Soutenez le forum !
1234
Partagez

Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako)

Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Dim 23 Jan 2022 - 12:34
Spoiler:


Violence. Carnage. Infirmité. Tel était le plus souvent le lot quotidien des shinobis. Ken ne pouvait rien y faire. Était-ce vrai? Ken œuvrait de toutes ses forces afin de mettre en place des Genjutsus positifs. Comment veiller au mieux sur ses camarades en combat? Pouvait t’il veiller sur tout kumo durant leurs missions? Bien Sûr que non…

En se promenant dans Kumo, il passa par l’académie où des jeunes shinobis hurlaient de douleur. Nez explosé pour l’un. L'œil en sang pour le second. Pourrait t’il devenir shinobi? Ken n'était pas médecin. Il avait assisté à la scène. Son adversaire lui a flanqué un coup de poing, en même temps que lui-même lui a mis un coup de poing. Le choc des guerriers fut si intense. Malgré le nez explosé. Le premier se releva pour mettre un coup de pied au visage de son frère d’arme.

— HEY TOI LA !!!!!

— T’es qui toi ?

— Je vais t’apprendre à massacrer un frère d’arme à terre, PUTAIN DE NARA !


Ken ivre d’une colère qui ne lui ressemblait pas sauta sur le terrain, au même moment, le sensei des élèves apparut ne prêtant pas attention a Ken afin d'arrêter le combat. Il calma alors le jeu se doutant bien que l’homme ferait le nécessaire. De plus, depuis peu, de plus en plus de monde voyaient Ken le joyeux, changé et devenir Ken au caca nerveux. Il rentra chez lui en furie et décida de s’offrir au dojo, une séance de méditation.



Lors de cette session intense de méditation. Un jour comme un autre et pourtant. Une idée vint à l’esprit de Ken, comment rendre les combats d'entraînement plus long, plus intense, plus difficile pouvant être faussement mortel de manière totalement sécurisée. Cette session d'entraînement au genjutsu devait être en deux temps. Phase une, la plus longue, trouver un moyen de rendre tout cela possible. Seconde étape, réaliser le nécessaire pour réaliser cette prouesse.

C’est là que le travail à payé. Ken passait son temps à chanter dans son esprit. A chercher, comment, au mieux, altérer les esprits. Il en a discuté avec les meilleurs, vu les plus beaux combats. Cependant, c'est en discutant avec Hanzô de jutsu positif que le déclic eu lieu. Qu’il admirait cet homme pour ca personnalité et pour ses facultés au genjutsu. Il etait un maitre en son genre.

Ken sauta d’un coup, faisant de gros yeux.

— J’AI REUSSI HAHAHAHAHAHA !!!!! C’EST CA !!!!! HANZÖ VOUS ÊTES MERVEILLEUX !!!! Explosion de joie.

Ken avait comprit que son problème n'était pas le genjutsu mais le moyen de transmission du genjutsu ! Il n’avait pas encore réussi à trouver le moyen de mettre plusieurs personnes sous genjutsu par la voix. Mais par le toucher, c'était tout à fait possible ! L’une des spécialités de Hanzô. Genjutsu des pupilles mais au touché également. Ken ne pouvait pas compter sur ses pupilles mais pour ce qui était du touché ça oui.

Il entendait Maorou gratter à la porte du dojo, Ken n’avait pas vue l’heure passé, sa femme rentrait de son travail au Kubyuu. Il lui sourit un peu étrangement. Il avait une idée derrière la tête. Pendant qu’elle se detendait, il lui offrit des œufs soufflés. Du riz. Sauce d'huître. Des sushis. Du thé Ho long. Bref un festin. Pendant qu’elle mangea, il lui fit couler un bain. C’est là qu’il attaquerait Minako, il la voulait comme cobbaye. Rien de tout ceci n'était innocent.

Pendant qu’elle masserait dans l’eau chaude. Ken en profit pour lui offrir un véritable Onsen. Il lui prit un pied pour les lui masser, puis le second, monta aux chevilles et aux épaules. Réservant le reste si son piège n’avait pas fonctionné.

— Mon cœur, tu sais ce que j’ai fait aujourd'hui? J’ai vu encore des gennin se massacrer. J’en ai plus que marre de cette violence. Je sais que je suis trop souvent au dojo…. mais cette violence me pèse. Tu sais quoi? Je crois que j’ai réussi… tu sais, ce genjutsu secret sur lequel je voulais travailler depuis des mois? Je pense avoir réussi ! Hanzô m'a donné la solution… J’ai compris mon erreur. Je sais que tu as envie de te battre contre Akio sensei. Pourrais- tu me permettre de choisir le lieu de la rencontre pour ton combat? J’ai pensé à la bibliotheque…

Ken en disant de se battre à la bibliothèque avait peur de passer pour un fou. Il n’y avait aucune trace d’ humour dans sa voix. Il voulait faire le test grandeur nature. Il fallait maintenant convaincre son sensei et ami, Akio. Allait -il accepter une baston dans la bibliothèque ? Peut-être ne fallait t’il pas lui dire que c'était pour se battre? mais juste accepter sa proposition de recherche sur ce qu’il a nommé Yasei.

Prenant un papier pour le courrier, il se ravisa. Il ne fallait pas que Akio perd sa confiance. Il a eu l’idée de tout lui dévoiler. Sauf le genjutsu en question.


courrier pour Akio:

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN





Dernière édition par Daishi Ken le Dim 23 Jan 2022 - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Dim 23 Jan 2022 - 16:12
Un petit rire succinct. Maorou qui écoute Minako et toque à la porte de la salle d’entraînement du dojo à sa place, alors qu’elle-même n’a pas encore retiré son couvre-chef et son long manteau. Rangeant ses affaire habituellement, son chéri l’accueille aussi chaleureusement que possible comme à son habitude. De plus, il lui cuisine un repas, bien meilleur que ce qu’elle-même peut produire. En dégustant, elle se promet qu’elle pourra réussir un jour à faire de même pour lui. Visiblement touchée par les actions de Ken, elle est heureuse, et se rend dans la salle de bain pour se détendre un peu. De plus, il lui prodigue des massages. Chanceuse d’avoir une telle attention, elle ne peut que le laisser faire, et l’écoute lui parler.

« Bah écoute, Ken, j’ai voulu intégrer le Kyuubu pour éviter les violences gratuites comme tu l’as décris là. Mais, je pense que c’est la méthode d’apprentissage du métier de ninja qui doit être bancale au vu des incidents récurrents à l’Académie, bref. De toute même ceux qui n’ont pas de chakra trouvent le moyen de se foutre sur la gueule comme des bœufs. »

À cela, la demoiselle pense aux pirates qu’elle croisait à Humy. Pas de Jutsu, seulement des coups et des armes. Et, sa propre mère. Elle ne maîtrisait pas le chakra, mais ça ne l’empêchait pas de battre sa fille dès qu’elle le pouvait à cause de la jalousie éprouvée envers Kaito.

Alors que Ken masse le dos de Minako, il fit une proposition… Le test d’un Genjutsu au sein de la bibliothèque, aussi positif soit-il. « Oui bien sûr, je veux bien me battre contre Akio, sur un terrain d’entraînement plus approprié à ça, disons que j’ai une légère appréhension quant au test au sein même de la biblio. Si sur le terrain d’à côté ça fonctionne ou non, on le saura sans faire de dommage collatéraux… Mais pourquoi pas essayer ton genjutsu dans la biblio, après tout tu es friand d’illusions positives ça ne peut apporter que du bon non ? On verra ce que notre cher comparse en pense. »

Une fois rhabillée de son yukata, la demoiselle retourne dans la salle à vivre. Le chapeau de Grisou en évidence sur le coussin, sur lequel la vieille dame adorait s’asseoir. Minako est sûre que celle-ci est fière du duo.

« Oh dis donc, en parlant de Genjutsu positif. Je suis certaine que tu serai bien plus utile au sein de l’Institut que du Kyuubu. Tsais qu’on pourra toujours travailler de pair tout de même ? On se doit d’avoir des relations professionnelles proches entre la police et la science pour la sécurité de tous… »

Elle voit son chéri écrire, sans doute à Akio pour lui demander un rendez-vous pour le combat opposant le céleste et la gueularde. Au moins, ils auront une réponse assez rapide de sa part. Minako prend Maorou dans ses bras pour lui faire un câlin. Pendant ce temps, à la fenêtre, Nefiwe, la buse de Minako, réclame son dîner. C'est alors que Minako lui donne un peu de nourriture.


Dernière édition par Zaiki Minako le Sam 2 Avr 2022 - 9:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Kentoku Akio
Kentoku Akio

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Lun 31 Jan 2022 - 12:54
Ainsi, comme ils l'avaient tous trois évoqués, Minako acceptait le combat face à Akio. Ce dernier, lorsqu'il reçut la lettre qui lui était adressée, en fut plus que ravi. Néanmoins il ne sombrait pas dans une confiance exacerbée par la différence de grade, faisant d'une victoire en entrainement une bien maigre récompense. Puis pouvait-il se permettre seulement un combat à sa plus haute intensité ? Enfin quand ses yeux eurent fini de lire la missive, rédigée par Ken, il se laissa aller à un rire nerveux. Les conditions géographiques de l'affrontement étaient pour le moins étranges.

- Mais qu'est-ce qu'il raconte encore... Se battre à la bibliothèque... Dans un genjutsu. Alors il n'a toujours pas compris ?

Accepter cet entrainement sous contrainte relevait purement et simplement de perdre avant même de combattre pour le Chûnin. En effet la moindre utilisation des portes célestes le ferait rompre l'illusion, le projetant dans le monde réel, et laissant Minako seule dans ses songes. De plus c'était particulièrement idiot de le faire dans un lieu clos, quand un simple terrain en friches suffisait. Le Céleste savait de qui il parlait, que la patience était la meilleure des armes face aux idées saugrenues du musicien, qui lui en avait déjà fait voir de toutes les couleurs par le passé.

Enfin, sa lettre finissait sur la seule touche de sagesse issue de sa main. Il évoquait, en cas d'échec, la possibilité de suivre la méthode d'entrainement classique. Akio prit quelques instants de réflexion, en se demandant si le mettre face à son constat d'échec le ramènerait à la raison. Qu'avait-il à perdre, lui ?

Prenant son équipement classique, et quelques denrées alimentaires qui ne seraient pas superflues, Akio sortit de son appartement et se mit en marche vers la bibliothèque, afin d'y rejoindre le couple qui devait l'y attendre. La durée toute relative du chemin permit néanmoins au combattant de réfléchir de façon stratégique. Il était clair qu'user de son plein pouvoir amenait des contraintes physiques indescriptibles, pour un simple combat amical. Au final, Akio décida surtout de rester sur une base cohérente et de s'adapter à l'adversité qui lui serait proposé.

Arrivant face à la grande bibliothèque de Kumo, le Chûnin aperçut ses deux camarades, vers lesquels il se dirigea naturellement, ne manquant pas de les saluer tout d'abord avant de faire par de ses appréhensions compte tenu de la proposition de Ken.

- Bonjour vous deux. Comment allez-vous ? Minako, tu es prête ? Ken, j'ai un doute réel sur ton genjutsu... Si j'utilise les portes célestes je vais en sortir... Que proposez-vous donc ?

À côté d'eux se tenaient les terrains d'entrainements. Quelles allaient être les contraintes liées au duel ? La première fois, c'était le Chûnin qui avait décidé du règlement, cette fois-ci, il se plierait aux décisions des deux genins.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Dim 6 Fév 2022 - 21:19
Ken fut étonné de la perspicacité de ca femme. Il pensait en effet que si l’académie faisait réelement son travail, alors, les fous comme Joben n’aurait pas leurs places dans quelconque equipe shinobi, pas même dans Kumo d’ailleurs. Pour cause, ils n’existeraient plus ! Ken imaginait depuis un long moment ce tout nouveau jutsu éducatif.

— Tout à fait chérie ! Ses violences ne devrait jamais avoir lieu. Si nous nous déchirons entre nous, comment pourrait-on s’en sortir face a de réel menaces comme l’homme au chapeau ? Tout est pourris dans Kumo. Je sais que tu aimes cette ville, moi aussi. On doit cela dit se rendre à l’évidence tout est pourris. Notre kazekage, faisant plus office de « people » que de kazekage. La langue trop pendue, parlant trop bien pour le peu d’effort réaliser. La police, qui n’ont apparemment jamais relevé les ravages de la pauvreté que nous, nous avons relevé. Ou alors ils s’en lavent les mains, ce qui est pire encore. L’institut qui n’ont rien inventé depuis des décennies a se demander a quoi sert le bureau de recherche. Tout ca car nous avons laissé l’académie bien trop longtemps former des bon a rien comme le clan Nara.

Quand Minako eu vent de ses intentions de lâcher un jutsu en pleine bibliothèque avec un céleste de surcroît qui pourrait, si le test rate, éclater des livres, voir pire, des incunables. Eu la réaction typique des autres Kumojin. Ken eu mal au coeur que Minako n’ai pas plus confiance en lui. Peut-être a-t-elle raison ? Tel était le challenge. Réussir a infligé un genjutsu à un shinobi normalement insensible aux genjutsus. Si le test échouait, s’en était fini de Ken. On ne lui pardonnerait pas cette erreur de jugement. On lui retirerait probablement son bandeau pour mise en danger des civils, avec sûrement, une mise en sèche.

Sûrement était-ce a cause de son massage. Minako, alors, comme tous les autres, le repoussait en lui montrant aucune confiance en ses capacités. Changea subitement du tout au tout. Les mains de Ken se firent plus fermes, plus violente. Ça propre femme ne croyait pas en lui. On ne lui laissait jamais aucune chance, même sous son toit, ça propre femme… Il n’avait pas encore essayé qu’on le désignait déjà comme perdant. D’ordinaire, il envisageait uniquement la defaite et on lui donnait raison. Minako seule, œuvrait pour qu’il change de mentalité, et voila qu’il n’envisageait que le succès et elle le cassait.

L’homme réfléchit un instant, et lui donna raison. Elle pourrait avoir raison, il pourrait détruire l’entièreté de la bibliothèque si Akio se donnait a 100 % et que son Genjutsu se rompait. Ken serra les dents, il en avait marre d’etre l’éternel perdant de Kumo. Adven que pourra ! Se serait le succès, ou sa carrière de ninja prendrait fin immédiatement. C’est ce qu’on attendait des ninjas aprés tout. Qu’ils risquent toujours le tout pour le tout. Il s’était donné comme mission de réussir a genjuté un utilisateur célèste. Il en vallait de son honneur de shinobi. Il voulait aussi prouver a Minako qu’il voulait changer. Il voulait qu’elle le voit, ou plutot qu’il agit comme elle, elle le voyait. Un héros protecteur pour Kumo. Si son idée fonctionnait, il irait proposé ses services à l’académie pour tester une nouvelle méthode éducative.

Selon ses renseignements auprès de Hanzô, il apprit également que l’esprit est plus vif que le corps. La notion du temps était pas la même dans un genjutsu non temporel que hors genjutsu. S’il avait raison, ses testeurs auraient l’impression de combattre durant des heures là où juste une heure est passé. Il fut heureux que Minako change finalement d’avis et accepte de se ranger une fois de plus au coté de Ken. Il en était rassuré. Avoir un entraînement non pas à deux, mais à trois. Ken aurait droit à un entraînement spécial. Tenir un genjutsu aussi longtemps que possible ! La véritable difficulté en réalité, serait de tenir la durée. Il n’avait réussi a dépassé le quart d’heure en temps normal. Pourrait-il tenir au moins un quart d’heure avec deux personnes ? On prétend qu’un genjutsu ne pouvait tenir qu’une personne à la fois. Il était convaincu du contraire ! Ken etait résolue comme jamais.

— Merci pour ta confiance mon coeur ! Je ne te décevrais pas…. Je ne te décevrais jamais plus ! Tu ne liras plus jamais la honte sur mon visage. C’est vrai que je t’en ai voulu sur le moment mais tu as raison, si mon entraînement échoue alors j’aurais tout perdu. La confiance d’Akio, peut être la tienne. Peut-être que la bibliothèque explosera…. C’est le quotidien des shinobis, apprendre a repoussé toujours plus loin ses limites. Alors oui, nous pourrions faire l’entraînement dehors, mais je cherche aussi à me stimuler, l’échec n’est pas permis. Je sais, je suis bizzare. On aurait le même résultat que se sois sur le terrain, que dans la bibliothèque. Pour vous…. Pour moi non… J’ai également un second projet qui me pousse à vouloir être dans la bibliothèque. Tu comprendras en temps et en heure pourquoi la bibliothèque  est la clé. Ken ayant fini son massage, embrassa le cou de Minako avant de lui glisser un je t’aime timide.

Avec une certaine tristesse, il se décrocha de Minako passant son kimono d’entraînement, et non pas son kimono de civil. Lui qui pourtant n’a aucun entraînement de prévus. Détermination a considéré le combat entre Minako et Akio à venir comme SON combat également, un combat contre lui-même !!! Tenir un genjutsu entre deux personnes le plus longtemps possible. Deux prouesses d’une difficulté incommensurable, de plus, l’un des deux est soi-disant impossible. Ken sourit certain d’avoir réussi à atteindre un nouveau pallier dans le genjutsu. Etait ce du génie, ou de la mégalomanie. L’avenir répondra à la question.

Sa femme lui parla de l’institut par rapport a ses genjutsus positif, lui même ne trouva rien à redire. La seule raison pour laquel il se battait en réalité pour entrée au Kubyuu était Minako. Il n’y avait pas sa place, il en voulait pour preuve que le Kubyuu etait venu la cherchée et pas lui. L’institut aussi, ne l’avait pas remarqué. Tout comme Kumo d’ailleurs. Sauf en temps que l’éternel perdant. Aujourd’hui, c’était fini, il mettrait fin a cette remarque . Il convaincra Minako et Akio qu’il n’était pas le raté que Kumo le destinait à être. Elle le rassurait en lui disant qu’ils pourraient toujours travailler ensemble même sans être au Kubyuu. Pour la première fois de la journée, Ken écarquilla les yeux devant ce que venait de dire sa femme réalisant un fait important qui rendait l’épreuve qui l’attendait bien plus important que prévu.

— MAIS MA FEMME TU ES UN GENIE !!!! S’éxclama t’il.

— Akio est de l’institut…. Si mon test réussi, si je lui démontrais que mes recherches en genjutsu ont portées leurs fruits, il sera obligé de me reconnaître comme chercheur !!!! Il sera obligé d’appuyer ma candidature pour intégrer l’institut de recherche ! Comment l’institut pourrait me tourner le dos comme le fait le Kubyuu si j’ai réussi a impressionné Akio ? Si je prouve que mes recherches porte des fruits innovent pour le futur de Kumo ?

— JE DOIS RÉUSSIR !!!! Ken de son poing clos frappa la table avec violence qui fit peur a Maorou et secoua les tasses.

— Kumo ne pourra plus éternellement voir en moi un perdant si j’arrive à apporter un nouveau moyen pédagogique d’apprendre l’art ninja. Je ferais de ce test mon droit d’entrée dans l’institut de recherche et développement. Merci de m’avoir ouvert les yeux, j’avais peur d’être loin de toi mais tu as raison !!!! Combien de fois Akio à participer a des missions avec Ikari ou Akagi ? C’EST DECIDER LE KUBYUU JE LES ENMERDES !!!! ils ont eu leurs chances ! Plus de cinq missions pour leurs tronches et jamais aucune reconnaissance, pas de courrier, pas un merci rien…. Je les emmerde.

— Hoo pardon mon cœur. Je suis si grossier hahaha. Toi tu as toujours été reconnu, tu es vue presque comme un génie, tu ne sais pas ce que sa fait, que quoi que tu fasses, le monde ne vois que tes deffauts. Quand tu merdes, on te pointe du doigt, quand tu réussi, on ne te dit même pas bravo car « c’est le devoir des shinobis ». Alors que certain comme toi, Akagi Hideko…. On vous dit merci, pourquoi je n’y ai pas le droit ? Pourquoi dois-je en faire le double de vous pour avoir que le quart de vous ? Alors soit, si on veux que je frappe plus fort, je frapperais de toutes mes forces. Qu’importe si la bibliothèque doit brûler. J’en prendrais l’entière responsabilité. Akio, si je réussis, sera obligé de m’estimer comme autre chose que comme le raté que tout Kumo voit en moi. Qu’importe ce qu’il se passe. Tout doit prendre fin. ET C’EST MAINTENANT !!!

« Quand j’appelle Hideko grande sœur, je ne vois sur son visage que du dégoût, du méprit. Minako dit lui une fois grande sœur je suis sûre qu’elle s’en sentirait honorée ! Elle doit vraiment avoir pitié de moi… Joben n’a pas jugé bon de m’attaquer à aucun moment, je dois représenter aucune menace à ses yeux. Pourtant il a attaquer tout Kumo. Aizen n’a jamais voulu livrer de combat contre moi. Raizen me conseille de m’éloigner loin de Minako, sans doute car je la tire vers le bas, pas vrai ?… A vous tous, JE VOUS ENMERDES !!!! JE VOUS ENMERDES BIEN PROFOND , ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE ! A présent, Ken l’éternel perdant meurs d’une manière ou d’une autre ...» ce dit-il en remplissant le courrier pour Akio. D’une main tremblante il la confit a Pariki l’ oiseau messager de Grisou. L’un des derniers vestiges de sa grand-mère. Le petit chou n’avait qu’à peine trois ans.

***

Ken sourit en imaginant Akio sceptique à son tour devant le courrier. Le croyant sûrement fou pour avoir l’audace d’essayer à nouveau un genjutsu sur un céleste. Ken y a vue cependant une faille. Infime, certes, mais bien présente. Il voulait aussi s’assurer qu’il avait vue juste. Une victoire supplémentaire qui prouverait également qu’il était un génie incompris et non pas l’abruti de Kumo. Si en plus de réussir à placer son genjutsu contre un celeste, il réussissait à montrer à Akio une nouvelle méthode pédagogique , un genjutsu positif de surcroit. Akio ne tarrirait pas d’éloge a son sujet. Il rêva a l’idée de bluffé son ami. L’homme qui l’épaula durant les jours de coma de Minako. Ce connard invétéré qui s’est révélé être au final, un frère d’armes des plus instructifs. C’était à lui d’apprendre une leçon a Akio.

Ken était suffisamment intelligent pour avoir écrit ses dernières phrases concernant la possibilité d’echec. Akio ainsi tombera dans son piège et acceptera sûrement la rencontre. C’est cette phrase qui lui permettrait d’avoir l’appui d’Akio pour l’intégration a l’institut. Les meilleures inventions naissaient toujours des idées les plus folles, et Ken en débordait !!! Minako n’avait aucune chance face à Akio a son plein potentiel. Si Akio, le vois comme l’éternel perdant, alors il ne se donnera pas à fond . Minako l’obligera sûrement alors à aller a son maximum. Les chances etaient donc réel. La victoire incertaine. Il n’y voyait donc que du positif à tout cela.

L’homme auprés de sa femme, la rassura une fois de plus. Lui montrant une détermination extrèmement rare chez lui. La derniere fois qu’il etait aussi enjoué auprés de Minako, c’ettait lors de leurs duel en amoureux et qu’il joua pour elle Kuzuri no Taïsen.

— ...Si j’arrive a impressionné Akio, j’aurais créé un second jutsu positif, sûrement celui le plus important de ma carrière ! Ken fut coupé par l’intervention d’Akio.

Il se retourna avec un air sérieux, une attitude presque académique qui n’était pas dans ses habitudes, trahissant une inquiétude ou un sérieux qui peu déstabiliser pour ceux qui n'ont jamais vue Ken faire preuve de sérieux.

— Un peu nerveux je dois te l’avouer. Je mise beaucoup sur mon genjutsu. Je sais ce que tu te dis, qu’un céleste est hors d’atteinte des genjutsus. Si j’ai vue juste, tu as une faille énorme, tu te caches trop derrière tes acquis et je l’utiliserai contre toi. J’ai échoué a pouvoir t’hypnotiser une fois, alors tu te dis que c’est impossible. J’aimerais tester sur toi une de mes théories. Pouvoir te faire changer ton regard a mon sujet. Tu sais, depuis tout petit, Kumo ne me vois que comme un fanfaron, un saltinbanque, un raté. L’éternel perdant. Tes doutes confirment que je n’ai pas totalement tort sur cette vision que les Kumojins ont de moi… Qu’as-tu as perdre ? Je veux dire, je vous plonges dans mon illusion, tu feras ta porte célèste et nous verrons bien qui de nous deux à raison !!! Inutile de commencer par ta plus grande, une troisieme ou quatrieme devrait réussir a faire couper mon genjutsu si j’ai échoué pas vrai ?

Ken réfléchi. Le regard devint plus sévère, un sourire malicieux se dessinas sur sa figure lui donnant un petit air sournois.

— J’ai un deal à te proposer. Si je perds, donc si tu sors de mon genjutsu grâce à ta porte, c’est que tu auras raison. Je suis un raté, tout Kumo, vous aurez tous raison ! Tu n’entendras plus parler de moi en tant que ninja. Je ne te proposerais plus de genjutsu, plus d’entraînement… se sera comme si j’ai perdu mon bandeau. Nous, nous reverrons uniquement pour boire un verre ou manger un bout. J’aurais perdu ta confiance, déjà pas bien énorme… Ken suspend sa phrase dans les airs pour mesurer l’importance de ce qu’il à dit. Son sourire s’élargit de plus belle, les yeux se plissant de malice.

— Par contre…. Si je réussis… je sais que ton image à mon sujet aura changé, j’aurais su te surprendre, te prendre par défaut, mieux te révéler l’une de tes failles. J’aurais réussi également à démontrer les fruits de mes recherches qui se base sur deux points…. Premier point…. Le genjutsu POSITIF. Un genjutsu qui ne vise pas à blesser ma cible mais au contraire, la rendre meilleure voir la soigner où dans notre cas, s’entraîner. En effet. Second point, j’aurais réussi une nouvelle méthode éducative, s’entrainer jusqu’a la mort en toute sécurité. Oui jusqu’a la mort, une mort... fictive. Je pense avoir ainsi gagné mon droit d’accès en section de recherche. Quand je ferais ma demande, je pourrais compter sur ton appui, voir pourquoi pas, l’un de ses fameux courriers de recrutement me parviendra….

— J’ai beaucoup réfléchi avec Minako sur mon avenir. Nous sommes tombés d’accord. Mon seul intérêt d’entrée au Kubyuu, à pars entrée dans les troupes d'assauts pour deffendre mon pays. C’est parce qu’elle s’y trouve !!!! Elle n’y serait pas, je n’aurais jamais eu envie d’y foutre les pieds ! Je passe ma vie a faire des recherches que se soit sur de nouvelles techniques, nouveau genjutsus les positif qui plus est !!! Ma dernière trouvaille concernant une méthode éducative révolutionnaire ! Vous la testerez tout à l’heure d’ailleurs ! Je dois avouer que je suis un chercheur dans l’âme…. Donc si j’arrive a te subjuguer. Je souhaite ton appui pour ma candidature, une lettre de recommandation ! Voir un courrier d’intégration. Mon but est de rendre le monde meilleur et c’est pourquoi j’ai décidé d’arrêter d’être derrière son cul, d’être dorénavant son égal, de me mettre à ses côtés. Je dois donc oublier le Kubyuu. Je le sais maintenant. A l’époque je leurs en ai voulu mais maintenant, plus du tout. Ma place n’a jamais été au Kubyuu.

Ken se surprit lui même par se débit de parole, il avait l’impression d’etre Raizen au point qu’il se fatiguait lui même.

— Si tu es d’humeur joueur, mettons sur la table 300,000 ryo chacun sur la table, si je réussis a te soumettre à mon genjutsu, je gagne tes 300,000 ryo. Au pire si tu as peur, je peux descendre a 130,000….

— Bien, entrons dans le vif du sujet. Voila ce que je propose, vous vous battrez dans mes souvenirs ! Je ferais mon tour dans la bibliothèque pour accumuler un maximum de détails pour rendre le genjutsu plus réaliste. Puis, nous discuterons de tout et de rien. Un détail sans doute insolite, hors du commun, vous fera comprendre qu’on est dans le genjutsu et donc que le combat pourra commencer. Pour ma part, j’aurais déjà commencé depuis peu. Car oui, c’est aussi un entraînement pour moi-même. Je vais devoir tenir le genjutsu aussi longtemps que possible, le temps de votre combat. Se sera pénible, douloureux. J’ignore si je pourrais tenir mais c’est le but d’un entraînement, tenir le plus longtemps possible. Voilà nous auront donc droit a deux entraînements qui s’emboîteront. Toi contre Minako dans mes souvenirs… et moi qui pour ainsi dire, vous servira de terrain d’entraînement.

Pour être plus clair. Voilà comment ca se passera.

Premièrement : Vous, vous choisirez une table avec trois chaises, vous vous mettrez sur les extrémités en me laissant la chaise du milieu ne laissez pas trop d’écart entre les chaises. Pendant que moi, je ferais le tour pour emmagasiner des souvenirs. Au pire, je comblerais mes lacunes. Choisissez de préférence un endroit où on ne risque pas de déranger et surtout être dérangé.

Secondo : Si je réussis mon coup, vous ne comprendrez pas quand nous auront basculé dans ma réalité. Je vous enverrais donc un signe que le combat à déjà commencer…

troisiemement : Pendant que mon entraînement sur l’endurance au genjutsu aura commencé. Vous, vous pourrez alors combattre. Akio, là, tu pourras tenter d’entrée en céleste pour briser mon genjutsu. Si tu y arrives, pour rappel, tu n’entendras plus parlé de moi en tant que Ninja, tu gagneras 300,00 ryo. Si tu n’y arrives pas, alors, tu devras me soutenir voir me faire entrer a l’institut. JE gagnerais 300,00 ryo, si le pari tiens toujours… Oui j’ai été très sérieux ! Toujours partant ?

En gros. Mon genjutsu copie la réalité. Vous pourrez alors vous affronter comme bon vous semble, même y aller jusqu’à la mort ! Vos corps ne seront même pas décoiffés. Si je manque de chakra, le genjutsu prendra fin et donc votre combat aussi, si le combat se termine, soit vous attendrez que je m’épuise, ou je romprais le genjutsu à votre demande. Je ne vous trahirai pas.


Ken bomba le torse de fierté, sois ayant perdu la raison, sois par fierté. Il était convaincu de tout ce qu’il racontait. Il jouait désormais son honneur de ninja. Il se sentait comme durant une mission face à un danger. Ne jamais reculer, aller de l’avant, continuer coute que coute. Avancer, toujours plus loin ! Il etait prés à tout perdre.

— Avez-vous des questions ? Je ne répondrais pas sur comment se déclenche le genjutsu, pas tout de suite, ça ne serait pas amusant… Si vous pensez être prêt, alors nous pouvons entrer. Minako, peux tu me suivre avec un clone ? Quand vous serez installés pourras-tu me le dire ? Je dois garder ma réserve de chakra a son maximum.


Pendant que Akio et Minako se choisissent une place, Ken, lui. Arpente la bibliothèque.

— Minaclone, pour ne pas perturber l’expérience, pourrait tu m’attendre ici ? Je ne serais pas long promis merci cherie ! Ken embrassa le clone de tout son amour puis prit congé.

Ne fixant aucun livre en particulier, il scrute les portes, les fenêtres, l’extérieur, les personnes. Il remarqua la secrétaire cure dent aux dents de cheval. Un ninja qu’il croit reconnaître. Peut-être lors de l’examen des genins ? Comment s’appelait t’elle déjà ? Hanzô ? Non… HA OUI ANZU ! Il n’en était pas certain et préféra passer son chemin. Il garda toutefois cette idée de côté comme signe de départ. Se serait amusant. Ken ria dans sa barbe à l’idée du signe du départ. Il ne choisit que quatre salles pour l’entraînement. Plus il choisirait de salles, plus le genjutsu sera dure à percevoir mais plus dur sera son maintien. Il admira un couple se donnant de l’amour, peut être trop d’ailleurs au vue du mouvement répétitif du bras de la femme en question. L’homme faisait semblant de lire tenant le livre face a leurs visages. Vue le titre du livre à l’envers. Il etait clair qu’ils n’etaient pas là pour la lecture. Ken décida de se souvenir d’eux. Ca pourrait être drôle si Akio et Minako traversait cette pièce.

Ken arriva a la section des incunables. La richesse absolue de la bibliothèque. Bien évidement, sans autorisation, il n’avait pas le droit d’accès. Il y avait toutefois la porte d’ouverte et s’en fit une idée mentale pour compléter la pièce.

— Vous désirez ??? Lui dit la dame maigrichonne.

— Non rien, rien je vais rejoindre mes amis d’études… excusez-moi. On a un exposé à rendre sur la Kumolexification des lois du marché. C’est heuuu…. Très important ! Devant le visage incrédule de la femme, Ken prit congés.

— Je suis prêt, je pense arrêter là mes souvenirs Plus serait idiot, Si vous êtes installés, peut tu me conduire à…. VOUS ? Demanda Ken au clone.

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Lun 7 Fév 2022 - 17:30
Si heureuse de pouvoir écouter son bien-aimé, elle l’a suivi jusqu’à la bibliothèque. Les yeux scintillent face à son héros, parce que via ce Genjutsu qu’il veut proposer, il l’autorise à se battre, elle en est joyeuse, surtout qu’elle lui fait également plaisir. Peut-être même qu’au bout d’un moment, s’il arrive à intégrer l’institut, Minako voudra le rejoindre là bas ? Même si elle ne sait pas quoi faire dans cette unité elle pourrait trouver son bonheur en la compagnie de Ken. Dans tous les cas Minako a l’impression que Ken est fier d’elle et de ce qu’elle lui dit. Elle est réellement heureuse en l’écoutant faire son long discours à Akio.

« Oui je vais bien, euh bah j’ai hâte d’essayer son illusion, qu’on aille se battre dans la bibliothèque, j’ai trop hâte de l’essayer. On pourra se battre à fond sans faire de bêtises et Ken sera content de voir ses limites sur son illusion. »

Au sein de la bibliothèque, Minako réalise un clone qui suit Ken et qui regarde tous les livres présents. Ce clone écoute et attend patiemment Ken dans un coin et regarde tout autour d’elle. Rien de spécial en vue, rien d’intéressant. Elle ne sait pas ce qu’il fait mais elle a hâte de voir ce qu’il prépare, telle l’enfant qui attend son cadeau. Jusqu’à ce qu’il revienne et lui demande de l’emmener retrouver l’originale qui entre temps s’est installée avec Akio à une table.

« OUI, viens viens, j’attends ton sort avec impatience, regarde, on est installé là ! »

Une fois que le clone de Minako a emmené Ken à table, elle attend sagement l’autorisation de pouvoir disparaître. L’originale attend quant à elle, de savoir quand elle pourrait commencer son combat. Elle paraît si faible et si peu confiante en ses capacités, mais intérieurement elle a hâte de montrer son arsenal de techniques. Comme si derrière la timidité se cache un démon bien puissant, une ombre qui n’attend que la flamme de l’amour de son hôte.

Comme si Minako se freine toute seule en pensant ne pas avoir droit d’user de sa force. Comme si elle se mettait dans la carapace de la petite fille à protéger, bien qu’en réalité elle ne l'a jamais voulu. Mais, c’est parce qu’à chaque fois qu’elle se rebelle, on lui met la holà, que ce soit ses ancêtres ou son père. Même Ken a horreur de la voir écouter ses impulsions. Autant d’éléments qui la force à se restreindre.

« Dis, ça va, tu vas pouvoir nous montrer ton illusion ? »


Dernière édition par Zaiki Minako le Sam 2 Avr 2022 - 9:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Kentoku Akio
Kentoku Akio

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Dim 20 Fév 2022 - 17:59
Le duo face à lui se questionna, principalement Ken d'ailleurs, qui semblait au coeur d'un combat auquel pourtant il n'était pas partie prenante. Il évoqua encore et toujours ce fameux désir de les plonger dans un combat sous illusion. Il évoqua une idée de pari entre le Chûnin et lui, persuadé qu'il était de la piètre estime que lui portait le taijutsuka. Ce dernier eu du mal à ne pas soupirer, presque déçu de ce petit numéro. Il arqua un sourcil et préféra entrer directement dans la bibliothèque en suivant le couple devant lui, sans dire un mot. Minako s'installa, et Ken disparu dans les coursives du bâtiment. Prenant place face à la jeune femme, qui semblait évidemment impatiente de voir la réussite de son cher et tendre, le Céleste posa ses affaires, et s'étendit sur le dossier de sa chaise, soufflant en faisant tourner son regard sur le plafond, déjà dans une idée de réflexion sur comment il allait mener son combat à handicap.

- Tu lui fais confiance ? Tu sais que je ne combattrais absolument pas à pleine puissance ? Si il échoue, ou plutôt que j'ai raison, je pourrais détruire littéralement la bibliothèque...

Déçu de la tournure des évènements, persuadé de l'éventuel réussite de l'illusion du Daishi mais également certain de son inefficacité sur sa personne à haut régime, Akio aurait bien voulu étudier cette hypothèse avec son créateur dans le cadre de l'Institut, et plus nettement dans le domaine du soin des pathologies mentales. Ne cachant pas sa déception, le Chûnin acceptait néanmoins son sort, et l'aspect étrange de l'affrontement qui l'attendait.

- Si jamais il avait déjà expérimenté ce pouvoir, et qu'il avait la certitude de sa réussite, je pourrais me donner à fond, là c'est clairement impossible.

Il se redressa alors, tandis que l'illusionniste s'approchait à nouveau de la table choisi par les deux combattants, fier de lui et certain d'avoir cartographié les lieux pour les rendre le plus réalistes possible. Minako, gentille comme à l'accoutumée, demanda à sa moitié si elle était prête à les faire entrer dans le genjutsu. Akio toisait le genin du regard, lui intimant sans rien dire "n'échoues pas, garçon".

Autour d'eux, la vie continuait et aucune âme ne pouvait penser qu'ils s'apprêtaient à s'affronter. Pouvaient-ils savoir qu'ils étaient en danger si jamais le musicien se trompait et échouait à maintenir les deux shinobis dans le pays des songes ? Nous étions sur un instant assez étrange : proche d'une possible solution pour s'entrainer, mais également faisant peser une menace fantôme sur des innocents. S'attendait-il vraiment à ce qu'Akio se lâche et laisse exploser toute sa puissance ?

Puis finalement, quel intérêt de se défendre de possibles offensives si ils n'étaient pas impactés par les dégâts ? Pourquoi user de l'énergie et du chakra à ériger des murs ? L'affrontement ne rimerait qu'à envoyer encore en toujours plus de jutsu sur son adversaire, sans besoin de calculer les risques, de maitriser sa dépense d'énergie, de l'exigence stratégique liée aux duels à mort.

- Quand tu veux, on commence à s'ennuyer ici. Minako, je te laisserai ouvrir les débats.

Le ton était sec et froid, le regard dur. Akio avait les mains croisées sur la table, attendant patiemment d'être ébloui par son homologue.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Dim 13 Mar 2022 - 21:09
Une assurance hors du commun se lisait sur son visage, une assurance qui ne lui ressemblait pas. Dès qu’il s’agissait de Genjutsu, il était une autre personne. Il regagna en toute hâte la salle où se trouvaient ses collègues shinobi. Minako aurait été tellement fière, si elle pouvait lire la force qu’il ressentait a cet instant précis. Elle lui avait fait plaisir en lui disant combien elle avait hâte de tester se nouveau genjutsu. Il pourrait même s’en servir lors d’un duel en combat réel. Coup de poing, coup de poing, une technique futon, et enfin, réaliser ce genjutsu. L’ennemi piégé recevrait un ou deux coups pendant qu’il sort du piège. Il suffirait de placer l’un des coups les plus violents pour prendre l'ascendant.
Comme il était fier en arrivant prés d’eux. Il se souvenait que Minako, elle, elle avait fait le choix de tester sans problème son genjutsu. Il pouvait s’attendre a son soutien, et, il n’avait pas été déçu ! Il se douta que Akio, lui, trouverait encore à redire. Après tout il était Kumojin, et tout les Kumojin, sauf sa femme, trouvaient toujours que Ken était incompétent, niais, idiot, et sans doute d’autres tares connus que d’eux. Il misait d’ailleurs sur ce point précis, que Akio soit totalement déçus. Plus Akio serait blasé, plus son succès en sera grand. Il se fit la réflexion que le combat ne devrait pas excédé un certain temps. Sinon, ils sortiraient du genjutsu.

Ken avait bien étudié les spécificités Céleste. Il étudia une ultime fois son plan. Il savait que pour briser son genjutsu, un Céleste devait avoir mal, donc, ouvrir cette fichue quatrième porte. Son corps alors réagirait et la souffrance ferait le reste. Mais, que se passe-t-il si une personne est comme séparée de son corps? Il ne ressent plus rien, du moins dans un coma carus, tel que le genjutsu plongerait Akio, du moins, en théorie. De plus, durant cet entrainement, c’est son esprit qui ouvrait la porte, pas son corps. Lui, serait toujours auprès de lui. Ken misait tout sur cet hypothèse. Quand Ken rêve qu’il chute, s’écrasant au sol, il ne se réveille pas avec des ecchymoses, non, au pire il se réveille en sueur, le cœur battant, mais aucune souffrance. Il devrait alors faire en sorte que Akio se retrouve dans cet état. Jamais personne, sauf par un Kai, ne pouvait sortir d’un genjutsu Céleste faisant exception. C'était comme si, Ken s'écrasant sur le sol, ne pouvait pas se réveiller et donc continuait sa vie comme si de rien était. Voila pourquoi Ken préconiserait des tests de réalité si il devait en faire des études poussées. Si il écartait le problème de la porte, sans kai, Minako et Akio seront, selon sa théorie coincés.

Ken acquiesça devant le clone pour dire qu’il était prêt. Comme prévus, ils s'étaient installés de sorte à laisser une place vide. Ken leurs tourna le dos avant de s’installer.

— Ho délire, ils ont se livre là? Putain ! Grisou me le lisait quand j’etais gosse Minako tu savais? tein j’arrive pas a le croire !!! se soir il faudra que je pense à demander à la secrétaire si je peu l’emprunter ! Ken posa le livre devant eux deux.

Continuant à lire les livres, en réalité, il s’assurait qu’ils ne voyaient pas ses mains réaliser un mudra connu que de lui seul. Il fit semblant de ranger un livre, se retourna et s’installa en faisant une accolade a Minako et Akio en même temps. Prenant soin de leurs toucher un peu leurs cous.

— Je suis vraiment heureux que vous ayez répondu à mon appel les gars. Ho excuse moi Akio, je suis peut être trop familier. Bien que tu es sceptique sur les chances de ma réussite, et je te comprend, tu es là. Ca prouve que j'ai en grande partie ta confiance, ca me touche beaucoup de te savoir içi. Dit Ken en retirant ses mains de leurs cous.


Il était heureux quand Minako lui demanda à ce qu’elle lui montre son jutsu. Il acquiesça avec plaisir. Akio lui montra de plus en plus d'impatience et lui demanda quand Ken allait réagir.

- Très bien les amis. Je me lance. Amusez vous bien !

Ken alors pris son dizzi et improvisa une musique totalement aléatoire, il ignorait si ses amis avaient compris qu’ils étaient déjà ses prisonniers, ou si Akio se moquait de lui. Quoi qu’il en soit, Ken leurs fit croire que c'était le dizzi qui lançait le genjutsu. Ken préféra cacher cette information a Akio, savoir que Ken possédait maintenant, une nouvelle façon de déclencher des genjutsu, était une information trop importante. Déjà lui prouver qu’il pouvait être sujet au genjutsu était déjà lui rendre bien trop service. Il ne serait pas surpris que Akio souhaite apprendre le Kai à l'avenir. Ken serait ravis de le lui apprendre.

Il espérait que Akio et Minako comprenaient que si malgré que puiser dans leurs chakra était aussi fictif que prendre des coups. Ils ressentiraient toutefois la fatigue, la douleur, les coups comme si c'était réel et donc la dépense chakratique. Tout serait exactement comme dans la vie réelle. Être brûlé par du Katon dans la dimension et vous brûlerez de façon subtile dans la dimension.

La seule différence avec la vie réelle, est que leurs corps étaient là auprès du vrai Ken, qui, les yeux clos, faisait attention à sa dépense chakratique. Il luttait pour ne pas s’épuiser trop vite. Bien que Akio et Minako, pourraient ressentir la douleur, ce serait des douleurs fictives.

Contrairement aux genjutsu classique fait pour blesser le corps, ou le soulager. Se genjutsu là était fait pour, au contraire le préserver de toute douleurs mental, toute trace de douleur dans l’esprit de la victime s'évanouirent sur le champs. Aucune douleur, aucune douceur, rien. Le genjutsu était d’une horrible complexité, d’une subtilité incroyable ! une ingéniosité rare pour un génnin connu comme étant soit disant un simplet.

Dans la dimension, Ken les regardait avec amusement. Il fixa Minako pour valider l'idée d'Akio de lancer les hostilités. Lui, se contentait de sauter sur une des étagères, dans un coin du mur, ne perdant pas une miette du combat.



Spoiler:

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Lun 14 Mar 2022 - 13:04
« Hé bien… »

Hésitante, la jeune femme ne sait pas réellement quoi dire. Ken ne lui ayant jamais montré ce Jutsu, comment pourrait-elle défendre son honneur ? Cependant, elle veut voir l’efficacité de celui-ci en temps réel. Elle sait qu’il a horreur des duels opposant les kumojin, que ce soit un duel amical ou en entraînement contre des supérieurs hiérarchiques. Sans doute a-t-il créé une alternative pour s’entraîner et ainsi améliorer la stratégie, renforcer le cœur et encourager ses tripes afin de porter fièrement le bandeau Kumojin face à l’ennemi. Assurée, elle lui répondit clairement.

« Oui je lui fais confiance, et ce même si j’aurai préféré qu’on teste ça dans un autre cadre, à l’Institut lui-même. Par ailleurs, il faut que tu saches que j’ai effectué des épreuves avec mes esprits ancestraux et j’ai pactisé avec l’un d’entre eux ce qui m’a fait perdre la faculté d’utiliser le kenjutsu pour me consacrer au taijutsu. Et ce pour développer ce don du clan Meikyû. »

Aucune pointe d'animosité se sent en elle, qui est si gentille avec autrui, ou du moins ce qu'elle semble être.

• • • • •


Ken, présent, heureux de les voir sur scène dans la bibliothèque, finit par s’installer en ayant dit qu’ils peuvent commencer leur duel. « Qu’il est naïf. » pense-t-elle, « Je suis sûre que notre comparse ne lui fait aucunement confiance. Dans tous les cas, essayons. »

Le ton froid, le regard dur de Akio, lorsqu’il demande à la genin d’ouvrir le bal, ne lui plaît aucunement. Par ailleurs, l’esprit de son ancienne professeur veillant sur son héritière et sur son petit-fils encourage la genin de ne pas se laisser faire par tant d’irrespect. Si elle était en vie, il est indéniable que Yoko frapperait le céleste à coup de bokken à cause de ce comportement quelque peu pompeux.

Minako se met donc debout, sur la table, sans aucune raison apparente. « Ken, tu te souviens de celui qui a remplacé notre professeure d’académie nous demandant à chaque fois de nous mettre sur la table pour augmenter notre confiance en soi ? Hé bien voilà, je me met là pour répondre à la demande de notre cher chuunin… » dit-elle de manière mesquin. Son regard se porte sur le céleste, et d’un air moqueur, elle lance ceci. « Très cher Akio, je n’ai pas les mots… » La jeune femme s’accroupit et tire les cheveux de Akio pour que sa tête soit relevée, puis elle s’essaye au slam, confiante, avec une idée ô combien fourbe derrière la tête.

« Je ne puis obéir à quiconque me parle sur ce ton,
Alors laisse-moi te divertir sur ce son. »


Sur ces mots, elle donne une magnifique gifle, pleine de douceur venant de la rebelle au corps meurtri par la flamme de sa folie. Puis en retournant à sa place, elle lève la table dans le but de la lui écraser sur son visage et ce en utilisant une bombe fumigène sur lui. Une humiliation totale qu’elle apprécie donner aux personnes qui titille son feu de la colère. Suite à quoi elle semble se retirer de sorte à laisser les deux hommes entre eux.

« Toi qui t’ennuie viens donc me rouster.
Sur ce, je me tire,
Et je t’emmerde avec mes respects. »


Résumé du tour
Minako se met debout sur la table confiante, regarde de haut Akio et s'abaisse, lui tire les cheveux puis le giffle.

Puis, en descendant de la table, lance celle-ci dans le visage de Akio en même temps que des fumigènes, puis feinte un abandon en laissant les deux hommes tranquille.

Santé Ok.

Chakra Ok. (1D)
[T1 : 1D]

Techniques utilisées


Équipement utilisé


_________________
 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) 6vm3


Dernière édition par Zaiki Minako le Sam 2 Avr 2022 - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Kentoku Akio
Kentoku Akio

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Sam 19 Mar 2022 - 9:15
Les regards entre les deux personnages face à lui ne pouvaient signifier que le début de l'illusion. L'environnement était parfaitement identique, à s'y méprendre. Mais quand Ken sauta sur une étage sans même éveiller l'intérêts des badauds illusoires autour, ce fut le signe pour Akio qu'il était à présent dans un Genjutsu. Le regard intrigué qu'il lança au genin avait valeur d'approbation et de félicitations. Quelques détails restaient à travailler pour augmenter le réalisme, mais la visualisation était cohérente, suffisante. Restait que créer un monde était une chose, maintenir un utilisateur des portes célestes à l'intérieur, malgré l'usage de son pouvoir, s'en serait autrement plus complexe.

Gardant son air habituel et détaché, presque hautain alors qu'il se laissait porter par le dossier de sa chaise, le Chûnin laissait volontairement l'ouverture du combat à Minako, pour comprendre quel état d'esprit l'animait, adapter sa réaction et l'intensité du combat. Mais là, la chanteuse partit dans un projet totalement inadapté, théâtral même. Se plaçant debout sur la table qui les séparait, elle commença à invectiver le Céleste, à saisir ses cheveux. Akio ne rétorqua rien, n'opposant aucune résistance, attendant de voir la suite.

Et il ne fut pas déçu, une claque lui frappa la joue, puis la table vola en sa direction, dans une fumigène, pour masquer sa désinvolture. Pour Akio, il était désormais temps d'observer la résistance de l'illusion, de montrer à Minako ce qu'il en advenait de ceux qui lui manquaient de respect... et de montrer l'étendu de sa puissance au duo. Les premiers à l'expérimenter de leurs propres yeux. L'objectif était de finir l'affrontement en une action, une seule.

L'onde de choc explosa, le Chûnin en son centre. La puissance déployée dissipa la fumée, détruisit la table en plein vol. Tout fut repoussé sur plusieurs mètres.

- Soit. Combat terminé.

Dans le même temps de l'ouverture de la sixième porte, il avait déjà frappé sa paume, compressant l'air autour de lui. Le signe formé de ses mains n'était connu que des utilisateurs des Portes. L'imposante masse d'air, prenant la forme d'un tigre démentiel, fondit sur la cible à toute vitesse. La pauvre Minako, à peine à quelques mètres, n'aurait aucun moyen convenable de se défendre. Pour la première fois, il ne calculait plus. Pas besoin.

La déflagration qui eut lieu derrière cette attaque repoussa même le Kentoku sur deux bons mètres. Tout l'ameublement de la salle fut balayé d'un coup, même l'illusion sembla trembler dans sa réalité auxiliaire. Comment soutenir un tel impact ? Il venait de montrer en quelques secondes pourquoi il ne pouvait jamais se battre en pleine possession de ses moyens. Sûr de lui, il lança quelques mots avant de se préparer à toute éventualité, surtout celle de voir une Minako gravement impactée.

- Le respect reste important, Minako, ne me prend pas pour quelqu'un de faible...

Avec tout ça, Akio venait seulement d'ouvrir les yeux sur quelque chose : l'illusion avait tenu. Et l'impact de l'ouverture des portes, et le déferlement qu'elle contenait. Une franche réussite donc.

Résumé:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Sam 19 Mar 2022 - 14:26
La demoiselle tourne sa tête en direction du bruit derrière elle lorsque la table sur laquelle elle était debout vola jusqu’à s’écraser sur son dos. Sans broncher une seule seconde, elle commença à se retourner et réalisa quelques mudras avant de crier de manière puissante, guerrière, capable de faire saigner les oreilles de la personne ciblée, et ce au même moment où une sorte de tigre lui atterri dessus sans qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit pour se protéger.

Ce cri brutal devient en quelques secondes un cri de douleur lorsque la Banshee, de part l’onde de choc, semble voler jusqu’à plusieurs mètres, roule en atterrissant au sol, avant qu’elle ne s’effondre, visiblement blessée. Des douleurs lancinantes sur tout son corps, avec la probabilité que ses côtes brisées se soient enfoncées dans ses poumons. Un râle sorti de sa bouche, suivi de sang. Minako, mal au point de sorte à ce qu’elle n’ait aucune chance de rétorquer à ça, déglutit tant bien que mal, essayant de se mettre à genoux, semblant faire un mudra, afin d’exprimer ceci, de sa voix faible de part la douleur physique, dont les échos se font entendre de toute part pour qu’il puisse entendre :

« Loin de te considérer comme faible, je… qu’est-ce que ça fait de… d’exprimer tant de violence pour du non-respect ? Comment… comment te sens-tu ? »

Dans un élan de survie, elle œuvre pour au moins réaliser des mudras et invoquer un mur de quelques mètres, devant elle, elle avant de tomber de nouveau sur le ventre, le corps endolori par ce simple coup venant du céleste.

“ Ses techniques sont impressionnantes, voilà donc la véritable puissance du céleste. C’est tellement puissant et magnifique. C’est de toute beauté. C’est… Avoir un prodige dans nos rangs c’est fabuleux mais.. qui est-il en vérité ? ”

Minako sait qu’elle ne peut rien faire mais elle essaye de se mettre en position adéquate pour rétorquer et aller au bout, afin de pousser ses limites, la où en temps normal elle n’aurait probablement pas pu, imaginant qu’elle pourrait à présent utiliser ses techniques katon contre lui, en espérant avoir un peu de temps devant elle, et ce malgré sa souffrance physique qui lui donne des hauts le cœur.

“ Qui est Akio, ce frère d’arme que je perçois comme un chuunin de l’institut aux airs pompeux ? Est-il l’un de ceux qui observe et ne font rien à part beugler sur les personnes qui lui sont professionnellement inférieures ? Ou s’agit-il d’une carapace qu’il s’est mentalement forgé ? ”

Résumé du tour
· Minako se prend l’attaque de plein fouet alors qu’elle utilise sa Rage de la Banshee.
· Sachant qu’elle n’arriverait pas à s’exprimer clairement elle utilise Utsusemi no Jutsu pour poser une question à Akio et juste après, invoque un mur.

Santé Pas ok, Minako a les os brisés et essaye de dépasser ses limites et ce malgré le fait qu’elle peut potentiellement mourir dans cette réalité alternative.

Chakra Ok.
D(2) • B(1) • A(1)

Techniques utilisées




_________________
 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) 6vm3


Dernière édition par Zaiki Minako le Sam 2 Avr 2022 - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Kentoku Akio
Kentoku Akio

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Mer 23 Mar 2022 - 21:06
L'offensive dévastatrice du chûnin semblait avoir rapidement eu raison de la vigueur et de la volonté de Minako. Selon elle, après son ouverture de bal, qu'allait-il arriver ? Elle sentirait le courroux du jeune homme. Et ce n'était pas fini. Sauf qu'en même temps que son attaque touchait, la banshee laissa éclater sa voix, stoppée trop tard par l'impact. Il fallait maintenant se protéger de l'onde sonore.

Visuellement, on pouvait voir l'air se distordre alors que les ondes s'approchaient. Akio n'essaya pas de se protéger totalement, redoutant par dessus tout de tomber de fatigue si il usait de tout son chakra, d'autant plus que l'attaque qui le ciblait n'était pas au maximum de son intensité. Le Céleste exécuta rapidement plusieurs mudra avant de poser la main au sol. Rapidement un mur s'érigea et fit barrage au cri. L'obstacle explosa sous le choc, entrainant dans sa destruction le jet de débris qui frappèrent Akio dans son dos. Un énorme acouphène se fit une place dans son oreille droite, celle qui était contre le mur...

La voix de Minako, comme téléportée, résonna dans la tête du shinobi, comme si une oreillette était active. Surement une nouvelle technique, qui transportait une question à laquelle il ne donnerait aucune réponse. Pas par égocentrisme, mais surtout car les discussions n'avaient pas lieu d'être lors d'un affrontement. Pendant qu'elle parlait et que sa fin de question sonna, Akio venait de sauter par dessus le reste de muret effondré, et se rapprocha de l'obstacle érigé par la jeune femme. Doucement il posa la main contre la paroi et se laissa aller à nouveau à un impact dévastateur, à une technique apprise très récemment auprès du Raikage lui-même : retourner les défenses de l'adversaire en dégâts irréversibles.

La surface trembla alors, avant d'imploser et de détruire tout ce qui pouvait se trouver derrière, la Genin y compris. Et comment se protéger d'une défense devenue tout à coup un piège mortel ? Pour Akio, tout cela avait également un sens de protection : il restait à distance de la menace que pouvait représenter un animal blessé.

- Je n'ai pas besoin de ressentir quoi que ce soit, Minako. J'ai un objectif et je m'y tiendrais.

La paume de sa main était toujours orienté vers la Banshee, à sa merci. Il pouvait terminer l'affrontement dès maintenant, avec un nouveau coup, et pourtant il n'en fut rien. Pourquoi ? Car les deux kumojins se trouvaient face à face dans le cadre d'un affrontement amical, qu'il voulait se tester sur ses défenses, et laisser potentiellement une initiative à la jeune femme. Si elle était encore capable de tenir debout après cette nouvelle frappe destructrice.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Jeu 24 Mar 2022 - 12:53
Les défenses se retournant contre Minako, de part le coup employé par son adversaire, elle se fit écraser violemment sous les débris, éclatant davantage les os, ses vertèbres, ses bras… elle ne pu bouger d’une once et ce malgré toute sa volonté. La douleur lancinante sur tout son corps l’empêche même de parler.

Il ne se passa strictement rien. Allongée sous les décombres, la demoiselle y voit un peu plus clair sur la puissance phénoménale d’un céleste. Elle comprit que, malgré ce lourd handicap qu’est le manque d’endurance, lorsqu’un céleste ouvre les plus puissantes portes, ses premiers assauts sont les plus importants à placer pour détruire le plus facilement l’ennemi et en cela, Akio ne devrait jamais se battre seul contre un adversaire quelconque au risque de lui aussi s’éteindre de part les conditions douloureuses que peuvent offrir les portes.

La est son déclic, la demoiselle l’a odieusement humilié de manière gratuite, alors qu’elle aurait pu tout simplement lui dire autrement que cette façon de parler, aussi hautaine soit-elle, lui a déplu. Cela dit, elle ne put exprimer ses excuses, car physiquement la douce voit flou. Elle pu, tant bien que mal, récupérer un morceau de pierre et le frappe au sol, dans l’espoir que Ken puisse la sortir de l’illusion.

♪ J’abandonne le combat. Il a remporté le duel, je me soumet à cette toute puissance. Sors-moi de là… ♪

Il est vrai qu’elle admire grandement ce déferlement de puissance, à la fois brute et pure, sortant des tripes du chuunin aux cheveux argentés. Heureuse qu’il fasse partie des shinobis de Kumo, Minako finit par fermer les yeux, se disant qu’il s’agit, malgré l’illusion dans laquelle ils sont, d’une claque mentale pour être aussi rebelle et impulsive. C’est vrai que Ken lui a très souvent dit de canaliser sa fougue du combat, au grand damn de celle-ci. Peut-être qu’avec le temps, son chéri sera heureux de la voir plus sage, moins combative et présente pour lui.

Il est indéniable que de ce côté-là, Minako dépend énormément de Ken, car elle ne sait comment se comporter sans savoir ce qu’il en pense, s’il est fier ou non de la manière dont elle agit ou non. Qui sait, il l’a réprimandera lui aussi pour cette humiliation faite à Akio et elle comprendra à quel point elle doit se brider et se soumettre au monde qui l’entoure…

Résumé du tour
Minako, ne pouvant plus encaisser davantage de coups, n’ayant plus de force physique, envoie un code morse en espérant que Ken l’entende et le décode pour la sortir de l’illusion.

Le dialogue exprimé entre les notes de musiques sont au dengon angouka.

Santé : K.O.
Chakra : 3D – 1B – 1 A

Technique utilisée :

_________________
 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) 6vm3


Dernière édition par Zaiki Minako le Sam 2 Avr 2022 - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Kentoku Akio
Kentoku Akio

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Sam 26 Mar 2022 - 9:10
Le corps commençait à se raidir, le temps venait à manquer et la respiration, irrégulière, témoignait d'un chakra s'appauvrissant à une vitesse fulgurante. Encore une fois victime de son talent, Akio gardait le sourire : se donner à fond sans contrainte était un réel plaisir, du moins si Ken ne lui avait pas menti sur la sortie du Genjutsu, et qu'aucune séquelle ne pourrait être ressentie. Ses oreilles continuaient de siffler, de plus en plus fort. Heureusement son rapport à la douleur relevait presque de l'expertise et encaisser sans broncher les contrecoups d'un impact ne le gênait pas.

Le corps de profil, la paume encore ouverte contre l'endroit où se dressait il y a quelques instants un obstacle, le regard du Chûnin chercha la jeune femme qui était son adversaire, attendant une réplique. Au lieu de ça, il observa une silhouette au sol, agonisante, et sa déception fut grande. Non pas qu'il doutait de la force de ses coups, même si pour la première fois il en voyait les effets, mais il espérait que Minako, forte de sa provocation d'entrée de combat, serait une combattante à la hauteur. Ce qui n'était visiblement pas le cas. Restait maintenant à décider de la fin, comment devait-elle se passer et pouvait-il avoir confiance en Ken ? Une mort illusoire ne laisserait aucune trace physique ? Et psychologique ?

En cas d'affrontement réel, elle serait condamnée, et Akio n'aurait même pas hésité une seule seconde. Car, maintenant la Banshee s'en rendait compte, le Chûnin ne révélait son vrai niveau que dans les combats réels, sa puissance ne pouvant être déployée pour n'importe quelle raison. D'un pas lent il s'approcha de sa victime, l'aura qui se dégageait de son corps s'occupant de balayer les débris proche de ses pas. Le poing serré il se posta aux côtés de la demoiselle en détresse, toujours hésitant, un sourire en coin pourtant présent sur son visage, enjolivé par son regard si particulier.

Le menton bien haut, il récupéra un petit caillou au sol, issu de l'explosion du rempart. Il fit sauter ce dernier dans sa main, celui-ci, pendant son vol, était perturbé par le flux d'énergie s'évacuant du Céleste. Alors il se laissa aller à un petit commentaire, presque imbu de sa personne, et de sa performance.

- Hum... Tu es morte. Minako. Ken, c'est terminé !

D'une pichenette, il projeta la petite pierre droit sur la jeune femme, avec une vélocité importante. Une humiliation à la hauteur de ce que la chanteuse avait fait subir au préalable à son supérieur hiérarchique. À un détail près : lui avait attendu d'avoir le dessus pour le faire. La demoiselle, elle, avait simplement provoqué la colère de la mauvaise personne alors qu'elle n'avait jamais vu à l'œuvre son adversaire, erreur fatale.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Sam 26 Mar 2022 - 21:18
La demoiselle, en son fort intérieur, est en plein dilemme. Doit-elle réellement abandonner le combat ou non ? Et si, lors d’un combat réel, son abandon puisse mettre en péril le peuple ? Cette pensée lui fit froid dans le dos, si ses partenaires de missions mouraient à cause d’elle, Minako s’en voudrait à un point incommensurable.

Elle ne peut se laisser aller de la sorte, elle veut rendre fier ses frères d’armes. Elle qui se sentait si faible en se comparant à eux, ne peut plus s’abaisser de la sorte. Elle aussi veut montrer à quelle point elle est forte. Elle veut montrer qu’elle peut faire partie des plus puissants soldats de la foudre.

C’est alors que dans un élan d’adrénaline, Minako se sert de ses mains,seuls membres étant dans un bon état, pour se sur-élever, et pu lever son pied enflammé et ce dans le but de frapper le visage du céleste.

Elle ne dit aucun mot, en se relevant malgré toutes ses douleurs. Telle une poupée en vie grâce à l’instinct de survie elle enchaine un croche-pieds suivi d’un coup de pied simple dirigé vers le visage de Akio.

Non, Minako n’est pas morte et n’a pas décidé d’abandonner tout de suite. Son visage neutre ne montre pas la fierté qu’elle a, en son fort intérieur, de tenter de retourner la situation. Sa flamme de combattante ne doit pas être si faible que ça en fin de compte. Elle ne dit mot car elle n’en voit pas l’utilité, seule sa présence est significative sur sa rage de vaincre, sur cette volonté et son amour du combat. Enfin elle sent cette passion grandissante, maintenant qu’elle a eu l’honneur de goûter au style de combat d’un céleste sous sixième portes. En cela, elle est plutôt excitée de pouvoir affronter plus fort qu’elle pour se surpasser.

Elle s’excuse intérieurement envers Ken parce qu’elle ne devrait pas reculer devant de tel prodige, et qu’elle l’aurait déçu si jamais elle avait réellement baissé les bras.

Résumé du tourMinako fait sa technique Escorpiao suivi de Balayette pour finir avec un Son pied dans la gueule de Akio pour lui montrer qu'elle n'abandonnerait pas aussi facilement un combat réel.
Vie : Fracturée de partout
Chakra : 4D – 4B – 1A
Techniques utilisées :



_________________
 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) 6vm3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Kentoku Akio
Kentoku Akio

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Jeu 31 Mar 2022 - 13:14
Rien ne se passa, se pouvait-il que Ken ne soit pas dans la capacité de les entendre ? Etaient-ils enfermés dans une vraie prison ? L'appel, en tout cas, ne pu aboutir, la petite pierre frappa le corps de la jeune femme qui, contre toute attente, et malgré les frappes encaissées, tenta une riposte, qui arracha un léger soupir au Chûnin, rapidement masqué par un sourire de fortune voué à masquer son vrai ressenti.

Attaquer de front un utilisateur des portes célestes, toujours sous l'activité de celle-ci... Quelle folie. La première frappe vint de l'une de ses jambes, passée au dessus d'elle comme un scorpion. D'un bond très rapide, le shinobi se posta hors d'atteinte. La seconde offensive de la silhouette miraculée se composa de deux frappes, un croche-pied qui fit plier la jambe d'appui du taijutsuka, avant de lui asséner une frappe violente vers la tête.

D'un geste précis du buste, Akio s'écarta de la trajectoire, et lança dans le même temps, encore fléchit sur sa jambe touchée :

- J'ai déjà déclaré ta défaite.

Cette jambe fléchie qui désormais exécutait un mouvement rotatif, permettant à Akio de venir frapper la jeune femme de haut en bas, alors qu'elle était en plein mouvement, afin de l'écraser au sol. Une vitesse folle et une force herculéenne.

- Ne soit pas idiote, et ne te relève pas.

Cette avertissement n'était autre qu'un arbre cachant une forêt : le chakra, il n'en avait plus. C'est alors que l'aura de son pouvoir changea, tout redevint subitement calme, et une impression étrange naquit en son for intérieur, celle d'une plénitude absolue, d'un nouveau stade de maitrise. Le tout vola en éclat lorsqu'une puissante vague d'énergie s'évacua, laissant s'évaporer avec elle toute la fougue des portes célestes. Akio était vidé, impacté à l'intérieur, mais totalement vainqueur. Pour la première fois il s'était laissé aller, et la sensation lui avait plus que plu. Récupérant son souffle, en se laissant tomber au sol, il appela d'une voix plus ferme que précédemment.

- Ken, c'est terminé, fait-nous sortir, merci.

Plus de place à l'interprétation, le combat était terminé. La main tremblotante qu'il laissait passer dans ses cheveux, pour les remettre en place témoignait à l'instant T de la douleur et de l'épuisement qu'il pouvait ressentir, une émotion qu'il voulait rapidement laisser derrière soi.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Jeu 31 Mar 2022 - 16:24
Après cette énième tentative Minako tomba de nouveau, le corps endolori. De telles meurtrissures ne devaient pas être prise à la légère et elle ressentit l’erreur d’avoir tenté de nouveau quelques coups. Elle ne pu se relever pour écouter Akio lui dire qu’elle ne devait pas se relever. Elle comprit alors, qu’elle doit tout simplement obéir, car elle n’était plus en pleine possession de ses moyens. La où elle aurait pu pleurer auparavant ou râler pour exprimer son mécontentement, car elle n’apprécie pas tellement les figures d’autorité, cette fois-ci elle ne bouge plus.

« Oui, Akio-san, je ne me relèverai plus. C’est une défaite pour moi, et je m’incline devant ta toute-puissance, je te demande pardon pour l’insolence de ma part, je n’aurai jamais dû agir ainsi et je te promet que je serai que plus sage désormais. »

Minako promet ainsi, que plus jamais elle ne dira ce qu’elle pense, qu’elle intériorisera tout son mal-être, dans n’importe qu’elle circonstance. Elle se promet que peu importe la personne en face d’elle, la demoiselle s’y soumettra, de manière docile, qu’elle n’aurait plus ce comportement confiante , rebelle dans l’âme. Ou du moins ferait semblant d’être parfaitement respectueuse envers tout le monde, comme si elle jouait un rôle.

Un rôle, c’est comme ça qu’elle peut se rassurer. Comme ça qu’elle ne pourrait plus se dénaturer. C’était là la clé pour qu’elle se sente bien, enfin d’apparence. Elle ne sait quoi penser d’elle-même si ce n’est qu’elle n’est au fond qu’une sombre merde perdue. Avec ceci, elle se demande comment réussir à avoir le respect de son supérieur maintenant qu’elle lui a montré le pire d’elle-même, comment se faire pardonner, si ses paroles seront efficaces.

C’est pour cela qu’elle n’a pas levé les yeux car on lui a toujours appris que pour ne pas montrer d’insolence, il fallait les baisser en signe de soumission. Du moins, c’est son ressenti, à chaque fois que sa propre mère lui faisait moulte remarque. Chose qui ne l’a quittera jamais car Minako se donnait l’air insolente vis-à-vis de tout le monde pour se sentir plus forte afin de contrer cette marâtre qui ne lui donnait que peu d’amour, bien au contraire.

Assise, presque repliée sur elle-même pour tenter d’apaiser les douleurs ventrales, elle appuya sur les faits pour que Ken puisse les libérer de l’illusion.

« Je ne peux que te remercier pour ce combat, je vais essayer de tout faire pour m’améliorer, que ce soit dans mon style de combat ou dans mon comportement de façade afin de montrer une meilleure version de moi-même. Je voudrai si possible que KEN NOUS SORTE DE LÀ pour que je puisse te demander comment faire si tu me le permet. »

_________________
 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) 6vm3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

 Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako) Empty
Mar 26 Avr 2022 - 19:15
Tout se passait comme prévu sauf la réaction d’Akio qui lui avait promis son soutien, pourtant depuis le début ne lui lançait que des piques, que des regards que Ken avait déjà vu avec Aizen. Qu’a t-il pu arriver à Akio pour que se dernier ne voit Ken comme avant? Où était cette promesse de main tendue ? Ken n’en avait que faire, il prouverait à tout le monde qu’il n'était pas le perdant qu’ils voyaient en lui, qui le destinait à le rester. Ken se refusa de baisser les bras. En fait, c'était pour lui un moteur. Que de progrès parcourus depuis qu’il s'était dressé devant le public en hurlant ONKYOTON en plein concours de gennin recevant la haine de la foule.

Il souriait chaleureusement en fermant les yeux avec plus d’intensité afin de rendre son illusion bien plus tangible. Il fixait sa femme, et, Akio. Il se demanda comment il devait le qualifier tantôt professeur lors de leur duel, tantôt amis quand il le conseilla à l'hôpital et lui promit qu’il pouvait compter sur son appuie, tantôt ennemi quand Akio le regarde de haut alors que Ken émergeait de l’eau. Soudain, il comprit qu’il y avait une corrélation entre le concours des gennins et Akio. Chaque fois que Ken se montrait un peu trop fier, les gens semblaient ne pas le supporter. Ils préfèrent le savoir dans le fond du trou que brillant dans la réussite. Ken se promit de grandir, il commença par s’excuser devant sa vantardise mal placée. Il aurait peut-être dû être plus prudent avec cette nouvelle technique, mais ce qui etait fait, etait fait. Il ne lui restait qu'à serrer les dents. En même temps, est ce que l’institut lui aurait permis de faire ses tests? Il n'était pas membre de l’institut, quelle légitimité avait-il? C'était un peu comme si monsieur tout le monde avait la possibilité de faire des recherches ou d'aller au Kubyuu. Il ne savait donc pas si il avait bien agi mais c'était fait. Ken n'était pas trop naïf, que se soit içi ou l’institut, Akio n’aurait, selon lui. Pas été chaud aux essais.

Il avait tout le loisir de contempler le combat entre les deux. Alors que sa femme, d’entrée de jeu lanait de la provocation à Akio, il fut touché par le regard d’Akio, aucune critique, aucune gratitude mais un leger hochement de tête approbateur.

“Pas le temps de niaiser… Ca me convient…. amusez-vous bien !”

Ken n’en perdait pas une miette, à peine sous forme fantomatique, une table valsait vers Akio précédé d’une gifle qui, si il ne devait pas maintenir le genjutsu,il aurait éclaté de rire. D’ailleurs, si ses amis auraient été attentif, ils auraient pu voir l’illusion avoir des soubresauts passant de la neteté au grisatre, du grisatre au blanc, du blanc au noir et reprendre sa neteté. L’image saccadait comme une voix saccadant par un rire. C'était la première fois que Ken pouvait voir de cette façon l’un de ses genjutsus. Il serra les dents pour reprendre son sérieux et éviter de perdre le flux de sa technique. De plus, Akio ayant compris l'intérêt de son genjutsu ouvrit une porte qu’il n’avait pas eu l’occasion lui même d’essayer. C'était la combien? Il n’en avait aucune idée. Il devait observer, ne perdre aucune miette, comprendre.

Il flottait maintenant pour venir sur leurs côtés. La joute n'était pas que physique, une joute verbale se lançait en même temps que les premier coups ! Minako se prit sa propre table dans le dos mais ne broncha pas. Un mur d’une exécution parfaite. Ken apprécia la force de caractère de sa femme. Sans doute sa confiance en lui-même? Il adorait aussi cette technique, utilisé par Akio. Se prodige ventard toutefois. Génie militaire mais côté stratégie…à pars courir comme un cinglé… Il regardait Ken de haut, Minako de haut, pourtant Ken avait réussi à surplomber sa technique. Akio était en forme céleste mais demeurait coincé dans son genjutsu.

“Qu’est ce que ça fait d'être ainsi battu par celui que tu désignais toi même comme un nul?”Ken apprécia la situation. Ils n’allaient pas de main morte et pourtant, ils étaient leurs prisonniers.

Elle lui hurla dessus par le cri de la banshee. Malgré l’assaut de Minako, Akio gardait de sa superbe, il réussissait même à influencer l’illusion, puisque l’air autour de lui se distordait donnant comme un effet de mirage de chaleur. Ken apprécia l’influence de l’illusion. Comment la volonté d’Akio de Minako ou même la sienne influencerait le Genjutsu et transférant aux autres les modifications. C’est précisement ça que Ken voulait comprendre.Comme l’esprit humain arrivait à s'influencer et influencer les autres esprits à ses cotés œuvrant pour tenter de faire du genjutsu la réalité. Même en sachant que rien n'était réel, il percevait par l’esprit d’Akio, le flux d’air. Akio finalement l’amusait, il parlait comme Aizen. Ne rien ressentir pour mieux atteindre ses objectifs. Lui aussi se trompait, étteindre ses émotions était impossible. D’ailleurs tout comme lui, Akio n'était que sentiments. Selon Ken.

Ken ne comprit pas ce qu’il s'était passé. En un instant sa femme gisait à terre, utilisant ses dernier instant pour lui demander de couper court à la torture. La puissance d’Akio va donc jusqu'à démolir Minako en un coup? Minako était de son niveau. Akio pouvait-il donc le détruire à tout moment durant leurs combat? Comment un homme si fort ne pouvait être que chunnin. Ou est ce que tous les chunnin sont aussi fort? Ken compris pourquoi Akio avait coupé court à leurs combats. Il avait lui aussi envie de couper court au genjutsu. C'était trop pour lui. Akio avec sa surpuissance. Minako, la voir laissé pour morte sans qu’il ne puisse agir. Il avait du mal à se souvenir que c'était qu’un combat d’illusion, qu’en realité Minako va bien.

Ken senti comme une gène, il se frotta le nez, il y avait du sang. Akio avait-il réussi a le toucher? ou était- ce autre chose ?

Lorsque Akio lanca le caillou sur le corps innerte de sa femme, il voulait que le genjutsu sois infini, que se salop paye sa ventardise et son manque de respect à tout jamais. Cependant, il avait la tête qui tournait de plus en plus. Déclarant Minako comme perdante, Ken réni ses mains en guise de rupture, juste pour elle. Lui voulait savoir jusqu'où il pouvait aller avec ce genjutsu. Ses tempes vrombissaient mais il était toujours apte à maintenir sa technique. Sa femme, lui redonna la force de continuer. Non seulement elle reprit le combat mais en plus elle ne perdit pas de temps pour contre attaquer. Dans le fond, elle à raison. Ken avait comprit ce que Minako avait fait. Il se dit qu’en combat réelle, il n’aurait pas eu le droit de rompre son genjutsu à cause d’un désagrément. Non, il devait puiser encore plus loin dans ses reserves.

La défaite de Minako était un fait, malgré sa contre-attaque, elle avait échouée Akio n’avait aucun mal a esquiver tellement son coup etait lent et non précis. Il lui fit comprendre que le combat etait terminé. Oui c’etait terminé pour eux, mais pas pour Ken. Lui ce concentra pour faire durée le genjutsu un peu plus longtemps. Son nez coule encore un peu de sang tacha le sol. Il avait maintenant sa réponse. Le terrain, les personnes, les deux combattants, les effets, les voix, les sensations… Trop de paramètres à gérer. Le corps de Ken commençait à se disloquer par la difficulté du maintien de la technique. Il décida de libérer sa femme. Gardant un peu plus longtemps prisonnier Akio afin de continuer son propre combat. Etait ce plus simple avec qu’un seul prisonnier?

— Akio, merci… KOF KOF KOF…. Je vais te relâcher, je voulais juste te remercier. Je te promets que je serais moins vantard, toi aussi, sois moins Aizen… Je serais à l’avenir aussi plus prud… KOF KOF KOF… plus prudent la prochaine f.

Ken ne pu finir sa phrase. Un black out total. Son évanouissement mit fin au genjutsu de façon naturel pour Akio. Le gennin, complètement K.O. etait instinctivement, de retour dans son corps. Il toussa un peu de sang, il s’etait tellement donné. Il n’avait plus de chakra de plus, il avait mit sa santé en danger, juste pour montré à Akio qu’il n'était pas un raté, mieux, lui donner une leçon. Le genjutsu surpassait l'art célèste.

Ken reprit conscience ne sachant pas depuis combien de temps il était hors de combat, il lui semblait toute fois qu'il était encore dans la bibliothèque. A prioris, il a du s'évanouir qu'un court instant. Jamais il n'avait tenté de maintenir un genjutsu aussi complexe, aussi longtemps. En combat, il aurait sans doute à reproduire ce genre de prouesse, surtout si la vie de Minako était en jeu.

Spoiler:

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken

Ken, la salle du temps. Seishin to toki no heya. (With Akio et Minako)

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De Salle en Salle [Muramasa/Eri]
» [Mission B] Une bonne terreur, de temps en temps, vous remet les idées en perspective
» Seishin Kenryokû
» Un temps pour la colère, un temps pour le calme. [ETSUKO]
» Mission Seishin [Sendai Anzu & Nanjou Yuna]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: