Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre]

Koori Kakuzo
Koori Kakuzo

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] Empty
Lun 22 Aoû 2022 - 23:17
Face à la mer, et encore très tôt le matin, le jeune ninja était là assis sur une bitte d’amarrage. Le regarde dans le vide et la bouche pâteuse. Il tentait de se rappeler de sa soirée de la veille. Beaucoup de souvenirs très flous se bousculaient dans sa tête ; il se rappelait avoir rejoint des amis à lui. Ils ont mangé dans un restaurant. Non dans la rue sur un banc ou alors ils ont pris à manger dans un restaurant et ont mangé sur un banc. Difficile à dire.
Kakuzo regarda autour de lui. Une dizaine de bouteilles d'alcools différents étaient disposé tout autour de lui. Il ne lui fallut pas longtemps pour en déduire que c'était sa propre consommation de la soirée. Mais où étaient passé ses amis ? Avaient-ils eux aussi passé la soirée ici où le jeune Kirijin avait-il vraiment tombé tout seul toutes ses bouteilles avant de s’écrouler devant la mer ? Par chance il n'était pas dans une zone très fréquentée du port et donc personne où peu de monde n'a fait attention à lui. De toute façon la brume de ce matin était assez épaisse pour cachait le déchet qu'il était aux yeux des villageois

À ses pieds se trouvait un instrument de musique. C'était un Erhu. Un Erhu est un instrument très simple. Une petite caisse de résonance recouverte de cuir de serpent, un grand manche avec des chevilles au bout qui servent à tendre ou détendre les cordes. Et enfin un archet qui est coincé entre les deux seuls corde. L'archet est frotté contre les cordes pour les faire vibrer.
C'était son père qui lui avait appris à en jouer. Un instrument remarquable avec une sonorité particulière. Entre de bonnes mains il était possible de ressenti dans son son, une étrange mélancolie mais aussi une invitation au voyage.



Kakuzo se résolut à ne pas réussir à retrouvait ses souvenirs et il prit son instrument entre les mains. Après un petit moment de silence où il prit le temps de s'allumer une cigarette, il commença à jouait. Le son de l'instrument résonnait dans tout le port. Il accompagnait les commerçants qui ouvraient petit à petit les porte de leur boutique. Certains s’arrêtaient pour chercher d’où venait cette mélodie. D'autres qui commençaient à passer près du Shinobi lui jetaient quelques pièces. Ils pensaient sans douter avoir affaire à un mendiant. Qui aurait pu leur en dire le contraire. Kakuzo faisait peine à voir ce matin avec tous les bouteilles d'alcool autour de lui. 

Ça lui ferait de quoi prendre un petit déjeuner se dit-il.

Petit à petit le brouillard matinal s'estompa pour laisser place à une mer calme et à un soleil qui était à peine sorti de l'horizon. le Shinobi de Kiri s'arrêta de jouer et resta là à regardait le soleil se lever et à contempler les bateaux de pêche rentraient de leur tournée quotidienne

_________________
Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] 928103Kakuzoban
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13459-koori-kakuzo#119325
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] Empty
Mar 23 Aoû 2022 - 10:31
Cinq heures du matin. C'était son heure, comme toujours. Le soleil n'était pas levé, la brume était basse, le village tranquille. Symphonie notée sur papier milimétré, elle se préparait avec soins et méthode. L'efficacité primait. Cheveux attachés derrière la tête en une queue de cheval haute, tenue d'entraînement proche du corps et assez épaisse en ce début d'hiver, repas matinal froid et consistant. Une brève prière devant l'alcove. Elle était prête.

Poussant la porte de son petit appartement, Miyuki prit une grande bouffée d'air frais avant de descendre les marches qui la menaient face à lal devanture de la boulangerie au dessus de laquelle elle vivait. Elle salua l'homme qui la tenait, en train de rentrer dans sa boutique pour aller préparer son pain dans son atelier situé en arrière de cette dernière. Un homme tout aussi ponctuel qu'elle.

Tout en commençant à marcher, elle entama les échauffements habituels. Une petite dizaine de minutes avant que son corps ne soit totalement prêt, le temps qu'il lui fallait pour atteindre les terrains d'entraînement du grand Dojo. Elle enchaîna alors divers exercices, les mêmes qu'elle faisait quasiment tous les jours, sauf ceux de repos. La mesure était importante tout autant que l'exercice en lui-même, chose à laquelle elle prêtait la plus grande attention depuis qu'elle avait découvert ces différents enseignements. Elle visait la perfection physique et elle faisait tout pour s'en donner les moyens.

Ces travaux terminés, elle passa alors à la dernière partie de son entraînement matinal. La course. La Mawehara se lança alors sur son trajet habituel alors que le soleil commençait doucement à poindre au dessus de l'horizon. Sa lumière traversait péniblement les différentes nappes gibeuses de brume qui surplombaient, aujourd'hui encore, le village et son port. Alors qu'elle était partie depuis un bon quart d'heure, arrivant sur le port Naragasa, elle entendit une mélodie inhabituelle s'élever. Les passants étaient encore peu nombreux, les silhouettes étaient donc aisément distingables les unes des autres.

Pour autant, il lui fallut encore s'approcher et chercher un peu avant d'enfin trouver une silhouette étrange qui, en se rapprochant, se révéla être un musicien assis là, son instrument avec lui. Si elle avait déjà entendu de la musique à quelques rares occasions, elle n'avait jamais entendu cet instrument ci, ignorait même ce que c'était. Pendant un instant, elle hésita. Il était encore tôt, le bruit pouvait déranger les personnes sur le port... Mais à la fois il ne s'agissait pas là d'un capharnaüm, la musique était douce et agréable, d'autant plus qu'elle pouvait donner de la motivation aux travailleurs. Non, ce n'était pas plus mal qu'elle le laisse jouer.

Mais alors qu'elle terminait sa réflexion, ses yeux se posèrent finalement sur le visage déconfit du musicien encore partiellement saoul. Comment pouvait-il jouer dans cet état ? Et n'allait-il pas finir par basculer dans l'eau ?.. S'avançant un peu plus vers lui, elle le salua en silence, attendant la fin du morceau qu'il avait commencé avant de le questionner.

« Ohayo... Excusez-moi mais... Ça va aller ?.. Vous devriez vous reculer un peu, c'est dangereux de rester si proche du quais à cette heure... Il y a quelques malheureux accidents qui arrivent régulièrement... »

Affichant un air teinté d'inquiétude, la Sabreuse médecin n'avait pas envie de retrouver le corps de ce malheureux dans quelques heures à la morgue de la Kenpei pour essayer de déterminer s'il était tombé par accident ou si un être malveillant l'avait poussé. D'autant plus que malgré son état, il jouait bien.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Koori Kakuzo
Koori Kakuzo

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] Empty
Ven 26 Aoû 2022 - 16:47
-Quewoi ?

Répondit -il surprit qu'on lui adresse la parole. Il tourna la tête un peu dans tous les sens pour apercevoir son interlocuteur. Une femme ? Une jolie femme en plus. C'est rare se dit-il. Il plissa les yeux tout en la regardant un peu méfiant. C'était quand même louche. Tous les autres passants l'avaient évité aujourd'hui, mais elle non pourquoi ?

Oui je vais presque bien
lui dit-il mollement. Vous allez pouvoir m'aider J'ai un peu perdu la notion du temps je sais pas quelle heure il est. Vous n'avez pas une montre ?

Kakuzo prit une autre cigarette dans sa poche puis il chercha son briquet. Il tapota toutes ses poches de son short et de sa magnifique chemise à fleurs. Il remarqua par la même occasion qu'elle était un peu tachée de vin et d'autre chose. Il ne voulut pas vraiment savoir ce que c'était, mais il fit une vaine tentative de nettoyage à la main. Après une recherche infructueuse il regarda la personne en face. Toujours avec la même intonation molle et monotone il continua à lui parler :

-Vous n'avez pas aussi briquet je trouve pas le mien ? Ah et on m'a jeté de l'agent tout a l’heur vous savez pas où je peux trouver un truc à manger j'ai... il bailla bruyamment et se gratta la tête en même temps. J'ai la dalle... et une peu soif aussi.

Le jeune Shinobi de Kiri ferma quelques instants ses yeux de fatigues. Franchement dormir à même le sol du port n'était pas la meilleure idée du siècle. Il se mit à s'endormir quelques secondes. Quand sa tête se pencha vers l'avant cela réveilla brusquement Kakuzo, il sursauta et regarda la personne en face lui :

-Quewoi , quesque c'est ? Qui vous êtes ? À oui c'est vrais le briquet

L'homme se leva mollement et fit un pas en avant pour s'étirait un peu. Mais il posa le pied sur une bouteille qui se trouvait au sol. Kakuzo perdit l’équilibre et tomba dans l'eau du port

_________________
Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] 928103Kakuzoban
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13459-koori-kakuzo#119325
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] Empty
Sam 27 Aoû 2022 - 17:38
Légèrement penchée en avant pour se rapprocher un peu de la hauteur de l'homme assis, la grande Sabreuse aux yeux bleu-gris observait les réactions, les yeux, les mouvements du kirijin installé précairement. Il semblait à moitié endormi, sa bouche ne s'ouvrait pas totalement lorsqu'il parlait. Il était empâté. Ses yeux étaient légèrement rougis du manque de sommeil et de l'alcool, son haleine venait également attester de la présence de la boisson dans son régime de la veille. Il était en piteux état. La blonde se redressa alors qu'il recommençait à parler, lui demandant l'heure. Pensive un instant, jetant un oeil vers le soleil qui commençait à poindre son nez au dessus de l'horizon, elle hocha la tête.

« Il doit être dans les alentours de six heures du matin. Vous devriez rentrer chez vous, vous laver et dormir, vous ne pensez pas ? »

L'énergie qu'il dégageait était bien moindre comparée à celle que la Sabreuse démontrait, elle comprit rapidement qu'elle aurait du mal à lui faire comprendre quoi que ce soit pour l'instant. Et voilà qu'il lui demandait un briquet. Il avait sorti une cigarette, de quoi s'enfumer les poumons en plus de se détruire les reins à coup de vin... Il avait décidément toutes les qualités pour un corps en bonne santé... S'il était sous sa houlette, elle lui apprendrait à filer droit... Enfin. Elle n'avait pas sa responsabilité et elle ne comptait pas jouer les mamans avec un homme qui devait avoir cinq ans de plus qu'elle.

Sinon tu peux toujours le pousser dans l'eau... Au moins tu sauras que ce n'est pas un accident !
T'as d'autres bonnes idées comme ça ? Je vais finir par te laisser dans mon appartement quand je sors courir si tu n'es pas capable d'éviter de dire des saloperies pareilles.
Mais tu sais que je m'ennuies, c'est pas ma faute !
Pas ta faute bien sûr. T'en as d'autres comme ça ? Non mais que je te réponde de suite à tes conneries, comme ça tu la fermes.
Ohlala... Pas la peine de t'énerver. Qu'est-ce que t'es susceptible ce matin... Ça me donnerait presque envie de continuer tiens.
Tu devrais savoir que je ne vais pas faire de folies maintenant. C'est trop tard pour toi. Tu perds juste notre temps.
Et je compte bien continuer hehehe...
Ta gueule.


Prenant une grande respiration et évitant de continuer d'écouter les paroles vides d'intérêt de la lame qui ceignait ses hanches, la guerrière blonde ramena son attention sur le musicien saoul. Mais voilà qu'il s'endormait. Avant de sursauter tout seul et de réitérer ses questions. Un véritable phénomène celui-là... Elle soupira l'espace de quelques instants puis ouvrit la bouche pour répondre. Mais elle eût tout juste le temps de faire un pas en avant, de sécuriser ses appuis et d'utiliser son chakra pour aller chercher en elle une grande force alors que sa main se refermait sur le col de l'ahuri qui s'était levé et avait trouvé le moyen d'aller jouer avec les poissons.

Retenu de justesse, il était maintenant comme un petit chat, les pieds au dessus de l'eau, retenu par la nuque. Miyuki le sortit rapidement de là, le reposa sur son point d'assise initial puis le toisa d'un air sévère, se penchant à nouveau sur lui, les sourcils froncés.

« Et toi là ! Je t'ai dit de faire attention ! Non mais c'est pas possible ça ! »

Nouveau soupir puis elle posa ses mains sur ses hanches, se redressant de toute sa taille face au freluquet qui semblait un peu éberlué de ce qu'il venait de se passer.

« Bon, attrape ton instrument et écarte-toi du bord, je vais te guider à une auberge où tu pourras t'acheter à manger. Et tu vas boire de l'eau pour te réveiller, sinon je sens que tu vas retenter d'aller faire trempette. Et je vais pas passer ma matinée à te surveiller ! »

Tout en vérifiant que l'empoté ne tentait pas de se jeter à l'eau une fois de plus, elle l'accompagna vers l'auberge la plus proche où il pourrait s'acheter un petit déjeuner.

« Et pour ta gouverne, je suis Mawehara Miyuki, Irounin et Capitaine de la Kenpei. C'est moi qui m'occupe de gérer les cadavres pour découvrir de quoi ils sont morts et j'aimerais éviter de te retrouver sur une de mes tables, tu comprends ? Et toi, c'est quoi ton nom ? Ah, et non, je n'ai pas de briquet. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Koori Kakuzo
Koori Kakuzo

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] Empty
Sam 27 Aoû 2022 - 22:27
Pendu par la nuque, kakuzo se voyait déjà dans l'eau glaciale du port. Il esquiva un petit ouf et se dit qu'il aurait quand même bien pris un petit bain pour couvrir l'odeur de boisson qu'il dégageait. De retour sur la terre ferme il se rassit sur son petit siège de fortune. Regardant le sol il n’écouta pas trop les remontrances de la jeune femme. Surpris il retrouva enfin son briquet qui était tombé par terre. Le jeune ninja de Kiri releva la tête pour entendre un peu ce que la femme lui disait. Elle lui fessait encore la leçon. Donc pas très important.

Kakuzo la regarda de plus près. Il se demandait comment elle avait fait pour le porter au-dessus de l'eau aussi facilement. Pas qu’il était gros mais quand même tenu à une main par la nuque c'est quand même un exploit. A vu de nez elle était bien plus grande que lui. L'homme aimait les femmes plus grandes. Bon après ce n'était peut-être pas le bon moment de draguer.

Sous les « ordres »  de la dame Kakuzo prit son instrument et la suivit. Il écouta la présentation futile de la jeune femme. Bien sûr il n'écouta pas la fin. Mais cette présentation et la réponse à sa question du début lui rappela qu'il était bientôt de service. Il sortit d'une de ses poches son bandeau de ninja et l'attacha autour de son cou.

-Moi c'est koori kakuzo. Simple petit Genin de bas étage. À vos ordres chef. Dit-il avec un salut militaire et un sourire moqueur.

-Ne t'en fais pas pour le briquet, regarde j'ai retrouvé le mien. Avec fierté il le montra quelques secondes à la capitaine puis il s'alluma la cigarette qu'il avait en bouche depuis le début de la conversation.

Pendant la petite promenade Kakuzo regardait un peu de partout comme un enfant qui avait repris un peu d'énergie. En effet la petite frayeur de tout à l’heure lui avait un peu remis les idées en place et lui avait donné un petit coup de boost pour se réveiller. Mais il avait toujours faim. Il frappa dans ses mains et les frotta les unes contre les autres.

- alors chef ? Je peux vous appeler chef ? Oui je suis sur que c'est bon. On va manger où ?. Je meurs de faim. Une auberge c'est ça ? Il y a des brochettes ? J'aime bien les brochettes. J'ai faits une musique un jour. Enfin c'était plutôt un poème. Ça parlait de brochettes. Je sais plus comment ça commençait. À si. Oooooh brochette caché dans ma manchette. Meilleur que des mouillettes t’inquiète j'aurais pas besoin de serviette, comme avec ta …. Mince c'est quoi la suite.

Arrivait face à un grand bâtiment Kakuzo regarda un peut le lieu. C’était sobre mais on pouvait sûrement trouver tout ce qu'une personne qui a passé une dure nuit pouvait avoir besoin.

- Alors ? une table pour deux c'est ça chef ?

_________________
Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] 928103Kakuzoban
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13459-koori-kakuzo#119325
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] Empty
Dim 28 Aoû 2022 - 2:54
Ayant fait sa brève remontrance au bougre qui ne semblait même pas l'écouter comme si elle lui avait sorti une diatribe infinie, elle soupira à nouveau avant de se mettre en marche avec lui pour le guider là où il pourrait trouver une pitance et ainsi se remettre d'aplomb pour pouvoir de nouveau gambader dans les rues de la Brume. Et pour qu'elle puisse se remettre à son entraînement qui n'était pas fini.

Enfin il se présentait. Un genin du nom de Kakuzo donc. Et bien... En voilà un particulier, une recrue qui devait bien se faire remarquer au milieu du lot. Difficile de le manquer avec son attirail de touriste et son instrument de troubadour. Au moins, même saoul, il jouait bien. Elle ne pouvait le lui enlever.

« Ah, tant mieux. »

Bon, et il avait son briquet. Parfait, il ne l'embêterait pas plus longtemps avec son feu, c'était au moins ça de gagné. Elle même ne fumait pas et ne buvait qu'à de rares occasions et dans des quantités très modérées, trop préoccupée par la qualité de tout ce qu'elle laissait entrer dans son corps pour tolérer l'ingestion de pareilles substances. Alors qu'ils avançaient dans cette brume matinale qui commençait doucement à se désépaissir, le bougre se décida à la questionner d'un seul coup, mais surtout à lui chantonner un poème étrange sur les brochettes. Décontenancée, la Mawehara se retourna vers lui, incrédule. Il se moquait d'elle ou il était tout simplement capable d'autant de sérieux que ne l'était ses élèves les plus turbulents ? Et à la fois... Sa comptine était plutôt bien trouvée.

« Je vois que vous avez pour elle une affection toute particulière en effet. »

Amusée une fois l'étonnement passé, elle lui fit signe d'entrer après avoir ouvert la porte pour lui. Mais alors qu'elle s'attendait à simplement le laisser la, une question toute bête la retint. Une table pour deux ?.. Elle prit un instant pour y penser. Elle savait que ce n'était pas pour une entorse à ses entraînements quotidiens qu'elle en pâtirait. Et elle était maintenant curieuse d'en savoir un peu plus sur cet étrange animal qu'elle avait sauvé de la baignade.

« Bon... Allez... Je veux bien rester un peu. Kakuzo c'est bien cela ? Si tu me racontais comment tu t'es retrouvé là à cette heure. D'habitude les gens préfèrent dormir à l'intérieur et je doute que tu sois un lève-tôt. Enfin, avant ça... »

Installés, il fallait à cette heure aller commander au comptoir. La Sabreuse se contenta de poser la veste qu'elle avait dénoué de sa taille. À l'intérieur, elle n'avait pas besoin de la garder sur ses épaules et plutôt que de la garder comme pendant son entraînement, elle pouvait s'en délester.

« Je suppose que tu voudrais des brochettes donc ?.. Autre chose ? »

Pour elle-même, elle commanda un verre de jus de fruit, du riz et du poisson blanc. Un repas simple qui lui convenait parfaitement. Une fois la requête transmise au grassouillet tenancier, la grande blonde revint avec son camarade matinal inattendu.

« Je t'écoute. »

Ils avaient un peu de temps avant d'être servis, autant commencer à l'écouter dès maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Koori Kakuzo
Koori Kakuzo

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] Empty
Mer 31 Aoû 2022 - 22:03
Kakuzo suit la jeune femme à l’intérieur et s'installa à la première table qu'il voit. Elle était près de la fenêtre, de là on pouvait y apercevoir les pécheurs qui déchargeaient les récoltes du matin. D'autres étaient en train de trier les poissons et d'autres encore plus efficaces étaient déjà attelés la ventre leurs poissons tout en criant à plein poumon les promotions du jour et la fraîcheur exceptionnelle de la marchandise.

-Boff, non pas de brochette finalement. Je vais prendre un barbec de viande. Lui répondit-il avec un café et des brochettes finalement... non … oui … non... je sais pas... allé j'ai une petite faim : des brochettes de la viande a grillé et du poisson. Et du jus de raisin. C'est bon ça le jus de raisin. Ditez, on peut fumer dedans ?

Quand elle partit commandait. Kakuzo ferma encore les yeux et s’endormit à table. Il était vraiment fatigué, allait-il réussir à faire sa journée de travail aujourd'hui. Peut-être ira-t-il pointer et feindrait-il une tournée d'inspection près des marécages pour faire une bonne grosse sieste. Au fur et à mesure de ses fausses rondes il avait fabriqué un petit lieu de détente loin des regards indiscrets. Il ne remarqua pas Miyuki revenir. Elle dut attendre quelques secondes avant que Kakuzo bascule la tête en avant qui alla se cognait violemment contre la table. Réveillait sur le coup il en fit tomber son instrument par terre.

Il fixa un instant la jeune femme qui attendait quelques choses. Puis Kakuzo se souvint de sa question.

-Comment je me suis retrouvé là ? Très bonne question ? Eh bien je tente de m'en rappelait figurer toi. Je peux te tutoyer chef ? Kakuzo prit une pose théâtrale pour racontait son histoire. Puis rien du tout. Il y n'arrivait pas.

- bien j'en sais rien je sais juste qu'on était parti boire un coup avec des copains. Deux ont eu une promotion donc on a fêté ça dans un bar. Je ferme les yeux et pouf je me retrouve là entouré de bouteilles et de mon instrument. Bizarre non? et toi chef tu fais quoi ici de bon matin .

Kakuzo ne voulait peut-être pas se rappelait qu'il s'était saoulé à mort car il était devenu le seul à être Genin dans son entourage et que ça lui faisait un coup au moral

_________________
Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] 928103Kakuzoban
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13459-koori-kakuzo#119325
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] Empty
Jeu 1 Sep 2022 - 22:40
Rien n'allait avec le musicien alcoolisé que la jeune femme devait se traîner désormais. Il n'arrivait même pas à lui dire simplement ce qu'il voulait manger, voilà qu'il s'y reprenait à trois fois pour enfin lui dire ce qu'il désirait. Sa dernière question la fit tiquer un instant. Il comptait sincèrement fumer maintenant et l'empester en plus de lui gâcher sa matinée d'entraînement ? Non, c'était hors de question.

« On ne peut pas fumer non. »

C'était sans doute faux. Mais s'il osait allumer une cigarette, alors elle aurait tôt fait de la trancher pour qu'il la laisse en paix avec ça. Elle partit alors pour commander ce qu'il semblait vouloir, même si elle avait désormais un doute, et revint avec un bol de riz sur lequel étaient posées des tranches de poisson à la chaire blanchâtre ainsi qu'une assiette de six brochettes de viande et de poisson grillés. Deux verres de jus de raisin - elle s'était laissée tenter elle aussi - accompagnaient le tout qu'elle posa sur la table entre eux, ramenant le bol vers elle. Alors que la Mawehara allait attraper ses baguettes, Kakuzo, qui avait trouvé le moyen étrange de se rendormir une fois de plus, bascula en avant et, avant qu'elle ne puisse réagir, s'éclata le front contre la table. Elle eut tout juste le temps de ramener le plateau vers elle pour lui éviter de s'ouvrir le crâne sur le rebord de celui-ci, puis après un soupir, elle questionna le bougre qui lui faisait face, commençant à manger son repas matinal.

Évidemment, il ne s'en souvenait pas. Ça aurait été trop beau de juste conclure là-dessus. Trop beau et trop simple. Non... Comme toujours, il fallait mettre un peu de piment. Enfin, elle n'avait pas envie particulièrement de faire d'efforts pour en savoir plus sur la soirée du musicien peu sérieux. Elle enquêtait pour des sujets sérieux, pas pour dénouer le mystère d'une soirée noyée dans l'alcool.

« On va dire que tu peux oui... »

Peu à l'aise avec son propre grade, la Sabreuse ne refusait jamais ce genre de proximité. Pourtant, avec son ton naturel, les gens semblaient préférer la plupart du temps en rester au vouvoiement. Celui-ci n'en avait cure cependant.

« Bizarre ? Non. L'alcool a toujours cet effet sur ceux qui en consomment trop. »

Emphase marquée sur son dernier mot, c'était là la médecin qui parlait. Elle avait suffisamment passé de temps à l'hôpital et dans la morgue pour savoir quels étaient les ravages engendrés par ce produit maudit.

« Quant à ce que je faisais, je m'entrainais. Je courrais pour être exact. Enfin, je peux enfreindre ma règle pour une matinée, c'est tolérable. »

Terminant sa phrase pour se concentrer sur son plat, la Sabreuse ne faisait que peu d'efforts, sinon aucun, pour relancer la conversation. Elle en avait déjà fait beaucoup jusque là et comptait bien partir une fois le repas terminé. Ce Kakuzo, s'il l'avait intriguée avec sa musique et avait attiré sa pitié et son esprit de protection avec sa maladresse et son état si proche du bord de l'eau, ne l'avait pas plus intéressé par la suite. Il n'était que l'un des trop nombreux genins de Kiri et la jônin n'avait pas le temps ni l'envie de s'intéresser outre mesure à chacun d'entre eux.

Et il parlait trop pour ne rien dire. Amatrice de silence et de méditation, la combattante qui avait un affect prononcé pour l'esprit des samouraï voyait en lui le parfait opposé à ses aspirations.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Koori Kakuzo
Koori Kakuzo

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] Empty
Lun 5 Sep 2022 - 22:54
beaucoup, beaucoup c'est vite dit dit-il la bouche plein. Kakuzo avait attaqué à manger à peine les plats arrivaient. Une brochette par si un morceau de poisson par là. On aurait pu croire qu'il n'avait pas mangé depuis longtemps. À vrai dire la soirée entre amis de la veille lui avait coupé l’appétit toute la soirée. Son manque d’évolution au sein des Shinobi du village commençait à le peser. Il aurait donné n'importe quoi pour une petite promotion. Un petit je ne sais quoi pour lui donner une motivation. Après une grande gorgée de jus de fruit il reprit la conversation.

-Un entraînement ? Aussi tôt ? Et courir en plus ? Tu as du courage chef. Je n’ai jamais eu le courage de faire des entraînements de ce genre-Là et puis on va dire que c'est pas mon style.

Le jeune homme finit son assiette de poisson et ses brochettes et après avoir fini son verre il s’avachit un peu sur sa chaise. Il sortit une cigarette mais ne l'alluma pas. Il la passa entre ses doigts et commença à jouait avec. Il la faisait passer entre chaque doigt et arriver au dernier il la faisait tourné pour lui faire le chemin inverse, encore et encore. Il prit une aire un peu sérieux. C'était plutôt rare venant de lui mais des fois ça lui arrivait. Avec le regarder dans le vide en direction de la fenêtre il continua.

-Mais bon peut-être que ça me ferait du bien. J'en sais rien On va dire que j'ai pas la motivation et personne pour m’aider dans cette tâche. Il sourit un instant avec un petit rire. Après faut dire que personne ne veut vraiment de moi aussi donc bon. Au final il ne me reste que la musique. Mais... mais... fichtre, sursaut-il ma viande, elle va être froide. Il me reste une assiette.

Il reprit une position plus adéquate pour manger et mit sa cigarette derrière son oreille. Il prit son assiette et ensuite ses baguettes. Il les frappa contre la table en rythme puis les fit tournait dans ses mains comme ferait tourner un batteur ses baguettes avant de frapper ses tomes.

- Tu sais chef, je t'aime bien reprit-il. Ça te dit je viens m’entraînai avec toi ? Je suis sur que ta besoin d'un sac de frappe et je suis plutôt bon la dedans




_________________
Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] 928103Kakuzoban
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13459-koori-kakuzo#119325
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] Empty
Sam 8 Oct 2022 - 0:39
La Sabreuse aux yeux argentés avait l'habitude de manger souvent seule, dans un silence presque cérémoniel. À l'inverse, avec ce bougre qu'il aurait fallu rééduquer, il était difficile d'imaginer manger en paix, tant parce qu'il ne cessait de parler que parce qu'il ne savait pas patienter le temps de finir ses bouchées. Un travail que la guerrière blonde qui l'avait juste sauvé de la noyade ne prendrait pas la peine de faire.

« Tout dépend de tes objectifs, de tes motivations. Je souhaite pouvoir vaincre n'importe quel adversaire qui se présenterait face à moi pour un duel, alors je me dois de me donner les moyens de mon ambition. Ce n'est qu'en étant assidue que je continuerai d'évoluer. »

Ces concepts devaient paraître abstraits pour le genin qui lui faisait face et qui semblait plus chercher la fête la boisson que la perfection dans un art martial. Ce n'était pas important ni spécialement un mal aux yeux de la jonin. Leurs objectifs étaient différents, il était donc normal et logique que leurs chemins le soient aussi.

« Personne ne veut de toi tu dis ? Drôle d'excuse. Tu es dans un village qui attribue des équipes à quiconque le requiert. Trop timide peut être ? Ou tu t'es fait jeter de ton équipe précédente ? »

La Sabreuse avait planté ses yeux perçants dans ceux de Kakuzo. Intransigeante, elle essayait de déceler un mensonge êventuel dans les paroles de celui qui lui faisait face. Elle n'avait pas particulièrement envie d'aller sauver ce gamin de son bourbier, mais s'il montrait de la bonne volonté, alors elle pourrait au moins adresser un mot à l'administration kirijine pour que cette dernière fasse un effort pour le cas de ce musicien à l'allure pataude.

Alors qu'il allait attaquer la fin de son assiette, il se mit à faire quelques percussions avec ses couverts. Son attitude agaçait la guerrière qui avait toujours affiché un grand respect des traditions, de la politesse y compris à table, des manières d'être qu'elle avait apprise pendant son enfance et qui, si elles les avaient un peu ignorées dans ses premières années, l'avaient ensuite rattrapé alors qu'elle rejoignait une première école de kenjutsu après la mort de ses parents. Mais alors qu'elle allait simplement se lever pour partir et laisser là celui qui ne semblait avoir aucune motivation jusque là, ce dernier reprit la parole d'une manière assez surprenante qui fit marquer un temps d'arrêt à la grande blonde. Un sourcil haussé, elle l'observa un instant avant de jeter un oeil à ce qu'il restait devant le gredin.

« Très bien. Termine ton repas convenablement, je verrais si tu es sauvable. Mais ce sera un unique entraînement. J'ai déjà assez d'autres obligations. »

Elle ne mentait pas, même si le départ d'Haku avait laissé un peu de place dans son emploi du temps. Elle aurait certes préféré revoir la jeune femme revenir vers elle pour reprendre son entraînement au kenjutsu, mais c'était au delà de sa volonté, seule l'assimilatrice pouvait choisir de reprendre de l'activité.

Se relevant, la jeune femme alla régler le prix de leur repas matinal au barman encore à moitié endormi, laissant le temps au genin de terminer son assiette et de la rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Koori Kakuzo
Koori Kakuzo

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] Empty
Dim 13 Nov 2022 - 20:11
-Pas mal comment motivation chef. Moi je veux simplement survivre à ce monde de merdes et pourquoi pas profitait une peu de la vie. Mais bon quand on y pense, c'est vrai un bon entraînement permet de pouvoir survivre un jour de plus après une mission.

Après quelques bouchés de son plat il reprit la conversation avec la capitaine.

-Jeter de mon équipe . Non pas vraiment ils sont justes tous morts. Je n'avais pas vraiment d’affinité avec eux donc je m'en fiche un peu. Attention chef, je ne dis pas qu'il le méritait tous. Enfin peut être un. Je sais plus il y en a eu tellement. Avec la dernière équipe j'ai cru que j'allais y passer aussi mais j'ai réussi à survivre. Dingue non ? J'crois pas non plus.

Kakuzo avala le reste de son assiette pendant que la capitaine le regardait bizarrement. C'était sûrement du au petit « solo » de batterie avec ses baguettes qui avait l'aire de l'avoir un peu dérangeait. Par bien grave se dit-il.
Le jeune ninja de Kiri fut surpris d’entendre la jeune femme acceptait sa demande. C'était bien la première fois depuis longtemps qu'on lui accordait le privilège de le former un peu. Il posa ses baguettes sur la table et prit le reste de son verre d'un coup. Kakuzo se leva à son tour et il suivit la jeune femme.

--Un seul entraînement ? Allé chef tu vas tellement m’adorai que tu vas toi-même en redemander. Ou pas mais je suis sur que ça ne sera pas le seul. Ahahahah

Il sortit du restaurant en faisant un signe d’au revoir au barman et il laissa la capitaine tout payer

_________________
Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre] 928103Kakuzoban
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13459-koori-kakuzo#119325

Chapitre 1: le réveil mélancolique du musicien alcoolique [libre]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le réveil [Libre]
» Chapitre 3 - Ombre de la Terre | Libre
» Awamori Masui , le pervers alcoolique !
» [Solo] Le réveil !
» Lancement de l'Arc n°4 : Le Réveil !

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: