Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi]

Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi] Empty
Sam 18 Juin 2022 - 14:50




Sous tutelle


Medyûsa avait repris de ses blessures, après son combat contre Teruyo. Ce dernier avait pu l’autoriser à utiliser à nouveau son chakra, dans certaines conditions. Évidemment, elle n’allait pas utiliser de technique de dissimulation afin de disparaître et fuir d’Iwa. De toute manière, ça ne serait pas intelligent de sa part. En effet, la kunoichi ne dispose de technique très poussée dans ce domaine et en face, elle aura à faire à plusieurs Iwajins qui la traqueront, contrairement à l’Empire. Dans un cadre plus intelligent de sa part, elle devra rester à Iwa et s’investir au sein du village pour gagner un peu de respect et mieux, la confiance des rares personnes qui savent qui elle est. Son travail en tant qu’Irounin va être plus intéressant à présent, elle peut enfin utiliser son ninjutsu et plus précisément, son Iroujutsu pour soigner certains cas. Depuis un certain temps, ça la démangeait d’être uniquement spectateur de certaines opérations. Son boulot au sein de l’hôpital de la Roche va être un peu plus riche. Et en dehors des soins, la Yasei pourra s’entraîner pour améliorer son style de combat et son ninjutsu et Taijutsu. Or, il va falloir trouver des partenaires d’entraînement de disponible pour en faire.

La jeune femme, après avoir récupéré de ses blessures minimes, décide d’aller jusqu’à l’hôpital de la Roche pour prendre son service. Cependant, elle souhaite revoir Harumi afin que cette dernière la prenne sous son aile. Ainsi, auprès de l’Iwajin, Med pourrait en apprendre un peu plus sur la médecine et les possibilités que cela puisse lui offrir. En effet, la Yasei souhaite faire plus que de simplement soigner des individus. La brune souhaite sauver des vies à travers d’opérations chirurgicales et découvrir des moyens d’améliorer son métier d’Eisei’nin pour aider son prochain. Chirurgie plus poussée, remède, soigner des maladies encore aujourd’hui, difficile à savoir, voire jusqu’à greffer de la peau et compagnie. Peut-être qu’en compagnie de la charmante Harumi, la Hebi pourrait développer ses connaissances et les mettre en pratique plus tard. La Yasei marche au sein de l’hôpital, tout en cherchant Kobane. Pour aller un peu plus vite, la Nukenin demande à des membres du personnel médical, où elle pouvait se trouver. Par chance, quelqu’un lui donne l’emplacement dans l’hôpital où se trouve la femme. D’un pas déterminé, l’ancienne Kumojin se dirige vers les étages supérieurs et entre dans un couloir. Il y avait un peu de monde, démontrant une certaine activité assez préoccupante.

En réalité, Medyûsa se trouve dans un couloir administratif et face à une porte, qui devait sans doute mener vers un bureau ou une salle quelconque. Toquant à la porte, la jeune femme entre dans la pièce et aperçoit Harumi. Med lui adresse un tendre sourire avant de prendre la parole. « Bonjour, Harumi-sempai. J’espère que je ne vous dérange pas. Je souhaiterai m’entretenir avec vous, si vous avez du temps à m’accorder. S'il vous plaît. » Demande-t-elle tout simplement, un peu gêner de déranger Harumi dont Med avait beaucoup de respect pour cette dernière et un certain attachement dans son cœur. Après tout, elle doit sa vie à Kobane, car sans elle, Med ne sera plus de ce monde, à ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi] Empty
Mar 21 Juin 2022 - 11:53

Harumi avait une bonne impression de celle qu'elle avait soigné dans cette base secrète. Ce n'était qu'à ses yeux une femme perdue dans les méandres de l'administration et des conflits. La femme d'expériences écoutait son instinct et elle était prompte à aider ceux qu'elle jugeait digne. Cela faisait déjà quelques temps qu'elle suivit Medyusa, qu'elle lui laissait faite de toutes petites choses pour la tester, mais également pour de l'action. Elle ne doutait pas qu'en tant que médecin, cette femme désirait poursuivre à sauver des vies.

Harumi n'était pas encore officiellement de l'armée d'Iwa, elle était une mercenaire médicale en quelque sorte, même si elle paraissait faire partie des meubles tant elle était la kunoichi clé des urgences. Cela remontait à longtemps que la brunette désirait trouver quelqu'un pour reprendre la relève. Elle sentait le poids des années sur ses épaules. Ceux qui étaient blessés méritaient des mains plus jeunes et plus habiles. Peut-être que cela pouvait être cette femme ? Harumi se doutait que son temps serait limité, surtout ici.

La Kobane se trouvait au lieu de perdition, là où le temps et l'espace lui-même pouvaient être distordus ! L'administration ! Elle détestait cet endroit, comme si cela pouvait être important de remplir un papier afin de prouver ou signifier que telle personne était en vie ou encore qu'il s'était passé ceci ou cela. C'était la partie la plus stupide et énergievore de son métier. Alors lorsque Medyusa fit son apparition, Harumi afficha un large sourire heureux.

Watari Hanami • « Ah te voilà toi ! Bonjour, oui oui bien sûr. Viens, on a à parler. »

La femme médecin regarda alors la secrétaire presque embêtée.

Watari Hanami • « Désolée, c'est une urgence . Une autre fois ! Promis ! »

Lança alors Harumi toute souriante finalement, elle se remettait vite de cette déception. Elle entraîna alors Medyusa en dehors de l'hôpital, un peu à côté de l'entrée des urgences afin de garder un œil sur ceux qui entraient. C'était une manière de rester informer et de tout lâcher si jamais un cas grave se présentait. Elle soupira légèrement en sortant son paquet de cigarettes, en prenant une alors qu'elle l'alluma. C'était très étonnant de la part d'un médecin, mais chacun avait ses vices.

Watari Hanami • « Désolée, je t'ai lâchement utilisé pour le coup. Je te revaudrais cela. Tu voulais me parler de quelque chose de précis ? Sinon tout va bien de ton côté ? Pas de douleursou sensations étranges ? Pas du mal du pays ? Je te dis cela, mais j'ai dû passer par quasiment tous les pays. Je suis née au pays de la foudre, appris mon métier au pays de la roche et maintenant je voyage d'un lieu à un autre. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi] Empty
Ven 24 Juin 2022 - 10:43




Sous tutelle


Medyusa s’était dirigé vers l’hôpital d’Iwa afin de revoir Harumi et avec qui elle aura à discuter de certaines choses. Malgré son temps limité à Iwa, Med avait toujours cette ambition de sauver des vies et d’effectuer son travail de médecin jusqu’au bout. De plus, la Kobane l’avait un peu pris sous son aile, en lui donnant des tâches à faire entre-temps. Et maintenant que la Yasei pouvait utiliser son chakra, elle espérait en faire beaucoup plus. Des idées revenaient dans son esprit, idées qu’elle avait eues durant son temps à Urahi, au sein du Teikoku lorsqu’elle était dans l’unité de recherche. Harumi lui a sauvé la vie dans cette grotte, elle l’avait écouté et rassuré. La Hebi lui sera éternellement reconnaissante pour tout ce qu’elle a fait pour elle. Au fond, la brune aimait beaucoup la médecin d’Iwa et elle espérait en apprendre plus à ses côtés, et également, d’être toujours à ses côtés jusqu’à la fin. Dans l’hôpital de la Roche, la Yasei cherche son amie, son mentor, et elle la trouve dans l’étage de l’administration. Entrant, Med faisait connaître ses intentions tandis que l’autre femme fut très heureuse de la revoir. Cela dit, ça ne se passera pas dans ce bureau et la Gôgon fut entraînée en dehors de l’hôpital.

Les deux femmes se trouvent à l’extérieur de l’établissement médical, mais juste à côté de l’entrée des urgences. Un endroit intéressant, ainsi, Harumi pouvait surveiller qui pouvait entrer et si un cas était particulier, elle pourrait intervenir avec l’aide de Medyûsa. Sortant un paquet de cigarettes, Haru se met à fumer tranquillement afin de se détendre. Remplir la paperasse, la Nukenin sait très bien ce que ça fait, étant déjà passé par-là, à maintes reprises. En effet, que ce soit pour l’hôpital d’Urahi ou dans l’unité de recherche, voire après une mission, on passe tous par-là. En tout cas, la belle Kobane est quelqu’un de franc, avouant avoir utilisé la Yasei pour sortir des papiers administratifs. La femme pose des questions à la Hebi, s’inquiétant encore de son état de santé. Elle est adorable et c’est pour cela que la Nukenin l’aime beaucoup, elle est la seule à se préoccuper de son état de santé. « De rien, ça me fait plaisir d’avoir pu t’être utile, Harumi-sempai. Et pour ma santé, je vais bien, un peu affaibli le soir, mais rien de perturbant pour le moment. Mon corps a encore du mal surtout quand il s’agit de combattre. Il faut que je m’entraîne un peu plus afin de reprendre du poil de la bête. Et depuis le temps, je me suis fait à Tsuchi, je suis habituée à voyager, entre Mizu no Kuni, Kaminari, Hi, Tsume, Joheki ou encore, Tsuchi, ça devrait aller. Or, ma famille me manque beaucoup ainsi que mes amis. J’ai de la chance de t’avoir à mes côtés, tu es si gentille et bienveillante à mes égards. Ça m’aide à être forte. » Dit-elle avec le sourire.

Mizuchi et Himawari lui manquent cruellement, sa sœur jumelle et sa nièce, elle espérait qu’elles aillent bien et qu’elles puissent mener une belle vie en sécurité. Pour ce qui est de Yahiko, Hanae et Ayuu, la brune espérait également qu’ils allaient bien et qu’ils puissent mener à bien leur plan de paix. Pour sa part, elle pourrait le faire, mais loin d’eux et d’une autre manière, en espérant qu’Iwa le lui permet. Med est éloigné de tous ceux qu’elle aime, mais pour eux, la Hebi doit être forte et continuer à aller de l’avant. Cela dit, elle a l’amitié d'Harumi à présent et cela l’aide à tenir le coup. « Pour en revenir sur ce que je voulais te parler, j’ai quelques idées, mais je ne sais pas, au vu de mon statut actuel à Iwa, si ça pourrait être accepté. Avant de parler de cela, je souhaiterais te demander quelque chose, Harumi-sempai. » Dit-elle en se mettant face à elle. La Mamba Noire s’incline légèrement devant elle. « Harumi-sempai, je souhaiterais être sous votre tutelle, être votre disciple et vivre à vos côtés afin d’apprendre à devenir une meilleure Irounin. J’ai énormément de respect et d’amour pour vous, une amitié sincère à votre égard. Je vous dois la vie, j’ai une dette éternelle envers vous. Je ferai tout ce que vous me demandez et je serais attentive à tout ce que vous me demanderez de faire. Cependant, je sais que mes jours à Iwa sont peut-être temporaires, mais au plus profond de mon être, j’aimerais sauver des vies en tant qu’Irounin et devenir votre égale, je souhaite être digne de vous. » Dit-elle avec admiration et respect envers la Kobane.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi] Empty
Mar 28 Juin 2022 - 10:25
Le titre de sempai dans la bouche de Medyusa lui fit bizarre. Harumi était si vieille que cela ? Il était juste de dire qu'elle avait une certaine expérience. Elle voulait s'assurer que la nouvelle génération puisse prendre la suite et même sans chakra. Cette force était également un piège. Pourquoi s'ennuyer à apprendre lorsque de la magie réglait tous les soucis. Combien de médecins ninjas pratiquaient les opérations ? Ils étaient certainement très peu.

Kobane Harumi • « Prends ton temps pour te remettre et puis pour le moment, tu n'as besoin de vraiment combattre. L'important pour une femme médecin, c’est de ne pas se faire blesser afin de continuer à soigner. Après tout, qui va pouvoir soigner le médecin quand il sera à terre ? »

Tirant sur sa clope, la brunette sourit doucement.

Kobane Harumi • « t'entraîner, oui, c'est faisable en y allant doucement par étape. Je n'ai pas vu le combat contre Yanosa, mais tu n'es pas tombée un peu trop vite et trop fort ? J'ai beaucoup voyagé moi aussi, même si je suis restée trop longtemps ici. »

Répondit alors un peu énigmatique Harumi, alors qu'elle vint délicatement poser sa main contre le bras de Medyusa. On pouvait dire qu'elle n'avait pas vraiment de famille en ce moment. Un sujet douloureux qu’elle passa sous silence n'en faisant pas mention. Curieuse de ce que voulait proposer Medyusa, la femme médecin la regarda avec attention. Puis, elle fut véritablement surprise en papillonnant des yeux un bref instant.

Kobane Harumi • « Tu veux … devenir mon élève ? Je … ne m’attendais pas à ça si vite. Je veux dire par là, que, c’est mon souhait de former complètement quelqu’un pour la médecine et les soins ninjas. Il y a pour moi une différence entre les deux, une différence fondamentale. La médecine, tout le monde peut la pratiquer, il faut avoir la bonne formation, les bonnes connaissances et une analyse intelligente des faits. Que tu sois la plus puissante ninja du monde ne changera rien à ce niveau-là. La plupart des blessés qui viennent aux urgences, je n’ai pas besoin de techniques ninjas. Mieux encore, le fait que la guérison prenne du temps, qu’ils mesurent les conséquences de leurs actes. C’est encore plus vrai pour les shinobis, il faut bien leur faire comprendre que cela ne va pas le faire s’il revient tous les deux jours pour se faire soigner rapidement grâces à nos techniques. D’autant plus que cela affaiblit le corps, nos techniques médicales permettent une accélération du processus naturel de guérison, mais tout cela à une limite. Cela vieillit plus rapidement le corps que cela devrait. »

Harumi semblait ennuyée après un premier pamphlet sur le sujet, surtout pour la suite de ce qu’elle voulait dire. On pouvait lire une certaine hésitation sur son visage.

Kobane Harumi • « Tu dois savoir plusieurs choses, déjà, je travaille pour Iwa, mais je suis indépendante. Du jour au l’an demain, je peux être amener à partir et reprendre la route. Je ne cherche pas à être riche et je sais vivre simplement. Je ne cherche pas à devenir connu et j’apprécie soigner le paysan comme le seigneur. Ce serait un honneur que de t’avoir comme élève, mais si tu dois me suivre, tu dois savoir des choses. Je ne suis pas quelqu’un de bien, il y a bien des années, j’étais jeune et stupide. J’ai cru aux grandes causes, aux grandes phrases, à l’honneur et la nécessité de massacrer d’autres gens car ils étaient jugés comme très mauvais. J’ai participé à des guerres à mon niveau, j’ai tué et j’ai aidé à tuer. C’est là que j’ai développé mes talents pour la médecine de guerre et d’urgence. Cependant, quand je me suis rendit compte de mon erreur, disons que c’était un peu tard. Mes anciens coéquipiers l’ont très mal pris, et quand ce groupe c’est écroulé, ces vétérans m’en veulent beaucoup. Ils ont un moyen de pression contre moi très élevé. C’est aussi pourquoi je voyage beaucoup, c’est pour limiter les chances de se faire rattraper. J’ai beaucoup perdu dans tout ça, mais c’est bien ainsi. »

Finit par dire Harumi sur un résumé rapide et non complet de son histoire. Il y avait encore des pans obscurcis volontairement, mais Meduysa pouvait connaitre les grandes lignes. C’était largement suffisant pour juger si jamais elle désirait toujours la suivre.

Kobane Harumi • « Je pourrais t’enseigner tout ce que je sais, que ce soit en médecine, en techniques ninjas, comment et avec qui utiliser nos connaissances. J’aspire à des valeurs de vies précises, mais cela je pense que tu as dû le comprendre. Il y a beaucoup de personnes qui me doivent la vie, tu n’as pas à me mettre sur un piédestal tu sais ? J’ai effectué mon travail du mieux que je peux. Je ne voudrais surtout pas que tu fasses tout ce que je veux, mais ce qui est juste de faire au moment opportun. J’espère bien que tu deviennes bien mieux que je suis tu sais ? Un jour, je t’apprendrais ma meilleure technique de soin, il faut connaitre parfaitement le fuinjutsu. C’est un soin presque instantané qui permet de soigner quasiment toutes les blessures possibles. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi] Empty
Ven 1 Juil 2022 - 10:28




Sous tutelle


L’état de santé de Medyûsa était assez correct depuis un moment et les soins ont bien aidé. Cela dit, son corps souffre légèrement un peu et il a du mal à se remettre dans le bain. Il suffit juste de patience et de repos, ainsi que de reprendre petit à petit des exercices physiques. Là-dessus, la Yasei n’avait pas à trop s’inquiéter. Cela dit, son combat contre Teruyo lui avait donné un aperçu de ses limites et des capacités physiques actuelles de son corps. La Irounin allait devoir continuer à s'entraîner, mais Harumi semblait attentive au rétablissement complet de la Hebi. Et de toute manière, selon la Kobane, en tant que médecin, elle n’avait pas besoin de réellement combattre. Son but était de soigner ses équipiers et faire en sorte de ne pas tomber la première. Si elle venait à tomber, qui soignerait les autres ? En soi, il fallait faire la part des choses et jouer le rôle du soutien dans une équipe. Laisser le combat rapproché aux autres sauf si cela est nécessaire d’intervenir pour aider. « Je vois, ce que vous voulez dire, Harumi-sempai. Je reconnais que notre rôle dans une équipe est plus du côté du soutien que du combattant. » Dit-elle d’un air calme. D’ailleurs, sa consœur rappeler qu’elle peut s’entraîner, mais en restant raisonnable et à ne pas en faire de trop afin de bien se rétablir. Cela dit, elle posa des questions à propos de son affrontement contre Yanosa.

« Hum… J’irai étape par étape, en suivant vos conseils. Pour mon affrontement contre Yanosa, il mettait un peu compliquer de bien combattre. Hyûga Kisuke était à ses côtés et je n’étais pas en territoire neutre, je switchais entre lui et le fait de ne pas me faire attaquer par surprise par Kisuke ou un autre garde Iwajin. Cela dit, j’ai un peu de mal à combattre des assimilateurs, mais bon, avec de l’entraînement et de la récolte d’information sur eux, ça ne devrait plus trop poser de souci pour prendre des précautions à l’avenir. Et sa dernière attaque a été un peu trop violente, j’ai eu de la chance de survivre. » Dit-elle en soupirant, préférant ne plus trop y penser pour le moment. « Pour ma part, j’espère continuer à voyager afin d’exercer mon métier d’Irounin dans le monde entier. » Dit-elle d’un air calme. Étant donné que cette partie de la discussion est terminée, il était temps de passer à la suite. La Yasei souhaitait discuter de quelques choses avec la médecin auxiliaire. Dans un premier temps, Medyusa souhaitait devenir son élève, apprendre d’elle et s’enrichir afin de devenir une meilleure Irounin. La Hebi était déterminée et motivée à donner le meilleur d’elle-même afin qu’un jour, elle puisse devenir son égal. La Nukenin sait que cela prendra du temps, mais avec patience et effort, elle pourrait y parvenir, qui sait.

La demande de Medyusa semble surprendre Harumi et elle ne s’attendait pas à entendre une telle demande. Enfin du moins, pas si rapidement malgré son souhait de former complètement quelqu’un dans l’art de la médecine. Cela dit, Haru se met dans un long monologue pour discuter les soins médicaux et la médecine. L’écoutant attentivement, la nukenin comprend son point de vue sur certaines situations et sa vision des choses. Il est vrai qu’il est important de soigner par moments les patients sans user de l’Iroujutsu et par moments, l'utiliser, car la situation l'exige. Les individus que ce soit des civils ou des ninjas ont tendance à croire que l’Iroujutsu est de la même et qu’il suffit d’utiliser un jutsu de soin pour que tout aille bien et que deux jours après, il revient pour en redemander. Il est vrai que l’Iroujutsu est un don intéressant, mais pas sans conséquence. L’accélération des cellules pour soigner le corps à un prix, si on en abuse trop souvent. Il est intéressant de faire comprendre aux patients de faire attention à leur santé et que leur art ninja n’est pas la solution à tous les problèmes, en cas de blessures. « Je comprends où tu veux en venir, Harumi-sempai et sur votre point de vue, je suis tout à fait d’accord. C’est pour cela qu’il faut savoir manœuvrer avec les soins traditionnels et l’Iroujutsu. » Dit-elle en l’observant fumer. Cela dit, la Yasei peut voir un moment d’hésitation sur le visage de son interlocutrice avant qu’elle reprenne la parole.

Harumi raconte en résumé et dans les grandes lignes, son passé à Medyûsa afin de lui faire comprendre certaines choses. Il est clair que la Kobane n’a pas un passé tout beau et qu’elle a du sang dans les mains. Cependant, comment en vouloir à Haru alors que Med est elle-même une kunoichi et ayant déjà eu à tuer pour Kumo et le Teikoku ? Franchement, à ses yeux, ça serait hypocrite de lui en vouloir ou en tenir rigueur pour refuser de la suivre. Med est loin d’être un exemple en ayant cru à de belles paroles et promesses avec Kumo et avec l’Empire. Leur métier est très difficile, car tôt ou tard, on vient à tuer pour la cause qu’on défend et un jour, on se rend compte de nos erreurs afin de stopper tout. Sa collègue s’est rendu compte de son erreur et elle a tout quitté, au péril de se faire traquer par ses anciens coéquipiers. Medyûsa a tout quitté, au risque d’être traqué par deux villages, car elle ne croyait plus en leur idéologie, et aussi parce qu’elle ne se sentait plus à sa place parmi eux. D’ailleurs, laissant Harumi reprendre la parole, en disant qu’elle pourrait lui apprendre bien des techniques et même en Iroujutsu dont l’une de ses meilleures techniques, mais demandant une maîtrise en Fuuinjutsu. Elle demande également, que Med ne la met pas sur un piedestral ni même qu’elle la suit aveuglément, cherchant à ce qu’elle fasse mieux qu’elle à l’avenir.

« Le résumé de ton passé et je suppose que ce sont les grandes lignes à servir à me donner une idée de ce que tu as traversé et comment tu te vois. En plus, de la raison du fait que tu voyages à travers le monde. En soi, on est à peu près pareil, mais je n’ai pas participé à une quelconque guerre. Je ne pense pas avoir tué autant que toi, mais j’ai été une kunoichi avant d’être ici et j’ai dû également tuer des individus au nom de la cause de certaines personnes. C’est la vie d’un ninja, peu importe notre village et d’où nous venons. J’ai tout quitté en suivant une cause et à la fin, j’ai réalisé que j’ai quitté aussi parce que' final, leur cause, leurs belles paroles et leur méthode ne me convenaient pas du tout. En plus que certaines mentalités ne sont guère mieux que certains criminels. J’ai perdu ce que j’aimais pour qu’à la place, on me traque également. Ma famille adoptive, mes amis, mon ex-petite amie et ma liberté. Finalement, si on me donne la possibilité de voyager à nouveau, je serais un peu près comme toi. Du coup, je souhaite toujours être ton élève et que tu m’apprennes bien des choses, en technique de combat, médecine, etc... Je me montrerai déterminer et motiver pour avancer dans la bonne voie. Même si tu devais partir d’Iwa d’ici quelques jours, semaines ou mois, je continuerai à avancer avec ce que tu m’as appris. » Dit-elle avec un léger sourire.

Medyusa ne cherche pas à comparer sa vie à celle d'Harumi, mais à la rassurer dans un sens, démontrant que la vie de ninja n’est pas tout rose pour tout le monde. Et que tout le monde peut également chercher à changer de vie, comme elle l’a fait pour trouver sa propre voie. Med a beaucoup réfléchi depuis qu’elle est dans le village de la Roche. Elle approuve l’idée de Sendai Yahiko et Hanae, à propos de propager une idée de paix et dans la diplomatie, plutôt que dans la violence. Cependant, elle reste un peu confuse, car la brune ne souhaite pas à être naïve et du fait de son expérience, elle sait que les humains ne sont pas tous pour ce type d’avenir. Ses yeux dorés se détournent de la Kobane et observent le ciel. « Je prendrai mes propos décisions et suivrait ma propre voie à laquelle je crois, même si j’ai besoin d’y réfléchir sur ce que je souhaite réellement. Or, actuellement, je souhaite être ton élève et apprendre de toi. Si tu comptes partir, n’hésites pas à me dire ou par lettre. Si j’ai la chance de partir aussi, je ne serais pas contre que de te retrouver afin de reprendre les entraînements et pourquoi pas, t’aider, si nécessaire. Et je suis intriguée par ta technique de soins que tu m’as décrite, car ça colle à une idée que j’ai actuellement ou plutôt qui me suit depuis Urahi. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi] Empty
Jeu 7 Juil 2022 - 14:44
Harumi leva un doigt légèrement avec un doux sourire.

Kobane Harumi • « Seulement, si tu es assurée et que tu as l'expérience nécessaire pour venir combattre au corps-à-corps, tu peux le faire. Uniquement si tu es certaine de t'en sortir, si tu es capable de tout esquiver. Tu n'as pas le loisir de te faire blesser. »

Il y avait sans doute des exceptions, mais il était nécessaire de poser les bases et les règles. C'était sa manière d'appréhender le rôle de ninja médecin. Cela faisait partie de sa philosophie, alors autant que Medyusa en est conscience.

Kobane Harumi • « La question que je me pose, si jamais tu as vu qu'ils allaient t'attaquer, pourquoi ne pas avoir tenté de fuir ? Pourquoi être resté et espérer quelque sorte de fou ? Cela a permis notre rencontre, alors c'est un mal pour un bien, certes, mais quand même. »

La Kobane croisa les bras légèrement.

Kobane Harumi • « Hmmm ... en fin de compte, un assimilateur ne se combat pas comme un adversaire classique. Il ne faut pas espérer le blesser sauf si tu disposes de scalpel de chakra ou d'un moyen suffisamment de coercition. Non, il faut l'épuiser. Il faut jouer au plus fin sur la longueur. Dans ta position seule contre deux, ta seule petite chance était la fuite. »

Harumi sourit tendrement en entendant le désire de voyager et de soigner de sa peut-être future élève. Cela lui ressemblait tant que cela se révélait presque troublant.

Kobane Harumi • « La vie d'une médecin itinérante est passionnante, simplement, cela reste difficile. Tu n'es d'aucun pays, d'aucun camp précis et on te le reprochera. Ses portes se fermeront, mais si tu es en accord avec cela, alors c'est la meilleure voie. Je devrais moi aussi reprendre la route, ce n'est pas raisonnable. »

La demande de Medyusa lui donnait de l'émoi, elle avait cherché pendant longtemps quelqu’un qui pourrait prendre la suite. Elle avait trop fait, le monde allait beaucoup trop vite pour son propre rythme. Comme si elle ne le comprenait plus, elle préférait devenir davantage spectatrice. Toujours à tirer sur sa clope comme un réflexe de dégout, Harumi put constater qu’elle semblait être d’accord avec sa philosophie des soins.

Kobane Harumi • « Surtout qu’avec le risque de perdre le chakra avec l’homme au chapeau, il est plus que nécessaire de savoir soigner sans technique. Juste au cas où on perdrait la guerre. D’ailleurs, je ne pense pas prendre part à cette guerre, perdre ou pas le chakra m’est complètement égal. Je saurais vivre sans. »

Finit par conclure la femme d’expériences, papotant sur son petit bâton de mort. Elle soupira doucement en croisant un peu les bras.

Kobane Harumi • « C’est mieux que tu n’ai pas tué autant que moi, que tu n’as pas autant côtoyé la mort que moi. Tu as sans doute des nuits plus calmes. Bien entendu, en tant que médecin, on joue une grande partie de Go avec la mort. Tantôt on gagne, tantôt on perd, mais la guerre, les conflits, peu importe l’excuse, c’est toujours sale. »

Commenta alors Harumi en réalisant à quel point elles avaient les mêmes démons. Bien entendu, les siens étaient sans doute un peu plus loin, quoi que toujours à ses trousses.

Kobane Harumi • « Si on veut avoir la paix, on va devoir régler ton souci de désertion comme il convient, sinon, on regardera toujours derrière notre épaule. Cela ne me dérange pas, je vis avec ça depuis longtemps. Simplement, je ne te souhaite pas cette vie là. Si tu deviens mon élève, tu me suivras où j’irais, on vivra ensemble pendant un moment. Tu n’es pas une débutante, j’aurais moins à faire, il faut juste espérer que tu acceptes encore d’apprendre dans tous les domaines. Le meilleur apprentissage est sur les routes, on aura toujours à faire partout. Je doute que les grands pays ninjas soient bons pour toi en ce moment, se faire oublier dans des petits pays pourraient s’avérer plus judicieux. J’ai des affaires à régler ici, je ne pense pas partir dans peu de temps. Si tu es toujours partante demain, alors on commencera. Ce n’est pas un choix de vie anodin. Cela pourrait bien impacter tes prochaines dizaines d’années. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi] Empty
Sam 16 Juil 2022 - 15:57




Sous tutelle


Harumi revient sur la participation d’un Irounin dans un combat en équipe. Si être un soutien est primordial dans le corps de métier qu’elles occupent, il n’est pas impossible de devenir un combattant, allant au corps-à-corps. En effet, Medyûsa peut aller au contact de sa cible, si elle dispose de l’expérience et l’assurant de ne pas subir trop de dégâts pour y parvenir. Il ne fallait pas être trop blessé ou se retrouver à terre. Après tout, si l'Eisei’nin est au sol, qui va soigner les autres ? Du coup, il fallait être sûr de son coup et être capable de tout esquiver. La Yasei savait que c’était difficile d’où le fait qu’elle souhaite renforcer ses défenses et être capable de faire des attaques à mi-distance ou à distance pour soutenir ses alliés. Ses attaques au Taijutsu seront utilisés uniquement si elle est sûre d’atteindre sa cible ou seul face à un ennemi. « Bien, j’en prendrai noté alors pour construire une nouvelle approche, en combat. » Dit-elle avec un léger sourire. Cela dit, Haru semble perplexe à l’initiatif de la brune aux portes rocheuses d'Iwa et surtout face à Yanosa. La fuite ? Peut-être plus compliqué en terrain ennemi. Il y a peut-être eu des opportunités et autres, mais bon, sur le moment, c’était compliqué pour la Yasei. « Disons que la situation était compliquée, il est difficile de prévoir la fuite, sans connaître la force de tes adversaires. Et de plus, je suis en territoire inconnu là où Yanosa et Kisuke sont peut-être natifs de Tsuchi et donc, avec des connaissances du pays très poussé pour parvenir à me rattraper sans problème. Dans tous les cas, j’étais incapable de faire quoi ce soit. De plus, il y avait d’autres gardes enfin bref, c’est passé et je sais comment agir et ne pas agir dans ce type de situation. » Finit-elle là-dessus.

Et en effet, combattre un assimilateur est très compliquée et il ne s’affronte pas comme d’autres adversaires. Pourtant, Medyusa aurait dû le savoir, elle qui avait une demi-sœur assimilatrice en Kamiton, le principe est le même qu’avec n’importe quel assimilateur. De plus, la Nukenin avait combattu un assimilateur Mokuton par le passé. En matière d’expérience contre un assimilateur, elle en avait, mais là, pour une raison qui échappe, elle avait merdé contre Yanosa. En tout cas, si ce dernier souhaite l’affronter à nouveau, la kunoichi ne fera plus trop les mêmes erreurs qu’à son dernier combat contre lui. « J’en prends note, Harumi-sempai. Et dire que ce n’était pas mon premier assimilateur que j’affrontais, mais sans Hanae, ce n’est pas la même chose. » Dit-elle. Un Sendai peut aisément vaincre un assimilateur grâce à sa capacité d’absorber le chakra. Cela lui permettait de comprendre certaines choses. Pour changer de sujet afin de passer à autre chose, Harumi indique que la vie de médecin itinérant n’est pas facile du tout, surtout dans le cas de Med où elle n’appartient à aucun village ni pays ni camps donc certaines portes se fermeront. Cela dit, si elle est capable d’accepter cela alors tout ira bien pour poursuivre sa voie. Tout comme Haru qui pense qu’elle devrait reprendre bientôt la route.

« Je n’ai plus rien dans ma vie à l’heure actuelle, hormis prier pour que ma sœur et ma nièce puissent vivre en paix à Joheki no uni. Je consacrerai ma vie aux autres en les soignant avec ou sans chakra. » Dit-elle avec un léger sourire. Et en ayant soutenu la philosophie de soigner les autres d'Harumi, Medyûsa n’avait pas trop peur de perdre son chakra sauf pour un point, son côté Yasei. Pour son interlocutrice, elle ne veut pas prendre part à la guerre contre l’Homme au chapeau, car avec ou sans chakra, elle était capable de pratiquer ses soins aux autres. Pour la suite, Haru était bien contente que Med n’a pas tué autant qu’elle ni même ne frôlait la mort à bien des reprises sauf que c’est assez faux. Disons que la Yasei a côtoyé la mort à plusieurs reprises et qu’aujourd’hui, elle a aussi une épée de Damoclès au-dessus de sa tête, à cause de sa prime. « Je pense avoir moins tué que vous, en effet, mais j’ai côtoyé la mort à maintes reprises surtout ces derniers mois. J’ai beaucoup de chance d’être encore en vie à ce jour. Cela dit, on aimerait tous vivre en paix et loin des guerres ainsi que des conflits. » Dit-elle d’un air calme. Comme elle le sait, le souci est son cas et sa désertion, en plus de la prime qu’elle trimballe partout. Il ne sera pas facile de vivre avec une telle chose avec elle, surtout si elle souhaite aider son prochain. Cela ferme les portes des villages cachés ninja des grands pays. En l’écoutant, elle comprit qu’il faut régler cela pour vivre sans souci.

« J’aimerai également régler cette histoire également, en espérant que le triumvirat se montre clément et me laisse une chance de mener ma vie jusqu’au bout, et non dans l’une des cellules d’Urahi. J’aimerai vous suivre et apprendre à vos côtés pendant longtemps, sans être prisonnière et libre, ni même avoir cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. En réalité, je tente de penser à autre chose, mais quand le jour viendra, où Teruyo me convoquera pour qu’on parle de mon sort, je risque d’avoir très peur. J’apprendrai tout ce que tu auras à m’enseigner et je te suivrai partout pour aider. Et je crois que les petits pays seraient judicieux pour que je voyage là-bas, en sécurité. Je ne voudrai pas abuser de ta confiance ni rien d’autres, mais pourrais-tu te tenir à mes côtés ce jour-là ? S’il te plaît…Je crois que j’aurais besoin d’une épaule sur laquelle me reposer, selon leur décision. » Dit-elle d’un sourire un peu gêner. Un jour qu’elle redoute, priant dans son fort intérieur qu’on la laissera, au pire, partir pour continuer à vivre. Or, la brune ne doit pas perdre son sang-froid. « Je le veux, cette vie. C’est mon choix et je l’assume afin d’apprendre auprès de toi et sauver des vies. Du coup, je veux bien commencer demain, j’ai hâte. Tu sais Harumi-sempai. Tu es la seule personne, pour le moment, à me mettre à l’aise depuis mon arrivée à Iwa. Est-ce que je peux te considérer comme une amie ? Ou est-ce trop tôt pour cela ? » Demande-t-elle en la fixant dans les yeux.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi] Empty
Mar 19 Juil 2022 - 13:20
Il était bien évident que combattre au corps-à-corps était possible et que la femme médecin expérimentée en usait lorsqu’elle n’avait pas le choix. Il le fallait bien, d’autant plus que c’était rare qu’elle fasse partie d’une équipe. Il était nécessaire qu’elle se débrouille seule. Fort heureusement, les combats étaient extrêmement rares. Harumi n’ajouta rien d’autre qu’un geste de la main comme pour passer à autre chose. Comme le disait sa nouvelle élève, c’était le passé. Ce n’était pas important que de repartir vers ce moment difficile. Elle préférait largement se focaliser sur le futur, sans doute plus agréable.

Kobane Harumi • « En tant que shinobi, nous sommes obligés de nous concentrer uniquement sur nos capacités propres. Nous ne pouvons pas compter sur les autres. Les équipes changent, les événements également. Notre travail en tant que Eisenin très peu en fin de compte. Nous devons traiter habituellement un peu toujours les mêmes genres de blessures, celles de guerre. »

Commenta alors la Kobane en haussant les épaules. Ce n’était pas le genre de discours que quelqu’un en dehors du milieu médical pouvait comprendre. Il y avait peu de surprise, il fallait être méfiant bien entendu, mais simplement l’observation et les symptômes menaient aux problèmes. Une suite de données et de connaissances, voilà tout.

Kobane Harumi • « Lorsque l’on voyage dans des petits pays ou villages en dehors des pays majeurs ninjas, on a généralement aucun souci pour aller et venir. Bien au contraire, ils sont tellement contents que l’on passe. Pour ce qui est d’entrer dans les pays plus militarisés, il faut montrer patte blanche. Ils me connaissent tous, alors ce ne sera pas difficile de rentrer quand tu auras réglé tes soucis. Tant qu’il y a des accusations et autres, ce ne sera pas possible. »

Commenta alors la femme médecin, très sérieusement. Elle ne se voyait pas fuir tout le monde pour des accusations de son élève. Le mieux était de régler ça définitivement. Un accord était toujours possible de toute manière. Elle rit légèrement à la réflexion.

Kobane Harumi • « Je te rassure, ce n’est pas un concours de qui a tué le plus. Il y aura toujours des conflits, toujours des soit disante grandes causes, c’est à nous de déterminer en notre âme et conscience sans écouter les autres à quel point c’est juste ou non. »

C’était une leçon morale qu’Harumi aurait préférée avoir lorsqu’elle était jeune. Elle ne se laisserait pas avoir une seconde fois par des sirènes alarmistes d’une situation inextricable ou seule la violence serait la voie.

Kobane Harumi • « Je doute que le triumvirat de Iwa choisisse de te tuer ou te donner à l’empire du feu. Cependant, il faudra être méfante quand au traitement. Tu devras peut-être négocier toi-même ta sortie propre avec les différents camps où cela pose des problèmes. Je peux venir avec toi si tu as si peur de ce qu’il va se passer. J’ai l’habitude de négocier avec les puissants, j’ai la côte. »

Harumi Tenta de rassurer Meduysa qui n’était pas dans une situation très simple, mais pas non plus inextricable. Elle rit doucement avant de répondre.

Kobane Harumi • « Pourtant il y a tout un tas de personnes charmantes ici, mais je suis la seule à ne pas être du village en fin de compte, côté ninjas bien sûr. Quand tu me connaitras mieux, avec le temps, on se considérera comme des amies. Déjà, commençons par une bonne relation de maître à élève. Si tu arrives à me supporter plus de quelques jours, ça sera déjà pas mal. On commence demain par voir un entrainement ou alors voir la théorie sur la médecine, le combat, je ne sais pas trop encore. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi] Empty
Ven 22 Juil 2022 - 10:01




Sous tutelle


Harumi ne semble plus revenir sur le sujet de son combat aux portes d’Iwa. Et à vrai dire, c’était mieux ainsi, ce n’était pas le sujet dont Med aimait en parler. De plus, même si Haru aurait été de bon conseil pour que la Yasei évite de se retrouver à nouveau dans le pétrin, la nukenin préfère passer à autre chose. Le passé reste au passé pour le moment, elle en reparlera un autre jour, si c’est nécessaire. Écoutant la Kobane, les Shinobi sont obligés de se concentrer sur leur propre capacité afin d’évoluer et de combattre. En effet, les équipes changent et on a toujours de nouveaux partenaires. Il est difficile de compter sur les autres et il y a des événements qui font pour que cela arrive. Il semblerait que les Eisei'nin comptent très peu selon elle et que les blessures sont toujours les mêmes, celle de la guerre. Un peu perplexe là-dessus, mais soit, ce n’est pas totalement faux. « Hum… Ce sont les aléas de la vie, les changements, même de partenaire de mission. Or, je pense que les Eisei'nin seront toujours utiles, même sans guerre. » Dit-elle avec un léger sourire.

Voyager dans les plus petits pays ne posait pas de problème, même pour des Nukenin. Les habitants étaient tellement ravis de voir des soigneurs qu’ils ne se posent pas de question. De plus, le bingo book ne doit pas être disponible chez eux et ainsi, il était plus simple d’exercer leur boulot d'Irounin ou de mercenaire sans que quelqu’un cherche à les tuer. Alors que dans les pays plus militarisés et des villages cachés, il était plus difficile d’y avoir accès lorsqu’on a un contrat ou selon le passé de l’individu. Il est clair que pour Medyûsa, elle ne pourrait pas retourner à Urahi ni à Kumo sans que ce soit très compliqué pour elle. Kiri, c’est peut-être le cas, sauf si le clan Yasei peut jouer sur l’influence des autorités pour la prendre sous leur charge et leur responsabilité. Difficile de le savoir. Or, Harumi dit être connu des grandes nations et qui ne sera donc pas difficile de discuter avec eux. Cela dit, comment régler son souci avec eux ? Et mettre fin à des accusations ? En réalité, Medyûsa n’a pas commis de sang, c’est-à-dire, qu’elle n’a assassiné personne ni tenté un coup d'État ni rien d'extrêmement grave. Sa seule faute est d’avoir quitté Kumo et le Teikoku, c’est sans doute possible de s’arranger pour qu’elle puisse continuer à ses vacations, si Iwa décide de la libérer sans la condamner. « Je vois, mais bon, pour ces détails, on verra ce qu’en pensera le triumvirat, dès que certains seront de retour à Iwa. » Dit-elle d’un air calme.

Pour elle, ce n’était pas un concours, par rapport à ce qui a tué le plus et ce n’était pas non plus le cas pour Medyûsa. Or, la Yasei voulait surtout appuyer sur le fait qu’elle a aussi de l’expérience dans la prise de risques et d’avoir frôlé la mort à maintes reprises. Cela dit, sa leçon de morale est intéressante et la kunoichi allait la garder dans un coin de sa tête pour plus tard. « Je vois, c’est intéressant. Et saches que je n’en fais pas un concours, au contraire, ce n’était pas le but de mes propos. » Dit-elle avant d’écouter la suite de la prise de parole de son interlocutrice. Harumi cherche tout de même à la rassurer sur la décision du triumvirat, sans doute, parce qu’elle devait bien les connaître. Et peut-être qu’elle a raison. Difficile de le savoir, mais la Yasei fera de son mieux pour traiter correctement sa défense et sa sortie pour continuer à vivre librement en dehors du Yuukan. Et l’aide de la femme ne serait pas de trop. « Merci, vos paroles me rassurent quant à la possibilité de si je parviens à bien m’exprimer, d’avoir une chance de poursuivre mon chemin encore plus longtemps dans cette vie. Et je ne suis pas contre de votre soutien et de votre présence à mes côtés, Harumi-sempai. »

Pour une relation amicale, Harumi suggère alors d’apprendre à mieux se connaître avant de tisser un tel lien. Cela dit, les kunoichi pouvaient commencer par une relation maître/élève et ça serait déjà pas mal. Ce n’était pas une mauvaise idée, cela plaisait à la Yasei. D’ailleurs, la Kobane n’avait pas encore d’idée précise sur ce qu’elle a prévu pour Med, le lendemain matin. Or, sur ce point, Haru avait le reste de la journée ainsi que la nuit pour y réfléchir calmement. En tout cas, la Hebi était motivée pour son premier jour en tant qu’élève de la femme. Sourire aux lèvres, elle lui répondit. « Ça me va parfaitement ! Et je survivrai à vous, si j’ai su survivre à Nanabi, je peux survivre à vos entraînements et à votre personnalité. En tout cas, c’était plaisant de discuter avec toi, Harumi-sensei ! Je vais aller me préparer pour demain et vous laissez à vos occupations. J’ai encore des courses à faire et du ménage. On se voit demain ! » Dit-elle à sa sensei. La jeune femme s’éloigne avant de crier. « Encore merci pour tout ! » Finit-elle avant de partir faire ce qu’elle devait faire du reste de sa journée.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi] Empty
Jeu 28 Juil 2022 - 9:30

Kobane Harumi • « Bien entendu ! Les médecins seront toujours utile, ce que je veux dire c'est que toutes les blessures que tu verras serobt toujours un peu les mêmes. Si tu veux participer à la future guerre contre Tôsen, libre à toi, je peux le comprendre. »

Commenta alors la femme d'expériences, qui avait peut-être abandonnée quelques chose en route. Dans sa vie, elle s'était beaucoup bataillée, cependant lasse de tout ceci, elle n'était plus une va-t-en guerre. Elle pourrait peut-être se battre uniquement pour une raison véritablement louable.

Kobane Harumi • « Si cela se passe mal avec le triumvirat et ta condition, il faudra négocier nous-même avec les autorités de Kumo voir l'empire afin de retirer ton nom de la liste des traîtres. Ce sera quand même plus simple dans notre vie que de constamment regarder par-dessus notre épaule. »

Meduysa était son élève, alors Harumi utilisa le nous naturellement. Ce n'était qu'à ses yeux qu'un problème administratif cette histoire de traitement de son élève. Avec la révolution à Kumo, comment pouvait-on ennuyer Meduysa avec cela ? La femme médecin lui tapota doucement l'épaule avec un sourire comme pour la rassurer. Elle intercèderait si nécessaire afin d'aider sa nouvelle élève auprès d'Iwa. Elle doutait franchement d'une réaction agressive de ces gens qu'elle côtoyait depuis un moment, trop longtemps d'ailleurs. Harumi rit aux réflexions de Meduysa.

Kobane Harumi • « Ça, je n'en doute pas une seule seconde ! Tu survivras ! Je ne vais pas te briser, sinon ce sera à moi de te soigner derrière et j'ai déjà suffisamment de personnes à charge avec l'hôpital. Je vais retourner aux urgences, j'entends d'ici l'angoisse des infirmières à ne pas me voir revenir. Prends des forces, tu en auras besoin ! »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034

Une nouvelle voie [Pv : Kobane Harumi]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mets-moi sur la voie (Kobane Harumi)
» Kobane Harumi ? C'est bien ça ?
» La force d'une Irounin [Pv : Kobane Harumi]
» La chaleur du soir | Kobane Harumi
» Convocation à l'attention de Kobane Harumi

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: