Soutenez le forum !
1234
Partagez

Fangs & claws | Raizen

Sharrkan
Sharrkan

Fangs & claws | Raizen Empty
Sam 23 Juil 2022 - 18:50
La noirceur de la nuit enveloppait le félin comme un linceul sombre. Loin de plonger dans les ténèbres, il en faisait partie ; se mouvant au même rythme que l'obscurité dansante du crépuscule. Presque invisible, son pelage était de même couleur qu'une nuit sans lune. Presque inaudible, ses pattes avançaient prudemment entre les feuilles mortes. Nyctalope, l'antonyme du jour était son royaume.

Et ce soir, le prédateur était en chasse.

Ce ne serait pas la nuque d'un lapin qui serait broyée par ses mâchoires ; ce ne serait pas du petit gibier qu'il traquerait. Ce soir, sa proie était toute désignée.

Ce n'était point dans son habitude de chasser de l'humain - mais celui-ci ferait exception. Il avait des comptes à régler avec cet homme, une revanche à prendre sur une amère défaite. Mais cette fois-ci, tout était différent. Il le connaissait mieux, il connaissait ses habitudes et ses réactions. Il savait qu'il viendrait ici ce soir ; puisqu'un seul mot de l'humain laissé dans sa tanière était suffisant pour l'appâter à l'extérieur.

Il avait l'avantage du terrain et de la nuit.

La panthère sauta avec élégance sur une des branches les plus basses, trouvant son chemin jusqu'au feuillage d'un grand arbre. Ses griffes acérées, plantées dans le bois pourtant épais du tronc, ne laissaient aucun doute sur leurs capacités face à de la chair, humaine ou non.

L'endroit était parfait. C'était ici qu'il attendrait sa proie, les sens aux aguets, plus immobile et silencieux que les feuilles qui l'entouraient - une embuscade. Et lorsque le moment serait idéal... il n'hésiterait pas à frapper.


_________________

Fangs & claws | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Fangs & claws | Raizen Empty
Mar 26 Juil 2022 - 4:16

Présent à son terrain de prédilection, le Meikyû réfléchissait comme à son habitude, planifiant certains éléments en amont au meilleur de ses capacités. Habité de nombreux songes et réflexions, il était par moment possible de se questionner sur le nombre de consciences qui participaient à ses pensées. D’une quantité souvent innombrable, il arrivait tout de même à les organiser dans des boîtes construites pour le simple honneur de l’organisation de ses pensées et de sa vision.

Or, bien que concentrés, son esprit et celui de ses protecteurs demeuraient toutefois aussi éveillés qu’aiguisés. Responsabilité informelle nécessaire au regard de son rôle et de la préservation de l’équilibre, il était toutefois rare qu’être sur la défensive soit nécessaire. Pourtant, il lui arrivait parfois de capter des fréquences et une longueur d’onde plus ou moins néfaste ou menaçante. Rendant ainsi plus qu’apparents les objectifs de ses prédateurs, ils avaient généralement tous la même habitude.

Ils avançaient, s’approchant jusqu’à avoir l’impression de pouvoir faire ce que plusieurs avaient échoué par le passé. Parfois cachés et parfois apparents, ils étaient pourtant tous omniprésents, dévoilant leurs intentions ou leur regard dissonant tant en âme qu’en esprit. Or, tôt ou tard, ils finissaient tous par battre en retraite. Parfois, certains s’adonnaient à de tristes tentatives, à leurs risques et périls.

Pourtant, il était rare qu’il reçoive une sensation aussi différente et unique. Particulière, une aura se dégageait dans les ténèbres. Bien différent ce qu'il avait jadis ressenti par le passé, cette fréquence était beaucoup plus hostile et unique. Au-delà des bruits avoisinants de la nuitée dont il était accoutumé, le regard qu’il ressentait dans sa direction était aussi intense que particulier. Lui donnant l'impression d'être indomptable sur certains égards, c'était là un premier signe de danger. Perturbant sous certaines facettes, c’était notamment cet élément qui avait éveillé l’alarme du Meikyû qui n’avait pas bougé d’un seul poil.

Se contentant d’ouvrir les yeux, ses iris dorés se dévoilaient ainsi dans la nuitée tandis qu’une aura sourde commençait soudainement à se manifester.

Pour n’importe qui, rien n’était visible. Or, pour ceux qui pouvaient entrevoir au-delà des apparences on pouvait y voir quelque chose d’unique et soudain alors que la lueur de la lune trahissait des ombres mi-réelles, mi-fictives. Dévoilant pendant un moment, trois entités distinctes qui trahissaient l’extension du Meikyû, on pouvait presque y voir trois créatures de tailles différentes. Allant d’une taille colossale à une très fine taille, cette illusion visuelle était pourtant à l’image des trois entités qui l'habitaient.

Effrayant sous certains égards, des quatre, l'âme la plus à craindre n’était en aucun cas parmi celles qui l’accompagnaient. La plus dangereuse et sombre était nulle autre que la sienne... Et bien qu’il ne détectait pas la menace de ses yeux, il la ressentait et la percevait indirectement, l’affrontant ainsi de tout son être avant même de l’avoir réellement cerné, comme si une onde nouvelle venait pénétrer dans son domaine...

Rendant l’atmosphère quelque peu pesante, Raizen était suffisamment concentré pour prendre au sérieux ce qui arrivait, guettant avec attention ce qui provenait dans sa direction.

Il était prêt… Ils étaient prêts.

Fangs & claws | Raizen Meikyu10






Dernière édition par Meikyû Raizen le Mer 27 Juil 2022 - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Fangs & claws | Raizen Empty
Mer 27 Juil 2022 - 0:41
Immobile, invisible, il aurait bien pu se passer des secondes comme des heures avant que quelque chose de significatif ne change dans l'environnement éclairé par la faible lueur de la lune. Le félin n'avait pas besoin de voir pour savoir que le moment approchait ; tous ses sens poussés au paroxysme. Il entendit le craquement distinctif des brindilles se brisant sur le passage d'un être vivant approchant dans sa direction, avant de confirmer son identité par l'odorat - le moment approchait.

Meikyû Raizen, tu es venu enlacer ton propre crépuscule.

Plus que quelques secondes et les deux entités se retrouveraient face à face. Plus que quelques mètres. Plus que quelques pas. Muscles tendus, la panthère attendait le moment parfait pour bondir sur son adversaire.

L'homme entra dans son champ de vision mais l'animal ne bougea pas. Ils restèrent un instant comme ça, yeux dans les yeux ; pourtant ce n'était pas le regard doré de sa proie qui figea le prédateur. C'était cette sensation désagréable qu'il avait déjà ressentie dans une situation bien particulière, cette impression qui indiquait une autre présence, ou la présence de l'autre.

D'alter ego à alter ego.

Mais il était trop tard pour faire marche arrière. L'animal retroussa ses babines, dévoilant de puissants crocs reflétant le clair de lune. Un grognement sourd résonna dans la forêt silencieuse, vibrant depuis la cage thoracique du félin, menaçant. Déterminé, il avança à pas réguliers : ni précipités, ni avec crainte - mais avec assurance, sans quitter des yeux son adversaire pour une seule seconde.

Jusqu'à se retrouver à moins d'un mètre l'un de l'autre. Regard toujours soutenu, se toisant l'un l'autre - à cette distance, l'homme avait forcément reconnu les pupilles qui le fixaient avec intensité. Comment aurait-il pu ne pas les reconnaître, alors qu'il les avait croisées tant de fois ? Alors qu'elles lui appartenaient, à lui ?

Pourtant, ce serait cette erreur de jugement - cet excès de confiance qui signerait sa défaite.

Après s'être mutuellement jaugés et jugés pendant quelques secondes, le félin fut le premier à amorcer un mouvement, et pour le moins surprenant. Basculant son poids sur ses membres inférieurs uniquement, le panthère noire se dressa debout : comme un homme. Avec délicatesse, il vint poser ses énormes pattes avant sur les épaules de l'homme qui lui faisait face.

Il tenait l'ouverture qu'il cherchait depuis le début, celle qui lui assurerait la victoire. Lorsque l'animal lâcha le regard mordoré de son adversaire, ce fut pour ouvrir sa gueule d'un geste vif, dévoilant des dents tranchantes comme des rasoirs. Le point vital découvert de l'adversaire, sa trachée à portée, l'issue semblait pouvoir être résolue en un seul coup.

Pourtant, ce ne fut pas la gorge du Meikyû qui fut arrachée avec violence ; plutôt sa joue qui se vit recouverte d'un épais filet de bave par une langue râpeuse.

« Mreow. »

Si Raizen pouvait réellement percevoir au-delà des apparences, il n'aurait aucun problème à déceler une espèce de sourire narquois derrière l'apparence pourtant animale de Sharrkan.

_________________

Fangs & claws | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Fangs & claws | Raizen Empty
Dim 31 Juil 2022 - 2:37

Pris d’un élan de confrontation, le Meikyû et ses alters fixaient la proie qui venait de traverser leur champ de vision. Concentrés, ils observaient, la jaugeaient et la guettaient. Constatant ainsi qu’ils avaient affaire à une entité connue, tant dans son regard que dans son attrait, malgré les ténèbres qui parsemaient l’environnement, Raizen savait qu’il ne pouvait se tromper à ce sujet.

Observant par le fait même le déploiement des violents crocs, le grognement de l’Onyx ne représentait rien de bon. Lui donnant même l’impression d’avoir un déjà-vu, cette fois-ci, l’offensive était beaucoup plus passive et calme, comme si la créature avait appris à ne pas foncer la gueule ouverte vers sa proie.

Étirant un léger sourire devant le défi, les sens du Meikyû étaient totalement en alerte, bien qu’il demeurait immobile. Sondant la créature même à une distance minime, il la laissa dévoiler les attraits de son approche, la trouvant beaucoup plus calme et moins hostile qu’accoutumée. Que se passait-il ?

Tentant de percer à jour l’existence de la moindre dualité entre les deux âmes, l’espace d’un moment, Raizen se permit de se demander si une guerre interne justifiait cette approche aussi docile et dissonnante.

Puis, au dernier moment, alors que les sens du Meikyû commençaient à prendre le dessus, il ne broncha pas, déterminant étrangement qu’il y avait une absence de danger qui se traduisit par un épais filet de bave qui vint assaillir sa joue. Ne bronchant pas, en cet instant, il avait pris le risque de faire confiance, car ses sens le lui avaient dit. Pourtant, ses ancêtres étaient tous en pleine ébullition, prêt à tout moment à se manifester pour protéger leur hôte.

-Il était pas trop tôt…

Venant calmement caresser la crinière de l’hybride, le Meikyû avait un large sourire sur ses lèvres alors qu’il comprenait dorénavant beaucoup mieux la dynamique bien différente de la créature. Sharrkan semblait avoir fait la paix avec son alter, un élément des plus rassurants et excitant.

-Je dois avouer être rassuré et heureux de te voir sous cette forme. Maintenant que tu n'essayes pas de me déchirer en mille morceau, je peux te dire que ton pelage est soigneux et apaisant. Comment as-tu fait et depuis combien de temps y arrives-tu ? Tu m'as caché tes progrès on dirait bien...

Se permettant de donner de l’affection physique à la forme hybride de l’argenté en le flattant, le Meikyû se demandait de quelle manière Sharrkan comptait baptiser son unicité avec la créature complète qu’il représentait dorénavant.

-Comment dois-je maintenant te surnommer sous cette forme ? L’Onyx, l’Argenté ou avez-vous convenu d’un nom commun ?

Souriant devant un tel succès, il était très rare de voir quelqu’un surmonter ses démons, les affronter pour ensuite prendre l’ascendant sur ceux-ci. Pourtant, Sharrkan semblait avoir réussi là ou plusieurs avaient échoué.

-Et plus important, sais-tu parler sous cette forme ou plutôt, sais-tu l’utiliser pleinement ?

Ayant croisé quelques Yasei pendant son enfance, Raizen ne pouvait s’empêcher de se demander si parler demeurait inné ou si ce n’était pas plutôt quelque chose qui s'apprenait. Autrement, le phénomène de synchronicité était pertinent étant donné qu’assumer une forme totaleétait une chose, mais la maîtriser en était une autre. Que ce soit sa forme hybride ou ses aptitudes de Yasei, Raizen avait hâte d’en apprendre davantage sur l’évolution du Kazejin.

Le Félin a donc accepté sa véritable nature... pas mal, pas mal du tout même...
Félin? J'aurais plutôt dit une chimère aussi sombre que la nuit, mais aussi calme que le jour... Il faut se méfier des apparences.
Je me demande s'il a assimilé l'essence totale de sa nature...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Fangs & claws | Raizen Empty
Lun 1 Aoû 2022 - 13:38
Comme l'avait soupçonné Sharrkan, le Meikyû n'avait pas bougé lorsque le félin s'était approché de lui. Même lorsqu'il s'était approché très près, montrant les crocs, ayant tenté de le déchiqueter réellement quelques semaines auparavant.

Il n'avait pas bronché, pas détourné le regard. Lui faisait-il confiance à ce point ? Ou avait-il senti que quelque chose avait changé depuis leur dernière rencontre sous cette forme ? Depuis que leurs âmes s'étaient rencontrées sur le plan parallèle... plus rien ne l'étonnait. Il ne serait même pas choqué s'il apprenait que depuis ce jour-là, Raizen pouvait capter ses pensées ; longueur d'ondes, tout ça.

Sharrkan était néanmoins un peu frustré de ne pas avoir réussi à lui faire peur - tout en étant rassuré de ne pas avoir reçu une technique de haut niveau dans les dents.

Cependant... Il n'avait pas prévu d'être... caressé. S'il n'y avait rien d'étonnant à flatter un gros chat, il restait un humain sous la fourrure et fut d'abord surpris, hébété même d'un tel geste ; ce qui ne l'empêcha pas, une fois la stupéfaction passée, d'appuyer sa joue contre la main de Raizen.

Sharrkan profita quelques instants de ce contact avant que la culpabilité ne prenne le dessus. Reculant de quelques pas, le Kazejin reprit forme humaine sous les yeux du Corbeau, profitant des ténèbres pour enfiler un short qu'il avait apporté pour l'occasion.

« Juste Sharrkan. Mais tu peux aussi m'appeler "mon amour" ou "mon trésor" si tu veux quelque chose de plus intime. J'accepte aussi "l'Homme le plus beau et le plus charismatique de tout le Yuukan", même si c'est un peu long. »

Démontrant que son nouveau statut d'hybride ne lui enlevait pas son sens des priorités, l'argenté laissa échapper un rire. Mais il revint rapidement à une expression plus sérieuse pour répondre aux interrogations du Meikyû.

« Je l'ai cru pendant longtemps mais en réalité, il n'y a jamais eu un "lui" et un "moi" : il n'y avait que moi et une partie de moi-même que j'essayais de refouler. Plus je tentais de la combattre et moins j'arrivais à la contrôler. »

Lâcher prise. Comme la fois où ils avaient tenté de s'introduire dans son esprit, l'expérience était devenue plus facile à partir du moment où Sharrkan avait accepté de se laisser porter au lieu de tenter de maîtriser quelque chose qu'il ne connaissait absolument pas.

« C'est devenu de plus en plus facile en même temps que j'acceptais cette facette. Je devais juste... faire la paix avec moi-même. Et c'est en partie grâce à toi. »

Raizen avait été le moteur depuis le début. Il était celui qui avait découvert sa condition ; qui l'avait épaulé tout au long de son chemin sur la découverte de son âme et de son héritage. Malgré la manœuvre hasardeuse et potentiellement dangereuse, il l'avait guidé. Il y avait eu d'autres rencontres, d'autres prises de conscience et beaucoup de travail qui l'avaient accompagné sur ce chemin... Mais le Meikyû restait son plus fidèle allié. Depuis tout ce temps, l'argenté avait été impatient de lui montrer le résultat de ses efforts.

« Je ne sais pas si je la maîtrise pleinement mais c'est assez instinctif, un peu comme... marcher ou courir en fait. Je n'arrive même pas à me dire que c'est nouveau, c'est presque comme retourner à un endroit qui t'était familier il y a longtemps, tu vois ? Tu as l'impression d'avoir oublié mais quand tu y es, tu retrouves rapidement ton chemin et tes vieilles habitudes. »

La sensation était assez difficile à décrire. Il l'avait probablement connue il y a très longtemps, même s'il ne s'en souvenait plus. Mais il n'avait pas besoin d'y réfléchir, tout se faisait naturellement ; comme plier ou déplier ses doigts, il lui suffisait de le vouloir pour le faire.

« Et je crois que je peux parler sous cette forme mais je n'ai jamais essayé, je suis un peu timide. Imagine, si je me mets à miauler ? »

Sharrkan sourit, dévoilant des canines qui avaient retrouvé une taille humaine.

« Nya. »

_________________

Fangs & claws | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Fangs & claws | Raizen Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 3:37

Ricanant d’un rire sincère face à la remarque de l’argenté quant à son surnom, il ne pouvait s’empêcher d’émettre une certaine réaction devant la surprise de sa réponse. Connaissant assez bien le fauve ténébreux, il lui arrivait toutefois lui-même d’être surpris par certaines de ses réponses. Agréable sous bien des facettes, il semblait que certains éléments pouvaient même échapper au regard du corbeau. Toutefois, c’était notamment ce genre d’inconnu qui rendait leur relation aussi soudée et unique.

-Je te comprends. Bien souvent, nous pensons affronter des entités alors qu’au final, nous sommes surtout face à l’Agglomération de nos ténèbres sous forme d’une chimère incontrôlable.

Détendu, Sharrkan semblait avoir lâché prise sur une facette de sa personne, plus ou moins comme l’avait jadis fait Raizen sous une forme totalement différente. Après tout, Raizen avait dû accepter la personnification de ses ancêtres en lui, pas forcément une partie de lui-même.

-Tu n’as pas à me remercier pour cela, je n’ai fait qu’être présent pour toi au même titre que tu l’aurais été pour moi, bien que je l’ai plus fait dans le but de t’aider qu’à des fins de réciprocité.

Important, le Meikyû était une personne assez altruiste sur certains égards, surtout avec les gens qu’il appréciait et estimait. Ayant apris à connaître l’argenté sous ses nombreuses qualités et défauts, il était important pour lui d’être présent lors de ces épisodes de détresses, car ils n’étaient pas toujours faciles. Certains succombaient même ou perdaient la raison, ne trouvant aucun point d’ancrage vers lequel se recentrer.

-Si cela se trouve, ça fait assez longtemps que tu adoptes cette forme et c’est pour cette même raison qu’elle te semble assez instinctive. Sinon, je dirais qu’elle est peut-être même innée au point d’en être spirituelle.

Soufflant ses quelques paroles avec une légèreté certain, il fixait le Kazejine, tentant de l’aider et de le guider dans sa réflexion. Pourtant, Raizen cachait quelque chose ou plutôt, il avait déjà de nombreuses questions en tête qu’il attendait patiemment de diriger vers Sharrkan au moment opportun.

-Dans tous les cas, si je me fie à notre première rencontre sous cette forme, je dirais plutôt que tu rugis et ne miaule pas, mais peut-être que mon audition me faisait défaut.

Lui faisant un clin d’oeil alors qu’il contenait un certain rire moqueur, il fit soudainement basculer l’atmosphère en posant cette fameuse question qui le démangeait…

-As-tu pris le temps de sonder les souvenirs que tu avais sous cette forme ou es-tu capable de te souvenir de tout ton vécu sous ta forme hybride ?

Banale pour certains, cette question était pleine de sens. S’il était vrai qu’il avait renié cette facette de lui-même, il était plus qu’intéressant d’en comprendre ce que ses plus purs instincts avaient cherché à accomplir ou fuir lors de ses premières transformations. Riche en sens, c’était là un des questionnements du Meikyû pour lequel il voyait une piste de compréhension pour Sharrkan. Après tout, c’était un moyen d’amorcer le terrain vers sa seconde question, mais surtout pour Sharrkan d’y comprendre davantage cet instinct qui l’habitait. Saurait-il mettre un mot dessus?

-Si tu te sens à l’aise à me le partager, quelle était cette facette que refoulait l’homme le plus beau et charismatique de tout le Yuukan ?

Se prêtant au jeu du Fauve, sa question était pourtant d’un sérieux déconcertant, tout comme son regard concentré. Pourtant, Raizen ne tentait pas de lire Sharrkan au-delà de ce que celui-ci désirait révélé contrairement à son habitude. Il se contentait plutôt d’observer les fluctuations de longueur d’onde qui lui était donnée de percevoir, car par moment, il fallait faire confiance à autrui pour partager certains éléments sans pour autant tenter soi-même d’y trouver la réponse en même temps. C’était là pour lui un signe de confiance qu’il accordait en réponse à celle que lui accordait le Kazejine d’Argent.

Quel était donc l'alter de l'homme qui prenait autant de fierté en sa beauté et son charisme? Qu'est qui nourrissait son alter-ego ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578

Fangs & claws | Raizen

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tentacles against Claws [Moe]
» FINALE. NAARI ETSUKO contre MEIKYÛ RAIZEN - VAINQUEUR : MEIKYÛ RAIZEN
» Debriefing | Raizen
» L'âme de la Ronin [PV : Raizen]
» Particulier ? Oui. [M. Raizen]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: