Soutenez le forum !
1234
Partagez

« Le bien du peuple est la loi suprême » — ft. teikokujins

Aditya
AdityaEn ligne

« Le bien du peuple est la loi suprême » — ft. teikokujins Empty
Dim 10 Avr 2022 - 18:45
« Le bien du peuple est la loi suprême »

ft. teikokujins


Automne 204, Q.G. de la Coalition, cœur du pays du Feu.

Jamais les pas de l'ascèse n'auraient pu l'emmener auprès de ces lieux avec la même vivacité qu'un cheval élevé au galop ; cette bête même qui soutenait sa silhouette jusqu'aux alentours de la cité du Feu. Il avait entendu les reliques des derniers événements qui avaient soulevé la capitale, par ces murmures traversants temples et cités incapables de faire taire la révolte. D'enfants sauvages s'opposant à ceux de la sylve – les siens – et ceux pour qui la faune et la flore se revêtaient comme plus fervents alliés et compagnons, une joute d'Armageddon avait déferlé telle une vague vengeresse sur les braises ardentes d'imposture et d'impies demandes.

Un hennissement fendit l'air, poussé par des brides repoussées en arrière afin de stopper sa course folle ; et laissé ainsi devant le spectacle d'un pont fragmenté – tout du moins en apparence. Là où la pierre s'était effritée, transpercée par des épieux dont il ne restait que les vestiges sur les flancs trônaient un relief royal, pour certains. Un bois avait recouvert... non, remplacé, dans les yeux du Gardien, la structure manquante de cet édifice : le signe du passage d'un clan où cette sylve dansait dans leurs veines comme la plus familière des orfèvres.

D'un bond, le corps du blond s'échoua sur les côtés du destrier qui avait guidé sa présence jusqu'aux restes d'Araho. Sa main noua son cordage dans la main d'un soldat, ses jambes pressèrent sa course jusqu'aux portes où d'innombrables rhizomes avaient jusqu'à remplacer le métal.

Son corps demeura immobile, un temps ; l'espace d'une seconde qui lui faudrait pour réaliser qu'une bataille avait pris lieu à l'endroit même où il se tenait... et doucement, il s'avança de nouveau, pour prêter sa voix à ce que lui criaient ses pensées.

« Mon nom est Aditya, de la délégation de la Brume. », déclara-t-il, essoufflé par la crainte. « J'ai foulé ces terres auparavant ; avant que le Sommet ne nous réunisse au cœur du Feu... là où la nouvelle des évènements qui ont ravagé Urahi s'est propagée jusqu'à nous. »

Son regard se déposa sur sa vis-à-vis – celle qui, il lui sembla, intercédait les allées et venues de chaque âme sur ce pont en cette heure.

« Je vous cherche aucun mal – pitié, laissez-moi soigner vos blessés. L'Empereur et tant d'autres. »

Qu'il était odieux de lui avoir laissé entrevoir la présence des siens, d'une famille ; il l'était plus encore, de les avoir soumis à la même règle mortuaire qu'entre tous. Avec l'acceptation, la découverte, était venu le risque de la perte – et de cette peine, l'ascèse en était aussi vierge de connaissance qu'un enfant naissant au monde pour la première fois.

_________________
embrace the legacy lying in your blood, sunchild
_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei Reikan

« Le bien du peuple est la loi suprême » — ft. teikokujins Empty
Sam 7 Mai 2022 - 20:16
Automne de l'An 204, Pont Araho

Si les pas d'un cheval avaient su porter le Gardien Sylvestre jusqu'aux bras du Pont Araho et de son vide qui ne semblait même plus connaître de fin, les jambes de Yasei Reikan avaient été les seules à la guider sur ses traces. Contrainte à la retenue depuis la rencontre pour les intérêts de la Coalition et ses plus vastes imprévus, elle n'avait pourtant pas été empêchée par une blessure trop grande ou évidente pour se déplacer par elle-même et suivre son camarade de la Brume, au creux même du Pays du Feu et de ses maux. Bien au contraire, son voyage s'était fait à la hâte depuis le Quartier Général de la Coalition, pour ne pas avoir à attendre plus longtemps encore pour retourner à l'Archipel de l'Eau et retrouver les merveilleux visages des siens, comme les majestueux contours du Domaine du clan Yasei au cœur de la Cité Brumeuse. Et alors que l'équidé avait déjà été mis à l'arrêt par son destrier du jour, sur une des rives défendues du Pont Araho, la féline n'attendit pas davantage pour le rejoindre et constater, par la même occasion, les flétrissures qui serpentaient sur la bâtisse reliant deux terres. Les sourcils froncés, la métamorphe s'imagina le pire qui avait pu se produire à même la sylve de cette structure brisée par endroits, déformée à d'autres, parfois même annihilée en certains et tout fraîchement remplacée par d'autres éléments d'appoint. Mais, alors que plusieurs silhouettes s'étaient agglutinées sur la passerelle désormais morte de luttes, elle parvint à se rapprocher sans mal de celle du Chef de l'Han'en, qui avait touché les terres de Jade en même temps.

Du dos d'Aditya à ses côtés, la Tigresse blanche s'était avancée puis arrêtée pour l'accompagner.

« Yasei Reikan, de Kiri. J'accompagne le Gardien Sylvestre sur ces terres et nourris la même ambition ; celle d'aider votre peuple avant de retourner vers notre Archipel. »

Et d'un regard sur le côté, ses pupilles se perdirent sans mal dans tout ce vide infini où des feuilles automnales virevoltaient et qui, au lieu de lui renvoyer l'ardeur des vents, aspirait des mèches de sa chevelure d'ébène comme s'il la convoitait, comme s'il l'appelait. Mais si le Pont Araho n'avait pas cédé des guerres des Hommes, pas plus tard qu'hier, il continuerait à tenir pour demain et les jours suivants, afin de permettre aux deux enfants de la Brume de le traverser pour remplir leurs rôles. Mais sans plus un mot, même à l'égard de son ami qui foulait à nouveau des terres où les origines de son bois avaient trouvé des racines, la changeforme attendit l'accord des autorités pour se rendre là où ils souhaitaient.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Narrateur
Narrateur

« Le bien du peuple est la loi suprême » — ft. teikokujins Empty
Sam 7 Mai 2022 - 23:39

Les gardes regardaient l’homme à la blonde chevelure se présenter à eux. A l’évocation du nom d’Aditya, l’un des deux plantins avis une troisième personne dans une cahute en bois qui s’attela à quelques vérifications. Pendant ce temps, le kirijin continuait son discours suppliant avant que le plus dubitatif des gardiens ne prenne la parole à son tour.

« Qui vous a parlé de nos blessés ? Si vous étiez au sommet et que vous venez pour soigner nos hommes, vous devez avoir une recommandation pour confirmer vos paroles ? »

Une missive qui n’existait malheureusement pas. Mais, c’est à cette instant, au moment où le garde allait argumenter de nouveau que la jeune Yasei intervint à son tour, offrant son nom, qui lui aussi serait soumis aux mêmes vérifications.

Le troisième homme s’approcha finalement des deux autres après de longues minutes d’attente où chacun des deux groupes se regardait dans le blanc des yeux, laissant le couple de kirijins dans un certain malaise.

« Ainsi vous êtes déjà venus tous deux. Nous allons vous soumettre à une série de tests et vous pourrez entrer. Vous suivrez le garde qui vous accompagnera où se situent quelques-uns des nôtres qui ont besoin d’aide. En revanche, vous avez dû être mal renseignés, notre Empereur se porte très bien. »

C’était faux, le ton de la voix le prouvait, c’était difficile à déceler, mais le gardien ne pouvait admettre cet état de fait. Il attendait une délégation d’Iwa comptant parmi les meilleurs médecins et qui devaient venir soigner Shinrin Hanzo en personne. Mais au moins, pour l’heure, d’autres pourraient être aidés.

En attendant, après une prise d’empreinte, quelques gouttes de sang prélevées et une vérification chakratique, les deux visiteurs furent autorisés à entrer dans le village.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Reikan
Yasei Reikan

« Le bien du peuple est la loi suprême » — ft. teikokujins Empty
Dim 8 Mai 2022 - 1:42
Les enfants de la Brume avaient été doux et humbles.

Pendant que ceux du Jade, ils se révélèrent âcres et dédaigneux.

Plusieurs saisons passées, l'Eau avait accueilli le Feu sur les terres de son Archipel, sans se livrer à d'aussi piètres jugements ni exiger autant de renseignements. Puis hier encore, à même les bras du Quartier Général de la Coalition, Yasei Reikan et Aditya s'étaient donnés corps et âme pour défendre ces terres qui ne leur appartenaient même pas, mais qui abritaient tout de même les ambitions de tout un monde et ses éléments, des innocents, des gens qui n'avaient rien demandé et qui pourtant voyer couler tout leur sang. D'aucuns aurait pu se méprendre et se braquer, face à autant de réticences pour les faire entrer. Mais notre Tigresse blanche ne le voyait pourtant pas d'un œil aussi vicieux. À l'inverse, elle fut rassurée d'être traitée comme n'importe quelle autre personne, à peine étonnée de la rigidité et de la fermeté qui encerclaient les pratiques et coutumes des soldats et gardes de l'Empire. Dans les contes les plus lointains et les plus connus, le Pays de l'Eau s'était élevé comme un mythe, comme une terre des plus sauvages, nébuleuses et mystérieuses, tant il se voulait égaré de lui-même et écarté de tous les autres de son plein gré. La solitude, il avait appris à la connaître et à l'aimer par la force des mers qui faisaient ses frontières. Mais s'il se trouvait au beau milieu du Continent et entouré d'autres territoires, le Pays du Feu, lui, n'en semblait pas moins esseulé ni timoré, à la seule vue de son comportement des plus soucieux et préventifs.

Sans s'en inquiéter ni contester, Yasei Reikan se livra à la batterie d'épreuves pour obtenir son droit d'entrer, pendant que d'autres en étaient séparés pour ne pas avoir accepté.

Parce qu'au-delà des intérêts de sa seule personne, la guerrière aux épaulières dorées connaissait le prix à payer pour assurer la sécurité de toute une cité. Elle qui œuvrait au sein même de la Police de Kiri, elle ne savait que trop bien les craintes subies et les stratagèmes utilisées par les piliers d'une nation, de la tête-mère de la sûreté à son plus petit défenseur seulement engagé sur le terrain pour surveiller ou patrouiller. Voilà pourquoi elle ne s'en était pas offusquée et avait accepté, sans même rechigner ni s'attarder sur le Pont Araho, les exigences de l'Empire d'émeraude.

Spoiler:

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi

« Le bien du peuple est la loi suprême » — ft. teikokujins

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission] Le sanglier, c'est pas bien et bien à la fois // ft Ryoiki Yoji
» Jeu suprême — ft. Sababoum
» Bonus aux nouveaux Teikokujins !
» Bonus aux nouveaux Teikokujins !
» Absence du Dieu Suprême.

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Pont Araho
Sauter vers: