Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'hériti-ère

Byakuren Yume
Byakuren Yume

L'hériti-ère Empty
Sam 16 Juil 2022 - 16:23

L'hériti-ère


Le soleil se lève sur un village encore timide. Il nappe la pièce de son éclat tantôt rosé, tantôt mordoré, et réveille avec fatalité tes pupilles habituées à la tamise. Cette lueur franche, directe, perce directement ton esprit et écarte tout tes songes nocturnes pour ne laisser place qu’à la réalité du jour ; Tu ne pouvais plus dormir. Plus sans être assaillie de cette bile effroyable et enflammée, qui remontait tes tripes et brûlait ton corps de l’intérieur. Ce n’est qu’en redécouvrant ton village sous ses airs matinaux que le feu s’endort, s’apaise. Parce que tu pouvais voir clairement l’essentiel. Parce que tes idées revenaient au clair, et que l’angoisse de la réflexion disparaissait avec la nuit. Ces troubles qui s’échappent, qui s’envolent avec tes craintes, en disent long sur ton état: Faire semblant n’était plus une option.

Iwa ne pouvait pas attendre d’être rasée pour la énième fois sous le joug d’un monstre, d’un cruel ou d’une ombre du passé. Iwa devait s’armer et s’activer de tout son potentiel. Ton regard se jette alors au loin, sur les montagnes qui créent le contre jour en cisaillant les rayons solaires comme du papier de soie. Leurs dents pointues, leurs neiges éternelles, leur gris rocailleux: Ces montagnes apparaissaient comme immortelles, inébranlables; puisqu’en leur sein dormait le coeur du pays tout entier : Le potentiel inexploité.

Dans un mouvement frénétique, ton corps se glisse sous un drapé de soie nacrée, brodée ça et là de fils blancs, faisant briller des motifs cristallins qui hurlaient au monde leur qualité. Ton corps virevolte jusqu’à l’un des chevaux gardés non loin de ton domicile, t’élançant directement dans un galop maitrisé jusqu’aux portes du village. Encapuchonnée mais pas masquée, ton visage suffit à faire reculer les plus téméraires des gardes qui ne savent guère où se trouve la limite entre ton statut militaire et ton ancien rôle politique. Mais l’empathie gagne toujours et les dernières nouvelles liées à ton nom te valent une liberté exempt de justification. A mi chemin entre le dégoût et la reconnaissance, tu fais mine d’apprécier cette latitude comportementale et file sur la route édentée des Crocs rocheux.

►►►

Ton arrivée au palais réveille de mauvais souvenirs, encore plus pour les gardes que pour toi. La dernière fois qu’ils pensaient t’avoir vue; un traître se cachait sous tes traits et avait permis l’annexion du palais principal, et des morts à ne plus compter. Il fallait que tu prouves ton identité autrement qu’avec les mots, un faciès ou une attitude. Ton chakra, lui, ne mentait pas, et les quelques protocoles renforcés (notamment la détection de mensonges) résultèrent sur l’ouverture à demie-mesure des immenses portes qui séparaient ton père… de son monde.

Derrière les portes, d’autres soldats, d’autres portes. Des regards encore plus vifs et plus tranchants qu’à l’extérieur; la crème des guerriers Tsuchijins, le noeud interne de la boucle, au plus proche du coeur de ce pays. Père avait toujours su s’entourer, mais les récents événements avaient décuplé la vigilance et moyens employés. Certains visages n’étaient même plus perceptibles, et leur allure ne t’invoquait nul souvenir; la garde royale avait de nouveaux fidèles.

- Je viens réclamer audience auprès de mon Père.

Une brève salutation, à peine marquée, qui reflète bien la motivation infaillible que ton coeur ressent.

@."Byakuren Masato"

Spoiler:



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Byakuren Yume
Byakuren Yume

L'hériti-ère Empty
Sam 16 Juil 2022 - 16:45

L'hériti-ère


- Il ne vous recevra pas

La réponse avait été claire, à la hauteur des non dits qui s'entassaient au sein de ce palais. La vérité devait être bien moins illusoire : Il ne voulait pas te confronter. En homme blessé, endeuilli, fragile. Masato avait ce besoin de briller comme si son titre était divin. Aujourd'hui, il ne pouvait sortir qu'en homme simple, et cela allait tout simplement contre ses principes. Mais dorénavant, ton inquiétude se transformait en impatience. Il ne serait pas éternel et manquait de sagesse quant au réalisme de son sort : Il ne lui restait plus que toi pour honorer sa mémoire, mais il persistait à te maintenir éloignée compte tenu de tes choix divergeant.

Son pragmatisme, tu ne l'égalerais probablement jamais, mais tu avais désormais une vision bien plus lucide que lui sur l'emploi de la force et ses conséquences. Vous aviez créé un monstre, lui comme toi : qui s'en prenait aujourd'hui à la terre entière, ravitaillant les braises d'amertume que la féodalité avait semé jusque là. Et cette réalité, celle la même qui lui avait déjà prit deux femmes et un enfant ; il n'en avait toujours pas tiré de leçon. Il mourrait seul, car tu vivrai dans le danger jusqu'à ce que celui ci t'emporte pour de bon.

- Je vois.

Ce qui aurait auparavant été une humiliation était aujourd'hui de la défiance. Vos chemins se séparaient probablement pour de bon.. Car cette porte fermée avait décidé ton cœur à prendre les devants.. d'un chemin d'exode.

Tournant les talons, tu jetais un ultime regard à cet endroit qui t'avait vu grandir. Ton cœur se serre car il dit tout haut ce que tes mots n'avouent pas : c'était là un adieu, pas un au revoir.

Spoiler:


_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

L'hériti-ère

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: