Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE

Ongaku Osamu
Ongaku Osamu

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Mer 20 Avr 2022 - 22:02



Patrouille nocturne
Depuis plusieurs jours, des marins viennent se plaindre que des objets sont subtilisés la nuit sur leurs embarcations. Des cordes, des tonneaux, une ancre et même une voile entière ont disparu. Le Complexe vous envoie en tant que gardiens de nuit sur le port. Votre travail consistera à monter la garde et à patrouiller afin de surveiller qu'il n'y ait plus d'infractions. C'est une mission sur plusieurs jours, le temps que l'affaire se tasse et que les marins soient rassurés. A moins que vous ne tombiez sur le voleur auquel cas vous êtes autorisés à l'appréhender et à le ramener à la Kenpei.

Vous rendre au port Naragasa
Organiser vos patrouilles
Surveiller les embarcations
FACULTATIF : arrêtez le voleur



Fidèlement attablée à l’établissement indiqué sur l’ordre de mission, le ‘’Cape Koï’’ Osamu regardait avec un air désemparer la tempête qui faisait rage à l’extérieur de la taverne, sa cuillère remuait des grains de sucres déjà dilués depuis longtemps alors que ses pensées étaient tournées vers le sombre tableau. Un serveur vint rapidement le rassurer, en lui expliquant que les bâtiments avaient été conçus il y avait quelques années par les plus grands experts du Yuukan pour pallier au climat maritime. Cependant, quand il voyait à quel rythme les bateaux, petits et grands, se laissaient aller sur les vagues… Il restait perplexe.

-Vouliez-vous commander quelque chose pour aller avec votre thé ?

-Non merci.


D’un mouvement de main, il lui expliqua qu’il attendait deux invités. Ayant pour mauvaise habitude d’être en avance quel que soit la tâche, il avait encore une bonne demi-heure avant que ses compagnons de mission n’arrivent. La tâche était semble il très simple, trouver le responsable de vols répétés sur les quais. Dans tous les cas, ils auraient la soirée pour faire connaissance, prendre possession de leurs logements pour la semaine et mettre une certaine stratégie en place.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13126-ongaku-leon-termine
Anaï Eyana
Anaï EyanaEn ligne

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Ven 22 Avr 2022 - 1:01
La mission de surveillance de ce soir allait s’effectuer sous une pluie battante. Le rendez-vous se trouvait au niveau d’une auberge du nom de la Cape Koï. Un établissement plutôt non fréquenté des marins s’adressant plutôt aux voyageurs de passage. Je ne connaissais pas bien l’endroit et à vrai dire, l’ambiance même de ce temps tempétueux à l’extérieur me faisait sortir de mes aises. J’étais une demoiselle du soleil, de la mer et de la plage des sables. Mais il fallait se rendre à l’évidence que la vie insulaire était également composée de mers déchaînées, d’ouragan et de beaucoup… beaucoup de pluie.

J’allais donc me couvrir un peu plus pour la mission. Il n’était pas question d’enfiler ici mon attirail habituel de combattante de mêlée. Mais plutôt une tenue discrète, passant dans le décor apocalyptique d’une première soirée sous les eaux. J’étais de toute façon trop connue sur le Port Naragasa pour passer incognito dans ma dégaine courante. Trop de marins viendraient ne serait-ce même me dire bonjour, ce qui pouvait s’avérer problématique pour la mission. J’enflais une tenue noire laissant mon dos découvert, je me nouais deux nattes avec mes cheveux et enfilait des collants rouges pour le bas. Pas de signes apparents de mon affiliation à la soldatesque de Kiri, il était ici question d’être discrète.

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Eyana_11

Enfilant mon fidèle chapeau de voyage protégeant de la pluie, je me rendais au port, quittant la demeure de Fuso qui m’hébergeait pour le moment. Elle était entrain de pioncer, l’experte en Dokuton avait commencé tôt de son côté. Pour ma part, je savais que les prochaines allaient être des nocturnes. Cela m’allait parfaitement tant que ça ne s’étendait pas sur trop de jours consécutifs.

La plus battante, mon chapeau venait me garder au final très peu au sec à cause du vent qui renvoyait l’eau sur ma tenue. Mais je n’étais pas trop loin du lieu de rendez-vous. J’avais été d’ailleurs nommée Chef d’équipe, j’avais donc lu toute la journée, un livre d’organisation tactique d’une équipe Ninja. Enfin plutôt, je l’avais relu, car ce dernier avait été l’un de mes nombreux compagnons de voyage à Kaze et Hayashi. J’avais pris soin cette fois de noter les passages intéressants et ce qui pouvait être utile pour la mission à venir.

A l’intérieur, je voyais l’un de mes Genins attablé. Je retirais alors mon chapeau et après un bref signe de main en direction du tenancier, je partais m’attabler devant Osamu, que je connaissais de l’hôpital où j’avais effectué mon stage. Il semblait être concentré autour d’un thé. Je me glissais comme une ombre face à lui et m’installer sur une chaise face à lui avant de le saluer à voix basse.

Eyana : « Bonsoir Osamu, est-ce que la petite Yasei est déjà là ? Tu as déjà pu prendre connaissance de ton ordre de mission ? J’ai pour ma part déjà réfléchi à quelques idées sur ce qu’on allait pouvoir faire pour serrer notre voleur, sans perdre de vue que cela reste avant tout une mission de patrouille. »

Quand le tenancier vint à mon contact, j’en profitais pour lui prendre un thé également, aux fruits rouges et l’informait que nous étions le groupe de trois qui avait réservé la chambre dans la mansarde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei
Yasei Mia
Yasei Mia

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Ven 22 Avr 2022 - 3:29
Eh merde, la voici en mission de surveillance en pleins orages, c'était bien sa veine. Une enfant du désert, obligée de devoir se retrouver sous la pluie, c'est pas vraiment l'idéal pour débuter une mission, mais surtout, cela allait compliqué la tâche. Elle qui est une polymorphe pouvant user de ses sens qui seraient justement parfait pour une tâche de surveillance, la voilà qui va devoir travailler avec les kamis qui leur pissent dessus. Enfin, au moins, c'était juste pour un soir, ce qui fait qu'elle ne devrait pas s'absenter trop longtemps de son orphelinat. Tout de même, ils ne pouvaient pas donner leur mission quand il fait beau ? Déjà que l'air désertique de Kaze lui manquait un peu, cette pluie est ce qui lui fait un peu regretter d'avoir troquer le sable pour la mer.

Une cape à capuche sur ses épaules, au-dessus de ses vêtements habituelles, elle cherche une auberge qui, visiblement, a été elle aussi victime de ce voleur d'objets bizarres puisqu'il manquait un R dans le nom, ou alors c'était vraiment une Cape Koï, quoique ça vaille dire. En tout cas, une cape, c'est pas de refus vu ce temps de merde. Bordel, encore heureux qu'elle est partie plus tôt, enfin, pas vraiment plus tôt, mais disons que la pluie a décupler sa vitesse, ce qui fait qu'elle a pu revenir sur le lieu de rendez-vous un peu en avance. Et tant mieux, déjà elle ne connait pas ses compagnons, mais en plus elle peut se sécher avant de repartir, ce qui fait qu'elle évitera de gâcher son odorat qui va s'avérer utile pour cette mission.

Enfin, dans l'auberge, elle commande un thé - de toute manière, on ne lui donnait pas tant de choix -, s'étant fait pousser des oreilles animalistiques sous sa capuche pour être à l'affut des informations données. On sait jamais si son nom ressort de la bouche de ses deux autres compagnons dont elle ignore la ressemblance. Une photo aurait pas été du luxe pour le coup. Après quelques minutes, le mot "petite Yasei" finit par être prononcé par la bouche d'une genin.

- EH OH, JE SUIS PAS PETITE !

Dit-elle de l'autre bout de l'auberge en venant s'approcher du duo, grognant contre la jeune femme qui avait la malchance de dire ce duo de mots qui ne risquait pas de manquer l'oreille de Mia, retroussant sa capuche pour présenter son visage au deux personnes qui semblent être ceux qui allaient partir en mission avec elle.

- Yasei Mia, cheffe de l'orphelinat du Domaine Yasei. Et ne dîtes plus une seule remarque sur ma taille sinon je vous mords.

Oui, elle était d'humeur grognonne aujourd'hui, mais c'est le temps qui fait ça et qui la rend très très grognon.

_________________
 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  3b14e6d669fc24a26c1dcd4b0218247f5ef60311
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12353-a-la-recherche-de-sa-famille-termine#107685 https://www.ascentofshinobi.com/u603
Ongaku Osamu
Ongaku Osamu

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Ven 22 Avr 2022 - 19:35



Eyana fut la première à rejoindre l’homme aux cheveux rose.
Du peu qu’il lui connaissait, un sourcil se releva en voyant dans un miroir près de l’entrée, le tatouage représentant la plus féroce des bêtes, un dragon. Il n’aurait jamais imaginé y voir une telle œuvre alors qu’il la voyait encore clairement dans son esprit, vêtue d’une jaquette d’hôpital…

D’un sourire chaleureux, il acquiesça de la tête en la regardant prendre place à sa table.

Eyana : « Bonsoir Osamu, est-ce que la petite Yasei est déjà là ? Tu as déjà pu prendre connaissance de ton ordre de mission ? J’ai pour ma part déjà réfléchi à quelques idées sur ce qu’on allait pouvoir faire pour serrer notre voleur, sans perdre de vue que cela reste avant tout une mission de patrouille. »

-Bonsoir à toi Eyana. Elle ne devrait pas tarder j’en suis certain. J’ai effectivement pris connaissance de notre tâche et j’ai très hâte d’entendre tes suggestions ! Comment était la route jusqu’ici ? Je vois que tu étais préparé. Dit-il en pointant le chapeau de la dame.

Laisser la Kunoichi prendre les devants dans cette mission n’était pas la plus horrible des idées. Il devait encore s’habituer à travailler avec des gens qui auraient indubitablement, une manière différente de procéder. De plus, il avait également plusieurs idées en tête, mais comme aux cartes, il préférait laisser les autres philosopher sur la situation. Pourvu d’un arsenal bien différent face au ninja lambda, Osamu se savait en désavantage tant que la pluie ferait rage à l’extérieur. Enfin bref, une gorgée de thé, puis il allait revenir à son amie tout en regardant par la fenêtre quand une voix bien particulière les sortis tous deux de leur conversation.

- EH OH, JE SUIS PAS PETITE !

L’homme aux cheveux rose ne put s’empêcher d’esquisser un sourire taquin, si en fait, elle était petite… Mais c’était un avantage pour un ninja, il décida donc de ne pas l’énerver plus longtemps et l’invita à les rejoindre à la table d’une main amicale.

- Yasei Mia, chef de l'orphelinat du Domaine Yasei. Et ne dites plus une seule remarque sur ma taille sinon je vous mords.

-Oh, c’est un plaisir mademoiselle Yasei, mais ne vous en faites pas, nous avons des sujets bien plus importants que quelques mensurations pour l’instant ! Laissez-moi me représenter, Ongaku Osamu, mais si vous nous avez entendus depuis l’autre bout de la salle, vous l’aviez peut-être déjà compris ?

D’un petite rire amical, il demanda aux femmes si elle voulait un peu de thé en les invitant à se servir du liquide qui les réconforterait, il l’espérait, jusqu’à diminuer le ton pour ne pas trop attirer l’attention des autres pensionnaires.

-J’ai le pressentiment que nous allons bien nous amuser. Au fait, suis-je le seul à trouver que notre cas semble trop facile pour un seul homme ? J’ai rapidement fait le tour du village et j’ai du mal à m’imaginer un simple civil réaliser tant d’exploit sans aide...

Feignant la fatigue, le manieur de son se retourna vers la jeune femme et remis un sourire plus joyeux sur ce visage empli de mélancolie. La pluie avait cet effet sur lui, d’autant plus qu’il se sentait poète, mais sa plume n’était poussé que par le désir d’éviter qu’une oreille, quoi que moins velu ne les entendes.

-Dans tous les cas, je n’ai aucun doute que nous y arriverons rapidement. Je n’ai personnellement pas envie de me glacer les os sous cette pluie trop longtemps ! Dit-il avant d’éclater d’un rire bien clair et franc. Eyana, tu disais avoir des idées ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13126-ongaku-leon-termine
Anaï Eyana
Anaï EyanaEn ligne

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Ven 22 Avr 2022 - 20:37
Un hurlement retentissait dans l’auberge alors que la dernière membre de l’équipe nous rejoignait. Pour une Yasei, cela changeait de la retenue habituelle que je connaissais de leurs membres. Eux qui paraissaient si sage et réfléchit… Là, on aurait rapidement dit une petite gamine hyperactive. Cheffe de l’Orphelinat ? Elle voulait dire qu’elle était représentante des gamins qui étaient là-bas plutôt non ?

Je tâchais de ne pas faire apparaître mon dédain ou mon agacement sur mon visage et je me présentais à elle, qu’elle connaisse mon nom, tout de même.

Eyana : « Anaï Eyana, enchantée Mia-San. Il faudrait par contre essayer d’être discret. »

Sinon, autant crier sur les toits qu’on cherche les voleurs, cela aura au moins le mérite de s’assurer qu’ils n’agissent pas et qu’on ne les attrapes pas.

Osamu en venait à signaler que les faits semblaient trop gros pour être l’œuvre que d’une seule personne et j’acquiesçais. Ma première suspicion tombait d’ailleurs sur un probable groupe de pirate qui doit être arrimée ailleurs à Mizu No Kuni et qui veut récupérer du matériel ou un groupe de contrebandier. Ou du sabotage entre navires rivaux. A voir, plusieurs possibilités dont il fallait essayer d’avoir le cœur net.

Eyana : « En effet, je pense également que l’on a à faire à une équipe. N’oublions pas ceci dit que l’acte principale de cette mission est une tâche de tranquillité avant tout. Nous sommes là pour faire baisser le niveau d’insécurité. Nous avons sans doute tous les trois envies d’attraper le ou les voleurs, mais cela passera en objectif secondaire. On montrera du bleu dans la ville. »

J’étais clairement plus dans la chasse aux voleurs que dans la patrouille dans mon esprit, mais j’étais responsable de l’équipe et je devais donc fixer avant tout les objectifs de l’ordre de mission. On me confiait une responsabilité dans le but de me tester, c’était évident, s’il y a un moment où je devais être exemplaire, c’est sur ce genre de tâches. Je commençais donc la présentation de l’organisation à mes camarades alors que mon thé se faisait servir et qu’il était encore trop chaud pour que je le consomme.

Eyana : « Nous sommes trois, le port est grand, mais ça reste un secteur de patrouille limité. Il y a de plus déjà de la sécurisation en journée. Mais je vous propose pour la semaine un découpage du travail par tiers de journée. Ça va être intensif et nous allons dormir ici cette semaine. Annulez si vous aviez quoi que ce soit d’autres de prévu. »

Je venais ensuite taper un de mes sceaux Fûinjutsu présent sur mon corps pour faire apparaître du papier et un crayon afin de venir tracer dessus des schémas tout en continuant l’explication de notre tactique pour cette mission.

Eyana : « Nous allons diviser les journées en trois tiers. La matinée, l’après midi et la nuit. Chacune d’une durée de huit heures. Pendant chacun de ces tiers, nous aurons chacun une tâche à savoir : Patrouille, Surveillance, Repos. Chacun à une tâche différente. Pendant que l’un se repose, un autre surveille, un autre patrouille et on tourne. Celui qui patrouille a la tâche de prendre contact avec les Marins du port, prendre des informations, récolter des indices, faire baisser le sentiment d’insécurité et intervenir si nécessaire. Celui qui surveille pourra en profiter pour se restaurer tout en guettant depuis la mansarde. Le but est de voir si on repère une équipe qui tente de travailler les navires conformément aux indices de la missions et tenter de monter une opération pour les chopper si on les remarque. Celui qui est de repos, pourra dormir ou faire ce qu’il souhaite. »

Ça allait être rude niveau horaire, mais avec un peu de chance, nous attraperions les voleurs suffisamment rapidement pour pouvoir réduire le rythme de travail et se contenter de faire de brèves sorties avec prise de contact. Je venais tout de même, avant de continuer, prendre leurs validations.

Eyana : « Est-ce que l’organisation vous convient ? »

Ils avaient peut être des questions, ajout ou une autre vision de la mission à venir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei
Yasei Mia
Yasei Mia

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Sam 23 Avr 2022 - 2:47
Gnagnagna faut être discrète blablabla ... ce n'est pas une raison pour la traiter de petite ! Elle plisse des yeux et croisent les bras en observant les deux personnes lui faire face et direct commencer par la mission ... du moins, après avoir accepter le thé d'Osamu, après tout, on ne refuse pas un thé gratos. Elle prend un thé au citron et à la menthe, histoire d'au moins se calmer un peu alors qu'elle est toujours grognonne à cause du temps maussade qui se trouve dehors. Si elle a entendu ce qu'ils disaient ? Evidemment, elle a entendu tout ce qui se disait dans cette auberge au sujet avec l'aide de ses oreilles, c'était une tâche aisée pour elle. Ils se demandaient d'ailleurs si c'est possible que cela soit l'œuvre d'un seul homme, ils pensaient ne connaître personne dans ce port ou ce village capable de faire un tel exploit seul. Ils pensent qu'ils ont à faire à une équipe, mais cela ne concorde pas trop.

- C'est un peu tôt pour avoir ce genre d'hypothèse, vous partez du principe que le ou les voleurs seraient originaires de ce village, mais qui nous dis que c'est vraiment le cas ? Cela pourrait tout aussi bien être un étranger qui possède des capacités inconnus jusqu'à présent, cela pourrait aussi être l'œuvre d'un animal à la taille improbable qui a été dressé pour l'occasion. Le mieux est de prendre connaissance de ce qui a été fait sur les lieux même avant de commencer à chercher qui est capable de faire ce vol.

Enfin, la "cheffe" de l'équipe décide de partir sur une organisation qui prend toute une journée ... ce qui fit pencher la tête de Mia. Une gare en journée ? Elle reprend le rouleau, revient lire la missive ... elle y allait un peu fort non ?

- Attends, on nous a engager comme gardes de nuit, ce serait pas mieux de se concentrer sur des horaires nocturnes plutôt que de s'éparpiller en journée ?

Cela commençait fort, ils avaient déjà une idée en tête de ce que pourraient être ses voleurs alors qu'ils n'ont même pas commencé à inspecter les lieux du vol, mais en plus leur cheffe voulait qu'ils fassent leur travail de garde de nuit en journée. Elle soupire, croise les bras sur sa chaise, attends du coup ce qu'ils veulent répondre en retour ou non.

- Comme tu l'as dis, le port est grand, si on a été recruter en tant qu'équipe pour surveiller la zone, c'est justement pour qu'on puisse ensemble surveiller l'entièreté du port sur une période. Je pense que d'autres équipes ou tout simplement des gardes kirijins s'occupent déjà de patrouiller et surveiller en journée. Se répartir de la sorte c'est prendre le risque de manquer de patrouiller ou surveiller une partie du port.

Et si le ou les voleurs sont malins, ils les verront patrouiller une première nuit et décider de viser les zones non patrouillées ou surveillées.

_________________
 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  3b14e6d669fc24a26c1dcd4b0218247f5ef60311
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12353-a-la-recherche-de-sa-famille-termine#107685 https://www.ascentofshinobi.com/u603
Ongaku Osamu
Ongaku Osamu

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Dim 24 Avr 2022 - 4:17



L’homme avait écouté chaque mot prononcer par ses deux compagnes et même s’il était d’accord avec beaucoup des idées données, la petite aux oreilles de Tanuki venait d’ajouter une goute de… bêtise. Un animal dresser pour voler des cordes et des ancres ? Et puis quoi encore, l’idée qu’un homme ayant des capacités proches des leurs était déjà bien meilleur. Enfin bref, elle terminait d’expliquer pourquoi elle n’était pas d’accord et il décida d’intervenir en croisant les doigts devant son visage comme l’aurait fait un fin stratège sur le champ de bataille, il se devait de mettre un peu d’eau dans le vin. D’un air aisé, il poussa l’un de ses pieds jusqu’à donner un balan à sa chaise et ce berça d’un léger va et viens, ses yeux regardaient le plafond alors que ses mains égailler d’une gestuelle sans pareille, mimais ses dires comme l’aurait fait un chef d’orchestre.

-Vos deux opinions ne sont pas négligeables en effet. J’aime beaucoup la direction que tu prends, ton organisation Eyana, est selon moi quelque chose qui nous sera cruciale pour ces prochains jours. Quant à toi Mia, tu portes un regard bien différent et nous aurons besoin de cela aussi, je suis certain que tu possèdes une partie de la réponse.

Tout en prenant une pause, l’homme aux cheveux roses noua ses cheveux derrière sa tête avant d’entamer les choses sérieuses, un peu comme il le faisait lorsqu’il s’apprêtait à jouer une partie de Go avec l’un de ses tuteurs. Pensées qui le firent sourire avant de reprendre son monologue.

-Je suis également contre le fait de patrouiller de jour. Je m’explique : Il m’est plutôt dur d’imaginer qu’un animal aussi gros soit-il, fut dressé pour voler des objets du quotidien, mais il m’est encore plus dur d’imaginer nos amis commettre leurs méfaits au grand jour. Il son peut-être bête, mais pas à se point la.

Délaissant ses allers retours sur sa chaise, Osamu revint à une posture plus, normale. Il se rapprocha ensuite de la table comme s’il racontait un conte à des enfants, emplies d’une vivacité et d’une dévotion sans égale envers son public.

-Je vous propose donc une approche différente. Faisons nous remarquer ! Le village a besoin d’un symbole, d’un visage et je crois qu’Eyana en tant que chef de notre équipe serait parfaite pour représenter Kiri. Parler au gestionnaire du port, se faire voir des travailleurs et incorporer à la fois confiance et pression envers les coupables nous serait d’une plus grande aide, car leur problème eut quand même un impact assez grand pour faire recours à des professionnels. N’oublions pas que nous avons l’avantage, nous chassons ici. C’est pourquoi je l’imagine y aller seul, nous pourrions alors diviser le reste de nos forces entre la collecte d’information sur différent secteur.

Dit-il en mimant deux oreilles avec ses doigts, retenant un rire des plus amicales envers sa nouvelle amie à fourrure à qui il tira la langue pour détendre un peu plus l’atmosphère.

-Et je pourrais facilement changer mon apparence et me faire passer pour un homme en quête de travail pour tâter le pou sur le terrain auprès des employés. Dans le meilleur des cas, les rumeurs tairaient le ou les coupables, ou les pousserait à passer à l’action plus rapidement, car je crois que nous avons affaire ici, à des travailleurs sous payer qui cherche à arrondir les fins de mois. À quoi bon voler du cordage et quelques pièces détacher ? Si j’étais voleur, je viserais plus gros... Ce qui disparaît ici n’est pas et est loin d’être la marchandise la plus riche sur les docs, alors ça me pousse à vous diriger ailleurs. Avez-vous remarqué l’état économique du village ? Les temps sont durs, beaucoup de choses se trament à droite et à gauche. Bref, je crois qu’un réel survol de la situation nous donnerait le temps d’adapter la méticuleuse approche des tours de gardes, ainsi nous saurons où mettre nos efforts, mais nous pourrons également trouver la racine du problème. Si l’ont ajouté à nos quelques efforts du jour des rondes de nuit, je crois qu’on doublerait notre efficacité.

D’un sourire fendu jusqu’aux oreilles, Osamu remuait les mains comme pour signifier la fin de son plan satanique. Un air de «Vous en pensez quoi ?» peint sur le visage alors qu’il terminait tranquillement son thé, comme s’il n’avait rien dit de spécial.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13126-ongaku-leon-termine
Anaï Eyana
Anaï EyanaEn ligne

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Lun 25 Avr 2022 - 7:34


Si je n'étais pas fermée aux suggestions. Je l'étais par contre au manque de respect et à la méchanceté gratuite. Je prenais quelque peu sur moi en comprenant que cette Mia était tout simplement une conne qui n'avait jamais reçu la moindre éducation. Il y a deux ans, cela aurait été motif pour un meurtre, maintenant que j'aspirais à obtenir une forme d'autonomie en passant Chunin, je me devais de faire le minimum pour que cela aille dans un sens positif. Et cela devait se passer par le fait de tolérer des personnes avec des intentions particulièrement mauvaise. Je me contenterais d'un rapport en fin de missions si cela n'allait plus loin.

Le relever aurait été la provoquer à continuer. Elle sait précisément la situation précaire dans laquelle je me trouve et décide d'en abuser pour être une connasse. Je vais laisser couler et simplement ne pas rebondir sur ses points.

Osamu validait le fait d'éviter le travail de jour. Et je n'y étais pas opposée. Je pensais simplement que les prises de contact seraient plus facile en journée et qu'il était possible de relever des détails intéressants. Mais soit, je me contenterais de planquer en solo.

Le Genin aux cheveux roses continuait dans sa lancée en proposant de jouer sur le fait de valoriser la prise de contact. Je voyais par là un inconvénient avec le travail nocturne où les responsables sont souvent non disponibles. Mais soit, j'aviserais sur le moment. Je voyais bien qu'il avait senti la tension potentielle et voulait arrondir les angles. Je restais de mon côté droite comme un I sur mon siège, étant partiellement couverte et à l'apparence peu habituelle à celle que je porte d'habitude au port. Je venais donc ensuite rebondir sur leurs remarques.

Eyana : « Merci pour vos suggestions. Je prends note de votre souhait d'éviter de travailler la journée. Si cela vous permet d'être plus efficace la nuit, concentrons-nous sur les soirées. »

Je réfléchissais aux dossiers que j'avais pu consulter dans le cadre de la mise en place de la mission et de leurs différentes qualités. Osamu allait être un élément volontaire et ingénieux, au final facilement malléable. Il serait simple de travailler avec lui et il s'adapterait aux différentes situations. La Yasei cependant, allait avoir de gros soucis d'égo et avec les ordres. Il fallait donc que je m'adapte dans les tâches que je lui donne. Si elle ne disposait pas de suffisamment d'autonomie, elle refuserait d'appliquer les consignes. Je réfléchissais pendant quelques secondes alors que la discussion continuait. J'aurais préféré avoir une équipe avec laquelle je suis familière. Mais cela fait partie de l'épreuve, je suppose. Au bout d'un moment, je venais fournir les instructions.

Eyana : « Je connais ici énormément de monde et je pense en effet que beaucoup de représentants seraient prêts à me parler. Donc je vais m'occuper de la prise de contact. De ton côté Mia, j'aurais besoin que tu gardes les yeux bien ouverts pendant la nuit, que tu t'occupes de la patrouille en tant que telle à la recherche de tout élément qui pourrait te paraître curieux. Osamu, si l'idée de te faire passer pour un marin dans le besoin à la recherche de travail te plaît, je valide la tentative, peut-être trouveras tu quelqu'un qui recherche de la main d'œuvre pour des vols ou sabotage pouvant nous aiguiller sur une piste. Effectuons nos tâches pour cette première nuit et faisons le point demain. Nous avons une chambre là-haut, vous pouvez prendre vos clés auprès de l’aubergiste. »

Sur ce, je venais me lever comme pour intimer à tous le monde de se mettre à la tâche. Ils avaient cette fois ci, des instructions suffisamment libre pour en faire suffisamment à leur propre initiative sans pour autant être livrés à eux même sans objectifs.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei
Yasei Mia
Yasei Mia

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Lun 25 Avr 2022 - 19:13
Un regard différent ? C'est-à-dire qu'il allait vraiment partir de base qu'ils s'agissent de plusieurs personnes ? Elle ignore pourquoi ils disent ça, pour les fournitures volées ? Si c'est le cas, c'est probablement des incompétents vu la liste des objets volés qui, si on omettait le poids de certains de ces objets qui, encore une fois, n'était pas un soucis, des médecins, des moines et des personnes contrôlant le magnétisme pouvant sans problème les emporter seul quand ils ne font pas appel à des animaux. Elle insiste, mais elle sait pour avoir croiser des Hokazukas, une en l'occurrence, ayant des compagnons animaux plutôt imposant. Et puis, il y avait cette chose qui s'appelait Kuchyose qui pouvait aussi compté dans la balance. Elle croise les bras, puis observe le Genin aux cheveux roses, ses oreilles bougeant légèrement à cause du bruit alentour.

- Kuchyôse, Hokazuka, même peut-être ceux qui peuvent contrôler des insectes dont j'ai oublié le nom, il y a plusieurs cas où un animal - ou même plusieurs - peut être à la fois suffisamment fort, dressé et impliqué dans un vol de ce genre. Mais oui, je pense qu'ils font leurs méfaits de nuit, le faire de jour, c'est risqué de se faire attraper par des gardes, mais aussi de se faire embarquer au sens propre lors de leur larcin.

Qu'est-ce qu'on leur apprend ici aux kirijins pour qu'ils ne le savent pas de base alors qu'elle, péquenaude errante originaire du désert de Kaze no Kuni, le sait ce genre de chose ! Elle veut bien que les autres soient des Genins, mais tout de même, si elle qui n'avait aucunes architectures pour faire des recherches le savaient, c'est que ces personnes manquent cruellement de curiosité. Enfin bref, Mia ne compte pas échoué cette mission tout de même, même si ces personnes sont coincés du cul comme pas possible, surtout la cheffe en fait. L'autre a l'air de manquer de curiosité seulement, à défaut de manquer de ce fameux "humour" qui lui fait secouer une oreille de façon agacée et lui fait répondre avec une langue à son tour.

- Je pense surtout que cette enquête les dépasse au-delà d'avoir des impacts aussi "énormes" que tu le dis, c'est pourquoi ils font appel à des professionnels. Si c'était vraiment aussi impactant, ils n'auraient pas laisser des Genins seuls s'occuper de cette affaire. Mais à mon avis, ce n'est pas pour la thune que notre ou nos voleurs ont volé tout cet équipement, c'est peut-être pour tenter d'avoir une embarcation étrangère à la flotte Mizujjn à leur solde. Cela pourrait être un criminel récemment enfuis qui cherchent à fuir de cette archipel au beau milieu de pas mal de flotte.

Enfin, au moins, Eyana semble d'accord avec cette décision de ne pas travailler le jour et se concentrer sur la nuit, et tant mieux car elle n'était pas venue faire un travail de journée, surtout sous ce temps de merde. Elle espère que cela se calmera le soir, en tout cas, Eyana s'est fait son idée, et a donc décidé de partir mettre en place un contact, laissant les deux autres s'occuper de prendre les clés de la chambre qu'ils ont loué pour ce soir. Mia soupire, puis se lève.

- Bon, puisque je dois m'occuper de la patrouille de nuit, alors je m'en vais dormir pour être en forme pour la patrouille, j'espère que ce temps de merde va s'en aller d'ici là.

Elle sort donc de la table, se dirigeant vers l'aubergiste, venant lui demandé les clés pour pouvoir allez dans la chambre, montrant son insigne de shinobis et montrant la miss qui part et l'autre bonhomme aux cheveux roses en disant qu'elle est avec eux, puis s'en va monter dans la chambre.

_________________
 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  3b14e6d669fc24a26c1dcd4b0218247f5ef60311
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12353-a-la-recherche-de-sa-famille-termine#107685 https://www.ascentofshinobi.com/u603
Ongaku Osamu
Ongaku Osamu

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Lun 25 Avr 2022 - 19:53



Osamu n’aurait probablement pas gagné la joute verbale contre la jeune Yasei, il est inutile de se battre contre une personne qui n’ouvre pas plus que ses oreilles. Venait-elle de délaisser une part de vérité pour reformuler ses dires d’une manière plus… Socialement accepter ? Jamais il n’avait exclu l’idée qu’un animal ou une invocation soit dans l’histoire, mais rien n’avait été relayé à eux et si l’on suit la logique, on essaye toujours de régler ses problèmes soi-même. Ce n’est qu’en face d’un mur infranchissable qu’on plonge dans sa bourse et qu’on se paye des ninjas expérimentés, l’option de simples animaux est donc assez peu probable, des marques de griffes ou même quelques poils auraient été aperçus par le simple travailleur, mais passons. Les oreilles poilues disparaissaient alors que sa mentore, visiblement affecté par la tournure des choses semblait plus déçu qu’autre chose par la situation.

Se levant à son tour, le jeune homme agrippa doucement le bras de sa supérieure pour lui chuchoter quelques mots de réconfort.

-La voie de la gestion est délicate, mais ne vous en faites pas pour ci peux. Je sens un enjeu personnel dans les dires de notre amie, alors j’approuve votre démarche. Rien ne sert de donner un coup d’épée dans l’eau !

Tout sourire, le manieur de son s’épris de son hirondelle et se dirigea vers la porte, ajoutant avant de disparaitre :

-Au fait, à peur de m’être mal fait comprendre. Je suis contre une patrouille évidente, mais je serais bien là, ne vous en faites pas capitaine, nous fermerons rapidement ce dossier.

D’un clin d’œil amical, l’Ongaku enchaina avec le déploiement de son fidèle allié contre la pluie et s’éloigna en retrait du bâtiment avant de s’allumer une cigarette. Il devait réfléchir, car l’option d’un navire en construction lui avait également effleuré l’esprit, mais alors ou serait-il conduit, ou plutôt construit ce nouveau navire ? De l’autre côté, il n’était venu ici que pour raison de transport et contrairement à Eyana, il n’avait pas de contacts sur les docs.

Tant de chose à analyser, pour tant de situations plausibles. Il en avait mare des ninja croyant dur comme fer que tout est un complot, la voie de l’argent et les jeux de stratégie lui avaient mainte fois prouvé qu’une famine est bien plus dangereuse qu’une armée…

Bref, il prit un moment pour se repasser la conversation. Si Eyana le suivait, ils pouvaient peut-être continuer de tergiverser. Dans le cas contraire, il prendrait l’apparence d’un autre homme avant d’aller chercher un travail lui permettant d’infiltrer ce satané port.

Il ne resterait alors qu’un seul sujet à trancher pour ce satisfaire, pouvait-il faire confiance en les capacités de jugement de cette Tanuki ?

L’avenir lui dirait…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13126-ongaku-leon-termine
Anaï Eyana
Anaï EyanaEn ligne

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Lun 25 Avr 2022 - 21:06
Après avoir quitté les lieux et approuvé les encouragements d’Osamu, je me rendais directement au lieu de fréquentation habituel des marins. Un coin que je connaissais bien, dès que j’avais besoin d’un équipage ou juste de prendre un verre sur le Port, je me rendais ici. C’était un petit tripot, pas très cher où l’alcool et les filles étaient présente. Un géant au cœur tendre du nom d’Ari Bokusaka tenait la bâtisse qui se nommait « L’âme féline ». En référence à la souplesse de chat des marins sur les cordages et la capacité de ce dernier à toujours retomber sur ses pattes, signe de bon augure.

Je fréquentais les lieux depuis mon arrivée à Kiri, j’avais même longtemps séjourné là, si Ari m’avait proposé à l’époque du travail dans son tripot, ce qui aurait pu être vu comme insultant, je m’étais rapidement lié d’amitié avec lui et bon nombre de Capitaine de passage avec qui j’avais régulièrement travaillé.

Ma tenue n’était pas habituelle et le chapeau, encore moins, il lui fallut plusieurs secondes lorsque je me suis accoudée au comptoir avant de me reconnaître. Distinguant mon visage et mon regard rieur, il venait m’adresser un sourire chaleureux avant de me susurrer quelques mots.

Ari : « Hoy, Eyana-San. Comment est-ce que tu vas ? Pour le plaisir ou le travail ? »

Je secouais la tête, l’intimant à rester discret dans son ton.

Eyana : « Travail malheureusement. Je viens te voir au sujet des vols sur les docks, tu as des infos ? »

Il hoche alors la tête en saisissant un verre qu’il commence à frotter, donnant l’apparence d’une conversation lambda.

Ari : « Ouais, tout le monde en parle et les Capitaines sont un peu angoissés. Ils se retrouvent retardés et pensent éviter de livrer Kiri pendant un moment si ça continue. T’es là pour régler cela ? »

Je lui réponds par l’affirmative de ma gestuelle, je montre deux-trois éléments sur son tableau comme si je passais commande avant de me pencher en avant pour parler encore un peu moins fort dans le brouhaha de l’établissement.

Eyana : « En quelque sorte oui, mais sois discret, n’en parles pas sauf si tu sais les personnes dignes de confiance. Rassure les Capitaines, dis-leur que le village est sur l’affaire. Qu’est-ce que tu sais des vols en eux même ? »

Je le savais fiable et qu’il œuvrait lui aussi pour le bien de Kiri. C’était sa ville d’accueil et contrairement à de nombreux tenanciers du Port, il ne trempait dans rien de douteux, préférant être à la bonne des autorités pour sa tranquillité plutôt que de devoir un jour plier les bagages en urgence à cause d’une enquête sur ses activités.

Ari : « Eh bien, ce n’est rien de précieux en termes de valeur marchande, mais c’est des outils indispensables à la navigation. Du cordage dur à reproduire ici, des voiles sur mesures, on a aussi à faire à certains sabotages comme des gouvernails cassés. Tout est fait pour empêcher les navires de prendre la mer plus que s’en prendre à leurs biens. Hormis ceux qui livre justement du matériel de réparation ou de construction de navires, il n’y a rien de volé. »

Il vient ponctuer quelques secondes après, un vol particulièrement intéressant.

Ari : « Le plus surprenant, restes une ancre. »

Une ancre ? Putain, ils sont déterminés, mais surtout, comment est-ce qu’ils ont fait ? Normalement une ancre, ça ne se porte pas à bras d’hommes, même sous les Portes Célestes ou avec l’Hyperforce de l’Iroujutsu, je doute y parvenir. Cela pèse plusieurs tonnes. Je continue cependant les questions afin de récolter toutes les informations utiles.

Eyana : « Et une idée de quand cela se passe ? Cela immobilise les navires longtemps ? »

Il hausse les épaules, visiblement, il ne saurait me donner une réponse exacte.

Ari : « La nuit. Pour les navires, certains pour plusieurs semaines, donc les marins s’ennuient, ne rapporte plus rien, n’ont plus de soldes, quitte leurs navires pour un autre ou beaucoup prenne des embarcations pour Kaîba. »

Il y avait potentiellement des recruteurs donc, était-ce un problème de plus grande envergure que les apparences pouvaient laisser supposer ? Peut être un lien avec l’organisation que j’avais traqué avec Namue ? Nombreux étaient ceux qui voulaient miner la situation politique de Mizu et le règne du Daimyo de l’eau et du Mizukage. Certains préféreraient voir les îles plus indépendantes ou sous une poigne plus ferme.

Eyana : « Pour faire de la piraterie ou de la main d’œuvre ? »

Il haussait de nouveau les épaules, c’était visiblement des informations auxquelles il n’avait pas accès.

Ari : « Ça, va savoir, tout dépend du travail qu’ils trouvent sur place. »

Je le remerciais en glissant quelques Ryôs à son attention, suffisamment pour qu’il soit encore incité à me donner d’initiative les bonnes infos. C’était un ami, mais là, à ce moment précis, c’était une relation professionnelle.

Eyana : « Intéressant, merci des infos, si tu récupères des choses croustillantes, envoies les au nom de Lian à l’Auberge de la Cape Koï. »

Il faisait légèrement la moue à la mention de la concurrence et venait réagir à voix un peu plus forte, assez naturellement.

Ari : « Tu n’es pas venue chez moi ? Je vais me vexer. »

Je secouais la tête en souriant à sa petite marque de jalousie avant de repointer une mention sur son ardoise pour passer commande.

Eyana : « Ce n’est pas moi qui aie choisi. Mais je vais te prendre un Sake, histoire que tu me parles du bon vieux temps. »

J’allais prendre un verre avec Ari avant de retourner au niveau de la Cape Koï pour transmettre une note avec les informations à l’intention de mes camarades de missions. Cela allait peut être les orienter sur leurs investigations.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei
Yasei Mia
Yasei Mia

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Mar 26 Avr 2022 - 23:09
Bien, elle a la chambre pour elle toute seule en attendant que les autres fassent leur partie du boulot. Mia s'écroule sur le lit, prenant une forme plus confortable - aka sa forme hybride - pendant qu'elle s'endort en t-shirt sur le lit, elle allait de toute manière avoir besoin de repos avant de travailler le soir, mais bon, elle espérait qu'en se réveillant, il y allait avoir un meilleur temps qu'en ce moment. Au moins, elle sera en meilleure forme pour faire ses rondes lorsqu'elle ira patrouiller de nuit, en espérant que le temps soit plus clément, parce que va essayer d'écouter ou renifler des odeurs en plein orage et humidité, c'est pas vraiment le temps le plus opti pour faire des recherches en tant que polymorphe. Enfin, Mia se repose, laissant le temps défiler un moment pendant qu'elle reprend un peu plus de force.

Lorsqu'elle finit de dormir, se levant avec l'entièreté de son poil en pagaille, les remettant en place, elle regarde dehors. La nuit n'est pas encore tombé, mais le soleil est déjà en train de rougir pour se faire engloutir par la mer, quand au temps, c'est encore de la merde qui s'écoule sur le port. Franchement, elle pouvait pas rêver de pire, et en plus, il allait faire plus froid maintenant que le soleil n'éclaire plus assez, cela signifie qu'elle va devoir essayer de se couvrir ... ça ou rester sur sa forme hybride qui avait le mérite de lui donner des poils supplémentaires pour pouvoir mieux résister à la froideur qui l'attend dehors. Après être un minimum présentable - il faut pas déconner, elle a pas une trousse de coiffage avec elle - elle vient chercher de quoi manger dans la pièce, utilisant son museau pour venir flairer s'il n'y a pas moyen qu'il y ait de la bouffe dans le coin.

Elle finit par tomber sur la femme de chambre qui manque de venir fondre en voyant la peluche vivante qu'est devenue Mia en train de fouiller la chambre s'il n'y a pas de chose à manger, se faisant attraper la queue et lâchant un cri de surprise en sentant les mains froides de la polymorphe en pleine recherche.

- ME FAÎTES PAS PEUR COMME ÇA BON SANG !

- Désolé ... j'étais juste venu demandé si vous voulez quelque chose en particulier.

- Oui, déjà que vous me lâcher la queue et si possible que vous me cherchez à manger s'il vous plait.

Dit-elle en reprenant son calme, retirant d'elle-même sa queue de ses mains, ce qui a eu le mérite de faire bouder légèrement la femme de chambre qui s'excuse de son acte et qui va donc voir s'il y a le repas de prêt. De toute manière, elle le mettra sur l'ardoise d'Osamu, c'est lui qui a payé la chambre après tout, alors il payera le repas. Plus qu'à attendre du coup le retour des autres en espérant qu'ils aient des informations et que le temps va finir par arrêter d'être de la merde.

_________________
 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  3b14e6d669fc24a26c1dcd4b0218247f5ef60311
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12353-a-la-recherche-de-sa-famille-termine#107685 https://www.ascentofshinobi.com/u603
Ongaku Osamu
Ongaku Osamu

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Mer 27 Avr 2022 - 23:05



Ca cigarette terminée, L’Ongaku la jeta au sol et l’écrasa de la pointe de sa sandale.
Un rapide coup d’œil aux alentours lui confirma qu’il n’y avait personne dans la rue, le ninja interposa donc son ombrelle entre lui et l’établissement pour réapparaitre avec une tout autre tête. Il avait désormais l’apparence d’un homme tout ce qu’il y a de plus simple. Cheveux courts et bruns, des yeux de la même couleur et des habits de travailleur. Seule l’ombrelle restait la même, mais de son allure déjà simpliste, il ne jugea en rien utile de la transformer elle aussi.

Prenant la direction des docs, il s’assura de saluer et de demander son chemin à tous les passants rencontré. Déjà dans son rôle de jeune homme en quête de travail, il demandait à tout un chacun s’il y avait un endroit qui recherchait de la main-d’œuvre. Tous le dirigèrent en direction du port, à l’exception d’un homme tatouer qui lui dit de s’engager sur un navire, voilà la vraie vie d’un homme d’action. Avait-il dit avant d’éclater d’un rire gras.

Un peu plus tard, il ressortit de son entretien avec une liste de remises et de conteneurs, faute d’avoir joué les impatients, on l’avait rapidement jumelé avec un vieux loup de mer pour lui enseigner la ronde du soir. Il devait vérifier les listes et s’assurer que rien de plus n’avait été volé avant de fermer cette section pour la nuit. Étonné de la facilité avec laquelle il avait eu le poste, il tira sur la manche de son mentor Satory.

-Monsieur Satory, ne me prenez pas pour un ingrat ou quelque chose comme ça, mais je suis encore étonné, il y a à peine dix minutes que j’ai demandé pour du travail et nous voilà !

Tout en entrant dans le premier dépôt, le vieil homme lui tira un regard médusé, comme s’il ne s’attendait pas à avoir une conversation avec qui que ce soit.

-Oh, le contacteur ne t’a pas dit ? On a besoin d’homme, surtout ses temps si. Allez, prend les caisses de gauche, je fais celle de droite. Ma femme me fait de la soupe au crabe, je veux finir tôt petit.

-Je comprends ! Ah oui, mais pourquoi ? Est-ce que quelque chose de spécial est arrivé ? Je veux dire, à part la soupe de crabe ?!

Le vieux pouffa de rire, malgré son âge, il avait des bras capables de soulever les caisses rapidement et jonglais presque avec elles pour regarder leur inventaire.

-Tu n’es vraiment pas du coin toi. Nous avons été volé à plusieurs reprise ses derniers temps, donc nous avons engagé plus de main pour obtenir un retour sur investissement. Beaucoup paye un extra si nous réparons les navires rapidement et c’est ce qui nous a permis de nous payer des ninjas pour trouver les coupables. Tu sais, si tu as besoin des pièces, je pourrais te montrer comment réparer un filet de pêche, on arrondit les fins de mois comme on peut.

-Oh je vois, ce serait avec plaisir ! Mais on sait qui vole la marchandise ? Je veux dire, nous sommes ici depuis vingt minutes et je n’ai vu personne…

-Si j’étais toi je me concentrerais sur les caisses, vérifions que cette cargaison est prête à partir, j’ai mal aux genoux, donc la pluie n’arrêtera pas de si tôt ! Et pour le reste, c’est pour ça que les ninjas sont là, ils trouveront bien ces vaut rien.

La fin du chiffre termina trois heures plus tard. Rien n’avait disparu, en fait, tout était bien cordé, propre et prêt à être embarqué le lendemain. Osamu, toujours sous sa couverture. En avait appris beaucoup du vieil homme, il joua les bons apprentis et quand vint le temps, disparut avec les autres employés.

Seul, il retrouva l’auberge où il demanda des nouvelles de ses amies à l’aubergiste. De nouveau dans son apparence d’origine, il se fit informer qu’une facture assez salée avait grimpé sur l’une des chambres et que dame Enaya n’était pas encore revenu.

Maudissant intérieurement le tanuki qui avait l’appétit d’un ours, l’homme aux cheveux rose retourna s’attabler. Il commanda un peu de saké et attendait que la chef ne rentre pour l’informer de ses trouvailles.

Premièrement, les hommes étaient engagés pratiquement sans poser de questions et le vieux Satory lui avait bien confirmé qu’une vingtaine d’hommes avait commencé à travailler pour eux depuis le début du mois. Or, ça ne faisait que deux semaines que les vols avaient commencé et la saison touchait à sa fin. Un indice.

Ensuite, pour avoir vu les entrepôts de ses propres yeux, il se demandait comment on avait pu voler tant de matériel sans se faire prendre, soit ils avaient affaire à des professionnels, soit les caisses étaient tout simplement échangées, car les ouvrir, puis décharger le tout sans rependre de la paille partout serait un exploit en soi. Un travail aussi méticuleux revenait pratiquement du miracle, mais ce que le vieil homme ne savait pas, c’est qu’il s’était permis de marquer toutes les caisses qu’il avait identifiées lui même d’une craie blanche. Ainsi, s’il en manquait le lendemain, il saurait s’il pouvait faire confiance à cet homme, ou si une caisse serait simplement échangée. Le compte devrait rester le même, mais seul l’avenir lui confirmerait plus d’information.

Et finalement, le vieux lui avait confirmé qu’omis les clôtures entourant les docs, seules quelques gardes se promenaient entre tous les emplacements, ce qui ne laissait pas grand-chose en terme de protection. Il vaudrait peut-être bien d’essayer de se faire passer pour un voleur et d’essayer de les soudoyer, s’il acceptait, cela confirmerait qu’ils auraient probablement déjà fermé les yeux dans le passé.

Bref, il ne restait plus qu’à demander l’avis de la kunoichi.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13126-ongaku-leon-termine
Anaï Eyana
Anaï EyanaEn ligne

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Jeu 28 Avr 2022 - 14:31
De retour à la Cape Koï, trempée, je pouvais y voir Osamu attablé, soit il n’avait pas bougé. Ce que je doutais vu son état d’humidité, soit il avait déjà terminé l’investigation de son côté également. J’allais me recommander un thé pour faire passer les quelques sakés de trop enfilé avec Ari pour la bonne cause avant d’aller m’asseoir.

Eyana : « Fais moi le point sur ce que tu as trouvé. On montera ensuite mettre la Yasei au jus. »

Ce qu’il fit, il m’expliqua son après-midi de travail au niveau des docks. Sa rencontre avec l’ancien, la facilité qu’il a eu à se faire recruter pour déplacer du matériel qui est apparemment beaucoup volé. Cela veut également dire qu’un voleur n’aurait aucun mal à venir faire du repérage voir des vols directement sous le nez des recruteurs. Ce n’est pas quelque chose d’incohérent en manutention d’être recruté à la journée et sur le fil, mais c’est un peu plus incohérent quand il y a beaucoup de disparition de matériel et que tous les Capitaines sont pressés de repartir mais immobiliser dans le port.

Je réfléchissais par rapport aux informations que j’avais moi-même pu récupérer sur la nature des vols. Toute cette enquête me prenait la tête, je n’avais pas signé pour la Kenpei mais pour autant, je ne serais pas satisfaite de me contenter de patrouiller et de ne pas attraper le ou les voleurs. Tout ce qui me venait à l’esprit n’était que de la supposition qui ne me permettait pas de mettre directement la main sur le voleur. La Kenpei commencerait probablement déjà les arrestations, les interrogatoires, les fouilles, les vérifications de registre. Tout cela était trop visible, j’allais essayé de faire en sorte que nous soyons plus malin. Restons discret et à distance, effectuons nos patrouilles, le mot est visiblement déjà passé et voyons ce que l’on peut en tirer. Parfois, c’est bien aussi d’attendre de pousser à la faute.

Je hoche la tête finalement vers Osamu et lui fait signe que nous montions là-haut pour aller faire un bilan de nos informations récupérées à la Yasei.

Celle-ci est visiblement bien au chaud entrain de savourer un repas. Je hausse les épaules et vient m’attabler avec elle. Pendant qu’elle termine de manger, je lui fais le point sur ce que Osamu et moi avons pu apprendre, en détail. Comme ça au moins, elle n’aura pas de train de retard. Je viens ensuite me tourner sur la chaise de la piaule pour leur parler à tous les deux.

Eyana : « Au vu des informations récoltées, nous avons quelques suspicions possibles. Je suppose que l’on va pouvoir se coller à la patrouille pour les prochaines nuits. Voir si on constate quelque chose d’anormal durant ces dernières, un flagrant délit. Si ce n’est pas le cas, nous pourrons toujours continuer l’investigation. »

La nuit est tombée, il va être temps de sortir. Mais je sollicite tout de même leur concours.

Eyana : « Des avis ? Des suppositions ? Le temps est toujours très mauvais, mais pour un voleur déterminé, cela ne fera que lui faciliter sa discrétion. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei
Yasei Mia
Yasei Mia

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Mer 4 Mai 2022 - 0:13
Si elle avait pensé au portefeuille d'Osamu ? Bah, avec les frais de la mission, il rentrera quand même dans les siens, ce n'est pas comme si il était payé une misère, et puis, c'est lui qui a choisi cet endroit, donc s'il voulait pas qu'elle paye, il n'avait qu'à leur dire de ne pas se mettre à commander à manger. Mais de toute manière, il ne fallait pas partir le ventre vide, et ce n'est pas sa faute qu'en tant que Yasei, elle doit manger pour elle et son animal totem ... comment ça elle se trouve une excuse pour manger beaucoup ? Bah il faut voir sa taille, malgré son appétit, elle ne prend pas un gramme, et c'est normal, elle mange pour deux et son animal aussi prend sa part ! Du moins, c'est ce qu'elle a pu comprendre, car après tout, Mia n'a jamais cherché à manger si sainement que ça, sans non plus dire qu'elle ne mange que des cochoneries, mais c'est vrai qu'elle mange facilement autant qu'un ours ... alors imaginer un Yasei Ours ce qu'il doit manger !

En train de manger son gigot sur la table, remuant sa queue au fur et à mesure que la nourriture disparait de la table - certains pensent même avoir entendu des ronronnements -, Mia écoute ce qu'a à dire les deux autres, ce qu'ils ont obtenus comme information. Posant finalement sa queue sur les genoux d'Eyana qui s'est installé à ses côtés, la chaise retournée, elle boit pour faire passer toute cette nourriture, de l'eau bien évidemment, déjà que la météo l'emmerde elle a pas envie que l'alcool rajoute de la difficulté ! Elle comprend des explications des deux que les personnes sont embauchés sur le coup et vérifie peut les caisses qu'ils portent et que la sécurité du port n'est pas la plus développée, alors elle imagine pas de nuit avec la pluie en plus. Quand aux objets subtilisés, cela affirme qu'il faut être soit en équipe, soit avoir un coup de main d'un sacré bestiaux pour porter une ancre ... ou posséder quelques facilités à manipuler le métal.

- Pour pouvoir porter une ancre, faut être sacrément fort, ou tricher. C'est probablement des shinobis, peut-être un seul qui est sacrément balèze ou fûté. Mais je continue de soutenir qu'ils peuvent avoir l'aide d'un animal : une pieuvre suffisamment grosse et entraînée peut sans soucis embarquer une ancre.

Recommençant à manger, frappant violemment les genoux de la cheffe avec sa queue toute douche, elle réfléchit à ce qu'ils pourraient priorisé comme zone d'investigation.

- La pluie ça a ses avantages comme ses inconvénients pour un voleur. Si certes il peut être difficilement visible et pistable à l'odeur, il sera plus facilement repérable au bruit, surtout avec un butin. Quand à ce qu'il peut viser pour des futurs vols, eh bien, je propose de faire l'inventaire de ce qui manque pour faire une traversé en bateau et de surveiller les endroits qui abritent ces mêmes objets.

Elle termine finalement son repas, ce qui signifie qu'après d'autres avis et une digestion, elle sera prête à faire ses rondes nocturnes.

_________________
 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  3b14e6d669fc24a26c1dcd4b0218247f5ef60311
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12353-a-la-recherche-de-sa-famille-termine#107685 https://www.ascentofshinobi.com/u603
Anaï Eyana
Anaï EyanaEn ligne

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Ven 6 Mai 2022 - 18:34
Je réfléchis encore sur mon siège, affichant une moue un peu dégoûtée quand la Yasei vient coller une partie de ses excroissance sur moi. Elle me fait terriblement penser à Madoka, peut être en un peu plus sage. J’espère surtout que cette mission ne va pas se terminer comme l’autre que j’ai faite avec la chasseuse de papillon. A coup de coude dans la tempe et une arrestation.

Ne pensons pas au pire et contentons-nous déjà de trouver les voleurs. Les céphalopodes de la baie de Mizu sont particulièrement gros et il suffit qu’un shinobi, même de faible rang, avec un don particulier soit capable de dresser une pieuvre ou autre céphalo et la théorie de Mia tenait la route.

Eyana : « Je suppose qu’il ne reste donc plus qu’à aller se traîner un peu dehors. Osamu-san, tu vas prendre le temps de te reposer, t’as déjà bien travaillé. Je vais sortir avec Mia-san. »

Je me redresse alors et récupère mon chapeau, virant au passage la queue qui traîne sur mes cuisses. Je vais jeter un bref coup d’œil par la fenêtre. J’ai également le ventre qui gargouille, mais il n’était pas vraiment le moment de manger, nous avions du travail à accomplir. J’aurais parfaitement le temps de grignoter quelque chose au petit matin.

Sans me hâter, je me met au niveau de la Yasei qui termine sa digestion, venant essayer de voir avec elle comment nous allions nous y prendre.

Eyana : « Je suppose que vu ta forme, tu es capable de pister quelqu’un. Est-ce que tu préfères que je reste près de toi ou je patrouille de mon côté ? Je t’ai confié la charge des patrouilles, donc dis moi comment tu préfères t’y prendre. »

Je ne savais pas vraiment comment ses capacités de sensorialité pouvait se manifester et surtout si je pouvais oui ou non les perturber. Après tout, elle l’a dit, la pluie vient perturber l’odeur, peut être que ma présence rendrait la tâche encore plus difficile. Mais je n’étais tout de même pas confiance à l’idée de laisser la petite Mia toute seule, elle me rappelait quelqu’un de bien trop imprévisible et je préférais éviter de me retrouver avec le premier gamin trainait dans les rues un peu trop tard être accusé d’être un espion des papillons.

Eyana : « De mon côté, je pensais faire des rondes en étant plutôt discrète. Le « être vu » dans la description des patrouilles ne me convient pas vraiment. »

J’avais toujours préféré la discrétion, en bon shinobi, trait que beaucoup de Ninja modernes avaient perdus au profit de facultés plus violentes ou plus spectaculaire. Je n’oubliais pas nos origines d’espions et d’assassins, source de notre nom.

Spoiler:

_________________
 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  4z4OkvQ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei
Yasei Mia
Yasei Mia

 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  Empty
Mar 17 Mai 2022 - 19:56
Eh bien, maintenant qu'elle s'est reposé et a bien mangé, elle va devoir se mettre au boulot. Mia s'étire, venant remettre sa veste pour ensuite se préparer à sortir, venant mettre sa capuche tandis que le temps n'a pas l'air de se calmer. Elle met ses mains dans ses poches tandis qu'elle observe un peu le constat du temps qui est toujours contre elle, tandis qu'Eyana vient la suivre, voulant lui donner un coup de main pour surveiller le port. Elle allait devoir faire attention car, si la personne a un animal suffisamment forte pour disparaître avec une ancre ou juste suffisamment de force ou de ressource pour le faire lui-même ... ça n'allait pas être de la tarte de l'affronter. Ses oreilles remuant sous sa capuche aux bruits des gouttes qui frappent le sol, l'unique moyen de la reconnaitre de loin serait à la limite la queue qui remue en rythme, mais elle ne sera reconnaissable pas longtemps. D'ailleurs, Eyana lui demande si elle est capable de pister quelqu'un.

- Pas avec ce temps de merde, c'est trop humide donc je peux pas pister à l'odeur. Je pourrais le tenter avec le bruit cependant.

Enfin, Eyana lui propose de le faire discrètement, chose qu'elle se doute, évidemment qu'elle va pas hurler sur tout les toits qu'elle surveille le port. Mais elle a bien une idée de comment être discrète, enfin, une "idée", elle comptait le faire tout de même.

- Oui oui, ne t'inquiète pas, je comptais pas me faire voir, fait moi confiance !

Dit-elle avant de se diriger vers les autres navires. Venant passer de sa forme hybride à sa forme animale, elle se dit que la seule chose qui pourrait manquer doit se trouver dans le coin, donc elle ferait mieux de se faire passer pour un membre de la faune locale. Un raton-laveur qui se promène dans un port, c'est pas une chose rare vu que certains les voient comme des nuisibles tellement ils peuvent être présents et problématiques, mais elle pour le coup se fera passer pour un simple raton-laveur qui est en train de fouiller le coin pendant qu'elle surveille les rivages et les passages qui pourraient se faire dans le coin.

_________________
 [Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE  3b14e6d669fc24a26c1dcd4b0218247f5ef60311
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12353-a-la-recherche-de-sa-famille-termine#107685 https://www.ascentofshinobi.com/u603

[Mission C] ~ PATROUILLE NOCTURNE

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission B] Patrouille frontalière
» [Mission libre C] Une si calme patrouille [PV Chikara Meiyo]
» Tapage nocturne [Mission C - Ema]
» Simple patrouille | Aburame Ren
» La secte nocturne de Shitô - Espionnage [Mission C]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: