Soutenez le forum !
1234
Partagez

À la rencontre de l'inconnu

Narrateur
Narrateur

À la rencontre de l'inconnu Empty
Jeu 28 Juil 2022 - 19:49



À la rencontre de l'inconnu


ft. Kentoku Akio & Kotetsu Teiko




La journée se levait à peine sur le village des nuages et déjà la chaleur au sein de la serre de recherche du pôle naturel de l’institut se faisait ressentir tandis que les faibles rayons matinaux venaient réchauffer la pièce par de larges fenêtres qui perçaient le plafond à intervalles réguliers. Peu habitable pour le commun des mortels, cette pièce n’en demeurait pas moins un lieu de prédilection pour la culture de plantes préférant un milieu beaucoup plus chaud et humide que ce que l’on retrouvait normalement au sein de Kaminari no Kuni.


Illustration de la pièce

Pourtant, défiant toutes les attentes, une dame accoutrée d’une simple tunique bourgogne ornée d’un collet de plumes bleutés s’y tenait tranquillement assise et, visiblement, aucunement dérangé par la température ambiante tandis qu’elle donnait un repas composé de petites baies rougeâtre à une compagnie de corbeaux qui l’entouraient de toute part, allant même jusqu’à se percher à même sa tignasse châtaine.



Cette scène insolite pour la plupart se continua pendant de longues minutes et lorsque la dame eut terminé sa réserve de baies, elle agrippa une sacoche de jute qu’elle avait déposé sur le sol à ses côtés et en sortit deux petits bouts de parchemin ainsi qu’un minuscule flacon remplit d’encre. Puis, elle passa la main dans sa chevelure pour en extirper une longue plume noire dont elle trempa l’extrémité dans le petit flacon pour finalement inscrire quelques mots sur chacun des parchemins qu’elle roula ensuite avant d’insérer ceux-ci dans de minuscules étuis de cuirs situés sur les pâtes de deux des corbeaux qui l’entouraient.


Igen, porte ce message auprès de Kentoku Akio. Quant à toi Udemae, transmet ce message à Kotetsu Teiko.

Les deux bêtes concernées lancèrent conjointement un croassement d’acquiescement avant de prendre chacun séparément leur envol en direction de leurs cibles respectives tandis que la dame rangeait son nécessaire d’écriture et replaçait la plume dans sa tignasse avant de poser ses mains, paumes vers le haut, sur chacun de ses genoux dans une position de méditation. Il ne lui restait plus qu’à attendre l’arrivée des principaux intéressés.


Contenu de la missive

Vous êtes attendu le plus rapidement possible dans la serre située au troisième étage de l’institut scientifique pour une tâche des plus urgentes.
Karasu




Résumé

@Kentoku Akio et @Kotetsu Teiko, vous êtes officiellement conviés à venir rejoindre une certaine Karasu au cœur de la serre située au troisième étage de l’institut scientifique afin de recevoir des directives pour une tâche qualifiée d’urgente.




Revenir en haut Aller en bas
Kentoku Akio
Kentoku Akio

À la rencontre de l'inconnu Empty
Sam 30 Juil 2022 - 15:32
- Mais quelle galère bordel !

L'objet cylindrique vola au travers du bureau de recherche du Kentoku, s'explosant contre le mur entre deux fenêtres. Les deux mains posées sur le plan de travail devant lui, divers documents éparpillés ici et là, Akio semblait à bout. Rapidement il ouvrit un tiroir pour en sortir une deuxième sphère. D'une transparence parfaite, la fragilité de l'objet était palpable. Que recherchait-il ? Les documents étaient tirés de la mission d'importance capitale qu'était l'apport en lumière à Kaminari. Son objectif ? Isoler le processus et le miniaturiser pour un usage domestique. Mais la tension apportée et la durabilité ne menaient à rien. Face à lui, au sol, des dizaines de morceaux de verre, création excessivement onéreuses qu'il faisait créer sur mesure.

Le souffle court par sa colère incontrôlable, il alla s'asseoir sur la chaise derrière son bureau, se laissant tenir par le dossier. La fenêtre dans son dos. Il ferma les yeux un instant, pour se recentrer dans sa tâche délicate. Depuis combien de temps n'avait-il pas dormi ? Ce développement lui prenait un temps fou. Par exemple cela faisait plusieurs jours qu'il ne s'était pas entrainé. Bien décidé il posa ses crayons et se leva, se dirigeant vers la porte afin d'aller se reposer. Mais lorsqu'il se saisit de la poignée, un bruit de coup léger sur le verre se fit entendre. Se retournant, il aperçut un oiseau tenant une missive. Cela faisait bien longtemps qu'on ne l'avait pas consulté de la sorte.

Approchant délicatement de l'animal, il ôta le message de sa patte, laissant se dernier s'envoler. Dépliant le parchemin en ne lâchant pas des yeux l'envolée du messager, il fut quelque peu surpris du contenu.

L'Institut, et notamment le Pôle naturel, le conviait de toute urgence à une mission. Au troisième étage, dans la grande serre. Tout de suite il comprit l'ensemble de la démarche, et pourquoi on n'avait pas pris la peine de descendre quelques escaliers pour le faire quérir. Les chercheurs en faune et flore restaient des personnages atypiques et étonnants. Karasu, ce nom ne lui évoquait aucun souvenir, mais les différents pôles de l'Institut ne communiquaient que rarement avec les autres, et Akio n'étant pas encore répertorié comme scientifique accompli, il ne s'offusqua pas de ce manque de détail. Tout juste il prit ses quelques affaires avant de monter les étages qui le séparaient du lieu de rendez-vous.

Arrivant face au sas, la chaleur pouvait dès lors se faire ressentir. Cet endroit était splendide, avec des espèces que nous ne trouvions nulle part ailleurs. Poussant la première porte, il veilla à bien la refermer avant d'ouvrir la seconde et d'enlever rapidement une couche de vêtement, restant en simple chemise blanche. Replaçant ses cheveux en ordre, il grimpa quelques escaliers afin de se rendre auprès de la silhouette qu'il apercevait, semblant attendre patiemment dans un accoutrement témoignant bien de son appartenance au Pôle Nature, en position de méditation. Akio se présenta avec les respects usuels.

- Bonjour, Akio, enchanté. Je viens à propos de la missive.

Et, attendant la réaction de son interlocutrice, pour ne pas perdre du temps, il observa autour de lui les différentes espèces végétales et animales avec intérêt. Jamais avare de découverte.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Kotetsu Teiko
Kotetsu TeikoEn ligne

À la rencontre de l'inconnu Empty
Sam 30 Juil 2022 - 18:40
C'était une belle matinée que je passais des mon lit, procrastinant en jouant avec mon oreiller. Je ne savais que faire aujourd'hui et à vrai dire, j'avais envie de ne rien faire ce jour. Ma fenêtre était grande ouverte, les rideaux l'étaient également, laissant les rayons du soleil pénétrés dans ma chambre et martelaient mon visage. Quand soudain, un oiseau se posa sur la rembarde de ma fenêtre. Je le regardais d'un coin de l'oeil, intrigué, ne sachant pas ce qu'il faisait. Je savais qu'il ne s'était pas perdu, qu'il n'était pas venu par hasard, je reconnus là un des oiseaux messagers que la direction du village avait l'habitude d'utiliser pour convoquer les Shinobi. Je fus cependant curieux de savoir ce qu'ils avaient prévu pour moi en ce jour, je m'attendais à une mission routinière, le Raikage qui m'appelle pour aller faire un peu de ménage dans le village.

Je me levais lentement, fis quelques pas à marchée forcée avant de tendre mon bras gauche pour que l'oiseau se pose sur celui-ci et utiliser ma main droite pour récupérer la missive qu'il avait dans la gueule. Dès que je l'ai extrait, il s'envola alors dans une direction différente de celle du Palais du Raikage, ce qui me parut étrange. Je regardais alors le parchemin quand je fis le sceau de l'Institut ainsi qu'un message m'ordonnant d'y venir urgemment. Je relevais alors la tête, observant l'oiseau qui continuait sa route, il était déjà loin et semblait bien voler vers l'institut. Je le fixais, j'étais plongé dans mes pensées en essayant de m'imaginer ce qui allait m'attendre. Mais la première question qui me vient à l'esprit et dont je n'arrivais pas à trouver de réponse, c'est : pourquoi moi ?

Cela ne servait à rien de réfléchir, je devais me bouger rapidement. Après tout, il s'agissait d'une urgence et et je devais donc faire au plus vite. Je n'eus pas perdu du temps à me préparer et une fois prêt, je pris mes affaires avant de foncer en direction de l'Institut. Il m'eut fallu quelques minutes de course, je vivais assez proche de ce bâtiment, ce qui était pratique pour le coup. Je devais me rendre au troisième étage du bâtiment au niveau de la serre, mais avant cela, il fallait qu'on m'en ouvre les portes. La missive me servait d'autorisation et je fus rapidement guidé jusqu'à la serre. Le building était très imposant avec d'immenses cultures, des salles de recherche un peu partout et surtout bien délimiter par quartiers et activités. Je n'avais jamais été auparavant dans cette partie-là, après tout, je n'avais que faire de la faune et de la flore, mais j'étais naturellement surpris et attiré par les infrastructures, car je ne connaissais pas et c'était ma première fois. J'entrais donc dans la serre et je fus agréablement surpris par sa taille et surtout par ce qui s'en dégager. Une pièce verdoyante avec des plantes que je n'avais, pour certaines, jamais vus, c'était comme être dans une salle du temps dans une autre dimension. J'avais envie de toucher et de regarder, ce qui n'était pas dans mon habitude, mais après tout, c'est mon instinct d'être vivant, j'étais moi aussi, un fils de la nature. Je repris très vite mes esprits, me concentrant sur ma mission, et j'abordai donc la fameuse Karasu, celle qui était à l'origine de cette convocation.

"Bonjour, Kotetsu Teiko, je réponds présent à votre appel !"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12473-kotetsu-teiko-100-termine#108923
Narrateur
Narrateur

À la rencontre de l'inconnu Empty
Mar 2 Aoû 2022 - 22:05



À la rencontre de l'inconnu


ft. Kentoku Akio & Kotetsu Teiko




Karasu

Un sourire en coin étirait les lèvres de la prénommée Karasu lorsqu’elle vit revenir à peine quelques minutes plus tard son compagnon du nom d’Igen. Peut-être aurait-elle simplement pu se déplacer pour aller porter la missive à ce Kentoku Akio, mais traquer la cible d’un message était bien plus simple pour ses compagnons ailés qu’elle-même. Ce ne fut qu’une dizaine de minutes plus tard que son second compagnon ailé, Udemae, revint au bercail et alors qu’elle donnait une généreuse poignée de baie à ceux-ci afin de les récompenser, la porte de la serre s’ouvrit et la silhouette d’un homme qui se présenta comme étant le prénommé Akio pénétra dans l’espace tropical avant de se concentrer sur les diverses plantes qui les entourait ce qui attira immédiatement l’attention de l’experte.


Erythroxylum coca Lam… ou plus communément appelé Coca… Il s’agit d’une plante magnifique… Ce spéciment provient de la régi…

Avant que la dame visiblement passionnée par la science arboricole ne puisse terminer ses explications qui promettait d’être longues et détaillées, la porte de la serre se rouvrit pour laisser passer une deuxième silhouette qui se présenta cette fois comme étant le prénommé Kotetsu Teiko. Une vague de regret passa rapidement sur le visage de celle-ci et alors qu’elle se retournait vers les deux hommes qu’elle avait convoqué, son visage reprit l’expression sérieuse et neutre qu’elle arborait la grande majorité du temps.


Je suppose que vous êtes tous deux au courant de la délégation religieuse appartenant au culte d’Isonade qui est arrivée au village il y a quelques temps ?

La dame prit une pause tandis que son regard sévère passait sur chacun des visages qui lui faisait face. Puis, satisfaite de ce qu’elle y lisait, la druidesse reprit la parole sans qu’aucun des deux n’est réellement eux le temps de répondre à sa question.


Lors d’échange informel avec les membres de celle-ci, une information plus qu’intéressante a attiré l’attention du pôle naturel, un sanctuaire d’Isonade se cacherait dans des montagnes qui, à leurs yeux, seraient considérées comme sacrées.

La maîtresse des corbeaux laissa passer un moment de silence afin que ses interlocuteurs soient en mesure d’absorber l’information qu’elle venait de leur donner avant de finalement reprendre la parole, exposant cette fois-ci la réelle raison de leur convocation en ce lieu contre nature.


Vous savez tous deux que l’une des tâches du pôle naturel est justement l’exploration de territoire inconnu et il est impensable qu’une zone de Kamimari nous soit inconnue. Votre objectif sera donc de découvrir l’emplacement de ce sanctuaire qui semble avoir échappé à nos explorateurs jusqu’à maintenant…

Consciente du peu d’information qu’elle avait à leur donner, la dame prit un moment pour réfléchir à un éventuel indice et une information qu’elle avait reçu récemment en rapport avec la présence de moine d’Isonade à Teitetsu lui revint en mémoire et, quoi que maigre, la druidesse considérait tout de même qu’il s’agissait d’une piste méritant d’être poursuivit et en fit donc part aux deux nouveaux explorateurs.


Nous n’avons que peu d’information sur la position possible de ce dernier, mais plusieurs rapports font état d’une présence importante de moines d’Isonade à Teitetsu, peut-être pourriez-vous commencer votre exploration par une visite au sein de notre capitale ?

Tandis qu’elle terminait sa phrase, la dame sortit une nouvelle poignée de baie de sa besace et se remit à nourrir ses compagnons ailés qui, en échange d’une ration semblaient lui ramener des feuilles de différentes plantes se trouvant un peu partout dans la serre. La scène avait quelque chose d’hypnotisant de par la sérénité qui s’en échappait, mais le message était clair pour les deux hommes, la rencontre était terminée et leur présence en ce lieu n’était plus requise.




Résumé

@Kentoku Akio et @Kotetsu Teiko, l'objectif derrière cette convocation vous est révélé : Découvrir l'emplacement du temple d'Isonade mentionné par la prêtresse. Ne possédant malheureusement que peu d'indice sur la région où celui-ci pourrait se trouver, Karasu vous propose malgré tout une piste potentielle en vous suggérant de vous rendre à la capitale, Teitetsu, afin de débuter vos recherches.


Libre à vous de suivre la suggestion de la dame et de vous rendre à Teitetsu. Si vous prenez ce choix, sentez-vous libre de RP jusqu'à votre arriver dans la capitale.




Revenir en haut Aller en bas
Kentoku Akio
Kentoku Akio

À la rencontre de l'inconnu Empty
Ven 5 Aoû 2022 - 11:22
Akio resta pensif, le regard braqué sur la plante qui était décrite par celle qui l’avait fait demandé. Il observa ensuite avec un intérêt non dissimulé la jeune femme, absorbée par ce qui semblait être une passion dévorante, passion que lui-même retrouvait dans certains aspects du savoir et du progrès. Ça renforça sa plus profonde certitude : sa place était bien au sein de l’Institut. Il repensa brièvement à son refus de devenir officier du Kyuubu comme Akagi pour n’être que simple apprenti scientifique. Qui aurait agi comme il avait pu le faire ? Bien peu de gens, trop occupés à penser leurs carrières comme des météores, à vouloir aller au plus haut, au plus vite.

Teiko fit son entrée à son tour, ce genin qu’Akio avait déjà pu croiser au détour d’un apprentissage complexe. Voici donc le binôme pour le Chûnin. Cette réunion étonnante intriguait le jeune garçon, et les explications qui suivirent ne calmèrent pas ce sentiment d’excitation grandissant. Isonade, une montagne sacrée abritant un sanctuaire inconnu des cartographes de Kumo. L’intervention se clôtura sur une petite note de la présence importante de religieux d’Isonade à Teitetsu. Le culte avait acquis une réelle visibilité et si le Céleste connaissait au mieux les habitants de Matshu, Teitetsu et son effervescence lui échappaient en grande partie. Tout au plus il y avait eu cette première mission conclue avec Aizen dans les mines.

Lorsque la scientifique eut terminé, elle recommença à diriger le ballet étonnant de ses compagnons volants, sans prononcer d’autres paroles. Akio se tourna vers Teiko avec un sourire plein de sérénité, l’invitant d’un simple geste de la tête à sortir, pas besoin de parler et de déranger ce qui se tramait dans la serre. Lorsque le gradé sortit enfin, l’air ambiant, qui était bien plus frais, lui arracha quelques frissons. Il prit une grande inspiration, ravi de retrouver une atmosphère moins humide. Il attendit la sortie de son camarade avant d’entamer la conversation.

- Teiko, c’est un plaisir de te revoir. Bon, prêt pour l’exploration ? je te propose de ne pas jouer à l’aventurier et de suivre les recommandations. Tu as déjà visité la capitale ? Il laissa un temps de réponse à son jeune camarade. Va préparer tes affaires, dans une heure à la porte pour le départ.

Akio ne prit même pas la peine de rentrer chez lui, il descendit les escaliers jusqu’à arriver dans les bureaux cachés de l’Institut, marchant dans les coursives jusqu’au sien. Pénétrant à l’intérieur après avoir salué un collègue qui passait dans le couloir, il se dirigea vers son armoire où se trouvait tout le nécessaire. Depuis son arrivée, il s’était installé le nécessaire pour ne plus avoir à rentrer chez lui, trop occupé à mettre de l’ordre dans ses recherches de la Divinité évoquée par la Prêtresse d’Isonade. Peut-être aurait-il de nouvelles indications dans cette petite pérégrination. Il ôta rapidement son tee-shirt pour récupérer une chemise. La marque dans son dos, apparente quelques instants seulement. Peu savait pour ça, même pas ses plus proches amis. Il récupéra le nécessaire pour le voyage qui durerait deux jours tout au plus si ils s’arrêtaient, sauf si ils adoptaient un style soutenu.

Pas besoin de carte, il maitrisait le trajet : il avait toujours en tête celui emprunté lors de la mission avec son Sensei Nara, c’est celui-ci qu’ils conserveraient. En dernier lieu, il prit la peine de récupérer quelques vêtements chauds et deux épaisses couvertures, dans un second sac. L’encombrement ne le gênait pas outre mesure et se priver d’avoir de quoi garder sa chaleur lors des nuits au dehors aurait été plus qu’idiot.

Dans un dernier mouvement du bras, Akio attrapa un carnet vide et un crayon, qui lui serviraient à noter le chemin encore inconnu menant à leur but.

Après quelques dizaines de minutes, il arriva à la porte de Kumo, en avance. Il déposa au sol les deux sacs à dos qu’il trimbalait et commença à griffonner sur son carnet le résumé détaillé du voyage qu’ils allaient entreprendre. Bientôt la silhouette du Kotetsu se distingua dans l’embouchure de l’entrée. Akio signifia aux gardes en poste qui ils étaient et ce qu’ils partaient faire. Après le registre signé, les deux camarades se mirent en route. Avec un pas rapide. Un tel voyage était l’occasion parfaite pour mieux se connaitre, voire s’apprécier, alors que jusqu’ici ils ne s’étaient qu’aperçus ou côtoyés. Pendant le chemin, Akio prit la parole pour briser le relatif silence.

- Alors Teiko, plutôt intéressante cette mission non ? Tu as déjà réfléchi à l’orientation que tu souhaitais prendre une fois le grade de Chûnin acquis ?

Il n’était pas de son devoir de recruter pour l’Institut, pourtant, voir les laboratoires grouiller de monde qu’il connaissait serait plus qu’appréciable.

Le trajet se faisait plutôt aisément, la fatigue ne paraissait pas attaquer les deux coéquipiers du jour et le rythme ne flanchait pas. Le chef d’équipe décida tout de même de demander à son camarade si il ne souhaitait pas faire une pause, étant donné le reste des évènements qui les attendaient. Approximativement à la moitié du trajet, Akio s’arrêta.

- Une petite pause, ça te tente ? N’arrivons pas épuisés à la Capitale, sans quoi le reste de notre expédition va très mal débuter.

Voyant un petit carré d’herbe, auprès d’arbres, le Céleste vint s’asseoir avant de sortir de son sac deux jus de fruits, dont un qu’il tendit directement à Teiko. Il attrapa aussi quelques fruits qu’il déposa sur une serviette étendue au sol. Akio s’allongea brièvement, les bras croisés derrière la tête, alors que seul le vent essayait de les gêner. Peu de personne en cette période empruntaient les grandes routes, trop intimidés par la saison froide au milieu des montagnes kaminarijines.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Kotetsu Teiko
Kotetsu TeikoEn ligne

À la rencontre de l'inconnu Empty
Mar 9 Aoû 2022 - 0:42
La chercheuse parlait longuement, mais plus elle continuait dans ses élucubrations, plus j'étais perplexe et perdu. Sans cesse, je martelais cette question dans ma tête : mais pourquoi moi ? Pas moyen de savoir et en réalité, je n'en avais que faire, car plus je me posais cette question et moins j'étais d'actif et donc plus je perdais du contenu. Moine Isonade ? Sanctuaire Isonade ? Naturel ? Quel était donc tout ce charabiât ! J'en avais vaguement entendu parler, mais je m'y étais jamais intéressé, je ne pensais qu'il s'agissait que de vieux aigris marginalisés qui cherchaient des explications là où il n'y en a pas. Des personnes qui délirent et qui sont persuadés qu'il y a une mystique derrière tout. Je considérais qu'il s'agissait d'un délire, d'un trouble paranoïaque qui relevait de la psychiatrie, j'ignorais qu'on accordait de l'importance à ces inepties. J'étais certes intrigué par ce lieu, mais peu hypé par ces histoires de moines.

M'enfin, le point positif, c'est que cela pourrait me permettre de quitter un peu le village et de voir ce qu'il y a en dehors, cela faisait longtemps que je n'avais pas mis les pieds dans le monde extérieur, bien que j'étais toujours limité à la ceinture Kaminarijin. J'avais donc hâte de pouvoir y aller et je commençais peu à peu à vouer un véritable intérêt pour cette expédition, car j'imaginais qu'il y aurait peut-être quelques opportunités à la clé. Dès que la Kunoichi eut achevé, Akio se retourna vers moi puis me fit un signe de la tête, nous partîmes alors.

"Prêt ! J'ai hâte de pouvoir commencer cette mission à tes côtés, j'ai déjà une petite idée de quoi tu es capable, puis cet entraînement nous a aussi beaucoup aidé tout les deux ! Pour la capitale, je n'y ai jamais été, ça sera une première pour moi !"

J'acquiesçais ensuite puis nous partîmes chacun de notre côté. Nous nous étions fixés un délai d'une heure pour nous préparer à partir, c'était plus que suffisant. Je n'avais pas grand chose à faire, juste de quoi récupérer quelques affaires rapidement et c'est tout, autrement dit je pouvais y être en quelques minutes, c'était donc peut-être un peu trop. Bien sûr, sans oublier la précieuse carte qui, pourrait sûrement m'être inutile puisque le lieu que nous devons découvrir n'a jamais été exploré, ce qui est justement le but de la mission... m'enfin sait-on jamais, cela pourrait me permettre au moins de le repérer grossièrement et d'essayer de gribouiller dessus pour cartographier ce lieu. J'aurais donc la première carte mise à jour avec nos potentiels découvertes, ce qui serait fort intéressant !

Qui sait ce que je pourrais y découvrir ? Un trésor peut-être ? De mémoires d'hommes civilisés ou plutôt sédentaires, personne n'y avait mis les pieds. On pouvait s'y attendre à tout ! C'était à la fois excitant, car cela pouvait changer ma vie positivement, mais aussi négativement donc il y avait toujours un sentiment de peur, car on s'aventurait vers l'inconnu. Très vite, j'arrivais au niveau de la porte du village, nous ne perdîmes pas de temps avant de partir. Comme à son habitude, Akio était pertinent dans ses prises de parole, il me posa des questions sur l'orientation que j'avais choisi pour le grade de Chûnin, pour le moment je n'y pensais même pas, car cela me paraissait trop loin et à première vue inconcevable pour le moment.

"Je ne sais pas, je pense au Kyuubu, j'ai déjà bossé avec eux sur une mission et je m'y suis plu. Mais qui sait, peut-être que cette mission avec l'Institut me fera changer d'avis ?"

Nous continuâmes notre longue route vers la capitale de Kaminari. La mission n'était pas urgente, nous n'étions pas tenu d'arriver rapidement et de finir vite. Bien au contraire, on devait prendre notre temps pour amasser un maximum d'informations et revenir chargé à bloc avec des données exploitables. Il était donc inutile de nous précipiter, il fallait qu'on soit vif, capable de comprendre et de réagir rapidement et surtout suffisamment lucide pour pouvoir analyser et réfléchir. J'eus donc forcément acquiescé lorsqu'Akio me demanda si je voulais m'arrêter. C'était aussi l'occasion de lui poser une question qui me trottait dans la tête depuis déjà un petit moment. J'attendais le bon moment avant de pouvoir commencer à parler. Et le voilà justement lorsqu'Akio s'assis pour me tendre ensuite un jus de fruit.

"Merci !"- Disais-je avant de commencer à boire.

"D'ailleurs, tu peux m'en dire sur ces moines d'Isonade, je ne sais pas si tu as suivi l'affaire, j'en avais entendu parler, mais je n'y ai pas prêté attention."

Il venait de s'allonger au moment où j'avais posé cette question, c'était peut-être un mauvais timing du coup. Peut-être avait-il besoin de tranquillité ? M'enfin, j'attendais sa réponse puis j'échangeais un peu avec lui, en lui posant quelques questions et nous partîmes très vite pour la capitale. La saison était froide, le paysage se transformait, laissant place à un vent légèrement glacé et des brumes givrés dans certains lieux. Au vue de la distance, nous passions par toutes sorte de paysage : de la forêt luxuriante, aux brumeuses chaînes de montagne, nous passions par toutes sorte de biomes différents.

Que des paysages magnifiques, une telle richesse et un écosystème tout bonnement fascinant et surtout humide avec de nombreux cours d'eau. C'était vraiment agréable, je me sentais proche de la nature, c'était un sentiment curieux que je n'avais pas l'habitude. Moi, qui venait du lugubre pays oublié là où tout n'est que chaos et désolation. J'avais beigné au milieu de prototype défectueux et d'expériences scientifiques ratées. C'était sans doute pour cela que la science ne m'avait jamais intéressé. Mais là, avec tout ça, je découvrais la nature, la beauté et la richesse de Kaminari, ainsi que ce qu'il se fait de mieux en matière de science : l'exploration.

Au bout de quelques heures, nous arrivâmes à la capitale. Je fus impressionné par sa taille imposante, mais aussi par le style de vie des populations qui différaient de ce que nous connaissons. Ici, les gens semblent plus riches, plus aisées, mais aussi plus superficielles. Cependant, on ressentait tout de même une atmosphère joyeuse, mais d'un côté je me sentais gêné et comme étranger à tout ça. J'étais surpris, bien que je ne m'attendais à rien en réalité, je n'aurais pas pensé que la ville soit ainsi. M'enfin, à présent, il nous fallait commencer quelque part, mais où ? Sans doute Akio avait une idée ou peut-être qu'après un long moment passé à arpenter la ville, un heureux évènement nous guiderait vers quelque chose de... d'intéressant..
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12473-kotetsu-teiko-100-termine#108923
Narrateur
Narrateur

À la rencontre de l'inconnu Empty
Sam 13 Aoû 2022 - 20:33



À la rencontre de l'inconnu


ft. Kentoku Akio & Kotetsu Teiko




Le voyage jusqu’à la capitale de Kamimori se produisit sans réel fait marquant et c’est ainsi que vous vous retrouviez à l’entrée de cette ville qui, malgré une vocation principalement minière, possédait des bâtiments transpirant tellement de richesse qu’ils pourraient en faire pâlir de jalousie le plus lucratif des marchands qui détonnait de ce que l’on pouvait s’attendre habituellement d’une ville minière.


Dès votre arrivé, vous pouviez ressentir une certaine tension et alors que vous avanciez dans la capitale administrative de votre patrie, le regard inquisiteur des habitants venaient se poser sur votre dos avant de s’effacer dès qu’ils croisaient le vôtre. Visiblement, les voyageurs de passages semblaient ne pas être aussi bien vu qu’auparavant, mais pour quelle raison ?


La réponse arriva d’elle-même et alors que vos pas continuaient à vous entraîner vers le cœur du village, un brouhaha ce fit entendre au loin comme si une foule en colère se soulevait et vos regards acérés de shinobis perçurent les mouvements rapides de citoyens qui, après avoir agrippé des armes de fortunes, s’élançait à leur tour dans une seule et même direction et, dans cet apparent soulèvement populaire, vos yeux se posèrent sur l’objet de ce dernier, un groupe d’une demi-douzaine de prêtres d’Isonade subissant la rage populaire tout en cherchant visiblement à quitter les lieux.


Visiblement, les shinobis de la foudre allaient devoir faire un choix entre intervenir afin de protéger ceux qui n’avaient de premiers abords rien fait d’autre qu’exister au risque de se mettre à dos la populace locale ou bien simplement ignorer la violence qui se déroulait actuellement devant leurs yeux, perdant une source potentielle d’information, mais évitant les foudres de la populace…




Résumé

@Kentoku Akio et @Kotetsu Teiko, votre voyage jusqu'à Teitetsu se déroula sans problème, mais, une fois sur place, vous pouvez remarquer rapidement que la populace locale semble étrangement à cran et, à peine quelques minutes après votre arrivée, vous êtes témoins d'une véritable émeute dont la source de la colère semble être un simple groupe d'une demi-douzaine de moine d'Isonade passant dans la capitale.


Vous êtes désormais face à un choix, vous pouvez décider de porter assistance aux moines au risque de subir à votre tour le courroux de la populace, vous pouvez aussi décider de simplement ignorer l'évènement et passer votre chemin ou peut-être avez-vous une autre idée? Libre à vous d'improvisez...




Revenir en haut Aller en bas
Kentoku Akio
Kentoku Akio

À la rencontre de l'inconnu Empty
Dim 14 Aoû 2022 - 17:18
L'atmosphère étrange tranchait avec la richesse et les souvenirs que le Chûnin avait du lieu. Dans ses souvenirs, les habitants, certes moins ouverts qu'à Kumo, restaient des personnes assez simples et agréables. ici il n'en était rien et chaque pas des deux shinobis étaient scrutés, analysés par les Teitetsujins. L'ambiance était tendue, sans raison apparente. Akio enleva le sac de son dos pour se soulager les épaules, il continua de le porter en le tenant à la main. Observant la foule qui commençait à se mouvoir, le Céleste tint à répondre à son homologue sur sa dernière question, lui que le culte d'Isonade avait élevé à un rang honorifique d'importance, dans la plus grande confidentialité.

Il s'installa contre le mur d'une habitation, laissant son sac posé au sol. Il hésita un instant, et cette hésitation fut perceptible pour les plus attentifs. Il ne voulait rien déclarer concernant ses relations avec le culte adorateur de l'eau. Alors il resterait brumeux dans les détails, se contentant d'énoncer les faits les plus connus de Kumo.

- Isonade, c'est le culte le plus important de Kaminari, bien que la religion de Kougen prenne de l'ampleur. La grande prêtresse est venue d'elle-même à Kumo il a quelques temps, j'ai eu la chance de passer du temps à ses côtés, d'en apprendre plus, et d'obtenir quelques cadeaux de sa part. Ensuite j'ai eu le loisir de me rendre à Matshu, encore une fois auprès des fidèles de ce culte, où j'ai encore renforcé nos liens. Kumo jouit d'une certaine aisance avec les partisans de cette religion et...

Le kumojin fut interrompu par un mouvement de foule plus qu'important. Et surtout extrêmement véhément : armes de fortune à la main, les habitants de la Capitale s'étaient réunis et avançaient désormais dans une direction unique. La raison : un groupe de moines d'Isonade. Cristallisant la tension globale du moment, tout allait prendre feu, pour une raison qui échappait au Chûnin. D'un geste de la main, il fit signe à Teiko de le suivre. Il était inconcevable de laisser la vindicte populaire agir impunément.

Se frayant un chemin au travers de la foule et écartant les badauds qui lui faisaient barrage, Akio parvint rapidement aux abords du groupe et se glissa entre les deux forces en présence. Repoussant quelques personnages trop agressifs, le jeune homme leva les bras, mains ouvertes, en signe de neutralité, avant de tourner le bras droit, laissant apparaitre son bracelet au signe de Kumo. Aussitôt il haussa le ton, rangeant dans son dos les quelques religieux.

- Je suis Akio, Chûnin de Kumo et voici mon coéquipier. Nous sommes en mission dans la capitale. Déposez vos armes et veuillez m'expliquer la situation ! Que tout le monde se calme...

Il se retourna vers les adorateurs d'Isonade pour leur glisser un mot, qui ne pouvait que les rassurer. à voix basse pour ne pas envenimer une situation déjà explosive.

- J'ai été choisi par la Grande Prêtresse lors de sa venue à Kumo, nous sommes là pour vous... nous vous cherchions. Restez derrière nous.

Akio savait pertinemment que l'autorité dont il jouissait ici n'était que relative. Hors de la sphère d'influence directe de Kumo, la vie était régie par des règles civiles, des forces de l'ordre non shinobi. Ils marchaient littéralement sur des œufs. Le geste qu'il fit de la main à son collègue allait en ce sens : calmer les esprits. Alors Akio s'évertua à adopter une posture pleine de neutralité, voire défensive, un air calme et surtout un ton posé, gommant les moindres doutes qui l'assaillaient désormais. Que pouvait-il bien se passer pour qu'un culte comme celui d'Isonade soit ciblé de la sorte ?

Tout en tournant légèrement autour du groupe qu'il protégeait, le Chûnin gardait ses distances avec la foule encore armée, restant prêt à parer à toute éventualité. Selon les justifications qui allaient lui être fourni, il allait devoir agir de la meilleure des manières, sans brusquer l'un ou l'autre camp.

Résumé:


Dernière édition par Kentoku Akio le Jeu 18 Aoû 2022 - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Kotetsu Teiko
Kotetsu TeikoEn ligne

À la rencontre de l'inconnu Empty
Lun 15 Aoû 2022 - 13:20
Le jeune Akio mit un certain temps avant de me répondre et sa réponse ne me convint pas, elle semblait même un peu trop autocentrée. Je n'avais que peu d'informations sur ce culte, si ce n'est qu'Akio avait un lien avec celui-ci et c'était certainement pour cette raison qu'il avait été choisi pour cette mission. Cependant, à travers ma question, je voulais en apprendre plus sur le culte, sa fondation, son histoire, son organisation, ses croyances... En bref, avoir la "big picture" de cette mouvance religieuse pour mieux me positionner en conséquence. Avec les informations du kumojin, j'avais certes une bien meilleure connaissance du culte, mais il y avait trop de zone d'ombre. en fait, je ne pus même pas lui demander plus d'informations sur les échanges qu'il a eu avec la prêtresse puisque nous fûmes interrompu par un mouvement de foule.

Je ressentais une forte tension dans le village, quelque chose d'inexplicable et sans réel fondement. Cependant, j'étais loin des intrigues politiques et je n'étais qu'un simple Genin, cela ne m'étonnait donc pas de ne pas être au courant de ce qui s'y trame. Il y a peut-être des raisons politiques derrière tout ça qui m'échappent donc pour des raisons évidentes, mais j'estimais que s'il s'agit de politique, toute la population ne serait pas aussi tendue et encore moins à notre égard. Quel est donc ce ressentiment pour nous, ninjas qui assurons la sécurité du pays et par extension, la prospérité de la capitale ? Difficile à dire et je ne pouvais pas trop y réfléchir, car le mouvement de foule semblait trouver une destination.

Plusieurs moines se trouvaient au milieu, encerclés par des civils armés et bien décidés à les mettre au bucher dans une espèce d'inquisition où ce sont les moines qui subissent le courroux. Difficile de m'interposer dans une ville que je viens de rejoindre alors que je ne connaissais absolument rien, je n'ai ni le contexte, ni l'histoire, je n'ai d'informations ni sur les moines, ni sur les villageois, cela me paraissait donc présomptueux, voire même arrogant d'intervenir. Nous ne sommes pas de superhéros, nous sommes des Shinobi et notre mission et d'explorer un lieu inconnu. Mais je n'eus pas mon mot à dire, car Akio était bien décidé à agir. Je suspectais que le kumojine n'avait pas seulement échanger avec eux, mais qu'il avait véritablement adhéré à leurs idéaux, ce qui le rendait émotionnel et irrationnel face à cette situation.

Il me mettait dans la merde avec ces actions, puisqu'il avait souhaité intervenir. On passait pour des arrogants, on s'attirait la colère des villageois et surtout, on se privait de leurs informaitons. Je voulais donc ne pas le suivre et la jouer discrètement pour ne pas me fermer aux villageois, mais Akio ne tarda pas à affirmer "Je suis Akio, Chûnin de Kumo et voici mon coéquipier. Nous sommes en mission dans la capitale"... Raté, il venait de me balancer, je n'avais donc d'autres choix que de me rallier à sa cause. Cette mission s'annonçait compliqué, j'allais devoir gérer un Shinobi qui peinait à garder le contrôle de ses émotions et qui n'agissait pas en toute objectivité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12473-kotetsu-teiko-100-termine#108923
Narrateur
Narrateur

À la rencontre de l'inconnu Empty
Jeu 18 Aoû 2022 - 17:00



À la rencontre de l'inconnu


ft. Kentoku Akio & Kotetsu Teiko




Ainsi donc, les deux Kumojins avaient pris la décision d’Agir, s’interposant entre une foule en colère et l’objet de celle-ci. Un être sensé en aurait probablement décidé autrement, repoussant par le fait même les limites de sa moralité afin de justifier cette absence d’action, mais les shinobis n’étaient pas réellement réputés pour leur sens de survie et, ainsi, la situation avait un on-ne-sait-quoi de prévisible.


Heureusement pour les envoyés de la foudre, le jeu de fausse autorité d’Akio sembla porter fruit et la ferveur violente de la masse s’arrêta net pour se muer presqu’aussitôt en un semblant d’explication plus ou moins décousu que les deux shinobis eurent bien du mal à comprend à l’exception de quelques phrase et mots décousus.


… Dernière fois… tunnel effondré…

… apportent que du malheur…

… Responsable… colère des esprits…

… Kidnapper Rudolph, mon chat adoré !

Chacun semblait avoir une raison de détester le contingent d’Isonade, mais l’absurdité des accusations de la masse ne laissaient planer aucun doute sur ce qui se passait réellement dans l’enceinte de la capitale, les envoyés d’Isonade étaient devenus, bien malgré eux, les boucs-émissaires des habitants locaux et leur seule présence était désormais signe qu’un malheur allait se produire, comme le démontrait l’approbation bien lisible sur les visages de la populace à chacune des accusations énoncées à l’endroit des moines.


Votre regard allait se poser quelques instants sur ceux que vous veniez de sauver et un détail vous frappa, aucun d’eux n’avaient osés relever le regard et leurs lèvres restaient muettes, confirmant implicitement ce dont vous vous doutiez, il ne s’agissait pas d’un événement isolé. Avec cette réalisation, un nouveau choix se posait devant vous, quitter la capitale en compagnie des moines et ignorer le conflit qui semblait les opposer à la populace locale ou bien chercher à corriger la situation afin d’éviter qu’un tel événement ne se produise de nouveau, mais un simple regard sur la foule encore à cran vous indiquait que ce second choix n’allait pas être aisée, mais rien n’était impossible pour un Kumojin, alors la question se posait encore, qu’allaient-ils faire ?




Résumé

@Kentoku Akio et @Kotetsu Teiko, les efforts d'Akio semblent avoir calmés les envies de violence de la foule, mais la situation n'en est pas moins glissante et, visiblement, si rien n'est fait, un sort similaire sera réservé aux prochains envoyés d'Isonade. Vous êtes donc placés face à un nouveau choix, quitter la capitale en escortant la délégation d'Isonade ou bien chercher à résoudre ce conflit sans fondement, tâche qui ne semble pas à première vue être des plus aisées. Comme toujours, vous êtes libre d'improviser.




Revenir en haut Aller en bas
Kentoku Akio
Kentoku Akio

À la rencontre de l'inconnu Empty
Ven 19 Aoû 2022 - 10:31
S'imposer au milieu de l'émeute avait finalement porté ses fruits. Les deux camps (principalement la population) restèrent à distance l'un de l'autre. Faisant la séparation, les deux kumojins. Le brouhaha qui s'en suivit ne parvint pas à aider clairement Akio à faire avancer sa réflexion, tout au plus avait-il perçu des bribes de ce qui s'apparentait plus à de la superstition qu'à de réelles preuves. Au milieu de cette poudrière, les deux acolytes devaient gérer les égos, les envies et les colères de chacun. Même si les réactions des partisans d'Isonade n'allaient en aucun cas les aider. Murés dans un silence pesant, le regard au sol ou fuyant, les prêtres ne plaidaient même pas en leur faveur. Sans doute étaient-ils trop marqués et impactés par ce qui se jouait dans le dédale de la capitale de Kaminari.

Il fallait rapidement agir sans brusquer l'un ou l'autre parti. Attendant que la tension et les discussions sauvages cessent, ou du moins diminuent, Akio s'exclama une nouvelle fois, de façon très claire, concise et avec un ton d'une neutralité sans pareil. L'expérience commençait à peser dans ses jeux de rôles. Levant haut les bras pour capter l'attention de chacun, il chercha l'approbation de son coéquipier avant d'exposer la suite.

- Je comprend votre position, habitants de Teitetsu. Aussi nous ne continuerons notre chemin que lorsque la situation sera résolue. À ce titre je vous demanderais de désigner un porte-parole, dans un but de simplifier et clarifier vos échanges. Mon camarade restera avec vous. Il fit une pause, tournant les épaules pour pouvoir observer le groupe religieux. Pour ma part je vais m'isoler avec ceux que vous désignez comme responsables, pour les écouter de vive voix, sans intervention extérieure. Nous statuerons ensuite ensemble sur la bonne marche à adopter. Merci.

À la fin de son allocution, ses bras redescendirent dans une position naturelle. Il indiqua à Teiko de bien contrôler la foule et de la laisser tranquillement débattre pour que celui qui porterait leurs voix puissent énoncer tous les faits qui étaient reprochés aux adorateurs d'Isonade. Ensuite Akio demanda au groupe de le suivre à l'abri des regards et des oreilles, dans un renfoncement où l'acoustique permettrait d'échanger tranquillement sans avoir peur des curieux.

Le Chûnin se plaça seul face à la demi-douzaine de membre du culte et commença à parler, dans un premier temps pour encore les rassurer et amorcer une relation de confiance. Cette entreprise permettrait peut-être d'obtenir des aveux et informations plus complets et surtout d'entamer la discussion autour de la vraie raison de leur présence à Teitetsu, Teiko et lui.

- Bien, avant toute chose, observez que je suis quelqu'un de confiance. Ce présent me fut offert par la Grande Prêtresse. Il se tourna, relevant son maillot pour laisser apparaitre la marque sacrée inscrite dans son dos. Cette marque qui lui valait toutes ces visions et les prophéties qui l'accompagnaient. J'ai besoin de savoir, pourquoi s'en prennent-ils à vous ? Depuis combien de temps êtes-vous à Teitetsu, et la raison de votre présence ici ? Est-ce lié à un conflit religieux ?

Le Céleste se tut, lâchant son vêtement qui retomba le long de son buste. Tous l'avaient vu, désormais ils étaient au courant de qui était vraiment Akio. Un être de confiance ouvert à leur culte et choisi par celle qui le dirigeait. Il toisa un à un les membres de la délégation comme pour sonder leur esprits, et observer si des blessures étaient présentes physiquement. Encore une fois le caractère taiseux n'allait pas aider à la compréhension.

- Nous ne sommes que de passage, Teiko et moi. Nous avons entrepris un voyage vers les montagnes et notre point de départ se trouve ici, à Teitetsu, étrange coïncidence, ce voyage est lié au culte d'Isonade et à un certain monastère inconnu de notre village... Vous ne risquez rien avec nous car sans doute nous emprunterons le même chemin en sortant de la Capitale pour vous éviter d'être pris à parti. Mais chaque chose en son temps. Vous ont-ils agressés physiquement et des blessures sont-elles à déplorer ?

Le ton du Gradé avait changé. Si violences il y avaient eu, cette petite colère d'habitant allait se transposer en une affaire bien plus importante qui incomberait aux forces de police civiles. Sauf qu'Akio n'était pas dupe et le jugement serait, à n'en pas douter, en défaveur du groupe religieux. Aussi il resterait informé de l'avancée de l'affaire pour prémunir chacun de toute injustice. Attendant la réponse, il espérait que tout se passait au mieux du côté de Teiko, pour pouvoir ensuite le rejoindre et tirer toute cette histoire au clair.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Kotetsu Teiko
Kotetsu TeikoEn ligne

À la rencontre de l'inconnu Empty
Lun 22 Aoû 2022 - 0:17
Visiblement, notre simple présence suffisait à calmer la situation, mais cela n'était pas suffisant. Au regard de ce qu'il se passait, l'animosité semblait bien profonde pour des raisons qui nous échappaient. Enfin, je fus quelques peu surpris par la passivité des moines qui demeuraient gênés, timides et ne daignaient lever les yeux. Cela pouvait également être le signe d'une certaine culpabilité, cela n'était pas seulement une question de victimisation. Tandis que chacun énonçait les raisons pour laquelle il y avait tant d'animosités, je ne parvenais pas à comprendre, puisque les raisons évoquées étaient complètement dénuées de sens. En d'autres termes, je n'avais absolument aucun avis sur ce qui s'était passé et je ne pouvais même pas avoir ne serait-ce qu'un semblant d'idée. J'avais plutôt l'impression qu'il n'y avait juste aucun fondement, mais que chacun essayait de trouver une raison de les détester, comme si les moines devaient être les bouc-émissaires et qu'il fallait les haïr.

Akio prit la parole de manière raisonnée comme à son habitude, il appela au calme et au dialogue affirmant que nous ne partirons pas tant que la situation ne s'était pas arrangée. De nouveau, je n'avais aucun mot à dire et il m'entrainait de force dans cette situation. J'étais déjà agacé de devoir m'intéresser à ces querelles sans fondement qui n'ont ni queue ni tête, je n'avais pas de temps à perdre avec ces histoires à dormir debout, mais il se trouve qu'Akio semblait très passionné par ces affaires. Qui sait, peut-être que cela nous amènera vers quelque chose qui nous servira. Je ne voulais pas non plus qu'on dévie trop de notre mission initiale, car nous n'étions pas venus non plus pour cela.

Tandis qu'Akio continuait son intermédiation en faveur du culture, il m'avait chargé de surveiller la foule en colère ce que je fis. J'attendais patiemment qu'Akio finissait avec les hommes du cultes, je sentais qu'il était aussi temps pour moi de prendre les devants et de commencer à faire mon enquête moi aussi. Je ne comptais pas rester passif moi aussi, d'autant que j'avais la possibilité d'en savoir beaucoup sur le lieu que nous étions censés découvrir. Puisqu'Akio était à l'écart, c'était le moment pour prendre les devants.

"Nous allons éclaircir la situation et trouver une solution qui vous contentera tout les deux. Avez-vous donc choisi celui qui sera votre représentant ? J'aimerai entendre sa version des faits. Afin qu'on puisse trancher au mieux, dans l'intérêt des deux parties, j'ai besoin d'avoir votre version qui nous aidera grandement à trouver une solution puissent tous vous contenter."

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12473-kotetsu-teiko-100-termine#108923
Narrateur
Narrateur

À la rencontre de l'inconnu Empty
Mar 30 Aoû 2022 - 15:59



À la rencontre de l'inconnu


ft. Kentoku Akio & Kotetsu Teiko




Les moines d’Isonades accompagnèrent Akio sans échanger la moindre parole, leur regard restant inlassablement fixé vers le sol en terre battu du chemin, aucun d’eux ne semblant simplement oser regarder ceux qui les avait agressés quelques instants plus tôt, tétanisés par la crainte de redéclancher les hostilités.


Groupe de Teiko


Alors que le chûnin s’éloignait en compagnie des moines, Teiko restait auprès des civils qui, surpris par l’arrivé des deux shinobis et, surtout, leur prise en charge rapide de la situation, restaient silencieux, leur regard fixé sur le groupe de moine qui s’éloignait tranquillement d’eux en compagnie du Kentoku.


Une fois ceux-ci à bonne distance, le genin commença à questionner les civils et, rapidement, un homme s’avança, visiblement prêt à répondre, mais celui-ci ne put que battre en retraite lorsqu’une dizaine de silhouette firent leur apparition, entourant la foule qui, soudainement, n’avait plus rien de la masse furieuse qu’elle avait été.


Une brève analyse des nouveaux arrivant permettrait à Teiko d’en comprendre la raison car l’appartenance de la grande majorité de ceux-ci au Kyuubu ne faisait aucun doute, l’insigne de la division ornant fièrement leur habillement à l’exception d’un homme qui ne tarda pas à se séparer du groupe pour s’avancer en direction du shinobi qui put aisément apercevoir l’insigne de capitaine qui ornait l’armure typique de la garde royale dont était accoutré l’homme.


Merci pour votre aide shinobi, nous prendrons la relève maintenant.

Groupe d’Akio


Une fois à bonne distance des civils, les moines semblaient encore tendus, lançant constamment des regards en direction de l’endroit qu’ils venaient de quitter, mais la vue de cette marque sacrée d’Isonade accompagnée de la mention de la Grande Prêtresse semblèrent rassurer les hommes de foi qui, soudainement, semblèrent bien plus serein et, une fois le discours du chûnin terminé, l’un d’eux se sépara de son groupe avant de s’avancer en direction du shinobi.


Qu’Isonade vous bénisse élu… Vos intentions sont louables, mais même les plus nobles intentions ne peuvent rien contre la nature humaine… Nous ne sommes que de passage, nous nous dirigions vers Matshu et le chemin le plus rapide passait par Teitetsu… Des rumeurs sur l’animosité de ses citoyens étaient parvenus jusqu’à notre temple, mais jamais nous n’aurions imaginer… Ça…

Alors qu’il terminait sa phrase, marquant une légère pause, l’homme montra d’un geste de la main les multiples blessures que le groupe avait subies et, quoi que dans l’ensemble très mineure, Akio ne pouvait s’empêcher d’en remarquer le nombre très élevé qui témoignait des agressions qu’ils avaient subi.


Quant à l’origine de cette haine, nous n’en savons rien… Les quelques informations ayant atteint notre temple mentionnaient que les habitants de votre capitale considéraient que nous étions responsables de l’effondrement d’une mine… Mais vous qui avez été choisi par la Grande Prêtresse comprendrez à quel point cette information nous semblait improbable et pourtant, les nombreuses blessures qui recouvrent désormais mon corps en sont maintenant une preuve irréfutable…

L’homme s’apprêtait à continuer lorsqu’un éclair de frayeur illumina son regard et, presqu’aussitôt, il retourna au sein de son groupe, ses yeux fixés sur le sol tandis qu’une voix s’élevait à quelques pas derrière le chûnin.


Teitetsu vous remercie d’avoir désamorcé la situation, mais votre présence n’est plus nécessaire, vous et votre compagnon pouvez maintenant retourner vaquer aux occupations qui vous amenaient en ces terres.

Alors que ton attention se retournait vers le nouveau venu, ton regard se posa sur l’insigne de son rang de second qui trônait fièrement sur son uniforme de la garde royale, visiblement la force armée de la capitale venait de faire son apparition, mais une question demeurait, où était-elle tandis que les moines subissaient la colère de ces citoyens ?




Résumé

@Kentoku Akio et @Kotetsu Teiko, vous n'avez aucun problème à séparer les deux groupes, mais rapidement, un détachement de la garde locale composé de membre du Kyuubu et dirigé par une paire de membre de la garde royale s'interpose.


@Kentoku Akio Étant un peu plus loins de la menace civile, tu as le temps d'obtenir quelques renseignements sur la situation de la part des moines avant d'être interrompu par le second du détachement qui semble étrangement pressé de vous reprendre la gestion de la situation.


@Kotetsu Teiko Avant d'avoir put obtenir la moindre réponse de la part de la foule, la garde locale intervient et celle-ci signale qu'ils prendront la relève.


@Kentoku Akio et @Kotetsu Teiko, un nouveau choix se présente devant vous, laisser le champ libre à la garde locale pour gérer la situation même si celle-ci semble bien plus pressée d'étouffer l'événement présent que de réellement corriger le problème ou bien vous pouvez décider d'imposer votre volonté de régler le conflit une bonne fois pour toute afin qu'un autre événement de ce genre ne se produise plus. Comme toujours, vous êtes aussi libre de choisir une option différente si vous le désirez.




Revenir en haut Aller en bas
Kentoku Akio
Kentoku Akio

À la rencontre de l'inconnu Empty
Jeu 1 Sep 2022 - 23:34
Le jeune homme resta attentif à chaque parole prononcés du groupe monial face à lui. Dont le résumé de leur chemin : Ils se rendaient à Matshu et devait passer par Teitetsu... indication sur leur provenance plus au nord ? Le Céleste se contenta d'acquiescer et de ranger ce détail dans sa mémoire.

Restait malgré toutes les informations glanées ces moments de tensions, ces multiples hésitations et ses regards fuyants. Même si les langues se déliaient face à ce moment de confidentialité que leur avait offert Akio, les religieux restaient murés derrière une attitude passive. Et la suite fit prendre conscience au Chûnin de la gravité et de l'urgence de la situation : de nombreuses blessures étaient à déplorer. Ils allaient continuer encore leur déposition avant que le groupe ne se fasse interrompre par une voix venant de derrière le garçon aux cheveux rosés. Ce dernier ne se retourna pas, restant concentré sur la terreur qui se dégageait désormais de ses interlocuteurs. L'attitude qui était la sienne changea tout à coup, d'une posture rassurante, il était désormais droit et froid. Sans même faire face au nouvel arrivant, il l'interpella en retour d'un ton sec et déterminé.

- Bien, mais nous allons les escorter hors de Teitetsu, étant donné les faits qui nous ont été relatés, je prend en charge cette délégation. Messieurs, laissez-moi vous raccompagner hors de la Capitale.

Sur ces dernières paroles, il ouvrit les bras en direction de la sortie de la ruelle. Sans même daigner observer le soldat à côté duquel il passait alors. Un pas plus tard il s'arrêta, laissant enfin son regard croiser celui de son homologue. L'attitude indiquait clairement l'image qu'il se faisait de la justice de la capitale. Akio ne pu réprimer un avertissement, qui sonnait comme une fatalité.

- Nous sommes amenés à nous recroiser...

Et il reprit sa marche, sans même attendre le retour de son interlocuteur. Il s'assura de bien être suivi par les religieux, restant à leurs côtés afin de les protéger des possibles agressions. Les réactions dont il venait d'être témoin commencèrent à faire douter Akio de la justice en cours au sein même de la capitale. Sortant de la ruelle, il s'aperçut que la foule était désormais encadrée, éparpillée par une force d'autorité, dont les insignes ne laissaient aucun doute sur la provenance. Sauf que les attitudes n'inspiraient que de la froideur au Chûnin. Akio se rendit doucement vers Teiko, ne lâchant pas du regard les forces en présence.

- Teiko, escortons ces hommes hors de la Capitale.

Le visage fermé du taijutsuka se figea sur le gradé qui paraissait à la tête du détachement militaire. Tant par son insigne que par sa mise en avant pleine d'égo mal placé, il était clair qu'il dirigeait. Pourtant cette même attitude aiguisa chez le kumojin une haine qu'il lutta pour à cacher derrière un air impassible.

- Merci pour votre intervention rapide messieurs. Pourrais-je connaitre votre nom ? Je vous évoquerais lors de mon futur rapport aux autorités de Kumo...

Les mots avaient été choisi avec intérêt : ils évoquaient sans sourciller qu'Akio était au courant des violences tolérées par les gardes de Teitetsu envers des émissaires pacifiques. Dans un pays comme Kaminari, il était impensable de laisser passer de tels actes. Encore une fois, Akio ouvrit les bras aux envoyés d'Isonade pour leur indiquer la marche à suivre. Il se tourna alors vers les civils réunis autour du groupe.

- Teitetsujins, vous serez informés du résultat de l'enquête que je mènerais. Je vous remercie de votre patience et de votre coopération.

Se tournant, le Chûnin commença à avancer, glissant quelques mots à Teiko, pour le tenir au courant de l'avancée de ses observations.

- Les autorités, les habitants... Tout le village est opposé au groupe de moines. Tu aurais vu les regards de ces derniers quand le membre de la garde est arrivé... Il y a un gros problème ici. Reste attentif.

Et le chef d'équipe accéléra le pas pour passer devant le groupe et diriger la marche. Encadrant ainsi le groupe, le duo de Kumo pouvait maitriser et protéger ce dernier de potentiels résidus d'énervement de la part de la population. Akio espérait ensuite obtenir plusieurs informations importantes concernant leur mission principale. Il tint alors quelques mots vers celui qui s'était ouvert à lui dans la ruelle.

- Excusez-moi... Êtes vous au fait de l'emplacement d'un temple plus au nord ? Nous sommes à sa recherche. Un temple caché et inconnu de nos autorités... Nous avons besoin de nous y rendre.

Qui ne tentait rien, n'avait rien.

Résumé:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Kotetsu Teiko
Kotetsu TeikoEn ligne

À la rencontre de l'inconnu Empty
Lun 5 Sep 2022 - 21:51
J'avais fait l'effort de discuter avec eux, même si cela ne m'enchantait guère. Après tout, j'étais venu pour une mission d'exploration et non pour gérer des affaires religieuses. Cependant, étant un Kumojin depuis récemment, je souhaitais tout de même m'intéresser à ce qu'il se passait. Je ne fus pas au bout de mes surprises, car lorsque les villageois s'apprêtaient à parler, il fut d'un coup pris de mutisme. La situation commençait à se tendre et les villageois commençaient à être apeurés. L'élément déclencheur ? Quelques silhouettes dissuasives, austères et surtout autoritaires venaient de faire leur apparition. Le timing me semblait plus qu'étrange, bien plus que leur réaction, mais je ne préférais rien ajouter, me contentant d'observer la situation. Je me mis alors à les relooker, observant ainsi leur bandeau frontale similaire au mien ainsi que l'insigne distinctif du Kyuubu. Je fus quelques peu surpris de leur présence, j'avais même pensé à un piège ou à une manipulation. Encore une fois, la situation comme le timing me paraissaient bien suspect, d'autant que je ne savais pas en quoi cet organisation dissuaderait les villageois de parler ? Je pensais même que cela les pousserait à discuter, ils se sentiraient au sécurité, voire même sous pression avec deux Kumojin complétés par la fameuse organisation du Kyuubu.

"Bien reçu ! Merci pour votre intervention."

Ne pouvant faire autrement, j'acquiesçais donc bien que je restais tout de même frustré de ne pas avoir pu commencer ce que je voulais faire, mais les ordres sont les ordres. J'observais donc ce qu'il se passait, calmement, sans parler, allant jusqu'à oublier Akio, tellement j'étais intrigué par ce qu'il se passait. Tout cela me paraissait vraiment étrange, quand tout d'un coup, j'eus un déclic : qu'est il arrivé à Akio ? Je me retournais alors quand je le vis à quelques pas de moi, lui aussi semblait dubitatif et il semblait surtout avoir été gêné dans ses recherches. Nous avions à peu près le même sentiment mêlant méfiance, incompréhension et sentiment d'inachevé. Cependant, pour lui, c'était une affaire personnelle, ce qui le rendait borné, mais surtout très déterminé. Je ne fus guère surpris de sa réaction quand il arriva à ma hauteur, déterminé et surtout très remonté.

"Je ne la sens pas cette histoire, il se passe quelque chose d'anormal ici."

Très professionnel comme à son habitude, Akio usa d'une habile manœuvre pour essayer d'avoir le nom de l'homme à la tête de la garde renforcée en prétextant qu'il s'agissait pour son rapport de fin de mission. C'était habilement mené, voilà de quoi le pousser à donner son nom pour qu'on puisse faire quelques recherches là-dessus et s'il refusait, cela nous donnerait davantage de crédit pour savoir que cela est faux. Akio démontra ouvertement sa volonté de continuer à enquêter, ce qui pourrait rassurer les moines, mais aussi contrarier la garde renforcée de la capitale kaminarijine. Il ne tarda pas non plus pour me faire un bref récapitulatif de ce qu'il venait d'apprendre et mes craintes semblaient donc fondées.

"Mais pour quelles raisons sont-ils tous opposés aux moines ?"


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12473-kotetsu-teiko-100-termine#108923
Narrateur
Narrateur

À la rencontre de l'inconnu Empty
Sam 10 Sep 2022 - 23:03



À la rencontre de l'inconnu


ft. Kentoku Akio & Kotetsu Teiko




Malgré l’apparente hostilité des gardes, ceux-ci semblèrent heureux que vous vous proposiez pour escorter les moines hors du village et, alors qu’Akio apostrophait le capitaine de la garde, ce dernier ne put s’empêcher d’afficher un air méprisant et, après quelques secondes de tensions montantes, se contenta de quelques mots simples, mais dans lesquels l’on pouvait aisément percevoir le mépris de ce dernier envers celui qui osait l’apostropher aussi ouvertement, lui un garde royal.


Okino… Toki… Avez-vous besoin que je vous l’épelle?

Puis, alors qu’il terminait de prononcer ses mots, ses lèvres laissèrent échapper un léger ricanement tandis qu’il se retournait, reportant son attention sur les habitants du village et ignorant complétement les moines et leur escorte Kumojine qui n’eut aucun mal à quitter la capitale.


Une fois à bonne distance de la capitale, vous pouviez voir que les moines s’étaient détendus et alors que vous les questionniez de façon guerre subtile sur l’emplacement du temple d’Isonade, ces derniers échangèrent des regards entendus et celui qui avait jusque-là agit à titre de porte-parole hocha lentement la tête avant de poser ses pupilles sur le chûnin.


Je suppose que vous parlez du temple d’Isonade ? Son emplacement n’est pas voué à être secrète et, encore moins, à celui qui a été jugé digne par notre grande prêtresse. Toutefois, je ne peux vous offrir plus que des directives car notre mission à Matshu est primordiale.

Prenant une légère pause, l’homme semblait chercher ses mots. Toutefois, avant que vous ne puissiez poser le moindre mot, celui-ci reprit finalement la parole.


Le temple d’Isonade est situé sur une île au Nord de votre capitale au cœur d’une baie. Vous la reconnaîtrez aisément par l’imposante montagne qui se trouve au centre de celle-ci, prenez toutefois garde à être bien préparer car il s’agit de contrés sauvages bien éloignées de votre village où Isonade est reine… Je vous conseille d’aller voir Tamari dans le dernier village que vous rencontrerez sur la côte, elle possède une auberge que vous ne saurez manquer et saura reconnaître votre statut d’élu d’Isonade à sa juste valeur…

Les derniers mots du moine avaient été prononcés dans un murmure et un air de tristesse passa rapidement sur le visage de ce dernier avant de disparaître aussitôt, remplacé par un masque de neutralité tandis qu’il reposait son regard dans celui des deux envoyés kumojins.


Si je peux me permettre, lorsque vous aurez atteint notre temple, pourriez-vous avertir mes confrères de l’animosité qui les attends au cœur de Teitetsu ?

Puis sans attendre la réponse des deux shinobis, le moine se tourna vers ses comparses et, après un nouvel échange de regards et de hochement affirmatif de la tête, la délégation d’Isonade se remit en route, celui qui était vraisemblablement le porte-parole resta cependant sur place quelques instants, observant tour à tour ceux qui venaient peut-être de leur sauver la vie.


J’espère que ces maigres directives seront suffisantes pour racheter notre dette envers vous et sachez que nous vous aurions accompagnés avec joie si ce n’était de nos obligations. Qu’Isonade vous accompagne.

Et sur ces mots, l’homme rejoignit ses confrères avant de partir vers le sud, en direction du village de Matshu. Vous aviez désormais en main une information précieuse, la localisation approximative du temple d’Isonade.




Résumé

@Kentoku Akio et @Kotetsu Teiko, votre prise de position en faveur des moines d'Isonade semble avoir portée fruit puisque ceux-ci vous donne une localisation approximative de leur temple afin de vous remerciez d'être intervenu en leur faveur. Vous êtes désormais libre de faire ce que vous désirez de cette information.


Si vous désirez continuer la recherche du temple, vous pouvez débuter le voyage sans conclure celui-ci. Prenez toutefois soin de bien indiquer le chemin que vous désirez prendre, choisirez-vous de longer la côte ou bien de franchir les montagnes ? Vous êtes aussi libre de prendre un autre chemin si vous le désirez.




Revenir en haut Aller en bas
Kentoku Akio
Kentoku Akio

À la rencontre de l'inconnu Empty
Jeu 15 Sep 2022 - 21:35
Akio fixa longuement le supérieur de la patrouille de garde, adaptant tranquillement son aisance naturelle au dédain absolu de son interlocuteur. D'ailleurs sans vraiment le vouloir il leva un peu plus le menton, laissa échapper un rictus à l'évocation de la possibilité de se faire épeler le nom du bougre. Il fit un non de la tête, pour signifier que ce n'était pas nécessaire. Il se rappellerait de ce personnage singulier. Et Akio n'hésiterait pas à diligenter une enquête afin d'en apprendre plus sur la maltraitance subie par les envoyés d'Isonade. Aux côtés des moines, les deux shinobis de Kumo avancèrent au travers de la Capitale. Sortit de là, il fut temps pour les deux groupes de se séparer. Non sans avoir donné au préalable une belle quantité d'informations au Chûnin.

Le moine le plus communiquant énonça tout d'abord que sa délégation ne pouvait accompagner leurs protecteurs vers leur fameuse destination. Cependant il évoqua tout de même l'emplacement du temple, avouant qu'il n'était pas destiné à rester secret, surtout vis à vis de l'élu de leur Prêtresse. Une nouvelle fois le choix du Chûnin lors de la visite de cette dernière à Kumo portait ses fruits. Une ile au nord de la capitale, une immense montagne en son centre et des dangers exotiques. Le voyage n'était pas donné. Le regard qu'Akio échangea avec Teiko se voulait sérieux et grave, témoignant de la difficulté qui les attendait.

- Tamari... C'est noté. Mes amis, je vous remercie de tous vos détails et informations, et je saurais être votre messager auprès de vos confrères. Allez, et à votre tour soyez les messagers de mes salutations à Dame Gansho de Matshu.

Le gradé les salua une dernière fois, avant de les laisser s'éloigner. Quelques secondes plus tard il tourna son attention vers son camarade de route pour débattre avec lui de la bonne solution pour la suite.

- Bien, Teiko... Pour le trajet je pensais plutôt passer par la côte. Pourquoi ? Simplement car nous allons sûrement croiser des habitants, et des ressources afin de nous sustenter. Le trajet sera moins rigoureux qu'en traversant les montagnes, mais plus long certainement. Je te laisse me donner ton avis.

Le Céleste sortit de son sac un carnet dans lequel il commença à noter quelques informations, notamment le nom du chef de la patrouille de Teitetsu. Puis tous les détails qui pouvaient les aider par la suite. Il rédigea aussi quelques pistes de réflexion qu'il conserva pour le moment pour soi. Avant de quelques mètres, il s'installa un instant sur un banc. Il hésita quelques secondes avant de reprendre la parole. Relevant la tête il s'adressa à Teiko.

- Certaines choses t'ont peut-être échappé ou paru étonnantes tout à l'heure. Lors de la visite de la Prêtresse j'ai décidé de la suivre, afin d'obtenir toutes les informations possibles. Je n'ai pas épousé leur cause, bien que je les comprenne mieux que les adorateurs de Kougen. J'ai été marqué d'un sceau sacré et je suis désormais appelé "Elu" parmi eux. Ce qui, tu l'auras aisément remarqué, nous ouvre certaines portes.

Akio avait décidé de s'ouvrir à son coéquipier pour briser un potentiel doute à son sujet et souligner ainsi que la prise de distance était toujours d'actualité. Un jeu d'acteur ou bien un début de croyance ? Même lui ne le savait pas. L'homme de science avait cédé devant les preuves de l'inexplicable. Les visions, les grognements et cette présence surpuissante, inquiétante, qui l'attirait d'autant plus. Ce voyage prenait presque un aspect initiatique, pour possiblement trouver des réponses à ses plus profondes interrogations. Qu'allait lui offrir ce temple ? Quel impact aurait sa stature dans le culte d'Isonade ?

- Dès que tu es prêt à partir, nous y allons. Je rassemble les affaires.

Le garçon se leva et commença à ranger son sac et tout remettre en ordre. Poche de devant, il y inséra son carnet et son crayon, plaça le tout sur son dos et se prépara à la longue marche qui les attendait.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992

À la rencontre de l'inconnu

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: