Soutenez le forum !
1234
Partagez

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” >

Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Mer 22 Juin 2022 - 15:39



La journée avait mal débuter, à peine était-il midi qu’Ama- était déjà en train de changer la perfusion d’un douzième patient. Revenons plus tôt dans la semaine, comment s’était-il résolu à offrir son aide à cette kunoichi énigmatique ? Avait-il simplement succombé à ses charmes, ou la demande l’avait-elle poussé à agir pour le bien commun ? De toute façon, ce n’était pas comme s’il avait trouvé d’autres moyens de se rendre utile depuis son arrivée.

Enfin bref, c’est en plantant une aiguille dans la veine d’un malheureux qu’une voix plus grave s’éleva du couloir et le sortit de sa torpeur. À croire que son entrainement avec elle l’avait réellement rendu plus attentif. Alternait-il entre théorie et pratique ? Bien sûr ! C’est en concentrant son chakra dans ses mains, puis ses pieds et qu’un contact avec la matière qu’il s’en était rendu compte la première fois. C'est dotée d’une prédisposition avec la matérialisation d’un Chakra très terreux qu’il commençait à se laisser porter par une nouvelle mélodie.

Au début, quand il laissait son énergie déborder de son corps, c’était très archaïque, voir même une désillusion que de croire qu’il y parviendrait avec cette méthode. Depuis, il la concentre avec plus d’intensité pour la rediriger en un arc de cercle autour de lui. Tels les anneaux de saturne, les ondes qu’il génère avec son énergie parcourent ainsi contre les dalles de céramique dans l’hôpital. « Étrange, songeait-il. J’arrive réellement à y voir une différence, mais j’ai l’impression que la technique s’efface par endroits, comme si toutes les surfaces n’avaient pas la même densité. » Chaque jour, il avait pratiquer à parfaire cette technique mystérieuse, mais cette fois, ce qui brisait sa concentration n’était pas due à un patient ordinaire.

Tâche terminée, il déposa ses aiguilles et prit le dossier du patient en lui recommandant de boire une boisson sucrée. Le curieux se déplaça rapidement et sans bruit vers l’origine des complaintes tout en abordant un collègue.

-Hé, Akari c’est ça ?
-Oui, que puis-je pour vous Amagawa ?
-C’est quoi tout ce dérangement ?
-Oh avec lui c’est toujours comme ça ! Le docteur Kiku l’oblige toujours à revenir, exam des cicatrices, je crois ! En même temps, normal il est pratiquement abonné à l’endroit si tu vois ce que je veux dire !
-C’est qui ?
-Oterashi Yanosa, c’est vrai tu n’étais pas encore arrivé, dans plusieurs des évènements récents, il a participé à la protection du village.

Mais Akari avait perdu le jeune Ama-, il se dirigeait rapidement vers la chambre de ce fameux héros de guerre. Une légende bien reconnue dans les environs et décida de l’attendre. Quand il eut terminé, le jeune homme au front balafrer se mit en position de salut devant son ainé.

-Je suis Ando Amagawa. J’aimerais vous demander un service, Monsieur Oterashi.

Les chances de sortir de l’hôpital étaient rares. S’il restait ici, il finirait assurément avec une paire de ses oreillettes étrange pour écouter les signes vitaux autour du coup. Hochant la tête en signe de refus, il précisa son offre.

-S’il vous plait, Monsieur Oterashi, voulez-vous m’enseigner comment devenir plus fort ? J’ai entendu dire que vous étiez l’un de ceux qui ont protégé le village par le passé !

Les mains toujours jointes en signe de respect, il releva sa vision pour recevoir la réponse de cet homme aux yeux de braise. Venait-il de signer son arrêt de mort ? La prestance de cet homme à bandelettes lui rappelait le dirigeant de la famille Ando, et encore, il était bien plus puissant.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Lun 27 Juin 2022 - 15:59
« Contente-toi d’observer, de remplir ton fichu tableau de merde et de tamponner ça comme d’habitude, Kiku. J’ai pas la patience pour tes questions aujourd’hui. »

Dépecé de ses bandages qui ne le quittaient qu’en de très rares occasions, le regard de braise de l’Oterashi n’en était que plus terrifiant, cerclé des stigmates laissés par son séjour dans les entrailles de lave du Dieu Singe, tout son corps marqué à vie par les batailles, les blessures et les tourments. Une véritable frise chronologique couchée sur sa peau, gravée dans ses muscles, et qui en dépit de tous les efforts d’Aimi demeurait le vaisseau d’une laideur objective et horrifiante pour quiconque avait l’occasion de poser ses yeux sur le guerrier tellurique sans ses bandages cicatriciels. Des bandages, en réalité, qui ne servaient désormais qu’à camoufler une apparence hideuse et inconvenante pour le commun des mortel. Un déguisement intimidant, qui voilait une réalité qui l’était d’autant plus.

« Ah, oui bien sûr… Comme si ça t’arrivais d’en avoir pour quoi que ce soit. Tshh… A ta guise. »

Kiku s’exécuta, médic fiable et arrangeant qu’il était malgré son côté obtus, et aussitôt ses observations terminées il fit signe à l’agent du Sazori qu’il pouvait se « rhabiller ». Une manœuvre, en l’occurrence, qui consistait surtout pour Yanosa à s’enrouler de nouveau dans cet entrelacement de bandages qu’il avait appris à gérer seul avec le temps, et qui ne laissait plus paraître une fois parachevé que le scintillement surnaturel de ses iris de feu, ultime empreinte de Yonbi laissée sur son corps.

« Aimi-senpai ne sera pas ravie en voyant ce que-
- Laisse-moi gérer l’humeur de la lionne moi-même, tu veux bien… et arrête de croire que tu pourras toujours aider tout le monde. Même le Chakra… a ses limites. » tonna-t-il de sa voix éraillée et caverneuse.

Sans rajouter quoi que ce soit, sous l’égide d’un hochement de tête à la fois résigné et compréhensif de Kiku, le Tellurique se dirigea vers la sortie de la salle d’examen et en passa brusquement la porte. Tout aussi brusquement, toutefois, la mine sévère et balafrée d’un homme à peine plus jeune que lui s’imposa à lui, le stoppant dans son mouvement. Dans ses pires jours, sans doute aurait-il été capable de simplement bousculer le quidam sans l’écouter pour retourner à ses priorités au plus vite, mais la journée de l’Oterashi, pour l’heure, ne s’était pas avérée « si » mauvaise pour en arriver à ces extrémités.

« Un service, tiens donc. Tu as au moins le mérite de le demander haut et clair... »

Yanosa ne se souvenait pas avoir déjà croisé ce shinobi, mais prit soin comme il le faisait désormais de façon routinière d’enregistrer mentalement la silhouette de sa signature d’énergie afin de pouvoir aisément la repérer et dissocier par la suite.

« Pas de Monsieur, fit le guerrier tellurique en levant une main péremptoire. Et la dernière fois que j’ai vérifié… je protégeais toujours Iwa. Ce n’est pas une prérogative qu’on peut simplement mettre derrière soi… Amadawa Ando. »

Les iris de feu du Chûnin détaillèrent de façon inquisitrice la moindre parcelle du corps du shinobi balafré, un regard sans pitié et sans la moindre once de tolérance.

« Comment devenir plus fort… ? Si tu veux gagner en force, j’ose imaginer que c’est pour atteindre un objectif…. Et si ta détermination à atteindre cet objectif n’est pas suffisante pour te pousser à te surpasser, alors… je n’ai pas besoin de te faire un dessin pour que tu trouves d’où vient le problème. »

Sans ménagement et tout à fait brusquement, Yanosa se remit en mouvement, bousculant de son épaule gauche celle de son vis-a-vis en le dépassant sur le côté pour s’avancer dans la coursive. Sans se retourner, en continuant d’avancer, il ajouta alors :

« Fais-toi violence. Voilà mon conseil. Il n’y a pas de voie facile. »

_________________
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Mar 28 Juin 2022 - 19:24



La facilité, il n’en voulait pas, il n’avait jamais été conditionné pour la désirer non plus. Quant à la motivation, est-ce que la quasi-annihilation de presque tous ceux portant son nom était suffisante ? Gelé sur place, comme par la froideur de cette momie, certainement pas, mais il avait un bon point. Forcé à réfléchir, le jeune Genin se demandait donc : pourquoi devenir plus fort, cela ne ramènerait pas les siens ? Effectivement, son but était peut-être trop simpliste, car en réalité tout le monde souhaite protéger son prochain. Alors quoi ? Végéter, il lui répondrait simplement qu’il voudrait devenir fort pour survivre ? Non, alors il devrait puiser bien plus loin.

Tournant les talons, il emboita le pas de l’homme au regard de braise avec une vivacité impressionnante. Le feu au talon, il remit tout ce que l’hôpital lui avait prêté sur un comptoir avant de suivre le Chûnin jusqu’à l’extérieur. Violence, effectivement, c’était un conseil qu’il ne risquait pas d’oublier, car venant d’une légende comme celle-ci, on doit décider. Est-ce qu’on prend tout ce qu’il peut offrir, ou est-ce qu’on choisit de passer son chemin pour trouver une voie différente ? Dans la vie, Ama- était persuadé d’une chose : Le destin se forge de par les choix qui sont faits. Maintenant, il choisissait de quitter cette clinique où Dame Shihouin l’avait cloitré pour parfaire sa technique. Après une semaine à aider son prochain, à fournir les premiers soins et ainsi de suite, il en était effectivement venu à s’oublier. Que voulait-il au fond de lui ? Qu’est-ce qui le motive donc au final ? Et comme s’il n’y avait déjà plus de gêne entre lui et Yanosa, il le dépassa d’une marche accélérer pour lui faire part de sa motivation.

-Le chemin facile ne m’intéresse pas. Seulement, j’ai besoin d’un mentor puissant si je veux un jour atteindre mon but. Je désire entrer dans la légende, comme un Shinobi d’exception. Un jour, je manierais tous les jutsu qu’il m’aura été donné de voir et je serais capable de vaincre un adversaire avec seulement mon nom et la puissance de mes faits d’armes. D’ici là, je veux recevoir votre enseignement, quitte à vous suivre partout, j’apprendrais bien une chose ou deux !

Borné, déterminé, fou ? Seul l’avenir le dira, mais il ne pouvait pas laisser passer la chance d’apprendre d’un maitre aussi renommé. S’il devait se faire violence, il deviendrait cette arme. Après tout, il n’avait jamais été doué pour ce qui touche au soins, son domaine c’était les arts martiaux.



_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Jeu 30 Juin 2022 - 15:49
Tandis qu’il quittait le centre médical d’un pas qui se voulait tout aussi incisif et péremptoire qu’à l’accoutumée, le guerrier calciné sentit très distinctement sans avoir besoin de se retourner l’aura singulière du dénommé Amagawa qui le talonnait, telle une traînée d’énergie résiduelle dans son propre sillage. Peu de chance qu’il s’en tienne à ça, se dit l’Oterashi alors qu’il approchait rapidement de la sortie de l’hôpital. Peut-être l’avait-il désarçonné avec la réponse qu’il lui avait formulé, ou peut-être pas, mais toujours était-il que l’Ando eut besoin des quelques instants qu’avait pris la sortie du Chûnin enrubanné pour formuler sa réponse. Ou bien s’agissait-il tout simplement du temps dont il avait eu besoin pour rassembler assez de cran pour relancer cette ersatz de conversation de plus belle ? Difficile à dire, même pour un soldat aux sens et à l’empathie tactique si affûtés que ceux de Yanosa. Si il fut surpris en voyant Amagawa le dépasser et s’imposer une fois de plus à sa vue ? Certainement que non.

« Entrer… dans la légende ? »

Bouche bée, l’Oterashi sembla dévisager l’Ando avec un œil neuf l’espace d’un instant, avant que finalement des replis commencent à se deviner sur les bandages qui cerclaient son visage, là où se trouvaient les muscles de la mâchoire.

« Ha… Haha..Hahahahaaa !! »

Le rire tonitruant et rauque tonna au beau milieu de l’avenue, presque aussi tranchant et acerbe que n’aurait pu l’être une attaque verbale en bonne et due forme. La bouche grande ouverte et tournée vers le ciel l’espace d’un instant, le Tellurique marqua un temps d’arrêt pour se remettre et refaire face plus sérieusement à son interlocuteur déterminé.

« Haaa… Il fallait que je tombe sur un Shinobi romanesque, oui, c’était… voué à arriver, tôt ou tard. Pourquoi maintenant, ça... »

La dureté au fond des iris flamboyantes du guerrier de pierre s’intensifia d’un seul coup tandis que ses yeux se figeaient, inquisiteurs, dans ceux de l’Ando.

« Et… à supposer qu’il te donne le temps de maîtriser tous ces jutsu… tu crois que Tôsen ploiera le genou, quand il aura une « légende » telle que toi face à lui, hm ? Si tu crois que la renommée seule peut te mener à la victoire, tu t’es trompé de corps de métier, Amagawa. »

Son index droit se leva et, avec une rapidité toute naturelle quoi que malgré tout surprenante, alla taper fermement dans le creux de l’épaule du balafré en assénant chacune de ses réparties suivantes.

« La préparation. La lucidité. L’efficacité…. La détermination. Un seul manquement, et c’est la mort. Nous sommes en guerre, fils d’Ando, mets-toi bien ça dans le crâne. Tout le monde se fichera bien de ta renommée et de la variété de tes techniques, dans la boue du champ de bataille. »

Son index rengainé, l’Oterashi tourna cette fois les talons, laissant une nouvelle fois le Genin derrière lui. Cependant, si la ténacité de ce dernier était telle qu’il l’imaginait, cette discussion était encore loin d’être terminée.

_________________
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Dim 3 Juil 2022 - 18:59



Cette fois, les mots sortirent enjolivés d’une répartie digne d’un venin mortel. Propulsé par la vision de son clan en lambeau, Amagawa n’avait eu le temps de peser ses mots.

-C’est spécialement, car nous sommes en guerre que j’en suis à vous demander votre aide. Romanesque ? Je n’en ai certainement pas le luxe. Ma détermination et ma volonté seront les seuls à m’accompagner dans cette quête et j’en suis bien conscient. Cependant vous êtes un Shinobi d’expérience alors je vous renvoie la balle. Si je vous offre ma vie, ne voudriez-vous pas la façonner pour qu’elle vous soit utile sur le champ de bataille ?

D’un pas plus rapide, le jeune Genin revint ce positionner à la droite de Yanosa, sans cette fois l’intention de le laisser s’échapper. Il savait que demander l’aide de tous et chacun n’était pas nécessairement chose aisée, d’autant plus que l’homme a bandelette devait avoir bien d’autre chat à fouetter, mais s’il pouvait réussir à lui faire voir qu’il serait prêt à tout pour grandir, peut-être qu’il tournerait encore une fois son regard sur lui.

-Mettez-moi au test, je ne demande que ça. Je suis arrivé au village il y a quelques semaines, je le sais, je n’ai donc rien pour vous convaincre d’aider un débutant. Seulement, il ne m’aura pas fallu plus d’une seconde pour voir que le temps joue contre nous et qu’en situation désespérée, il faut des méthodes peu orthodoxes.

Attrapant le bandeau frontal accrocher à sa ceinture, le Genin l’inclina pour le montrer à son compagnon.

-Ce symbole signifie tout pour moi. Mon clan s’est fait décimer, j’ai déjà perdu mes amis et ma famille. Il ne me reste plus qu’une seule chose et c’est ma volonté, alors montrer moi à me faire violence.

À s’écouter, il savait qu’une partie des mots autrefois prononcés par son philanthrope et politique de père s’était immiscés dans son esprit, peut-être avait-il hérité de plus que son apparence au final, mais la vie de campagne n’était pas pour Ama- au contraire, il avait déjà vu le champ de bataille et le craignait, car seulement sur celui-ci serait-il capable de briller de nouveau.

-Je vous le demande donc encore, prenez-moi comme disciple !

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Mar 5 Juil 2022 - 5:12
Comme il s’y était attendu, le guerrier tellurique put sentir sans effort cet Amagawa qui lui emboîtait de nouveau le pas dans l’avenue qui jouxtait le centre médical, s’accrochant à lui envers et contre tout, en dépit même du mépris que l’Oterashi n’avait pas rechigné à afficher face aux aspirations de l’Ando. Un acharnement que le Chûnin était bien obligé de respecter, tant l’aplomb du balafré respirait le self control et la détermination mêlés.

« ….Tu sembles bien prompt à mettre ta vie entre les mains d’un autre, Amagawa. C’est autant admirable que naïf de ta part. »

Yanosa ne s’était pas arrêté pour assener ces quelques mots, son regard incandescent toujours porté vers l’horizon de l’avenue où il savait qu’il devrait bifurquer d’ici quelques instants pour rejoindre le Dojo des Assimilateurs. Ses pairs, là-bas, s’entraînaient sans aucun doute déjà d’arrache-pied à cette heure, et l’agent du Sazori n’aurait pas voulu manqué davantage de ces séances d’entraînement qu’il n’avait déjà été obligé de le faire à cause de ce satané rendez-vous médical. Que ce shinobi qu’il ne connaissait que depuis une poignée de minutes le suive tout au long du chemin lui importait bien peu, pourvu qu’il puisse ultimement atteindre rapidement sa destination. Sa mention des méthodes « peu orthodoxes », toutefois, eut tout juste assez de poids et d’importance aux yeux de l’Oterashi pour forcer ce dernier à légèrement tourner la tête en direction d’Amagawa sans pour autant marquer le moindre arrêt. Peut-être, finalement, ce guerrier en herbe n’était-il pas si déconnecté de la réalité qu’il l’avait laissé à croire initialement, songea le Tellurique.

« ...Hm. Aider les débutants ne m’a jamais dérangé. Sauf quand il s’agit d’écervelés inconscients et tristement incompétents. J’ose espérer que tu n’es pas de ceux-là, où ta mise à l’épreuve risque de tourner court…. Et de s’avérer particulièrement douloureuse. »

En creux, le Chûnin venait d’accepter la requête de l’Ando, et prit soin d’analyser la réaction de celui-ci en lui accordant un regard en coin à la fois malicieux et inquisiteur. Plus d’amis, plus de familles : la solitude avait frappé cet Amagawa, et l’avait frappé fort. Tout comme elle avait pu le faire, à sa manière, dans l’existence du guerrier de pierre. Poursuivant sur la même foulée que précédemment, Yanosa agença mentalement le déroulé légèrement modifié de son entraînement au Dojo, en prenant en compte la participation du jeune balafré.

« Mes condoléances pour les tiens. Rares sont ceux qui n’ont perdu personne, ces dernières années. Mais je préfère te prévenir, ta volonté et ta déterminations seules ne suffiront pas à faire de toi mon disciple. Combattre est une chose. Naviguer dans les ombres…. une toute autre. »

Le duo, sous peu, arriva en vue d’un énorme bâtiment en pierre brute, au sommet duquel semblaient dépasser, en son milieu, les feuillages iridescents d’un arbre sans doute millénaire. La structure, aux entrées multiples, était visiblement produite d’un seul tenant, et était fortifiée et embellie par endroits par de massives racines agissant comme des renforts et contreforts qui traversaient la roche et s’enfonçaient dans les fondations. La structure, massive par sa taille et par l’envergure de sa conception, semblait pouvoir abriter mille âmes. Sans s’arrêter, Yanosa passa sous la très haute arche qui marquait l’entrée sud-ouest du bâtiment, s’engouffrant à l’intérieur en se retrouvant pour ainsi dire presque régénéré par sa seule présence entre ces murs qu’il avait bâti de ses mains. Quelques instants plus tard, le duo pénétra dans l’atrium centrale à ciel ouvert, où le tronc de l’arbre géant trônait et filait jusqu’au delà du plafond le plus haut de la structure, sa base allant se noyer dans une mare aux reflets bleus et verts.

« Bienvenu au Dojo des Assimilateurs. Dernière chance pour reculer, fils d’Ando », fit-il en fixant soudainement Amagawa de ses iris enflammées.

_________________
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Jeu 7 Juil 2022 - 14:37



Chacun des mots qu’avais prononcé l’assimilateur avait marqué le jeune homme d’une certaine façon, comme s’il avait été propulsé comme des kunaïs dans sa chair. Cela faisait bien longtemps qu’un homme d’âge mûr ne l’avait pas récompensé d’une franchise pourtant si enfantine ou primaire. Certes, tous avaient vécu, subi ou perdu, mais il avait raison, ce ne serait pas suffisant pour motiver ses actions futures. Un sentiment de compréhension avec une pointe de sagesse transpirait par les pores de sa peau et sans s’en rendre compte, ce mélange l’enivra jusqu’à porter la jeune pousse sur un nouveau chemin. À suivre encore un peu plus loin l’homme aux bandages. Désormais, ce n’était plus qu’une envie, mais un respect palpable qu’il ressentait en posant son regard sombre sur cet homme dont la simple posture révélait les horreurs que la guerre peut engendrer.

Garder le silence tout en gardant la tête haute, il avait rejoint le maitre jusqu’au centre de son antre, un sentiment de quiétude l’envahis aussitôt. S’était à la fois brute et travaillé, un apport entre la nature et la création de l’homme qui cette fois, n’allait pas dans une structure uniforme, mais bien sûr une synergie mutuelle. Étant homme d’art martiaux, il s’y retrouvait aussi bien que sur le tatami de paille et cachant son excitation enfantine qui malgré lui, devait transparaitre par ses yeux curieux, il était là. Là avec un mentor qui semblait lui offrir une dernière chance de reculer, sauf qu’il savait d’or et déjà qu’il était trop tard. Gloussant d’un rire sombre, son sourire dénonça son intention.

-Si je recule maintenant… j’aurais alors trahi tout ce que j’ai prôné jusqu’ici. Non seulement je ferais un affront à mes paroles, mes idéaux, mais aussi à vous, alors me voici.

Avançant d’un pas supplémentaire pour accompagner sa volonté, l’Ando posa un genou au sol en joignant ses mains comme il avait eu l’habitude de faire dans un passé proche, mais si éloigné qu’il crispa ses mains pour se défaire des mauvais souvenirs. Son ancien maitre était mort pour le protéger lui et les siens, donc il était tout à fait normal de courber l’échine devant quelqu’un de nouveau. Pour parfaire les bases solides de son ancien maitre, il deviendrait comme cet arbre majestueux avec l’aide d’un nouveau professeur.

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Lun 11 Juil 2022 - 6:01
« Tshhh. Relève toi, on ne fait pas dans le cérémonieux, ici. »

L’asservissement rituel de l’élève au maître n’était pas une pratique que l’Oterashi aimait reproduire, et si la supériorité de l’un sur l’autre pouvait de fait se constater au cours d’entraînements et de joutes plus sérieuses, il en allait de simples faits tangibles, de réalités concrètes, là où ce genre de génuflexion n’était aux yeux du guerrier calciné qu’une mascarade inutile et propice à gonfler inutilement les égo. Les choses se devaient de suivre un cours le plus naturel possible, et aucun Homme n’avait à se rabaisser et à brader sa valeur sur la simple base de grades ou de titres. Telle était en tout cas la conviction du Tellurique.

« Mais, très bien, je t’ai entendu. Suis-moi. »

Yanosa reprit ses amples foulées de plus belle, bifurquant à droite au fond de l’atrium gigantesque pour rejoindre une coursive presque exiguë en comparaison, et qui finit par mener le duo jusqu’à une modeste salle en pierre brute. La lumière y pénétrait depuis de grandes ouvertures aux formes diverses, très haut placées près du plafond, et les murs autant que le sol témoignaient de par leurs teintes changeantes et leur texture altérée par endroit des moult combats qui avaient déjà pu se livrer ici. Des affrontements qui avaient pu aller de la simple passe d’arme… à la lutte acharnée et presque sans pitié entre deux iwajins. L’Oterashi avança lentement jusqu’au coeur de la pièce, l’embrassant du regard avant de pivoter légèrement pour avoir Amagawa en vue.

« Tu n’es pas d’ici, si j’ai bien compris. Nos coutumes… t’échappent donc peut-être encore, mais sache que chaque pierre qui compose notre édifice, celui de la Roche, se doit d’être aussi robuste et solidaire que la montagne dont elle fait partie. Tu te dis déterminé et volontaire… mais que vaut ton esprit, sous le feu ? Quelle autorité as-tu sur ton corps… lorsqu’il commence à saigner ? »

Le regard de braises de l’agent du Sazori se fit plus dur encore qu’il ne l’était déjà, plongea presque littéralement dans les tripes de l’Ando pour le sonder et en percevoir tous les sursauts d’énergie. Lentement, placé de trois-quart face à Amagawa à une dizaine de mètres de là, l’Oterashi leva alors le bras droit, monolithique. Puis, sans autre forme d’avertissement, une myriade de projectiles jaillit de la paume et du bras du guerrier enrubanné, ceux-ci se diffusant à toute vitesse en envahissant l’espace sur la position de l’Ando et tout autours de lui. Une vague de pics rocheux qui avaient valeur de coup de semonce… mais qui n’en demeuraient pas moins violemment incisifs.

Résumé
Santé : -
Chakra : 1B



_________________
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Lun 11 Juil 2022 - 12:08




L’homme au regard de braise sembla presque choqué de voir Amagawa effectuer ce qu’il avait pour coutume de faire lors d’un apprentissage, soit s’agenouiller en guise de respect. D’un œil avisé, celui-ci désormais épris d’un léger inconfort se releva prestement. Notant par la même occasion un trait de caractère bien particulier chez l’Oterashi, n’était-il pas comme tant d’autres ? En quête d’une lignée de disciple obéissant et dont la diligence trahissait une étiquette et dévotion sans faille ? Peut-être n’était-il pas entré dans la légende pour rien finalement, mais à peine était-il en réflexion que l’homme lui demandait de le suivre dans ce qui se révéla bientôt comme l’endroit où le test final aurait lieu.

L’architecture était tout aussi surprenante, bien que plus simpliste, on y retrouvait cette fois une impression bien différente. S’il en jugeait son expérience, les jours n’étaient pas tout semblables afin d’offrir encore et toujours sur la scène, un regard différent. Certes, un œil habitué devait être capable d’en déduire l’heure étant donné les traits lumineux uniques et les heures passées en ce lieu, mais pour un débutant… la pièce semblait aussi impressionnante qu’un geôlier devant un théâtre d’exécution.

Le mentor arrêta ses pas au centre de la pièce, révélant de sa simple posture une attitude qui lui donnait une prestance aussi étouffante que meurtrière. Avait-il l’intention de le défier ? Ses dires vinrent d’abord calmer le jeune homme qui jusqu’ici, n’avait cessé d’être sur ses gardes. Une habile comparaison lui indiquait qu’il avait eu raison de croire que le momifier souhaitait le tester rapidement. Alors qu’il posait ses questions, le corps d’Ama- réagis par lui-même en un rictus tout aussi vif que nerveux, est-ce Yanosa qui de sa simple présence le poussait déjà dans ses retranchements ? Ses pieds prirent un appui solide et l’une de ses mains vint se placer paume vers l’adversaire alors que l’autre restait à la hauteur de son buste, comme il l’avait fait tant de fois dans ses joutes passées à tester le fruit de ses durs labeurs, son corps répondait à l’habitude, à la peur et il avait eu raison.

D’un regard direct et soutenu, une tension presque palpable parvint quasiment à toucher le jeune homme. Seulement, alors qu’une goute de sueur perlait de son front, Ama réalisa qu’il y avait toujours une distance conséquence entre les deux hommes et quand le plus expérimenter des deux leva son bras, l’autre emplie par la folie de la jeunesse ne put que sourire d’un air carnassier. Affamé de connaissance ou de folie, il n’eut qu’un fragment de seconde pour réagir. Des dizaines de projectiles jaillirent sur sa position pour rapidement l’entourer et le frapper de toute part. Il n’eut alors qu’un mot en tête « Esquive ».

Son chakra rapidement concentré dans ses pieds lui permit d’effectuer un bon sur une courte distance. Terminant sur l’un des murs, accroupi pour ajouter l’une de ses mains comme pilier dans sa position, il utilisa l’autre pour retirer rapidement trois petits éclats qui s’étaient enfoncés dans l’un de ses mollets. Sur la panoplie, cinq au total l’avait touché et même si les deux derniers n’avaient qu’effleuré sa peau, une douleur vive, mais superficielle venait d’éveiller ses sens.

D’un bond lambda, le jeune homme quittait son perchoir tout en utilisant la gravité pour prendre en vitesse et fonça sur le maitre. Le duel avait commencé.

D’une série de mudras qu’il ne cachât pas, c’est d’abord avec un coup de pied ordinaire qu’il contrattaqua. Celui-ci, dans l’élan créa une lame de vent qu’il projeta avec l’intention d’entailler sa cible d’un chakra affuté par le vent ; la lame de la mante religieuse.


Résumé :



_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Mer 13 Juil 2022 - 6:14
Le regard vif et attentif, Amagawa s’était tenu prêt à réagir à tout et n’importe quoi venant du guerrier tellurique, et il avait certainement bien fait. Face à la déferlante de projectiles, le Genin encore fraîchement sorti de l’Académie bondit comme un beau diable sur le côté pour tenter de se dérober, ce qu’il réussit à faire en majeur partie. Toutefois, face à un assaut aussi large, bouger aussi vite que ce soit était rarement la bonne réponse à adopter, et ce fut avec des égratignures significatives, quoi que dans l’absolu négligeables que l’Ando s’en tira finalement, perché et accroupi contre le mur. De bons réflexes, songea l’Oterashi, mais un défaut de jugement palpable, ce qui était somme toute normal pour un shinobi de son niveau. Rien qui, avec le temps et surtout beaucoup de pratique, ne pourrait pas se gommer très facilement. Il était en effet étonnant – ou pas, selon les points de vue – de constater à quelle vitesse les jeunes pousses de la cité parvenaient à s’adapter et à s’améliorer, lorsque le prospect d’encaisser blessure après blessure à chaque entraînement devenait trop pressant.

Mais Amagawa avait beau avoir été touché, il ne s’en laissa pas conté et retira prestement les quelques pics plantés superficiellement dans sa chair avant de s’élancer avec aplomb en direction du Chûnin, ses mains jointes dans la formulation de mudras dont le guerrier calciné reconnut aisément la clef de voûte. Du Fuuton. Son corps évidemment paré et gorgé d’un chakra qui ne demandait qu’à se libérer et à s’exprimer à travers la pièce, Yanosa identifia facilement les signes, maître martial qu’il était. La jambe armée de l’Ando trahissait la conclusion de son mouvement, et ce fut donc avec une décontraction monolithique que l’agent du Sazori intercepta le tibia du Genin à l’aide de son avant-bras, ferme et inamovible. Le jutsu éolien, quant à lui, ne se fit pas prier et jaillit des mains d’Amagawa dans la foulée, une attaque dangereuse surtout à cette distance rapprochée… du moins, quand on ne disposait pas d’une expérience forgée dans les pires batailles, comme en possédait l’Oterashi.

De son corps jaillit en réaction un flux de roche qui alla former une petite plaque protectrice entre lui et la lame de vent, le choc des éléments si petits étaient-ils retentissaient sèchement dans la pièce. Ses appuis inchangés, son corps comme figé sur place, le Chûnin n’en resta toutefois pas là : deux autres flux jaillirent en effet, de ses épaules cette fois, et qui allèrent sans pitié et avec vélocité fouetter les bras de l’Ando telles deux créatures affamées. Amagawa n’allait cependant pas être au bout de ses peines, même après cet assaut : en effet, sous ses pieds et partout autours de lui dans un moyen périmètre, des pointes de roche de mirent à émerger, impitoyables protubérances tranchantes et perforantes qui menaceraient dès lors tout ce qui entrerait au contact du sol.

« ...Tu comptes réagir, Amagawa ? »

Résumé
Chakra : 1B 3C
Santé : -

Yanosa pare avec son bras le coup de pied, se protège de la lame de vent avec une couche de roche (C), puis attaque sur deux fronts : avec deux fouets de pierre rapides (C) et des makibishi rocheux sortant du sol sous les pieds d'Amagawa et autours de lui (C).




_________________
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Jeu 14 Juil 2022 - 11:29



L’expérience transpirait par les mouvements pourtant si simples de l’homme au regard de braise. Tel un pilier d’onyx inébranlable, il attaquait sans laisser la moindre ouverture avec un rythme déconcertant. Il y avait comme une mélodie qui se détachait des actions à la fois brutales et justes de l’homme, qui sans la moindre hésitation continuait de marteler le jeune disciple.

De son côté, Amagawa était motivé par l’échange. Allait-il réussir à faire ses preuves ? Certainement. Le seul problème, c’est que l’homme, stoïque et immobile, continuait de créer de la matière sans signe incantatoire. Son coup de pied n’avait surpris personne et la couche de chakra le recouvrant non plus. La simple vue d’un bouclier de terre vint tirer les traits déjà énervés du jeune homme, mais comme si le temps s’était arrêté le combat lui continuait avec un rythme effréné.

Le sol se transforma en champ de mines et comme si ce n’était suffisant, deux tentacules sortirent de ses épaules pour percuter le jeune en plein vol. Dû au coup de pied, il se trouvait toujours suspendu en l’air et même s’il se doutait du but premier, soit de l’envoyer s’effondrer contre la zone au sol, Ama n’eut qu’une seconde pour réfléchir, son esprit affolé tourna alors vers la technique qu’il venait de voir. La terre. Il devait se remémorer ses enseignements dans la clinique, ressentir la terre, mais aussi la créer. En serait-il capable ? Il en avait déjà fait l’expérience, mais de voir Yanosa réaliser cette technique avec une facilité aussi évidente renforça l’image qu’il avait de celle-ci. Si lui y arrive, pourquoi pas moi ?

Narguant son élève en lui demandant s’il allait continuer ne fit qu’aider la détermination du scarifier. Juste avant l’impact des fouets de terre, ses mains prirent l’apparence d’un mudra double à l’effigie du cochon, pour finalement se recouvrir non pas comme un bouclier, mais plutôt comme une mince armure de terre. Là où se trouvait son énergie, la terre était apparue.

-Bien sûr que je vais réagir !

Rugit-il comme un lionceau, alors que ses mudras enjolivées de terre pour absorber et bloquer les coups de fouets éclataient en mille morceaux au contact de l’offensive. Il ne restait plus qu’à régler un seul problème, la chute, car même s’il venait de bloquer, ses mains ressentaient encore la force de l’impact et lui s’en était retrouvé propulser plus loin encore. Remémorant encore une fois son entrainement passé, cette fois c’est sur tout son corps qu’il fit parcourir son énergie vitale. Planer, utilisant le vent à son avantage pour sortir de la zone. Une manœuvre qui au final ne lui permit en fait que de se retrouver au sol sur une zone à la droite de l’homme aux bandelettes. Sain et sauf, mais pas hors de danger.

Essoufflé, le jeune ninja se releva rapidement tout en tremblant, son corps n’étant pas habitué à relayer l’énergie aussi rapidement. Ça l’épuisait, mais malgré la sueur, il était toujours debout, sauf que l’envie de narguer à son tour n’était pas présente. Ils se savaient incompétents, comme si l’aura même du tellurique arrivait à l’aplatir de sa simple présence.

-Je… reconnais mes … faiblesses. Je n’arrive … même pas à vous faire … bouger.

Finit-il par dire.

Résumé:

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Sam 16 Juil 2022 - 6:56
Alors que les fouets impétueux allaient frapper leur cible avec véhémence, celle-ci forma avec toute la vitesse et la dextérité possibles de nouveaux mudra. Des signes incantatoires que l’Oterashi, évidemment, reconnut entre mille, malgré l’absence pour lui de toute nécessité d’en utiliser pour ses jutsu d’Assimilateur. L’un après l’autre, les appendices rocheux rencontrèrent leur penchant défensif sur les avant-bras de l’Ando, brisant les couches de terre protectrice coup sur coup sans pouvoir atteindre la chair fragile qui se trouvait en dessous. Une réactivité encore une fois exemplaire, songea le Tellurique, avec cette fois le sang froid qui l’accompagnait pour formuler la meilleure solution au problème posé. Yanosa avait par le passé pris sous son aile et entraîné des Genin moins vifs que cet Amagawa, et en avait malgré tout fait de puissants guerriers aptes à subir les affronts et à les dispenser avec un aplomb indéfectible. Inamovible, pas un seul appui changé depuis le début de la joute, l’Oterashi se contenta d’observer tandis que le balafré exécutait rapidement de nouveaux mudra. Le vent et la terre… Rares étaient les shinobi du village, à plus forte raison dans les strates hiérarchiques les plus basses, à pouvoir ainsi mobiliser plus d’une affinité. L’Ando, définitivement, manifestait là un trait particulier… ce qui allait pousser d’autant plus le guerrier calciné à le tester dans les grandes largeurs.

Sans heurt, Amagawa parvint à léviter jusqu’à atterrir hors de portée des makibishi qui étaient apparus sur le sol tout autours du Chûnin, évitant les perforations et lacérations multiples qu’ils lui auraient autrement causé. In extremis, observa Yanosa, mais suffisant dans tous les cas. Ce qui n’empêchait pas le Genin balafré, après cet enchaînement intense, de se trouver essoufflé et physiquement en difficulté.

« ...Mais me faire bouger n’a jamais été ton objectif. Amagawa…. si tu es là… c’est pour expérimenter la douleur. Sentir la perte de tout contrôle… la peur. Mais plus que cela, tu es ici pour surmonter toutes ces choses. Les faire tiennes… et les dompter. »

Tout aussi soudainement que rapidement, un flux de terre jaillit aux pieds de l’Ando pour aller lui enserrer les jambes, fruit de la maîtrise sans borne du Tellurique dans l’expression de ses talents d’Assimilateur, et alors que l’attention du balafré était certainement accaparée par ce nouveau et surprenant phénomène, ce fut cette fois la maîtrise de son corps que l’Oterashi mis en exergue. D’une impulsion unique mais diaboliquement efficace, celui-ci se propulsa vers Amagawa, comblant en un éclair la distance qui les séparait, et tandis que le Genin se dépêtrait sans doute des entraves qui l’étreignaient, l’Oterashi tendit simplement deux doigts en direction de son poitrail afin de le toucher. Un toucher qui n’avait rien d’anodin, du fait de l’intensité du chakra Mitsudo qui se trouvait chargé dans la main du Chûnin. Une quantité d’énergie qui ne manquerait pas, si elle trouvait sa cible, de propulser l’Ando au sol sous la force du poids momentanément décuplé de la dextre de l'agent du Sazori. Ce débutant, songea Yanosa, était prometteur… mais jusqu’à quel point ?

Résumé
Santé : -
Chakra 2A 2B 3C

Yanosa lance une immobilisation dissimulée sur les jambes d'Amagawa (A) avant de charger (A) pour ensuite lui toucher le poitrail avec sa main alourdie (B).




_________________
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Sam 16 Juil 2022 - 8:06



Déjà à bout de force, l’Ando n’eut à peine le temps de voir les actions de son instigateur. Le manque de signes incantatoires n’aidait pas sa situation, au contraire il se sentait comme un enfant face à un adulte. Ce manque de directive plongeait le jeune homme dans ce qu’il visualisait comme un profond bassin, sombre et terrifiant qui en plus de lui retirer la possibilité de lire en son adversaire, lui donnait l’impression qu’il manquait d’air.

Devant d’or et avant tout essayer de survivre, il ne pouvait que l’avouer. Rare étaient les fois où on l’avait poussé dans de tel retranchement. Drainer de devoir réfléchir à des dizaines de scénario, qui était pour lui tout aussi exigent que l’épuisement de ses réserves d’énergie, flambée dans l’effort et le sang.

Le premier retour à la réalité fut cette sensation froide et brusque qui ensevelis ses chevilles et d’un réflexe dû à l’entrainement plus qu’à son était d’esprit, Amagawa réussit à peine à joindre ses mains pour effectuer le premier d’une série de mudras inachevée qu’un vent vint le frapper à toute vitesse accompagner d’une masse ayant l’apparence du professeur. Comme une claque au visage, il venait de parcourir la distance entre eux, en ce qui parut aussi court qu’une milliseconde dans l’œil du jeune shinobi. Est-ce là le vrai niveau de cet homme au regard de braise ? Submerger par des pensées plus rapides que ses propres mouvements, Ama- ne vit même pas le troisième coup qui d’un coup lui fit presque perdre connaissance en l’envoyant au tapis.

Quand il réouvrit ses yeux, sa vision teintée de sang pour le côté gauche, mais tout aussi flou sans raison apparente pour le côté droit fut accompagnée d’un mal de crâne impressionnant. Sachant très bien qu’il venait de perdre, c’est un corps meurtri et tremblant qui sans réponse constituait le simple signe de vie en lui.

Une gerbe de sang jaillit de sa bouche, le forçant à tourner la tête pour laisser le liquide chaud évacuer son corps. Voilà donc le gout de la défaite et encore heureux, il avait devant lui quelqu’un portant la même insigne, deux montagnes entrelacées.

En voilà une présentation efficace de la puissance qu’avait une montagne. Et alors qu’il refermait les yeux, une voix résonna dans sa tête. « Fais-toi violence. » Cette seule pensée lui tira un sourire fendu jusqu’aux oreilles. Il avait effectivement eu une bonne expérience de la douleur, la perte de tout moyen, la peur de mourir. Il ne restait qu’à se relever, mais avant même qu’il ne puisse essayer, Ando Amagawa perdit connaissance.

D’un air quasi angélique, il était là, les jambes fusionner au sol, tout le reste du corps encastrer sous le poids de la défaite et un sourire démentait sur les lèvres.

Ainsi, Yanosa d’un regard avisé aurait sa... réponse.

Il s’était fait démence.

Résultat :

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Dim 17 Juil 2022 - 7:42
« Eerh… On ne peut pas être bon partout, j’imagine. »

Observant de haut le corps inconscient d’Amagawa, Yanosa n’éprouvait pas l’ombre d’un remord pour ce qu’il venait de faire subir au Genin balafré. Il avait après tout lui-même subi infiniment pire, et ce n’était pas en se retrouvant devant le fait accompli en mission qu’on parvenait à se forger la moindre résistance. Tel le forgeron qui développait une haute tolérance à la chaleur et des cales épaisses sur différentes parties de son corps pour parvenir à exercer sa profession avec toujours plus d’expertise, les shinobi eux aussi devaient se renforcer, s’exposer aux conditions les plus dures pour pouvoir évoluer et se préparer à ce qui pouvait arriver de pire sur le terrain. Un camarade qui aurait peur de la douleur, qui rechignerait devant le risque, devant l’éventualité d’une blessure, pouvait s’avérer tout aussi dangereux pour ses coéquipiers qu’un autre qui se trouverait sévèrement blessé et incapable de couvrir ses pairs. Beaucoup d’angles étaient à couvrir, et le temps manquait souvent, à Iwa, pour préparer convenablement les jeunes pousses à s’exposer à de telles situations.

Amagawa, couché sur le sol, semblait presque figé dans l’expression d’un sourire, inconscient et un épais filet de sang séché dégringolant de sa bouche. Sans doute le balafré n’avait-il pas eu le temps de déployer tout son répertoire, étant donné l’enchaînement punitif que l’Oterashi avait fait pleuvoir sur lui. Cependant, que ce soit par altruisme, sadisme, ou même un peu des deux, le Tellurique était bien décidé à drainer de l’Ando toute la ressource et toute l’énergie qu’il pouvait receler. Glissant sa main gauche à son ceinturon, l’agent du Sazori y récupéra une petite gélule, fruit des travaux de Kisuke qu’il lui avait demandé de lui fournir, avant d’aller s’accroupir au côté du Genin inconscient. Les entraves sur ses chevilles effritées et disparues, plus rien ne retenait Amagawa si ce n’était les limbes dans lesquelles il était plongé, un ultime obstacle que le Chûnin allait abattre pour lui. Lentement, il plaça la gélule sous les narines du jeune shinobi, puis la craqua entre ses doigts avant de les retirer aussitôt.

L’effet du stimulant, sans aucun doute, ne tarderait pas à se faire sentir. Yanosa se redressa donc dans la foulée et fit quelques pas autours d’Amagawa, patient mais sans excès.

« Allez, debout fils d’Ando. On en a pas fini, toi et moi. Tu crois que l’ennemi, là dehors, se contentera de te laisser rêvasser après t’avoir tabassé ? Tu crois pouvoir décider.. quand s’arrêtent tes tourments ? Dépêche-toi de te lever. Plus j’attends, plus je suis de mauvaise humeur. Fais-moi voir de quoi tu es capable. Encore. Plus fort, plus vite.

Je ne te laisserai pas… t’en tirer aussi facilement.
 »

Ni gâcher son potentiel qui, d’après ce qu’il avait vu, était bel et bien réel. Mais ce genre de discours positiviste, l’Oterashi n’en était pas friand, et c’était plutôt un Tellurique exécrable et impitoyable que l’Amagawa aurait encore sous les yeux. Pendant encore un bon moment.

_________________
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Lun 1 Aoû 2022 - 19:48



D’un rêve paisible, ou le blé était encore haut, ou les oiseaux chantaient pour accompagner les doux rayons d’un soleil à la fois beau et éblouissant, Amagawa se releva de terre à quatre-vingt-dix degré. Droit comme un mat, il écarquillais les yeux en reprenant son souffle comme s’il venait de battre son record d’apnée. Était-il mort un instant ? Non, mais s’était une expérience qui lui en avait littéralement fait voir de toutes les couleurs.

La première bouffée d’air emplie ses poumons avec au passage la sensation qu’on lui écorchais la gorge, mais le sang vint rapidement humidifier le tout. Un mince filet laissa place à une gerbe qui trouva le chemin jusqu’au sol et lui, comme un junky de l’adrénaline, recommençais à sentir tout son corps après une bonne dose.

Sa vision redevint clair, ses oreilles arrêtèrent de sonner et les bruit de pas rapportèrent le jeune shinobi sur la terre ferme.

-Je suis partie longtemps ?

Il aurait bien éclater de rire si ce n’était de la douleur. Et maintenant, quel était la suite du programme, car l’Ando se doutait bien à voir le momifier que la leçon n’était pas terminé…

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 6:30
« Quelques secondes à peine. On vient à peine de chauffer le fer : il faut le battre, maintenant... »

Sans la moindre retenue ou délicatesse quelle qu’elle soit, l’Oterashi attrapa alors l’Ando par le col de son kimono et le redressa de force en le contraignant à rester debout, sans égard aucun pour ses éventuels titubements. Quand l’Oterashi exigeait qu’on se relève, mieux valait obtempérer pour ne pas se retrouver d’autant plus malmené, et si l’endurance d’Amagawa ne semblait pas encore être au niveau des standards que Yanosa avait d’ordinaire pour ses élèves, il ne s’agissait au fond que d’une raison de plus pour lui de le bousculer et de le violenter. Ce n’était pas en le dorlotant qu’il pourrait lui inculquer quoi que ce soit de ce côté là, après tout, et au vu du potentiel que le Genin avait affiché en matière de Ninjutsu, l’agent du Sazori n’allait pas laisser ces talents restés en sommeil.

« Allez, reprend-toi bordel. Je vais pas passer ma journée sur ton cas. »

S’assurant fermement que le balafré tenait seul sur ses deux pieds, le guerrier tellurique fit quelques pas sur le côté pour s’éloigner tout en gardant Amagawa en visuel. Il devait passer outre, se dit-il, aller au-delà des informations de danger et d’urgence que lui envoyaient sans doute toutes les parcelles de son corps. Ces signaux nerveux, en aucun cas, ne devait dicter son état de conscience ou d’inconscience, ou bien encore définir à quelle vitesse il pouvait réagir et avec quelle énergie. L’Ando devait se rendre maître de son corps, ni plus ni moins. Un exercice qui pouvait pour certaines personnes s’avérer plus complexe encore que ne l’était la manipulation du chakra, ce qui était probablement le cas ici.

« Réagir est une chose, mais il te faudra aussi agir tout court, prendre des décisions, faire des choix dont ta vie et celles de tes camarades pourront dépendre. »

L’Oterashi bondit sèchement, expédiant un direct du droit à destination des côtes flottantes d’Amagawa, avant de se retirer d’un pas rapide.

« Tu dois rester lucide, pour faire ces choix. Garder ta capacité à raisonner et à trancher, dans des situations parfois intenables. »

Le même mouvement, une frappe en crochet cette fois qui avait pour cible le ventre du Genin. De plus belle, Yanosa reprit ses distances, tournant comme un fauve. Sur son corps, une couche de roche sombre sembla alors s’étirer et se durcir à vue d’oeil, le recouvrant parfaitement comme pour l’enfermer dans une seconde peau.

« Tu ne dois pas me faire bouger, fils d’Ando. Tu dois me briser. Jeter toutes tes forces, mobiliser toute ton énergie, ta concentration, dans ce seul but. Allez…. Ne me fais pas attendre ! »

Résumé
Chakra : 3A 2B 5C

Yanosa lance deux frappes simples sur Amagawa après l'avoir forcé à se relever, puis forme une armure sur son corps.





_________________
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > Empty
Hier à 18:33



Bien qu’il n’ait pas encore de moyens efficaces d’esquiver les coups de ce démon qui le ramenait d’entre les morts pour lui administrer une seconde correction, le mudra unique nécessaire à l’apparition de ses boucliers de pierre venait atténuer l’impact que lui portait Yanosa. Il ne sentait plus ses membres et s’était suffisant pour le forcer à reprendre l’affrontement, rapidement avant que la douleur ne le frappe de nouveau.

De mains endolories, il bloquait tant bien que mal les coups sans pour l’instant essayer de les rendre et quand vint enfin le temps pour lui de riposter, il se surpris à bouger sans réfléchir. D’un réflexe dénué de sens, son corps désormais engourdi par la puissance des coups fonça sans réellement réfléchir, profitant de l’armure qui prenait place, l’Ando bondissait avec la force de ses instincts primaire pour porter un coup qui laisserait derrière lui une surprise au monolithe. Il avait attrapé dans son mouvement, un parchemin resté jusqu’ici dans sa pochette au niveau de la cuisse et suivant la tournure du combat, il était clair que la momie serait en mesure d’encaisser un tel coup. Son poing partit donc en direction du torse de son maitre, avec la ferme intention d’y placer le dispositif.

Résumé:



_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” >

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission C] Un commerce en péril [Atsumi]
» [MISSION/A/Tetsu] Un clan en péril
» Jusqu'à leur source | Hanae
» Leur arracher les yeux à la petite cuillère [Ayumi]
» [Mission B] Ils s'en retournent dans leur tombe ... [Daisuke - Zeref - Kosatsu]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: