Soutenez le forum !
1234
Partagez

Entrevue ancestrale

Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Entrevue ancestrale Empty
Mar 26 Avr 2022 - 14:20

Entrevue ancestrale



Depuis le jour où Minako a eu l'enseignement de Akagi sur la sensorialité, à chaque fois qu'elle essaye de s'entraîner sur l'un de ses deux sceaux combatif, le second vient et cela pose conflit autant sur le plan astral que sur le plan physique. En effet, Nobunaga et Samanosuke sont souvent en désaccord sur leur comportement vis-à-vis de leur hôte. Alors que l'esprit insatiable la traite avec respect et la guide de manière sage, tel un guide spirituel, l'esprit de la guerre préfère la voir écouter son impulsivité et frôler la folie en frappant tout ce qui bouge. C'est l'une des raisons qui l'a conduit à vouloir rencontrer Raizen, le seul Meikyû présent à Kumo qu'elle connaît en dehors de son propre géniteur.


Elle a aussi d'autres questionnements, elle voudrait connaître l'histoire de ce clan, comment des âmes peuvent prendre possession de sceaux et comment ils peuvent créer ce genre de pouvoir les liant à leurs hôtes, mais aussi, si un membre du clan Meikyû est en capacité naturelle à voir les âmes des défunts. L'image de l'enfant, à Matshu, enfant qui s'accrochait à la main droite de Minako ne l'a jamais quitté depuis que ça lui est arrivé.

La demoiselle sortit donc, en cette journée grisâtre, au vent cinglant, afin de se rendre tout naturellement à côté de l'académie ninja, là où elle devait rencontrer celui qui pourrait sans doute la guider. Elle lui a laissé, quelques jours plutôt, un petit message lui demandant s'ils peuvent se voir pour parler Meikyû et de son avancée personnelle sur ses ancêtres depuis leur première rencontre. C'est pourquoi, actuellement, la chanteuse du crépuscule s'assied sur un banc, dos à la barrière de l'académie ninja, afin d'attendre celui qui pourrait éclairer sa lanterne. Car nul doute qu'elle ne peut nier ce précepte de la lumière…

Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance, @Meikyû Raizen.

_________________
Entrevue ancestrale Reiu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Entrevue ancestrale Empty
Mar 26 Juil 2022 - 4:41

Sortant calmement de son bureau pour se diriger vers un lieu de rencontre, Raizen avait été invité par Minako. Or, se devant de gérer de nombreux éléments en même temps, il s’était permis par souci de temps de disperser ses efforts, fragmentant ainsi sa personne en trois entités totalement distinctes afin de pouvoir joindre l’utile à l’agréable.

C’est donc l’un de ses fragments qui rejoignit l’apprentie du Kyuubu au lieu de rencontre. Arrivant par le fait même là où elle l' attendait, le premier réflexe du Meikyû fut très différent de celui qu’il aurait eu habituellement.

Au lieu de se présenter simplement et de manifester sa présence, il laissa ses sens planer pendant quelques secondes afin de marquer l’essence même de l’âme de Minako dans son registre. Utile, c’était un moyen parmi tant d’autres de de pouvoir connaître l’évolution de l’empreinte de son âme et les possibles changements qu’elle avait connus depuis sa découverte ancestrale.

S’approchant ainsi en manifestant sa présence, le Meikyû lâcha un léger sourire.

-Bonjour Minako, comment te portes-tu?

Se présentant armée de sa cape à l’effigie de Kumo, il glissa soigneusement une main dans sa chevelure avant de prononcer quelques paroles qui auraient beaucoup de sens à qui savait l’entendre.

-Et surtout, comment puis-je vous aider ?

L’observant d’un regard concentré, les iris du corbeau déclaraient une concentration importante. Bien que fragmenté, il accordait toute sa concentration à celle-ci de manière à l’aider du meilleur de ses capacités. Étant passé à travers un tel chemin, il était important pour un Meikyû de son idéologie de guider les futurs corbeaux de la foudre à prendre leur envol, surtout lorsque les esprits ancestraux étaient impliqués. Ayant en plus de cela subi un traumatisme récent suite à l'épisode impliquant Joben, il était important pour lui de voir sur quelle longueur d'onde vibrait la virtuose sonore.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Entrevue ancestrale Empty
Mer 27 Juil 2022 - 14:55
Minako a appris à se connaître et à communiquer avec ses ancêtres. Depuis la dernière fois, son esprit primaire lui a concocté plusieurs épreuves mentales. Puis, son second ancêtre, celui qui en réalité était son capitaine de pirates, a enfin pu lui parler. Elle a pu tisser un lien avec lui aussi de sorte à connaître qui elle est. Leur lien s'étant renforcé parce que Minako leur a dit que leur volonté de soif de pouvoir pour l'un et de soif de combat pour l'autre pouvaient être complémentaires et qu'elle pourrait exaucer leur souhait. Cela dit, ils étaient encore en perpétuel conflit entre eux. Ou plutôt, en compétition, car les deux hommes ne pouvaient s'empêcher de penser que l'un est plus important que l'autre. Ils ne comprennent pas que la banshee, étant l'hôte, est en quelque sorte la cheffe de leur bande spirituelle et qu'ils n'ont pas à discuter ses ordres.

Par ailleurs, ce troisième esprit ancestral que Minako croyait être Yoko ne l'était pas... C'était Mitsai, ce foutu esprit farceur qui s'est fait passer pour son ancienne professeure pendant x temps le temps que les dernières volontés de celle-ci soient accomplies. Mitsai, l'ami imaginaire transformé en véritable esprit à cause de la résonnance et lui a bouleversé sa vie au printemps 203. Grâce à cet événement, elle n'a cessé de travailler dur pour s'améliorer, d'autant plus depuis sa rencontre avec Aizen. Même après ce tout premier combat alors que le Nara était chuunin, chez le psychiatre, les deux filles apprenaient à se connaître, ont raconté leur vie, ont écrit et dessiné à deux, ont fait de la musique ensemble. Enfin, la professeure que Minako a eu, Yoko, une ancienne Inuzuka qui de part son apprentissage est devenue une Meikyû sans l'être de sang, a pu parler longuement à cet esprit, s'est battu contre celui-ci quand Mitsai prenait possession du corps de Minako, jusqu'à comprendre de quoi il en retournait. Tout ça grâce aux techniques de méditation qu'elle enseignait à sa disciple. C'est lors d'une phase de transe que Yoko a demandé à Mitsai de se faire passer pour elle-même si jamais elle allait mourir, afin que l'héritage qu'elle donnerait à son petit-fils et à sa dulcinée soit fait proprement et sans bavure.

Minako était désormais que plus sûre d'elle, fière, au sujet de ses capacités et de ses objectifs. Fini la piraterie, en avant le groupe d'onkyotonka ! Sa flamme passionnelle incandescente, sa soif de justice étaient d'autant plus alimentée grâce à la bénédiction du cardinal de la Mort. Ce baptême dans le gunkan en feu a fait naître la Banshee qui se profilait sous les yeux du Raikage, au visage brûlé, cache-oeil cachant son globe oculaire noirci par le sceau.

Ce qu'elle a lu à la bibliothèque quelques jours plus tôt la rendaient perplexe. Tout ce qu'elle y a appris, c'est que les esprits ancestraux peuvent plus ou moins détruire de l'intérieur un hôte mal préparé, voire pas du tout. Minako voulait comprendre comment est-il possible de créer ce genre de sceau et comment les tout premiers Meikyû en ont eu l'idée. Cigarette en bouche, la demoiselle fumait tranquillement jusqu'à ce que son cher boss qui lui a remis en place son sceau oculaire ne se présente à elle.

« Salut Raikage, ça va et vous ? »

Le Meikyû avait l'air d'aller bien, il lui semblait tout aussi décontracté que le jour où il lui avait rendu visite à l'hôpital. La kunoichi du crépuscule remettait en forme ses différents questionnements avant de se lancer.

« Va falloir vous préparer à recevoir ma myriade de questions, je commence.

Je voudrais, tout d'abord, connaître l'histoire du clan Meikyû. J'ai lu les grandes lignes mais il me serait plus pertinent d'avoir les paroles de l'un des leurs, donc de vous étant donné que vous êtes le seul Meikyû que je connaisse. Je voudrais savoir comment être assez fort mentalement pour ne pas se faire écraser par des esprits ancestraux et comment on peut travailler de pair.

Ensuite, je voulais vous faire part d'une expérience que j'ai eu lors de ma mission à Matshu.
»

Minako prit une bouffée de sa cigarette avant de reprendre de manière tranquille.

« J'ai vu un petit garçon sur la plage qui m'a demandé ce qu'est mon tatouage sur la main, ce à quoi je lui ai répondu qu'il s'agit d'un souvenir de mon enfance. Puis, il est parti vagabonder. La cheffe du village pensait que je parlais toute seule, mais je n'y ai pas fait attention sur le coup.

Par la suite, j'ai chanté au banquet, au nom de Isonade. Là, j'ai revu l'enfant et bizarrement, il y avait une coïncidence entre ce que j'ai chanté et ce que j'y ai vu, comme si ce petit garçon avait du sel sur les paupières tout comme l'une des paroles du chant. J'ai tenté de kai en vain. Mon homologue onkyotonka m'a aussi fait sa version du Kai pouvant me soutenir, mais rien à faire, je le voyais encore et j'en étais la seule.

Enfin, je lui ai parlé et il se maintenait fermement sur ma main droite, là où l'esprit bienveillant de mon ancêtre était.

Le lendemain, lors du rite funéraire sur le bateau, je le revis, excité, pointant du doigt une vague en me disant qu'il y avait Isonade. Là, une présence aux allures divine a fait vibrer nos cœurs alors que je jouais une ode matshujin, avant de retourner dans les abysses.

Je voulais savoir si la présence fantomatique de ce garçon pouvait être liée au don Meikyû ou non, si vous, vous aviez vu des esprits quand vous avez combattu l'ancien samouraï de la foudre, et ce que vous avez pensé de ce que j'ai raconté.
»

Sur le visage de la minareï s'affichait un succinct sourire, en repensant à ce petit Abuku. Jamais, ô grand jamais, elle n'oublierait ce prénom. Plus bas et timide, camouflé sous le fait que c'est moins important que les paroles précédentes,cette dernière demande était tout simplement plus sentimentale qu'autre chose. Une envie de se rattacher à un nom qui lui correspond mieux, le rêve.

« Et puis, ce que je voudrai demander pour la fin est moins important que le reste, mais… Depuis toujours j'ai le nom de famille de ma mère et je voudrais juste… récupérer le nom de mon père avec qui j'ai toujours eu un lien plus fusionnel et plus proche, si quelqu'un a pu voir ma demande manuscrite… »

_________________
Entrevue ancestrale Reiu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Entrevue ancestrale Empty
Sam 6 Aoû 2022 - 18:43

Attentif, Raizen n’était pas surpris de voir Minako parler aussi rapidement et relater autant d’éléments. Laissant sous-entendre une certaine hâte quant à l’obtention de ses réponses, il se contenta de se positionner de manière comfortable afin de cerner l’objet de ses réflexions.

Attribuant toutefois un regard passif à son comportement et son non-verbal, il était intéressant d’y voir la jeune femme sous un jour différent. Dévoilant beaucoup plus de contrôle, son énergie semblait se déployer autrement, comme si elle vibrait sous une longueur d’onde beaucoup plus proactive, voire constructrice.

-L’Histoire du Clan Meikyû est connue comme étant celle par laquelle sept individus se sont rassemblés autour d’une passion commune : L’art du scellement. Liés par le sang, ces experts ont révolutionné le fuinjutsu comme nous le connaissions jadis et comme nous le connaissons aujourd’hui, brisant ainsi les barrières entre les deux mondes au point de pouvoir y sceller certaines aptitudes annexes qu’ils possédaient. Leur objectif était très certainement lié aux combats contre les dieux, mais pas que. Quelque part, je présume qu’il était important pour eux de trouver un moyen de léguer à leurs lignées les aptitudes qui leur avait permis de venir à bout des pouvoirs divins, un moyen comme un autre d’accepter de partager à sa descendance le fruit de ses efforts.

Réfléchissant, calmement, il poursuivit :

-Un peu comme plusieurs institutions de nos jours lèguent à leurs enfants les éléments tangibles qu’ils ont cumulés tant au niveau de leur richesse que de leur pouvoir, le Clan Meikyû en a fait de même sous différentes aptitudes distinctes qu’ils maintenaient. Toutefois, à travers le temps, le clan s’est divisé entre ceux qui désiraient ouvrir les connaissances ancestrales aux autres tandis que les autres s’y opposaient. À ce jour, le courant conservateur est encore en place bien qu’il ait quelque peu séparé les opposants de ce mouvement au clan. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui justifie ma présence à Kaminari.

Fils d’un Chef de l’opposition Meikyû, suite à une lourde défaite, demeurer à Kaze ne semblait pas la meilleure des possibilités pour Raizen, une décision que ses parents prirent avec beaucoup de réflexion et précaution.

-Dans les faits, le clan Meikyû est fort probablement l’hôte et le créateur du Kinjutsu du scellement, un des seuls secrets qu’ils auraient surement partagés en dehors de leur clan, mais cela n’est que supposition pour être bien franc…

Marquant une pause, Raizen avait bien des suppositions concernant l’essence même de l’historique des Meikyûs et des détails sur le procédé initial. Toutefois, il ne pouvait s’adonner à cette théorie sans prendre le risque de manifester de fausses suppositions, un élément non nécessaire pour le moment.

-Les Meikyûs ont divers rites dont des pratiques attachant une protection ancestrale à leurs enfants, un rite comme un autre qui sous plusieurs formes peut garantir la transmission de certaines aptitudes. Toutefois, les esprits étant divers et multiples, apprendre à ne pas se faire écraser par ceux-ci et comment travailler de pair avec eux varie énormément de la personne, mais aussi en fonction des esprits qui l’habitent.

Pointant sa tempe d’une main, il précisa calmement : Ce n’est que ma théorie, mais jusqu’à preuve du contraire, elle semble être relativement descriptive d’une tendance explicative quant à ce phénomène. Tout d’abord, selon ma théorie, nous sommes tous composés d’une trinité qui nous personnifie en le corps, l’âme et l’esprit. Les esprits Meikyûs font donc résonance totale avec ces trois parcelles de notre personne. À travers le corps, elles se manifestent et créent leur point d’ancrage. L’âme qui représente l’essence même de notre personne et la contrepartie psychique de notre corps, leur pouvoir semble correspondre exactement à cette description. Finalement, l’esprit représente notre fortitude mentale et par le fait même notre personnalité, au même degré que celle des esprits qui nous habitent.

Levant chacun de ses doigts au fur et à mesure, illustratif dans son approche, il tenait à être le plus clair possible au regard de la complexité des thématiques dont il était question :

-Être en équilibre sous ses trois facettes nous permet par moment de nous connecter davantage avec les différents ancêtres qui représentent nos aptitudes, mais avant tout chose, il faut être en synchronisation avec sa propre personne. Un peu comme une balance. En cas de déséquilibre, le tout a aussi tendance à se manifester dans la synchronisation que nous avons auprès de nos ancêtres. Cette divergence peut notamment faire varier l’amplitude de notre lien aux sceaux, pouvant autant jouer sur notre esprit que notre corps…voire même notre âme.

Souriant, il précisa :

-Je pense que c’est déjà un bon élément que tu sois en quête active visant à renforcer ton mental. Je te dirais donc que le meilleur moyen de renforcer ton esprit est d’affronter tes faiblesses. Ce sont généralement les plus grands leviers de failles ou point de chute qui peuvent brouiller ta relation auprès des esprits Meikyûs. Une fois fait ou en processus, tente de communier avec tes ancêtres.

S’arrêtant, Raizen se demandait jusqu’où il devait aller au regard de son enseignement. S’arrêtant toutefois avant de n’offrir toutes les réponses, il termina ce point en lui ouvrant une porte :

-Et si tu ne sais pas encore de quelle manière communier avec tes ancêtres, ce sera un bon élément auquel partir à la recherche une fois ton équilibre quelque peu restauré. Personne n’est parfait, mais l’équilibre demande simplement à ce que les divers aspects de ta personne résonnent de manière convergente, pas l’inverse.

Sachant que divers Meikyûs avaient diverses aptitudes et divers moyens d’entrer en communication avec les ancêtres, il préférait éviter de lui transmettre certaines de ses techniques étant donné qu’elles ne pouvaient convenir à tous. Plus important encore, il se doutait que la longueur d’onde entre elle et ses ancêtres en serait grandement minimisée. En attendant, le Meikyû s’était étrangement arrêté, se contentant d’écouter la suite de ce qu’elle racontait sur Matshu.

Y voyant certains souvenirs de lorsqu’il avait lui-même rencontré pour la première fois les différents ancêtres qui l’habitaient à travers ses songes, un frisson parcourut l’ensemble de son derme tandis qu’il dévoila un rictus.

-Ce genre d’histoires me rappelle un peu plus ce que les Meikyûs de la divination sont aptes à faire. Généralement, ils ont un sceau sur l’oeil qui leur permet de voir des éléments au-delà du réel…

Observant Minako, il se demanda si elle ne serait pas habitée d’une telle faculté sans le savoir. Pourtant, à l'œil nu, ce n’était pas forcément l’élément le plus visible. Qui plus est, cette vision ne pouvait fonctionner que d’un seul oeil, un élément dont elle se serait surement rendu compte…

-Je ne dirais pas que j’ai vu des esprits en affrontant l’ancien Kaminarijine à Matshu… Simplement, des fragments de son entité se sont attachés à moi au moment de son décès, comme une manière de m’accompagner dans mes objectifs...

Ne préférant pas s’évertuer sur le fait qu’il avait obtenu une compétence dépassant l’entendement de la raison depuis cette journée, Raizen préférait taire certains éléments non nécessaires et plutôt uniques. Simplement, plusieurs éléments attiraient dorénavant son attention.

-Il est possible que tes sceaux tentent de communiquer avec toi de différentes manières. Parmi ce que tu me racontes, je trouve cela intéressant, mais le seul point de corrélation est lié au son…ou plutôt aux vibrations sonores.

Percevant un possible éveil des aptitudes de Minako, sous forme différente, elle semblait élargir ses sens à l'intelligible, un élément qui pouvait possiblement lui être plus naturel étant donné la nature première de ses aptitudes. Que ce soit la longueur d’onde ou la résonance, ces facteurs pouvaient être clairement influencés, voire perçus par une oreille attentive. Or, ce qu’elle partageait était bien plus développé que cela. Si Raizen pouvait parfois percevoir certaines âmes, Minako arrivait possiblement à capter leurs ondes sans même s’en rendre compte…

-Il se peut que tu sois en mesure de communier avec tes ancêtres à travers ce mécanisme, mais dans tous les cas, c’était peut-être un moyen de communiquer avec ton ancêtre protecteur qui semble se situer sur ta main.

Penchant la tête d’un côté, le Corbeau de son regard perçant se décida à satisfaire sa curiosité :

-Que sais-tu de cet ancêtre protecteur ? Que perçois-tu de lui ? Lorsque l’enfant t’a pointé la vague, que s’est-il passé pour que vos coeurs vibrent ?

Vibrations, chants, paroles, ode représentaient tous des facteurs liés au son. Relativement synchronisé avec la longueur d’onde, avait-elle toutefois les aptitudes sensorielles, mais surtout l’état d’esprit adéquat pour y voir l’entéléchie se cachant derrière tout cela?

-Sinon pour ton nom, ça ne devrait pas être un problème. L’administration se chargera de trier ta requête. Elle est surement en cours de traitement ou vérification à l’heure à laquelle nous nous parlons.

Attendant les réponses à ses questions, Raizen avait parlé plus que prévu. Pourtant, c’était le reflet même de son essence. Agissant comme corbeau, il saisissait l’information importante et guidait son interlocuteur vers des pistes de progression, sans pour autant lui donner la totalité des réponses.

Ignorant toutefois la mention d’Isonade, ce n’était pas pour autant qu’il n’avait pas noté l’information…

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578

Entrevue ancestrale

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'entrevue - Yoshi
» Spéciale Entrevue
» Entrevue Diplomatique ─ [SUZURI TEGAMI]
» Nouvelle entrevue [ft. Nakamura Syoto]
» [Scénario n°1 / Le Conservateur - Confrérie des sabreurs ] Entrevue

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: