Soutenez le forum !
1234
Partagez

[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées

Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Empty
Sam 6 Aoû 2022 - 22:39

Été 197


Personnages dans le RP[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées P-re[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Young-Misaki[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées A8a7ac930056afdafc5277c62037d4b1
Yuki Yasuo (Grand-Père)Yuki Misaki (10 ans)Yuki Etsuko (12 ans)

Un homme à la crinière blonde portant sur le gris fixait un regard sévère sur une Misaki qui n'était là qu'âgé d'une dizaine d'années. Ça faisait désormais quatre longs hivers que la famille de la Yuki, ainsi que son clan tout entier, venait de traverser les mers infestées de pirates afin de rejoindre le pays de l'eau. Deux longues années que le pays avait été libéré et que la construction de la cité cachée par la brume était en construction.

Concentré au cœur du domaine Yuki, tout près des geôles de Kiri administré par son clan, la jeune Misaki s'affairait aux apprentissages des coutumes de son clan. Ayant grandi dans la noblesse, il lui était enseigné une multitude de savoirs autant reliés aux ambitions politiques du clan, sous la forme de la calligraphie, des arts et de la bienséance, tout en n’oubliant pas leurs origines, un clan guerrier de Yuki, par la manipulation des armes et les coutumes ancestrales.

Car, il y avait en effet dans chaque Yuki le sang barbare des tribus de la neige. Un clan qui avait été capable de se soulever jusqu'à un statut de noblesse, avant même que le chakra ne leur donne la particularité de pouvoir maîtriser la glace. Un clan qui avait dû se faire un nom par le sang, la guerre et la mort. Un clan qui avait vécu avec les arts de la guerre, non pas par choix, mais bien par instinct de survie. Un clan qui n'avait pas oublié ses origines et qui enseignait encore aux jeunes pousses les tenants et les aboutissants du Bukijutsu propre au clan.

Ainsi, là voilà, au cœur du dojo familial. Un bâtiment encore en construction. Elle était accompagnée de plusieurs membres de sa famille, dont sa cousine Etsuko. Les journées étaient consacrées à un amalgame de cours administrés par les ancêtres du clan. Aujourd'hui, c'était au tour du grand-père de Misaki. Le sujet du jour ? Les arts du Kenjutsu.

[Etsuko] - Combien de coups tu penses que tu vas recevoir aujourd'hui ? 10 ? 15 ? Tu penses battre ton record ?
[Misaki] - Tant que c'est moins que toi...

Elles ne parlaient pas là de frappe au cœur d'un entraînement amical entre cousine, mais bien de correction physique. Le clan Yuki, aussi froid que la glace qu'ils produisaient, avait bien trop souvent recours à la correction physique pour tenter de pousser les jeunes apprenties jusqu'à l'excellence. Les forcer à s'améliorer, à garder leur attention sur leurs objectifs, sous peine d'être corrigées douloureusement devant les autres.

[Yasuo] - SILENCE.

Demandait-il en pénétrant au cœur de l'endroit. Ses pieds foulent les tatamis tandis que dans sa senestre il tenait un sabre encore dans son fourreau. Son Tsuba lui portait le sigle du clan de la Neige, un flocon. Son arrivée dans le lieu avait tôt fait de taire les gamineries qui avaient pris place dans le dojo. D'un seul coup, tous les enfants du clan s'alignent les uns à côté des autres. C'était limite poétique. Pas un seul son émanait de la bouche des apprenties.

[Yasuo] - Etsuko. Les sabres.
[Etsuko] - Euh... Oui.
[Yasuo] - J'ai pas entendu, ne te moque pas de moi.
[Etsuko] - OUI

Ordonnait-il à la jeune demoiselle qui s'activait à remettre à chacun des enfants sur place un sabre dont la longueur avait été adaptée pour la taille des gamins. Dans les mains d'un véritable samurai, il s'agirait là plus d'un wakizashi que d'un katana, mais dans les mains d'un enfant, c'était une autre histoire.

Le clan Yuki, cependant, ne remettait pas là des armes en bois. Ils apprenaient à même l'acier. Un acier qui n'avait pas été aiguisé depuis longtemps, certes, mais les ancêtres de la neige croyait que d'utiliser des Bokkens ne forgeait que des faiblards. Ainsi, pas à pas, Etsuko finit par remettre une lame dans les mains de Misaki. Elle qui avait toujours été confortable avec cette partie des apprentissages claniques, elle ne pouvait que soupirer mentalement en passant à tout ce qui s'en venait.

_________________
[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Signamisakigif
~ Thème ~


Dernière édition par Yuki Misaki le Dim 14 Aoû 2022 - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 15:19

Été 197


Personnages dans le RP[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées P-re[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Young-Misaki[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées A8a7ac930056afdafc5277c62037d4b1
Yuki Yasuo (Grand-Père)Yuki Misaki (10 ans)Yuki Etsuko (12 ans)

Attachant solidement leurs sabres au niveau de leurs hanches, la multitude d'élèves attendait sagement que l'ancêtre, le grand-père de Misaki, ne commence les entraînements. Ce dernier portait deux katanas, ce qui intriguait la jeune Yuki qui n'avait aucune vraie connaissance sur les arts du Bushido. Ça n'avait de toute façon jamais vraiment été sa tasse de thé. Les arts du Bukijutsu Yuki allaient bien plus loin que la seule maîtrise des lames, mais le cours d'aujourd'hui allait y être dédié.

[Yasuo] - Personne ne sort son sabre avant que je vous l'indique. Personne.

Déclarait-il fermement.

[Yasuo] - Le Kenjutsu est l'art de manipuler un sabre. Vous avez tous un katana et vous devrez traiter cette arme avec respect, tout comme vous traiterez ceux qui en possèdent une de la même façon. Ce n'est pas un jouet et bien que le tranchant de ce que je vous aie remis a été émoussé, vous pouvez quand même perdre un oeil.

Dit-il en fixant directement Etsuko, sans doute la jeune la plus énervée et énergique du lot d'enfant qu'il avait à sa charge. Définitivement, s'il y avait quelqu'un qui se crèverait un œil... Ou bien crèverai l'œil de quelqu'un d'autre... Ça ne pouvait être qu'elle.

[Misaki] - Pourquoi tu as deu... Elle fut interrompu.
[Yasuo] - NE M'INTERROMPT PAS. Hurlait-il sur un ton indiquant clairement qu'il ne rigolait pas. Et on vouvoie ses aînés. Où est ton respect, Misaki ? On t’a élevé mieux que ça.

Son regard sévère, ses sourcils froncés, ses poings fermés et le ton utilisé venaient frapper Misaki dans toute cette anxiété qu'elle n'avait pas encore appris à gérer adéquatement. Se refermant sur elle, elle baissait les yeux, pleins d'eau.

[Misaki] - P... pardons.... pardons Yasuo-Senseï... ça ne se reproduira plus.

Un énorme malaise s'était installé au coeur du dojo. Personne n'osait regarder l'enseignant dans les yeux, personne n'osait même respirer trop fort. La pression était si insupportable. Finalement, le grand-père reprit ses enseignements.

[Yasuo] - Notre clan à développé deux formes de combats avec un sabre. Il n'est pas très répandu, mais j'attends de vous que vous lui fassiez honneur. La première forme porte le nom de Aisubaan, Neige Glacée. C'est un style à un sabre qui rappelle les flocons de notre clan, mais aussi les stalagmites des cavernes gelé de Yuki.

Déclarait-il en dégainant un seul sabre et en réalisant un kata; un enchaînement de frappes contre un adversaire imaginaire. Le style présenté utilise peu de frappes tranchantes et priorise définitivement des estocs à deux mains, rappelant les mêmes dégâts que réalisaient les techniques de ninjutsu du clan.

[Yasuo] - Le second style porte le nom de Fuusetsu, Blizzard. Il utilise deux sabres et rappelle le harcèlement d'un blizzard sur la totalité du corps de son adversaire. C'est plus avancé comme technique et nous verrons ça plus tard. Pour aujourd'hui, on va se concentrer sur les bases de l'Aisubaan.


_________________
[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 19:54

Été 197
Sept jours plus tard...

.

Personnages dans le RP[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées P-re[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Young-Misaki[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées A8a7ac930056afdafc5277c62037d4b1
Yuki Yasuo (Grand-Père)Yuki Misaki (10 ans)Yuki Etsuko (12 ans)

Depuis l'apparition du chakra, peu de Yuki choisissent le maniement du métal, venant parfois même handicaper la réalisation de leurs mudras. Le clan avait évolué depuis les deux cents dernières années et était passé de guerrier à shinobi. D'abord versé dans les arts du combat, l'apparition de leur capacité à maîtriser la glace avait assis leur dominance et le clan était devenu dépendant du Ninjutsu. À un tel point que la glace faisait partie de leur identité.

Cependant, tous les jeunes pousses passaient par des cours sur le bukijutsu. Des enseignements qui franchement se perdaient une fois l'apprentissage terminé, mais dont la base ne serait sans doute jamais oubliée. D'autant plus que la formation dans les arts martiaux développait un certain respet et un certain honneur qui ne peuvent qu'aider à la modélisation des Yuki qui aideront à remplir les ambitions du clan; produire des héritiers qui grimperont les échelons de ce nouveau village encore en construction.

Ça faisait quelques jours que l'entraînement au sabre avait commencé. Chaque journée débutait par la saisie d'une arme qui était remise à la fin de celle-ci. Tant et aussi longtemps qu'il serait sur le sujet du Kenjutsu, Yasuo était l'enseignant attitré et la multitude de gamins commençait à saisir les tenants et l’aboutissant des interactions avec cet ancêtre. Il était sévère et ne tolérait pas l'incompétence, mais ce qu'il enseignait le passionnait et son implication dans le développement et l'évolution de ses élèves se faisait grandement sentir. Ce n'était là une corvée que d'apprendre la première forme aux jeunes Yuki, mais plutôt un devoir.

Ainsi, chaque journée se ressemblait. Les premières heures étaient concentrées sur le premier kata pour la première forme. Un kata de base qui servait à inculquer aux jeunes la garde en place et les trois premières frappes principales ; un coup latéral, un estoc au niveau du coeur et un estoc au niveau de la gorge. Le tout mélangé avec des parades simples contre des frappes latérales utilisant plutôt la lacération, beaucoup plus répandue dans les arts de l'Aido.

Si les premiers jours avaient été particulièrement anxiogènes pour Misaki, qui n'appréciait pas nécessairement le stress de porter une arme et qui n'avait surtout pas la musculature nécessaire pour cet art. Elle arrivait finalement à un certain niveau de confort. La répétition du premier kata commençait à se faire une place dans sa mémoire automatique, sa mémoire musculaire. Tandis que ses muscles eux s'étaient assez développés, surtout les stabilisateurs, pour être capables de tenir une lame sans trembler sous son poids.

Ainsi, les premières heures étaient de nouveau consacrées à la perfection de ce premier combat imaginaire. Cette fois-ci, cependant, il y avait un détail assez majeur qui venait s'ajouter.

[Yasuo] - À partir de maintenant, je vais me promener entre vous et vous attaquer tel que le ferait votre adversaire. À vous de réaliser un mouvement qui appartient au Kata. Je veux aussi que vous m'expliquer pourquoi vous avez fait ce choix.

Déclarait-il en arpentant les dédales imaginatifs créés par la position des élèves réparties dans le dojo. Comme il l'annonçait, il prenait individuellement un peu de temps, regardant où est rendu chaque élève dans le kata et en l'attaquant d'une façon très simple, mais que si le coup est mal bloqué, une véritable blessure anecdotique serait infligée. Une grafigne ici, un peu de chaires perforer par là. Le coup était bien réel, quoique très loin de la vraie puissance qu'il pourrait produire. Ici, l'objectif n'était pas d'écraser ses élèves, mais de les mettre dans une situation de déséquilibre pour qu'ils s'améliorent.

Finalement vint le tour de Misaki. Envieront à la moitié de son combat imaginaire, le prochain segment était un mélange entre une défense haute, visant à protéger une frappe latérale au niveau du coup, suivi d'un coup du haut vers le bas, ciblant un oeil de son adversaire, mais qui sert de diversion, car une fois la lame à moitié descendue, elle devait la ramener vers elle avant de l'enfoncer entre les côtes de son adversaire afin de perforer un poumon.

Ainsi, sans crier gare, son grand-père s'installait devant elle, lame en main. Imposant son rythme, il envoyait un coup lent en direction de la gorge de la jeune femme. Un coup qui ne menacerait pas la vie de sa petite-fille, mais dont la cicatrice, si elle ne bloquait pas bien, crierait à tous son échec. Paniquée, elle saisit fermement l'arme, un peu trop fort même, et bloquait avec anxiété l'assaut qui filait droit sur elle avant de lancer son premier coup au visage qui connectait - étant donné que l'enseignant laissait la technique se dérouler afin d'avoir un oeil sur ce qui se passe.- Sans perdre de temps, elle ramenait la lame vers elle, envoyait un estoc sur Yasuo et s'arrêtait un peu avant de connecter avec le corps de son grand-père.

[Yasuo] - As-tu peur de me blesser, Misaki ? Pourquoi t'être arrêtée ? Tu es là à ne pas me prendre au sérieux, à manquer de respect. On recommence.

Sur ses mots, il dégaine une nouvelle fois et envoie une frappe en direction de la jeune Yuki. La même frappe, à la même vitesse. Le résultat fut le même. Block, frappe au visage et un estoc qui connectait avec le corps de l'ancêtre.

[Yasuo] - Beaucoup mieux. Explique-moi pourquoi cet enchaînement ?
[Misaki] - Ah euh... hmmm... c'es... c'est que..

Vlan... Il venait la gifler du revers de la main.

[Yasuo] - Ne bégaie pas quand tu me parles, insolente. Pourquoi cet enchaînement ?

Retenant ses larmes, la paniquée prit une inspiration et s'exprima timidement.

[Misaki] - La frappe au visage haute est une diversion, mais aussi une façon d'aller chercher plus de puissance pour le coup suivant.
[Yasuo] - Et pourquoi on s'avance dans le cercle intérieur de notre adversaire ?
[Misaki] - Pour s'assurer que la lame perce le poumon, les côtes ne sont pas facile à passer.
[Yasuo] - Bien. Continue.

Déclarait-il en allant vers le prochain élève.




_________________
[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Empty
Mar 9 Aoû 2022 - 3:22

Été 197
Quatorze jours plus tard


Personnages dans le RP[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées P-re[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Young-Misaki[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées A8a7ac930056afdafc5277c62037d4b1
Yuki Yasuo (Grand-Père)Yuki Misaki (10 ans)Yuki Etsuko (12 ans)

Trois semaines s’étaient écoulées depuis le tout premier cours. Les avancées de la multitude ravissaient ceux de la caste guerrière. Cette génération montrait qu’elle n’était finalement pas que bonne à rien. Bien que Misaki restait celle avec le moins de talent dans le lot, il n’en restait pas moins qu’elle s’était adaptée à ce nouveau régime d’entraînement. Elle avait commencé à progresser dans la maîtrise de la première forme et venait de débuter l'apprentissage du troisième kata. Axé sur les positions et les différents jeux de jambe, il venait apprendre aux Yuki à se défendre contre un adversaire mobile, tout en restant de son côté aussi solide que le glacier.

Chaque semaine, un nouveau concept se rajoutait à la séance. Concept qui venait rallonger les temps d’entraînement à chaque fois. Le tout début traitait du premier kata et de la formation des premiers muscles nécessaire pour la maîtrise de la lame. La deuxième semaine venait ajouter un défi de compréhension. Expliquer les différentes parties d’un kata, en comprendre l'essence. La troisième semaine venait rajouter le second combat imaginaire, tout en introduisant l’adage autour du port des armes. C’est à la fin de cette semaine-là que la multitude reçut le droit de porter dans le domaine clanique cette arme émoussée qu’ils manipulaient tous les jours. Une fois, seulement, qu’ils ont appris les us et coutumes.

[Yasuo] - Deux par deux.

Déclarait-il en débutant cette troisième semaine. Aujourd’hui marquait le début des duels. Un ajout d’une heure à la période d’entraînement afin de familiariser les jeunes Yuki à devoir s’adapter en permanence avec un autre adversaire. Étant donné l’utilisation de véritables armes, ce genre d’entraînement ne débutait qu’une fois que tous les membres de la multitude avaient acquis la capacité à contrôler leur force, leur sabre et leur esprit et ainsi éviter tout débordement. Certes, ça n'empêchait pas quelques coupures ici, quelques blues par là. Cependant personne n’en perdrait un œil.

Jumelé avec sa cousine Etsuko. Un peu par hasard, un peu par choix. Manipuler l’environnement, se placer pour être associé à celle qu’elle appréciait le plus dans le lot de gamin. Les deux femmes étaient les plus risibles de la multitude. Misaki qui n’avait aucun intérêt pour les arts du sabre, préférant et de loin la création de glace et le ninjutsu. Etsuko qui trouvait que les armes gênaient ses mouvements, elle qui avait toujours préféré frapper d’abord et parler ensuite. Si l’une favorise le ninjutsu, tandis que l’autre la Taijutsu. Elles étaient des partenaires idéales pour ce genre d’exercice. Les autres prennent tout ça trop au sérieux. Pas eux, non. Elle qui avait d’ores et déjà décidé de passer au travers des apprentissages du bukijutsu et de les laisser derrière elle.

Épuisée par la première partie de l’entraînement. En sueur à cause de la chaleur estivale de la brume, qui changeait énormément du froid septentrional des terres enneigées, les deux jeunes femmes avaient leurs armes dégainées à une dizaine de mètre l’une de l’autre. Immobile, attendant sagement que l’autre fasse le premier mouvement, c’est finalement Etsuko qui s’élançait, la plus impatiente des deux. Débutant une série de frappes par une estoc, Misaki reculait d’un pas en déviant l’acier à l’aide du sien, puis contre-attaquait d’un coup du haut vers le bas. Reconnaissant là un des enchaînements du premier kata, Etsuko mettait en échec la tentative de Misaki de poursuivre l’affrontement par le second mouvement.

[Yasuo] - Excellent.

S'exclamait-il positivement pour une fois.

[Yasuo] - Le rythme n’est pas le même contre un véritable adversaire. Impossible de s’attendre à ce qu’une série de frappes fonctionne parfaitement. Assumer que ça va être déjoué et préparer déjà une réponse.

Déclarait-il pendant qu’Etsuko s’élançait dans une série de trois frappes latérales. Vorace, elle voulait mettre en échec le jeu de jambe de Misaki, mais cette dernière était aussi solide que la glace qu’elle créait, reculant au bon moment et gardant son centre de gravité parfaitement bien placé. Déviant les trois coups, elle répliquait à son tour d’une estoc suivi d’une feinte et finalement d’une frappe latérale qui elle connecte avec l’épaule d’Estuko.

Se replaçant, les deux femmes poursuivèrent ce duel jusqu’à la fin de la scéance, incapable de véritablement déterminer une gagnante.


_________________
[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Empty
Dim 14 Aoû 2022 - 15:21

Été 199
Deux années plus tard
La Cérémonie


Personnages dans le RP[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées P-re[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Young-Misaki[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées A8a7ac930056afdafc5277c62037d4b1
Yuki Yasuo (Grand-Père)Yuki Misaki (12 ans)Yuki Etsuko (14 ans)

Il y avait une chose, chez les clans nobles, qui pouvaient facilement n'être perçus que comme une perte de temps. La quantité importante de cérémonies, alors que toutes les occasions étaient bonnes pour dorer son image, venait mettre un frein parfois important dans l'apprentissage des arts shinobis chez les plus jeunes. Quoiqu'il était facilement possible d'argumenter que les arts cérémonials étaient là aussi un apprentissage important et grandement lié aux us et coutumes du clan.

Dans tous les cas, et peu importe l'avis personnel, le clan entretenait en cette fatidique journée une cérémonie bien importante, mais qui avait perdu de son sens avec les années. Il s'agissait là de la cérémonie de passation pour les jeunes pousses maîtrisant désormais la première forme du kenjutsu Yuki, Aisubaan (litt : Neige Glacée).

Ça faisait désormais plus de deux ans que les premiers cours sur cette forme avaient débutés et bien que la majorité du temps des jeunes membres du clan consistait à se faire balancer ici et là entre les cours de calligraphie, des arts du ninjutsu, des arts du kenjutsu, des apprentissages cérémonials et dans les arts en général.

Deux années que les jeunes Yuki venaient se rejoindre au cœur du dojo familial en compagnie de Yuki Yasuo, le grand-père de Misaki. Deux années qu'ils travaillaient les différents Katas, qu'ils expliquaient les tenants et les aboutissants des choix des mouvements, qu'ils pratiquaient les arts du sabre dans des duels entre membres et mentor.

Au bout de la première année, les sabres émoussés avaient été aiguisés à même la main des enfants. Apprenant par le fait même l'entretien des armes et des lames. Une année entière à s'entraîner avec une lame suffisamment aiguisée pour enlever la vie à son adversaire et pourtant, sauf quelques coupures, aucun accident majeur n'était survenu. Ça va sans dire que ce n'était pas toujours le cas, mais la discipline clanique avait le don de produire des êtres complétant, bien que de l'extérieur on pouvait la juger radicale et barbarique. C'était d'ailleurs là l'objectif principal, élever l'élite qui prendra la tête des différentes instances de Kiri. Élevé des êtres capables de porter les valeurs du clan de la neige, originaire des terres barbariques de Yuki.

Ainsi donc, voilà que la multitude d'élèves, tous pourtant un Keikogi cérémonials blanc et bleus ornés de flocons. Ceux provenant des branches plus reconnues avaient même des fils d'or d'intégrer aux coutures. Une belle façon pour eux de présenter le trophée qu'étaient leurs enfants. La cérémonie était même une sorte de compétition. Parvenir à déterminer dans le lot qui était le plus compétent des enfants. Ça offrait aux parents un peu d'influence dans le clan, mais surtout le plaisir de pouvoir s'en vanter haut et fort.

[Yasuo] - Prennez place, la cérémonie débutera bientôt.

Déclarait-il aux jeunes pousses qui, solennellement, prirent place devant leur enseignant, mais aussi devant les différents membres du clan venus y assister.

[Yasuo] - Nous débuterons par une démonstration du septième kata.

Déclarait-il alors que simultanément, les trois premiers Yuki de la file se mirent en place. Misaki étant l'une de celles ayant le moins progressé, elle se retrouvait au bout de la file. Une file qui partait du plus haut gradé au moins gradé. Elle n'était pas la pire, Etsuko l'était et juste ça, ça lui apportait une certaine fierté.

Tranquillement, la multitude passait, réalisant le kata le plus technique de la première forme du kenjutsu Yuki. Si la qualité diminuait avec les rangs des élèves, il fallait dire que quelqu' un démontrait davantage de maîtrise sur le kata, mais ne devait pas avoir gradué à cause des autres critères de passation.

Vient finalement le trois des trois dernières, Kayami, Misaki et Etsuko. De dire qu'elles étaient dernières ne signifiait pas qu'elles étaient nulles, mais qu'elles avaient plus de difficulté à maîtriser les arts du sabre que leurs homologues. Surtout que les trois femmes en question excellaient dans d'autres domaines. Peu de jeunes Yuki maîtrisaient le ninjutsu clanique comme Misaki. Peu de jeune Yuki pouvait affronter Etsuko en duel, sa force physique, son taijutsu élémentaire et le fait qu'elle maîtrise déjà les portes célestes en font une adversaire sans nom et il n'y avait pas plus raffiné que Kayami.

Réalisant sans trop de problèmes ce fameux combat imaginaire, aucune faute n'avait été réalisée. Si les technicalités étaient manquantes, il s'agissait quand même d'une démonstration digne de jeunes pousses qui venaient de passer deux ans de leurs vies à travailler cet art. Ce n'était pas rien non plus, mais les critères de passation étaient aussi sévères que la discipline Yuki. Voilà donc pourquoi, malgré tout l'investissement, Misaki se retrouvait quand même vers la fin de la ligne.

_________________
[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Signamisakigif
~ Thème ~


Dernière édition par Yuki Misaki le Dim 14 Aoû 2022 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Empty
Dim 14 Aoû 2022 - 16:06

Été 199
Le duel


Personnages dans le RP[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées P-re[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Young-Misaki[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées A8a7ac930056afdafc5277c62037d4b1
Yuki Yasuo (Grand-Père)Yuki Misaki (12 ans)Yuki Etsuko (14 ans)

Une fois la partie technique sur les combats imaginaires terminés, il était temps d'amorcer le début des duels et de la compétition amicale. Pour ce combat, pour cette compétition, les lames fournies avaient le tranchant émoussé. L'esprit de compétition qui était nourri depuis la naissance chez les membres du clan Yuki avait vu des tragédies se produire lors de cette cérémonie et il avait été décidé de préserver les jeunes pousses. Une chance pour Misaki qui aurait sans doute fini comme un dommage collatéral d'une cérémonie en perte d'importance.

La suite de la cérémonie prenait la forme de quatre duels préliminaires opposant des adversaires du clan au hasard, sous la forme d'une élimination. Les gagnants affrontaient les gagnants. Les perdants affrontaient les perdants. Quelque chose de relativement simple. Avant même que les affrontements ne débutent, la multitude venait s'installer en seiza, mains posées sur leurs genoux et sabres à côté d'eux en formant un carré autour de la zone de duel. Un seul côté de la formation n'avait pas de membre et c'était celui qui amènerait les jeunes Yuki à faire dos aux membres de leurs clans.

[Yasuo] - Misaki. Etsuko. Prenez place.

Déclarait-il alors que le coeur de Misaki sautait un battement. Prône aux attaques de panique, tous les facteurs étaient en place pour que ça se produise. Situation stressante où elle devait affronter sa cousine, en plus d'être sous le regard de ses ancêtres, de sa famille et de son clan. Un clan plein de jugement et aussi sévère dans leurs pratiques que dans leurs attentes. Souffrant d'une anxiété généralisée bien poignante, les pieds de la jeune femme figeaient sur place, elle venait faire face à Etusko. Ses yeux pleins d'eau, elle tremblait comme jamais.

Avant d'entamer les hostilités, les deux femmes s'inclinent en même temps, en signe de respect. Venait finalement le temps de saisir cette lame qu'elle portait sur son flanc gauche. Tremblante, Misaki empoignait cette dernière en combattant toutes les fibres de son être pour ne pas simplement rester planté là. Prenant position, elle était en train d'hyperventiler, sa respiration bien trop irrégulière. C'était remarqué, évidemment, mais personne n'y portait attention. C'était là les problèmes de sa personnalité et le clan n'arrêtera pas une cérémonie en cours pour si peu.

Une fois le coup d'envoi donné, Etsuko se lançait rapidement en direction de Misaki en envoyant son sabre en direction de son épaule. Un mouvement pourtant très simple qu'elle avait vu des milliers de fois, mais sur place, son corps refusait de bouger. La lame perçait sa chair un peu avant qu'Etsuko n'arrête son mouvement. D'un seul cri, l'arbitre arrêtait le duel, le contact avait été confirmé, le point revenir à sa cousine.

Reprenant place, Misaki n'avait toujours pas bougé. Dans les gradins, des chuchotements se faisaient entendre. Misaki valsait ses iris céruléenne et croisait le regard de son père. Un regard sévère, un regard déçu. Ça ne faisait qu'empirer son attaque de panique. Le duel se lançait de nouveau. Etsuko fonçait encore une fois et frappait à l'aide d'un coup latéral. Misaki ordonna à ses muscles de bouger, mais rien n'arrivait, elle était paralysée par son attaque de panique. La lame connectée avec son bras, l'arbitre arrêtait la manche. Le point était encore une fois à Etsuko.

[Misaki] - Je... J'a... J'abandonne...

Déclarait-elle, alors que son père se levait d'un trait. La colère sur son visage était devenue de la fureur. Elle y goûterait une fois de retour à la maison. Tournant les talons. Misaki quittait la cérémonie. Elle aurait dû rester, mais à quoi bon ? Peut-être que ce serait différent lors de la cérémonie pour la seconde forme ? Dans tous les cas, elle en avait terminé avec la première forme et la colère de son père l'attendait.

_________________
[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal

[CS2] - Enseignement Yuki, la première forme | Kenjutsu des Terres Enneignées

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CS2] - Enseignement Yuki, la seconde forme | Kenjutsu des Terres Enneignées
» Discuter, la première étape d'une vie sociable | Domaine Yuki | Ft. Yuki Kaya
» Permets-moi de te montrer ma forme final [Yuki Noah]
» L'initialisation, comme la première porte [PV Kudo Yuki]
» [Mission A] La première traque de la Brume : Eternal Snow | PV. Yuki Eiichiro

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: