Soutenez le forum !
1234
Partagez

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C]

Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Ven 18 Fév 2022 - 23:22

Dé thé, (a)ction !


@Metaru Akagi

La jeune kunoichi a réussi à avoir des cache-yeux pour essayer un tout nouvel entraînement : celui d’augmenter sa sensorialité. En ce jour, elle est seule et est debout sur un terrain d’entraînement non loin de l’un des commissariats de Kumo. De nombreux rondins de bois servant de punching-ball sont présents. La demoiselle essaye de rester en équilibre, se demandant comment réussir à sentir le chakra en dehors de l’utilisation de son ouïe.

Habillée de sa tenue militaire habituelle, la demoiselle se sent assez confortable pour se mouvoir et frappe dans le vide en pensant toucher ses cibles, de ses mains, de ses pieds. Tout cela, sans succès. Tous ces efforts ne lui servent pas à réussir à sentir la présence des obstacles.

Elle retire donc son bandeau de ses yeux et se met ensuite à frapper l’un des poteaux de bois, tout en poussant des cris de colère. Minako se sent faible, terriblement faible. Elle s’en veut tellement d’avoir manqué de stratégie, et sa folie lui a fait plus d’une fois défaut. Frappant le bois jusqu’à faire saigner ses mains, au final, la chanteuse du kyuubu pose ses genoux par terre, essoufflée.

« J’en ai marre, je n’y arriverai jamais… je n’arriverai jamais à protéger qui que ce soit. Il me faut réussir à sentir le chakra d’autrui dans une zone quand je ne peux pas forcément les voir. Ainsi peut-être que j’augmenterai mes chances de me rendre utile. »

Puis, en repensant à Ken, à toutes les souffrances qu’elle lui a fait subir à cause de la flamme de son impulsivité, à l’interrogatoire qui est fraîchement arrivé, elle frappe le sol.

« ET MERDE. »

Au final, ses pensées parasites la font craquer, des larmes de colère montent, envers elle-même. Elle se sent toujours aussi faible et inutile, se demandant comment évoluer. Pourra-t-elle avoir un mentor digne de ce nom un jour, qui réussira à la hisser vers le haut, en dehors de celui qui s’est éteint aussi vite qu’il n’est apparu à ses yeux ?

« Mitsai, qu’aurai-tu fais à ma place si c’était toi la seule à vivre entre nous… vers qui tu te serais dirigée… »

Minako serre contre sa poitrine le kazu qui sert présentement de pendentif. Un petit instrument à vent forgé par un membre du clan Metaru quand elle est arrivée à Kumo, en hiver ou printemps 201, elle ne le savait plus. Ce fut le dernier cadeau de son grand-père, qui avait payé pour le lui offrir.

Puis, elle se met à respirer lentement, comme lorsqu’elle médite, pour reprendre le contrôle sur ses émotions qui sont trop fortes. Elle se met donc assise, dos contre le tronc d’arbre sur lequel elle avait déchaîné sa colère, jambes à plat sur le sol, et elle panse ses blessures aux mains.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Reiu


Dernière édition par Zaiki Minako le Dim 3 Avr 2022 - 21:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Dim 6 Mar 2022 - 20:28

Akagi sortit du poste de police, après avoir passé sa matinée à remplir divers rapports, le MEtaru avait besoin de respirer l’air frais des montagnes d’autonomes. Il se dirigea d’un pas rapide vers les terrains d’entrainement adjacent le poste de police, histoire de se délier les muscles après cette matinée passée assis devant son bureau. Le Metaru portait désormais un harnais dans le dos dans lequel était glissé Jötnar. Sa cape pendait d’un côté de son dos. La lourde tête de l’arme finement ouvragé empêchant celle-ci de recouvrir le large dos d’Akagi. L’indomptable pourvoyeur des abysses demandait encore de la pratique afin d’en maitriser pleinement les capacités. Leur entente s’améliorait au fil du temps, à force d’entrainement, le géant de métal ressentait une réelle harmonie lorsqu’il combattait avec cette arme. Sa capacité à communiqué avec elle malgré son tond bougon et railleur, le ravissait. Un Marteau antique qui connaissait la bataille comme si elle l’avait enfanté.

Arrivé sur le terrain d’entrainement il aperçut Minako au loin. Elle portait un bandeau sur les yeux. Le Metaru décida de la laisser à son entrainement et se dirigea de son côté. Il enleva la cape qu’il portait sur les épaules. Puis attrapa la hampe de Jötnar. Le puissant marteau vrombit dans l’air alors qu’Akagi faisait quelques moulinets pour échauffer ses muscles, échangeant bras droit et bras gauche. La hampe longue le gêna un peu pour cet exercice. Jötnar sentit la gêne de son porteur et raccourcit la longueur son manche permettant à Akagi de modifier sa prise et de faciliter ses mouvements de rotation.

Soudain Akagi, sauta en l’air dans un salto maitrisé et chercha à rallonger son saut grâce à Jötnar l’arme répondit sans broncher se transformant en une perche sous ses doigts le propulsant encore plus haut dans le ciel après un coup sec vers le sol. Haut dans les airs Akagi regarda les alentours, profitant de la vue conférée par sa position aérienne pour contempler la beauté de son village. Cet instant fugace lui arracha un sourire de plaisir puis il chuta, gagnant en vitesse, ne pouvant s’arrêter s’apprêtant à s’écraser au sol. Il plaça Jotnar entre lui et le sol afin d’amortir sa chute en transformant le marteau ancestral en un large bouclier mais l’arme ne lui répondit pas. Akagi n’en revenait il pesta intérieurement : « Pourquoi », « Je suis une arme offensive je haï défendre. » lui répondit Jötnar impudent. Pourtant l’arme pouvait se transformer en bouclier, il devait encore gagner son respect pour lui faire accepter ce genre d’utilisation. Akagi réalisa quelques mudras afin de créer un tobogan de métal pour s’éviter une collision violente avec le sol.

Une fois au sol, il reprit ses exercices. Se limitant à des mouvements martiaux connus utilisant le marteau dans sa forme la plus primaire pour s’habituer à son équilibre et son poid. Il Joua avec la taille de sa tête et de son manche plusieurs fois, soulevant des tourbillons de poussières alors qu’il agrandissait la hampe de l’arme de plusieurs mètres, plantant un talon au sol et tournoyant sur lui-même. Dans ce mouvement circulaire, Jötnar le belliqueux agrandit la taille de sa tête, celle-ci devenant aussi haute d’un homme. Seule la capacité innée du Metaru à manier le métal et ses années d’entrainements l’empêchèrent d’être emporté soudainement par ce surplus de poids. Il rit intérieurement. Cette arme le testait pour connaitre sa résistance, le Metaru l’apprivoiserait en lui prouvant sa valeur. Il en était sûr.

Il continua ainsi encore un moment cherchant à parfaire sa maitrise du marteau millénaire sortit des entrailles de la terre.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Lun 7 Mar 2022 - 16:36
Adossée contre le tronc d’arbre sur lequel elle a déchaîné sa colère, la jeune kunoichi réfléchi au meilleur candidat qui pourrait lui enseigner l’art de la sensorialité, imaginant la personne que sa jumelle parasite aurait choisi. « Pas Aizen » pense-t-elle. « Mitsai ne l’aimait pas. Quant à toutes les personnes que j’ai rencontré jusqu’ici, elle n’a eu d’attache pour personne à part pour Yoko-sensei. Bordel, que faire… »

Minako se souvient encore de ce que l’esprit ancestral installé dans son œil de chouette lui a dit récemment. Ces paroles résonnent encore dans son esprit, ancré dans son cœur.

« Tu ne comprend toujours pas ce qui doit faire de toi une kunoichi digne de ce nom.

Alors je te laisserai seule, livrée à toi-même, jusqu’à ce que tu revienne sous une meilleure version de toi-même.

N’essaie en aucun cas de me retrouver, je ne t’ouvrirai pas la porte tant que je ne t’aurai pas trouvé digne d’avoir mon aide. »


Yoko n’avait pas menti, car depuis, à chaque fois que la jeune va dans son domaine intérieur, la maisonnette en bois est fermée et il lui est impossible d’y entrer, de quelconque manière que ce soit. Quant aux esprits de Nobunaga et Samanosuke, ils semblent indifférents à la détresse de Minako, comme s’ils approuvent les paroles de la grand-mère aussi sage soit-elle. Alors, la jeune femme se cache les yeux, lorsqu’elle le peut, de manière symbolique pour comprendre qu’elle compte bien se retrouver avec elle-même, seule, dans sa quête de comprendre qui elle est, ce qui fait d’elle une personne unique et forte.

L’apprentie du kyuubu finit par se lever, écoutant le chant venteux et ayant vu au loin, une masse musculeuse aux cheveux de braise s’entraîner avec ce qui semble être des créations de métal. Une pensée se profilant alors, peu à peu, en elle. Une once d’espoir nait dans son cœur. Cet homme avec qui elle avait effectué sa première mission de ninja au sein de l’académie, avec qui elle a parcouru Humy à la recherche de malfrats, cet homme lui ayant, à deux reprises, fait une leçon sur la manière de se comporter au sein de l’interrogatoire et ce dans deux contextes différents, se dessina dans son champs de vision au loin.

Alors, la demoiselle se bande de nouveau les yeux et avance vers son but du jour, après tout il n’y a rien à perdre lorsqu’on a la volonté de protéger sa famille. Ne plus commettre les erreurs qui auraient pu lui coûter sa vie ou celle de Ken, garder un sang-froid exemplaire de sorte à avoir un contrôle de soi parfait, doit passer par la recherche d’axes d’apprentissage, et pour la jeune femme, il s’agit d’acquérir un minimum de sensorialité afin de pouvoir davantage soutenir ses alliés, elle qui a un style de combat purement offensif.

Ne sachant où elle va, elle se contente d’avancer tout droit, en essayant de se souvenir de la zone dans laquelle se trouve l’officier, la où le son vrombissant d’une arme lui indique, très certainement, le chemin vers la lumière, la où elle ne pourra se hisser que vers le meilleur d’elle-même, là où elle sera reconnue parmi l’élite, là où sa confiance en ses capacités et en elle-même ne seront que plus forts. À une quinzaine de mètres de l’homme qu’elle recherche, qui quant à lui est quelque part sur sa gauche, la jeune femme s’immobilise, se demandant si elle fait bien de le couper dans un entraînement personnel. Sans personne pour lui redonner courage, la jeune Minako se fige de peur, car elle est réellement seule avec elle-même, au sein même de son esprit, elle qui est habituée à entendre la voix de son esprit ancestral.

De l’extérieur, on ne peut lire d’émotion sur le visage de la poupée humaine, qui dès lors qu’elle a fait sa déclaration finale dans la petite salle d’interrogatoire, a l’air impassible, sans une once d’humanité, et dans son esprit, une image récurrente revient, celle d’une paire d’yeux de chouette, sans aucune explication logique. D’une voix monotone, l’apprentie semble réciter une prière alors que son visage est levé vers le ciel gris.

« La où la raison est en miette,
Là où le cœur est perdu,
La où les tripes sont tordues,
À la recherche d’un mentor je suis en quête.

Avec le souhait de m’axer en sensorialité,
L’espoir que l’officier vers qui je me tournerai,
Que mon admiration pour lui ne sera pas une vulgaire utopie. »

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Reiu


Dernière édition par Zaiki Minako le Dim 3 Avr 2022 - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Lun 7 Mar 2022 - 22:49
Jötnar appréciait l’humain, il ne pouvait le nier. Comment l’aurait-il pu alors que c’était lui, enfermé dans son tombeau de calcaire, qui avait toucher l’âme du géant de métal dans un ultime cri alors que ses forces le quittait peu à peu. Le Metaru avait répondu à l’appel sans hésitation, il se souvenait son premier contact avec le puissant forgeron. Son aura de confiance, lui avait plu instantanément, son sens du combat aussi. Seul son esprit calculé et calme le dérangeait encore mais il travaillait ardemment pour le rendre plus impétueux. Le sang des gladiateurs coulant dans ses veines réveillait l’ardeur de la colère et le goût de l’affrontement porté par les générations de guerriers imbibant les pores du marteau ancestral auraient raison de ce calme olympien. Jötnar en était sûr, le chuunin succomberait à l’appel de la bataille et la liesse de la danse mortelle, et il apprécierait écraser les crânes des ennemis aux côtés du Metaru. Mais il était encore trop tôt, trop tôt pour le laisser lui commander sans hésiter, il fallait qu’il fasse ses preuves. Jötnar se considérait comme une âme immortelle, une arme de légende qui se devait à son rang d’être imbu et inaccessible. Si Akagi ne luttait pas un tant soit peu pour obtenir ses pleins pouvoirs comment pouvait il se considérer digne de son titre. L’esprit ricana intérieurement sentant le Metaru s’accommoder fort bien de sa taille et poids standard, il décida de lui mettre des bâtons dans les roues. Pour le plaisir. Il s’agrandit déployant son pouvoir, grossissant sa tête et allongeant son manche d’un coup, Le Metaru dû s’arcbouter mais étonnement il tint bon et continua son enchainement resserrant sa prise avec fermeté. Jötnar gloussa, oui ils allaient formés une bonne équipe mais… le marteau s’allongea encore sans crier gare, Akagi ne put terminer l’enchainement qu’il s’essayait à réaliser, surpris par le nouveau changement de forme de son arme… le fils du métal devait apprendre qu’il ne pilotait pas seul le marteau, il devait communier ensemble et pas seulement ordonner sa volonté. Jötnar gloussa alors qu’Akagi trébuchait sous l’effet du bras de levier augmenté.

Le Metaru secoua la tête un genou à terre et soupira. Que devait il faire pour que se satané marteau lui obéisse ? Akagi resta au sol et passa en tailleur. Laissant les émotions le quitter pour réfléchir posément. Il ferma les yeux et commença à méditer. Soudain une voix s’éleva non loin de lui. Il rouvrit les paupières, et vu Minako déclamer une sorte de complainte. Les yeux bandés la Minaraï semblait s’adresser à lui sans réellement le faire. Avait-elle une quelconque peur de l’approcher ? Elle parlait comme dans une énigme, parlait-elle d’elle-même dans c’est quelques mots ? Akagi se leva et s’approcha d’elle doucement. Elle avait parlé de sensorialité et de mentor. Le fils du métal voulu lui poser directement la question mais Jötnar lui proposait une autre alternative. Il sourit, il accepta le caprice dans son nouvel allié pour une fois, sans le savoir il s’approchait du contrôle de son arme en prenant en compte son avis. Il fit quelques mudras et apparut quatre clones intangibles d’Akagi. Il les plaça en rond autour de Minako.
Avec un bâton il dessina un large cercle autour de la Minarai. Puis lui lança :

« La sensorialité, Minako ? »

Tous les clones se trouvaient en dehors du large cercle. A cet instant ses clones commencèrent à faire du bruit en criant des paroles incongrues. Akagi en profita pour entrer dans le cercle et toucher le front de Minako avec deux doigts, ses pas couverts par le bruit des clones. Il recula à nouveau sortant de ce cercle improvisé.

« Où en es-tu sur le sujet ? Pourquoi veux tu apprendre ? »

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Mer 9 Mar 2022 - 11:42
Comme si le destin fut personnifié de sorte à l’écouter, la jeune femme pu entendre quelque chose avancer vers elle, sans aucun doute un humain. Un shinobi pour être exact, venu de sa gauche, semblant se démultiplier. Alors que le son de quelque chose frottant le sol autour d’elle retentit, la voix de la personne recherchée retentit, suivi de divers sons venant de ses quatre clones l’encerclant, pour la perturber dans son équilibre très certainement, car privée de sa vue la jeune femme améliore son ouie. Car de part sa nature de chakra onkyoton, il est logique qu’elle axe sa sensorialité en ce sens. C’est pourquoi lorsque l’officier lui touche le front, la jeune femme vacille, comme déséquilibrée alors qu’il n’y a aucune raison à cela.

« Où j’en suis…
Ma compréhension du sujet est désertique,
Dans un brouillard de vives émotions s’ensuit,
Un manque de concentration chaotique. »


Tandis qu’elle offre ces rimes alors qu’elle est encerclée par quatre clones du forgeron parlant en même temps de manière peu compréhensible, son bras droit se recouvre de tatouages de papillons noirs et du chakra couleur cannelle en sort de manière discrète. La raison est toute simple, car l’esprit ô combien guerrier du capitaine Nobunaga jubile, pouvant entendre ce qu’il se passe dans le monde physique. Minako n’a pas l’air dérangée plus que ça par la réaction de son bras, bien qu’intérieurement elle se plaigne d’une vive chaleur ressentie à chaque fois que son sceau se met en place.

« Hormis les ondes sonores que je capte,
Car privée de ma vue,
Mon ouïe essaye d’équilibrer le tout afin que je sois à l’affut, »


Instinctivement elle semble observer la présence des marques sur son bras, se demandant pourquoi s’éveille Nobunaga. Contrairement à l’esprit de Yoko, bien plus sévère soit-elle, il ne veut qu’aider son hôte, cela dit il ne peut d’être aucune aide quant à la volonté de la jeune femme, trouvant inutile de s’améliorer en sensorialité la où seule la brutalité peut s’exercer lors de combats sanglants, pense-t-il. Un bien maigre sourire se lit sur le visage de la poupée humaine à la peau abîmée par les flammes d’un duel, rassurée par la présence de ce capitaine.

« Je ne puis comprendre les sensations procurées par la détection de chakra en dehors de mes sceaux avec lesquels parfois je m’entraîne pour améliorer ma puissance au taijutsu. Il me faut réussir à m’améliorer dans ce domaine. Pour réussir à veiller sur mes camarades et pour protéger la patrie, mes seules capacités offensives ne suffisent plus. Je dois faire preuve de davantage de stratégie, je dois réussir à me montrer plus futée, et je souhaite comprendre un minimum ce concept pour être davantage en alerte et me montrer prudente, aussi impulsive sois-je. »

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Reiu


Dernière édition par Zaiki Minako le Dim 3 Avr 2022 - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Dim 13 Mar 2022 - 12:33
Le Metaru écouta, la jeune femme déclamer ses paroles en rimes. Il connaissait la passion de Minako pour la musique, lui-aussi appréciait une belle ode, une mélodie gracieuse, les chants d’un barde porté par le tambourinement des pieds de civils enjoués dans une taverne. Mais pour Akagi la musique restait distrayante et une échappatoire au moment opportun. En cet instant il goutait peu aux rimes, aux jeux de mots qui complexifiait la compréhension alors qu’il s’apprêtait à conférer une partie de son savoir à Minako. Honnête comme à l’accoutumée, il le fit remarquer à la jeune Minareï :

« J’apprécie tes rimes Minako, je suis enclin à t’enseigner mon savoir mais durant l’apprentissage merci de ne pas me parler en chantant. Je trouve ça distrayant et agréable mais chaque chose à un moment opportun. Là n’est pas le moment de la musique à mes yeux. »

Aux oreilles d’une musicienne peut être sonnerait il, idiot et intolérant mais Akagi voulait travailler au mieux de ses capacités, s’il devait déchiffrer les sens des paroles de la Minareï à chacun de ses vers, il ne ferait pas un travail fiable. Le Metaru pensait aussi à autre chose, la récente enquête qu’il avait mené sur Ken avait apporté son lot d’informations, dont une instabilité mentale chez la Zaiki. Akagi devait en avoir le cœur net. Si la genin poussait la chansonnette durant leur entrainement il aurait du mal à la cerner. Akagi reprit :

« Tu ne te fies donc qu’à tes sens… La détection chakratique est un art qui demande un esprit clair et une discipline importante. La moindre perturbation peut te faire perdre ton lien avec ton ressenti. Il s’agit là d’utiliser ton chakra comme un nouveau sens. De garder lien avec les particules que tu évacues de ton corps pour ressentir les fluctuations d’énergie t’entourant. »

Akagi s’imaginait bien que son discours pouvait paraitre flou pour le moment il faudrait avancer pas à pas. Le Metaru décida de proposer une première marche.

« Il y a plusieurs axes à travailler. La portée de ta détection, la précision, le maintien de celle-ci, le tout demande une intense concentration. Nous commencerons par exercer ton esprit à ressentir son environnement. Ta perception doit être la seule chose à laquelle tu penses. »

Le Metaru réalisa quelques mudras et créa un heaume de métal totalement hermétique. Qui amenuisait grandement les sons extérieurs et empêchait de voir.

« Je vais te poser un heaume sur la tête il t’empêchera de voir et bloquera grandement ton ouïe. Tu devras ressentir par d’autres moyens ce qu’il se passe autour de toi. Le troisième sens que je veux que tu développes un maximum ici est le touché. Ta peau peu sentir le vent sur elle, la pluie. Concentre-toi sur cette sensation maximise là, ton corps tout entier dois ressentir son environnement pas seulement tes yeux et tes oreilles. Reste immobile durant cet exercice et ressens.»

Akagi s’avança et posa sur la tête de la jeune femme le heaume en question. Il sortit ensuite du cercle. Puis demanda à Minako de commencer. Lui et ses clones courraient en cercle autour de Minako, Akagi ramassa quelques cailloux dans sa course et les jetait en direction de la genin mais jamais pour la toucher. Ils passaient au-dessus de son épaule, devant son visage, entre ses jambes. Il voulait qu’elle ressentit les mouvements de l’air autour d’elle. Avant de pouvoir détecter avec le chakra il fallait améliorer sa perception sensorielle. La genin familière de l’onkyoton avait déjà une ouïe exercée à déceler les notes subtiles. Akagi la poussait donc à travailler sur un autre sens dans un premier temps.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Lun 14 Mar 2022 - 14:33
Silence.

Un silence et un calme profond s’est installé en Minako, qui, en remontant ses manches, rendant visible ce bras envahi d’une puissance ancestrale, semble boire les paroles de Akagi. Une confiance inouïe s’installe en elle, car l’officier, aussi droit puisse-t-il être dans son comportement, donne directement l’ambiance rien que dans les premières consignes données quant aux rimes de celle-ci.

“ Qu’est-ce qu’un esprit clair lorsqu’au plus profond de soi la peur de perdre ses proches nous plonge dans les abysses du désespoir ? ”

Il est bien vrai que la jeune femme ne se fie qu’à ses sens les plus primaire, davantage l’ouïe mais il est vrai qu’étant souvent dissipée, elle ne peut aller plus loin que ça. Si un mot ressort bien de ce début d’explications, il s’agit de discipline. Un concept méconnu pour la jeune adulte, rebelle dans l’âme depuis sa tendre enfance, la flamme de l’impulsion bien souvent trop vive.

Si elle comprend bien l’idée, la jeune femme doit utiliser son propre chakra pour sentir celui d’autrui. Cela dit, elle ne visualise pas trop les sensations qu’elle doit avoir liées à la détection de cette aura. Comme s’il lisait dans ses pensées, bien qu’elle n’affiche aucune moue spécifique à quelconque questionnement, l’officier lui donne quelques indices quant au 3eme sens à développer, le toucher. Pour commencer, la jeune femme doit tout simplement sentir l’espace qui l’entoure, sans utilisation de l’ouïe et de la vue. Selon sa théorie, elle peut réussir à ressentir davantage de choses en s’handicapant temporairement et cette aide extérieure est une aubaine pour elle.

Aussi, elle ne bronche aucunement lorsque l’homme lui pose un heaume sur la tête. Un poids assez lourd qui flanche un peu sur le côté. Innocemment la jeune femme le remet correctement. Les papillons tatoués sur son bras se font un peu plus gros et dans sa tête, elle entend Nobunaga se plaindre qu’il veut s’amuser en se battant contre Akagi.

“ Non, très cher, aujourd’hui je ne veux pas me battre contre qui que ce soit. Si je veux utiliser mes capacités à leur paroxysme, ce cours de sensorialité est la clé afin que je puisse faire en sorte que ma raison soit sur la même longueur d’onde que mes tripes. ”

S’ensuit des courants d’air passant près de son corps, comme si des cailloux sont lancés près de son corps. Un sourire succinct car ça lui fait penser à ce cours donné par Aizen au corps à corps afin de parer des coups de manière adéquate. C’est à se demander ce qu’ont les enseignants avec la lapidation…

Comme demandé pour ce début du cours, Minako ne fit rien. Elle n’entendit plus vraiment ce qu’il se passe et en cela elle est quelque peu déboussolée, et c’est ainsi qu’une sensation de stress commence à s’installer en elle. Telle une âme en perdition, son corps semble légèrement trembler alors qu’aucune émotion ne s’affiche sur son visage. Quant à Nobunaga, il semble s’agiter, s’ennuyant parce que selon lui seuls les coups directs comptent.

“ Je sais que vous avez besoin de vous défouler aujourd’hui, mais si je n’arrive pas à suivre ce cours alors jamais nous ne pourrons être assez forts pour vaincre l’ennemi. Je vous prie donc de bien vouloir respecter cela pour que nous puissions être sur la même longueur d’onde au combat, Capitaine Nobunaga. Cessez donc de me stresser et laissez-moi me détendre. Nous pourrons nous battre après cela contre mon père. ”

Sur ces pensées, elle arrive à sentir quelque chose effleurer sa cuisse, puis sa main, et ce une fois qu’elle eu la paix avec son ancêtre toujours présent sur tout son avant-bras nu parce qu’il veut tout de même voir la manière dont elle va apprendre à devenir plus prévoyante. Par ailleurs des cailloux l’ont aussi effleuré car un léger courant d’air a chatouillé sa peau. Entre ses jambes, elle pu également sentir ce courant d’air, ainsi que devant son nez, dans son dos. Elle paraît donc plus détendue et reste droite comme un i, telle l’officier qu’elle voudrait devenir.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Reiu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Dim 20 Mar 2022 - 13:28
Akagi regarda Minako face à lui alors qu’elle relevait ses manches découvrant une sorte de tatouage noir comme la nuit sur l’un de ses bras. Il semblait pulser comme vivant sur la peau de la minareï. Le Metaru n’avait jamais vu cette particularité, il se demandait d’où lui venait cette sorte de marque recouvrant l’ensemble de son bras mais décida de rester muet sur le sujet pour l’instant. Il préférait se concentrer sur son apprentissage.

Akagi réalisa quelques mudras supplémentaires créant des clones de foudres cette fois-ci. Ils se répartirent autour du cercle. Il continua quelques instants à jeter des pierres proches de la peau de la jeune kunoichi. Puis l’un de ses clones pris la parole, il était placé derrière la genin :

« Alors, Qu’as-tu ressenti ? as-tu compris l’exercice ? je ne sais pas encore lire dans les esprits !»

La genin semblait avoir compris mais comme elle resta immobile et surtout muette Akagi ne pouvait avoir aucune certitude. Il attendit sa réponse avant de proposer de passer à la suite.

Akagi se disait que le temps avait passé depuis son entrée à l’académie. Il y a encore peu, Aizen-senseï lui apprenait des jutsus et il se trouvait à la place de Minako attendant de découvre chaque étape du processus permettant de devenir un shinobi accompli. Il chassa ce souvenir distrayant et reporta son attention sur sa tâche. La détection du chakra présent dans une zone restait chose délicate. Lui-même avait eu du mal au premiers abords. D’ailleurs son coéquipier Akio appréciait lui rappeler. Le désormais chuunin avait apprit à détecter autrui comme il l’apprenait en ce jour à sa coéquipière du Kyuubu. Les yeux bandés. Sa femme la harcelant d’attaque jusqu’à qu’il réussisse à sentir grossièrement sa position. Il sourit à se souvenir, la gladiatrice avait apprécié ce moment de torture autorisé. Akagi reprit la parole :

« Bien si tu arrives à décupler ton sens du touché pour sentir les mouvements de l’air, dis-toi que la détection chakratique fonctionne de la même manière. Tu vas devoir ressentir les fluctuations de chakra autour de toi avec le tiens, comme l’air avec ta peau. Ton chakra est un autre sens, il te permet de ressentir le monde autour de toi. »

Le metaru laissa Minako le temps de comprendre la portée de ses paroles et lui poser des questions si elle en avait besoin et continua :

« Maintenant pour le prochain exercice. Avant de pouvoir ressentir d’autres présences, il faut que tu t’imagines propulser, ce sens celui du touché tout autour de toi avec le chakra. A terme il s’agira d’une sorte de bulle dans laquelle ton chakra est diffusé pour ressentir les fluctuations à l’intérieur de celle-ci. Je vais me placer en face de toi. Très proche sans pour autant te donner la distance. Projette ton chakra vers moi et lorsque tu me sentiras dit le moi. »

Akagi changeait son approche par rapport à ce qu’il avait vécu. Il ne possédait pas la même affinité avec Minako que sa femme avait eu avec lui et la martyriser jusqu’à ce qu’elle apprenne lui paraissait un peu barbare. Une approche plus pédagogue semblait de bon ton. L’original s’approcha de Minako et s’arrêta à environ un mètre d’elle.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Dim 20 Mar 2022 - 18:52
« Euh oui bien sûr, hum, je ne savais pas trop quand je pouvais parler, ça va j’ai compris le principe et c’est plus simple d’avoir un appui extérieur. » finit-elle par dire, brisant le silence. Il est vrai qu’elle est souvent assez peu bavarde car elle ne sait pas trop quoi répondre et surtout comment. Peut-être devrait-elle être instinctive pour ne pas passer pour une femme peu sociale ?

Elle commença à s’agiter un peu, en ayant quelque peu marre de faire semblant d’être parfaitement droite, se basculant un peu de temps à autre, en replaçant le heaume, en faisant aller ses bras d’avant en arrière... Écoutant l’officier elle semble cela dit comprendre le concept.

« oh alors c’est comme lorsque je concentre mon chakra katon pour donner des coups de pieds alors… huhu.. Comme quand je m’entraîne à me vêtir d’un manteau de chakra de feu plutôt… comme ça alors… Et donc transposer mon sens du toucher au chakra qui va envelopper mon corps c’est ça ? » dit-elle avant de savoir quel est l’exercice proposé pour l’étape suivante. « Ah c’est l’exercice que je dois effectuer ? Ok c’est compris ! »

Elle a visiblement l’air détendue et plutôt heureuse au vu de la manière dont elle parle. Au bout de quelques instants durant lesquels la demoiselle semble se concentrer sur son exercice, elle finit par souffler, impatiente de réussir d’un coup, ne pouvant tenir, bouillonnant d’espoir de réussir. « Mais je ne comprend pas, je dois y arriver maintenant la de suite ! Je ne peux pas réussir à gagner des combats réels sans ça, il le faut ici là ! Je trépigne d’impatience ! »

“ Et capitaine Nobunaga je vous prie de ne pas me contredire, je ne peux plus ne faire parler que mes poings, il ne faut pas que des cas similaires à ce Pignouf de Nara recommencent à faire apparaître des trucs chelou qui tuent tout le monde ! Si on ressent le chakra des truc comme ça on peut mieux leur péter la gueule sans ordonnance, c’est pas clair ça ? ”
pense-t-elle lorsque son esprit lui dit que la meilleure défense est l’attaque. Lorsqu’elle se rendit compte de l’ampleur de cette capacité, rien que sur le sceau ancestral lui procurant non plus une simple chaleur mais aussi une sensation d’engourdissement, comme si des milliers de fourmi s’affolaient sur son bras, elle semble étonnée, intriguée par son bras droit.

« Oh, capitaine Nobunaga… et si en ressentant votre présence sur mon bras je ressens votre chakra via la chaleur qui parcourt votre marque… » murmure Minako, comme si elle eut d’elle-même le déclic.

Aller plus loin que ce que l’on voit, tel est le genre de réplique que lui aurait donné son ancienne professeure, c’est alors qu’elle recommence à concentrer son chakra autour de son corps, en état semi-méditatif, un peu plus poussé et loin de son corps, d'une aura incolore autour d’elle. Si elle doit sentir quelque chose alors elle le saura. Son esprit lui demande ce qu’elle a compris de cet exercice, lui qui est intrigué par ce que Minako peut penser en réalisant l’exercice de la bulle de chakra pour sentir la présence de son sensei quelque part autour d’elle.

« Allons bon, capitaine, si on arrive à sentir la chaleur émaner du corps de mon supérieur il n’est pas encore l’heure de frapper qui que ce soit… à ce propos, il est juste devant moi ! Hum. Vous m’excuserez très cher mais mon esprit ancestral a l’air excité par la situation et apprécie me voir en plein apprentissage. »

La confiance qu'elle a est telle qu'elle parle de l'esprit Meikyû aussi calmement que possible, assez fière, et ce sans donner d'explications claire sur ce qu'est cet esprit exactement. Par ailleurs, un autre phénomène se passe étant donné que la jeune femme ne maîtrise en aucun cas ses sceaux avec lesquels elle a pactisé : des fleurs de lycoris commencent à apparaître sur ce même bras, de sorte à ce que les papillons soient autour des pétales de ces fleurs. Le sceau primaire de Minako s'éveillant et ce pour essayer de calmer le second esprit car les deux sont dans le même domaine intérieur.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Reiu


Dernière édition par Zaiki Minako le Dim 3 Avr 2022 - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Lun 28 Mar 2022 - 19:35
Akagi observait attentivement Minako alors qu’elle s’agitait sur place. Elle parlait tantôt s’adressant Metaru, tantôt à un être invisible aux yeux de son supérieur. La jeune femme semblait bien en prise avec d’autres individus. Un certain capitaine Nobunaga notamment. Il la laissa continuer attendant une question ou un commentaire concernant son ressenti. Le terrain situé proche du quartier général du Kyuubu restait désert malgré la journée qui avançait. A croire que les shinobis du village n’appréciait s’entrainer sous les yeux de la police Kumojin. Akagi lui-même s’éloignait habituellement du quartier général, pas par quelconque peur d’être surpris mais simplement par habitude, il appréciait fortement un des terrains d’entrainement situé aux abords d’une corniche dans le quartier ouest. Minako semblait plus pragmatique et avait concilié en ce jour proximité et efficacité. Il opèrerait de même pour son apprentissage. Akagi demanda à Minako. L’œil du senseï suivait sa jeune apprentie, alors qu’elle continuait ses élucubrations incongrues. Soudain elle s’exclama connaitre sa position, en face d’elle et juste après cette affirmation qui s’avérait véridique, sur son bras un étrange phénomène se passait. De sorte de fleur apparaissait sur sa peau, comme si une agitation quelconque se passait dans son corps. Le Metaru s’exclama :

« Tout va bien Minako ? Que se passe-t-il ? ton bras ? ce n’est pas douloureux ? Tu peux continuer ? est ce que ça a quelque chose à voir avec tes discussions solitaires depuis tout à l’heure ?»

Le Metaru n’avait encore jamais vu ce phénomène, il ferait quelques recherches plus tard pour comprendre. Il connaissait un certain nombre de clan ninja et capacité, un élément titillait sa mémoire mais en l’instant il ne se le rappela pas. Le fier forgeron attendit que Minako confirma pouvoir poursuivre l’apprentissage avant de passer à l’étape suivant. La jeune femme toujours au centre du cercle estimé par Akagi commençait visiblement à trépigner. L’attente et l’immobilité ne devait pas être sa tasse de thé. Reculant pour sortir du cercle, un de ses clones pris la parole :

« Très bien. Comme je te l’avais dit j’étais en face de toi. L’objectif était que tu ressentes ma présence en propulsant ton chakra dans une direction connue. On va continuer sur la même lancé que précédemment cependant cette fois je ne t’indiquerais pas où je me trouverais dans un cercle autour de toi. Il faudra donc que tu ressentes le chakra non pas dans une seule direction mais dans deux directions différentes. En deux dimensions si tu préfères. »

Un autre clone de foudre que celui qui avait parlé ce plaça en position sud-ouest de Minako dans son dos, à une distance d’un mètre une nouvelle fois. Cette étape serait plus ardue pour la jeune genin. Jusqu’ici elle savait où chercher maintenant elle devrait uniquement faire confiance à son chakra pour trouver son supérieur ne sachant plus où il se trouve. Une fois cette étape acquise Akagi passerait à la suite qui nécessiterait un malaxage plus important de la part de la Zaiki afin d’étendre la zone de couverte demandée.
Il la laissa travailler un certain temps puis décida de la perturber. Le fils du fer voulait tester sa concentration. L’original éloigné et face à Minako la héla lui demandant :

« Minako, j’ai entendu dire que tu avais été chez un eisenin spécialisé dans la psychiatrie quand tu es était plus jeune, tu peux m’en dire plus ? »

Cette voix s’élevant dans une direction opposée à la source de chakra qu’elle devait trouver la rendrait sûrement perplexe et l’orienterait peut-être sur une mauvaise piste mais ajouterait un peu de complexité à l’exercice et la préparerait au mieux pour les étapes à venir. Le Metaru devait aussi apprendre à connaitre son apprenti du Kyuubu, il espérait mieux comprendre ses soucis et ses souhaits.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Jeu 31 Mar 2022 - 18:23
« Je n’ai présentement aucune douleur sur mon bras bien que je sente quelques engourdissements, cela dit pour les présences, donc celui avec qui j’ai parlé… Je vous présente mes sceaux ancestraux avec lesquels j’ai pu pactiser récemment, avec qui je devrai maîtriser leurs pouvoirs. Le papillon représente capitaine Nobunaga et la fleur de lycoris mon guide spirituel Samanosuke. En gros j’ai la même capacité que notre cher Raikage. Cela dit, je ne sais pas ce qu’ils ont mais c’est assez désagréable de les sentir en conflit et j’espère qu’au fil de l’apprentissage du jour ils vont se calmer. Je peux donc continuer à apprendre et ignorer leurs présence pour le moment. » dit-elle de manière totalement sereine, ne pouvant cacher cette vérité à son supérieur.

En affirmant que rien ne peut l’empêcher d’atteindre son but, l’officier lui expliqua la suite de l’exercice, quelque peu plus compliqué. Mais comme elle a compris les bases, Minako ne peut qu’exprimer qu’elle est prête et se met dès lors au travail. Entrant une nouvelle fois en état semi-meditatif, elle s’enveloppe de son chakra, chakra qui tâtonne l’environnement autour d’elle. Comprenant qu’au final, cette bulle chakratique est trop courte, la demoiselle essaye de l’agrandir tant bien que mal, tout en contrôlant sa respiration.

C’est alors que, tel un coup de marteau, la question de Akagi lui brise le cœur en mille morceaux.

La jeune paru de marbre, ne fit aucun son alors que des larmes coulent sur ses joues. La raison de sa psychiatrie avant l’examen des chuunin était d’étudier et d’apprendre à elle et à sa sœur jumelle à maîtriser leur unique corps afin de pouvoir vivre de manière relativement sereine. Minako et Mitsai étaient si heureuses d’être comprises, elles se sentaient enfin vivre, jusqu’à ce que mort ne les sépare. Elle ne pu sortir les mots de sa bouche, laissant peser le silence. Elle qui semblait concentrée, cache une douleur qui se ravive. Elle ne pu savoir où se trouvait l’individu autour d’elle, essayant de se reprendre.

Telle une flèche en plein cœur, Minako s’est sentie atrocement blessée, mais elle ne pouvait en vouloir à Akagi. Il ne mérite en aucun cas une vague de colère significative d’une quelconque défense de sa part. Cela dit, elle ne voulait pas laisser la question de l’officier en suspens, et, malgré l’hésitation, elle essaya de lui expliquer en gardant un calme olympien, bien que dans sa voix une tristesse peut se ressentir. Elle ne se braqua donc pas et s’ouvrit pleinement à lui.

« J’avais une sœur jumelle, qui vivait en moi. Nous partagions le même corps, mais comme nous ne pouvions nous entendre sur qui contrôlait le corps et quand, nous étions souvent en conflit. Grâce à Aizen-sama, nous avions pu nous rendre à l’Institut pour qu’on nous aide à se connaître. Le psychiatre avait enfin réussi à nous donner de l’espoir et nous a grandement épaulé dans ce handicap. Si je suis là c’est surtout parce que cette sœur, Mitsai, s’est éteinte à la fin de mon duel durant l’examen des chuunin, donc… »

Minako ne finit pas sa phrase car elle est par la même occasion concentrée à malaxer son chakra pour essayer de le détecter, ne comprenant toujours pas pourquoi elle ne sent pas sa présence, car elle a suivi la direction de sa voix. Peut-être s’est-il déplacé ou a utilisé un clone pour la titiller quelque peu.

« Donc pour réussir à aller de l’avant et suivre notre projet d’évolution dans notre arsenal de technique, j’ai décidé de m’axer sur la sensorialité afin de me rendre utile et combler.. combler ce vide car j’en serai heureuse. »

La demoiselle prit une inspiration et une expiration afin de reprendre son attitude posée habituelle, pour se remettre pleinement à son travail d’expansion de sa bulle de chakra. Elle crut frôler quelque chose, une masse bien plus grande qu’elle, quelque part derrière elle. N’en étant pas sûre, elle essaye de savoir si elle a bel et bien raison…

« Bref, pour l’exercice, je dois continuer à agrandir ma “bulle” mais j’ai cru vous sentir quelque part derrière moi. » dit-elle pour confirmer que malgré qu’elle ait été quelque peu chamboulée par la question de Akagi sur ses jours de psychiatrie, elle ne perd pas le fil de l’exercice.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Reiu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Dim 10 Avr 2022 - 12:31

Une Meikyu ? Akagi en était abasourdi, Minako possédait donc les capacités ancestrales du Yondaime lui-même. Il voyait sa jeune apprentie sous un nouveau jour. Cependant elle ne semblait pas en pleine maitrise de ses sceaux qui s’amusaient à envahir sa peau sans autorisation aucune de la Zaiki. Elle disait pouvoir les ignorer. Était ce là le bon chemin? Akagi s’inquieta pour la jeune kunoichi aussi, il ajouta :

« Tu devrais demander audience auprès de notre Raikage si tu ne l’as pas encore fait. Je suis sûr qu’il se fera un plaisir de t’aider sur le chemin de la maitrise de tes sceaux. »

Depuis sa conversation avec Raizen des suites du tournoi des chuunins, Akagi savait que leur Raïkage, non content d’être un personnage de renom, se voulait proche de son peuple. Le Metaru appréciait ce trait chez un dirigeant. Préférant être proche de la réalité plutôt qu’éloigné par des strates de bureaucraties indigestes de la vérité des rues Kumojin. Nul doute qu'il prendrait du temps pour aider une kumojin dans le besoin.
La réponse qui suivit fut marqué par une voix légèrement tremblotante, synonyme d’une émotion forte. Akagi eut du mal tout d’abord à savoir s’il s’agissait de tristesse ou de colère. Cependant au fil des explications de Minako sur le retour de l’eisenin, en entendant la triste vérité, le metaru comprit qu’il avait touché une corde sensible. Le Metaru d’avant le tournoi, d’avant l’attaque de sa cousine aurait cherché à consoler et à réconforter par tous les moyens sa jeune apprentie. Désormais il avait compris qu’il ne devait pas faire tous les problèmes d’autrui siens. Il appréciait Minako mais le fils du fer n’était pas assez proche d’elle pour s’accaparer sa charge. Cette situation lui rappelait celle qu’il avait vécu avec Hideko à quelques différences près. Son expérience se rappela à lui et il prit la sage décision d’éviter de se lancer dans une nouvelle quête pour aider une âme en peine :

« Sache que l’institut comporte une branche spécialisée dans le suivi psychologique. Si tu penses avoir besoin de parler, n’hésite pas à le faire. Il n’y a aucune honte à avoir. Les épreuves que la vie nous inflige peuvent être très douloureuses… Pouvoir échanger nous aide à grandir, à mieux se comprendre pour avancer. Ma façon de te voir n’a pas changé Minako. Je suis content que tu ais eu le courage de m’avouer la vérité… Reprenons. »

Intérieurement Akagi espérait qu’elle suivrait son conseil, que ce soit pour les conseils auprès du Raikage ou pour l’assitanat psychologique. Il pensait qu’elle méritait un avenir digne de ses capacités et sa détermination. Il la considérait comme la minareï la plus active et engagée du Kyuubu actuellement et ne voulait pas voir sa flamme s’éteindre pour une quelconque, bien que douloureuse, peine de cœur. Akagi fit quelques pas en dehors du cercle tournant autour de la minareï en l’observant. Elle cherchait à trouver le clone et après plusieurs minutes, très certainement allongé par la discussion qui avait perturbé Minako, elle mit finalement le doigt sur celui-ci.

« Très bien Minako, s’exclama Akagi »

Il s’arrêta se trouvant cette fois dans le dos de la minareï. Le clone découvert se rapprocha de Minako et lui prit le bras doucement en annonçant :

« Suis-moi. »

Le clone de foudre éloigna Minako du cercle un instant, ce que l’originel devait créer pour la suite de l’entrainement ne serait couvert par le heaume de métal et il devait s’assurer de l’ignorance de son apprentie. Ainsi une fois arrivée à longue distance. Le fils du fer entra dans le cercle de sa création, se plaçant au NORD cette fois-ci puis réalisant des mudras il fabriqua un pilier de métal, l’élevant à plusieurs mètres au dessus du sol. La Zaiki avait réussi à diriger son chakra dans un direction défini puis sur un plan horizontal, désormais il devait la laisser s’exercer à projeter son chakra dans une sphère complète. Elle semblait comprendre facilement. Akagi ne donnait que peu d’informations et elle trouvait l’astuce par elle-même. Parlant même de bulle sans que le metaru n’en face mention, peut être que cette étape se révelerait inutile, cependant la rigueur de l’officier voulait qu’il passât par le plan d’entrainement qu’il avait mentalement concocté.

Le clone amena la chanteuse une nouvelle fois au centre du cercle, la plaçant de tel sorte qu’elle faisait face à l’EST. Sortant du cercle le deuxième clone raïton resté muet jusque là lança à Minako.

« Alors Minareï. Où suis-je ? à ta gauche, à ta droite, devant toi, derrière toi ? »

L’originel s’assit tranquillement sur la surface froide de son pilier de métal savourant cet instant de tranquillité et d’enseignement. Il comprit qu’il appréciait transmettre son savoir, peut être la facilité de compréhension de Minako jouait dans ce constat, peut être que l’habitude de travailler avec cette dernière aussi mais pour la première fois, il se demanda s’il n’avait pas désormais les épaules pour prendre sous son aile une équipe.



Technique utilisée:

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Dim 17 Avr 2022 - 9:21
Un vide que rien ne pourra combler. Même si j’en parle, ça ne changera rien, il y aura toujours cette impression de néant…

« Merci sensei, je suis heureuse d’avoir pu vous en parler, le cœur ouvert. » lui répondit-elle. La manière dont elle le lui a dit sonne presque comme un adieu, même si dans le fond ça ne l’est pas. Car elle renait tout simplement de ses cendres, il lui faut tout simplement réussir à déployer ses ailes…

La demoiselle, guidée par le clone de l’officier, se demande ce qu’il prépare, jusqu’à ce qu’elle reprenne place afin de reprendre l’exercice pour le trouver. De longues minutes de silence et de concentration s’installe en ces lieux afin que la demoiselle arrive à le trouver. Elle senti encore la présence de ses esprits, se bataillant pour que Nobunaga laisse son hôte tranquille. Cependant, s’il y a une chose dont Samanosuke n’a pas tenu compte, c’est la réserve de chakra de Minako. D’autant plus qu’elle n’a pas le contrôle sur ces sceaux, elle ne serait que plus fragilisée. Elle ne dit rien alors qu’elle commençait à sentir son bras lourd et endolori, sans qu’elle ne sache pourquoi.

Elle imagina que les personnes pourraient venir de partout, y compris dans des arbres. C’est pourquoi elle fait en sorte que sa bulle de chakra soit en pleine expansion, même en hauteur. L’aura invisible passe partout autour d’elle, cela dit…

Minako n’arrivant plus à rester concentrée, car elle est immobile, commence de nouveau à s’agiter légèrement. Elle a comme une envie de se défouler, mais elle ne sait comment le dire à son supérieur, ne voulant pas lui manquer de respect. Ne sachant pas si son dossier d’apprenti ninja turbulente est resté lorsqu’elle est devenue genin, la demoiselle fait des efforts incommensurables pour rester sage alors qu’elle n’a qu’une envie… Celle de bouger, de courir, de suer, de se défouler en frappant des poteaux.

Elle commence à avoir un certain ennui quant à la situation. De plus, les esprits n’étant toujours pas sur la même longueur d’onde commencent à lui faire mal au bras. Une douleur liée au chakra s’épuise à cause des sceaux actifs. Mais cela, elle ne le dira pas car elle ne veut pas montrer une once de faiblesse, surtout depuis la conversation au sujet de Mitsai.

« Je me disais, sensei… » dit-elle. « Je suis immobile depuis un peu trop longtemps, je n’arrive plus à me concentrer sur l’exercice. Et puis, je n’arrive toujours pas à sentir votre présence, je crois qu’il y a un truc que je n’ai pas encore compris. »

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Reiu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Dim 22 Mai 2022 - 16:28
Minako au centre du cercle resta silencieuse de longues minutes. Les clones l’observaient mais mise à part son bras aussi sombre que l’ébène d’un cercueil en pleine nuit, où on voyait le chakra pulser lentement rien ne laissait transparaitre l’état d’esprit de la jeune femme. Il fallait dire que le casque cachant ses traits et l’immobilisme imposé par Akagi pour l’exercice en cours ne facilitait pas les choses. Le chuunin ne pouvait sentir l'inconfort de Minako ni le deviner. Sur son pilier, Akagi assit en tailleur n’esquissait aucun mouvement, il ne voulait trahir sa position par le froissement de ses vêtements. Par le chakra uniquement sa jeune apprentie devait le trouver. Le fils du fer attendit donc qu’elle se manifesta.
L’un de ses clones au sol répondit à ses interrogations:

« L’immobilisme t’agace ? Pas l’habitude de rester en place, j’imagine… »

Rien d’étonnant, il s’agissait d’un trait commun chez les jeunes gens. La plupart préférait l’action à l’inaction, Akagi lui-même n’appréciait guère d’attendre à ne rien faire. Pourtant là n’était pas l’exercice. Elle ne faisait pas rien. Elle travaillait son esprit. Renforcer ses sens passsaient inoxerablement par le calme intérieur. Comment pouvoir ressentir les chakras extérieurs si intérieurement le tumulte de vos pensées ressemblait aux fracas d’une cascade contre des rochers. Impossible. Il fallait lisser le canal de ses pensées en un long fleuve tranquille pour que son ruissellement devienne presque inaudible.

« Tu ne bougeras pas. L’exercice ne t’offre pas la possibilité de bouger physiquement, il s’agit de laisser ton esprit vagabonder. Il s’agit de réussir à calmer ton for intérieur pour ressentir ton environnement. Projeter son sens du touché est une première étape mais elle ne suffit pas. Il faut que tu maitrises tes émotions et tes pensées afin qu’elle ne soit qu’une douce mélodie d’arrière-plan, permettant à ton esprit et ton chakra de se focaliser sur l’environnement extérieur. Ainsi malgré ton immobilisme tu pourras vagabonder mentalement comme bon te semble. »

Le clone s’arrêta un instant se disant que ses explications restaient peut-être trop floues pour une jeune genin et décida de condenser :

« Imagine-toi un environnement calme dans ton esprit et fais le vide. Qu'importe l'imagine que tu t'imposes, il faut qu'elle soit synonyme de paix pour toi. Une fois fait. Une fois ton esprit, tes émotions, tes pensées calmées, projette une nouvelle fois tes sens vers l’extérieur et imagine que ton chakra possède des yeux, imagine qu’il te permette de voir au delà de ta chair.... Si tu n’y arrives pas. On fera une pause pour aujourd’hui. »

Le clone du chuunin avisait le bras de Minako alors qu’il terminait sa phrase, voyant le chakra en pleine expression sans la moindre retenu, il imaginait que la minareï aurait le plus grand mal à réussir à contrôler ses pensées. Cependant sans une maitrise de soi, il était inimaginable de pouvoir percevoir le monde extérieur avec son chakra. Il ajouta donc :

« Le cas échéant on se retrouvera ici dans une semaine. Tu auras tout ce temps pour t’exercer au contrôle de tes pensées. Tu seras libre de me demander des conseils qu’une seule fois durant cette semaine.»

Sur le pilier le Metaru hocha la tête en parfaite harmonie avec son moi factice. La jeune minareï méritait son aide cependant elle devait aussi apprendre à marcher seule. Sa psychée fragile restait son point faible, si elle arrivait à soumettre sa volonté à sa raison elle en deviendrait que plus puissante et Akagi serait fier de l’avoir mené à cette réussite. Il attendait désormais qu’elle essaya une nouvelle fois, cependant il doutait de sa réussite.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Jeu 26 Mai 2022 - 18:58
Minako a pu entendre les paroles de son supérieur. Elle a pu comprendre qu'elle doit prendre sur soi et devenir plus forte mentalement si elle veut parvenir à ses fins, c'est- à- dire maîtriser ce domaine. Elle aimerait pouvoir rapidement arrêter tout ça pour calmer ses esprits mais elle n'a pas envie de passer pour une lâche, alors elle se contente simplement de grimacer de douleur, son faciès dès lors caché par le heaume, et d'annoncer qu'elle veut réessayer encore une fois, mais…

Mais ce métal froid semble lui être de plus en plus lourd, la bataille entre les esprits fait rage et résonne dans son crâne et au lieu de sentir son chakra former une bulle autour d'elle, elle le sent s'échapper et se vider. La douce s'évanouit à cause de la douleur sur son bras, ainsi que la fatigue causée par le chakra que les sceaux actifs lui pompent. Le fait de cacher ses maux ainsi lui causent du tort et elle en fait les frais : sa santé physique en prend un coup qu'elle-même n'imagine pas. Elle fut apparemment apportée à l'infirmerie qui jugea qu'elle avait simplement besoin d'un peu de repos.

“ Je n'arrive pas à comprendre comment réussir à faire le vide dans ma tête. À chaque fois que je refais l'exercice de Yoko-sensei, je me revois m'amuser avec Mitsai. Une douleur encore trop vive. Au secours. ”

“ Non, je ne peux pas lui demander de l'aide à ce sujet. Je ne suis pas faible, je peux me débrouiller seule. Je dois réussir à entrer en paix intérieure. Comment faire ? ”


Minako commença, dès le lendemain, seule, son exercice de méditation, dès qu'elle le peut. Elle essaya de rester debout, inerte, afin de se concentrer sur son intérieur. Sur ce qui peut la détendre. Elle réfléchit longuement sur ce qu'elle peut faire pour réussir à se recentrer. Elle se l'était promis et les paroles du samouraï de l'ombre lui ont confirmé qu'elle doit y parvenir malgré le trou béant de son cœur. Aucune once d'idée ne lui vient en tête, car à chaque fois qu'elle entre en transe, elle voit Nobunaga bouder car il a du mal à supporter que Samanosuke s'impose encore face à lui, l'empêchant ainsi de prendre le contrôle de son hôte. À l'inverse, l'esprit insatiable se demande pourquoi le capitaine est toujours dans ses basques, comme s'il était toujours en compétition.

Elle n'y arrive pas immédiatement, car elle n'arrive pas à laisser de côté ses pensées parasites. Elle s'ennuie relativement vite, d'autant plus que ces derniers temps, elle se réveilla en sueurs en pleine nuit sans raison en particulier, en entendant tout simplement la voix de l'esprit guerrier baragouiner des paroles étranges qu'elle n'arrivait pas à comprendre.

À un moment donné, Minako se bat contre Kaito les yeux bandés sur le terrain à côté du commissariat. Un combat à sens unique dans lequel le père la rue de coups et de techniques suiton pour tester sa concentration sur le ressenti de chakra. L'homme beugla à quel point sa fille est faible et qu'elle doit se ressaisir auquel cas elle ne pourra jamais être son égal, lui martelant qu'elle ne doit éprouver aucun sentiment, aucune once d'émotion, qu'elle ne doit surtout pas penser à avoir d'amis proches si elle veut se concentrer sur le métier de ninja. Tout cela pour la booster. Minako réessaya encore d'esquiver ses coups et de le lui rendre mais sans succès. Tout cela a fini en échec cuisant.

Couverte d'ecchymoses, la minareï retourne encore une fois à l'infirmerie pour panser ses blessures. On finit par lui dire que parfois il est préférable de se reposer pour éviter une surcharge physique, que Minako ne tiendrait pas longtemps si elle continuait à s'entraîner aussi intensivement. Qu'elle doit faire attention tant qu'elle n'a pas réussi à être en symbiose avec ses sceaux ancestraux au risque qu'ils la détruisent de l'intérieur. Il est vrai que dans son esprit, Nobunaga veut passer du temps avec elle alors qu'elle ne veut pas se laisser distraire par quoi que ce soit. Un réel combat interne entre ces deux personnalités. Un jour, dans son bureau, elle se tient le crâne en s'exclamant. « Laisse-moi dans ma bulle ! »

C'est à ce moment-là qu'elle eût comme une révélation. Lorsque Akagi lui a parlé de visualiser un lieu pour essayer de passer outre les pensées parasites, il lui avait déjà donné cette piste. Elle n'aurait qu'à imaginer qu'elle est dans un moi intérieur, seule, dans lequel personne d'autre qu'elle pourrait y pénétrer. Sa volonté doit être plus forte que n'importe quel esprit intrusif, là est la clé du succès.

Elle recommença alors à s'exercer, s'imaginant être en hauteur, sur un plateau rocheux, là où des moulins à vent tournent, la où elle pu voir en se penchant, le champ de lycoris et la maisonnette en bois dans lequel se trouvent des esprits ancestraux. De là où elle est, Minako chercha un moyen de s'isoler totalement. Elle se mit à méditer tout en créant une barrière mentale, invisible, sphérique tout autour d'elle. Au début, Nobunaga chercha à gravir la falaise rocheuse pour la rejoindre. Au bout de quelques jours, il n'arrive pas à approcher ces roches, une force psychique étant devenue bien trop puissante pour qu'il puisse traverser ce qui semble être un mur mental. Il interpréta ceci comme une trahison de la part de son hôte et abandonna l'idée de soumettre sa volonté à son hôte. Du moins, c'est ce qui semble être le cas.

En revanche, l'esprit bienveillant qu'est Samanosuke décida de tester la résistance mentale de Minako. Il apprécia l'évolution de celle-ci ainsi que la fréquentation qu'elle a avec son supérieur qui est dans son unité, le Metaru avait l'air bien plus prometteur en tant que mentor que d'autres personnes qu'elle a croisé en dehors de feu Yoko. L'esprit insatiable essaya de passer. Minako a senti la grande puissance de cet esprit ce qui l'étonne au premier abord, mais elle se reprit en main, elle ne veut pas être dérangée par quiconque pénètre dans son espace vital. Dans le monde physique, elle réussit à se tenir droite et immobile de plus en plus longtemps sans flancher, sans montrer une once d'ennui. Même dans le bureau, elle ne s'est levée que pour aller aux toilettes. Pas un seul instant elle ne s'est défoulée sur un sac de frappe, pas un seul instant elle n'est sortie pour courir un peu afin de frapper des poteaux. Elle ne se concentrait que sur le temps présent, que sur son exercice mental et sur le travail qui lui était attribué.

La semaine passa et la fatigue se fit ressentir sur son visage. Une fatigue sûrement liée au manque d'effort physique. Alors elle tricha, en cachant ses cernes derrière du maquillage relativement discret. Mine de rien, moralement, elle se sentit plus légère. Elle goûtait à la véritable tranquillité. Elle ne pensait plus à la personne qui lui manquait. Aujourd’hui, elle ne s'autoflagellera pas de son incompétence qui a conduit à la situation actuelle de Ken. Plus jamais elle ne s'infligera de souffrance, sachant qu’elle le fait en silence à l’abri des regards, et que personne à part ses esprits intérieurs s’en aperçoit.

Elle ne pensait à rien en particulier. Rien de personnel. Elle n'arrive pas à se donner un avis sur ce qui l'entourait en cet instant. Même lorsqu'elle vit de nouveau les yeux de chouette imaginaire, elle n'eut aucune réaction. Elle l'ignora, et de son teint pâle, celle qui fait penser à une yurei traversa les couloirs et se rendit tout simplement sur le terrain d'entraînement, bien plus légère et plus sage que d'habitude. Habillée tout simplement d'un pantalon militaire kaki et d'un t-shirt gris, de ses chaussures à grosses semelles et d'un béret kaki. Il n'y a aucune trace noire sur son bras, signe qu'aucun esprit ne cherche à prendre le contrôle sur elle. Kiseru en bouche, elle s'assit et fit l'exercice physique de la bulle afin de sentir le chakra de partout autour d'elle. Le chakra devait être une extension de son corps, un sens bien distinct de tout ce qu'elle connaît. Tout cela en attendant son professeur car ils devraient se retrouver en ce jour.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Reiu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Dim 19 Juin 2022 - 13:27
Minako s’évanouie épuiser. Le Metaru la rattrapa avant qu’elle ne touche le sol. Des traits inquiets ridèrent le visage de l’officier. La minareï poussait trop loin l’entrainement physique sans prendre le temps de maitriser son chakra et son for intérieur. Durant toute cette première sessions le chakra noir avait du dévoré les ressources de la genin. Sa vaillance à s’entrainer la poussait à dépasser les limites de ses réserves de chakra. Akagi ne pouvait être sûr, ne connaissant que très peu la faculté Meikyu mais il s’imaginait que les ancêtres qu’elle portait se manifestait sûrement sans son consentement, son bras noir l’attestait.

Akagi porta son apprentie à l’infirmerie et après quelques minutes de discussion avec un eisenin la quitta, rassuré sur son état. Le Metaru s’affaira de son côté durant cette semaine. Il prodiguait conseil et formation à sa minareï depuis quelques temps désormais mais lui-même lutait avec sa nouvelle condition de gladiateur. Son humeur ne restait jamais constante, il se sentait régulièrement insatisfait son sang bouillait de la soif de bataille. L’entrainement tel une goutte d’eau dans un désert n’étanchait cette soif. Heureusement, il avait eu une convocation de sa cousine sur un terrain d’entrainement. Il savait d’avance qu’il finirait par se battre à nouveau, il le sentait. Leur destin était trop entremêlé pour se satisfaire du statut quo actuelle. Bien que lui avait fait la paix avec ses actes, le sang gladiateur pulsant désormais dans ses veines remettait en perspective ses décisions. Elle lui paraissait, faible compatissante, sans fierté. Finalement, il décida de s’exercer à l’instar de ce qu’il avait demandé à Minako, il essayait de faire trouver la paix intérieure sans y parvenir réellement. Le chuunin espérait qu’Aizen serait de retour rapidement, lui-aussi malgré son âge et ses connaissances avait besoin de s’appuyer sur l’intellect de son senseï pour trouver une solution à ses soucis de concentration.

En arrivant sur le terrain d’entrainement il découvrit Minako déjà sur place assise dans l’herbe les yeux fermées, se concentrant sûrement à sa tâche. Studieuse et déterminée, Akagi nota directement que son bras ne portait aucune marque de la présence de ses esprits. Avait elle fait de telle progrès en seulement une semaine. Il savait la minareï talentueuse, mais il s’étonna de son autonomie. Elle n’avait eu besoin de plus de conseil et semblait réussir à se maitriser, tout du moins elle en donnait l’impression. Un sourire sur les lèvres, le chuunin savait qu’il le découvrirait bien assez tôt. Il s’approcha, dans ses mains le heaume qu’il avait créé la semaine passée. Il se racla la gorge et lança :

« Bonjour Minako. Comment te sens tu ? »

Il laissa Minako lui rendre son salut. Puis il ajouta :

« Avant de commencer l’entrainement je voudrais revenir sur ce qui s’est passé la semaine dernière. Tu t’es évanoui à la fin de l’entrainement. Je comprends ton envie de te dépasser, je suis moi-même très exigeant pour ma progession. Cependant, j’ai appris de mes erreurs et certaines fois pousser trop loin et trop fort nous fait perdre plus de temps que d’en gagner. Si à chaque fois que tu passes deux heures de trop à t’entrainer tu passes un jour à l’hopital ne crois-tu pas perdre du temps ? Ne crois tu pas que ton corps et ton esprit se fatigue ? J’ai fait les mêmes erreurs, je ne peux que te donner un conseil. Je ne peux pas t’imposer les choses et tu es libre de m’écouter ou non. Prend le temps de te connaitre et de situer ta limite. Tu n’as pas besoin de la dépasser pour la repousser. Il suffit de l’atteindre régulièrement et celle-ci reculera naturellement. Est-ce que tu comprends ? »

AKagi n’attendait pas réellement de réponse, il voulait seulement que la Minareï considère ses paroles. Il lui tendit le heaume hermétique sans plus de parole. Il recula et une fois Minako équipée, il se recula et traça à nouveau un cercle sur une zone moyenne. Il réalisa des mudras et créa deux clones de foudre. Il se positionnèrent en triangle. Seul l’un des Akagi se plaça dans le cercle au sud est de Minako. L’original hors de portée pris la parole :

« Une nouvelle fois Minako, tu vas devoir trouver la position de mon clone. Cependant avec la semaine qui est passé et comme tu n’es pas venue me voir je pense que tu as su maitriser tes émotions et dompter tes esprits. L’exercice sera donc plus corsé. Commençons. »

Akagi laissa quelques secondes s’écouler puis son clone présent dans le cercle commença à se déplacer. Il réalisa des mudras et envoya quelques éclairs de foudres au pied de Minako pour l’effrayer. L’un d’eux toucha la surface supérieure du pied de la genin. Rien de très grave mais la minareï devait désormais comprendre qu’elle faisait face à une menace réelle. Le fils du fer révéla :

« Tu n’as plus de temps Minako mon clone n’attendra pas que tu le trouves sans rien faire. Ce petit éclair était un avertissement. Trouve l’avant qu’il ne vise autre chose que ton pied avec une technique si faible. Quand tu l’auras trouvé lance lui un kunaï pour le supprimer. Il ne l’évitera pas. »

Le Metaru utilisait les méthodes d’apprentissage apprise d’Aizen. Seul une mise en condition réelle permettait de vérifier les progrès réels. Bien entendue Akagi ne blesserait pas mortellement son apprentie mais celle-ci ne devait pas se trouver dans un siège de velours durant l’entrainement sinon elle n’aurait aucune chance dans un combat réel. Le clone d’Akagi réalisa de nouveau mudras. Cette fois-ci il s’agissait d’une technique d’envergue. Il s’immobilisa. Dans sa main une hache de foudre apparue… Il s’apprêtait à la lancer. Akagi observait la scène, Minako allait elle trouver son clone avant qu’il ne projette sa hache sur son apprentie ?

Techniques utilisées:

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Mar 21 Juin 2022 - 15:32
S'il est vrai que la demoiselle n'est pas allée voir le géant de fer durant la semaine, il est aussi vrai qu'elle a pu retrouver son tuteur qui l'a accompagné rapidement au début de sa carrière de minareï. Son tuteur, Yamanaka, qui étudie grâce à elle l'évolution d'un Meikyû. Tuteur qui a vu son mental brisé, émietté, à cause d'un jumeau disparu, déséquilibrant la psychée de la survivante à un point que personne ne peut imaginer. Tuteur qui l'encouragea à se forger de nouveau, petit à petit, une barrière mentale afin de se protéger de ses esprits intérieurs et d'attaques extérieures, que son endurance physique soit aussi intense que sa résistance mentale. C'est assez long et il est indéniable qu'en une semaine, Minako n'a pas réussi à être aussi forte, mais la volonté est présente. D'autant plus qu'avoir parlé de cette infinie douleur que de perdre une soeur jumelle comme étant similaire à perdre une partie de son âme, a très certainement dû alléger le coeur de la demoiselle et qu'elle comprend qu'elle doit cesser de toujours tout intérioriser sous prétexte qu'elle est ninja et qu'elle n'a pas le droit à une once de faiblesse.

La fumée sortait de sa bouche alors qu'enfin, elle eut une étrange sensation. Elle ne pouvait décrire cela, si ce n'est qu'une présence foulait son espace vital. Une bouffée de tabac avant qu'elle ne se lève afin de croiser le regard de la personne qu'elle attendait. Seul l'esprit qu'elle est, est présente, car depuis un long moment, celui de Yoko qui pouvait se loger dans son regard s'est retiré, la laissant se débrouiller, et, depuis moins d'une semaine, Minako a compris l'importance de scinder les domaines des différents esprits dans son for intérieur. Seul l'esprit de la Banshee se présente aux yeux de l'enfant du fer, œil gauche pour toujours caché derrière ce cache-oeil, fragile à cause d'une Lumière bien trop toxique pour la puissance de sa volonté.

« Sensei. Ça va mieux que la semaine dernière. »

La Voix de la Mort n'attendit pas avant d'éteindre son kiseru et de retirer son couvre-chef, de part un respect, sûrement mensonger, ou du moins, tout simplement pour des règles de politesse en général pas assez sincères. Mais elle y croyait, cet officier étant sûrement l'un des seuls qui a l'air de prendre son grade réellement à cœur, ne mérite pas autant d'insolence de la part de la petite apprentie. D'autant plus qu'elle a compris de part les conseils de celui-ci, qu'ils ne sont pas si différents que ça. Hormis l'âge et l'expérience qui les sépare, la volonté d'être de meilleures versions de soi-même, les parcours d'entraînement, les embûches, sont, d'après ce qu'elle a compris, très similaires.

« Je comprends. »

Heaume posé de nouveau sur la tête, pour une fois, cette sensation apaisée ne lui fit pas perdre une miette de l'instant présent. Elle remarqua qu'il fit une erreur, mais ça, il ne pouvait pas le savoir : Minako n'a en aucun cas réussi, ni n'a de volonté pour dompter ses esprits. Elle a simplement fait en sorte de modeler ses propres émotions pendant ce court laps de temps en s'aidant de visualisation dans son mindscape. L'avertissement foudroyant lancé, la demoiselle le comprend en se faisant toucher le pied. Instinctivement, elle le recule mais ne bronche pas.

Pas le droit de paniquer. Pas le droit à l'erreur.

Elle le sait, elle a 5 kunai sur elle, donc 5 chances. 5 chances de réussite. Elle doit écouter son instinct, et seulement lui dans ce genre de situation. Ne faire qu'un avec ce concept, l'améliorer et grandir avec. D'une expansion de sa bulle de chakra, sa sérénité lui permet de "heurter" la présence du professeur, qu'elle pourrait décrire comme ceux qui sont convaincus d'être suivi par des esprits, car ils sentent comme un regard braqué sur eux, une sorte d'obstacle que l'aura touche sans savoir ce que c'est. Au hasard, cette chose que Minako a senti dans cette bulle se reçoit un kunai, fermement, sans aucune once de compassion, assurée. L'exercice le voulant, elle agit sans broncher une seconde, calme et concentrée. À aucun moment elle n'a montré un signe d'ennui et de faiblesse, par ailleurs il n'y a aucun signe de l'un de ses esprits sur son bras. Minako était prête à lancer ses autres projectiles, elle pourrait sortir ses shuriken et ses senbons pour revenir à la charge s'il le faut.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Reiu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Mar 28 Juin 2022 - 21:00
Minako se positionna heaume sur la tête. Elle semblait sereine et prête à relever les défis d’Akagi. La première étincelle l’avertit rapidement et les paroles du chuunin lui confirma les risques. La suite démontra le travail et la progression de la semaine écoulée. Dans un mouvement leste et fluide Minako envoya sur le clone qui tenait une hache de foudre en main un Kunaï. D’instinct sans se tromper. Sans même perdre de temps. Sa perception s’était grandement améliorée, elle avait vu à travers ses sens chakratiques une présence et son coup portée l’avait anéanti. Le clone d’Akagi disparu dans une gerbe d’éclair, sa création de foudre avec lui. L’officier applaudit.

« Très beau travail minareï. Je vois que cette semaine a été fructueuse ! »

Le Metaru s’avança dans le cercle qu’il estimait être la limité de perception de son élève. Il lui demanda de relâcher son jutsu. Il ramassa au sol le kunaï qui avait pourfendu son clone et le plaça dans la paume de la jeune femme, lui expliquant qu’elle en aurait encore besoin. Il en profita pour lui demander le nombre de Kunaï dont elle disposait. Le Metaru recula ensuite et demanda à Minako de rester immobile et patienter encore quelques minutes. Akagi enchaina quelques mudras. Il utilisa ses capacités pour forger plusieurs mannequins de métal. Cinq exactement. Munie d’un pieu acéré à leur pied pour les enfoncer dans le sol. Il servirait de leurre. Minako savait désormais étendre ses sens ressentir les obstacles mais le fils du métal devait s’assurer que la genin pouvait distinguer les objets inertes des êtres de chair et de sang. Elle devait toucher le chakra de ses adversaires, tout du moins en ressentir la direction. Pas seulement sentir un obstacle quelconque. Akagi plaça les cinq mannequins tout autour d’elle puis marcha en rond pendant un moment. Son deuxième clone toujours à l’extérieur du cercle prit la parole. Cette fois¬-ci c’est l’original qui jouerait le rôle de la proie.

« Minako une nouvelle fois, tu devras me trouver. Comme la fois précédente, je te laisserais un certain temps. Puis je t’enverrais un premier avertissement. Attention cependant. L’exercice sera plus corsé et comme tu sembles à l’aise avec la perception, je resterais en mouvement. Pour te rendre la tâche plus complexe. »

En réalité le fait de se déplacer devrait aider Minako. En effet les mannequins eux seront immobiles, elle seraient potentiellement perturbée par leur présence et peut être jettera-t-elle certain de ses kunaïs sur eux, auxquels cas l’original la piquerait d’un éclair. Le déplacement d’Akagi devrait permettre à Minako de le différencier des mannequins et ainsi l’aider à comprendre la différence de ressentit entre un être inerte et un être de chair et de sang. Outre le mouvement, bien entendu, il espérait qu’elle en percevrait la tonalité et surtout la résonnance chakratique d’Akagi lorsqu’elle ferait la distinction entre lui et les mannequins.
Enfin le clone reprit la parole, jusque là le Metaru laissait la jeune genin se concentrer sans lui mettre la pression mais désormais il la perturberait en essayant de la déstabiliser. Lors d’un combat la psychologie avait un fort impact sur la victoire de l’un ou de l’autre, réussir à rentrer dans la peau de son adversaire en lui assénant des paroles l’énervant pouvait être particulièrement efficace. Le clone lança donc :

« L’exercice commence… Essaye de faire mieux que lors de l’attaque dans le bar… sûrement que si tu avais été plus réactive et réfléchit, Ken n’aurait pas perdu son bandeau. »

Akagi ne pensait en rien ses paroles mais il savait que Minako se sentait coupable de sa faiblesse durant cette mission. Ayant réalisé l’interrogatoire menant à la sanction de Ken, il était sûr de toucher une corde sensible. Il n’appréciait guère rappeler cette évènement à sa genin mais le géant de métal savait d’hors et déjà que s’il elle n’était pas perturber par cette réplique, elle resterait hors d’atteinte qu’importe ce qu’il pouvait lui asséner.. tout du moins à sa connaissance.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Jeu 30 Juin 2022 - 15:46
« 5. 5 kunais. »

Minako devait rester concentrée pour la suite. Elle réactive sa bulle de chakra, dès lors mieux faite qu'en début de semaine, lorsqu'elle fut autorisée de nouveau à reprendre l'exercice. Intriguée, elle senti la présence de certains obstacles, assez froids par rapport à ce qu'elle a pu toucher tout à l'heure avec cette extension d'elle-même. Elle lance ainsi deux de ses kunai, franchement, à son grand damn, car le châtiment via deux éclairs la frappa pour avoir raté. Était-ce des objets inanimés ? Très certainement. Alors qu'elle se concentra afin de tâtonner ce qu'il y a autour d'elle, de la même manière que les mots ont pu la blesser en début de semaine, les tortures qu'elle s'infligeait toute seule lui sont servies sur un plateau d'argent. Akagi lui enfonça un couteau dans la plaie, car elle s'en veut encore et toujours de ce qu'a subi Ken par sa faute.

Je devais le tuer. Cet homme qui m'a agressé, qui avait des vues sur une enfant, devait mourir de ma main.

Je suis née pour tuer. Je suis née pour ce but, mon amour ne devait pas voler sa vie à ma place. J'apprends la sensorialité pour que ça ne recommence pas. Pour que je protège mon bien-aimé de mes vices.


Elle ne pleure pas. Elle n'a aucune réaction externe lié à une quelconque douleur. Tout simplement, de manière froide, elle lança tout simplement deux mots. « Je sais. »

Armée de ses trois kunai restants, elle est prête à sortir autre chose, ses 5 shuriken et ses 5 senbons, telle une menace que le géant de fer a éveillé de la même manière qu'elle active ou non ses sceaux. Mais non. La seule chose qui l'arrête dans ce probable acte dirigé par ses émotions, sont toutes ses leçons acquises de son paternel.

« Tu n'as pas de sentiments. Tu ne dois pas écouter ce poison qu'est l'émotion. Éloigne-toi de tes amis car tôt où tard, ils te trahiront… comme tu peux les trahir… comme ceci… »

Le souvenir suivi de la mort des enfants qui me demandaient simplement de leur rendre leur animal s'étant enfui. J'ai alors compris que ce jour-là, inconsciemment, j'ai trahi la seule personne que j'aimais le plus. Je comprends tout simplement, que c'est innée chez moi.


Son expansion de chakra lui permet de réussir à suivre les mouvements de l'homme, comme une chaleur électrique, lui semblant à la fois apaisant, protecteur et bienveillant, mais à la fois dangereux et prêt à frapper, telle une punition divine électrifiant le ciel. Un lancer à la fois brute et dansant, franc et froid , fini par se faire. Il est peu probable qu'elle ait réussi alors elle lance ses deux derniers kunai la où elle arrive à comprendre ce qu'est le ressenti de l'énergie qui se traduit par ses sensations émotionnelles en plus de celle du "toucher".

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Lun 18 Juil 2022 - 23:32
Akagi se déplaçait entre les piliers créer dans la zone d’entrainement. Il ne lâchait pas du regard sa jeune minareï, sans pouvoir discerner ses traits dissimulés par le heaume de fer noir qu’il avait confectionné, il devinait ses interrogations. Deux kunaïs fusèrent contre des pieux métalliques, un cliquetis résonna et Akagi envoya deux éclairs de foudre frapper les jambes de sa jeune apprentie en guise d’avertissement de son échec.

Le Metaru se déplaçait doucement pour éviter quelconque bruit, Minako l’impressionnait, elle développait rapidement sa sensorialité. Ses facultés s’amélioraient à une vitesse incroyable, elle faisait ses preuves et elle serait prochainement capable de tenir son rang si elle continuait sur ce rythme. Une mise à l’épreuve sur la gestion d’équipe et le leadership serait à mettre en place pour voir sa capacité à commander. Si elle s’en sortait, Akagi imaginait facilement la suite de son évolution. Le fils du fer avait ralenti en réfléchissant mais n’oubliait pas de maintenir un déplacement constant pour rendre la tâche plus complexe.

Il entendit son apprentie lui répondre. Succincte, se voulant détachée mais pourtant la réponse qu’elle lui faisait prouvait son attachement. « Je sais ». Elle acceptait les critiques inventées du Metaru. L’enquête sur Ken, sa relation avec lui. Enfaite tout ce qui entourait leur relation, tout ce qui entourait Ken, la touchait particulièrement. Akagi savait qu’il s’agissait d’un point faible pour la jeune femme mais il ne comprenait pas qu’elle acceptait cette critique comme juste et vrai alors que lui-même n’en croyait pas un traitre mot. Elle n’était en rien fautive de l’enquête ou du jugement de Ken. Il nota dans un coin de son esprit de lui expliquer sa pensée et se reconcentra sur l’instant présent.

Minako se concentra un instant supplémentaire, Akagi le voyait dans la tension de son corps et son immobilisme extérieur. Elle cherchait la solution au nouveau problème qu’il lui avait posé. Si elle y parvenait, elle serait capable de peaufiner la technique seule, l’apprentissage s’arrêterait. Une nouvelle fois elle leva la main et un premier Kunaï passa proche du Metaru… Elle avait compris deux autres suivirent le Metaru du esquiver pour s’éviter une blessure à la poitrine. Son dernier jet avait été le plus précis preuve qu’elle s’améliorait encore. Le fils du fer d’un salto esquiva et se retrouva sur l’un de ses pieux au dessus de la jeune femme. Il haussa la voix tout en s’accroupissant sur son perchoir :

« Bravo Minako. Tu as réussi. Tu peux enlever le heaume. »

Il attendit qu’elle s’exécutât.

« Je te fécilicite pour le travail accompli. Tu as bien compris le principe concernant cette détection. Tu a été capable de me trouver malgré les obstacles dans une zone moyenne. Bien joué.»

Il s’arrêta un instant supplémentaire laissant la jeune kunoichi savourer l’instant avant d’ajouter :

« Cependant n’oublie pas, tu dois maitriser ton subconscient pour ressentir ton environnement, reste toujours maitre de tes émotions, apprends à savoir quand rediriger ta colère et quand la garder en laisse. Apprend à aimer la patience et à déclarer ta fougue au moment opportun. C’est vrai pour la gestion de ta sensorialité mais aussi pour toutes les épreuves que tu rencontreras. Le contrôle, c’est la clé. C’est toi qui décides qu’en tu passes à l’acte pas tes émotions. C’est ta raison qui contrôle ton cœur pas l’inverse.»

Akagi ne pouvait savoir à cet instant que les paroles qu’il déclamait, serait tout aussi valable pour lui, lui l’officier de fer qui pensait maitriser ses émotions mieux que quiconque, le fier chuunin déchanterait, l’avenir lui révélerait le contraire.

Il fit signe à Minako de le suivre et empoigna dans son paquetage deux pommes, une première pour l’apprentie et une autre pour lui. Il croqua avidement dans celle qui lui était destiné avant de lancer la secondes à la minareï.

« Une dernière chose Minako, lança-t-il entre deux bouchées, tu n’es pas fautive du destin de Ken. Il est infantile de tenir responsable de son parcours une autre personne que soit même. Ken.. Ses actes, son de sa responsabilité, il a choisi de faire ce qu’il a fait… Peut-être as-tu été maladroite sur certaines choses mais il n’est pas bon de porter les regrets et le fardeau des choix d’une autre personne. Tu auras bien assez de tes choix comme fardeau, ne t’accapare pas ceux d’autrui. »

HRP:

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Mar 19 Juil 2022 - 9:16
« Mon ancienne professeure me disait d'équilibrer sa raison et ses émotions, si l'on supprime l'un des deux ou si on va dans l'un des deux l'extrême, on pourrait devenir fou, irrémédiablement. Elle m'a aussi parlé du courage, enfin, des tripes. Sans ça on ne peut pas sortir les doigts du cul pour avancer non plus. »

Cette leçon, Minako l'a bien comprise, même si la fougue de la jeunesse lui faisait encore défaut. Elle n'aurait qu'à grandir encore un peu et elle pourrait réussir en pratique. Mais il lui manque encore quelque chose… une chose dont elle n'arrive pas à comprendre et à mettre la main dessus.

« Sensei ? C'est vrai que je ne vous ai pas demandé conseil de la semaine mais… En fait, j'aimerai plutôt savoir… Comment réussir à enfouir ses émotions et ses pensées pour son bien-aimé en dehors du cadre de la vie privée ? C'est que… C'est la première fois que je voue un amour profond pour une personne et je n'arrive pas tant que ça à gérer mes émotions à son sujet, je ne sais pas comment passer outre cela au travail, peut-être que vous sauriez comment faire ? »

Mine de rien, Akagi a touché une plus grande corde sensible que prévu. C'est vrai, Minako était encore jeune, à la fin de l'adolescence et au début de sa vie d'adulte. Elle n'y connaissait rien en amour et Ken lui accapare toutes ses pensées, au point où elle arrive encore à s'en vouloir de l'avoir rendu faible lors de cette douce soirée au bar. Elle avait besoin de conseils en amour, mais son père était assez ferme, lui disant qu'elle devait se débrouiller et qu'elle ne devait tout simplement plus aimer qui que ce soit. Le fait de poser ce genre de question au Metaru, selon Minako, relevait d'une confiance assez forte envers lui.

D'accord, Minako devait réussir à se concentrer sur l'instant présent quoi qu'il arrive, se forger une barrière mentale pour éviter qu'on ne lise dans ses pensées ou qu'on ne la cerne facilement, elle devait éviter de prendre sur elle les erreurs de ses comparses, mais là où ça bloque, c'est ce sentiment qui lui est inconnu au bataillon. Ok, elle a eu une relation amoureuse avec Koyama avant Ken, mais ce n'était pas aussi fort. Comment diable pouvait-elle réussir à pallier cette faiblesse si elle ne comprenait pas l'amour ? Elle n'avait besoin que de conseils à ce sujet. Peut-être qu'ainsi, elle réussira à équilibrer ses émotions et sa raison de manière plus efficace, et que ses tripes suivront forcément.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Reiu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Mar 26 Juil 2022 - 16:40
Akagi réfléchit longuement au propos de Minako. Enfuir ses émotions.. disait elle, la minareï ne semblait pas avoir compris son propos. Il réfléchit un instant aussi sur les conseils prodigués par son ancienne enseignante, au final, il se rejoignait sur la manière d’appréhender la problématique posée. Minako s’ouvrait à lui, plus qu’il ne s’y attendait. Il hésita un instant. Se rappelant ses douloureuses expériences avec Hideko mais la situation n’était pas comparable, la jeune genin faisait un pas vers lui. Il se devait de répondre présent. Il se racla la gorge puis entreprit de répondre calmement.

« Concernant les conseils de la personne qui t’a formé. On se rejoint. Elle parle bien d’équilibre. Donc de gestion de ses émotions, celle-ci ne doivent pas prendre le pas sur ta raison et ta raison ne doit pas écraser tes sentiments jusqu’à les faire taire. Je me suis sûrement mal exprimé. Ce que je veux te dire c’est que tu dois savoir comment utiliser tes émotions et pas les laisser t’utiliser. Si durant une mission ken se trouve en mauvaise posture par exemple, ta colère surgira tu voudras le sauver de toutes tes forces. L’adrénaline de la peur pour autrui et presque aussi importante que lorsque ta propre vie est en jeu, si tu jettes tête baissé dans la mêlé pour l’aider peur être que tu rendras la situation encore plus dangereuse, c’est dans ce genre de moment qu’il te faut utiliser toute cette surcharge d’énergie pour ne pas foncer mais réfléchir et intervenir de manière réfléchit avec toute la puissance de ta colère. Est-ce que tu comprends mieux ? »


LE Metaru laissa quelques secondes à sa protégée pour répondre ou comprendre ses arguments puis revint sur son autre question :

« L’amour est un sentiment tout particulier. Je suis marié Minako et j’ai un enfant. Ma famille est mon bien le plus précieux. Mon trésor. Je la protégerais au péril de ma vie. Pourtant quand je pars avec ma femme, gladiatrice, et que nous faisons face au danger mes pensées ne sont pas parasité par la peur de perdre l’autre. Pourquoi a-t-on avis ? il laissa quelques secondes, le respect. Le respect est l’un des piliers immuables de l’amour. Le respect te permet de considérer l’autre comme ton égal. Si tu respectes ta moitié ne crois tu pas que tu devrais faire confiance en ses capacités ? Si ce respect existe, tu ne penses pas au risque mais au force que vous dégagez ensemble. Je ne vais pas te le cacher Minako, j’aimerais que toi et Ken fassiez des missions chacun de votre côté. Non pas pour vous séparez mais pour que vous évoluiez chacun de votre côté et que vous voyez que vous vous retrouvez tout de même une fois la mission accomplie. Vous n’êtes pas dépendant l’un de l’autre. Ensemble vous pouvez grandir mais d’abord il vous faut apprendre à faire confiance à l’autre. »

Akagi s’arrêta, il s’assit au sol afin de se reposer, montrant par ce simple geste que si Minako souhaitait encore converser, il prendrait le temps de l’écouter.

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Empty
Mar 2 Aoû 2022 - 13:41
Le respect et la confiance pourrait-elle nous empêcher de trouver un moyen de sauver notre bien-aimé lorsqu'il est dans une situation incongrue ?

Non, il l'avait expliqué plus tôt, il suffirait de manier correctement ses émotions pour aider son prochain de manière raisonnable, de sorte à ce que le danger soit atténué. De plus, plus on a confiance, moins on a peur et plus on pourrait trouver des solutions plus rapidement si jamais le pire arrive.

Maintenant que Minako y repense, Ken fait tout pour qu'elle arrête de fumer, en cassant son kiseru ou en trempant ses cigarettes dans du vinaigre. Tout cela sans jamais qu'elle ne râle sur lui, sachant qu'il le fait par amour pour elle. La kunoichi regardait donc cette odieuse cigarette, en se disant qu'elle devait respecter l'envie de celui-ci. Il n'y aurait qu'ainsi que la confiance serait plus forte. Elle écrase donc l'objet au sol alors que la consommation n'était pas finie. Certes, ça prendrait un peu de temps pour que cette addiction s'arrête, mais au nom de cet amour infini, la demoiselle ne peut que réussir à arrêter de se massacrer la santé.

« C'est pour ça que ça l'aidera de ne pas faire de mission tant qu'il n'arrive pas à contrôler sa bête intérieure, pour qu'il ait confiance en lui et en moi ? » dit-elle en s'installant aux côtés de son supérieur. C'était en référence à cette épreuve à l'interrogatoire et à ce que son bien-aimé lui a dit par la suite. Elle y réfléchissait et avec ces explications, elle comprenait donc que ce n'était pas de sa faute s'il a agi ainsi. Elle pourrait se sentir beaucoup plus légère et ainsi, ses futures missions sans son petit chéri se passeront bien.

« Je pense que ça ira, je lui ai dit plusieurs fois de ne pas me suivre dans ma voie si ça ne lui plaît pas. Ses capacités et ses centres d'intérêt se rapprochent davantage de l'institut que du kyuubu. On pourra de plus toujours travailler de pair car l'un de mes objectifs pourrait servir tout autant dans les deux unités. Je ne sais plus si je vous en ai déjà parlé d'ailleurs… »

L'étude de la criminologie et des sciences humaines. Ce sujet l'intéresse d'autant plus maintenant après l'un de ses combats intenses. Peut-être trouverait-il cela utile, ou alors il la conseillerait sur le sujet ?

_________________
Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C] Reiu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189

Dé, thé, (a)ction ! [Apprentissage – C]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeu de fer | Apprentissage
» Suggestion Apprentissage
» 06. Demandes d'apprentissage
» L'apprentissage d'un poisson.
» Apprentissage techniques

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: