Soutenez le forum !
1234
Partagez

rupture

Jiki Masami
Jiki Masami

rupture Empty
Mar 15 Fév 2022 - 12:01



Le temps, voilà bien une notion fluctuante selon la situation. Tantôt très long, parfois bien trop court à mesure que nos mains frêles ne peuvent plus retenir le sable du temps. Cruel et implacable ennemi, cet adversaire a toujours remporté tous les combats et ce peu importe les astuces ou autres formes de tricheries. Fort de toutes ces victoires, il vient s'imposant à tous et toutes. C'est dans un tel esprit qu'une simple adolescente d'une quinzaine d'années se trouve dans une tourmente des plus inextricable d'où elle ne peut se défaire.

Masami pensait avoir tout le temps devant soi, mais voilà que l'homme au chapeau, ce Tôsen vint mettre son grain de sel brisant ses espoirs. Elle avait tout fait pour arriver à ses fins, mais à mesure de voir le mur de l'impossibilité s'approcher et refermer portes après portes, elle dut utiliser les dernières. Il fallait se montrer brutale, impossible et vicieux. Jamais rien n'avait pu être plus important que cela depuis que la Jiki eut la conscience d'où et pourquoi elle eut l'immense plaisir de faire le tour de sa prison. La justice, la vengeance, peu importe le nom que vous pourriez lui attribuer, c'était du pareil au même. Ceux qui avaient osé jouer avec des vies devaient le payer au prix fort.

Ce serait totalement injustice si ce ne serait pas le cas. Si jamais Masami tuait quelqu'un devant tout le monde, elle serait immédiatement enfermée à juste titre. Cependant là, certains hommes étaient directement responsable des pires tourments sur un tel nombre de personnes qu'ils seraient nécessaires de leurs ôter la vie d'autant. Elle aurait bien eut envie que cela soit possible, mais après avoir analyser la question, il paraîtrait que cela soit irréaliste. Dommage ! L'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni devrait se contenter d'une seule fois. Elle avait tellement idéalisé un monde parfait, bien meilleur que celui qu'elle avait connu, mais elle avait vite déchanté. À plusieurs reprises, il s'était montré presque plus cruel et terrible que le précédent.

Certains diraient de passer à autre chose, de tourner la page, cependant, ils n'étaient pas marqué à divers fers rouges au plus profond de leurs chaires. Littéralement. La jeune fille avait eu tellement de haine, qu'elle dirigerait certainement sa vie jusqu'à une fin précoce. Elle ne s'attendait pas à vivre longtemps, à quoi bon ? Ce monde l'avait rejeté depuis toujours, alors autant partir dans une grande explosion. Elle avait tant souffert, tant subis, ce n'était pas pour laisser ces gens s'en sortir, même si elle devait tout briser autour de soi.

Jiki Masami • « PUTAIN DE MERDE ! »

De grands fracas pouvaient se faire entendre dans la chambre qu'elle occupait depuis longtemps maintenant. Des meubles, vêtements et autres objets divers voltigeaient dans tous les sens. Certains percutaient les murs, se brisant. Prit dans une sorte de tempête invisible, ils étaient emportés tels des fétus de pailles dans une tornade. Elle frappait dans un mur avec son pied encore et encore, lâchant des insultes. Il fallait qu'elle se laisse aller un peu. En pleine rage, Masami revoyait encore de terribles temps de son passé, le regard gaugenards de ces Daimyos, riant forts. Ils ne pouvaient pas s'en sortir si simplement, non.

Jiki Masami • « ABRUTIS DE TOSEN ! IMBÉCILE FINI À LA PISSE ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

rupture Empty
Dim 20 Fév 2022 - 10:22

En ces temps obscurs, en ces périodes d’exil, il y avait peu de choses qui étaient en mesure de me remonter le moral, de faire en sorte qu’une énième journée morose illumine mon existence pour quelques jours ou quelques heures. Pour autant, en cette matinée, il y avait bien eu une chose qui avait su briser cette coquille moribonde et me faire retrouver le sourire pour un temps. Alors occupé dans mon bureau, gérant rapports divers et variés, suivant les progressions de nos genins, préparant mes cours pour les aspirants de l’académie, triant quelques missions pour nos shinobis les plus gradés, le courrier arriva finalement, un gros colis m’étant particulièrement destiné. Si l’expéditeur n’était clairement pas affiché, il ne faisait nul doute de sa provenance et avant même d’ouvrir le paquet, un sourire radieux s’affichait sur mon visage.

Spoiler:

Pourquoi une telle assurance ? Un motif dessiné sur le papier kraft marron, une fleur si distinctive même si maladroitement illustré, un tournesol et ses pétales parfois disproportionnées. Déchirant délicatement l’emballage, gardant précieusement le dessin, mon cœur gourmand s’emballa à la vue de quelques gâteaux préparés avec une attention toute particulière, signe que les grands-mères étaient de la partie lors de la confection de ces douceurs sucrées. Mais ce n’était pas tout, à cela, une lettre trônait fièrement au fond de la boite, un courrier écrit d’une main enfantine que je m’empressais de lire, la bouge remplie d’un premier gâteau.

Les yeux humides à la lecture de cet émouvant message, récupérant les gourmandises, je quittais mon bureau afin d’entrevoir une personne tout aussi concernée que moi par ce courrier et ce cadeau gustatif. Sur le chemin, j’en profitais d’ailleurs pour m’arrêter à une petite boutique spécialisée dans la confection de thé, fournie directement par le clan Otoru dont c’était la spécialité et que nous avions rencontré récemment avec le jeune Daiki.

Colis dans ma besace, une outre chaude à la main, je m’approchais de la maison de ma jeune amie quand ses cris résonnèrent au-delà des simples murs de chez elle. Etonnant de sa part, elle qui avait pour habitude de garder son calme face à toute épreuve et de cacher ses émotions en toutes circonstances. Toquant à la fenêtre entrouverte, je glissais ma tête dans l’embrasure.

« Quelque chose ne va pas ? Tu as l’air bien énervée. Tu veux un thé, je t’en ai acheté pris un. »

Connaissant la demoiselle, je buvais une première gorgée du nectar avant de lui tendre une tasse que je sortais miraculeusement de ma besace qui semblait contenir tout le nécessaire pour profiter d’un bon gouter.

« Tu vois ? Pas de poison. » dis-je posant la tasse sur le rebord de la fenêtre.
« Alors ? Qu’est-ce qui t’arrive ? »


_________________
rupture Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

rupture Empty
Mer 23 Fév 2022 - 2:58

Masami se croyait seule, c'était bien pour cela qu'elle s'était particulièrement lâchée sur les effets de manches et autres sobriquets délicats jetés au vent. Cependant, il n'était pas prévu que quelqu'un puisse les intercepter au vol. Presque prête à fondre sur le malvenant qui osait interrompre sa séance de délestage, il allait prendre chère, cependant, c'était une des rares personnes en capacité en entendre tout cela sans trop la juger.

Jiki Masami • « C'est toi ... »

Commenta simplement en quelques mots l'adolescente qui était immédiatement descendu de quelques tons de voix. La tempête magnétique retomba, ainsi les divers meubles et autres objets emporté dans la tourmente churent au sol plus ou moins lourdement. Elle soupira abondamment comme pour évacuer un peu de sa rage faisant bouillir son sang plus qu'à l'accoutumée.

Jiki Masami • « Je suis toujours énervée ... C'est juste que normalement, ça ne concerne que moi. »

La Jiki ne se préoccupa même pas de ranger ce bazar. Elle se contenta d'enjamber les obstacles afin de regarder le Taisho boire une gorgée du thé prévu à son encontre.

Jiki Masami • « Tu as réussi à t'enfuir de ton bureau ? Je me demande combien de tes gardes cachés ici et là se sont préparés à m'attaquer. »

Masami n'avait même pas cherché à savoir s'il y en avait véritablement ou combien. C'était extrêmement peu probable que l'on laisse seul un membre aussi important du village doublé d'un monstre dans ses entrailles. Elle récupéra la tasse de thé afin de goûter le nectar. C'était vraiment très bon, c'était certains, cependant et ce malgré tout la gentillesse de sa part, aucune reconnaissance ni un remerciement.

Jiki Masami • « Mon temps est quasiment écoulé ... Je suis encore trop faible ... Et je crains ne pas pouvoir accomplir ce qui doit être fait avant qu'il ne soit trop tard. Voilà ! »

Masami résuma à sa manière sa situation, sans trop en dire bien évidemment. Il était un des rares qu'elle avait accepté à s'approcher. Cependant, il était tout à fait possible qu'il en vienne à la mettre en prison rien que pour ses idées.

Jiki Masami • « Le temps avance trop vite et ce crétin de Tôsen avec sa menace limite mes mouvements. Je dois accomplir tout avant de devenir une simple gamine stupide et niaise que les autres. Je n'ai pas la force de le stopper seule, je suis bien trop faible. J'ai beau m'entraîner sans relâche, cela ne vient pas. C'est sans compter aussi l'absence de réaction du monde shinobis. À croire qu'ils veulent vraiment tout perdre. Je suis très loin du niveau de ceux que j'ai pu rencontrer à Wasure no Kuni. Voilà. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

rupture Empty
Mer 9 Mar 2022 - 14:48

« C’est moi ! »

Sourire aux lèvres, levant presque les mains, ce fut là la réponse à cette remarque que faisait Masami sur ma présence ici et maintenant. D’ailleurs, si la jeune fille s’était quelque peu calmée à mon arrivée, ou en ma présence, je ne saurais trop dire, je me demandais ce qui aurait pu se passer si une toute autre personne s’était présentée en cet instant, témoin malheureux de l’adolescente faisant témoignage d’une certaine faiblesse, elle qui, jusqu’à présent, faisait en sorte de montrer une certaine force extérieure, malgré quelques impuissances qu’elle n’était d’ailleurs pas la seule à vivre.

« Besoin d’aide pour ranger ? »

Face au capharnaüm provoqué par la Jiki, et afin de détendre l’atmosphère, je me permettais cette petite remarque amicale tout en passant par la fenêtre, entrant volontairement dans le territoire de la bête. Récupérant le thé, une fois encore, je tendais cette boisson florale chaude, tentant, sans réellement savoir si cela allait fonctionner, de calmer les émotions de ma jeune amie.

« Mon bureau ? Ah oui, j’ai laissé un clone finir le travail qu’il y a à faire. Il saura gérer ça comme il faut, après tout, c’est moi ahahah. Quant aux gardes, en général ils sont quatre. Faudrait d’ailleurs que j’en parle aux autres dès que possible pour lever cette surveillance absurde. Mais bon, je ne peux pas leur jeter la pierre sur un excès de sécurité, j’aurais fait la même chose. »

Adossé au mur, sirotant ma propre boisson, je regardais la genin à travers la fumée qui se dégageait de ma tasse. Si je savais où habitait Masami, à y réfléchir, je n’étais jamais allé chez elle et à y réfléchir, je m’en voulais un peu. Cela me portait peine et ce sourire que j’affichais disparu peu à peu de mon visage. Moi qui depuis peu vivait cette solitude certaine, je me rendais compte en cet instant que la jeune fille, elle, la vivait depuis toujours et ce sentiment me resserra davantage le cœur lorsque je me rendais finalement compte que cette solitude elle la vivait aussi lorsque je vivais tranquillement avec Saya et ma grande-famille. Mutique, j’écoutais alors le discours de la châtaigne, ne réagissant qu’à la fin de son intervention.

« Tu sais, quoi que tu fasses, quoi que tu veuilles réaliser, ce n’est pas seule, ni même à nous deux que nous serons en mesure de réaliser quoi que ce soit contre l’homme au chapeau. Même si nous avons surement des armes pour lutter contre lui, nous n’arrivons pas à l’utiliser sans le support de la Coalition. »

Faisant tourner le peu de thé qu’il me restait dans le fond de la tasse, j’entrevoyais quelques brisures de feuilles valser dans le liquide brunâtre.

« Sois en certaine, je lutterai contre la folie de cet homme, quelle qu’en soit l’issue, pour Saya et pour tous les autres, mais pour autant, si le chakra venait à disparaitre, je saurais également vivre comme n’importe qui. Serait-ce vraiment difficile pour toi de faire pareil ? Ne mérites-tu pas de te reposer et de profiter d’une famille ? Je suis certains que Saya serait ravie de t’avoir avec elle, de vivre avec elle. C’est pareil pour les grands parents. Après tout, comme Aimi, tu fais partie de la famille d’une certaine manière et une famille, cela sert aussi à s’entraider. »

Sauf que ces paroles ne laissaient aucune place à ma présence. Si le chakra venait à disparaitre, qu’en serait-il de mon hôte ? Sans savoir où cela me mènerait, je n’entrevoyais à mon encontre qu’un funeste destin. Pour autant, désormais je l’acceptais, j’acceptais les responsabilités qui pesaient sur mes épaules.

« Le monde shinobi n’est pas sans réaction, seulement, la menace qui nous fait face n’a rien à voir avec toutes celles que l’on a pu croiser. Même Tenzin qui nous surpassait de loin a été totalement impuissant face à notre ennemi. Que pourrions-nous faire seuls ? Il nous faut agir avec discernement et surtout avec cohésion. Sans cela, nous pourrons dire adieu à tout ce qui fait ce que nous sommes. Quant à Wasure … »

Wasure … oui Wasure … serait-ce seulement envisageable ? Non ! Non ?

« … tu es sortie de cet enfer. Te comparer à eux ne rendra les choses que plus difficiles. Et puis, aussi forte sois-tu, tu trouveras toujours quelqu’un plus fort que toi, ne serait-ce que parce que ses talents contrent parfaitement les tiens. Pour autant, cela ne fait pas de toi quelqu’un de faible, loin de là. Je mettrais ma vie et celle de Saya entre tes mains sans le moindre doute si cela devait arriver. Sache-le. J’ai toute confiance en toi. »


_________________
rupture Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

rupture Empty
Mer 16 Mar 2022 - 13:16

Jiki Masami • « Stupide crétin ... »

Lâcha alors avec une petite moue dans un murmure l'adolescente lorsque Teruyo valida que c'était bien lui. Sans blague ? Elle s'en rendait bien compte, et c'était bien un des rares qui pouvait se targuer d'éviter une mort certaine vu son énervement. Elle fit un effort énorme pour ne pas simplement lâcher sa rage contre cette personne qui dérangeait sa séance d'auto-psychose. Normalement réservé à son seul public, ce n'était pas le genre de spectacle qu'elle devait montrer, sous aucun prétexte. C'était très dangereux pour elle et sa situation, du moins du point de vue de l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni. Elle avait parfaitement conscience de sa propre faiblesse. Justement, c'était bien pour cela qu’elle ne doive rien en montrer. La Jiki dissimulait autant que possible ses peurs derrière sa haine qui était elle-même cachée par de la froideur. Comme si rien ne pouvait l'atteindre. Précaire situation, chaos intérieur qui jamais ne se calmait. Elle fit un simple geste de la main afin d'envoyer tous les objets magnétisés dans un coin de la pièce.

Jiki Masami • « ça y est ... C'est fait ! »

Les seuls éléments que Masami avait réellement besoin se trouvaient sur elle, ses armes et autres artifices de combat. C'était un peu, comme si rien ne comptait en dehors du sang qu'elle fût capable de verser. La châtaigne le laissa arpenter son antre, si jamais on pouvait la catégoriser ainsi tant elle était impersonnelle. Masami prit alors la tasse de thé pour en boire une gorgée.

Jiki Masami • « Si jamais je dois un jour me faire trahir, ce sera sûrement par toi. »

Concéda alors l'adolescente, qui n'avait pas attendu que le thé soit goûté par. E dernier. Malgré la violence de cette phrase, c'était plutôt un compliment ou un aveu. Elle se contenta de hausser les épaules pour son explication de son bureau et de la surveillance. Pas que cela l'intéresserait, c'était davantage une remarque sur sa présence ici plutôt que de s'occuper de ses propres affaires. Il n'était jamais venu ici, personne d'ailleurs tant elle avait tout fait pour que personne ne l'approche. Un peu comme si elle avait peur de s'attacher, de perdre la foi quant à sa quête. Rien ni personne ne devait se dresser face à ce dernier acte, car il n'y aurait sans doute rien d'autre après. Pas de rappel, pas de fin heureuse, non, l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni jouait un drame et elle mourrait sur scène. Elle ne s'était jamais imaginé autre chose, comme si elle ne méritait rien de plus.

Éternelle solitaire, Masami même si elle pouvait être entourée de temps à autre, elle se retrouvait seule, personne sur qui compter. Elle en avait l'habitude, c'était l'éternelle amante de sa jeune vie. Rien que voire un enfant avec ses parents dans la rue lui affligeait des coups de poignards au cœur. Preuve que la situation était anormale, que sa cause était juste et nécessaire. Cela renforçait sa hargne à devenir plus forte, car elle devait renverser des montagnes. Si jamais elle avait goûté par curiosité certains moments comme l'anniversaire de sa jeune élève, ce n'était pas sa vie. Comme un mets trop précieux pour celle qui vivait à jamais dans une fange d'immondices insondable d'un mélange de haines et de souffrances.

Jiki Masami • « Je n'ai pas confiance, si jamais on doit être plus, je veux valider ces personnes moi-même. Pas question de s'entourer de boulets ou d'inutiles. Soit on le surprend, soit on le piège, mais on ne le battra pas en combat singulier. Sa seule faille, c'est sa force et son attachement à ses amis. »

Masami croisa les bras légèrement face aux sortes d'aveux de Teruyo face à son ressenti de la situation.

Jiki Masami • « Ce ne sera pas ça mon dernier mouvement, non, comme d'autres, il n'est qu'un obstacle à mes véritables cibles. Toi, Tu as Saya à t'occuper. Tôsen viendra pour faire sortir ce singe de lave de toi par la force, car votre petite association d'assassins aura eu la stupidité de lui apporter sur un plateau. Ainsi, en les utilisant, alors que vous pensiez en faire une force, elle sera votre plus grande faiblesse. Si jamais le plan de la coalition ne me convient pas, vous le ferez sans moi. Je préfère procéder à mon propre objectif avant qu'il ne soit trop tard. »

Après un léger gloussement, la Jiki secoua la tête doucement.

Jiki Masami • « Impossible, je ne saurai vivre en perdant mon chakra. Je me serai fait tuer auparavant. Pire, je ne mériterais pas de vivre sans avoir vengé tout un peuple vu que votre monde est incapable de justice. Je ne pourrais pas vivre tranquillement en sachant, en ayant vécu ce que j’ai vécu et en sachant que ces pourritures sont là, juste à côté tranquillement en train de s’empiffrer. Sans compter que dans l’ouest de Tsume, ces enflures ont encore recommencé, que ce n’est pas secret et que tout le monde s’en fout. Ton putain de monde est complètement pourri, mais je vais l’assainir. Combien de Wasure je vais encore devoir découvrir pour que tous ces gras du bide réagissent ? Je ne parle pas de toi … Non, impossible, et je t’interdis de me mettre sur le dos que je dois m’occuper de Saya si jamais … quoi que ce soit. »

Déclara Masami en agitant la main, car elle commençait à le voir venir.

Jiki Masami • « Je ne suis jamais sorti de Wasure, je m’en suis enfuie avec toute une ribambelle de personnes qui y ont été piégées ! Je serais à jamais le prisonnier 15 332, là, regarde. »

Dit alors la Jiki en remontant sa manche droite, où elle pouvait laisser apparaitre ces numéros tatoués au niveau de son poignet intérieur.

Jiki Masami • « Je suis eux ! Je suis une de ces prisonnières. C’est tout ce que je suis. Regarde, même ici, je ne suis qu’une genin, parce que j’ai ce numéro de tatouer sur mon poignet. Je m’en fiche pas mal de mon titre ou des médailles, mais tout montre une distance, une méfiance. Cette ville n’est qu’une autre prison plus grande que celle d’avant. Cependant, c’est la seule que j’ai jamais choisie. »

Masami croisa les bras en affichant de nouveau son regard glacial.

Jiki Masami • « Cela m’ennuierais que toi ou Saya y passe. »

La châtaigne n’en rajouta pas avantage, mais, sans doute, serait-elle capable d’une folie.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

rupture Empty
Mer 23 Mar 2022 - 17:39

Faisant fi du comportement si particulier de Masami, je me contentais de poursuivre la discussion, remettant par la même en question mes connaissances et l’aide que j’avais apporté à ma jeune amie. D’ailleurs, pouvais-je encore réellement prétendre être un ami après les réflexions et pensées que j’avais eu précédemment ? Parmi toutes les choses qui rendaient ma vie actuelle toute particulière, pour ne pas dire difficile ou déprimante, cette pensée que je n’avais rien fait, ou du moins pas assez pour aider le Jiki à remonter la pente me laissait un poids sur le cœur.

« Ah … c’est rassurant d’entendre ça … savoir que tu me penses capable de faire ça meurtri mon petit cœur ! » dis-je en rigolant.

Mais la vérité était toute autre. Et les sentiments de la jeune fille se dévoilaient sans qu’elle ne veuille vraiment l’avouer et ça, je l’avais bien compris. Oui, cette trahison ne pouvait venir que de moi car pour se sentir trahi il faut d’abord avoir confiance en une personne et aujourd’hui, rare étaient les personnes à Iwa à qui la châtaigne avait accordé cette confiance. Moi a priori, Aimi peut-être ? Qui d’autre ? Nous devions nous compter sur les doigts d’une main dans l’absolu. En attendant, Masami continuait à être égale à elle-même, affichant son tempérament de défiance qui la caractérisait.

« En effet, sa faiblesse est son attachement à certaines personnes, Rei en l’occurrence. Et si je doute qu’il se laisse à nouveau surprendre comme la dernière fois, je doute également qu’il ait d’autres sentiments aussi forts que ce lien qu’il possède avec Rei. En attendant, Pour savoir de quoi sera fait l’avenir, il faudra connaitre les conclusions du Sommet et voir ce qui ressort concrètement de la Coalition. »

Une fois encore fidèle à ses conviction, convaincue de sa force certaine, la jeune fille déployait une verve qu’elle maitrisait hélas depuis bien trop longtemps et qui n’évoluait que très peu, voir pas du tout par moments.

« Tes véritables objectifs ? Ce serait si grave d’oublier et de choisir de faire autre chose de ta vie ? De pardonner et d’entrevoir la vie sous un autre angle. Tu dis que j’ai Saya, c’est vrai. Mais ce que tu ne sais pas, c’est que j’ai été à ta place à une époque, plein de colère, à en vouloir à ce bébé à peine venu au monde et qui était responsable de la mort de Yui, à haïr l’innocence même au point de rejet et renier sone existence. Et puis, le pardon, l’acceptation, deux éléments clefs qui m’ont aidé à évoluer, à sortir de ce cercle vicieux de haine. Pourquoi ne pas décidé que toi aussi tu peux tourner cette page. Dire que si la Coalition n’apporte pas une réponse qui te satisfasse fera que tu agiras par toi-même, n’est pas faire preuve d’un excès de confiance ? Accepter une réalité possible où nous ne pourrions finalement que vivre en tout simplicité est-ce ci dur que cela à accepter ? Pourquoi penser que la perte de ton chakra entrainera ta mort ? Il ne faut pas croire que sans chakra, ceux qui n’étaient pas shinobis voudront une vengeance qui n’a pas de fondement. »

Soufflant légèrement, je regardais ma petite tasse, faisant tournoyer mon thé à l’intérieur avant de poursuivre nos échanges.

« Tu n’est plus une prisonnière, tu es toi. Le passé ne doit pas être oublié pour éviter que l’on réitère nos erreurs, mais cette marque, tu peux la retirer, faire en sorte que tes bourreaux n’aient plus cette emprise sur toi. Tu peux décider de vivre ta vie comme tu l’entends car contrairement à ce que tu penses, Iwa, comme les autres villages, n’est pas une prison. »

Finalement, c’était là un discours déjà établi, rien de neuf malheureusement, preuve d’une évolution lente de la demoiselle, même si ses premières et dernières paroles démontraient tout de même un changement, aussi minime soit-il, dans son comportement.

« Je dois t’avouer que ça m’ennuierait aussi d’y passer ! » rigolais-je de bon cœur.
« Mais pas que, Saya aussi, ma famille, toi, Aimi et d’autres, vous êtes tout ma famille et j’ai à cœur de vous protéger et de vous aider, sache-le. »


_________________
rupture Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

rupture Empty
Jeu 24 Mar 2022 - 13:10


Masami sourit presque tendrement en entendant Teruyo prendre son aveux qu'il serait sûrement celui qui pourrait la trahir était évidemment déclaré à demi-mot qu'elle avait une certaine confiance. Après tout, on était trahis uniquement par ceux qui comptaient dans sa vie. C'était ce qui faisait le plus mal. La Jiki était presque incapable de réellement se confier ouvertement tant c'était éloigné de son fonctionnement dans la vie ou ses différentes vies. Cela relevait d'une grande dangerosité, cependant, elle était ce jour-là dans les meilleures dispositions. La châtaigne se demandait tout de même si elle devait aller si loin que cela. Elle avait envie de mettre à l'épreuve Teruyo, mais si jamais elle agissait ainsi, c'était soit tout soit rien.

Jiki Masami • « Je n'attends pas grand chose de ce ... Sommet. Je me demande même si jamais ils vont se décider sur un scénario, un plan d'attaque digne de ce nom. Il faut agir avec subtilité maintenant, pas lorsque l'on devra affronter les anciens et nouveaux lieutenants de Tôsen. »

Balaya alors Masami très pessimiste sur le résultat de l'entrevue. Elle avait évidemment en vue le résultat déplorable de la gestion d'événements fâcheux. Elle ne pouvait être neutre dans sa vision des autorités qu'elle jugeait faibles et décadentes. Certains sujets extrêmement sensibles ne pouvaient pas varier, comme ancrés dans son esprit et même sa chaire de manière littérale.

Jiki Masami • « Oublier ? Pardonner ? Tourner la page et passer à autre chose ? J'en suis incapable, ce serait injuste pour tous ceux qui ont soufferts, qui sont morts ou pires encore ! Quand je sais que les véritables donneurs d'ordres sont là, dont un à quelques heures à peine. Ces types qui continuent à se gaver et à abuser de leurs pouvoirs dans leurs palais sans que rien ne leur arrivent. Non, ce n'est pas possible. Il me suffirait ... »

Masami plissa des yeux en comprenant que visiblement Teruyo plus âgé qu'elle semblait avoir eu le droit de vivre des horreurs qui l'auraient aussi poussés à une haine dévorante. Il avait réussi à y passer outre. La châtaigne croisa les bras ne sachant pas trop comment prendre cela. Elle n'avait jamais posé la question tant toute sa vie n'était tourné que sur sa vengeance.

Jiki Masami • « Je peux comprendre que ... Non, je ne comprends pas, mais je vois, j'entends parfaitement. Saya a provoqué la mort de sa mère, mais bon, difficile de vraiment lui en vouloir. Il fallait bien s'en occuper, mais quelque part, tu avais quelque chose de positif, moi j'ai quoi de concret à part des cicatrices et des mauvais souvenirs ? J'ai laissé une chance à ce monde, mais que s'est-il passé à propos des victimes de Wasure no Kuni ? Hein ? Que dal. Tout le monde s'en fout vu qu'ils ne sont pas concernés. Tant qu'ils ne voient pas la lame ensanglantée et puante sous leurs gorges, peu importe de ceux qui ont soufferts. Alors si vous appliquez aucune justice, je vais m'y coller. Ce n'est pas nouveau, on peut compter sur personne pour se sortir de la merde. C'est pour cela que l'on doit être le plus puissant possible afin d'imposer ce que l'on veut. Tous les mondes fonctionnent ainsi, et ce, peu importe les jolis discours ou décorum que l'on met autour. C'est celui qui a la plus grosse qui gagne. Quand un type d'un mètre soixante rencontre un autre balaise d'un mètre quatre vingt, le premier écoute. »

Expliqua alors la position de l'ancienne prisonnière sans se cacher d'aucune manière. Quand on connaissait la mentalité de la jeune fille, on pouvait se douter de ses plans, de toute sa motivation.

Jiki Masami • « L'homme au chapeau n'est qu'un obstacle sur mon chemin. Si la coalition agit n'importe comment, il faut bien que je fasses ce qu'il est nécessaire non ? Je sais ce que je vaux, je sais ce que je peux faire ou non. C'est bien pour cela que je comptes sur toi, l'empoisonneur Hyuga et quiconque qui sera suffisamment efficace pour détruire l'organisation de Tôsen. Sans mon chakra, je ne serais qu'une stupide ado sans force. Je ne serais plus rien, et quand on est rien, soit on obéit en se faisant, soit on trinque. Alors, je dois tout régler avant de devenir personne, avant que je deviennes la proie et plus le prédateur. Si jamais je survie à tout ça ... Et bien ... J'en sais rien ... Je n'y ai pas réfléchi. »

Conclut alors Masami en haussant les épaules. Elle n'avait jamais vraiment réfléchi à si jamais tout se passait comme dans sa tête tant elle était certaine d'en mourir. Tant l'idée était folle, irréaliste, que cela tenait à un miracle qu'elle ne se voyait pas en vie l'année prochaine. La châtaigne n'avait plus rien à perdre dans son schéma de pensées et ces idées l'accompagnaient depuis tellement de temps qu'elle s'y était habituée. Déjà étonnée par une chance inouïe d'avoir survécu à cette île, qu'une autre vœu tout aussi dingue ne l'arrêtait pas, ne l'arreterait pas. Un grand sourire aux lèvres, elle fit venir un kunai à terre dans sa main droite, alors qu'elle regardait dans le vide ailleurs.

Jiki Masami • « Je ne veux pas retirer cette marque, au contraire. Je veux la montrer au monde entier, je veux que tous voient mes cicatrices à en vomir. Tous ceux qui préfèrent l'ignorer ne le peuvent plus. Que ces faibles qui choisissent de détourner le regard, je leur enfoncerais le nez dans la merde. Je ne m'attends pas d'être en vie l'année prochaine. J'en serais là première étonnée.

Ce village est une prison plus grande. Si jamais je sors parce que j'en ai envie, je serais traquée. Comme si je pouvais vaquer à mes occupations comme je le voulais, mais peu importe, je l'ai déjà accepté tant que j'arrive à mes fins. Je suis quelqu'un de résistant. Quel autre choix ais-je ? Que me proposes tu pour que justice soit faite ?
»


Masami demanda d'un mouvement de tête en direction de la personne qui devait la connaître le mieux. Puis, elle tourna d'un mouvement de main le kunai afin de l'attraper par la lame. Elle tendit le manche en direction de Teruyo.

Jiki Masami • « Maintenant que je n'ai plus du tout se secret pour toi, qu'est-ce que tu vas choisir comme facette ? Le Taisho ? Le démon à queues ? L'ami ou le père ? Hein ? Décides toi et bien, afin de ne rien regretter par la suite. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

rupture Empty
Ven 15 Avr 2022 - 16:31

Quelque part, soucieux du discours que la châtaigne avait à offrir, je prenais le temps de l’écouter, ne jugeant nullement ses paroles, mais tentant de comprendre son point de vue et de l’orienter vers une voie qui n’était pas celle de la haine et de la vengeance. En cet instant, il était impossible pour la Jiki de pardonner quoi que ce soit, mais si elle faisait le choix de refreiner ses ardeurs et sa vindicte envers celles et ceux qui sont à l’origine de son tourment.

M’asseyant tranquillement sur une chaise des plus banale, autour d’une table du même acabit dans une pièce où rien de superficiel n’existait, j’écoutais, encore et toujours, un profond sentiment de tristesse tapi au fond de moi que j’évitais d’afficher devant ma jeune amie.

« Je te l’accorde, difficile de ressortir quelque chose de réellement concret de ce genre de sommet si personne ne s’accorde à vouloir trouver des solutions. Pour autant, c’est le moment idéal de glaner des informations et je suis certain qu’Aimi saura faire avec tout cela. »

Espérons seulement que ce soit vrai et que cette réunion ne soit pas une pure perte de temps. Nos affaires à Iwa étaient fortement ralenties faute de monde suffisant pour mener à bien tous nos projets, si en plus, les absences de certains n’apportaient rien à notre lutte, alors nous aurions une nouvelle fois perdu du temps et des ressources. Mais Masami ne pensait surement pas à autant. La jeune fille, même si elle avait un réel projet ambitieux auquel je ne pouvais adhérer était surtout tournée dans l’instant présent et proche. C’était surement en partie cela qui faisait qu’elle n’arrivait pas à aller de l’avant malgré le lourd passé qu’elle trainait derrière elle comme un boulet.

« Pardonner est plus dur que se venger. Pardonner ce n’est pas oublier pour autant. Se venger, c’est le cycle de toutes les guerres, chaque fils voulant venger la mort du père encore et encore. Il faut bien plus de force pour dire non et stopper le mouvement. Je peux comprendre ce que tu ressens. Mais dis-moi, que gagnerais-tu réellement à te venger ? Te sentirais-tu mieux ? Plus forte ? Crois-tu que cela effacera ton passé et tes douleurs ? Rien de tout cela. Elles resteront là, ancrées en toi à jamais, comme marquées au fer rouge. Le changement, c’est plus dur, trouver celles et ceux comme toi, les aider à changer de cap, à entrevoir une autre vie, là est la vraie force. Mais bon, je te connais, tu vas me dire que je suis un idéaliste qui n’y connait rien car je n’ai pas vécu tout cela. C’est vrai. Mais il n’empêche que tu fais délibérément le choix de le regarder qu’un côté de la pièce et de ne jamais voir ce qui se cache de l’autre côté. »

Soufflant quelques peu, d’un air parfois désabusé, je poursuivais mon long discours, le regard plein de compassion tourné vers la Jiki qui, pour une fois, parlait bien plus qu’à l’accoutumée.

« Eh malheureusement, que comptes-tu faire contre ceux à l’origine de Wasure ? Penses-tu pouvoir prendre d’assaut à toi toute seule un palais ? Et je ne parle même pas de l’homme au chapeau. Certes, nous avons collaboré pour créer une technique combinée ensemble, mais tu te doutes bien que je ne compte pas partir à l’aventure sur un coup de tête pour tenter un coup d’éclat, que cette technique, si nous devons l’utiliser, sera lancée dans un cadre bien précis. Et pour ce qui est du Hyuga empoisonneur, Kisuke, tu penses clairement qu’à vous deux vous avez les moyens de lutter à armes égales contre les fanatiques qui suivent aveuglément notre ennemi ? »

Levant légèrement ma tasse que j’avais posée, faisant tournoyer le fond et les quelques feuilles de thé brisée, je laissais sur la table, un rond humide que j’agrandissais doucement de mon index en faisant des ronds concentriques toujours plus grands, telle une spirale qui prenait de plus en plus de place.

« Cette marque c’est ton choix, ta décision et nul ne pourra y redire. Chacun fait son devoir de mémoire à sa manière mais pour autant, je suis triste que tu vois iwa comme une autre prison. Tu es surement l’une des genin les plus forte du village, surement bien plus forte que la majorité des chunins. Qu’est-ce qui t’empêche de partir ? Et si demain je donnais l’ordre de faire de toi une chunin, que tu puisses sortir librement du village sans avoir à rendre compte à quiconque, déciderais-tu de partir ? De t’en aller et de lutter contre tes moulins à vent ? »

La question était posée. Elle était surtout légitime. Si j’avais déjà une idée de la réponse que Masami pouvait donner, je voulais surtout savoir comment elle allait formuler cela et ce que cela impliquerai dans son discours.


_________________
rupture Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

rupture Empty
Mar 19 Avr 2022 - 12:27

Masami ne cherchait sûrement pas à que l'on s'apitoye sur son sort. Certainement pas, cela l'aurait plus agacé qu'autre chose. Elle n'était pas démonstrative, ce n'était pas par hasard. Ne pas laisser de traces, rien sur lequel quelqu'un pourrait prendre appuie, car elle partait du principe qu'il y avait beaucoup plus de chances que ce soit pour provoquer du mal dans sa vie que le contraire. Quasiment personne n'agissait autrement que par intérêt personnel. La châtaigne haussa les épaules quant aux informations que pouvaient ramener Aimi dû sommet.

Jiki Masami • « Et après ? On va savoir ce qu'aura manger au petit dej l'homme au chapeau ? Je ne m'attends à rien, si ce n'est qu'après qu'ils se soient gratter la glotte mutuellement ils s'accorde à enfin s'unir contre ce type qui a déclaré la fin de notre monde, les ninjas hein ... Les autres s'en foutent, ça ne concerne que nous. Ne me parle pas des gentils petits pecnos qui sont protégés par nous. Ils le seront par une armée régulière et c'est tout. »

Tout ce précieux temps perdu alors qu'il n'y avait que des évidences à ses yeux. Pourquoi il y aurait eu besoin de tant d'échanges pour une telle situation. En fin de compte, ce serait la Jiki qui aurait dû être envoyé à ce sommet. Il aurait duré dix minutes à tout casser. La vision de la jeune fille était tournée qu'au l'an demain matin, car elle était toujours aussi surprise d'être encore en vie à chaque levé de soleil. Elle plissa des yeux à l'approche de Teruyo.

Jiki Masami • « Pardonner ? Jamais ! Jamais je leur pardonnerais sinon toute cette souffrance, tous ces morts pour rien. Il n'en est pas question. La crainte d'un cycle de violences ? C'est la vie de tous ceux qui ont vécu à Wasure no Kuni. Nous sommes capables de l'endurer. Mieux, c'est une évidence, œil pour œil, dent pour dent. Après mon coup d'éclat, les prochains qui penseront à prendre ce genre de décision y réfléchiront à deux fois. Ma seule recherche de force, la seule motivation que je n'ai jamais eu c'est de pouvoir abattre tous les hauts dirigeants qui ont utilisé cette prison. Mes douleurs ne disparaîtront jamais, mais je doute de rester en vie bien longtemps de toute manière. Aurais-je dû vivre jusqu'à aujourd'hui de toute manière ? Pourquoi moi et pas l'autre d'à côté ? Ce n'est qu'une question de chances. »

Masami leva un sourcil perplexe.

Jiki Masami • « Aider d'autres prisonniers comme moi ? D'autres qui ont soufferts comme moi ? Pourquoi je ferais ça ? Qu'ils se débrouillent ! Chacun sa merde, j'ai parfaitement compris comment ça fonctionne ici. Si jamais j'ai un avantage à tout ça, je ne dis pas. »

Masami n'était déjà pas prête à changer profondément sa propre vie, alors celle des autres. Ce n'était pas prêt d'arriver. Teruyo était un éternel optimiste, à dire croire aux licornes et à la paix dans le monde. Cependant, aux vus de ses responsabilités, elle ne pouvait pas croire qu'il pensait ce qu'il disait. Il devait savoir que c'était purement un faux espoir d'un futur parfait pour rassurer l'adolescente.

Jiki Masami • « Je préfère ne regarder que d'un seul côté au lieu de risquer de perdre ma volonté de lutter pendant que tous baissent les bras. »

Avoua alors Masami qui ne voulait pas perdre de vue son objectif. Elle avait encore un idéal, une cause à défendre si folle qu'elle soit, à croire que tout était possible. Elle n'était pas devenue grise ou désabusée, non, la Jiki avait une telle hargne qu'elle était prête à soulever des montagnes.

Jiki Masami • « Ma justice de ton monde ne fonctionne pas, il n'y a pas de procès, pas même quelques mots de ces Daimyos, de ces responsables, rien. Alors je dois agir moi, vu que personne ne fait rien. Chacun sa merde, je peux comprendre que le paysan plutôt préoccupé par ses récoltes en a à foutre d'une prison mortifère. Je pense être capable de m'infiltrer dans chaque palais dans un premier temps et abattre chaque Daimyos par un moyen ou un autre. Je me suis entraînée pour cela toute ma vie. Ils vont pouvoir appréciés leurs méthodes d'entraînements ! Ensuite, ce sera le tour des responsables en dessous. Les sous-fifres, je ne m'embêterais pas avec eux. Quoi que, je peux bien faire l'ordre inverse. Ça leur donnera peut-être envie de parler ou juste me traquer. »

Masami croisa les bras en regardant Teruyo.

Jiki Masami • « Là, je me demande juste quel côté de toi va prendre le dessus, l'ami qui je dira rien, le père a me donner des conseils ou encore le haut responsable d'Iwa qui va appeler les quatre membres qui te surveillent à l'aide pour m'arrêter pour trahison. »

La châtaigne était prête en tout cas, elle s'était préparée à chaque réaction possible de Teruyo.

Jiki Masami • « Pour l'homme au chapeau, mon plan d'assassinat à son encontre ne peut fonctionner que par surprise. Cela n'est pas possible si on attend la phase finale de la guerre. Il sera prêt à tout. Il faudra attendre qu'il dort ou le distraire et pour cela, je suis prête à tout et tout les moyens. S'attaquer à quelqu'un qu'il apprécie, l'empisoonner ou même aller dans son lit. Ça ne sera pas là première fois, et cette fois, ce sera moi qui l'aurait choisi. Tant que cela peut me permettre de garder mon chakra, j'en ais trop besoin. »

Masami ne reculerait devant rien pour parfaire sa mission, sans aucune hésitation.

Jiki Masami • « Je suis une des meilleures ninjas de ce village tous titres confondus. Peut-être même plus que ça même. Je sais que je peux encore un peu progresser, mais je n'ai plus le temps. La pièce de théâtre arrive à la fin du dernier acte, et il n'y aura pas de rappel pour moi.

Les règles d'Iwa m'interdisent de sortir du village, mais rien ni personne ne pourra me garder enfermer. Si je veux partir, je partirais d'ici quand j'en aurai envie. J'ai largement assez donné à ce village pour avoir gagner ma liberté.
»


Masami leva les yeux au ciel à l'évocation de sa nomination au titre de chunin.

Jiki Masami • « Je me moque des titres, des honneurs ou des médailles. Ce n'est pas ça qui m'aideras à survivre, à devenir plus forte ou le venger. J'ai vu suffisamment de pauvres blaireaux à Wasure no Kuni avec des titres ronflants, ils souffrent et meurent de la même manière qu'un pauvre type. Ce ne sont pas des moulins à vent ! Ce sont des menaces biens réelles à quoi je m'attaques ! Que je garde le titre de genin ou autre chose, je devrais agir avant la bataille finale et risquer de perdre mon chakra. Je dois abattre toutes mes cibles avant, après ce ne sera plus possible. Sauf si ... »

Masami se tapota la joue doucement.

Jiki Masami • « Je te proposes un accord, mais pas le genre qui est bafoué et jeté à terre comme ceux de l'extérieur. Non, Celui là devra être respecter à la lettre. Pas de manipulation, pas de faux semblant. J'ai toujours été honnête moi, alors j'attends des autres la même chose. Tu t'engages à imposer la justice ou ma vengeance contre tous les hauts dirigeants qui ont utilisé Wasure no Kuni par tous les moyens possibles qu'ils soient illégaux, immoraux ou quoi que ce soit, en échange, j'accepte de prendre le risque d'attendre, de faire la gentille petite chunin, si tu me donnes des ninjas à entraîner, je le ferais à ma manière, mais ils deviendront les meilleurs. Si jamais l'un de nous deux ne respecte pas les accords, l'autre disposera de la vie entière. Je me laisserais tuer ou tout ce que tu veux, tu pourras détruire tout ce à quoi je tiens, je te laisserais faire, l'inverse est aussi vrai. Je te donnerais même ma parole de prisonnière. Je ne peux pas te donner plus comme honneur, car ça n'existe pas. Ça te va ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

rupture Empty
Mer 27 Avr 2022 - 16:01

Masami parla. Longuement. Bien plus que de coutume. Bien plus que depuis cette visite impromptue que je lui offrais. A dire vrai, j’avais le sentiment que je ne l’avais jamais entendu discuter autant avec quelqu’un et qui plus est, discuter de cette manière sans ambages, à cœur ouvert presque. Dans ces circonstances, maintenant que j’avais étayé mon point de vue sur la situation, je restais là, sage, muet, mutique presque de part le flot de parole de la jeune fille.

Masami avait donc à dire, beaucoup à dire et j’avais la certitude qu’elle ne l’avait jamais fait ainsi, avec personne. Le fait que ce soit moi, dans le bon contexte, aidait alors ma jeune amie à se dévoiler un peu plus, à sortir de sa réserve et de son mutisme, même si elle disait à qui voulait l’entendre ce qu’elle pensait. Malheureusement, elle ne disait pas tout, elle savait qu’elle ne pouvait tout dire, que parler aussi librement pouvait avoir des conséquences, des répercussions qu’elle ne voulait pas subir.

Seulement voilà. Aujourd’hui, pour une raison qui lui était propre, la jeune fille se dévoilait beaucoup plus, dépassant surement les limites qu’elle semblait s’être toujours posées pour rester dans le ton de l’admissible. Mais aujourd’hui, son auditoire n’était pas Aimi, il n’était pas non plus un pauvre genin ou un chunin lambda. Cette fois, son seul interlocuteur c’était moi, moi qui la côtoyais depuis ses débuts à Iwa, qui l’avait vu évoluer, à la fois dans le bon sens du terme, mais aussi dans des directions que je n’approuvais pas. J’avais été là à plusieurs reprises pour elle, l’accompagner en tant qu’ami, l’accompagner en tant que nouvelle famille avec Saya et aujourd’hui, une fois encore, je l’écoutais.

Laissant son flot de parole s’écouler, j’attendais que son discours se tarisse pour prendre le fil de la discussion, non s’en afficher une mine sérieuse compte tenu des paroles que la Jiki venait de prononcer. Elle avait réagi à chaud à bon nombre de sujets, mais l’un d’entre eux tout particulièrement était préjudiciable. Si prononcé à d’autres personnes le choix à faire aurait plus simple, pour moi il était tout autre. Soufflant légèrement de dépit, je prenais enfin la parole.

« L’ami, le père, le taicho … ainsi donc tu me vois différemment ? Nulle part tu vois Teruyo, l’unique, celui qui fait qui je suis ? Mais si tu m’obliges à choisir, c’est l’ami qui te parle, d’une parce que je ne suis pas ton père, et qu’en tant que membre du Triumvirat, tu ne m’écouterais guère plus. »

Me levant de cette chaise inconfortable, je regardais par la fenêtre par laquelle j’étais arrivé, presque par hasard avant de poursuivre la conversation.

« Tu es forte, c’est certain, mais ne présage pas de tes talents, on trouve toujours plus fort que soit. Se savoir fort est une chose, connaitre ses limites et les accepter en est une autre. Mais pour revenir à ce que tu dis, cet … accord. Si la vengeance n’apporte rien est n’est que le reflet malade de notre monde n’engendrant que plus de haine et de vengeance, je suis pour autant prêt à accepter ta demande sous certaines conditions. »

Me retournant, l’air enjoué habituel n’était pas vraiment là, ce visage sérieux, rare.

« La justice. Une fois que notre ennemi principal vaincu, lutter contre ceux qui ont initié Wasure et qui sont à l’origine de tout cela. Mettre en œuvre les ressources que l’on possède pour exposer pleinement la réalité, les confronter et les faire payer en conséquence, un verdict juste et équitable, leur montrer que malgré toute la haine ressentie, ils ne peuvent pas tout se permettre et qu’ils doivent payer pour ce qu’ils ont engendré. »

Face à ces paroles, une main tendue vers Masami.


_________________
rupture Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

rupture Empty
Jeu 28 Avr 2022 - 7:03

Masami ne pouvait pas être ouvert réellement avec tout le monde. C'était un trop grand risque vu sa situation et quelque part, elle était partie du principe qu'elle allait en mourir. C'était bien pour cela que la châtaigne ne voyait ce monde extérieur comme n'étant pas le sien. Elle ne pouvait pas accepté cet univers comme sien à tel point il était corrompu, vicié. Elle en avait des hauts le cœur. À s'ouvrir ainsi, l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni prenait un risque immense, mais pour sa cause, elle était prête à fuir de la ville direction le palais du Daimyo de la Terre afin de débuter sa sale besogne. Elle avait simplement parié sur les bonnes valeurs moraux de Teruyo. Le tellurique serait sûrement ouvert à la question, mais pour passer à l'acte ? Elle en était pas certaine. Tous les autres auraient hélé à la garde en courant. C'est dire sur les personnes quelle était capable de compter.

L'honnêteté cela peut tuer, si si, la vraie hein ! Pas juste dire à une amie qu'elle a prit du poids et qu'elle est ridicule dans sa robe moulante. Non, la cruelle et brutale sans aucune limite. La châtaigne en avait plusieurs stades dans sa manière de communiquer avec les autres. Dont la plupart ne voyant pas plus loin du bout de leur nez ne dessinaient que le portrait d'une jeune fille ayant souffert et froide. D'autres, une personne éprit de violence à cause de son enfance la pauvresse. Les derniers comme quelqu'un de dangereux, incontournable et peut-être même fou ! Quelle bande de descervelés. Tant limité qu'ils ne pouvaient comprendre que Masami cherchait la justice, sinon la vengeance. Elle traquait les pires assassins de masses de l'histoire, seule, contre tout le système. Brave fifille. Non, la jeune fille avait la tête sur les épaules, elle était loin d'être idiote et il en fallait de la ténacité pour d'accrocher à la vie depuis sa naissance. Elle devait mener d'autres types de combats depuis sa sortie de prison. Ce n'était plus manger, ne pas se faire surriner la nuit, mais rester infiltrée dans ce monde terrible qu'était l'extérieur. Ne pas faire de vague, avancer coûte que coûte. La voie facile n'existait pas, uniquement les larmes et le sang seraient salutaire.

Sûrement que Teruyo lui-même était responsable de sa situation, toujours genin, sûrement toujours surveiller, mais Masami sentait que c'était le moment, le va-tout. Il fallait mettre tout sur le vingt deux noir avant de se faire éjecter.

Jiki Masami • « Si le premier est important, le second va m'agacer, la dernier est dangereux aujourd'hui. Alors oui, tu dois choisir. »

Explicita Masami même si ce n'était pas si nécessaire ses paroles. Elle avait une notion de respect de l'autorité très relative. Les puissants devaient diriger, les faibles obéir. Simple, tout le monde comprend la notion et efficace. La genin avait parfaitement conscience qu'il y avait des personnes plus puissantes qu'elle, même plus forte. Sinon, elle serait déjà en train de diriger la ville voir le pays, si cela l'intéressait. Ce qui n'était guère le cas, il valait bien mieux utiliser un homme de paille et de le changer au besoin pour faire croire à un réel changement. Masami ne doutait pas de savoir ses limites. Elle était très prudente.

Jiki Masami • « La haine et la vengeance des autres, je m'y en accomode très bien. J'ai connu ça toute ma vie. Toi et ton idéalisme ah là là ... »

La Jiki s'amusa des mots de Teruyo au sujet de la justice et non de la vengeance. Elle doutait vraiment que des personnes si importantes acceptent de se faire juger par son propre système. Elle rit un léger mouvement de main vague au niveau de sa tête.

Jiki Masami • « Soit, soit, une fois l'homme au chapeau vaincu, on s'en occupera avec tous les moyens possible afin de traîner ces salops qui ont initiés ou utilisés cette prison devant une justice juste. Ils sont coupables, c'est juste une question de punition. Ce dont bien eux qui ont envoyés des personnes à Wasure no Kuni. Ils ne sont pas venus ici de leur plein gré, je peux te l'assurer. »

Masami serra sa main en hochant la tête.

Jiki Masami • « On a un accord, je te le jure sur mon honneur de prisonnière. Je respecterai l'ensemble de l'accord que l'on a dit, dans le bon comme dans le mauvais. Que la ruine frappe celui qui ne respectera pas ce pacte. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

rupture Empty
Dim 22 Mai 2022 - 5:05

« Eh bien, si je dois choisir, comme je te l’ai dit juste avant, c’est l’ami qui s’adresse à toi aujourd’hui. »

Masami avait beau avoir vécu en quelques années bien plus de malheurs que certains en une seule vie, elle restait tout de même une jeune fille et avait parfois, sans qu’elle ne s’en rende compte ou peut être sans vouloir réellement l’accepter, besoin d’être rassurée sur ses choix et décisions. Malgré tout, elle restait encore et toujours aussi bornée, acceptant mal, ou plutôt, ne désirant nullement évoluer sur ses positions et voir les choses sous un autre angle.

« Le cycle de la haine et de la vengeance appelle à la haine et à la vengeance. C’est un cercle vicieux qui nourrit le désespoir des gens. Pour mettre fin à cela, il faut savoir briser le cycle et agir différemment, d’ailleurs, tu vois, j’ai bien dit, agir différemment et non pas « pardonner ». »

Finalement, la Jiki semblait accepter ce marché quelque peu étrange que nous venions de passer. Une chose était certaine, c’est que ma jeune amie faisait preuve d’un honneur à toute épreuve et que dans le cas présent, elle respecterait, quoi qui lui en coute, la parole qu’elle venait de donner. Il était totalement improbable qu’elle ne respecte pas sa part du marché, cela la mettrait au même niveau que tous ceux qu’elle exécrait.

« Eh bien, si à la base, je venais pour t’apporter cette succulente boisson, je ne m’attendais pas à une telle discussion entre nous, non pas que cela soit déplaisant. Dans tous les cas, je ne souhaitais pas te déranger, tu avais l’air fort occupée. En attendant, si tu veux, n’hésite pas à passer à la maison pour midi, j’ai prévu un barbecue. Et rassure-toi, ce n’est ni empoisonné, ni pour te demander un service derrière. »

Ces derniers mots prononcés avec humour me laissaient échapper un rire sonore et amical alors que je passais une nouvelle fois par la fenêtre pour quitter la pièce et reprendre ma route après avoir salué la châtaigne une dernière fois. Il fallait maintenant que j’aille acheter de quoi faire un barbecue …


_________________
rupture Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

rupture Empty
Mer 1 Juin 2022 - 11:30


Le choix du personnage qui s'adressait à elle était plutôt bon, car elle se méfiait fortement du Taisho et le paternel serait sûrement déplacé dans sa situation, inaudible. Elle se contenta de hocher la tête doucement en guise de réponse. Quasiment toute sa vie n'avait été qu'une torture horrible. Seulement les deux dernières années semblaient être plus agréable, celle de violences du monde sombre ninjatesque. C'était assez reposant par rapport à ce qu'elle avait toujours vécu. La Jiki avait été obligée de grandir immédiatement sous peine d'en mourir. Elle n'avait pas eu d'enfance, pas de droit à l'erreur, tout de suite adulte, cependant, elle avait tout juste quinze ans. Sûrement, quelque part dans qu'elle ne le reconnaisse, Masami restait qu'une enfant. Bornée, elle l'était bien évidemment, c'était même pour cela qu'elle restait encore en vie, qu'elle était devenue si forte. Jamais il ne fallait se reposer sur ses aquits, jamais il ne fallait reculer. Affronter de toutes ses forces, braver à l'aide de toutes ses ruses afin de vaincre. Cependant, cela lui nuisait à sa capacité de s'adapter à cette nouvelle société, ce monde extérieur qu'elle refusait comme le sien tant il était pourri.

Jiki Masami • « La haine et la violence, c'est toute ma vie. Je m'en accomode. Ceux qui sont désespérés à ne plus pouvoir rien faire n'ont qu'à creuver. C'est pas mon problème. J'assumerai toujours mes actes et je leur ferais face. Les autres devront le faire également qu'ils le veuillent ou non. »

Ce n'était pas n'importe quel pacte que la Jiki gênait d'accepter, ça non. Cela modifiait toute sa vie d'une manière durable. Cette simple discussion avait tourné en révolution dans la vie de l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni. Peut-être qu'elle allait pouvoir enfin évoluer, desserrer les griffes et même peut-être dormir sur ses deux oreilles pour la première fois de sa vie. Cependant, il ne fallait pas espérer d'utopie. Cela tenait sur la vie de son partenaire et elle n'aurait accepté celà avec personne d'autre. Sa parole valait plus que sa vie et elle ne la distribuait pas à la légère. La haine et la vengeance lui avaient permis de survivre en écrasant les plus faibles, est-ce que l'amour et l'amitié prônés par Teruyo allaient les remplacer ? Rien n'était moins sûre. Cependant, elle avait osé franchir ce pas, qu'elle avait imaginé il y a quelques mois déjà. Masami y avait longuement pensé, évalué les risques et les possibilités. Ce n'était pas une lubie qui venait d'apparaître dans son esprit.

Jiki Masami • « Je crois que cela va aller. »

Masami d'un geste de la main balaya le tas d'objets magnétisés davantage au milieu de la pièce que que le côté. Elle croisa les bras, voilà, c'était rangé. Cela ferait sans doute son petit effet dramatique et elle rangerait à la perfection après le départ de Teruyo, maniaque. C'était aussi une manière d'optimiser en cas d'affrontements.

Jiki Masami • « Nan ... Ça devrait aller, j'ai pas faim ... »

Répliqua alors la châtaigne, pas prête à faire de nouveau face à lui dans la journée. Elle s'était ridiculisée, pas que cela l'arrête, mais elle désirait travailler sur une nouvelle technique.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

rupture

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: