Soutenez le forum !
1234
Partagez

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki)

Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Dim 21 Aoû 2022 - 3:51

Alimenté par une vision obtenue au cœur d’un pèlerinage dans les terres enneigées de son pays natal, Misaki ne pouvait laisser cette nouvelle image de côté ; cette nouvelle obsession. Elle s’était vue au coeur d’un échange de la plus haute importance, en compagnie d’une femme qu’elle n’avait malheureusement pas encore vue, mais ce qu’elle avait pu observer n’était pas sa simple personne, mais bien elle en compagnie de deux sabres qu’elle reconnu immédiatement. Deux sabres, deux esprits. Les lames de son rival aujourd’hui disparu Ryûken.

Ainsi, parce que Misaki ne faisait pas les choses à moitié, la Yukijine s’était lancée dans un nouveau projet, celui de réanimer ses connaissances en Kenjutsu, qu’elle avait fait en compagnie de son apprentie et membre du dojo itinérant de la brume, Kayuri Namue. Son expérience avec l’acier ne datait pas de très longtemps, mais ses connaissances sur le clan des sabreurs, eux-même en détention des deux lames qui l'intéressaient, ne pouvait qu’être approfondie.

Désormais intéressée à se joindre à eux, à expérimenter cette fameuse épreuve des lames, Misaki avait fait ce qu’elle avait toujours fait. Elle souhaitait se renseigner, s’enquérir de connaissance, et ce, avant de passer à l’expérimentation. Si elle n’avait pas prise le temps de se nourrir des connaissances du kenjutsu de l'archipel, son clan possédant lui-même ses traditions datant d’avant même la création du chakra, elle ne partirait pas dans cette fameuse épreuve des lames sans en connaître les tenants et les aboutissants.

Pour ce faire, il n’y avait pas meilleure personne pour l’aider que Mawehara Miyuki. Elle même sabreuse, elle même une membre plus qu’active au coeur du clan. Elle même ayant subi et surmonté l’épreuve de sa lame, il n’y avait sans doute pas de meilleure partenaire pour l’aider dans cette démarche. Une partenaire qui serait sans doute surprise d’apprendre les intentions de la Yukijine.

Ainsi, pas à pas, Misaki rejoignait le dojo des sabreurs et montait avec détermination les quelques marches qui menaient jusqu’à l’arche s’ouvrant sur les dojos. Elle était matinale, qui ne l’était pas dans cette vie de shinobi, mais sans doute pas autant que les apprentis déjà présents sur les terrains, bokken à la main et s’entraînant sous le regard sévère des ancêtres.

Avec le temps, la jeune fille du clan Yuki en était venue à apprendre l’horaire de Miyuki pratiquement par coeur. Combien de fois avait-elle été la voir en sortant de nul part avec une requête parfois plus abracadabresque que d’autres. Entre quête d’information sur un crocodile, soins pour ses quelques entraînements intenses ou simplement pour l’informer d’un peu tout et n’importe quoi. Rare avait été les instances où Misaki allait simplement voir les autres juste pour le plaisir d’aller les voir. Cependant, c’était sans doute le résultat de son éducation au coeur d’un clan opportuniste. Savoir saisir l’opportunité, se créer un réseau capable de la supporter et utiliser adéquatement ses relations, c’était là une des forces de Misaki. Bien que tout ça n’était qu’inconscient.

Ainsi, elle posait son regard céruléen sur Miyuki et se dirigeait rapidement vers elle, le sourire au visage. Un sourire plein de vie.

[Misaki] - Bon matin Miyuki ! J’espère que tu vas bien ? Je peux te déranger quelques instants ?


_________________
[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Lun 22 Aoû 2022 - 21:59
Toujours calée sur un rythme bien réglé, la Mawehara avait une rigueur dans sa vie et la teneur de ses journées que peu égalaient. Inspirée des traditions samouraï notamment, elle ne laissait que peu de place à l'inutile. Elle conservait certains rites plus spirituels qui l'empêchaient de pouvoir se vanter de suivre le seiketsu, surtout avec le seiri qui est le premier des trois enseignements qui le composent. Elle était donc très prévisible dans ses déplacements journaliers tant qu'elle n'était pas envoyée en mission, bien que toujours en mouvements.

Ainsi, en ce milieu de matinée pour la Sabreuse qui rentrait de sa préparation physique quand les premiers élèves arrivaient au Dojo, de nouveau prête à s'entraîner de manière plus technique cette fois-ci, elle finissait de préparer son cours qui se tenait dans les alentours de onze heures. Concentrée, elle entendit des pas arriver vers elle, ce qui lui fit lever la tête. Un instant plus tard, un sourire se dessina sur ses lèvres, elle avait reconnu l'une de ses personnes qu'elle considérait comme ses amies, Misaki. Leur lien était toujours quelque peu particulier, puisque chacune de ses apparences faisait se serrer le coeur de la blonde aux yeux argentés qui ne pouvait s'empêcher de repenser à Mayumi. Pour autant, elle l'appréciait et avait un certain respect pour le courage, l'énergie et la volonté que montrait tout le temps la jeune femme à s'améliorer. Elle ne cessait de grandir et, pour Miyuki, y parvenait bien plus rapidement qu'elle-même. Elle avait l'impression de stagner à côté de l'utilisatrice chevronée de ninjutsu, alors qu'elle-même passait ses journées à s'entraîner. Peut-être était-ce parce qu'elle accordait trop d'importance au perfectionnement de chaque geste au dépit d'une certaine efficacité générale ? Son envie que chacun de ses mouvements soit beau et parfait, son obsession de l'exactitude devaient être plutôt des freins à une évolution rapide. Mais même si par instants elle enviait la Yuki, elle savait que sans ces objectifs là, elle ne saurait être heureuse ou confiante. Plus qu'une envie, c'était un besoin pour elle que de toujours viser le meilleur dans chaque pas, chaque souffle, chaque clignement d'yeux.

Posant sa plume sur le côté de sa feuille, la guerrière agenouillée se décala sur le côté de sa table basse, posa ses mains sur ses cuisses pus s'inclina légèrement en avant quelques instants. Qu'importe le grade, elle marquait toujours un grand respect des signes de courtoisie lorsqu'elle considérait un minimum la personne qui était face à elle. Redressée, elle hocha la tête à l'écoute des paroles de sa collègue venue discuter.

« Ohayo, Misaki. Tout va bien pour moi, et toi ? Installe-toi et dis-moi ce qui t'amène. Je te sers du thé ? »

Si elle n'avait ni tasse ni théière présente, la jeune femme savait qu'il y avait toujours quelqu'un pour en préparer dans l'enceinte du Grand Dojo et que, surtout à cette heure, un simple passage dans la pièce de repos lui permettrait d'en trouver à la température parfaite. De bonne humeur après une course sur le port bien agréable, elle était totalement disposée à modifier quelque peu son emploi du temps toujours bien chargé pour venir en aide à Misaki.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Sam 27 Aoû 2022 - 19:39

Il y avait des sujets que Misaki ne savait pas trop comment aborder. Il y avait des traditions que ne souhaitait pas déconstruire et pourtant, ici, elle souhaitait révéler à Miyuki son intérêt pour se joindre au clan des Sabreurs. Son intérêt pour tenter d'acquérir les sabres laissés de côté par Ryûken avant sa disparition et son départ du clan.

La Yukijine connaissait bien les moeurs du clan. Elle connaissait l'importance qui était accordée à la passation d'une lame d'un maître à un élève, mais pourtant, cette vision qu'elle avait eue au coeur du pèlerinage criait l'appel de Fuzen et Fuse, pourtant, depuis le départ du chien de chasse, ils n'avaient pas eu de nouveau maître. Un maître qui aurait pu faire cette importante passation d'enseignant à élève. Ici, elle était dans une situation un peu particulière. Une situation qui allait demander l'aide d'un sabreur siégeant au conseil, une situation qui demandait l'aide de la Mawehara.

Dans tous les cas, il n'y avait pas trente-six solutions pour résoudre cette situation et surtout, pour en connaître davantage les tenants et les aboutissants. Être sincère dans ses objectifs, être claire dans ce qui l'amène et s'il y avait bien quelqu'un qui ne la jugerait pas pour cette vision et ses intentions née de cette dernière, ça serait Miyuki.

[Misaki] - Un thé serait bien plaisant.

Déclarait-elle avec le sourire en observant son amie aller enquérir un être pour venir leur porter le thé. Prenant place, elle attendait sagement le retour de cette dernière, sa psyché un peu perdue dans son anxiété du moment. Quelques instants plus tard, alors que la sabreuse prenait place, la Yuki répondit à cette question laissée en suspend ; lui révéler ce qui l'amène.

[Misaki] - Pour répondre à ta question, j'ai quelques questions concernant les sabreurs, en particulier comment se passe la passation d'une arme et l'épreuve des lames.

Décidait-elle de lui dire, directement, sans enjeu ni évitement. Un message clair, un message direct.

[Misaki] - Enfin, je suppose que je dois être plus clair que ça. Rigolait-elle. Tu n'es pas sans savoir que dernièrement, je fais des aller-retour en Yuki, mes terres natales et Mizu. Dans un de mes voyages, j'ai été réaliser un pèlerinage de mon clan qui amène les jeunes guerriers jusqu'à connecter avec une déesse de mon clan. C'est un pèlerinage qui, dans nos croyances, mène à une vision du futur offerte par la déesse de l'hiver. C'est quelque chose qu'on ne pratique plus vraiment, mais en quête de réponse, et surtout d'un endroit ou aller porter la mémoire de Mayumi, je m'y suis lancé. Et bien... disons que... qu'elle m'a fait voir un futur où j'unirais le clan Yuki et le Clan Hyôsa... Tout en portant les lames de mon ancien rival Ryûken. Et depuis... c'est un peu devenu une obsession. Je les perçois dans mes rêves. Je me suis relancé dans l'apprentissage du kenjutsu auprès de mon clan et de mon élève et... Je me demandais si... ça ne pouvait pas être un appel d'eux ? Enfin.... Je n’en sais trop rien. Du coup... me voilà...


_________________
[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Sam 27 Aoû 2022 - 23:11
À la demande de son invitée inopinée, la guerrière blonde se releva pour aller chercher le nécessaire à thé qui reposait quelques pièces plus loin.

« Dans ce cas je reviens, j'en ai pour un instant. »

Quittant la pièce de son pas mesuré comme à l'accoutumée, la Sabreuse aux yeux bleutés trouva rapidement l'objet de son désir. Armée de la théière encore brûlante comme elle l'espérait, elle se saisit de deux tasses qu'elle remplit avant de les poser sur un petit plateau de bois noir laqué, orné de quelques fins motifs dorés et géométriques. Attrapant le petit pot de miel qui servait à sucrer la boisson, elle compléta ainsi la présentation avec deux petites cuillères avant de rejoindre sa camarade. Déposant l'offrande sur la table basse où son amie l'attendait, elle se réinstalla face à elle puis lui tendit une tasse.

« N'hésite pas à te servir en miel si ça te dit. »

Laissant une poignée de secondes pour qu'elle se décide, Miyuki se servit à son tour et laissa le miel fondre tout en écoutant la suite de la requête de la Yuki.

« Oh... »

La jeune femme aux yeux bleu-gris avait haussé les sourcils, surprise de l'annonce de Misaki. Voulait-elle dire qu'elle comptait rejoindre le clan ?

« Je t'écoute... »

La suite des explications aida la Sabreuse à comprendre. Elle hocha la tête, pensive. Une vision donc. Si elle y croyait, si elle était prête à tout donner pour, alors pourquoi pas, c'était sans doute une bonne chose. La mention de Mayumi lui arracha un sourire triste, ainsi que celle de Ryûken, un de ses collègues qui avait choisi de déposer les armes au retour de l'une de ses missions. Elle ne le connaissait pas particulièrement, n'avait aucune idée de ses raisons, mais elle n'appréciait que très peu les gens, malheureusement nombreux, qui abandonnaient aussi vite la charge qu'étaient ces lames maudites.

« Je vois. Je ne pourrais pas t'aider pour la vision, mais pour ce qui est de rejoindre le clan, ça c'est mon domaine. »

Affichant un sourire franc, contente de pouvoir parler de son chez-elle à l'une de ses rares amies, elle prit un instant pour réfléchir avant de se lancer. Elle ne voulait pas s'embrouiller pour un sujet si important à son coeur.

« Pour la passation d'une arme, il y a deux cas de figure. Soit le détenteur de l'arme choisit un Disciple parmi les Aspirants, soit un combattant de Kiri se montre assez digne pour être remarqué par un des Sabreurs qui ne souhaite pas laisser sa place lors d'une recherche de membres. Il se trouve qu'actuellement, nous sommes loin d'être sept au Conseil, donc nous cherchons des guerriers à la hauteur. C'est une tâche lourde pour le mental de veiller constamment sur ces armes. L'Épreuve des Lames est un test pour voir si tu as la volonté suffisante pour les tenir à leur puissance maximale, mais elle n'est pas un bon test face à la durée. L'érosion de l'esprit face à leurs assauts répétés a souvent raison de jeunes Sabreurs. Heureusement, jusque là, tous ont su s'en rendre compte et déposer les armes avant que ça ne tourne au drame. »

Buvant une gorgée du thé désormais à la parfaite température accompagné de son miel fondu, Miyuki reposa la tasse cérémonieusement avant de continuer son oraison.

« Je n'ai pour l'heure pas d'apprenti. Celle que j'avais choisi s'est retirée au moins temporairement... »

Un peu déçue, elle ne s'attarda cependant pas sur le cas d'Haku.

« Enfin, ce que je veux dire c'est que je veux t'enseigner notre voie et t'aider à te préparer à l'Épreuve des Lames. Le plus important sera ton mental. J'ai pu voir ta progression jusque là, je ne doute pas que tes entraînements au kenjutsu paieront. Mais il faudra que tu sois prête quand tu iras affronter l'Épreuve. Maintenant que tu es officiellement au courant des risques, est-ce que tu souhaites rejoindre le clan, sachant que cela induira une nécessaire présence au Dojo au moins de temps en temps, pour aider les plus jeunes mais aussi pour les Conseils ? Et pour ensuite éventuellement prendre un apprenti à ton tour quand tu t'en sentiras prête, même si rien ne presse ni ne t'y obligera ? »

Attendant la réponse de son amie, elle lui avait présenté la base de l'esprit du clan en quelques mots, même s'il en faudrait sans doute bien plus pour qu'elle soit prête. Cela et de longues méditations, puisque c'était, à son avis, la meilleure méthode pour atteindre la sérénité requise à la maîtrise des lames du clan.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Dim 28 Aoû 2022 - 1:13

La chaleur du thé se confrontait au froid de l'hiver. Les bâtiments de l'archipel n'avaient pas la meilleure isolation et, bien que ce n'était pas quelque chose qui avait le moindre impact pour Misaki, elle avait toujours apprécié poser son regard sur la fumé d'un thé venant tout juste de sortir du feu. Les quelques effluves encore en pleine infusion envahissaient la pièce où se trouvait la Sabreuse et la Yuki. Face à la généreuse offre du miel, un véritable délice plutôt rare en cette saison, Misaki déposaient délicatement quelques goûtes au coeur du liquide chaud qui lui était offert.

Attendant sagement que ce dernier se dissolve complètement dû à la chaleur, la Yukijine écoutait avec attention et intérêt les quelques mots échangés par son amie. Des mots qui résonnaient dans son esprit, tandis qu'elle en apprenait de plus en plus au sujet de ce clan qui était pourtant si lié à la brume. Un clan qui voyait y siéger le Mizukage à sa tête, bien que ce dernier tentait d'offrir la position à la Mawehara, un détail qu'ignorait complètement Misaki.

Deux potentielles solutions existaient pour la passation d'une arme. D'abord un être prenait sous son aile un apprenti à qui, à terme, il remettrait sa propre lame. Une situation qui n'aidait pas vraiment la Yukijine dont la psyché était d'ores et déjà envahie par une arme qui ne possédait pas de maître. Pas de manieur qui pourrait l'aider dans cette voie et lui transmettre ce qui animait ses nuits.

Cependant, Miyuki révélait une seconde option. Une option qui pouvait d'ores et déjà s'appliquer à son cas, pour peu qu'un des sabreurs en place juge Misaki digne de se joindre au conseil des Sept. Ce qui en soi ne semblait pas être un problème. Cependant, la Mawehara soulevait un point intéressant. Misaki avait elle l'esprit pour résister à l'érosion constante de l'esprit des sabres. D'autant plus que là, il s'agissait de deux esprits, pas d'un seul. La Yukijine avait une détermination à toute épreuve, mais son trouble d'anxiété, certes réglé depuis, pouvait fragiliser son esprit.

[Misaki] - Je vois...

Déclarait-elle, pensive.

[Misaki] - Passer du temps au coeur du dojo n'est vraiment pas un problème. Si tu parviens à concilier ton temps avec la Kenpei et l'hôpital, je devrais pouvoir concilier la Kenpei et mes responsabilités à la prison. Prendre un élève sous mon aile n'est pas non plus un problème. J'en ai déjà deux à mon actif, je ne peux pas être une mauvaise enseignante. Une des deux qui se joindra d'ailleurs sans doute aussi au clan des Sabreurs, mais ça... c'est une longue histoire.

Rigolait-elle, bien qu'elle savait pertinemment qu'il ne s'agissait quand même pas là du même genre d'apprentissage et d'enseignement. Enfin, chaque chose en son temps.

[Misaki] - Enfin... Ce que je cherche à dire que c'est oui, j'apprécierais que tu m'aides dans cette démarche. Définitivement.

_________________
[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Dim 28 Aoû 2022 - 14:43
La réaction de la jeune femme qu'elle avait accueilli dans le dojo se fit d'abord peu lisible. Elle semblait prendre le temps d'y penser, et c'était effectivement le mieux à faire. Se contraindre à porter de telles lames n'était pas si aisé que certains pouvaient le penser. C'était certes un privilège, mais c'était aussi et surtout des responsabilités terribles qui pouvaient mener aux morts les plus affreuses pour quiconque cédait sans être capable de s'en rendre compte à temps. C'était là un destin bien tragique qui était arrivé à cet homme qui avait obtenu la lame qu'elle avait retrouvé à Ue. Il avait même tué son frère. Et elle espérait sincèrement que jamais cela n'arriverait à Misaki.

« Je pense aussi que tu en seras capable. Je pensais plus à l'envie de le faire, de passer du temps ici plutôt qu'avec ton clan de naissance ou à Yuki. Après... Nous ne sommes pas non plus dans une prison et certains passent beaucoup moins de temps ici que moi, tu t'en doutes. »

Pour la Mawehara, ce Dojo était devenu depuis quelques années maintenant sa demeure, celle où elle aimait passer son temps, vivre, s'entraîner et aider les autres. C'était sa famille qui vivait là. Ses petits frères, ses petites soeurs. Elle y tenait plus que tout le reste. Profondément. Tous n'avaient pas cet attachement, elle le savait bien, mais pour elle qui n'avait plus rien d'autre, c'était le coeur de sa vie.

« Oh, hâte de la rencontrer alors. »

La suite la fit sourire. Elle devait se douter de la réponse avant même de poser la question, mais la vocaliser aurait tout de même quelque chose de rassurant sans doute.

« Tu auras mon aide. Sans aucun doute. Je vais tester tes capacités avec deux katanas donc puisque c'est ton souhait, je vais aussi te faire faire des exercices pour tester ton mental, le renforcer, et quand tu seras prête, on tentera un premier contact avec les lames, voir comment tu réagis à leur présence à tes côtés. Et si ça se passe bien, tu tenteras de les garder une semaine avec toi. Après ça, s'il n'y a pas de soucis, que tu les tiens bien, tu pourras passer l'Épreuve des Lames. Si tu veux, on peut commencer dès maintenant, je n'ai rien de particulier de prévu pour aujourd'hui. Si tu as le moindre doute, la moindre question, n'hésite pas. C'est le meilleur moment pour ça avant de se jeter dans le bain. »

Confiante en son amie, la Mawehara attendait ses réponses, ses questionnements. C'était cela qui lui dirait définitivement si c'était une bonne idée pour elle de se lancer là dedans ou si elle prenait des risques inconsidérés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Lun 29 Aoû 2022 - 17:12

[Misaki] - Je m'en doute bien et je ne m'en fais pas de ce côté. De toute façon, passer du temps ici, c'est toujours un vrai plaisir.

Déclarait-elle en saisissant de sa dextre la tasse de thé fumante, portant cette dernière à ses lèvres tandis que les infusions d'herbes envahissaient ses récepteurs olfactifs.

[Misaki] - Il me semble que tu l'as déjà rencontré, j'ai eu vent d'une mission réaliser en ta compagnie. Il s'agit de Kayuri Namue.

Révélait-elle à Miyuki. De son vécu en tant que chunin, Misaki avait pris deux élèves sous son aile. Kayuri Namue, une kunoichi aux pratiques et à la personnalité très similaire à elle-même. Sans parler de la ressemblance entre leurs capacités héréditaires. Anaï Eyana, une genin qui avait plus de difficulté dans la maîtrise du ninjutsu, bien que sous ses enseignements, ce n'était plus vraiment un problème et qui à son tour démontrait une maîtrise sans nom pour le combat au corps-à-corps.

[Misaki] - J'apprécie ton aide Miyuki. Vraiment. Ça fait plaisir de voir que tu crois en moi, car je redoutais un peu des appréhensions sur le sujet qui sort un peu de nulle part.

Rajoutait-elle, souriante de voir que son anxiété était plutôt infondée. Cependant, telles étaient les aléas de la personnalité de Misaki. Anxieuse, elle se préparait toujours au pire, ce qui était assez utile par moment et surtout dans la vie d'une kunoichi, mais dans ce cas-ci, clairement, elle s'était trompée.

[Misaki] - Je suis prête à commencer quand tu veux. J'ai quelques jours devant moi avant de devoir quitter de nouveau pour Yuki. J'ai été sommée pour une mission, mais nous ne partirons pas immédiatement.

Dit-elle en portant de nouveau une gorgée à ses lèvres. Sentant le liquide chaud lui descendre le corps, la Yukijine était plus partant que jamais. Prête à soulever vent et marré.

_________________
[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Mer 31 Aoû 2022 - 16:24
L'ambiance tamisée, feutrée de la pièce et même du Grand Dojo en général avaient un côté rassurant et chaleureux que la Sabreuse aux yeux argentés appréciait tout particulièrement. C'était sans doute l'un des éléments qui l'avait fait tant apprécier ce lieu, cette paix qu'elle pouvait y trouver là où elle avait vécu dans la souffrance dans les années précédentes. Une souffrance certes bien douce si on la mettait en rapport à ce que d'autres avaient affronté, mais la douleur de la perte de ses deux premières familles avait atteint profondément la Mawehara qui renfermait depuis beaucoup de rage. Heureusement, ce lieu avait été l'un de ses canalisateurs. Un havre de paix dans lequel elle pouvait retrouver un tant soit peu de cette humanité dont elle s'était éloignée dans ses pensées, bien que ses actes ne l'aient pour l'heure pas encore trahie. Peut-être ne la trahiraient-ils jamais. Peut-être parviendrait-elle à contrôler sa propre furie. Mais elle savait que le risque existait. Éternel. Il planait au dessus d'elle, véritable épée de Damoclès qui n'attendait qu'un vascillement de sa part. Tout comme Senritsu.

« C'est toujours un plaisir de t'y accueillir. »

Souriante, la guerrière blonde appréciait sincèrement la présence de la jeune femme. La pointe de douleur au souvenir de Mayumi se faisait de plus en plus douce, de plus en plus fondue par le temps qui brûlait les souvenirs dans une abime infernale.

« Kayuri-san, oui, avec Imekanu, nous avons escorté une prêtresse pour qu'elle puisse rejoindre une réunion avec le Daimyo notamment il y a quelques temps... Elle a fait du bon travail. »

La remarque de Misaki amusa la Mawehara. Elle aussi avait souvent peur de ne pas être à la hauteur. Souvent peur de ne pas faire assez bien. Elle comprenait parfaitement la Yuki sur ce point, les doutes infâmes qui pouvaient hanter jusqu'au point de ne plus être sûre de rien.

« Contente de pouvoir te rassurer. Et si tu as quelques jours, alors c'est parfait, on va pouvoir commencer sans plus tarder. J'aurais le temps de t'expliquer quelques exercices que tu pourras faire de ton côté, même s'il y a des chances que tu les connaisses déjà. Ils ne sont pas très longs, tu pourras aisément les faire tous les jours, mais ils forgent l'âme aussi sûrement que le marteau sur l'enclume forge les lames. »

Terminant sa tasse, la Sabreuse laissa sa collègue faire de même puis se releva avec son habituelle élégance, rassembla le service sur le plateau laqué puis rapporta le tout dans la pièce de repos. Rejoignant à nouveau la Yuki, elle hésita quelques instants puis se rassit face à elle mais en tailleur cette fois-ci. Elle avait récupéré Hakkei entre temps.

« Installe-toi comme moi. La première étape est une simple méditation. Focalise-toi sur toi-même, sur ton esprit. Pense à chaque parcelle de ton corps, de ta peau, de ton esprit. »

Si la consigne était simple, l'exercice demandait une grande rigueur pour être fait convenablement. Les stimulis externes étaient nombreux, à commencer par ceux venant des autres salles du dojo où, une fois le silence fait dans la pièce où se tenaient les deux femmes, les chocs des lames de bois se faisaient omniprésents. Après quelques minutes tout au plus, une fois certaine que Misaki y était parvenu ce qui ne devait pas lui être si étranger que cela, elle reprit la parole.

« Maintenant, tend les bras devant toi, paumes ouvertes vers le haut. Garde les tendus, reste concentrée. »

Déposant alors Hakkei sur les mains de la Yuki, pommeau sur la main droit et lame vers l'extérieur, elle se recula pour laisser à Misaki la place nécessaire.

« Maintenant, maintiens ta concentration aussi longtemps que possible malgré le poids et les douleurs qui vont arriver. »

Voilà la première étape à laquelle la Sabreuse comptait confronter la Yuki. Une érosion de la volonté par la fatigue et la douleur, bien que superficielles pour l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Jeu 1 Sep 2022 - 13:38

Heureuse d’entendre le commentaire sur son élève, bien que Misaki ne doutait pas des capacités et compétences de celle qu’avait pris sous son aile, c’était toujours un plaisir pour elle de voir évoluer ses apprenties. Si elle était désormais chûnin, tout comme la Yukijine, il n’en restait pas moins que les apprentissages qu’elle pouvait lui offrir était terminé et elle était simplement ravie de savoir que même Miyuki semblait bien entendre avec elle.

[Misaki] - Tu me vois ravis d’entendre ça. C’est sans doute l’une des genins les plus compétente qu’il m’a été donné de voir. Dernièrement, elle m’aide avec la pratique du Kenjutsu et sans doute ne l'avouera-elle pas, mais elle a eu d’excellent enseignant sur le sujet. Le dojo itinérant de Mizu n’est pas à prendre à la légère.

Répliquait-elle en se gardant bien de ne pas dévoiler la présence d’une lame à pouvoir au coeur même de ce dojo. Une lame possédée par une certaine Yuri et qui, de toute façon, avait nommé que la lame pourrait revenir à Namue.

[Misaki] - Parfait ! Je t’écoute. Les quelques jours en mer seront dédiés aux exercices que tu me laisseras. Yuki n’est pas la porte à côté et c’est toujours plus utile de que regarder les glaciers passer.

Rigolait-elle, d’autant plus que dernièrement, elle avait fait le voyage entre Mizu et Yuki tellement de fois qu’elle en avait nommé les amas de glace sur l’océan et était désormais capable de les reconnaître à l’oeil.

Posant son regard céruléen sur Miyuki qui revenait dans la pièce, cette dernière lui donnait quelques indications. À son tour, la Yuki s’assied en tailleur, répliquant la posture de la sabreuse, puis elle fermait les yeux. Concentrer son attention sur son corps, sur chacune des parcelles de son être n’était pas quelque chose de difficile pour ‘’La Paniquée’’. Cette dernière avait usé de ce genre de méditation pour justement terrasser ses attaques de panique à l’époque et les avait inclus dans ses routines quotidiennes. Misaki qui avait toujours vécu avec un trouble d’anxiété avait en partie passé par la méditation pour en diminuer les impacts sur sa vie. Non seulement ça, mais ses compétences en sensorialité s'exprimaient d’une façon particulièrement anxiogène, par moment, pour la Yuki. Plutôt que de ressentir directement les impacts du chakra, la psyché envahissante de la Yukijine lui faisait vivre des évocations émotions basées sur la nature du chakra de celle qu’elle percevait. La méditation, encore une fois, lui permettait de ne pas se laisser submerger par les souvenirs en ressentant la présence de son corps dans son environnement.

Toujours en écoutant les consignes, Misaki aux yeux fermés tendait les bras, paume vers les cieux. Attirant son attention sur la sensation de ses muscles qui se contractent et se raidissait afin de maintenir cette position, la Yukijine transposait par la suite sa psyché sur les battements de son coeur qui faisait circuler l’hémoglobine jusque dans ses bras afin d’aider au maintien de cette anormale situation.

Puis, soudain, l’acier se posait sur ses mains. Enfin, la lame sur sa dextre, le Tsuka sur sa sénestre. Une lame dont Misaki ignorait l'existence, le nom ou l’origine, mais une lame qui, dès lors qu’elle entrait en contact avec elle, venait imposer sa domination dans l’esprit de Misaki. Ça commençait en premier lieu par une pression psychique. L’impression qu’on venait de lui déposer le poids du monde sur ses épaules.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Lun 26 Sep 2022 - 0:25
Observant la réaction de sa collègue, elle ne put retenir un léger sourire amusé en la voyant ainsi se tendre. Croyait-elle qu'elle venait de lui déposer une lame maudite entre les mains ? Non, jamais elle n'aurait prit un tel risque pour Misaki qui n'avait encore aucune expérience dans ce domaine. Le rapprochement se ferait petit à petit avec les lames qu'elle aurait choisi, apparemment celles que Ryuken avait laissé derrière lui. Ce n'était en aucun cas une bonne chose que de laisser une novice prendre ainsi une lame à pleines mains, d'autant plus une lame qui était déjà sous l'égide d'un autre Sabreur. Senritsu l'aurait sans doute mal prit, comme un manque de respect. Ou elle aurait prit cela comme un signe de faiblesse et aurait tenté d'en profiter. C'était bien loin de l'objectif de la guerrière blonde aux yeux d'argent qui ne souhaitait que voir la Yuki réussir et rejoindre le clan. Comme une nouvelle petite soeur à la place de Mayumi.

« Concentre-toi sur ce poids et tient le aussi longtemps que possible. Pendant ce temps, on va enchaîner quelques autres petits exercices pour compléter cet entraînement de ta volonté à continuer une épreuve douloureuse sur la durée. »

À vrai dire, pour l'instant, Misaki devait trouver la tâche bien facile. Mais quiconque avait déjà tenté de conserver les bras tendus devant lui longtemps, qui plus est avec un poids au bout de ceux-ci, savait que l'épreuve était plus ardue qu'il n'y paraissait. L'objectif était également d'aller progressivement vers une volonté plus forte qui permettrait à la Yuki de tenir en respect les deux lames qu'elle devait apprendre à dompter.

« L'idée est simple, il faut parvenir à décrocher ta concentration de ce poids pour ne penser plus qu'à ta respiration. À chaque particule d'air qui rentre dans tes poumons, qui les investissent puis qui en ressortent. Pense à ce cycle qui se répète et affine ta perception de ce dernier. »

Au final, c'était surtout une affaire de répétition, de concentration. De maintenir cet exercice anodin sur le long terme. En lui-même, il ne présentait que peu d'intérêt. Mais c'était une forme de méditation où la volonté était soumise à rude épreuve puisque la douleur qui ne tarderait pas à arriver rendrait l'exercice pénible. C'était également une double concentration à maintenir. La première consistait à résister aux assauts gênants de la lame, la seconde à parvenir à se concentrer sur la tâche à accomplir, ici, simplement faire attention à sa propre respiration.

C'était simple, mais ça l'était beaucoup moins en plein combat, lorsque les sentiments étaient en jeu et que la lame ne se contentait pas d'être un poids physique mais aussi un poids mental, moral. Un harcèlement permanent qu'il fallait savoir encaisser. C'était peut-être une méthode imparfaite, mais c'était la seule qui était venue à l'idée de la Sabreuse pour l'heure. Laissant ainsi sa collègue continuer jusqu'à ce qu'elle lâche, trop fatiguée par Hakkei sur ses paumes tendues, elle récupéra la lame et fit un léger sourire à Misaki.

« Voilà une manière simple de travailler ta volonté. Il y en a plein d'autres, une méditation plus basique peut aussi t'y aider, tous les exercices de concentration, n'importe quoi également qui t'aidera à être sûre de toi et des choix que tu prends sera aussi positif. Dans un premier temps, il sera plus sage de laisser ta lame de côté si tu as une période de faiblesse, que tu as perdu un camarade au combat, ce genre de chose. Puis ensuite tu maîtriseras assez ta propre lame pour ne plus te faire avoir, tu sauras garder ta vigilance en permanence. C'est un devoir plus qu'autre chose de surveiller ces armes maudites. Un devoir noble, qui nous accorde des pouvoirs et qui est porté par nos convictions, mais un devoir tout de même. Un devoir à ne pas sous-estimer. Pour le reste... Est-ce qu'il y a quelque chose qui t'intrigue, des questions que tu te poses, que ce soit sur le clan ou même sur autre chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Dim 4 Déc 2022 - 1:31

Il y avait un petit je-ne-sais-quoi d’intimidant dans ce que ressentait présentement la Yukijine. Elle qui n’avait repris que les arts du sabre depuis peu, elle devait elle-même se défaire de cette image qu’elle avait de ses propres capacités. Experte en Ninjutsu, elle avait toujours assuré son dominion sur les arts de la manipulation du chakra, pas de son corps. Si elle avait appris à se débrouiller physiquement par le biais de sa cousine Etsuko, il restait tout de même une trace de doute quant à cette image de princesse des glaces qu’elle avait toujours exposée. Une image qui prendrait fin au moment où elle portait sur ses flancs les deux sabres.

Mais n’était-ce pas au final son ultime cri ? Son ultime geste pour s’affranchir du destin qui avait été posé sur ses cuisses par sa famille ? Prédestiné à une vie de femme-trophée, en portant le sabre, elle criait son appartenance à la caste guerrière. Si son coeur musclé par ses mois d’entraînement n’en était pas déjà un.

Ainsi, alors que Miyuki avait offert un moment de méditation à Misaki, le froid de la lame posé contre sa peau se voulait être une épreuve bien plus mentale que physique. Certes, le poids de l’arme finirait pas la faire flancher, mais son corps entraîné par une Céleste ne laisserait pas place à la faiblesse de sitôt. Pour l’heure, cependant, son attention était sur son mental. Chose qui avait toujours fait défaillance chez celle qui portait anciennement le surnom de : “La Paniquée”

Miyuki présentait et expliquait l’exercice, mais alors même qu’elle prononçait ses mots, la psyché de la Yuki faisant d’ores et déjà son travail. Aussi douce pouvait-elle être, le monde intérieur de Misaki n’était pas l’endroit le plus agréable de l’univers. Différents traumatismes avaient leur emprise sur sa tête, bien qu’elle en avait chassé les plus handicapants. Face au silence, face aux besoin d’être un véritable roc psychique, elle ne pouvait que douter.

[Misaki] - Merci ! Je note tout ça.

Déclarait-elle simplement. Les conseils de Miyuki étaient précieux, mais ses longs discours la ramenaient à répétition dans le ici et maintenant, ce qui n’était pas le mieux lors d’une méditation. Après, elle appréciait profondément le temps que lui offrait son amie. Elle aurait aimé être plus réactive sur ce qu’elle lui disait. Lui verbaliser son affection et l’importance qu’elle accordait au moment qui lui était offert, mais ça serait la dévier de cette tâche qu’elle s’était en partie imposer.

Car soyons franc, si Misaki craignait les épreuves psychiques, ce n’était que parce qu’elle savait qu’il s’agissait là de sa véritable bête noire. Malheureusement, elle était du genre à anticiper au pire. Misaki était beaucoup plus compétente que ce qu’elle croyait. Elle avait beaucoup plus de valeur que le prix qu’elle se serait elle-même attribué et, sans un face à face, même les kamis n'arrivent pas à la convaincre du contraire. Un défaut qu’elle connaissait bien.

[Misaki] - Miyuki ! Tu… Tu penses que je pourrais les voir ?

Déclarait sachant pertinemment que Miyuki ferait le liens avec ses dires antérieurs. Identifiant “les” comme étant les sabres anciennement sous la protection de son rival Ryûken.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Mar 6 Déc 2022 - 9:15
Laissant Misaki terminer son exercice avant de lui réexposer ce qu'elle allait affronter et quelques risques qu'elle encourrait si elle décidait de poursuivre jusqu'au bout, non pas pour la dissuader mais bien pour qu'elle n'ait aucune mauvaise surprise en bout de poste, la Mawehara se tut pour lui laisser la possibilité d'exprimer doutes et questionnements sans crainte ni jugement.

« Les voir ? Oh ça oui... En tous cas, pour moi ça a été le cas lors de l'Épreuve des lames. Je ne peux pas trop t'en dire puisque chaque lame est unique et selon leur humeur, les âmes qui s'y trouvent ne réagiront pas de la même façon, mais je crois que dans tous les cas, elles se manifestent. Il faudra que tu les comprennes, que tu trouves comment leur prouver ta force et ta détermination, mais je ne m'en fais pas trop pour toi, j'ai confiance en tes capacités, tu sauras leur faire face. N'y va pas gagnante, mais n'y va pas craintive non plus. Appliques-toi et tu les dominera. »

Souhaitant lui transmettre un certain calme, une certaine confiance sans pour autant que cela ne monte à la tête de la Yuki, Miyuki espérait avoir réussi à s'exprimer suffisamment pour qu'elle ne se sente pas non plus infantilisée. Elle avait beaucoup de mal à se comporter et à communiquer en tant que supérieure hierarchique, constamment mal à l'aise bien que doucement, elle avait l'impression de parvenir à se comporter comme telle. C'était d'ailleurs surtout dans ces moments loin de l'urgence d'une situation à risque qu'elle se sentait le plus désarmée, là où elle ne pouvait pas juste donner de brefs ordres sur la marche à suivre.

Terminant ainsi son discours pour l'heure, elle laissa une nouvelle fois à sa collègue le temps d'exprimer d'éventuels doutes ou questions, prête à lui répondre de son mieux pour l'aider à se préparer à cette ultime épreuve qui décernait le titre de Sabreur.

_________________
[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Miyuki11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki) Empty
Ven 9 Déc 2022 - 17:06

La réponse de Miyuki était intéressante, car elle venait poser des bases qui avaient été assumées par Misaki suite à ses nombreuses rencontres avec des Sabreurs. Ce n’était cependant pas dans ce sens là qu’elle avait posé sa question. Le savoir transmis par la Mawehara restait, par contre, particulièrement pertinent.

[Misaki] - Ryûken m’a déjà parlé des esprits qui se trouvaient dans ses sabres. Il m’a déjà parlé de leur personnalité. Je ne pars pas avec un manque complet d’information sur eux. Je suppose que ça ne peut qu’aider.

Non seulement ça, mais l’une des techniques du chien de chasse faisait naître Fuzen, l’esprit canidé du duo. Si elle ignorait qu’il s’agissait véritablement de l'apparence du sabre, la Yukijine avait définitivement plusieurs informations qui, le moment venu, ne pourraient que lui venir en aide.

[Misaki] - J’apprécie le coup de main Miyuki. Tu es vraiment aidante.

D’un côté, Misaki enregistrait le conseil que venait de lui donner la sabreuse. De l’autre, le fait que la Mawehara prenait le temps de la conseiller venait réalistement rassurer l’anxiété généralisée de la Yuki.

[Misaki] - Serait-il possible de les voir physiquement ?

Peut-être que formuler de cette façon, sa véritable intention ne serait pas mal interprétée. Quoiqu’il fallait dire que la réponse et le conseil qui en avait découlé resterait marquer dans son esprit pour l’épreuve des lames.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal

[CS2] - Des questionnements (Feat. Mawehara Miyuki)

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mawehara Miyuki | La Danseuse
» Les bambous de la discorde - Mawehara Miyuki
» S'occuper et s'améliorer [Pv : Mawehara Miyuki]
» Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki]
» Avant l'équipe [Mawehara Miyuki]

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: