Soutenez le forum !
1234
Partagez

Sous l'aube d'un nouveau jour [pv. Kyomei, Hideko, Ippei]

Tsuguharu Kisuke
Tsuguharu Kisuke

Sous l'aube d'un nouveau jour [pv. Kyomei, Hideko, Ippei] Empty
Sam 16 Juil 2022 - 10:34
Malgré les doutes qui s'instillaient dans ma tête à mesure que j'approchais du lieu de rendez-vous, j'essayais de garder l'esprit clair. La missive que j'ai reçu la veille était on ne peut plus claire : je devais me rendre au terrain d'entraînement qui jonchait la frontière nord de la ville, en amont de l'Arche grise, point de passage obligé pour quiconque souhaiterai entrer dans Kumo. Là, j'allais y recevoir une leçon, sans qu'il ne soit précisé la teneur de celle-ci. Il n'y avait aucune autre information dans la lettre, si ce n'était celle de venir en tenue de sport. J'ai donc enfilé mes vêtements les plus souples et confortables, histoire de ne pas être gêné dans mes mouvements. Bien évidemment, je n'ai pas oublié de m'équiper de plusieurs outils-ninja pour éviter d'être pris au dépourvu : kunai et shuriken, ainsi qu'un petit tas de papiers fins rangé dans ma poche. Dans l'idée, je peux générer autant de papiers que je le souhaite grâce à ma maîtrise du Kamiton. Seulement, cela me coûte du chakra, bien plus que lorsque je contrôle du papier provenant de source extérieure, infusé de mon énergie.

Ça ne fait que quelques mois que je suis devenu officiellement genin pour le village caché des nuages, mais j'ai l'impression d'appartenir à cette organisation depuis bien plus longtemps. Depuis que je suis arrivé à Kumo il y a plusieurs années, pour suivre mes parents, j'ai toujours eu une admiration sans faille pour les ninjas. Et même si cela ne faisait parti de ma culture familiale, bien plus axée sur la revente de poisson que le maniement du chakra, mes parents m'ont accompagnés dans ma démarche de formation en me permettant d'intégrer l'académie. C'est à la fois par désir personnel, mais aussi par esprit de vengeance. Depuis la mort de ma sœur, sous l'occupation de l'Empire, je garde en tête fermement cette idée de faire payer à ses tortionnaires ce qu'ils lui ont fait subir. Certes, on m'a longtemps rabâché le fait que la vengeance est Mère de bien mauvais conseils, mais je n'en ai pour autant pas perdu ma détermination. Eiza ne pourra pas reposer en paix tant que ses bourreaux seront de ce monde. Et même si je n'en ai pas encore la puissance nécessaire ni l'influence, je compte bien un jour réussir à faire redevenir cendres ce maudit Empire du pays du Feu.

Je ne comprends pas grand chose à la géopolitique actuelle, mais j'ai bien conscience que de telles ambitions peuvent mettre à mal les relations internationales que tentent d'établir les grands pontes à la tête des diverses organisations phare de notre monde. Pour autant, je ne peux m'empêcher d'en vouloir aux dirigeants de notre village de ne pas assoir une pression bien plus forte sur Teikoku pour les actes causés par le passé. Après tout, c'est à cause de l'Empire si notre village est aujourd'hui en pleine reconstruction, après une période de perdition sous l'égide du Feu. Et les querelles du passé ne peuvent pas être effacées d'un simple battement de main pour quelques alliances fortuites face à un ennemi commun comme ça peut être le cas aujourd'hui. J'imagine que, si j'étais à la tête du village, j'aurai déjà amorcé une guerre ouverte avec le pays du Feu. Certes, ça ne serait pas une situation idéale, et ça entraînerait dans son sillage beaucoup plus de victimes que de victorieux, mais ça serait pour moi un risque nécessaire à prendre.

Perdu dans mes pensées, arpentant les toits du village, je suis peu vigilant à ce qu'il se passe autour de moi. Une tuile mal fixée vient me faire glisser, et je me retrouve les quatre pattes en l'air, tentant de me rattraper comme je le peux à une gouttière de bois. Mes mains moites empêchent une prise correcte, et je n'ai d'autre solution que de saisir une corde-à-linge tendue entre deux bâtiments pour me propulser de nouveau sur un appentis. Heureusement, vu l'heure matinale, il n'y avait que quelques badauds qui déambulaient dans les rues, évitant ainsi les cris de reproche à mon encontre pour avoir fait tomber les linges d'une pauvre dame dans ma chute. Un peu hagard, je repris ma course, non sans bien faire attention désormais à chacun de mes pas.

Lorsque j'arrive sur le lieu indiqué par la missive, je remarque que le terrain est désert. Il est encore tôt, et le soleil commence tout juste à pointer le bout de son nez à l'horizon. Selon mon père « Tout homme qui se respecte doit être en capacité de se réveiller avant que l'astre lunaire ne disparaisse ». Un dicton de pêcheur, apparemment, mais qu'il ne cesse de me répéter à chaque fois qu'il en a l'occasion. Mais bon, moi, j'aime bien dormir. Alors les rendez-vous si tôt ne sont pas ceux que je préfère, même si je ne peux décemment pas refuser une consigne de l'académie. Ma rigueur martiale est bien trop fine pour que je me tente à la désobéissance par simple flemmardise. Déjà à l'académie, j'étais toujours dans les premiers à attendre devant les portes à l'heure d'ouverture, histoire de me faire bien voir et de gagner des points. Un véritable fayot, prêt à tout pour conserver son image de ninja bien propre sur lui, bien à même d'accomplir les missions sans rechigner à la tâche.

Je me poste sur un banc du flanc gauche du terrain. Je suis apparemment le premier, ce qui ne m'étonne pas plus que ça. Après tout, j'ai facilement une demi-heure d'avance sur l'heure du rendez-vous. Le stress que vous dites ? Non, absolument pas. Simplement un désir profond de ne pas me faire remarquer en arrivant en retard. « Bien, bien, bien... ». Je suis là, prostré seul, attendant de voir à quelle sauce je vais être mangé aujourd'hui. Lentement, je repasse en revu mon inventaire distraitement, en réfléchissant à mes capacités actuelles. Si j'ai une nette prédominance pour le ninjustu, et plus particulièrement dans le maniement de mon Kamiton, je suis également assez doué dans le domaine du maniement des sceaux. J'ai quelques connaissances en matière de jets de shuriken également, assez adroit pour toucher quelques cibles en mouvement. Et je sais aussi bien me servir de mon affinité, sans pour autant que cela ne soit mon domaine de prédilection. Pour autant, pour tout le reste, je dois bien reconnaître que je suis à la traîne. Lorsqu'un ennemi se sert du corps-à-corps, je suis obligé de mettre de la distance pour tenir le rythme, si je ne veux pas être submergé par la simple pression d'un coup bien placé.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13298-kisuke-the-sun-will-rise-again-finie?nid=1#117647
Kantaro Ippei
Kantaro Ippei

Sous l'aube d'un nouveau jour [pv. Kyomei, Hideko, Ippei] Empty
Sam 16 Juil 2022 - 13:46
Toutes ces heures de rattrapage à l’Académie ninja ont enfin payé, maintenant qu’il était genin, il allait pouvoir commencer officiellement son entraînement pour devenir un grand shinobi. Le rendez-vous était donné à l’aube, cela ne le dérangea pas le moins du monde vu que cela s’inscrivait également dans sa routine d’entraînement physique, à la différence que plutôt que de faire des pompes ce matin, il bénéficierait des enseignements d’un haut gradé de Kumo. Quelle chance! Il n’avait pas plus de détails sur l’identité de leur professeur ni sur les élèves qui assisteraient aussi à la séance, il devait seulement se présenter à l’heure au terrain d’entraînement indiqué. Enfilant sa tenue de combat habituelle qu’il portait également quand il était moine - il l’est toujours d’ailleurs, sauf que maintenant il est aussi shinobi de Kumo, il était curieux d’en apprendre plus sur les arts ninjas. Grâce à ce qu’il avait appris au monastère, il avait déjà une certaine maîtrise du Taijutsu, ce que les ninjas appellent la technique au corps-à-corps. Et sur le plan physique, il était déjà plutôt fort, donc il était très impatient qu’on lui permette de dépasser ses limites.

Avant de partir, il planta trois bâtons d’encens dans le bol dédié à la déesse Isonade, joignit ses mains pour prier une bonne minute et prépara son sac à dos, galopant joyeusement en direction du terrain d’entraînement. Il n’oubliait pas qu’il était aussi à Kumo en tant que missionnaire et qu’il n’était pas là juste pour en apprendre plus sur la société et ses plaisirs terrestres, mais répandre la voix de la Déesse des vagues quoiqu’il n’était pas sûr de comment s’y prendre, il n’était pas vraiment du genre pédagogue mais tout l’inverse. Il finirait bien par trouver, non? Le sourire aux lèvres, le corps trépidant d’excitation, son esprit était tellement distrait qu’il manqua de peu de renverser un chariot de légumes d’un paysan qui passait devant lui. D’un mouvement réflexe, il attrapa le chou fleur qui allait tomber par terre et le rendit au monsieur d’un air gêné:

Désolé! J’ai entraînement aujourd’hui du coup je suis surexcité! Haha…haha… pour me faire pardonner je peux vous aider à transporter le reste?

Le vieux paysan fronça un sourcil, se demandant sûrement pourquoi il lui racontait sa vie comme si cela devait l’intéresser et s’en alla avec son chariot en grommelant quelque chose du genre “qu’est-ce qui ne va pas avec les jeunes de nos jours”, ignorant complètement la proposition de notre jeune genin. Ce dernier regarda le paysan lui tourner le dos mais sans s’en offusquer car cela l’arrangeait finalement, sinon il risquait d’arriver en retard à l’entraînement, et puis le premier jour cela risquait de donner une mauvaise impression. Il reprit donc la route comme si de rien n’était en faisant attention à ne pas renverser d’autres chariots de légume sur le chemin.

Sur place il remarqua qu’il n’était pas seul mais qu’un jeune homme attendait déjà sur un banc sur le côté du terrain. Au grand étonnement de Ippei qui s’attendait à être le premier arrivé. Un futur rival à n’en pas douter, il avait l’air carrément plus motivé que lui de commencer l’entraînement! Le moine s’approcha donc de l’inconnu pour se présenter en joignant les mains et en faisant une courbette:

Que la Déesse Isonade te bénisse mon frère! Je suis Kantaro Ippei, genin de Kumo et moine également. Enfin techniquement je ne suis plus vraiment moine, je suis ninja. Mais je suis quand même en mission, tu vois. Enfin c'est compliqué…

Il ne put terminer sa phrase car il remarqua que la troisième élève venait d’arriver, il la salua en joignant les mains et en s’inclinant respectueusement comme on lui avait appris.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/u740
Kohaku Kyomei
Kohaku Kyomei

Sous l'aube d'un nouveau jour [pv. Kyomei, Hideko, Ippei] Empty
Sam 16 Juil 2022 - 19:20
On peut sans doute dire que Kyomei n’a pas vraiment eu un parcours typique, scolairement parlant.
Entraînée assez tôt par sa mère, elle a toujours eu un contrôle de son chakra au-dessus de la moyenne et, sans être une prodige, cela a clairement orienté le reste de son éducation. Le taijutsu n’a jamais vraiment été au coeur de ses intérêts et, entre le genjutsu, le chant et la maitrise du son, la jeune femme n’a jamais eut le temps de se concentrer autant que nécessaire sur les bases des arts ninja.
C’est une faiblesse dont elle a lourdement payé le prix lors de l’attaque du Teykoku, marqué dans son âme comme dans sa chair par ses échecs, elle s’est fait la promesse de venir à bout de ses lacunes. Malheureusement, sa compagne de toujours et mentor, sa mère, sans son bras d’épée et ayant depuis longtemps raccroché les kunai, ne fut pas vraiment d’une grande aide. Entre la récupération de ses blessures et de sa greffe, les missions et l'entraînement de ses capacités plus avancées, le temps n’a pas vraiment été trouvé.
Autant dire que lorsqu’un entraînement de groupe destiné au Genin fut proposé, elle se jeta sur l’occasion. Ignorant encore sur quel sujet celui-ci portait, Mei avait la certitude que cela lui serait utile, elle manquait de corde à son arc sur tous les plans, si ce n’est celui des illusions et c’était un répertoire qui ne s'étendrai jamais assez a son gout de toute façon.

C’est donc avec une démarche aussi joyeuse que motivée que la kunoichi arrive sur le terrain d'entraînement. Ce dernier se trouve un peu à l'écart de ses zones habituelles, un plateau entre deux falaises, on peut apercevoir les toits de quelques bâtiments sur la droite mais l’endroit semble relativement hors de vue. Une partie excitée de son cerveau lui murmure qu’elle vient peut être apprendre une technique secrète loin des regards indiscrets… avant que le reste de son esprit la ramène à sa réalité de genin et à sa liste de déploiement militaire constitué d’une seule ligne marquée “défaite”. De plus l’endroit est plus isolé que véritablement caché et elle doute que les démonstration de techniques secrète sorte des salles les plus sécurisées du villages. Le secret est le trait principal de la société shinobi après tout.

Et, pour une fois, sa tenue représente un peu cet idéal.
Kyomei n’a pas réussi à se débarrasser complètement de ses couleurs, mais elles ont été fortement limitées pour exprimer son sérieux. Sa robe est simple, d’un noir profond seulement décoré d’une large fleur violette au milieu de son dos, fendue des deux cotés pour lui offrir une totale liberté de mouvement, un short noir glissé en dessous pour protéger sa modestie. Ses chaussures et ses gants sont ceux de l’uniforme classique de Genin, solide et utilitaire et son bandeau lui sert, comme souvent, de ceinture pour ajuster sa robe au niveau de sa taille. Un sachet de senbon est accroché à sa cuisse droite et la poignée de son arme dépasse de sa ceinture, les lames souples enrobées dans celle-ci. Ses cheveux, habituellement laissés volant, forment une tresse serrée qu’elle a enroulée dans un chignon fixé par une paire d’aiguilles, laissant tout de même sa frange tomber sur le haut de son visage, dissimulant son regard au monde extérieur.

Mei n’est pas vraiment surprise d’arriver la dernière, l'entraînement commençant officiellement dans quelques minutes, elle évalue d’un coup d'œil ses deux partenaires d'entraînement, cherchant rapidement leur professeur du regard. Le premier a une chevelure encore plus notable que la sienne, rappelant les petites heures du jour lorsque les cieux oscillent entre le gris et l’azur, l’autre a des mèches sombres plus courantes, mais sa silhouette est la plus guerrière des trois. Les écho de la voix du second sont encore dans l’air, ce dernier expliquant avec un talent certain son occupation actuelle, sa maladresse faisant naître sur ses lèvres teintées de violet un sourire indulgent. La voix de la chanteuse est douce dans la fraîcheur matinale alors qu’elle incline doucement le buste pour saluer ses deux compères. Une pointe d’amusement se glisse dans son sourire.

Salutation, Kohaku Kyomei.Très heureuse de vous rencontrer Kantaro-san, shinobi moine faisant des missions.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13292-kohaku-kyomei-une-melodie-dans-les-nuages-terminee
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Sous l'aube d'un nouveau jour [pv. Kyomei, Hideko, Ippei] Empty
Dim 17 Juil 2022 - 14:07

Une fois n’était pas coutume, les yeux de Hideko s’ouvrirent avant que le soleil ne se lève. Force de l’habitude, la jeune femme prit quelques minutes pour se réveiller en douceur, avant de s’extirper de son lit. Ses jambes glissèrent sur les draps en lin, puis elle posa ses pieds sur le parquet frais du matin. La lumière lunaire traversait ses rideaux, teintant la pièce d’un blanc léger. Hideko se leva, puis se prépara pour un jour qui serait différent de tous les autres.
Hideko passait d’élève à professeur : on lui avait confié l’entraînement de nouvelles recrues à l’apprentissage d’une technique d’esquive basique, mais essentielle.
Hideko n’était ni la plus pédagogue, ni la plus dévouée dans ce rôle qui aurait mieux convenu à quelqu’un comme Aizen, habitué des enseignements de tout genre, mais une mission était une mission.
C’est ainsi qu’elle se mit en route vers les terrains d’entraînement, alors que le soleil se levait enfin, illuminant le village de sa chaleureuse lumière.

Zigzaguant à travers un village encore presque désert, Hideko passa les portes et s’approcha des terrains qui bordaient l’extérieur du village.
Elle avait choisi un haut brun en toile tressée et avait ajouté un manteau noir pour la protéger du froid. Ses autres vêtements étaient tout aussi foncés, l’heure était au sérieux. Ses cheveux argents tombaient sur ses épaules et encadraient son visage. Ses iris pourpres fixaient l’horizon où se dessinèrent les paysages des plateaux et montagnes rocheuses de Kaminari.

Des pierres sèches aiguisées, pointaient vers le ciel, entourées de terre où l’herbe poussait avec difficulté. L’eau s’accumulait dans ces cavités. . Au loin s’élevait les monts rocheux, comme des piliers dressés vers les cieux.
Au loin, elle aperçut trois silhouettes, qu’elle supposa être ses trois élèves. Hideko serra le poing d’appréhension. Comment seraient-ils ? Intéressés ? Motivés ? Ou au contraire rebelles ? Hideko expira et desserra son poing.

Quand elle parvint à leur niveau, elle les salua d’un hochement de tête, puis parcourut leur visage, s’arrêtant quelques secondes à chaque fois afin de plonger ses yeux dans les leurs, tout en énonçant :

« Je suis Hideko, votre nouveau professeur et vous m’appellerez senseï. »

Elle ne connaissait pas leur nom, mais eux devaient la connaître. Finaliste et championne de l’Examen Chuunin de Kumo, elle était aussi connue pour sa puissance que ses actes irréfléchis et sa tentative de meurtre durant l’examen de son cousin, Metaru Akagi.

« Je vais vous enseigner comment esquiver une attaque adverse. Vous aller échouer. Ce n’est pas après plusieurs heures que vous réussirez, mais en de nombreux jours, peut-être même plus pour les plus faibles d’entre vous et je serai là, quand vous souhaiterez abandonner, je ne vous lâcherai pas. »

Ses élèves, deux hommes jeunes hommes et une jeune femme se jaugèrent, prenant conscience de la difficulté de ce qui les attendait. Hideko s’attarda sur le premier et ses cheveux bleus. Son voisin avait lui quant à lui l’allure d’un moine combattant et la dernière dont l’excentricité contrastait avec le sérieux monacale.

« Présentez-vous. Pourquoi êtes vous là ? »

Faire connaissance avec elle, mais aussi entre eux, permettrait de tisser un premier lien essentiel dans la réussite de cet entraînement.


_________________
Sous l'aube d'un nouveau jour [pv. Kyomei, Hideko, Ippei] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Kantaro Ippei
Kantaro Ippei

Sous l'aube d'un nouveau jour [pv. Kyomei, Hideko, Ippei] Empty
Dim 7 Aoû 2022 - 20:04
Arrivé en deuxième au terrain d’entraînement, le jeune moine se présenta aux deux autres élèves qu’il rencontrait pour la première fois à Kumo, autant faire connaissance puisqu’il était encore au nouveau au village. Retournant sa politesse, la troisième élève était habillée de manière élégante par rapport aux tenues habituelles des shinobis et sa voix mélodieuse ne manquait pas non plus de le marquer, elle n’était pas de ceux qui passaient inaperçus. A peine eurent-ils le temps de se présenter qu’enfin, une nouvelle silhouette émergea à l’horizon, de longs cheveux d’argent flottant au gré du vent et qui lui donnaient une certaine allure. Pour une raison qu’il ignorait, Ippei avait du mal à détourner le regard. Leur senseï était une femme habillée de noir et d’un manteau pour l’hiver, et sa présence se dégageait à mesure qu’elle s’approchait et quand enfin elle arriva à leur hauteur, elle les dévisagea un à un comme un capitaine passant ses troupes en revue avant de s’adresser avec eux d’un ton pour le moins solennel et qui imposait le respect.

C’était la première fois qu’il rencontrait un chûnin de la Foudre, il était à la fois curieux et intimidé à l’idée de découvrir la force réelle de quelqu’un arrivé à ce grade, même s’il se doutait qu’elle devait être à des années lumière de son niveau. La chûnin se présenta sous le nom de Hideko, son nom résonnait immédiatement dans sa tête, il avait entendu parler d’une finaliste portant son nom qui s’était illustré lors du dernier examen chûnin de Kumo, était-ce bien elle? La coïncidence était trop belle. Naturellement, il s’inclina et salua son nouveau professeur avec enthousiasme, peut-être un peu trop.

Bonjour Hideko-senseï, merci pour votre apprentissage!

Restant inclinée pendant quelques secondes avant de se redresser, il ne pouvait contenir son impatience de démarrer la séance d’aujourd’hui et d’apprendre une nouvelle technique de la part de sa nouvelle senseï. Celle-ci leur proposait de leur enseigner la technique d’esquive, une technique qui n’était guère originale mais qu’on pouvait considérer comme une technique fondamentale de défense. Pragmatique, la chûnin leur expliquait qu’ils allaient certainement échouer à plusieurs reprises mais qu’ils finiraient par maîtriser l’esquive au bout de quelques heures voire plusieurs jours. Vint enfin le moment où elle demanda aux trois élèves de se présenter, alors voyant qu’aucun de ses camarades avait l’air prêt à faire le premier pas (peut-être étaient-ils trop intimidés), il prit la parole avec assurance et en gonflant le torse:

Mon nom est Kantaro Ippei, genin de Kumo et moine d’Isonade, je suis venu au village afin de développer mes techniques d’arts martiaux et découvrir ce que le monde extérieur peut m’offrir. Pour l’instant mon objectif est de partager ma religion et découvrir les croyances du petit peuple. Mes anciens frères du monastère m’ont confié pour mission de m’enrichir des expériences du monde séculaire afin de me rapprocher des gens et mieux comprendre comment ils vivent. Cela fait longtemps que je rêve de sortir du monastère et je veux saisir cette opportunité pour devenir plus fort!




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/u740
Kohaku Kyomei
Kohaku Kyomei

Sous l'aube d'un nouveau jour [pv. Kyomei, Hideko, Ippei] Empty
Mar 9 Aoû 2022 - 23:02
Il y a de nombreuses personnes que Mei imagine entraîner un groupe de genin en plein après-midi… Metaru Hideko n’en fait pas vraiment partie.
La jeune Kunoichi avait reconnue cette dernière bien avant qu’elle ne se présente, même dans un village au couleurs de cheveux aussi hétéroclites, peu de tête sont ornée d’un argent digne de celui de la chunin… et depuis que sa propre peau a été brûlée, elle a tendance à mieux se souvenir de ceux qui porte les récit de leur combats gravés sur leur peau. En tout cas, ce choix atypique de professeur est la première source de son haussement de sourcil.
Son introduction est aussi courte qu’intense, les mettant face à leur incompétence autant qu’à sa volonté de les en sortir dans un même souffle, le genre de ton qui n’a effleuré ses oreilles depuis sa sortie de l’académie. Autant dire que le choix d’une tenue sobre s’avère des plus thématique – le fait que sa tenue sobre soit ce que certain considère acceptable pour en rendez-vous galant n’effleure pas vraiment l’esprit de Mei – car ayant eut l’écho du caractère très volatile[i/] de la Metaru, il ne serait pas question de se faire juger pour une couverture trop colorée.

La totalité du contrôle inculqué par sa mère est nécessaire pour garder un visage impassible lors de la suite des évènements.
Les premiers écho de conversation entendu lors de son arrivée avant déjà fait naître un sourire sur ses lèvres mais cela n’est rien comparé au frémissement d’amusement qui la parcourt lors de la présentation des plus [i]intenses
du moine-shinobi. Mei avait déjà entendu parler du « feu de la jeunesse » et celui-ci semblait presque en déborder, si brillant de motivation et de conviction que, sans sa frange, son regard aurait été détourné. Un étrange mélange d’amusement et de respect naît au creux de son ventre alors que le jeune homme semble déballer ainsi, sous le ciel matinal de Kumo, ses rêves et ses passions. Un cœur de conviction couvert de candeur et enflammé d’ambition.
Il y à une balade à écrire, c’est certain !
La jeune femme est tellement prise dans ses pensée qu’elle oublie presque de se présenter. Prenant le temps de se composer une expression neutre, sa voix ne résonne pas du puits de motivation infini d’Ippei, sous le velours des notes mélodieuses se trouve l’acier froid de sa détermination, comme le tranchant d’un Kunai dissimulé dans la manche d’un Kimono comparé a la lame de flamme et de lumière du jeune moine.

« Kohaku Kyomei, genin de la foudre spécialisé en Genjutsu. Plus nombreuses sont les attaques que je peux esquiver, plus longtemps je survis, plus longtemps je peux protéger mon village, Hideko-sensei. »

Si sa frange dissimule la flamme patriotique qui brûle dans ses yeux, on peut clairement entendre le crépitement dans sa voix.
Alors même que les dernier mots quitte ses lèvres, la jeune femme fait légèrement descendre son centre de gravité, pliant les genoux et écartant légèrement ses pieds. C’est exactement le genre de situation où ses anciens professeurs lancent un genre d’attaque surprise pour leur donner une idée du chemin à parcourir. Et si ses chances d’esquiver une attaque de la Chunin sont déjà minime, il est inutile de se faire prendre la tête ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13292-kohaku-kyomei-une-melodie-dans-les-nuages-terminee
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Sous l'aube d'un nouveau jour [pv. Kyomei, Hideko, Ippei] Empty
Jeu 25 Aoû 2022 - 20:28

Le moine, répondant au nom de Kantaro Ippei, fut le premier se présenter. Hideko ne pouvait que comprendre son désir de découvrir le monde. Sa famille fut sa prison ; pour Ippei ce fut son monastère. Une cage dorée qui ne contentait aucunement le désir de découverte, la volonté de repousser les limites, de soi, de la connaissance et du monde.
En tant que moine d’Isonade, il avait aussi à cœur de réaliser la mission qui l’incombait et partager ses croyances. Hideko ignorait beaucoup de ces gens, de ces religieux, qu’ils prient pour le soleil ou pour l’eau.
Kyomei se présenta ensuite comme une spécialiste du Genjutsu, une jeune femme dont les habits flamboyants et à la chevelure de flamme contrastaient avec la personnalité qu’elle affichait.

Quand le troisième genin eût terminé de se présenter, Hideko décida d’attaquer l’entraînement par des exercices afin d’en apprendre plus sur les capacités de ses élèves. Aussi décida-t-elle de forger, sans un mot, un mur de plus de trois mètres de hauteur à sa gauche. L’acier s’extirpa du sol, s’élevant dans les cieux, puis s’arrêta, dressé vers le ciel.

« Pour commencer, je veux que tour à tour, vous tentiez de bondir par-dessus ce mur. »

Aucune information ne vint compléter cet ordre. Hideko désirait autant en apprendre sur leur psyché que sur leurs capacités mentales.

Hideko désira cependant leur apprendre une leçon importante avant d’attaquer le vif du sujet.

« Ce n’est pas seulement parce que tu te spécialises dans le Genjutsu que si tu n’esquives par, tu ne pourras pas faire long feu, Kyomei. »

Son regard se posa tour à tour sur ses élèves du jour, plongeant ses iris pourpres dans les leurs.

« Rares seront les fois où vous connaîtrez l’ennemi qui se dressera devant vous. Que feriez-vous s’il vous attaque ? Allez-vous parez ? »

Comme des enfants que l’on tenait par la main, Hideko les accompagnements sur le chemin qu’elle voulait le faire prendre.

« Allez-vous brandir un bouclier ? Un mur ? »

Ces questions n’attendaient nulles réponses.

« Vous devrez esquiver. Car c’est là l’unique réponse appropriée face à des pouvoirs dont vous ignorerez tout. Des pouvoirs qui pourraient retourner vos défenses contre vous. Des pouvoirs qui pourraient dévorer votre chair au moindre contact. »

La réussite de la mission n’était que le premier des objectifs d’un shinobi : le second était pour lui de revenir entier.



_________________
Sous l'aube d'un nouveau jour [pv. Kyomei, Hideko, Ippei] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Sous l'aube d'un nouveau jour [pv. Kyomei, Hideko, Ippei]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maintenant qu'on est sur pieds, on peut de nouveau se les briser. FT Hideko et Minako.
» [Mission D] L'Installation : Sous un Nouveau Toit | Ft. Yuki Ayuka
» Nouveau foyer : départ de la vie de kunoichi sous l'ombre fumeuse (pv Hokkyokusei Yami)
» Un jour élève, un jour adversaire [Teruyo]
» La naissance de l'équipe 2 ! [ft Kantaro Ippei]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Terrains d'entraînement
Sauter vers: