Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» [Alerte] La Marée de Buntan
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] EmptyHier à 18:42 par Narrateur

» [Entrainement] Premier Contact [Pv. Kenpachi]
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] EmptyHier à 14:15 par Ibara Keshi

»  [MISSION/S/TEIKOKU] A LA POURSUITE DU JINCHÛRIKI
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] EmptyLun 27 Mar 2023 - 23:20 par Hagiwara Kentaro

» Coup de foudre [Ft Daiki]
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] EmptyLun 27 Mar 2023 - 17:25 par Iranos Daiki

» Faire face à son être véritable [Libre]
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] EmptyLun 27 Mar 2023 - 15:41 par Kaigara Shinju

» Affaire de famille [Katsuko]
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] EmptyLun 27 Mar 2023 - 1:01 par Iranos Daiki

» Chirurgie ft Ingenierie Medical
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] EmptyDim 26 Mar 2023 - 23:46 par Bakuhatsu Kenpachi

» Eclat de Fer - Collisions [Fukyuu]
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] EmptyDim 26 Mar 2023 - 14:56 par Bakuhatsu Anzai

» [Mission C] Des plantes ? Quelles plantes ? [pv Hagiwara Kenrato]
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] EmptySam 25 Mar 2023 - 22:01 par Inuzuka Yoshiko

» Réunion entre frères [Solo]
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] EmptySam 25 Mar 2023 - 13:39 par Ibara Keshi

Partagez

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko]

Ten no Ikari
Ten no Ikari

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Ven 1 Avr 2022 - 19:18




Etincelle deviendra foudre



Allongé sur le toit d'un des bâtiments du complexe scientifiques, les bras derrière la tête, je patientais tranquillement en regardant le ciel. Cela faisait de longues minutes, certainement plus d'une heure que je m'étais laissé aller à cette pause à cet endroit pour le moins stratégique. Vous vous demandiez certainement ce que je faisais là ? Eh bien, j'étais venu voir une nouvelle fois la shinobi au coeur de métal qui ne me portait pas dans la plus haute estime ; Hideko. Je l'avais observé de loin, vacant à ses occupations et son nouveau rôle au sein des équipes de soins du village tout en restant très discret à ce propos. De manière à ce que la plus part des personnes n'auraient absolument pas remarqué ma présence. Je me demandais d'ailleurs si elle l'avait remarqué à certains moments. Le but n'était bien évidemment pas de la stalker sans raison, et je me doutais que tant que je venais pas la voir directement, elle ne viendrait pas non plus vers moi. Si tant est qu'elle ait remarqué.

Mais quel était donc mon but ? Cela faisait maintenant plusieurs jours que nous avions eu notre petite discussion au sujet de l'électricité dans le corps humain. De mon côté, j'avais continué les recherches en me documentant comme je le pouvais à la bibliothèque. Cette bibliothèque qui me rappelait par ailleurs de nombreux souvenirs...Mais j'avais le sentiment que revenir en parler à Hideko et lui proposer de m'accompagner dans mon étude du sujet n'était pas exactement approprié. Alors j'avais attendu de longs jours, réfléchissant à un moyen de rendre ma compagnie moins désagréable pour la kunoichi. Et le seul semblant de piste que j'avais trouvé reposait sur cette affinité qui faisait partie de moi, et qui semblait susciter bien de l'intérêt chez la demoiselle. Un intérêt qu'elle n'avait montré qu'à demi-mot, rendant ma future proposition plus qu'hypothétique. Mais devant la pauvreté de mes options...

J'attendis patiemment que la chevelure blonde presque vénitienne soit en direction de la sortie du bâtiment pour bouger. Me levant, je recouvrai la plante de mes pieds de chakra afin d'adhérer à la surface du toit et me positionnai tête vers le bas en direction de la sortie. Lorsque la kunoichi passa la tête dehors, je l'interpellai.

-Yo Hideko-san ! Comment ça va ?

Quelques mètres plus bas, elle devait certainement se demander qui l'interpellait depuis le "ciel". Mais elle allait certainement rapidement reconnaître ma voix, ainsi que mon sourire même si ce dernier devait aussi lui paraître à l'envers. Je me laissai alors retombé du toit pour atterrir près de la demoiselle et la saluai d'un signe de la main, avec mon habituel engouement.

-Héhé désolé d'encore te déranger. Mais la dernière fois qu'on a parlé, j'ai pas pu m'empêcher d'remarquer que tu t'intéressait au Raiton...

J'avais prévu de lui demander, mais maintenant que je me retrouvais face à la demoiselle, je me demandais comment j'allais lui présenter ma proposition. Mon sourire se fit légèrement plus nerveux, mais je le corrigeai immédiatement pour continuer.

-Haha j'me disais que j'pourrais p'tet te montrer un truc ou deux, si ça t'intéresse !

Je savais qu'elle maîtrisait son don héréditaire qu'était le Kinton, et aussi le Katon. Je ne savais pas ce qu'elle comptait travailler comme seconde affinité, mais si le Raiton l'intéressait...Elle devait être maintenant suffisamment expérimentée pour travailler sur une seconde affinité. Et puis cela créerait un lien de plus entre nous. Et peut-être qu'alors son animosité à mon égard s'amenuiserait encore...


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Sam 9 Avr 2022 - 22:22

Rares étaient les fois où, dorénavant, Hideko ne se trouvait pas à l’hôpital, aidant son prochain, peaufinant son art ; « l’ange aux cheveux » argentés comme on l’appelait parfois. Un personnage qui lui semblait irréelle, si différent de l’image qu’elle avait d’elle même, de l’image qu’on avait d’elle en dehors de ces murs.
Était-ce donc là sa voie ? Son destin ?
En ce lieu comme dans les autres, elle ne se sentait pas à sa place. Un sentiment profond mais tenace de gêne, d’inconfort, de doute, mais dans ce lieu au moins, elle avait un rôle à jouer et un but. Elle pouvait également y retrouver sa sœur et partager avec elle un temps dont elle ne disposerait jamais autrement. Un temps qui leur permettait de se retrouver, de retisser ces liens si distants, si abîmés par le temps et les événements.

En ce jour, comme de nombreux qui l’avaient précédé, elle travaillait à l’hôpital. Cependant, il fut court, car Hideko avait décidé de prendre un peu de repos. Un temps pour soi qui s’imposait, tant la fatigue gravée sur son visage ressortait de ses traits : ses paupières lourdes et colorées et ses yeux injectés de sang s’ajoutaient à ses sillons de rides d’expressions creusés.
Passant par l’accueil afin de quitter les lieux, elle salua d’un hochement de tête l’hôte qui gérait les arrivées. Vêtue d’un haut blanc en tissu à manches longues et d’un pantalon en cuir, elle passa entrebâillement de la porte maintenue ouverte. Le soleil qui brillait de milles feux l’éblouie, provoquant un léger mouvement d’arrêt, sa main venant agir telle une protection, le temps qu’ils ne se soient habitués à cette nouvelle luminosité. Elle eût un léger frisson quand elle sentit le courant d’air qui pénétrait dans le bâtiment, ses poils se redressant légèrement, réflexe inutile d’une époque révolue.
Ce temps, elle n’eût justement pas le luxe d’en profiter, car une voix familière l’interpella : le ton enjoué et le rythme rapide de la voix d’Ikari, qu’elle reconnue au premier mot.
D’où venait-il donc pour apparaître ainsi devant-elle ?

Ses yeux s’habituèrent enfin et elle pu le voir tout entier, avec son sourire espiègle et sa tignasse blonde. Un visage qui lui évoquait autant de plaisir que de frustration.

« Bonjour Ikari. » Lui répondit-elle posément.

Venait-il à nouveau la voir pour en apprendre plus sur le corps humain ? Sur les potentiels effets de l’électricité sur le cerveau et les nerfs ? C’était cette raison même qui avait causé leur précédente rencontre, des connaissances qu’elle ne maîtrisait pas, mais des questions et une maîtrise de électricité qui avaient piqué sa curiosité et c’était justement ce dernier sujet qui avait motivé Ikari à venir la voir.
Sans un mot, Hideko l’observa, gêné, cherchant à expliquer la raison de sa venue tandis que les yeux pourpres de la jeune femme plongeaient dans les siens. Une gêne qui fit apparaître un léger sourire en coin, qu’elle effaça aussitôt qu’elle s’en rendit compte.

Ainsi il désirait lui montrer sa maîtrise du Raiton… Une façon de la remercier pour le temps passé à l’aider ? Vraisemblablement.

« Pourquoi pas. »

Les mots s’écoulèrent tout naturellement. Son intérêt pour le Raiton n’était plus un secret pour Ikari, pourtant, jamais elle n’était venue le voir à ce sujet, trop prétentieuse pour venir s’enquérir de l’aide d’un assimilateur, aussi doué soit-il. Qu’il ne vienne le voir ainsi pour cette exacte raison rendait l’exercice bien plus simple, car il ne s’agissait pas là d’une demande, mais d’accepter un renvoi d’ascenseur.

« Allons sur les terrains d’entraînements. »

Sur ces mots, Hideko ouvrit la marche en direction des terrains, bien que sa réelle destination ne s’eût trouvé légèrement au-delà, derrière les terrains au bord du lac. Un endroit paisible où elle avait l’habitude de s’entraîner, loin de la foule, des regards, des ragots.


_________________
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Mer 13 Avr 2022 - 0:02




Petite étincelle deviendra foudre



J'avais atterri dans un premier temps dans la joie et la bonne humeur, la main de la demoiselle Metaru levée pour lutter contre les rayons de soleil m'empêchant de bien percevoir son visage. Toutefois, lorsqu'elle la luminosité cessa de l'incommoder suffisamment pour qu'elle la retire de devant ses yeux, la fatigue de la jeune femme m'apparut immédiatement. Ses traits tirés, les poches sous ses yeux et la légère teinte rosée de la sclère venant souligner le rubis de ses iris en étaient des témoins criants. La tête sur le côté, ce constat ne fit qu'augmenter ma gêne tandis que je tentais de trouver une manière convenable de présenter à la genin mes propositions. Et malgré sa grande fatigue, elle attendit patiemment que je trouve mes mots afin de lui soumettre mon idée. Une idée qui reposait sur l'intérêt qu'elle avait montré pour mon affinité de prédilection, mais dont j'avais espoir qu'elle finirait par me profiter à moi aussi.

-Pourquoi pas. Allons sur les terrains d’entraînements.

Et sans attendre ma réaction, elle prit la direction d'un des terrains d'entraînement que je connaissais bien. Sa posture indiquait clairement qu'elle prenait la tête du cortège, et tout comme son cousin Akagi, une certaine autorité naturelle se dégageait de la demoiselle. Un certain charisme qui m'échappait la plus part du temps, au vu de mon caractère bien plus léger. Cela ne m'empêcha pas de suivre la jeune kunoichi, et de sourire discrètement tout en ayant la vue sur son dos pendant notre marche. Toutefois il fut rapidement évident que, même si nous prenions bien la direction du terrain d'entraînement, notre destination finale ne s'arrêtait pas là. Je savais qu'elle était épuisée, cela se voyait sur son visage, mais de là à rater tout un pan de terre qui s'étendait juste sous nos yeux ? Elle devait avoir une autre destination en tête.

Et comme dit, les pas de la demoiselle nous menèrent à un terrain qui se trouvait en réalité non loin de celui auquel j'avais initialement pensé. Après avoir traversé quelques hauts feuillages et un petit chemin qui camouflait habilement la suite de notre voyage, nous tombâmes sur une parcelle de terrain à l'abri des regards. Une étendue verte, paisible, en bordure d'un lac qui apportait un peu de fraîcheur à l'air ambiant. J'avais beau être une petite pile électrique pouvant se targuer de connaître bien des recoins de Kumo, celui-ci avait pourtant échapper à mon regard tout ce temps alors qu'il se trouvait à quelques mètres d'un lieu que je fréquentais assez souvent. Je souris en me dirigeant vers le lac.

-C'est un joli endroit, ici ! Discret et dissimulé à la vue d'tous...

Pour autant, lorsque je torunai mon regard vers Hideko, son épuisement me frappa de nouveau. Je pris donc quelques secondes avant de reprendre.

-Hideko-san, dis moi tout c'que tu sais sur le Raiton, on pourra commencer par là. Enfin...Sauf si tu préfères t'reposer un moment avant ?

Cette dernière interrogation était exempte de pitié ou d'un quelconque jugement. Si elle avait accepté de venir jusqu'ici, je ne comptais bien évidemment pas la reconduire pour ce prétexte. Toutefois si elle voulait prendre du temps pour se reposer et enchainer par la suite, elle était la bienvenue.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Dim 8 Mai 2022 - 16:47

Peu bavarde comme à son habitude, Hideko préféra aller au vif du sujet. Surtout, elle ressentait toujours une certaine gène en présence d’Ikari… partagée entre ce dégoût tapis au fond d’elle et une amitié plus que naissante. Tout serait plus simple s’il n’était pas un assimilateur.

S’éloignant de l’Institut, tous deux empruntèrent le chemin longeant le fleuve. Un chemin qui menait naturellement aux terrains d’entraînement et au lac qui le bordait, celui-là même où Hideko les amenait. L’eau coulant sur la pierre était une douce mélodie qui chatouillait ses oreilles. Une sensation agréable en comparaison du brouhaha qui régnait en ville, à sa gauche et qu’elle tentait d’éviter autant que possible. Là-bas, elle pourrait retrouver une certaine forme de paix et qui sait, peut-être même plus.

Alors qu’ils s’approchèrent, Ikari souligna la beauté du lieu. Des paroles qui éveillèrent la sympathique de la jeune femme.

« Oui, c’est vraiment un très bel endroit. Quand le vent souffle, il forme comme des vagues sur les herbes hautes… »

La beauté, la tranquillité. Un lieu où l’on pouvait s’entraîner, discuter, profiter, à l’abri des regards, à l’abri des remarques. Hideko ne s’entraînait plus que là-bas, fuyant les terrains d’entraînements, ces jugements si pesant, si éreintants.
Vint ensuite le sujet du Raiton, la raison même pour laquelle elle l’avait invité à le suivre, mais celui-ci fut aussitôt éclipsée par une proposition tout sauf habituelle : celle de se reposer. Avait-elle donc l’air si épuisée, si affaiblie qu’il lui témoignait ainsi cette pitié ? Une pitié qui piqua son égo. Se redressant, Hideko effaça tout signe de fatigue de son langage corporelle, fermant ainsi une porte à peine entrouverte, une porte qu’elle ne voulait aucunement voir s’ouvrir.

« Concentrons-nous sur le Raiton. » Répondit-elle laconiquement.

Hideko continua à marcher dans un silence bien plus pesant, sans prendre garde à Ikari et en ayant accélérée le pas. Quand enfin ils furent arrivés un peu plus loin sur ce champ entouré par les bosquets et dont le flan Est était bordé par le lac, elle s’arrêta.

Hideko prit là quelques secondes, le temps de souffler, de respirer, de profiter de cette légère brise qui vint caresser son visage. Ses cheveux argentés s’élevèrent dans les airs, dansant au gré du vent. Un instant précieux, un repos nécessaire, avant d’attaquer le vif du sujet.
Ainsi calmée, bien que maintenant sur ses gardes, elle se retourna, puis plongea son regard pourpre dans celui de son collègue. Tous deux étaient de petites taille, aussi, pour une fois, elle n’eut pas à lever les yeux, ce qui était bien plus confortable.

« Donc, le Raiton… je sais qu’il s’agit d’une des cinq forme élémentaire simple que le chakra peut prendre. Le Raiton possède une force face au Doton et une faiblesse face au Futon. »

Il s’agissait là de connaissances académiques dont Hideko fit part afin de montrer à Ikari qu’elle possédait ces bases.

« C’est un art qui joue avec la vitesse, la précision et la puissance. Vous pouvez accélérer votre vitesse, tout comme Akagi peut se revêtir d’un manteau protecteur, ou attaquer à distance avec ses éclairs. »

Hideko retraça là toutes les expériences qu’elle eût vécu avec les manieurs de Raiton. Nombreux dans le village étaient ceux qui le maîtrisait et riche était donc cette expérience.

« Ce que je ne sais pas, c’est comment faire en sorte de créer de la foudre avec son chakra. »

Sur ces mots, Hideko fit un mudra, puis tendit sa main droite devant elle. Elle claqua son majeur avec son pouce et dans la paume de sa main apparut aussitôt une flamme qui brilla de milles feux, sa chaleur et sa lumière rayonnant sur leurs visages. Quand elle referma sa main, disparut aussitôt ce feu à peine né.

« Pour faire apparaître cette flamme, je me sers de mon chakra comme d’un combustible. Il ne me reste ensuite plus qu’à faire une étincelle afin de créer ce feu. »

C’était là la seule affinité qu’elle maîtrisait. Particulièrement utile en combat, mais inutile dans d’autres circonstances.


_________________
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Jeu 12 Mai 2022 - 1:00




Petite étincelle deviendra Foudre



A la mention de la beauté des lieux, les traits du visage d'Hideko semblèrent s'apaiser tandis que le coin de ses lèvres s'étiraient presque en un sourire. Il n'y avait pas besoin d'être un génie ou de savoir lire dans les pensées pour comprendre qu'elle affectionnait particulièrement la tranquillité des lieux. Un sentiment que je pouvais comprendre maintenant, bien mieux qu'auparavant. Toutefois les quelques mots qui s'échappèrent de mes lèvres quelques instants plus tard refermèrent immédiatement la porte que j'avais vu s'ouvrir lorsque nous parlions de ce petit coin de paradis. Le changement brutal dans sa posture et son expression faciale me firent immédiatement regretter mes paroles. Elles avaient touché le bien trop sensible point de l'orgueil chez la blonde, un attribut qui lui valait autant mon admiration qu'une certaine gêne. Il y avait de cela quelques temps, j'aurais à peine relevé ce changement. L'écartant d'un haussement d'épaule désinvolte. Aujourd'hui, les choses étaient différentes. Et alors qu'elle repartait d'un pas déterminé, gommant par la même occasion toute trace de fatigue dans sa démarche, je mis mes mains derrière ma tête en continuant à marcher d'un pas détendu. Faisant fi de la tension dans l'air qui rendait l'espace entre nous aussi épais que de la vase, je m'adressai à la guerrière.

-Pas d'soucis, Hideko-san...

De toutes les manières, au vu de son état de fatigue, elle finirait par arriver à un point où elle devrait se reposer. Il ne fallait pas confondre détermination et insouciance. Apprendre à manier une autre affinité que celle pour laquelle nous étions naturellement doués n'était pas une mince affaire. Ou du moins c'est ce que j'avais cru comprendre. Si nous avions hérité de notre code génétique l'incroyable faculté de pouvoir fusionner avec des forces de la nature, ce même code génétique nous interdisait de pouvoir manier tout autre affinité. Non pas que je m'en plaignais, pour ma part. Mais ce n'était qu'une autre manière de se rendre compte que la nature tendait toujours à équilibrer les choses. Mais ce n'était pas la discussion du jour.

Les pas de la kunoichi ralentirent petit à petit avant de s'arrêter dans un coin à l'écart, dans le calme le plus absolu, près du lac donc la brise humide venait caresser notre peau. Un petit sourire étira mes lèvres alors que je regardais autour de moi, profitant autant de la vue que du sentiment de plénitude que le lieu m'inspirait avant de me reconcentrer sur mon élève du jour. Même si je ne risquais pas de l'appeler comme ça devant elle, à moins de vouloir la faire fuir à toute jambe. Au lieu de cela, je la laissai me décrire ce qu'elle pouvait savoir sur le Raiton, ses forces et ses faiblesses et les manières les plus répandues de l'utiliser. Mais s'il y avait bien quelque chose qui lui échappait, c'était la manière de transformer son chakra pour en faire du Raiton. Chaque affinité possédait ses petites astuces pour permettre aux shinobis de les utiliser, et leur manière bien différente de fonctionner. Mais les affinités intangibles étaient certainement celles qui étaient le plus difficile à appréhender pour ceux qui ne possédaient pas un lien privilégier avec ces dernières. Je hochai de la tête pour corroborer les mots de la demoiselle et prit à mon tour la parole après sa petite démonstration.

-Tu as tout à fait raison, Hideko-san ! Et pour pouvoir créer de la foudre avec ton chakra, il y a deux manières de faire.

Dans un premier temps, je tendis ma main devant moi et concentrai du chakra dans ma main. Ce chakra était dans un premier temps neutre, et apparaissait comme une flamme bleue autour de ma main. Une flamme bleue dont on pouvait sentir la puissance, mais qui ne présentait aucun danger. Je ne lui avais donné aucune forme, aucune essence, aucun but. Mais cela ne tarderait pas à venir.

-La première réside dans l'fait de faire vibrer son chakra, l'agiter contre lui même avec une telle intensité...

Et tout en parlant, je fis la démonstration de ce que je disais. Mon chakra se mit à vibrer dans ma main, à s'intensifier sans pour autant que j'y mette d'avantage de mon énergie. Il s'agissait presque d'en augmenter la fréquence, d'en augmenter l'intensité. Et après quelques instants, des étincelles bleutées commencèrent à apparaître à l'intérieure de la lueur bleue dans mes mains. De plus en plus d'étincelles, qui finirent par devenir des éclairs et enfin de la foudre dont le crissement retentissait dans la clairière.

-...qu'elle produise des étincelles, et in fine, de la foudre.

Il n'y avait plus de trace de chakra neutre sur ma main. Seule la foudre persistait. Mais comme je l'avais dit un peu plus tôt, ce n'était qu'une des deux manières de pouvoir produire de la foudre avec son chakra. Je cessai donc toute émanation électrique provenant de ma main, et les éclairs se turent. Finalement, je plaçai mes deux mains l'une en face de l'autre, à quelques centimètres devant moi, afin de commencer la deuxième démonstration.

-La seconde manière d'faire, c'est de créer un déséquilibre dans son chakra. D'le séparer en deux...pôle, en quelque sorte. Un peu comme un yin et un yang...ou comme si t'essayais d'tendre un élastique.

Comme auparavant, je concentrai du chakra neutre entre mes deux mains, réitérant cette flamme bleue caractéristique. Puis petit à petit, l'énergie azurée vint se séparer aux extrémités de mes deux mains. En réalité, elles ne se scindèrent pas en deux, comme le mot "séparer" pouvait laisser penser. Mais d'avantage comme l'image de l'élastique que j'avais prise plus tôt, c'était un peu comme si le chakra tentait de s'étirer dans deux sens différents. Créant une tension entre les deux bornes, un déséquilibre, que la nature ne pouvait laisser indéfiniment se perpétrer. De ce déséquilibre naquit une étincelle, que je ne tardai pas par la suite à amplifier.

-La foudre peut ainsi être vue comme une énergie qui tend à l'équilibre. En créant cette "séparation", cette tension dans ton chakra, il voudra retrouver son équilibre, et un courant reliant les deux pôles se créera. Il faut ensuite le saisir et l'amplifier, le déformer et l'utiliser à sa guise.

Ma voix s'était faite légèrement plus profonde, rassérénée par la familiarité avec laquelle je maîtrisais mon élément. Cette sensation galvanisante était à la fois débordante d'adrénaline, mais étrangement apaisante. Une fois de plus, je cessai toute émission de chakra et fit disparaître les phénomènes électriques que j'avais créé pour me tourner vers la kunoichi.

-A toi d'voir c'qui te convient l'mieux !

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Jeu 7 Juil 2022 - 15:34

Une faiblesse parmi tant d’autres. Un combat à mener et à remporter, dans sa quête perpétuelle de puissance, de perfection.

Ikari acquiesça les explications de Hideko et continua en détaillant les deux manières possibles pour créer de la foudre avec son chakra.
Tendant sa main devant lui, il fit apparaître une flamme bleutée, résultat de la concentration de chakra en ce point précis. Puis, alliant paroles et actions, il commença à le faire vibrer, une vibration qui dans un premier temps n’eût aucun effet, mais qui en s’accélérant fit apparaître de faibles éclairs. Des éclairs qui s’intensifièrent en un amat de foudre agité et puissant.
Il referma sa main et le bruit strident disparu.
Puis Ikari plaça ses deux mains devant lui, l’une en face de l’autre et mit à nouveau ses paroles à exécutions. Des arcs électriques eurent tôt fait d’apparaître entre ses mains, plus précisément entre la paume de ses deux mains, comme inexorablement attirés vers l’une et vers l’autre. Cependant, Hideko ne comprenait pas très bien le principe des deux pôles électriques… Le Yin et le Yang étaient évident, leur existence, la manière dont ils permettaient de concevoir le monde… mais pour l’électricité ? Cela ne faisait aucun sens.

Ce qui lui convenait le mieux alla donc de soi et Hideko, aussitôt Ikari terminé, tendit sa main devant elle, paume vers le ciel, afin d’y concentrer son chakra.
Une première difficulté apparut : la capacité à concentrer du chakra neutre dans sa main. Hideko avait certes appris à marcher sur l’eau, à créer des clones, jamais elle ne s’était servie de son chakra que pour ces quelques utilisations sans le transformer aussitôt en ses éléments de prédilections.
Surtout, bien malgré elle, Hideko n’était pas la plus douée pour maîtriser son chakra. Chaque nouvel apprentissage demandait une somme de travail conséquent. Des heures, des jours, voir des semaines d’entraînement.
La maîtrise de la foudre ne serait pas à sa portée avant plusieurs semaines, au minimum. Cette vérité, bien que douloureuse, ne lui échappait aucunement.

Ainsi la première question, au risque d’étonner Ikari, s’imposa naturellement.

« Comment faites-vous pour concentrer votre chakra dans votre main ? Sans le transformer en un élément. »

Une faiblesse qu’elle acceptait maintenant de dévoiler à certains, car c’était là l’unique solution pour progresser.
L’unique solution pour devenir plus forte.



_________________
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Ven 8 Juil 2022 - 8:53




Petite étincelle deviendra Foudre



Comme à son habitude peu bavarde, la guerrière de métal regarda sans piper mot la démonstration que j'étais en train de lui faire pour pouvoir parvenir à manier le raiton. Si la première démonstration semblait lui parler, j'eus presque l'impression de voir un point d'interrogation se former sur son visage lors de ma seconde démonstration. Et je ne pouvais pas lui en vouloir, c'était une forme de Raiton qui était peu utilisée et que j'avais découvert pendant mes années de pratique de l'affinité. Je le lui avais proposé, mais son manque d'entrain ne m'étonnait pas. C'est donc tout naturellement que lorsque cela fut son tour de tenter l'expérience, elle s'orienta vers le côté vibratoire de l'affinité. Mais au moment où elle tendit sa main pour concentrer son chakra dans celle-ci, elle s'arrêta en plein vol. Et son regarda se braqua dans le mien, plein d'interrogation.

-Comment faites-vous pour concentrer votre chakra dans votre main ? Sans le transformer en un élément.

Cette question pouvait paraître étrange de la part d'une kunoichi aussi forte et aussi expérimentée que Hideko, mais au fond, elle n'était pas si bête. Comment faisais-je ? Je croisai les bras et mon visage se froissa un peu en signe de réflexion. Cela était devenu facile avec le temps, de telle sorte que de l'expliquer en des mots à la fois simple et compréhensibles devenait tout de suite plus compliqué. D'un autre côté, je soupçonnais en réalité Hideko de faire face au même problème à l'exécution de cette technique que moi quant à l'expliquer. Elle le faisait si naturellement dans le processus pour utiliser ses techniques qu'elle n'avait jamais séparé les deux étapes. Ce qui n'allait pas non plus forcément nous aider, pour cet exercice, mais nous allions faire avec. Passant en revue les différentes techniques de la Kunoichi, et notamment ses récentes acquisitions en matière de ninjutsu médical, je me posai un instant sur l'herbe, le vent me caressant doucement la peau. Puis je levai les yeux vers la blonde.

-Les mudras que tu exécutes pour faire tes techniques ont plusieurs buts si j'me trompe pas, Hideko-san. Les premiers servent surtout à t'aider à malaxer ton chakra. Les suivants, à changer la nature de ton chakra dans l'affinité que tu désires. Ou son utilisation. Et si, comme pour pouvoir marcher sur les arbres et les murs, tu t'arrêtais à cette première partie ? Juste le fait de malaxer ton chakra, de faire appel à ton énergie physique et mentale...

Une fois de plus, j'allais m'atteler à la démonstration de ce que je racontais, et pour se faire, je fis un mudras et concentrai du chakra dans mes pieds. Une dose de chakra suffisamment conséquente pour apparaître à l'oeil nu, et qui se concentrait au niveau de mes pieds, condensée. Mais au lieu de la laisser sous cette forme condensée et adhérente, comme on le faisait usuellement pour marcher sur des surfaces instables, je revins à l'étape juste avant, la concentration de chakra dans cette partie du corps. Pour résultante, au lieu d'obtenir cette forme un peu dense qui caractérisait la technique du Nobori, du chakra bleuté flottait au tour de mes pieds.

-C'est un peu le même principe que pour marcher sur les arbres. Ou pour le ninjutsu médical, ou encore les super frappes des eiseinin qui concentrent leur chakra en un point. Sauf que cette fois-ci, au lieu de le concentrer et de le condenser, on s'arrête, ou on retourne juste à l'étape de l'émanation de chakra au niveau de cette partie du corps.

Puis je cessai l'émanation de chakra pour laisser faire la kunoichi.

-Si ça peut t'aider, part d'une technique où tu concentres ton chakra dans une partie d'ton corps. Puis décortique sa création, en revenant petit à petit sur les étapes. Et arrête toi à l'émission de chakra dans cette partie, sans le reste !

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Sam 9 Juil 2022 - 11:09

Ikari ne montra aucune surprise à la question de Hideko. Au contraire, il parut perplexe : tentant de réfléchir à une explication.
Après plusieurs secondes, il en revint aux basiques du ninjutsu et l’intérêt des mudras : malaxer son chakra et lui donner forme afin qu’il serve l’intérêt de la technique désirée. Ikari proposa donc de s’arrêter à cette première étape, ce qui faisait pleinement sens, mais surtout, était plus simple à dire qu’à faire.
Aux paroles s’en suivirent les actes : Ikari concentra son chakra dans ses pieds, suffisamment afin qu’il soit visible, mais pas assez pour qu’ils puissent adhérer davantage au sol. La suite de ses explications alla dans ce sens, mais il commit cependant une imprécision en ce qui concernait le ninjutsu médicale ; imprécision que Hideko ne prit pas la peine de corriger.

« Je comprends. »

Cette étape n’était que la première d’une longue liste qu’il lui serait nécessaire de réussir avant de pouvoir espérer maîtriser le Raiton. Hideko y mit donc, comme à son habitude, du cœur à l’ouvrage.

Hideko fit un mudra, puis commença par concentrer son chakra au niveau de ses pieds, reproduisant ainsi la technique de la marche sur l’eau, à la différence qu’elle essaya de ne pas donner forme à son chakra, mais de simplement s’arrêter à la concentration de son énergie sur ses pieds.
Le moindre que l’on puisse dire était que les habitudes avaient la vie dure. Aussitôt concentrait-elle son chakra qu’elle parvenait directement à la forme finale de la technique, sans s’arrêter à la simple concentration de celui-ci. Un problème auquel elle s’attendait ; une habitude qu’il lui faudrait du temps à rompre et à diviser en étape.
Ainsi, Hideko se mit au travail sans broncher, répétant inlassablement l’exercice, encore et encore.

Plusieurs heures lui furent nécessaire pour parvenir à ne pas directement sauter à la dernière étape, mais simplement commencer à concentrer son chakra sur ses pieds. Une faible quantité de premier abord, mais c’était là la première brique qu’il lui fallait comprendre pour parvenir à la construction qu’elle souhaitait obtenir.
Plusieurs heures qui sonnèrent aussi une première pause afin de contrecarrer la présence d’une fatigue accumulée.

Hideko inspira profondément, puis expira l’entièreté de ses poumons.

« J’ai faim. »



_________________
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Mer 13 Juil 2022 - 9:04




Petite étincelle deviendra foudre



S'il y avait bien une chose que je pouvais dire au sujet de la Metaru, c'était qu'elle n'était pas bien bavarde, ni expressive. A ma nouvelle démonstration, elle me laissa aller jusqu'au bout avant de lâcher un simple "j'ai compris", et se mettre au boulot. Je n'allais bien évidemment pas me plaindre, et je doutais que cela serve à quoi que ce soit de toute manière, mais une partie de moi était toujours tentée d'aller vers elle. Toutefois, ce n'était certainement pas une bonne idée. Pendant ce temps, Hideko avait déjà commencé à pratiquer ce que je lui avais expliqué un instant plus tôt. Après avoir composé un mudra, elle entreprit de concentrer son chakra dans ses pieds et d'entamer tout le processus qui viserait à déconstruire ses habitudes. Et cela allait prendre du temps, c'était certain. Des habitudes qui avaient des années de pratiques ne partaient que rarement en quelques minutes. En sachant cela, je profitai pour m'éloigner et me diriger vers le petit lac qui bordait ce terrain sans attendre. C'était aussi le parfait moment pour moi de m'entraîner. Passer de la terre ferme à l'eau engloutissante était un exercice qui était devenu maintenant tout naturel, de telle sorte qu'il n'était même plus nécessaire d'y réfléchir pour le faire.

Répartissant le chakra de mes pieds vers une plus grande proportion de mon corps, je m'assis sur l'eau en position de lotus, face à la cascade. On aurait presque dit que j'allais m'adonner à un exercice de méditation en contemplant l'eau couleau sur les roches jusqu'au petit bassin au-dessus duquel j'étais assis. Mais ce n'était pas tout à fait exact. Sans réaliser le moindre mouvement, je créai un clone qui apparut dos à dos contre moi, en position assise lui aussi. Et ce clone faisait quant à lui de la méditation. Quant à moi, à l'abri des regards derrière mon clone, je posai discrètement une main à plat sur l'eau et y déversai mon chakra. Cela faisait maintenant quelques temps que je m'étais penché sur un sujet fort intéressant : la conductivité du raiton. Si le métal des Metaru semblait une évidence pour explorer le sujet, l'eau presque omniprésente était un sujet d'expérience tout aussi intéressant. Tout comme j'avais réalisé avec le métal, je laissai ma main s'enfoncer dans l'eau, et ne faire qu'un avec elle. Comme avec la foudre, je parvins à mêler ma foudre avec l'eau, faisant ainsi disparaître mon membre dans l'eau. Contrairement au métal qui était solide, la sensation ici était légèrement différente. Il y avait toujours cette sensation d'invitation à rentrer, à parcourir l'immensité de l'eau d'impureté en impureté tel le courant que je pouvais devenir. Mais ces derniers semblaient légèrement différents. Différents...mais pouvant reproduire le même schéma. Cela voulait peut-être dire que...

Sans avoir à parler, mon clone tourna sa tête vers moi après avoir senti ma surprise et mon excitation. Il était certes entre de "veiller" sur Hideko -même si elle n'en avait absolument pas besoin-, et en pleine méditation, mais mon sursaut ne lui avait pas échappé. Et je m'empressai de lui chuchoter et lui expliquer la voie que je comptais explorer. Et avec un grand sourire, nous nous mîmes ai travail. Nous nous levâmes et si moi je m'approchai des roches qui composaient la petite cascade, mon clone se dirigea quant à lui vers la terre ferme. Et nous posâmes notre main sur les deux éléments distincts et pas réellement connu pour être conducteur. Fermant les yeux, ma main sur le matériau, je commençai mon expérience. Des éclairs commencèrent à apparaître au niveau de ma paume, se confrontant à la roche environnante. Mais le but n'était pas de la détruire avec la foudre, cela je savais déjà le faire et cela ne poserait aucun problème. Non...Le but était de rendre ces rochers conducteurs, de rendre toute chose conductrice, qu'ils soient les vecteurs de mes techniques .

J'étais parti du fait que j'avais remarqué que même parmi les matériaux conducteurs, leurs propriétés conductrices variaient grandement. Certains étaient particulièrement conducteurs, d'autres demandaient un peu plus d'intensité et d'effort pour laisser le courant passer à travers eux. Ce qui signifiait que la matière (voir toute chose ?) était composée de structures plus petites qui permettaient le passage du courant. Toutefois, dans les matériaux non conducteurs, il était possible que ces petites structures soient elles aussi présentes, mais aient juste plus de mal à laisser passer le courant. Beaucoup plus de mal. Elles avaient peut-être juste besoin d'un coup de pouce. J'avais remarqué qu'en modulant l'intensité du courant, il était possible de faciliter le passage du courant dans les matériaux faiblement conducteurs...alors peut-être qu'il était aussi possible de le forcer pour les matériaux non conducteurs. Et c'est donc avec cette pensée que je m'attelai à la tâche des heures durant, pendant que la kunoichi blonde faisait de même de son côté. Après de longues heures et le soleil commençant à se coucher, Hideko finit par se retourner vers moi et exprimer sa faim. Comme pour répondre à sa camarade et la supporter, mon ventre se mit à grogner de manière un peu bruyante, et je rigolai en posant une main sur ce dernier.

-Eh bien visiblement tu n'es pas seule. Allons manger un bout, j't'invite !

Prenant la direction du village, je nous emmenai directement dans le quartier où il y avait le plus de restaurateurs. N'étant pas très compliqué, je laissai Hideko choisir ce qui lui faisait le plus envie en terme de nourriture et nous nous installâmes directement pour pouvoir commander. Les heures à travailler et tout ce chakra dépensé avaient entamé ma barre d'excitation habituelle, mais j'avais toujours tout plein d'énergie à revendre. Alors avec un grand sourire, je décidai de rentrer dans le vif du sujet.

-Alors du coup Hideko-san, pourquoi t'as choisi le Raiton comme seconde affinité ?

Elle était une Metaru, et son Kinton lui donnait des capacités défensives sans pareil, cela allait sans dire. Sa première affinité, le katon, à contrario, était presque purement offensive. C'était un contraste qui fonctionnait bien. Et à vrai dire, il y avait bien des raisons qui auraient pu la pousser à choisir cette affinité, des raisons que j'entrevoyais déjà assez facilement. Mais je préférais lui poser la question pour en être sûr. Et après sa réponse, je ne tardai pas à revenir sur un autre sujet qui m'intéressait tout autant.

-Héhé d'ailleurs tu as pu trouver des informations sur l'cerveau et son activité ?

Cette question, quant à elle, revêtait mon intérêt pour l'un de mes projets un peu fous. Un peu fou, peut-être, mais qui avait un potentiel énorme. J'avais la sensation que les applications de l'électricité étaient si nombreuses et intéressantes...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Dim 24 Juil 2022 - 18:51

La réponse ne vint pas de la bouche d’Ikari, mais de son ventre qui se mit aussitôt à grogner. Hideko leva un sourcil. Il l’invita à manger et tous deux se dirigèrent vers le cœur du village, où bon nombre d’échoppes et d’auberges proposaient un bon repas chaud. Alors qu’ils s’enfonçaient toujours plus dedans, les yeux de Hideko se posèrent sur une adresse qu’elle connaissait bien.

« Allons ici. »

Tous deux s’installèrent à table, face à face. Ikari entra dans le vif du sujet et questionna Hideko sur les raisons qui la poussaient à apprendre le Raiton. Un sourire se dessina sur ses lèvres : elle s’y attendait. Sa main se leva, son doigt pointant sur son interlocuteur.

« A cause de vous. »

Sa main se posa sur la table.

« Lors de notre combat… J’ai été spectatrice de la vitesse que cela vous a permis d’atteindre. Spectatrice de ma défaite. J’aurai beau avoir toute la puissance du monde, si je ne peux pas vous toucher, alors ça ne servira à rien. Donc j’ai décidé d’apprendre le Raiton. Pour vous battre. »

La victoire, la puissance, à tout prix.

L’aubergiste vint à leur table. Hideko ordonna des nouilles avec du porc, puis quand Ikari eût lui aussi passé sa commande, il la questionna sur leurs recherches mêlant électricité et cerveau. Hideko fronça les sourcils, puis commença à tripoter la cuillère en bois de sa main droite.

« Oui. C’est un sujet… vraiment complexe. Je pourrai en parler pendant des heures et j’avoue encore ne pas tout comprendre, mais de ce que j’ai pu en tirer, il y a bel et bien des signaux électriques entre le cerveau et les muscles. »

Hideko dévoila là les toutes dernières recherches qui étaient en train d’être menées à l’Institut.

« Mais je dois vous mettre en garde. Beaucoup de scientifiques doutent encore de tout ça. Il n’y a qu’une poignée d’entre eux qui affirment ça. »

Seul le temps dirait qui, d’un camp ou de l’autre, aurait raison.

« Si les signaux musculaires sont faits d’électricité, l’hypothèse voudrait que ce soit le cas pour les autres types de signaux. Pour les organes, les fonctions primaires, … donc si vous arrivez à mener vos recherches vers le contrôle de ces signaux électrique, techniquement, vous pourrez manipuler quelqu’un… »

Hideko se replongea dans le souvenir de leur précédente conversation à ce sujet.

« Vous vouliez savoir si avec l’électricité vous pouviez contrôler toutes ces fonctions ? D’après certaines personnes, oui, c’est possible… mais dîtes-moi. Pourquoi est-ce que ça vous intéresse tant ? Quel est votre objectif derrière tout ça ? »

La jeune femme retenait encore pléthores d’informations qu’elle se gardait pour l’instant de dévoiler à Ikari. Toute information a un prix et le sien était de comprendre pourquoi Ikari s’intéressait tant à ce sujet.



_________________
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Mer 27 Juil 2022 - 16:36




Petite étincelle deviendra Foudre



Son sourcil levé face au tumulte bruyant de mon estomac, elle accepta que nous allions manger un bout avec son habituel manque de mots. Alors que nous nous enfoncions en ville à la recherche d'un endroit où nous sustenter, son regard se posa sur une enseigne que je ne connaissais pas, et me l'indiqua comme étant notre direction finale. Même si je ne connaissais pas l'adresse, l'assurance et l'enthousiasme de la jeune fille me faisait penser que contrairement à moi, elle connaissait bien là où nous allions. Pénétrant dans l'établissement, nous nous installâmes à une table et nous passâmes nos commandes. Je profitai de l'attente des plats pour entamer sans détours les différents sujets qui attisaient ma curiosité. Et à commencer par le choix de la seconde affinité de la kunoichi. Si la première affinité était généralement innée, affiliée à la nature du chakra de son utilisateur, la seconde relevait en réalité d'avantage d'un choix. Le raiton n'était pas l'affinité la plus facile à apprendre parmi les cinq affinités, et si elle avait choisi celle-ci c'était très certainement parce que ça lui apportait quelque chose de plus que les autres affinités. Initialement, je pensais que c'était par rapport au Kinton et sa probable synergie avec l'élément électrique, mais la réponse d'Hideko ne manqua pas de me surprendre. Avec un sourire, elle me pointa du doigt, et me révéla que c'était moi qui l'avait motivé à choisir cette affinité.

Ma vitesse l'avait surprise, mais aussi certainement dérangée aussi. Elle avait eu l'impression de ne pas pouvoir me toucher, et c'est ce qui l'avait motivé à se pencher sur cette affinité. D'un côté, je trouvais cela flatteur autant pour moi que pour mon affinité que la kunoichi ait l'impression de ne pas pouvoir me battre sans le raiton. Quelque part, cela avait été une source d'inspiration pour Hideko. Toutefois, j'avais mon propre style basé sur la vitesse et l'éviction au maximum des blessures et des dangers, et elle avait le sien qui était d'avantage basée sur la puissance brute et l'encaissement. Deux styles qui paraissaient opposés, et qui l'étaient en réalité, alors je me demandais comment elle allait marier les deux. Peut-être le pourrait-elle, mais au final cela ne nuirait-il pas à son style original ? Dans mon cas, je n'avais pas le choix. Mes capacités défensives et à encaisser étaient fortement limitées, et il était clair que son style, jamais je ne pourrais l'imiter. Alors je m'étais concentré sur un style qui me convenait bien. J'étais curieux de voir comment elle allait agencer tout cela, et ce que ça allait donner. Mais c'était avec un grand sourire que je lui répondis ces quelques mots.

-Héhé, je vois. Ca m'flatte ! J'me demande ce que ça va donner avec ton style si différent du mien. Mais j'compte pas me laisser battre !

La discussion continua ensuite, entre-coupée par nos commandes, et je pris ensuite l'initiative de lui parler à nouveau du projet que j'avais eu et de nos recherches en commun sur la bio-électricité. Face à ce sujet, l'air de la blonde se renfrogna un peu, non pas de mécontentement mais de ce qui paraissait être un mélange d'intérêt et de frustration. Un mélange qu'elle n'allait pas tarder à m'expliquer alors que ses doigts s'agitaient sur la cuillère qu'elle avait prise en main. Ses recherches lui avaient apprises que certains pensaient en effet que l'électricité était le moteur des muscles, mais aussi des autres fonctions du corps humains, dont le cerveau, tandis que d'autres remettaient en cause cette théorie. Mais ce que je retenais, c'était surtout que certains des scientifiques pensaient en effet qu'il était possible dans une certaine mesure de contrôler ces fonctions avec de l'électricité. Et je ne pus retenir un sourire d'excitation et une légère bougeotte, signe de mon impatience, qui commençait à m'animer. Lorsque Hideko me posa alors la question du pourquoi je m'intéressais à cet aspect, je pris le temps de réfléchir quelques secondes à cette question car en réalité les raisons étaient multiples. Levant ma main devant moi pour la regarder, je resserrai légèrement les doigts en forme de griffes, perdant mon regard dans cette simple vision.

-Héhé comme j't'avais dit la dernière fois, j'veux devenir le meilleur utilisateur de Raiton. Et en explorer toutes les possibilités. Pouvoir interagir avec la...bio-électricité, ça fait parti des pistes que j'ai envie d'explorer en tant qu'utilisateur raiton haha.

Et c'était vrai. Mais ce n'était pas la seule raison. Car si la première raison était essentiellement égoïste, la seconde quant à elle relevait d'un désir de protéger. De protéger Kumo, de protéger Kaminari, mais surtout de protéger la vie. Dans la mesure du possible. Car la foudre en elle-même était un élément destructeur, dangereux. Cette fois-ci, mon regard se départit de mon sourire habituel et pris une teinte plus sérieuse lorsque je plongeai mes yeux dans ceux de la kunoichi.

-Mais pour tout te dire, je veux aussi utiliser cette propriété pour protéger. Je me suis rendu compte avec mon rôle au Kyubu qu'il y avait des moments où mes capacités sensorielles et mon raiton restaient assez limités dans bien des situations...Comme les interrogatoires. Je n'ai aucun moyen de m'assurer que mon interlocuteur dise la vérité, sauf avec des méthodes plus barbares comme la torture. Si j'étais capable de jouer avec les fonctions supérieurs du cerveau et de la bio-électricité de manière générale, j'pourrais être en mesure d'immobiliser, incapacité, ou interroger quelqu'un avec fiabilité et sans avoir à le blesser à outrance...Lorsque cela est nécessaire.

C'était là la seconde raison. Et certainement la plus importante, celle qui avait déclenché mes questions sur le sujet et ma curiosité. Avec un sourire, je finis ma petite bravade.

-Outre ce fait, j'trouve que c'est suuuper intéressant !

Lorsqu'une idée soudaine me vint.

-Huuum...Et si on travaillait dessus tous les deux ? J'suis un assimilateur raiton, alors certainement que les décharges électriques, j'pourrai les supporter ! On pourrait tester sur moi et voir c'qui fonctionne ou pas ! T'en dis quoi, Hideko-san ? terminai-je avec un grand sourire.

J'étais conscient des risques, et du fait qu'expérimenter sur des sujets humains étaient un peu délicat. Mais peut-être qu'avec un assimilateur ça passerait mieux...?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Jeu 28 Juil 2022 - 15:14

Mais elle ne se contenterait pas de si peu. Non, Hideko désirait en savoir plus. Plus sur ce monde extérieur, plus sur ce pays que Ikari, à travers ses missions, avait déjà pu visiter, traverser, explorer.

Le sourire d’Ikari en disait long sur l’excitation qu’il ressentait au travers cette conversation. Un plaisir qu’il transmettait, car bien que Hideko resta impassible, elle se détendit légèrement, baissant à nouveau sa garde.
Devenir le meilleur utilisateur de Raiton… Oui, voilà quelque chose qui lui allait parfaitement bien. Après tout, quoi de plus naturel pour un assimilateur de foudre tel que lui ? Son caractère, sa personne… tout son être trouvait un lien avec la foudre.
Ayant déjà une excellente maîtrise de la foudre telle qu’elle, il cherchait maintenant à explorer un nouveau champ de discipline : la bioélectricité. Un champ hypothétique, à la pointe de la recherche. Peut-être pourrait-il y apporter sa pierre et faire ainsi progresser le champ des connaissances du villages et de ses scientifiques ?

A la curiosité et au perfectionnisme s’ajoutait aussi la volonté de protéger ; protéger le village et ses habitants. Voilà un sentiment qu’elle pouvait comprendre. Bien que Hideko ne désirait pas protéger le village ou ses habitants en particulier, elle voulait protéger ceux à qui elles tenaient. Bakeneko, Aya… n’étaient que les premiers d’une liste qui tendait à s’agrandir. Protéger, pas seulement les autres, moi aussi elle-même. Se protéger, afin que plus jamais elle ne revive pareil cauchemar.
La torture, la brutalité des interrogatoires. Tout cela, Hideko le percevait comme une nécessité. Pourquoi donc faire autrement ? Surtout qu’il était possible de soigner ces gens grâce à l’Iroujutsu. La délicatesse d’Ikari lui échappait, mais peut-être était-ce aussi cela, sa vision du mot « protéger ».

Tous deux avaient attaqués le repas. Un déjeuner entre-coupé par les échanges, par les mots. Jamais encore Hideko ne s’était retrouvée attablée avec un assimilateur, mais Ikari n’était pas comme les autres de son espèce, pas tout à fait.
Ce dernier, justement, la surpris en lui proposant de travailler sur ce nouveau concept ensemble et d’en tester les limites sur lui. Hideko fronça les sourcils. En tant qu’apprentie Eisenin, elle n’était pas sans ignorer les dangers des essais sur des êtres humains. Surtout, l’éthique ne le permettait pas, à juste raison. Aussi, elle posa sa cuillère à côté de son bol, puis fixa Ikari.

« Non. C’est trop dangereux. »

Elle ne transigerait pas là-dessus, ne serait-ce que pour le respect, malgré elle, qu’elle avait pour lui.

« Mais peut-être que l’on peut faire autrement. Serait-il possible de s’exercer sur un clone ? Pas un simple Kage Bunshin, mais un clone de plus haut niveau, qui serait capable d’encaisser la douleur si nécessaire, sur lequel nous pourrions expérimenter sans que cela ne vous mette en danger. »

Peut-être que la seule manière de répondre à cette question serait d’essayer. En tout cas, Ikari n’aurait d’autre choix que de trouver une solution, s’il désirait travailler avec elle à ce sujet.

Un travail qu’elle venait d’accepter, puis qu’elle proposa là une solution. Une acceptation qui s’était faite naturellement, sans effort, contrairement aux précédentes fois. L’ambiance d’un déjeuner, d’une auberge telle que celle-ci devait certainement y aider. Oui, ce devait être cela.

« En ce qui concerne le Raiton, je sais que cela va me permettre de me renforcer. Je serai plus rapide, plus brutale, plus forte. Plus rien n’échappera à mes poings ou à mon métal. »

Son style de combat offensif et brutal s’en trouverait ainsi renforcé et elle continuerait ainsi, jusqu’à ce qu’elle soit la plus puissante. Jusqu’à ce que plus rien n’y personne ne puisse la mettre en danger.

« Mais revenons à nos moutons. L’institut acceptera de nous confier une salle, voir un peu d’argent si nécessaire, si nous n’expérimentons directement pas sur vous. Sinon, ça ne fait aucun doute qu’ils vont refuser. »

Leur confiance en elle était aussi limitée, ses exploits passés lui collant à la peau, malgré tous ses efforts pour les faire oublier.

« Il va d’abord falloir nous mener des recherches théoriques, nous plonger plus en profondeur dans les études de ceux qui pensent que le cerveau, les muscles, les organes… sont contrôlés par des signaux électriques. »

Un travail de longue haleine qui ne serait pas sans efforts.



_________________
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Ven 29 Juil 2022 - 23:25




Petite étincelle deviendra Foudre



Au fur et à mesure de la discussion la tension qui s'était installé chez la Metaru suite à ma remarque sur sa fatigue s'était à nouveau dissipée. Le changement était subtile, mais il était évident que nos échanges sur la science et la médecine ninja avaient réussi à la détendre. Toutes ces hypothèses et ces théories, le frisson de la nouveauté et l'odeur du savoir qui nous pendait au nez était sans aucun doute stimulant pour la jeune femme comme pour moi-même. La discussion avançait, et entre temps nos repas furent apportés et nous commençâmes à manger tout en continuant à discuter de la théorie sur la bioélectricité. Une fois que j'eus répondu aux questions de la blonde, je lui proposai directement l'idée que j'avais eu qui consistait à faire les expériences sur moi. Après tout, pour beaucoup -et même pour mon interlocutrice il y avait quelques temps-, les assimilateurs n'étaient que des monstres. A peine humains. Le traitement des gouvernements à notre égard n'en était que le reflet le plus pur. Alors s'il y avait bien quelqu'un chez qui cette "éthique" avait la chance d'être occultée, c'était bien nous les assimilateurs, non ? Mais lorsque je vis les sourcils de la Metaru se froncer, je sus que mon idée ne lui avait pas plus et je me crispai un peu sur mon siège.

Alors qu'elle était en train de manger, elle posa cuillère et bol et plongea son regard sévère dans le mien avant de refuser catégoriquement mon offre. Sans la moindre hésitation. Sa détermination me laissa un court instant sans voix. Et il fallait l'avouer, son intervention me réchauffa un peu le coeur, de la voir s'inquiéter ainsi pour moi. Enfin, à vrai dire, c'était peut-être un peu fort pour être appelé de l'inquiétude, mais peu importait comment on pouvait l'appeler, cela restait plaisant à entendre. Mes épaules se détendirent un peu. Je ne laissai rien paraître du fait que ses paroles m'avaient touché, et je hochai simplement de la tête sans insister plus longtemps face à la restriction de ma partenaire. Mais alors vint à l'esprit d'Hideko une alternative qui pourrait s'avérer en réalité intéressante : l'usage de clones. Si l'on faisait nos recherches à l'aide de clones, ces derniers n'étant pas réels pour autant, cela pouvait passer auprès du "comité". Mais il n'y avait qu'un seul couac à cette méthode ; les clones de l'ombre classiques disparaissaient à la moindre blessure. Si l'on utilisait des clones, on allait en avoir besoin de plus résistants...

-Hum malheureusement j'sais pas en faire moi des clones plus résistants...Mais j'sais faire des clones raiton ! L'but c'est justement d'pas leur faire de mal...Si on utilise mes clones raiton, non seulement leur expérience me reviendra, mais ils supporteront aussi légèrement mieux le raiton. On aura juste besoin de très nombreux clones...cela va certainement me prendre pas mal de chakra, et nous prendre pas mal de temps. Mais ça peut s'jouer !

Au fur et à mesure que je parlais, l'obstacle que la jeune guerrière avait mis en lumière s'était lentement effacé, et mon excitation était de retour. Car je ne manquai pas d'entrevoir derrière les tentatives de solution d'Hideko son accord pour participer avec moi à ce projet qui pouvait paraître fous pour certains. Fous pour certains peut-être, mais j'étais persuadé qu'il y avait des choses à explorer de ce côté là. Mon instinct me le disait, et j'y croyais ferme comme le métal des Metaru. Mais alors que nous parlions, elle revint sur une des phrases que je lui avais sorti un peu plus tôt concernant les raisons pour lesquelles elle avait choisi le raiton. Et sa raison n'était autre que la puissance. Devenir plus forte, plus brutale, plus puissante. Il allait peu dire que le raiton était une affinité associée à la puissance, et pouvait parfaitement se mêler à un style de puissance brute. Ou un style plus sournois comme je tentais de le faire. Une fois qu'elle aurait appris à maîtriser son affinité, je me demandais ce que deviendraient nos combats, qui de nous deux gagnerait alors...Elle avait déjà fait d'énormes progrès depuis que je la connaissais, ses résultats au tournoi des genins en était la preuve. Mais jusqu'à quel point, et jusqu'où allait-elle allée ? Mais la question qui me taraudait le plus alors que je regardais la détermination brûlante dans les yeux de la blonde n'était aucunes de celles que j'avais énoncé plus haut. Pourquoi...pourquoi cherchait-elle autant la puissance ? Car je reconnaissais ces stigmates, ce désir brûlant de devenir plus fort, et j'étais certain qu'il tenait origine dans quelque chose de bien plus profond.

Elle changea rapidement de sujet pour revenir à celui du moment, et je la laissai faire sans pour autant laisser la question échapper dans un coin de ma tête. Elle pensait fortement que si nous utilisions des clones pour cette expérience, l'institut pourrait nous aider dans nos recherches. Et cela promettait d'être plus qu'intéressant. Mais comme elle le fit remarquer, il allait falloir qu'on se plonge plus que sérieusement dans tous ces ouvrages de ces personnes qui pensaient que Cerveau et Corps étaient liés par l'électricité à presque tous les niveaux. Cela allait être de longues journées de bouquinages pour retrouver toutes les oeuvres qui en parlaient et les étudier correctement, mais cela allait en valoir la peine j'en étais certain.

-Héhé ouaip ! On s'y met quand tu veux ! On a pas mal de pain sur la planche !

Mais je ne pus m'empêcher de repenser aux phrases dites un peu plus tôt par la Metaru. Hideko avait toujours une personnalité...explosive. Mais sa détermination et sa volonté semblaient renfermer quelque chose de plus sombre. Alors que je continuais à manger, je commençai mon discours de manière légère en laissant mes yeux reposer sur mon repas.

-Hum...tu sais, si j'veux devenir plus fort, c'parce que là d'où je viens les assimilateurs étaient mal vus. Comme à beaucoup d'endroits. Beaucoup d'gens m'aimaient pas à cause d'ça, et j'étais pas assez fort pour m'défendre...Alors mes parents ont dû m'éloigner pour me protéger. Alors je veux devenir fort, bien plus fort, pour que mes parents n'aient plus à me protéger. Pour que je puisse leur dire qu'ils n'ont plus besoin de me tenir à l'écart...Puis en levant les yeux pour plonger mon regard dans celui d'Hideko d'un air avenant. Pourquoi tu veux devenir plus forte, Hideko-san ?

Elle savait déjà une partie de l'histoire que je venais de lui raconter. Elle savait déjà que de là où je venais les assimilateurs n'étaient pas acceptés. Mais je n'avais pas parlé de tout ce que je venais de lui dire. Peu de personnes savaient cela, à vrai dire. Et ironiquement, c'étaient les deux personnes avec lesquelles j'entretenais les relations les plus ambiguës que j'étais parvenu à me dévoiler. Peut-être parce que c'étaient elles qui me repoussaient dans mes meilleurs retranchements ? Peut-être...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Sam 30 Juil 2022 - 13:50

Ikari parut déçu de ne pas pouvoir créer le genre de clone dont parlait Hideko, mais la proposition qu’il fit ensuite gomma rapidement cette déception.

« Des clones de foudres… Oui, peut-être que ça pourrait le faire. De toute façon, nous ne saurons pas tant que nous n‘aurons pas essayé. »

Ces clones seraient-ils naturellement plus résistants à leur propre élément ? Ou plutôt, moins facilement « perturbés » qu’en jouant avec le cerveau d’un simple clone. Seule l’expérience le dirait.

Hideko reprit son bol et continua à déguster ses nouilles tout en écoutant d’une oreille attentive Ikari. L’impatience et l’entrain de ce dernier étaient pour sûrs communicants, même si Hideko veilla à ne pas laisser transparaître cette excitation partagée. La découverte de l’inconnu, repousser les limites… Son cœur à elle aussi battait pour cela. Battre le pavé d’une ville nouvelle, explorer des forêts, des plaines et des montagnes encore jamais explorées. Voguer à travers les flots dans les mers lointaines : tout cela était un rêve encore inaccessible. A défaut de pouvoir voyager, elle pouvait néanmoins explorer l’Iroujutsu dans ses limites les plus floues et les plus extrêmes.

Quand Ikari reprit la parole, la conversation prit une tournure bien différente. Ses mots contèrent un passé lointain, une enfance faîte de crainte de la différence, de fuite et de parents aimants, ayant tout fait pour protéger leur fils.
Le type de parents qu’elle ne pouvait qu’imaginer dans ses rêves les plus beaux.
Ainsi l’amour du combat et le désir de puissance d’Ikari prenait sa source dans ses tourments passés ; il souhaitait se protéger, protéger les siens, afin de ne plus être un poids. Inévitablement vint la question de ses motivations, la source de sa soif de puissance.

Hideko s’arrêta, sa cuillère posée dans son bol, le regard fermé. Elle n’était pas du genre à s’ouvrir, pas du genre à parler de son passé aux autres. Remonter tous ses souvenirs, toutes ses souffrances… la marquait toujours, même après ces années.

« Pour ne plus jamais souffrir. »

Elle prit machinalement une bouchée.

« Je n’ai pas eu comme vous la chance d’avoir des parents affectueux. Mon père était un homme violent, brutal et misogyne. Les… »

Son esprit se replongea dans son passé. Elle pouvait sentir sur son dos les coups de martinets fendre sa chair, les barres de fer incandescente la brûler. Ces même marques qu’Ikari avait vu, l’un des seuls à les avoir vues.

« Les marques sur mon corps sont les stigmates de sa colère envers moi. De sa haine. »

Seule la haine, le dégoût, pouvaient être assez puissantes pour justifier pareil traitement.

« Lorsque, selon lui, je travaillais mal, je n’étais pas assez rapide, pas assez efficace. Ou tout simplement qu’il était de mauvaise humeur, il me punissait. »

Aujourd’hui elle comprenait que son père utilisait simplement tous ces prétextes pour se déchaîner sur elle. Il n’y avait là aucune raison particulière. Non, il la détestait, tout simplement.

« Je suis née femme, ce fut là mon premier tort. » Dit-elle d’un ton froid, distant.

Son existence même n’était pas désirée et son géniteur prenait un plaisir sadique à le lui rappeler à chaque occasion.

Hideko resta quelques secondes silencieuse, les yeux plongés dans son bol. Son esprit se baladait sur le flot tumultueux de son passé. Elle revoyait ses après-midis de travail à la forge, ses journées de vente à l’échoppe et les inévitables punitions qui venaient ensuite.

« Ma mère quant à elle n’a jamais pris la peine de me défendre. Elle était concentrée sur ma petite sœur et sur elle uniquement. »

Pendant tant d’années elle lui en avait voulu. A elle, la petite sœur chérie. A elle, la petite sœur encore trop jeune pour vivre cette vie infernale. Aujourd’hui, elle comprenait ce qu’avait tenté de faire sa mère : protéger sa fille. Faire ce qu’elle n’avait pas pu faire avec Hideko.
La mort de son père te de sa mère ne lui avaient aucunement fait de peine. Non, bien au contraire, elle avait ressenti une véritable libération, une délivrance : enfin elle était libre.

Aujourd’hui elle comprenait qu’elle ne l’avait jamais vraiment été : les chaînes de son passé fermement accrochées à elle la maintenaient captive. Des chaînes dont elle devait se défaire, un travail qui lui prendrait des années, peut-être même une vie tout entière. C’était là la source de son désir farouche de partir de Kumo, d’explorer les terres lointaines, de s’éloigner au plus de ce passé, de ses tourments.
De pouvoir respirer, à nouveau.
Car les erreurs qu’elle avait commise à Kumo ne seraient pas facilement oubliées. Les regards, les rumeurs… tout cela la poursuivait et continuerait à la poursuivre. En ce lieu, jamais elle ne pourrait trouver la quiétude qu’elle recherchait tant ; mais avant de s’occuper de son propre bonheur, elle devait d’abord s’occuper de la vie de son ami et de celle de sa petite sœur.

« Mon père était un Metaru. Un homme qui s’opposait au clan. Un homme que le clan a rejeté. Un homme qui a fui face à l’adversité. »

Cette lâcheté dont il a fait part le définissait bien, une lâcheté qui lui pesait et qu’il s’échignait à défouler sur elle.

Hideko dévoila là subtilement la raison de sa haine envers le clan Metaru.S’ils nlavaient pas effrayé son père, s’ils ne l’avaient pas fait fuir, alors peut-être n’aurait-ils pas tant souffert. En essayant de la protéger, elle, petite fille battue, ils l’avaient condamné.
Ils avaient échoué.

« Et vous ? Où sont vos parents aujourd’hui ? A Kumo, avec vous, ou dans un autre pays ? »




_________________
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 0:23




Petite étincelle deviendra Foudre



Si pendant notre discussion sur notre futur projet, la Metaru affichait un air globalement détendu, lorsque nous en vînmes à parler des raisons qui la poussaient à vouloir devenir plus forte, son visage s'assombrit. Contrairement à plus tôt, elle ne devint pas plus froide, ne mettant aucune distance entre nous. Toutefois, il était assez évident que parler de cela ne la ravissait pas, et cela semblait faire revivre des souvenirs qu'elle préférerait oublier. Mais au vue de sa détermination et de sa volonté, de sa recherche de puissance, il était évident qu'elle n'avait rien oublié de cette période. Je pouvais même aller jusqu'à dire que cette dernière la hantait...Et pour causes, elle n'avait pas été facile. Si mon enfance avait été marquée par le rejet de mon clan et la tentative de protection de mes parents, la sienne y ressemblait en étant drastiquement différente. Là où mes parents avaient tenté de me protéger du reste de mon clan en m'exhilant, le père d'Hideko avait été banni du sien et avait déchargé son ressentiment sur sa fille aînée. La Metaru blonde y avait vu comme malédiction sa condition féminine. Mais la réalité était bien évidemment toute autre, car le réel problème n'était autre que son père. Les cicatrices dont elle parlait, je les avais vu de mes yeux, et si elles provenaient bien de son père, cela faisait de ce dernier un véritable monstre.

Bien évidemment, il était possible de lui trouver des excuses, comme l'amertume d'avoir été rejeté de son clan. Certainement bien d'autres encore. Toutefois, aucune d'elles ne justifiait les horreurs qu'il avait fait subir à sa famille, à sa propre fille. Nous étions loin de l'amour que j'avais reçu de mes parents, de leur désir de me protéger. Et cela avait donné Hideko...une kunoichi en quête de puissance et à la détermination et la rage débordante. Je n'étais pas sans savoir que la guerrière blonde était encore genin à cause de son comportement lors du tournoi des genin, sa rage ayant failli mettre fin à la vie de son cousin. Tout ce qu'elle venait de me raconter ne faisait que mettre en valeur ce qu'il s'était alors certainement passé. Comme je l'avais fait remarqué pour son père, cela ne suffisait pas à excuser son comportement, et elle risquait d'avoir pendant encore un moment l'oeil apeuré et désapprobateur d'un grand nombre de villageois. Mais cela, c'était une chose avec laquelle elle allait devoir composer. Mon regard s'assombrit légèrement. Je n'avais pas manqué de remarqué qu'elle parlait de ses parents aux passés, ce qui laissait sous-entendre que ces derniers étaient soit morts, soit plus dans le tableau. On aurait pu croire qu'elle aurait été alors libérée de ses chaînes, mais ces dernières n'avaient jamais été réellement physiques. Et en luttant contre ces dernières...

-Je vois...Je suis impressionné de voir que ça n'a pas brisé ta détermination ou ta combattivité.

Son coeur peut-être, en quelque sorte, mais il fallait qu'elle parvienne à le soigner. Ou il y aurait encore d'autres incidents comme celui qui s'était déroulé. Toutefois je n'étais pas très bon pour réconforter et apporter de grands conseils de vie sur la manière dont chacun devait gérer ses traumatismes. Je n'étais pas sûr de trouver les bons mots pour transmettre les encouragements que je désirais transmettre. Toutefois, je relevai le regard plein de détermination, et lui proposai la seule chose que je savais faire vraiment bien en pointant mon pouce vers ma poitrine.

-En tout cas si jamais tu veux qu'on s'tape dessus pour te défouler, t'as ton homme !

Mais les questions en appelaient de nouvelles, et mon histoire en étaient parsemées. Si la question la plus évidente était celle de mon nom de famille un peu particulier, qui n'en était pas vraiment un d'ailleurs, la seconde question concernait souvent mes parents. Et ces deux questions étaient bien souvent reliées entre elles. Car dire où mes parents se trouvaient revenaient bien souvent à révéler ma véritable identité, ou bien en grande partie. Bien évidemment, tous les habitants du Pays du Fer, le Pays qui m'avait vu naître, n'étaient pas des samouraïs. Et tous les samouraïs n'étaient pas non plus des Nagamasa. Mais j'étais un samouraï, et les Nagamasa représentait le clan principal de samouraï de Tetsu no Kuni. Le lien risquait d'être rapidement établi. Je soupirai légèrement, alors que je finissais mon repas.

-Je ne peux pas encore révéler trop de choses par rapport à mes parents, ni sur ma véritable identité. Je leur ai promis...pas avant que je ne sois devenu suffisamment fort pour retourner les voir et leur prouver que je n'avais plus besoin de protection. Mais ils ne vivent pas avec moi, non, ils habitent plus à l'ouest. S'ils sont toujours vivants...

Je n'avais pas eu de nouvelles d'eux depuis que j'étais parti. Ils ne savaient pas où j'étais allé, et je ne leur avais envoyé aucune lettre pour ne pas rompre la promesse que je leur avait faite. Mais il serait bientôt venu le temps que je rentre, et que je les retrouve. Que je leur montre à eux, et à tout mon clan, les progrès que j'avais fait. Revenant sur ce qu'elle avait dit, je penchai la tête sur le côté.

-Dis, une fois que tu s'ras assez forte pour toi, tu comptes faire quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Ven 12 Aoû 2022 - 19:49

Un échec que Hideko ne pouvait leur pardonner. Pourtant, avec le recul elle comprenait. Pourquoi ils avaient essayé, pourquoi ils n’avaient pas pu rester là, à regarder, sans rien faire, mais avaient fait preuve de trop de pitié, de trop de faiblesse.
Cet homme qu’était son père aurait du mourir bien plus vite, bien plus tôt. Toutes ces années où il avait survécu loin du clan, tout ce temps où il avait traîné sa famille de village en village, elle avait souffert. Sa rage, sa colère envers la vie prenait sa source dans cette souffrance ; une source inépuisable.

Ikari se trompait. Son père avait tout brisé en elle : sa détermination, sa combativité, sa volonté même de vivre. Hideko ne fut pendant des années durant que l’ombre d’elle-même : un fantôme qui avait accepté son sort, aussi difficile fusse-t-il.
Ce fut à travers les épreuves qu’elle eût à passer, les obstacles qu’elle eût à franchir pour réapprendre à marcher, que Hideko apprit à vivre, à nouveau. Vivre pour elle, plutôt que de simplement survivre.
Ses yeux se fermèrent. Les images de cette chambre froide, de cette fenêtre dont elle connaissait chaque défaut, de cet arbre qu’elle voyait à travers dont elle connaissait chaque feuille. De longs mois de souffrance, une souffrance qui l’avait forgée.

Mais les mots d’Ikari l’aidèrent à apaiser son esprit. Des mots simples, une proposition de se battre : la seule chose qui permettait à Hideko d’expulser toutes ses pensées hors d’elle, toute cette douleur. Ses yeux s’ouvrirent, se plongeant dans ceux de cet assimilateur, de cet homme. Elle sourit.

« Avec plaisir, mais pas aujourd’hui. »

Non, elle n’avait pas encore comblé le fossé qui les séparaient. Face à lui, dans son état, elle ne pourrait le battre, bien qu’elle tiendrait certainement plus longtemps que par le passé.

Ikari raconta son histoire personnelle avec retenue, engagé envers ses parents par une promesse qu’il désirait respecter, il resta vague quant à ses origines. Tout juste lui dévoila-t-il qu’il vivait plus à l’ouest. Était-ce dans l’Empire du Feu ? Au peut-être le Pays des Sables.

« N’êtes vous pas assez puissant aujourd’hui ? Jusqu’où vous faudra-t-il aller pour vous considérer comme tel ? »

Les mots qui sortirent de la bouche de Hideko firent autant sens pour lui que pour elle, car tout comme lui, elle désirait la puissance. Tous deux étaient ainsi liés par ce même désir, ce même objectif et bien que leur passé les différenciait, Hideko sentait que Ikari était le seul à réellement pouvoir la comprendre.
Comprendre cette soif insatiable. Ce feu ardent brûlant tout sur son passage. Une quête qui ne pouvait aboutir sans efforts, sans sacrifices.

Peut-être ne pourrait-elle jamais se considérer comme forte. Peut-être ne pourra-t-elle jamais se considérer comme prête. Aussi, jamais n’avait-elle imaginé l’après. Pourtant, au fond d’elle-même, Hideko entrevoyait une image : celle d’un chemin traversant une plaine, couverte de hautes herbes. Celle d’un chemin menant vers l’inconnu, loin de ce monde, loin de cette vie.

« Peut-être partirai-je. »

De Kumo, de Kaminari, du Yuukan. Vers un monde différent, vers un monde qui ignorait tout d’elle et dont elle ignorait tout ; vierge de tout souvenir, de toute blessure.

Là, peut-être pourrait-elle enfin trouver la paix.


_________________
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Mar 16 Aoû 2022 - 0:45




Petite étincelle deviendra foudre



Il ne fallait pas être un génie observateur pour se rendre compte que le passé de la guerrière de métal la hantait toujours. Lorsqu'elle fermait les yeux un peu trop longtemps, elle devait certainement avoir toutes ces images du passés qui revenaient comme un film se coller à l'arrière de ses rétines. Comment pouvais-je le savoir ? Cela m'arrivait parfois, à moi aussi. Un peu plus que parfois même...Toutefois, ma proposition de la ramener à quelque chose d'aussi simple qu'un affrontement la fit sortir de ses pensées, et fit même fleurir un sourire sur ses lèvres. Un sourire faible mais bien présent et qui, malgré le refus que je venais d'essuyer, restait une petite victoire en soit. Je ne savais pas comment remonter le moral autrement, mais évacuer ma frustration par l'affrontement et l'entraînement était la meilleure chose que je savais faire. Et cela servait au final à ma quête de puissance. La discussion revint rapidement vers moi, tandis que je continuais de manger ces délicieux mets qui m'étaient apportés. Et une question finit par être posée, une question que beaucoup se seraient certainement posée à l'heure qu'il était.

-Hum assez fort...? J'me suis beaucoup amélioré...mais il me reste encore beaucoup de chemin. J'suis plus très loin, mais même après ça il me restera encore beaucoup de chemin...Mais je suis sûr que tu me comprends, finis-je par dire avec un sourire.

J'étais devenu fort. Au moins assez fort pour tenir tête à tous ceux qui voulaient mon départ à l'époque. Assez fort pour me défendre, et revendiquer mon nom fièrement. Mais je voulais devenir encore plus fort. Suffisamment pour qu'aucun doute ne soit permis quant à ma vie. En ce monde, il y avait des shinobis bien plus fort que moi. Et selon un certain adage, on pouvait dire qu'il y aurait toujours plus fort que soit. Mais c'était faux. A la course à la puissance, il n'y avait qu'une seule place au sommet. Et je ne comptais pas m'arrêter sur le chemin pour la récupérer. Hideko n'avait peut-être pas la même ambition, mais cette dernière s'en rapprochait j'en étais persuadée. Peut-être qu'un jour la blonde serait satisfaite de sa puissance, et malgré ses progrès aujourd'hui, elle était encore loin d'être rassasiée.

Lorsque nous en vînmes à parler d'elle, et de ce qu'elle ferait lorsqu'elle serait devenue suffisamment forte, sa réponse me surprit un peu. Je ne m'y attendais pas vraiment, même si quelque part cela faisait du sens. Tout de même, beaucoup de poids pesait sur ces mots pourtant si simple, et une certaine gravité s'était installée sur le visage de la demoiselle alors même qu'elle semblait dans les nuages. Partir ? De Kumo ? De Kaminari ? Où comptait-elle bien aller. Mais cela pouvait se voir sur son visage qu'elle n'avait pas de destination précise en tête. Je baissai les yeux alors que je sentis un petit tiraillement au niveau de ma poitrine. Un pincement au coeur ? Etrange...pour quelqu'un qui ne m'appréciait même pas réellement. Même si elle semblait ne plus vraiment me détester non plus.

-Je vois, c'est dommage...

J'avais fini de manger, et je ne me sentais pas d'interroger d'avantage la Metaru. J'avais d'ailleurs le pressentiment qu'elle n'aurait pas beaucoup plus de réponses à me donner. Je relevai la tête alors en souriant, et déposai de l'argent sur la table après avoir fouillé de courts instants dans mon porte-monnaie. Il y avait suffisamment sur la table pour nos deux repas, mais je ne l'avais pas directement donné à la serveuse. Je savais que Hideko était une personne fière, et n'aurait peut-être pas appréciée que je paie pour elle sans lui en parler. J'avais préféré opté pour une option plus subtile, lui laissant le choix d'accepter mon offre ou de la refuser si elle le souhaitait.

-Merci pour cette nouvelle adresse trop bonne, j'vais m'coucher moi. A demain, on se revoit pour continuer ta formation au Raiton !

Et comme annoncé, je me levai et lui fis un signe de la main avant de m'éclipser. Pour revenir le lendemain au terrain d'entraînement où j'attendis mon élève du jour. Il serait encore question de travailler son habilité à concentrer du chakra sans avoir à le transformer immédiatement. Une fois qu'elle aurait maîtrisé cette partie, nous allions pouvoir nous mettre à faire des étincelles...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Jeu 25 Aoû 2022 - 18:04

Cette paix tant désirée, une quête dans laquelle elle s’était engagée, sans savoir ce qu’elle en obtiendrait.

Ikari et elles se ressemblaient tant. Ce passé tortueux, cette faim insatiable de puissance… deux êtres dont la nature les opposait, mais liés par leur histoire. Elle ressentait à son égard une réelle amitié ; une chaleur émanait de lui, de son sourire, de sa joie qui cachait derrière elle une profonde tristesse, de profondes blessures. Tous deux se protégeaient à leur manière.
Ces sentiments de Hideko envers Ikari semblaient réciproques, comme en témoigna la réaction de ce dernier, lorsqu’elle lui partagea sa volonté de partir. Leurs différences resteraient à jamais là, mais plus le temps passait, moins Hideko voyait en lui le monstre, mais en être vivant, un shinobi, tout comme elle.

Tous deux finirent de manger. Hideko, repu, expira profondément, puis bu un peu d’eau, comme pour chasser la fatigue qui s’accumulait. Ils se quittèrent tout comme il s’étaient rencontré : Ikari la salua, lui souhaita de la revoir le lendemain, puis s’en alla.
Un peu surprise par cet enchaînement des événements, elle resta quelques secondes seule, assise à cette table à observer d’un regard lointain ces bols vides. Hideko fut arrachée de ses pensée par l’aubergiste qui débarrassa sa table. Sa main plongea dans sa sacoche et en extrayant quelques ryos qu’elle déposa sur le bois de la table, puis elle s’en alla.

Tous deux se retrouvèrent le lendemain à l’aube. Hideko n’avait qu’une heure devant elle avant de devoir vaquer à ses devoirs, aussi espérait-elle qu’Ikari ne tarderait pas, ce qu’il fit en arrivant peu après.
La fatigue qui se dévoilait sur le visage de hideko n’avait aucunement disparu. Aucune nuit ne saurait, dans son état, étanché le besoin que son corps et son esprit ressentaient. Aussi s’y était-elle habituée, par la force des choses, comme elle devait.

« Bonjour Ikari. »

Hideko s’attela dès lors à la tâche et concentra son chakra dans ses pieds ; les explications de son partenaire encore fraîches dans son esprit. Les minutes passèrent à nouveau sans qu’aucun éclair ne fasse son apparition sur ses chaussures. Un échec auquel elle s’attendait, mais qui ne l’empêcha pas de s’agacer et de soupirer. Un agacement qui lui donna envie d’ouvrir la conversation.

« D’ailleurs, vous maîtrisez une autre affinité vous ? »

Maîtrisait-il le vent ? La roche ? Ou l’eau ? Jamais encore elle ne l’avait vu se battre autrement qu’avait sa foudre et son sabre, mais peut-être était-ce là car il n’en avait pas eu besoin avec elle.



_________________
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Mer 31 Aoû 2022 - 17:09




Petite étincelle deviendra Foudre



Comme je m'y attendais d'une kunoichi aussi sérieuse qu'Hideko, celle-ci était déjà présente lorsque j'arrivai tôt le lendemain matin. Elle ne semblait pas attendre depuis très longtemps au vu de sa posture, et c'était tant mieux. Lorsque j'arrivai à son niveau, comme à mon habitude je la saluai avec un large sourire et mon entrain habituel. Et j'eus droit en réponse à son habituel bonjour sobre, et sans fioriture, ce qui correspondait bien à son caractère. Et sans plus tarder, mon nouvel "élève" ne tarda pas à se mettre au travail. Toutefois, après quelques temps à tenter de nouveau de faire apparaître des éclairs sans grand succès, elle finit par prendre une pause après un soupire audible et à se poser non loin de moi. Je décidai de ne pas faire le moindre commentaire, sachant très bien que des "encouragements" pouvaient parfois faire résonner l'échec qu'elle venait de subir à nouveau. Mais je n'eus pas à attendre longtemps dans le silence, car la blonde ne tarda pas à m'adresser la parole et me poser une question à laquelle je ne m'attendais pas vraiment, mais qui avait du sens. Après tout, j'étais un chunin, expérimenté, et très souvent comme ma paire, les shinobis de ma trempe avaient tendance à essayer de maîtriser une nouvelle affinité. Ne serait-ce que pour combler les faiblesses de leur première affinité, et/ou élargir les options à leur disposition. Mais ce n'était pas mon cas. Et ce n'était pas faute d'avoir essayé.

-Hum non. Je n'ai pas accès à d'autre affinitaire. Ma nature d'assimilateur semble m'en empêcher. J'ai essayé de faire du suiton ou du katon...Mais je suis bloqué. Dès que j'essaie de transformer mon chakra, la seule nature qui me vient et qui s'impose à moi est le raiton. Peu importe la manière dont j'essaie de modifier la nature de mon affinité, peu importe l'effet que j'essaie de lui donner, c'est le raiton qui revient...dis-je d'un air pensif.

Je n'avais même pas essayé le fûton ou le doton qui étaient toutes les deux, pour des raisons opposées, des affinités présentant des interactions négatives avec le raiton. Mais le suiton ou le katon m'auraient permis de potentialiser mon raiton ou combler ma faiblesse face au fûton. Mais rien à faire, j'étais absolument incapable de maîtriser autre chose que le raiton. Au début, cela m'avait un peu miné le moral. L'assimilation n'était déjà pas une capacité appréciée du reste du monde, et était relativement égoïste en terme d'utilisation. Le Katon n'allait pas forcément m'aider, mais le suiton aurait été une bonne affinité pour accompagner cette foudre. Mais il fallait se rendre à l'évidence, ma génétique ne me permettait pas de faire autre chose que l'affinité avec laquelle j'étais née. Alors j'avais décidé que le raiton allait être mon fer de lance, mon arme ultime, que je comptais amener au sommet. Si je ne pouvais pas faire autre chose, alors cela me laissait tout le loisir d'approfondir et d'explorer le raiton dans toute sa splendeur. Mon air pensif s'effaça alors pour laisser pleinement entrevoir ma détermination alors que je serrai le poing face à moi.

-C'est pour cela que je deviendrai le meilleur utilisateur de raiton. De ce défaut parmi les autres hauts-gradés, j'en ferai mon arme la plus puissante. Et je montrerai au monde entier à quel point le Raiton est fort, et ne doit pas être sous-estimé. L'assimilation me permettra de la propulser à des hauteurs inégalées...

Je doutais que quiconque sous-estime le raiton, en réalité. Cela restait une bonne affinité, et pleine de potentielle. Mais un potentielle souvent peu exploité. Et l'assimilation me permettrait de pouvoir l'exploiter dans une mesure tout à fait exceptionnelle. En tout cas, j'y comptais bien. C'était la moindre des choses, et je comptais bien le réaliser. Bien évidemment, je ne comptais pas délaisser mon côté samouraï pour autant, c'était l'art que ma famille m'avait enseigné et elle me soutenait parfaitement en m'apportant une certaine stabilité et des ressources que je n'avais pas avec l'assimilation seule. Mais je comptais bien faire un jour de l'assimilation une force que les gens observaient avec admiration, plutôt que du dégoût. Je finis par décider de revenir sur l'apprentissage de la Metaru avec le Raiton.

-Pour la suite de ton apprentissage, maintenant que t'arrives à concentrer le chakra neutre dans un de tes membres, essaie de repasser aux membres supérieurs. Concentre le chakra dans ta main. Et ensuite, essaie de faire vibrer ce chakra. Un peu comme si tu le remuais très fort et très vite....Comme lorsque tu contractes ton muscle très fort !

En remplaçant bien sûr le "muscle" par le "chakra". En augmentant de manière importante la vibration du chakra, ce dernier avait tendance à faire des étincelles. Et la foudre naquit...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Ven 9 Sep 2022 - 21:11

Mais malgré toutes ses tentatives en ce sens, jamais Ikari n’eût parvenu à maîtriser une autre affinité que la foudre, comme si sa nature même l’en empêchait. Là se trouvait donc l’un des prix à payer pour un être hors du commun tel que lui. Un pouvoir contre nature qui trouva là un semblant d’équilibre.

Ikari n’en fut aucunement attristé. Loin de s’apitoyer sur son sort, cette limite naturelle ne le motivait que davantage à devenir le meilleur utilisateur de Raiton. Un rêve, un espoir presque enfantin qui fit sourire Hideko. La frustration qui était sienne s’évapora au fil de la conversation, comme absorbée par la gaieté qui ne cessait de se dégager de ce petit homme qui l’accompagnait.

« Nos limites sont celles que nous nous imposons. Si notre nature nous empêche d’accéder à des pouvoirs, il ne tient qu’à nous d’égaler leur puissance. »

Partie de zéro il y a un an à peine, Hideko avait su s’ériger à la position qui était dorénavant la sienne.

« Et les sacrifices sont essentiels pour y parvenir. »

Des sacrifices nécessaires, sans lesquels ils ne pourraient gravir la montagne qui les séparait du sommet qu’ils visaient tous deux.

Cet interlude toucha à sa fin. Hideko devait dorénavant concentrer son chakra dans l’une de ses mains, en essayant de le faire vibrer. Un exercice qu’elle débuta aussitôt, bien qu’elle ne doutât aucunement pouvoir y parvenir dans la petite session qu’ils s’étaient accordés aujourd’hui.

Le bras tendu, la paume de sa main dirigée vers le ciel, Hideko s’évertua à reproduire l’exemple que lui avait donné là son professeur : concentrer son chakra dans cette main, puis le faire vibrer. Un exercice particulier qui ne fut aucunement naturelle pour elle, en témoigna les difficultés qu’elle eût à le réaliser.

« Vous m’avez parler de puissance, de vos objectifs, mais quels sont-ils au sein du village ? Qui désirez-vous devenir ? »



_________________
Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko] Empty
Jeu 15 Sep 2022 - 16:10




Petite étincelle deviendra Foudre



Face à ma détermination malgré mon incapacité à maîtriser une autre affinité que le raiton, les paroles d'Hideko venaient cimenter mes convictions déjà plus que solides. La phrase qu'elle me sortit fit étirer un sourire sur mes lèvres, car elle avait entièrement raison. Il ne tenait qu'à moi maintenant d'égaler, voir de dépasser mes collègues avec les armes que j'avais à ma portée. Et c'était la raison pour laquelle je comptais travailler mon assimilation et mon raiton au maximum, l'exploiter jusqu'à ses limites pour devenir une réelle calamité sur le champ de bataille. S'il fallait que je me sacrifie, que je sue sang et sueur pour y parvenir, j'étais prêt à le faire. Et c'était une détermination que je savais que la Metaru blonde partageait. Je n'avais rien besoin d'ajouter, cela se lisait dans nos yeux respectifs et ne laissait aucun doute quant à notre détermination.

Il était maintenant venu l'heure pour la kunoichi de reprendre son entraînement. Elle tenta de reprendre là où on avait laissé, en suivant cette fois mes instructions pour se concentrer sur sa main. Cela serait moins compliqué pour elle, mais ça ne voulait pas dire pour autant que cela serait facile pour autant et loin de là. Même parmi les shinobis de haut rang, apprendre à maîtriser une nouvelle affinité n'était pas quelque chose de simple à réaliser pour autant. Je voyais les efforts de la Kunoichi tandis que cette dernière tentait de transformer la nature de son chakra en raiton. Je lui avais donné toutes les clés pour pouvoir y arriver, mais cela ne semblait pas générer de déclic chez la kunoichi. C'était certain qu'elle n'y arriverait pas du premier coup, mais si elle galérait un peu trop, il serait peut-être de bon ton d'apporter de nouveaux outils. Mais alors que j'allais m'approcher de la demoiselle pour passer à la prochaine étape, elle prit la parole avec une nouvelle question sur mes objectifs. Si auparavant elle était beaucoup plus loquace, il semblait que les dernières heures que nous avions passé ensemble avait abattu certains murs entre nous, rendant Hideko plus loquace qu'elle ne l'avait jamais été. Et ce regain d'intérêt, au vu de là où nous partions, ne pouvait que me faire chaud au coeur. Je ne laissai rien paraître pour autant.

-Hum...j'compte devenir l'une des figures les plus importantes de la protection et d'la puissance de Kumo. Grimper les échelons du Kyubu et du village...

Je m'arrêtai à ce stade de réflexion un bref moment. Si je continuais sur cette voie, j'étais à deux doigts de dire que je comptais devenir le prochain Raikage. Mais je ne préférais pas. Non pas parce que je ne m'en sentais pas capable (ou du moins, pas maintenant). C'était d'avantage par rapport à ce que ça impliquait pour l'actuel Raikage : Raizen. Si un jour je devais accéder à ce titre, ce qui me laissait encore un chemin considérable à atteindre, cela voulait aussi dire que le Yondaime ne serait plus à son poste. Et cela, je ne voyais pas cet évènement arriver de si tôt. Toutefois je comptais bien m'élever suffisamment pour pouvoir être son bras droit armé, et un shinobi sur qui il pouvait compter les yeux fermés.

-Devenir un ninja capable de porter Kumo vers le haut et de dissuader quiconque tenterait d'nous nuire. Voilà ce que je veux devenir au sein du village, et du Pays. Puis tournant ma tête vers la jeune femme, je lui retournai la question. Et toi...tu as une idée d'où tu comptes aller après être...partie ?

Comptait-elle voyager entre les différents Pays ? Ou arpenter les terres inconnues qui parcouraient le Yukan dans une quête introspective ? Braver les dangers et les mystères du monde...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Petite étincelle deviendra Foudre [feat Hideko]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Apprentissage] L'art de la feinte [feat. Hideko]
» Visite guidée [ Feat Metaru Hideko ]
» [Mission C] - De Précieuses Analyses (Feat. Metaru Hideko)
» [Entraînement] - Une Gladiatrice contre une bête (Feat. Hideko)
» Petit deviendra grand - PV Yugure

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: