Soutenez le forum !
1234
Partagez

Venu en paix [Seiun]

Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Venu en paix [Seiun] Empty
Mer 26 Jan 2022 - 10:46
Depuis maintenant presque une année, Ryû errait dans les terres Hijines, usant de dons sensoriels avancés pour éviter le contact avec tout humain quel qu’il fût, se cachant d’arbre en arbre, de jour en jour, pour ne pas être repéré. Ses pouvoirs avaient été perdus en grande partie, et sans l’aide de Yokka, il n’aurait probablement pas fait long feu dans ce pays. A l’aube de son retour à la civilisation, le jeune homme était désormais un assimilateur accomplis, capable de se changer en bois à volonté – dans la limite de ses capacités physiques – et de produire plus de bois qu’il n’en fallait pour dresser les cercueils de ses adversaires.

Néanmoins, tuer n’était pas sa pensée première, ni celle de son acolyte, à l’exception du cas spécial des Kumojins. Une haine factice, inventée par celui qui tirait désormais les ficelles dans l’ombre, prêt à tout pour commettre des impairs très nombreux. Du côté de Hatsu, et malgré les plans auxquels il croyait dur comme fer, il était maintenant temps de se concentrer sur le futur le plus proche, à savoir la structure imposante de la cité capitale de l’Empire du Feu qui lui faisait face. Jusqu’à une distance raisonnable, le shinobi avait opté pour la discrétion la plus totale, mais maintenant, il n’était plus question d’attiser les soupçons, au cas où un soldat bien avisé détecterait une personne embusquée.

D’une démarche se voulant sereine, et sans montrer d’hostilité, l’ancien Kumojin s’approchait du pont, unique entrée vers Urahi, évitant de chuter dans les limbes, qui comme leur nom l’indiquait, étaient « sans fond ». Loin du Nozomi l’idée d’aller vérifier à quel point cette assertion était vraie. Très vite, des soldats s’approchèrent de lui, avec un regard suspicieux – forcément.

Levant les mains bien haut, celui qui préférait ne pas révéler ses origines, tenta d’abord de se présenter, pour montrer « patte blanche », en quelques sortes.

« Pardonnez mon intrusion, je ne suis pas une menace pour vous. Mon nom est Ryû, et je suis un ninja attiré par l’ambition de cette nation : j’aimerais offrir mes compétences pour aider votre Empereur dans l’accomplissement de ses objectifs. La seule chose que j’attends en retour… c’est de pouvoir devenir un véritable citoyen Hijin, et un soldat complet de l’Empire. »

Maintenant, la balle était dans le camp de ces soldats. Peut-être tenteraient-ils de le pousser dans les limbes, faute de confiance, mais rien dans la voix ou dans l’attitude du Nozomi ne trahissait de ruse : il avait simplement dit la vérité, car ses intentions étaient telles qu’énoncées, et tôt ou tard, Kumo tomberait bien sous le joug de l’expansion du Teikoku…


[/font]

Spoiler:

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12811-un-an-apres-que-reste-t-il-en-cours#112758
Seiun
Seiun

Venu en paix [Seiun] Empty
Mer 26 Jan 2022 - 12:59
Automne 204
Venu en paix [Seiun] OJi9j10

Certains jours n'avaient aucune saveur. Ni passion ni ardeur, ton réveil est aussi triste que monotone. Même la lassitude ne vient pas à bout du vide qui prend place dans ta tanière, pourtant remplie à ras bord de piles de papiers et livres en tout genre. Une bibliothèque désarticulée qui, aujourd'hui, n'aurait nul client, nul lecteur. Assignée dans la contrainte au recensement frontalier, vouée à recevoir les petites teignes qui voulaient réinventer le monde ou bien les loubards qui eux au contraire, préféraient l'oublier.

Le poste était une table vulgaire sous une tenture aux couleurs carmin ; pour rappeler le feu, la force, la fougue... ou le sang. Ceux de la territoriale s'occupaient de filtrer les demandes d'entrée, mais ceux qui clamaient vouloir rejoindre les rangs... devaient désormais passer sous le flair d'un œil avisé. Tu rembarres en général la moitié d'entre eux, qui viennent plus pour se la jouer colosse que pour rejoindre une unité qu'ils serviront avec utilité.

Celui qui se pointe, accompagné presque bras dessus bras dessous par un troupeau de soldats, avait un visage qui ne s'oublie pas. Des yeux hybrides, un sourire triste : exactement à l'image du néant qui représentait tes journées de labeur administrative.

- Ton nom, ta provenance, tes motivations.

Un œil acerbe le jauge de haut en bas, il allait probablement devoir se répéter, mais ta place n'était pas à jouer les barrières humaines sur le pont, tu méritais une chaise au confort douteux et un abri de fortune pour jouer les recruteurs tyranniques.

Pas de politesse, pas de convenance, il n'était pas ici pour un entretien d'embauche ; il était là pour servir de pâtée pour un Empire qui n'en aurait rien à foutre de lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Venu en paix [Seiun] Empty
Jeu 27 Jan 2022 - 10:28
Dès son arrivée aux abords du pont Araho, et même bien avant cela d’ailleurs, Ryû avait prévu de déformer la vérité. Pas suffisamment pour que cela ne s’apparente à des mensonges, dans le cas où dire la stricte vérité serait obligatoire à un certain point, mais tout de même assez pour pouvoir arranger son histoire à sa sauce. Au fond, il ignorait beaucoup de choses de son propre passé, et mentionner une personnalité alternative inhérente à sa personne n’était pas une option qui pourrait passer. Quel genre de chef voudrait d’un soldat possiblement timbré ?

« Ryû. Je viens des terres kaminarijines, même si je n’ai presque aucun souvenir de mon ancienne vie. La guerre a de sévères séquelles sur certains soldats. Mes motivations ? Comme je le disais à ces soldats, aider l’Empire et son dirigeant à accomplir ses objectifs… »

Il marqua une pause, de telle sorte qu’il était évident qu’il n’avait pas fini sa phrase. Il jaugea à son tour celle qui lui adressait la parole, et tenta d’imaginer quel genre de personnalité elle pouvait avoir, ainsi que son rang hiérarchique au sein de l’Empire. Sans doute un grade au-dessus du soldat, histoire de dire qu’elle avait un peu d’autorité, pour aller bien avec son attitude un poil… hautaine.

« Mais pour être exact, il y a bien une chose dont je me souviens. Je déteste Kumo et tout ce que ce village représente. Ne me demandez pas pourquoi, même moi je l’ignore. Mais il existe des sentiments qui restent ancrés en vous, comme une part de votre nature, qui va bien au-delà des souvenirs. »

Se rendant compte de la durée extrême de son monologue, le Nozomi s’arrêta net. Il émit un petit sourire de gêne – plutôt réel, à vrai dire – et s’excusa pour le temps qu’il avait fait perdre à cette inconnue.

« Pardonnez mon débit de parole, je pense avoir terminé. »

Le jeune homme ignorait si cette femme était la responsable des admissions, si elle avait le pouvoir de la renvoyer simplement à la nature comme un sauvage, mais s’il échouait ici, il lui faudrait tenter sa chance ailleurs. Le bémol ? Il n’existait qu’un seul autre endroit, d’après ce qu’il avait pu entendre quelques mois auparavant dans sa tête, qui pourrait lui servir à accomplir sa vengeance… Et cet endroit ne semblait pas plaire à Yokka, pour diverses raisons.



_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12811-un-an-apres-que-reste-t-il-en-cours#112758
Seiun
Seiun

Venu en paix [Seiun] Empty
Sam 5 Fév 2022 - 15:47
Automne 204
Venu en paix [Seiun] OJi9j10

- Seulement Ryû ?

Tu n'aimais pas ceux qui se pointaient avec seulement un kanji pour se définir ; parce qu'ils faisaient directement écho à ce que tu représentais. Une mercenaire, sans passé ni présent, qui aimait à se cacher derrière l'anonymat pour noyer ses actes dans l'ignorance. Et cette vermine, au visage dystopique, n'avait pour le moment qu'un discours décousu, feignant l'oubli pour effacer ses propres traces.

- Pas de passé, pas de nom, une haine envers le pays dont tu dis provenir.

Ton regard jauge et tranche, voguant sur le corps du jeune homme sans chercher à s'en cacher. Seule la conscience de n'être qu'un pion politique t'empêches de l'ouvrir en deux, là, ici, afin de déterrer ses plus intimes secrets, probablement nichés entre deux oublis et ses intestins. Frustrée d'avoir à l'observer planté là comme un tuteur à bobards, tu finis par rouler des yeux et soupirer :

- Jvais pas te mentir, je t'aime pas, j'aime pas ta gueule, j'aime pas quand c'est pas clair...

A ces paroles, tes épaules viennent s'avachir encore plus profondément dans leur support de bois et de tissage. L'inconfort fait ressortir une attitude grossière, exagérée.

- .. Mais c'est pas comme si l'Empire en avait quelque chose à foutre de ton passé ou de tes ambitions. Tu peux compléter la fiche informative qui est devant toi.

Sur la table, une pile de papier, tous identiques ; avec une nomenclature plutôt intuitive : Fiche d'intégration. Plusieurs cases s'enchaînent, laissent à peine la place pour les contenus réclamés, parce qu'au fond, personne ne lirait ces conneries. [Nom / Prénom / Date d'entrée / Motivations / Capacités].

- Faudra juste m'en dire plus sur tes capacités combatives. T'es un paysan ? Où tu maîtrises un art shinobi ?

Ces questions, qui n'apparaissaient qu'à demi mot sur la feuille, faisaient plus directement écho à la mission assignée à l'unité de recherche, qui se devait de recenser les forces actuelles de ses effectifs, leurs qualités, leurs divergences. Un peu de sang frais pouvait alors apporter une once d'exotisme à ce carnet qui prenait forme.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Venu en paix [Seiun] Empty
Ven 11 Fév 2022 - 9:31
Les répliques de cette responsable des entrées – ou peu importe son réel grade et métier – glissaient sur Ryû comme la pluie le ferait, si le temps était un peu plus terne en ce jour. Peu lui importait le manque d’intérêt de cette femme lugubre ou de cet Empire aux ambitions changeantes. Ce qu’il voulait, c’était une insertion dans ce qui pourrait être son futur bras armé lui servant à sa vengeance. Cela pouvait prendre un mois, un an, voire – et il s’agissait d’une estimation plus cohérente – quelques années, mais Kumo payerait sa trahison, par le prix du sang. Bien entendu, Hatsu ignorait que ce prix avait déjà été payé, et ne savait que peu de choses sur l’annexion passée de la foudre. Si les dettes avaient été épongées, néanmoins, Yokka avait quelques idées pour remettre de l’huile sur le feu. Si cela devait passer par la ruse et la manipulation, le mensonge et le vice, alors il y aurait recours.

« Je crains qu’un soldat n’ait pas grand intérêt en l’intérêt que lui porte un autre soldat, ou lieutenant… ou peu importe votre poste, que j’ignore soit dit en passant. »

Finit-il par rétorquer, un léger sourire aux lèvres. Cette personne avait au moins une chose pour elle : une honnêteté sincère. L’ancien Kumojin se devait au moins de lui répondre avec une honnêteté équivalente. L’assimilateur se saisit donc du bout de papier, et en compléta les champs dont il était capable. Le nom était absent, remplacé par un simple « Inconnu », son prénom avait déjà été donné, il se contenta de le recopier, la date était celle du jour, bien entendu, et ses motivations, exactement les mêmes que citées. Il ne s’en cachait pas le moins du monde, et préférait être traité comme un ennemi de Kumo plutôt qu’un ancien Kumojin…

« Mokuton… Il me semble que cela va bien avec l’un de vos clans, d’ailleurs. Je peux créer du bois, avec mon chakra, ou manipuler celui qui m’entoure. Je suis également doué en sensorialité, et je me défends en termes de Taijutsu. »

Les mêmes informations furent couchées sur le papier, omettant volontairement l’effet de la résonnance sur son pouvoir. Il devrait bien entendu cacher au maximum son pouvoir d’assimilation, ne serait-ce que pour piéger ses opposants – ou alliés – pensant l’avoir sur des effets de vitesse, notamment. D’un autre côté, l’omission n’était pas un mensonge, au cas où quelqu’un souhaiterait tirer la vérité de ses mots.

« Bien entendu, si je souhaite me venger, il me faut posséder quelques talents… Dans le cas contraire, ma venue ne serait qu’un appel à l’aide, et je n’ai pas les moyens de financer une guerre… »

Suite à ces mots, son attitude démontra une interrogation : pouvait-il désormais pénétrer les murs de la cité impériale ?



_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12811-un-an-apres-que-reste-t-il-en-cours#112758

Venu en paix [Seiun]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier de Seiun
» 無節操 L'opportuniste ─ Seiun
» I dare you [Seiun]
» Rorschach Initiatives [Seiun]
» Impressions indélébiles — ft. Seiun

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Pont Araho
Sauter vers: