Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

La fragrance des souvenirs [Tawamure]

Hibana Mihaku
Hibana Mihaku

La fragrance des souvenirs [Tawamure] Empty
Jeu 17 Fév 2022 - 17:47
La fragrance des souvenirs
Avec Hikaru Tawamure

Inspire profondément.

Mantra dans son esprit alors que son corps endolori se déroule comme celui d'un chat au soleil après une longue sieste.

Les jours passaient et force était de constater qu'ils se ressemblaient. Alors que le soleil dardait ses rayons chaleureux sur ses épaules, Mihaku se sentait terriblement lasse. Cela faisait deux années qu'elle avait rejoint le Pays du Feu, laissant derrière elle famille, foyer et fortune pour adopter le mode de vie exigeant et paradoxalement très ennuyeux de celui des soldats de l'Empire quelques mois plus tard. Qui aurait cru qu'elle passerait ses journées à courir à droite à gauche pour garder des points "stratégiques" et rassurer les habitants ? Si elle comprenait l'importance des petites mains et de la piétaille, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir légèrement frustrée. Regrettait-elle pour autant ses années de scène passées à Kumo ? Hors de question.

Elle devait trouver un moyen de sortir du lot.

On aurait pu penser que pour une danseuse accomplie, savoir attirer l'attention était un don inné -et cela aurait sans doute été le cas si Mihaku n'avait pas été Mihaku. Renfrognée et silencieuse, elle avait surtout la compétence de mettre son entourage terriblement mal à l'aise. Elle soupira. Au moins en avait-elle conscience, c'était un bon début. Elle avait beaucoup appris, elle ne le niait pas : elle avait perfectionné son art pour en faire une arme et s'était habituée à l'utilisation de la cendre jusqu'à s'en brûler les bras. Elle était devenue plus forte, plus rapide, plus utile. Mais pas encore suffisamment. La recherche de pouvoir était le début d'un chemin sans fin véritable et elle commençait tout juste à s'en rendre compte.

Les rues d'Urahi était bruyante d'une vie active et chaleureuse alors que le soir posait doucement sa présence sur les pavés et les murs qui s'assombrissaient. Adossée contre la devanture d'un petit restaurant fermé, Mihaku profitait des derniers rayons de la journée, massant doucement son bras gauche - une sombre histoire de course-poursuite d'enfants bien trop agiles à travers toute la ville. Son esprit vagabondait librement alors que son regard balayait d'un air absent les passants avec l'expérience d'années passées à observer sans être vue. Elle fut tirée de sa rêverie silencieuse par des éclats de voix.

─ Même un Akimichi ne pourrait pas se comparer au poids de ta stupide tête vide !

Les sourcils de Mihaku ne purent s'empêcher de se soulever à l'insulte, et si elle s'approcha de la scène avec un certain prémisse d'amusement, elle se raidit brutalement en assistant à l'entièreté de l'altercation. Un homme surplombait de toute sa stature un gamin recroquevillé. La soldate ne lui donnait pas plus d'une dizaine d'années. Une étale était renversée derrière eux.

─ Désolé, je n'ai pas fait exprès, désolé, bredouillait l'enfant en se repliant davantage sur lui-même.

Lisant la violence à venir dans le langage corporel de l'agresseur, elle bondit, un sentiment sauvage au creux du cœur.

C'en est assez, elle tranche d'une voix polaire alors que sa main pressait le bras levé de l'homme surpris, réprimant le besoin dérangeant de lui éclater la tête sur les pavés clairs de la capitale.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12992-she-who-dances-on-ashes-o-mihaku https://www.ascentofshinobi.com/t12994-hibana-mihaku-o-pages-a-la-volee
Hikaru Tawamure
Hikaru Tawamure

La fragrance des souvenirs [Tawamure] Empty
Ven 18 Fév 2022 - 14:24
Inspire profondément.

Un doux parfum florale emplis ses poumons alors que son corps endolori s’étends comme celui d’un chat siestant au soleil.

Les jours passaient et force était de constater qu'ils se ressemblaient. Combien de semaines-de mois même, depuis qu’il avait rejoint la section de recherche, persuadé d’y trouver la voie pour assouvir sa soif d’aventures ? Sans même qu’il ne s’en aperçoive, il avait fini par s’habituer aux petites besognes, aux journées de ronde vides de sens, à accepter sa relève sans ne rien avoir accomplis au nom de l’empire ou de ses propres ambitions. Sans même qu’il ne s’en aperçoive, il avait fini par s’habituer à la médiocrité d’une vie sans passion. Adieu rêves de voyages et de grandes découvertes, il se contenterait de déambuler dans les rues de la capitale à la fin de son poste, se félicitant de se trouver dans un lieu où les fleuristes proposent des étales pleines de variétés. Et pourtant, aussi enthousiaste soit-il pour les compositions florales, la position du soldat botaniste à cet instant n'en restait pas moins… inconfortable.

Il devait trouver un moyen de sortir de là.

On aurait pu penser que pour un grand garçon, garder l’équilibre serait un don inné -et cela aurait sans doute été le cas si Tawamure n'avait pas été Tawamure. Paisible et silencieux, il avait surtout la compétence de profiter de chaque opportunité se présentant à lui. Après tout, ne s’était-il pas penché sur ses étales dans le but d’en humer le parfum ? Force était de constater, maintenant que les étales étaient penchées sur lui, il profitait d’une expérience inédite. Une odeur de camélia et… snif snif… mmh… une fragrance plus légère, plus délicate, s’apparentant un peu plus à du… Jasmin ? … Pas tout à fait…

- C’en est assez.

Le ton sec et autoritaire d’une voix féminine l’interrompt dans sa réflexion.
Intrigué par toutes ses senteurs, il en avait oublié la raison de sa présence au sol : Une malencontreuse réaction en chaîne, partant d’un garçonnet au galop, suivis d’un homme bousculé et finissant par un fier soldat de l’empire déséquilibré sur les étals.
Peut-être était-ce dû à son naturel discret ? à son absence de mécontentement apparent dans le feu de l’action ? Où à l’harmonie des couleurs entre son accoutrement et le contenu de l’étale jonché sur lui ? De toute évidence, nul ne semblait faire attention à lui.
Se redressant en douceur dans une position assise, il époussète ses épaules et réajuste les pans de son haori, observant avec l’altercation avec attention.

Après quelques secondes d’un échange de regard plein de ressentis, l’homme se ravise, arrachant sa main à l’emprise ferme de la femme venu s’interposer, avant de tourner les talons et de reprendre sa route.
Le garçon remuant essuie une larme

- Merci m’dame, ma mère m’attends, je dois rentrer

S’excuse-t-il avant de reprendre sa course dans l’autre direction.
Tout est bien qui fini bien se réconforte le soldat masqué. Juste avant d’être interpellé par la voix alarmée de la tenancière de l’échoppe émanant dans son dos.

- M-M-MON ÉTALE ! QU’EST-CE Q… QU’EST-CE QUE VOUS AVEZ FAIT DE MON ÉTALE ?

Toujours assis au milieu des restes de ladite étale, les fesses délicatement posées sur quelques-unes des précieuses fleurs désormais invendables, Tawamure sentait que sa chance était sur le point de tourner. A travers son masque, son regard cherche désespérément du réconfort dans la présence de cette petite femme qui venait de se comporter de manière si héroïque à ses yeux ; peut-être la sauverait-il à son tour d’une réprimande des plus désagréable ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11678-hikaru-tawamure
Hibana Mihaku
Hibana Mihaku

La fragrance des souvenirs [Tawamure] Empty
Ven 18 Fév 2022 - 22:30
Si l'échange de regards entre Mihaku et le vendeur avait été une technique, elle aurait sans doute suffit à réduire Urahi toute entière en cendres -qu'elle se serait ensuite empressée de lui faire avaler jusqu'à ce que sa colère s'apaise ou que l'homme explose. Comme si son interlocuteur avait entraperçu la vision d'horreur dans ses yeux, il finit par extirper son bras de sa poigne pour aller bougonner plus loin. La soldate n'entend que d'une oreille les remerciements du gamin qui prend à son tour la poudre d'escampette, aux prises avec d'anciens souvenirs qui n'avaient fait faire à son sang qu'un seul tour. Mais elle devait se maîtriser, garder le contrôle. Redresser son masque. Son poing se dessert doucement.

En parlant de masque, un nouveau cri -féminin cette fois- attire son attention, dirigé à l'encontre d'un individu masqué. Les rues étaient bien animées, ce soir, c'était le moins qu'on pouvait dire... Encore recouvert de fleurs à la senteur délicate, le maladroit ne payait pas de mine. Même Mihaku pouvait le deviner, c'était dire. Avant même qu'elle n'ait pu s'approcher, la marchande remarqua son regard sur la scène.

─ AH NON HEIN ! Hors de question que vous refassiez votre numéro de petite justicière au rabais ! Devant le silence choqué de la soldate, elle continua. AH BAH OUI hein ! Pour voler à la rescousse de ces petits voleurs de garnements il y a du monde, mais pour les honnêtes citoyens là il n'y a plus personne ! Où sont les vrais héros, je vous le demande !
Mais calmez vous madam-
─ OH ET N'ALLEZ PAS ME SORTIR LE NUMÉRO DE L’HYSTÉRIE ! J'en ai ma claque ! Son ire se tourna vers le personnage masqué, qui ne possédait visiblement pas assez d'instinct de survie pour avoir pris la décision pourtant salutaire de prendre la fuite. QUANT A VOUS ! Vous pensez que c'est facile de faire mon travail ?! Que ça me fait plaisir de voir le premier venu tout renverser comme ça, comme si ça signifiait rien ? VOUS SAVEZ A QUEL POINT MA VIE EST PRÉCAIRE ?

Une seconde s'étira dans le silence assourdissant qui s'était abattu sur la rue. La marchande, légèrement décoiffée, respirait bruyamment. La couleur de ses joues se confondait aux coquelicots éparpillés. Elle finit par se redresser, son visage devenant brusquement froid.

─ Foutez le camps, tous les deux, elle ordonne avant de donner une grosse claque dans le dos de l'homme qui le projeta vers une Mihaku encore abasourdie. Elle se détourna enfin d'eux pour s'occuper de son étale renversée.

La soldate prit un instant pour se reconnecter à la réalité. Elle observe un instant son compagnon de fortune.

─ Vous avez une fleur coincée dans vos cheveux, elle lui murmure piteusement avant de se pencher vers lui pour la saisir d'un geste rapide, esquissant un petit sourire contrit.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12992-she-who-dances-on-ashes-o-mihaku https://www.ascentofshinobi.com/t12994-hibana-mihaku-o-pages-a-la-volee
Hikaru Tawamure
Hikaru Tawamure

La fragrance des souvenirs [Tawamure] Empty
Lun 21 Fév 2022 - 16:29
─ Vous avez une fleur coincée dans vos cheveux


- Oh celle-là est à m… commence-t-il, avant de se raviser.merci.



Quelques longues secondes s’écoulent alors que Tawamure observe silencieusement la jeune femme, collectant ses pensées.

Gratitude. Là, tout de suite, c’est le moment d’être reconnaissant. Si le soldat masqué aurait aimé accueillir la bienveillance de sa comparse d’un sourire chaleureux, cela n’est pas une option à sa portée.

Enumérant mentalement le chapitre adéquat de son manuel de savoir-vivre favoris, il se rend très vite à l’évidence.
Trop tôt pour un câlin, trop reconnaissant pour une poignée de main… ça sera un repas !

- Qu’est-ce que tu veux manger ? interroge-t-il la jeune femme avec entrain, avant de se reprendre dans un éclair de lucidité - Je veux dire… Enchanté ! Je suis Tawamure ! Et je vous suis reconnaissant pour votre aide ! Me laisseriez-vous exprimer ma gratitude par un repas ?


Le manuel de savoir vivre dont il est question (l'un de premiers livres qu'il a lu lui-même!):
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11678-hikaru-tawamure
Hibana Mihaku
Hibana Mihaku

La fragrance des souvenirs [Tawamure] Empty
Lun 21 Fév 2022 - 17:37
Si la proposition de son interlocuteur a pu la surprendre, la soldate n'en montre pas le moindre signe. Dans son esprit, le nom du jeune homme avait un écho familier, notes lointaines à la saveur estivale et au bruit des tambours de danse. Elle s'y attarde un instant mais le souvenir fuit entre ses doigts mentaux, insaisissable, s'envolant comme des pétales dans un vent lointain. Vint finalement le temps où la politesse la ramena à la réalité, l'empressant de répondre d'une voix douce.

─ Enchantée également, Tawamure-san. Encore le goût d'une soirée d'été sous sa langue alors que les consonances chantent entre ses lèvres. Qu'il était difficile de mettre un visage sur un masque. Elle s'incline dans un mouvement gracieux. Je suis Hibana Mihaku, soldate de l'Empire du Feu. Je vous en pris, ne me remerciez pas. Je m'excuse pour la piètre scène à laquelle vous avez été forcé d'assister.

Elle se sentait embarrassée d'avoir laisser transparaître autant de colère et d'émotions, une once de cette vision tordue et refoulée d'elle-même. C'était un moment de faiblesse, auquel le curieux personnage avait assisté. Il ne semblait pourtant pas s'en formaliser. Se souvenant de sa question, elle se redresse et se fend d'un sourire sculpté de cordialité et de politesse, figé à la façon d'une image ou d'une peinture. Beau. Sans âme.

─ Laissez moi donc vous inviter, elle demande, une inconsciente lueur de vulnérabilité au fond de son regard gris loup, dernière trace d'une quelconque humanité.

Elle devait reprendre le contrôle. Retourner dans le moule. Se réapproprier son rôle longuement réfléchit. Elle ne laisse pas à son interlocuteur le temps de répliquer, se retournant pour s'extirper au regard qu'elle devinait sous le masque plat. Les dernières lueurs du jour caressent ses épaules dans une étreinte chaleureuse, rassurante, à laquelle elle était cependant hermétique. Dos à Tawamure, elle reprend la parole d'une voix faussement enjouée.

─ Qu’apprécieriez-vous manger ? questionne-t-elle sur le ton de la conversation.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12992-she-who-dances-on-ashes-o-mihaku https://www.ascentofshinobi.com/t12994-hibana-mihaku-o-pages-a-la-volee

La fragrance des souvenirs [Tawamure]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» when it rains // feat. Hikaru Tawamure
» midsummer // feat. Hikaru Tawamure & Hanae Hideto
» 5/00. Souvenirs
» [Kumo/Hi] Souvenirs du Feu
» Souvenirs [Asaara Fuu]

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: