Soutenez le forum !
1234
Partagez

La huitième merveille du Yuukan

Ōryū Yūgiri
Ōryū Yūgiri

La huitième merveille du Yuukan Empty
Jeu 18 Aoû 2022 - 15:05
La huitième merveille du Yuukan
Yugiri

Although monks now bring news of life and death,
people still persist uncertainly,
since none can truly fathom fate,
I shall end it with one strike of my hand.




Il n'y avait pas de répit pour les braves, si ce n'était lors d'un passage dans le fief des égarés, voir des damnés. Les auberges représentaient à travers le Yuukan le seul et unique havre de paix pour les esprits troublés. Un cocon où se reposer afin de partir vers de nouvelles aventures, aussi trépidantes soient-elles.

La monochrome était une exploratrice des secrets de ce monde, mais elle n'arrivait pourtant pas à saisir toute la subtilité intrinsèque de ces bastions où les badauds aux tristes mines et aux nez écarlates se rassemblaient. Il devait surement s'agir d'un temple tacite, d'un repère pernicieux où les dévots d'un culte obscur se réunissaient afin de tenter de conquérir le Yuukan.

Sur l'une des routes sinueuses et labyrinthique du Pays de la Terre, la petite Yugiri avait trouvé un établissement où se ressourcer. En effet, une étrange auberge se trouvait sur la route principale, connu pour être une voie commerciale très fréquentée par la populace qui travaillait, ou bien faisait du tourisme, ou encore moult raisons diverses et variées. Parfois, il valait mieux ne pas trop en savoir sur les noirs desseins qui pouvaient se tramer dans les esprits tordus qui peuplaient monts et vallées aux quatre coins du monde. Cela faisait déjà quelques jours que la demoiselle à la chevelure d'albe et d'argent avait posait ses valises dans cet étrange endroit et observait un peu les autochtones. Cela était assez étrange, car la plupart semblaient être des marchands qui vaquaient à leurs occupations. Il y avait une chose qui avait frappé la douce, et c'était ces incroyables nouvelles qu'elle lisait dans les journaux qui étaient empilés dans une sorte de boudoir près d'une cheminée. Il y avait la collection complète des Kunai Émoussés, mais aussi la fameuse et incroyable série des Katon de la Roche, un hebdomadaire local qui était le fer de lance des ragots et autres médisances qui alimentaient les dramas de Tsuchi no Kuni.

Alors qu'elle sirotait tranquillement un thé étrange, où des sortes de perles nacrées et fruitée se faisaient aspirer par une paille en bambou, la jeune femme terminait de lire la dernière page de l'édition du jour, où il était question de moult complots et autres histoires abracadabrantesques. On pouvait voir une expression de satisfaction sur son visage, comme si elle était très contente de cette nouvelle activité qu'elle venait de découvrir en arrivant dans ce mystérieux endroit où la Roche est solide comme le marbre.

 
« Les Katon de la Roche, c'est vraiment quelque chose ! Vivement la prochaine parution. »

Cependant, quelque chose venait hanter son esprit. En effet, quelques pages étaient consacrées au plus grand et talentueux artiste dans la haute-couture, le seul et l'unique, Gushi-sama. En y repensant bien, la moniale était avant tout une femme, et il était normal d'être émue devant des créations aussi exquises et à la mode. Apparemment, une boutique-atelier se trouvait pas très loin, près d'un village. La tentation était grande de succomber à l'appel de l'avant-gardisme Yuukanite, mais comment une pauvre aventurière pourrait financer l'achat d'une des pièces uniques d'un génie incontesté des ciseaux et du bon goût ? Mystère.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5454-oryu-yugiri-u-c
Ōryū Yūgiri
Ōryū Yūgiri

La huitième merveille du Yuukan Empty
Dim 18 Sep 2022 - 10:16
La huitième merveille du Yuukan
Yugiri

Although monks now bring news of life and death,
people still persist uncertainly,
since none can truly fathom fate,
I shall end it with one strike of my hand.




Il y avait quelque chose d’étrange dans ces contrées rocheuseuses, comme si l’oronymie du paysage appelait l’âme des voyageurs vers une destination nébuleuse et mystérieuse. La monochrome était intriguée par ces étranges voix qui se perdaient comme des échos dans un horizon lointain, presque inatteignable pour les pauvres mortels. Cependant, la moniale était bien plus perspicace que ne laissait suggérer sa bouille naïve et blafarde, tant et si bien qu’elle touchait du doigt à la quintessence primordiale de ce sombre Yuukan empli de moult terreurs. C’était comme si on l’appelait par une force insondable et primordiale à acquérir une des titanesques et inestimables reliques frappées du tigre divin, et ce par n’importe quel moyen. Néanmoins, il s’agissait de la fin du mois, la plus grande terreur de tout aventurier parcourant les monts et vallées du Yuukan. Sans compter que l’auberge n’était pas gratuite et que la facture allait être particulièrement salée avec toutes les extravagances qui n’étaient pas incluses dans le séjour digne des sources chaudes les plus onéreuses de Yu no Kuni. Le ventre sur pattes allait payer cher ses excès de ces étranges et gouleyantes boissons répondant au doux nom si exotique de mojito et autres plats à base de curry et de poulet pané. Triste monde tragique, on ne pouvait être aventurier sans le sou dans ces inhospitalières mais bucoliques contrées.

 
« Hum… » -regardant pendant un long moment l’intérieur de sa bourse où l’abysse du néant menaçait d’un règne pas si lointain-


Pour résumer, il fallait absolument trouver de la thune dans les plus brefs délais, afin de ne pas sombrer dans les abysses les plus ténébreuses qui n’aient jamais existées. Seulement, la contrée semblait aussi paisible que laconique, n’aidant en rien une moniale en quête de richesses.

Une voix criarde et très désagréable venait alors tirer de sa torpeur la petite tête à la crinière d’albe et d’argent.

« Ça va pas fort les finances ? J’ai peut-être quelque chose qui peut vous intéresser… »

Ce ton condescendant et insupportable, il appartenait à ce maudit tavernier qui avait réussi à voler la fortune de l’albinos la plus proche des déités célestes. Cependant, toute opportunité était bonne à prendre, surtout lorsque sa bourse devenait aussi légère que le zéphyr.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5454-oryu-yugiri-u-c

La huitième merveille du Yuukan

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Espoir ou illusion dans la Huitième ? ✢ Sendai Mayumi
» Aux Ombres du Yuukan
» L'ara git, beau 'r' Yuukan [Aragi]
» Yuukan Hold'Em [Ginji]
» Loin des affres du Yuukan (libre)

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: