Soutenez le forum !
1234
Partagez

Vale Tudo [Eyana]

Metaru Hideko
Metaru Hideko

Vale Tudo [Eyana] Empty
Jeu 7 Juil 2022 - 13:09

Eyana maîtrisait l’art d’esquiver l’agressivité : à nouveau elle balaya la première menace que fit peser sur elle Hideko d’une habile boutade sur ses préférences sexuelles. Une boutade qui la fit soupirer d’exaspération.
Hideko ne parvenait pas à jauger le niveau de cette jeune femme. Surtout, elle ne voulait pas commettre l’impudence de la penser faible et sans danger. Sa maîtrise du dialogue, son apparente confiance en elle étaient-ils un reflet de sa puissance ? Ou de son arrogance ? La voir en action serait la seule manière de le déterminer et ainsi, de définir si oui ou non elle représentait un danger pour le village.
Au fond d’elle-même, elle savait que ce n’était pas là son seul intérêt. C’était même l’excuse bien utile pour justifier un combat qu’elle désirait ardemment, un duel avec cette femme énigmatique au corps bien forgé.

Eyana consacra le flou qui entourait sa personne, niant maîtriser toute affinité et tout pouvoir clanique, à l’exception du Taijutsu. Ainsi, la seule manière de statuer si elle disait la vérité était de l’affronter. Ce fut justement cette dernière qui émit l’idée en première, en signe de bonne fois peut-être ? Un combat amical… mais après leur entrevue avec le Raikage. Était-ce sage de laisser cette femme ainsi essayer de s’approcher de Raizen ? Si les zones de flous restaient nombreuses, elle ne représentait, en apparence, aucune menace…

Quand enfin elle s‘habilla, cela mit fin au dernier point de tension, à la dernière faute que Hideko ne cessait de lui reprocher. Proprement vêtue, Hideko décida de la laisser passer, sans pour autant tout laisser passer.

« Elle se réitèrera si jamais votre comportement vous y amène. » Dit-elle froidement.

Hideko, toujours assise, face à Eyana, se pencha brusquement vers elle et de sa main droite saisit le bras qui était posé sur la table.

« En attendant, vous pouvez maintenant rentrer, mais sachez que je vous ai à l’œil @Anaï Eyana. »

Sa prise fermement maintenue, elle continua.

« Et une fois votre tentative d’entrevue avec le Raikage passée, je vous attendrai sur les terrains d’entraînements. »

Ainsi le rendez-vous fut pris et Hideko, après quelques secondes, relâcha sa proie.

Sans perdre plus de temps, elle se releva, puis s’en alla, laissant la porte ouverte. Sa garde se finissant sous peu, elle demanda à un collègue de la remplacer, afin qu’elle puisse transmettre les informations récoltées aux autorités compétentes, tout en gardant un œil lointain et discret sur Eyana.

Hideko, vêtue d’une simple tenue de combat noire qui tranchait avec sa chevelure d’argent, se tenait là, sur l’un des terrains d’entraînements, assise sur un rocher. Son genou droit maintenu prêt de son corps par ses mains, elle attendait que son adversaire du jour ne daigne enfin arriver.
Le temps était propice à un échange de poings : ensoleillé, légèrement frais ; aucun nuage à l’horizon ne menaçait de perturber leur combat, mais encore que les nuages, aucun être humain dans les parages.
Ni regard, ni chuchotement : un environnement qui lui permettrait de se consacrer corps et âme. Ses gantelets et genouillère fermement serrées, ne manquait plus que la fête puisse commencer.

Plusieurs minutes passèrent avant que la silhouette d’Eyana n’apparaisse au loin. Son visage oscillant entre la gauche et la droite, il se fixa sur Hideko quand elle la repéra. Son pas se fit alors assurer et elle s’approcha jusqu’à elle.

« Alors, entrevue ou pas entrevue ? »

Lui demanda-t-elle d’un signe de tête vers Eyana.



BilanRésumé : Santé : RAS
Chakra : /

Techniques :

Equipement :


_________________
Vale Tudo [Eyana] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Vale Tudo [Eyana] Empty
Jeu 7 Juil 2022 - 18:44
Peu de temps après son rendez vous avec Raizen, l’Anaï n’avait que le temps de prendre qu’un petit bout à manger avant de vaquer à ses occupations dans la cité de la foudre. Si son entretien c’était pour le moins bien passer, elle avait convenu d’un autre rendez-vous avec sa première geôlière. Elle avait d’abord jouée la dure avant d’au final accepter un petit tête à tête avec la Mizujine. Eyana savait parfaitement que même les beautés de Kaminari ne seraient pas sensible insensible au charme d’une demoiselle de la mer.

Quel dommage que la Céleste était plus Yakitori qu’abricot.

Mais elle allait honorer son rendez vous après une petite marche dans la cité des nuages qui se remettait assez visiblement de son occupation par l’Empire du feu. Sans être douée d’une orientation surnaturelle, elle put obtenir sa route par le biais d’habitants qui lui fournissaient des instructions approximatives pour rejoindre le terrain d’entraînement.

Elle pu au moins se laisser absorber par un environnement propice à de la dépense physique. Une température avoisinant les vingt degrés, un petit vent frais, un soleil qui venait illuminer sa peau déjà fortement bronzée par ses journées en extérieur et son année passée à Kaze no Kuni.

La Guerrière venait repenser à Hideko, sa petite taille, sa carrure frêle. Elle espérait qu’elle ait au moins des atouts dans sa manche sinon ce combat serait d’un ennui sans nom. Eyana savait aussi qu’elle n’allait pas pouvoir se permettre de se donner entièrement. Déjà d’une parce qu’elle n’allait pas être certaine de la prise en charge médicale de Kumo et puis surtout parce qu’il s’agissait surtout d’un combat amical, normalement les deux devraient en ressortir en vie.

Le ventre remplit, la Céleste pu mettre les pieds sur le terrain d’entraînement où la maigre silhouette de la femme aux cheveux albâtre semblait l’attendre, en tenue de combat. Du métal ? Voilà qui allait sûrement la ralentir. Alors même que la Metaru venait lui parler, l’Anaï n’attendait pas pour se mettre à l’aise à son tour en retirant le haut qu’elle lui avait fourni et débuter une série de petit échauffement et étirement en se mettant face à elle.

D’une voix douce, un petit sourire en coin, elle venait lui répondre.

Eyana :
« Votre Kage est un homme extrêmement bienveillant. Et surtout très compétent. Il m’a reçu et a pris le soin de m’écouter et de m’aider. Je vous suis reconnaissante de m’avoir permis de le voir. »

Eyana venait continuer d’échauffer ses articulations et tester sa souplesse de la journée alors que certains de ses os venaient craquer en signe des raideurs du voyage. Elle avait certainement un peu de fatigue accumulée de la marche et des dernières journées sur les routes.

Comme pour laisser l’initiative à Hideko et surtout s’assurer de ne pas manquer à l’étiquette des lieux, elle venait tout de même lui poser une question concernant l’entraînement à venir.

Eyana : « Y as-t-il des règles pour le combat ? Je préfère que vous mettiez les choses au clair avant de commettre un impair. »

La Céleste venait alors se mettre en position de combat, la garde haute, comme une boxeuse, pas très loin de la Metaru, laissant plutôt planer un combat au corps à corps qu’un affrontement à distance. Elle venait simplement ponctuer sa posture d’une marque de consentement.

Eyana : « Si vous êtes prête, je le suis également, quand vous voulez. »

Parce qu’elle n’était certainement pas venue ici pour prendre le thé.


Bilan:

_________________
Vale Tudo [Eyana] 4z4OkvQ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Vale Tudo [Eyana] Empty
Jeu 7 Juil 2022 - 22:11

Eyana lui décrivit alors un homme dont elle connaissait déjà les qualités. Un homme qui pouvait tout autant être la main douce qui apaise que le marteau qui écrase.
Hideko répondit aux remerciements d’Eyana par un léger mouvement de tête sur le côté, ainsi qu’un sourire fugace. Puis la jeune femme suivit l’exemple de sa partenaire du jour et sauta de son rocher pour s’étirer et échauffer ses muscles.

Quand toutes deux eurent terminées, Eyana demanda les règles qui détermineraient les limites de ce combat. Des règles simples au nombre de trois.

« Oui. »

Hideko plaça sa main droite devant elle, puis ferma sur sa paume son auriculaire et son annulaire.

« Interdiction de tuer l’autre. »

Son majeur se plia.

« Si l’un des deux abandonnes, la fin du combat est déclarée et l’autre combattant l’emporte. »

Son index se plia.

« Enfin, si personne n’abandonne : le dernier qui est en état de combattre l’emporte. »

Trois règles basiques, qui leur garantissait libre court à leurs envies, sans pour autant dépasser des limites qui ne devait l’être, des limites que Hideko ne connaissait que trop bien pour les avoir dépassées de nombreuses fois déjà.

Les règles posées, Eyana vint se placer à quelques mètres de Hideko, puis se mit en position de combat, les bras levés, signes qu’elle était décidée à en venir aux poings le plus vite possible.
Hideko lui fit face, puis resta ainsi quelques secondes. Elle sentit sur sa peau la caresse de la très légère brise qui soufflait et les odeurs de l’herbe encore humide qui tapissait l’air ; le calme et la paix de la nature qu’elle s’apprêtait à briser.

Sa main droite plongea dans la sacoche accrochée à sa hanche et en extirpa un kunaï. Hideko fit un bond en arrière, jetant son kunaï à peine ses pieds décolèrent du sol.
S’en suivirent une série de mudra. Alors que ses pieds n’avaient pas encore foulée la terre, trente armes d’hasts apparurent tout autour d’elle. Aussitôt formées, elles furent propulsées vers Eyana. Hideko toucha à nouveau terre.

Hideko désirait, à travers cette prise de recul, tester les capacités d’Eyana de se rapprocher d’elle ; à mériter le combat au corps à corps qu’elle semblait tant plébisciter.



BilanRésumé :Hideko se saisit d’un kunai puis bondit en arrière. Au même moment, elle lance le kunaï sur Eyana, puis elle effectue une série de mudras et lance ses projectiles en direction d’Eyana.

Santé : RAS
Chakra : 1B

Techniques :


Equipement :



4/5 kunaïs restants.


_________________
Vale Tudo [Eyana] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Vale Tudo [Eyana] Empty
Ven 8 Juil 2022 - 14:52
Trois règles simples avec lesquelles l’Anaï ne pouvait qu’être d’accord. Des règles d’engagements avec pour seule limite celle de ne pas donner la mort. Cela n’allait pas être trop difficile pour elle. Se battant uniquement avec ses poings et ses pieds, Eyana avait très peu de technique pouvant donner une mort certaines, et celle qu’elle possédait, elle n’irait pas se mettre dans un état où elle pouvait y avoir recourt. En simple réponses aux règles, la Mizujine restait en position de combat et hochait la tête, prête à en découdre et laissant l’initiative à la nabote.

Dès lors qu’elle fut prête, elle ne se fit certainement pas attendre. Hideko vint lancer un Kunaï en direction du visage de la Céleste qui se penchait légèrement sur la gauche pour l’esquiver tout en se jetant sur elle. Un début de course poursuite ? La Metaru avait bondit en arrière pour creuser la distance. Eyana pouvait voir qu’elle composait des mudras alors qu’elle lui fonçait dessus. Vu la distance, quel genre de technique allait elle envoyer, un Katon ? Ou bien peut être une décharge Raiton ? Il fallait qu’elle décolle du sol.

Son cœur commençait à battre de plus en plus fort, la présence du Démon intérieur excité par l’affrontement pouvait se faire sentir. La Kirijine pouvait fleurer sa présence remonter le long de sa colonne vertébrale jusque dans sa nuque. La fatigue de la journée rendait ses mouvements plus lents, mais elle était encore à même de réagir.

Mais elle fut surprise du Jutsu qui arrivait, des piques acérées, des lames comme faite de métaux qui fonçaient droit sur elle. C’était du Fûinjutsu ? Elle avait pourtant fait des mudras et posé absolument aucun sceaux. Les avaient-elles directement sur le corps comme Eyana ?

Eyana : « Curieuse technique ! Je n’ai jamais rien vu de tel ! »

Dans tous les cas, elle n’avait pas le temps de réfléchir. Afin de réduire la distance et d’esquiver l’attaquer, la Céleste venait concentrer du Chakra dans ses pieds et effectuer un bond en avant en effectuant une pirouette plongeante, laissant passer les projectiles en dessous d’elle et perforant de part en part son ancienne position. Elle avait dit qu’il ne fallait pas se tuer ?

Terminant son salto avant en atterrissant face à la Metaru dans un mouvement vif, Eyana venait lever de nouveau sa garde et lui balançait un puissant coup de pied dans le plexus solaire avant d’enchaînement avec son pied gauche qui vient la frapper dans la tempe avant de tenter de lui faucher un genou de son pied droit. La garde de boxer de l’Anaï pouvant porter à confusion, laissant penser qu’elle est plutôt dans les coups de poings, ses coups de pied ne sont clairement pas en reste et sont tout aussi puissant que rapide.

Restait à savoir si Hideko serait capable de tenir la cadence face à une Céleste.

Bilan:

_________________
Vale Tudo [Eyana] 4z4OkvQ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Vale Tudo [Eyana] Empty
Ven 8 Juil 2022 - 21:50

Les paroles d’Eyana lui firent comprendre que jamais encore elle n’avait affronté de membre du clan Metaru. Une simple remarque qui confirmait un avantage important dans la main de Hideko : l’inconnue.
Avec cette inconnue que représentait son pouvoir aux yeux de son adversaires, Hideko disposait de l’élément de surprise. Un élément qui, bien utilisé, pouvait être décisif.

Pour autant, une fois n’était pas coutume : bien que Hideko désirait gagner, ce n’était pas là le sentiment qui l’avait poussé à accepter ce duel. Non, c’était l’envie de jauger cette femme si confiante, si prompt à cette forme d’arrogance bien amenée, presque séduisante, qu’elle maîtrisait si bien.

A peine avait-elle commencé à reculer que Eyana avait commencé à se rapprocher. Elle esquiva d’abord le kunai d’un pas sur le côté, puis quand les projectiles de Hideko n’était plus qu’à quelques centimètres d’elle, Eyana les esquiva grâce à un salto qui la rapprocha davantage encore de Hideko. Ce fut à cet instant qu’elle contreattaqua de plusieurs coups de poings.
Hideko leva les bras, en position de défense. Un premier de pied visa son plexus, qu’elle dévia sur le côté grâce à son avant-bras, puis un second coup visa sa tempe, qu’elle dévia vers le haut. Le dernier coup de pied fut encaissé par son avant-bras gauche, mais Hideko n’arrêta là pas totalement l’attaque. Au contraire, elle se servit de l’énergie d'Eyana contre elle, saisissant sa jambe et amplifiant son mouvement, tout en se décalant sur la droite. Sa main gauche fermement accroché à la jambe de son adversaire, elle concentra son chakra dans son pied droit, puis fouetta le flan d’Eyana du dos de son pied. Elle posa le pied légèrement en avant afin de combler l’espace entre elles et se rapprocher, puis concentra son chakra dans sa main droite et décocha deux coups : le premier dans le ventre d’Eyana, le second sur la jambe que Hideko tenait toujours fermement et qu’elle relâcha aussitôt son attaque terminée, afin de retrouver une position défensive.



BilanRésumé :
- Hideko pare ton attaque
- Elle entraîne ton mouvement pour te déstabiliser
- Puis contrattaque ensuite.

Santé : RAS
Chakra : 2B, 2C

Techniques :




Equipement :


4/5 kunaïs restants.


_________________
Vale Tudo [Eyana] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Vale Tudo [Eyana] Empty
Ven 8 Juil 2022 - 23:04
La Kaminarijine savait indéniablement se défendre, Eyana pouvait assez rapidement reconnaître dans ses parades des mouvements d’une combattante aguerrie. Un bon nombre de Genin aurait à peine était capable de se défendre d’un tel enchaînement. Mais ce qui venait surprendre la Mizujine était ce qui suivait.

D’un mouvement vif, elle venait attraper le pied d’Eyana et l’enfermer dans une prison de métal avant de la tirer en avant. Et cette fois-ci, elle pouvait voir de ses propres yeux que c’était là bien une affinité que la Ninja de la foudre invoquer. Elle maîtrisait le métal comme élément ? la Tatouée n’en revenait pas, au point qu’elle était totalement déstabilisée. Elle vit tout de même le poing sur sa droite arriver, mais encore une fois, elle commettait la même erreur.

Elle sous estimait Hideko.

Ce qu’elle prenait pour une simple droite qu’elle allait encaisser en serrant les abdos était en fait un coup d’une puissance inouïe renforcée par du Chakra et la parade musculaire de l’Anaï était complètement enfoncée. Eyana venait expulser son souffle et cracher une gerbe de bave sur le sol sous la puissance du coup.

Mais le pire arrivait car elle voyait Hideko viser sa jambe et la frappe allait sans aucun doute la briser. Ce qui allait mettre plus ou moins fin au combat. Pas le temps de penser, la Céleste révélait à son tour sa botte secrète et le verrou des Portes Céleste venait se déverrouiller. L’enclenchement de la seconde porte se faisant comme une seconde nature, elle réagissait en un instant et venait interrompre la frappe de sa propre main, venant saisir le poing de Hideko avec une force équivalente à la sienne.

Eyana :« Pas… Si vite. »

Elle sentait les bienfaits de la porte de la guérison prendre le dessus sur les dommages encaissés dans l’estomac. Puis afin d’avoir encore plus de force, le verrou de la troisième porte venait sauter. Significativement plus rapide et plus forte, Eyana venait repousser Hideko en lui posant la paume sur le plat de la main. Elle venait ensuite cracher un filet de sang alors que sa peau commençait à devenir rougeoyante et ses yeux blancs.

Eyana :« Si tu utilises du Ninjutsu pour renforcer ton Taijutsu, alors laisses moi te montrer ce que peut donner une véritable spécialiste... ! »

Des volutes d’énergies bleue commençait à se dégager autour d’Eyana qui avait très rapidement ses muscles qui venait se gonfler, sa silhouette devenir flou et la poussière du terrain d’entraînement être continuellement repoussés par le dégagement de Chakra. La Kirijine passait maintenant aux choses sérieuses, même si elle n’irait sûrement pas plus loin que la troisième porte pour un entraînement, ce serait insensé.

Eyana : « Voyons ce que tu vaux… Hideko. »

Puis avec une vitesse phénoménale, elle venait de nouveau combler les quelques mètres qui les séparaient, elle saisissait un premier kunai qu’elle jetait droit devant elle sur Hideko. Elle effectuait ensuite un pivot sur la droite pour se jeter sur son côté gauche à elle et jeter un second kunai, sauf que cette fois-ci, il était avec un parchemin explosif. Les deux Kunaïs en plus de la proximité avaient pour objectif également de l’empêcher de réaliser des mudras.

Qu’elle le repousse ou qu’elle l’esquive, Eyana allait ensuite l’attendre et tenter de la prendre de vitesse. Si elle le repousse, elle mènerait un assaut dans le sens opposé afin de la jeter dans l’explosion. Si elle esquive l’explosion d’un bond, elle viendrait alors tenter de la cueillir au vol grâce à la vitesse des Portes Céleste. Elle assènerait trois violents coups de poing à Hideko, un dans la mâchoire, un second en uppercut et enfin un dernier dans le foie.

Bilan:

_________________
Vale Tudo [Eyana] 4z4OkvQ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Vale Tudo [Eyana] Empty
Sam 9 Juil 2022 - 12:12

La première, puis la seconde.
Eyana ouvrit les portes célestes les unes après les autres. Un pouvoir qu’elle ne connaissait et qu’elle avait déjà bien trop affronté.
La puissance que lui procura les portes célestes permis à Eyana d’arrêter son poing. Toutes deux se faisaient face.
La troisième porte fut ouverte. Hideko put ressentir le flux d’énergie qui en découla suinter de tous les pores de la peau de son adversaire. Cette dernière lâcha le poing de Hideko et la repoussa. Hideko lâcha alors la jambe d’Eyana, glissant sur le sol avant de s’arrêter quelques mètres plus loin.
Joignant ses deux mains, elle fit un mudra.

De ses vêtements jaillit de l’acier ; un acier qui coula sur sa peau et prit la forme d’une armure, enrobant son corps et ses vêtements avant de se solidifier. Un acier noir comme le charbon et qui cessa de se mouvoir quand il eu terminé de recouvrir intégralement Hideko, de la tête au pied. Le casque forgé sur sa tête ne laissa entrevoir que deux bandes rectangulaires au niveau de ses yeux.
Eyana attaqua.
En quelques secondes à peine, elle arriva à son niveau. Armé d’un premier kunaï, elle le projeta sur Hideko, puis se saisit d’un second qu’elle lança sur sa gauche. Accroché au projectile pendait un papier, que Hideko prit pour un parchemin explosif.
Sa visibilité réduite par son armure, elle se devait de faire des suppositions exactes, au risque de se faire surprendre ; toute erreur causerait sa perte, car face à un maître des portes célestes, l’erreur n’était pas permise.

Hideko n’eût que faire du second kunai. Immobile, elle ignora le premier qui vint ricocher contre son armure. Les deux bras levés, elle commença à concentrer son chakra dans ses poings.
Eyana arriva à son niveau. Elle décocha un premier coup de poing au niveau de sa mâchoire. Hideko contre-attaqua et décocha elle-même un coup de poing dans le flan d’Eyana.
Quand le poing de cette dernière s’écrasa contre son armure, Hideko encaissa le coup. Son visage se tourna de quelques degrés, tandis qu’une douleur émana de sa mâchoire.
Un deuxième coup de poing parti à nouveau dans sa mâchoire, sur son menton. De son bras gauche, Hideko tenta de l’encaisser partiellement. L’armure encaissa le choc, le poing d’Eyana s’écrasant contre l’acier.
Enfin le premier coup de Hideko toucha. Plus lente que son adversaire, elle ne pouvait compter sur la vitesse pour la dominer, mais grâce à l’Iroujutsu et à l’acier, la force serait sienne. La force et la résistance.
Eyana visa son foie. Hideko, de son poing gauche, visa le poing de son adversaire afin de briser sa main. A quelques centimètres de son corps, les deux s’entrechoquèrent dans un brouhaha d’acier martelé.
Le poing droit de Hideko visage alors le visage d’Eyana, dans une ultime tentative d’étourdir son adversaire.

Les zones touchées par la puissance d’Eyana firent souffrir Hideko, malgré son armure, mais aucune blessure n’était à déplorée.
L’excitation du combat grandit en elle. Le plaisir des coups échangés, la joie de la victoire, la peur de la défaite ; le plaisir de la douleur et des coups infligés. Derrière son casque d’acier, Hideko sourit, puis cria quelques mots.

« Voyons donc ce que ta maîtrise des portes vaut Eyana ! »



BilanRésumé :
- Pendant que tu repousses Hideko, celle-ci forge son armure afin de se protéger.
- Elle ignore ensuite les deux kunaïs, puis contrattaque en même temps que Eyana ne l’attaque.
- Ne disposant pas de la même vitesse, le premier coup d’Eyana a le temps de toucher avant que le premier coup de Hideko ne fasse mouche. Le second coup de Hideko est défensif face au troisième coup de Eyana et son troisième coup est une tentative afin de la toucher au visage et l’étourdir.

Santé : Douleurs au niveau de la mâchoire.
Chakra : 1S, 3B, 3C

Techniques :

Dégâts rang B + D encaissés, donc peut encore encaisser du B-.



Equipement :


4/5 kunaïs restants.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Vale Tudo [Eyana] Empty
Sam 9 Juil 2022 - 13:03
Elle avait espéré que son enchaînement de Kunai empêcherait Hideko de réaliser le moindre Mudra, mais la Metaru était bien trop rapide dans l’exécution de ces derniers, signe d’un niveau supérieur en Ninjutsu. Quelle plaie, surtout que l’armure venait la recouvrir intégralement de métal, d’un métal qui semblait littéralement impénétrable. La quantité de Chakra déployée par une telle technique était perceptible en humant simplement l’air environnant. Il s’agissait là d’un niveau qu’Eyana n’avait pas encore atteint.

Mais elle avait son atout dans sa manche, il n’était pas question d’abandonner aussi vite. Et si elle se recouvrait de métal, alors elle la ferait fondre sur place et elle viendrait changer son armure en prison. Ses coups semblaient assez puissants pour la fragiliser, mais pas la fracturer, pas à ce niveau. Il est donc temps de révéler la face primaire du Félin.

Alors qu’Hideko enchaînait avec vitesse et puissance ses frappes, la Céleste parvenait grace aux portes à tenir la cadence, non pas sans quelques légers dégâts sur ses membres inférieurs qui allaient de toute façon être fortement sollicité dans les techniques à venir. Elle arrivait à bloquer le gros des frappes en venant tout d’abord bloquer avant-bras contre avant-bras. Elles étaient à peu près à force équivalente, ce qui n’empêchait de générer de puissante déflagration de Chakra à chaque parade et coup porté. La confrontation avait des allures titanesques.

Hideko venait viser un troisième coup dans son visage, l’Anaï avait cependant le temps de réagir d’un mouvement de la paume de sa main, elle venait dévier la frappe.

Eyana : « Voyons comment ton armure résiste face à ça ! »

Un sourire aux lèvres alors qu’elle contrattaque directement après sa dernière parade, la Céleste vient prendre une posture fléchie sur ses jambes et arment ses poings qui prennent un aspect fumant et enflammés. Puis, aussi rapidement que puissamment, elle vient asséner un véritable florilège de corps sur l’ensemble du corps d’Hideko. Ses poings, enflammés, viennent complètement bruler et carboniser tout ce qu’ils touchent, si cela pouvait ressembler à du Katon, n’importe qui maîtrisant quelque peu le Ninjustsu comprends que ce n’est pas le cas. C’est le mouvement des poings d’Eyana dans l’air qui viennent provoquer une compression de l’air tellement forte que ses poings prennent feu.

La Céleste vient réaliser un premier enchainement de trente coups de poing aussi rapide que dévastateur. Puis elle se redéplace, si Hideko est toujours debout, a esquivé ou autre, elle viendra alors lui asséner trente coups supplémentaires afin de tenter de terminer le combat, creusant rapidement la distance si elle s’est dégagée ou est en hauteur. Son but étant de l’inonder de frappes jusqu’à ce qu’elle cède.

Bilan:

_________________
Vale Tudo [Eyana] 4z4OkvQ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Vale Tudo [Eyana] Empty
Sam 9 Juil 2022 - 17:54

Était-elle au niveau d’Akio ? Non, Eyana semblait plus puissante, mais elle n’avait pas affronté ce dernier depuis quelques temps et ce n’était pas un mal, car elle savait qu’en cas d’affrontement, aucun des deux ne saurait retenir ses coups. Un ressentiment tenance et profond les divisait. Bien qu’ils eussent essayé d’arrondir les angles lors de leurs précédentes rencontres, l’excitation du combat et la colère de la douleur laisseraient bien peu de place à la maîtrise de soi et à la retenue.
Ce combat… lui rappelait des souvenirs. Ceux d’une victoire qu’elle avait vécu comme une défaite. D’une victoire remportée dans le sang et avec l’aide de Bakeneko, son caracal géant. Bakeneko… une seule pensée pour lui fit naître une forte inquiétude, sentiment qu’elle balaya avec les autres, se reconcentrant sur le moment présent.

A nouveau, Eyana parvint à parer ses attaques. Si toutes deux pouvaient rivalisées en force, ce n’était en aucun cas possible en vitesse. Hideko se verrait bien acculée, contrainte à laisser l’initiative à son adversaire si elle s’entêtait ainsi dans un combat au corps qu’elle ne pouvait gagner.
Cette vérité se rappela à elle bien plus vite qu’elle ne l’aurait voulu : Eyana contre-attaqua, avec force et puissance. Par réflexe, Hideko bondit rapidement en arrière, sentant le danger venir. Puis, alors qu’elle se tenait dans les airs et que Eyana bondit pour la rattraper, Hideko effectua une série de mudra.

Il lui fallait gêner Eyana dans ses mouvements : l’empêcher de profiter de sa vitesse et ce de la même manière qu’elle l’avait fait avec Akio. Cette fois-ci cependant, ce n’était aucunement là un acte désespéré, une pulsion incontrôlée à laquelle elle céda, mais une contre-offensive calculée.
A peine ses pieds touchèrent le sol que tout autour d’elle ce dernier trembla. Des entrailles de la terre jaillirent des armes : armes d’hasts, épées longues… toutes s’élevèrent jusqu’à hauteur d’homme avant de s’immobiliser, transformer toute la zone en un cimetière de champ de bataille. Toute la zone à l’exception de là où se trouvait précisément Hideko.
Son souffle se fit puissant. Faire coup sur coup appel à des techniques aussi puissantes lui coûtait, mais ce n’était rien par rapport au plaisir que cela lui apportait. Un plaisir du combat toujours renouvelé.



BilanRésumé :
- Hideko esquive ta première attaque.
- Puis alors qu’elle esquive et que tu tentes de la rattraper, elle fait son attaque de zone (j’ai supposé que tu ne faisais qu’une seule fois ton attaque du coup).

Santé : Douleurs au niveau de la mâchoire, fatigue due à l’intensité du combat.
Chakra : 2S, 1A, 3B, 3C

Techniques :

(Toujours active) Dégâts rang B + D encaissés, donc peut encore encaisser du B-.



Equipement :


4/5 kunaïs restants.



_________________
Vale Tudo [Eyana] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Vale Tudo [Eyana] Empty
Sam 9 Juil 2022 - 19:16
Si Eyana était rapide sous l’effet des Portes, la troisième, celle de la vie, n’était pas suffisante pour prendre l’esquive maîtrisée d’Hideko qui révélait un niveau de maîtrise en Taijutsu. La Céleste savait elle-même que sans les portes, elle n’était pas capable d’un tel niveau de corps à corps. Ce n’était que sa nature divine qui venait lui permettre de tenir tête à la jeune femme aux cheveux albâtres.

Si elle voulait la prendre de vitesse, elle devait aller au-delà de la troisième porte. Mais c’était hors de question pour un entraînement, les conséquences internes avaient le risque d’être trop lourde en cas de prolongation du combat. Si la troisième porte commençait à provoquer de fortes douleurs et une fatigue à Eyana, au-delà de celle-ci, les muscles commençaient à se déchirer peu à peu laissant de terribles dégâts à récupérer, semblable à des os brisés, voir pires. Il n’était pas question de pousser la chose aussi loin dans le simple objectif de remporter un match amical, elle réservait cela pour des moments où sa vie allait être véritablement en danger.

Alors qu’Hideko esquivait, visiblement trop rapide pour que la Kirijine la prenne de vitesse avec la face primaire du Félin, elle avait au moins le bénéfice de ne pas avoir exécuté de façon prolongé cette technique lourde. Le Festin du Lion était mortel, mais il avait aussi la contrepartie de causer de fortes douleurs et courbatures dans les membres inférieurs. Là où une parade aurait causé des dégâts à la Céleste, l’esquive avait le mérite de la préserver elle comme son adversaire.

Incapable de creuser la distance à temps, la Metaru réalisait un simple Mudra, qui allait venir changer manière permanente l’ensemble du champ de bataille. Sentant les secousses et bondissant alors légèrement, Eyana sentit que cette fois-ci, l’esquive n’était pas une option car des centaines de lames venait surgir et meurtrir toute personne se trouvant dans plusieurs dizaines de mètres à la ronde. Incapable de se défendre donc, ne maîtrisant aucune défense affinitaire, la Céleste ne pouvait que lever les bras et affirmer sa garde.

Concentrant toute la puissance de l’évacuation de son Chakra provoqué par les portes, sa garde était rapidement en place, bien avant que les lames viennent la frapper. Elle tentait de se décaler comme elle le pouvait des trajectoires et de dévier les lames de coups de pieds et de la paume de sa main comme elle le pouvait. Mais bien assez rapidement, l’assaut était trop conséquent pour qu’elle s’en protège et de nombreuses lames vinrent la lacérer sur les côtés de ses bras, de ses jambes, de ses côtes. Elle n’arrivait qu’à protéger ses organes vitaux et l’intégrité de ses membres.

Eyana venait retomber au sol, les bras levés, la peau rougie par l’usure de ses capacités Célestes mais aussi par le sang qui coulait de ses blessures. Aucune hémorragie importante, mais toute une pléthore d’entaille et des lambeaux de peau au sol ravagé par endroit. Cette technique aurait pu la tuer, si elle n’avait pas été aussi rapide, elle le savait. Hideko venait tout juste de terminer l’exécution de sa technique en terminant son Mudra. La Céleste ne comptait certainement pas lui laisser la moindre chance de réagir.

Il était temps de révéler la face caché du Félin, le chat retombe toujours sur ses pattes.

Plantant en un éclair ses deux mains dans le sol, la Céleste vint bondir, un bond qui venait la faire sauter par-dessus tout le cimetière de lame dans le sol pour venir s’écraser en arc de cercle à une vitesse inouïe, tel un météore sur Hideko.

Ce qui venait frapper en premier la Metaru était un coude, un coude plongeait en avant dans un mouvement Berserk à une vitesse absolument imperceptible. Ce coude venait lui viser directement la gorge. Et à peine avait elle réalisée le premier coup, qu’elle venait disparaître sous la vitesse des portes et de la technique et commencer à l’asséner de toute part en dessinant un cercle autour d’elle avec ses poings et ses pieds. L’assaut venait de toute part, la suivait et le tout, à une vitesse monumentale. Au final, la prison de fer se retournait contre Hideko.

Eyana : « Hyoukamikizu ! »

Hurlant en surgissant de nouveau face à Hideko en un flash, elle vient lui asséner sa gauche en plein dans la mâchoire, essayant de mettre une fin, une bonne fois pour toute à ce combat aux proportions titanesques.

Bilan:

_________________
Vale Tudo [Eyana] 4z4OkvQ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Vale Tudo [Eyana] Empty
Sam 9 Juil 2022 - 23:21

Les yeux fixés sur Eyana, de la fine fente d’où ils percevaient le monde extérieur, elle put voir la jeune femme tenter d’esquiver une à une les armes qui jaillissaient du sol, mais celles furent trop nombreuses et elles eurent tôt fait de la submerger. Alors Eyana changea de stratégie et commença à les parer, avec une maîtrise et une vitesse incroyable.
Il était difficile pour elle de se l’avouer, mais Eyana la surpassait dans sa maîtrise du Taijutsu. L’utilisatrice des portes disposait d’une arme que Hideko, malgré son entraînement acharné, n’arrivait toujours pas à égaler. Y arriverait-elle un jour ?

Les armes cessèrent de jaillirent du sol. Eyana, bien qu’habille, n’avait pu totalement se prémunir du tranchant des lames et son corps était recouvert de lacérations sanguinolentes.
Hideko avait eu raison d’utiliser une telle technique : Eyana surpassait bel et bien Akio dans sa maîtrise des portes. Face à un tel adversaire, il ne fallait lésiner sur aucun moyen, mais même en utilisant sa plus puissante attaque de zone, ce ne fut pas suffisant.
Soudain, Eyana chargea sur elle à une vitesse prodigieuse.
Surprise, Hideko initia un bond en arrière, mais elle ne put réagir à temps : le coup de coude toucha sa gorge. Elle sentit son armure vibrer sous sa puissance, le choc la repousser, mais elle tint bon.
Un coup de poing s’en suivit, le métal plia.
Un second coup de poing la frappa, Hideko sentit son métal s’écraser sur sa hanche, puis à une multitude d’endroit de son corps avant qu’enfin elle ne parvienne à se reculer. Ses muscles et ses os avaient reçus un choc important. L’adrénaline coula à flot dans son sang. L’excitation du combat était à son paroxysme.

Hideko enfin recula et en même temps fit un mudra. Son armure reprit de sa splendeur, gage d’une protection dont elle ne pouvait se priver face à une telle Taijutsuka. Les armes dressées sur le champ de bataille furent repoussé sous son poids, se couchant sur le sol.
Un brouhaha d’acier heurtant l’acier.
La jeune femme n’était pas du genre à rester sur la défensive. Non, la meilleure défense était l’attaque et elle ne le savait que trop bien.

Hideko prit appui de sa jambe droite, puis combla les quelques centimètres qui la séparait de Eyana et concentra son chakra dans ses poings, à une intensité encore jamais égalée.
Cette attaque plus que toutes les autres était mortelle. Chaque coup paré ne serait suffisant pour se protéger du puissant flux de chakra que l’eisenin concentra ses poings.
Elle frappa trois fois : sur le bras droit, la cuisse gauche et le flan d’Eyana ; visant toujours les mêmes zones afin de l’affaiblir autant que possible.
Une attaque pour en finir, une bonne fois pour toute.


BilanRésumé :
- Hideko tente d’esquiver l’attaque, mais se fait – naturellement – dépasser par la vitesse d’Eyana et encaisse des coups avant de parvenir à reculer et se défaire d’elle. Pour parler « mathématiquement » : l’armure encaisse du B, Eyana cause du B réparti sur le corps de Hideko, puis elle esquive la fin de la technique, soit du B.
- A nouveau, à l’aide d’un mudra, elle reforge son armure.
- Enfin elle contrattaque.

Santé : Douleurs musculaires généralisées dues aux différents coups pris que l’armure n’a pas pu encaisser. Grosse fatigue due à l’intensité du combat, mais ses capacités ne s’en trouvent pas réduites.
Chakra : 2S, 4A, 3B, 3C

Techniques :




Equipement :


4/5 kunaïs restants.


_________________
Vale Tudo [Eyana] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Vale Tudo [Eyana] Empty
Lun 11 Juil 2022 - 2:13
Eyana se redressait, en garde, du sang s’échappant de ses plaies, d’une manière peu abondante mais suffisante pour venir dessiner de longues gouttes rouges partout sur sa peau. Les tatouages étaient marqués de lettre de sang venant conter l’histoire du combat. Les deux jeunes femmes, entourées d’un sillage de fer, des armes, synonymes d’une centaine de guerrier assistant à un spectacle. Ces deux jeunes Genins, l’une face à l’autre ayant un niveau pouvant faire pâlir plus d’un Jônin de leurs villages respectifs. Elles avaient toutes les deux longtemps conserver leur niveau réel secret, pour ne se le dévoiler qu’en quelques minutes d’affrontement.

Hideko était encore debout, c’était la seule à avoir survécu à ce combo. Si la Céleste se doutait que la Metaru ne viendrait pas tenir debout plus de quelques minutes après cela, elle refusait de jouer la montre. Elle était elle-même blessée, dans des proportions moindres, mais à plusieurs endroits. Sa mâchoire était douloureuse du premier coup de poing, chacun de ses muscles commençaient à se tétaniser sous la tension ultime provoquée par la troisième porte. S’ils ne risquaient pas de se déchirer, ils commençaient à causer une douleur que même l’adrénaline et l’endurance de l’Anaï ne savait compenser. Mentalement, cela devenait un effort de se mouvoir et Eyana ne pouvait maintenir la porte que pour qu’un ou deux échanges maximums, avant que son Chakra ou son Endurance ne vienne à bout d’elle.

Zushakon :
« Cèdes, remportes la victoire, laisses toi envahir par la Contemplation, elle n’y survivra pas. »

La voix du démon venait vrombir dans le crane douloureux de la Combattante alors que la Metaru se dégageait. Elle pouvait mettre fin au combat là, maintenant, ouvrir instantanément la sixième Porte et venir balayer d’un saut et d’un enchaînement la guerrière d’acier. La tentation était grande, la soif de victoire, l’ego. Mais à quel prix ? Son corps, ses muscles, ses nerfs, tout était éprouvé par l’affrontement, les muscles allaient probablement se déchirer et l’enchaînement viendrait au mieux lui briser un os autant qu’elle achèverait la Metaru.

« Pas de mort. »

La voix d’Hideko résonnait, et elle savait qu’elle ne devait pas écouter ce diable de Démon qui venait lui susurrer ce que sa perfection recherchait. Pas question de céder et de dépasser les limites qu’elle s’était imposé, même face à une adversaire aussi formidable. Les Portes supérieures étaient réservées aux combats où sa vie en dépendait. Était-il temps d’abandonner ? Hideko semblait avoir encore de l’énergie, ses blessures ne viendrait la mettre KO que d’ici quelques minutes.

Eyana venait glisser sa main dans sa poche Ninja et serrer sa main sur le souvenir de Kaze. Cette offrande de son Maître Meikyû du premier cercle.

Ne pas franchir les limites que l’on s’est fixé. C’était important, mais il était essentiel d’aller au bout des choses. Elle devait tout donner dans ce combat et elle n’était pas encore vaincue. Pas encore au tapis et la victoire ne devait pas être que par la solution du Démon, elle irait jusqu’au bout de ses forces.

La Kumojine venait profiter des quelques mètres pour réaliser un Mudra, les muscles trop douloureux de la Céleste l’empêchait de réagir avant qu’elle réalise ses mudras, mais visiblement vive, la Metaru venait tenter de l’écraser d’un enchaînement à la puissance probablement suffisante pour surpasser la force conférée par la troisième porte. Eyana ne prit pas plus d’une seconde pour hésiter et fit un petit bond sur le côté gauche alors que le poing venait s’abattre dans le vide là où était son bras droit quelques secondes auparavant. Elle avait visé fort, mais pas assez rapide. Ce qui n'était pas le cas de la contre-offensive.

Déjà de nouveau en posture de chat alors que le poing d’Hideko était encore en l’air, la Mizujine était prête, prête pour son assaut final.

Eyana : « Rrrrrrraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !! »

Hurlant en se jetant droit sur elle, boostée par toute la puissance de la troisième porte poussée à son paroxysme, hurlant de part la douleur, l’effort de volonté incommensurable que cela lui demandait, elle venait mener encore une fois son assaut sur la demoiselle de nouveau drapé de fer. Mais cette fois-ci, le coup de coude ne venait pas viser la gorge, elle venait l’asséner directement dans le casque, en plein dans la tempe.

Puis disparaissant aussi vite qu’elle avait frappé, elle venait réapparaître de l’autre côté d’Hideko et d’une seule inspiration, au milieu de son enchaînement, elle vint tenter le tout pour le tout. Une surprise, elle qui avait juré ne pas maîtriser d’affinité et faire que du Taijutsu, n’avait pas menti, car le pouvoir venait là d’un artefact. Elle vint lui souffler au visage un épais nuage de cendre brûlante, destiné à l’aveugler. La Céleste le crachait directement dans la fente du casque d’Hideko afin de faire brûler le métal sur sa peau et d’infiltrer toutes les particules aveuglantes dans ses yeux.

Mais cela n’était que la diversion du reste de l’attaque. Profitant de l’ouverture, venait suivre le même enchaînement que précédemment, une suite de coup de poing et de pied rapide sur la Metaru, sauf que cette fois-ci, l’ensemble des frappes étaient centrées sur la tête et précisément les tempes de la Genin, Eyana se savait incapable de continuer le combat derrière, elle venait donc, après un affaiblissement général d’Hideko, tout lui mettre sur un point précis pour la finir.

Terminant son florilège de frappes, prenant appuis après chaque coup pour se reprojeter dans un autre angle et frapper d’une autre direction dans la tête, elle se sentait venir à bout, elle sentait que la vitesse allait la quitter. Elle se devait de puiser une dernière fois dans sa puissance surhumaine, ne pas laisser le champ libre à une contrattaque, à un adversaire capable de répondre. Perlante de sueurs écarlates sur une peau déjà rougeoyante, le regard blanchis, fou de l’effort, haletant à forte cadence, chaque microgramme d’oxygène inhalés étant instantanément de nouveau expulsé, elle venait réapparaître face à l’Eisenin. En appui sur son bras droit, elle venait armer son bras gaucher et bondir sur elle, envoyant son plus puissant crochet du gauche droit dans la tempe de cette dernière.

Un bruit sourd venait se produire, une sensation étrange, comme une dislocation lors de l’impact surpuissant contre sa cible. Eyana venait s’écraser derrière Hideko, désactivant les Portes Célestes, toute la fatigue d’un monde venant s’abattre sur elle de part ce simple mécanisme de fermeture. Son bras gauche était branlant, la tête de l’humérus étant passé sous l’omoplate de part la force du coup. L’épaule gauche luxée, elle venait grimacer de douleur, l’exécution de ces techniques lourdes étant rarement sans conséquence.

Fatiguée, à bout de force, elle se tenait difficilement debout, ne pouvant, qu’apprécier une victoire à la Pyrrhus si Hideko avait chuté, ou bien une défaite inéluctable en raison de son manque de Chakra. Elle ne pouvait que réaliser une dernière esquive ou assaut avant de céder, et ce dernier serait fortement handicapé quoi qu’il en soit.


Bilan:

_________________
Vale Tudo [Eyana] 4z4OkvQ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Vale Tudo [Eyana] Empty
Lun 11 Juil 2022 - 20:19

Mais au fond d’elle-même, Hideko savait qu’elle ne gagnerait pas ce combat. Elle avait beau avoir la prétention de penser qu’elle pouvait battre bon nombre de shinobi ainsi, voire même certains maîtres des portes célestes, la maîtrise dont faisait part Eyana la dépassait. Aurait-elle dû faire appel à Bakeneko ? Si elle l’avait pu… Aurait-elle dû utiliser ses techniques les plus puissantes ? Les plus mortelles…
Non.
Car ce qu’elle avait désiré était un duel de poings et ce fut ce qu’elle avait obtenu. Comme à cette époque pas si lointaine avec Ryujin, avec cet homme qu’elle n’avait vu qu’une fois, mais qui avait eu un si grand impact dans sa vie. Avec ce moine qui l’avait changée à jamais, qui lui avait permis d’accepter ce démon en elle. Cette part sombre, présente en chacun de nous, mais prédominante chez elle.

Son poing chargé manqua sa cible et ne frappa que le vide. Un mètre sur sa gauche, Eyana venait de bondir, acceptant de fait, de se faire cisailler par les lames qui se dressaient du sol. Puis elle revint sur elle.
Elle comprit.
Eyana allait employer la même technique que quelques instants plus tôt. Cette fois-ci, elle devrait réagir vite, plus vite. Ses bras vinrent se placer devant son casque. Un premier poing s’abattit, puis, elle sentit ses yeux la brûler. Par réflexe, elle les ferma instantanément. Ses cuisses se contractèrent.. Les coups de poings se mirent à pleuvoir : un…deux…elle perdait le fil. Une dizaine venaient de s’abattreau niveau de son visage, sur ses bras qui la protégeaient et à l’arrière de son crâne. Ses pieds se détachèrent du sol. A nouveau, elle recula. Le bruit des lances et des épées heurtant son dos raisonnait. Elle avait mal. Son corps n’était plus qu’un brasier de souffrance.
Elle souriait. Pas pour le plaisir de souffrir mais celui du combat, le plaisir du corps à corps Son excitation ne faisait que croitre,l’adrénaline irriguait ses muscles, qui lui permettaient toujours de tenir. Elle toucha le sol, s’écrasant sur le dos, les bras toujours en garde. Elle glissa sur quelques centimètres avant d’être arrêtée.

Le combat était terminé, sa défaite actée. Ses bras se relâchèrent, tombant lourdement sur le sol. Elle ria légèrement, avant d’être prise par une douleur aigüe sur le visage.
Ses bras engourdis ôtèrent lentement son heaume qui lui avait si bien servi. Puis, elle fit péniblement ses mudras. Sur ses mains apparurent deux halos d’un vert léger, chaleureux. Deux halos qui vinrent prendre contact avec ses yeux, apaisant ici et là ses douleurs, lui permettant de les ouvrir, de nouveau.
Ses iris pourpres cherchèrent alors Eyana. Ils accrochèrent la silhouette encore floue de la jeune femme qui tenait debout avec peine.

« Bravo. »

Dit-elle d’une voix fatiguée, mais heureuse.

« Tu as remporté ce duel, Eyana. »



BilanRésumé :- Hideko absorbe une partie des dégâts avec son armure
- Une partie est répartie entre ses bras et sa tête
- Enfin elle arrive à se dégager et s’écrase au sol, ce qui signe la fin de ce combat. Bravo !

Santé : Douleurs musculaires importantes et généralisées dues aux différents coups pris que l’armure n’a pas pu encaisser. Miraine due aux coups au niveau du crane. Grosse fatigue due à l’intensité du combat.
Chakra : 2S, 5A, 3B, 3C

Techniques :



Equipement :



_________________
Vale Tudo [Eyana] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Vale Tudo [Eyana] Empty
Mar 12 Juil 2022 - 1:37
L’assaut était passé, sur du Taijutsu pur, elle était parvenue à la prendre de vitesse. Tentant de se dégager une nouvelle fois, la répétition des assauts malgré les armures de métal n’étaient pas suffisante. Si Hideko avait fini blessée par la première Morsure, la seconde l’envoyait prendre la poussière. Pas morte, pas inconsciente, simplement vaincue, cédant la victoire à une Eyana qui n’aurait pas vraiment eu la force de l’achever dans un combat réel. Une Céleste qui aurait sûrement eu recours à une sixième porte qui aurait donné un combat complètement différent.

Le bras gauche pendant sur le côté, la tête de l’humérus dans une position peu naturelle, plusieurs centimètres en dessous de sa place naturelle. La Kirijine avait encore un bras en garde et les jambes tremblotante sous la difficulté même de se tenir debout. Alors que les félicitations de la Kumojine fusaient. Elle effectuait quelques pas avant de venir relâcher la pression à côté d’elle en s’affaissant au sol, sur le dos. La remerciant presque de ne pas lui avoir imposé une charge de plus, un assaut supplémentaire pour remporter une victoire qui n’était qu’un symbole.

Quelques petits curieux venaient jeter un coup d’œil au motif de ce champ de guerre entourant les deux Kunoichis. Eyana n’avait pas d’attention à apporter aux badauds, simplement un souffle continu, une prise de conscience du monde qui l’entoure. Ses deux yeux bleu glaces à venir enfoncer dans un ciel magnifique, une douce sensation du vent qui vient frotter sa chair pour la rafraichir et venir faire sécher les gouttes de sang et de sueur. Les plaies continuant ailleurs de couler alors que les muscles de son grand pectoral et son infra épineux viennent la tirer peu à peu, incapable de soutenir pleinement cet os déplacé.

Silencieuse durant de nombreuses minutes, laissant l’adrénaline et la fatigue retomber, l’Anaï vient tourner son regard devenu de nouveau normal en direction de l’Eisenin. Sa voix était anormalement aigue, irrégulière, reprenant son souffle entre chaque mot.

Eyana : « Bravo à toi… Si je pensais qu’un Ninja de Kumo m’offrirait un tel affrontement, c’était bien le Raikage, ou un de ses plus grands combattants. Pas celle qui garde la porte… »

Elle vient alors poser son doigt sur son bras gauche plutôt que ses plaies, pourtant les blessures les plus visibles et évidente alors qu’elle voit la Metaru se soigner avec une capacité qui fait entièrement sens avec ce qu’elle avait vu pendant le combat. Sa force surnaturelle, tout cela provenait de l’Iroujutsu, elle l’avait étudié à l’Académie.

Eyana : « Est-ce que tu as encore un peu de Chakra pour t’occuper de mon bras et de mes plaies ? Je crois bien que sinon je suis bonne pour une bonne semaine d’attelle au minimum… »

Elle savait la médecine Ninja capable de faire des miracles, donc autant en profiter. Avant même qu’Hideko puisse répondre, elle venait lui apposer un sourire, malgré la douleur, suivit d’une exclamation.

Eyana : « Quel combat ! »

Rien de plus pour ponctuer les dernières minutes d’affrontements entre les deux jeunes femmes.

_________________
Vale Tudo [Eyana] 4z4OkvQ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Vale Tudo [Eyana] Empty
Ven 15 Juil 2022 - 10:50

Le chemin qui lui restait à parcourir était encore long avant de pouvoir rivaliser avec une telle maîtrise des portes célestes et du Taijutsu, mais Hideko en était convaincue : elle y arriverait.
Qu’importe les efforts, qu’importe le temps que cela lui prendra, elle y parviendrait et ce sans sa maîtrise du Ninjutsu, ou ses Kuchiyose.

Pendant les minutes qui suivirent, Hideko prit soin de soigner ses muscles endoloris par l’intensité du combat. Une fois qu’elle eût terminé de guérir son crâne, elle ôta les gantelets, canons d’avant-bras, cubitières, canons d’arrière-bras, rondelles et spalières. Ses membres supérieurs ainsi découvert, sa peau rougeâtre et endolori refit surface, puis elle continua ainsi avec le reste de son corps, terminant par ses jambes, non sans éprouver quelques difficultées pour enlever son armure toute seule.
Quant elle eût terminé, ce fut comme si son corps n’avait presque pas subi de lésions. Cependant, la fatigue était elle toujours bien présente, ainsi que ses réserves de chakra fortement diminuées.

Eyana, ses esprits retrouvés, mais toujours allongée sur le sol, la félicita. Pour sûr, celle qui gardait la porte en avait sous le coude, elle en avait même bien plus encore, mais la dure réalité la contraignait à justement rester une simple genin qui gardait la porte, à minima aux yeux de tous.

« Oui, j’ai encore assez de chakra pour te soigner. »

Sur ces mots, Hideko se releva, puis s’approcha d’Eyana, observant ses plaies et tout particulièrement son épaule démise avec attention. Elle ne l’avait pas ratée : avec une épaule dans un tel état, elle aurait été incapable de combattre plus longtemps.

Arrivé à son niveau, elle s’agenouilla à la gauche d’Eyana, puis l’ausculta avant de confirmer le geste à réaliser.

« Je vais remettre ce bras en place. Allonge toi complètement et place ton bras droit dans le prolongement de ton corps. »

Quand Eyana se mit en place, Hideko saisit son poignet gauche de sa main droite et son bras de sa main gauche. 

« Ne bouge pas. »

Le coude gauche d’Eyana formant un angle de 90°, Hideko amorça une rotation extérieure du bras, puis la réduction fut obtenue et Hideko maintint le bras dans cette position et appliqua une lente traction au niveau du coude, jusqu’à ce que l’épaule ne soit revenu à sa place.

« Il va falloir fixer ce bras pour que les gonflements diminuent et que ton articulation s’en remette. On va passer à l’Institut pour prendre ce qu’il nous faut. »

Un tissu serré accroché en bandoulière et soutenant son avant bras suffirait amplement. Afin de réduire au maximum les conséquences de cette luxation, Hideko s’attela à la tâche et commença ses soins.

A nouveau, elle fit plusieurs mudras, puis sur ses mais apparurent des halos verdâtre ; mains qu’elle apposa dans un premier sur l’épaule, puis dans un second temps sur les blessures qui recouvraient le corps d’Eyana. Peu à peu, les chairs se refermèrent, les gonflements diminuèrent et bien que la chair rosée était encore à vif, ses plaies guérissaient.

Ce combat, cette défaite lui donnait raison quant à la méfiance qu’elle avait montré aux niveaux des portes. Son instinct lui soufflait qu’il fallait se méfier d’Eyana et Hideko avait eu raison de l’écouter. Peut-être n’avait-elle aucune velléité belliqueuse, mais rien ni personne ne pouvait le confirmer. En testant ainsi la puissance de la jeune femme, elle ainsi que tout le village savait à quoi s’attendre ; pour aujourd’hui et pour demain.

Hideko aida Eyana à se relever, bloquant son bras gauche afin qu’il ne bouge pas. Puis d’un mudra, elle fit disparaître tout le métal qui recouvrait le champ de bataille. Armes, armures… tout disparut, comme absorbé par la terre, retournant là où Hideko l’avait trouvé.
Elle mena ensuite la marche vers l’Institut.

« Je vois que ton passage chez les Meikyû t'a appris deux trois choses... mais où as-tu appris à maîtriser les portes ? »


_________________
Vale Tudo [Eyana] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Vale Tudo [Eyana] Empty
Lun 18 Juil 2022 - 14:38
Eyana se laissait faire, amorphe et vidée de ses forces. Si elle avait remporté sa victoire par la force brute, elle n’avait pas l’endurance de la Metaru. Cette dernière était tout de même restée debout après une de ses techniques les plus puissantes, ce qui n’était pas rien. En réalité, elle était la première à ne pas être KO après avoir subi un tel assaut.

Même Zushakon, le Démon, avait dû céder la victoire à la Céleste dans l’entaille du monde. Même si là, elle était sous sixième porte. Nul doute que la Metaru n’aurait pas pu résister à cet assaut non plus.

L’Anaï faisait l’effort de se détendre, de souffler et fermer les yeux, laissant la fatigue la gagner en faisant fit de la douleur. Comme lorsqu’elle avait entraîné la sixième porte, celle qui cherche le zen intérieur. Elle lâchait prise quant à l’ensemble de ses soucis, elle était à la merci de la Genin de la Foudre. Puis, comme un mouvement mécanique indolore, peut être même agréable, elle pouvait sentir son humérus retrouver sa place, bien qu’encore un peu trop mobile pour être utilisé correctement.

Si une luxation pouvait mettre plusieurs mois à guérir, surtout chez quelqu’un de très actif, étant une blessure qui s’aggrave plus la personne est musclée. Avec l’Iroujutsu d’Hideko, elle pouvait voir assez rapidement la capsule articulaire se remettre, les tendons guérir de leurs traumatismes. Des mois de récupération avait lieu en quelques instants. Aucun doute qu’il fallait sécuriser cela par un passage à l’institut comme le disait Hideko, mais le résultat était époustouflant. Eyana ne pouvait s’empêcher de contenir sa fascination.

Eyana : « Je suis toujours impressionnée par l’Iroujutsu, quelle merveille pour le monde Ninja. Je suis très envieuse de votre capacité à soigner. »

Comme à infliger des dégâts pensait-elle intérieurement. Il y avait dans la Céleste une capacité d’autodestruction impressionnante. Dans l’Irou, une faculté à réparer comme à détruire. L’Anaï ne pouvait s’empêcher de se dire qu’elle aimerait beaucoup apprendre à manier le Ninjutsu et particulièrement le Chakra Médical, qui irait en parfaite complémentarité avec ses talents naturels.

La question d’Hideko qui venait était assez logique. Les deux jeunes femmes, rapprochées par l’affrontement, pouvait se laisser un peu plus à la confidence. Hideko faisait le ménage, Eyana n’ayant plus l’énergie de le faire par le biais de ses sceaux.

La possédée ne pouvait qu’essayer de se remémorer l’origine de ses talents surhumains. Ils étaient multiples, mais elle allait revenir à la première émergence.

Eyana :
« Adolescente, en m’entraînant pour devenir Soldat. J’ai pu ressentir l’ouverture de la première Porte Céleste en dépassant mes limites. Selon certains, je suis une génie dans le domaine, cela m’est venu très naturellement. J’ai assez rapidement obtenu des résultats qui demandent normalement une vie d’entraînement. Je m’entraîne actuellement à ouvrir l’avant-dernière porte, la septième. Là dans notre affrontement, j’ai ouvert les trois premières. »

Eyana venait se relever et se tenait prête à suivre Hideko jusqu’à l’institut. Elle était désormais plus sérieuse, moins dans la provocation, bien que de nouveau torse nue, ce qui irait peut être chatouiller la sensibilité de la faiseuse de fer.

_________________
Vale Tudo [Eyana] 4z4OkvQ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Vale Tudo [Eyana] Empty
Mar 26 Juil 2022 - 20:20

Eyana lui expliqua qu’elle avait naturellement pu sentir l’ouverture des portes dans sa jeunesse. Ce fut lors d’un entraînement pour devenir soldat où elle parvint à dépasser ses limites que la première porte fut ouverte. Hideko eût un sourire en coin. Toutes deux étaient bien différentes, car tandis que Eyana était qualifiée de génie, elle devait redoubler d’efforts pour rattraper le retard de ses longues années de léthargie. Toute nouvelle technique, toute nouvelle connaissance était le fruit d’un travail acharné.
La septième porte… à quoi pouvait bien ressembler un utilisateur desdites portes après l’avoir ouverte ? Par deux fois elle en avait combattu et par deux fois ils avaient ouvert la troisième porte. La puissance qu’ils devaient pouvoir déchaîner avec une porte plus avancée devait être… inimaginable, de même que les contre-coups. Car toute puissance a un prix.

« Ainsi, nous avions toutes deux encore des atouts dans notre manche que nous n’avons pas divulgué durant ce combat… »

Que se serait-il passé si Hideko et Eyana avaient jetés toutes leur force dans ce combat ? Hideko l’avait fait par respect des règles qu’elle avait elle-même énoncée. Elle s’était trompée sur Eyana, car si elle l’avait voulu, cette dernière aurait pu répondre. Avec la sixième porte, peut-être même aurait-elle pu gagner.

Un pas après l’autre, battant le pavé, Hideko longeait la rivière qui séparait la haute-ville de la moyenne, s’approchant de l’Institut.

« Tu vois, c’est exactement à cause de personne comme toi que je suis méfiante lors de mes gardes. »

Hideko sous-entendait bien évidemment là des personnes dont on ne pouvait juger la puissance uniquement sur leur apparence ou l’impression qu’ils renvoyaient. C’était justement là la nature même du ninja : passer inaperçu.

« D’ailleurs, tu n’as pas fait appel à ces tatouages qui couvrent ton corps et qui m’ont bien l’air d’être des sceaux. Est-ce le cas ? »

Cette question anodine était autant de la curiosité qu’une tentative d’en apprendre plus sur Eyana.

« Et que comptes-tu faire maintenant que tu as pu rencontrer le Raikage ? »

Allait-elle retourner à Hayashi ? Ou s’en aller vers d’autres contrées ? En un sens, Hideko était envieuse de la liberté dont jouissait Eyana. Elle, qui avait si longtemps enfermé dans cette cage que l’on appelait « famille », croyait le devenir lorsqu’elle s’était engagée dans l’armée.
Qu’elle désillusion.
Sa rédemption, pourtant, était proche. Tous ses sacrifices, ces devoirs accomplis, nourrissaient cet objectif. Pour guérir Bakeneko, elle devrait s’en aller… mais, parviendrait-elle à revenir ici ? La crainte du désir de rester libre, sans attache, la tourmentait. Car si elle y cédait, cela signifiait abandonner sa petite sœur, abandonner son village, son pays.



_________________
Vale Tudo [Eyana] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Vale Tudo [Eyana] Empty
Lun 1 Aoû 2022 - 12:32
Un atout dans sa manche. Comme une carte secrète qu'elle ne sait se résigner à exprimer que pour prendre la vie.

Une tornade de foudre, un déchaînement des vents, une accalmie qui s'abat après une bataille de milles et une victime dans un charnier où seuls les corbeaux viennent apposer leurs mastications de la chair. Voilà ce qu'était son atout. Une expression même de la mortalité dans sa vision la plus immédiate, une danse macabre.

Peu de Shinobis étaient des avocats de l'absence de conflits. Le goût du sang et de la sueur était une manifestation singulière de leurs efforts. Comme la saveur d'un travail bien accompli.

La douleur, l'épaule en vrac, l'euphorie d'une victoire, même vu l'après match, était comme de l'ecstasy. Il n'y avait pas d'expression plus belle et plus intense de la vie qu'un combat physique. Philosophiquement source de toute la vie elle-même. Que ce soit pour se protéger, pour se nourrir ou simplement une démonstration de force. L'ego, le pouvoir, les richesses. Toutes des sources de conflits et ce n'est pas le combat qui jugeait la valeur de la philosophie.

Une main venant tâter son épaule de nouveau parfaitement en place de par la réduction mais surtout l'application du savoir-faire de l'Irounin, la Céleste était fantasmée par cette guérison expresse. Une sensation chaude et palpable provoquée par une action rapide du sang et des cellules qui viennent stimuler une accélération de la récupération.

Comme pour valider la véracité de cette bénédiction. La pulpe des doigts de la Nomade vint effleurer le dessus de la paume bronzée de la dame de fer. Un geste doux, prudent, comme une bête qui renifle un morceau de nourriture pour s'assurer qu'il est comestible.

Eyana : « C'est vraiment impressionnant. Je n'arrive pas à croire que c'est déjà remis. »

Quelques mouvements de pompes avant et arrière, une levée de bras. La sensation d'un humérus bien à sa place dans la cavité. Une sensation de capsule articulaire fragilisée mais réparée. Du repos, forcément nécessaire, mais un corps en état de combattre. Des mois d'économisés, une sensation de toute puissance.

Eyana : « Comment faites-vous cela ? »

Un brin de curiosité, une envie évidente, une envie de goûter à ce pouvoir, à cette force et à ce contrôle de soi. Une solution éponyme à une amertume tant ressentie. Celle de ne pouvoir épouser le divin qu'à un prix terrible, une disparition de ces conséquences si rageantes et la poussant à toujours souffrir.

Mais Eyana pouvait lui apporter réponse. Aux portes de Kumo, elle avait repondu honnêtement tout en jouant le jeu des shinobis. Une absence de vérité sans mensonge, dissimulée dans un carcan de voiles de mots répondant aux attentes laissant un poil d'incertitude dictée par les limites de la bienséance.

La Céleste ne lui avait pas menti, la Metaru ayant longuement insisté, et pourtant, elle ressentait cette frustration de ne pas avoir pu obtenir l'ensemble des informations.

Eyana : « Et tu as bien fait ton travail. Il est souvent difficile en matière de sécurité de trouver le juste milieu entre zèle et laisser aller. Un contrôle trop intrusif, trop insistant, trop précautionneux génère de l'incompréhension chez l'innocent qui le subit. Mais permet au garde de se sentir en sécurité. De bien faire son travail. Cet innocent ira se plaindre, se sentira lésé, abusé, car innocent ce que le garde ne pouvait savoir. Et pourtant, le jour où un drame arrive, on critiquera le garde d'avoir manqué de vigilance car il n'a pas voulu effleurer la sensibilité. Mais le garde lui, sera mort ou accusé de négligence. »

Quelques réflexions sur le travail de gardien de la paix où la Céleste tout comme la Brume avaient la réputation d'être strictes. Sa mâchoire venait se crisper après un mouvement anarchique de son bras droit. Pas une douleur, une sensation de malaise, inhabituelle dans le bras meurtri. C'était désagréable et sa moue le montrait. Pourtant, Eyana avait connu son lot de blessures physiques graves.

Forcément sa tenue avait capté immédiatement l'attention de la demoiselle aux cheveux d'argent. Pas d'étonnement, mais une indifférence chronique face à des éléments devenus futiles depuis sa vie chez les Moines d'Hayashi. Le pratique prenant le pas devant la forme dans l'accoutrement. Un physique et une apparence de guerrière, l'accès simplifié à ses sceaux, pas de tissu pour déranger ou déformer le mouvement, un accoutrement qui s'adapte aux températures extérieures.

Tant d'attention pour ce qui n'en suscitent au final que des moindres dans des cultes de la guerre. Une passion pour les normes de la part d'individus qui se découpent et se tuent à tour de bras comme si la curée laissée aux charognards se devait d'être bien présentée.

Eyana : « Ce sont de puissants Fuinjutsu. Ils comportent des défenses, des objets utiles, des stockages de toute sorte et une entité scellée dont je devais discuter avec votre Kage. »

Une bribe d'information n'appelant qu'à plus de curiosité dont il pouvait être déplacé d'en dire trop à une simple Genin. Un doute planant peut-être sur Raizen et sa capacité à garder le village en sécurité. Aussi puissant et sage pouvait-il être, il ne l'avait pas frappé comme étant un individu menaçant. Plus comme une force tranquille apte à gouverner dans la paix. Mais souvent une proie de choix pour les vautours prêts à dépouiller chaque parcelle de pouvoir se dévoilant.

Cette sensation exquise de l'après affrontement était toujours présente. Comme des dents se plongeant dans un fruit juteux et sucré lors d'une chaude journée d'été. Eyana n'avait pas le regard dirigé vers l’avenir, simplement à savourer le moment présent. Sa langue venait claquer contre son palais face à une source majeure de stress. Le Démon nouait son ventre sans qu’elle ne puisse dire si c’était là son estomac ou réellement cette présence extérieure.

Retrouver la mer, Mizu, les forces armées, une place dans la soldatesque, la fin de la lutte de lutte pour soi. Replacer son cœur au centre de la collectivité et du bien commun. La Céleste avait tant manqué et pourtant tant progressé. Après deux ans à vivre seule et pour soi, tout pouvait être une épreuve.

Et puis après tant de temps, peut être que son bandeau n’était plus que celui d’un déserteur. Ses parents ayant désormais que la mémoire d’une lâche ayant fuit ses devoirs, sa famille, sa patrie. Ce qui n’était pas le cas, mais Eyana se devait de courir le risque. Le feu intérieur brûlait en elle à la vision de l’île d’Obon, du drapeau Kirijine, de ses créatures aquatiques, de sa marine impétueuse et de ses longues plages sur lesquelles on enfile pour seule robe les rayons du soleil en se prélassant sur le sable.

Eyana : « Je vais passer quelques jours ici, me reposer un peu, puis prendre un navire pour le Pays du Feu je pense, beaucoup de choses s’y passent. Et puis j’ai besoin de voir à quoi ressemble ce nouvel Empire qui est né durant mes voyages. J’ai besoin de me faire un avis. »

Le destin de la foudre et du feu était méconnu de l’Anaï, elle ne se rendait peut-être pas compte de la gravité de ce qu’elle avançait. Un esprit zélé pouvait la prendre pour une potentielle espionne du feu, ou au contraire, tenter d’exploiter ce qu’elle allait voir sur place.

Mais les songes de la gagnante n’étaient pas dans les conflits d’intérêt. Seulement partager un moment en belle compagnie en profitant de l’atmosphère unique de Kaminari. Une pensée se dirigeait vers un potentiel repas à deux, envoyé comme provocation lors des premiers échanges et peut être désormais perspective d’un moment entre les deux jeunes femmes.

_________________
Vale Tudo [Eyana] 4z4OkvQ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Vale Tudo [Eyana] Empty
Mer 3 Aoû 2022 - 0:03

Avant de répondre à ses questions, Eyana ne manqua pas de s’extasier devant les miracles de l’Iroujutsu. C’était justement pour ces « miracles » que Hideko avait entreprit ce chemin. Pour Bakaneko, pour Aya ; pour les sauver, tous les deux.
L’Iroujutsu était la quintessence même d’une arme à double tranchant : le pouvoir de détruire et de guérir dans une seule et même main.

« Comment je fais ? En concentrant mon chakra dans ma main, je stimule la régénération des os, des muscles et des chairs. Ce qui devrait normalement prendre plus jours, plusieurs semaines, se fait en quelques secondes. »

Mais toute prouesse venait avec son prix à payer. L’Iroujutsu n’était finalement qu’une manière d’accélérer la nature, de lui donner un coup de pouce, de précipiter les choses. Une régénération trop poussée, trop fréquente, pouvait ainsi accélérer le vieillissement. Dans les anciens parchemins portés sur le sujet étaient ainsi pris en exemple des soldats ou médecins ayant trop souvent fait l’usage de l’Iroujutsu. Des hommes et des femmes qui faisait cinq, voir dix ans de plus qu’ils ne l’étaient réellement.

Une mèche rebelle tomba devant ses yeux, glissant de son oreille à cause d’un pavé plus enfoncé que les autres. D’un mouvement délicat, Hideko la replaça.
Elle ne doutait aucunement avoir bien fait son travail. Comme le dit si bien Eyana, le juste milieu était toujours complexe à atteindre et elle préférait bien volontiers l’enfreindre si cela servait son objectif. Comme le dit l’adage : on n’est jamais trop prudent ; Hideko ne manquait jamais de l’appliquer.

« Je n’ai que faire de l’innocent qui ira se plaindre. »

Il pouvait bien se plaindre que cela ne changerait en rien sa journée ou son zèle. Hideko n’avait que faire de l’avis des « innocents » de ce genre, qui ne connaissaient en rien la tâche qui leur incombait, les responsabilités qui pesaient sur eux.

Eyana partagea un peu de sa personne, expliquant que ses sceaux servaient une multitude de fonction, dont une particulièrement qui l’intriguait : que sous-entendait-elle par entité scellée ?

« Pourquoi n’en as-tu pas fait usage lors de notre combat ? »

Sa question fut toute naturelle, car après tout, tout comme elle n’avait pas dévoilée ses cartes pour de justes raisons, elle souhaitait comprendre quelles avaient celles d’Eyana pour faire de même.

« Et cette fameuse entité scellée, qu’as-tu appris dessus ? »

Qu’elles avaient-été les réponses de Raizen ? Avait-ce un rapport avec les Meikyû ? Son passage dans le clan, à Kaze et maintenant à Kumo, auprès de Raizen ? L’histoire d’Eyana, à travers ses paroles, à travers son corps marqué par les épreuves et le temps se dévoilait peu à peu.

Une histoire qui allait se poursuivre au pays du feu, car tel était son projet, après quelques jours encore passés ici. Une histoire qu’elle enviait. A quoi ressemblait donc ce pays ? A quoi ressemblait celui du bois ? Celui du sable ? De l’eau. Tant de questions qui restaient pour l’instant sans réponses. Dans la curiosité qu’était la sienne, Hideko ne trouvait que peu de réconfort, enchaîné, à ce village, à ce pays, à cette vie.

« Je suis moi-même curieuse de savoir à quoi ressemble ce fameux empire. Aussi, je souhaite que tu m’envoies une lettre, une fois que tu seras là-bas, afin de me raconter ce que tu verras. »

Hideko fit cette demande d’un ton naturel, un souhait énoncé tel un ordre. Eyana, cependant, savait maintenant à quoi s’attendre avec elle.

L’institut apparut à l’embouchure d’un pont, bâtit au sommet du roc où il se tenait, imposant. Hideko s’arrêta quelques secondes, l’observant. Tant de questions restaient encore sans réponses. Tant de questions qu’elle aurait souhaité lui poser ; des expériences qu’elle aussi aurait aimé pouvoir vivre, loin de ce village étouffant et de ses habitants oppressants.
A sa droite, deux shinobis croisèrent son regard. Quand ils furent dans son dos, elle entendit leurs remarques, leur méfiance à son égard.
Hideko se remit en marche, impassible.

« A partir du troisième étage se trouve l’hôpital. Tu devras suivre un examen de routine, afin de vérifier que les soins que je t’ai apportés sont suffisants. Tu devras aussi ménager tes efforts : ne pas porter de charges lourdes ou tout autre effort qui solliciterait les muscles de ton épaule. Ils ont besoin de repos pour se remettre, un repos que tu dois leur accorder. »

Le temps défilait, leur entrevue touchait à sa fin.

« As-tu d’autres questions ? Sinon, je t’invite à y aller et à dire que tu viens de ma part pour une épaule luxée. Le personnel te prendra en charge. »

Son ton se fit neutre, médical, professionnel. Une neutralité qui dissimulait une profonde frustration, une douleur qu’elle ne divulgua en aucune cas, parfaitement maître d’elle-même.



_________________
Vale Tudo [Eyana] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Vale Tudo [Eyana] Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 14:39
Un premier contact avec une matière qui serait un jour essentiel à une vie. Comme elle l’était déjà à bien des vies. Livrant une lutte acharnée entre le dogme de sauver sans pour autant condamner. Quel destin réserver à une âme en souffrance qui n’a besoin que du repos et loin de toute nécessité vitale ou professionnel. Voilà que le serment du Médecin s’oppose à celui du Chercheur dans leur inhérent pragmatisme du dogme de la santé. L’un trouverait la contemplation d’une vieillesse accélérée fascinante mais surtout un processus de soin optimal là où le second ne verrait qu’un recul de l’heure fatidique d’une mort de vieillesse qui n’était le destin que de peu de Shinobis.

Discipline de toute façon trop rare pour être appliquée à tous. La quête de grands Irounins étaient souvent l’espoir de combattants infirmes pour se remettre d’un tour que le destin avait voulu malheureusement leur jouer : Comme un départ d’un monde qui leur était maintenant, à jamais différent.

Comme le condamné à mort, réservé à un couloir de la mort lorsque la justice s’abat sur lui. Déchu à un monde qui lui était maintenant, à jamais indifférent. Et pour que tout soit consommé, et pour qu’il se sente moins seul durant, il n’avait plus qu’à souhaiter qu’il y ait beaucoup de spectateur le jour de son exécution. Et qu’ils l’accueillent avec des cris de haine.

Cette indifférence, elle était la condamnation à perpétuité du guerrier infirme. L’Irounin, sa lueur de paradis, car rien n’était pire que la sensation d’être invisible. Pour un Céleste, cette infirmité était un destin certain.

Eyana : « Je crois que c’est une voie que je vais tenter d’emprunter. Ne serait-ce que pour dépasser mes propres limites corporelles. »

Des mots qui laissent planer un doute sur une conviction pourtant bien réelle. Loin de l’assurance de la Zélote d’acier, rien n’était formé de certitude pour quelqu’un en affrontement perpétuel avec un démon intérieur. Tout comme chaque affrontement se pouvait d’être le dernier, chaque exécution la dernière que vivait au moins un individu, deux années de philosophie et de quête de soi ne pouvait qu’apporter une incertitude sur la notion même d’existence.

Eyana : « Je voulais me confronter à toi de près. Je voulais que notre affrontement soit intime Hideko. Comme la danse de deux corps qui ne se dévoilent que dans ces instants précis. »

Une certaine sensualité dans la voix de celle qui avait remporté la victoire. Mais bien vite balayée par un retour à une question des plus pragmatique, celle d’une entrevue avec un homme qui lui avait offert des pistes mais pas vraiment de solution. Le temps était de nouveau l’ennemi mais assez bizarrement celui qui allait garder le plus proche d’elle. Tout mettre en œuvre pour pouvoir gagner. Un sage qui avait sous entendu que l’affrontement n’était pas l’unique solution à ce problème. Mais il est toujours mieux d’être préparé à faire la guerre lorsque l’on souhaite la paix.

Deux bras qui viennent se croiser devant des tétons rosés qui avaient provoqué une tempête précédemment mais visiblement plus au goût du jour de la Metaru. Un petit rictus de douleur, l’articulation qui venait rappeler le traumatisme qu’elle avait subi malgré une intervention surnaturelle. Les deux mèches de cheveux se rabattant sur le côté gauche et droit du visage de la Céleste venait flotter sur la droite au gré d’un passage du Zéphyr.

Eyana : « J’ai appris que c’était mon démon à vaincre, apprendre à le connaître, converser avec lui, si possible… Faire symbiose. Accepter sa propre vulnérabilité vis-à-vis de cette dernière. Acquérir son pouvoir plutôt que l’annihiler. Le Raikage semblait bien s’y connaître… En démon intérieur. »

La mention d’un nouveau voyage laissant planer l’imaginaire de deux jeunes femmes fascinées à l’idée de découvrir de nouveaux paysages. Peut être auraient-elles la chance d’un jour explorer le Yuukan ensemble. L’injonction ressemblait davantage à une demande de garder le lien que de celui d’avoir un appel au rêve. Comme un regret mutuel que tout s’arrête ici. Un affrontement avait fait son œuvre pour tisser le lien qu’il était désormais pas forcément aisé de rompre.

Un sourire venait s’afficher sur le visage d’Eyana qui baissait le regard en secouant la tête.

Eyana : « Je t’enverrais une lettre, tu devras me répondre. Je dois l’adresser à Hideko.. ? »

L’appel à un passé douloureux que ne pouvait connaître son interlocutrice. Elle n’avait fait que donner son nom lors d’une première rencontre des plus tumultueuses.

Eyana : « C’est bien compris. Troisième étage, je viens de ta part. »

Une phrase laissée en suspens, comme une dernière occasion pour la Metaru d’ajouter quelque chose avant que sa partenaire d’entraînement ne disparaisse. Deux pieds qui venaient s’avancer en direction de la plus petite des deux. La Mizujine se penchait en avant, se baissant légèrement avant de déposer un baiser sur la joue de celle qui avait décidé de partager une après midi avec elle. Une après midi forte en douleur, en émotion et en espoir.

Eyana : « Merci pour tout. »

Un soupir proche de son visage, l’odeur sucrée salée d’une femme ayant habitée toute sa vie en bord de mer, séchée par les déserts de Kaze avec une touche du parfum caractéristique de Kaminari. Un souffle pouvant provoquer un frisson, un dérangement, une intrusion alors que le visage ne faisait que se retirer après avoir déposé ses deux lèvres sur une joue bronzée.

_________________
Vale Tudo [Eyana] 4z4OkvQ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana

Vale Tudo [Eyana]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Indisponibilité Eyana
» Lettre pour Eyana
» Dossier d'Anaï Eyana
» L'évaluation des limites [Ft. Eyana]
» L'art du dédoublement [ft. Eyana & Fuso]

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: