Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 02. Unité Ouest
Célébration des défunts [Libre] EmptyAujourd'hui à 20:31 par Hyûga Tsuyoshi

» 04. Unité Nord
Célébration des défunts [Libre] EmptyAujourd'hui à 18:15 par Narrateur

» Un pacte entre nous - Pv Itö Luna & Yamanaka Nozomi
Célébration des défunts [Libre] EmptyAujourd'hui à 17:44 par Yamanaka Nozomi

» Ambition
Célébration des défunts [Libre] EmptyAujourd'hui à 14:52 par Gentoku M. Yamiko

» Mystérieux rendez-vous | Raizen
Célébration des défunts [Libre] EmptyAujourd'hui à 14:44 par Sharrkan

» 03. Unité Est
Célébration des défunts [Libre] EmptyAujourd'hui à 11:15 par Bakuhatsu Kenpachi

» 14. Signaler un retard/oubli
Célébration des défunts [Libre] EmptyAujourd'hui à 10:10 par Shinrin Kisara

» Loin des yeux, près du coeur | Ashitaka
Célébration des défunts [Libre] EmptyAujourd'hui à 6:57 par Borukan Ashitaka

» 01. Unité Sud
Célébration des défunts [Libre] EmptyHier à 22:00 par Chiwa Aimi

» Un rouleau anxiogène [Trame ?]
Célébration des défunts [Libre] EmptyHier à 19:18 par Narrateur

Partagez

Célébration des défunts [Libre]

Metaru Hideko
Metaru Hideko

Célébration des défunts [Libre] Empty
Mar 2 Aoû 2022 - 0:40

Hideko, plongée dans son livre, cherchait à trouver une base sur laquelle poursuivre ses recherches communes avec Ikari sur la bioélectricité. Une mèche tombait devant ses yeux. Elle poussa un soupir, ses cheveux dansèrent au gré de son souffle. Son livre posé sur la table, entouré par d’autres parchemins et d’épais documents, elle trouvait là un peu de paix, face au brouhaha qui régnait dans la bibliothèque. D’habitude si calme, on y trouvait, en ce jour, des pères, des mères, des fils et des filles. Riches et pauvres, jeunes et vieux. Peu importe leur âge, leur richesse, tous étaient liés par la mort d’un proche ; tous démunis face à la mort.

En ce jour de la célébration des défunts, la Grande Bibliothèque avait ouvert ses portes. Tous les villageois et davantage encore étaient libres de parcourir ces étagères. D’y chercher là les registres de leurs parents, grands-parents, voir même enfants. Les souvenirs de ceux qu’ils avaient aimés, qu’ils avaient chéris. Des souvenirs entretenus, à jamais gravés sur ces pages de papier, jusqu’à ce que le temps, un jour, fasse là aussi son œuvre et que ces documents, ces livres, ces pages disparaissent elles aussi. Ainsi, la mémoire des défunts sera à jamais emporté dans l’oubli, comme tant d’autres avant eux.

Cet hiver était le second. Le second qu’elle passait sans ses parents. Le second où elle pouvait profiter de cette liberté nouvellement acquise qu’était la sienne. Leur mort ne la réjouissait pas, tout comme elle ne l’émouvait pas. Non, c’était l’ordre naturel des choses, un ordre naturel qui lui avait été bénéfique. Un ordre auquel elle non plus n’échapperait pas.

Hideko releva la tête, déconcentrée par les pleurs d’une femme. Elle ne ressentit rien. Un vide, un profond vide l’habitait. Celui de l’indifférence, celui de l’incompréhension. A nouveau, elle soupira. D’une main délicate, elle ramena sa mèche derrière son oreille.
Il était temps pour elle de partir.
Alors elle se leva. Se saisissant des papiers éparpillés et les remit à leur place, patiemment, méticuleusement. Son esprit se ferma au monde extérieur, son cœur se protégea derrière son mur d’acier.
Le bras tendu, elle replaça un dernier livre, quand elle entendit à sa gauche une petite fille pleurer. Elle s’arrêta, l’écouta. Son cœur émit un puissant battement. Son esprit se porta sur Aya. Elle voulait la voir, elle qu’elle avait failli perdre. Elle qu’elle désirait à tout prix protéger.

Alors en ce jour de célébration des défunts, ce ne fut pas les morts que Hideko célébra avec sa petite sœur. Non, ce fut une célébration à la vie. A leur vie à toutes les deux, libérées de ce passé de souffrance, de ce futur sombre qui les attendait. Sa main vint tendrement caresser le visage d’Aya. Le visage d’une petite fille. Toutes deux se regardèrent, toutes deux se sourirent. Toutes deux s’étreignirent, car pour elles, ce n’était point un jour triste.
Non, c’était un jour heureux. Un jour où toutes deux purent s’aimer, dans cette famille qu’était la leur, cette famille qui leur restait.


_________________
Célébration des défunts [Libre] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Jeu 18 Aoû 2022 - 11:28

En ce jour si particulier le Nara ne s’était pas rendu à la Grande Bibliothèque par hasard. Il savait ce qui l’y attendrait. Il n’avait pas pour habitude de se rendre à la Célébration des défunts tant il se fichait des morts, surtout ceux de sa lignée.

Les morts faisaient partis du passé. Leur histoire pouvait apporter des leçons, des indications. Mais les pleurer ne servait à rien, ils n’étaient plus là. D’ailleurs, personne ne mourrait jamais vraiment. Ou seulement dans le sens physique et psychique comme l’entendait les humains. Au-delà de ça, sur un plan d’existence inconnu de la plupart, ils rejoignaient la lumière. Aucune fiction fanatique là-dedans. Juste le fait que tout ce qu’avait donné la Lumière, comme la vie, le reprenait à sa fin.

Alors s’il y était-ce fut pour une bonne raison. Au milieu des groupuscules il dénotait clairement. Habillé de blanc, il dépassait la plupart des gens et n’était pas empli de tristesse comme la plupart. Il arborait simplement un air solennel, par respect pour ceux qui venaient se recueillir plus que pour les morts eux-mêmes.

Il se rendit tout de même aux registres, cherchant dans les noms les plus récents pour constater l’absence de Nara Joben.
« Tss. »
Puis il regarda de part et d’autre de sa position. Là il put observer les plus tristes d’entre tous, ceux dont les larmes fraiches témoignaient d’une perte encore récente.

Les victimes de la tuerie de Joben.

Leurs noms figuraient parmi les derniers. Des enfants, des femmes et des hommes, personne n’avait été épargnés et si on s’attendait à ce qu’un vieillard disparaisse sous peu celle d’un enfant frappé comme la foudre. Inattendue et injuste, on ne pouvait rien y faire.

Et la présence de ces noms était pleine de sens et de leçon. Cette tuerie qui aurait pu être évité de bien des manières. Que ce soit pendant l’action via ceux qui étaient là ou en amont à travers ceux qui auraient pu agir. Le Nara se demandait s’il n’avait pas agi la première fois face à ce clone de l’ombre si cette tuerie serait arrivé plus tôt encore. Il y avait eu des erreurs, et personne pour les assumer pour le moment.

Mais pour ceux tout en haut, comme pour lui-même, ces morts n’étaient rien que quelques mots en plus sur un papier. Pourtant ils représentaient leur faiblesse et leur manquement. A ce niveau ne pas savoir préserver la paix au sein même de leur mur pouvait signifier un bon nombre d’incapacités à l’étranger.
« Toutes ces victimes qui auraient pu être évitées… »
Dit doucement le Nara mais assez fort pour être entendu de quelques-uns. Attendant d’attirer une certaine attention il releva la tête pour regarder d’un air mélancolique les lignes de noms devant lui.
« J’espère sincèrement que nous apprendront de nos erreurs afin que cela ne se reproduise plus jamais. Des choses doivent changer… »
Sans vouloir faire plus de politique apparente dans un moment si solennel le Nara referma les yeux et baissa la tête respectueusement restant là à se recueillir pour d’autres.


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Dim 25 Sep 2022 - 22:30
Une douce brise faisait vaciller la chevelure d'ébènes de Minako. Elle voulait célébrer des proches défunts dans son dojo auprès du célèbre groupe de musiciens de Kumo. D'autant plus que leur nom, Higure Onkyou, pourrait largement faire référence aux âmes voyageant entre le monde des vivants et des morts. Le crépuscule étant entre le jour et la nuit, leur musique faisant écho lors de ces instants magiques et coloré du soleil couchant.

En cherchant le membre du quatuor manquant, Koyama, la banshee se dirigeait vers un lieu de commémoration en ce jour, dans lequel la silhouette de quelques connaissances étaient déjà présentes. Minako s'y invita, en tant qu'artiste elle se sentait obligée de ne laisser ne serait-ce qu'une prière à l'égard des défunts célébrés comme chaque année. Elle y croise son collègue, Kyra, qui faisait une drôle de moue en voyant le nombre de victimes qu'à causé le Nara ayant entaché l'honneur de son clan.

« Oy, Kyra, » murmure Minako à l'oreille de son camarade qui était éloigné du reste.

« Yo. »

« Dis, t'aurais vu Koyama dans le coin ? D'habitude il traîne avec un visage dépité par là.. »

« Nan, déso, il m'a simplement dit se sentir mal de se montrer déprimé en public. »

« Et merde… »

Minako pensait bien que l'homme s'en voulait pour l'un de ses proches, et elle avait peur qu'il en finisse avec sa propre vie, même s'il ne le montrait pas.

« Au fait, t'as vu la liste des victimes de ce misérable ? C'est fou, je… Je ne pensais pas qu'il en serait ainsi. »

Minako avait une mine dépitée, l'être ayant commis cette tuerie de masse l'ecoeurait, mais la personne à qui elle en veut le plus, c'était elle-même.

« Je crois, enfin… j'affirme que je me sens coupable. Je me suis battue seule contre lui et j'ai été trop faible pour l'achever de sitôt… J'aurai dû le poignarder en plein cœur tant que je le pouvais, je ne suis qu'une minable qui veut se comporter en adulte. »

« Chut, chut, chut. Tu sais très bien que tu n'étais pas en condition pour te battre. N'oublie pas le sermon que ton médecin t'a fait. Tu as fait ce que tu as pu. »

La demoiselle fit la moue, elle le savait qu'elle avait son système respiratoire trop abîmé et avait besoin d'un long rétablissement afin de refaire des efforts physiques. Et d'une part elle s'en voulait d'avoir eu ce handicap à ce moment précis.

C'était vrai, même la première fois qu'ils se sont vus, Minako a rapporté l'incident au Kyuubu afin qu'ils fassent quelque chose et ce pendant qu'un Nara s'occupait d'immobiliser l'autre. Pourtant, elle était insatisfaite. Qu'aurait-elle fait pour éviter cela alors qu'elle a failli mourir à cause d'une condition physique déplorable et en se forçant à se battre ?

Le duo du kyuubu est resté silencieux par la suite. Silencieux, avançant vers le groupe, jusqu'à ce qu'ils puissent entendre une voix familière sans doute aussi déçu de ce constat. Un soupir commun sortit de leur bouche, cela dit ils tombèrent d'accord, il fallait que ça change et c'étaient à eux, aux novices, de montrer ce qu'ils valent, qu'ils prennent leur courage à deux mains et qu'ils agissent pour le bien du peuple.

« On se relèvera ensemble, et on réussira à renforcer la sécurité de notre patrie. »

_________________
Ne me mets pas dans une situation où je dois te montrer à quel point je peux être sans cœur.
Tu ne me regarderas peut-être plus jamais de la même façon.


Main Ost Fight Ost
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Mar 18 Oct 2022 - 0:11

Minako avait beau se sentir isolée avec son ami, les chuchotements pouvaient quelques peu porter quand un tel silence de plomb s’était installé au sein du rassemblement qui s’était créé.

Très vite un homme, assez âgé, la cinquantaine peut-être même s’il en paraissait soixante à ce moment précis, se mit à murmurer à lui-même.
« Tu te sens coupable ?... »
Les larmes aux yeux, le regard perdu dans le vague bien que dirigé vers le sol, il parla plus fort qu’il ne l’aurait cru et sa phrase ne fit qu’un écho macabre d’une des phrases de Minako.
« On se relèvera… Dis-tu ? »
Il releva la tête comme un mort qui viendrait de se réveiller dans son cercueil. Le visage livide, il se mit à fixer Minako comme s’il voyait le diable en personne.
« En…semble ? »
Il eu du mal à sortir le mot, comme si ce dernier était douloureux. Il lui arracha la gorge au passage et cela se fit entendre tant il répugnait la personne à qui il lui envoyé la réplique.
« Comment oses-tu te présenter ici ?! »
Soudain il passa du dégoût à la colère. Approchant de quelque pas de Minako il devint instantanément rouge et se mit à hurler. Elle ne comprenait peut-être même pas ce que lui voulait ce viel homme semblant fébrile. Elle ne devait pas le reconnaître. Mais c’était normal car elle ne le connaissait pas. Lui non plus ne la connaissait pas. Et pourtant…
« Arrête… »
Une jeune fille, aussi en pleure, accrocha un bras de l’homme pour tenter de le retenir. En sanglot, elle arrivait à peine à s’exprimer tant sa gorge était nouée.
« Comment osez-vous ! Vous les shinobis… Vous… »
Il ignorait complètement cella qui s’accrochait à lui et sa colère ne fit que croitre lorsqu’il désigna de mouvements frénétiques de son bras libre les autres shinobis présents dont le Nara faisait aussi parti.

Ce dernier, d’un calme olympien comme toujours, se tourna pour observer la situation à distance. Sans rien évoquer à travers son visage il se contenta d’attendre de voir comme les choses allaient évoluer. Minako était la première visée, il était curieux de voir comment elle pourrait réagir.
« Les… Les sales races que vous êtes !! »
Sa phrase sembla sortir du plus profond de ses entrailles si bien qu’il en bava sans le remarquer. Celle qui était toujours accroché à son bras jusqu’ici le lâcha, stupéfait et choqué des paroles utilisées à l’encontre des forces de Kumo. Mais par désespoir sans doute, même en retrait, elle tenta de le supplier une ultime fois, toujours en sanglot.
« On va avoir des ennuis… S’il te plaît. »
Cette fois l’homme calcula enfin sa présence, mais il s’adressa à elle comme si c’était une inconnue, perdue dans sa folie du moment. Pourtant au regard du comportement de la jeune fille, ils étaient sans doute proches. I les retourna et son visage se marqua par une ironie sans commune mesure.
« Des ennuis ? Pourquoi, ils vont nous traîner de force en prison ? Ou alors ils vont me tuer peut-être ? Qui pourrait les en empêcher après tout ? Hein ?! Qui ?! »
La jeune fille resta bouche-bée. Autant elle était choquée par les paroles de l’homme qu’elle portait dans son cœur autant elle déposa un rapide et apeuré visage sur les quelques shinobis présent ici. Elle avait aussi peur, elle ne l’avouerait pas mais elle croyait en ces paroles et avait peur elle aussi que les shinobis s’en prennent à eux. Comme avait pu le faire Joben. Juste car ils en avaient le pouvoir.

Puis il se tourna de nouveau vers les shinobis, en particulier vers Minako de laquelle il s’approcha encore de quelques pas.
« Cet homme… Ce Tôsen, il a raison. Sans chakra ma fille et ma femme seraient encore vivantes à l’heure qu’il est mais à cause de vous je ne pourrais jamais revoir leur sourire… »
Sa voix traduisait la haine. Oui, pour lui, pour d’autres encore, pour les victimes, pour leurs frères et leurs sœurs, Tôsen avait raison.

Le chakra devait disparaitre et les shinobis avec lui, car ils ne semaient que la mort.

Spoiler:


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Jeu 20 Oct 2022 - 22:48
Un pincement au cœur. Elle recevait toute la haine sur elle, et c'était mérité. Le vieil homme n'avait pas spécialement tort, et avec ceci la culpabilité revient à son paroxysme. Comment osait-elle venir alors qu'elle avait sans le vouloir causé la mort de toutes ces personnes ?

D'un sens, elle eut de nouveau la sensation d'être maudite, de porter malheur à tout ce qui l'entoure. Minako était arrivée à Kumo tout simplement pour apprendre à manipuler son chakra Onkyoton et à comprendre les phénomènes paranormaux autour d'elle, ces apparitions d'esprit aléatoire, et ce avant de reprendre sa liberté. Mais quand elle apprit qu'en ayant ce bandeau elle devait se conformer à l'armée, la demoiselle s'est plongée dans le sujet de la criminologie et à rejoint le Kyuubu en tant que minareï, devenant ainsi la cadette de son camarade se tenant au côté d'elle.

« Mes condoléances… »

La Banshee resta calme, silencieuse et inexpressive. C'était glaçant de voir à quel point elle semblait indifférente à la douleur visible pour le vieil homme. Toutes les émotions de celle-ci étaient intériorisées, et la blanchâtre brûlée plongea son bien étrange regard dans le sien.

« Vous n'encourez aucun risque à extérioriser vos peines, et je suis prête à vous écouter. Si vous le souhaitez. »

Une légère lueur dans son regard se fit face à la dernière remarque de l'homme. Elle se demande quel est l'avis de ce civil sur le sujet du chakra et du projet de Tosen. Et il semblerait que Kyra lui aussi s'y soit intéressé pour une quelconque raison.

« On peut en parler tranquillement, pourquoi pas, laissons les se recueillir et discutons plus loin tiens. »

Le jeune homme à la chevelure d'argent avait un comportement des plus nonchalant et voulut guider les deux civils qui semblaient se connaître, alors que Minako leur demanda leur avis sur le sujet.

« Alors dites-moi, que proposez-vous pour vous sentir plus en sécurité en attendant que votre vœu se réalise ? Sachez simplement que ce n'est pas aisé de faire disparaître le chakra et nous nous devons d'avoir votre avis sur le sujet. »

L'idée était d'avoir l'avis des civils, car elle entend la frustration de ne pouvoir rien faire pour se défendre eux-mêmes. Peut-être ne se sentaient-ils pas écoutés, ajouté à ça le fait que cet abruti de Nara a tué bon nombre de personnes. Si quelqu'un devait les écouter, alors Minako en ferait son affaire.

« On pourrait ainsi savoir ce qui peut vous rassurer tout en ayant encore le chakra, qu'en pensez-vous ? »

_________________
Ne me mets pas dans une situation où je dois te montrer à quel point je peux être sans cœur.
Tu ne me regarderas peut-être plus jamais de la même façon.


Main Ost Fight Ost
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Mar 25 Oct 2022 - 22:39

Le Nara observait la scène, en retrait, mais pas trop. Car il savait ô combien ce genre de situation pouvait vite dégénérer. Il suffisait d’un mouvement de foule… Un être isolé pouvait en motiver d’autre et très vite l’effet de groupe prendrait le dessus donnant envie à quiconque de faire ce qu’il n’aurait jamais fait dans un contexte différent.

Ce que pensait cet homme ou un seul de ces meurtris ne l’intéressait pas. Il scrutait plutôt la jeune femme pour voir comme elle s’en sortait. Il connut une Minako qui aurait fui, aurait bégayé ou encore se serait mise à pleurer. Mais ce n’était pas le cas, elle réagit, maladroitement peut-être personne ne saurait le juger mais au moins elle tenta d’apaiser la situation. L’empathie, c’était la carte qu’elle jouait à l’oral pourtant son visage ne l’exprimait aucunement.

Par chance peut-être, l’homme ne pouvait se concentrer sur les traits de son visage, peut-être n’entendait-il pas ses paroles d’ailleurs. Il sombrait peu à peu dans cette folie ne pouvant mener qu’à une seule chose… Aizen le savait, mais elle ?
« M’écouter ? »
Le vieil homme cru halluciner quand enfin les paroles de la Kunoichi parvinrent à ses oreilles. Pour qui se prenait-elle ? Pensait-elle pouvoir soigner tous les maux grâce à ses paroles ? Le chakra lui était monté à la tête, comme à tous les autres affublés de cette malédiction. Telles étaient ses pensées.
« M’écouteeeeeeer ?! »
Il hurla à l’agonie, se prenant les cheveux entre les mains et tirant si fort qu’il faillit les arracher de son crâne. Enfin, pourquoi diriger sa colère contre lui-même ? Non, les seuls fautifs étaient devant lui. Et quand il releva es yeux reluisants de larmes il les pointa, assassins, vers celle qui tentait vainement de le calmer.
« Vous m’interrogez... Comme si nous partagions un thé autour d’une discussion banale. Tout ceci ne m’intéresse pas… »
Étonnamment sa folie s’estompa pour laisser place à ce court instant de lucidité. Qui était-elle ? Pour qui se prenait-elle ? Il venait de lui exprimer la peine la plus grande qui puisse exister et elle ne voulait que débattre de son chakra ?
« Ce satané chakra !!! »
Hurla-t-il à s’époumoner, laissant s’évaporer ce dernier instant de lucidité conquis par sa peine bien trop grande. Peine qui se métamorphosait…
« Vous voulez la solution ? Prenez un de vos kunai et transpercez-vous le cœur avec !! »
Une haine des plus noires s’était emparé de lui. Si bien que cette jeune femme qui semblait l’accompagner n’osa même plus l’approcher. Elle pleurait dans un coin, impuissante.
« Disparaissez ! Tous autant que vous êtes !! »
Il s’approchait, d’un pas peut-être inconscient, vers la Genin. Ce corps semblait tout aussi inanimé qu’il était empli d’émotion. Quoi qu’il en fût, la Banshee ne pouvait pas rester là sans rien faire à moins qu’elle n’accepte cette fatale condition…

Elle en avait le pouvoir, de se libérer du chakra.


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Jeu 3 Nov 2022 - 15:18
Minako prend l'homme dans ses bras. Elle était sensible à cette douleur qu'il ne pouvait exprimer autrement que par la colère.

« Je comprends votre douleur d'avoir perdu des êtres aussi chers. Cela dit… »

Minako prit un peu de recul car elle était sérieuse dans ce qu'elle allait dire.

« Nous sommes avant tout humains, que nous ayons du chakra ou non. Notre psychée est tout aussi malléable et fragile, c'est pourquoi une cellule d'aide psychologique est ouverte, dans le cadre où vous voudriez de l'aide pour surmonter votre deuil. »

Elle n'était que calme, n'avait aucune pulsion d'agressivité ou autre. Elle se voulait positive en ces temps tristes.

« J'ai entendu votre appel… mais si toute l'armée se suicide, ça n'empêchera pas les attaques ennemies. D'autant plus que même sans chakra, si un meurtrier décide de passer à l'acte, il le fera avec les moyens qu'il a à sa disposition. L'humain est plus ou moins mauvais par nature et ça ne changera pas. Nous devons seulement nous en protéger et… »

Je dois continuer l'étude criminologique. Je ne vais pas faire l'apologie de mes projets, je n'ai pas à penser à ma gueule alors que je veux travailler dans l'ombre.

« Bref, je vais vous laisser vous recueillir, votre famille en a besoin pour savoir que vous les aimez. Soyez fort, et n'hésitez pas à voir cette aide psychologique dès que vous en ressentez le besoin. Elles ne seront que plus fières de vous. »

J'ai entendu votre appel, la purge viendra bientôt, à commencer par la mise à mort de tous les ninjas claniques, à un renversement dans le pouvoir. On vous protégera, vous le peuple, dans l'ombre.

Minako tournait les talons, elle n'avait plus rien à faire ici, ou du moins elle le pense. Elle ne peut pas faire mieux pour cet homme empli de tristesse.

_________________
Ne me mets pas dans une situation où je dois te montrer à quel point je peux être sans cœur.
Tu ne me regarderas peut-être plus jamais de la même façon.


Main Ost Fight Ost
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Dim 6 Nov 2022 - 19:06

Contre toute atteinte l’homme chamboulé accepta l’étreinte de la Genin, même qu’il la lui rendit au centuple. Si bien que même lorsqu’elle voulut reprendre ses distances elle ne put le faire car le malheureux voulait la garder dans ses bras pour peut-être y trouver un réconfort qu’aucun mot ne saurait procurer.
« Si vous ne voulez pas le faire… »
Bégaya-t-il alors que ses larmes, sa gorge nouée et sa proximité corporelle l’empêché d’articuler correctement. Mais même si la phrase s’était faite audible pour quelques-uns, qui aurait pu dire de quoi il parlait ?

Des mots, encore et encore des mots pour tenter de soigner les maux. Pourtant le mal qui avait eu lieu ne s’était pas propagé par la parole. Et elle espérait le soigner par ce processus ? Elle avait beau tenter différents angles pour l’homme c’était toujours la même chose : elle ne comprenait pas. Elle ne le pouvait pas. Les explications rationnelles, être aidé, ses objectifs… Comment osait-elle évoqué tout cela ? Cela ramènerait sa femme et son enfant ? Cela lui permettrait-il de les revoir ne serait-ce qu’une dernière fois ?

Il savait que non, mais il savait aussi une chose : elle avait été là. Et qu’avait-elle fait ? Elle avait échoué disait-elle, comme un boulanger aurait raté sa baguette de pain ? Ensuite elle était tranquillement rentrée chez elle après une banale journée de boulot où elle n’avait simplement pas été à la hauteur ? Ça il ne pouvait le permettre. Car si sa femme et son enfant ne pourraient plus jamais rentrer chez elle alors…
« Je vais le faire moi-même !! »
Aucune raison qu’elle aussi.

Dans un dernier élan de range l’homme profita de cette proximité pour tenter de se saisir d’un des kunai de la jeune kunoichi. Si personne ne voulait rendre justice de manière adéquate alors il s’en occuperait seul. Son but était des plus simples : planter cette arme directement dan son cœur. Elle n’aurait même pas le temps de voir la mort arriver qu’elle se retrouverait déjà dans ses bras. Ainsi cette arme de guerre qui donnait tant de souffrance y mettrait un terme, au moins en partie en éliminant une des ses sources.

Mais c’était sans compter sur la présence du Nara et le fait qu’il se soit montré très attentif sur une situation qui fatalement, selon lui, ne pouvait finir que comme cela.

Après un unique mudra vif l’ombre du Jônin se mit en mouvement et vint stopper le vieil homme dans sa tentative. On aurait pu comprendre tout son désespoir dans ses yeux quand il comprit qu’il ne pourrait plus rien faire pour bouger. Ne pas comprendre la source de cette soudaine tétanisation n’aidant pas. Aizen le força à lâcher son emprise sur l’arme. Il avait échoué et il se voyait déjà mourir de la même manière que ses défunts proches étaient partis.

Mais il se trompait sur plusieurs points et le Nara comptait bien le faire entendre à tous.
« Aucun mot ne saurait réconforter votre peine et nous ne pouvons ni vous comprendre ni effacer ce qui a injustement déjà eu lieu. »
Sur cette phrase d’accroche le Nara se rapprochant en élevant la voix. Tout le monde devait l’entendre, la vérité qu’il avait à dire.
« Mais votre colère est mal dirigée. Des fautifs, il y en a bien, mais ils ne sont pas devant vous. Nous, les shinobis, ne sommes que des armes. Si jamais nous venions à disparaitre d’autres viendraient nous remplacer. Par contre, ceux qui commandent et ont des responsabilités, ce sont eux qui choisissent comment nous utiliser. »
Le Nara libéra son emprise sur le vieil homme et la femme qui l’accompagnée vint vite à ses côtés, ayant plus eut peur pour sa vie que pour celles des shinobis. Le regard du Kumojin passait de visage en visage dans cette petite assemblée qui avait délaissé leur commémoration pour observer la scène qui s’était jouée là. Il voulait capter l’attention de chaque personne, car tous ici réclamaient justice.

Et c’était bien légitime.
« Et justement l’un d’eux a choisis volontairement d’ignorer nos mises en garde ! Ce Joben, ce meurtrier était connu des services du Kyuubu à cause de plusieurs évènements. Il avait même déjà fait de la prison ! Mais une tête soi-disant pensante a préféré le laisser en liberté dans nos rues acceptant ainsi qu’il puisse faire du mal aux civils que nous sommes censés protéger ! »
Aizen ne cité personne mais il ne fallait pas réfléchir longtemps pour comprendre qui il voulait parler. La négligeance portée à la première affaire devait être criée au grand jour et le Nara ne doutait pas qu’une poignée de civils rongés par le chagrin serait bien suffisant à faire ressurgir les secrets qui voulaient êtres cachés.
« Alors maintenant vous savez, Joben n’a pas tué vos proches. C’est la négligence qui l’a fait ! »
Et justice devait être faite.


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Lun 7 Nov 2022 - 22:41
La Banshee aurait pu se laisser faire, car elle ne comptait pas se défendre. Tel un seppuku, elle se serait donnée en sacrifice en espérant calmer les ardeurs. Elle ne voulait pas reprendre le flambeau du Cardinal de la Mort d'autant plus que ses pouvoirs font d'elle la parfaite voix de Izanami. Elle aurait pu se sacrifier seule, tout comme elle aurait pu laisser ce civil la poignarder pour rassurer le peuple. Mais était-ce son devoir en tant que genin de porter le fardeau des dirigeants qui ont osé laisser un tel homme libre ?

Finalement, Minako n'en avait pas finie ici, elle avait une once d'espoir de faire quelque chose pour le peuple. Elle restait proche de l'homme qui aurait pu la planter avec sa propre arme, alors que ce dernier a été immobilisé par l'ombre du Nara. Elle n'avait d'abord pas compris cette soudaine immobilisation du civil, pensant d'abord à la peur de faire du mal à quelqu'un, jusqu'à ce qu'elle voit au sol ces ombres.

“ Je m'étais trompée sur cette face de cul de tétine de Nara. M'a-t-il réellement… Sauvé ? ”

Ce n'était pas anodin, son discours était bien réel et frappa. Il fallait qu'il parle pour mettre les choses au clair.

“ Je ne suis qu'un pantin… je les hais. Je les hais tous, j'ai tellement hâte d'avoir ma liberté. Fais chier. ”

Il n'y a pas à dire, l'ignorance est à proscrire. Elle ne sait comment se défaire de cette obligation d'être dans le rôle du pion. Il n'avait pas tort, les dirigeants n'en avaient cure des mises en garde de leurs soldats, et Minako le sait bien.

“ L'indépendance de refaire ma carrière de chanteuse itinérante dans Kaminari ou servir Kumo en ayant un fort pouvoir de décision au sein de mon unité ? Fuir ou encore subire ce rôle de merde ? ”

La kunoichi restait focalisée sur le jonin, peut-être que lui pourrait rassurer le peuple là où elle était maladroite et se sentait coupable pour ce qui est arrivé et donc aurait trop écouté son coeur et a effacé une partie de sa raison.

“ Non non. Je ne dois pas croire en lui, si ça se trouve c'est un connard comme tant d'autres. Les seuls qui méritent que je place tous mes espoirs en eux sont Ken et Ikari. ”

Son ami a posé la main sur son épaule, se voulant rassurant. Kyra ne dit mot mais semble d'accord avec ce membre du clan Nara. Pour une fois qu'il est sur la même longueur d'onde avec ces ratés, ça le confortait dans l'idée de vouloir renverser le pouvoir en place bien trop idiot avec les siens. De sa voix forte il posa une question au Nara qu'il ne connaît que comme étant le champion de Kumo ayant gagné un combat d'équipe contre les pirates.

« Wesh, pourquoi vous ne voudriez pas faire partie de ces hautes sphères ? Ça m'plait de voir un de nos supérieurs qui ose parler ainsi. »

Minako regardait son kunai qu'elle a récupéré plus tôt, la lame dirigée contre elle-même depuis tout ce temps. Osera-t-elle le faire d'elle-même malgré ce secours de dernière minute ?

Après tout, ça reviendrait au même, si tous les pions se tuent, les dirigeants n'auraient plus personne à contrôler, ils seraient dans la merde non ?

_________________
Ne me mets pas dans une situation où je dois te montrer à quel point je peux être sans cœur.
Tu ne me regarderas peut-être plus jamais de la même façon.


Main Ost Fight Ost
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Dim 13 Nov 2022 - 19:48

Le Nara s’inclina respectueusement et profita que son discours fort en message politique soit assez assommant et récent pour tenter de s’éclipser.
« Mesdames, messieurs, nous allons nous retirer et vous permettre de vous recueillir en toute tranquillité. »
Car il n’était pas dupe, très vite la situation pourrait se retourner contre lui et la scène ayant eu lieu avec Minako pourrait se répéter. Face à ce genre de situation aucun mot ne pouvait apaiser les cœurs. Cet homme réclamait justice, la vraie justice. Une réelle réaction de la part de leurs dirigeants. Le Nara le comprenait mais il ne pouvait rien y faire, pour le moment.

Rien de tout ça n’aurait dû avoir lieu et personne ne pourrait dire qu’ils ne savaient pas. Qu’ils ne pouvaient pas prévoir. C’était prévisible et bon nombre avaient eu le pouvoir d’agir mais personne ne l’avait fait. Pourquoi ? C’était une question à laquelle il fallait répondre de manière prudente afin de couper net les têtes qui devaient tomber pour ne pas qu’elles puissent repousser.

Le Nara se stoppa un instant quand un inconnu vint l’interpeller. La manière dont il s’adressa à lui de surcroit sans se présenter ne fit pas bonne figure et un certain dégout se dessina sur le visage du champion.
« Je ne sais pas qui tu es alors ce qu’il te plaît ou non m’importe peu. »
Sa voix se fit dédaigneuse puis il s’écarta de cette personne insignifiante pour se reconcentrer sur celle qui l’intéressait à ce moment précis.
« Minako, suis-moi. »
Sans attendre même de voir si elle répondait à sa requête qui ressemblait surtout à un ordre le Nara s’enquit de quitter les lieux et de rejoindre un endroit plus isoler afin de s’entretenir avec la Genin.
« D’après toi, pourquoi tu n’as pas réussi à désamorcer la situation ? »
Elle avait échoué, elle devait le savoir et nul besoin de revenir sur les faits. Mais le plus important pour le Nara était d’abord de voir si elle avait compris son erreur ou non. L’auto appréciation était quelque chose d’important à savoir réaliser chez tout shinobi afin de savoir se remettre en question pour pouvoir évoluer. En était-elle capable ?


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Dim 13 Nov 2022 - 23:40
Minako a été très maladroite en tout point et se demandait comment y remédier. Elle suivit Aizen alors que Kyra partit à l'opposé d'elle, cherchant son homme. La jeune femme s'est retrouvée isolée avec Aizen et se devait de répondre à son questionnement.

« J'ai jeté le feu aux poudres en m'auto-flagellant de mes paroles. Et je n'ai su trouver les bons mots pour apaiser la situation, je n'avais pas à essayer de justifier des propos qui peuvent être dénués de sens dans ce genre de situation. Je n'avais simplement aucun argument assez impactant pour y parvenir. »

Elle avait plein d'autres choses à se redire, ce n'était pas là première fois qu'elle avait attisé le courroux de civils.

« Je n'osais pas exprimer certaines choses et c'était aussi une erreur. Je manque de confiance et je dois m'affirmer. »

Elle devait selon elle affirmer son autorité. Elle était ninja et à ce titre, en aucun cas elle ne devait se laisser marcher sur les pieds. Minako ne devait plus se montrer timide sur le sujet. D'ailleurs, pourquoi l'était-elle alors qu'elle était une femme si fière ? D'où pouvait provenir cette source de rabaissement qui lui a coûté cher plus d'une fois jusqu'à aujourd'hui ?

Elle avait un comportement illogique, voire bipolaire. Elle devait se ressaisir maintenant, elle qui au final n'était pas assez recentrée depuis que Mitsai a été scellée. Elle aurait besoin de conseils et elle voulait quitter les lieux pour voir son sensei, mais… et si elle devait trouver la solution elle-même ?

Trouver la véritable paix intérieure pourrait-elle être là clé, et pour cela la banshee n'aurait pas le choix que de se tourner vers la Lumière. Et… Par extension, vers Aizen, celui qui lui a demandé pourquoi avait-elle échoué à apaiser la situation.

« Je ne suis déjà pas en paix avec moi-même, alors irrémédiablement ça a un effet boule de neige avec les relations sociales. Donc oui j'ai merdé en tout point, je n'ai pas réfléchi et j'ai parlé bien trop vite, pour ne rien dire et au lieu d'apaiser la situation je l'ai envenimé. »

Minako s'en voulait intérieurement mais restait bien sage dans son comportement. Bien trop sage par rapport à son tempérament de feu habituel qui oscillait. Sa flamme actuellement était presque éteinte, bien trop peu présente. Elle était devenue une froide poupée en cire qui avait tout de même répondu en fixant Aizen des yeux. Elle n'avait qu'une volonté, se sentir plus vivante, réussir à trouver un parfait équilibre intérieur, mais comment ?

_________________
Ne me mets pas dans une situation où je dois te montrer à quel point je peux être sans cœur.
Tu ne me regarderas peut-être plus jamais de la même façon.


Main Ost Fight Ost
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Jeu 24 Nov 2022 - 14:24

Bien trop souvent elle avait ce comportement. Elle montrait un pseudo excès de confiance mal avisé pour finalement se déconsidérer de la pire des façons.
« Nul besoin de te flageller inutilement maintenant, ce qui est fait est fait. »
Dans tous les cas elle manquait de constance. Et parfois même de logique dans ses propres prises de décisions. Le Nara avait parfois l’impression qu’elle ne savait même pas qui elle était et ne faisait que se chercher. Mais si elle voulait s’élever dans cette société hiérarchique il fallait qu’elle se trouve. Elle ne pouvait pas commander ou imposer le respect si elle n’avait même pas confiance en elle, si elle ne se comprenait pas.
« Tu sais bien souvent dans la vie il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision. Ou plutôt c’est la conclusion qui découle d’un enchaînement d’actions, parmi lesquelles un facteur chance entre bien souvent en compte, et qui va déterminer si ta décision fut la bonne ou pas. Mais une bonne décision peut factuellement se révéler mauvaise et vice versa. »
Elle devait comprendre qu’elle n’avait pas forcément mal agit mais qu’elle n’avait surtout pas pris en compte toutes les données pour mettre le plus de chances possibles de son côté. Elle se mettait à parler correctement, certes, mais il fallait aussi apprendre à écouter avant toute chose.
« Dans la situation très précise qu’était celle là tu as tenté de trop rationnaliser face à quelqu’un qui ne pouvait même pas comprendre le propos que tu tentais de développer. Qu’il soit pertinent ou non. »
Dans un échange d’idées quel qu’il soit il fallait commencer par déterminer l’état de son interlocuteur. Vu comment il avait interpellé les shinobis s’adresser à lui de la sorte n’était que la première étape pour creuser sa propre tombe.
« Rationaliser la peine de quelqu’un d’autre à ton niveau c’est bien, tenter de soumettre ton interlocuteur cette vision n’est pas la meilleure solution, de surcroit s’il a été touché par un drame. »
Un développement devait toujours comporter une partie d’analyse. Et cette dernière devait aussi comporter un but, quel était le but réel de Minako en intervenant de la sorte ? Avait-elle réellement l’intention de le calmer via ses paroles ? En ce cas sa logique flirtait avec l’imaginaire.
« Il voulait avant tout être écouté et désire plus que tout un fautif, une réaction. Il était encore dans la phase de la colère et nous voir ne l’a pas aidé, surtout nous à qui il rejette la faute. Il y avait très peu de chance qu’un discours développant des axes sur la nécessité du chakra ou sur le fait logique qu’on ne pouvait pas se donner la mort soit efficace. Tu ne peux montrer la logique à quelqu’un qui dicte son comportement par ses émotions. Et c’était le cas pour cet homme à ce moment. »
Mais avant tout et d’un point de vue purement métier elle avait baissé sa garde. Le Nara n’avait de cesse de le répéter à la plus jeune génération et à ceux qui recevaient son enseignement. Il fallait être constamment sur ses gardes. Shinobi n’était pas un quotidien qui offrait le luxe de bénéficier d’un quelconque liberté. Rien de par ce qu’ils représentaient d’autant plus en ce moment comme l’avait montré cette scène. Un shinobi ne rentrait pas chez lui le soir et enlevait son bandeau pour vivre sa vie privée.

Sa vie est son métier.
« De plus, tu as baissé ta garde face à quelqu’un se montrant clairement en fragilité émotionnelle. Il était donc instable et tu as ignoré cela. Tu as peut-être bien parlé pour une assemblée intellectuelle mais tu n’as pas su écouter. Et c’est pourtant là la base du dialogue surtout dans ce cas précis. Il a donc choisi la violence car tu as mal choisi tes mots, en choisissant mieux tu aurais pu éviter cela. Comme quoi je veux te montrer là qu’il faut tout aussi bien savoir parler que se battre. »
Finalement le Nara s’il avait beau s’entraîner dur pour exceller dans l’art du combat il était des premiers à dire qu’il fallait tout faire pour l’éviter. S’il avait foncé directement en voyant Rei c’était qu’il n’avait pas eu le choix, ce genre de personne semblait peu ouvert à la discussion et ils avaient déjà été attaqué par Ketten à ce moment-là.
Suite à cet affrontement ils avaient tous perdus quelque chose ou en tous cas ils n’avaient rien gagné. Et cela montrait bien à quel point parfois discuter pouvait apporter tellement plus qu’une victoire au combat.
« Car même en gagnant tu peux perdre si jamais la voie de la violence doit être empruntée. Bien sûr des fois c’est inévitable. Moi-même j’aurais pu trébucher et il aurait pu ne pas accepter mes paroles. Mais je me suis mis de son côté, j’ai accepté son point de vue comme étant le bon et je n’ai pas réfuté sa peine. Je l’ai même développé vers une tierce personne pour recentrer sur qui la faute était vraiment. »
Le Nara n’avait tout de même pas perdu de temps pour quitter les lieux. En effet dans ce genre de situation il était difficile de faire entendre raison à son itnerlocuteur alors autant lui laisser son espace.

Le Nara se mit à fixer la Genin, avait-elle compris tous le sens de ce qu’il tentait de lui expliquer ?


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Célébration des défunts [Libre] Empty
Sam 26 Nov 2022 - 13:11
Minako devait avant tout apprendre à écouter. Écouter pour mieux choisir son discours. C'était une honte pour elle qui devait être perpétuellement sur ses gardes et qui axait toute sa sensorialité en ce sens. Elle devait toujours agir d'une certaine manière dont elle n'avait pas encore défini le rôle. Elle n'avait simplement pas le droit d'être une simple humaine de temps à autre, mais toujours être prête à se défendre, aussi bien verbalement que physiquement.

Elle ne devait montrer aucun signe de faiblesse et l'une des clés était de tout concentrer sur ce qu'elle entend afin de mieux apprivoiser tout ce qui l'entoure. C'était bien là la seule manière pour la banshee de survivre. Elle ne devait pas s'entraîner qu'au combat physique, mais aussi apprendre à mieux gérer les discours, à avoir une écoute active et à ordonner ses arguments en fonction de la situation. Aussi, elle se demande comment travailler sur ce sujet, à part voir dans la bibliothèque s'il y a des ouvrages qui lui permettraient d'affûter son bien piètre raisonnement, ou demander à des personnes comment travailler au mieux dessus, méditer et apprendre qui on est pour mieux se développer.

Ce dernier point, elle ne savait pas encore comment s'y prendre. Minako avait toujours tendance à brouiller du noir et se rejetait constamment la faute sur elle-même, ce qui l'empêchait de réfléchir à la véracité de ce qui a été fait. Elle restait bloquée dans le passé au lieu de se tourner vers l'avenir. Il lui fallait une méthode pour ne plus décevoir quiconque lui parle.

“Oui mais, faut-il changer pour les autres ou pour soi-même ?”

Elle devait réussir à prendre le temps de se connaître si elle voulait reprendre confiance en elle. Ça s'était ressenti dans son dernier combat contre Aizen, son style n'était pas encore défini et était brouillon. Elle resta là, ses yeux plongeant dans le sombre regard du Nara, dans cette optique de comprendre et de bien saisir ce qui doit ressortir de cette leçon.

« Ok, si je comprends bien je dois savoir écouter avant de prendre la parole de manière plus réfléchie et ce sans montrer une once de faiblesse émotionnelle ou que sais-je. Si vous me permettez, auriez-vous des conseils à me donner pour que je travaille sur cet axe d'amélioration ?»

Elle aurait tout le loisir de développer cette compétence à l'avenir, dès qu'elle aura compris comment faire. Peut-être que grâce à l'aide de ses amis elle pourra davantage grandir dans ce monde de shinobi. Le comportement de la banshee se devait de rester stable et cet exercice était bien compliqué à mettre en place. Elle devait arrêter de constamment se flageller et montrer au monde la fragilité qu'elle est. Elle devait davantage renforcer son esprit à s'enfermer dans un rôle plus prompt à servir l'armée de la Foudre.

_________________
Ne me mets pas dans une situation où je dois te montrer à quel point je peux être sans cœur.
Tu ne me regarderas peut-être plus jamais de la même façon.


Main Ost Fight Ost
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189

Célébration des défunts [Libre]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Iwa Shukusai - Célébration de la douce transition -libre
» Allons voir les défunts [Fuu]
» Mission Ⓑ ◍ Revêtir les défunts w. Tomoe
» La fin [Libre]
» Zen-do [libre]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: