Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Solo] Frénésie Nocturne

Tôhatsu Asami
Tôhatsu Asami

[Solo] Frénésie Nocturne Empty
Dim 6 Fév 2022 - 18:29


Automne 204
Centre Ville d'Urahi
Appartement D'Asami

Un frisson glaciale des pieds jusqu'à la nuque, un murmure longeant les murs dans la pénombre.

Asami ..... Il est temps .... Asami ..... tu doit franchir cette porte !

Tout le monde a dû connaitre cette sensation au moins une fois dans sa vie. Une terreur nocturne où nous nous retrouvions seul face à nos démons. A la frontière entre le réel et l'imaginaire, le cerveau nous jouait les tours les plus sordides. Mais ce soir là j'avais atteins un autre stade, proche de la paranoïa et de la démence.

le souffle haletant, le regard fixé dans le miroir de ma salle de bain, je me voyais, impuissante et prisonnière de mon propre corps qui ne m'obéissait plus.

Le temps..... est coulé .... c'est terminé

serrant la céramique du lavabo comme une damnée, mes cheveux s'emballaient, comme possédé par un autre. Ils ondulaient avaient une frénésie rare, changeant de mon bleu turquoise naturelle à un rouge pourpre profond, comme du sang tâché d'encre noire.

Fuis, fuis temps que tu peux. Je serais toujours là, dans ton ombre à attendre une faute de ta part.

A Intervention de ce fantôme cauchemardesque qui rôdait dans mon logement, j'étais comme étranglé par mes sentiments les plus enfouis. revoyant des scènes qui me glaçait, glace et glaceront le sang à jamais.
Cette fameuse nuit de réunion, tout ce feu qui brûlait la cabane de bois avec une partie des soldats du Teikoku. je ressentais encore le baiser infernale de Gozen me parcourir la peau. Ce mélange de rage et de peur qui suivit alors que j'étais là seule à vouloir me battre et me défendre.

Soudain ! Un moment de lucidité, la céramique du lavabo était fendue à force de mettre une pression dessus. du sang dans le fond de ce dernier provenant de ma bouche à force de serrer les dents pour garder le contrôle. Je pris une lente et profonde inspiration pour contrôle ce corps qui n'était plus le mien, l'instant d'après, c'était une douleur intense qui me traversa le cœur.

Personne ne se battra pour toi. Tu n'est qu'une proie.

Non ! Je n'étais pas là proie ! Sans moi tout ces faibles seraient morts carbonisés. J'aurais dû être récompensés par traqués !

Une mèche de cheveux se comprima pour donner naissance à un poing ayant pour but de fracasser avec ardeur le miroir face à moi.

Tu n'est rien .... par deux fois tu as été impuissance .... encore

Second pic au coeur, celui-ci me renvoyant quelques mois en arrière, à Kaze No Kuni. Pays où j'avais pu me détendre quelques instants avant de revenir une seconde humiliation et côtoyer la mort de près. Ichibi .... ce dieu, sur sa terre m'avait englouti dans son sable meurtrier. En plus de ma vie il avait noyé Tayio, mon entrepôt, le début de renaissance que j'avais construit. Ce démon à une queue m'avait tout pris comme Gozen avait supprimé ma vie au Teikoku.

En fuite, sans maison, une cible sur le dos j'étais isolé dans le Yuukan que je voulais tant parcourir. Ame No Kuni, ma terre natale m'était interdite à cause de ma prime, c'était beaucoup trop risqué pour moi. le Teikoku attendant que je refasse surface pour lancer son chien de Uzumaki à mes trousses.

Je secoua la tête pour chasser le démon dans ma tête avant d'ouvrir la fenêtre et de vomir mes tripes par dessus mes jardinières. J'avais comme un goût de sable dans la bouche, Je nageais en plein délire rien de tout cela n'était réel ? j'allais me réveiller dans mon lit en sueur ? où j'étais belle est bien déjà consciente et éveillé ?
Tenté de faire un Kai pour échapper à un possible Genjutsu qu'une tierce personne était entrain de me faire subir ? sans effet. Me blesser pour évacuer cette folie ? sans effet .....

Puis une voix aggressive se fit entendre dans la rue, à mon encontre. Mon sang ne fit qu'un tour, je n'étais plus réellement moi-même et il osait me provoquer. Ma chevelure s'emballa, comme un prédateur ayant trouvé l'opportunité pour bondir sur sa proie, elle me transporta dans la rue en passant par la fenêtre.

Tue le ! Tue le chuchota l'ombre

Telle une araignée, l'homme pu voir une femme à la chevelure gonflé aux stéroïdes descendre de la fenêtre. A peine avait t'il tourné le dos qu'une mèche lui saisit la jambe pour l'empêcher de fuir, pendant qu'une autre s'enroba autour de son cou pour le contraindre avec une rare violence.

Voilà ! de la proie au prédateur ! Fait le se sentir vivre ! approche le des portes de la mort comme tu as pu le faire ! va y !! ressent son dernier soupir

Homme devenait blanc, les yeux ampli de terreur quand son regard croisa le mien qui brûlait qu'une envie meurtrière. Je frissonnais de frénésie en pleine lutte interne pour garder un semblant d'humanité en moi. En m'approchant de lui, pour être presque front contre front je vis mon reflet dans le blanc de ses yeux. Une femme enragée et dérangée. Une femme qui a peur mais

Ce n'est pas moi. Ce n'est plus moi ! Shinrin Hanzo ne souhaite pas ma mort. Je ne suis plus en danger..... je dois me calmer. Je dois contrôler cette bête..... je ..... je ....

Tue le ! mangeons le !


Mais quel prédateur était en moi ! Je dois l'arrêter. Comme le dernier glas, j'entendis une corne de chasse au loin, déchirant la nuit. Une corne de chasse Tôhatsu utilisé à Ame pour annoncer une chasse de prime. A la seconde où ma victime allait franchir la porte de la mort à cause de la strangulation que je lui appliquais sans vraiment le vouloir.
Tel un animal en chasse, je délaissa ma proie pour suivre la trace imaginaire de cet appel clanique. J'étais folle à lier ! passant de la déprime à la colère, en passant par excitation à la lucidité.

Cette corne était comme le hurlement d'un loup pour rappeler sa meute, et j'y répondais comme ci c'était l'Alpha des Tôhatsu qui nous convoquait tous.
Une fois sur les lieux de l'appel, une ombre semblable à ma grand-mère se posta face à moi. dissimulé sous une cape et une grande capuche.

Asami ..... ma chérie. Tout les derniers évènements ont réveillés la bête en toi. Même si tu es effrayé au début, tu dois apprendre à l'apprivoiser. Tu dois connaître son origine, son caractère ....

C'est un démon qui est en moi. je ne comprends rien. J'ai impression d'être possédé par une folie meurtrière.

Ouvre ton esprit, ouvre ton cœur ! Contrôle ton don, il est là depuis les origines il faut partie de ton héritage.

L'ombre s'évapora, je me retrouvais seule sur les hauteurs d'Urahi ..... seule enfin presque.

Nous sommes ne faisons qu'un .... Je t'es trouvé ! à toi de venir vers moi ma chère ...... J'attendais ça depuis si longtemps

Finalement, plus rien, ma chevelure retomba raide et bleue comme à son habitude. Je me trouva mon calme lentement, à scruter l'horizon en quête de réponse à cette intervention nocturne. A mon retour j'allais devoir ajouter un nouvel objectif à ma liste : comprendre se qui m'était arrivée ? comprendre quel esprit était en moi ?



_________________
A quoi cela sert de se couper les cheveux quand ils repoussent ?
[Solo] Frénésie Nocturne Use4
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7368-tohatsu-asami-terminee?nid=1#61746 https://www.ascentofshinobi.com/t8527-carnet-flamboyant-de-tohatsu-asami#71372

[Solo] Frénésie Nocturne

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» entraînement nocturne
» [MISSSION B] Purge Nocturne
» [EVENT N°1] « Rencontre Nocturne » ✖ PV Eze
» Terreur nocturne [PV Asagiri]
» [Mission C] - Tapage Nocturne

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: