yuukan, il pouvait en exister de tout bord et de toute morale, mais en dépit de ses aspirations pour l’avenir du pays, de son combat de fond pour la préservation du Chakra, Yanosa n’avait jamais cessé d’estimer leurs existences à leur juste valeur. Des Hommes comme celui qu’il avait sous les yeux en cet instant, comme le père de Nozomi, vivaient autant d’épreuves et fournissaient autant d’efforts que les shinobi à leur propre échelle, c’était ultimement pour des gens comme les Xuân, que l’Oterashi se battait avec tant d’obstination. Même si, en son for intérieur… le soldat de la Roche devait se reconnaître également ce goût particulier pour la violence et le combat, jamais totalement rassasié.

Aux honneurs que lui fit Haruo, Yanosa se contenta donc de hocher sèchement quoique solennellement la tête, sans le quitter des yeux.

« C’est bien mon intention », s’était-il contenté d’ajouter.

Aucune vie quelle qu’elle soit ne pouvait être absolument garantie d’être sauvegardée envers et contre tout dans leur corps de métier, mais le guerrier de pierre pourrait à minima faire en sorte que la mère de famille ne prenne pas de risque inutile le long de la voie qu’elle s’apprêtait à emprunter. Cette idée en tête, mais également bien décidé à former Nozomi du mieux possible, le Tellurique se mit donc en route en compagnie de sa dernière apprentie en date.

« Heh… mes exploits ? De braves tentatives au mieux, malheureusement. Yonbi existe toujours, et Tôsen continue à se préparer pour nous affronter. Tout reste à faire. »

Yanosa était moins humble qu’il n’était amer de ces échecs, qui étaient malgré tout vus par certains comme des exploits. Une perspective qu’il ne se risquait pas à partager pour ne pas tomber dans le piège de la complaisance et de l’auto-satisfaction, des pièges mortels qu’il évitait avec soin. Même si les souvenirs respectifs des hurlements plaintifs du Yonbi et de la mine atterrée et enragée du Sakaze avaient de quoi le galvaniser d’une hargne sans limite.

« Hm. Voilà qui explique l’état de vos plants... » fit l’Oterashi à voix basse.

Instinctivement, il repensa à cet assimilateur Mokuton qu’il avait connu, mais songea que le parallèle n’était pas nécessairement approprié. Il n’avait jamais vu ce shinobi produire que du bois : Nozomi, elle, avait spécifiquement parlé de plantes, un distinguo qui pourrait se révéler important. Accordant son oreille à la trentenaire, Yanosa l’entendit lui fournir des explications qu’il avait grossièrement déjà obtenu dans les profondeurs de ses dossiers. Son plus jeune fils, effectivement, avait également commencé son cursus de shinobi, et le guerrier de pierre imaginait assez bien pourquoi c’était la mère qu’on lui avait confié plutôt que l’enfant. Nozomi avait déjà toute une vie derrière elle, avait déjà ses opinions et son vécu : peu de chances que son nouveau mentor vienne chambouler tout cela trop drastiquement. Du moins, en théorie.

« ...Oui, tu fais officiellement partie de l’Equipe Cinq, à présent, répondit le Chûnin alors que lui et la Xuân commençaient à fouler le sol du haut plateau. Mais ça ne veut pas pour autant dire… que nous partirons en mission de sitôt. »

Le Tellurique jaugea la zone d’entraînement du regard, les mains sur les hanches, avant de se retourner vers la rousse.

« ...Avant ça, je vais devoir m’assurer de ton niveau. Voir de quoi tu es capable… et combler tes lacunes. On en a tous… Mais apprendre à manier finement le chakra prend du temps, et le temps.. est une ressource en voie de disparition. Je préfère te prévenir, ce sera difficile… je ne te ferai pas de cadeau, et il est même probable… que tu en viennes à me détester assez vite. Mais déjà, les fondamentaux… Je dois savoir dans quels domaines tu as des facilités et surtout… la réelle étendue de ton pouvoir. Tu sais faire pousser des plants de lin… quoi d’autre ? »

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Sam 29 Jan 2022 - 14:46
Il était encore tôt oui pour partir en mission, et encore plus pour en faire en dehors du village. Étant donné tous les dangers qu'il y avait là dehors, l'horticultrice n'était pas encore prête à s'y rendre. Bientôt peut-être, puisqu'elle avait désormais un professeur. Cette pensée la fit sourire. Elle n'avait plus à s'entraîner seule avec son fils à base de livres ou de ce que l'un ou l'autre découvrait. Désormais, quelqu'un la guiderait. Et cela lui enlevait un poids sur les épaules, un poids dont elle n'avait jamais eu conscience jusque là. Elle s'inclina respectueusement.

- « Merci d'accepter de prendre mon entraînement en charge. »

Puis elle entreprit de lui répondre.

- « Je suis capable de faire pousser des plantes. N'importe lesquelles. Mais les plantes entières, cela me prend beaucoup de temps et d'énergie. Lorsque j'ai fait pousser tout notre champ de lin, j'étais tellement épuisée que je n'ai rien pu faire le lendemain. Il est plus simple pour moi de faire pousser uniquement les fleurs, ou même d'en invoquer que quelques parties. Comme des pétales ou du pollen. Même si je suis incapable d'expliquer comment. »

C'était depuis la résonance, certes, mais elle ne savait pas exactement comment décrire la façon dont elle s'y prenait.

- « La terre... Elle m'obéit aussi. Et j'entends le murmure du vent. Faiblement, mais je l'entends. »

La Xuân se tut quelques instants, réfléchissant à ce qu'il lui avait dit. Des lacunes ? Elle en avait certainement beaucoup. Mais comment les connaître ? Elle n'avait pas de point de comparaison !

- « Concernant mes lacunes, je pense que j'ai du mal à réagir assez rapidement. Et dans le but de faire du mal. Je veux dire... Je n'ai ces facultés que depuis un an, et même si je me suis entraînée avec mon fils, il reste mon fils. Nos entraînements n'étaient jamais très poussés pour ne pas nous blesser, ou nous visions des objets. Je ne connais pas la puissance d'un vrai shinobi. Et si je tombais aujourd'hui contre un ennemi, je ne sais pas si je serais capable de le combattre comme il le faut. Je n'ai pas les bons réflexes. »

Nozomi s'accroupit et posa ses deux mains au sol. Le plateau se recouvrit de fleurs de tulipes de toutes les couleurs. Il y en avait pour tous les goûts : jaunes, noires, rouges... Elle se releva et tendit la main. Sur son avant-bras apparut une rose bleue.

- «Vous parliez de gestion du chakra... Je me suis aussi rendue compte que j'étais dans les extrêmes. Enfin, je suppose. Il doit y avoir moyen d'obtenir un juste milieu, non ? »

Cette fois son visage semblait afficher de la déception. Contre elle-même. Car elle avait eu beau s'entraîner, elle n'avait pas vraiment réussi à faire ce qu'elle voulait. Elle releva les yeux vers l'homme qui l'écoutait patiemment.

- « Oh ! Je sais aussi faire apparaître des graines. Et... »

Elle effectua de nouveau quelques mudras, et cette fois-ci de la rose poussa une tige épineuse, qui s'enroula autour de son bras jusqu'à son épaule.

- « Je sais aussi faire des ronces. Seulement quand j'ai fait des fleurs avant. C'est tout, je crois... »

C'était tout ce qu'elle avait découvert pour le moment, en tous cas.

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Lun 31 Jan 2022 - 21:47
Prêt à recevoir et décortiquer les réponses qu’allait lui fournir la mère de famille, le guerrier tellurique prit le parti de s’installer sur une formation rocheuse toute proche où il posa son séant, déposant ses bras sur ses genoux de façon nonchalante en fixant Nozomi dans les yeux. Intransigeant, l’Oterashi n’en demeura pas moins à l’écoute, imbriquant peu à peu les pièces du puzzle dans son esprit sans se départir de son visage de marbre. Peu à peu, une image plus précise de la Xuân s’y forma, celle d’une pierre précieuse encore à l’état brut, un joyau qui ne demandait qu’à être taillé… mais auquel il ne pourrait jamais vraiment donner toute sa superbe. Impossible pour lui en effet de percevoir la femme aux cheveux de feu comme il percevait Rin, Komorebi ou encore Daiki. Ceux-ci avaient choisi une vie en pleine connaissance de cause, ou avaient vécu des traumatismes qui les avaient dors et déjà coupé d’une vie ordinaire.

Nozomi, elle, avait des enfants. Une famille, qui elle-même prospérait d’une activité tant louable qu’éloignée de tout danger au quotidien. Yanosa, du haut de toute sa froideur… ne pouvait pas se faire à l’idée qu’il pourrait mettre tout ça en péril. Pas plus, en tout cas, que le strict nécessaire. Sa mine indifférente ne trahit rien de sa pensée, mais le léger recul de son corps face à l’irruption de la myriade de fleurs colorées au sol véhicula son sentiment. Un émerveillement étouffé mais bien réel, une impression de fraîche découverte qui avait quelque chose de magique, même après tout ce temps passé parmi les manieurs de Chakra.

Puis la raison reprit le dessus, pragmatique, tournée vers l’efficacité.

« … Ce pouvoir. Il n’a rien de commun avec le Mokuton, c’est certain. Et toutes ces variétés… Tu devras prendre contact avec un alchimiste que je connais. Un certain Hyûga Kisuke. Il a un boutique en ville, et mène un projet pour le compte du Shishiza. »

A ces mots, le Tellurique se redressa, jaugeant du regard à la fois l’étendue fleurie et le corps de la Xuân.

« Ça va sans dire… il faudra cultiver ce talent. Mais pour bien le faire, tu auras besoin de discipline, de résilience, et à cette fin… travailler les bases est essentiel. Je vais t’apprendre à bouger. A te déplacer, comme une vraie kunoichi, à gérer les distances, ta vitesse. Pour ce qui est de te guider sur la voie du Ninjutsu... »

Son bras gauche se releva alors lentement, le coude plié, tandis qu’un grondement sourd se mit à gagner en intensité sous leurs pieds, où s’étaient mis à circuler d’imposants flux rocheux de son cru. Dans un lent craquement partout autours d’eux, le plateau se trouva alors éventré de toutes parts, d’immenses colonnes d’obsidienne sombre émergeant des entrailles de la Terre comme pour forme les prémisses d’un énorme château.

« ...je connais une chose ou deux sur le Doton. Je partagerai avec toi mon savoir, te transmettrait les dons de la Terre. Mais d’abord, je dois déterminer... »

Des chaînes de muscles dans le corps de l’Oterashi s’activèrent comme mille fois auparavant, répétant une série de stimulations maintes fois répétées. La silhouette de Yanosa se rapprocha alors agilement de Nozomi, un poing de pierre chargé se dirigeant droit dans son abdomen du bas vers le haut.

« … quelle combattante tu es. »



_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Mar 1 Fév 2022 - 22:18
À l'énoncé de l'apothicaire, Nozomi hocha la tête pour confirmer.

- « Oui, je le connais. Je l'ai déjà rencontré dans le cadre de son projet pour la création d'une serre. Il a l'air très impliqué. En revanche, je ne savais pas qu'il s'agissait de quelque chose initié par le Shishiza. »

Même si elle n'était devenue une kunoichi que depuis très récemment, la Xuân restait une Iwajine pure souche qui savait au minimum les noms des différentes unités. En revanche, elle n'était pas au fait de leurs fonctionnements respectifs. Ni des détails plus pointus, qui ne regardaient pas les civils.C'était donc rassurant de savoir que ce projet de grande envergure avait été pensé par l'une d'entre elles, puis pris en charge par Kisuke.

Yanosa poursuivait sur l'apprentissage à venir de l'horticultrice. Elle aurait en effet du travail, et le savait. Même si elle ne connaissait pas exactement ce qui l'attendait. Ce fut un grondement sourd qui l'avertit des intentions de l'esprit de la terre. Les vibrations sous ses pieds la firent reculer d'un pas. Les colonnes de terre lui en firent faire un autre. Cette fois-ci, pour lever les yeux et admirer ce qui ressemblait à un édifice. C'était assez impressionnant. Est-ce qu'elle saurait un jour créer des choses telles que celle-ci, elle aussi ? Il lui faudrait beaucoup s'entraîner. Son professeur était quelqu'un de modeste. « Une ou deux choses »...

Lorsqu'elle baissa les yeux de nouveau, ce fut pour voir le guerrier courir sur elle. Nozomi réagit aussi vite qu'elle le put, et sauta sur le côté. Un peu trop tard à son goût, puisqu'il avait quasiment réussit à la toucher. Cela lui apprendrait à rêvasser ! Elle voulut protester, sur le fait qu'elle n'était pas prête et ne s'y attendait pas. Mais c'était inutile : de véritables ennemis n'attendraient pas eux non plus qu'elle se mette en garde. Même si elle n'avait pas prévu de se battre pour une première rencontre.

- « Pas très douée, visiblement... »

Le combat était maintenant engagé, et c'était à son tour d'attaquer. Elle fit quelques mudras, maniant de nouveau la flore. Cette fois-ci, à but offensif.

Spoiler:

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Jeu 3 Fév 2022 - 12:05
Nozomi était, de son propre aveu, dors et déjà en contact avec Kisuke. Une surprise, si menue était-elle, qui avait forcé un hochement de tête approbateur de la part du guerrier de pierre. Côtoyer l’alchimiste Hyûga, à tout point de vue, serait une bonne chose pour la mère de famille, et ce n’était pas uniquement du fait de ce qu’il pourrait lui apporter en termes de connaissances et de savoirs faire. La Xuân comme Kisuke étaient en effet d’une autre génération que celle de l’Oterashi, raisonnaient avec un recul qui n’était pas le sien, et surtout… partageaient certainement le même sens des priorités vis-à-vis de la vie des plus jeunes. L’un comme l’autre, Yanosa le savait, auraient toujours plus à coeur de préserver l’existence des enfants, leur avenir, que de simplement courir après les objectifs qui pouvaient leur être fixés par la hiérarchie. Une forme de défiance, opposée à la sienne, et dont le village certainement aurait bien besoin dans les temps à venir. Le Chûnin savait qu’il ne ferait pas de Nozomi une guerrière froide et obsédée par l’efficacité, comme cela avait été si facilement le cas avec Rin et Komorebi. Il jouerait néanmoins son rôle, comme tout instructeur qui se respecte, apporterait sa pierre à l’édifice, mais laisserait d’autant plus d’espace à la Xuân pour s’ouvrir à d’autres pratiques, d’autres logiques,… d’autres priorités.

L’heure toutefois n’était pas à l’éparpillement, et le guerrier sans visage se devait d’évaluer de façon tout à fait concrète les facultés de sa nouvelle apprentie si il voulait pouvoir l’aider efficacement à l’avenir. Aussi s’était-il élancé sans préavis, sans signe avant-coureur, afin de tenter une frappe rudimentaire sur la Xuân. Cette dernière, légèrement prise de court, n’en réagit pas moins promptement et avec un sens instinctif des priorités, faisant onduler son corps sur le côté de justesse pour éviter la frappe. De façon tout à fait volontaire, l’Oterashi laissa son élan l’emporter quelques mètres plus loin, pivotant sur ses appuis pour rapidement retrouver Nozomi dans son champ de vision. Celle-ci avait pris l’exercice très au sérieux, en dépit de la dépréciation de sa propre performance, et exécutait déjà des mudra en préparation de sa riposte. Patient, Yanosa la laissa venir, impassible et curieux à la fois, et lorsque les pétales de fleurs se mirent à fuser dans sa direction, un flux de roche jaillit instinctivement de son corps pour aller former une mince paroi protectrice devant lui où vinrent s’écraser les projectiles tranchants.

« Intéressant », observa-t-il froidement.

Il était toutefois déjà temps de hausser les enjeux, pour tester graduellement les limites de Nozomi. Un flot d’énergie Mitsudo se mit alors à inonder ses muscles, lui octroyant la célérité dont il aurait besoin, et son corps se mit dès lors à se mouvoir à une vitesse qui sortait clairement de l’ordinaire pour un guerrier de sa stature. Feintant à gauche, puis à droite, le Chûnin de la Roche arriva finalement par la senestre de la Xuân, lui adressant cette fois sans pitié une succession de deux frappes chirurgicales à destination de l’épaule droite et du côté gauche du bassin. Ses yeux rougeoyants pareils à ceux du prédateur, du rapace épiant ses proies depuis les hauteurs, Yanosa cherchait avant tout à étudier, à analyser. Car tout ce qu’il pourrait noter de perfectible ou de lacunaire chez son apprentie.. il comptait bien s’y pencher plus en détail. Beaucoup plus en détails.

Techniques


_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Jeu 3 Fév 2022 - 22:55
Sans surprise, ses pétales furent aisément bloquées par l'esprit de terre. L'inverse aurait étonné la kunoichi. Il avait tout de même survécu à un Dieu et n'était donc pas n'importe qui. Le fait qu'il trouve ses capacités « intéressantes » était tout de même encourageant. Cela lui donnait un peu d'espoir. Même si la fonction première était de juger de ce qu'elle était capable de faire. L'être de terre attaqua de nouveau, et arriva rapidement sur elle. Sa vitesse avait été décuplée et il était trop tard pour que Nozomi puisse esquiver comme celle l'avait fait auparavant. Dans l'urgence, elle débloqua l'un de ses sceaux et fit apparaître un mur pour stopper la course du shinobi. Vestige de son ancienne maison, récupéré lors de sa reconstruction. Il vola rapidement en éclats, la laissant de nouveau à sa merci.

- « Vous êtes rapide ! »

Il fallait lui parler le temps de réfléchir. Le temps d'élaborer une stratégie. Mais elle savait qu'elle avait joué son atout défensif. Elle n'en avait pas d'autre. Et son pas chassé utilisé plus tôt n'était pas assez rapide pour contrer la vitesse du shinobi. Elle devait donc tout jouer sur l'attaque ce tour-ci. Après cela, elle serait fichue. Tout comme elle l'avait prévu, c'était bien différent des entraînements avec son fils. Et c'était tant mieux.

Vu le niveau de son adversaire, elle devait y aller par la ruse. Même si, là encore, elle ne se faisait pas trop d'illusions... Comme il s'était rapproché, Nozomi lui envoya quelques grains de pollen dans les yeux, histoire de le démanger quelque peu et le gêner. Le temps pour elle de courir à son tour vers lui en lui envoyant un kunai pour l'occuper. L'arme possédait en effet une petite surprise accrochée au bout. Cela avait pour but de lui créer une ouverture. Occupé à se défendre du kunai, cela lui permettrait de le frapper avec plus ou moins de surprise. Du moins, en théorie...

Spoiler:

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Sam 5 Fév 2022 - 21:45
In extremis, une paroi de roche apparut entre les poings du guerrier de pierre et la kunoichi sur le tard, une surface tout juste suffisamment solide pour absorber la puissance des coups plus significatifs que le précédent adressés par l’Oterashi. Du Fuuinjutsu, songea-t-il instinctivement alors que ses frappes réduisaient la paroi déjà visuellement fragilisée en morceaux éparses. L’utilisation que Nozomi venait d’en faire était certes rudimentaire, et la libération d’objets préalablement stockés dans un sceau ne figurait pas parmi les prouesses les plus poussées chez ceux qui avaient pris le temps d’apprendre ces arcanes, mais la pertinence de sa réaction demeurait malgré tout notable. Appréciable, même, chez une femme qui n’avait somme toute que quelques mois de réelle pratique encadrée à son actif et qui improvisait presque devant l’assaut sauvage de son nouveau mentor.

La remarque sur sa vitesse laissa extérieurement Yanosa de marbre, même si il sourit légèrement en son for intérieur. Bien d’autres combattants avaient déjà capitulé auparavant devant cette célérité dont il faisait montre aujourd’hui une fois encore, des shinobis avec plus d’expérience de terrain que la Xuân et qui avaient pourtant fait les frais de la rapidité avec laquelle le pugiliste était capable de se mouvoir. Toutefois, un point demeurait en suspend dans l’esprit du Tellurique, car si Nozomi avait effectivement été en mesure de s’en sortir cette fois-là… saurait-elle reproduire cette performance au cours de cette même passe d’armes ? Savoir utiliser l’art des sceaux à bon escient était en effet une chose, mais être autonome, sans le moindre outil ninja, afin de se soustraire aux assauts adverses, en était une toute autre.

Observant la gestuelle de la mère de famille avec attention tout en conservant la même distance avec elle, enjambant sans peine les débris, l’Oterashi vit venir le subtil mouvement de poignet, annonciateur d’une manœuvre quelconque. Identifiant un nuage de particules coloré fuser vers son visage, il se pencha derechef en diagonal vers le bas et le côté gauche, laissant filer les volutes de pollen dont il n’éprouvait aucune hâte à tâter leurs propriétés nocives. La menace suivante prit la forme d’un kunai, affublé d’une note de parchemin sans doute explosive. Une manœuvre classique, d’aucun dirait prévisible, que le Chûnin vétéran désarma dans l’oeuf en expédiant à sa rencontre l’un de ses propres kunai, renvoyant atterrir le projectile de la Xuân trop près d’elle pour que la détonation ne lui soit sans danger. Mais alors que l’agent du Sazori se replaçait déjà en vue d’une nouvelle attaque, le florilège continua de la part de sa nouvelle apprentie, qui tenta le tout pour le tout via une frappe au contact aussi brave qu’inefficace. Sans sourciller, Yanosa pivota légèrement, déviant l’assaut sur le côté d’une parade dans le coude de Nozomi… avant de répliquer avec autant de sauvagerie que précédemment.

Son poing droit trouva la zone du foie sous les côtes de la kunoichi, puis de façon aussi impitoyable qu’il l’avait laissé supposer en préambule un peu plus tôt, son gauche en manchette alla frapper la jonction entre l’épaule et le cou, une cible privilégiée lors des sessions d’entraînement qu’il menait pour son potentiel de douleur conséquent qui ne menait pourtant que difficilement à des blessures sérieuses. En somme, une cible idéale contre les Genin sur le tard comme la Xuân. Les coups portés, expirant lourdement par le nez, Yanosa prit un peu de recul, analysant, comprenant.

« ...Tu as l’instinct. Tu te débrouilles déjà dans les arts du Fuuin. Tes sens sont alertes, mais… il te manque la discipline. Ce qui n’est pas vraiment surprenant dans ta situation. »

Le guerrier de pierre fit un pas sur le côté, oeillant toujours Nozomi à quelques mètres qui avait goûté pour la première fois aux poings de son mentor.

« Tu réagis vite, mais de façon hasardeuse. Prise de vitesse, tu as consommé l’un de tes sceaux, là où un simple déplacement, maîtrisé, chirurgical, aurait pu suffire à te tirer d’affaire. Voilà le genre de base qu’il va falloir travailler, Nozomi. Tu dois pouvoir faire confiance à ton corps… à tes muscles… pour te sortir de ces situations. Si tu arrives à rendre ces mouvements plus efficaces, plus instinctifs, tu auras d’autant plus de concentration disponible à consacrer au reste. A ton Fuuin… et à ton Ninjutsu. »

Il marqua une pause, étudiant l’impact qu’avaient pu avoir ses frappes sur la mère de famille en la décortiquant du regard.

« ...Prépare-toi, on recommence. Ta condition physique a l’air adéquate… apprend à faire confiance à ton corps. Il te le rendra. »

Techniques
Yanosa envoie l'un de ses propres kunai pour intercepter celui de Nozomi et le renvoyer vers elle, dissuadant toute explosion. Esquive du pollen, ainsi que du coup au contact, puis riposte scriptée.






_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Lun 7 Fév 2022 - 17:58
Comme on pouvait s'y attendre, le guerrier de terre n'eut aucun mal à parer les faibles assauts de l'apprentie kunoichi. Il avait bougé rapidement et souplement, esquivant le tout avec une telle facilité que c'en était presque humiliant. Et ce fut à son tour d'attaquer. Il ne rencontra aucune résistance, ou presque. Nozomi avait déjà utilisé son atout de protection, plus tôt. Quant à ses mouvements, elle eut beau essayer d’esquiver, ils n'étaient pas assez rapides. Elle tituba sous les coups portés, et grimaça sous la douleur. Il ne l'avait pas ménagée. C'était tant mieux. Il l'avait prévenue un peu plus tôt. De plus, elle préférait ne pas être traitée comme une petite chose fragile, car elle n'en était pas une. Son sensei lui faisait comprendre avec ces coups qu'il la considérait comme une kunoichi, et non pas comme une civile.

Reprenant son souffle, elle écoutait les paroles de son mentor. Il avait analysé ses mouvements et lui prodiguait désormais ses conseils. Elle était d'accord avec lui: elle allait devoir apprendre à bouger plus rapidement. En faisant confiance à son corps ? Cela semblait simple, dit de cette façon. Mais en pratique... Nozomi se remit en garde.

- « Très bien, allons-y. »

Elle n'était pas très sûre de vouloir de nouveau goûter aux points du shinobi, mais elle devrait s'y faire. Elle devait apprendre. Les premiers essais furent infructueux, mais la kunoichi faisait de nouveau face à chaque fois. Il y avait toujours quelque chose qui n'allait pas : soit elle n'était pas assez rapide, soit elle bougeait du mauvais côté, et elle réussit même à trébucher en reculant. La Xuân commençait à se demander si elle arriverait à réussir cet exercice avant d'être couverte d’ecchymoses.

Non. Elle devait avoir confiance. En son corps. En son sensei. En elle-même. C'était peut-être là le nœud du problème. Peut-être qu'elle ne se jugeait pas assez douée. Peut-être que, quelque part, elle croyait toujours n'être qu'une simple civile. Elle se mettait inconsciemment un frein ! Ce fut sur cette réflexion qu'après un énième coup reçu, elle demanda une pause à Yanosa.

- « Attendez. J'aimerais essayer quelque chose. »

Elle prit un ruban présent sur sa tenue, et se banda les yeux. Si elle devait faire confiance à son corps en entier, alors elle devait cesser de ne compter que sur sa vue. Elle devait sentir les mouvements arriver vers elle. Comme un shinobi. Pour avoir le temps de réagir. Et ne plus compter sur sa vue comme une simple civile. Elle n'en était plus une, désormais.

- « On recommence. »

Malgré son corps qui lui faisait mal, Nozomi se mit de nouveau en garde. Attentive au moindre bruissement d'air, au moindre bruit de pas, tous les sens en alerte.

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Mer 9 Fév 2022 - 21:54
Si le guerrier de pierre n’avait aucune expérience en la matière, il demeurait de notoriété publique qu’une mère qui avait enfanté, par deux fois qui plus est dans le cas de Nozomi, était naturellement plus résiliente que la moyenne, si ce n’était même plus qu’une bonne pelletée de shinobi entraînés. C’était là un paradoxe que l’Oterashi avait de nombreuses fois constaté, en réalisant que la proportion de kunoichi de haut niveau ayant au moins un enfant était relativement faible, alors que leur métier même leur imposait pourtant de faire face à des épreuves qui pouvaient rivaliser avec celle que représentait l’accouchement. Il y avait cependant au coeur de cette observation une forme de logique : quand risquer sa vie devenait routinier, difficile d’envisager d’avoir la responsabilité d’une vie innocente entre ses mains, de bout en bout, et d’être garant de tous les aspects de sa vie. Une seule erreur sur le terrain, un seul jour de guigne trop marqué, et ce n’était plus simplement la vie de la soldate qui se voyait bouleversée, mais également celle de sa progéniture. Et en un sens, tandis qu’il prenait sur lui d’inculquer les rudiments du mouvement au corps-à-corps à la Xuân, Yanosa commençait à se sentir indirectement responsable des vies qui dépendaient d’elle. Un sentiment étrange, et contre lequel il savait qu’il devrait lutter, pour parvenir à hisser le niveau de son apprentie dans les plus brefs délais.

« Allez, sur la droite, fléchis-moi cette jambe.. ! »

Les échanges de coups et de mouvements défensifs s’égrenèrent sur le plateau, la mère de famille pâtissant plusieurs fois des frappes modérées mais on ne peut plus sérieuses de son nouveau mentor. Cette phase de son acclimatation était critique, songeait ce dernier en décortiquant toujours chacun des gestes de la jeune trentenaire. Nozomi ne le connaissait que depuis à peine plus d’une heure, et devrait malgré tout réprimer suffisamment son inévitable ressentiment à son égard pour pouvoir se focaliser sur ses progrès et sa technique. Le guerrier de pierre exigeait d’elle une première prouesse… que l’intéressée releva finalement haut la main, en levant justement sa dextre pour demander un instant de préparation. Perplexe, l’Oterashi observa le manège de la rousse qui se bandait visiblement les yeux, ajoutant sur le papier une énorme contrainte à l’exercice. Yanosa comprenait le raisonnement, et en fut même intérieurement épaté, cependant…

« ...Tu es consciente que je ne me retiendrai pas. En te mettant ce handicap… tu te places en effet à l’écoute de ton corps, de ses instincts, mais d’ici à ce que tu arrives à vraiment comprendre son langage… tu auras pris des coups. Beaucoup, de coups. »

Elle en était certainement consciente, pensa-t-il, mais ce petit préambule avait au moins pour lui d’ajouter une strate d’anticipation dans l’esprit de la Xuân, de pousser son état de stress, autant que le contexte le permettait, jusqu’à de plus lointains retranchements. Oui, le Tellurique se sentait déjà partiellement responsable de ce qui pourrait arriver aux enfants de son apprentie, si un malheur venait à lui arriver : à lui de faire en sorte, donc, qu’elle soit prête à faire face.

Les frappes revinrent donc tutoyer en force le corps déjà légèrement affaibli de Nozomi, qui peina bien entendu à percevoir quoi que ce soit dans un premier temps. L’Oterashi avait beau employer un jeu de jambe rudimentaire, perceptible, la vitesse de ses coups demeurait trop importante pour que la jeune femme puisse aussitôt s’y accoutumer et s’y adapter. Soucieux, Yanosa ralentit quelque peu le rythme, laissa plus de temps s’écouler entre les attaques, mais chaque fois revint malgré tout à l’assaut, sans pitié, sans concession. Oui, la Xuân était extrêmement résiliente… mais jusqu’à quel point ?


Spoiler:

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Jeu 10 Fév 2022 - 21:43
L'avertissement de l'esprit de pierre la fit douter quelques secondes. Elle se contenta de hocher la tête. L'apprentie kunoichi devait essayer. De plus, le shinobi avait compris où elle voulait en venir. Ce qui la rassura concernant cette idée. Il le lui avait dit : elle devait écouter son corps. Après tout, c'était lui qui avait changé avec la résonance. Son esprit était resté sensiblement le même, lui. Elle devait maintenant apprendre à fusionner les deux. Ou au moins, à les faire se comprendre l'un et l'autre, à s'écouter.

L'exercice reprit, et avec lui, les coups reçus. Nozomi eut bien du mal à faire quoi que ce soit dans un premier temps. Les frappes de son adversaires étaient bien trop rapides et précises pour elle. Incapable de prévoir les mouvements de Yanosa, elle ne faisait que sentir douloureusement sa propre faiblesse. Il s'agissait presque d'un passage à tabac en bonne et due règle. Cela ne fit que la décourager, désespérant sur ses capacités. Était-elle vraiment capable de faire cela ? Avait-elle surestimé ses forces ?

Puis les coups douloureux se firent moins rapides. Sans doute l'Oterashi avait-il senti le désarroi de son élève. Cela lui laissa le temps de se concentrer sur les mouvements de son adversaire, avec plus d'attention. Sans uniquement craindre le prochain coup. Nozomi écoutait les pas du shinobi. Elle l'entendait venir, mais ne réagissait pas assez prestement pour l'esquiver. Il lui restait aussi à savoir vers quel côté il allait frapper. Il arriva à la Xuân d'effectuer un mouvement vers la gauche et de se placer directement sous le poing du shinobi. Ou bien d'aller à droite et de se jeter sous un coup de pied. Elle bougeait lorsqu'il venait, mais sans savoir de quel côté aller et à quel moment précis. Il lui manquait encore quelque chose. Elle n'arrivait pas encore à sentir les mouvements d'air.

En vérité, son corps la faisait souffrir et la déconcentrait beaucoup. Il la ralentissait, aussi. Elle commençait à être déshydratée. L'exercice durait depuis un moment et elle s'essoufflait. Il devait en être de même pour Yanosa. Peut-être... Car lui était bien plus entraîné qu'elle. Après un énième coup reçu qui lui coupa le souffle, Nozomi fit signe au guerrier de terre qu'elle avait besoin d'une pause.

- « S'il vous plaît... J'aimerais m'arrêter quelques instants. »

Le bandeau lui couvrant les yeux fut enlevé, et Nozomi prit de grandes inspirations durant plusieurs secondes.

- « Je suis désolée. Je dois vous sembler bien faible. J'imagine que vous devez avoir l'habitude de vous entraîner durant des heures. »

Et en ressortir frais comme un gardon. Ce n'était pas son cas. Elle avait l'habitude des activités physiques, oui. Mais pas à ce point. Il faudrait qu'elle progresse là-dessus. La floricultrice effectua un mudra et de l'eau apparut comme par magie. Elle tendit l'un des deux contenants à son professeur.

- « Tenez, vous avez peut-être soif. Je les ai prit avant de partir, tout à l'heure. »

Pour sa part elle en but de grandes gorgées, vidant de moitié sa gourde. Elle essuya ses lèvres d'un revers de main, et posa le reste quelques pas plus loin, avant de revenir. La Xuân poursuivit en se massant les zones les plus douloureuses. Soulageant quelque peu son corps.

- « Merci. Ça va mieux. »

Nozomi remit le bandeau pour couvrir son regard, puis prit de nouveau une position défensive. Lorsqu'elle se sentit de nouveau prête à repartir, elle en fit part à Yanosa d'un mouvement de tête.

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Empty
Ven 18 Fév 2022 - 14:38
Avec application et méticulosité, le guerrier de pierre s’employa à démontrer de la façon la plus empirique possible à sa nouvelle apprentie la nécessité d’un entraînement approfondi et rigoureux en matière de déplacement et de jeu de jambe. Nozomi était brave et volontaire, mais ces traits à eux seuls ne suffisaient pas à donner des résultats : à moins d’un génie particulier et inné, tous devaient passer par là, cette phase frustrante et douloureuse qui voyait leur corps agressé et meurtri par la main même de celui ou celle qui voulait les porter au niveau supérieur. Si le contraire avait pu se vérifier par le passé, l’Oterashi n’éprouvait plus à présent la moindre jouissance viscérale à mener à bien ce genre d’exercice. Telle une substance à laquelle il était désormais bien trop accoutumée, les torrents enflammés du combats devaient à présent se trouver chargés d’une intensité toute particulière, d’une violence partagée et destructrice pour réellement le contenter : rouer de coups la Xuân, en comparaison, faisait office de simple récital convenu pour son corps rompu à toutes les formes d’exercices martiaux et qui, en prime, faisait continuellement ruisseler son lot de douleurs aiguës et insidieuses à travers son réseau nerveux.

L’entraînement dura longtemps. De longs moments, qui s’étirèrent sans doute encore davantage pour la kunoichi qu’il ne le firent pour Yanosa, jusqu’au moment où la jeune femme en vint à lever la main, visiblement exténuée et totalement endolorie, réclamant une pause que le Chûnin, dans le contexte, lui accorda sans rechigner. Il expira un grand coup, profondément, gorgeant ensuite amplement tous ses muscles d’oxygène pour les revigorer rapidement.

« J’ai des années de pratique soutenues derrière moi. Tu peux en dire autant ? »

La question était bien sûr rhétorique, et il allait de soit que l’Oterashi n’allait pas attendre la même endurance, la même précision de la part de Nozomi qu’il ne l’aurait fait de la part de Komorebi ou Rin. Comme tout métier, celui de shinobi prenait du temps pour être réellement intégré, la donnée complexe de l’équation étant qu’il était possible, bien plus qu’ailleurs, de trouver la mort sur le terrain avant d’avoir pu vraiment en apprendre les ficelles et révéler tout son propre potentiel. Là résidait le travail fondamental du guerrier enrubanné, à l’égard de la Xuân : éviter qu’elle ne meurt bêtement, ou ne subisse une blessure grave qui mettrait toute sa famille en péril.

« Je te remercie, ça va », déclina-t-il d’un geste de la main à l’encontre du verre d’eau proposé par son apprentie.

Yanosa connaissait intimement chaque parcelle de son corps tailladé et scarifié, chaque rouage de son fonctionnement : s’hydrater à ce stade, en plus de ne rien lui apporter, aurait pu au contraire empêcher son métabolisme de tourner à plein régime pour la suite. Patient, mais égrenant malgré tout les minutes dans son esprit, le Chûnin laissa le temps strictement nécessaire à Nozomi pour se remettre, faire l’inventaire de ses bleus et contusions, prendre conscience de ce qu’elle pouvait endurer. Autant dire beaucoup, comme tout à chacun, la clef étant de ne pas s’arrêter à l’inconfort et aux signaux primitifs d’alerte renvoyés par les nerfs, d’aller au-delà de ces réflexes sensoriels pour se pousser à aller plus loin plus longtemps.

« Le bandeau à nouveau… ? Bien, comme tu voudras. Échapper à ce genre d’attaque simple en te fiant à ton corps, à tes jambes, est primordial : on ne quittera pas ce plateau tant que tu ne l’auras pas assimilé. Prépare-toi. »

Quelques secondes à peine s’écoulèrent alors, avant que l’Oterashi ne reprenne activement les hostilités. Les coups se mirent à pleuvoir à nouveau, selon angles et trajectoires changeants, et rien hormis la réussite ne pouvait dès lors plus libérer la Xuân de ces tourments.

_________________
Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Equipe Cinq - La nouvelle arrivante [Nozomi]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'équipe numéro cinq s'affronte [FT. Équipe 5]
» Retour de l’equipe Cinq ! (Kaede et Akame)
» Nouvelle équipe, nouveau départ [Equipe 2 - au Dojo]
» Une nouvelle équipe
» Une nouvelle équipe ! [PV => Shitekka, Fuki & Kobayoshi ]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: