Soutenez le forum !
1234
Partagez

Convocation (Metaru Hideko)

Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Convocation (Metaru Hideko) Empty
Lun 25 Juil 2022 - 5:24

Lisant le rapport effectué par le Metaru, Raizen eut par moment une satisfaction, à d’autres un sourire et finalement un peu d’inquiétude. N’étant jamais très agréable de voir un shinobi revenir dans un mauvais état suite à une mission, Akagi touchait cependant des points aussi pertinents qu’intéressants, le forçant par le fait même à émettre une missive visant à demander des informations sur l’état de santé de Sakura.

Réactif, cela le poussait à réfléchir à un protocole d’évaluation physique des shinobis avant l’envoi en mission afin d’éviter cela, un projet qui fut aussitôt envoyé en direction de l’institut shinobi dans le but d’y voir des prémisses voir le jour.

La santé était le maître de toute chose, il n’était pas rare que des gens ne connaissent pas leur propre limite. Pourtant le corps était une entité si forte, mais pourtant si fragile contrairement aux âmes.

Reportant cependant à plus tard le traitement de cette mission et des conséquences qui en découlerait, à ce jour, l’objectif et l’ordre du jour était bien différent. Ayant convoqué Metaru Hideko à son bureau dans le but d’avoir une discussion résultant de sa précédente non-passation en grade, il attendit patiemment qu’elle arrive alors que sur son bureau se trouvait une pluralité de documents.

Ayant été recommandé deux fois plutôt qu’une par la victime de son carnage, mais aussi par le maître de cette victime, il était là aussi curieux et intéressant pour Raizen d’y voir les victimes reconnaitre un possible progrès dans l’esprit de la jeune femme. Ayant un certain impact, Raizen désirait toutefois confirmer un autre élément, d’ou sa convocation à contrario d’une simple lettre banale.

-Bonjour Hideko et bon retour de missions. Je ne te dérangerais pas très longtemps. J’ai bel et bien reçu votre rapport de mission et sache qu’il est en cours de traitement. L’état de Sakura est aussi surveillé et j’ai demandé à recevoir des nouvelles d'elle.

Déblayant le terrain de tous les sujets externes potentiels qui pourraient survenir ou brouiller l’efficacité de cette prise de contact, contrairement à d’habitude, Raizen fut très laconique.

-Je n’ai qu’une question à te poser aujourd’hui Metaru Hideko en dehors de comment tu te portes. Depuis les événements qui se sont produits, la mission, l’évolution de tes relations auprès de tes confrères et bien d’autres éléments, j’aimerais que tu puisses me partager ta réponse.

N’émettant aucun autre commentaire pour décrire l’objectif de sa venue, Raizen clarifia :

-Quelle voie désires-tu entreprendre Metaru Hideko ?

Attendant patiemment l’objet de sa réponse tandis qu’il l’observait avec beaucoup de concentration, le corbeau ne perdait pas une seule seconde, décelant les moindres réactions chez elle tel un crave.

Avait-elle choisi une voie priorisant l’équilibre, celle du chaos ou sa vision était-elle tout autre? Les iris du corbeau n'attendaient que cela : La vérité et que la vérité.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Convocation (Metaru Hideko) Empty
Lun 25 Juil 2022 - 21:02

L’heure avait enfin sonnée. Celle du jugement, celle où elle recevrait la décision que Raizen prendrait à son égard. Sera-t-elle promue ? Un gage de confiance lui sera-t-elle donné ?
Ses mains moites se frottaient l’une l’autre. Assise sur le banc, dans une salle d’attente dont elle ne connaissait que trop bien les contours, elle attendait. Chaque seconde lui paraissait être une éternité.
Pour cette occasion qu’elle attendait tant, pour laquelle elle avait tant sacrifiée, Hideko s’était préparée. Sa chevelure, formée de trois nattes qui fusionnaient à l’arrière de son crâne, se terminait par une plus grosse qui tombait dans son dos. La fraîcheur hivernale se faisant sentir, elle avait pris la peine de prendre un manteau en cuir sombre et en fourrure, qui, elle le savait, lui donnerait une certaine prestance.
Ses iris pourpres étaient fixées devant elle : dans son esprit ça ne faisait aucun doute, elle avait fait ce qui fallait. Que ce soit durant ses missions, durant ses entraînements… La seule et unique chose qui pouvait lui porter préjudice était son combat avec Akagi, mais seul Akio était au courant. Le premier n’avait aucun intérêt à l’ébruiter et le second… cela ne dépendait que de sa parole, mais il n’avait pas non plus intérêt à mettre en porte-à-faux Akagi.

La porte s’ouvrit, Hideko tourna la tête vers elle. Un garde lui dit d’entrer. Alors Hideko se leva, puis se tourna une première fois vers la porte. Au premier pas, elle détendit son bras le long de son corps, relâchant sa tension jusqu’alors palpable. Une seconde fois, elle tourna pour lui faire face, à lui, à Raizen, le Raikage.
Leurs regards se croisèrent et ne se lâchèrent plus. Assit derrière son bureau derrière des piles de documents, il la salua, l’informa de la réception du rapport de sa dernière mission et l’invita à s’assoir. Alors Hideko s’approcha et elle s’assit. Les mains posées sur ses cuisses, elle le salua formellement.

« Bonjour, mon Raikage. »

Ce dernier attaqua directement par le vif du sujet. A part la politesse habituelle qui voulait qu’il s’enquisse de son état, il ne lui demanda qu’une seule chose : quelle voie désirait-elle entreprendre.

Hideko ne répondit pas, pas tout de suite. Cette question… la ramena plusieurs mois en arrière. Lorsque, sur ce terrain d’entraînement, elle l’avait combattu et dans l’inévitable défaite qui s’en suivit, elle avait craqué.
Celle qu’elle était hier n’avait plus rien à voir avec celle qui se présentait en ce jour devant lui.
La réponse qu’elle allait lui donner allait-elle lui plaire ? Hideko ne put s’empêcher de se poser la question, une interrogation qu’elle balaya aussitôt de son esprit, car cela n’avait que peu d’importance. Que cela lui plaise ou non, ce ne serait pas ce qui déciderait de son sort. La seule et unique conduite à tenir, était celle de l’honneur et de la vérité, car c’était l’unique chose qui intéressait Raizen.

« Celle de la puissance. »

La question qui allait suivre serait celle de la ou des raisons qui la motivait à vouloir acquérir plus de puissance. Une question qui amenait une réponse.

« Pour devenir la plus puissante. »

Sa confiance en elle pouvait paraître pour de l’arrogance. Pourtant, Raizen savait mieux que quiconque le combat intérieur que Hideko menait tous les jours. Lui, mieux que quiconque était apte à en juger.

« Je ne peux vous répondre que c’est pour protéger ceux que j’aime, ou pour détruire mes ennemis. En réalité, c’est un peu de tout cela. Cependant, quand hier j’utilisais cette puissance pour blesser aveuglément les autres, aujourd’hui, je l’utilise pour défaire mes ennemis et aider ceux à qui je tiens. »

Hideko faisait bien évidemment référence à son entrée en tant qu’apprentie à l’hôpital, mais aussi à sa volonté de trouver quelqu’un d’assez talentueux pour soigner Bakeneko, toujours meurtri par sa blessure. Enfin, son esprit ne se détachait jamais d’Aya, sa petite sœur qui comptait sur elle, allongée sur son lit d’hôpital. Sa petite sœur qui comptait sur elle pour qu’elle obtienne sa garde.

« Quand nous nous sommes rencontrés, je ne savais pas contrôler mes démons. Je désirai tantôt les étouffer, tantôt les embrasser. Aujourd’hui, nous nous rencontrons de nouveau. Aujourd’hui, il n’est plus question de cela. Je les accepte, ils font partis de moi. Ils sont moi, et ils sont comme bien d’autres choses, une force. »

Tandis que dans le passé, ils étaient une faiblesse.



_________________
Convocation (Metaru Hideko) Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Convocation (Metaru Hideko) Empty
Mar 2 Aoû 2022 - 6:10

Mon Raikage songea calmement Raizen ?

Notant un certain caractère possessif dans la prise de parole d’Hideko, il n'en fit toutefois rien, décidant ainsi de l’observer calmement tandis qu’elle prenait place tel que convenu pour cette convocation. Attendant ainsi patiemment de voir si elle avait trouvé ou songé à la réponse d'une question des plus prévisibles, celle-ci ne broncha aucunement.

Dévoilant ainsi les prémisses du cheminement qu’elle souhaitait entreprendre, la puissance semblait être son objectif. Or, tel un glaive, il y avait deux faces : la face protectrice accompagnée de la face vengeresse, un médaillon à deux revers qui illustrait plus qu’adéquatement la dualité et les combats intérieurs que vivaient constamment Hideko.

Plus important encore, même dans sa brève prise de parole, Hideko avait su aller droit au but, manifestant par le fait même un élément allant au-delà des attentes. Que ce soit le fait qu’elle reconnaisse désormais désormais ses faiblesses, mais les aient aussi acceptées, c’était là une preuve de croissance et de maturité. Nombreux étaient les shinobis qui se refusaient toute possibilité d’échec ou de faiblesse. Bannissant ainsi leurs démons sans pour autant les accepter et en prendre conscience, c’était bien souvent lorsqu’il était trop tard que ceux-ci voyaient les conséquences d’un tel rejet.

-Très bien Hideko. Merci pour cette réponse.

Toujours sérieux, il la fixait, sondant presque son âme d’un simple regard comme s’il pouvait vérifier la véracité de cette confiance. Enveloppant ainsi l’aura du Meikyû, l’espace d’un instant, on aurait dit qu’une forme chakratique se baladait autour de son corps tandis que l’espace d’après, on aurait dit qu’elle n’y était plus.

-Nous avons tous nos démons et savoir les affronter et les accepter est important, au risque qu’ils finissent par nous rattraper ou prendre un contrôle total de nos moyens et de nos possessions, réduisant par le fait même à néant ce pour quoi nous travaillons avec tant d’ardeur au détriment de nos réels intentions.

Poursuivant, il n’arrêta pas :

-Un shinobi qui n’arrive pas à les cerner ou qui les rejette est une chose. Or, un shinobi qui perd ses moyens et qui en met d’autres à risque en est une autre. Si certains ne croient pas au pardon, je crois personnellement au potentiel de devenir qui évolue en fonction de la vision que chaque personne a. C’est par ce type de vision qu’il te sera possiblement donné de manifester l’objet de ta vision. Or, une vision n’est pas complète sans ses ombres tout comme elle n'en est pas complète sans sa lumière.

Bougeant calmement la main pour venir saisir deux lettres, il précisa :

-Aujourd’hui, deux shinobis ayant un grade supérieur aux tiens en Nara Aizen et Metaru Akagi ont pris la peine de recommander tes compétences, ton changement, mais aussi ta prise de contrôle. S’il ne faisait aucun doute que tes aptitudes martiales étaient plus que suffisantes pour devenir chunin, aujourd’hui, il ne fait aucun doute que les siens t’ont accepté au même degré que tu t’es personnellement acceptés.

Représentant un travail colossal, le fait d’avoir l’approbation de la victime et de son maître n’était pas une mince affaire. Au contraire, c’était même quelque chose d’assez impressionnant, voire même un revirement de situation.

-Par le fait même, aujourd’hui, tu es destitué de tes fonctions de genin et tu pourras désormais étendre l’objet de ta quête et de ta vision à un grade et un statut qui va de coeur avec l’objet de ta vision.

Marquant une pause, il patienta, avant de libérer de sa main un rouleau ayant contenant certains objets.

-Aujourd’hui, Metaru Hideko, tu es désormais désigné Chunin du Village de Kumo et championne de l’examen chunin par ma décision, mais aussi par celle de l’ensemble du village qui te fait confiance pour la suite. Toutes mes félicitations.

Dévoilant un léger rictus de satisfaction, Raizen se savait difficile. Il savait notamment que sa décision n’avait pas fait l’unanimité au début, mais il était aussi conscient que cela contribuerait à son développement sur le long terme. Il y avait par moment des des points de chute et des moments d’échecs. Or, ce type de moments nourrissait par le fait même les moments de réussite et d’ascension, créant même une dynamique ascendante.

-La possibilité d’entreprendre un voyage pour parfaire tes compétences demeure une possibilité tout comme la prise en charge d'une équipe au besoin. Il te faudra simplement demeurer en communication avec le village au cas où nous ayons besoin de déployer tes forces dans une mission. Tu es libre de prendre ta veste de chunin. As-tu des questions pour moi ?

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Convocation (Metaru Hideko) Empty
Mar 2 Aoû 2022 - 17:53

Hideko croisa ses bras dans son dos, les deux mains l’une sur l’autre, attendant que le jugement ne tombe enfin, ne la délivre de cette insoutenable attente.

Raizen l’observa, la jugea sous tous les angles, toutes les coutures. Il resta silencieux, l’écoutant attentivement. Il n’y eût nulle trahison de ses pensées dans ses expressions, car son visage ne lui donna aucune information, rien qu’elle ne put se mettre sous la dent.
Puis enfin, la délivrance. Un long chemin, nullement dénuée d’attente, de suspens. Une souffrance insidieuse, silencieuse, qui ne prendrait son terme que quand cet homme le décidera.
Alors Hideko l’écouta. Elle l’écouta la remercier, partager ses pensées et un peu de son vécu. Partager ses expériences, en tant qu’homme, mais aussi en tant que chef, que dirigeant ; en tant que général d’armée qu’il était.

Quand il lui expliqua que Aizen et Akagi l’avaient recommandé pour sa promotion, Hideko ne put contenir sa surprise. Ses yeux s’élargirent, sa bouche s’entrouvrit. Il n’y eu pas de joie, pas de peine, uniquement de la surprise. Un geste auquel elle ne s’attendait pas. Une recommandation qui pèserait sans aucun doute dans la décision qui tardait à venir, qui se faisait désirer. Car Raizen, plus que quiconque, savait faire désirer ses paroles. Loin d’être avare en explications, il n’était pas homme à donner la réponse sur un plateau d’argent. Bien au contraire, il prenait un malin plaisir à amener son interlocuteur sur le terrain qu’il désirait, à l’inévitable conclusion qu’il avait décidé d’apposer sur son nom.
Brusquement, le ton changea. Hideko fut destituée de ses fonctions de genin et promue chuunin. Son cœur se mit à battre à tout rompre, son sang bourdonnant dans ses oreilles. Ses bras se contractèrent, ses mains se serrèrent.
Elle avait réussi, elle avait gagné.
Enfin.Enfin ses efforts étaient reconnus. Enfin, bien que toujours liée au village, elle vit sa liberté lui être rendue. Sa liberté de bouger, sa liberté de décider.

La surprise s’effaça de son visage, son sérieux revint. Au fond d’elle, la joie l’envahissait. La joie et le soulagement. Un sourire en coin dévoila là les vrais sentiments de Raizen, sa compréhension de toute l’implication de cette décision et en un sens, sa satisfaction à avoir pu la délivrer. Délivrer son jugement, délivrer Hideko.
Tous les sentiments qu’elle avait enfoui au fond d’elle se bousculèrent. Son esprit, emporté dans le flot de souvenirs, de désir, de souhaits, ne sut se poser sur l’un d’eux. Raizen lui demanda si elle avait des questions, Hideko resta muette, prenant les secondes nécessaires afin de retrouver son calme, sa constance.
Des questions, elle n’en avait point, mais elle prit la parole.

« Je n’ai pas de questions, mais je souhaite vous annoncer plusieurs choses. »

Ses iris pourpres se posèrent dans ceux de Raizen, sondant l’être qui se cachait tout au fond de lui, cette personne dont les multiples facettes en faisait sa complexité.

« Je vous remercie de m’avoir promue. »

Avant toute chose, le respect était de mise.

« Dans les prochains jours, je prendrai des élèves sous ma responsabilité. »

Elle ne prit la peine de justifier, car les actes seraient ses mots.

« De même, quand je pourrai soigner Bakeneko, je partirai. De la roche à la brume, du feu au sable, je souhaite découvrir le monde, le comprendre, l’observer. Je suis convaincue qu’il n’y a que comme cela que nous saurons anticiper les dangers, anticiper et nous défendre. »

Tous ses combats lui avaient fait comprendre une chose : connaître son adversaire était le meilleur atout qu’un shinobi pouvait avoir en sa possession. L’information, la connaissance, était plus précieux que tout autre chose. Dans sa quête de puissance, l’information était une pierre centrale.

« Je serai et resterai un shinobi de la Foudre, prêt à revenir si l’on a besoin de moi ici. Je reviendrai de toute manière, car ici se trouve ma sœur, ici se trouve ma famille. »

Aya était la seule famille qui lui restait, la seule famille qu’elle n’avait jamais eue. A défaut de savoir comment s’occuper d’une famille, elle se refusait à l’abandonner.

« Mais cela me permettra aussi de continuer à évoluer, continuer à devenir plus puissante, plus forte. Surtout, ce sera ainsi que je serai le plus utile pour le village. »



_________________
Convocation (Metaru Hideko) Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Convocation (Metaru Hideko) Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 3:18

Gardant un sourire en coin devant l’effet de surprise qui venait de briser le regard de fer de la jeune femme, celle-ci revint immédiatement aux formalités afin de lui déclarer l’objet de ses intentions. Semblant prête au point d’avoir fort probablement réfléchi à ce qu’elle ferait une fois dans ses nouvelles fonctions, elle toucha de nombreux sujets pertinents dont celui du fameux voyage, un élément qui semblait l’appeler depuis le début.

-Le voyage forge en effet de nombreuses âmes, toutefois il te faudra revenir à Kaminari de manière récurrente au regard de l’état d’urgence dans lequel nous sommes, mais surtout parce que nous n’allons pas tarder à bouger prochainement. Nous te tiendrons au courant via lettre au besoin histoire de te rapatrier. Il faudra aussi que tu gardes en considération ton devoir d’enseignant même à travers tes voyages Hideko. C’est important.

Réfléchissant quelque peu, il se permit une courte remarque.

-Peu importe où on est, l’essence même de notre dévouement et de notre engagement à la Foudre est ce qui nous unit pour plusieurs. Certains shinobis sont d’ailleurs bien souvent un peu plus portés vers l’étranger comme ce fut jadis mon cas.

Lui souriant, il décida de lui poser une dernière et ultime question.

-Ce sera ma dernière question pour aujourd’hui, mais au-delà des découvertes de ce monde Hideko, que cherches-tu vraiment à découvrir pendant ton séjour ? As-tu un objectif clé en tête ou plutôt un axe de recherche ?

Se permettant de nourrir sa propre curiosité, Raizen se demandait si ce qui appelait Hideko vers l’étranger avait changé, car au-delà de la découverte se trouvaient toujours bien des éléments… Certains voyageaient pour fuir, d’autres en quête d’objectifs spécifiques. Qu’en était-il d’Hideko ? Quel était réellement le fruit de ses ambitions les plus profondes ? Que désirait-elle vraiment ?

Brillant sous la lueur du soleil qui caressait calmement ses iris dorés, le corbeau était de nouveau concentré, observant avec attention ce que Hideko allait dire, comme s’il était une entité externe à ce monde qui observait un choix parmi de nombreuses possibilités qu’il arrivait à visualiser.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578

Convocation (Metaru Hideko)

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvailles forcées [Pv : Metaru Hideko]
» [MLD] Premier soin [Pv : Metaru Hideko]
» Goûteurs professionnels - Metaru Hideko [D]
» Le temps de la vérité [Ft Hideko METARU]
» Visite guidée [ Feat Metaru Hideko ]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: