Soutenez le forum !
1234
Partagez

Œil pour œil [Yume]

Okunote Senken
Okunote Senken

Œil pour œil [Yume] Empty
Mer 26 Jan 2022 - 16:44

La nuit, à la lune presque absente, berçait la capitale commerciale et accompagnait ses plus valeureux marchands encore ouverts à cette heure tardive. Quelques lampes à huile disposés aux fenêtres de certaines habitations permettaient de se repérer au milieu de ses sombres ruelles, tandis que le silence ambiant ne se voyait bafouer que par les quelques ivrognes sortis de tavernes locales. Il fallait dire que les citoyens de la Roche savaient profiter de leur vie et fêter chaque occasion, surtout depuis les récents évènements qui avaient rappelé à tous la préciosité de leur existence.

Mais il existait encore des têtus, des malheureux, certains aliénés qui préféraient broyer du noir à longueur de journée et s’enfermer dans des tourments que seuls eux pouvaient comprendre. L’amarante faisait partie de ceux-là. Ni alcool ni femme n’accompagnait sa balade nocturne, non, juste quelques sacs remplis de baumes et de médicaments qu’il venait d’acheter à la presque-célèbre échoppe de Kisuke. Ses nouveaux alliés, les plus fidèles, qui lui permettaient de surmonter un quotidien marqué par des douleurs chroniques résultantes du cataclysme de Yonbi.

Un évènement qui marqua autant son corps que la cité qu’il parcourait. Malheureusement, son physique à lui ne pouvait se rebâtir à l’aide de Doton et de Mokuton, contrairement aux ruelles récemment rénovées qu’il arpentait en direction de son propre appartement. Il était étrange de parcourir ces allées qui semblaient presque factices tant elles se ressemblaient, toutes issues des mêmes shinobi chargés de faire renaître Iwa de ses cendres. Un travail remarquable, presque aussi impressionnant que les maudites prothèses qui ornaient le bas de son corps et lui permettaient de rejoindre son domicile en cette froide soirée d’hiver.

Le bruit de ses pas résonnait et trahissait la nature de ses membres inférieurs. Un cliquetis métallique si particulier que tout citoyen d’Iwa avait aujourd’hui eu l’occasion d’entendre, tant les ninja victimes du même courroux étaient nombreux au sein du village. De plus, ses cheveux aux reflets d’améthyste et les stigmates présents sur son visage permettaient de l’identifier malgré son long manteau noir, vêtement qu’il ne quittait que rarement tant la chaleur du désert pouvait lui manquer.

Plus qu’à quelques minutes de son habitation, le Kazejin démuni de sa jarre ne prêtait guère attention aux alentours, pressant même le pas pour rejoindre son domicile le plus rapidement possible. Son œil gauche, victime de la Bête, le suppliait de l’apaiser d’un peu de pommade spécialement conçue pour traiter ses blessures. Ses pensées, elles, restaient focalisés sur son jeune frère Yugure, qu’il espérait revoir d’ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Œil pour œil [Yume] Empty
Mer 26 Jan 2022 - 20:09

Oeil pour oeil


Même la plus amère des nuits avait toujours un éclat à offrir, ou des ombres à sublimer. Iwa n’échappait pas à la règle, nappée dans une pénombre que seule la lune et quelques complices artificielles venaient redessiner. A ces heures avancées, très peu de silhouettes s’aventuraient encore hors des ruelles principales; tantôt des gardes, tantôt des ivrognes. Les autres, ceux du juste milieu, s’accrochaient désépérément à la lumière des places centrales, se préférant rassurés que rapides. Tu faisais partie de ceux qui avaient perdu cette notion d’équilibre, dont les sens ne détectaient plus ni le danger, ni l’espoir. Voguant depuis la droguerie jusqu’à tes quartiers, n’imaginant le lendemain qu’à demi-mot.

La rue d’à côté, quelques voix qui s’égarent, de la pierre qui grince sous leurs pas, et des jurons à n’en plus finir. Le hasard fait que le prochain croisement de rue donne directement sur le troupeau qui s’avançait dangereusement vers une ombre isolée. De dos, difficile pour toi de l’identifier, mais sa démarche avait une irrégularité qui faisait hurler la bande d’ignares.

- Eh t’as oublié d’enlever les talons ? C’est quoi ça pourquoi tu marches comme une catin ?
- Tu comprends pas il se tortille pour t’aguicher là
- Ahaha je les savais pas comme ça à Iwa… EH pourquoi tu t’arrêtes pas ?
- Reviens on t’a dit

Deux d’entre eux accélèrent la cadence pour rattraper l’objet de leur railleries , bien vite rattrapés par leurs pairs. Saisissant l’ombre par l’épaule, qui se défait d’un mouvement assez violent pour manquer de renverser ses assaillants. La tension monte, l’impertinence fait naître l’impatience.

- Pourquoi tu t’énerves sale chien

Cette fois-ci, le plus grand des deux pousse l’individu au point qu’il s’écrase contre le mur le plus proche. Les mains se lèvent et menacent de s’abattre, d’engoncer la violence dans son état le plus simpliste. Mais la poigne se retrouve bloquée, maintenue par les chaînes de cristal que tu venais de faire germer inextremis. Forcément, l’attention te revient, et la dizaine de gaillards te jauge de regards oppressants.

- Vous ne devriez pas…
- De quoi tu te mêles connasse ?
- C’est du cristal ? Cette folle utilise du ninjutsu contre nous en ville ??
- Non attendez ce n’est pas…

La bêtise et l’instinct grégaire génèrent une surenchère d’adrénaline; et ceux dont les mains ne sont pas figées foncent déjà vers toi en courant, armes en mains, tandis que l’un des deux causants voir son bras se changer peu à peu en celui d’un monstre velu, ignoble. Sa première cible n’est autre que sa première proie, il voulait le trancher d’un coup net, bestial, pour ensuite probablement se charger de ton cas. L’autre, celui piégé par les chaînes, change également mais à sa manière; laissant son bras disparaître au profit de flammes ardentes. Sa colère semble telle que de lui émergent littéralement une dizaine de balsamines incandescentes, qui menaçaient même leurs propres amis dans leur explosion.

Spoiler:



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Okunote Senken
Okunote Senken

Œil pour œil [Yume] Empty
Jeu 27 Jan 2022 - 17:42
Qu’est-ce qu’il était compliqué d’ignorer la bêtise humaine. Laissant son dos comme seul accueil à ses détracteurs, le balafré enchaînait les pas dans un parfait mutisme, espérant leur échapper sans créer de zèle supplémentaire. Non pas qu’il avait peur d’eux ou de la potentielle raclée qu’il pouvait prendre, loin de là, mais par crainte d’en emporter un ou deux dans la tombe s’il laissait s’exprimer cette colère intense qui gonflait au sein de ses tripes. Sa dextre renforça la poigne qui tenait la hanse de son sac plein de baumes et autres soins, avant qu’un soupir ne vienne tenter de soulager ses nerfs à vif, en vain…

Son ouïe traça la racaille qui avait décidé de le prendre en filature jusqu’à ce que celle-ci ne l’atteigne enfin, puis tout s’enchaîna très vite. D’abord son épaule, qui en sentant les phalanges d’un inconnu s’anima pour la dégager violemment. Ensuite sa moue, qui d’une animosité des plus sauvages menaça la troupe venue l’importuner. Enfin le choc, celui d’une bête sauvage plus courageuse que les autres membres de son troupeau, venue le brutaliser jusqu’à ce que sa silhouette ne se fracasse contre le solide mur en pierre présent derrière lui. Acculé, le shinobi des Dunes abandonna son sac et s’apprêta à se défendre, bien décidé à en venir aux mains et laisser parler sa rage. Mais alors que ses réflexes pilotaient son organisme pour esquiver l’assaut de la brute adverse, un évènement survint et stoppa net tous les protagonistes de la scène.

Reflétant les faibles lueurs présentes à cette heure-ci, la chaîne presque invisible tinta d’une musicalité caractéristique de sa composition. La prunelle épargnée du Kazejin la suivit jusqu’à la silhouette qui venait de l’aider malgré le danger, incapable de la reconnaître à cette distance. Pas le temps pour un merci, l’Okunote profita de ce laps de temps offert par sa compatriote pour se dégager et créer un peu de distance entre lui et ses agresseurs. Sa pupille alerte analysait la scène tandis que ses mains s’activaient déjà pour réagir à l’évidente représaille de la bande d’ahuris.

Instinctivement, le chûnin fit directement appel à différents sceaux préparés sur ses avant-bras. D’un côté, il libéra un mur pour entraver le Yasei et encaissa ainsi son assaut, puis prit le temps d’activer le second. Soudain, tous purent observer un flot immense émaner de l’amarante et envahir la ruelle jusqu’à atteindre le mètre de hauteur, les faisant baigner dans une matière dense et lourde, handicapante pour chacun de leur mouvement. Les protagonistes purent alors reconnaître une poudre métallique semblable à… De la limaille de fer.

Sa jarre absente, l’Okunote avait été obligé de réagir de la sorte, plongeant les différents inconnus au sein d’un biome qu’il préférait à la maudite terre du pays. Dans son élément, le balafré n’attendit pas pour élever un rempart assez résistant pour encaisser les deux balsamines lancées à son égard, laissant ainsi quelques-uns de ses malheureux compagnons les encaisser sans aucune pitié pour eux.


- Vous auriez dû l’écouter. Vous n’auriez pas dû.

L’Okunote souffla, prêt à encaisser les prochains assauts portés par les différentes brutes. La rage grondait et lui suppliait de frapper fort, de faire mal, de briser la volonté de ces habitants de la Terre comme ils avaient pu briser la sienne autrefois.

- Mais ?! Mais qu’est-ce que c’est que cette merde, putain ! s’exclamait un des agresseurs tandis qu’un de ses compagnons souffrait d’une atroce brûlure à ses côtés, hurlant pour un peu d’aide.

- Putain ! vous allez crever ! ajouta un autre, au milieu du brouhaha ambiant.

Remonté contre la peste qui l’avait immobilisé plus tôt, le pyromane fit appel à de nouvelles capacités pour s’en prendre à elle. Tandis que trois de ses compagnons galéraient à l’atteindre à cause de la limaille présente au sol, il lança un gigantesque serpent de feu à son égard, sortant de sa bouche dans une trajectoire en cloche pour atteindre la Princesse. Si elle survivait, les trois gaillards l’enchaîneraient avec de simples coups de dagues au corps à corps, lancés un peu à l’aveugle tant le feu pouvait aveugler des rétines habituées à l’obscurité nocturne.

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Œil pour œil [Yume] Empty
Dim 30 Jan 2022 - 21:17

Oeil pour oeil


Vorace et cruelle, cette confrontation montre toute l'hérésie de ce monde. Aveugle, la cruauté dévore ce qui l'entoure, ce qu'elle touche. Alors d'un cœur meurtri naît le monstre, celui qui ne peut vivre que par la terreur, la colère et les dérives d'un monde bercé par les arts combatifs. Sans réfléchir, les assaillants deviennent ce que cette terre a fait d'eux : des pantins manipulés par leurs sentiments, qui se confondent et se perdent eux mêmes.

Ton intervention, une fois n'est pas coutume, coûte plus qu'elle ne console : créant à partir d'hommes, des bêtes. Et leur ardeur se manifeste presque littéralement, ils devenaient des créatures à l'image de leurs mots, de leurs maux.

Le dragon cendré eu pour seule vertu d'éclairer un peu plus la scène, faisant briller les peaux opalines, ou rougissant celles déjà dévorées par leurs pairs. Tu ne reconnais qu'à moitié l'être qui se défend, qui n'a d'humain plus qu'un demi regard. Ses techniques, elles, ne mentent pas sur la personne : Il avait accompagné tes pas lors de l'examen international de Kiri... Et tu n'avais plus jamais eu de nouvelles depuis.

Le voir ainsi, moqué, blessé, assombri, ne fit que raviver les hantises qui dansaient autour de toi comme des ombres muettes. Il avait les stigmates de la guerre ; celle qui avait bouleversé le village tout entier pendant que tu tombais sous la colère Tsumejine. A chacun ses blessures : La tienne t'avait valu un buste tranché en deux, scié pour mieux raviver ton cœur qui ne voulait plus battre.

Ces pensées ravivent des douleurs fantômes, d'os brisés.. et de rêves inachevés. La flamme s'écrase sur toi mais ne brûle pas ; tes bras s'étaient croisés et réceptionnaient le monstre avec leur nouvelle peau cristalline. Les dagues cherchent à trancher mais se brisent au contact d'une matière plus solide que la roche ; et pourtant aussi translucide que la glace. L'armure se déplaçait ça et là sur ton corps, en fonction des endroits que les ignares visaient, rendant leur exercice nul.

Perdus entre la confusion et le début d'abandon, ils se ravisaient, incapables de percer cette armure modulable, qui n'avait pour autant rendu aucun coup. Ce n'est qu'après un court instant que ta réponse se déclenche ; faisant apparaître deux paons cristallins, bien décidés à heurter ceux qui maîtrisaient les arts ninjas et en abusaient.

Au même instant, l'homme loup sembla se changer de toutes parts et hurla d'une manière si bestiale qu'elle fit frisonner ses propres alliés. Sa prochaine attaque fut d'une rapidité exemplaire qu'elle en perdit presque ton regard : Seule l'électricité qui en découlait marquait la ruelle d'une lueur froide, meurtrière.

Spoiler:



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Okunote Senken
Okunote Senken

Œil pour œil [Yume] Empty
Lun 31 Jan 2022 - 0:58
Cette seule semaine passée en dehors de sa chambre d’hôpital lui faisait presque regretter l’établissement médical. Après les odieux braconniers de la frontière de Hi, voilà que des ivrognes et racailles d’Iwa no Kuni s’en prenaient à lui pour des raisons plus qu’obscurs. Son seul crime avait été de les croiser au mauvais endroit, au mauvais moment. Si ses prothèses ne semblaient pas leur plaire, ces inconnus devaient ignorer qu’elles ne rendaient pas leur propre propriétaire très heureux non plus. Bien sûr, il appréciait le fait de pouvoir marcher à nouveau, mais ses nouvelles amies faites de bois et d’acier ne remplaceraient jamais ses bonnes vieilles jambes.

Mais elles allaient suffire à fermer chacune des bouches irrespectueuses présentes autour de lui. La face vidée de toute émotion, seule sa concentration domptait les traits de son visage fermé face à la menace. Son iris amarante analysait les mouvements des différents protagonistes, tandis que ses muscles réagissaient déjà à leurs multiples initiatives. Un péon tenta une approche ridiculement lente, ralentie par une limaille omniprésente et handicapante pour ses agresseurs. Lorsque ce dernier arriva au niveau du balafré, ce dernier attrapa son poing et retourna sèchement son bras, fracturant l’épaule en arrachant ses ligaments au passage. Tout de suite, il enchaîna et abandonna sa pauvre victime tordue de douleur à son sort. Sa limaille réagit à son appel et enveloppa deux silhouettes qui venaient de s’en prendre à la passante au loin, les engloutissant d’abord avant de les expulser contre les murs délimitant l’allée dans laquelle tout le monde se battait.

Il observa alors l’Inconnue conjurer de nouvelles créations translucides, qui, éclairées par les flammes de leur adversaire, se révélèrent faites d’un cristal qu’il avait eu l’occasion d’observer autrefois. Mais le balafré n’eût le temps de réfléchir bien longtemps à la possible identité de sa partenaire, tant les éléments s’enchaînèrent rapidement et gagnèrent en intensité. Le Chaos régnait et tirait les ficelles d’une scène créée par la frustration des Hommes. Chacun avait ses blessures, mais tous allaient s’en infliger davantage.

Le loup encaissa le paon grâce à son pelage tandis que l’élémentaire laissa ses flammes consumer la bête cristalline, en vain. Il encaissa une partie de l'attaque se la partie non-assimilée de son corps se mit à saigner. Remontés contre nos deux protagonistes et quelques injures plus tard, ils réagirent et passèrent à l’action sur leur cible respective.

D’un côté, le Yasei chargea ses paumes d’une foudre crépitante avant de l’abattre sur le shinobi calciné. Ce dernier évita l’assaut de justesse, pivotant de trois-quarts pour laisser l’assaut fracasser un pan de mur présent derrière lui. Mais ce mouvement, aussi agile fit-il, n’empêcha pas le Kazejin d’amorcer une série de mudra pour préparer sa riposte. La limaille s’éleva soudain pour former deux javelots sur les flancs de son adversaire, qui tentèrent de transpercer ses jambes pour le rendre inapte à poursuivre le combat.

De l’autre, le flamboyant ne comptait pas laisser celle qu’il jugeait comme une demoiselle en détresse s’en sortir indemne. Les flammes se mirent à danser et gagnèrent en intensité, s’imprégnant doucement dans la rétine de la Princesse jusqu’à dévorer les pensées qui l’accompagnaient jusqu’ici. Lentement, l’illusion gagnait du terrain et réduisait l’héritière aux cheveux d’argent à un état totalement végétatif, qui la conduisait à de terribles blessures si elle ne se ressaisissait pas rapidement… Puisqu’un immense tigre de feu venait d’apparaître et se dirigeait dangereusement vers elle dans le but de la consumer sur place.

Heureusement, son coéquipier présent à l’autre bout du terrain restait attentif à sa condition. Manipulant sa poudre métallique à distance, ce dernier érigea un puissant rempart éphémère qui éclata en poussière sous l’impact du félin, laissant seulement la poudre chaude épouser la chaire de l’Héritière. Yume put alors observer le nouvel assaut du pyromane bien décidé à en finir avec elle : une flèche embrasée expulsée de son corps à une vitesse considérable, destinée à la recouvrir de brûlures si elle ne pouvait s’en défendre.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Œil pour œil [Yume] Empty
Lun 31 Jan 2022 - 1:53

Oeil pour oeil


Nul mot pour combler de manque de compréhension, nulle pensée pour comprendre cette situation. Le rythme du combat s’intensifiait, devenait incontrôlable. Les assauts se répétaient et les premières marques de la violence apparaissaient malgré la tamise ambiante. Des murs striés, marqués à vif, des chairs lacérées, qui écoulaient au sol leur fluide vital. L’une de tes deux offensive avait frappé malgré l’ardeur incandescente de l’inconnu. Son flanc droit tout entier avait été lacéré, et seules les flammes qui remplaçaient son corps permettaient de masquer ces blessures.

De son côté, Senken semblait avoir réussi à gérer la violence des griffes rayonnantes du demi homme, et t’aidait désormais à faire face au nouvel assaut de l’autre adversaire. Mais alors qu’une nouvelle salve écarlate te menaçait, un éclat d’ambroise te plongea dans une certaine lenteur. Vaseuse, indécise; incapable de réagir bien plus face à la flèche qui te fonçait dessus. Alors le cristal qui te sert d’armure hurle sous le choc, se brise; révèle sa faiblesse. Des éclats de verres tombent au sol, suivis de près par une nuée dont le rouge est endormi par la nuit. Ton sang coule avant que la douleur ne naisse, parce que l’illusion t’avais rendue amorphe. Le réveil est soudain, criant de vérité : Ton épaule avait été perforée et rongée par les flammes, qui mordaient en profondeur tes chairs.

Sous le poids de l’attaque, tu recules, blessée, encore incertaine de ton état. C’est avec difficulté que tes paumes parviennent à invoquer une nouvelle série de mudras. Dans la panique, des pics d’argent naissent du sol et poussent droit devant toi, embrochant la troupe d’assaillant comme leurs deux leaders… et potentiellement Senken. Difficile pour toi de jauger ou placer cette dentition cristalline, encore éprouvée par la rage qui se propageait depuis ton épaule, alors tu faisais comme tu savais si bien faire: Te protéger en perdant le contrôle, quitte à blesser même tes propres alliés.

Dans la foulée, une fine couche de cristal vient recouvrir un gravas se trouvant juste devant l’assimilateur, visant ainsi à lui répondre coup par coup; au feu par le feu. Son attention le perdra dans une illusion lui faisant perdre toute notion de direction, rendant probablement ses mouvements illogiques, et sa dextérité amoindrie.

Le Yasei, lui, avait sous estimé la contrattaque du blessé de guerre, et son armure hirsute ne suffit pas à encaisser la vélocité des deux javelots. Ses jambes se brisent sur le coup; le faisant tomber à genou, mais pas vaincu. Comme s’il voulait répondre en miroir à Senken, il lacère désespérément les airs de ses griffes, qui cisaillent l’air d’arcs électriques extrêmement véloces. 5 arcs pour chaque griffe, doublés par le nombre de main, formant une croix démentielle et menaçante.

Spoiler:



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Okunote Senken
Okunote Senken

Œil pour œil [Yume] Empty
Lun 31 Jan 2022 - 22:04
L’intensité de la joute martiale ne cessait de grandir, laissant les pauvres racailles dénuées de chakra observer leurs chefs bien décidés à venir à bout des deux shinobi d’iwa. Cette agression, d’abord anodine et courante en ces bas quartiers de la capitale commerciale, s’était transformée en un véritable règlement de compte qui n’allait laisser personne indemne. L’important demeurait de finir du côté des vainqueurs.

Pour cette raison, l’Okunote ne sous-estimait pas ses ennemis du soir, bien conscient qu’un seul mauvais coup pouvait suffire à le mettre hors-jeu. Inconscient de ce que pouvait lui réserver les dégénérés s’il venait à tomber au combat, cela ne faisait qu’ajouter une motivation supplémentaire à son envie de vaincre, à sa rage. Celle qui consumait ses entrailles et agitait ses nerfs.

Alerte quant aux différents mouvements, l’Okunote observa sa coéquipière du soir encaisser un assaut malgré le rempart qu’il avait érigé pour la protéger. Très vite, la riposte de l’Héritière émergea du sol dans un cimetière de pics destinés à embrocher la totalité des personnes présentes. Un jutsu qu’il avait déjà vu à l’examen international de la Brume, une technique qui l’avait marqué et impressionné à l’époque, dont il s’était inspiré plus tard pour étoffer son propre arsenal shinobi.

Heureusement pour lui, le balafré put réagir à une vitesse prodigieuse en activant un sceau présent sur son avant-bras. Du néant, le Kazejin invoqua une très haute colonne qui lui permit d’échapper au massacre présent en contrebas. Si l’homme de flammes laissa le jutsu le disperser dans un spectacle incandescent, la Bête sauvage vit deux énormes pieux l’embrocher: l’un au niveau des cuisses, l’autre à travers l’épaule.

Mais avant cela, avant que le cristal ne vienne transpercer ses membres et laisser son liquide pourpre décorer la scène, le Yasei avait lancé ses ultimes représailles envers le balafré en haut de son piédestal.

Ce dernier vit la déferlante d’éclairs l’assaillir sans lui laisser le temps d’accomplir le moindre signe incantatoire. Instinctivement, il bondit de sa tour d’ivoire pour échapper à la foudre mais encaissa une partie de l’assaut malgré sa cabriole des plus agiles. Une grimace et un râle de douleur accompagna sa chute, tandis que sa main gauche vint couvrir le flan de son torse touché. Les lésions crépitaient encore et le faisaient souffrir, le faisant lutter contre lui-même pour ne pas poser un genou au sol. Sa colère grandissait encore.

Ainsi, son unique améthyste se posa sur la silhouette de l’assimilateur en train de se reformer. Soudain, une gigantesque quantité de limaille s’activa et vint engloutir le pauvre shinobi dans une structure géométrique faite pour l’emprisonner. Un unique mudra lui permettait de maintenir cette prison éphémère, laissant la cible à la portée d’un assaut de sa partenaire. En effet, privé d’oxygène au sein du tombeau, la racaille incandescente venait de perdre son statut élémentaire et sortait vidé de son énergie. Senken venait de le libérer après une vingtaine de secondes pour laisser Yume en finir.


Spoiler:


Dernière édition par Okunote Senken le Mar 1 Fév 2022 - 0:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Œil pour œil [Yume] Empty
Lun 31 Jan 2022 - 23:44

Oeil pour oeil


Alors que les dents de cristal, les éclairs et la limaille s'entrechoquaient ; la pierre, elle, cèdait dans un ultime grondement. Le village souffrait de voir ses enfants ainsi tiraillés, et sa structure ne cessait d'être modulée en fonction de leurs caprices. Ici, plus d'un mur avait subi les marques de vos querelles, et grinçaient sourdement avant de faiblir complètement.

Senken n'avait pu échapper à la totalité des attaques, et toi, tu te contentais de fustiger tes propres erreurs. La douleur laisse vite place à la fatigue, à l'engourdissement lent mais certain de ton bras tout entier. Tu te savais faible et connaissais tes limites : et elles étaient proches. Une dernière série de mudras, effectuée sous des tremblotements qui montraient que tu perdais petit à petit le contrôle de tes gestes.

De là, une brillance nouvelle germe, et recouvre petit à petit tout ce qui se trouve autour de toi. Le sol devient un reflet de la lune ; les murs renvoient vos propres silhouettes, et la limaille, elle, fut paralysée dans son propre mouvement. Ce qui était alors une prison de fer, s'immortalisa en une cage translucide.

A l'intérieur, comme l'air venait à lui manquer, l'assimilateur était retourné à sa forme humaine, et frappait avec frénésie dans la masse qui l'entourait. Ses poings, entaillés à vifs par la violence, parviennent même à percer le cocon sur un point de faiblesse, l'ouverture laissée par Senken qui devait servir à te laisser la frappe finale. Et de cet infime trou renait une flamme ardente : vivifiée par l'horreur de voir son frère à terre.

La prison de métal et cristal sert alors de catalyseur à sa transformation, projetant un laser de faible rayon, mais à l'intensité mordante. La nature déjà altérée du sol te permet de concentrer rapidement ton chakra au niveau de tes pieds pour te défendre du faisceau embrasé à l'aide d'un épais mur, qui crépite quand même à la réception de l'attaque.

La fatigue t'empêchait de contre-attaquer, et la sphère réinventée en arme donnait une puissance nouvelle à l'homme de feu... Il faudrait donc que Senken parvienne à couper court rapidement à son nouvel état.

Spoiler:



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Okunote Senken
Okunote Senken

Œil pour œil [Yume] Empty
Lun 31 Jan 2022 - 23:59
L’enchaînement de nos deux shinobis du village de la roche fit logique, limpide, cohérent, digne des enseignements prodigués par la désormais célèbre academie d’Hashira et ses précepteurs qui avaient accompagné nos deux compatriotes dans leur maîtrise du ninjutsu. Sans se parler, Senken et Yume avaient su tirer le meilleur de leur arsenal respectif pour obtenir une prison cristallisée des plus efficaces.

Du moins, fallait-il encore qu’ils aient le cran d’en finir avec leur opposant, car ce dernier n’hésitait pas. Contrairement à nos deux membres du corps armé d’Iwa, le bandit prisonnier ne se fit pas prier pour laisser exploser sa rage d’une violence inouïe. Son tombeau finit par céder et lui laissa l’espace nécessaire pour venger ses pairs.

Un rayon de feu condensé finit de perforer la structure géométrique et fusa d’une puissance inouïe sur l’Héritière de la Terre. Vive, elle réagit à l’incandescence de son opposant grâce à l’émergence d’un rapide mais fragile mur translucide. Lui aussi victime de lourds dommages, le balafré n’attendait pas un seul instant pour passer à l’action. D’abord, il invoqua deux larges espadons à l’aide de sa limaille, qui après quelques secondes à peine, découpèrent les bras de la silhouette incandescente pour mettre un terme à son Chaos.

Puis toute l’énergie Raiton qu’il avait accumulé entre temps fit déchargée dans les nuages présents dans le ciel. Dans un grondement, ceux-ci claquèrent et laissèrent leur tonnerre foudroyer la cible de nos protagonistes d’un puissant et quasi-fatal assaut.

Fou de rage, l’Okunote s’élança et chargea de suite en direction de l’élémentaire pourtant vaincu. Il s’affaissa une fois à son niveau et se laissa tomber sur les faux genoux de ses prothèses. Sa main gauche attrapa le col de la racaille victime de lourde blessure, tandis que la dextre du balafré s’éleva pour amorcer son courroux.

Mais les secondes défilèrent, et lentement, toute la haine du Kazejin s’envola. Il n’était pas ainsi. Malgré sa colère, ses tourments et son insoutenable envie de fracasser la mâchoire du pauvre bandit vaincu, Senken ne put extérioriser sa haine dans une violence qu’il n’appréciait pas.

Ainsi, il abandonna le triste assimilateur victime de lourdes blessures à son sort, se redressant difficilement pour observer l’Héritière qui lui était venue en aide précédemment. Était-ce ?… Il n’eut le temps d’y réfléchir plus longtemps, car des bruits de pas dans des ruelles adjacentes l’alarmèrent. D’un geste, l’Okunote rassembla l’immense océan de limaille et le stocka pour reformer son sceau originel. Il effaça ainsi les traces de son passage, puis s’exclama tout en ramassant le sac de soins caché sous l’épaisse couche de ferraille tout le long du combat.


- Tu es blessée ? demanda-t-il d’une voix souffrante, grimaçant de douleur et tenant son flanc blessé.

- Nous ne devrions pas traîner ici plus longtemps, on a forcément alerté du monde. Tu peux bouger ?

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi

Œil pour œil [Yume]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire.
» You, me, them, everybody ! Everybody needs somebody [...Yume]
» The princess among us[pv yume]
» Le cas Deku [Yume]
» Le cadeau_ PV Yume

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: