Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara

Narrateur
Narrateur

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Empty
Mer 27 Juil 2022 - 22:38
D’un air entendu et contrit, Daichi avait sobrement hoché la tête en entendant la réponse donnée par son frère de clan, foncièrement désolé de devoir ainsi sauter à la gorge de son supérieur pour le convier presque de force à une réunion du Conseil. Difficile toutefois de passer outre les exigences de ce dernier, et ce fut avec une résignation certaine que le Juunin finit par accepter de suivre Daichi jusque dans les basses artères de Shitaderu, à la base des monts qui s’élançaient jusqu’au travers des nuages. C’était en effet là, dans l’ombre des hautes montagnes qui composaient l’entrelacement de reliefs de Kumo que se trouvait lovée la Chambre, en marge des quartiers d’habitation. Une fois parvenu au devant de l’entrée, il était toutefois difficile de la confondre avec une quelconque autre : un Torii parfaitement entretenu, au sommet duquel siégeait discrètement le symbole du clan Nara, découpait en effet à même la montagne l’entrée de la fameuse Chambre, ne laissant entrevoir au-delà de sa frontière intangible que néant et obscurité.

Devant le Torii, Daichi s’arrêta net, se tournant fermement en direction d’Aizen pour le regarder droit dans les yeux.

« Seuls ceux qui sont conviés franchissent le seuil. Je… vous laisse, Aizen-san. »

Un hochement de tête aux relents militaires, et voilà le Chûnin qui tournait les talons, laissant son supérieur seul pour pénétrer à l’intérieur du lieu de réunion traditionnel du clan Nara. Lorsqu’il avança immanquablement sous le Torii, Aizen fut enveloppé par un environnement nécessairement fort familier, un puits d’ombre sans fond qui le drapa tout entier et l’accompagna pas après pas, pulsation après pulsation, lui faisant traverser tout un périple de songes invisibles qui dansaient autours de lui. Bientôt, toutefois, une maigre lueur parvint jusqu’aux rétines du Juunin, légèrement en hauteur sur la droite, et il put également remarquer que ses pas avaient commencé à produire une forme légère d’écho se répercutant sur des murs de roche brute qu’il ne pouvait pas voir.

Des froissements de tissu, indistincts et faussement lointains.

Nara Nowaki « ...Nous voilà donc enfin au complet.
Nara Suzaku - Honorables membres du Conseil…
Nara Fuushika - ...Libérez notre Lumière. »

La source de lumière isolée et faiblarde disparut presque, noyée dans la soudaine clarté toute relative qui envahit la Chambre tandis que les ombres des membres du Conseil se retiraient et laissaient les lampions fixés au mur dispenser leur lumière chaude et tamisée. Aux yeux d’Aizen, toute l’ampleur de la pièce apparut alors : ouvragée par endroit par des contreforts en bois massif finement décorés, la Chambre demeurait fondamentalement une cavité naturelle, au plafond très haut et où les six membres du Conseil Nara siégeaient à différents endroits, perchés sur des pitons rocheux plus ou moins réguliers offrant une assise rudimentaire. La lueur qu’avait pu apercevoir initialement le Juunin, ce dernier put réaliser alors sa provenance : la braise ténue émise par l’extrémité d’un kiseru, celui-là même que tenait en main Nara Shikatowa. Cheffe de clan, celle-ci n’en restait pas mon positionnée à mi-hauteur, presque en retrait, moins haut que trois autres Conseillers qui se situaient perchés bien plus haut dans la cavité qu’était la Chambre.

Nara Keisuke « Nara Aizen. Aussi ponctuel que cela lui a été possible. Bienvenu dans la Chambre.
Nara Shizenkaze - Je gage qu’après votre périple, bien des choses, vous devez avoir à conter.
Nara Nowaki - Prenez place », fit l’un des Conseillers, une femme, physiquement le plus haut placé dans la grande cavité minérale tout en tendant la main vers un débordement rocheux, au plus bas de la « salle », qui pouvait faire office d’assise.

Un maigre silence s’imposa, avant que la voix de Shikatowa ne résonne à nouveau dans la Chambre entre deux bouffées de son kiseru. Les épaisses volutes de fumées, qui dansaient au-dessus d’elle, projetaient leur ombre pâle sur le sol irrégulier de la cavité.

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Nara_s13

Nara Shikatowa « Je sens d’ici le tumulte, Aizen-dan’in… et vous aurez l’occasion de le mettre au repos. Pour l’heure, toutefois…. Je vous prie de nous rapporter l’issue du Sommet dont vous revenez. La guerre contre ce Tôsen… Est-ce un conflit que nous pouvons remporter ? »



@Nara Aizen
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Empty
Jeu 28 Juil 2022 - 15:21

Il y était enfin. Devant ce que les Nara appelaient la Chambre. Lieu de rassemblement privilégié des membres de son conseil. Lieu dans lequel Aizen aurait dû être invité bien plus tôt pour traiter d’une affaire qui avait maintenant échappé à leur contrôle.

Pendant le court chemin qui séparait l’Arche Grise de son lieu de convocation, Aizen était resté silencieux. Pas parce qu’il n’avait rien à dire à ce Chûnin qui l’accompagnait, mais parce qu’il était déjà en pleine réflexion. Plus que cela même : il méditait. Il se préparait à l’échange qui allait avoir lieu se demandant comment se comporter face à ce conseil. Il le savait, s’il voulait grimper dans la hiérarchie du clan il devrait montrer patte blanche.

Il savait le faire, habile d’une grande diplomatie et d’une sérénité à toute épreuve il pouvait affronter n’importe quel orateur et s’adapter pour aller dans son sens. Il se plaisait à se catégoriser de caméléon social. Ainsi en étant ce qu’ils voulaient Aizen se mettrait dans leurs bonnes grâces et il n’aurait plus qu’à attendre qu’une place se libère pour pouvoir rejoindre le conseil. Ainsi son ambition était en marche.
« Merci. »
Ce fut le seul mot qu’il daigna donner à son guide sans même le regarder. Alors que ce dernier prenait congé, le Nara avait le regard perdu dans les tréfonds obscurs qui s’étendaient au-delà du Torii. Au bout de quelques instants il comprit qu’il ne servait à rien de plisser les yeux. Quel que soit le temps qu’il resterait là à fixer cette obscurité sa rétine ne s’y habituerait jamais. C’était une obscurité parfaite.

Il sourit légèrement devant l’ironie d’un tel lieu pour des Nara puis commença à avancer. Il ne ralentit pas quand le peu de lumière de l’extérieure avait complétement disparut. Dans le noir complet son pas restait léger : serein mais déterminé.

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Asnb

Ce fut dans cet état d’esprit qu’il pénétra la Chambre, interrompant les quelques bavardages qui s’élevaient déjà çà et là. Il fut rassuré quand les lumières prirent vie. Pas car il se sentait en danger, mais plutôt parce qu’il aurait était déçu que des Nara se plantent eux-mêmes une épine dans le pied.

Aizen regarda tour à tour autant ceux qui intervenaient que ceux qui restaient mués dans le silence. Bloquant son regard quelques secondes dans chacun des leurs, il voulait montrer qu’il n’était pas impressionné. Que ce soit par son regard ou son très léger sourire, il arborait une sérénité à la hauteur des vêtements immaculés qu’il portait.

Ce lieu avait tout pour mettre la pression à celui qui se retrouvait au plus bas. Rien d’étonnant de la part d’un clan dont l’intellect n’était plus à prouver. Une confrontation d’idées pouvait se gagner avait même d’avoir échangé le moindre mot. Ils avaient su utiliser l’ampleur naturelle des parois rocheuses sur ce qu’elle surplombait. Le Nara avait l’impression de n’être qu’une fourmi face à eux.

Alors celle qui semblait l’intrue prit enfin la parole. Séparée des autres membres du conseil, elle avait beau sembler en retrait un seul coup d’œil suffisait à comprendre son importance.

Rapporter l’issue du Sommet… Il répéta plusieurs fois cette phrase dans sa tête. Allait dans leur sens ? Eux qui n’avaient aucune honte de défier l’autorité du village en lui demandant d’outrepasser son devoir ? Aizen ne pouvait se le permettre. Si son ambition était multiple il se rendit compte qu’elle faisait parti d’un arbre dont les branches prenaient parfois des chemins divergents. Et tout en haut de cet arbre, là où s’élevait la branche la plus haute, se trouvait son équilibre ultime. Celui là même que Kougen lui avait dicté : rétablir l’équilibre. Et sa vision devait être global, son clan n’était rien face à l’immensité de son projet. Comment rétablir cet équilibre s’il devait être à la tête d’un clan dissident ? Il ne pouvait le permettre et si c’était à lui de leur montrer la voie alors il s’en porterait garant.

Faisant appel au Zen des Samouraïs le Nara ne montra rien de ce qui lui traversa l’esprit. Il voulait dégager un état de sérénité à la hauteur de ses ambitions si bien qu’il en serait palpable par ses interlocuteurs. Ils ne pouvaient le faire chavirer, ou sombreraient en essayant.

Enfin, il s’inclina respectueusement, l’avant-bras sur le haut du ventre. Il resta ainsi quelques secondes puis se redressa avant de prendre place là où on l’invitait à la faire. Mais il choisit de rester debout à cet emplacement, puis il prit enfin la parole.
« Éminents membres du conseil, je suis honoré de me retrouver face à vous, en ce lieu. »
Il regarda encore tour à tour ses interlocuteurs puis s’inclina de nouveau. Enfin, il se concentra sur sa Cheffe de clan à qui il soutint le regard.
« Ce tumulte… »
Il répéta ses termes, pensivement.
« Honorable Shikatowa-sama, on ne calme pas une tempête en évitant de regarder ses vagues. Il faut savoir les affronter, pour finalement la dompter. »
Cette métaphore n’avait aucune vocation à provoquer mais à faire comprendre que malgré le comportement respectueux du Nara il était prêt à affronter ce qui se mettrait face à lui. Après tout, il avait fait face aux flammes de l’enfer alors il n’y avait plus aucune raison qu’il s’écrase face à qui que ce soit. Il avait mérité qu’on l’écoute.
« Ainsi permettez-moi, avant de vous répondre, d’émettre déjà quelques observations sur notre présence ici. N’y voyez aucune animosité là-dedans, ni envers vous, ni envers personne. »
Il commençait déjà à dévier de la trajectoire cordiale à laquelle s’attendait sans doute le conseil face à lui. Il prenait soin de faire attention à son ton et aux expressions de son visage. Si ce dernier restait neutre sa voix restait quant à elle amicale.
« Si je suis ponctuel, Nara Keisuke, c’est cette audience qui me semble quelque peu en retard. En effet, vous avez ignoré mon appel concernant le défunt Joben. Comme semble aussi l’avoir malheureusement fait le Kyuubu. »
Son regard se porta forcément sur celui qui était le chef de cette unité à cette heure, Nara Keisuke.
« Si vous m’aviez entendu à ce moment je vous aurai suggéré ce que j’avais en tête. C’est-à-dire bannir Joben de notre clan afin que ses agissements ne corrèlent plus avec notre nom. Je sais qu’il est inutile de resasser le passé mais il est important d’en comprendre tous les aspects pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. »
D’autant que Kumo faisait sans cesse la même erreur. Permettant par exemple à un renégat comme Hiko de se balader librement dans le Yuukan par exemple alors qu’il serait plus pertinent d’en maîtriser les agissements au sein de Kumo ou alors de le réduire au silence pour toujours.

Aizen n’était pas du genre à parler pour rien dire ni à tourner autour d’un sujet futile. Effectivement le mal était fait, c’était trop tard. Mais si le Nara évoquait cela c’était avant tout en guise d’introduction. Tout n’était que question de liens invisibles mais pourtant bien palpables pour le Nara.
« En effet, Nara Shizenkaze, vous avez vu juste. Je reviens effectivement avec des choses à dire mais hélas pas autant que ce que chacun ici aurait pu espérer. »
Il disait la stricte vérité, il était lui-même déçu de cela. Mais nul doute que ce qu’il avait ramenait avec lui avait bien plus de valeur que de simples informations. Il avait ramené la possibilité d’une réelle alliance durable.
« Je reviens surtout avec des alliés Iwajins, qui eux ont de nombreuses informations à fournir, d’ordres capitales. Et s’ils sont ici c’est avant tout dans l’espoir de voir enfin naître une Coalition vraiment unie. »
Il commençait à se rapprocher de l’idée principale qu’il voulait émettre. Le voyaient-ils venir ? Il était certain que oui car il avait face à lui des esprits habiles, sans doute plus que le sien. Et ils étaient d’autant plus au courant qu’ils étaient les principaux concernés.
« Mais il faut d’abord représenter un camp homogène et stable si on veut pouvoir s’allier à d’autres. Je reviens du pays du Feu, ils sont enfermés dans une instabilité politique toujours plus grandissante qui commence à faire leur réputation. Nul doute que cela pourrait avoir des répercussions sur l’entièreté de la Coalition. Cela m’amène donc à la question suivante… »
L’idée était claire cette fois. Le Nara instillait l’idée que les actes du clan Nara pouvaient représenter un danger pour la stabilité politique du village. Depuis l’élection truqué le clan avait réussi à se racheter une réputation, d’autant qu’ils s’étaient toujours montrés décisif dans l’avenir du village. Mais cette escarmouche dont Joben était l’élément central pourrait de nouveau tout faire chavirer. Et maintenant cette envie de bypasser les informations devant découler dans un ordre hiérarchique bien établit. Alors…

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara 1eq0

« Pourquoi le clan Nara, clan majeur au service du village de Kumo, convoque un missionné du Raikage avant même que ce dernier n’ait eu le temps de recevoir son rapport ? »
Tout sourire avait disparu de son faciès car le temps des non-dits était désormais révolu. Comme l’avait si bien dit le Jônin, on n’arrêtait pas une tempête en évitant de regarder ses vagues. Et lui, il comptait bien les prendre de front.


Spoiler:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Narrateur
Narrateur

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Empty
Sam 30 Juil 2022 - 1:21
Nara Keisuke « Quelle effronterie... »

Les mots du chef intérimaire du Kyuubu avaient tranché l’air ambiant, prononcés tout juste assez fort pour qu’on puisse se demander si il avait vraiment voulu qu’on l’entende… mais pour être en tous les cas bel et bien entendu par toutes et tous. Alors que le Juunin de Kumo qui avait pris place au coeur de la Chambre avait entamé sa réplique par une digression vis-à-vis du sujet évoqué par la Cheffe de Clan elle-même, les regards des membres du Conseil avaient roulé silencieusement les uns vers les autres, et ce fut finalement le verbe acerbe du Nara lupin qui avait donné une forme tangible à ces échanges non-verbaux.

Nara Nowaki « Aizen-dan’in… Il semblerait que vous vous soyez mépris sur votre rôle, au sein de cette réunion. Affronter une tempête est une chose… S’y jeter la tête la première en est une autre.
Nara Fuushika - Bannir l’un des nôtres… S’entend-il au moins parler ? »

Le ton chez les deux Conseillers était resté égal et pourtant, il était possible pour une oreille plus qu’attentive de discerner si ce n’était qu’en partie le fond de la pensée de chacun d’eux. Un fond qui n’échappa en tout cas à aucun de leurs homologues, perchés ça et là aux quatre coins de la Chambre. Mais alors que c’était presque un procès d’intention qui risquait de s’ouvrir d’emblée sur la personne d’Aizen, une voix vint réordonner les esprits de toutes et tous.

Nara Shikatowa « L’ordre du jour a été établi, et il sera demandé à chacun de le suivre… Cela vaut en premier chef pour vous, Aizen-dan’in.
Nara Shizenkage - Une voix convoquée… est amenée à parler. Et de la substance de ses mots, il s’agira de déterminer, lança le Conseiller de sa voix marquée par le grand âge.
Nara Suzaku - Nous Nara… sommes soucieux de la préservation de Kumo avant toute chose.
Nara Nowaki - Et à cette fin, Aizen-dan’in… vous commenciez à élaborer sur votre récit de ce qui s’est déroulé au Sommet de la Coalition. Revenir accompagné par des alliés de poids est une chose, mais j’ose espérer que tout notre recueil d’informations… ne restera pas tributaire de la bonne volonté de ces iwajin à nous les fournir. »

Autoritaire mais aussi faisant preuve d’une certaine souplesse protocolaire, le Conseil dans son ensemble demeurait dans l’expectative, une position dans laquelle peu de ses membres supportaient de se trouver. Aucun d’eux cependant n’avait présentement le choix, et c’était peut-être cette absence de choix qui rendrait certains bien moins conciliants avec le jeune Aizen, si ce dernier venait à réitérer son erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Empty
Sam 30 Juil 2022 - 13:01

Le Nara fixa un à un ses interlocuteurs quand ses derniers se mirent à logiquement réagir à ses paroles. Néanmoins, il savait que leurs réactions étaient contrôlées ou, au minimum, il s’en doutait. Ils prenaient sur eux de ne pas rétorquer vivement car dans ce jeu qui venait de commencer c’était Aizen qui avait les cartes en main. Il avait des informations que le Conseil souhaitait et ce dernier ne voulait pas trop brusquer leur interlocuteur tant qu’il n’avait pas eu ce qu’il voulait. Mais là ou se trompait le Conseil, malgré le fait que le Nara l’ait exprimé clairement, c’était qu’il n’avait aucune information de valeur. Bien qu’il avait tout de même de quoi étancher leur soif de curiosité.

Le Nara ferma les yeux en un air résolu. S’il s’était attendu à n’obtenir que très peu de réponse quant à ses attentes il ne se doutait pas que le Conseil éviterait à ce point de lui répondre. Ainsi personne ne voulait en démordre, le Nara était-il assez têtu pour oser défier le Conseil et continuer ? Il n’était pas idiot, il voulait savoir ce qu’il faisait ici et découvrir les intentions des hautes sphères de son clan. Et pour cela il devrait alors leur donner ce qu’ils voulaient. Comme lorsqu’on nourrissait un chien dans l’espoir qu’il nous obéisse.

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara I9bw
« Ainsi… Je vois que vous êtes plus enclin à poser des questions qu’à fournir des réponses. »
Il ouvrit de nouveau les yeux, jaugeant chacun de ses confrères se demandant si de simples provocations auraient la force de faire sortir de ses gonds l’un d’eux. Ce qui lui permettrait d’en savoir un peu plus sur leurs intentions. Mais il connaissait déjà la réponse, on ne pouvait pas faire parti des Nara les plus sages et ne pas savoir se maîtriser.
« Mais n’ayez crainte, je vais vous répondre. Pardonnez mon égarement je ne suis pas un fin connaisseur des us et coutumes de la Chambre. »
Il regarda Shikatowa en disant cela, celle qui lui avait en première rappelé qu’il était d’abord invité à répondre sur le sujet que le conseil avait choisi. Cela ne lui disait pas en quoi ils avaient la légitimité de recevoir ces informations avant même que leur chef suprême, le Raikage, n’ait eu l’occasion de les entendre. Mais il était trop curieux pour s’arrêter ici, il devait savoir ce qu’ils avaient en tête et pour cela il devait aller dans leur sens. C’était comme ça qu’il pourrait aider le village si jamais leurs intentions n’étaient pas concordantes malgré ce que pouvait dire Suzaku.
« Ma chère sœur… »
Il s’était exprimé en levant la tête vers celle qui se trouvait le plus éloigné du Nara, le plus en hauteur. Il n’avait pas de lien de parenté avec elle mais s’était exprimé comme il l’avait fait dans cette lettre dont il avait parlé plus tôt.
« Nowaki, j’ai bien peur de devoir réduire au silence vos espoirs. Kumo est en effet tributaire de la bonne volonté des Iwajins, comme l’est la coalition toute entière. »
Il dit cela comme une annonce solennelle. Il reposa son regard sur la petite assemblée que composait le Conseil de manière plus générale puis continua son récit enfin commencé.
« Il s’est passé des choses qui ont fait que seulement deux Iwajins, ceux actuellement présents à Kumo, ont pu assister à la fin de la réunion de la coalition face au moine Sen’sei Mokkô et un autre Gardien… »
Le Nara restait volontairement vague pour le moment, voulant simplement exprimer l’importance d’avoir les Iwajins en allié en ce jour avant d’expliquer ce qui avait amené à cette conclusion pour le moins étonnante. Car pour lui le plus important était le présent, le reste qu’il conterait ne faisait que parti d’un passé résolu. Même s’ils devaient agir pour que rien de tout ça n’ait lieu de nouveau, il était plus important de se concentrer sur ce qu’ils pouvaient agir pour la suite.
« Ces deux Iwajins, en les personnes de Chiwa Aimi et Hayai Taishi, ont reçu des informations capitales pour notre combat contre Sakaze Tôsen… »
Il regarda de nouveau sa cheffe de clan, en souriant. Elle aussi s’était exprimé en appelant leur ennemi par leur prénom, elle ne participait pas à le mystifier comme tous les idiots qui l’appelaient par ce stupide pseudonyme. Rien d’étonnant de la part d’une Nara.
« Et après avoir échangé avec eux, ils ont généreusement accepté de venir à Kumo en premier avant même de rentrer chez eux. »
Le Nara ne devait pas insister sur le fait que c’était grâce à lui si les échanges diplomatiques avec Iwa, ou même Kiri, n’étaient pas morts dans l’œuf. Il devait simplement relater les faits et l’idée naitrait d’elle même dans leurs esprits.

Le Nara prit une grande inspiration lente et maîtrisée, il allait devoir raconter. Cette histoire qui était si proche et semblait pourtant déjà si loin. Il devait leur expliquer comment ils étaient arrivés à une telle conclusion.
« Lorsque nous nous sommes tous rassemblés à l’entrée du Quartier Général de la coalition un étranger s’est présenté à nous. Il avait le comportement d’un enfant et disait vouloir découvrir les shinobis, qu’il voyait pour la première fois. Rien ne pouvant retenir notre intérêt jusqu’à que ce dernier se mette à nous inclure dans une sorte de jeu. »
Aizen fixa son regard, montrant bien que ce qu’il disait était la vérité alors qu’elle semblait tout droit sortir d’un compte pour enfant.
« Nous devions le toucher pour gagner, chaque personne qu’il touchait était éliminée et n’avait plus le droit de participer. Certains n’ont pas voulu participer au jeu et d’autres ont tentés leur chance. Je vous passe les détails mais personne n’a réussi à le toucher et lui en a éliminé plusieurs en un temps records. Il n’était pas particulièrement fort ni rapide, ses mouvements étaient basiques. Il était simplement… Intouchable, à cause d’une aura particulière. »
Le Nara prit une pause afin de permettre à son public de bien absorber chaque chose qu’il pouvait dire sachant pertinemment qu’avec ses éléments ils n’avaient pour le moment pas grande chose à comprendre.
« Lorsque Mokkô est apparu, il a révélé que ce personnage n’était autre que le dernier gardien. Mais qu’il était aussi le plus puissant de tous. Il l’a alors appelé : le Gardien des Gardiens. »
L’histoire que racontait le Nara ne faisait que rapporter de nouveaux éléments sans révéler de réponses sur ceux exprimés avant. Ils devaient être perdus pour le moment, comme l’étaient tous ceux qui avaient pu vivre ces moments.
« Nous avions le choix de rentrer dans le Quartier Général pour assister à la réunion ou de rester avec ce mystérieux gardien aux abords du bâtiment. La délégation de la Foudre étant composé de trois personnes nous avons décidé que je resterais avec ce Gardien pour essayer d’en apprendre plus à son sujet et sur ce qu’il pourrait savoir. »
Ce n’était pas réellement la vérité, mais la manipuler un tantinet afin que le tout soit le plus fluide ne leur ferait pas de mal. Nul besoin de savoir pourquoi le Nara était resté dehors en réalité, il l’avait fait et c’était comme ça.
« Metaru Anzu et Sharrkan sont donc rentrés. Je n’ai hélas pu obtenir aucune information de la part du Gardien des Gardiens, pas même un nom puisse qu’il disait ne pas en avoir. »
Le regard du Nara changea, il se fit plus lourd, ses souvenirs émergèrent comme s’il y était encore, ce début de bataille… Enfin ils commenceraient à comprendre…

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Fw8c
« Puis nous avons été attaqués. »
Il fixa ses interlocuteurs, il ne leur donnerait pas les détails du combat, il leur fallait simplement les informations les plus importantes en commençant par qui.
« Nous avons dû alors, la Kirijin du nom de Yasei Reikan, l’Iwajin Shimajima Yugure et moi, faire face à nos adversaires. Ils s’agissaient du moine Sen’sei Ketten et de l’ex empereur du Feu Yamanaka Rei. Et s’est même joint à eux plus tard le défunt Nara Alderan, sous la forme de ce qu’on appelle désormais un Edo Tensei. Nous avons même au droit à la visite de Skaze Tôsen… »
Il ne souhaita pas donner les détails de l’affrontement ni même le comportement du gardien des gardiens. S’ils avaient des questions à ce sujet alors il attendrait que le conseil les exprime. Car le plus important étant d’en venir à pourquoi tout le monde ne pouvait que compter sur la générosité des Iwajins qu’ils avaient dans leurs murs dorénavant.
« Nous avons réussis à prévenir ceux qui participaient à la réunion que nous étions attaqués. Mais si certains sont sortis nous rejoindre pour combattre d’autres sont restés à l’intérieur pour continuer malgré toute la réunion. C’était une bonne décision surtout si la présence des chiens de Tôsen était là pour nous empêcher d’échanger nos informations. »
Mais alors pourquoi, pourquoi seulement les Iwajins avaient reçus les informations si importantes pour le monde ? Le Nara allait enfin y venir.
« Et si les Teikokujins et les Kirijins ont participés au combat, certains ont simplement choisis de … »
Il allait le dire, et nul doute que cela serait une annonce étonnante.
« Partir. »
Comprenaient-ils enfin ?
« Que ce soit le représentant Indépendantiste ou le représentant de la Foudre, ces deux là ont simplement choisis de quitter les lieux. »
Si on lui avait clairement signalé cette absurdité de la part de Sharrkan le Nara l’avait déduit pour les indépendants. En effet puisse qu’ils n’eussent pas participés au combat et que seuls les Iwajins avaient eu les informations, ils étaient forcément partis.
Maintenant que le conseil avait la raison de l’absence des informations les plus importantes dans les mains de la Foudre, le Nara pouvait apporter quelques précisions importantes. Toujours sans insister sur le fait qu’il avait donc ramenés à lui seul tout le réceptacle des informations du sommet à Kumo. Premier lieu qui pourrait en bénéficier, avant Iwa, si le Raikage savait convaincre Aimi.
« Metaru Anzu s’était quant à elle joint au combat. J’ai appris le départ du représentant de la foudre de la réunion seulement après la bataille et les soins dont j’avais besoin. J’ai eu la chance de pouvoir échanger avec le représentant de l’Eau Kaguya Wutu-Fuku et les deux Iwajins présents maintenant dans notre cité. Que ce soit l’Eau ou la Terre, les deux m’ont fait part de leur déception vis-à-vis de la Foudre. Causée par le départ précipité de Sharrkan. »
Le Nara se montrait prudent, très prudent. Il savait qu’il ne devait pas trop lancer des fleurs sur Iwa qui pourtant étaient ceux qui pouvaient mener la danse. Pourtant il fallait bien qu’ils se le mette en tête : sans eux, Kumo ni personne d’autre n’aurait aucune information capitale qui s’était échangés dans les murs de ce QG.
« Les Iwajins ont alors refusé de me donner les informations qu’ils avaient obtenus. Se demandant légitimement qu’elles étaient les intentions de la Foudre reflétées par le comportement de son représentant. N’était qu’un accompagnant, je ne représentais ni le Raikage ni Kumo… »
Sans trop insister dessus, il devait y venir. Pourquoi les Iwajins étaient là et l’importance que représentait leur présence.
« Mais j’ai tout de même réussi à les convaincre de m’accompagner. Afin qu’ils puissent s’entretenir avec notre Raikage pour savoir si, oui ou non, ils pouvaient nous faire confiance. »
Car là était la vérité, que ça leur plaise ou non. Le Nara le savait déjà, cette puissance décisionnelle qu’il était en train de déposer dans les mains de Iwa ferait siffler les oreilles des membres du Conseil. Mais il ne faisait que relater les faits.
« Car c’est cela que nous avons réellement perdu lors de ce sommet : la confiance des autres partis envers notre implication dans cette guerre. »
Ce n’était pas lui qu’il l’avait dit, mais bien ses homologues de l’Eau et de la Terre. Comprendraient-ils que sans ses agissements Kumo se serait retrouvait très vite en marge ? Comprendraient-ils que sans leur entente mutuelle d’après le sommet peut-être que l’objectif de l’attaque aurait était atteint : diviser la Coalition.

Il fixa alors la cheffe de clan pour enfin lui apporter la réponse qu’elle souhaitait…
« Donc pour finalement vous répondre, Shikatowa-sama, si nous avons une chance de remporter ce conflit… »
…Qu’elle lui plaise ou non.

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara 9btz
« Elle appartient désormais à la volonté des Iwajins de nous dire ce qu’ils savent. »
Et à celle de Raizen de rassurer Aimi quant aux intentions de la Foudre.


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Narrateur
Narrateur

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Empty
Lun 1 Aoû 2022 - 2:25
Nara Keisuke « Ce Sharrkan a fait quoi… ? »

Tout le poids des dernières révélations d’Aizen sur la tournure des événements au QG de la Coalition retomba sur cette phrase seule, qui cristallisa aisément en quelques mots les frustrations que le Conseil dans son ensemble choisit ouvertement de taire. Inutile en effet de venir étayer cet élan assez peu protocolaire du chef intérimaire du Kyuubu avec d’avantage d’émoi et d’étonnement : toutes et tous, dans la Chambre, avaient parfaitement compris comment et pourquoi l’issue de ces pourparlers était ce qu’elle était, et il se serait avéré bien vain d’essayer de retourner les faits dans tous les sens pour essayer de leur faire dire autre chose.

Iwa avait les cartes en main, et Kumo ne pouvait que courber l’échine en affichant son meilleur sourire pour tenter d’y jeter un œil. Raizen serait celui qui devrait convaincre, lui et lui seul. Mais alors que bien des esprits tâchaient encore de digérer l’exposé fait par le Juunin, certaines pensées, elles, furent comme rappelées d’outre-tombe.

Nara Shizenkage « Alderan… mon… Que t’ont-ils fait... »

Shizenkage tût le reste de son amertume au fond de son esprit âgé mais toujours aussi affûté. Ce qui n’empêcha pas un autre Conseiller de rebondir sur cet élément en particulier.

Nara Suzaku « La dépouille de Nara Alderan est demeurée tout ce temps entre les mains de Tsuchi. Aizen-dan’in… savez-vous comment l’ennemi… a pu s’en emparer ? »

L’émotivité dans la voix de Suzaku demeura contenue, mais tout à fait palpable. Une déviance qui, si elle était somme toute mineure, en agaça plus d’un dans la Chambre sans que cela soit véritablement perceptible.

Nara Nowaki « Peu importe la raison en vérité. Le fait est qu’un Nara de plus… va pouvoir faire couler le sang des nôtres. Le sang de Kumo. Et il est hors de question que notre clan reste de marbre face à cette situation.
Nara Shikatowa - Tout cela est bien évident. Aizen-dan’in… Je vous sais gré de vous plier aux attentes du Conseil, aussi rigides puissent-elles vous paraître. A la lumière du récit que vous avez fait des événements, il apparaît assez clair que la bonne volonté ne suffit plus. A l’heure où les déchirements s’invitent jusque dans notre cité, où les nations cherchent encore la confiance de leurs pairs, une posture attentiste est à proscrire. Comme nous l’avons vu… avec Nara Joben. »

Le regard de la cheffe du Conseil se tourna délicatement et légèrement en direction du faciès soudain renfermé et tendu de Nara Keisuke. Elle ne lui ferait pas la honte de faire porter ici et maintenant le blâme pour les tristes événements dont Joben avait été la source : cela aurait été à la fois improductif et injurieux. Le fait était, cependant, qu’une plus grande part de responsabilité reposait sur ses épaules à lui que sur aucune autre dans la Chambre, en ce qui concernait les méfaits du borgne. Un silence perdura un instant, le temps pour Shikatowa d’inhaler et de souffler la fumée produite par son kiseru.

Nara Shikatowa « … Vous suggériez que nous aurions dû le bannir. C’est une mesure rare. Extrême. Punitive… Et n’est-il pas trop aisé, Aizen-dan’in, de justifier cette approche à présent que le pire a déjà été révélé sur l’état mental de feu Joben… ? Indubitablement, cette tragédie… aurait dû pouvoir être évitée. Mais dites-moi, jeune homme…. Dit alors la Nara qui présidait la séance en se penchant légèrement en avant pour plonger ses yeux plus profondément dans ceux du Juunin.

… Que faudrait-il donc faire, maintenant, dans ce présent si délétère que nous partageons… pour dissocier le nom de ce démon de notre clan, hm ?
Nara Keisuke - Shikatowa-sama…
Nara Shikatowa - J’ai posé une question. Et j’attends, tout naturellement… que celui à qui je l’ai posé y apporte une réponse. Sa, réponse. »
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Empty
Mar 2 Aoû 2022 - 13:04

Le Nara, bien que satisfait, n’en montra rien. Enfin, ils comprenaient. Il avait plané un doute chez le Jônin que le conseil n’ait cure des agissements du représentant de la Foudre mais il en fut tout autrement. L’annonce sembla figer le temps et instaurer une ambiance glaciale. Les membres de la Chambre avaient beaux savoir se maîtriser, à l’instar de leur invité, cette ambiance ne put échapper à personne.

Et le plus indigné était le seul à s’être exprimé pour tout le monde, très vite rattrapé par le silence pesant pour ne pas plus en dévoiler sur sa pensée.
« Je ressens votre indignation. Elle l’était d’autant plus forte pour moi qui étais en train de risquer ma vie à l’extérieur pour que justement cette réunion puisse continuer. Je n’éprouve néanmoins aucun regret, tout n’est pas perdu. Nous avons sauvé des vies ce jour là et Iwa a pu profiter de ce temps gagné. Si pour le moment nous ne sommes que spectateurs j’ai toute confiance dans le Raikage pour réussir à convaincre nos invités. »
Le Nara sentait que le conseil n’appréciait guerre d’être l’esclave de la bonne volonté des Iwajins à cause d’une seule personne. Il ressentait bien avoir en face de lui des personnes d’une autre époque, qui voulaient affirmer leur puissance par l’exclusivité et l’indépendance.

Mais ils devaient le comprendre, l’heure n’était plus à rester chacun de son côté. Ils n’avaient plus le choix, il fallait s’ouvrir au monde et que le monde s’ouvre à eux.

Et l’interrogation suivante qui naquit sur les lèvres d’un des membres montrerait d’autant plus que cela était vrai. Ils ne pouvaient que collaborer entre eux.
« Je n’ai pas eu l’occasion de demander aux Iwajins comment Alderan avait pu échapper à leur contrôle. Nul doute qu’ils accepteront de nous en dire plus s’ils le peuvent. Vous savez, ils se montrent très coopératifs avec nous malgré le sentiment qui a pu naître envers Kumo pendant ce sommet… »
Il n’y avait pas pensé, il ne connaissait rien de son histoire et ne savait même pas que la dépouille s’était retrouvée entre les mains de la Roche. Sinon, il leur aurait sans doute posé la question. Et si le Raikage ne le faisait pas alors il n’y manquerait pas.
« Shikatowa-same, permettez-moi de vous répondre avec tout le respect que je vous dois mais sans langue de bois, car je veux éviter tout malentendu. Vos attentes ne me semblent pas rigides mais inappropriés. Je ne sais pas si j’ai le droit de vous dire tout ce que je vous révèle ici. C’est de la responsabilité du Raikage de choisir qui a le droit de connaître ces informations. Aucune autorité d’un quelconque clan doit passer au-dessus de celle du village. Surtout que vous avez réquisitionné ma présence avant même que je puisse rejoindre le Raikage, permettez-moi de douter de la coïncidence d’un tel timing. »
Son regard était lourd, pas accusateur mais sérieux. Il n’hésitait pas à dire ce qui devait être dit et ce que tout le monde ici savait déjà. Ils savaient ce qu’ils faisaient mais le Nara ne savait pas encore pourquoi il s’ils prenaient de cette manière. C’est ce qu’il tentait de découvrir sans demi-mot, avec de maigres espoirs.
Aizen plissa les yeux, ne dénotant aucune réaction particulière quant à la remontrance en demi-teinte faite au chef du Kyuubu. Il réfléchit juste à quelle réponse serait appropriée. Pas appropriée pour le Conseil, mais pour leur clan tout entier et par extension pour le village. Car laver le clan de tout soupçon participerait à ressouder le village comme il devait l’être. Ils ne pouvaient pas espérer s’allier correctement aux forces voisines si eux-mêmes ne représentaient pas un seul et même bloque.
« Il est trop tard pour dissocier le nom de Joben des nôtres. Il les a liés pour toujours dans le sang. Ce serait hypocrite de la part du clan de vouloir le faire car bien trop facile, après coup. Le clan doit montrer aux Kumojins qu’il admet ses erreurs et les assument. Après tous nous sommes aussi des victimes, j’ai entendu dire que des sœurs et frères seraient morts pendant ce terrible incident. »
[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Hum2

Il marqua un temps de pause nécessaire à la mémoire des innocents qui avaient péris. S’i lavait dit ce qui n’était plus possible il devait alors exprimer ce qui pour lui s’approchait le plus d’une solution.
« Je propose que le Conseil fasse un communiqué officiel afin dans un premier temps de reconnaître sa négligence quant à la liberté d’agir dont pouvait jouir Joben. Nous avons beau ne pas être ceux qui doivent arrêter les contrevenants il demeure qu’il a ôté la vie avec les arts ancestraux de notre lignée. De ces excuses pourront suivre alors, dans ce même communiqué, une incrimination des actes de Joben très sévère visant à signifier que nous acceptons aucun comportement d’un Nara, quel qu’il soit, allant à l’encontre de la sécurité du village. »
Mais ceci ne représentait que le début, l’introduction. Tout ne pouvait pas être oublié par les mots, c’était trop facile, trop distant. Le clan devait se rapprocher des idées exprimées en montrant, par les actes, qu’ils s’indignaient vraiment de ce qui avait pu se passer. Il fallait alors agir pour que cela ne survienne jamais et montrer que le clan était plus uni que jamais contre tout ce qui pouvait s’opposer à Kumo ou ce qu’elle représentait.
« Mais les mots ne suffisent pas, il est bien facile de s’excuser. Je propose alors de mettre en place quelques actes pouvant prouver la bonne foi des Nara à protéger le village et ses intérêts. Je vois pour cela deux solutions bien distinctes. La première consisterait à jouer de vos relations pour accélérer le projet Lumière. En effet, si ce projet abouti comme il a été imaginé cela pourrait permettre au village illuminé en quelques instants la nuit. Nous pourrions présenter ça comme étant avant tout un projet permettant aux Nara de protéger le village même de nuit, où normalement leurs capacités sont handicapées par l’obscurité naturelle. »
Le Nara n’avait aucune honte à mettre en avant ce qui émanait de son propre esprit. Il ne manquait pas de subtilité, il se disait juste qu’une idée, que ce soit la sienne ou pas, devait être mise en avant si jamais elle pouvait servir la situation. Et d’après lui c’était le cas.
Mais là aussi ce ne serait pas suffisant, trop passif, top attentif et se basant sur un si qui risquerait peut-être de ne plus jamais avoir lieu. Pourtant, ils avaient l’occasion de montrer la détermination de leur clan à prendre leurs responsabilités de façon bien concrète. Une idée qui diviserait très certainement mais que le Nara n’hésita pas à exprimer.
« Moins spécifique mais bien plus dangereux. Nous pourrions nous engager à ramener le corps du défunt Alderan. Même si Kumo ou le clan n’a jamais été responsable de ses actes il demeure, comme vous l’avez dit, qu’il fera couler le sang grâce à ses talents claniques. Nous montrerons alors que le Clan assume tous les agissements ayant un lien de prêt ou de loin avec nous et que nous essayons d’y mettre un terme quand ils sont un danger. De plus… »
Il regarda Shizenkage avec intensité, celui qui semblait le plus affecté par cette nouvelle.
« Il ne semble pas avoir perdu tout son esprit… Il a en effet annoncé avoir prévenu les shinobis, disant même s’être sacrifié pour que nous ayons une chance contre Tôsen. Il a conclu que c’était trop tard et qu’on ne le pouvait plus rien faire contre lui et qu’il valait mieux qu’il aide à accélérer l’inévitable. »
Il avait dit ça d’un air lourd, ne cachant pas son envie de jouer sur le sentimental de chacun. Le Nara possédait-il encore son esprit de vivant, pouvait-il même être sauvé ? N’était-il pas seulement prisonnier de ce nécromancien ? Ainsi ils pouvaient agir, pour sauver les vivants et le défunt.
« Ainsi voici ma réponse Shikatowa-sama, chers membres de la Chambre… »
D’un air toujours déterminé et sûr de lui il replongea son regard dans celui de sa Cheffe afin d’énoncer sa conclusion.

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Hnr3
« Si les excuses et la prise de responsabilités sont nécessaires, l’agissement s'avère devenir péremptoire. »
Allaient avoir le cran de suivre ses idées, ou resteraient-ils bloqués dans l’attentisme d’un conseil coincé dans le passé ?


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Narrateur
Narrateur

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Empty
Dim 7 Aoû 2022 - 2:19
Quelques regards discrets s’échangèrent au sein de la Chambre du Conseil tandis que le Juunin des Nuages poursuivait ses explications et prenait l’initiative une nouvelle fois de questionner les objectifs des hautes instances Nara. Aucune surprise cette fois n’était à noter chez les Conseillers, car ceux-ci s’étaient à la vérité parfaitement attendu à ce genre de réaction venant d’Aizen. Ce dernier avait beau être un shinobi émérite bien perçu autant par sa hiérarchie que par son clan, sans doute certaines dynamiques lui étaient-elles encore étrangères lorsque de tels enjeux étaient impliqués.

Nara Shizenkage « Bien avisé vous avez été, et habile de surcroît, d’amener à nous ces iwajins. Face aux manquements de notre émissaire, à réinstaurer un début de confiance vous êtes parvenu. Sa reconnaissance, Kumo vous doit à nouveau.
Nara Keisukee même qu’elle vous la doit, Nara Aizen, pour nous rapporter ces faits à nous en premier chef. Ne vous méprenez pas : c’est votre devoir de le faire, ni plus ni moins. La charge de la protection de Kumo revient tout autant à notre clan qu’à Meikyû Raizen, et nous ne laisserons pas les récents incidents ostraciser les Nara de ces responsabilités. »

Par ces mots, le chef intérimaire du Kyuubu actait à nouveau l’engagement du clan Nara dans la défense totale et unilatérale de la cité des Nuages. En creux, cependant, il laissait également comprendre assez aisément que c’était avant tout la peur de se voir aliénés des prises de décision et des informations détenues par le Raikage qui avait engendré cette situation.

Nara Nowaki « Vous employez des mots dangereux, Aizen-dan’in. Négligences, excuses,… Voulez-vous voir à ce point le clan perdre son influence et son poids au sein de Kumo ? Il est des degrés de soumission que nous n’acceptons pas, et que nous n’accepterons jamais.
Nara FuushikaNos manquements demeurent symboliques, en comparaison de ceux des forces de police, adressa alors la Conseillère avec un regard dur à l’adresse de Keisuke. Les liens du sang ne font pas tout, et il est évident que les protocoles du village devraient être renforcés.
Nara Suzaku A ce titre, Aizen-dan’in… le projet Lumière peut se révéler être un atout précieux. Néanmoins… il faudra veiller à ce que son développement n’apparaisse pas aux yeux des autres clans comme une tentative de prendre l’ascendant sur eux. Cette ligne peut s’avérer difficile à naviguer sans rencontrer d’écueil… Vous savez comment vous y prendre ? »

Une épaisse fumée jaillit du kiseru porté par Shitkatowa, attirant suffisamment l’attention pour que toute la Chambre se trouve baignée dans le silence.

Nara Shikatowa « ...Il n’y aura pas d’excuses. Un communiqué, en revanche… sera bien diffusé. »

Shikatowa, de sa maigre et frêle stature, se pencha malgré tout légèrement en avant pour appuyer les prochains mots qu’elle s’apprêtait à prononcer.

Nara Shikatowa « … Le nom de Joben n’y figurera pas. Pas plus qu’il ne figurera à présent dans nos livres, dans nos registres ou dans nos écrits. Le nom du fou furieux… tombera dans l’oubli. Ce qui sera d’autant plus naturel... une fois que nous l’aurons officiellement répudié. Nous ignorons… qui a la garde du corps de ce traître, mais nos intentions n’en seront que plus claires lorsque nous aurons fait savoir qu’aucune sépulture ne lui sera accordée. Pourvu que les mesures adéquates soient prises pour éviter que ce nécromancien, Reijirô ne mette la main dessus, Kumo… peut bien faire ce qu’elle veut de cette engeance. Voilà, quel sera notre message. Voilà comment nous feront véritablement comprendre à nos pairs, à ceux qui partagent nos vies et notre combat, que notre loyauté leur est indéfectiblement acquise. Et c’est ainsi qu’il en sera fait, Aizen-dan’in. Comprenez-vous ? »

La réponse du Juunin au questionnement tout sauf innocent de la référente du clan, vraisemblablement, n’était pas apparue comme la plus juste à apporter. Pourtant, avec cette même tolérance et ce même recul dont Shikatowa avait pu faire preuve à l’égard de Keisuke, celle-ci s’était abstenue de se montrer critique ou agressive. Construire et aller de l’avant : telle était la priorité.

Nara Nowaki « … Ainsi c’est décidé. Néanmoins… empêcher Alderan de nuire peut aussi s’avérer particulièrement important, vue l’importance que semble lui octroyer Sakaze Tôsen. Vous suggérez de ramener son corps… Serait-ce suffisant ? En sait-on assez sur cet… Edo Tensei, pour garantir qu’il ne pourrait ensuite plus être contrôlé pour semer le chaos ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Empty
Hier à 13:45

Aizen inclina respectueusement la tête face aux commentaires de Nara Shizenkage. Le conseil devait enfin le reconnaitre, de façon indéniable. Sans Aizen la situation géopolitique de Kumo face à ses alliés de la coalition aurait était plus que compliqué. D’après lui rien n’aurait été rompu après le sommet. Le temps et différents échanges entre Raizen et les autres dirigeants auraient sans aucun doute dissipés tout malentendu. Mais du temps, ils en manquaient cruellement.

Il se tourna ensuite vers Keisuke, écoutant attentivement ce qu’il avait à dire. C’était après tout la première fois qu’il s’exprimait vraiment au sein de cette entrevue, lui qui ne s’était contentait que de commentaires jusque-là. Et cela n’avait rien d’anodin, la situation délicate dans laquelle il se retrouvait face à ses responsabilités l’obligeait à se faire petit. Et il profita de ce moment pour faire passer un message équivoque, bien qu’à demi-mot.
« Je suis d’accord avec vous, Keisuke. Rien ne saurait empêcher les Nara de protéger le village. »
Le regard déterminé, ils s’entendaient au moins sur ce point.

Il regarda ensuite celle qui s’indignait des mots qu’avait utilisé le convié. Il débutait en politique du genre et elle lui rappelait sans subtilité qu’il fallait prendre soin de mieux choisir ses mots.
« Vous avez raison, Nowaki, le clan n’a pas tant que ça une énorme responsabilité dans les agissements découlant de folies isolées. »
Une nouvelle inclinaison de la tête comme pour s’excuser de ses paroles. Il était d’accord avec elle après tout, le clan n’avait rien à voir avec Joben, en tous cas il l’espérait. Mais la vérité importait peu dans ce genre d’affaire car ce qui serait le plus important était ce qu’allaient croire les personnes extérieures à toute cela.

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara 2acn
« Mais le peuple va creuser, trouvant que cet individu était un allié de Nara Seijiro. »
Aizen fit une pause, jaugeant ses interlocuteurs. Il savait pertinemment que l’introduction de ce nouveau nom pourrait pendant cette réunion soulever encore quelques remarques. Mais il espérait que tous étaient prêts à faire définitivement table rase du passé. Il fallait que plus aucun lien avec cette affaire ne soit relevé.
« Les gens pourraient alors très vite arriver à la conclusion que plusieurs membres de notre clan partagent encore les idées d’une personne qui a pris le pouvoir par la duperie. Il ne s’agit donc pas de se soumettre mais bien de montrer notre bonne foi à tous et qu’ils comprennent que l’objectif du clan est bien celui prononcé par Keisuke. »
Aizen ne fit pas de remarque quant au énième commentaire à destination du chef du Kyuubu. Il avait déjà introduit l’idée au début de sa prise de parole et n’avait aucune raison de s’acharner. Il ne faisait que rentrer dans ce monde des hautes sphères et ne pouvait pas espérer s’y faire une place solide et durable en voulant se mettre sans cesse en avant ou en voulant écraser autrui. Les choses devaient être plus naturelles.

L’un d’eux rebondit enfin sur son projet Lumière, témoignant qu’il pourrait avoir du potentiel. Mais avec Aizen à sa tête le projet serait indéniablement lié au clan. De la Lumière de façon durable permettant aux Nara d’utiliser leur plein pouvoir même de nuit. Cela pourrait clairement attiser de nouvelles craintes et Aizen le comprenait.
« Il est évident que cela pourrait éveiller quelques nouveaux soupçons, Suzaku. Bien que non fondés, ces derniers seraient compréhensibles par les temps qui courent. Le plus important pour moi est que ce projet prenne forme de façon concrète. Je pourrais peut-être me retirer du projet ? Si ceux qui travaillent dessus n’ont rien à voir avec le clan alors il n’y aura aucune raison que son avancée ne développe la moindre crainte. »
Il avait toujours voulu mener ce projet à bien pour être celui qui apporterait la Lumière au sein de Kumo, Kaminari et, à terme, au Yuukan tout entier. Mais le plus important pour lui était que Kougen en soit conscient, la reconnaissance mortelle bien qu’utile en tant qu’outil pour ses ambitions n’était rien quant à la symbolique même du projet. Et puis à bien y réfléchir il savait très bien qu’effacer son nom de ce projet ne serait que temporaire jusqu’à que le clan regagne la confiance qu’il mérite auprès de ses pairs.
« Il est clair que l’on préfère toujours que notre nom soit associé au projet que l’on a imaginé et vu naître de ses mains. Mais s’il en va du futur de Kumo je suis prêt à faire ce sacrifice. D’autant que je connais des scientifiques tout à fait indiqués pour ce genre de travaux et en qui j’ai pleinement confiance pour l’emmener à son terme. »
Aizen réprima une grimace. La solution choisie par la cheffe de clan ne l’inspirait pas, bien au contraire. C’était sans doute le pire choix pour lui, effacer l’existence même de Joben ? C’était mettre un sou pour un début de répétition du passé. La mémoire devait être conservé afin de d’éviter de répéter les mêmes erreurs en boucle. Et à l’instar de ses paroles déjà énoncées, il ne comptait pas garder son avis pour lui.
« Êtes vous certaine que ce soit le choix le plus judicieux que nous ayons à notre disposition, Shikatowa-sama ? La mémoire, qui se partage au fil des années par les écrits ou par la parole des générations passées, est quelque chose qui, selon moi, doit être conservée de la manière la plus précise possible. J’ai peur qu’en effaçant complètement son existence de la sorte nous permettons à un futur individu de commettre les mêmes atrocités. Nous empêcherions alors à la génération qui arrive de réagir de manière adéquate car ils n’auront pas notre retour d’expérience sur la question. »
Cacher ses erreurs, cela n’était pas le comportement qu’un clan connu pour son intelligence devait avoir. Est-ce que le clan avait déjà caché sous le tapis ce genre d’évènement ? Agir de la sorte permettait, avec le temps, de faire comme ci l’évènement en question n’avait jamais eu lieu. Qu’il soit négatif ou non ne change rien. L’histoire doit-être conservée dans tous ses aspects. Les erreurs passées étaient des leçons qui pouvaient montrer à quel point le clan avait grandi et appris.
Le regard plongé dans celui de sa Cheffe, Aizen n’était pas défiant mais il parla d’un ton de celui qui voulait défendre son idée. Pour lui, le nom de Joben, comme celui de Seijiro, ne pouvait plus être dissocié du clan.

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara Fezq
« Ne pas oublier, c’est refuser que cela se reproduise. »
Le Nara se doutait que cela ne servirait qu’à obtenir une remontrance. L’ancienne Nara semblait bien déterminée à agir comme elle venait de l’évoquer. Si bien que l’idée devait déjà être dans sa tête avant que Aizen énonce la sienne. Sa question n’était alors qu’un test qu’il avait échoué, selon sa vision à elle. Mais le Nara n’était pas là pour s’adapter à un mode de fonctionnement primitif, il était là pour faire évoluer le clan et tous les guidées vers le chemin Lumineux.

Une condition d’accès à cette voie était la connaissance. Pas l’obscurantisme dans lequel semblait vouloir se terrer son clan.

Nowaki s’exprima de nouveau pour évoquer des questions que le Nara se posait aussi. Leurs connaissances face à la réincarnation des âmes n’étaient encore que très limitée. Mais l’observation de cette technique permettait tout de même de pouvoir imaginer quelques conclusions qui seraient proches de la vérité. Si le nécromancien était capable de réincarner Alderan plusieurs fois au même moment, pourquoi ne pas l’avoir déjà fait ?
« Même si j’ai dû y faire face je suis encore loin d’être un expert dans l’exploitation des corps par Kojima Reijirô. Néanmoins, la logique voudrait qu’il ne puisse pas réincarner une personne plusieurs fois en même temps. Il ne pourrait pas y avoir deux Alderan au même moment. Alors si détruire son nouveau corps ne réglerait pas le problème, le capturer et le garder avec nous le pourrait. D’autant plus que s’il peut s’exprimer librement il pourrait peut-être nous fournir de précieuses informations. Si moi, un inconnu, n’ai pas été capable de le convaincre de quoique ce soit peut-être que certains d’entre vous qui le connaissiez en seriez capables ? »
Le Nara jouait volontairement sur la corde sentimentale de certains afin que sa nouvelle idée soit appuyée. Une telle mission lui permettrait très clairement de marquer de nouveaux points dans cette guerre et dans sa hiérarchie. D’autant qu’il voulait savoir comme ce défunt avait réussi à surpasser ses ombres avec une telle facilité. Dans l’objectif que cela n’arrive plus jamais face à quiconque.



_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536

[Nara Aizen] Audience du Conseil Nara

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conseil des Nara : Résurrection. [Solo | Terminé]
» L’ombre d’un fils ∥ Nara Aizen
» Reconstruction (PV Nara Aizen)
» Une lame parmi les ombre [Pv : Nara Aizen]
» Une montée en puissance [Apprentissage - Ft NARA AIZEN]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: