Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ?

Nara Aizen
Nara Aizen

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Sam 2 Avr 2022 - 18:52

Exténué. Le mot aurait été faible pour décrire l’état du Nara. Une fois qu’un semblant de calme était revenu sur la plaine entourée de forêt, pour ce qu’il en restait, Aizen pu sentir la réalité se rappeler à lui. Si de nombreux soldats de Hi s’activaient en tous sens le Nara pouvait en faire abstraction. Alors qu’il avait échangé avec Anzu il pouvait enfin se reposer. Il s’allongea à même le sol et ferma les yeux. Enfin une pause.

Il se sentit divaguer. Peu à peu, les sons autour de lui devenaient de plus en plus flous jusqu’à que la cacophonie ambiante, logiquement nourrie par la panique des uns et des autres, ne disparaisse complétement. Il était dans sa bulle mais cette fois il ne se l’était pas créé, c’était malgré lui. Ses blessures physiques ? Elles étaient nombreuses mais elles étaient finalement moindres. Que ce soit grâce à sa réactivité et aux premiers soins apportés par l’Iwajin dont il ne savait le nom il s’en sortait plutôt bien. Mais la blessure physique n’était bien souvent pas la plus perfide.

J’aurais dû faire ça. J’aurais pu l’avoir. Si j’avais fait ça ? Pourquoi n’ai-je pas fait ça ?

Tant de pensées qui traversaient l’esprit du Nara. Des pensées, il le savait bien, qu’il aurait du mal à inhiber pour le moment. Seul le temps pouvait faire cette affaire. Il imaginait les très nombreux scénarios où il aurait tué Rei de sa main. Ce qui l’intéressait était les conséquences de cet exploit. Tout aurait pu s’accélérer pour lui dès ce jour mais finalement Kougen en avait décidé autrement. Il n’était qu’un blessé d’une bataille dans laquelle la coalition s’était encore ridiculisée. Certains diront que la menace avait été repoussé mais le Nara lui, et d’autres rares, savaient vraiment ce qu’il s’était passé. Ils avaient perdu. Et sur l’instant, l’adorateur ne savait pas pourquoi la sainte lumière lui avait destiné tel évènement.

Quelques instants plus tard, minutes ou heures, il n’aurait pu le dire lui-même, le Nara se réveilla dans un lit de fortune. Un simple regard sur son environnement proche lui permit de comprendre qu’il avait été placé dans une salle rapidement aménagée pour son accueil mais qui n’était pas du tout prévu à cet effet à l’origine. Il devina alors qu’il se trouvait dans le Quartier Général de la coalition. Les gens qui courraient et s’activaient dans les couloirs lui confirma cette hypothèse.

Il était un peu trop tard pour se bouger, se dit-il à raison. Le Teikoku avait fauté sur de nombreux aspects et Aizen veillerait à que rien ne soit oublié. Mais il savait aussi qu’essayer de mettre des bâtons dans les roues d’un autre membre de l’alliance porterait préjudice à tous, ils devaient le savoir aussi. Mais pourtant que ce soit l’organisation de la coalition à l’emplacement même de leur quartier général, rien n’allait. Hélas Aizen n’était rien pour oser faire changer tout cela de lui-même, pour le moment.

Aizen revint à la réalité plutôt que d’essayer de réorganiser ce sur quoi il n’avait aucun levier. Alors il regarda son corps et souleva les bandages qui avaient été mis, à première vue, à la va vite. Il eu du mal à les décoller car par endroit ça commençait déjà à sécher et à se coller à sa peau brûlée. Il serra les dents, celui qui lui avait placé ces bandages avait de la chance qu’il ait été inconscient à ce moment. Si Rei lui avait déjà causé l’humiliation de la défaite il ne lui octroierait pas la victoire de garder des marques à vie. Aizen n’avait jamais gardé une seule cicatrice, il ne comptait pas commencer aujourd’hui.
« Vous ! »
Dit-il d’une voix plus hasardeuse qu’il ne l’aurait voulu. Il interpella quelqu’un qui passait dans le couloir et bien que ce dernier semblât pressé, comme tous ceux qui passaient depuis le début, il s’arrêta, hésitant.
« J’aurais besoin d’un soigneur. Au plus vite. »
C’était un jeune homme, sans doute à peine adulte. Son front perlait à grosse gouttes et il était clair que la situation semblait l’affecter plus que nécessaire. Depuis l’ouverture de sa chambre Aizen pouvait voir que le jeune garçon hésitait, regardant devant lui avec des yeux qui semblaient témoigner de sa détresse. Il ne savait pas s’il pouvait se permettre d’abandonner la tâche sur laquelle il était pour cette requête.
« La bataille est terminée. Je ne sais pas où vous courez comme ça tous mais si nous étions encore en danger je ne serais pas là. »
Aizen tenta de garder son calme bien qu’il avait un peu de mal à cacher son impatience du moment. Il ne pouvait pas se permettre de garder des cicatrices juste parce que les membres du QG s’inventaient des fonctions fictives après coup.

Soudain le visage du garçon changea, posant les yeux sur l’insigne de Kumo que portait le Nara il devait sans doute comprendre à qui il avait à faire : un des envoyés de la Foudre. Son comportement s’adapta à la situation et son ancienne tâche fut effacée de son esprit pour s’attarder sur ce qui lui semblait être une priorité : le Nara. Aizen comprit qu’il avait cette fois un esprit réceptif face à lui alors il répéta, de manière plus détendue.
« Va me chercher un soigneur je te prie. »
Le garçon se retourna, hésitant, il ne savait clairement pas où trouver un soigneur mais il acceptait cette requête avec fierté. Avant qu’il ne parte le Nara avait une dernière chose à ajouter, de quoi lui rajouter une pression supplémentaire bien qu’involontaire.
« Un bon, de préférence. »
Il lui fallait le meilleur de la zone à vrai dire. Finalement, n’était-il pas le seul blessé de cet échange avec l’ennemi ? Bien que cela semblait invraisemblable. Une défaite encourageante, quelle idée…

Aizen s’attendait à voir débarquer l’Iwajin. Non, il s’attendait même à ne voir personne arriver tant celui qui était parti semblait à peine tenir sur ses jambes face à la pression des événements qui avaient eu lieu. Mais il avait réussi, car quelqu’un arrivât.

Un envoyé de l’eau, celui-là même qui avait rejoint la bataille à sa toute fin. Celui qui avait activement participé aux premiers échanges houleux avec l’empire du Feu à peine étaient-ils tous arrivés. Il n’avait pas sa langue dans sa poche, mais ce talent d’orateur ne suffirait pas à soigner les maux du Nara, pourquoi était-ce lui qui venait ?

Puis il se souvint, de cette main posée au milieu de son dos et de ce que ce Kirijin s’apprêtait à faire. Tout comme sa camarade connue sous le nom de Tigresse Blanche avant lui, il lui avait assuré qu’il pouvait foncer sur l’ennemi. Les envoyés de l’eau s’étaient montré être les plus impactants dans cette bataille contrairement à l’empire qui avait brillé par son absence. S’il était là, cela voulait dire que c’était aussi un shinobi adepte des arts de soin, cela expliquait son geste qui n’avait pas abouti pendant l’affrontement.

Aizen sourit en comprenant cela et se redressa dans son lit pour tenter de paraître plus droit, plus digne, comme il en avait l’habitude.
« Aditya, de la délégation de l’Eau. »
Il s’était adressé à lui dans les mêmes termes qu’il s’était présenté à tous. Mais il ne se souvenait pas que de ces paroles, il se souvenait des suivantes. Même celles proféraient pendant que la bataille faisait rage.
"L’homme est une créature égoïste. C’est dans sa nature."
Aizen avait toujours été de cet avis, plus qu’un avis ce n’était qu’un fait qui pouvait s’observer à travers les âges. Un être conscient ne pouvait être autre chose qu’égoïste, et ce malgré lui.
« J’imagine que chacun d’entre nous aurait aimé de meilleures circonstances pour une première rencontre. »
Puis il déposa un regard amusé sur son corps meurtri par les flammes.
« Nous devons faire avec ce qu’on nous donne et faire au mieux pour nous adapter. Mais dites-moi… Vous qui êtes venu sans doute pour me soigner… En quoi cet acte servira votre propre intérêt ? »
Il devait sans doute comprendre où le Nara voulait en venir. Il faisait directement écho à ses paroles. Aizen posait la question mais son sourire montrait qu’il avait déjà une réponse. Il savait que si le Kirijin venait pour le soigner alors ils allaient devoir passer quelques instants ensemble. Et pendant ce laps de temps le Nara aurait beaucoup à y gagner, ne serait-ce que ces soins tant attendus mais bien plus encore. Mais ce Kirijin alors, qu’avait-il à gagner à être là ?


Résumé:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Mer 6 Avr 2022 - 22:50
Ce sommet s’était décidément conclu par bien plus de questions que de réponses.

Habitué à la rétention d’information, Mokkô a surtout démontré au Kaguya son manque de fiabilité et son hypocrisie. Il est discutable de prôner la neutralité et l’isolement d’un côté puis de créer une coalition internationale de l’autre. Le Gardien des Gardiens, lui, a au moins compris l’incompatibilité de ces idéologies pour agir concrètement, même s’il aurait été bienvenu qu’il se décide un peu plus tôt.

Que dire du bilan de « l’affrontement » qui s’est produit à l’extérieur. Au premier abord, le bilan n’est pas si catastrophique : aucun mort du côté des shinobis, grâce à un mélange de chance et de stratégie. Mais le bilan humain ne fait pas tout, et ce court échange de coup a surtout été l’occasion de voir que la coalition n’est qu’un beau concept théorique, devant lequel certains de ses membres n’hésitent pas à fuir quand enfin vient l’adversité. Comment seulement envisager confier la vie de ses compatriotes à des personnes qui n’ont pas fait bloc avec les autres ?

Pour le Kaguya, c’est également en demi-teinte. Il est bien sûr rassuré de savoir qu’Aditya et Reikan sont saufs. Mais il ne peut oublier les quelques instants qui ont précédés le black-out ayant coupé court à l’affrontement. L’esprit humain cherche bien souvent à combler le vide. Le cerveau du Heidan fonctionne à 200 %, réfléchissant à tous les cas de figures potentiels. Est-ce que sa technique a fonctionné ? Pourquoi les lieutenants de Ketten n’ont-ils pas profité de l’inconscience de leurs adversaires pour les achever ? S’est-il passé quelque chose de si gênant pour les forces de Tôsen que Rei a préféré effacer la mémoire de tous les belligérants tout en prenant ensuite la fuite plutôt que de continuer à se battre alors qu’ils avaient l’avantage ?

Des questions qui trouveront peut-être leurs réponses aux mains d’un autre maître de l’esprit. Kiri a quelques Yamanakas. Jamais Wutu-Fuku ne laisserait son esprit aux mains d’un maître de l’esprit étranger. Il sait trop de choses.

Le Kaguya est tiré de ses réflexions par un jeune soldat paniqué, venu chercher un soigneur. C’est Aditya qui est demandé : il a démontré ses capacités d’Iroujutsu lors de l’affrontement, contrairement à Wutu-Fuku. Mais l’identité de la personne qui quémande un soigneur pousse la Main de Kiri à suivre Aditya.

Nara Aizen, de la délégation Kumojin. Certainement l’un des shinobis qui s’est battu avec le plus de fureur. Et qui a donc pris le plus de coups, bien qu’il tente de faire le fier en se tenant droit dans son lit. L’honneur samouraï, certainement. Le Kaguya arrive quelques secondes après son pair, alors que l’échange verbal entre les deux a déjà commencé.

-Aditya s’est proposé pour vous soigner, mais il me semble que vous avez demandé un bon soigneur.

Une petite touche d'humour, pour détendre l'atmosphère. Si Mokkô a laissé une mauvaise impression au Kaguya, ce n’est pas le cas de la délégation de Kumo. Du moins, pas jusqu’à la fuite de son porte parole. Mais personne n’est parfait…

Bien entendu, Wutu-Fuku n’est pas venu juste pour s’enquérir de l’état de santé du Kumojin. Il a une idée derrière la tête, maintenant qu’il peut échanger avec un shinobi de la foudre loin des oreilles indiscrètes. Mais le Heidan doit encore vérifier quelque chose.

-Penchez la tête en avant, je vous prie.

Le Kaguya place innocemment son doigt de manière à prendre le pouls de son patient.

-Dites-moi, Nara Aizen. Comment Kumo réagirait à la présence d'un Dieu à Kaminari ?

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/t5138-kaguya-wutu-fuku-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u800
Nara Aizen
Nara Aizen

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Lun 6 Juin 2022 - 17:12

Ce fut finalement celui qui se faisait appeler la Main de Kiri qui intervint en premier. D’un sang froid qui dépassait la moyenne au vu des évènements le Kirijin se permit même une petite blague. Cela fit sourire le Nara. Ce dernier imagina le soldat qu’il avait envoyé répéter mot pour mot ce qu’il lui avait demandé.
« Je vois que vous avez su sauvegarder votre humour malgré les évènements. »
Sans plus de préliminaire le Kaguya approcha sa main du Nara pour l’examiner. Aizen hésita une seconde puis s’exécuta. Le Heidan semblait manquer de manière, comme le prouvait sa question qui sans transition était très ciblée sur les intentions de Kumo envers ce que tout le monde recherchait ces derniers temps.
« Comment Kumo réagirait… Voulez-vous dire… Dans le cadre d’une apparition surprise d’un démon à queues ou juste en ayant l’information de sa présence sur nos terres ? En fonction du contexte la réaction pourrait vraiment différer. »
La réponse était évidente si jamais on parlait d’un démon qui commençait à attaquer le village. Défendre les habitants et l’arrêter coûte que coûte serait la priorité. Que ce soit en l’abattant ou un le scellant cela importerait peu sur le moment bien qu’ils auraient plus à gagner dans le deuxième cas.
« Peu importe au final… »
Mais la question ne se posait pas vraiment, car Aizen était quasiment sûr que la bête ne risquait pas de faire de mal à qui que ce soit tant que personne ne venait la déranger.
« Car nous avons déjà été mis au courant de la présence d’une de ses créatures. Je l’ai même vu… En vision. »
Contrairement à l’habitude de nombre de ses homologues ou même shinobis de son camp le Nara n’avait aucun mal à lâcher des informations potentiellement confidentielles. Pour Aizen il était inutile de cacher une information qui ne pouvait de toute façon pas être exploitée. Puis ils étaient de la coalition après tout ? Et s’il était bien ouvert au partage il espérait que l’échange soit bidirectionnel.
« Une prêtresse, d’une religion Kumojin. Je ne sais pas comment ni pourquoi… »
Bien conscient que pour le moment son interlocuteur ne devait rien comprendre il précisa comment il avait eu cette information. Ou plutôt cette bride d’information.
« Je sais ce que vous vous dites, une illusion ? Non, c’était bien trop… »
Jusqu’ici le Nara était calme mais rapidement il eu des flashs de cette vision et son rythme cardiaque s’accéléra. Il se rappela la pression et la peur qu’il ressentit face à cette vision pourtant si brève. Il avait été comme paralysé face à tout cette pression qu’il avait ressenti face à cette créature gigantesque. Ce ne pouvait ni être un rêve ni une illusion, c’était tout autre chose.
« Palpable. »
Le Nara ferma les yeux une seconde puis respira profondément afin de reprendre son calme. Maître en la matière, sa rapide méditation lui permit d’enfin répondre à la question.
« Mais pour répondre à votre question. Je ne peux pas parler au nom de Kumo, le Raikage déciderait de ce qu’il faut faire. Mais je sais que plusieurs des miens voudraient tenter de communiquer avec ce monstre, essayer de lui parler pour peut-être savoir ce qu’il veut ou autre folie. Ce qui est certain c’est que nous devons agir de concert pour éviter la débâcle de Kaze. Car c’est bien une discorde Kumojin qui a causé la mort du monstre et la disparition de la moitié de Taiyô. Nous avons ce jour-là à la fois perdu de multiples vies et la possibilité d’une puissance certaine, la défaite fut totale. »
Le choix de Kumo, il ne l’avait pas entre ses mains. Il aurait bien voulu. Le laxisme du Meikyu se ressentait au jour le jour et il éclatait d’autant plus au grand jour dans les moment critiques comme celui-ci. Et pourtant il n’avait pas retenu la leçon, il avait eu l’occasion d’emprisonner ou abattre cet Hiko, celui-là même qui était un auteur principal de cette débâcle Kazejin. Mais il n’en avait rien fait.
« C’est pourquoi personnellement j’aimerais le trouver pour acquérir son pouvoir, comme vous, pour servir notre monde. Le fait même que nous puissions les enfermer en nous ne signifie pas qu’ils sont là pour ça ? »
La question était rhétorique. Le Nara voudrait bien acquérir sa puissance, n’en était-il pas le plus à même ? Mais il pensa à ceux comme son élève qui avaient la lubie d’essayer de lui parler, pourquoi faire ? Comme si cette créature pouvait tout simplement devenir notre compagnon de route. S’il fallait aller la déranger alors c’était pour lui prendre son pouvoir et la soumettre. Mais la tuer sembler le choix le moins judicieux et sans la présence des dissidents de Kaze tout le monde semblait être plus ou moins sur la même longueur d’onde à ce sujet.
« En tous cas, si jamais nous allons le chercher j’espère bien que ce ne sera pas pour le tuer. Contrairement à Iwa et Kiri il semblerait que nous ayons la chance que le démon ne se trouve pas à proximité de notre village. Dans ma vision il était dans une sorte d’immense caverne, rien que ne pourrait abriter les monts de Kumo sans que nous soyons au courant. Donc d’après moi il faudrait soit le laisser tranquille, là où il ne gêne personne, ou alors aller le chercher pour faire l’acquisition de sa puissance. »
Le laisser tranquille. C’était un choix possible, mais sans doute le pire parmi les meilleurs. Car savoir qu’il était là sans aller le chercher voulait dire une incitation volontaire à tout autre personne qui convoitait son pouvoir de se servir. Que ce soit un autre pays ou les lieutenants de Tosen, Aizen était persuadé que tôt ou tard quelqu’un viendrait pour ce monstre. Alors autant se servir en premier.
« Je suis strictement pour la deuxième solution car si nous ne le faisons pas quelque chose me dit que quelqu’un d’autre en profitera pour le faire et libérera sa puissance à mauvais escient. »
Aizen souffla un peu, il s’était enfermé dans ses pensées pendant ses explications jusqu’à imaginer devenir l’hôte de cette créature. Qu’elle sensation cela pouvait bien être que d’abriter telle chose ? Ça tombait bien, le Nara avait justement quelqu’un pouvant répondre à ce genre de question.
« D’ailleurs, vous qui en abritez un en vous, d’après ce Gardien. Que ressentez-vous ? »
D’un brun profond les yeux du Nara se plongèrent dans le regard de celui qui se concentrait sur son travail ou sur ses explications. Ou peut-être les deux…


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Mer 29 Juin 2022 - 12:25
Aizen ne se vexe pas du trait d’humour de Wutu-Fuku, il semble même l’apprécier. Le Kaguya rend son sourire à son homologue Kumojin tout en continuant son « examen » médical destiné à déceler d’éventuels mensonges.

-L’humour me permet d’être sous-estimé.

Une qualité pour quelqu’un qui n’a jamais montré l’étendue de ses capacités à personne. Mieux vaut être un fort pris pour un faible qu’un faible pris pour un fort.

Aizen est surpris par la dernière question du Kaguya. Wutu-Fuku n’a jamais rencontré de Nara avant ce sommet mais il a entendu d’eux qu’ils sont doués d’une grande intelligence. Il n’est donc pas nécessaire pour le Kirijin de cacher ses réelles intentions derrière des manières qui ne tromperaient personne.

S’il précise d’abord que les réactions pourraient changer selon le contexte, le jônin se ravise et informe même le Kaguya que Kumo sait qu’un Dieu est sur son territoire.

Wutu-Fuku réprime la moindre réaction qui pourrait trahir sa surprise. Il n’est donc pas le seul à être un petit cachottier. Le fait que cet Aizen partage une information aussi sensible avec un étranger prouve qu’il croit au moins un minimum à cette Coalition. Cette histoire de vision intrigue aussi beaucoup le Heidan. Surtout qu’elle serait l’œuvre d’une prêtresse, qui pourrait donc les déclencher sous certaines conditions. Mais pour l’instant, le Kaguya se contente de rassurer Aizen.

-Je ne doute pas un seul instant de la véracité de vos propos. Je ne suis de toute manière pas bien placé pour mettre en doute ce genre de choses.

D’autant plus que le Kaguya est certain grâce à sa technique que son interlocuteur dit la vérité. Wutu-Fuku change d’ailleurs de point d’appui pour ne pas éveiller de soupçon de la part de son « patient ». Il écoute ensuite la réponse d’Aizen à sa question initiale. Un point de vue sage, même si une partie du discours d’Aizen fait tiquer le Kirijin.

-Ne vous méprenez pas sur mes intentions. J’ai accepté de prendre ce chemin pour sauver les miens, pas pour devenir propriétaire d’un potentiel pouvoir qui ne m’appartient pas. C’est peut-être d’ailleurs cette philosophie qui a fait de moi le meilleur candidat de Kiri.

Concernant la légitimité de les enfermer par leur simple existence, Wutu-Fuku n’est pas aussi catégorique que son interlocuteur.

-J’estime que ce qu’ils sont reste trop nébuleux pour avoir un point de vue aussi tranché. En attendant, je tente de créer un lien avec lui, de comprendre. Sans succès pour l’instant.

Le Heidan cesse son inspection. Il a entendu ce qu’il voulait entendre. Et les propos du Nara ne changent finalement pas grand-chose si Kumo est déjà au courant pour le Dieu sur son territoire. Aizen se montre à son tour curieux en demandant au Kaguya ce qu’il ressent en tant qu’hôte.

-Certains senseurs sont capables de sentir qu’il est là. Sinon, rien. Il n’a jamais non plus tenté de prendre le contrôle, à ce que je sache. Je touche du bois.

Wutu-fuku ignore si c’est parce qu’il n’a jamais cherché à puiser dans ce fameux « pouvoir ». Mais il estime que le faire est synonyme de risque incommensurable, tant ils ne savent rien sur le fonctionnement des hôtes.

Satisfait par la direction prise par cet entretien, le Kaguya se décide à révéler la véritable raison de sa présence.

-Je suis venu vous parler pour évaluer les valeurs portés par Kumo. Vous vous êtes battu vaillamment, mais j’avais besoin d’en savoir plus sur vos intentions. D’autant plus que, sans vouloir vous manquer de respect, le comportement de votre porte parole a été assez… décevant.

Le Kaguya regarde autour de lui. Il lance une technique de détection pour voir si un éventuel mouchard est dans les environs, mais rien. Satisfait, il recentre son attention sur Aizen.

-J’étais venu vous informer de la présence d’un Dieu à Kaminari. « Le Sixième Dieu au nord, là où la foudre frappe le plus souvent. ». Mais vous le savez donc déjà.

Le Kaguya laisse quelques secondes au Nara pour digérer, avant de reprendre.

-C’est tout ce que je sais. J’avais besoin d’être sûr que vous étiez… responsable. Et je ne voulais pas parler de cela devant Mokkô, en qui je n’ai aucune confiance.


Le Kaguya compose quelques signes, avant que ses mains ne s’imbibent de chakra médical.

-Vous permettez ?

Une fois la réponse du Nara obtenue, le Kaguya se permet une nouvelle question. Sa curiosité est piquée.

-Celui que vous avez vu… à quoi ressemble-t-il ?


techniques utilisées:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/t5138-kaguya-wutu-fuku-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u800
Nara Aizen
Nara Aizen

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Sam 9 Juil 2022 - 18:01

Aizen plissa les yeux ponctuant la grimace par un sourire sincère et satisfait. Il avait l’impression d’avoir un grand esprit à ses côtés et un stratège. Quelqu’un qui, comme lui, ne laissait rien au hasard. Seul un fou se forcerait à faire de l’humour pour simplement paraître plus simple auprès de ses pairs. Ou alors un être tout simplement conscient du monde dans lequel ils vivaient.

Effectivement, le Kirijin ne pourrait en vouloir à ses homologues de faire quelques cachoteries. Comment aurait-il pu lui qui a dû être forcé d’avouer sa nature. Mais Aizen n’était pas de ceux qui s’offusquaient sans raison, à vraie dire le Kirijin n’aurait eu que très peu l’occasion de partager cette information tant il s’était rapidement fait couper l’herbe sous les pieds.
« Auriez vous partagé cette information si le Gardien ne vous avez pas pris de court ? Démentir aurait été impossible, quand la fatale vérité aurait été dévoilé cela aurait engendré une grande perte de confiance envers les vôtres. »
La diplomatie de haute envergure impliquait de savoir ce qu’il fallait dire ou ne pas dire. L’information se révélant être une source de pouvoir et de négociation, de marchandage comme une matière bien palpable. Néanmoins se montrer de bonne volonté et donner sans rien attendre en retour pouvait porter ses fruits, surtout sur le long terme. Aizen n’avait été promu Jônin que récemment, il n’avait quasiment aucune information sensible si ce n’était ce qui lui avait été communiqué par écrit alors même qu’il devait partir. Et comme il ne montrait il ne comptait pas se montrer avare en information bien que ce qu’il possède ne donne pas de grand angle de levier à son homologue.
« Vous savez ce qu’on dit. Le meilleur dirigeant est toujours celui qui ne veut pas du pouvoir. C’est un peu ce que vous décrivez ici. »
Cette philosophie il la connaissait, pas parce qu’il l’a partagé mais parce qu’elle avait sans doute un fond de vérité. Cela voulait-il dire que celui qui voulait absolument diriger n’était pas apte à le faire correctement ? Certainement pas, Aizen était persuadé qu’il serait le meilleur que ce que pourrait espérer Kumo et même au-delà. Ce n’était pas égocentrique, il était simplement lucide. Diriger était un sacrifice personnel. Un sacrifice qu’il avait déjà fait depuis longtemps et qu’il comptait bien assumer jusqu’au bout pour élever sa nation et le Yuukan tout entier.
« Je vois, pour le moment vous avez juste protégé les vôtres en enfermant cette bête. Mais rien n’a changé. »
Disait-il la vérité ? Pourquoi mentirait-il ? Encore une fois le voile du mensonge se lèverait si jamais il existait donc à quoi bon cacher quelque chose ? Mais Aizen restait perplexe, si jadis cette technique pour enfermer un démon dans un corps avait été inventé ce n’était pas pour rien. Il était impossible de concevoir pour lui que d’avoir un de ces monstres dans le corps n’affecte pas son hôte.
« Vous devez absolument rencontrer les autres hôtes quels qu’ils soient. Peut-être qu’ensemble vous pourriez trouver comment exploiter ce pouvoir qui sommeille en vous. C’est une arme majeure qui pourrait faire la différence le jour où notre route croisera de nouveau celle de nos ennemis. Il n’y a qu’à voir les pouvoirs du moine qui nous a attaqué pour le comprendre. »
Aizen était catégorique, pour lui il y avait forcément quelque chose à exploiter, il suffisait de trouver quoi.
« Si le représentant de Kumo n’a pas su porter nos couleurs alors je me chargerais d’en informer le Raikage une fois que j’aurais toutes les informations en main. Il est inacceptable que dans un moment aussi crucial quelqu’un avec tant de responsabilités faillisse à sa tâche. »
Et voilà que le Raikage décevait encore. Car à travers Sharrkan c’était son choix qu’il devrait assumer. Le fait même qu’un Mizujin aussi posé dans ses paroles ose parler ainsi du représentant devait forcément signifier qu’il avait était encore moins à la hauteur que ce qu’il venait de décrire.
« C’est aussi bien pour cela que je voulais voir les autres représentant. Que ce soit l’eau, la terre ou la roche je suis avant tout rester pour créer des liens de bonne entente absolument nécessaire au bon fonctionnement de la coalition. Car comme on l’a vu, cette dernière s’est montrée plus que perfectible. Nous devons surtout à la chance le fait de ne devoir déplorer aucune perte… »
Il eu forcément une pensée pour le Gardien. Était-il encore envie, avait-il gagné ? Tout ça était impossible à savoir mais peut-être que la fin de Tosen avait déjà eu lieu mais le Nara avait le pressentiment logique que rien ici ne s’était arrangeait, bien au contraire.
« Soyons honnêtes, mes blessures n’étaient pas assez graves pour m’empêcher de prendre la route. Elles n’imposent pas non plus la présence d’un médecin si talentueux que cela. »
Aizen se permit un sourire également, rendant à son soigneur le juste humour qu’il avait partagé plus tôt. Pas pour être sous-estimé non, un guerrier averti ne ferait jamais cette erreur, mais pour participer à la bonne entente naissante.
« Le Sixième Dieu au nord, là où la foudre frappe le plus souvent… »
Répéta le Nara d’un air pensif se demandant d’où sortait une telle révélation.
« Effectivement, ça nous concerne sans aucun doute. Mais comment avez-vous eu cette information que vous semblez citer mot pour mot ? »
Nul doute que le lieu décrit était Kaminari, mais le Nara porta plus d’attention à savoir comme le Kirijin avait obtenu cette information plus que l’information elle-même. Après tout elle était un peu obsolète maintenant que les Kumojin savaient déjà été prévenus.
« Est-ce le seul dont vous avez l’emplacement approximatif comme cela ? »
La question était logique. Mais il avait peu d’espoir d’avoir une réponse positive. Que ce soit délibérément ou pas. Il doutait dans un premier temps que le Kirijin possède l’emplacement des autres créatures et si c’était le cas il aurait sans doute du mal à partager une telle information. Mais son instinct lui dictait qu’il y avait autre chose, surtout vu la formulation de ce qui semblait être une phrase retiré d’un tout.
« Immense… Une sorte de larve ou limace avec des yeux dominant de longues antennes. Flasque et visqueux, il n’avait rien d’un dieu mais était plus impressionnant que toute force de la nature. Nul besoin de talent sensoriel pour sentir la quantité de chakra phénoménale qu’il possédait. Sans parler du fait qu’il nous a vu… Ceux qui étaient dans la vision, il a posé son regard sur nous puis s’est mis à hurler à travers sa bouche composée d’une multitudes trous simples en dessous de ses antennes. J’ai toujours l’impression que c’était bien plus qu’une image partagée dans notre esprit… Comme si nos corps avaient été transposés devant lui le temps d’un instant. »
L’effroi dans les yeux du Nara pouvait se lire. Aucune excitation à l’idée d’affronter pareille créature. Il s’était toujours cru prêt mais se confronter à la réalité lui avait remis les idées en place. Comment avaient-ils fait pour en tuer un à Kaze ? Cela semblait invraisemblable mais Aizen ne douterait tout de même aucunement si jamais il devait se retrouver face à cette chose. Car s’il pouvait mettre la main sur un pouvoir qui lui faisait même peur à lui alors il fallait qu’il agisse.
« Je me demande s’ils sont tous comme ça. J’ai ressenti une pression comme jamais dans ma vie, comme si j’étais incapable de bouger. Je me demande comment on peut ne serait-ce que gêner une telle créature même avec la plus puissante de nos techniques. Dire qu’ils en ont tué une à Kaze, était-elle moins puissante ? Mais bon, comme nous tous je suis prêt à cela depuis bien longtemps et je n’hésiterais pas à y aller si j’en ai l’occasion. »
Il faisait tout pour essayer de continuer à avoir le plus d’informations possible. Son homologue semblait en savoir plus que lui sur le sujet, Aizen ne s’était jamais concentré sur ce sujet mais peut-être qu’il devait changer cela. Ce savoir était peut-être une partie de la clef pour pouvoir les affronter. Celui de Kaze, qui se faisait appeler le dieu du désert, n’avait qu’une queue. Ça il le savait, celui qu’i lavait vu en avait plusieurs mais le Nara n’avait pas eu le temps de se concentrer là-dessus pour compter. Mais vu l’annonce du Kirjin il devait en avoir six. Cela signifiait que le nombre de leurs queues était proportionnel à leur puissance ? Si c’était le cas alors Kumo avait en son sein l’un des plus puissants.


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Sam 16 Juil 2022 - 11:30
Aizen est un esprit vif. L’échange en deviendrait même appréciable, au-delà des informations que les deux hommes cherchent à obtenir l’un de l’autre. Est-ce que le Kaguya aurait spontanément partagé son statut d’hôte avec le reste de la Coalition si le Gardien des Gardiens n’avait pas révélé cette information à tout le monde ?

-Ma « situation » ? Non. Et je comprendrais parfaitement qu’un autre village ne le fasse pas. Peut-être que tous les participants à ce sommet ont déjà un hôte dans leur rang, qui sait ?

La Coalition est encore trop fragile pour que les informations s’échangent de cette manière. L’ami d’aujourd’hui était pour certain l’ennemi de hier et sera peut-être l’ennemi de demain. Cette alliance n’existe que grâce à un ennemi commun et il serait bien naïf de l’oublier.

-Et vous ? Auriez-vous partagé votre statut d’hôte ?

Le Kaguya a cessé ses manipulations destinées à détecter d’éventuels mensonges, qui auraient pu paraître suspectes si elles s’étaient prolongées. Il appartient à Aizen d’être honnête. Compter seulement sur l’honnêteté de l’autre est un pari risqué, mais ce n’est pas une information cruciale que le Kaguya a besoin d’obtenir. Wutu-Fuku doute d’ailleurs de la fiabilité de certains de ses « alliés ».

-Malheureusement, des gens qui se sont montrés indignes de confiance aujourd’hui pourraient utiliser cette information à mauvais escient. Même si j’ai toute confiance en Iwa et Kumo pour ne pas ébruiter cette information, n’est-ce pas ?

L’hôte de Sanbi n’est pas naïf et se doute bien que son identité ne pourra pas rester secrète éternellement dans ces conditions. La meilleure façon d’ébruiter un secret, c’est de le partager aux autres. Et aujourd’hui, le nombre de personnes qui savent qu’il est un Jinchuriki est passé d’une poignée à une bonne vingtaine.

-De plus, Iwa s’est bien gardé de révéler l’identité de son Jinchuriki.

Il ne leur en veut pas, il aurait fait la même chose. Le Kaguya compte d’ailleurs aller voir la délégation Iwajin pour essayer d’en tirer quelques informations même s’il est à peu près sûr que l’identité de l’hôte de la roche restera un secret.

-Pour les rencontrer, il faudrait déjà savoir qui ils sont. Sakaze Tôsen en est un mais je doute qu’il accepte de discuter autour d’une tasse de thé.

Les rencontrer, oui. Mais seulement dans le but d’exploiter un potentiel pouvoir enfui et l’utiliser comme une arme ?

-Non. Je ne veux jamais devenir comme ce moine.

Utiliser ces armes de destructions massives. C’est exactement la raison pour laquelle Wutu-Fuku est très prudent sur ce qu’il partage. L’Homme au Chapeau l’a bien dit : les shinobis ne sont pas partis chercher les Dieux comme il le voulait. Et ça, c’est un peu grâce au Heidan.

-Il s’est complètement fait corrompre par ses « Dieux » au point de penser en être un. C’est d’ailleurs assez ironique quand on sait que Tôsen reproche aux shinobis de se considérer comme au-dessus des hommes, mais il n’en est pas à sa première contradiction. Me concernant, je reste humble sur ma condition de mortel.

Pourrait-il lui aussi se faire « corrompre » s’il débloquait soudainement ce fameux pouvoir et l’utilisait sans précaution ?

Si ce sujet est un désaccord, il y a bien un sujet qui met les deux hommes d’accord : ils ne déplorent aucun mort. Aizen attribue ça à la chance. Le Kaguya est plus hésitant. Le fait qu’ils soient encore tous en vie reste pour lui un mystère.

-Ils auraient pu faire des morts dans nos rangs, pourtant. Était-ce vraiment de la chance ?

Le Kaguya se replonge dans ses réflexions sur la « technique » qu »il a lancé et dont il ignore toujours les conséquences.

Aizen, lui, avoue que ses blessures ne sont pas assez graves pour l’empêcher de reprendre la route. Wutu-Fuku ose un sourire en coin.

-Si vous voulez que ça s’infecte, peut-être. Il aurait été impoli pour des « alliés » de vous laisser reprendre la route comme ça.

Aizen encaisse ensuite la révélation concernant le sixième Dieu. Il cherche bien logiquement à savoir comment le Kaguya a obtenu cette information.

-Cette information est trop sensible pour être révélée.

Ce savoir, il le doit au Conservateur. Aizen a l’air de voir un peu trop les Dieux comme des armes pour que le Kaguya lui partage tout ce qu’il sait. C’est pour cela qu’il lui ment sans hésitation quand Aizen lui demande si c’est le seul Dieu dont il connaît l’emplacement approximatif.

-Oui.

Les informations du Conservateur sont pour la plupart obsolètes de toute manière. L’emplacement du Dieu du Désert n’est plus secret. Le Saint-Père s’est déjà chargé de révéler à la Coalition l’emplacement du Dieu Félin. Le troisième, le quatrième et le cinquième sont dans des hôtes.

Pourquoi alors vouloir partager l’information sur le sixième Dieu à Kumo ? Le Kaguya a beau avoir comme priorité la sécurité des Mizujins, il ne souhaite pas que la sécurité des citoyens de Kaminari soit menacée par la présence d’un Dieu sur leur territoire.

Wutu-Fuku écoute ensuite le récit d’Aizen sur son expérience et sa « rencontre » avec le Dieu à six queues. Une sorte de limace géante à l’entendre. Et malgré l’aspect « éthéré » de la rencontre, le Dieu a semble-t-il été capable de remarquer qu’on l’observait.

-Ces entités ne semblent pas répondre aux mêmes lois que nous, cela ne m’étonne pas vraiment.


Il reste encore beaucoup à faire pour comprendre la nature exacte de ces entités. Mais puisqu’Aizen a révélé l’apparence du Dieu de Kaminari, Wutu-Fuku peut bien révéler celle de Sanbi.

-Le Dieu de l’eau ressemble à une tortue géante.

Ce n’est pas une information qui peut être utilisée contre Kiri, aucune raison particulière de la garder secrète, donc.

Le Kaguya s’étonne plutôt d’entendre Aizen évoquer la mort du Dieu du Désert. Les shinobis de Kumo ne communiquent donc pas entre eux ?

-Vos camarades ne vous ont donc rien raconté ?

Wutu-Fuku ne sait pas trop quoi en penser. Peut-être n’ont-ils simplement pas eu le temps ?

-Les dieux sont immortels, du moins selon Mokkô. Le Dieu du Désert ne serait donc pas vraiment mort et reviendra immanquablement pour prendre sa revanche. D’où l’existence des kinjutsus. Et d’où, je suppose, le plan de l’Homme au Chapeau.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/t5138-kaguya-wutu-fuku-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u800
Nara Aizen
Nara Aizen

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Lun 18 Juil 2022 - 21:00

Aizen avait face à lui un homologue au moins aussi honnête que lui. Pourquoi ces deux hommes qui la veille ne se connaissaient pas se disaient autant de confidences ? Peut-être que lui aussi avait compris que seul il ne pourrait rien faire, entendre ici lui et son village.

Là était d’ailleurs l’échec de Tosen et ses lieutenants en ce jour. En effet, l’ambiance fut électrique avant même que le sommet soit entamé. Pourtant, l’attaque des lieutenants avait vu la Roche, l’Eau et la Foudre se serrer les coudes comme de vieux frères d’arme. Là où la paix avait semblé diviser dans la salle de réunion jusqu’à que cette dernière implose idéologiquement la bataille avait rapproché à l’extérieur.

Le Kaguya l’avoua lui-même, sans cette rage de défendre cette réunion il aurait pu perdre toute foi en Kumo à cause de la prestation de leur représentant. Il ne fallait pas pour autant être naïf, cette alliance serait sans doute toujours fragile, au moins à ce stade. Mais il n’y avait aucune raison de se cacher des choses ou de faire la guerre quand un ennemi bien plus grand nous faisait face.

Ainsi il comprit son homologue quand ce dernier lui indiqua qu’il n’aurait jamais avoué de son propre chef son statut d’hôte. Il n’avait pas tort en précisant que Iwa s’était bien assuré de garder l’identité du leur secret. Aizen ne savait même pas si une telle information était si pertinente que ça. Après tout il l’avait dit lui-même, la créature qu’il avait en lui ne lui avait rien apporté. Et s’il fallait bien cacher cette information à quelqu’un c’était au camp adverse. Mais si le Gardien des Gardiens avait pu si facilement sentir sa présence le Nara doutait que ce genre de secret puisse le rester longtemps pour le chef suprême du Ningen.
« Je ne saurais dire avec certitude si j’aurais révélé une telle information ou non sans être dans le cas. Je pense que j’aurais au moins eu l’envie d’en parler pour mettre en confiance mes homologues, comme nous le faisons actuellement tous les deux. »
Un regard qui plongea directement dans celui de son interlocuteur. C’était ce qu’ils faisaient après tout. Ils parlaient afin de se jauger, savoir ce que voulait l’autre tout en représentant son camp. Comment combattre à côté de gens dont on ne connaissait rien ? C’était l’erreur de la Coalition jusqu’ici. Un groupe si hétérogène dans son mélange qu’une poignée d’ennemis suffisait à le mettre en déroute. Jusqu’ici ce n’était même pas un groupe, mais juste un rassemblement autour d’un but commun. Et rien de bien mieux semblait avoir été développé au sein de cette réunion à laquelle il n’avait pas pu assister, alors s’il fallait faire avancer la Coalition vers ce à quoi elle devrait ressembler le Nara s’en porterait garant.

Il devait en être conscient d’où sa facilité à en parler si facilement et à ne rien démentir. Cette information ne se révélait pas tant névralgique que cela. Au final être l’hôte de cette créature ne semblait rien apporter pour le moment, ni de bon ni de mauvais. Si ce n’était empêcher que le monstre enfermé ne puisse agir.
« J’ai du mal à visualiser comment une quelconque puissance de notre Coalition pourrait exploiter ce genre d’information sauf en pactisant avec l’ennemi. En effet, vous dites qui ça n’a rien changé en vous. Je doute que l’un de nos villages sache faire le processus inverse c’est-à-dire libérer un dieu de son hôte. S’il y a bien quelqu’un qui pourrait agir à ce niveau ce serait Sakaze Tosen ou l’un de ses sbires, et je doute que votre secret en soit un pour lui. »
Le Nara plissa les yeux. La demande du Kaguya était particulière. Pensait-il vraiment qu’il pourrait encore garder cette information secrète longtemps aux yeux du monde ? Quand on savait que certains avaient préféré partir plutôt que d’affronter les forces qui s’en prenaient au sommet.
« En parlant de votre secret, qui n’en restera pas un très longtemps je le crains. Je n’en parlerais que dans mon rapport au Raikage ou alors avec nos homologues déjà au courant. Après tout on ne sait jamais, on peut peut-être convaincre nos amis Iwajins d’être un peu plus bavard. Mais je ne peux garder cela que pour moi. Cela dit n’ayez crainte, le Yondaime Raikage n’est pas du genre à partager ses informations. »
Mais l’information il ne fallait pas la subir, il fallait la maîtriser. Et la cacher n’était pas forcément la meilleure des solutions. Valait mieux maîtriser sa fuite plutôt qu’attendre que quelqu’un le fasse pour vous.
« Mais je ne sais pas ce que vous craigniez à que cette information s’ébruite. Même si ça s’avère être une belle monnaie d’échange face à une information du même genre. Si je peux me permettre un conseil la prochaine fois ébruitez la rumeur vous-même. Une rumeur approximative, bancale et surtout avec différentes versions. Comme cela quand elle reviendra à vos oreilles vous saurez de qui vous pouvez vous méfier. »
Aizen sortait rarement des sentiers battus surtout avec quelqu’un qu’il n’en connaissait pas surtout si cette personne s’avérait importante. Son interlocuteur l’était, un haut placé de Kiri. Quelqu’un qu’il devait avoir de son côté s’il voulait connaître un bel essor à l’international. Mais il avait assez discuté pour savoir qu’il avait en face de lui un érudit. Alors il savait qu’un discours pouvant semblait un peu extrémiste n’en serait pas un, c’était pur pragmatisme.
« Vous semblez avoir en haute estime ces créatures. J’ai du mal à comprendre pourquoi, si ce n’est faire vouloir faire le bien dans sa pureté absolue. Mais vous n’êtes pas un enfant, vous savez cela impossible. Pour moi ils ne sont que des animaux qui nous écrase si nous ne le faisons pas. Pour moi ce ne sont pas des dieux, ce sont des animaux qui se sont élevés au-delà des autres, tout comme Tosen n’est’ pas plus un dieu pour nous, ni ce moine. Ma logique est donc simple, elle a été la vôtre, on doit au moins enfermer ces créatures pour préserver la vie des nôtres. Je ne dis pas qu’elles veulent nous écraser de façon consciente, mais elles le feront, comme nous le faisons avec les fourmis. »
Effectivement tout n’était pas dû à la chance comme le disait le Kirijin. Il devait leur survie à quelque chose d’autre, mais cela venait-il vraiment de l’ennemi ? Le Nara en doutait, et puis finalement il devait surtout leur survie grâce à leurs propres actions en tout premier lieu.
« Nous aurions tout aussi pu faire des morts dans le leur. Tout de même, en nombre très limité nous avons su les mettre en difficulté, quelque soient leurs pouvoirs. On pourrait refaire le monde avec des si mais ils ne pouvaient se permettre de rester plus longtemps. Quelques’uns d’entre vous ont commencé à sortir alors qu’on était déjà capable de les mettre en difficulté. Concernant ce qu’il s’est passé, peut-être que ce n’était pas de leur fait. Après tout si on était à leur merci à ce moment il y avait aucune raison de nous épargner. Il y a tout de même un bon nombre de mystères qui restent entier en commençant par les pouvoir du Gardien des Gardiens. »
Le premier point noir de cette rencontre fut atteint, bien que léger. Car si le Kaguya ne voulait pas tout révéler il avait au moins le cran de l’avouer sans détour. Alors le Nara choisit d’être aussi direct.
« Je vois. Permettez-moi de trouver très suspect le fait que vous n’ayez eu comme par hasard seulement une information sur cette créature en particulier. Et ce sentiment est renforcé par le fait que vous ne vouliez pas dévoiler votre source. »
Il parlait sans filtre, regardant son homologue droit dans les yeux sans aucune animosité mais d’un air tout de même autoritaire. Il lui montrait qu’il ne pouvait pas non plus lui faire avaler n’importe quoi. Mais le Nara n’insisterait pas surtout pour ce qui découlait de son instinct pragmatique.
« Mais après tout vous êtes venu jusqu’à moi car vous cherchiez spécifiquement un Kumojin pour partager justement cette information qui nous concerne d’après ce qu’elle en dit. Donc je peux vous laisser le bénéfice du toute et mon but n’est pas ici de vous tirer les vers du nez sur quelque chose que vous ne voulez pas partager. »
Enfin il baissa les yeux sur ses plaies qui avaient déjà bien meilleur aspect. Sourit et se permit une nouvelle blague pour que l’atmosphère ne se refroidisse pas trop.
« Vous avez bien raison, je ne supporterais pas de garder une trace de cet empereur du feu sur le corps. »
Il ne supportait aucune cicatrice à vrai dire. Si elles étaient synonymes de combativité pour certains c’était pour lui la représentation de la faiblesse d’avoir laissé l’ennemi vous avoir. Le Nara n’avait pas besoin de marque sur le corps pour se souvenir de ses ennemis. Il avait besoin qu’eux se souviennent de lui, ou qu’ils l’oublient par le trépas.
« Non, je n’ai eu le temps de croiser personne. Ils devaient se dépêcher de rentrer sans moi pour partager ce qu’ils avaient appris. »
La mâchoire légèrement crispée, le Nara n’avait pas besoin de cacher son mécontentement quant à l’agissement du représentant de la Foudre. Qui pourrait rester de marbre, ce serait même suspect. Il avait bien hâte de savoir ce qu’avait foutu Sharrkan, et comment Raizen compterait assumer les actes de son représentant.
« Si c’est la vérité alors le fiasco de Kaze face à ce démon en est que plus grand. Un échec qui peut très clairement se mettre sur le dos des Kumojins. Comme celui d’avoir le nécromancien en liberté. Je ne crache pas sur mes pairs, l’échec est aussi le mien de ne pas avoir été là au bon endroit et au bon moment. Il faut néanmoins rester humble et apprendre de toutes ces erreurs pour qu’elles ne soient pas veinent. »
Aizen fixa de nouveau d’un air déterminé celui qui était venu jauger les intentions Kumojins.
« Ayez nul doute que à l’instar de ma hargne face à Yamanaka Rei, tout Kumo est prêt à se battre pour avancer. Mais nous devons le faire ensemble. »
Cette fois il parla au nom de tous. Car s’il avait faux au présent il ferait en sorte d’avoir raison au futur.


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 20:43
Wutu-Fuku a-t-il raison de penser que son statut d’hôte ne sera bientôt plus un secret ? Aizen se veut optimiste, se demandant quelle faction membre de la coalition aurait intérêt à divulguer cette information. Mais il oublie peut-être que la coalition n’est qu’une alliance de circonstances et que, parmi cette même alliance, il y a une multitude de personnes qui ne partagent peut-être pas toutes les idées de leur faction. En rajoutant à cela le manque de fiabilité dont ont fait preuve plusieurs participants à ce sommet, les probabilités sont loin d’être négligeables.

-Le comportement de certains me font penser que cette information pourrait fuiter. Après tout, devenir notre ennemi ne signifie pas forcément pactiser avec l’autre ennemi. Et les 5 composantes de la coalition ne sont pas des groupes uniformes d’individus avec des objectifs communs. Il suffit d’un individu peu scrupuleux… Mais oui, de toute manière, Tôsen ne peut pas ne pas savoir.

Et pourtant il n’en a rien fait. Du moins pour l’instant. Mais si l’Homme au Chapeau a tout intérêt à ce que les dieux restent scellés, il serait contre-productif de mettre une cible dans le dos des hôtes. Cela ne ferait qu’augmenter le risque qu’un dieu soit relâché dans la nature, ce qu’il souhaite éviter à tout prix.

-Raonaka Aô a été capable de libérer Sanbi sur Kiri après que nous ayons réussi à le sceller une première fois à même la terre de notre pays. J’ignore si les lieutenants restants de Tôsen peuvent faire de même avec un dieu scellé dans un hôte.

Le Kaguya est à peu près certain que la mort de l’hôte libère le dieu. C’est bien ce qu’il s’est passé avec la déesse. Wutu-Fuku s’amuse quand Aizen lui dit qu’il ferait mieux d’avoir le contrôle sur l’information en créant une rumeur la prochaine fois.

-La prochaine fois qu’on scelle un dieu en moi ?

Le Heidan se veut taquin. La blague a au moins le mérite de créer une interrogation dans l’esprit du Kaguya : est-il possible pour deux dieux de cohabiter dans le même hôte ? Ce Sen’sei Ketten en avait bien plusieurs en lui. Mais si Wutu-Fuku craint que sa situation d’hôte soit révélée au grand jour, ce n’est par égard pour sa propre sécurité.

-Je crains que les citoyens de Mizu perdent confiance en leurs institutions s’ils apprennent par je ne sais quelle revue étrangère l’identité de l’hôte de la créature qui a manqué de rasé leur pays par deux fois. Révéler l’information moi-même avant que cela ne se produise reste une possibilité.

La Main de Kiri s’étonne ensuite d’entendre Aizen penser qu’il tient les dieux en haute estime. Pour le kumojin, ce ne sont que des créatures qui anéantiront l’humanité si elles ne sont pas arrêtées avant. Il pourrait très bien avoir raison, et les faits vont dans son sens pour l’instant. Mais aux yeux d’un érudit comme Wutu-Fuku, il serait regrettable d’accepter cette idée comme factuelle sans chercher d’autres chemins.

-Il ne s’agit pas d’estime. Il s’agit de reconnaître très humblement que nous ne savons rien de ces créatures. D’où elles viennent. Si elles sont réellement divines ou pas. Pourquoi elles attaquent les humains à vue. Peut-être est-ce par pur instinct. Les gardiens ne nous disent pas tout, alors peut-être y a-t-il autre chose. J’aurais certainement moi-même été hostile si j’avais passé deux siècles emprisonné dans un sceau et que la première chose que je voyais était des personnes cherchant à me renfermer au plus vite.

Wutu-Fuku se souvient avoir pensé à une approche plus… « diplomatique » lors d’un assaut de Sanbi sur Kiri. Mais quand la vie de tout un village est en jeu, prendre ce genre de risque est de la folie pure. Mais le champ de bataille est loin. Aujourd’hui, le Kaguya peut peut-être mettre en œuvre cette idée.

-Ce que je souhaite, c’est créer la paix. La puissance que Sanbi peut m’apporter n’est pas importante. Être un hôte me donne la chance unique de, peut-être, et je dit bien peut-être, comprendre. Avoir des réponses sur les raisons de leur hostilité pour, qui sait, la neutraliser. C’est ce que je tente de faire à mon échelle. Pour éventuellement éviter la guerre, et éviter un cycle ou nous et ces choses nous entre-tuons jusqu’à la fin des temps.

Si l’Homme au Chapeau sait tout, alors il doit forcément savoir ce que pense le Kaguya de tout ça et ce qu’il compte faire. Et s’il le laissait faire d’une certaine manière ? Pour lui laisser sa chance ? Cela expliquerait pourquoi Wutu-Fuku ne s’est pas déjà fait neutraliser par Tôsen.

-Admettons que l’Homme au Chapeau soit défait, d’une manière ou d’une autre. Les dieux existeront toujours. Et, même si cela me fait mal de le dire, je partage les conclusions de Tôsen. Des gens tenteront probablement de les capturer pour en faire des armes. Tôt ou tard. C’est bien là une des motivations phare du Ningen : neutraliser la menace que les dieux représentent. Ce que je ne partage pas en revanche, c’est la vision de Tôsen d’un monde sans chakra qui serait en paix. Du moins qui verrait moins de morts potentiels que le monde actuel.

Et le Heidan ne tient pas en haute estime les seigneuries, qu’il sait capable d’atrocités comme la création de Wasure no Kuni. Mais c’est autre chose qui pousse le Kaguya à se battre du côté du chakra...

-Je suis récemment arrivé à la conclusion que le chakra agissait comme une sorte de garde-fou technologique. Notre espèce n’a pas tant progressé que ça sur ce point depuis l’apparition du chakra. Pourquoi chercher à créer des outils plus performants qu’une pelle ou qu’un marteau ? Certains peuvent déplacer des montagnes ou irriguer des champs immenses en quelques secondes. Il en va de même pour la guerre… personne ne cherche vraiment à investir du temps dans la création d’armes, car il n’y a réel bénéfice immédiat à en tirer. Le chakra sera toujours infiniment supérieur à ce qui peut se faire de nos jours. Mais dans un monde sans chakra, qui sait ce que nos descendants pourraient créer à partir de leurs mains et de leurs esprits.

C’est un paris que le Kaguya fait. Mais Tôsen n’en fait-il pas un aussi dans un sens ?

-L’Homme au Chapeau n’est pas le seul à maîtriser le temps. D’une certaine manière, nous avons tous ce pouvoir. Changer le futur, par nos actions dans le présent. Tout ce que j’entreprends aujourd’hui vise à minimiser au maximum les conflits futurs pour que les dieux ne soient plus une menace. Et si ce que j’entreprends permet d’éviter la fameuse grande guerre à venir, alors j’aurais réussi ma mission.

Le Kaguya est conscient que son discours peut sonner un peu trop optimiste. Mais Aizen l’a bien compris, son interlocuteur n’est pas un idiot. Le regard de Wutu-Fuku se fait plus dur et sérieux.

-N’y voyez aucune naïveté. Des kirijins sont morts sous mes yeux de la main du dieu de l’eau. Je ne l’oublierai jamais. Je n’imagine pas que nous vivrons tous main dans la main avec ses créatures mais simplement accepter de ne pas se massacrer mutuellement suffirait.

Les tensions entre les grands villages n’ont fait que diminuer avec le temps. Pourquoi ne pourrait-il pas en être de même entre les hommes et les dieux ?

-Je ne laisserai pas l’ignorance et la peur altérer mon comportement. Peut-être que je ne tirerai rien de tout ça. Peut-être que les habitants du Yuukan s’entre-tueront malgré tout mes efforts. Peut-être que ces dieux veulent nous voir mort par pur instinct ou par pur plaisir. Mais je ne fais de mal à personne en essayant. Et au moins, j’aurais essayé.

Aizen se demande ensuite si les forces coalisés auraient pu faire des morts dans les rangs de l’Homme au Chapeau si le combat ne s’était pas interrompu de manière abrupte. Il pointe du doigt les mystères qui entourent cet affrontement. Le Kaguya a bien sûr une petite théorie qui pourrait expliquer un de ses mystères.

-Le dieu en moi et les dieux moines… ils sont liés d’une certaine manière.

Au moins assez pour que l’essence de Sanbi permettre de résonner avec celle des dieux cardinaux.

-J’ai… fais quelque chose là-dehors. Je crois avoir puisé dans l’énergie étrange que ce Gardien des Gardiens semble utiliser. J’ai vu les dieux à l’intérieur de Mokkô. Et je leurs ai demandé… d’arrêter de se battre. Je leur ai dis qu’ils n’avaient pas à le faire, et qu’ils n’avaient pas à obéir aux ordres de Ketten. C’est la dernière chose dont je me souvienne avant de sombrer dans l’inconscience. Alors peut-être est-ce la cause de cette interruption abrupte du combat.

Impossible à dire en l’état. Wutu-Fuku ne se souvient réellement de rien, comme tout le monde. De l’impuissance frustrante, comme ce que ressent le kumojin en pensant au combat contre Ichibi, auquel la foudre a participé.

-Ne vous blâmez pas trop pour ce qu’il s’est passé à Kaze. Mokkô reste responsable de ne pas vous avoir donné toutes les informations pour faire un choix éclairé.

Un comportement que le Heidan n’arrive toujours pas à comprendre et qui le fait douter des bonnes intentions de l’ordre que le charpentier représente. Mais les membres de la coalition doivent aller au-delà de ces problèmes s’ils veulent que leur alliance tienne.

-Kiri se battra si nécessaire. Mais vous aurez bien compris, Nara Aizen, que je mettrai tout en œuvre pour que cela n’arrive pas.

Car Wutu-Fuku reste un homme, qui ne souhaite pas que des vies soient perdues si cela peut être évité. Le Kaguya se souvient de la comparaison que son interlocuteur a fait plus tôt concernant le fait que les dieux verraient les Hommes comme les Hommes voient les fourmis.

-Vous savez ce que je fais quand des fourmis sont sur mon chemin ? Je ne les écrase pas. Je les enjambe.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/t5138-kaguya-wutu-fuku-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u800
Nara Aizen
Nara Aizen

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Mer 10 Aoû 2022 - 15:31

Le Kaguya avait raison. Certaines individualités allaient bien trop souvent au-delà des attentes de leur camp. Et encore plus souvent dans le mauvais sens. Comme certains l’avaient fait durant cette réunion qui était pourtant si attendus par tous. Nul doute qu’ils avaient leurs raisons, légitimes ou non, une explication pour leur comportement. Mais pour le moment cela échappait au Nara et ça semblait aussi échapper au Kirijin.
« Il est vrai que nous ne pouvons pas aisément anticiper le comportement et réactions de certains. Ce Sommet a pu nous le prouver. Le Chakra donne une puissance aux individus qui leur permet de s’octroyer le droit d’agir pour eux-mêmes sans plus de réflexion aux conséquences globales. Sur ce point au moins je suis d’accord avec Tôsen. »
Le Nara sourit de l’ironie. L’instigateur de la guerre qui était au pas de leur porte n’avait pas une vision complètement erronée. Mais sa soi-disant solution au problème… Aizen avait l’impression de faire face à un enfant naïf quand il repensait au message mental de Tôsen.

Hélas la logique du Kaguya était indéniable si bien que pour le Nara rien ne pourrait jamais changer cela. Il existera toujours des actes isolés qui iront à l’encontre d’un groupe. Néanmoins si de telles personnes existaient bien au sein des pays cela ne les obligés pas à se déchirer de l’intérieur. Qu’est qui empêchait que cela se passe de la même manière entre plusieurs pays ? Plein de choses à vrai dire mais cela ne rendait pas l’objectif inatteignable pour autant.
« Nous devons tout simplement atteindre une alliance si soudée que les individualités ne sauraient la briser. Regardez au sein même d’un pays, une guerre civile peut éclater et opposer plusieurs clans. Mais un pays bien soudé ne se craquèlera jamais sous les actions de quelques individus isolés. Pourquoi serait-ce impossible à appliquer au-delà des frontières ? »
Un nouveau nom inconnu aux oreilles du Nara émergea dans la conversation. Facile de deviner qu’il s’agissait là encore d’un autre lieutenant du Ningen.
« Raonaka Aô… »
Répéta le Nara comme si en le disant lui-même ce nom lui dirait quelque chose, en vain.
« Avez-vous réussi à le vaincre en plus d’avoir scellé ce démon ? Si oui son corps a-t-il été récupéré par les vôtres ? Dans tous les cas si vous avez des informations utiles sur ses capacités ce serait toujours bon à prendre. »
Le Nara ne prit même pas la peine d’expliquer pourquoi il posait ce genre de questions. Le Kaguya devait sans doute comprendre que la mort d’un homme ne signifiait plus sa disparition totale tant que le nécromancien serait bien en vie.
La pensée lui vint alors, la coalition était trop attentiste pour bien des sujets. Surement à cause de cette désorganisation qu’il avait pu observer en direct. Mais le fait que personne n’intervienne pour cette énorme épine au pied que représentait Kojima Reijiro le dépassait. Pourtant n’était-ce pas de la responsabilité de Kumo avant tout ?
« Il faudrait vraiment prendre l’initiative de s’occuper de ce nécromancien… Au lieu d’attendre de se faire attaquer par ses pantins à chaque fois. »
Le Nara rigola à la remarque de son interlocuteur, mais pas très longtemps. Et si c’était possible ? Si un individu pouvait acquérir la puissance de tous ces démons en lui… Mais est-ce que cela pourrait aller au-delà du pouvoir du temps de leur ennemi ? Et surtout lui qui en avait un en lui, s’il pouvait en avoir plusieurs, pourquoi se priver ?
« Cette possibilité serait un désastre dans ce qui représenterait une conquête au plus grand pouvoir pour certains. Cela dit, je doute que ce soit possible. Sinon pourquoi Tôsen ne l’aurait pas fait lui-même, il en a la possibilité. »
Il avait répondu aux premiers degrés à cette remarque tant elle pouvait soulever plusieurs réelles questions. Le Nara leva les yeux au plafond, pensif, puis revint à la conversation en pensant à un tout autre problème qui pourrait bien gâcher les efforts de tous et même les sacrifices d’autres.
« S’il y existe encore des personnes capables de libérer ces démons aussi facilement alors tout ce que nous faisons ne sert à rien. Si les tuer est inutile, si les sceller est inutile… Il semblerait que les comprendre puis… leur parler pourrait devenir notre meilleur espoir… »
S’il avait raison, si Akio avait raison. Faire de ces créatures des alliés ou au moins qu’ils ne soient plus des ennemis, cela pourrait ouvrir un nouvel éventail de possibilités.
« Je vois ces créatures comme des animaux à qui on a octroyés un pouvoir dont ils n’ont même pas conscience. Vous semblez admettre d’autres possibilités… Après tout, a-t-on jamais essayé autre chose que de se battre contre eux. Mon élève, à Kumo, semble bien déterminé à tenter de communiquer avec le dieu que les terres de la foudre abritent plutôt que de l’attaquer sans lui laisser de chance. Peut-être que vous y arriverez, mais si cette théorie est erronée alors je ne vois pas très bien ce que nous pourrions faire de mieux les concernant. Mais si effectivement vous avez raison, si on peut communiquer avec eux… »
Quelle que soit les objectifs et les batailles qui les séparent, nul doute que si ces êtres sont conscients ils pourraient trouver un terrain d’entente.
Le Nara sourit, devant l’information si logique qu’il allait dire. Un être avec tant de chakra, qui ne pourrait sans doute pas exister sous cette forme sans ce dernier, refuserait-il vraiment que ce dernier puisse disparaitre ?
« Après tout, ils ne devraient pas trop apprécier que le chakra disparaisse, eux non plus. »
Comme l’avait évoqué plus tôt le Nara, son homologue de l’Eau ne cherchait que l’acte pure. Mais s’il pensait que ses actes seuls pouvaient suffire il se trompait lourdement. Il ne ferait qu’agir pour sa propre conscience et se ferait écraser par ceux qui ont des objectifs tout autres.
S’il voulait défendre son point de vue et libérer ces créatures il devait d’abord en maîtriser les pouvoirs. Car d’autres ne se gêneraient pas de le faire.
« Vous avez tort sur un point. Car ce que vous feriez avec votre créature n’est pas ce qu’un autre pourrait faire. Si jamais on voit apparaître des ennemis plus puissants que Tôsen encore, qui maîtrisent ces démons. Nous serions bien contents que vous soyez capables d’en faire autant. Pas pour exploiter la créature, pour la protéger elle et celles exploitées par votre ennemi. »
Le Kaguya ne pourrait réfuter ce fait que s’il voulait protéger son projet il devrait se battre en commençant par le bafouer. Mais s’il pouvait communiquer avec ce démon en lui pour acquérir ses pouvoirs… Est-ce qu’un prisonnier accepterait vraiment d’aider son geôlier ?

Le projet de Tôsen était d’un ridicule que le Nara venait à se demander logiquement si tout cela ne relevait pas du mensonge. De la propagande pour convaincre la population, mais qui cacherait tout autre chose.
« Nul besoin de débattre des heures sur cela. Vous prêchez un converti. Chakra ou pas les guerres existeront toujours et ce malgré les plus fervents défenseurs de la paix. C’est pour cela que j’ai l’impression de faire face à un enfant en écoutant son discours. Allez savoir si son vœu de paix n’est pas qu’une couverture d’un projet plus… Individuel. »
Le Nara plissa les yeux. Le Gardien des Gardiens avait usé un pouvoir si particulier qu’il en était devenu palpable. Ce dernier était capable avec une facilité déconcertante à sentir la présence d’un démon de chakra. Ce pouvoir permettait-il aussi de communiquer avec eux ?
« Le pouvoir du Gardien des Gardien… J’ai été en contact avec. J’ai pu l’utiliser. Grâce à cela j’ai pu libérer mon ombre et un nouveau champ des possibles s’est ouvert à moi. Peut-être que par ce même biais vous pourriez libérer les pouvoirs qui son en vous. Ou simplement libérer la parole de ce démon, en l’éveillant. »
Aizen là aussi fut étonné et haussa un sourcil, se redressant quelque peu sur son lit sans difficulté tant il se sentait déjà mieux. Ainsi il avait pu voir ce qu’abritait ce moine. Il ne croyait toujours pas à une quelconque divinité mais peut-être qu’ils étaient tous reliés par le chakra et qu’il s’était alors éveillé à un nouveau niveau sensoriel. Pour cela il devait creuser et si tel était le cas alors Kumo avait besoin de lui.
« C’est peut-être grâce à vous que nous pouvons alors discuter aujourd’hui. Peut-être que ce qu’avait en lui ce moine vous a écouté et a mis fin à tout ceci, sans prendre parti. Vous devriez continuer à creuser dans cette voie. Et si jamais vous y arrivez… Il serait peut-être bon de venir à Kaminari pour rencontre le dieu avec nous, que vous puissiez tenter de communiquer avec avant que nous le forcions à rejoindre un hôte. »
Le Nara sourit et regarda son interlocuteur dans les yeux. Il le jaugea un instant. Quel genre d’humain, surtout parmi les puissants grâce au chakra, faisait attention à ne pas écraser des fourmis sur sa route ? Bien que la phrase avait sans doute un but purement philosophique cela permettait au Nara de conclure sur qui était l’envoyé de l’Eau.
« Je vois quel genre de personne vous êtes, Kaguya Wutu-Fuku. Un enfant rêveur avec la lucidité d’un adulte. N’y voyez là aucune insulte. Mais si tel est votre projet, si le combat est à utiliser en dernier recours… »
Il le regarda avec une détermination ne laissant place à aucun doute quant au sérieux de sa proposition.
« Alors vous devez aider Kumo, et la coalition, à comprendre ce que nous ne pouvons comprendre actuellement dans le but de ne pas répéter les erreurs passées et de ne pas envenimer notre futur. »
Sans lui, nul doute que face au démon à six queues les Kumojins n’auraient d’autre choix que de le combattre puis de le soumettre par le scellement. S’il avait raison et qu’autre chose était possible, ça le serait sans doute jamais sans lui.


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Lun 12 Sep 2022 - 22:05
Les comportements individuels, voilà ce qui peut mener la fragile Coalition Shinobi à son terme. Il est injuste que quelques-uns soient capable, en quelques instants, de faire vaciller la confiance dans une institution toute entière. Les shinobis doivent de toute manière s’affranchir du carcan des Derniers Gardiens, qui ont déjà prouvés qu’ils n’étaient justement pas digne de cette confiance. Mais si certains partis, comme les représentants de la foudre et des indépendants l’ont fait, commencent eux aussi à se montrer douteux dans leurs intentions, cette alliance ne pourra pas tenir.

Aizen espère un jour atteindre une alliance assez forte pour résister à toutes les individualités. Estimant qu’au sein d’un pays soudé peut résister à toutes les actions de déstabilisation isolées, il se demande s’il est possible de faire de même avec la Coalition. Wutu-Fuku ne peut retenir une grimace. Il n’y croit pas vraiment. Pas de son vivant en tout cas.

-Parce que les frontières ne sont pas de simples lignes sur des cartes. Des clans d’un même pays, même s’ils ont des cultures éloignées, partagent tout de même un certain socle commun. Ce n’est pas forcément le cas des habitants de pays différents, qui peuvent ne pas avoir la même perception de certains concepts comme l’honneur ou la force. Cette Coalition « fonctionnera » tant que nous aurons un ennemi commun… mais après ?


Autant que la guerre, c’est bien « l’après guerre » que la Coalition doit anticiper. Que ce soit en cas de victoire ou de défaite face à l’Homme au Chapeau.

Le Nara semble tiquer quand Wutu-Fuku évoque Raonaka Aô. Mais voyant que ce nom ne semble rien évoquer au Kumojin, la Main de Kiri présente plus en détail cet ancien ennemi.

-C’était le seigneur de Mizu No Kuni, fut un temps. Avant de devenir un lieutenant de Tôsen. Ou peut-être l’était-il déjà à son ascension au pouvoir, qui sait.

Aô le traître. S’il y a bien quelque chose caractérise les Kirijins, c’est qu’ils n’ont eu aucun remord à affronter à mort leur ancien seigneur. Aizen s’inquiète naturellement de savoir si un ennemi de cette envergure pourrait revenir grâce aux pouvoirs du nécromancien. Wutu-Fuku se montre aussi rassurant que possible.

-Oui. Nos connaissances de l’époque sur l’Edo Tensei nous ont poussés à incinérer son corps. Il n’en reste normalement plus rien, à moins qu’il ait laissé une partie de lui-même à la disposition de son maître avant de venir nous affronter à Mizu no Kuni. Mais sur ceci, nous n’avons aucun pouvoir.

Le Kaguya consent à en dire plus sur les capacités de son ancien seigneur à la demande d’Aizen. Il est vrai que lui-même en sait finalement peu sur les lieutenants que les autres villages ont affrontés, si ce n’est ce qui a été raconté par les représentants des différentes factions.

-Aô était un utilisateur des portes célestes mais également un adepte des arts iroujutsu. Il avait passé un pacte d’invocation avec une limace capable de servir de relais à ses techniques mais aussi de cracher de l’acide. Il est finalement plus mort de sa propre main que de la nôtre, en ouvrant la huitième porte.

Des images floues défilent devant les yeux de Wutu-Fuku. Il se souvient de la libération de Sanbi, des vagues gigantesques qui ont failli détruire Mizu no Kuni. Du scellement. D’Aô, semblable à un monstre utilisant un pouvoir dépassant les limites des mortels. Le Kaguya passe sa main sur son ventre, à l’endroit où se trouve le sceau de Sanbi.

-J’avais entendu des rumeurs sur la huitième porte. Comme tout le monde, j’imagine. La porte de la mort, qui donne à celui qui l’ouvre un pouvoir dépassant l’entendement au prix de sa vie. Mais difficile d’imaginer ce qu’elle permet de faire tant qu’on ne l’a pas vu de ses yeux. C’était au moment du scellement du Dieu de l’Eau, je ne me souviens donc pas très bien de tout. Mais ce dont je suis sûr, c’est qu’Ao était déjà blessé quand il l’a déclenché et qu’il a juste eu le temps de charger vers moi avant de mourir. Juste une charge. Sans une dizaine de shinobis parmi les plus puissants de Kiri pour se mettre sur sa trajectoire, je serai mort. Tout ce qu’ils ont pu faire, c’est le ralentir un peu chacun, avec leurs défenses, entraves et déstabilisations les plus efficaces. Des murs solides, aussi résistants que les plus résistants que je suis capable de créer, pliés comme du papier. Ceux qui se sont interposés, ou même qui ont été pris dans l’espèce de tempête de puissance qui l’entourait, ont été projetés sur plusieurs centaines de mètres, voir plus.

Wutu-Fuku pense à Shitekka, qu’il sait avoir été envoyé dans le décor sur plus d’un kilomètre. Il repense à Jirô, mort pour le village, et aux braves qui ont permis à Kiri de réduire les pertes au strict minimum. Le Kaguya se demande un instant si un corps réanimé par l’Edô Tensei pourrait tenir la huitième porte indéfiniment.

-J’ignore comment une huitième porte céleste pourrait fonctionner avec l’Edô Tensei. Mais je n’ai pas spécialement envie de le savoir. Et vous, avez-vous déjà affrontés des lieutenants de Tôsen ? Si oui, qu’avez-vous vu de leurs pouvoirs ?

Le Heidan ne fait pas que référence à Yamanaka Rei. Peut-être Aizen a-t-il participé à d’autres affrontements. Mais ce qui est certain, c’est que le Nara partage le point de vue du Kaguya sur le nécromancien. Il est une priorité absolue car sans lui, pas de grande guerre.

-Oui, nous avons été plusieurs à aller dans ce sens lors de la réunion. La traque du Nécromancien sera une priorité dans les missions communes de la Coalition.

Mission, est-ce bien une forme adaptée à une telle tâche ? Ce ne sont pas 3 ou 4 ninjas, aussi forts soient-ils, qui pourraient infiltrer Tsume no Kuni et vaincre un lieutenant de Tôsen en territoire ennemi. Il faudrait bien plus que ça.

Quand le Kaguya se demande s’il est possible de sceller plusieurs Dieux dans la même personne, Aizen est assez pessimiste. Peut-être est-ce impossible, mais...

-Sen’sei Ketten en avait bien plusieurs en lui…

Le Kaguya passe sa main sous son menton. Les Dieux Moines sont vaguement humanoïde, contrairement au Dieu de l’Eau et à la description qu’Aizen a pu fournir du Dieu à six queues.

Finalement, Aizen arrive à la conclusion que l’ambition de Wutu-Fuku de coexister avec les Dieux pourrait être la meilleure solution. Le Kumojin semble même avoir un disciple partageant l’ambition de l’hôte de Sanbi. Le Kaguya sourit en coin, quelque part satisfait de savoir que d’autres souhaitent emprunter le même chemin que lui.

-Nous ne voulons pas voir le chakra disparaître, et eux non plus probablement. Cela nous fait un objectif commun. De là à pouvoir leur en parler… c’est ce à quoi je vais dédier mon temps, désormais. J’ai une vague idée d’où je pourrais chercher les réponses à mes questions.

Wutu-Fuku repense à son excursion sur Saroruncasi en compagnie de Shitekka, et de cet étrange voyage intérieur mené en compagnie du vieux shaman Urumi.

Le Kaguya grimace quand Aizen dit qu’il va devoir apprendre à maîtriser le pouvoir de Sanbi si jamais des ennemis encore plus puissants que Tôsen voient le jour.

-Si des ennemis plus puissants que Tôsen voient le jour, je ne pense pas que ma maîtrise, ou non, des pouvoirs de Sanbi fasse une grande différence.

L’Homme au Chapeau semble dans une toute autre ligue de puissance. Mais est-il réellement honnête sur ce qu’il prétend être son objectif ? Aizen en doute. Wutu-Fuku n’a jamais négligé cette hypothèse non plus. Ils n’ont après tout aucune preuve que Tôsen poursuit bien le but qu’il dit poursuivre.

Le Kaguya n’est en tout cas pas le seul à avoir senti en lui le pouvoir du Gardien des Gardiens. Wutu-Fuku ne connaît les pouvoirs Nara que de manière théorique et imagine donc que « libérer son ombre » est quelque chose d’inhabituel. Cette « énergie naturelle » est peut-être la clef pour déverrouiller les pouvoirs de Sanbi. Mais le Kaguya, à l’origine, avait bien l’intention de neutraliser les pouvoirs divins de tous les hôtes avec l’étrange technique qu’il a utilisé. Deux chemins biens différents, encore une fois.

Wutu-Fuku parviendra-t-il un jour à savoir si c’est bien sa main qui a interrompu le combat entre les coalisés et les lieutenants de Tôsen ? Peut-être qu’un Yamanaka expérimenté pourrait chercher la réponse dans son esprit. Quoi qu’il en soit, si le Kaguya arrive à faire la paix avec Sanbi, il serait effectivement nécessaire pour lui de faire de même avec les autres Dieux du Yuukan.

Le Heidan ne se vexe pas quand il entend le qualificatif employé par le Nara pour le décrire.

-Seuls les fous enterrent définitivement l’enfant qu’ils ont été.

Kaminari devra tôt ou tard s’occuper du Dieu sur son sol, avant que d’autres ne le fassent à leur place. Lui, le Dieu des neiges à Yuki, le Dieu Oublié à Wasure… le Kaguya a du travail devant lui.

-Kumo recevra mon aide, au même titre que le reste du monde, si je parviens à trouver un terrain d’entente avec mon locataire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/t5138-kaguya-wutu-fuku-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u800
Nara Aizen
Nara Aizen

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Mar 11 Oct 2022 - 0:16

Le Nara se releva du lit et commença à se rhabiller avec des vêtements qui lui avaient été fournis à sa demande, proches de ceux qu’il avait pour habitude de porter. Sans gêne, il enfila son shitagi blanc qui lui avait été dégoté tout en continuant d’écouter le Kirijin.

Se tenant maintenant fièrement droit, Aizen pouvait plus aisément tenir une discussion à la hauteur de leur statut sans pour autant réussir complètement à cacher les signes de son affrontement encore trop récent.
« Je ne vous rejoins pas en totalité sur cette réflexion, cher Wutu-Fuku. Vous pourrez trouver des clans qui se déchirent alors qu’ils étaient encore unis par des siècles de liens de sang. Que ce soit par cause d’une individualité trop forte ou d’une scission groupusculaire, n’importe quel lien peut être brisé. »
Quelque soit le sens dans lequel été pris le problème une personne pouvait toujours tout faire basculer, dans le bon comme le mauvais sens. Bien sûr un groupe pouvait être assez soudé pour que rien ne puisse ébranler leur pérennité mais c’était le genre de choses qui prenaient du temps. Or, ils en manquaient. Mais au final n’importe quelle personne assez déterminée pourrait arriver à ses fins quelque soit ses obstacles face à elle. C’est pour cela qu’il fallait s’unir en les meilleures individualités pour agir d’un front commun. Habitué ou non à procéder ou même à penser de la même manière.
« Et vous aurez compris où je veux en venir. Si n’importe quel lien peut être rompu alors qu’est-ce qui empêche de voir se créer un lien qui semblait jusqu’alors impossible ? »
Mais si le temps leur manquait ils pouvaient en avoir la volonté. Autant d’individualité qui voudrait aller dans le même sens et les choses pourraient enfin fonctionner. Le tout était de s’organiser avant de se recentrer sur des objectifs concrets. Jusqu’alors, chacun ne se contentait que d’avancer dans sa propre direction tout en espérant rejoindre celle des autres. Il fallait forcer ces jonctions et ne pas rester sur sa ligne en tentant simplement d’être parallèle aux autres. Il fallait créer une seule ligne directrice, lus large pour que tout le monde y trouve son compte. Car c’était ça la politique, rien de plus que du commerce d’intérêts.
« Tout comme l’était sans doute Yamanaka Rei »
Un commentaire qui avait du sens. Cela faisait longtemps que Tosen jouait avec les forces mondiales en plaçant ses pions. Mais s’il s’était joué d’eux s’en était fini. Pour qu’il ait besoin d’attaquer dès qu’il en avait l’occasion et de venir montrait bien une chose : les choses commençaient à lui échapper.
« Vous voulez dire qu’un… Morceau de corps gardé au préalable suffit à ramener l’être en entier ? Un cheveu par exemple ? »
Le Nara se passa une main dans les cheveux puis laissa son regard divaguer quelques instants dans un vide qui n’existait pas. Loin d’en connaître assez sur la nécromancie il ne se pensait pas assez néophyte pour ignorer une chose pourtant si importante. Si effectivement un seul morceau de corps pouvait permettre de ramener l’hôte alors ça pourrait devenir très vite compliqué.

Mais d’un autre côté le Nara ne pouvait s’empêcher de penser que si ce pouvoir était si grand et permettait tant de choses alors il y aurait déjà une armée de morts qui marcherait vers eux. Mais l’enfant traître de la foudre avait des limites, et le Nara entendait bien en profiter.
« La huitième porte… Vous devriez vraiment rencontrer mon élève, il est le seul que je connais à jouer avec ce pouvoir aussi dangereux pour l’ennemi que par son utilisateur. »
C’était la deuxième fois qu’il parlait de lui au cours de cette discussion. Donner l’envie au représentant de l’eau de faire un tour par Kumo était une intention qu’il ne se donnait pas de mal à cacher.
« Je n’ai affronté que ceux que vous avez pu voir lors de notre dernière bataille. »
Hélas le Nara n’avait rien d’autre à apporter de plus que ce que le Kirijin aurait pu observer. Il n’avait encore qu’une maigre expérience dans cette guerre. Pourtant, il voulait s’y impliquer.
« Rei est très rapide, il est capable de faire des mudras en moins de temps qu’il m’en faut pour dégainer. Et ça c’est quand il en a besoin… Car son attaque infernale de flammes qui ravage tout autour de lui se déclenche sans signe avant-coureur. Il est capable de se soigner, comme vous l’avez fait avec moi. Il semble pouvoir résister aux genjutsu sans sourciller et peut pénétrer dans notre esprit pour nous empêcher d’agir à notre convenance. Alderan a des ombres qui ont surpassés les miennes, et il semble très bien connaître Rei si bien qu’il a pu réaliser des mudras à sa place alors qu’il m’avait subtilisé son contrôle. »
Aizen plissa les yeux, il commençait à perdre patiente à l’emploi de ce terme de dieu face à des choses qui n’en avaient rien. Tosen était plus fort qu’eux et il manipulait le temps, cela l’élevait-il aux rangs de dieu ? Aizen ne montra rien de son tracas et se contenta de commenter, tentant de faire ouvrir les yeux.
« Des créatures chimériques ne sont pas forcément des dieux. »
Car les mots avaient un sens et la bataille se jouait bien souvent au-delà des combats.
« Je veux dire… Évitons de trop colporter les termes qu’utilisent nos ennemis, la guerre ne se joue pas que sur le champ de bataille. Convaincre la majorité des esprits du bien fondé de notre cause pourra nous aider. Les réanimés de Reijiro seront bien le cadet de nos soucis si nous nous retrouvons face au dilemme de devoir faire face à des centaines de milliers de civils voulant voir notre fin ou la fin du chakra qui peut sembler pour eux qu’une moindre justice. »
Une perche tendue, le Nara s’en saisit sans honte.
« J’ai une connaissance des arts samourais et donc une maîtrise de la méditation profonde. Si jamais je peux vous aider à tenter de communiquer avec lui alors ce serait avec plaisir. »
Il ne mentait pas, il l’avait fait avec d’autres et pouvait très bien guider un néophyte en la matière. Faire le vide et se concentrer sur soi-même n’était pas forcément chose aisée.
« Je ne partage pas cette peur. Si nous étions si démunis face à nos ennemis alors aucune guerre n’aurait lieu. L’extermination aurait déjà été perpétré. »
Aizen n’était pas arrogant ou ne portait pas un quelconque excès de confiance dans la coalition, il aurait fallu être fou. Mais il savait être pragmatique et si la tournure des évènements montrait qu’ils n’étaient pas prêts cela démontrait aussi une réciprocité face à la préparation de leurs ennemis.
« Espérons que vous réusissiez. Vous voulez aider tout le monde, c’est tout à votre honneur. Mais n’oubliez pas de recevoir aussi de l’aide. »
Chacun pouvait le devenir, cette individualité qui pouvait faire avancer les choses.


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ? Empty
Dim 4 Déc 2022 - 23:41
Aizen ne partage pas la totalité des réflexions du Kaguya. En effet, il est possible de trouver des clans qui se déchirent alors qu’ils étaient en paix par le passé. Il suffit de peu pour briser un équilibre construit pendant des siècles. Mais le Kumojin estime que la réciproque peut être vraie, et qu’un lien qui semblerait impossible puisse finalement se tisser.

Seul l’avenir pourra dire s’il a raison.

Le Nara se relève. Wutu-Fuku a fait le nécessaire pour qu’il n’ait pas de séquelle de ses blessures. Une simple surveillance devrait suffire, désormais. La discussion dévie sur l’Edo Tensei. Une technique dont les membres de la Coalition ne savent pas grand-chose finalement. Aizen s’inquiète de la potentielle facilité à réanimer un mort avec un simple cheveu. Le Heidan se veut pragmatique.

-Nous l’ignorons. Mais en l’absence de certitude, nous avons préféré jouer la carte de la prudence au maximum.

Le nécromancien, Kojima Reîjiro, est pourtant originaire de Kaminari. Si une faction peut en apprendre plus sur ce jutsu, c’est bien Kumo.

-Reîjiro est un Kaminarijin. Peut-être que Kumo découvrira de quoi il retourne exactement avec cette technique en découvrant quels savoirs secrets il utilise.

Aizen dérive ensuite sur la huitième porte, et fait le parallèle avec un de ses disciples qui est aussi un utilisateur de cette capacité. Wutu-Fuku espère que le disciple du samouraï n’aura jamais à utiliser la porte de la mort. Il trouve que c’est une manière bien triste de partir, consumé par son propre désir de puissance.

Le Nara répond ensuite aux sujets des capacités des lieutenants qu’il a affronté. Il détaille d’abord les capacités de Yamanaka Rei avant d’avouer avoir été totalement surclassé par Nara Alderan. Plus que deux individualités très capables, il semble également s’agir d’un duo capable de collaborer.

-Pénétrer dans nos esprits, hein… c’est peut-être à cause de lui que nous n’avons aucun souvenir de la fin de notre « affrontement »… peut-être qu’un autre Yamanaka serait capable de faire ressortir ces souvenirs.

Une piste à creuser une autre fois, peut-être.

Viens ensuite le sujet des dieux. Un mot que le Nara n’apprécie pas, estimant que cela fait le jeu de la propagande du Ningen.

-Je les appelle « Dieux » par convenance. Que ces créatures soient divines ou non, je n’en sais honnêtement rien. Comme nous tous. Mais savoir qu’elles ne peuvent pas mourir me pousse à les sortir du simple règne animal.

Le Kaguya espère bien en apprendre plus une fois de retour à Mizu no Kuni. Un retour qui doit se faire le plus vite possible, malgré la proposition très appréciable du samouraï de partager avec le Heidan ses connaissances en méditation.

-Je vous remercie pour votre proposition, mais j’ai consulté plusieurs experts en méditation de tous type, sans que cela ne fasse réellement avancer mes recherches. En temps normal, j’aurais volontiers accepté votre proposition malgré tout, mais le temps m’est compté. Kiri doit apprendre au plus vite ce qu’il s’est passé ici.

Le Kaguya fait un signe de la tête à Aditya. Il lui semble que le gardien sylvestre souhaite prolonger légèrement son séjour sur les terres du feu. C’est à Wutu-Fuku d’informer le Nanadaime Mizukage. Il repose néanmoins son regard sur Aizen quand ce dernier interprète les réserves du Kaguya sur leurs capacités à vaincre un adversaire plus fort que Tôsen pour de la peur.

-Ne voyez pas de la peur dans un simple constat. De toute manière, je me doute bien que les pouvoirs de Tôsen doivent avoir certaines limites, sinon il aurait déjà pu assassiner toutes les personnes qui le gêneraient dans un futur potentiel dans leur sommeil, puisqu’il semble pouvoir maîtriser aussi bien l’espace que le temps.

Sans oublier le Gardien des Gardiens, qui a semblé pouvoir faire jeu égal avec lui.

-Nous pouvons encore gagner, quoi que cela veuille dire. Mais si ce qu’il dit est vrai… si le futur dont il parle est vraiment ce qui nous attend…

Le Kaguya se fige un instant. Savoir qu’une version future de soi-même a échoué à rendre le monde meilleur ne le satisfait pas. Pourquoi ? Est-il mort ? Si oui, qui l’a tué ?

-Je serai curieux de savoir ce que j’ai fais à son époque pour tenter de l’empêcher, et pourquoi j’ai échoué.

Wutu-Fuku secoue la tête. Il aura tous le loisir de se creuser la tête lors du voyage de retour.

-Je n’y manquerais pas. Je vous souhaite un bon retour sur les terres de la foudre, Nara Aizen. Prenez quelques jours de repos pour vos blessures, tout de même.

Le Kaguya s’incline respectueusement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/t5138-kaguya-wutu-fuku-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u800

L'Homme, à la recherche d'un échange équivalent ?

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Échange équivalent ! Offrande et demande. [ft Nagamasa Chôgen]
» [Unité de recherche] Recrutement au sein de la Recherche [Pv : Hideto et Tawamure ?]
» Hyûga Hiroko | Premier Rp | Recherche de maître | Recherche d'équipe
» Échange
» En échange [Muramasa]

Ascent of Shinobi :: Événements :: Intrigue n°11 : Le Sommet de la Coalition
Sauter vers: